J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1)"

Transcription

1 J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) (1) Pôle d Imagerie, service de Radiologie, CHU Caen (2) Pôle Cardio-thoracique, service de Chirurgie cardiaque, CHU Caen (3) Pôle Cardio-thoracique, service de Cardiologie, CHU Caen

2 Introduction Les occlusions coronaires chroniques sont présentes chez 20 à 40 % des patients coronariens explorés par angiographie. Selon son ancienneté on définit une occlusion Chronique récente : entre 1 et 3 mois Chronique ancienne : > 3 mois Physiopathologie : rupture de plaque avec formation d un thrombus ou évolution d une sténose serrée Prise en charge : Traitement médical Angioplastie Chirurgie L imagerie non invasive fournit des informations pour guider le choix thérapeutique

3 Objectifs Montrer à partir de l expérience de notre centre l apport du coroscanner et de l IRM dans le choix thérapeutique

4 Matériels et Méthodes (1) 33 patients consécutifs porteurs d une (ou plusieurs) occlusion(s) coronaire(s) chronique(s) diagnostiquée(s) en coronarographie ont été explorés par coroscanner (n=33) et en IRM (n=9) avant décision thérapeutique

5 Matériels et Méthodes (2) ❶ Protocole d exploration TDM Acquisition : Scanner Philips B40 Paramètres d acquisition : 120 kv, mas, collimation 40 x mm, temps de rotation du tube 420 ms Injection de 90 à 100 cc d Ioméron 400 à 5 cc/s. avec bolus de 50 cc d H 2 O Post-traitement : console workspace, reconstructions VR, MIP et curvilignes MIP VR 2D Curved

6 Matériels et Méthodes (3) Recueil des données : ❶ Analyse du myocarde hypodensité amincissement ectasie ❷ Analyse de l occlusion longueur calcifications (absentes - modérées - sévères) état du réseau collatéral aspect abrupt ou effilé de l extrémité calcifications de la distalité tortuosité proximale (angulation > 45 ) analyse selon la classification AHA en 17 segments

7 Matériels et Méthodes (4) Analyse du segment occlus selon la classification AHA des 17 segments coronaires (RVP) Coronaire droite Réseau gauche

8 Matériels et Méthodes (5) ❷ Protocole d exploration IRM IRM GE 1.5 T Ciné FIESTA dans les différents axes (petit axe, long axe, 4 cavités) Perfusion 1 er passage au repos Viabilité (10 min après injection)

9 Résultats (1) ❶ Caractéristique de la population Nombre de patients 33 Âge moyen 61 +/- 14 Homme 28 (82 %) Nombre d occlusions IVA CX CD IVA + CD IVA + CX Traitement Médical Angioplastie Chirurgie 12 (36 %) 9 (28 %) 12 (36 %)

10 Résultats (2) ❷ Résultats de l IRM 9 patients : Viabilité : 6 patients Décision de revascularisation Absence de viabilité : 3 patients Traitement médical

11 Résultats (3) ❸ Longueur du segment occlus 14 patients (42 %) longueur < 15 mm 15 patients (46 %) longueur > 15 mm 4 patients (12 %) segment coronaire non interprétable (qualité insuffisante ou segments massivement calcifiés)

12 Résultats (4) ❹ Calcifications du segment occlus Absentes 14 Modérées 11 Sévères 8 de la distalité Absentes 22 Modérées 5 Sévères 6

13 Résultats (5) ❺ Vaisseau naissant de l occlusion présence : 5 patients absence : 28 patients ❻ Tortuosité proximale retrouvée chez 3 patients occlusion des segments 1 (2 patients) et 2 (1 patient) de la coronaire droite ❼ Aspect de l extrémité proximale de l occlusion Abrupte 15 Effilée 14 non déterminé 4

14 Résultats (6) ❽ Analyse des échecs d angioplastie (3) âge moyen : 64 ans 3 occlusions de l IVA moyenne (segment 7) 2 patients longueur > 15 mm calcifications modérées du segment occlus 1 patient : branche diagonale naissant de l occlusion ❾ Analyse des angioplasties réussies (4) âge moyen : 6O ans 2 occlusions du segment 7, 1 du segment 6 et 1 du segment 2 Longueur < 10 mm Absence de calcification sévère chez 3 patients Absence de vaisseau naissant de l occlusion Importance du réseau collatéral chez 3 patients

15 Discussion Le traitement médical a été décidé chez les patients avec infarctus transmural à l IRM Les critères validés en coronarographie (Puma JA et al., J Am Coll Cardiology, 1995;26;1-11) peuvent être appliqués au coroscanner et sont utiles à la décision thérapeutique : Pronostic favorable Pronostic défavorable Longueur < 15 mm > 15 mm Calcifications du segment occlus absentes massives Branche naissant de l occlusion absence présence Tortuosité du vaisseau occlus < 45 > 45 Aspect de l extrémité de l occlusion effilée abrupte Les critères de longueur de l occlusion et l importance des calcifications, bien évalués en scanner, sont importants à la décision thérapeutique, comme le montrent les résultats des angioplasties (Mollet et al., Am J Cardiol Jan 15;95(2):240-3)

16 Cas cliniques (1) Occlusion longue IVA moyenne Echec angioplastie ( échec d expansion du ballonnet)

17 Cas cliniques (2) Occlusion Occlusion Occlusion ( ) de l IVA avec branche naissant de l occlusion ( ) Occlusion courte (9 mm), non calcifiée Echec de la tentative d angioplastie avec thrombose distale et OAP

18 Conclusion Les informations apportées par l imagerie non-invasive sont capitales pour la prise en charge thérapeutiques des occlusions chroniques : sélection des patients en terme de fonction, perfusion et viabilité myocardique par l IRM identification en coroscanner d informations anatomiques pouvant aider à la décision thérapeutique (évaluation de la longueur, du degré de calcification de l occlusion, de la présence de bifurcations et du lit artériel en aval de l occlusion)

19 Bibliographie ❶ Soon KH, Selvanayagam JB, Cox N, Kelly AM, Bell KW, Lim YL Percutaneous revascularization of chronic total occlusions: review of the role of invasive and noninvasive imaging modalities. Int J Cardiol Mar 2;116(1):1-6 ❷ Hoye A, van Domburg RT, Sonnenschein K, Serruys PW Percutaneous coronary intervention for chronic total occlusions: the Thoraxcenter experience Eur Heart J Dec;26(24): ❸ Mollet NR, Hoye A, Lemos PA, Cademartiri F, Sianos G, McFadden EP, Krestin GP, Serruys PW, de Feyter PJ Value of preprocedure multislice computed tomographic coronary angiography to predict the outcome of percutaneous recanalization of chronic total occlusions. Am J Cardiol Jan 15;95(2):240-3 ❹ Suero JA, Marso SP, Jones PG, Laster SB, Huber KC, Giorgi LV, Johnson WL, Rutherford BD Procedural outcomes and long-term survival among patients undergoing percutaneous coronary intervention of a chronic total occlusion in native coronary arteries: a 20-year experience. J Am Coll Cardiol Aug;38(2): ❺ Puma JA, Sketch MH Jr, Tcheng JE, Harrington RA, Phillips HR, Stack RS, Califf RM Percutaneous revascularization of chronic coronary occlusions: an overview. J Am Coll Cardiol Jul;26(1):1-11

Plan. Mise en contexte. Objectifs. Intérêts de l étude. Méthodes. Issues

Plan. Mise en contexte. Objectifs. Intérêts de l étude. Méthodes. Issues Plan Mise en contexte Objectifs Intérêts de l étude Méthodes Issues Mise en contexte Recommandations ACC/AHA pour bilan préopératoire des chirurgies de l aorte ascendante Angioscan aorte thoracique synchronisé

Plus en détail

Scanner et IRM. JN Dacher, Rouen. Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008

Scanner et IRM. JN Dacher, Rouen. Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008 Scanner et IRM JN Dacher, Rouen Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008 Scanner cardiovasculaire EP, AAT, AAA, dissection Le scanner devient rapidement un examen de référence dans le bilan diagnostique et le

Plus en détail

La mesure de la réserve coronaire

La mesure de la réserve coronaire Revues Générales Qu est-ce que la FFR? Comment l utiliser? réalités Cardiologiques # 291_Janvier/Février 2013 Résumé : La mesure de la réserve coronaire (FFR : Fractional Flow Reserve) s est imposée depuis

Plus en détail

Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires

Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires JN Dacher, Rouen Bordeaux-Mérignac le 17 Novembre 2007 L indication première du scanner coronaire repose sur son excellente

Plus en détail

ANATOMIE DES VEINES CORONAIRES: intérêt pour la resynchronisation cardiaque.

ANATOMIE DES VEINES CORONAIRES: intérêt pour la resynchronisation cardiaque. ANATOMIE DES VEINES CORONAIRES: analyse par scanner 16 détecteurs et intérêt pour la resynchronisation cardiaque. V. Mathe-Bonnet (1), V Chabbert (1), P Mondoly (2), M Delay (2), F Joffre (1), H Rousseau

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

Coronarographie. par CT-scan en 2009. le point sur. E. De Benedetti P. Urban H. Hauser. 532 Revue Médicale Suisse www.revmed.

Coronarographie. par CT-scan en 2009. le point sur. E. De Benedetti P. Urban H. Hauser. 532 Revue Médicale Suisse www.revmed. le point sur Coronarographie par CT-scan en 2009 Rev Med Suisse 2009 ; 5 : 532-7 E. De Benedetti P. Urban H. Hauser Drs Edoardo De Benedetti et Philip Urban Département cardiovasculaire Dr Hermann Hauser

Plus en détail

IMAGERIE CARDIAQUE. Dr Mickaël OHANA. Scanner NHC

IMAGERIE CARDIAQUE. Dr Mickaël OHANA. Scanner NHC IMAGERIE CARDIAQUE Scanner Dr Mickaël OHANA NHC PLAN Anatomie Physiologie Scanner cardiaque Technique Dosimétrie Indications Exemple de la FA Recherche et développements ANATOMIE PLANS DE COUPE ANATOMIE

Plus en détail

ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA

ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA Dr Eléonore Ronflé Dr Jacques Albizzati SERVICE MEDICAL DE LA REGION PROVENCE ALPES COTE D AZUR 1 C O N T E X T E Enjeu de santé publique

Plus en détail

PCEM2, 18 novembre 2011. Scanner cardiaque

PCEM2, 18 novembre 2011. Scanner cardiaque PCEM2, 18 novembre 2011 Scanner cardiaque Dr Dominique BOULMIER - Département de Cardiologie et Maladies Vasculaires Dr Jean-François HEAUTOT et Antoine LARRALDE Pôle d Imagerie Médicale Phase hospitalière

Plus en détail

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV Nouveautés dans le diagnostique et le traitement de la maladie coronaire du dialysé Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France Probability of cardiovascular events Mortalité

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre «Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions» R. Kipling??? Geste d angioplastie en 2014 plus de limites

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

Cas n 1. Types de Stents

Cas n 1. Types de Stents Cas n 1 Colloque MPR 23 septembre 2009 Dr Burgan, cardiologue Dr de Sousa, interniste méconnue, obésité DRS inaugurale à 4h00 du matin ECG: onde de Pardee de V1-V5 Troponine négative (1h post-douleur)

Plus en détail

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales?

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? M.BOUZIDI,M.BENMAMAR,N.MORO, Y.BACHAOUI,L.BOUZIANE M.N.BOUAYED E.H.U.Oran 2015 Causes de l HTA réno-vasculaire et de certaines IRC Les Sténoses athéromateuses:70%

Plus en détail

région Poitou-Charentes COMMISSION CARDIOLOGIE DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL

région Poitou-Charentes COMMISSION CARDIOLOGIE DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL IMPLANTS ENDOVASCULAIRES CORONARIENS DITS «STENTS»CORONAIRES ACTIFS A LIBÉRATION DE PRINCIPE ACTIF CARACTÉRISTIQUES Dénomination commune : Implants endovasculaires coronariens

Plus en détail

cardiologie: nombreuses

cardiologie: nombreuses Un de Techniques percutannées en cardiologie; quels dispositifs, quels patients, quels résultats? Patrick Ohlmann Cardiologie Interventionnelle Pole d Activité Cardio-Vasculaire Médico-chirurgicalchirurgical

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

C est en 1986 que Jacques Puel

C est en 1986 que Jacques Puel Évolution technologique des stents coronaires : où en est-on? DOSSIER D. Carrié Service de cardiologie, Centre hospitalier universitaire de Rangueil, Toulouse didier.carrie@chu-toulouse.fr Obtenir un équilibre

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière

Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière Prix qualité 2009 projet type A Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière Olivier Grosgurin 1, MD, Jérôme

Plus en détail

Le compte rendu de scanner et d IRM du cœur. DIU Imagerie CV 2007

Le compte rendu de scanner et d IRM du cœur. DIU Imagerie CV 2007 Le compte rendu de scanner et d IRM du cœur DIU Imagerie CV 2007 Importance de la communication Interface entre secrétariats de radiologie et de cardiologie Adaptation du schéma proposé par l ESC (07/06)

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous.

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Découvrez les faits sur la maladie artérielle périphérique (MAP). 50 % des gens qui vivent avec la maladie artérielle périphérique n en

Plus en détail

TOMODENSITOMETRIE sémiologie. JY Gauvrit

TOMODENSITOMETRIE sémiologie. JY Gauvrit TOMODENSITOMETRIE sémiologie JY Gauvrit Neuroradiologie - Neuroimagerie Modalités : - Radiographie standard - Echographie - Artériographie - Tomodensitométrie (Scanner) - Imagerie par Résonance Magnétique

Plus en détail

ANALYSE HISTOPATHOLOGIQUE DU THROMBUS INTRACRÂNIEN : FOCUS SUR LES LEUCOCYTES

ANALYSE HISTOPATHOLOGIQUE DU THROMBUS INTRACRÂNIEN : FOCUS SUR LES LEUCOCYTES ANALYSE HISTOPATHOLOGIQUE DU THROMBUS INTRACRÂNIEN : FOCUS SUR LES LEUCOCYTES Cyril Dargazanli Pr Vincent Costalat Dr Valérie Rigau M2 «Vaisseaux-Hémostase» Contexte Infarctus cérébral = problème majeur

Plus en détail

SCANNER DES CORONAIRES PLACE DU MANIPULATEUR

SCANNER DES CORONAIRES PLACE DU MANIPULATEUR SCANNER DES CORONAIRES PLACE DU MANIPULATEUR A CORRE MANIPULATRICE Scanner Chu Rouen A JARDEL MANIPULATEUR Scanner Chu Rouen JN DACHER RADIOLOGUE radiologie CHU ROUEN J THIEBOT RADIOLOGUE Chef de service

Plus en détail

La Tomodensitométrie. S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers

La Tomodensitométrie. S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers La Tomodensitométrie Principes / Techniques S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers Question Vous relisez avec votre senior l acquisition abdominopelvienne réalisée en garde

Plus en détail

Le scanner coronaire multibarrette a connu un

Le scanner coronaire multibarrette a connu un Coroscanner en pratique : mise au point Multislice coronary tomography: state of the art A. Bellemain-Appaix*, J.P. Batisse* * Institut de cardiologie, centre hospitalo-universitaire Pitié-Salpêtrière,

Plus en détail

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur»

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Ce manuel reprend une synthèse des recommandations actualisées en Cardiologie et Chirurgie Cardiaque à la date d'édition du présent manuel (juin 2013) et

Plus en détail

Coronarographie : Matériel, optimisation de l image, incidences de base, aspect angiographique des coronaires. Dr Pierre Meyer

Coronarographie : Matériel, optimisation de l image, incidences de base, aspect angiographique des coronaires. Dr Pierre Meyer Coronarographie : Matériel, optimisation de l image, incidences de base, aspect angiographique des coronaires Dr Pierre Meyer Institut Arnault Tzanck Saint Laurent du Var Plan du cours 1. Introduction

Plus en détail

Lignes directrices et normes de pratique en matière de tomodensitométrie cardiaque

Lignes directrices et normes de pratique en matière de tomodensitométrie cardiaque Lignes directrices et normes de pratique en matière de tomodensitométrie cardiaque Les normes de l Association canadienne des radiologistes (CAR) ne constituent pas des règles, mais des lignes de conduite

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

Imagerie vasculaire: apport des nouvelles techniques dans le bilan

Imagerie vasculaire: apport des nouvelles techniques dans le bilan Imagerie vasculaire: apport des nouvelles techniques dans le bilan Dr Lacroix V- Pr Hammer F Service de Chirurgie Vasculaire Service de Radiologie Interventionnelle 8 mai 2010 Journée ECU-UCL Sténoses

Plus en détail

Stages : Prototypes d applications médicales

Stages : Prototypes d applications médicales Stages : Prototypes d applications médicales en bout un prototype d application médicale 3D au sein de notre framework d applications : Création des spécifications Eventuellement discussions avec le marketing

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables

Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables Programme de développement professionnel continu Rédacteur : Emilie Lesaine Relecteurs : Florence Saillour-Glenisson, Catherine

Plus en détail

Bach-Segura P, Molho M. Exploration du contenu utérin par tomodensitométrie. SFIPP 2005

Bach-Segura P, Molho M. Exploration du contenu utérin par tomodensitométrie. SFIPP 2005 Scanner du squelette fœtal Protocole de réalisation Le rôle du manipulateur Karim Medjani 1, Brahim Aichaoui 1, Christiane Arduino 1, Kathia Chaumoitre 1, Claude d'ercole 2, Michel Panuel 1 1 Service d'imagerie

Plus en détail

Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral

Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral N. Bricout, P. Aguettaz, L. Estrade, F. Boustia, E. Kalsoum, X. Leclerc CHRU de Lille Service de Neuroradiologie

Plus en détail

Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable

Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable Lyon, Mardi 11 octobre 2011 Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable Dr. François ROUBILLE Département de Cardiologie CHU, Montpellier Leaders : suivi à 3 ans de l'essai clinique prospectif

Plus en détail

Les indications incontournables de l IRM en 2013

Les indications incontournables de l IRM en 2013 Les indications incontournables de l IRM en 2013 P. Croisille CHU Saint-Etienne - Université Jean Monnet Université de Lyon CREATIS UMR CNRS 5515 / INSERM U 1044 3èmes Journées Nationales du GACI jeudi

Plus en détail

2/3 3/27/2013. DIUE / Capacité d'angiologie / DESC Médecine Vasculaire UFR Médecine Montpellier-Nîmes

2/3 3/27/2013. DIUE / Capacité d'angiologie / DESC Médecine Vasculaire UFR Médecine Montpellier-Nîmes Méthodologie, évaluation des paramètres hémodynamiques VSM = 104+/-25 cm/sec RRA = 1,19+/-0,36 VSM = 93 +/-19 cm/sec RRA = 1,08 +/- 0, 34 Echo Doppler des Artères Rénales Jean Pierre Laroche (Avignon,

Plus en détail

Intérêt. Intérêt. Réalisation pratique. Réalisation pratique. Application pratique. Application pratique RECHERCHE DE TVP

Intérêt. Intérêt. Réalisation pratique. Réalisation pratique. Application pratique. Application pratique RECHERCHE DE TVP DIUMUS 2014 2015 UNIVERSITE MONTPELLIER I / UNIVERSITE DE LA MEDITERRANEE / UNIVERSITE NICE SOPHIA ANTIPOLIS FACULTES DE MEDECINE DE MONTPELLIER NÎMES/ MARSEILLE / NICE ANNEE UNIVERSITAIRE 2014 2015 Techniques

Plus en détail

Pathologies et médicaments cardiovasculaires

Pathologies et médicaments cardiovasculaires Pathologies et médicaments cardiovasculaires 2 12 2015 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1-INSERM U 1099 Activité physique et espérance de vie chez le cardiaque Cohorte de Framingham 5209

Plus en détail

Problème de plomberie 101. Emmanuelle Lapointe R4 Neurologie Université de Sherbrooke

Problème de plomberie 101. Emmanuelle Lapointe R4 Neurologie Université de Sherbrooke Problème de plomberie 101 Emmanuelle Lapointe R4 Neurologie Université de Sherbrooke Aucun à déclarer Conflits d intérêt Cas 68 ans AP: MVAS, MPOC, HTA, DLPD Plusieurs épisodes perte de vision monoculaire

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

La maladie. Artères coronaires. Maladie, diagnostic et traitements. La maladie : l athérome coronaire. Qu est-ce que l athérome coronaire?

La maladie. Artères coronaires. Maladie, diagnostic et traitements. La maladie : l athérome coronaire. Qu est-ce que l athérome coronaire? CENTRE CARDIO-THORACIQUE DE MONACO information du patient La maladie des artères coronaires Maladie, diagnostic et traitements 1 La maladie : l athérome coronaire Artères coronaires Le cœur est un muscle

Plus en détail

CONCLUSIONS. XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus (produit actif pharmacologiquement)

CONCLUSIONS. XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus (produit actif pharmacologiquement) COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 16 décembre 2014 CONCLUSIONS XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus

Plus en détail

RESTENOSES ENDOSTENTS: 51 PATIENTS

RESTENOSES ENDOSTENTS: 51 PATIENTS RESTENOSES ENDOSTENTS: 51 PATIENTS A.N. Diop, L. Cassagnes, V. Vo Hoang, A.T. Alfidja, E. Dumousset, A. Ravel, P. Chabrot, L. Boyer. Service de Radiologie B CHU de Clermont-Ferrand INTRODUCTION L angioplastie

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218

Plus en détail

GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Maladie coronarienne stable

GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Maladie coronarienne stable GUIDE DU PARCOURS DE SOINS Maladie coronarienne stable Juillet 2014 GUIDE DU PARCOURS DE SOINSMALADIE CORONARIENNE STABLE Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service

Plus en détail

Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en cardiologie d intervention de l adulte

Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en cardiologie d intervention de l adulte Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en cardiologie d intervention de l adulte 2013 VERSION 2.0 Ces exigences de formation s'appliquent aux candidats qui

Plus en détail

L interet du diagnostique fonctionnel de l ischemie myocardique n est plus à démontrer FAME + FAME II. FFR méthode de référence

L interet du diagnostique fonctionnel de l ischemie myocardique n est plus à démontrer FAME + FAME II. FFR méthode de référence L interet du diagnostique fonctionnel de l ischemie myocardique n est plus à démontrer FAME + FAME II FFR méthode de référence Techniques Angio Echo Scinti TEP TDM IRM Anatomie Cavités +++ +++ ++ ++ ++++

Plus en détail

ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE

ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE N Evolution de l angioplastie coronaire 1977 Andreas Gruntzig réalise la première angioplastie coronaire à Zurich, en Suisse 1988 Jacques Puel implante

Plus en détail

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques T Smayra, L Menassa-Moussa, S Slaba, M Ghossain, N Aoun Hôtel-Dieu de France, Université

Plus en détail

L Infarctus du Myocarde

L Infarctus du Myocarde ~ Échocardiographie - Doppler ~ 1 Échocardiographie - Doppler S. Lafitte, M. Lafitte, P. Réant, R. Roudaut C.H.U. de Bordeaux ~ Hôpital Cardiologique du Haut Lévêque Pessac ~ France L Infarctus du Myocarde

Plus en détail

Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2

Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2 Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2 but Création d un abord natif le plus distal possible BILAN ADAPTE AU PATIENT : selon sa pathologie, son âge et ses ATCDS pourquoi un bilan pré-op?

Plus en détail

Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs

Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs D.Crochet, P.Guérin Inserm U915 l institut du thorax Euro-Pharmat 2011 Angioplastie Coronaire: le problème de la Resténose Résultat immédiat

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Auteur(s) Collège des Enseignants de Cardiologie Date de création du document 10/01/09 Table des matières 1 Rappel physiopathologique... 1 1. 1 Les

Plus en détail

> > XVII ème Séminaire Intensif IRM et TDM Cardiaque

> > XVII ème Séminaire Intensif IRM et TDM Cardiaque XVII ème Séminaire Intensif IRM et TDM Cardiaque Ca r d i o p a th i e s i s c h é m i q u e s C o u r s e t s é a n c e s d e c a s c l i n i q u e s 11 au 14 Janvier 2013 Hôtel Mercure - Les Arcs 1800

Plus en détail

Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé

Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé W. Hajlaoui, P. Dean, N. Hablani, I. Mahé-Halley, D. Sacko, R. Habachou, P. Armand, J. Albisetti.

Plus en détail

PATHOLOGIE CARDIO VASCULAIRE DES VOYAGEURS D. HOROVITZ

PATHOLOGIE CARDIO VASCULAIRE DES VOYAGEURS D. HOROVITZ PATHOLOGIE CARDIO VASCULAIRE DES VOYAGEURS D. HOROVITZ Les étapes du transport Y a - t - il un cardiaque dans l avion? CONTRAINTES CX VX L HYPOXIE LES ACCELERATIONS EFFETS DE L ALTITUDE LOI MARIOTTE PV

Plus en détail

Les fistules artério-veineuses sont des communications directes entre une artère et une veine, crées par le chirurgien pour permettre d alimenter un

Les fistules artério-veineuses sont des communications directes entre une artère et une veine, crées par le chirurgien pour permettre d alimenter un 1 2 Les fistules artério-veineuses sont des communications directes entre une artère et une veine, crées par le chirurgien pour permettre d alimenter un circuit sanguin extra-corporel, le plus souvent

Plus en détail

LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN

LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN Traitement de la restenose intra-stent Registre SCAAR PEPCAD DES Jacc 2012,59;1377-82 Treatment of DES-In-Stent Restenosis

Plus en détail

Rapport d évaluation

Rapport d évaluation SAISINE DISPOSITIFS MEDICAUX ÉVALUATION DES ENDOPROTHÈSES UTILISÉES DANS L ANGIOPLASTIE DES STÉNOSES ATHÉROMATEUSES INTRACRÂNIENNES Rapport d évaluation Janvier 2013 L argumentaire scientifique de cette

Plus en détail

Cours Particuliers d IRM Cardiaque

Cours Particuliers d IRM Cardiaque Cours Particuliers d IRM Cardiaque (places limitées à 10 personnes, 2 personnes par simulateur/console) NIVEAU 1: 15/16 SEPTEMBRE 2015 NIVEAU 2: 17/18 SEPTEMBRE 2015 Pierre CROISILLE (CHU Saint-Etienne)

Plus en détail

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS La recherche clinique à l ICPS Hopital Privé Jacques Cartier (Massy) Hopital Privé Claude Galien (Quincy-sous-Sénart) Etat de l art Recherche clinique présente à l ICPS depuis ses débuts en 1995 Participation

Plus en détail

Dr Gilles Lerussi, Dr Reuben Veerapen, Dr Matthieu Guillou, Dr Jean Michel Radoux, Clinique Sainte Clotilde, Saint Denis

Dr Gilles Lerussi, Dr Reuben Veerapen, Dr Matthieu Guillou, Dr Jean Michel Radoux, Clinique Sainte Clotilde, Saint Denis Dr Gilles Lerussi, Dr Reuben Veerapen, Dr Matthieu Guillou, Dr Jean Michel Radoux, Clinique Sainte Clotilde, Saint Denis REUNION/ France METROPOLITAINE INTRODUCTION Spécificité AOMI chez le diabétique

Plus en détail

Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle,

Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle, Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle, multicentrique et prospective Re-Act 1 Consultant: Codman

Plus en détail

Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle

Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle pulmonaire Pr. Abid Abdelfatteh XXIème Journée Nationale de Médecine Interne 30 Octobre 2010- Monastir Introduction L HTAP est caractérisée par anormale

Plus en détail

Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu

Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu RÉSUMÉ Mots clés : athérosclérose coronaire, angioplastie, pontage

Plus en détail

Techniques d imagerie et Recherche

Techniques d imagerie et Recherche Techniques d imagerie et Recherche Jean-Christophe Ferré, PH 1- Unité de Neuroradiologie, Département de Radiologie et Imagerie Médicale, CHU RENNES 2- Unité/ Projet Visages U746 INSERM/ INRIA, IRISA,

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Gervaise A 1, Batch T 1, Loeuille D 2, Valckenaere I 2, Noel A 3, Guillemin F 3, Blum A 1.

Gervaise A 1, Batch T 1, Loeuille D 2, Valckenaere I 2, Noel A 3, Guillemin F 3, Blum A 1. Comparaison de la dose délivrée par un scanner 320-détecteurs en mode volumique versus hélicoïdal. Gervaise A 1, Batch T 1, Loeuille D 2, Valckenaere I 2, Noel A 3, Guillemin F 3, Blum A 1. 1- Service

Plus en détail

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition?

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Réunion du CCSMB Chamonix 25 novembre 2013 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 - INSERM U 1099 Définitions Compétition : Participation

Plus en détail

Statines et angioplastie coronaire

Statines et angioplastie coronaire Statines et angioplastie coronaire RÉSUMÉ : Trois études, ARMYDA-ACS, NAPLES II et ARMYDA-RECAPTURE, démontrent l efficacité de l administration d atorvastatine 8 mg avant une angioplastie coronaire, avec

Plus en détail

FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN

FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN Sylvie BESCH Hôpital National de Saint Maurice Service de Rééducation Fonctionnelle et Traumatologie FRACTURE DES MÉTATARSIENS GÉNÉRALITÉS Fréquence +++ Différents

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Drainage du LCR Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Service de Chirurgie Vasculaire Pôle Cardio-Thoracique et Vasculaire Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR

Plus en détail

Dubuisson Florian. Résumé de thèse. Soutenue le 13 Novembre 2012. 1. Introduction

Dubuisson Florian. Résumé de thèse. Soutenue le 13 Novembre 2012. 1. Introduction Dubuisson Florian Quantification et recalage d examens endovasculaires par OCT : Application au suivi longitudinal de la couverture néointimale et de la malapposition des stents coronaires Résumé de thèse

Plus en détail

SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST-

SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST- SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST- C est la forme la plus fréquente du syndrome coronarien aigu. En dépit des progrès réalisés, la mortalité globale reste élevée, équivalente à celle du SCA ST + à 6 mois. Il

Plus en détail

UE Cardio-Vasculaire

UE Cardio-Vasculaire Année Universitaire 2012-2013 Sujet 1 Une patiente de 32 ans est hospitalisée pour une douleur thoracique. Initialement modérée, cette douleur est maintenant violente et inhibe la respiration. La patiente

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-2 : Anévrismes de l aorte et des artères des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-2 : Anévrismes de l aorte et des artères des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-2 : Anévrismes de l aorte et des artères des membres inférieurs A) Définition. Un anévrisme artériel est une dilatation focale et permanente de l artère avec une

Plus en détail

STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT

STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT CORONAROGRAPHIE & ANGIOPLASTIE ANGIOPLASTIE + STENT = TRAITEMENT DE BASE DE LA MALADIE CORONAIRE OBSTRUCTIVE

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

DILATATION INTRALUMINALE DE L ARTÈRE CAROTIDE AVEC

DILATATION INTRALUMINALE DE L ARTÈRE CAROTIDE AVEC DILATATION INTRALUMINALE DE L ARTÈRE CAROTIDE AVEC POSE D ENDOPROTHÈSE, PAR VOIE ARTÉRIELLE TRANSCUTANÉE Actes d angioplastie carotidienne avec stent MAI 2007 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Travailler ensemble. Une brochure pour le patient.

Travailler ensemble. Une brochure pour le patient. Travailler ensemble. Une brochure pour le patient. Ce document a pour seul objectif d informer, il ne s agit pas Ce d un document outil de diagnostic. a pour seul Pour objectif toute d informer, question,

Plus en détail

Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail

Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail Cœur et travail 26 09 2103 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 INSERM UMR 1099 La vie post infarctus, quelle évolution! 15

Plus en détail

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES Page 1 de 5 INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES La réalisation d une intervention chirurgicale non cardiaque requiert souvent, chez les patients sous antiagrégant

Plus en détail

GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI

GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI T Cuisset, C Frere, J Quilici, MC Alessi, JL Bonnet Pôle Cardiovasculaire, CHU Timone, Marseille Inserm, U626, Faculté de Médecine,

Plus en détail

STENOSE D'ARTERE RENALE :

STENOSE D'ARTERE RENALE : STENOSE D'ARTERE RENALE : HISTOIRE NATURELLE DE LA PHYSIOPATHOLOGIE AU DIAGNOSTIC Professeur Jean-Marie KRZESINSKI Chef du service de Néphrologie, C.H.U. Sart Tilman 4000 Liège (Belgium) INTRODUCTION La

Plus en détail

Cardiologie interventionnelle

Cardiologie interventionnelle AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 2006 G. POCHMALICKI Service de Cardiologie, CH, PROVINS. Cardiologie interventionnelle LA GUERRE DES STENTS OU FAUT-IL CHOISIR ENTRE RESTENOSE PRECOCE OU THROMBOSE TARDIVE?

Plus en détail

EVALUATION DU PRONOSTIC DE L INSUFFISANCE CORONAIRE STABLE ET MODALITES DE SUIVI EN DEHORS DU TRAITEMENT

EVALUATION DU PRONOSTIC DE L INSUFFISANCE CORONAIRE STABLE ET MODALITES DE SUIVI EN DEHORS DU TRAITEMENT EVALUATION DU PRONOSTIC DE L INSUFFISANCE CORONAIRE STABLE ET MODALITES DE SUIVI EN DEHORS DU TRAITEMENT Mars 2000 Recommandation pour la pratique clinique Service des recommandations et références professionnelles

Plus en détail