CATALOGUE ÉLECTRONIQUE D INDICATEURS DE QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE INDICATEURS DE QUALITÉ POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CATALOGUE ÉLECTRONIQUE D INDICATEURS DE QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE INDICATEURS DE QUALITÉ POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE"

Transcription

1 CATALOGUE ÉLECTRONIQUE D INDICATEURS DE QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE INDICATEURS DE QUALITÉ POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE UN DOCUMENT DE CONSENSUS DE LA SCC Historique des versions : V1.1 4 septembre 2013 (SCC_IC_IQ_v1.1_F_Ébauche_pour le Web_ ) V2 6 janvier 2015 (SCC_IC_IQ_V2) V2 Copyright 2015 La Société canadienne de cardiologie La publication ne peut être reproduite ou modifiée sans la permission de la Société canadienne de cardiologie. Pour une reproduction autorisée, veuillez obtenir la permission de : Société canadienne de cardiologie 222, rue Queen, bureau 1403 Ottawa (Ontario) Canada K1P 5V9 Courriel :

2 CONTEXTE Les indicateurs de qualité décrits dans le présent document ont été choisis au moyen d un processus de consensus national en tant qu indicateurs de qualité concernant l insuffisance cardiaque. En outre, un chapitre complémentaire du dictionnaire de données sur l insuffisance cardiaque offre des éléments de données et des définitions connexes. Pour accéder à la dernière version du dictionnaire, veuillez consulter le site Web ccs.ca. 2

3 Table des matières Indicateurs de qualité... 4 Évaluation quotidienne de la composition chimique du sang : Électrolytes, azote uréique du sang, créatinine... 4 Radiographie pulmonaire... 5 Utilisation à l hôpital d un inhibiteur de l enzyme de conversion de l angiotensine (IECA) ou d un antagoniste des récepteurs de l angiotensine... 6 Évaluation de la fonction ventriculaire gauche... 7 Documentation du taux de réadmission dans les 30 jours... 8 Éducation des patients... 9 REMERCIEMENTS...10 AVERTISSEMENT...11 COPYRIGHT

4 Indicateurs de qualité Évaluation quotidienne de la composition chimique du sang : Électrolytes, azote uréique du sang, créatinine Pourcentage de patients ayant reçu un diagnostic d Insuffisance cardiaque (IC) qui ont subi une évaluation des électrolytes et de la fonction rénale dans le cadre de leur évaluation initiale. Sous-ensemble du dénominateur : nombre de patients du dénominateur dont le taux de sodium (Na), de potassium (K), d azote uréique du sang et de créatinine est mesuré quotidiennement. Dénominateur Nombre de patients atteints d IC hospitalisés qui reçoivent un traitement par voie intraveineuse pour l insuffisance cardiaque. La période de sélection des cas sera déterminée au moment de l analyse. Patients qui ont quitté les lieux avant leur évaluation médicale. Patients recevant des soins de confort ou qui refusent une analyse sanguine. Sources de données Bases de données administratives ou DMI, bases de données de facturation de l hospitalisation et du médecin (p. ex., Les évaluations des électrolytes et de la fonction rénale sont des composantes clés de l évaluation d une insuffisance cardiaque aiguë, qui peuvent guider son traitement. L insuffisance rénale est courante dans les cas d insuffisance cardiaque et constitue un marqueur de pronostic connu. Diverses thérapies (p. ex., des doses par voie intraveineuse de diurétiques, d inotropes et de digitale) devront être adaptées selon le niveau de fonction rénale. L hémodialyse ou l hémofiltration peut être envisagée dans les cas d insuffisance cardiaque avec une insuffisance rénale grave concomitante. Étant donné que l hyperkaliémie ou l hypokaliémie sévère peut avoir des conséquences néfastes graves (arythmies), elle doit être traitée rapidement. L hyponatrémie indique un patient à risque plus élevé. L évaluation quotidienne de la fonction rénale et des électrolytes est essentielle pour ajuster les doses par voie intraveineuse de diurétiques et de suppléments K au besoin; ou lorsqu on envisage l hémodialyse dans les cas d insuffisance rénale grave; et pour évaluer les progrès chez les patients qui reçoivent des inotropes par voie intraveineuse. Les données statistiques seront présentées sous forme de proportion (n/d) ou pourcentage de patients qui sont soumis aux 4 analyses sanguines (Na, K, azote uréique du sang, créatinine), sur une base quotidienne, durant un traitement par voie intraveineuse. Par exemple, si 100 patients sont hospitalisés pour un traitement avec Lasix par voie intraveineuse, et que seulement 75 d entre eux subissent les 4 analyses sanguines quotidiennement lorsqu ils reçoivent Lasix par voie intraveineuse, alors on considère que 75 % des patients ont fait l objet d une surveillance appropriée. Aucun. 4

5 Radiographie pulmonaire Pourcentage de patients atteints d insuffisance cardiaque aiguë examinés à l urgence et (ou) hospitalisés qui ont été soumis à une radiographie pulmonaire dans le cadre de leur évaluation initiale. Dénominateur Sous-ensemble du dénominateur : le nombre de patients ayant subi une radiographie pulmonaire le jour même ou le jour suivant leur admission à l hôpital pour cause d insuffisance cardiaque aiguë. Nombre de patients atteints d insuffisance cardiaque aiguë examinés à l urgence et (ou) hospitalisés. La période de sélection des cas sera déterminée au moment de l analyse. Patients qui ont quitté les lieux avant leur évaluation médicale. Patients qui sont décédés avant que le test puisse être effectué. Sources de données Bases de données administratives ou DMI, bases de données de facturation de l hospitalisation et du médecin (p. ex., L interprétation de la radiographie pulmonaire est un élément clé dans l évaluation de l IC aiguë et l établissement d un diagnostic différentiel de la dyspnée aiguë. Certains résultats de la radiographie pulmonaire peuvent contribuer à modifier le diagnostic et (ou) le traitement (p. ex., épanchement péricardique, infiltrats parenchymateux). Les marqueurs connus d un pronostic dans les cas d IC peuvent aussi être observés sur la radiographie pulmonaire (p. ex., cardiomégalie). Les lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2006 (classe IIb, niveau de preuve C) et 2012 (Conseil pratique) précisent que la réponse au traitement doit être évaluée de nouveau moins de deux heures après le début du traitement. En conséquence, idéalement, la radiographie pulmonaire doit être effectuée avant cette nouvelle évaluation. Selon ces lignes directrices, la décision au sujet de l orientation du patient doit être prise moins de huit heures après le premier contact médical. De telles décisions doivent tenir compte de l interprétation de la radiographie pulmonaire initiale. Les données statistiques seront présentées sous forme de proportion (n/d) ou de pourcentage. L exécution de la radiographie pulmonaire et son interprétation par un médecin en temps opportun pourraient être difficiles dans les régions rurales ou pendant les quarts de nuit. 5

6 Utilisation à l hôpital d un inhibiteur de l enzyme de conversion de l angiotensine (IECA) ou d un antagoniste des récepteurs de l angiotensine Pourcentage de patients avec des antécédents documentés ou un nouveau diagnostic d insuffisance cardiaque (IC) en raison d une mauvaise fonction systolique du ventricule gauche qui ont reçu une ordonnance pour IECA ou un antagoniste des récepteurs de l angiotensine durant leur hospitalisation et au moment de leur congé de l hôpital, à moins d une contre-indication ou d une intolérance médicamenteuse connue. Sous-ensemble du dénominateur : nombre de patients du dénominateur ayant reçu une ordonnance pour un IECA ou un antagoniste des récepteurs de l angiotensine durant leur hospitalisation et au moment de leur congé de l hôpital. Dénominateur Nombre de patients hospitalisés avec des antécédents documentés ou un nouveau diagnostic d insuffisance cardiaque (IC). Inclusions : Avec des antécédents documentés d une fraction d éjection du ventricule gauche (FEVG) < 40 % Une évaluation qualitative de dysfonctionnement systolique du ventricule gauche de «grave» à «modérément grave» Vivants lorsqu ils obtiennent leur congé de l hôpital. Les tests antérieurs sont acceptables aux fins de documentation. La période de sélection des cas sera déterminée au moment de l analyse. Patients qui ont quitté les lieux avant leur évaluation médicale. Refus documenté du patient de prendre ces médicaments. Créatinine sérique > 220 µmol/l ou augmentation de la créatinine sérique au début du traitement par IECA ou antagoniste des récepteurs de l angiotensine, jusqu à plus de 50 % de la valeur de base. Potassium sérique documenté > 5,5 mmol/l Pression artérielle systolique documentée < 90 mmhg, hypotension symptomatique ou antécédents de chutes peut-être associées à l hypotension. Une contre-indication à l utilisation d IECA ou d antagonistes des récepteurs de l angiotensine. Allergie ou intolérance connues (pour n importe quelle raison) à l IECA ou l antagoniste des récepteurs de l angiotensine. Antécédents d œdème de Quincke (on peut cependant envisager l administration d un antagoniste des récepteurs de l angiotensine dans un milieu contrôlé). Sténose bilatérale de l artère rénale, importante au plan clinique. Sténose aortique grave. Grossesse. Sources de données Bases de données administratives ou DMI, bases de données de facturation de l hospitalisation et du médecin (p. ex., Ces médicaments réduisent le niveau de morbidité et de mortalité pour les patients admissibles, qui sont atteints d IC et souffrent d une mauvaise fonction systolique du ventricule gauche. Même si les données probantes indiquant la réduction de la morbidité et de la mortalité sont basées sur des études à long terme, des données plus récentes montrent qu une utilisation accrue au moment du départ de l hôpital est associée à un usage plus élevé à long terme, et à une plus faible morbidité à moyen terme. Lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2006, classe I, Niveau de preuve C. Lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2008, classe I, Niveau de preuve C. Lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2012, forte recommandation, données probantes de haute qualité. Les données statistiques seront présentées sous forme de proportion (n/d) ou de pourcentage. L imagerie effectuée à l hôpital pour la détermination de la FEVG ainsi que la documentation des intolérances constitueront les principaux obstacles. 6

7 Évaluation de la fonction ventriculaire gauche Pourcentage de patients ayant des antécédents documentés ou un diagnostic d insuffisance cardiaque (IC), examinés à l urgence et (ou) hospitalisés en raison d une IC, qui ont obtenu une évaluation de la fonction VG dans les 18 mois précédant la date d admission, ou qui ont obtenu une évaluation prévue dans les 30 jours après le congé du service d urgence. Dénominateur Sous-ensemble du dénominateur : nombre de patients du dénominateur ayant obtenu une évaluation de la fonction VG par la méthode d imagerie quantitative (p. ex. échocardiogramme, IRM cardiaque ou ventriculographie nucléaire) dans les 18 mois suivant la date d admission ou dans les 30 jours suivant le congé du service d urgence. Nombre de patients ayant des antécédents documentés ou un diagnostic d insuffisance cardiaque (IC), examinés à l urgence et (ou) hospitalisés. La période de sélection des cas sera déterminée au moment de l analyse. Patients qui ont quitté les lieux avant leur évaluation médicale. Raison documentée pour laquelle l évaluation du ventricule gauche n a pas été requise (soins palliatifs, contre-indication au test approprié tel que l échocardiogramme ou l IRM cardiaque). Évaluation de la FEVG connue et documentée et raison documentée pour laquelle le test n est pas répété. Sources de données Bases de données administratives ou DMI, bases de données de facturation de l hospitalisation et du médecin (p. ex., L évaluation de la fonction VG est fondamentale pour déterminer le diagnostic, le pronostic, le traitement et l orientation. L évaluation est largement disponible, peu coûteuse et souvent reprise périodiquement pour déterminer l efficacité du traitement, lorsque survient un changement dans l état clinique, ou avant d avoir recours à d autres méthodes de traitement. Lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2006, classe I, Niveau de preuve C. Lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2012, forte recommandation, données probantes de qualité modérée. Les données statistiques seront présentées sous forme de proportion (n/d) ou de pourcentage. La détermination par imagerie à l hôpital est probablement facile. Cependant, l imagerie en milieu extrahospitalier, soit avant ou après l hospitalisation, pourrait poser des défis dans certaines administrations. Le suivi en vue de savoir si la fonction VG a déjà été évaluée, ou l a été après le congé, nécessiterait de relier diverses sources de données. 7

8 Documentation du taux de réadmission dans les 30 jours Pourcentage de patients ayant des antécédents documentés d insuffisance cardiaque (IC) qui sont hospitalisés de nouveau dans les 30 jours suivant leur congé. Dénominateur Sous-ensemble du dénominateur : nombre de patients atteints d une IC hospitalisés de nouveau de façon non planifiée quelle qu en soit la raison dans les 30 jours suivant leur congé initial de l hôpital. Nombre de patients ayant reçu un diagnostic d IC principal, qui sont vivants lorsqu ils obtiennent leur congé de l hôpital. La période de sélection des cas sera déterminée au moment de l analyse. Les patients qui obtiennent leur congé et sont envoyés dans une maison de soins infirmiers, un établissement de réadaptation de courte durée, ou un établissement pour maladies chroniques. Ceux qui sont décédés à l extérieur de l hôpital dans les 30 jours suivant leur congé initial Ceux qui ont quitté l hôpital sans autorisation médicale (patients ayant volontairement quitté l hôpital) Tous les patients admis de nouveau pour une chirurgie non urgente. Sources de données Bases de données administratives ou DMI, bases de données de facturation de l hospitalisation et du médecin (p. ex., Le suivi étroit du patient et la transition des soins sont importants parce qu ils visent à éviter une nouvelle admission précoce. Lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2010, classe I, Niveau de preuve A. Les données statistiques seront présentées par patient sous forme de proportion (n/d) ou de pourcentage. Faire un suivi pour s assurer que tous les patients qui obtiennent leur congé de l hôpital font l objet d une postobservation. Démarche qui exige qu un lien soit établi entre les dossiers de l hôpital et ceux dans la collectivité. 8

9 Éducation des patients Pourcentage de patients atteints d insuffisance cardiaque (IC) ainsi que les membres de leurs familles ayant reçu au moins une séance d éducation sur la gestion de l IC. (Les séances d éducation peuvent avoir été offertes à l hôpital, à la clinique ou par mode télésanté.) Dénominateur Sous-ensemble du dénominateur : nombre de patients du dénominateur qui ont assisté à au moins une séance d éducation (à l hôpital, à la clinique ou par mode télésanté) sur la gestion de l IC dans les quatre semaines suivant leur congé de l hôpital. Nombre de patients atteints d IC. La période de sélection des cas sera déterminée au moment de l analyse. Patients recevant des soins palliatifs. Patients atteints d IC présentant un bon pronostic de guérison (p. ex. après SCA avec revascularisation). Sources de données Bases de données administratives ou DMI, bases de données de facturation de l hospitalisation et du médecin (p. ex., L éducation du patient doit être une composante clé des activités d un programme de gestion de l IC. Les lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2010, Conseils pratiques, recommandent d apprendre aux patients à limiter leur apport en sodium, à se peser, et à reconnaître les symptômes d une IC qui s aggrave, ainsi que de fournir un algorithme pour ajuster les diurétiques d un patient. Ces mesures sont des stratégies clés pour stabiliser cliniquement les patients qui souffrent d une rétention de liquide récurrente. 1. Lee DS et coll. Can J Cardiol 2003;19: Stromberg A. Eur Heart J 2005;7: Lignes directrices de la SCC sur l insuffisance cardiaque 2010, classe I, Niveau de preuve A Les données statistiques seront présentées par patient sous forme de proportion (n/d) ou de pourcentage. Ressource institutionnelle. Également une définition large de l éducation, sans égard à son efficacité 9

10 REMERCIEMENTS La Société canadienne de cardiologie souhaite remercier sincèrement les personnes suivantes qui ont élaboré le chapitre des indicateurs de qualité sur l insuffisance cardiaque : Groupe de travail sur le chapitre des indicateurs de qualité sur l insuffisance cardiaque Robert McKelvie (président), Institut de recherche sur la santé de la population/hamilton Health Sciences (Ontario) George Heckman (vice-président), Université de Waterloo (Ontario) Claudia Blais, Institut national de santé publique du Québec (Québec) Jafna Cox, Cardiovascular Health Nova Scotia, et président, Groupe de travail sur le chapitre des indicateurs de qualité sur la fibrillation auriculaire Justin Ezekowitz, Université de l Alberta Vanita Gorzkiewicz/Yanyan Gong, Institut canadien d information sur la santé Karen Harkness, Réseau de soins cardiaques de l Ontario, Université McMaster Kori Kingsbury, Réseau de soins cardiaques de l Ontario Gordon Moe, Hôpital St. Michael s (Ontario) Sulan Dai, Agence de la santé publique du Canada David Johnstone, Mazankowski Alberta Heart Institute et président, Comité directeur des indicateurs de qualité Groupe du sous-thème sur l insuffisance cardiaque aiguë et la phase de soins hospitaliers Justin Ezekowitz (chef), Université de l Alberta Jonathan G Howlett, Institut cardiovasculaire Libin d Alberta Simon Kouz, Centre Hospitalier Régional de Lanaudière (Québec) Eileen O Meara, Institut de Cardiologie de Montréal (Québec) Groupe du sous-thème sur le congé et la transition (insuffisance cardiaque) Robert McKelvie (chef), Institut de recherche sur la santé de la population/hamilton Health Sciences (Ontario) Nadia Giannetti, Université McGill (Québec) Adam Grzeslo, Université McMaster (Ontario) Shelley Zieroth, Hôpital général Saint-Boniface (Manitoba) Groupe du sous-thème sur la phase extrahospitalière (insuffisance cardiaque) Gordon Moe (chef), Hôpital St. Michael s (Ontario) Anique Ducharme, Institut de Cardiologie de Montréal (Québec) Kori Leblanc, Université de Toronto (Ontario) Elizabeth Mann, Université Dalhousie (Nouvelle-Écosse) Groupe du sous-thème sur les soins palliatifs et la planification de la fin de la vie (insuffisance cardiaque) George Heckman (chef), Université de Waterloo (Ontario) Karen Harkness, Université McMaster (Ontario) Miroslav Rajda, QE II Health Sciences Centre (Nouvelle-Écosse) Jessica Simon, Université de Calgary (Alberta) 10

11 Comité directeur des indicateurs de qualité Paul Dorian (président), Université de Toronto (Ontario) Jafna Cox, Cardiovascular Health Nova Scotia Virginia Flintoft, Institut canadien pour la sécurité des patients Karin Humphries, Université de la Colombie-Britannique, présidente du Comité directeur des définitions de données Kori Kingsbury, Réseau de soins cardiaques de l Ontario Andrew Kmetic, Cardiac Services BC Merril Knudtson, Alberta Provincial Project for Outcome Assessment in Coronary Heart Disease Anne McFarlane, Institut canadien d information sur la santé François Philippon, Réseau québécois de cardiologie tertiaire (Québec) Jack Tu, Équipe canadienne de recherche sur les résultats des interventions en santé cardiovasculaire Sulan Dai, Agence de la santé publique du Canada Mario Talajic (d office), Institut de cardiologie de Montréal, et président, Société canadienne de cardiologie Heather Ross (d office), Réseau universitaire de santé, et vice-présidente, Société canadienne de cardiologie Blair O Neill (d office), Alberta Health Services, et ancien président, Société canadienne de cardiologie Soutien du projet Anne Ferguson, chef de la direction, Société canadienne de cardiologie Nick Neuheimer, directeur de projet, et directeur, promotion et politiques relatives à la santé, Société canadienne de cardiologie Philip Astles, gestionnaire de projet (à l externe) La production de ces documents a été rendue possible par la Société canadienne de cardiologie grâce à la contribution financière de l Agence de la santé publique du Canada. AVERTISSEMENT Les opinions exprimées aux présentes ne représentent pas nécessairement celles de l Agence de la santé publique du Canada. COPYRIGHT Tous droits réservés. Aucune partie du présent document ne peut être reproduite, stockée dans un système d extraction ni transmise sous quelque forme que ce soit ou par quelque moyen que ce soit, par voie électronique ou mécanique, par télécopieur, par enregistrement ou autrement, sans la permission écrite appropriée de la Société canadienne de cardiologie MC. 11

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Urgent- information de sécurité

Urgent- information de sécurité Urgent- information de sécurité Risque augmenté de décès cardiovasculaire chez les patients insuffisants cardiaques chroniques symptomatiques avec une fraction d'éjection du ventricule gauche (FEVG) altérée,

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE Société canadienne des médecins de soins palliatifs Association médicale canadienne Collège des médecins de famille du Canada Collège royal des

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Édition Conseil du médicament www.cdm.gouv.qc.ca Coordination Anne Fortin, pharmacienne Élaboration Conseil du médicament Fédération

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DE L ORDONNANCE: OC-31 Ordonnance collective Nom de l ordonnance: Initier des analyses de laboratoire pour le suivi de la clientèle présentant

Plus en détail

Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien

Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien Folia veterinaria Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien Les principaux traitements à instaurer chez le chien insuffisant cardiaque sont passés en revue en insistant sur les critères de

Plus en détail

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada www.bucksurveys.com Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada Résultats 2011 Introduction: Faibles augmentations à tous les niveaux Depuis que Buck a lancé, en 2001, sa première Étude

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions

Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions Janiver 2014 Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Foire aux questions Sondage sur les expériences d hospitalisation des patients canadiens Questions sur le projet 1. En

Plus en détail

Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au

Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université Version finale Présentée au Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM)

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013

Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013 Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013 Normes et soumission de données Notre vision De meilleures données

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Ottawa Montréal Québec Halifax. Besoin de protection? Votre solution idéale. Fière partenaire de

Ottawa Montréal Québec Halifax. Besoin de protection? Votre solution idéale. Fière partenaire de Ottawa Montréal Québec Halifax Besoin de protection? Votre solution idéale Fière partenaire de La solution idéale en matière d assurance maladie Aucune preuve d assurabilité n est exigée! Votre vie prend

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Guide du parcours de soins Titre cardiopa GUIDE DU PARCOURS DE SOINS Insuffisance cardiaque Guide téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218 Saint-Denis

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de l insuffisance cardiaque du sujet âgé

Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de l insuffisance cardiaque du sujet âgé RECOMMANDATIONS Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de l insuffisance cardiaque du sujet âgé Société française de cardiologie Société française de gériatrie et de gérontologie Comité

Plus en détail

Demande de règlement invalidité Demande initiale

Demande de règlement invalidité Demande initiale www.inalco.com Demande de règlement invalidité À L INDUSTRIELLE ALLIANCE, CE QUI COMPTE C EST VOUS! Veuillez transmettre le formulaire dûment rempli au bureau de votre région : Québec C. P. 800, succursale

Plus en détail

Colette Franssen Département d Anesthésie Réanimation CHU Sart Tilman LIEGE

Colette Franssen Département d Anesthésie Réanimation CHU Sart Tilman LIEGE Colette Franssen Département d Anesthésie Réanimation CHU Sart Tilman LIEGE La mise au point préopératoire par un anesthésiste permet de mieux planifier l organisation de la salle d opération, d éviter

Plus en détail

assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace

assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace Notre vision Desjardins Assurances est un acteur canadien important en assurance collective, reconnu pour son

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 7 janvier 2009 ZANEXTRA 20 mg/10 mg, comprimés pelliculés B/30, code CIP : 385 967.4 B/90, code CIP : 387 392.9 Laboratoires BOUCHARA RECORDATI Enalapril/Lercanidipine

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

www.icis.ca Carte santé en main, direction une autre province ou un autre territoire! Introduction Mars 2010 Rendement du système de santé

www.icis.ca Carte santé en main, direction une autre province ou un autre territoire! Introduction Mars 2010 Rendement du système de santé Mars 2010 Rendement du système de santé Carte santé en main, direction une autre province ou un autre territoire! Introduction Selon les critères de transférabilité et d accessibilité de la Loi canadienne

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III de la NYHA Emmanuel ANDRES et Samy TALHA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR :

PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR : PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR : L ASSOCIATION DES INDUSTRIES DE L AUTOMOBILE DU CANADA 1272 RUE WELLINGTON OUEST OTTAWA (ON) K1Y 3A7 Les renseignements présentés dans cette publication ont été recueillis

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

recommandations pour les médecins de famille

recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille Dr. med. Werner Karrer, Prof. Dr. med. Jörg D. Leuppi Les médecins de famille jouent un rôle central

Plus en détail

Quand le cœur n y est plus

Quand le cœur n y est plus LA QUALITÉ DE VIE de la personne atteinte d insuffisance cardiaque passe par l optimisation du traitement de sa maladie. Il est possible de freiner l évolution de l insuffisance cardiaque et même de retourner

Plus en détail

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez aliskirène Rasilez CV111 Pour le traitement de l hypertension artérielle, en association avec au moins un agent antihypertenseur, si échec thérapeutique, intolérance ou contre-indication à un agent de

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance invalidité hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007

Demande de règlement au titre de l assurance invalidité hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007 Demande de règlement au titre de l assurance invalidité hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007 Représentant de BMO Banque de Montréal Prénom Nom de famille Timbre de la succursale domiciliataire

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

Les médicaments génériques

Les médicaments génériques ASSURANCE COLLECTIVE Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Qu est-ce qu un médicament générique? Un médicament générique est l équivalent d une marque maison dans le

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Québec, le 21 février 2000 2. PRÉAMBULE La Fédération des médecins

Plus en détail

État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison canadienne et internationale

État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison canadienne et internationale Journée d étude - Contrôle du coût des médicaments : cible prioritaire pour les finances publiques Union des consommateurs, 21 octobre 2010. État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ Le formulaire de demande d indemnité ci-joint doit être rempli entièrement, signé et retourné à notre bureau aussitôt que possible.

Plus en détail

Examen canadien de reconnaissance visant l'inscription des sages-femmes

Examen canadien de reconnaissance visant l'inscription des sages-femmes RENSEIGNEMENTS POUR LES CANDIDATES À L'ECRSF EN 2015 Admissibilité L ECRSF est ouvert aux sages-femmes formées à l étranger et aux candidates en pratique sage-femme formées au Canada, comme mentionné ci-après.

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

Le début de l aventure

Le début de l aventure CONTEXTE L Hôpital Credit Valley et le Centre de Santé Trillium : au cœur du roulement de patient Contexte L Hôpital Credit Valley et le Centre de Santé Trillium forment un nouveau groupe hospitalier qui

Plus en détail

Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé

Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé ManuAssistance Assistance-voyage mondiale Votre couverture collective vous suit partout Lorsque vous voyagez au Canada ou dans un autre pays, vous

Plus en détail

Programme d assurance-invalidité de courte durée

Programme d assurance-invalidité de courte durée Programme d assurance-invalidité de courte durée Votre trousse de six pages Aperçu Le Programme d assurance-invalidité de courte durée (PAICD) assure un traitement uniforme pour tous les employés lorsqu

Plus en détail

Tableau des garanties Contrats collectifs

Tableau des garanties Contrats collectifs Assurances santé conformes à la Convention du travail maritime, 2006 Tableau des garanties Contrats collectifs Conformité à la Convention du travail maritime (MLC) 2006 La conformité avec la Convention

Plus en détail

Évaluation des soins et surveillance des maladies cardiovasculaires : Pouvons-nous faire confiance aux données médico-administratives hospitalières?

Évaluation des soins et surveillance des maladies cardiovasculaires : Pouvons-nous faire confiance aux données médico-administratives hospitalières? Évaluation des soins et surveillance des maladies cardiovasculaires : Pouvons-nous faire confiance aux données médico-administratives hospitalières? Étude faite en collaboration entre l Institut national

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Proposition d assurance voyage VISITEURS AU CANADA

Proposition d assurance voyage VISITEURS AU CANADA N o de référence - MF09-V Proposition d assurance voyage VISITEURS AU CANADA Juillet 2009 PERSONNES ADMISSIBLES À L ASSURANCE a) les personnes en visite au Canada; b) les Canadiens qui ne sont pas admissibles

Plus en détail

Parcours du patient cardiaque

Parcours du patient cardiaque Parcours du patient cardiaque Une analyse HAS à partir de la base QualHAS, des Indicateurs Pour l Amélioration de la Qualité & Sécurité des Soins (IPAQSS)- Infarctus du myocarde Linda Banaei-Bouchareb,

Plus en détail

Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé

Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Bases de données clinico-administratives évaluation des incidences sur la vie privée, novembre 2012 Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Sachez mesurer vous-même votre tension

Sachez mesurer vous-même votre tension Fiche rédigée, en octobre 2000, par le service d hypertension artérielle de l hôpital européen Georges Pompidou (Paris), et le service de santé publique de la faculté Broussais Hôtel-Dieu (Paris). Ce texte

Plus en détail

La maladie de Berger Néphropathie à IgA

La maladie de Berger Néphropathie à IgA Néphropathie à IgA La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer

Plus en détail

Point d Information. Le PRAC a recommandé que le RCP soit modifié afin d inclure les informations suivantes:

Point d Information. Le PRAC a recommandé que le RCP soit modifié afin d inclure les informations suivantes: Point d Information Médicaments à base d ivabradine, de codéine, médicaments contenant du diméthyl fumarate, du mycophénolate mofétil/acide mycophénolique, de l octocog alpha, spécialité Eligard (contenant

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP I Définition L'insuffisance cardiaque droite (IVD) se traduit par une augmentation des pressions de remplissage télédiastolique du ventricule droit (VD). Le

Plus en détail

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international N o 81-599-X au catalogue Issue n o 008 ISSN : 1709-8661 ISBN : 978-1-100-98615-9 Feuillet d information Indicateurs de l éducation au Niveau de scolarité et emploi : le dans un contexte international

Plus en détail

Assurance maladie grave

Assurance maladie grave ASSURANCE COLLECTIVE Le complément idéal à votre assurance collective Assurance maladie grave Votre partenaire de confiance. Assurance maladie grave La tranquillité d esprit à votre portée Les progrès

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES. collectives D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES. collectives D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES collectives D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Assurer le suivi des personnes recevant un Page 1 de 12 O.C. 6.5 Professionnels visés : Les infirmières qui possèdent la formation, les connaissances et les compétences nécessaires,

Plus en détail

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre «Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions» R. Kipling??? Geste d angioplastie en 2014 plus de limites

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Carte de soins et d urgence

Carte de soins et d urgence Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Porphyries Aiguës Hépatiques Acute Hepatic Porphyrias Type de Porphyrie* Déficit en Ala déhydrase Ala Dehydrase

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Diatélic DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile

Diatélic DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile Jacques CHANLIAU, François CHARPILLET, Pierre-Yves DURAND, Robert HERVY, Jean-Pierre THOMESSE, Luis VEGA Résumé. DP

Plus en détail

Compétences en soins infirmiers à domicile. Version 1.0 Mars 2010

Compétences en soins infirmiers à domicile. Version 1.0 Mars 2010 Compétences en soins infirmiers à domicile Version 1.0 Mars 2010 Infirmières et infirmiers en santé communautaire du Canada est une association bénévole d infirmières et infirmiers en santé communautaire

Plus en détail

Évaluation Diplôme reconnu

Évaluation Diplôme reconnu Évaluation Diplôme reconnu 1 - Renseignements du postulant Appel : q M. q M me q Dr Adresse professionnelle : Adresse personnelle : Nom d organisation : Adresse municipale : Ville : Province : Code postal

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE?

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? TABLES DES MATIÈRES Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2014 La FMH encourage la traduction et la redistribution de

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION «La défibrillation externe automatique dans les centres de conditionnement physique». Cette énoncé

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

Insuffisance Cardiaque de l Adulte.

Insuffisance Cardiaque de l Adulte. Insuffisance Cardiaque de l Adulte. Pr. Laurent FOURCADE, Service de Cardiologie, HIA Laveran, Marseille. IFSI Croix Rouge, Marseille, 25 mars 2013 Plan I - Insuffisance cardiaque chronique.définitions.généralités,

Plus en détail

Les soins et services à domicile au Canada Faire progresser l amélioration de la qualité et les soins intégrés

Les soins et services à domicile au Canada Faire progresser l amélioration de la qualité et les soins intégrés Les soins et services à domicile au Canada Faire progresser l amélioration de la qualité et les soins intégrés Un rapport d Agrément Canada et de l Association canadienne des soins et services à domicile

Plus en détail

Ville : Province : Code postal : Date de naissance : jour mois année Date de naissance : jour mois année

Ville : Province : Code postal : Date de naissance : jour mois année Date de naissance : jour mois année Assurance médicale Choix du voyageur L assurance est souscrite auprès de la Compagnie d Assurance Générale CUMIS, l une des sociétés du Groupe Co-operators. Proposition d assurance page 1 2015-2016 Bureau

Plus en détail

LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES

LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES . LES MALADIES CHRONIQUES DANS LANAUDIÈRE LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES Source : Istockphoto Marie Eve Simoneau collaboration Christine Garand et Josée Payette Service de surveillance, recherche et évaluation

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012

Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012 Assurance voyage et soins médicaux Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012 Nom : Date de naissance : JJ / MM / AAAA Numéro de membre : Numéro de police : DIRECTIVES POUR LE PROPOSANT IL

Plus en détail

Cadre de référence. Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal

Cadre de référence. Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal Cadre de référence Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal Révisé en février 2015 1 TABLE DES MATIÈRES Abréviations utilisées. 3 Mise en contexte. 4 Buts et objectifs.

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations d invalidité et certains renseignements

Plus en détail

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité.

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité. Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax Voie Réservée MC Le défi de la gestion de l invalidité Guide du preneur Table des matières INTRODUCTION L absentéisme au 21 e siècle...

Plus en détail

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack,

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, 2003), et c est la seule sorte de muscle qui peut se contracter régulièrement sans fatigue; tandis que les autres

Plus en détail