DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006"

Transcription

1 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

2 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005 Nov 10 ; 7840 : 12

3 1-1 INTRODUCTION LOURD FLEAU annuel au niveau mondial 8 à 10 millions de nouveaux cas 2 à 3 millions de décès 2 milliards d individus infectés par MT

4 1-2 INTRODUCTION Au niveau national : MAITRISE dans les pays industrialisés 5 à 10/10 5 nouveaux cas de TB /an concentration dans les grandes métropoles (précarisation, densité urbaine, migration) Taux TB 3 à 5 fois > incidence nationale

5 2-1 STRATÉGIE Dans les pays en voie de développement Détection précoce des cas de TB contagieuses à l examen direct

6 2-2 STRATEGIE Dans les pays industrialisés Dépistage systématique des cas de TM dans groupes à risque Dépistage des ITL et TM autour cas TM 20 à 30 % des sujets contacts présentent une ITL 0,5 à 3 % présentent une TM Dépistage systématique des ITL dans groupes à risque et Traitement préventif

7 2-3 HISTOIRE NATURELLE DE TB 5 à 10 % des adultes infectés par MT TM au cours de leur vie (40 % chez enfants de - 5 ans) diminution du risque avec l âge Risque majeur dans les 2 premières années suivant infection Augmentation chez I-déprimés et personnes avec séquelles de TM

8 3-1 L INTRADERMO-RÉACTION (IDR) Examen utilisé depuis 100 ans Injection de dérivés tuberculiniques purifiés réaction cutanée positive de type «hypersensibilité retardée» Réaction positive virage tuberculinique plus de 10 mm entre 2 IDR Réaction positive IDR supérieure à 5 mm, 10 mm voire 15 mm selon le groupe à risque

9 3-2 L INTRADERMO-RÉACTION Manque de sensibilité 10 à 25 % de TB faussement négatives immunodépression sous jacente (VIH, cancer ) TB très active altérant capacités immunologiques Manque de spécificité (35 à 60 %) en France, 60 % d IDR + (autre infection que MT) vaccination antérieure par BCG exposition à mycobactéries environnementales

10 3-3 L INTRADERMO-RÉACTION RECOMMANDATIONS Au Royaume Uni et au Pays Bas pas d IDR chez les sujets vaccinés En France IDR uniquement dans le diagnostic des ITL de certains groupes à risque cas contacts personnel soignant enfants migrants (en cours de validation)

11 3-4 L INTRADERMO-RÉACTION GENERALITES Un point de vue différent Nécessité ou pas de traiter une ITL Médecin de santé publique médecin clinicien

12 3-4 bis L INTRADERMO-RÉACTION GENERALITES 2 Incertitudes Infection par MT ou pas? Ancienneté de l infection? 1 Obligation IDR Traitement fin de traitement

13 4-1 TESTS INTERFERON - Bases Immunologiques - Stimulation des lymphocytes T par Ag spécifiques de MT (ESAT-6 et CFP-10) PRODUCTION D INTERF INTERFÉRON RON GAMMA chez personnes antérieurement infectées non brouillée par expositions antérieures au BCG à des mycobactéries autres que Tuberculosis (excepté Kansasii, Marinum et Szulgaï)

14 4-2 TESTS INTERFERON - Commercialisation - QuantiFERON TB Gold T SPOT-TB A ce jour Cellestis (Australie) FDA en déc Oxford Immunotec (U.K.) pas d analyse comparative dans la même étude pas d utilisation exhaustive à l échelle nationale

15 4-3 TESTS INTERFERON - Sensibilité / Spécificité - Dans le diagnostic de la TM Sensibilité et spécificité >> à celles de l IDR : respectivement 85 et 90 % Comparaison des résultats d études TESTS et AUSSI EFFICACES plus facile à utiliser que

16 TESTS INTERFERON GAMMA - SENSIBILITE / SPECIFICITE PAYS Population Age Nombre BCG Spécif. % JAPON ALLEMAGNE AFRIQUE SUD TBM Sujets sains TBM 98 vs 35 Sensib. % 89 vs vs 89 TESTS QFT Gold vs IDR > 5 mm QFT Gold vs IDR > 10 TSPOT TB vs IDR Sujets sains TSPOT TB TBM Enfants gpe VIH gpe Malnutrition gpe âge < 3 ans vs vs vs vs 51 TSPOT TB vs IDR TBM ESAT-6 ROYAUME UNI Sujets sains 47 36/ ESAT-6 TBM IDR Heaf 2 (> 5 mm) Contacts ESAT-6

17 TESTS INTERFERON GAMMA - SENSIBILITE / SPECIFICITE PAYS Population Age Nombre BCG Spécif. % ZAMBIE INDE (Bombay) TM Sujets sains (inf.endémique) 78% VIH + 22% VIH - Sensib. % TESTS 90 TSPOT TB 100 TSPOT TB 69 TSPOT TB TM % 80 ESAT-6 VIH + Sujets sains ESAT-6 (inf.endémique) ROYAUME UNI Sujets sains / VIH - 76 CFP ESAT-6 et/ou CFP-10 ESAT-6 et/ou CFP-10 ITALIE TM 29 30% VIH ELISPOT (ESAT-6 et/ou CFP-10) Sujets sains % VIH ELISPOT (ESAT-6 et/ou CFP-10)

18 4-4 TESTS INTERFERON - Limites - Dans le diagnostic de l ITL Pas de référence standard Appréciation des résultats en fonction du type de contact (étroit, occasionnel ) TESTS TESTS et non quantitatifs sans indication sur l ancienneté de l infection et le risque de passage à TM

19 TESTS INTERFERON GAMMA - RESULTATS DANS LES ENQUETES AUTOUR D UN CAS PAYS Population * Age Nbre BCG Résult. % TESTS Remarques Commentaires DANEMARK SUISSE ROYAUME UNI Epidémie suj.contacts type A vs 56 type B 72 5 vs 10 Enquêtes suj.contacts / v 55 Epidémie suj.contacts / vs 90 type B vs 51 type C vs 40 type D vs 20 Enquêtes suj.contacts type A vs 65 type B 8 37 vs 37 type C 13 0 vs 31 type D 7 0 vs 33 IDR non faite pour BCG + QFT Gold vs IDR >10 mm QFT Gold vs IDR > 10 mm TSPOT TB vs IDR > 10 mm TSPOT TB vs IDR Heaf2 si BCG - IDR Heaf3-4 si BCG+ TSPOT vs IDR Heaf 3-4 (IDR > 15) QFT Gold aussi sensible que IDR > 10 mm chez BCG - Corrélation forte entre TSPOT TB et type de contact Concordance TSPOT et IDR = 85 % TSPOT mieux corrélé que l'idr au type de contact TSPOT mieux corrélé que l'idr au type de contact

20 TESTS INTERFERON GAMMA - RESULTATS DANS LES ENQUETES AUTOUR D UN CAS PAYS Population * Age Nombre BCG Résultats % TESTS / Remarques Commentaires GAMBIE JAPON ITALIE Sujets contacts ESAT-6 TM ESAT-6 Epidémie - Suj. contacts type A Epidémie - Suj. contacts MDR vs 57.7 QFT vs IDR >30 mm type B vs 18.2 QFT vs IDR >30 mm 51 adultes 41 nouveaux-nés ELISPOT corrélé 18.4 vs 4 ELISPOT vs IDR >5 mm au type de contact * Les différents types de contact (A B, C, D) dépendent d'une définition propre à chaque article.

21 4-5 TESTS INTERFERON Indications : diagnostic de l ITL Dans les enquêtes autour d un cas de TB détermination précise des sujets infectés traitement plus facile à proposer si test Interféron négatif faux positifs liés à IDR éliminés aucune étude n a démontr montré une diminution de TM lors de traitement préventif des personnes positives aux tests Interféron ron

22 4-5 TESTS INTERFERON Indications : diagnostic de l ITL Chez les migrants infectés dans leur pays d origine et désireux de séjourner dans pays d accueil à faible incidence traitement préventif en cas de positivité enfants de moins 15 ans jeunes adultes nouvellement arrivés

23 4-6 TESTS INTERFERON Indications : diagnostic de l ITL Groupes à haut risque de progression vers la TM VIH immunosuppression médicamenteuse par anti-tnf alpha ou chimiothérapie séquelles de TB non traitée..

24 4-7 TESTS INTERFERON Indications : complément diagnostique Dans les TM formes extra-pulmonaires VIH+ Dans le suivi du traitement

25 5 - CONCLUSION Réaliser des études prospectives supplémentaires pour mieux préciser les indications de l utilisation de ces tests

26

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose (1 ) Le concept M. Labalette, oct. 2007 Infection tuberculeuse contrôlée (ITL avec bacilles quiescents ou éliminés)

Plus en détail

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 1 Evolution après contage Pas d infection 70% Exposition

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Dr D. Monnier Service d Immunologie Thérapie Cellulaire et Hématopoïèse (ITeCH) CHU de RENNES Données épidémiologiques

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations de l HAS Lille le 23 Octobre 2007 Tuberculose infection et tuberculose-maladie Contact

Plus en détail

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Journée nationale d information sur la lutte contre la tuberculose 23 Mars 2011 Dr Sylvie Larnaudie Absence de conflits d intérêt LA TUBERCULOSE MALADIE

Plus en détail

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp. Tuberculose intérêt des tests sanguins Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.fr Pouvoir Pathogène : Maladie Granulomateuse Chronique

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Services Universitaires des Maladies Infectieuses et Tropicales de C.H.Tourcoing LEM-CNRS, Lille; 1 Introduction

Plus en détail

L infection tuberculeuse latente

L infection tuberculeuse latente Colloque Meditest 8 juin 2011 L infection tuberculeuse latente Jean-Pierre Zellweger Stades du développement de la tuberculose Les mycobactéries émises dans l air par un malade atteint de TB pulmonaire

Plus en détail

La tuberculose Actualités

La tuberculose Actualités La tuberculose Actualités Dominique Abiteboul Service de santé au travail - GERES Hôpital Bichat - Claude Bernard -Paris Contexte Renforcement des recommandations de surveillance des personnels exposés

Plus en détail

Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose

Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose Philippe Lanotte Service de Bactériologie-Virologie Pôle de Microbiologie-Infectiologie Hôpital Bretonneau CHRU de Tours Journées de Formation

Plus en détail

QuantiFERON TB Gold in tube

QuantiFERON TB Gold in tube Qu est-ce que le QuantiFERON? Test sanguin de dépistage de l infection tuberculeuse. QuantiFERON TB Gold in tube Test ELISA qui mesure la réponse immunitaire à médiation cellulaire à l infection tuberculeuse.

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS )

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) Cas de tuberculose maladie déclarés en France en 2006 BEH mars 2008 Incidence = 8,5 / 100 000 soit 5336 cas En

Plus en détail

Colloque : «Performances et intérêt potentiel des nouveaux tests immunologiques in vitro dans le diagnostic de la tuberculose»

Colloque : «Performances et intérêt potentiel des nouveaux tests immunologiques in vitro dans le diagnostic de la tuberculose» Colloque : «Performances et intérêt potentiel des nouveaux tests immunologiques in vitro dans le diagnostic de la tuberculose» Organisé par le Centre National de Référence des Mycobactéries et de la Résistance

Plus en détail

Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot

Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre Centre de compétence régionale de l HTAP UMR INSERM 1086 «Cancers et Préventions», Université

Plus en détail

P. FRAISSE, Colloque régional sur la tuberculose, Lyon 07/12/2010. Mycobacterium tuberculosis

P. FRAISSE, Colloque régional sur la tuberculose, Lyon 07/12/2010. Mycobacterium tuberculosis Antigènes in vivo in vitro 07/12/2010 Pourquoi une veille bibliographique? Diagnostic de l infection tuberculeuse (latente) : le problème est-il résolu? Apports et limites des Tests de libération d interféron

Plus en détail

CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE

CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE La tuberculose est un problème de santé publique o Dans le monde en 2006: 9,2 millions nouveaux cas 1,7 millions de décès o En Tunisie:

Plus en détail

Apport d un nouveau test Interféron Gamma

Apport d un nouveau test Interféron Gamma Apport d un nouveau test Interféron Gamma Dr D. Bonnet Service de maladies infectieuses Bichat Claude bernard Tuberculose 1/3 population mondiale infectée par BK Primo infection asymptomatique 90% des

Plus en détail

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne La lutte antituberculeuse en 2013 Institut Pasteur Paris 19 Mars 2013 Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne Dr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages. Dr Alexis Lécu Paris Zoo

Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages. Dr Alexis Lécu Paris Zoo Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages Dr Alexis Lécu Paris Zoo 1 Introduction OMS 2005 : 1 personne sur 3 contaminée dans le monde 2 millions de morts par an 14-16 millions

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Tests in vitro de dépistage de l infection tuberculeuse latente par détection de production d interféron gamma

ARGUMENTAIRE. Tests in vitro de dépistage de l infection tuberculeuse latente par détection de production d interféron gamma ARGUMENTAIRE Tests in vitro de dépistage de l infection tuberculeuse latente par détection de production d interféron gamma Juin 2015 Cet argumentaire est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

Diagnostic et traitement de la tuberculose latente chez l enfant

Diagnostic et traitement de la tuberculose latente chez l enfant Diagnostic et traitement de la tuberculose latente chez l enfant Jürg Barben 1, Jürg Hammer 2 1 Pneumologie, Ostschweizer Kinderspital, St. Gallen 2 Pneumologie und Intensivmedizin, Universitätskinderklinik

Plus en détail

Test au Quantiferon, diagnostic de la tuberculose

Test au Quantiferon, diagnostic de la tuberculose Test au Quantiferon, diagnostic de la tuberculose CORATA 24 septembre 2015 L.Lutteri Pharmacien Biologiste Laboratoire d auto-immunité Service de Chimie Clinique Professeur Cavalier Tuberculose 50% Contact

Plus en détail

J.-L. Herrmann a,b, *, N. Simonney a, P.-H. Lagrange a

J.-L. Herrmann a,b, *, N. Simonney a, P.-H. Lagrange a Revue française d allergologie et d immunologie clinique 46 (2006) 543 547 http://france.elsevier.com/direct/revcli/ Avantages et limites des tests sanguins in vitro lymphocytes T/interféron gamma comparativement

Plus en détail

Tuberculose et psoriasis

Tuberculose et psoriasis Tuberculose et psoriasis Dr Catherine Goujon Unité de recherche clinique en immunologie- Lyon sud Tuberculose et Psoriasis Comment dépister une tuberculose latente ou infection avant de mettre un patient

Plus en détail

LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS

LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS 1 LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS Sommaire 1 La maladie et son histoire naturelle 2 Histoire naturelle de l infection Épidémiologie en France et dans le monde Modes de transmission Dépistage Traitement

Plus en détail

Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse

Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse 7 ième édition Chapitre 4 : Le diagnostic de l infection tuberculeuse latente Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse, 7 ième édition est disponible

Plus en détail

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes 1 Plan 1. Définition 2. Epidémiologie 3. Histoire naturelle de la maladie 4. Diagnostic 5. Prévention 6. Traitement 2 1- Définition

Plus en détail

Tests au Gamma Interferon et Tuberculose

Tests au Gamma Interferon et Tuberculose Tests au Gamma Interferon et Tuberculose Jean Pierre Zellweger Propriétés des tests Gamma Interferon (IGRAs= Interferon Gamma Release Assays) Dépistent la présence de lymphocytes T sensibilisés àdeux antigènes

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DU SUJET AGE:

LA TUBERCULOSE DU SUJET AGE: LA TUBERCULOSE DU SUJET AGE: PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE. Dr. C.Cattenoz capacité de gériatrie Rennes 2013 La tuberculose: Maladie infectieuse bactérienne contagieuse à transmission interhumaine.

Plus en détail

NOUVEAUX TESTS IMMUNOLOGIQUES POUR LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE

NOUVEAUX TESTS IMMUNOLOGIQUES POUR LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE NOUVEAUX TESTS IMMUNOLOGIQUES POUR LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière 43èmes journées nationales de formation des médecins du travail

Plus en détail

Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE

Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE Place des tests IGRA et des autres examens complémentaires Propositions de recommandations pour les médecins du travail Groupe de

Plus en détail

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse Docteur MILLOT Viviane Points abordés Épidémiologie de la tuberculose en France, en Lorraine et en Moselle. Les cas de tuberculose résistante Comment baisser l incidence

Plus en détail

DEPISTAGE DE LA TUBERCULOSE DANS LE MILIEU DU TRAVAIL : QUELLES PERSPECTIVES?

DEPISTAGE DE LA TUBERCULOSE DANS LE MILIEU DU TRAVAIL : QUELLES PERSPECTIVES? DEPISTAGE DE LA TUBERCULOSE DANS LE MILIEU DU TRAVAIL : QUELLES PERSPECTIVES? Journées Nationales de Médecine du Travail Damprémy 28 novembre 2013 Dr Maryse Wanlin - FARES Recommandations antérieures 2004

Plus en détail

TUBERCULOSE : QUID DES TESTS IN VITRO?

TUBERCULOSE : QUID DES TESTS IN VITRO? TUBERCULOSE : QUID DES TESTS IN VITRO? Tests de libération d Interféron γ (IGRA) AFMP Dubrovnik, 2014 Françoise REY Hôpital Nord, Marseille Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt Pourquoi des tests

Plus en détail

Tuberculose de l enfant. IFMT-MS-oct.2008 1

Tuberculose de l enfant. IFMT-MS-oct.2008 1 Tuberculose de l enfant IFMT-MS-oct.2008 1 Données générales Épidémiologie IFMT-MS-oct.2008 2 TB de l enfant : beaucoup d incertitudes En 2008, la TB chez l enfant est et reste mal connue (OMS) : on a

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE AVIS DU COMITE TECHNIQUE DES VACCINATIONS / DU CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE PUBLIQUE DE FRANCE relatif à la vaccination par le vaccin

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

Cas clinique. M. H, né le 27.11.1971 BSH. 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens

Cas clinique. M. H, né le 27.11.1971 BSH. 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens M. H, né le 27.11.1971 Cas clinique DParrat D.Parrat CDC superviseur M.Varcher HUG SMPR Mai 2014 Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens BSH BSH 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) BSH 50 UPA

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Les nouveaux tests de dépistage de l infection tuberculeuse (tests Interferon-Gamma, IGRA)

Les nouveaux tests de dépistage de l infection tuberculeuse (tests Interferon-Gamma, IGRA) Les nouveaux tests de dépistage de l infection tuberculeuse (tests Interferon-Gamma, IGRA) Journée scientifique ARL 28 sept 2007 J-P. Zellweger, PMU L infection tuberculeuse latente Etat d un individu

Plus en détail

-Pas de symptômes, mais BK toujours présent -Pathogène non détectable -Examens radiologiques pouvant être normaux -Pas de réponse Anticorps

-Pas de symptômes, mais BK toujours présent -Pathogène non détectable -Examens radiologiques pouvant être normaux -Pas de réponse Anticorps Outils immunologiques innovants de détection de la tuberculose latente La tuberculose Expérience au CHU de Nancy avec le test T-Spot.TB Marcelo de Carvalho PU-PH, Laboratoire d'immunologie CHU de Nancy,

Plus en détail

BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE)

BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE) Page 1/9 BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE) SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE...2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE...2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...2 1.4 CONTAGIOSITE...2

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose 4Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La tuberculose est une maladie contagieuse causée par le Mycobacterium tuberculosis aussi appelé bacille de Koch. Au moment de l inhalation du bacille

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne Programme de vaccination pour les étudiants de médecine INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne 1) Introduction Le personnel de santé est exposé

Plus en détail

Actualités de la tuberculose pulmonaire. Gérard PEIFFER Pneumologue CHR Bon Secours METZ peifferg@aol.com

Actualités de la tuberculose pulmonaire. Gérard PEIFFER Pneumologue CHR Bon Secours METZ peifferg@aol.com Actualités de la tuberculose pulmonaire Gérard PEIFFER Pneumologue CHR Bon Secours METZ peifferg@aol.com Mondialisation de la lutte anti-tuberculeuse: Voyages de tourisme Migrations Guerres et conflits

Plus en détail

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α»

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» «Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» Réseau RATIO 9 juin 2006 Nouveaux immuno modulateurs Anticorps anti TNF α : infliximab, etanercept, adalimumab. Anticorps anti CD20

Plus en détail

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO.

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. F. Danion, F. Tubach, C. Rivoisy, X. Mariette, D. Salmon, O. Lortholary, C.

Plus en détail

RECOMMANDATION. Résumé. CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE Section des Maladies Transmissibles

RECOMMANDATION. Résumé. CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE Section des Maladies Transmissibles CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE Section des Maladies Transmissibles RECOMMANDATION Présidente : Dr Thérèse STAUB Service National des Maladies Infectieuses Secrétaire : Dr Françoise BERTHET Direction de la

Plus en détail

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Perte d appétit, sueurs nocturnes, toux. Diagnostic de tuberculose pulmonaire Quel traitement proposez-vous? Infiltrat alvéolointerstitiel

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Bon usage Recommandations nationales Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Juillet 2005 143/147, bd Anatole France - F-93285 Saint-Denis Cedex tél. +33 (0) 1 55 87 30 00

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

PLEVRE. «QUOI de neuf» Dr. Igor WIDIKKER Rencontres Genevoises de Pneumologie (mars 2011)

PLEVRE. «QUOI de neuf» Dr. Igor WIDIKKER Rencontres Genevoises de Pneumologie (mars 2011) PLEVRE «QUOI de neuf» Dr. Igor WIDIKKER Rencontres Genevoises de Pneumologie (mars 2011) INTRODUCTION Stratégie de recherche pour les articles: Entre 2009 et 2010 Thorax, Chest, AJRCCM, ERJ et Medline

Plus en détail

Tuberculose et test de détection de l interféron gamma. Collection Avis et Rapports

Tuberculose et test de détection de l interféron gamma. Collection Avis et Rapports Tuberculose et test de détection de l interféron gamma Collection Avis et Rapports Commission spécialisée Maladies transmissibles Tuberculose et tests de détection de l interféron gamma Rapport du groupe

Plus en détail

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen MODALITES D ENQUETE DE DEPISTAGE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE DECLARE EN COLLECTIVITE DE PERSONNES AGEES Maisons de retraite et EHPAD du Calvados Réunion du :20/11/2007

Plus en détail

Francine NANDA Monitrice d étude clinique Centre Pasteur du Cameroun. Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013

Francine NANDA Monitrice d étude clinique Centre Pasteur du Cameroun. Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013 Améliorer le diagnostic de la tuberculose chez les enfants infectés par le VIH en Afrique (Burkina Faso, Cameroun) et en Asie (Cambodge,

Plus en détail

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1 Problématique des «contages» au sein des établissements de soins : - nécessité d une collaboration étroite du Service Santé au Travail avec l Équipe d Hygiène Hospitalière et le CLIN. Congrès La Baule

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban Vaccination et tuberculose en Gériatrie Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban VACCINATIONS 2 Personnes âgées et vaccinations Avec

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Mort subite du jeune sportif : Etat des lieux et propositions pour le dépistage à Genève. Assemblée Générale de l AGS 15 avril 2015

Mort subite du jeune sportif : Etat des lieux et propositions pour le dépistage à Genève. Assemblée Générale de l AGS 15 avril 2015 Mort subite du jeune sportif : Etat des lieux et propositions pour le dépistage à Genève Assemblée Générale de l AGS 15 avril 2015 Plan Définition de la mort subite du sportif Incidences Etiologies Recommandations

Plus en détail

Tuberculose. E Bouvet.

Tuberculose. E Bouvet. Tuberculose E Bouvet. Définition Maladie infectieuse transmissible due à des mycobactéries du complexe tuberculosis : Mycobacterium tuberculosis (= bacille de Koch : BK) Mycobacterium bovis Plus rares

Plus en détail

Notice QuantiFERON -TB Gold Plus (QFT -Plus) ELISA

Notice QuantiFERON -TB Gold Plus (QFT -Plus) ELISA Notice QuantiFERON -TB Gold Plus (QFT -Plus) ELISA 2 x 96 Test de sang total IFN-γ mesurant les réponses aux antigènes peptidiques ESAT-6 et CFP-10 Utilisation prévue pour le diagnostic in vitro 622120

Plus en détail

(aka Dick Menzies Montreal Chest Institute. McGill University)

(aka Dick Menzies Montreal Chest Institute. McGill University) (aka Dick Menzies Montreal Chest Institute McGill University) 1 2 Andrews RH. Bull WHO. 1960 (Madras, India) Crofton J. Bull IUAT. 1962 (Edinburg, Scotland) Brooks S. Am Rev Resp Dis. 1973 (Ohio) Riley

Plus en détail

Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire

Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire Christiane Claessens Laboratoire de santé publique du Québec 24 octobre 2006 Surprise! Un test de laboratoire 100% précis

Plus en détail

MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge

MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge Percival Pott 1779-1783 MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge Cours Collège 10 Avril 2013 Votre conduite? Mr H S, âgé de 20 ans consulte pour une AEG : anorexie et amaigrissement (6 mois) Température

Plus en détail

Enquête autour d un cas de tuberculose

Enquête autour d un cas de tuberculose Enquête autour d un cas de tuberculose Recommandations pratiques Collection Avis et Rapports Enquête autour d un cas de tuberculose Recommandations pratiques Avec une incidence de l ordre de 5 000 nouveaux

Plus en détail

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE INFORMATION aux PARTENAIRES SOCIAUX et MEDICO SOCIAUX CPMI PASS Miséricorde CAEN 12 Octobre 2011 ARS BN Dr Salaün Marie-Anne, médecin coordinateur Fanny Appia,interne en médecine

Plus en détail

Dossier N 2. Cours Module Optionnel MG Vaccinations. Pr Philippe HOFLIGER Mlle Somaly KAING : IMG

Dossier N 2. Cours Module Optionnel MG Vaccinations. Pr Philippe HOFLIGER Mlle Somaly KAING : IMG Dossier N 2 Cours Module Optionnel MG Vaccinations Pr Philippe HOFLIGER Mlle Somaly KAING : IMG Dossier N 2 Pedro, 4 ans, est amené par sa mère car l école lui a demandé de mettre à jour ses vaccinations.

Plus en détail

Bactériologie de la tuberculose

Bactériologie de la tuberculose Bactériologie de la tuberculose Christine Bernard Centre National de Référence des Mycobactéries, Pitié-Salpêtrière Paris, France Comment faire le diagnostic d une maladie peu fréquente? Incidence / 10

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Dépistage du cancer de la prostate chez les populations d hommes présentant des facteurs de risque Questions / Réponses Quelques données sur le cancer de la prostate en France Nombre de nouveaux cas estimés

Plus en détail

CROPSAV POITOU-CHARENTES. Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine

CROPSAV POITOU-CHARENTES. Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine CROPSAV POITOU-CHARENTES Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine Plan de la présentation La situation sanitaire Les mesures de surveillance de la tuberculose mises en place en Poitou-Charentes

Plus en détail

Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France

Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France Conférence d experts texte court Société de Pneumologie de Langue Française La Société

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

DES de Pneumologie Ile de France

DES de Pneumologie Ile de France DES de Pneumologie Ile de France Organisation de la prise en charge de la tuberculose en Ile de France Fadi ANTOUN -BVCT -CLAT de Paris LES ACTEURS DE LA LUTTE CONTRE TUBERCULOSE HOPITAUX ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Pathogène Réponse spécifique - Adaptée - Mémoire Complément Macrophages NK Lymphocytes B Lymphocytes T 1) Distinguer "le soi" du "non soi" 2) Réarrangements

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar

Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte prévalence : expérience du service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Diop NA, Ndoye D, Niang

Plus en détail

01/12/2012 Dr Agathe de Lauzanne Consultation Tuberculose Pédiatrie Générale Hôpital Robert Debré Paris

01/12/2012 Dr Agathe de Lauzanne Consultation Tuberculose Pédiatrie Générale Hôpital Robert Debré Paris Tuberculose de l enfant 01/12/2012 Dr Agathe de Lauzanne Consultation Tuberculose Pédiatrie Générale Hôpital Robert Debré Paris Epidémiologie Tuberculose 2010 1/3 de la population mondiale infectée. 1.8

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Mais qu'est ce que la tuberculose? Mycobacterium tuberculosis,

Mais qu'est ce que la tuberculose? Mycobacterium tuberculosis, La brochure rassemble les plus fréquentes questions adressées aux opérateurs du secteur de la part des parents, des enseignants et de la part de tous ceux qui ont des doutes sur la maladie tuberculeuse

Plus en détail

Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse

Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse 7 ième édition Chapitre 10 : La tuberculose et le virus de l immunodéficience humaine Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse, 7 ième édition

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens

La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens DECLARATION COMMUNE DES ACADEMIES DU G SCIENCE 2013 La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens Une menace globale pour l'humanité Depuis l introduction dans les années 40 du premier

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail