La prise en charge précoce de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prise en charge précoce de"

Transcription

1 Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de l adulte Temprano infecté Quantiféron par le VIH : de «Cotrimo CI ANRS 12» à 224 «Temprano» Dr Christine Christine DANEL, DANEL PAC CI Coordinatrice adjointe Pac ci Pr André INWOLEY, CeDReS

2 Contexte - Objectifs La tuberculose et le VIH sont endémiques en Afrique. Le QuantiFERON -TB Gold (QFT-G) est plus spécifique que l IDR pour détecter l infection tuberculeuse, mais peu d études ont été faites pour évaluer ses performances pour la TB active Peu d études longitudinales sur l évolution de ce marqueur chez des personnes infectées par le VIH. Objectifs 1- Déterminer les performances du test pour détecter une Tuberculose active* 2- Décrire la proportion de conversions et de réversions de QuantiFERON -TB Gold (QFT-G) test à 12 mois, avec ou sans ART et avec ou sans 6 mois de prophylaxie INH, et en déterminer les facteurs associés** *Kabran, et al CROI 2011; **Danel, et al ICASA 2011

3 Méthodes (1) QuantiFERON-TB Gold Le QuantiFERON-TB Gold In-Tube est un test interferon gamma (IGRA) (Cellestis, GmbH Darmstadt, Germany ). Il est Positif: IFN > 0.35 UI/ml Negatif: IFN < 0.35 UI/ml Indeterminé: mitogene < 0.35 UI/ml ; nil > 8 UI/ml Definitions Conversions : IFN < 0,35 UI/ml at inclusion and IFN > 0,35 UI/ml at M12 Reversions : IFN > 0,35 UI/ml at inclusion and IFN < 0,35 UI/ml at M12 Analyses statistiques : Régression Logistique avec une analyse univariée puis multivariée pour rechercher les facteurs associés avec la conversion et la réversion Données à inclusion et de suivi A l inclusion: âge, sexe, stade OMS, CD4, CV, Hémoglobine, AntigenHbS, Entre M0 et M12; INH, ART, baisse des CD4

4 Méthodes (2) Patients Temprano ANRS Schéma de l étude N= 2000 Inclusion criteria CD4 count between 350 et 800/mm 3 WHO stage <4 No active tuberculosis Randomization in 4 arms ART by WHO criteria 6 months INH ART by WHO criteria Immediate ART 6 months-inh and Immediate ART Composite primary outcomes Death AIDS Serious HIV Non AIDS : - Tumoral - Invasive bacterial Follow up 30 months

5 Méthodes (3) Patients Etude Quantiféron N= 2000 Inclusion criteria CD4 count between 350 et 800/mm 3 WHO stage <4 No active tuberculosis Randomization in 4 arms ART by WHO criteria 6 months INH ART by WHO criteria Immediate ART 6 months-inh and Immediate ART Composite primary outcomes Death AIDS Serious HIV Non AIDS : - Tumoral - Invasive bacterial Follow up 30 months Etude QTF N=1000 A l inclusion N=450 A M12

6 Caractéristiques des patients à l inclusion n= 976 Nombre(%) patients 976 (100%) Femmes, n% 754 (77 %) Age, médiane( IQR) 35 (30 42) CD4/mm 3, médian (IQR) 383 ( ) CV, log 10 copies/ml, median (IQR) 4.7 ( ) Stade OMS stade 1, n(%) 637 (65 ) Stade (24 ) Stade (10 ) QFT test Positif, n(%) 331(34) Négatif 604 (62) Indéterminé 41(4) HBs Ag positif, n(%) 97 (10 ) Transaminases > 2.5 x ULN, n(%) 4 (0 ) Tuberculose Active, n (%) 26 (2,6)

7 Variations performances en fonction du seuil de positivité du test QTF Seuils positivité Sensibilité Spécificité VPP VPN QTF (UI/ml) 0,

8 Caractéristiques à l Inclusion et de suivi pour les patients avec un test QF test à l inclusion et à M12 N=430 Femmes, n (%) 340 (79 %) Age (années), à l inclusion médian (IQR) 36 (30-42) CD4/mm 3, à l inclusion, médian (IQR) 379 ( ) CD4 /mm 3, à M ( ) Stade OMS (61%) (27%) ARV VIH-1, log 10 copies/ml, à l inclusion médian (IQR) 4,6 (3,9-5,2) Quantiféron TB test à l inclusion Positif > 0,35/ml 166 (39 %) Negatif < 0,35UI/ml 262 (61 %) Patients sous ART entre M0 et M12, n (%) 276 (64%) Durée sous ART, mois, médian(iqr) 12 (12-12) Patients ayant reçu l INH entre M1 et M7 170 (40 %) Tuberculoses Active à l inclusion 7(2%) Tuberculoses Active entre M0 and M12 10 (2%)

9 Proportion de conversion et de reversion à un an de suivi N= 430 Quantiféron TB M12 Quantiféron TB M0 Négatif Positif Indéterminé Total Négatif 237 (91%) 24 (14%) 1 (50%) 262 Positif 23 (9%) 142 (85%) 1 (50%) 166 Indéterminé 1 (0%) 1 (1%) 0 (0%) 2 Total

10 Facteurs Associés avec la conversion Variables à l inclusion OR IC 95% p Sexe (Homme/ Femme) 0,9 (0,3-2,5) 0,8 Age (18-40 ans vs> 40 ans) 0,8 (0,3-1,9) 0,7 Stade OMS (3 vs 1 and 2) 1,1 (0.3-4,1) 0,8 Hg (<10 vs >10g/dl) 1,3 (0,5-3,3) 0,5 CD4 (<500 vs >500/mm 3 ) 0,4 (0,2-1,1) 0,1 CV(<5 vs >5 log10/ml) 1,5 (0,6-3,9) 0,4 HbS Antigène (yes/no) 0,9 (0,2-4,0) 0,8 Suivi M0-M12 ARV 0,9 (0,4-2,2) 0,9 INH 0,8 (0,3-1,9) 0,7 ΔCD4 M12- M0 <0 1,2 (0,5-1,1) 0,1 10

11 Facteurs Associés avec la réversion Variables à l inclusion Univariée Multivariée OR IC 95% p OR IC95% p Sexe (Homme/ Femme) 1,6 (0,5-5,0) 0, Age (18-40 ans vs> 40 ans) 7,0 (1,5-31,2) 0,01 6,2 (1.3-28) 0.01 OMS (3 vs 1 and 2) 0.5 (0.1-2,3) 0, Hg (<10 vs >10g/dl) 0,6 (0,2-2,1) 0, CD4 (<500 vs >500/mm 3 ) 0,8 (0,2-2,4) 0, CV(<5 vs >5 log10/ml) 1,5 (0,5-4,1) 0, HbS Antigène (yes/no) 0,7 (0,1-6,3) 0, Suivi M0-M12 ARV 0,2 (0,1-0,5) 0, INH 1.5 (0,6-3,7) 0, ΔCD4 M12- M0 <0 3.2 (1,3-8,0) 0,01 2,7 (1,0-6.8) 0.03

12 Discussion Performances du test : 976 patients Valeur prédictive Négative élevée. Spécificité pour détecter une TB active faible* Etude longitudinale: 430 patients 1ere étude avec ou ss ARV, IHN ou ss INH Aucun facteurs associés à la conversion (pas les ARV..) Facteurs associés à la réversion: Pas l INH âge jeune, => efficacité à éliminer l infection tuberculeuse? Baisse des CD4 entre M0 et M12 => diminution de l immunité, moindre réaction pour détecter l infection TB? *Chen et al, Plos One 2011

13 Remerciements A tous les patients qui participent à l essai Aux investigateurs et équipes: SMIT: S Eholie, G Nzunettu, D Rabe, B Sidibé, S Tuo, R Gbê, M Abanou, E Bissagnene CIRBA:, H Chenal, O Ba Gomis, Daligou, D Hawerlander, F Kouamé, A Douhouré, L Bombo, J Oupoh CNTS: A Minga, A Yao, L Dohoun, K Martin, E Amon, K N Dri, MJ N dri, I Bohouo USAC: S Koulé, A Adou, I Adou, J Djobi, F Dembélé, V Kouadio, J Séri, C Guéhi, A Ani CePReF: E Messou, A Anzian, P Gouesse, A Kati Coulibaly, J Gnokoro, MC Kassi, A Tchehy HG Abobo nord: E Kouamé, D Koua, A Kouamé, S Amon, L Beugré, A Yapo, Y N zué, Y N dri FSU Anonkoua kouté: O Makaïla, M Oyébi, S Sodenougbo, G Kouamé, K Christian, M Gbaguidji, N Mbakop La pierre angulaire: M Kadio Morokro, AC Kouadio, S Gountodji, E Yédjédji, P Kouadio, MJ Kouakou El Rapha : Babatounde N, Babatounde C, Bleoué G, Tchountedjem M, Kouassi C CeDReS: H Menan, A Emieme, A Inwoley, T Ouassa, TA Toni, M Kabran Equipes de coordination, de monitorage et administrative: X Anglaret, C Danel, R Moh, A Badjé, JB N takpé, E Ouattara, J Lecarrou, D Gabillard, R Konan, S Konan, B Siloué, C Kouamé, C N Chot, H Djetouan, G Kouamé, E Yao, A Kouakou, B Kouadio Conseil Scientifique: JM Massumbuko, E Bissagnene, G Chêne, K Domoua, M Dosso, PM Girard, V Jarlier, C Perronne, C Rouzioux, PS Sow. Observateurs : A de Jacquelot, A Jacob, C Rekacewicz Comité indépendant : B Autran, X Blanc, D Costagliola, O Doumbo,S Mboup, Y Yazdanpanah; Représentants du promoteur (ANRS): JF Delfraissy, B Bazin, A N Diaye, C Canon, C Rekacewicz, C Lallemand Comité d éthique de Côte d Ivoire Gilead Sciences pour le don de Truvada : A Jacob, P Petour, V Tillier Merck Sharp & Dohme pour le don de Stocrin : A Aslan, A de Jacquelot

14 Merci pour votre attention

Les traitements antirétroviraux très précoces chez l adulte, actualités. Christine DANEL

Les traitements antirétroviraux très précoces chez l adulte, actualités. Christine DANEL Les traitements antirétroviraux très précoces chez l adulte, actualités Christine DANEL Contexte Les recommandations OMS En 2006 : antirétroviraux si CD4

Plus en détail

Modélisation et Recherche clinique. Eric Ouattara PAC CI / Site ANRS de Côte d Ivoire

Modélisation et Recherche clinique. Eric Ouattara PAC CI / Site ANRS de Côte d Ivoire Modélisation et Recherche clinique Eric Ouattara PAC CI / Site ANRS de Côte d Ivoire Définition Modélisation : Simulation mathématique d un phénomène (ici: la maladie à VIH, «sans» puis «avec» traitement

Plus en détail

Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire

Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire EFFICIENCE-CI ANRS 12137 Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire Arnousse BEAULIERE, PhD, Economiste, ISPED, Bordeaux

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Services Universitaires des Maladies Infectieuses et Tropicales de C.H.Tourcoing LEM-CNRS, Lille; 1 Introduction

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot

Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre Centre de compétence régionale de l HTAP UMR INSERM 1086 «Cancers et Préventions», Université

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH :

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : 23 BP 2485 ABIDJAN 23 Tel : 23-52-52-53 / 23-46-25-51 Fax : 23-52-52-53 Email : acondavs@aviso.ci Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de Charge

Plus en détail

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

L infection tuberculeuse latente

L infection tuberculeuse latente Colloque Meditest 8 juin 2011 L infection tuberculeuse latente Jean-Pierre Zellweger Stades du développement de la tuberculose Les mycobactéries émises dans l air par un malade atteint de TB pulmonaire

Plus en détail

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano»

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano» Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Lésions bucco dentaires et qualité de vie chez La prise en charge précoce de les enfants infectés par le VIH en Afrique de l Ouest

Plus en détail

Intérêt du traitement antirétroviral précoce chez l adulte infecté par le VIH en Afrique sub-saharienne

Intérêt du traitement antirétroviral précoce chez l adulte infecté par le VIH en Afrique sub-saharienne Université Bordeaux Segalen Année 2012 Thèse N 1996 THESE Pour le DOCTORAT DE L UNIVERSITE BORDEAUX 2 Ecole Doctorale Sociétés, Politique, Santé Publique Mention : Sociétés, Politique, Santé Publique Spécialité:

Plus en détail

VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano»

VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano» Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Dépistage La prise en des charge cancers précoce du col de par inspection l adultevisuelle infecté par selon le le VIH statut : VIH

Plus en détail

La prise en charge précoce de rencontre.

La prise en charge précoce de rencontre. La prise en charge précoce de L essai L'Essai comme espace de l adulte clinique infecté comme espace par le de VIH rencontre : rencontre. Des logiques scientifiques aux expériences individuelles: construction

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose (1 ) Le concept M. Labalette, oct. 2007 Infection tuberculeuse contrôlée (ITL avec bacilles quiescents ou éliminés)

Plus en détail

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne La lutte antituberculeuse en 2013 Institut Pasteur Paris 19 Mars 2013 Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne Dr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC de «Cotrimo-CI

Plus en détail

PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS

PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS (Centre de Diagnostic et de Recherche sur le SIDA et les Affections Opportunistes) Hervé MENAN, Christine ROUZIOUX HISTORIQUE 1992

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

RAPPORT 2013 SOUS LA DIRECTION DU Pr PHILIPPE MORLAT ET SOUS L EGIDE DU CNS ET DE L ANRS

RAPPORT 2013 SOUS LA DIRECTION DU Pr PHILIPPE MORLAT ET SOUS L EGIDE DU CNS ET DE L ANRS FR/HIV/0101/13 - Octobre 2013 - ViiV Healthcare SAS. Document réservé à l'usage exclusif de la visite médicale de ViiV Healthcare. Ne peut être ni copié, ni imprimé, ni cédé PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES

Plus en détail

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Saisine DGS 18 mars 2009 Actualisation des Indications d utilisation des tests IGRA Dans le diagnostic de l ITL ITL récente :

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Modélisation au service de la recherche en santé publique

Modélisation au service de la recherche en santé publique Modélisation au service de la recherche en santé publique Kenneth A. Freedberg, MD, MSc Massachusetts General Hospital Harvard Medical School Journées scientifiques PAC-CI 2012 16 Février 2012 Financements:

Plus en détail

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Dr D. Monnier Service d Immunologie Thérapie Cellulaire et Hématopoïèse (ITeCH) CHU de RENNES Données épidémiologiques

Plus en détail

Programme PAC-CI / Site ANRS de Côte d Ivoire

Programme PAC-CI / Site ANRS de Côte d Ivoire Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Programme PAC-CI / Site ANRS de Côte d Ivoire Rapport d activité Janvier 2012 Dr Hortense Aka-Dago, Dr Clarisse Amani-Bosse, Dr Xavier

Plus en détail

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Eric Ouattara, MD, PhD ISPED, Inserm U1219 VIH en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH Partie 2 : Modélisation

Plus en détail

M Gerin, G Baron, C Lascoux-Combe, D Salmon, G Carcelain, O Lortholary, A Bourgarit et IGRAVIH Study group. 16 es JNI, Nancy, du 10 au 12 juin

M Gerin, G Baron, C Lascoux-Combe, D Salmon, G Carcelain, O Lortholary, A Bourgarit et IGRAVIH Study group. 16 es JNI, Nancy, du 10 au 12 juin IGRAVIH : dépistage de tuberculose latente par les tests IGRAs chez les patients infectes par le VIH naïfs d ARV Comparaison de l impact des résultats de l IDR et des tests IGRAs sur l attitude des cliniciens.

Plus en détail

Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET

Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET Morbidité et mortalité* liées à la tuberculose, France métropolitaine, 1972-2006 70 60 60,3 32,5 Maladie Décès Taux pour 100 000

Plus en détail

QuantiFERON TB Gold in tube

QuantiFERON TB Gold in tube Qu est-ce que le QuantiFERON? Test sanguin de dépistage de l infection tuberculeuse. QuantiFERON TB Gold in tube Test ELISA qui mesure la réponse immunitaire à médiation cellulaire à l infection tuberculeuse.

Plus en détail

ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes

ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes 4èmes journées scientifiques ANRS-CAMEROUN, 15 novembre 2011 ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes Evaluation de trois stratégies de traitement antirétroviral de 2 ème Ligne en

Plus en détail

Visite Inserm/ANRS/Université Bordeaux Segalen : Lundi 13 Février 2012

Visite Inserm/ANRS/Université Bordeaux Segalen : Lundi 13 Février 2012 Visite Inserm/ANRS/Université Bordeaux Segalen : Lundi 13 Février 2012 Lundi 13 Février, matin Lieu : Plateau 8h00 Départ de l hôtel pour le Plateau 8h30-9h30 10h00 Réunion avec les Ministères de tutelle

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire

Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire Christiane Claessens Laboratoire de santé publique du Québec 24 octobre 2006 Surprise! Un test de laboratoire 100% précis

Plus en détail

DPI GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON. Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen

DPI GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON. Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON DPI D Abiteboul, E Bouvet, JF Gehanno, G Pellissier, P Roland-Nicaise, C Taieb, S Touche, D Tripodi Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Dépistage et prise en charge des sujets contacts. Christophe Delacourt

Dépistage et prise en charge des sujets contacts. Christophe Delacourt Dépistage et prise en charge des sujets contacts Christophe Delacourt TUBERCULOSE : PARTICULARITES PEDIATRIQUES TB maladie : une maladie surtout ganglionnaire Contagiosité faible Faible rendement des recherches

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

PREVAC B: stratégies de prévention de l hépatite B en soins primaires

PREVAC B: stratégies de prévention de l hépatite B en soins primaires PREVAC B: stratégies de prévention de l hépatite B en soins primaires AUBERT Jean-Pierre, DI PUMPO Alexandrine, GERVAIS Anne, SANTANA Pascale, MAJERHOLC Catherine, MARCELLIN Patrick. JNI, Marseille, 5

Plus en détail

Délai entre infection et diagnostic et

Délai entre infection et diagnostic et Délai entre infection et diagnostic et épidémie cachée du VIH en France Virginie Supervie 1, Jacques Ndawinz 1, Sara Lodi 2 & Dominique Costagliola 1 1 Inserm U943 & Université Pierre and Marie Curie,

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

A. Kassi,E. Bissagnené

A. Kassi,E. Bissagnené Problématiques de la Co-infection VIH/Tuberculose dans le contexte de l accès aux soins et au traitement A. Kassi,E. Bissagnené Service de Maladies Infectieuses CHU de Treichville, Abidjan Co-infection

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

Bienvenue. Chers collègues, chers amis,

Bienvenue. Chers collègues, chers amis, Séminaire sur la prise en charge pédiatrique du jeune enfant infecté par le VIH dans les pays de faible prévalence en Afrique, au sein du réseau MONOD ANRS 12206 Du 8 au 9 septembre 2011 Organisé par l

Plus en détail

Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale

Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale QuantiFERON -TB Gold www.quantiferon.com Le dépistage de l infection tuberculeuse est primordial La tuberculose (TB) représente encore aujourd hui

Plus en détail

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries Moving Forward in the Diagnosis of Infectious Diseases in Resource Limited Countries: A Focus on HIV 3rd Forum Les Pensières, Veyrier-du-Lac, France, September 16-17, 2010 Early diagnosis of failure to

Plus en détail

Maladies àprévention vaccinale chez les personnes vivant avec le VIH VACCINATION CONTRE LA FIÈVRE JAUNE

Maladies àprévention vaccinale chez les personnes vivant avec le VIH VACCINATION CONTRE LA FIÈVRE JAUNE Maladies àprévention vaccinale chez les personnes vivant avec le VIH VACCINATION CONTRE LA FIÈVRE JAUNE Nathalie Colin de Verdière CVI SMIT Hôpital Saint-Louis Une maladie toujours d actualité Données

Plus en détail

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP»

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» Alexandra Serris Interne en médecine interne INTRODUCTION : LES ESSAIS BIOMÉDICAUX EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE De plus en plus nombreux La majorité

Plus en détail

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Journée nationale d information sur la lutte contre la tuberculose 23 Mars 2011 Dr Sylvie Larnaudie Absence de conflits d intérêt LA TUBERCULOSE MALADIE

Plus en détail

Moussa SEYDI, Fatou N GOM GUEYE, Papa Salif SOW. Journée scientifique site ANRS Sénégal, 31 Mai 2012, Novotel Dakar

Moussa SEYDI, Fatou N GOM GUEYE, Papa Salif SOW. Journée scientifique site ANRS Sénégal, 31 Mai 2012, Novotel Dakar ANRS 12269-THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization) Essai pilote de traitement à base de Darunavir et Raltegravir au sein d une cohorte de patients en échecs de seconde ligne Moussa SEYDI, Fatou

Plus en détail

Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey - Niger

Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey - Niger Infections opportunistes (IO) chez les patients infectés par le VIH traités par ARV au sein de l Initiative Nigérienne d Accès aux Antirétroviraux (INAARV) Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey

Plus en détail

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp. Tuberculose intérêt des tests sanguins Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.fr Pouvoir Pathogène : Maladie Granulomateuse Chronique

Plus en détail

Colloque : «Performances et intérêt potentiel des nouveaux tests immunologiques in vitro dans le diagnostic de la tuberculose»

Colloque : «Performances et intérêt potentiel des nouveaux tests immunologiques in vitro dans le diagnostic de la tuberculose» Colloque : «Performances et intérêt potentiel des nouveaux tests immunologiques in vitro dans le diagnostic de la tuberculose» Organisé par le Centre National de Référence des Mycobactéries et de la Résistance

Plus en détail

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Réunion Act Up Mardi 13 décembre 2005 Dr Caroline Semaille Unité VIH/Sida-IST-VHC Département des Maladies Infectieuses, InVS Évolution du nombre

Plus en détail

ANRS THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization)

ANRS THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization) ANRS 12269-THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization) Renforcement de l observance et traitement à base de darunavir et raltegravir chez des adultes infectés par le VIH-1 en échec virologique de deuxième

Plus en détail

MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge

MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge Percival Pott 1779-1783 MAL DE POTT Diagnostic et prise en charge Cours Collège 10 Avril 2013 Votre conduite? Mr H S, âgé de 20 ans consulte pour une AEG : anorexie et amaigrissement (6 mois) Température

Plus en détail

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 1 Evolution après contage Pas d infection 70% Exposition

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Cohorte de patients sous traitement antirétroviral de troisième ligne sur les sites ANRS : Cohorte SAVELINC (Salvage Therapy in Low Income Countries)

Cohorte de patients sous traitement antirétroviral de troisième ligne sur les sites ANRS : Cohorte SAVELINC (Salvage Therapy in Low Income Countries) Cohorte de patients sous traitement antirétroviral de troisième ligne sur les sites ANRS : Cohorte SAVELINC (Salvage Therapy in Low Income Countries) Serge Paul Eholié Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

TUBERCULOSE : QUID DES TESTS IN VITRO?

TUBERCULOSE : QUID DES TESTS IN VITRO? TUBERCULOSE : QUID DES TESTS IN VITRO? Tests de libération d Interféron γ (IGRA) AFMP Dubrovnik, 2014 Françoise REY Hôpital Nord, Marseille Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt Pourquoi des tests

Plus en détail

Francine NANDA Monitrice d étude clinique Centre Pasteur du Cameroun. Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013

Francine NANDA Monitrice d étude clinique Centre Pasteur du Cameroun. Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013 Améliorer le diagnostic de la tuberculose chez les enfants infectés par le VIH en Afrique (Burkina Faso, Cameroun) et en Asie (Cambodge,

Plus en détail

M.A.C. Oga pour le Groupe PEDI-TEST Programme PACCI, Site ANRS Côte d Ivoire

M.A.C. Oga pour le Groupe PEDI-TEST Programme PACCI, Site ANRS Côte d Ivoire Déterminants socio-anthropologiques de l acceptabilité du dépistage VIH proposé en routine chez les enfants de 6 à 26 semaines en Côte d Ivoire Projet PEDI-TEST ANRS 12165 M.A.C. Oga pour le Groupe PEDI-TEST

Plus en détail

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance Serge Paul Eholié Critères OMS pour le diagnostic de l échec 2002 2006 2010 Clinical * Immunological * Clinical * Immunological

Plus en détail

Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose

Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose Philippe Lanotte Service de Bactériologie-Virologie Pôle de Microbiologie-Infectiologie Hôpital Bretonneau CHRU de Tours Journées de Formation

Plus en détail

Co-infections et infections opportunistes AC12 «Pays en Développement»

Co-infections et infections opportunistes AC12 «Pays en Développement» Co-infections et infections opportunistes AC12 «Pays en Développement» 5 èmes Journées Scientifiques du site ANRS Cameroun Didier Laureillard, ANRS, Vietnam 1 Tuberculose et infection VIH 2 Tuberculose

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS )

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) Cas de tuberculose maladie déclarés en France en 2006 BEH mars 2008 Incidence = 8,5 / 100 000 soit 5336 cas En

Plus en détail

A. Cabié, P. Pugliese, C. Delpierre, L. Cuzin, E. Billaud, S. Stegman, A. Cheret, T. Jovelin, P. Dellamonica et le groupe Dat Aids

A. Cabié, P. Pugliese, C. Delpierre, L. Cuzin, E. Billaud, S. Stegman, A. Cheret, T. Jovelin, P. Dellamonica et le groupe Dat Aids Évaluation de l impact sur la qualité de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH de l intégration d un outil d aide à l application des recommandations de bonnes pratiques (NadisWorkflow )

Plus en détail

Prévalence de la coinfection VIH/VHB et impact des antirétroviraux au TOGO

Prévalence de la coinfection VIH/VHB et impact des antirétroviraux au TOGO Prévalence de la coinfection VIH/VHB et impact des antirétroviraux au TOGO A. Patassi 1, 4-6, S. Mounerou 2, A. Krivine 3, J.- F. Meritet 3, J Blatomé 1, S. Benaboud 3, D. Salmon 3 1- CHU Sylvanus Olympio,Togo,

Plus en détail

Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID. Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes

Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID. Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes Programme en réponse à l appel d offres UNITAID: Diagnostic TB, Paludisme et VIH

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Mutations de l'antigène HBs et AES

Mutations de l'antigène HBs et AES Mutations de l'antigène HBs et AES Dr Philippe Bürgisser Médecin FAMH, Responsable analyses HIV, hépatites, cytométrie Service d'immunologie et allergie CHUV, Lausanne L Ag HBs (Small HBs) Ag HBs : région

Plus en détail

Evolution de la pratique du TDR-SGA parmi les maîtres de stage de la Faculté Paris Descartes: 2005-2007

Evolution de la pratique du TDR-SGA parmi les maîtres de stage de la Faculté Paris Descartes: 2005-2007 Evolution de la pratique du TDR-SGA parmi les maîtres de stage de la Faculté Paris Descartes: 2005-2007 Carole Cornaglia, MG Henri Partouche, MG, MCU-A Département de Médecine Générale Conflit d intérêt

Plus en détail

(aka Dick Menzies Montreal Chest Institute. McGill University)

(aka Dick Menzies Montreal Chest Institute. McGill University) (aka Dick Menzies Montreal Chest Institute McGill University) 1 2 Andrews RH. Bull WHO. 1960 (Madras, India) Crofton J. Bull IUAT. 1962 (Edinburg, Scotland) Brooks S. Am Rev Resp Dis. 1973 (Ohio) Riley

Plus en détail

NOUVEAUX TESTS IMMUNOLOGIQUES POUR LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE

NOUVEAUX TESTS IMMUNOLOGIQUES POUR LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE NOUVEAUX TESTS IMMUNOLOGIQUES POUR LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière 43èmes journées nationales de formation des médecins du travail

Plus en détail

Simplification et observance : une corrélation à démontrer?

Simplification et observance : une corrélation à démontrer? Simplification et observance : une corrélation à démontrer? Dr. Jean-Jacques Parienti CHU Caen Côte de Nacre Conflits d intérêt: BMS, Abbott, Boehringer Ingelheim Niveau de preuve Simplification des traitements

Plus en détail

ANALYSE HISTOPATHOLOGIQUE DU THROMBUS INTRACRÂNIEN : FOCUS SUR LES LEUCOCYTES

ANALYSE HISTOPATHOLOGIQUE DU THROMBUS INTRACRÂNIEN : FOCUS SUR LES LEUCOCYTES ANALYSE HISTOPATHOLOGIQUE DU THROMBUS INTRACRÂNIEN : FOCUS SUR LES LEUCOCYTES Cyril Dargazanli Pr Vincent Costalat Dr Valérie Rigau M2 «Vaisseaux-Hémostase» Contexte Infarctus cérébral = problème majeur

Plus en détail

Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude

Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Bernard Cas clinique Mr X, 38 ans, homosexuel, infectépar

Plus en détail

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Séminaire ANRS 24 /25 septembre 2015 Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Mélanie Plazy Post-doctorante sur le projet ANRS 12249 TasP

Plus en détail

Apport d un nouveau test Interféron Gamma

Apport d un nouveau test Interféron Gamma Apport d un nouveau test Interféron Gamma Dr D. Bonnet Service de maladies infectieuses Bichat Claude bernard Tuberculose 1/3 population mondiale infectée par BK Primo infection asymptomatique 90% des

Plus en détail

Cas clinique. M. H, né le 27.11.1971 BSH. 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens

Cas clinique. M. H, né le 27.11.1971 BSH. 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens M. H, né le 27.11.1971 Cas clinique DParrat D.Parrat CDC superviseur M.Varcher HUG SMPR Mai 2014 Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens BSH BSH 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) BSH 50 UPA

Plus en détail

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs S Chevaliez 1,2, L Poiteau 1,2, I Rosa 3, A Soulier 1,2, F Roudot- Thoraval 2,4, C Hézode

Plus en détail

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO.

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. F. Danion, F. Tubach, C. Rivoisy, X. Mariette, D. Salmon, O. Lortholary, C.

Plus en détail

Statistiques appliquées aux études médicamenteuses cliniques. Pierre BOUTOUYRIE Pharmacologie HEGP

Statistiques appliquées aux études médicamenteuses cliniques. Pierre BOUTOUYRIE Pharmacologie HEGP Statistiques appliquées aux études médicamenteuses cliniques Pierre BOUTOUYRIE Pharmacologie HEGP Grands principes méthodologiques Tout dépend de la formulation de la question scientifique Exemple : on

Plus en détail

Réglementation européenne. enne des dispositifs médicaux m diagnostic in vitro. E. LAFORGERIE 19 juillet 2006

Réglementation européenne. enne des dispositifs médicaux m diagnostic in vitro. E. LAFORGERIE 19 juillet 2006 Réglementation européenne enne des dispositifs médicaux m de diagnostic in vitro E. LAFORGERIE 19 juillet 2006 Historique des réglementationsr Décret du 19 avril 1996 relatif à l enregistrement des réactifsr

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france

Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france Jean-Paul Guthmann, Pierre Chauvin, Yann Le Strat, Marion Soler,

Plus en détail

Tuberculose : rappels sur le bacille et les outils disponibles

Tuberculose : rappels sur le bacille et les outils disponibles Tuberculose : rappels sur le bacille et les outils disponibles Dr Nicolas Veziris, Laboratoire de Bactériologie-Hygiène, Pitié-Salpêtrière Centre National de Référence des Mycobactéries 23 mars 2011 Généralités

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Structure de corrélations entre les gènes et impact sur la pertinence des signatures génomiques

Structure de corrélations entre les gènes et impact sur la pertinence des signatures génomiques Structure de corrélations entre les gènes et impact sur la pertinence des signatures génomiques F. Valet, E. Gravier, Y. De Rycke et B. Asselain Institut Curie, Ecole des Mines de Paris, Inserm U900 Journées

Plus en détail

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 Cancer et VIH Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 JNI Lyon - Juin 2009 Cancer et VIH : des interfaces physiopathogéniques communes Deficit

Plus en détail

L Enfant protégé par les ARV: analyses ethnologiques comparées (Sénégal, Burkina, Laos) Dr Khoudia Sow, Pr Alice Desclaux

L Enfant protégé par les ARV: analyses ethnologiques comparées (Sénégal, Burkina, Laos) Dr Khoudia Sow, Pr Alice Desclaux L Enfant protégé par les ARV: analyses ethnologiques comparées (Sénégal, Burkina, Laos) Dr Khoudia Sow, Pr Alice Desclaux Introduction En 2009, nouvelles recommandations de l OMS pour la prophylaxie de

Plus en détail

PROGRAMMATION DES COURS DU SECOND SEMESTRE 2015

PROGRAMMATION DES COURS DU SECOND SEMESTRE 2015 PROGRAMMATION DES COURS DU SECOND SEMESTRE DATE du 30 mars au 02 avril Samedi 04 avril avril avril avril avril avril avril avril avril CIBLE ENSEIGNEMENT tous Suivi évaluation De AMPHI 7 Master II gestion

Plus en détail

Les indications hors recommandations du rapport Morlat. Lise Cuzin COREVIH «Occitanie Ouest» Mars 2017

Les indications hors recommandations du rapport Morlat. Lise Cuzin COREVIH «Occitanie Ouest» Mars 2017 Les indications hors recommandations du rapport Morlat Lise Cuzin COREVIH «Occitanie Ouest» Mars 2017 Il a bien fallu commencer } HSH ou personnes transgenre non infectés par le VIH : } rapportant des

Plus en détail

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 «Nouvelles recommandations» Sources : DGS : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE

Plus en détail

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2 Utilisation en pratique courante d Agents Stimulants l Erythropoïèse chez 2310 patients cancéreux au regard des recommandations des sociétés savantes : Une sous-analyse de l étude française ORHEO Auteurs

Plus en détail

Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016

Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016 Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016 La surveillance des diagnostics d'infection par le VIH et de sida en France repose sur la déclaration obligatoire [1],

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail