Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR"

Transcription

1 Suivi de l emergence des résistances aux ARV et facteurs associés au Sénégal Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR

2 HIV Drug Resistance Programme de TARV Résistance Transmise Indicateurs d alerte précoces (EWI) HIVDR Monitoring Surveillance des résistances 2

3 HIV Drug Resistance Programme de TARV Résistance Transmise Indicateurs d alerte précoces (EWI) HIVDR Monitoring Surveillance des résistances 3

4 Activités de Prévention des résistances aux ARV existantes (1) Trithérapies comme pratiques nationales standard de prescription Guides Nationaux de PEC du VIH Suivi régulier du programme Système de gestion des médicaments ARV renforcé Approvisionnement Efficient et continu en ARV Système opérationnel de gestion des données Existence d un laboratoire national pour le monitorer la qualité des médicaments génériques; recherche sur les conditions ecologiques et lien quality/quantité Système d enregistrement standard des données médicales Dossier National Registres nationaux pré-tarv et TARV mis à l échelle et standardisés; cartographie des sites pour permettre l analyse de cohorte Système de suivi de cohorte des patients avec reporting efficace 4

5 Activités de Prévention des résistances aux ARV existantes(2) Dispositif d appui pour l adhérence aux traitements ARV Procedures et curricula de formation sur l adhérence nécessaire dans tous les sites: assistants sociaux ; Continuum de soins complet (personnel de santé, groupes de soutien aux PvVIH) Programmes de prévention pour réduire la transmission du VIH à partir des personnes sous traitementarv Engagement des niveaux national and regional pour adopter la stratégie globale standard de l OMS pour prévenir l émergence des résistances aux ARV: EWI, HIVDR Monitoring, HIVDR-TS 5

6 Prevention et évaluation des résistances Prevention Pratiques Standard de prescription:schémas ARV Assurance Qualité des médicaments Approvisionnement adéquat et continu en ARV; monitoring Système d information standardisé pour le traitement; suivi de cohorte et monitoring du patient Dispositif d appui et monitoring de l adherence Reduction des barrieres à l accès aux soins Programmes de prevention pour réduire la transmission du VIH à partir des PvVIH sous ARV Collecte d informations strategiques pour soutenir la prévention des résistances aux ARV Evaluation Collecte d informations stratégiques Early Warning Indicators Monitoring HIVDR Surveillance HIVDR 6

7 Evaluation Collecte d informations stratégiques Early Warning Indicators Monitoring HIVDR Surveillance HIVDR HIVDR Technical Working Group Faire l état des lieux sur HIVDR Faire les ajustements programmatiques si necessaire Les resultats générés par ces outils sont pour le programme du Senegal Prendre en compte la contribution des bases de donnéesof regional/global 7

8 Collection des échantillons: Génotypage Collection des données Collection des échantillons: Charge virale et génotypage PdV Arrêt Suppression virale Commenc ement TARV Temps 1 TARV 1ere à 12 mois Mutations non- découvertes Charge virale >1,000 copies/ml Transfert externe Décès Switch Outcomes Suppression virale au moment du changement au 2eme ligne Mutations VIH découvertes Suppression virale Prevention de r ésistance Résistance Possible Résistance Cénsurer dans l analyse 8

9 Les éléments de la Stratégie Nationale HIVDR pour le passage à l echelle au niveau des pays A. Mise en place d une Stratégie national sur les HIVDR Strategy piloté par un Working Group avec un plan d action(+budget) B. Activités de prévention des HIVDR C. Evaluation régulière de la stratégie HIVDR "early warning" indicators pour tous les sites de prescription (ou sites sentinels representatifs) D. Monitoring des résistances émergentes durant le tratement et facteurs associés au programme au niveau des sites sentinels E. Surveillance de la résistance transmise: aires geographiques, populations F. Mise en place de base de données G. Designation d un laboratoire national ou régional accrédité pour le génotypage par l OMS pour le suivi H. Preparation d un rapport annuel assorti de recommendations sur les HIVDR; utilisation des données de TARV et planification de la prévention 9

10 Plan de travail sur les HIV Drug Resistance Le plan de travail inclut: Mise en oeuvre du paquet essentiel d activités sur les HIVDR Developpement de TDR clairs pour le Working group et définition de rôles et responsabilités au niveau institutionnel et individuel Budgetisation et financement du plan avec des échéanciers Analyse et interprétation des données Collecte régulière, reporting, et dissemination de rapports annuels Recommendations basées sur l évidence pour des actions efficaces de santé publique Recherche de soutien additionnel des partenaires internationaux Renforcer le partenariat pour tous les aspects du travail 10

11 TDR du Working Group sur les HIV Drug Resistance (1) I. Finaliser et mettre en oeuvre le Plan de suivi de l emergence des résistances aux ARV et facteurs associés (HIVDR), incluant le budget II. Planifier et mettre en oeuvre les activtivtés d évaluation des HIV DR: Definir une methodologie de collecte et d analyse HIVDR Early Warning Indicators dans les sites pilotes, et mettre en oeuvre un plan d extension pour les sites de traitement ARV représentatifs à travers le pays Préparer un plan (incluant la sélection des sites et le développement du protocole) et mettre en oeuvre le monitoring HIVDR sentinel Evaluer la faisibilité, preparer un plan (incluant la sélection des sites et le développement du protocole) et mettre en oeuvre Surveillance Résistance transmise Respect des standards éthiques nationaux et internationaux Respect de l harmonisation du pays avec les guides OMS 11

12 TDR du Working Group sur les HIV Drug Resistance (2) III. Oeuvrer pour intégrer la stratégie HIVDR dans les activités VIH de prévention et de surveillance de routine au Sénégal IV. Interprétation et rapports: Promouvoir la dissémination et l utilisation des données de recherche sur les HIVDR conduites dans le payset conformes aux standards internationaux (Ex. Qulles sont les implications, pour le programme) Evaluation et rapports réguliers sur la situation des HIVDR le pays et faire des recommendations pour des actions de santé publique afin de minimiser les résistances 12

13 ETAT D AVANCEMENT DES VOLETS SUIVI DES EWI ET MONITORING AU LABORATOIRE

14 I. Volet Suivi des EWI 14

15 Formation du WG HIVDR Mis en place selon recommandation de l OMS Coordination et suivi des activités HIVDR 15

16 Sélection des EWI 1. % Patients qui ont commencé un régime approprié de1ère Ligne Pendant une période spécifié 2. % Patients de perdus de vue pendant les 12 premiers mois de TARV 3. % de Patients qui commencent le TARV de 1ère ligne pendant une période spécifiée et qui continuent en 1ère ligne après 12 mois 4. % de Patients qui reçoivent tous les médicaments ARV dans les délais (avant que les ordonnances ne s épuisent) 5. % de Patients présents à tous les RV dans les délais (+/- 7jours de RV programmé) pendant une période sélectionnée 6. % de Patients qui avaient une substitution Interruption ou un changement pendant une période spécifiée à cause d une rupture de stock 16

17 Indicateur N 1 % Patients qui ont commencé un régime approprié de 1 ère Ligne Pendant une période spécifiée Numérateur: Nombre Patients qui ont commencé un régime approprié de 1 ère Ligne Pendant une période spécifiée (NB : Le numérateur devra suivre ces patients pendant 14 mois (le dernier patient enrollé doit être suivi pour 2 mois de plus pour satisfaire la definition de perdu de vue ). Dénominateur: nombre de patients qui on commences un traitement de premiere ligne durant les 12 mois de l etude Période: 12 mois Méthodologie de collecte: Registre de dispensation, Registre d inclusion, Dossier du patient Atelier Analyse Données EWI, Janvier 09, 17

18 Indicateur N 2 % Patients de patient perdus de vue pendant les 12 premiers mois de TARV Numérateur: Nombre Patients sous TARV perdu de vue (2 mois sans ARV) pendant les 12 premiers mois Dénominateur: Nombre Total de patient sous TARV Période: 12 mois Méthodologie de collecte: Registre de dispensation, Agenda des Rendez-vous, Dossier du patient, Registre TARV 18

19 Indicateur N 3 % Patients de patients qui commencent le TARV de 1ère ligne pendant une période spécifiée et qui continuent en 1ère ligne après 12 mois Numérateur: Nombre Patients qui commencent TARV de 1ère ligne et qui continuent en 1ère ligne après les 12 mois Dénominateur: Nombre Total de patients qui commencent TARV de 1ère ligne durant la même période Période: 12 mois Méthodologie de collecte: Registre de dispensation, Registre d inclusion, Dossier du patient 19

20 Indicateur N 4 % Patients de patients qui reçoivent tous les médicaments ARV ponctuellement (avant que les ordonnances ne s épuisent) Numérateur: Nombre de patients qui n ont jamais été en retard pour s approvisionner en ARV durant la periode Dénominateur: Nombre de patients qui aurait dû s approvisionner en ARV durant la periode (pas seulement ceux qui se sont reapprovisonner durant la periode). Période: 12 mois Méthodologie de collecte: Registre de dispensation, Registre d inclusion, Dossier du patient 20

21 Indicateur N 5 % Patients de patients présents à tous les RV d une façon ponctuelle (+/- 7jours de RV programmé) pendant une période sélectionnée Numérateur: Nombre Patients de patients présents à tous les RV d une façon ponctuelle (+/- 7jours de RV programmé) pendant une période sélectionnée Dénominateur: Nombre Total de patients ayant RV durant la même période Période: 12 mois Méthodologie de collecte: Registre de Consultation, Agenda de RV, Dossier du patient 21

22 Indicateur N 6 % Patients de patients qui avaient une substitution Interruption ou un changement pendant une période spécifiée à cause d une rupture de stock Numérateur: Nombre d interruptions/changements de traitement pour cause de rupture de stock. Dénominateur: Nombre Total de patients sous ARV durant la même période Période: 12 mois Méthodologie de collecte: Dossier du patient 22

23 Autres indicateurs collectés(1) Information sur le démarrage du traitement % de sites où les nouveaux registres patients sont utilisés. Le laboratoire % de site avec un laboratoire fonctionnel. % de site où le personnel a reçu une formation sur les résistances. La pharmacie Nombre moyen (par site) de rupture de stock (au moins une molécule ARV) dans les 12 derniers mois. Nombre moyen (par site) de rupture de stock (au moins une molécule ARV) dans les 24 derniers mois. 23

24 Autres indicateurs collectés(2) La prise en charge Outils de gestion utilisés par site. % de site qui ont des associations ou ONG qui participent à la prise en charge psychosociale des patients. % de site où se déroulent des activités d appui à l observance 24

25 Sélection des sites Critères de sélection : Sites accrédités par le programme national N 30 patients VIH-1 mis sous ARV durant la période sélectionnée Mélange de grands et petits sites Prise en compte du profil épidémiologique du pays 25

26 Sélection des sites 22 sites ont été sélectionnés Dakar (MI Fann, CTA Fann, HPD, HALD, Roi B. Guedia,HEAR) Saint Louis (HR, Hôp. NDioum, CS de Dagana) Thiès 5 (HR, CS Mbour, Hôp. St Jean de Dieu) Diourbel (HR, CS Touba Ndamatou) Louga (HR, CS Linguere, CS Dahara) Matam (Hôp. Ourossogui) Ziguinchor ( HR, CS de Ziguinchor) Kaolack (HR) Tamba ( HR) 26

27 Sites EWI 27

28 Recueils des données EWI Recueil 1 : analyse situationnelle des EWI Recueil 2 : Suivi prospectif des EWI Recueil 3 : Suivi prospectif des EWI et évaluation Phase pilote 28

29 Recueil 1 : Analyse situationnelle des EWI Elaboration d un questionnaire Formation des enquêteurs Collectes des données dans les sites EWI Atelier de restitution des rapports d enquête Analyses des données collectées 29

30 Recueil 2 : suivi prospectif des EWI Elaboration d un questionnaire simplifié Renforcement de capacité des enquêteurs Visite des sites Atelier de restitution des rapports d enquête 30

31 Recueil 2 : suivi prospectif des EWI Exploitation des données collectées Sources d extraction des données Dossiers des patients Registre TARV et pré TARV Registre de dispensation des ARV Agenda des ARV les ordonnances 31

32 I. Volet Suivi des EWI Sous-groupe Observance aux TARV 32

33 Rôle des ONG et OCB Système d information du programme: les info sont collectés sur tout le pays Analyse situationnelle concernant l observance: Dispositif d appui à l observance Problèmatique des perdus de vue et abandons Dynamique associative de lutte contre la sitgmatisation et la discrimination 33

34 Sous groupe Adhérence aux ARV Etat des lieux sur la stratégie mise en œuvre (groupes de travail ) Organisation atelier de partage des ONG et OCB ateliers élaboration et validation document de référence) Sélection Médiateurs suivi observance Formation Médiateurs Mise en œuvre du Dispositif pour renforcer l adhérence 34

35 II. Volet Monitoring au laboratoire

36 Préparation Monitoring Accréditation du LBV Finalisation de la rédaction du protocole HIVDR Sélection du Site pilote CTA Achats de réactifs et consommables pour les tests de génotypage Equipements (centrifugeuse, hotte, congélateur et un réfrigérateur) Formation des techniciens aux méthodes de prélèvements par le DBS au CTA Démarrage activités 36

37 Planification Stratégique Atelier d élaboration et de validation du plan d action en Août Soumission du plan d action aux différents partenaires ( OMS, FHI, UNICEF..). Démarrage activités 37

38 PROCHAINES ETAPES Phase pilote : jusqu à Décembre 2009 Collecte des données au mois de Septembre Atelier de restitution des rapports de mission Collecte des données au mois de Décembre Mis à l échelle du Plan HIVDR: sites sites sites 38

39 CONTRAINTES Faiblesse des cohortes et non prise en compte du VIH-2 EWI IAP 4:outils de collecte élaboré ne prenait pas en compte tous les retraits effectués par le malade au niveau site IAP 5: problème de disponibilité de l info dans le dossier du malade et absence d agenda de RDV exploitable Monitoring Difficulté d inclusion des sites du fait de la faiblesse des cohortes (N96) Surveillance des résistances transmises Difficulté d inclusion des sites du fait de la faiblesse des cohortes (N 47) 39

40 Recommandations (1) Documentation des expériences des sites au niveau des rencontres/revues régionales et nationales Scaling up ARV surtout dans les régions pour l enrollement des sites pour le monitoring EWI: Intégration dans l outil disponible de la date de retrait avant épuisement pour l IAP 4 (Registre de dispensation) Adaptation de l agenda de RDV et remplissage correcte de dossiers des malades (supervisions formatives Mise en place d un dispositif d aide à l observance selon les nouvelles recommandations 40

41 Recommandations (2) Renforcer les sites pour les commandes à temps de médicaments Utilisation de l outil informatique OMS dans tous les sites Rendre disponible la charge virale et le génotypage pour une meilleure gestion des patients 41

42 Leçons apprises Cadres de concertation+++ (TF Gestion donnees) Tenir compte du niveau de mise en oeuvre de la decentralisation des ARV Tenir compte de l evolution de la PEC du VIH(VIH, TARV, enfant) Appliquer dans tous les sites le systeme de codification unique des patients Tenir compte de l integration au systeme national d information Tenir compte de la taille des cohortes des sites (hop. V CS) Supervisions formatives+++ 42

43 La Prévention des résistances aux ARV Voie incontournable pour l atteinte de l Accès Universel! 43

44 Merci!

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Montant de la subvention Durée totale des

Plus en détail

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD)

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD) Perspectives en sciences sociales et santé publique Bernard Taverne (CRCF/IRD) Journée scientifique ANRS, Dakar 25 juin 2010 Le devenir des patients au delà d un processus de recherche clinique, Organisation

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

II. Description de la mission d expertise

II. Description de la mission d expertise Termes de références Mission n 12INI136 TCHAD / Mission de diagnostic en vue de renforcer le système d approvisionnement et des stocks d ARV du niveau périphérique vers le niveau central. Demandeur : CNLS

Plus en détail

Situation actuelle de l extension IRA-C : expérience du Sénégal

Situation actuelle de l extension IRA-C : expérience du Sénégal Situation actuelle de l extension IRA-C : expérience du Sénégal Dr Youssouph GAYE Chef Division, Alimentation, Nutrition et Survie de l Enfant Obudu 23 Octobre 2009 Sommaire Contexte Étapes de mise en

Plus en détail

Favoriser un lien durable entre soignant et soigné: L exemple des programmes pour et avec les populations à risque (HSH, UDVI, TS) en Asie

Favoriser un lien durable entre soignant et soigné: L exemple des programmes pour et avec les populations à risque (HSH, UDVI, TS) en Asie Favoriser un lien durable entre soignant et soigné: L exemple des programmes pour et avec les populations à risque (HSH, UDVI, TS) en Asie Dr Niklas Luhmann MD, MPH HIV/AIDS and HR Advisor Médecins du

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

EVOLUTION DU SECTEUR PHARMACEUTIQUE AU SENEGA

EVOLUTION DU SECTEUR PHARMACEUTIQUE AU SENEGA EVOLUTION DU SECTEUR PHARMACEUTIQUE AU SENEGA Dr Abdoulahath MANGANE, Pharmacien Depuis Juin 2004: Pharmacien à FHI, logisticien du programme SIDA/IST 2000-2004: Chef Division Législation à la DPL 1999-2004:

Plus en détail

Expérience de l utilisation du logiciel SAARI au Togo pour la dispensation, la gestion des stocks et l approvisionnement des ARVs

Expérience de l utilisation du logiciel SAARI au Togo pour la dispensation, la gestion des stocks et l approvisionnement des ARVs Expérience de l utilisation du logiciel SAARI au Togo pour la dispensation, la gestion des stocks et l approvisionnement des ARVs Dr BABALEY Magali, Pharmacien Assistant technique PNUD/Togo Dakar, 6-9

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. Dossiers de candidature

OFFRE D EMPLOI. Dossiers de candidature OFFRE D EMPLOI Dans le cadre de la mise en œuvre des projets de santé, l Agence Nationale pour l Emploi (ANPE), veut recruter pour une structure partenaire du personnel immédiatement disponible, compétent,

Plus en détail

Système d Alerte Précoce des ruptures de stock (SAP) Julien Deschamps Regional Support Officer WHO/IST Libreville GDF-StopTB partnership

Système d Alerte Précoce des ruptures de stock (SAP) Julien Deschamps Regional Support Officer WHO/IST Libreville GDF-StopTB partnership Système d Alerte Précoce des ruptures de stock (SAP) Julien Deschamps Regional Support Officer WHO/IST Libreville GDF-StopTB partnership Plan de présentation Causes de rupture de stock Conséquences/enjeux

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar

Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte prévalence : expérience du service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Diop NA, Ndoye D, Niang

Plus en détail

: Médecins du Monde Belgique (MdM BE) : Coordinateur/trice du programme en Santé Sexuelle et Reproductive. : 12 mois. : 1 er janvier 2015

: Médecins du Monde Belgique (MdM BE) : Coordinateur/trice du programme en Santé Sexuelle et Reproductive. : 12 mois. : 1 er janvier 2015 Descriptif de poste : Coordinateur de projet en santé reproductive HAÏTI (h/f) ORGANISATION TITRE DU POSTE LOCALISATION DU POSTE DUREE DU POSTE DATE D ENTREE EN FONCTION : Médecins du Monde Belgique (MdM

Plus en détail

UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON

UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON Programme VIH/sida MISE À JOUR PROGRAMMATIQUE UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON RÉSUMÉ ANALYTIQUE AVRIL 2012 WHO/HIV/2012.8

Plus en détail

INDICATEURS D ALERTE PRÉCOCE DE RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX

INDICATEURS D ALERTE PRÉCOCE DE RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX INDICATEURS D ALERTE PRÉCOCE DE RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX Indicateurs de l Organisation mondiale de la Santé pour surveiller la prévention de la résistance du VIH aux antirétroviraux sur les

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 Termes de références Consultant National Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 I. Cadre et justification : Le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS),

Plus en détail

Outils pour le Suivi et la Supervision des Systèmes Logistiques

Outils pour le Suivi et la Supervision des Systèmes Logistiques Outils pour le Suivi et la Supervision des Systèmes Logistiques Séminaire Technique de Préparation des Consultants pour les Programmes VIH, TB et Paludisme Dakar 6-9 Mars 2006 Aoua Diarra Objectifs et

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE PALUDISME

PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE PALUDISME MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION DIRECTION DE LA SANTE DIVISION DE LA LUTTE CONTRE LA MALADIE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE PALUDISME ~I:I)E HEHOIIlE REVUE DU PROGRAMME PALUDISME JUIN

Plus en détail

LES DIFFERENTES ETAPES DE LA MISE EN PLACE D UN ESSAI CLINIQUE MULTI-CENTRIQUE : l exemple de l essai OFLOTUB

LES DIFFERENTES ETAPES DE LA MISE EN PLACE D UN ESSAI CLINIQUE MULTI-CENTRIQUE : l exemple de l essai OFLOTUB LES DIFFERENTES ETAPES DE LA MISE EN PLACE D UN ESSAI CLINIQUE MULTI-CENTRIQUE : l exemple de l essai OFLOTUB Alimatou Ndiaye et Christian Lienhardt Programme Tuberculose, UMR 145 IRD Dakar Justification

Plus en détail

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine 1. Soutenir l pour définir les directions stratégiques de la réponse humanitaire et sa planification 1.1 Analyse et planification stratégique Actions Sous-Actions Qui Quand (en continu si pas précisé)

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Termes de références Mission n Burundi / Assistance technique pour l appui au renforcement du système de gestion des achats et des approvisionnements Demandeur : Secrétariat Exécutif Permanent du Conseil

Plus en détail

Routes d Apprentissage

Routes d Apprentissage Renforcercement des capacités des pays SUN pour promouvoir la nutrition à travers des Routes d Apprentissage L expérience de la Route d apprentissage au Pérou et au Sénégal En tant que mouvement global,

Plus en détail

Les Métiers de la Recherche Clinique

Les Métiers de la Recherche Clinique Les Métiers de la Recherche Clinique 1 Présentation réalisée par Marie Pflieger, Pharmacien Délégation à la Recherche Clinique et à l Innovation 18 février 2014 Qu est ce qu une recherche clinique? Une

Plus en détail

«Approches comparées des politiques

«Approches comparées des politiques «Approches comparées des politiques d accès aux ARV en Afrique et spécificités du programme camerounais» Semaine de la France au Brésil L accès aux antirétroviraux dans les pays du Sud : 20 ans après l

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche

Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche D1 Réorienter le système d enseignement supérieur vers les sciences, la technologie, les formations professionnelles courtes

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES

FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES ORIENTATIONS SUR LE FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES 09 9.1 Introduction 176 9.2 Observance du traitement antirétroviral 176 9.2.1 Obstacles à l observance du traitement antirétroviral 176 9.2.2

Plus en détail

PREMIERE CONFERENCE DES HAUTS RESPONSABLES CHARGES DE L ETAT CIVIL DES ETATS MEMBRES DE L OCI

PREMIERE CONFERENCE DES HAUTS RESPONSABLES CHARGES DE L ETAT CIVIL DES ETATS MEMBRES DE L OCI REPUBLIQUE DU SENEGAL Un peuple - Un but - Une Foi ----------------- PREMIERE CONFERENCE DES HAUTS RESPONSABLES CHARGES DE L ETAT CIVIL DES ETATS MEMBRES DE L OCI TEHERAN 15-17 AVRIL 2013 Présenté par

Plus en détail

MOTS-CLES Auto-évaluation Conduite du changement Qualité Stratégie de réseau Unité Centralisée pour la Préparation des Cytotoxiques (UCPC)

MOTS-CLES Auto-évaluation Conduite du changement Qualité Stratégie de réseau Unité Centralisée pour la Préparation des Cytotoxiques (UCPC) Conduite du changement : Evaluation de l impact de la mise en place d un référentiel d auto-évaluation au sein des pharmacies hospitalières du réseau ONCOLOR Auteurs : JACOB C.*, MAY I.*, GRANDHAYE JP.**,

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Cellule d Appui à la Couverture maladie Universelle LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL Par:

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS, Brazzaville, Congo

Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS, Brazzaville, Congo COMMENT REDIGER UN PROJET DE RECHERCHE POUR UNE THESE DE MEDECINE OU UN MEMOIRE EN SCIENCES DE LA SANTE? Dr Donatien MOUKASSA Département des sciences biomédicales Anatomie et Cytologie Pathologiques FSS,

Plus en détail

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 1. Introduction Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 La Guinée a enregistré du mois de janvier au 23 mars 2014, un nombre total de 86 cas suspects de fièvre

Plus en détail

Fiche Contenu 3-1 : Vue d ensemble de la gestion de l équipement

Fiche Contenu 3-1 : Vue d ensemble de la gestion de l équipement Fiche Contenu 3-1 : Vue d ensemble de la gestion de l équipement Son rôle dans le système de gestion de la qualité Considérations sur le programme La gestion de l équipement est l un des points essentiels

Plus en détail

PROJET DU BURUNDI FORMATION COOPAMI 2013

PROJET DU BURUNDI FORMATION COOPAMI 2013 PROJET DU BURUNDI FORMATION COOPAMI 2013 Titre du projet : AMELIORER LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTE BASEE SUR UNE LOI ORGANIQUE AU BURUNDI DELEGATION BURUNDAISE Dr THADDEE NDIKUMANA, Dr CHARLOTTE

Plus en détail

RAPPORT DE L'ENQUETE RETENTION DES PATIENTS SOUS TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL & DETERMINATION DES INDICATEURS D'ALERTE PRECOCE AOUT 2014

RAPPORT DE L'ENQUETE RETENTION DES PATIENTS SOUS TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL & DETERMINATION DES INDICATEURS D'ALERTE PRECOCE AOUT 2014 RÉPUBLIQUE D HAÏTI MINISTÈRE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS) RAPPORT DE L'ENQUETE RETENTION DES PATIENTS SOUS TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET

LA GESTION DE PROJET LA GESTION DE PROJET Introduction... 2 I. Le projet... 2 A. Définition du projet... 3 B. Types de projet... 3 C. Caractéristiques d un projet... 3 D. Triangle des acteurs... 4 II. Management de projet....

Plus en détail

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY 1 LES SPECIFICITES DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE ISO 15189 ACCREDITATION CERTIFICATION ACCREDITATION AGREMENT RECONNAISSANCE DE LA CONFORMITE

Plus en détail

EXPERIENCE DU CAMEROUN DANS LA QUANTIFICATION/ESTIMATION DES BESOINS EN ARV: SUCCES, DIFFICULTES ET SOLUTIONS PROPOSEES

EXPERIENCE DU CAMEROUN DANS LA QUANTIFICATION/ESTIMATION DES BESOINS EN ARV: SUCCES, DIFFICULTES ET SOLUTIONS PROPOSEES EXPERIENCE DU CAMEROUN DANS LA QUANTIFICATION/ESTIMATION DES BESOINS EN ARV: SUCCES, DIFFICULTES ET SOLUTIONS PROPOSEES PAR DOCTEUR NGOKO MARIE LOUISE épse TCHOUANTE RESPONSABLE DE LA GESTION DES ARV CENAME_CAMEROUN

Plus en détail

Offre d emploi ENPI/2013/320-938. Rue Froissart 123-133 1053 Les Berges du Lac Tunisie. B- 1040 Bruxelles, Belgique Téléphone: + 216 71 960 330

Offre d emploi ENPI/2013/320-938. Rue Froissart 123-133 1053 Les Berges du Lac Tunisie. B- 1040 Bruxelles, Belgique Téléphone: + 216 71 960 330 Offre d emploi Programme d Appui à la Société Civile Tunisie (PASC - Tunisie) ENPI/2013/320-938 Le Programme d Appui à la Société Civile PASC- TUNISIE est une initiative de l Union Européenne en Tunisie

Plus en détail

POLITIQUE NATIONALE DE TRANSFUSION SANGUINE DU SENEGAL

POLITIQUE NATIONALE DE TRANSFUSION SANGUINE DU SENEGAL République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi ======== Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale ======= Centre National de transfusion Sanguine ====== POLITIQUE NATIONALE DE TRANSFUSION SANGUINE

Plus en détail

Termes de références Mission TCHAD Demandeur I. Contexte HCNC FOSAP UNAD AMASOT La composante VIH/Sida vise les objectifs suivants

Termes de références Mission TCHAD Demandeur I. Contexte HCNC FOSAP UNAD AMASOT La composante VIH/Sida vise les objectifs suivants Termes de références Mission n 12INI145 TCHAD / Mission d expertise technique auprès de l Unité de Gestion du FOSAP, en matière de gestion financière et d appui comptable. Demandeur : FOSAP-HCNC I. Contexte

Plus en détail

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy A.A. MOUSSA D. SCHWOB Institut de cancérologie Gustave-Roussy 94805 Villejuif cedex - FRANCE Plan

Plus en détail

SOMMAIRE. lgros plan sur le projet ESTHERAID. pages 2 et 3. pages 4 et 5. pages 6 et 7. pages 8 et 9. pages 10 et 11.

SOMMAIRE. lgros plan sur le projet ESTHERAID. pages 2 et 3. pages 4 et 5. pages 6 et 7. pages 8 et 9. pages 10 et 11. LA LETTRE N 44 62, Boulevard Garibaldi 75015 Paris 01 53 17 52 02/09 www.esther.fr ESTHERAID, une exigence de qualité au service de tous, ESTHERAID = ESTHER + UNITAID C est l idée qu il faut faire plus,

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle

Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle Présentation du Projet aux Partenaires Cotonou, Bénin 26 Mars 2015 Plan de présentation Contexte Démarche et orientation stratégique Mise en œuvre

Plus en détail

Mission exploratoire La recherche clinique industrielle à La Réunion/Février 2011

Mission exploratoire La recherche clinique industrielle à La Réunion/Février 2011 LA REPONSE DE LA REUNION AUX ENJEUX ET AUX PRATIQUES DE LA RECHERCHE CLINIQUE D AUJOURD HUI Mission exploratoire La recherche clinique Des atouts naturels pour une recherche clinique de qualité Une forte

Plus en détail

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO PRESENTATION DU CURRICULUM HARMONISE PAR DR LAOPAN JEAN PARE PRESIDENT DE L ONPBF PRESIDENT DE L IOPA Plan de Présentation Contexte et justification I. CEDEAO

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

L élaboration de politique et pratiques gouvernementales pour éliminer le travail des enfants dans les mines de Kolwezi, sud-katanga

L élaboration de politique et pratiques gouvernementales pour éliminer le travail des enfants dans les mines de Kolwezi, sud-katanga PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 L élaboration de politique et pratiques gouvernementales

Plus en détail

Politique institutionnelle d évaluation des programmes (PIEP) Cégep de Saint-Jérôme. Recommandée par la Commission des études le 18 mai 2011

Politique institutionnelle d évaluation des programmes (PIEP) Cégep de Saint-Jérôme. Recommandée par la Commission des études le 18 mai 2011 Politique institutionnelle d évaluation des programmes (PIEP) Cégep de Saint-Jérôme Recommandée par la Commission des études le 18 mai 2011 Adoptée à la réunion du Conseil d administration le 21 juin 2011

Plus en détail

Conférence Internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Paris 16 &17 Novembre 2011 Caroline DAMOUR

Conférence Internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Paris 16 &17 Novembre 2011 Caroline DAMOUR Accès aux médicaments : stratégie nationale d achat, de stockage et de distribution des ARV Conférence nternationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Paris 16 &17 Novembre 2011 Caroline DAMOUR Extension

Plus en détail

6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités. Montpellier, 12 et 13 novembre 2012

6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités. Montpellier, 12 et 13 novembre 2012 6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités Montpellier, 12 et 13 novembre 2012 1 1. Volet d épidémiologie sur la grippe aviaire en Tunisie. Projet UTF/TUN/036/TUN Activités réalisées.

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS

PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS RAPPORT FINAL - PERIODE DU 01 JANVIER 2006 AU 31 OCTOBRE 2006 - COORDONNEES DU SISD : SISD de la région

Plus en détail

ANNEXE. Le Projet. Augmenter l Accès à une Education de Qualité en Haïti

ANNEXE. Le Projet. Augmenter l Accès à une Education de Qualité en Haïti LEG/SGO-HA-37219927 ANNEXE Le Projet Augmenter l Accès à une Education de Qualité en Haïti I. Objectif 1.01 Les objectifs généraux du Projet sont d appuyer les objectifs suivants du Plan Opérationnel de

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

ENQUETE DE MISE A JOUR DU REPERTOIRE NATIONAL DES ENTREPRISES ET ASSOCIATIONS

ENQUETE DE MISE A JOUR DU REPERTOIRE NATIONAL DES ENTREPRISES ET ASSOCIATIONS REPUBLIQUE du SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi Direction des Statistiques Economiques et de la Comptabilité Nationale ENQUETE DE MISE A JOUR DU REPERTOIRE NATIONAL DES ENTREPRISES ET ASSOCIATIONS Août

Plus en détail

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES Introduction : les Espaces Amis d Enfants (EAE) sont des structures communautaires utilisées dans les situations d urgence comme première réponse aux besoins

Plus en détail

Dépistage : expérience marocaine. M. Karkouri

Dépistage : expérience marocaine. M. Karkouri Dépistage : expérience marocaine M. Karkouri Une longue histoire 1 er cas de sida diagnostiqué au CHU de Casablanca Création de l ALCS Circulaire dépistage N 1078DT/217/SLMSTD «CIDAG» ouvert, ALCS Casablanca

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Subventions FM concernées NA (mission régionale) Appui à l élaboration d

Plus en détail

Mise en place d un essai thérapeutique

Mise en place d un essai thérapeutique C Mémoire Mise en place d un essai thérapeutique Analyse et mise en place d un protocole Montpellier le 17 Mars 2010 Renaud DAVID Mathilde LAYE Sommaire Présentation du protocole Mise en place Déroulement

Plus en détail

UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL

UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL En mars 2011, le gouvernement du Sénégal a mis en place un «entrepôt mobile» pour transporter mensuellement des vaccins

Plus en détail

Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous»

Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous» Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous» Les Amis du Fonds mondial Cycle d information et d échanges Yous Hannah 30/09/2014

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14SANIN162

TERMES DE REFERENCE Mission n 14SANIN162 TERMES DE REFERENCE Mission n 14SANIN162 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Appui au Ministère de la Santé dans la

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID. Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes

Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID. Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes Programme en réponse à l appel d offres UNITAID: Diagnostic TB, Paludisme et VIH

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend :

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend : LA PROTECTION SOCIALE A DAKAR : QUELLES POSSIBILITES DE PRISE EN CHARGE DES COUTS LIES AU VIH/SIDA? Gabrièle Laborde-Balen *, Bernard Taverne * * IRD, UR 36 «Prise en charge du sida en Afrique», BP 1386,

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé

Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé CERTIFICATION DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé Guide méthodologique Novembre 2014 Haute Autorité de Santé Service documentation Information

Plus en détail

ÉTUDES Labellisation des solutions pour SIH Programme Hôpital Numérique

ÉTUDES Labellisation des solutions pour SIH Programme Hôpital Numérique ÉTUDES Labellisation des solutions pour SIH Programme Hôpital Numérique RIR 2 octobre 2014 CONTEXTE Programme Hôpital Numérique Vers un système d information hospitalier cohérent et performant Améliorer

Plus en détail

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 L organisation de la recherche clinique en France les outils Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 Un exemple d établissement de santé promoteur: le CHU Toulouse

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR INSPECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE MESURE DE LA PERFORMANCE DES POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Questionnaire de pré qualification HSEQ des contractants (Marchés de travaux à risque moyen / élevé)

Questionnaire de pré qualification HSEQ des contractants (Marchés de travaux à risque moyen / élevé) SEREPT HSEQ Questionnaire de pré qualification HSEQ (Marchés de travaux à risque moyen / élevé) SEREPT-HSEQ-07-01-F02 Page 1 sur 7 A propos de ce questionnaire 1. Ce questionnaire a été développé selon

Plus en détail

RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES

RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES Consultant pour le suivi et l évaluation d une étude nationale sur l évaluation des besoins et des coûts nécessaires

Plus en détail

des outils et une méthode m pédagogiquep les activités s pharmaceutiques des Carinne Bruneton

des outils et une méthode m pédagogiquep les activités s pharmaceutiques des Carinne Bruneton ien développer d les activités s pharmaceutiques des centres de santé et des hôpitaux h : des outils et une méthode m pédagogiquep Séminaire pour les Consultants Francophones dans la Gestion des Achats

Plus en détail

Gestion de programme et renforcement de la capacité organisationn -elle

Gestion de programme et renforcement de la capacité organisationn -elle 6 Gestion de programme et renforcement de la capacité organisationn -elle Démarrer, gérer, suivre et mettre à l échelle un programme à partir d une perspective centralisée et communautaire 6 Gestion de

Plus en détail

Atelier régional sur l'harmonisation de la formation continue et initiale

Atelier régional sur l'harmonisation de la formation continue et initiale Atelier régional sur l'harmonisation de la formation continue et initiale dans le cadre de RESAOLAB sur le développement des ressources humaines Compte-rendu Bamako 19-20 mai 2014 Photo de groupe des participants

Plus en détail

Enquêtes Cadastrales Et Bonne Gouvernance

Enquêtes Cadastrales Et Bonne Gouvernance Enquêtes Cadastrales Et Bonne Gouvernance, Sénégal Mots clés : Cadastre, enquêtes SOMMAIRE Le Gouvernement du Sénégal a adapté en 2002 le Programme National de Bonne Gouvernance (PNBG) avec trois (03)

Plus en détail

République Islamique de Mauritanie. Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE

République Islamique de Mauritanie. Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE Enquête de diagnostic de la gouvernance dans les secteurs des transports, du bâtiment et des travaux publics (BTP) et de la

Plus en détail

LE SECRETARIAT PERMANENT

LE SECRETARIAT PERMANENT RÉPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail --------------------- --------------------------- CCM CÔTE D IVOIRE ---------------------- LE SECRETARIAT PERMANENT -------------------------- RAPPORT

Plus en détail

EVALUATION FINALE SEN/024. Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle

EVALUATION FINALE SEN/024. Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle EVALUATION FINALE SEN/024 Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code

Plus en détail

DÉCISIONS À PRENDRE AVANT DE COMMENCER

DÉCISIONS À PRENDRE AVANT DE COMMENCER CHAPITRE 2 DÉCISIONS À PRENDRE AVANT DE COMMENCER Ce chapitre s adresse aux directeurs de programme, à leurs partenaires nationaux, aux coordinateurs d enquête et au personnel technique. Il vous aidera

Plus en détail

ATELIER APPRECIATION

ATELIER APPRECIATION ATELIER APPRECIATION COMPTE-RENDU DE LA SESSION DU 22/03/2012: «SECTEUR SANTE» RAPPORTEUR : Dr. René PARE CTB, Agence belge de développement 1/7 POINTS DEBATTUS Les points suivants ont été débattus lors

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

Mars 2014 CS-MA-2014

Mars 2014 CS-MA-2014 Mars 2014 Responsable Scientifique : Pascal SCHLICH Responsable Technique : Olivier BERDEAUX Responsables Qualité : Nicolas DEPRETRE / Anne-Laure LOISEAU Plate-Forme ChemoSens Centre des Sciences du Goût

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET "APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME QUADRIENNAL DE MAITRISE

Plus en détail