Résistance du VIH aux ARV : Nécessité de surveillance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résistance du VIH aux ARV : Nécessité de surveillance"

Transcription

1 Résistance du VIH aux ARV : Nécessité de surveillance Pr Ndeye Coumba Touré Kane Laboratoire de Bactériologie-Virologie CHNU A. Le Dantec-Dakar-Sénégal

2 Introduction F VIH (Virus de l Immunodéficience Humaine) SIDA (Syndrome de l Immunodéficience Acquise) F VIH/SIDA: Description début 1980 VIH-1: décrit en 1981/ isolé en 1983 VIH-2: décrit en 1985 / isolé en 1986 F ONUSIDA 2013: 35,3 (32,2-38,8) millions PVVIHs dans le monde en fin 2012 Plus de 25 millions sont déjà décédées du SIDA depuis sa description 25 millions de PVVIHs en Afrique (69%) F Nouvelles infections: Progression dans certains pays Diminution mondiale continue 2

3 Introduction F Thérapie antirétrovirale (TAR): Améliorer la qualité de vie des PVVIHs Diminuer les risques de transmission du VIH TAR à vie (Plusieurs facteurs) Maintien Réplication virale Sélection de virus Résistants Echec du TAR Erreurs RT Nécessité de surveiller: les taux de résistances l ampleur de la diversité génétique du VIH Description dans les populations clés (HSHs) Grande diversité VIH Zones où co-circulent plusieurs souches: Double infection (Recombinants) 3

4 Probléma*que Développement de résistance aux ARV Problème préoccupant dans PEC Efficacité limitée des ARV Compliance faible des patients Durée du traitement : TTT à vie Variabilité du virus Résistance (paramètres cles du suivi biologique) Défaut! Changement tardif ou inapproprié

5 Résistances du VIH aux ARVs F Résistance Naturelle Primaire ou transmise (Chez des patients naïfs) Secondaire= acquise (Chez des patients sous TAR) Non-observance Posologie insuffisante Interaction médicamenteu se Réplication virale en présence d ARVs Sélection de variants mutés Résistance Echec thérapeutique Barrière génétique faible F Dépend Mécanismes de facteurs varient selon les classes ou selon l ARV dans une même classe 5

6 Traitement ARV PED Basé sur les RecommandaHons de l OMS AugmentaHon Accès +++ =! + 10 millions sous ARV Les ouhls de monitoring sont cliniques, immunologique et virologique PED : Le critère virologique = "gold standard non réalisable en prahque dans la majorité des centres de prise en charge

7 Évolution des Recommandations OMS suivi Biologique 2002 CD4+/- CV CD4 + CV +/- Seuil copies 2010 CV tous les 6 mois si possible CV pour confirmer échec Seuil copies 2013 CV moyen préféré pour le suivi Seuil copies CD4 seuil a 500 7

8 Traitement antirétrovirale (TARV) Ttt ARV (Révolution) / Infection à VIH (Infection chronique) Recommandations OMS 2013 CD4 < 500 cellules/mm3 1 ère ligne : 2INRT + 1INNRT ++ 2INRT + 1IP boostée M6 (CV< 50 cp/ml) Echec : viro, immuno, clinique 2 ère ligne : 2INRT + 1INNRT ++ 2INRT + 1IP boostée (+ puissant) 8

9 Résistance aux ARV Catégories (mutations) Majeures / impact (site actif) Mécanisme : dépend de la classe d ARV et de la mol en présence Mineures/ impact si associées/ à dist. Site actifs Rq : autres (gènes ne codant pas cibles thérapeutiques : sites de clivage de gag (cert. impact : IP) 9

10 immunological Figure 2 illustrates and clinical how virological failure. failure detects treatment failure and the development of drug resistance before Le suivi FIGURE immunological virologique 2: VIROLOGICAL and clinical détecte failure. MONITORING plus précocement les DETECTS échecs de TREATMENT traitement FAILURE que le suivi EARLIER clinico- FIGURE 2: VIROLOGICAL MONITORING DETECTS TREATMENT Detection immunologique of Detection FAILURE of EARLIER Detection of Level CD4 Cell Count Level CD4 Cell Count Limit of detection Limit of detection Viral Load Viral Load Virological failure Detection of Virological failure Detection of Immunological failure Resistance on NNRTI Resistance on NNRTI Resistance Resistance on BPI on BPI Detection of Clinical failure Early Early detection detection Late detection Very Very late detection late detection Time NNRTI: NNRTI: non-nucleoside reverse transciptase inhibitor; BPI: boosted protease inhibitor. inhibitor. Source: Source: Adapted Adapted from from Bartlett Bartlett J, Shao J, JF: JF: Successes, challenges, and and limitations limitations of current of current antiretroviral antiretroviral therapy therapy in in low-income and middle-income countries. countries. Lancet Infect Dis 2009, 9: Lancet Infect Dis 2009, 9: Adopted from T. Roberts MSF at IAS 2013 Immunological failure Clinical failure need they of adherence are most suppor need interventions mother-to-child can help dir tr they are targeted most needed. adherenc This mother-to-child pregnant women transmiss targeted adherence counse drug resistance (a pregnant women and lacta drug There resistance are (and numero there adherence these There are numerous prac adherence and pharmacy these include sto and pharmacy can lead stock-outs. to period can lead taking. to periods 17, 18 Psychos of imp taking. can 17, 18 also Psychosocial decrease fact a can also the decrease most importan adherenc the most settings, important included barrier settings, abuse, included: forgetfulnes fear o abuse, forgetfulness, suspic complicated, numb complicated, number of pil and family respons and family responsibilities, Support Support programmes programm are interventions. interventions. 20 Adherenc 20 Ad extremely extremely efficient efficien and c monthly monthly health-care health-ca relat should should therefore therefore be prior 10 Despite Despite many adherence many adh sub-saharan sub-saharan Africa has Afric be

11 Résistance secondaire Méta- analyse (Hosseinipour et al JID 2013:207 (Suppl 2) après 1ere ligne ( INRT + INNTI 76% - 90%! suppression ARN du VIH à 12 mois après le début du TAR. Echec virologique Résisitance à (60% - 72%) =! deuxième ligne Sinon mutahons thymid ine- analogiques, K65R et mutahons mulhnucléosides, courantes dans les cas d'échec du traitement idenhfiées par des méthodes cliniques ou im- munologiques. Environ 22% des pahents recevant un traitement de deuxième ligne ne réalisent pas l'arn du VIH sup- pression de 6 mois, avec une mauvaise observance, plutôt que la résistance du VIH aux médicaments, conduisant la plupart des échecs. La résistance à l'inhibiteur de protéase majeure au moment de l'échec de deuxième ligne varie de 0% à 50%,.

12 Réplica*on sous échec virologique Accumula*on de muta*ons de résistance INTI M184V M41L T215Y D67N K70R L210W TAMs K219Q Q151M INSERTION 69 3TC FTC AZT D4T ddi TDF ABC ABC ddi AZT D4T MDR 3TC AZT D4T ddi ABC TDF

13 Résistance transmise Gupta/WHO., Lancet 2012

14 Evalua*on de la résistance Approche de l OMS Le but de l OMS est de minimiser la résistance du VIH aux ARV en : Réduisant le taux d émergence Réduisant le taux de la transmission Limitant les conséquences sur la Santé Publique 2 concepts Surveillance de la transmission des souches résistantes Monitoring (suivi des pa*ents sous ARV) 1 Evalua*on programma*que (IAP) Evalua*on des indicateurs d alerte précoces

15 Sénégal ISAARV ==1998 Gratuité des ARVs tests de diagnoshc et suivi immunovirologique depuis 2003 Suivi virologique centralisé à Dakar o Charge virale : J0, M1, M6 puis tous les 6 mois o Rebond virologique=> génotypage de résistance o PaHents des Cohortes et projets : suivi virologique régulier o PaHents hors projets : suivi +/- régulier Conséquences en terme de résistance aux ARV???

16 Prise en charge Sénégal: patients sous ARV en 2012 (78% de couverture) Couverture chez enfants % % Contraintes liées au TARV en pédiatrie: - formulations pédiatriques - Défaut d observance Emergence de la résistance Etudes d évaluation virologique chez adultes

17 Résistance secondaire à la thérapeutique antirétrovirale

18 Cohorte ANRS 1215/1290 Vergne L et coll % après 18 mois de suivi Low rate of genotypic HIV- 1 drug- resistant strains in the Senegalese government inihahve of access to anhretroviral therapy. AIDS Jul;17 Suppl 3:S31-8. Laurent C et coll % après 30 mois Long- term benefits of highly achve anhretroviral therapy in Senegalese HIV- 1- infected adults. J Acquir Immune Defic Syndr Jan 1;38(1):14-7. De Beaudrap P et coll. 3% (M12), 6% (M24) et 18% (M60) 27% en 24 mois en seconde ligne Risk of virological failure and drug resistance during first and second- line anhretroviral therapy in a 10- year cohort in Senegal: results from the ANRS 1215 cohort. J Acquir Immune Defic Syndr Apr 1;62(4):381-7

19 Cohorte ANRS 1215/1290 Leçons apprises Résistance aux ARV pas très différent des pays du nord Possibilité de réduchon de l émergence de mutahons de résistance aux ARV si condihons de suivi correctes Résultats => passage à l échelle et décentralisahon de TARV

20 Résistance aux ARV dans le système public de santé à Dakar

21 Patients en échec virologique à Dakar

22 Patients en échec virologique à Dakar Etude transversale chez 72 pahents en échec virologique Suivis au CTA et au SMIT (CHU de Fann) CV > 3 log 10 copies/ml (Abbog RealTime HIV- 1) Médiane de suivi de 40 mois [12-123] Charge virale médiane était de 4,73 log 10 copies/ml 1 ère ligne : 2 INTI +EFV/NVP 54/72 (75% 2 ème ligne : 2 INTI+1IP/r 18/72 (25%) 57 (76,4%) : au moins une mutahon de résistance aux ARV 72,2% sous 1 ière ligne 88,9% sous 2 ème ligne de traitement ARV

23 Patients en échec virologique à Dakar MutaHons aux INTI TAMs = 50,79% M184V/I = 34,92% MutaHons aux INNTI K103N (46,27%), V108, Y181 et K101 Muta*ons aux IP M46I et L76V (24% chacune)

24 Suivi dans le système public de santé à Dakar Projet ANRS 12186: 1 ère ligne de TARV Échec virologique: entre 2,9% et 20,6% à M12 entre 3,7% et 26,0% à M24

25 Suivi dans le système public de santé à Dakar Projet ANRS 12186: 1 ère ligne de TARV Sites: CTA, SMIT, CPS, Roi Baudouin N=635 Echec virologique Résistance parmi échec viro Résistance globale M12 (262) 7,9% (24/262) 70,8% (17/24) 6,5% (17/262) M24 (168) 10,7% (18/168) 83,3% (15/83) 8,9% (15/168)

26 Suivi dans le système public de santé à Dakar Projet ANRS 12186: 1 ère ligne de TARV Mutation INTI: M184V/I, K65R, TAMs Mutation INNTI: K103N, Y181C

27 Résistance en milieu décentralisé

28 Résistance DBS Résistance 1ère ligne à parhr de DBS 231 pa*ents dans 10 régions du Sénégal AZT- 3TC- NVP/EFV 80.9%; 187/231)

29 Résistance DBS Médiane de suivi de 18 mois (6 68 mois) Echec virologique 23,8% (55/231) Résistance globale 17,7% (41/231)

30 Résistance DBS

31 Résistance DBS : projet OOAS Etude mul*centrique sur DBS Guinée, Mali, Sénégal Virological monitoring of ART in HIV- 1 infected pahents from decentralized sexngs in Senegal, Mali and Guinea Conakry Diouara et al, soumis à An*viral therapy

32 Résistance DBS : projet OOAS Pays Guinée Mali Sénégal Total Sites de collecte Inclus INTI+1INNTI 94,8% 89,4% 95,7% 93,1%) Médiane de suivi 35 (6-108) 39 (6-136) 32 (6-112) 36 Echec virologique CV> ,2% (33) 10,5% (16) 26% (31) 19,6% (80) Résistance parmi échec virologique 67,8% 93,3% 70,3% 74,2% Résistance globale 13,9% 9,2% 15,9% 12,7%

33 Résistance DBS : projet OOAS

34 Projet DECVISEN (FM) Mbour (70 Km de Dakar) 166 pahents (115 femmes et 51 hommes) 162 (97,6%) sous 1 ère ligne AZT+3TC + NVP =65,1% AZT+3TC + EFV = 22,3% 4 (2,4%) sous 2 INTI + LPV/r CV et génotypage sur Plasma

35 Projet DECVISEN (FM) Médiane de suivi = 33,5 mois (4 148) Taux d échec virologique de 25,3%) < 300 copies/ml copies/ml copies/ml 5000 copies/ml < 300 copies/ml copies/ml 1000 copies/ml Total M (25%) 20 M (21,4%) 42 > M (26,9%) 104 P = 0,787 Échec virologique précoce mais stable

36 Projet DECVISEN (FM) Echec virologique 25,3% (42/166) Génotypage : 38 sur 42 souches Résistance parmi échec 86,9% (33/38) Résistance globale 19.9% (33/166) Résistance INTI+INNTI n = 28 Résistance INNTI seule n = 5 Résistance croisée ETR/RPV n= 18

37 Résistance transmise

38 Threshold survey: seuil d alerte

39 Threshold survey Prévalence faible de muta*ons de résistance au moment de l accès universel aux thérapeu*ques an*rétrovirales 266 séquences analysées en PR et RT, Pas de résistance : BF, RCI, SN, TH Résistance: 2 échan*llons du Vietnam

40 Résistance transmise 200 séquences analysées : 96 échan*llons à J0 (CD4 médian= : Observatoire de la résistance (CD4> : ANRS (CD4>500)

41 Evolution résistance transmise à Dakar Résistance faible et stable en dessous de 5% après 10 ans de circula*on des ARV à Dakar.

42 Résistance chez les enfants VIH+

43 Enfants infectés et résistance aux ARV Ø PTME pour lu er contre la transmission verhcale du VIH Ø Efficacité prouvée Ø UHlisaHon de molécules ARV Ø Ø NVP uhlisée en grande parhe AZT+3TC+NVP AZT+NVP Molécule à faible barrière généhque Maman Bébé Ø Possible acquisihon et archivage de mutahons de résistance Impact sur le traitement ARV

44 Enfants infectés et résistance aux ARV ObjecHfs v Evaluer le taux de résistance chez les infectés verhcalement par le VIH et enfants naïfs de trithérapie v Evaluer l échec virologique et la prévalence de la résistance chez les enfants sous première ligne de traitement

45 Enfants infectés et résistance aux ARV Méthodologie Prélèvements d enfants naïfs de HAART Etude transversale chez des enfants sous première ligne de TARV Support de prélèvement: papier buvard, sang total sur tube EDTA Technique ANRS pour le génotypage

46 Enfants infectés et résistance aux ARV Enfants sous première ligne de traitement ARV 176 enfants Site de référence (HEAR) 125 enfants Site décentralisé (CS Roi Baudouin) 59 enfants - Enfants âgés de 15 ans au plus - première ligne au moins 6 mois - Age médian = 7ans - Médiane de suivi = 20 mois Schéma thérapeuhque plus uhlisé AZT/3TC/NVP Kebe et al 2013

47 Enfants infectés et résistance aux ARV Enfants sous première ligne de traitement ARV Echec virologique (EV) 40 Pourcentages % Seuil de détectabilité 2% 5% 3% Seuil de l échec virologique selon OMS % Echec virologique (56%) 20% 18% 10% 2% 0 53% 55% Intervalles de charges virales du VIH-1 (copies/ml) 32%

48 Enfants infectés et résistance aux ARV Enfants sous première ligne de traitement ARV Echec thérapeutique et mutations de résistance Taux de résistance en cas d EV = 94% K219Q/E K70R D67N M41L TAMs = 40% Taux de résistance aux INTI = 85 % L210W T215Y/F Q151M 2% M184V/I 95% Prévalences

49 Enfants infectés et résistance aux ARV Enfants sous première ligne de traitement ARV Echec thérapeutique et mutations de résistance Taux de résistance aux INNTI = 99 % P225H 6% Y188L 13% K101E 21% G190A 23% Y181C 32% K103N 34% Pas de résistance aux IP Prévalences

50 Résultats Enfants infectés et résistance aux ARV 25 enfants Âge médiane: 5,5 mois Résistance aux ITI chez 8 :32% Résistance aux INNTI chez tous les 8 Enfant Age (mois) Prophylaxie mère Prophylaxie enfant Mutations: K103N, Y181C, K101E Mutations de résistance aux INNTI Mutations de résistance aux INTI # AZT-3TC-NVP AZT-NVP K103N D67N # AZT-3TC-NVP Non V90I, Y188L - # AZT-3TC-NVP NVP K103N, Y181C - #5254 1,5 AZT-NVP AZT-NVP K101E, V106M - # AZT-3TC-NVP AZT-NVP K101E, V106M, P225S D67N Prophylaxie Résistance 6,5 fois plus élevée en cas de prophylaxie (p<0,05) # D4T-3TC-NVP AZT-NVP Y181C, H221Y - # Non NVP K103N - # NVP AZT-NVP - - #7225 1,5 AZT-3TC-NVP NVP - - # AZT-3TC-NVP AZT-NVP - - #7041 1,5 AZT-3TC-NVP No - - # AZT-3TC-NVP No - - # D4T-3TC-NVP AZT-NVP - - # Non Non - - # Non Non - - # Non Non - - #7399 1,5 Non Non - - # Non Non - - # Non Non K101E - Kebe et al 2014 # Non Non - - # Non Non - - #6048 1,5 Non Non - - # Non Non - - #6028 1,5 Non Non - - # Non Non - -

51 Au Sénégal Conclusion Dakar, résistance PaHents «hors cohortes» équivalente à ANRS 1215/1290 Résistance secondaire élevée dans les régions Pas de données de résistance transmise En général pour les Programmes Surveillance de la résistance Mise en place suivi virologique +++

52 Conclusion

53 Partenaires DLSI, CNLS et Projet Fond Mondial ANRS et UMI 233 (IRD Montpellier) OOAS WANETAM CHAIN

54 Merci de votre a,en.on

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

MALI MEDICAL. Echec virologique aux antirétroviraux

MALI MEDICAL. Echec virologique aux antirétroviraux ETUDE DE DEUX CAS D ECHEC VIROLOGIQUE AUX ANTIRETROVIRAUX A L INSTITUT D HYGIENE SOCIALE (IHS) DE DAKAR Study of two cases of virological failure of the antiretroviral in the Institute of Social Hygiene(ISH)

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR

Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR Suivi de l emergence des résistances aux ARV et facteurs associés au Sénégal Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR HIV Drug Resistance Programme de TARV Résistance Transmise

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Approches de Traitement du VIH Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Plan Contexte Stratégique et Historique pour les Nouvelles Recommanda>ons

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD)

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD) Perspectives en sciences sociales et santé publique Bernard Taverne (CRCF/IRD) Journée scientifique ANRS, Dakar 25 juin 2010 Le devenir des patients au delà d un processus de recherche clinique, Organisation

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 ISENTRESS, comprimé à croquer 25 mg Flacon de 60 comprimés (CIP : 3400926992408) ISENTRESS, comprimé à croquer sécable 100 mg Flacon de 60 comprimés (CIP

Plus en détail

Comment mesurer la résistance aux antiviraux???

Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Dr Marie-Laure Chaix Laboratoire de Virologie Hôpital Necker DIU de physiopathologie et thérapeutique des maladies infectieuses et tropicales (Module 1)

Plus en détail

Les charges virales basses: constat et gestion

Les charges virales basses: constat et gestion Les charges virales basses: constat et gestion Symposium inter-régional viro-clinique Hardelot 25-26 Mai 2011 Laurence Bocket --- Laboratoire de Virologie --- CHRU Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD Brazil Burkina Faso (Bobo Dioulasso) Cambodia (Phnom Penh) Cameroon (Yaounde) Côte d Ivoire (Abidjan) Senegal (Dakar) Vietnam (Ho Chi Minh City) South Africa,

Plus en détail

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Réunion Inter-Corevih Basse Normandie - Bretagne Mont Saint-Michel Février 2014 Jean-Marc Chapplain Plan Actualité Dissection

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Annabelle Godet 1, Dan Havet 1, Anne Anceau 1, Julien Robert 2 Antoine Lafuma 2 1 Janssen, Issy les Moulineaux,

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil Prise en charge du nouveau-né de mère m HIV Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil GROSSESSE Chez une femme infecté par le VIH,la grossesse est a risque = prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Termes de références Mission n 13INI101 Sénégal / Evaluation des coûts et des mécanismes de financement pour renforcer l accès aux soins de qualité pour les PVVIH I. Contexte Demandeur : CNLS En 2006,

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Ministère de la Santé Programme National de Lutte contre le VIH/SIDA et les ISTs PNLS Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

Le point 2013 de l OMS sur le traitement de l infection à VIH dans le monde : résultats, impact et opportunités. Juin 2013

Le point 2013 de l OMS sur le traitement de l infection à VIH dans le monde : résultats, impact et opportunités. Juin 2013 Le point 2013 de l OMS sur le traitement de l infection à VIH dans le monde : résultats, impact et opportunités Juin 2013 RÉSUMÉ Le point 2013 de l OMS sur le traitement de l infection à VIH dans le monde

Plus en détail

Journées Nationales d Infectiologie. en 2007 pour un. 15 Juin 2007

Journées Nationales d Infectiologie. en 2007 pour un. 15 Juin 2007 Journées Nationales d Infectiologie Quelles exigences en 2007 pour un nouvel Inhibiteur de Protéase? 15 Juin 2007 Journées Nationales d Infectiologie Quelles exigences en 2007 pour un nouvel inhibiteur

Plus en détail

Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent

Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent Notes Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent Module 5 Contexte Les traitements ARV sont des médicaments destinés à bloquer la multiplication du VIH. Leur bonne utilisation chez

Plus en détail

LA RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX DOCUMENT ANALYTIQUE

LA RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX DOCUMENT ANALYTIQUE LA RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX DOCUMENT ANALYTIQUE SURVEILLANCE DE LA RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX CHEZ LES ADULTES QUI COMMENCENT UN TRAITEMENT ANTIRÉTROVIRAL (RÉSISTANCE DU VIH AUX

Plus en détail

Pr Vincent Calvez. Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière

Pr Vincent Calvez. Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière Pr Vincent Calvez Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière IAS Résistance aux antirétroviraux ANRS AC11 Résistance aux antirétroviraux ANRS AC5 Essais Thérapeutiques Variabilité

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien

Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien 14 15 octobre 2010 Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien Bruno Hoen 1 Plan de la discussion Quelle(s) définition(s)? Quelle réalité épidémiologique? Quelle

Plus en détail

9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux

9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux 9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux La résistance aux antirétroviraux est liée à la sélection de quasi-espèces virales comportant des mutations dans les gènes de la transcriptase inverse, de la protéase,

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA

Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Dr Vincent HABIYAMBERE, OMS/ Département du VIH/SIDA Dr Bianca Kamps, IDA HIV Group Dakar, Sénégal, Mars 2006 Plan de la Présentation Éléments

Plus en détail

Les souches VIH-1 et la pharmacorésistance primaire au Canada

Les souches VIH-1 et la pharmacorésistance primaire au Canada Agence de santé publique du Canada Public Health Agency of Canada Les souches VIH-1 et la pharmacorésistance primaire au Canada Rapport de surveillance en date du 31 mars 2004 mai 2005 Les souches VIH-1

Plus en détail

L investigation chez la personne infectée par le VIH

L investigation chez la personne infectée par le VIH P O U R Q U O I P A R L E R D U V I H E N 2 0 0 4? 2 L investigation chez la personne infectée par le VIH quand et comment utiliser les différents tests de laboratoire? par Harold Dion Paul, un homme de

Plus en détail

Myron S. Cohen, MD (Président) Ouverture de la séance

Myron S. Cohen, MD (Président) Ouverture de la séance Myron S. Cohen, MD (Président) Ouverture de la séance Bienvenue à tous, je m appelle Myron (Mike) Cohen; je suis le directeur du centre des maladies infectieuses à l Université de Caroline du Nord à Chapel

Plus en détail

L adhésion au traitement: les clés du succès

L adhésion au traitement: les clés du succès L adhésion au traitement: les clés du succès Dr Marie P. Schneider, pharmacienne Policlinique Médicale Universitaire Lausanne CHUV avril 005 Mme W.M. 970 Patiente d origine angolaise, en Suisse depuis

Plus en détail

NOUVELLES APPROCHES GENOTYPIQUES POUR LE MONITORING DE RESISTANCE DU VIH AUX ARV DANS LES PAYS A RESSOURCES LIMITEES : CAS DU TCHAD

NOUVELLES APPROCHES GENOTYPIQUES POUR LE MONITORING DE RESISTANCE DU VIH AUX ARV DANS LES PAYS A RESSOURCES LIMITEES : CAS DU TCHAD Université de Liège Faculté de Médecine Laboratoire de Référence Sida NOUVELLES APPROCHES GENOTYPIQUES POUR LE MONITORING DE RESISTANCE DU VIH AUX ARV DANS LES PAYS A RESSOURCES LIMITEES : CAS DU TCHAD

Plus en détail

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

ACTES DE LA CONFÉRENCE

ACTES DE LA CONFÉRENCE ACTES DE LA CONFÉRENCE SOMMAIRE SYNTHÈSE GLOBALE DE LA CONFÉRENCE 3 OUVERTURE DE LA CONFÉRENCE 7 P r Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de Médecine, Institut Pasteur (message vidéo) ; M. David Gressly,

Plus en détail

Tests rapides VIH : Comment, pour qui? Diane Descamps, Yazdan Yazdanpanah Laboratoire de Virologie, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital-Bichat Claude Bernard, HUPNVS UFR de Médecine

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES

FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES ORIENTATIONS SUR LE FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES 09 9.1 Introduction 176 9.2 Observance du traitement antirétroviral 176 9.2.1 Obstacles à l observance du traitement antirétroviral 176 9.2.2

Plus en détail

Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux

Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux Soutenu par une bourse indépendante de formation de ViiV Healthcare. www.medscape.org/viewarticle/826417 Mise à

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano»

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano» Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Lésions bucco dentaires et qualité de vie chez La prise en charge précoce de les enfants infectés par le VIH en Afrique de l Ouest

Plus en détail

Pr Vincent CALVEZ CHU Pitié-Salpêtrière INSERM U 943 ANRS AC11 Resistance

Pr Vincent CALVEZ CHU Pitié-Salpêtrière INSERM U 943 ANRS AC11 Resistance Réplication résiduelle Pr Vincent CALVEZ CHU Pitié-Salpêtrière INSERM U 943 ANRS AC11 Resistance ART bloque la réplication virale avec persistance de ADN viral intégré Taille du réservoir est établie avant

Plus en détail

Expérience de l utilisation du logiciel SAARI au Togo pour la dispensation, la gestion des stocks et l approvisionnement des ARVs

Expérience de l utilisation du logiciel SAARI au Togo pour la dispensation, la gestion des stocks et l approvisionnement des ARVs Expérience de l utilisation du logiciel SAARI au Togo pour la dispensation, la gestion des stocks et l approvisionnement des ARVs Dr BABALEY Magali, Pharmacien Assistant technique PNUD/Togo Dakar, 6-9

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

«Résistance du VIH aux antirétroviraux : conséquences pour les pays à faibles revenus»

«Résistance du VIH aux antirétroviraux : conséquences pour les pays à faibles revenus» Article «Résistance du VIH aux antirétroviraux : conséquences pour les pays à faibles revenus» Florence Doualla-Bell, Dan Turner, Hugues Loemba, Marco Petrella, Bluma Brenner et Mark A. Wainberg M/S :

Plus en détail

Paludisme 2005. Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge

Paludisme 2005. Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge Paludisme 2005 Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge NH.Tuan IFMT Séminaire du paludisme Déc. 2005 1 Laos National Policy for Malaria Diagnosis and Treatment 1. Use Guidelines for diagnosis

Plus en détail

Prise en charge des VIH en zone tropicale

Prise en charge des VIH en zone tropicale DU Médecine Tropicale Santé dans le Monde 2012 Prise en charge des VIH en zone tropicale Dr Elise Klement e.klement@cm-bligny.com 1. Accès aux traitements du VIH dans les PED Historique de l accès au traitement

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 9 mai 2012 EDURANT 25 mg, comprimés pelliculés Flacon/30 (CIP: 219 472-9) Laboratoire JANSSEN-CILAG rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique

Plus en détail

Master Professionnel «Santé Publique Internationale»

Master Professionnel «Santé Publique Internationale» Institut de Santé Publique, d Epidémiologie et de Développement Master Professionnel «Santé Publique Internationale» Projet de renforcement de la prise en charge pédiatrique du VIH dans quatre associations

Plus en détail

Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011

Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011 Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011 Ordre du jour 1. Evolution de nos contextes d intervention 2. Orientations générales de l association Renforcer

Plus en détail

Résumé. Contexte. Les résultats. Défis et succès. Le partenariat. Contexte. La recherche

Résumé. Contexte. Les résultats. Défis et succès. Le partenariat. Contexte. La recherche Études de cas sur la recherche en santé mondiale : enseignements tirés de partenariats abordant les iniquités en santé Comparaison des résultats de traitements antirétroviraux entre cohortes prospectifs

Plus en détail

Les traitements antirétroviraux très précoces chez l adulte, actualités. Christine DANEL

Les traitements antirétroviraux très précoces chez l adulte, actualités. Christine DANEL Les traitements antirétroviraux très précoces chez l adulte, actualités Christine DANEL Contexte Les recommandations OMS En 2006 : antirétroviraux si CD4

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage, structures d accueil et sujets de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Pays Structure

Plus en détail

TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL

TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL DES-C CMIT Janvier 25 Pr François RAFFI Maladies Infectieuses Nantes France INTRODUCTION L'efficacité des combinaisons antirétrovirales puissantes (trithérapies), disponibles

Plus en détail

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Organisation mondiale de la Santé 2004 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer les publications

Plus en détail

Rapport scientifique 2013-2014 Site ANRS-SENEGAL

Rapport scientifique 2013-2014 Site ANRS-SENEGAL Rapport scientifique 2013-2014 Site ANRS-SENEGAL 1 SOMMAIRE Avant-propos...4 1. Les sites ANRS : Un partenariat Nord-Sud au cœur de la recherche...7 1.1 Les grandes orientations de la recherche dans les

Plus en détail

Ézin Jocelyn Come Alex AK.AKPO

Ézin Jocelyn Come Alex AK.AKPO Ézin Jocelyn Come Alex AK.AKPO LES DETERMINANTS DE L'OBSERVANCE A LA TRITHERAPIE ANTIRÉTROVIRALE CHEZ LES PATIENTS INFECTÉS PAR LE VIH A COTONOU, BENIN Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Liste des principales abréviations

Liste des principales abréviations 2014-2019 2 Liste des principales abréviations ART CRS DMG DPG FSF HSH IST LGBTQI MAS NONOPEP OPEP PMTCT PrEP PVVIH SIDA TasP TPE VIH Thérapie antirétrovirale Centres de référence Sida Dossier médical

Plus en détail

VIH & Interactions Médicamenteuses

VIH & Interactions Médicamenteuses VIH & Interactions Médicamenteuses L ABC en quizz K. De Heller & M.Cavassini MIN-IAL, le 21 avril 2005 Ce que je ne vais pas aborder Les interactions médicamenteuses entre les différents antirétroviraux!!!

Plus en détail

Conférence Epicentre Paris, 21 Février 2012. Propriété Intellectuelle et Accès aux Traitements Antirétroviraux dans les PED. Où en sommes nous?

Conférence Epicentre Paris, 21 Février 2012. Propriété Intellectuelle et Accès aux Traitements Antirétroviraux dans les PED. Où en sommes nous? Conférence Epicentre Paris, 21 Février 2012 Propriété Intellectuelle et Accès aux Traitements Antirétroviraux dans les PED Où en sommes nous? Benjamin Coriat (Président AC27, ANRS, France Université Paris

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

Vivre avec le VIH. Point de départ

Vivre avec le VIH. Point de départ Vivre avec le VIH Point de départ Vous venez d apprendre que vous avez le VIH et vous cherchez des repères? Nous pouvons vous aider. Voici quelques questions auxquelles vous trouverez réponse dans ce livret

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

INDICATEURS D ALERTE PRÉCOCE DE RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX

INDICATEURS D ALERTE PRÉCOCE DE RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX INDICATEURS D ALERTE PRÉCOCE DE RÉSISTANCE DU VIH AUX ANTIRÉTROVIRAUX Indicateurs de l Organisation mondiale de la Santé pour surveiller la prévention de la résistance du VIH aux antirétroviraux sur les

Plus en détail

Données récentes sur les nouveaux TAR : incidence sur la gestion du VIH dans la pratique clinique

Données récentes sur les nouveaux TAR : incidence sur la gestion du VIH dans la pratique clinique Données récentes sur les nouveaux TAR : incidence sur la gestion du VIH dans la pratique clinique Supported by an independent educational grant from WebMD Global, LLC This document is for educational purposes

Plus en détail

Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique

Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique Slim Fourati To cite this version: Slim Fourati. Contribution des

Plus en détail

ANNEXE I A LA CS12INI202 PLAN D ACTION

ANNEXE I A LA CS12INI202 PLAN D ACTION ANNEXE I A LA CS12INI202 PLAN D ACTION RESEAU DE FORMATION A LA PRISE EN CHARGE GLOBALE DE L INFECTION VIH PEDIATRIQUE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Référence : 12INI202 Porteur de projet : GIP ESTHER Membre(s)

Plus en détail

Etude de coûts du programme VIH pour les entreprises forestières membres du GFBC Cameroun PPP GFBC-GIZ

Etude de coûts du programme VIH pour les entreprises forestières membres du GFBC Cameroun PPP GFBC-GIZ Etude de coûts du programme VIH pour les entreprises forestières membres du GFBC Cameroun PPP GFBC-GIZ décembre 2011 Anne Claire HAYE Mérimé Tchakouté Nathalie Nkoué 1 SOMMAIRE ACRONYMES... 4 Objectif

Plus en détail

LES SOUCHES VIH-1 ET LA TRANSMISSION DE LA PHARMACORÉSISTANCE AU CANADA RAPPORT DE SURVEILLANCE EN DATE DU 31 DÉCEMBRE 2008

LES SOUCHES VIH-1 ET LA TRANSMISSION DE LA PHARMACORÉSISTANCE AU CANADA RAPPORT DE SURVEILLANCE EN DATE DU 31 DÉCEMBRE 2008 LES SOUCHES VIH-1 ET LA TRANSMISSION DE LA PHARMACORÉSISTANCE AU CANADA Promouvoir et protéger la santé des Canadiens grâce au leadership, aux partenariats, à l innovation et aux interventions en matière

Plus en détail

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 L hépatite C Les moyens thérapeutiques: le cycle viral Les moyens

Plus en détail

Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN. Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS)

Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN. Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS) Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS) 13 Mars 2014 Julien Deschamps, PharmD OMS IST/AC GDF-RSO Présentation 1-Activités GAS fondamentales 2-Accès

Plus en détail

tilisation médicale et interprétation des résultats des tests de résistance du VIH aux antirétroviraux Septembre 2001

tilisation médicale et interprétation des résultats des tests de résistance du VIH aux antirétroviraux Septembre 2001 Septembre 2001 tilisation médicale et interprétation des résultats des tests de résistance du VIH aux antirétroviraux Guide pour les professionnels de la santé du Québec Septembre 2001 tilisation médicale

Plus en détail

Université de Ouagadougou à la vulgarisation de la technologie du CyFlow pour faciliter le suivi biologique des patients VIH+

Université de Ouagadougou à la vulgarisation de la technologie du CyFlow pour faciliter le suivi biologique des patients VIH+ Contribution de l Universitl Université de Ouagadougou à la vulgarisation de la technologie CyFlow pour faciliter le suivi biologique des patients VIH+ Pr Alfred S. TRAORE Dr Yves TRAORE BURKINA FASO service

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

TEST GENOTYPIQUE DE RESISTANCE AUX INHIBITEURS DE L INTEGRASE

TEST GENOTYPIQUE DE RESISTANCE AUX INHIBITEURS DE L INTEGRASE TEST GENOTYPIQUE DE RESISTANCE AUX INHIBITEURS DE L INTEGRASE RAPPORT D EVALUATION Avril 2010 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél.

Plus en détail

Traitement et questions connexes

Traitement et questions connexes Traitement et questions connexes L essentiel du congrès sur le sida AIDS 2012 (et des ateliers du congrès 14 th International Workshops on Comorbidities and Adverse Drug Reactions in HIV, juillet 2012)

Plus en détail

Reviews JOURNAL OF ABSTRACTS AND CONFERENCE REPORTS FROM INTERNATIONAL WORKSHOPS ON INFECTIOUS DISEASES & ANTIVIRAL THERAPY

Reviews JOURNAL OF ABSTRACTS AND CONFERENCE REPORTS FROM INTERNATIONAL WORKSHOPS ON INFECTIOUS DISEASES & ANTIVIRAL THERAPY E AL TH R IN CT IO U S DIS S SE IN FE EA Reviews & 4 in Antiviral Therapy INFECTIOUS DISEASES 2013 IN VIR PY A TI A N & REVIEWS JOURNAL OF ABSTRACTS AND CONFERENCE REPORTS FROM INTERNATIONAL WORKSHOPS

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention Evaluation du risque après AEV Selon le type d'accident Virus Percutanée Cutanéomuqueux Morsure VHB 2 à 40% >HCV>VIH Documentée VHC

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

BIBLIOGRAPHIE DES ABSTRACTS & PUBLICATIONS CRF

BIBLIOGRAPHIE DES ABSTRACTS & PUBLICATIONS CRF BIBLIOGRAPHIE DES ABSTRACTS & PUBLICATIONS CRF Benefits of low - cost HIV Viral Load to monitor therapy in Congo Fila A., Burgard M., Nzagou A., Ndala U., Mouala C., Mankou M., Bakala N., Adam G., Tran-Minh

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Cartographie et SIG en Santé Publique. Cartographie et SIG en Santé Publique July 4, 2011

Cartographie et SIG en Santé Publique. Cartographie et SIG en Santé Publique July 4, 2011 Cartographie et SIG en Santé Publique 1 Mandat de l'oms "La possession du meilleur état de santé qu'il est capable d'atteindre constitue l'un des droits fondamentaux de tout être humain" Constitution de

Plus en détail

Cours de Mme Ollivier. Le 17.12.2008

Cours de Mme Ollivier. Le 17.12.2008 Pharmacologie de la pathologie VIH : Les anti-rétroviraux Rôle infirmier dans la prise en charge du patient sous ARTV : éducation, prévention et gestion des effets secondaires Cours de Mme Ollivier Le

Plus en détail

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Qu est ce que la compliance? Une maladie a été diagnostiquée Le diagnostic est correct Le traitement a été bien indiqué, bien choisi,

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2 TECHNOLOGIE APPLIQUÉE Chantal CHAPLAIN 1, Alix GREDER BELAN 2 Suivi biologique de l infection VIH : intérêts du génotypage pour la résistance et du dosage des antirétroviraux RÉSUMÉ Le suivi biologique

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail