Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA"

Transcription

1 Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Dr Vincent HABIYAMBERE, OMS/ Département du VIH/SIDA Dr Bianca Kamps, IDA HIV Group Dakar, Sénégal, Mars 2006

2 Plan de la Présentation Éléments fondamentaux du processus de sélection des médicaments. Rappel sur les principes du traitement du VIH/SIDA Éléments fondamentaux et les objectifs Traitement des infections par le VIH dans divers groupes de population. Traitement des infections opportunistes (IO).

3 Éléments de Base du Processus de Sélection Comité de sélection multidisciplinaire Choix des médicaments d après des critères préétablis. Sélection doit être basée sur les directives de prise en charge et de traitement Prise en considération des combinaisons d ARV pour optimiser l adhésion au traitement.

4 Toute PVVIH n'a pas besoin d'arvs: tout dépend de la progression de l'infection Prévention: ABC, UP, PEP, IST, IDU, curité transfusion, PTME, IEC, etc. ARVs Prevention & Treatment IOs (eg.tb) Appui Psycho - social Soins palliatifs Conseil, dépistage volontaire (CDV) Non-infect Asymptomat. HIV IO SIDA Progression du VIH Terminal

5 Produits Essentiels pour la prise en charge médicale et Traitement Antirétroviral (TAR) Matières et réactifs essentiels aux tests de VIH et autres examens de labo. Médicaments essentiels contre les infections opportunistes. Médicaments de la douleur, des soins palliatifs. ARVs.

6 Six objectifs thérapeutiques du traitement du VIH/SIDA 1. Réduction de la morbidité et de la mortalité liées au VIH. 2. Amélioration de la qualité de vie. 3. Rétablissement et préservation des fonctions immunologiques. 4. Suppression maximale et durable de la reproduction virale. 5. Réduction du besoin d intervention et d aide médicale. 6. Prévention et réduction des souches résistantes aux médicaments contre le VIH et les infections opportunistes.

7 Mesures d'accompagnement au Traitement Appui psycho - social adéquat Ravitaillement adéquat en nourriture. Formation du personnel et renforcement des structures (ex. jumelage ESTHER) Éducation appropriée du patient sur l adhésion au traitement et les effets secondaires Disponibilité d un plateau technique adéquat pour le suivi.

8 Traitement du VIH dans divers groupes de population Adultes et adolescents Femmes enceintes ou femmes en âge de procréer Enfants Personnes atteintes de co-infection: tuberculose et VIH. Travailleurs de la santé et des services d urgence (exposition accidentelle) Victimes d agression sexuelle.

9 Les recommandations de l'oms pour une approche de santé publique Traitement ARV standardisé pour le passage à l'échelle: Plus facile pour la formation du personnel Approvisionnement plus facile car limité à un nombre limité des produits Efficacité plus facilement évaluée Suivi des patients plus simple

10 L' approche de santé publique Quatre questions principales: 1. Quand commencer le traitement? 2. Quels produits utiliser? 3. Quand faut-il changer de traitement? 4. Comment faire le suivi du traitement?

11 1. Quand commencer le traitement Si test CD4 disponible: commencer TARV si: CD4 < 200 cellules/ml CD4 entre cell/ml, ARV à envisager avant que CD4<200 Stade III si CD4 <350 Stade IV quel que soit le niveau de CD4 Si test CD4 non disponible : Stade clinique III & IV Stade clinique II si TLC <1200 * TLC=total lymphocyte count

12 2. Quels médicaments utiliser? Le consensus a été atteint sur ce sujet: Il faut minimum 3 ARVs pour traiter le HIV 2 ARVs ne sont pas recommandés pour le traitement du VIH car inefficaces et il y a risque de résistance.

13 Traitement de première intention le principe 2 Inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (2 INTI) + 1 Inhibiteur non-nucléosidique de la transcriptase inverse (1 INNTI)

14 Liste des ARVs (liste de l'oms) Inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (2 INTI) abacavir (ABC) didanosine (ddi) lamivudine (3TC) stavudine (d4t) zidovudine (ZDV or AZT) Emtricitabine (FTC)

15 Inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI) efavirenz (EFV or EFZ) névirapine (NVP) Inhibiteurs de protéase (PI) indinavir (IDV) lopinavir+ritonavir (LPV/r) nelfinavir (NFV) saquinavir (SQV) ritonavir (booster pour IDV, LPV, SQV) Atazanavir (ATV) Fosamprenavir (APR)

16 Formes combinées d'arv disponibles en ARVs combinés d4t (30 mg) + 3TC (150 mg) + NVP (200 mg) d4t (40 mg) + 3TC (150 mg) + NVP (200 mg) ZDV (300 mg) + 3TC (150 mg) + NVP (200 mg) ZDV (300 mg) + 3TC (150 mg) + ABC (300 mg) 2 ARV combinés (à utiliser avec un troisième ARV ex. NVP, EFV, ABC) d4t (30 mg) + 3TC (150 mg) d4t (40 mg) + 3TC (150 mg) TDF/FTC ZDV (300 mg) + 3TC (150 mg).

17 Sélection des Anti-rétroviraux selon les Protocoles de Traitement Nationaux Traitement de première intention aux ARV Traitement de deuxième intention aux ARV PTME Traitement PPE (prophylaxie postexposition)

18 omparaison 1ère et 2ème ligne pour les adultes et adolescents version 2003 et version 2006 Directives OMS 1ère ligne 2ème ligne Version 2003 d4t NVP 3TC AZT EFV ABC TDF ddi SQV/r LPV/r 2006 Revision (Projet : ajout de TDF,ABC : & FTC dans 1ère ligne; ATV/r, APVr, Fos-APV/r. AZT or d4t NVP 3TC or FTC TDF or ABC EFV ddi or TDF ABC ATV/r or LPV/r or SQV/r AZT (± 3TC) EFV or NVP NFV, APV/r & Fos-APV/r sont des options possibles pour les IP. NFV n'a pas besoin de chaîne de froid. 3TC peut être maintenu dans le traitement de 2ème ligne. La nouvelle formulation LPV/r n'a pas besoin de chaîne de froid. Association TDF + ddi n'est plus recommandée, doit être utilisée avec beaucoup de précaution car toxicité élevée

19 Comparaison 1ère et 2ème ligne pour les enfants version 2003 et version 2006 WHO ART Guidelines 1 st Line Drug Formulary 2 nd Line Drug Formulary 2003 ARV Guidelines: ARV Drug Formularies d4t NVP 3TC ZDV EFV ABC ddi LPV/ or SQV/r or NFV 2006 Revision ARV Guidelines (Preliminary Proposal): Add TDF and ABC as part of 1 st line NRTI backbone or as a 3 rd drug in the regimen (triple nuke approach). ZDV or d4t NVP 3TC TDF or ABC EFV ddi ABC LPV/r or SQV/r or NFV ZDV (± 3TC) EFV or NVP APV/r and Fos-APV/r can be considered as alternatives of PI components. NFV doesn't need refrigeration. 3TC can be maintained in 2nd line to promote the reduction of viral fitness.

20 Critères de choix des ARVs de première intention Efficacité Sécurité Possibilités des options futures Facilité d'adhérence Disponibilités de formes combinées d'arvs Co-infection (TB) et risque de grossesse Autres médications Présence d'une souche résistante Coût et disponibilité Infrastructures disponibles Milieu rural

21 PTME: femmes enceintes sans indications de traitement ARV Différents régimes Mère ZDV à commencer à 28 semaines de grossesse et continuer durant le travail ZDV + 3TC à commencer à 36 semaines de grossesse et a continuer durant le travail Dose unique de NVP Enfant ZDV pendant une semaine ZDV + 3TC pendant une semaine Dose unique de NVP

22 emmes enceintes avec indication de traitement ARV Mère Suivre le schéma adulte mais éviter EFV (effets tératogènes) Traitement ARV de 1ère intention: ZDV + 3TC + NVP ou d4t + 3TC + NVP Infants Suivre les indications du tableau précédent

23 Prophylaxie en cas d'exposition accidentelle: Post-exposure prophylaxis (PEP) Commencer la PEP le plus tôt possible, de préférence dans les 72 heures pour une durée de 28 jours (4 semaines). PEP fréquemment utilisés: Bithérapie: AZT + 3 TC (Zidovudine, Lamivudine) (combivir) 300mg AZT+150mg 3TC 2 fois / jour pdt 28 jours Trithérapie: AZT + 3 TC + IDV 2 fois / jour Combivir and 2 fois / jour IDV 800mg ou un autre IP (NFV, LPV/r) Appui psychologique, prévention des IST et des grossesses involontaires Clinical Management of Rape Survivors, WHO & UNHCR, 2004: Revised Edition

24 Doses des ARVs pour le traitement des Adultes et des Adolescents ARVs/catégorie Dose INTI Abacavir (ABC) Didanosine (ddl) Lamivudine (3TC) Stavudine (d4t) 300 mg 2 fois / jour 400 mg 1 fois / jour (250 mg 1 fois / jour si poids <60 kg) (250 mg 1 fois / jour si donné avec TDF) 150 mg 2 fois / jour ou 300 mg 1 fois / jour 40 mg 2 fois / jour (30 mg 2 fois / jour si poids <60 kg) Zidovudine (ZDV) 300 mg 2 fois / jour Nucleotide RTI Tenofovir (TDF) 300 mg 1 fois / jour

25 Doses des ARVs pour le traitement des Adultes et des Adolescents ARVs/catégorie INNTI Dose Efavirenz (EFV) Nevirapine (NVP) 600 mg 1 fois / jour 200 mg 1 fois / jour pour 14 jours, puis 200 mg 2 fois / jour IP Indinavir/ritonavir (IDV/r) Lopinavir/ritonavir Nelfinavir (NFV) Saquinavir/ritonavir (SQV/r) 800 mg/100 mg 2 fois / jour 400 mg/100 mg 2 fois / jour 533 mg/133 mg 2 fois / jour si combiné avec EFV ou NVP 1250 mg 2 fois / jour 1000 mg/100 mg 2 fois / jour ou 1600 mg/200 mg 1 fois / jour

26 Infections Opportunistes Traiter rapidement, conformément aux protocoles nationaux, même si les ARV ne sont pas disponibles. La prophylaxis par cotrimoxazole a prouvé son efficacité L approvisionnement continu en médicaments contre les infections opportunistes est nécessaire.

27 Fréquence des IOs H (%) F (%) Pneumocystis carinii pneumonia Kaposi sarcoma Candidoses oesoph Wasting syndrome Mycobacterium avium complex TB pulmonaire Cryptococcose Encephalopathie virale Cytomegalovirus rétine Cytomegalovirus générale Toxoplasmose cérébrale Cryptosporidiose Pneumonie récurrente TB extrapulmonaire Herpes simplex chronique

28 Infections fongiques Ex. : Candidoses orales/oesophagiennes Cryptococcose meningée Médicaments essentiels: Ketoconazole (tabs) Clotrimazole (cream, vaginal tabs) Miconazole (oral tabs) Benzoic / salicylic acid (ointment) Amphotericine B (injection) * Fluconazole (caps), Itraconazole * (tabs) *) uniquement fabricant d'origine

29 Infections bactériennes et protozoaires Ex. : TB, PCP (pneumonia) and diarrhées chroniques, Toxoplasmose Médicaments essentiels: Azithromycine * (tabs), Clarithromycine * (tabs) Ceftriaxone (tabs, injection) Cefixime (tabs) Ciprofloxacin (tabs), Ofloxacin (tabs), Levofloxacin Co-trimoxazole, (CTX) prophylaxie quotidienne (tabs, inj) Clindamycine (caps) Gentamicine (amp) Tinidazole (caps), Metronidazole Loperamide contre les diarrhées SRO, Multivitamins *) uniquement fabricant d'origine

30 Infections virales Ex: Cytomegalovirus (CMV), Herpes Zoster, Hepatitis, Herpes Simplex, etc. Médicaments essentiels: Aciclovir (tabs, IV) Ganciclovir (caps, IV) * Valganciclovir (tabs) * Foscarnet *) uniquement fabricant d'origine

31 Les cancers Ex. : Sarcome de Kaposi, lymphomes, cancer cervical, etc. Médicaments utilisés Vincristine, Vinblastine Etoposide * Doxorubicine Bleomycine

32 Soins palliatifs Paine modérée Paracetamol (tab 500mg), Codeine (tab), Ibuprofen (tab) Diclofenac (tab), Multivitamins (tabs, syrup), Diazepam (tab 5mg, injection 10mg/2ml) Paine sévère Opioïdes: Morphine Paine psychologique: colère, anxiété, dépression, Haloperidol (tab 1-2 to 5mg, injection 5mg/ml) Amitriptyline (tab 25mg) (tendance suicidaire)

33 Références Améliorer l'accès aux traitements antiretroviraux dans les pays à ressources limitées: recommandations pour une approche de santé publique. OMS, Révision Accès aux médicaments. ONUSIDA, Octobre UNAIDS Technical Update Desirable services and guidelines for the treatment and palliative care of HIV disease patients with cancer in Africa: a WHO consultation Standard treatments and essential drugs for HIV related conditions, DAP,

34 Vivre avec le VIH: le VIH ne doit pas être une fatalité!

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

FICHE DE SUIVI DES VISITES CLINIQUES: ADULTES VIH+

FICHE DE SUIVI DES VISITES CLINIQUES: ADULTES VIH+ FICHE DE SUIVI DES VISITES CLINIQUES: ADULTES VIH+ SECTION INFIRMIÈRE SIGNES VITAUX Temp TA. en Celsius Farenheit GROSSESSE Inconnu Date des dernières règles Pouls Poids FR en cm de HG ÉTAT DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Principes de base du traitement par ARV dans les PED

Principes de base du traitement par ARV dans les PED Principes de base du traitement par ARV dans les PED M.Strobel, IFMT MS-IFMT-Sémin.VIH.Févr.2005 1 3 grands règles 1. Pas de traitement sans confirmation sérologique 2. Le traitement est double : 1. anti-infections

Plus en détail

SCHEMAS DE TRAITEMENT PAR LES ARV AU BURUNDI

SCHEMAS DE TRAITEMENT PAR LES ARV AU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI CONSEIL NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA SCHEMAS DE TRAITEMENT PAR LES ARV AU BURUNDI Octobre 2010 Centre National

Plus en détail

Améliorer l accès aux traitements antirétroviraux dans les pays à ressources limitées : Recommandations pour une approche de santé publique

Améliorer l accès aux traitements antirétroviraux dans les pays à ressources limitées : Recommandations pour une approche de santé publique RÉSUMÉ EXÉCUTIF, AVRIL 2002 Améliorer l accès aux traitements antirétroviraux dans les pays à ressources limitées : Recommandations pour une approche de santé publique 1 Résumé exécutif Organisation mondiale

Plus en détail

Protocole National PREVENTION DE LA TRANSMISSION DU VIH DE LA MERE A L'ENFANT

Protocole National PREVENTION DE LA TRANSMISSION DU VIH DE LA MERE A L'ENFANT REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DUCONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA & LES IST PNLS Protocole National PREVENTION DE LA TRANSMISSION DU VIH DE LA MERE A L'ENFANT

Plus en détail

Cinétique des marqueurs viraux VIH

Cinétique des marqueurs viraux VIH Vous êtes amenés à voir en consultation un patient de 36 ans pour la découverte d une séropositivité pour le VIH1 dépistée à l occasion d un dossier pour prêt bancaire. 1. Décrivez brièvement l histoire

Plus en détail

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil Prise en charge du nouveau-né de mère m HIV Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil GROSSESSE Chez une femme infecté par le VIH,la grossesse est a risque = prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant)

Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) Notes Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) La conception de ce guide de formation a

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

FICHE DE SAISIE POUR LA PREMIERE VISITE: PEDIATRIQUE ENFANTS EXPOSES AU VIH OU INFECTES AU VIH

FICHE DE SAISIE POUR LA PREMIERE VISITE: PEDIATRIQUE ENFANTS EXPOSES AU VIH OU INFECTES AU VIH FICHE DE SAISIE POUR LA PREMIERE VISITE: PEDIATRIQUE ENFANTS EXPOSES AU VIH OU INFECTES AU VIH SECTION INFIRMIERE DIVULGATION DU STATUT VIH L enfant est-il au courant de son statut VIH? onnu Le parent/

Plus en détail

Médicaments Antirétroviraux (ARV)

Médicaments Antirétroviraux (ARV) Médicaments Antirétroviraux (ARV) Classification et caractéristiques Ministre de la Santé Publique et de la Population 1 Médicaments antirétroviraux (ARV) Que sont les antirétroviraux? Ce sont des médicaments

Plus en détail

UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON

UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON Programme VIH/sida MISE À JOUR PROGRAMMATIQUE UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON RÉSUMÉ ANALYTIQUE AVRIL 2012 WHO/HIV/2012.8

Plus en détail

Unité 5, partie 1: La stratégie DOTS de lutte contre la tuberculose

Unité 5, partie 1: La stratégie DOTS de lutte contre la tuberculose Unité 5, partie 1: La stratégie DOTS de lutte contre la tuberculose Objectifs A la fin de cette sous-unité, les participants seront capables : 1) de décrire la stratégie DOTS (stratégie recommandée par

Plus en détail

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Répup ublique Démocratique du Congo MINISTERE DE LA SANTE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA& IST ( PNLS ) Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Version révisée

Plus en détail

Fiche technique N 3. Utilisation des antirétroviraux

Fiche technique N 3. Utilisation des antirétroviraux Fiche technique N 3 Utilisation des antirétroviraux 1. Préalables indispensables à la prescription d antirétroviraux (ARV) Il est indispensable de s'assurer de : - la confirmation du diagnostic de l'infection

Plus en détail

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Ministère de la Santé Programme National de Lutte contre le VIH/SIDA et les ISTs PNLS Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent

Plus en détail

1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE

1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE 1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE 1-1- Indications : 1-1-1- Au cours de la primo-infection Le traitement de la primo-infection est discuté car il doit être initié dès les premiers jours ou les

Plus en détail

Avril 2007. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec.

Avril 2007. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec. Avril 2007 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH Guide pour les professionnels de la santé du Québec Version résumée Avril 2007 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés

Plus en détail

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT 2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte 2-1-1- Objectif du traitement L objectif du traitement antirétroviral est l obtention d

Plus en détail

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 L expérience en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 Marie Marcelle Deschamps, MD Faculte de Medecine et Pharmacie de UEH 5-6 Mars 2008 Le contexte Haiti est. le pays le plus affecté

Plus en détail

Traitement post-exposition

Traitement post-exposition Traitement post-exposition Dr Sandrine HENARD (CHU Nancy-Brabois) 1 Traitement post-exposition (TPE) : Rationnel Objectif : diminuer le risque de transmission en réduisant la charge virale Principe : Agir

Plus en détail

Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012

Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012 74e JOURNEE FRANCAISE DE MEDECINE - 4 MAI 2012 Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012 Pr Laurent Mandelbrot Service de Gynécologie-Obstétrique, Pôle Femme/Enfant Hôpital Louis Mourier, Colombes

Plus en détail

FORMULAIRE - Demande d'admission Maisons communautaires d'hébergement sida du Québec

FORMULAIRE - Demande d'admission Maisons communautaires d'hébergement sida du Québec FORMULAIRE - Demande d'admission Maisons communautaires d'hébergement sida du Québec INFORMATIONS DE PRÉ ADMISSION Maison d hébergement : Demande effectuée le : [ jj mm aaaa ] Nom : Prénom : Adresse :

Plus en détail

PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant

PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant Notes PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant Module 9 Contexte La transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) est une cause majeure de sida en Afrique. Sa prévention (PTME) nécessite

Plus en détail

HIV et Soins Intensifs. Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA

HIV et Soins Intensifs. Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA HIV et Soins Intensifs Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA HIV et Soins Intensifs: pourquoi? Interactions Effets secondaires Risques Suivi du traitement 2 Patients HIV en soins intensifs: causes

Plus en détail

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Eric Ouattara, MD, PhD ISPED, Inserm U1219 VIH en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH Partie 2 : Modélisation

Plus en détail

Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent

Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent Notes Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent Module 5 Contexte Les traitements ARV sont des médicaments destinés à bloquer la multiplication du VIH. Leur bonne utilisation chez

Plus en détail

L s a n a t n ivir i aux

L s a n a t n ivir i aux Les antiviraux pour beaucoup de virus : vaccins Antiviraux actifs que sur un petit nombre de virus (herpes, VIH, hépatites ) Stimulation majeure avec VIH Difficulté = le virus se réplique dans la cellule

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement Dr Nicolas Sananès 27 novembre 2012 Plan Problématique Dépistage pendant la grossesse Suivi de la grossesse Modalités d

Plus en détail

Expérience du Lesotho

Expérience du Lesotho Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique Subsaharienne Expérience du Lesotho Dr. Appolinaire TIAM, MBChB, DipHIVMan, M(fam)Med Directeur Technique: Elizabeth

Plus en détail

Traitement et questions connexes

Traitement et questions connexes Traitement et questions connexes L essentiel du congrès sur le sida AIDS 2012 (et des ateliers du congrès 14 th International Workshops on Comorbidities and Adverse Drug Reactions in HIV, juillet 2012)

Plus en détail

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance Serge Paul Eholié Critères OMS pour le diagnostic de l échec 2002 2006 2010 Clinical * Immunological * Clinical * Immunological

Plus en détail

Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey - Niger

Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey - Niger Infections opportunistes (IO) chez les patients infectés par le VIH traités par ARV au sein de l Initiative Nigérienne d Accès aux Antirétroviraux (INAARV) Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey

Plus en détail

CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Médicaments Antirétroviraux

CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Médicaments Antirétroviraux CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Médicaments Antirétroviraux Direction des laboratoires et des Contrôles Pr. Pierre-Antoine BONNET Directeur scientifique Site Montpellier-Vendargues Contrôle des ARV

Plus en détail

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Rapport Morlat2013 REUNION COREVIH - Vendredi 17 Janvier 2014 Docteur Yasmine DEBAB Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Rouen 1 I. Désir

Plus en détail

Actualités et autres données concernant le VIH. Formation geres 18 19 20 nov 2009 JM Descamps

Actualités et autres données concernant le VIH. Formation geres 18 19 20 nov 2009 JM Descamps Actualités et autres données concernant le VIH Formation geres 18 19 20 nov 2009 JM Descamps La diversité du VIH-1 VIH-1 O Sur la base de sa variabilité nucléotidique, le VIH-1 est subdivisé en 3 groupes

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 30/09/2014 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT NEVIRAPINE STRAVENCON 200 mg, comprimé 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé

Plus en détail

o o o o o o o o o o o o 1.00 0.75 0.50 0.25 0.00 0 2 4 6 8 10 12 Time to treatment failure (months) Legend: PMTCT Exposed PMTCT Not exposed o o o o o o o o o o

Plus en détail

Journées Nationales d Infectiologie. en 2007 pour un. 15 Juin 2007

Journées Nationales d Infectiologie. en 2007 pour un. 15 Juin 2007 Journées Nationales d Infectiologie Quelles exigences en 2007 pour un nouvel Inhibiteur de Protéase? 15 Juin 2007 Journées Nationales d Infectiologie Quelles exigences en 2007 pour un nouvel inhibiteur

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

1. 2. 3. NOUVELLES RECOMMANDATIONS DE L OMS : Traitement antirétroviral de l adulte et de l adolescent MESSAGES IMPORTANTS. Département du VIH/SIDA

1. 2. 3. NOUVELLES RECOMMANDATIONS DE L OMS : Traitement antirétroviral de l adulte et de l adolescent MESSAGES IMPORTANTS. Département du VIH/SIDA MESSAGES IMPORTANTS NOUVELLES RECOMMANDATIONS DE L OMS : Traitement antirétroviral de l adulte et de l adolescent L (OMS) révise ses lignes directrices relatives au traitement antirétroviral (TAR) destiné

Plus en détail

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Etat des lieux Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Pourcentage de femmes enceintes HIV-positive ayant reçu une PTME, 2007

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

Contraception de la femme VIH positive

Contraception de la femme VIH positive Contraception de la femme VIH positive COREVIH Alsace Commission Qualité des soins Qualité de la vie Jeanine OHL Novembre 2012 Eléments à considérer: 1. l épidémiologie En 2007, 33% des nouveaux cas en

Plus en détail

ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE

ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA ---------------- ----------------- Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE EN CHARGE MEDICALE DES PVVIH -----------------

Plus en détail

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Approches de Traitement du VIH Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Plan Contexte Stratégique et Historique pour les Nouvelles Recommanda>ons

Plus en détail

D o s s i e r. d u C N H I M. Revue d évaluation sur le médicament. Évaluation thérapeutique

D o s s i e r. d u C N H I M. Revue d évaluation sur le médicament. Évaluation thérapeutique D o s s i e r d u C N H I M Revue d évaluation sur le médicament Publication bimestrielle Novembre-décembre 2002, XXIII, 5-6 2002,XXIII,5-6 Évaluation thérapeutique Principales associations d antirétroviraux

Plus en détail

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 «Nouvelles recommandations» Sources : DGS : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE

Plus en détail

Février 2015. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec.

Février 2015. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec. Février 2015 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH Guide pour les professionnels de la santé du Québec Version résumée Édition : La Direction des communications du ministère de

Plus en détail

Urgences et VIH. V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999

Urgences et VIH. V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999 Urgences et VIH V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999 Physiopathologie Séroconversion VIH Traitements Exposition professionnelle Exposition sexuelle (PEP) Physiopathologie EPIDERME: Cellules de

Plus en détail

Médecins Sans Frontières. Manuel clinique VIH / TB

Médecins Sans Frontières. Manuel clinique VIH / TB Médecins Sans Frontières Manuel clinique VIH / TB 2015 MSF HIV/TB clinical guide i Médecins Sans Frontières Manuel clinique VIH/TB 2015 Sur la base des protocoles OMS 2013 MEDECINS SANS FRONTIERES DOCTORS

Plus en détail

VIH & Interactions Médicamenteuses

VIH & Interactions Médicamenteuses VIH & Interactions Médicamenteuses L ABC en quizz K. De Heller & M.Cavassini MIN-IAL, le 21 avril 2005 Ce que je ne vais pas aborder Les interactions médicamenteuses entre les différents antirétroviraux!!!

Plus en détail

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Réunion Act Up Mardi 13 décembre 2005 Dr Caroline Semaille Unité VIH/Sida-IST-VHC Département des Maladies Infectieuses, InVS Évolution du nombre

Plus en détail

Sources et prix d une sélection de médicaments et tests diagnostiques pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA

Sources et prix d une sélection de médicaments et tests diagnostiques pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA WHO/EDM/PAR/2002.2 Original : anglais Distr. :générale Sources et prix d une sélection de médicaments et tests diagnostiques pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA MAI 2002 UN PROJET COMMUN UNICEF

Plus en détail

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS)

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Au Maroc, avant 2011 Offre de prévention évolutive et intégrée de l ALCS : prévention

Plus en détail

Ana Canestri Service de Maladies Infectieuses et Tropicales de la Pitié-Salpêtrière

Ana Canestri Service de Maladies Infectieuses et Tropicales de la Pitié-Salpêtrière Diffusion des antirétroviraux dans le Liquide Céphalorachidien et corrélation avec la présence d une méningite ou d une charge virale détectable dans le LCR Ana Canestri Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

Catalogage à la source : Bibliothèque de l OMS

Catalogage à la source : Bibliothèque de l OMS NOTES D ORIENTATION LIGNES DIRECTRICES UNIFIÉES RELATIVES À L UTILISATION DE MÉDICAMENTS ANTIRÉTROVIRAUX POUR LE TRAITEMENT ET LA PRÉVENTION DE L INFECTION À VIH. DERNIÈRES INFORMATIONS NOVEMBRE 2015 Notes

Plus en détail

infovihtal #6 hiver 2001

infovihtal #6 hiver 2001 infovihtal #6 Primo-infection Primo-infection Le stade qui suit l infection par le VIH est connu sous le nom de primo-infection ou phase aiguë de l infection à VIH. Quand le VIH entre dans l organisme

Plus en détail

Prise en charge des enfants vivant avec le VIH

Prise en charge des enfants vivant avec le VIH Prise en charge Orientation diagnostique Principales Infections associées au VIH GUIDE PRATIQUE Prise en charge des enfants vivant avec le VIH Enfants et VIH en Afrique EXPERTISE FRANCE Agence Française

Plus en détail

Recommandations rapides

Recommandations rapides Recommandations rapides Traitement antirétroviral de l infection à VIH chez l adulte et l adolescent Novembre 2009 Catalogage à la source: Bibliothèque de l OMS: Recommandations rapides : traitement antirétroviral

Plus en détail

Désir d enfant et grossesse Laurent Mandelbrot et le groupe d experts - Septembre 2013

Désir d enfant et grossesse Laurent Mandelbrot et le groupe d experts - Septembre 2013 - Septembre 2013 Désir d enfant C est une aspiration légitime, à aborder lors du suivi de toute femme ou homme vivant avec le VIH L information du partenaire comporte 2 aspects : le partage du secret sur

Plus en détail

UNTANGLING THE WEB. UN GUIDE SUR LES PRIX DES ANTIRETROVIRAUX. 11 e EDITION Juillet 2008

UNTANGLING THE WEB. UN GUIDE SUR LES PRIX DES ANTIRETROVIRAUX. 11 e EDITION Juillet 2008 UNTANGLING THE WEB. UN GUIDE SUR LES PRIX DES ANTIRETROVIRAUX 11 e EDITION Juillet 2008 Remarque: «Untangling the Web. Un Guide sur les Prix des Antiretroviraux» est un guide fiable des prix et ne peut

Plus en détail

Programme VIH/SIDA. Renforcer et étendre les systèmes de santé pour lutter contre le VIH/SIDA. Recommandations pour une approche de santé publique

Programme VIH/SIDA. Renforcer et étendre les systèmes de santé pour lutter contre le VIH/SIDA. Recommandations pour une approche de santé publique Programme VIH/SIDA Renforcer et étendre les systèmes de santé pour lutter contre le VIH/SIDA MÉDICAMENTS ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ L ENFANT VERS

Plus en détail

Le VIH : vécu au féminin,

Le VIH : vécu au féminin, Le VIH : vécu au féminin, ème à la 4 décennie de l épidémie Recommandations de septembre 2013 Rapport Morlat fajana@ch-tourcoing.fr La femme est plus vulnérable à l infection VIH Physiologie, anatomie

Plus en détail

Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF

Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF LE VIH :une infection qui concerne la mère et l enfant Beaucoup de progrès ont été accomplis

Plus en détail

Le genre masculin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre masculin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Ce document est destiné aux personnes vivant avec le VIH. Il a été révisé en janvier 2004 par les membres du Comité consultatif pour la prise en charge clinique des personnes vivant avec le VIH-SIDA en

Plus en détail

Outils MSH/RPM Plus. Emmanuel Y. Nfor Dakar, Mars 2006

Outils MSH/RPM Plus. Emmanuel Y. Nfor Dakar, Mars 2006 Outils MSH/RPM Plus Emmanuel Y. Nfor Dakar, Mars 2006 3 Outils RPM Plus Quantimed ORION@MSH Outil de distribution des antirétroviraux (ARV) Outil de suivi du stock des ARV Indicateur de Prix Internationaux

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses.

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses. CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses Leila née le 17.11.96, infectée par le VIH suite à une transmission materno-foetale ATCDS Fx: - Père était infecté par

Plus en détail

Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux

Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux Soutenu par une bourse indépendante de formation de ViiV Healthcare. www.medscape.org/viewarticle/826417 Mise à

Plus en détail

Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013

Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013 Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013 Infection à VIH en Algérie : Faible prévalence : 1 er cas : 1985 Au 31 décembre 2012-1365 cas de SIDA - 6144 cas de séropositifs Epidémie

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 VIREAD 245 mg, comprimés pelliculés Boîte de 1 flacon de 30 comprimés (CIP : 34009 358 500 1 0) VIREAD 33 mg/g, granulés pour administration orale Boîte

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 juillet 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 19/09/2007 (JO du 07/04/2009). VIRACEPT 50 mg/g, poudre orale Flacon

Plus en détail

CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS

CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Direction des laboratoires et des Contrôles Pr. Pierre-Antoine BONNET Directeur scientifique Site Montpellier-Vendargues LES CONTROLES DES GENERIQUES PAR LES LABORATOIRES

Plus en détail

1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES.

1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES. LES OBJECTIFS RECHERCHES SONT : 1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES. 3 D AMELIORER LE DISPOSITIF

Plus en détail

Rapport de quantification des besoins en intrants VIH/SIDA et de la révision du plan GAS du GTC/CNLS dans le cadre du nouveau modèle de financement

Rapport de quantification des besoins en intrants VIH/SIDA et de la révision du plan GAS du GTC/CNLS dans le cadre du nouveau modèle de financement Rapport de quantification des besoins en intrants VIH/SIDA et de la révision du plan GAS du GTC/CNLS dans le cadre du nouveau modèle de financement du Fonds Mondial au Cameroun Novembre 2013 Rapport de

Plus en détail

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE, SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNITE PROGRES - JUSTICE

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE, SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNITE PROGRES - JUSTICE MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE, SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU UNITE DE FORMATION ET DE RECHERCHE EN SCIENCES DE LA SANTE (UFR/SDS)... SECTION MEDECINE BURKINA

Plus en détail

Auteurs. Services 1: Laboratoire de Pharmacologie, ABROGOUA D.P*. 1,4 PETIT C. 2 BAUDON D. 3 KABLAN B.J. 1

Auteurs. Services 1: Laboratoire de Pharmacologie, ABROGOUA D.P*. 1,4 PETIT C. 2 BAUDON D. 3 KABLAN B.J. 1 AIDE A LA DECISION THERAPEUTIQUE ET PHARMACO-ECONOMIQUE DANS LES STRATEGIES ANTIRETROVIRALES DES PAYS A RESSOURCES LIMITEES : APPROCHE METHODOLOGIQUE PAR MODELISATION Auteurs ABROGOUA D.P*. 1,4 PETIT C.

Plus en détail

L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA

L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA MARDI 26 NOVEMBRE 2013 8èmes Rencontres Nord-Sud L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA Efavirenz et grossesse Christian Courpotin (Paris) Efavirenz et grossesse Christian Courpotin Consultant : CRF/OPALS/ESTHER/IMEA/UNICEF/PNUD/FM

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 REYATAZ 150 mg, gélule Boîte de 60 (CIP : 34009 364 043 8 0) REYATAZ 200 mg, gélule Boîte de 60 (CIP : 34009 364 045 0 2) REYATAZ 300 mg, gélule Boîte

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2 TECHNOLOGIE APPLIQUÉE Chantal CHAPLAIN 1, Alix GREDER BELAN 2 Suivi biologique de l infection VIH : intérêts du génotypage pour la résistance et du dosage des antirétroviraux RÉSUMÉ Le suivi biologique

Plus en détail

L adhésion au traitement: les clés du succès

L adhésion au traitement: les clés du succès L adhésion au traitement: les clés du succès Dr Marie P. Schneider, pharmacienne Policlinique Médicale Universitaire Lausanne CHUV avril 005 Mme W.M. 970 Patiente d origine angolaise, en Suisse depuis

Plus en détail

Les Enjeux et Défis de la troisième ligne en Afrique. Solthis le 28/06/2012

Les Enjeux et Défis de la troisième ligne en Afrique. Solthis le 28/06/2012 Les Enjeux et Défis de la troisième ligne en Afrique Solthis le 28/06/2012 Évolution des recommandations OMS pays à ressources limitées 2002 2006 2010 d4t +++ d4t ± Arrêt d4t, AZT ++, TDF ++ CD4+/- CV

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

5 Traitement antirétroviral

5 Traitement antirétroviral 5 Traitement antirétroviral Depuis les précédentes recommandations du groupe d experts sur la prise en charge thérapeutique des personnes infectées par le VIH en 2006, des études de cohortes ont apporté

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 9 mai 2012 EDURANT 25 mg, comprimés pelliculés Flacon/30 (CIP: 219 472-9) Laboratoire JANSSEN-CILAG rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries Moving Forward in the Diagnosis of Infectious Diseases in Resource Limited Countries: A Focus on HIV 3rd Forum Les Pensières, Veyrier-du-Lac, France, September 16-17, 2010 Early diagnosis of failure to

Plus en détail

EXPERIENCE DU CAMEROUN DANS LA QUANTIFICATION/ESTIMATION DES BESOINS EN ARV: SUCCES, DIFFICULTES ET SOLUTIONS PROPOSEES

EXPERIENCE DU CAMEROUN DANS LA QUANTIFICATION/ESTIMATION DES BESOINS EN ARV: SUCCES, DIFFICULTES ET SOLUTIONS PROPOSEES EXPERIENCE DU CAMEROUN DANS LA QUANTIFICATION/ESTIMATION DES BESOINS EN ARV: SUCCES, DIFFICULTES ET SOLUTIONS PROPOSEES PAR DOCTEUR NGOKO MARIE LOUISE épse TCHOUANTE RESPONSABLE DE LA GESTION DES ARV CENAME_CAMEROUN

Plus en détail

A. Kassi,E. Bissagnené

A. Kassi,E. Bissagnené Problématiques de la Co-infection VIH/Tuberculose dans le contexte de l accès aux soins et au traitement A. Kassi,E. Bissagnené Service de Maladies Infectieuses CHU de Treichville, Abidjan Co-infection

Plus en détail

VIRAMUNE 200mg. Névirapine, NVP. INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse

VIRAMUNE 200mg. Névirapine, NVP. INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse VIRAMUNE 200mg Névirapine, NVP INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse Info-médicaments anti-vih en LSQ Octobre 2011 Français : LSQ : Viramune (200 mg) doit être pris à raison

Plus en détail

Nigeria: traitement du VIH/sida Renseignement

Nigeria: traitement du VIH/sida Renseignement Nigeria: traitement du VIH/sida Renseignement Alexandra Geiser Berne, le 26 mars 2014 Introduction Sur la base de la demande soumise à l analyse-pays de l OSAR, nous avons traité le sujet suivant: 1. Trouve-t-on

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte. Recommandations 2010

Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte. Recommandations 2010 Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte Recommandations 2010 Pourquoi de nouvelles recommandations? Etudes de cohorte (When to Start Consortium, NA Accord, HIV Causal

Plus en détail

L essentiel. Complément québécois

L essentiel. Complément québécois L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel

Plus en détail

Aspects virologiques de l infection l. à VIH

Aspects virologiques de l infection l. à VIH CHU Saint Louis Paris Aspects virologiques de l infection l à VIH Constance Delaugerre SFLS Mars 2010 2008 Inhibiteur de corécepteur Inhibiteurs de TI INTI 1985 INNTI 1998 2008 Inhibiteurs d intégrase

Plus en détail

Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes

Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes préparé par F. Van Bambeke Antiherpétiques - année 2006 1 Propriétes du foscarnet inhibiteur de l AD polymérase

Plus en détail