TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX"

Transcription

1 UE de l Agent Infectieux à l Hôte Mars 2012 TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX Dr Isabelle GARRIGUE UMR CNRS MFP Microbiologie Fondamentale et Pathogénicité

2 La lutte antivirale Mesures préventives - mesures d hygiène universelles - vaccination (antivariolique, en 1796) - injection d anticorps - antiseptiques (tissu vivant) et désinfectants (support inerte) virucides action / contact direct sur peau, matériel, surfaces 3 cibles : enveloppe, capside, génome viral ex : javel, alcools, chlorhexidine - antiviraux (AES, transplantation d organe ) Mesures curatives, infection en cours - injection d anticorps - vaccination (ex : VZV, rage) - antiviraux (1960) : ne sont pas virucides actifs seulement sur virus en phase de multiplication

3 Whittaker et al. Annu. Rev. Cell Dev. Biol les virus ne peuvent pas se multiplier seuls introduction du génome V dans une cellule multiplication virale grâce à la machinerie cellulaire interactions cellule hôte - virus +++ la multiplication intracellulaire constitue un frein au développement des anti-viraux pour comprendre le mode d action des anti-viraux : connaître le cycle de multiplication V dans la cellule

4 Cibles de la chimiothérapie antivirale : les 6 étapes de la multiplication virale 1- Attachement 2- Pénétration 3- Décapsidation 4- Réplication Enzymes virales : polymérase, RT, intégrase 5- Maturation virale 6- Libération

5 Limites de la chimiothérapie antivirale 1 - Non VIRUCIDE ( des antiseptiques et désinfectants) active sur virus en phase de multiplication absence d éradication des virus en phase de latence 2 - Toxicité / Effets secondaires développement difficile - interférences avec métabolisme cellulaire - interactions avec d autres médicaments 3 - Variabilité génétique des virus : émergence de mutants résistant échapp t thérapeutique 4 - Coût élevé (PED +++, génériques)

6 Traitements anti-viraux 1. Traitement anti-viral et résistance 2. Molécules anti-herpétiques 3. Molécules anti-vhc 4. Molécules anti-vhb 5. Molécules anti-vih 6. Molécules anti-grippales Abréviations ttt = traitement R = résistance ATV = antiviral ARV = antirétroviral RT, rétrotranscriptase = TI, transcriptase inverse

7 1 - Résistance aux Antiviraux

8 Résistance aux Antiviraux Définition La résistance est due à la présence de mutations sur le génome viral. Ces mutations réduisent la sensibilité du virus par rapport à celle observée pour un virus sauvage.

9 Emergence d une souche résistante Avant traitement Traitement Blocage du cycle viral des souches sensibles Après traitement Prédominance de la souche sauvage Prédominance de la souche résistante Souche sauvage Souches mutantes Sélection des souches résistantes à ce traitement Réplication virale => Mutations +/- favorables Sélection Pr S. Alain

10 Résistance aux anti-viraux (ATV) Dans population V hétérogène, sélection d un V possédant 1 mutation(s) de R Absence d efficacité ATV ou diminution de l efficacité initiale Quand rechercher une résistance au traitement identifier la cause de l échec : observance? pharmaco? mutations? choisir un nouveau traitement, efficace Parfois 1 mutation suffit Association de mutations Résistances croisées...

11 Résistance aux anti-viraux (ATV) L apparition de mutations est favorisée par : - taux d erreur de la polymérase virus à ARN +++ ex VIH : 1 erreur/ nucléotides - réplication intense ex VIH : particules/jour - réplication prolongée : infection chronique ou récidivante - pression immune et/ou thérapeutique: sélectionne mutants R - doses sous-optimales d ATV

12 Mesurer l activité antivirale in vitro 1 - tests phénotypiques 2 - tests génotypiques

13 1 - tests phénotypiques Virus en culture en présence d ATV Mesure de la concentration inhibitrice CI (CI 50 ou CI 90 ) Traité de Virologie Médicale ; JM Huraux; ESTEM, Paris, 2003 Les échecs de ttt ne sont pas toujours corrélés aux résultats in vitro in vivo concentration intracellulaire d ATV?

14 2 - tests génotypiques VIH +++, VHB, CMV, Sans culture cellulaire + rapide - Puces ADN (DNA chips) - Séquençage des codons du génome viral codant protéine-cible ATV connus pour induire une R Mutations répertoriées par des comités experts interprétation (mutation majeure, mineure, R croisée ) suivi de l évolution mise en place d un algorithme de traitement = recommandations d utilisation des anti-viraux (VIH +++)

15 DNA chips Ex : Virus de l immunodéficience humaine (VIH) RT Puce à ADN : sondes 1/ identifier le sous type du virus (150 sondes) 2/ mettre en évidence des mutations de résistance aux ARV (232 mutations, 32 insertions, 2 délétions) D après P Pinson-Recordon, 2009

16 Séquençage nucléotidique selon SANGER (cf cours sur le diagnostic moléculaire) Principe Effectuer la synthèse d un brin d ADN complémentaire du brin d ADN ou d ARN dont on veut déterminer la séquence ADN séquençage RT ARN ADN séquençage Technique de Sanger : technique enzymatique aux «didésoxynucléotides»

17 2 - Traitements anti-herpétiques (Cf cours sur les Herpesvirus)

18 Cible des anti-herpétiques actuels ADN polymérase Adapté de Principles of virology, Flint et al.

19 Mécanismes d action des anti-herpétiques phosphotransférase ou thymidine kinase VIRALE Cymévan kinases CELLULAIRES GANCICLOVIR Ganciclovir-P Ganciclovir-PPP ACICLOVIR Aciclovir-P Aciclovir-PPP Zovirax CIDOFOVIR-P Vistide Cidofovir-PPP terminateurs de chaîne Foscavir FOSCARNET blocage site de liaison PPi blocage clivage PPi/dNTP ADN polymérase virale

20 Mécanismes d action des anti-herpétiques Rovalcyte VALGANCICLOVIR GANCICLOVIR Ganciclovir-P Ganciclovir-PPP ACICLOVIR Aciclovir-P Aciclovir-PPP VALACICLOVIR Zélitrex CIDOFOVIR-P Cidofovir-PPP terminateurs de chaîne FOSCARNET ADN polymérase virale

21 Effets indésirables principaux aciclovir ganciclovir foscarnet cidofovir toxicité limitée néphropathie / cristallisation tubulaire neutropénies sévères (réversibles) insuffisance rénale et hypocalcémie insuffisance rénale

22 Mécanismes de résistance aux anti-herpétiques phosphotransférase ou thymidine kinase VIRALE R GANCICLOVIR Ganciclovir-P kinases CELLULAIRES Ganciclovir-PPP ACICLOVIR Aciclovir-P Aciclovir-PPP CIDOFOVIR-P Cidofovir-PPP terminateurs de chaîne R FOSCARNET ADN polymérase virale

23 3 - Traitements anti-vhc Inhibiteurs du cycle de réplication du VHC : Ribavirine et Interféron

24 Ribavirine Copegus (Roche) Rebetol (Schering Plough) Analogue nucléosidique de la guanosine Modes d action Activité immunomodulatrice (TH1>TH2) Inhibition indirecte de la synthèse d ac. nucléique viral en diminuant le pool de GTP Inhibition de l activité ARN polymérase virale (terminateur de chaîne, compétition avec GTP) Synthèse d ARN viral non fonctionnel dans les cellules infectées (mutagénèse) * IMPDH : Inosine monophosphate déshydrogénase

25 Effet indésirables principaux - le + fréquent (70%) : ANEMIE - TERATOGENE (anomalies du développement) Chez la : contraception efficace (poursuivie 4M après ttt) + test de grossesse chaque mois Chez l : préservatif + contraception chez partenaire(s) Administration per os La ribavirine est peu efficace quand utilisée seule. Potentialise les effets de l IFN association +++

26 Les Interférons - protéines (appartenant aux cytokines) sécrétées naturellement - codés par gènes «silencieux» - synthèse si présence d inducteurs ARN viral protéines virales antigènes - biodisponibilité orale des IFN nulle Injection sous-cutanée - Interféron + PEG (polyéthylène glycol) ½ vie = 40h-50h (versus 3 à 5h pour «IFN seul») = 1 injection/semaine (au lieu de 3) PEG-interféron α Pegasys (Roche) ViraferonPeg (Schering Plough)

27 IFN : mode d action complexe Fixation IFN-Récepteur cellule cible IFN 1 Activation Gène silencieux Synthèse protéines effectrices 2 Effets biologiques des protéines 3 Activité antivirale Transcription V Traduction des ARNm V Maturation protéines V ADN cellulaire ARNm Protéines effectrices Activité immunomodulatrice Activation C. immunocompétentes C. phagocytaires, lymphocytes Protéine Mx 2-5 oligoadénylate synthétase (2 5 OAS) Protéines kinases Répression des gènes Régulation des oncogènes

28 la réponse immune, cible de l IFN Antigen presenting cells IFN Ig TH CD4 Class II HCV B cell Cytokines CTL CD8 Class I Liver Damage Viral Clearance Steatosis HCV Hepatocytes Killing Cytokines Nonspecific inflammatory cells American Gastroenterological Association

29 Hépatite C chronique : association PEG-IFN + Ribavirine Modulation de la réponse immune, additive ou synergique Accélère la clairance des cellules infectées

30 Réponse au traitement [IFNα + ribavirine] critère de succès thérapeutique : réponse virologique prolongée, c est-à-dire ARN VHC indétectable 6 mois après arrêt du traitement 58% patients avec hépatite C chronique répondent : 40% des génotypes 1, 4, 5, 6 (60% de résistants ) 80% des génotypes 2, 3 (20% de résistants ) effets anti-viral + immunomodulateur du traitement pas de cible précise sur le génome pas de mutation associée à la «résistance»

31 Nouveaux traitements anti-vhc : les anti-protéases (Telaprevir, Boceprevir) IFNα + ribavirine + inhibiteur de protéase certaines indications ex : échec bithérapie (géno 1 +++) mais - effets indésirables (rashs cutanés) - apparition de mutations de résistance

32 4 - Traitements anti-vhb

33 Hépatite B aiguë Pas de traitement anti-viral Limiter les prises médicamenteuses Pas d alcool

34 Hépatite B chronique Buts du traitement : obtenir une séroconversion Ag HBe Ac anti-hbe ADN viral B indétectable ou < 10 5 copies/ml apparition Ac anti-hbs freiner l évolution vers la cirrhose Ne pas nuire

35 VHB: cycle de réplication Virus à ADN ccc DNA: covalently closed circular DNA Huraux et al, Traité de virologie Médicale, ESTEM, Paris, 2003

36 Traitement de l hépatite B chronique Monothérapie PEG-interféron α ou inhibiteurs de RT nucléosidiques nucléotidiques lamivudine (Zeffix) entécavir (Baraclude) telbivudine adéfovir (Hepsera) ténofovir Si échec, association Apparition de résistance du VHB aux inhibiteurs de la RT par mutations de la RT (ADN pol ARN dépendante)

37 5 - Traitements anti-vih

38 Structure du VIH-1 F. Brun-Vézinet, M. Wainberg

39 inhibiteur d entrée inhibiteur du bourgeonnemen IProtéase INTI et INNTI Anti-intégrase

40 Inhibiteurs de l entrée Modes d'action des ARV Inhibiteurs de fusion : interaction avec la gp41 Inhibiteurs d attachement : interaction avec la gp120 Inhibiteurs de la TI : INTI et INNTI inhibent la TI lors de la synthèse 1er brin d ADN INTI par effet terminateur de chaîne (absence -OH en 3 ) INNTI liaison poche hydrophobe à proximité du site actif de la polymérase : blocage de polymérisation de l ADN Anti-intégrase : inhibition de l intégrase Inhibiteurs de protéase (IP) analogues du substrat de la protéase blocage du clivage précurseurs des prot enzymatiques et de capside (gag, pol)

41 Inhibiteurs de fusion (T20) Inhibition des modifications conformationnelles de gp41 petits peptides synthétiques ciblent formation en «épingle à cheveux» de gp41 cor CD4 gp120 Membrane cellulaire Structure en «épingle à cheveux» gp41 Intermédiaire Pré- «épingle à cheveux» phase d activité T-20 Peptide T-20

42 Inhibiteurs de fusion (T20) Inhibition des modifications conformationnelles de gp41 petits peptides synthétiques ciblent formation en «épingle à cheveux» de gp41 cor CD4 gp120 Structure en «épingle à cheveux» gp41 Intermédiaire Pré- «épingle à cheveux» phase d activité T-20 Peptide T-20

43 Inhibiteurs d attachement au CCR5 (Maraviroc) Inhibiteur allostérique du récepteur CCR5 actif sur les virus à tropisme CCR5 Récepteur libre gp120 Site de liaison du gp120 sur le CCR5 Haute affinité MVC ( ) lié au CCR5 Site de liaison bloqué par MVC Très faible affinité mb cellulaire Blocage entrée du virus Dorr P, Antimicrob Agents Chemother 2005;49 : ; Mosley M, CROI 2006, Abst. 598

44 Inhibiteurs de l entrée Modes d'action Inhibiteurs de fusion : interaction avec la gp41 Inhibiteurs d attachement : interaction avec la gp120 Inhibiteurs de la TI : INTI et INNTI inhibent transcription inverse lors de synthèse 1er brin d ADN INTI par effet terminateur de chaîne (absence -OH en 3 ) INNTI liaison poche hydrophobe à proximité du site actif de la polymérase : blocage de polymérisation de l ADN Anti-intégrase : inhibition de l intégrase Inhibiteurs de protéase (IP) analogues du substrat de la protéase blocage du clivage précurseurs des prot enzymatiques et de capside (gag, pol)

45 La transcriptase inverse 5 Doigts p66 Pouce ARN viral Paume Doigts POL Pouce RNase H 5 p51 Paume d après Jacobo-Molina et al. et Kohlstaedt et al.

46 Après l entrée du VIH dans la cellule RT synthétise l ADN db à partir de l ARN viral 2 brins d ARN DNA simple brin DNA double brin Activité RT = DNA polymérase ARN dépendante Activité RT = DNA polymérase DNA dépendante

47 Mode d action des INTIs analogues des dntps naturels triphosphorylation obligatoire par des kinases cellulaires compétition pour liaison avec la RT et incorporation dans l ADN viral absence de groupement 3 -hydroxyl nécessaire à la polymérisation terminateurs de l élongation du brin d ADN viral AZT dttp ddi datp ddc dctp

48 Résistance aux INTIs T215Y,F sous unité p66 M41L site de liaison des dntp V75T K70R L74V M184V,I T69D D67N K65R K219Q,E site polymérasique actif ARN VIH 2 mécanismes de résistance : incorporation de l inhibiteur dans l ADN viral excision de l inhibiteur (catalysée par pyrophosphate ou ATP)

49 Mode d action des INNTIs fixation au niveau d une poche étroite hydrophobe de la RT située près du site actif

50 Résistance aux INNTIs fixation de l INNTI au niveau d une poche étroite hydrophobe de la RT située près du site actif 1 seule mutation peut entraîner une modification de conformation de la poche (= perte d'affinité) et une résistance croisée EFV/NVP (IP de 1 ère génération) faible barrière génétique : sélection très rapide

51 Inhibiteurs de l entrée Modes d'action Inhibiteurs de fusion : interaction avec la gp41 Inhibiteurs d attachement : interaction avec la gp120 Inhibiteurs de la TI : INTI et INNTI inhibent transcription inverse lors de synthèse 1er brin d ADN INTI par effet terminateur de chaîne (absence -OH en 3 ) INNTI liaison poche hydrophobe à proximité du site actif de la polymérase : blocage de polymérisation de l ADN Anti-intégrase : inhibition de l intégrase Inhibiteurs de protéase (IP) analogues du substrat de la protéase blocage du clivage précurseurs des prot enzymatiques et de capside (gag, pol)

52 Les anti-intégrases bloquent l intégration de l ADN proviral dans les chromosomes cellulaires 87 Intégration ADN proviral circularisé et non intégré disparaît en quelques jours de la cellule ADN proviral intégré persistance

53 Inhibiteurs de l entrée Modes d'action Inhibiteurs de fusion : interaction avec la gp41 Inhibiteurs d attachement : interaction avec la gp120 Inhibiteurs de la TI : INTI et INNTI inhibent transcription inverse lors de synthèse 1er brin d ADN INTI par effet terminateur de chaîne (absence -OH en 3 ) INNTI liaison poche hydrophobe à proximité du site actif de la polymérase : blocage de polymérisation de l ADN Anti-intégrase : inhibition de l intégrase Inhibiteurs de protéase (IP) analogues du substrat de la protéase blocage du clivage précurseurs des prot enzymatiques et de capside (gag, pol)

54 Les IP inhibent le clivage protéolytique RNA Synthèse DNA / RT Modification Bourgeonnement nouveaux virions Virion VIH dsdna Nucleus Integration Viral-protein synthesis X Proteolytic Cleavage Assembly IP

55 Résistance aux IP Des mutations empêchent la fixation de l IP au niveau du site actif IP

56 ANTIRETROVIRAUX INTI zidovudine (ZDV, AZT) didanosine (ddi) stavudine (d4t) lamivudine (3TC) abacavir (ABC) emtricitabine (FTC) tenofovir (TFV) Combinaisons INTI TFV + FTC : truvada ABC + 3TC : kivexa AZT + 3TC : combivir Combinaison INTI+INNTI TFV +FTC +EFV :atripla INNTI nevirapine (NVP) efavirenz (EFV) etravirine (ETR) rilpivirine (RIL) Inhibiteurs de protéase/r saquinavir (SQV) fosamprenavir (fapv) indinavir (IDV) ritonavir (RTV) tipranavir (TPV) lopinavir (LPV) atazanavir (ATV) darunavir (DRV) Inhibiteurs Intégrase raltegravir (RAL) elvitegravir Inhibiteurs d entrée inh de fusion: enfuvirtide (T20) inh de CCR5: maraviroc (MVC)

57 Effets secondaires des ARV Schématiquement : INTI : toxicité mitochondriale : myopathie, lipoatrophie, neuropathie périphérique, pancréatite INNTI : hépatotoxicité (névirapine) IP : redistribution des graisses, hyperlipidémies (risques cardiovasculaires), troubles de la glycorégulation

58 Traitement antirétroviral But du traitement : empêcher la progression vers le Sida en maintenant ou en restaurant un nombre de LT CD4 + > 500 / mm 3 obtenir une charge virale plasmatique indétectable Echecs : concentrations du médicament actif - observance? à évaluer - facteurs pharmacocinétiques? dosages plasmatiques - interactions médicamenteuses? émergence de souches virales résistantes génotypage

59 Quand débuter un traitement antirétroviral dans l infection chronique à VIH? traitement sans délai patient symptomatique asymptomatique si LT CD4 + < 350/mm 3 d après groupe d experts français 2011 traitement moins urgent patient asymptomatique avec : 350 /mm 3 < LT CD4+ < 500 /mm3 traitement à discuter patient asymptomatique et lymphocytes T CD4+ > 500 /mm 3 si charge virale plasmatique copies /ml si chute rapide des LT CD4+ si co-infection par VHC ou VHB si âge > 50A si facteurs de risques cardio-vasculaires si souhait de réduction du risque de transmission sexuelle

60 Le 1er traitement antirétroviral Objectif : rendre l ARN VIH < 50 copies/ml en 6 mois Le test de résistance génotypique réalisé lors du diagnostic de l infection guide le choix thérapeutique Expliquer au patient pour optimiser l adhésion au traitement Trithérapie : 2 INTI + 1 IP/r (IP potentialisée par le ritonavir) 2 INTI + 1 INNTI Si échecs : thérapies + complexes

61 Résistance du VIH aux traitements antirétroviraux

62 Quand rechercher une résistance aux ARV? 1. Lors de la primo-infection à VIH en France environ 10% des patients sont infectés par un variant VIH résistant à au moins une drogue 2. Lors du diagnostic d infection à VIH: bilan initial avant 1 er traitement 3. Lorsque le traitement n est pas efficace = échec thérapeutique 4. Cas particuliers: Femme enceinte VIH(+) à charge virale détectable: optimiser le traitement pour éviter la transmission mère-enfant Accident avec exposition au VIH : tenir compte du génotype de résistance du patient source priorité : adapter une prophylaxie efficace chez le patient exposé

63 Comment mesurer la résistance? Actuellement : tests génotypiques +++ Séquençage des gènes d intérêt: Transcriptase Inverse Protéase Intégrase gp41 gp120

64 Juillet 2010, V19 Algorithme d interprétation des mutations de la TI résistance ou sensibilité à chaque INTI? ANRS - RESISTANCE GROUP ZDV: zidovudine, 3TC: lamivudine, FTC: emtricitabine, ddi: didanosine, d4t: stavudine, ABC: abacavir, TDF: tenofovir TAMs = M41L, D67N, K70R, L210W, T215Y/F, K219Q/E

65 6 - Traitements anti-grippaux

66 Amantadine Rimantadine Mantadix Roflual Actifs sur virus Influenza type A 1/ Blocage du canal ionique de la protéine virale de matrice M2 ph vacuole d endocytose pénétration et décapsidation virales 2/ à la fin du cycle de réplication, par action sur Protéine M, interférence avec assemblage et libération virale

67 Zanamivir Oseltamivir Relenza par inhalation Tamiflu per os Actifs sur virus Influenza A et B Inhibent activité neuraminidasique libération virions néosynthétisés de la surface des cellules infectées dissémination virale Administrer dans les 2J suivant le début de l infection grippale durée de synthèse virale durée des signes cliniques importance signes cliniques

68 virus saisonniers (dont H1N1v) résistants amantadine rimantadine zanamivir oseltamivir virus saisonniers résistants sauf H1N1v généralement sensible

69 Classes thérapeutiques anti-hsv anti-vzv anti-cmv anti-vhb DCI Valaciclovir (VACV) aciclovir (ACV) ganciclovir (GCV) foscarnet valaciclovir aciclovir famciclovir ganciclovir valganciclovir (VGCV) foscarnet cidofovir PEG-interféron α lamivudine adefovir entecavir Nom commercial Zelitrex Zovirax Cymevan Foscavir Zelitrex Zovirax Oravir Cymevan Rovalcyte Foscavir Vistide Pegasys Zeffix Hepsera Baraclude anti-vhc anti-grippaux PEG-interféron α ribavirine amantadine rimantadine zanamivir oseltamivir Pegasys / ViraféronPeg Rebetol Mantadix Roflual Relenza Tamiflu

70 Pour conclure (1) La majorité des ATV actuels inhibent les ADN polymérases virales : ADN polymérases ADN dépendantes ADN polymérases ARN dépendantes (TI)

71 Mode d action des principaux antiviraux sur les ADN polymérases virales GCV Traité de Virologie Médicale ; JM Huraux; ESTEM, Paris, 2003

72 Pour conclure (2) L efficacité du traitement antiviral dépend des molécules utilisées : posologie, associations, pharmacocinétique des virus responsables de l infection : ex: différents génotypes hépatite C mutants résistants du patient : terrain sous-jacent, système immunitaire, observance+++

73 Pour conclure (3) ATV efficaces disponibles approche différente de la virologie - diagnostic - pronostic (génotype VHC) - suivi efficacité thérapeutique (charge virale) - recherche des résistances Ne pas oublier : - les antiseptiques et désinfectants : VIRUCIDES (cibles : enveloppe, capside, génome viral) - Mesures d hygiène - Vaccination +++

L s a n a t n ivir i aux

L s a n a t n ivir i aux Les antiviraux pour beaucoup de virus : vaccins Antiviraux actifs que sur un petit nombre de virus (herpes, VIH, hépatites ) Stimulation majeure avec VIH Difficulté = le virus se réplique dans la cellule

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Rapport Morlat2013 REUNION COREVIH - Vendredi 17 Janvier 2014 Docteur Yasmine DEBAB Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Rouen 1 I. Désir

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 VIREAD 245 mg, comprimés pelliculés Boîte de 1 flacon de 30 comprimés (CIP : 34009 358 500 1 0) VIREAD 33 mg/g, granulés pour administration orale Boîte

Plus en détail

Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012

Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012 74e JOURNEE FRANCAISE DE MEDECINE - 4 MAI 2012 Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012 Pr Laurent Mandelbrot Service de Gynécologie-Obstétrique, Pôle Femme/Enfant Hôpital Louis Mourier, Colombes

Plus en détail

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil Prise en charge du nouveau-né de mère m HIV Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil GROSSESSE Chez une femme infecté par le VIH,la grossesse est a risque = prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

VIH. Dr Chakib ALLOUI. Laboratoire de Bactériologie, Virologie, Hygiène CHU Avicenne Université Paris 13 (Bobigny)

VIH. Dr Chakib ALLOUI. Laboratoire de Bactériologie, Virologie, Hygiène CHU Avicenne Université Paris 13 (Bobigny) VIH Dr Chakib ALLOUI Laboratoire de Bactériologie, Virologie, Hygiène CHU Avicenne Université Paris 13 (Bobigny) DCEM 1, le 23.10.2007 Historique 1981 Juin : premiers cas groupés de pneumocystose chez

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury

Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury 1 er cas SIDA MONO BI HAART (TRITHERAPIE) 1981 1987 1991 1992 1991 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005

Plus en détail

Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique

Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique Slim Fourati To cite this version: Slim Fourati. Contribution des

Plus en détail

Plan. 2. les antirétroviraux 2.1. Les inhibiteurs de la transcriptase inverse du VIH 2.2. Les antiprotéases

Plan. 2. les antirétroviraux 2.1. Les inhibiteurs de la transcriptase inverse du VIH 2.2. Les antiprotéases Chapitre 17: LES ANTIVIRAUX Item 82 : Grippe. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Item 83 : Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique,

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

Comment mesurer la résistance aux antiviraux???

Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Dr Marie-Laure Chaix Laboratoire de Virologie Hôpital Necker DIU de physiopathologie et thérapeutique des maladies infectieuses et tropicales (Module 1)

Plus en détail

infovihtal #6 hiver 2001

infovihtal #6 hiver 2001 infovihtal #6 Primo-infection Primo-infection Le stade qui suit l infection par le VIH est connu sous le nom de primo-infection ou phase aiguë de l infection à VIH. Quand le VIH entre dans l organisme

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Les virus sont des microorganismes de très petite taille, 20 à 300 nanomètres, 100 fois plus petit qu une bactérie, non visibles en microscopie

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Août 2010. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec

Août 2010. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec Août 2010 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH Guide pour les professionnels de la santé du Québec Août 2010 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT 2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte 2-1-1- Objectif du traitement L objectif du traitement antirétroviral est l obtention d

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 9 mai 2012 EDURANT 25 mg, comprimés pelliculés Flacon/30 (CIP: 219 472-9) Laboratoire JANSSEN-CILAG rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique

Plus en détail

Désir d enfant et grossesse Laurent Mandelbrot et le groupe d experts - Septembre 2013

Désir d enfant et grossesse Laurent Mandelbrot et le groupe d experts - Septembre 2013 - Septembre 2013 Désir d enfant C est une aspiration légitime, à aborder lors du suivi de toute femme ou homme vivant avec le VIH L information du partenaire comporte 2 aspects : le partage du secret sur

Plus en détail

Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF

Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF LE VIH :une infection qui concerne la mère et l enfant Beaucoup de progrès ont été accomplis

Plus en détail

5 Traitement antirétroviral

5 Traitement antirétroviral 5 Traitement antirétroviral Depuis les précédentes recommandations du groupe d experts sur la prise en charge thérapeutique des personnes infectées par le VIH en 2006, des études de cohortes ont apporté

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail

Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent

Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent Notes Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent Module 5 Contexte Les traitements ARV sont des médicaments destinés à bloquer la multiplication du VIH. Leur bonne utilisation chez

Plus en détail

Les médicaments antirétroviraux

Les médicaments antirétroviraux Les médicaments antirétroviraux Décembre 2011 1ère édition Décembre 2011 ACTIF SANTÉ 109 rue Orfila 75020 Paris tél : 0950 796 160 fax : 0955 796 160 web : www.actif-sante.org association loi 1901 J.O.

Plus en détail

Journées Nationales d Infectiologie. en 2007 pour un. 15 Juin 2007

Journées Nationales d Infectiologie. en 2007 pour un. 15 Juin 2007 Journées Nationales d Infectiologie Quelles exigences en 2007 pour un nouvel Inhibiteur de Protéase? 15 Juin 2007 Journées Nationales d Infectiologie Quelles exigences en 2007 pour un nouvel inhibiteur

Plus en détail

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2 TECHNOLOGIE APPLIQUÉE Chantal CHAPLAIN 1, Alix GREDER BELAN 2 Suivi biologique de l infection VIH : intérêts du génotypage pour la résistance et du dosage des antirétroviraux RÉSUMÉ Le suivi biologique

Plus en détail

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION II. 1 Généralités II.2 Transmission des Virus II.3 Grandes étapes de Cycle de Multiplication Attachement Pénétration Réplication Libération II. 1 Généralités

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Viread 123 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé pelliculé contient 123 mg de

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Février 2015. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec.

Février 2015. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec. Février 2015 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH Guide pour les professionnels de la santé du Québec Version résumée Édition : La Direction des communications du ministère de

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Les hépatites virales chroniques B et C

Les hépatites virales chroniques B et C Les hépatites virales chroniques B et C www.aqodad.ma Service d hépato-gastroentérologie CHU HASSAN II; Fès 6èmes journées médicales d Al Hoceima; Le 28 09 2013 1 Introduction Problème majeur de santé

Plus en détail

VIH et. point sur les nouveaux traitements. Danièle Marche Eric Bonnet Service des Maladies Infectieuses Hôpital Purpan. Toulouse

VIH et. point sur les nouveaux traitements. Danièle Marche Eric Bonnet Service des Maladies Infectieuses Hôpital Purpan. Toulouse VIH et co-infections hépatite h B et C : point sur les nouveaux traitements Danièle Marche Eric Bonnet Service des Maladies Infectieuses Hôpital Purpan. Toulouse LES ANTIRETROVIRAUX 4 classes de médicamentsm

Plus en détail

Urgences et VIH. V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999

Urgences et VIH. V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999 Urgences et VIH V.SCHIFFER Consultation VIH/SIDA Octobre 1999 Physiopathologie Séroconversion VIH Traitements Exposition professionnelle Exposition sexuelle (PEP) Physiopathologie EPIDERME: Cellules de

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Avril 2007. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec.

Avril 2007. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec. Avril 2007 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH Guide pour les professionnels de la santé du Québec Version résumée Avril 2007 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

Aspects virologiques de l infection l. à VIH

Aspects virologiques de l infection l. à VIH CHU Saint Louis Paris Aspects virologiques de l infection l à VIH Constance Delaugerre SFLS Mars 2010 2008 Inhibiteur de corécepteur Inhibiteurs de TI INTI 1985 INNTI 1998 2008 Inhibiteurs d intégrase

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc

Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc Caroline SOLAS Laboratoire de Pharmacocinétique et Toxicologie CHU Timone, Marseille CRO2, INSERM U911 Faculté de Pharmacie, Marseille Principales Caractéristiques

Plus en détail

LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE. Marie Leoz 12 avril 2013

LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE. Marie Leoz 12 avril 2013 LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE Marie Leoz 12 avril 2013 Réservoirs, Persistance et Eradication Qu est-ce que le réservoir? Caractérisation des cellules réservoirs Stratégies de traitement précoce

Plus en détail

Actualités sur le Virus de l'hépatite C

Actualités sur le Virus de l'hépatite C CBP CHRU Lille Actualités sur le Virus de l'hépatite C 2.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE 2012 Table des matières I - Épidémiologie

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

ANTIVIRAUX ET INTERFERONS LES ANTIVIRAUX

ANTIVIRAUX ET INTERFERONS LES ANTIVIRAUX ANTIVIRAUX ET INTERFERONS LES ANTIVIRAUX La thérapeutique antivirale progresse avec lenteur car elle s'attaque à des micro-organismes ne se multipliant qu'à l'intérieur des cellules vivantes dont ils détournent

Plus en détail

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI LES MOYENS THERAPEUTIQUES Les interférons La ribavirine Les nouveaux produits INTERFERONS 1957: activité antivirale Interférence

Plus en détail

Traitement et questions connexes

Traitement et questions connexes Traitement et questions connexes L essentiel du congrès sur le sida AIDS 2012 (et des ateliers du congrès 14 th International Workshops on Comorbidities and Adverse Drug Reactions in HIV, juillet 2012)

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

57 ème Répi. Les résistances virales aux traitements anti-vih

57 ème Répi. Les résistances virales aux traitements anti-vih 57 ème Répi Les résistances virales aux traitements anti-vih Le virus du sida est considéré comme le plus variable des agents viraux, à l origine d une maladie humaine ; cela est dû à son haut niveau de

Plus en détail

Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux

Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux Soutenu par une bourse indépendante de formation de ViiV Healthcare. www.medscape.org/viewarticle/826417 Mise à

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 ISENTRESS, comprimé à croquer 25 mg Flacon de 60 comprimés (CIP : 3400926992408) ISENTRESS, comprimé à croquer sécable 100 mg Flacon de 60 comprimés (CIP

Plus en détail

8 Infection par le VIH et procréation

8 Infection par le VIH et procréation 8 Infection par le VIH et procréation Au cours de la dernière décennie, des progrès spectaculaires ont été accomplis concernant la prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant et l accès

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA

Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Dr Vincent HABIYAMBERE, OMS/ Département du VIH/SIDA Dr Bianca Kamps, IDA HIV Group Dakar, Sénégal, Mars 2006 Plan de la Présentation Éléments

Plus en détail

Le VIH : vécu au féminin,

Le VIH : vécu au féminin, Le VIH : vécu au féminin, ème à la 4 décennie de l épidémie Recommandations de septembre 2013 Rapport Morlat fajana@ch-tourcoing.fr La femme est plus vulnérable à l infection VIH Physiologie, anatomie

Plus en détail

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement Dr Nicolas Sananès 27 novembre 2012 Plan Problématique Dépistage pendant la grossesse Suivi de la grossesse Modalités d

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Ministère de la Santé Programme National de Lutte contre le VIH/SIDA et les ISTs PNLS Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent

Plus en détail

Avis 20 février 2013

Avis 20 février 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 février 2013 PEGASYS 135 microgrammes, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 (CIP 34009 359 958 1 0) Boîte de 4 (CIP 34009 359 959 8 8) PEGASYS 135

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

L'interférence (1935) L'interféron (1957) Les interférons. 1 - les interférons de type I : α, β, λ et ω. (to interfere = empêcher, gêner, s'opposer à)

L'interférence (1935) L'interféron (1957) Les interférons. 1 - les interférons de type I : α, β, λ et ω. (to interfere = empêcher, gêner, s'opposer à) - JC Lemahieu et A. Decoster, Antiviraux, FLM, p. 1 - LES INTERFÉRONS L'interférence (1935) (to interfere = empêcher, gêner, s'opposer à) Dès 1935, on avait constaté que l'infection expérimentale d'un

Plus en détail

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Approches de Traitement du VIH Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Plan Contexte Stratégique et Historique pour les Nouvelles Recommanda>ons

Plus en détail

Les médicaments anti-vih

Les médicaments anti-vih Les médicaments anti-vih 2012 Deuxième édition In collaboration with: Remerciements Edité par Keith Alcorn, Selina Corkery et Greta Hughson Deuxième édition française: 2012 Adaptée de la onzième édition

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

Hépatite C, les nouveaux traitements

Hépatite C, les nouveaux traitements Hépatite C, les nouveaux traitements Dr Ghassan Riachi CHU de Rouen QDN 2014 Revue de presse p L hépatite C est une maladie curable Peginterferon + DAAs 2011 Standard Interferon 1991 + Ribavirin 1998 2001

Plus en détail

HIV et Soins Intensifs. Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA

HIV et Soins Intensifs. Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA HIV et Soins Intensifs Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA HIV et Soins Intensifs: pourquoi? Interactions Effets secondaires Risques Suivi du traitement 2 Patients HIV en soins intensifs: causes

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

La grippe aviaire: utopie ou réalité?

La grippe aviaire: utopie ou réalité? Le virus La grippe aviaire Épidémies et s La grippe aviaire: utopie ou réalité? «Adaptabilité» du virus grippal Orthomyxoviridae-ARN Le virus La grippe aviaire Épidémies et s Neuraminidase (N1-9) Hémagglutinine

Plus en détail

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels liens entre puissance et rapidité d action? Est-ce un avantage d obtenir une décroissance virale rapide? Dans

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Antiviraux ciblant les polymérases virales

Antiviraux ciblant les polymérases virales Antiviraux ciblant les polymérases virales Barbara Selisko Barbara.Selisko@afmb.univ-mrs.fr Research Group Viral Replicases: Structure, Function & Drug Design Head: Bruno Canard Architecture et Fonction

Plus en détail

«La solidarité médicale en action» Infection VIH. Dr Kara Biologiste CH Marc Jacquet 77000 Melun

«La solidarité médicale en action» Infection VIH. Dr Kara Biologiste CH Marc Jacquet 77000 Melun «La solidarité médicale en action» Infection VIH Dr Kara Biologiste CH Marc Jacquet 77000 Melun I. Les rétroviridae Famille des Rétroviridae : 3 sous-familles Spumavirus Oncovirus Lentivirus non pathogènes

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 3 : La réplication du matériel génétique Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

À propos de Michel, 50 ans

À propos de Michel, 50 ans À propos de Michel, 50 ans Commercial, célibataire, homosexuel, multipartenaire Dernier test de dépistage VIH il y a 5 ans: sérologie négative Bilan initial suite a un test VIH positif: co-infection par

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales Philippe Sogni Hépato-gatroentérologie gatroentérologie,, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Paris 5 Sogni 1 Hépatite chronique C Sogni 2 Prévalence en France des Ac..

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Chaque ml de suspension buvable contient 100 mg de darunavir (sous forme d éthanolate).

Chaque ml de suspension buvable contient 100 mg de darunavir (sous forme d éthanolate). 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT PREZISTA 100 mg/ml suspension buvable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque ml de suspension buvable contient 100 mg de darunavir (sous forme d éthanolate). Excipient

Plus en détail

Virus et machinerie cellulaire

Virus et machinerie cellulaire Virus et machinerie cellulaire 1 Dr Céline Bressollette-Bodin Multiplication des virus dans la cellule - principales étapes - mécanismes de transcription / réplication Les interactions virus / cellules

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

ANTI-RETROVIRAUX : EFFETS SECONDAIRES. Dr L.Ammari. Service des maladies infectieuses, hôpital La Rabta

ANTI-RETROVIRAUX : EFFETS SECONDAIRES. Dr L.Ammari. Service des maladies infectieuses, hôpital La Rabta ANTI-RETROVIRAUX : EFFETS SECONDAIRES Dr L.Ammari Service des maladies infectieuses, hôpital La Rabta Formation sur les anti-viraux, Sousse, le 13 Mars 2009 est de freiner la progression de l infection

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

VIH/SIDA 2009. Dr. Rémi De Champlain Omnipraticien 30 septembre 2009

VIH/SIDA 2009. Dr. Rémi De Champlain Omnipraticien 30 septembre 2009 VIH/SIDA 2009 Dr. Rémi De Champlain Omnipraticien 30 septembre 2009 1 2 Objectifs Revoir les principales lignes directrices du traitement du VIH/SIDA les plus récentes Réviser les nouveaux médicaments

Plus en détail