Comment mesurer la résistance aux antiviraux???

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment mesurer la résistance aux antiviraux???"

Transcription

1 Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Dr Marie-Laure Chaix Laboratoire de Virologie Hôpital Necker DIU de physiopathologie et thérapeutique des maladies infectieuses et tropicales (Module 1)

2 Pression de sélection antirétrovirale Début du traitement Variants sensibles Variants résistants Charge virale Suppression incomplète Défaut de puissance Taux plasmatiques insuffisants Défaut d observance Pré-existence de résistance Sélection de variants résistants Temps

3 TESTS DE RESISTANCE 3 APPROCHES Tests phénotypiques Tests génotypiques Test de phénotype virtuel

4 1 approche : les tests phénotypiques Définition: Test permettant de définir le caractère sensible ou résistant de la souche vis à vis de l antiviral après mise en culture Mesure des CI 50 et CI90%: concentrations d antiviral capables d inhiber de 50 à 90% la réplication du virus

5 Tests phénotypiques classiques Isolement VIH Surnageant (pic TI) Culture de l isolat viral en présence de concentration croissante de drogues Pur lymphocytes de donneur 2x10 6 /ml x 3ml Infection 2 heures-37 C 2 lavages ( λ ) AZT : Concentrations (125 µl/puits) concentrations finales (µm) : 0 0,01 0, 0 5 0,25 1,25 6,25 lymphocytes non infectés

6 Tests Phénotypiques : mesure directe de la sensibilité du virus Détermination de l IC50 (concentration de l'antiviral nécessaire pour inhiber 50% de la réplication du virus in vitro) Evaluation par rapport à une souche de référence IC 50 > 10 fois IC 50 virus sauvage Résistant

7 Tests phénotypiques Avantages : mesure directe de la sensibilité utile pour les virus qui poussent vite en culture 1 ou 2 antiviraux à tester Limites : Virus cultivable technique lourde et longue, laboratoire spécialisé évaluation d un seul antiviral à la fois Problème des lignées cellulaires Biais introduit par la sélection possible en culture cellulaire Index de sensibilité peut être difficile à définir (INTI) Intérêt dans la prise en charge non démontré (VIH) Coût très élevé

8 2 approche : les tests génotypiques Définition: test permettant de définir à certaines positions du génome, si les populations virales sont de type sauvage, mutées ou mixtes aux différents codons de résistance = détection des mutations impliquées dans la résistance Evaluation indirecte de la résistance Application aux Herpes virus, VHB, VIH, grippe

9 2 techniques Séquence des gènes impliqués dans la résistance (gène pol pour le VIH, VHB, CMV, gène thymidine kinase pour HSV, gène hémaglutinine pour la grippe..) Méthode de référence Recherche directe à partir des prélèvements Recherche spécifique de mutations «enzymes de restriction» Analyse de profils de restriction après amplification => mutation fréquente, environnement conservé ex : mutation de UL97 (R du CMV au ganciclovir) positions 460, 594, 595 modifiées dans 80% des souches résistantes

10 Résistance à la lamivudine VHB (mutation YMDD) TP spacer RT RNaseH Y63 YMDD a.a A B C D E NTP binding catalysis template and primer positioning

11 Mutations Mutations Associated Associated with with Resistance Resistance to to nrtis/ntrtis ntrtis nrtis/ntrtis ntrtis Version 2 Version 2 Zidovudine Zidovudine Didanosine Didanosine Zalcitabine Zalcitabine M M 41 L 41 L D K D 67 K 70 N 67 R 70 K N RL 65 K L 74 R 65 V 74 R V K T L 65 K 69 T 74 L R 65 D 69 V 74 R D V M M 184 V184 V M 184M V184 V L T K L T K W210 YF215 QE219 W YF QE Stavudine Stavudine M 41 M L 41 L D K V 67 D 70 K 75 V N 67 R 70 TMSA 75 N R TMSA L T K 210 L215T219K W210 YF215 QE219 W YF QE M K D K L Abacavir 41 M K D 70 K 74 L Abacavir L 41 R 65N 67 R 70V 74 L R N R V K Tenofovir K 65 Tenofovir R 65 E R Lamivudine 44 E Lamivudine D 44 D Updated on June Updated on June Y 115 Y F115 F V 118V I 118 I M L T K 184 M V L215T219K W210 YF215 QE219 V W YF QE M 184M VI 184 VI The International AIDS Society USA The International AIDS Society USA The International AIDS Society USA

12 Mutations sélectionnées par les NNRTI Efavirenz (EFV) L K V V Y Y G P I N M I CI L SA H P NVP L K V V Y Y G I N AM I CI CLH A Les mutations de résistance aux NNRTI sont localisées dans une région très étroite de la transcriptase inverse Une seule de ces mutations induit un changement conformationnel très important de l enzyme qui entraîne une résistance croisée aux molécules présentées ici

13 Mutations de résistance dans la protéase d après Kovari et al. HIV Res Wkp 2003

14 les mutations de résistance dans la protéase ont pour effet d agrandir le site de fixation des IP qui se fixent alors moins efficacement Protease sensible Protease résistante d après Kovari et al. HIV Res Wkp 2003

15 Tests génotypiques Recherche d une ou plusieurs mutations sur les gènes codant pour les gènes cibles des ARV (transcriptase inverse, protéase du VIH et gp41) reconnues comme étant associées à la résistance phénotypique aux différents antirétroviraux

16

17 ANRS AC 11 : GROUPE RESISTANCE INTERPRÉTATION DU GENOTYPE : ANALOGUES NUCLEOSIDIQUES ET NUCLEOTIDIQUES : VERSION 10; 0902 AZT 3TC ddi ddc d4t ABC TDF Mutations associées à la résistance V75M/S/A/T T215Y/F 2 mutations parmi : M41L, D67N, K70R, L210W, Q151M Insertion au codon 69 T215D/C/S, K219Q/E > 4 mutations parmi : M41L, D67N, L74V, M184V/I, L210W, T215Y/F T215Y/F > 2 mutations parmi : M41L, D67 N, K70R, L210W, T215D/C/S,K219Q/E Q151M Insertion au codon 69 M184V/I Insertion au codon 69 L74V > 2 TAMs dont T215Y/F Q151M Insertion au codon 69 Données insuffisantes pour établir des recommandations K65R + L74V + Y115F + M184V/I Q151M Insertion au codon 69 Insertion au codon 69 3 TAMs dont M41L ou L210W K65R Mutations associées à une «résistance possible» T215D/C/S Q151M K65R Données in suffisantes pour établir des recommandations L210W et au moins 2 parmi K219Q/E T215D/C/S : M41L, D67N, K70R, 4 mutations parmi : M41L, D67N, L74V, M184V/I, L210W, T215Y/F K65R TAMs = M41L, D67N, K70R, L2 10W, T215Y/F, K219Q/E

18 Les tests génotypiques Avantages standardisation, reproductibilité (évalué par des contrôles de qualité) aptitude à prédire la résistance clinique (réponse cv) aide à la décision (80%) Limites La qualité des résultats est liée à l expérience du laboratoire interprétation difficile des réactions croisées, nécessité de mise à jour pour l élaboration d un algorithme d interprétation (Groupe ANRS AC11) techniques longues (20 tests / semaine / technicien) ne détecte pas les populations virales minoritaires (<20%)

19 Indications du phénotype et du génotype HSV VZV CMV Phénotype facilité d isolement /- délai Génotype polymorphisme +++ +/- + diversité des mutations

20 Limites de l Interprétation des tests de résistance Site du prélèvement : souche de CMV étudiée est-elle la souche responsable de la symptomatologie? Niveau de résistance in vitro : concentration in vivo du médicament au site de l infection (exemple des implants oculaires) Intérêt de l association d antiviraux : GCV + foscarnet études insuffisantes aux résultats contradictoires Rôle des nouvelles mutations

21 Quelles sont les mutations à prendre en compte pour définir une résistance génotypique à 1 antiviral? 1. Les mutations identifiées à partir des tests phénotypiques (cad après la culture de la souche en présence d antiviral) «Mutations sélectionnées in vitro» 2. Construction de virus recombinants par mutagénèse dirigée et impact in vitro 3. Les mutations portées par les virus résistants sélectionnés chez les patients en échec de traitement «Mutations sélectionnées in vivo» 4. Les mutations de résistance qui ont un impact sur la réponse virologique (peuvent être identiques ou différentes des mutations sélectionnées in vitro ou in vivo)

22 Comment construire une règle d interprétation des tests génotypiques: construction d un algorithme Etablissement des règles Identifier les mutations ou les ensembles de mutations associés à la réponse virologique Bâtir le meilleur score possible de mutations Déterminer des classes de réponse virologique pertinentes cliniquement Prendre en compte les facteurs de confusion Validation Confirmer la capacité prédictive de la règle sur un échantillon indépendant Actualisation

23 JAGUAR trial overview (AI ) Randomized multicenter, double-blind, placebo-controlled Phase IV study Patients under stable antiretroviral therapy and virologic failure : plasma HIV RNA between 1, ,000 cp/ml CD4 cell count > 100/mm 3 no ddi nor tenofovir in baseline regimen ddi EC (400 or 250 mg qd according to weight) or placebo was added to baseline antiretroviral regimen (randomization 2/1) for 4 weeks Plasma HIV RNA levels (baseline, W2 and W4) and genotypic resistance testing (baseline and W4) were centralized and batched Primary endpoint: change in plasma HIV RNA from baseline to week 4 4

24 Mean Change in plasma HIV RNA from baseline (intent-to-treat analysis) Delta log HIV RNA 0,2 ddi Placebo 0-0,2-0, p < ,6-0, Week 0 Week 2 Week 4 n=109/58 n=108/55 n=106/55 5

25 Distribution of NRTI mutations at baseline ddi Placebo Mutations 9

26 Median decrease in HIV-1 RNA at week 4 and corresponding to a p-value 0.20 according to the presence or absence of the variant codon in the reverse transcriptase gene. Codons N Median decrease in HIV RNA 10 p value (Mann Whitney) M41 M 53-0,85 L 49-0,28 <.0001 D67 D N T69 T D L74 L V V118 V I L210 L W T215 T Y, F K219 K Q, E K70 K R M184 M V

27 Exemple Mutation à impact négatif Mutation à impact positif Site Codon No of isolates Median VL reduction at week 4 Wilcoxon P value M41 K70 M L K R < mutations were retained 8 with a negative impact (41, 67, 69, 74, 118, 210, 215, 219) 2 with a positive impact (70 and 184)

28 Combinations of mutations : P values of the univariate analysis (Jonckheere( Jonckheere-Tepstra) ) assessing the median decrease in viral load according to the number of mutations used in the step by step procedure of incorporation of mutations to the final set Combinations of mutations P value M41L M41L M184V/I M41L M184V/I + L74V M41L M184V/I + L74V + T69D M41L M184V/I + L74V + T69D + T215Y/F M41L M184V/I + L74V + T69D + T215Y/F K70R M41L M184V/I + L74V + T69D + T215Y/F K70R + K219Q/E

29 Réduction médiane de la charge virale à S4 selon le score génotypique de ddi M41L M184V/I + L74V + T69D + T215Y/F K70R + K219Q/E Décroissance de la CV plasmatique VIH-1 (log 10 ) p = Score génotypique Patients (n) Marcelin et al., AAC 2005

30 3 approche : Le phénotype virtuel (Virco) Définition: Test permettant de prédire la sensibilité phénotypique d un isolat en se basant sur son test génotypique de résistance Ce n est pas un test de sensibilité à chaque drogue (phénotype) mais un système d interprétation d un test génotypique

31 Database Virco Routine clinical testing Clinical trials Research collaborations Nucleotide sequence ( AAGTCT CCGCATGC ATA ) Genotypic data >224,000 Phenotypic data >72,000 >42,000 matched G/P samples virtualphenotype TM engine Clinical Outcomes Database Predicted mean foldchange values in IC 50

32 Phénotype Virtuel PLASMA (> 200 µl) Viral PR/RT gene isolation total RNA cdna extraction RT PCR PR/RT GENES (amplicon) PATIENT from plasma VirtualPhenotype TM input from sequence T C G A T G T A C Sequence Analysis Automated DNA sequencing

33 Poids des mutations de résistance Drogue-spécifique Contribution d une mutation est différente pour chaque drogue et peut être positive ou négative 184V: log FC pour AZT mais log FC pour 3TC Prise en compte des mutations individuelles et des interactions entre mutations Mise à jour de la database géno/phéno (6000 TPV NVP) Génotype AZT mutations RWF 35R,67N,69N,70R,103N, 122K,123E,135T,181C,1 84V,196E,215F,219Q,22 8H,272A,286A/T,293V,2 97A,348V,357M/R,360T, 376S,390R,399G 67N 70R 103N 181C 184V 215F 67N&122K 67N&184V 67N&272A 67N&390R 70R&184V 70R&215F 70R&219Q 184V&215F 215F&219Q NO MUTATIONS 0.03 LOG (FC) 0.76 FC 5.8

34 HAVANA Trial results: Patients with HIV RNA <400 c/ml at Week 24 (ITT) Genotype No Genotype Expert 69 % 49 % 59 % p = No Expert 46 % 36 % 41 % 58% p = % Tural, 4th ICAAC 2000,

35 Herpès simplex et résistance à l ACV Etude française (15 centres) Mai 1999-avril 2002 Résultats globaux Virus IC ID total Pts Souches Pts Souches Pts S HSV (3 [0,2%]) (36 [3%]) (39 [1,6%]) 2848 HSV (3 [0,5%]) (18 [5,4%]) (21 [2,2%]) 1075 Total 1855 (6 [0,3%]) (54 [3,6%]) (60 [1,8%]) 3923 Distribution des infections résistantes chez les immunodéprimés Nb de Pts % ACV résistant Greffe de moelle ,9 VIH 310 4,2 Hémopathie 512 2,1 Tr organe 201 2,5 J Clin Microbiol, 2004

36 Indications des tests génotypiques de R aux antirétroviraux Primo-infection Infection récente Initiation d un traitement Echec thérapeutique

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

Les stratégies de traitement VIH: nouvel algorithme des IP

Les stratégies de traitement VIH: nouvel algorithme des IP Les stratégies de traitement VIH: nouvel algorithme des IP Dr Laurence Bocket Service de virologie CHRU de Lille XIème journée régionale de Pathologie Infectieuse - 27 Septembre 2005 - Lille Résistance

Plus en détail

Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury

Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury 1 er cas SIDA MONO BI HAART (TRITHERAPIE) 1981 1987 1991 1992 1991 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance Serge Paul Eholié Critères OMS pour le diagnostic de l échec 2002 2006 2010 Clinical * Immunological * Clinical * Immunological

Plus en détail

GESTION VIROLOGIQUE DE L ECHEC. Dr Catherine TAMALET Fédération de Microbiologie Hospitalière Hôpital de la Timone URMITE CNRS-IRD UMR 6236 Marseille

GESTION VIROLOGIQUE DE L ECHEC. Dr Catherine TAMALET Fédération de Microbiologie Hospitalière Hôpital de la Timone URMITE CNRS-IRD UMR 6236 Marseille GESTION VIROLOGIQUE DE L ECHEC Dr Catherine TAMALET Fédération de Microbiologie Hospitalière Hôpital de la Timone URMITE CNRS-IRD UMR 6236 Marseille Echec : Définitions Recommandations Françaises(1 ) Non

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

Echec virologique et Résistance virale

Echec virologique et Résistance virale Echec virologique et Résistance virale Pr Christine KATLAMA SOLTHIS Niamey Journées Scientifiques octobre 2009 Incidence pour 1000 personnes-années Les acquis de la Recherche Clinique La progression de

Plus en détail

DYNAMIQUE DE LA QUASIESPECE DE VARIANTS ADN VIH-1 RESISTANTS CHEZ DES PATIENTS SOUS TRAITEMENT EFFICACE ETUDE EN SEQUENCAGE A HAUT DEBIT

DYNAMIQUE DE LA QUASIESPECE DE VARIANTS ADN VIH-1 RESISTANTS CHEZ DES PATIENTS SOUS TRAITEMENT EFFICACE ETUDE EN SEQUENCAGE A HAUT DEBIT Séminaires Jeudi 24 septembre 2015 DYNAMIQUE DE LA QUASIESPECE DE VARIANTS ADN VIH-1 RESISTANTS CHEZ DES PATIENTS SOUS TRAITEMENT EFFICACE ETUDE EN SEQUENCAGE A HAUT DEBIT Dr Pierre Gantner EA 7327: Infec-on

Plus en détail

Pr Vincent Calvez. Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière

Pr Vincent Calvez. Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière Pr Vincent Calvez Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière IAS Résistance aux antirétroviraux ANRS AC11 Résistance aux antirétroviraux ANRS AC5 Essais Thérapeutiques Variabilité

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 FUZEON 90 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable Boîte contenant 60 flacons de poudre + 60 flacons de solvant + 60 seringues de 3 ml + 60

Plus en détail

VIH. Dr Chakib ALLOUI. Laboratoire de Bactériologie, Virologie, Hygiène CHU Avicenne Université Paris 13 (Bobigny)

VIH. Dr Chakib ALLOUI. Laboratoire de Bactériologie, Virologie, Hygiène CHU Avicenne Université Paris 13 (Bobigny) VIH Dr Chakib ALLOUI Laboratoire de Bactériologie, Virologie, Hygiène CHU Avicenne Université Paris 13 (Bobigny) DCEM 1, le 23.10.2007 Historique 1981 Juin : premiers cas groupés de pneumocystose chez

Plus en détail

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 «Nouvelles recommandations» Sources : DGS : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE

Plus en détail

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Approches de Traitement du VIH Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Plan Contexte Stratégique et Historique pour les Nouvelles Recommanda>ons

Plus en détail

Intérêt de la détection des variants résistants minoritaires. Stéphanie Raymond INSERM UMR1043 Et Laboratoire de Virologie CHU de Toulouse

Intérêt de la détection des variants résistants minoritaires. Stéphanie Raymond INSERM UMR1043 Et Laboratoire de Virologie CHU de Toulouse Intérêt de la détection des variants résistants minoritaires Stéphanie Raymond INSERM UMR1043 Et Laboratoire de Virologie CHU de Toulouse Conflits d intérêt Honoraires de conférencier : ViiV Participation

Plus en détail

Les bases de la résistance du VIH aux antirétroviraux

Les bases de la résistance du VIH aux antirétroviraux Les bases de la résistance du VIH aux antirétroviraux Dr Bernard Masquelier Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux et EA2968 Université Victor Segalen Bordeaux 2 Cibles des antirétroviraux Inhibiteurs

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

Etat des lieux : Exemple de l infection par le VIH et de la thérapeutique anti-vih

Etat des lieux : Exemple de l infection par le VIH et de la thérapeutique anti-vih Etat des lieux : Exemple de l infection par le VIH et de la thérapeutique anti-vih Biomarqueurs : Intérêt dans les infections chroniques PrP-res GAPDH VIH CD4 CVp CVc etc. Infection par le VIH : 3 phases

Plus en détail

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries Moving Forward in the Diagnosis of Infectious Diseases in Resource Limited Countries: A Focus on HIV 3rd Forum Les Pensières, Veyrier-du-Lac, France, September 16-17, 2010 Early diagnosis of failure to

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Lectures critiques Prescrire

Lectures critiques Prescrire Le maraviroc (Celsentri ) est un antirétroviral antagoniste des corécepteurs CCR5 sur lequel certains virus HIV-1 se fixent pour pénétrer dans les lymphocytes. Il est commercialisé en France, à la suite

Plus en détail

Cinétique des marqueurs viraux VIH

Cinétique des marqueurs viraux VIH Vous êtes amenés à voir en consultation un patient de 36 ans pour la découverte d une séropositivité pour le VIH1 dépistée à l occasion d un dossier pour prêt bancaire. 1. Décrivez brièvement l histoire

Plus en détail

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire UE de l agent infectieux à l hôte Janvier 2012 Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire Dr Isabelle GARRIGUE Laboratoire de Virologie Professeur FLEURY isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

Résistances aux antiviraux Les méthodes virologiques d'analyse de la sensibilité des souches virales

Résistances aux antiviraux Les méthodes virologiques d'analyse de la sensibilité des souches virales Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 47 - juillet-août 96 Résistances aux antiviraux Les méthodes virologiques d'analyse de la sensibilité des

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Rapport Morlat2013 REUNION COREVIH - Vendredi 17 Janvier 2014 Docteur Yasmine DEBAB Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Rouen 1 I. Désir

Plus en détail

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels liens entre puissance et rapidité d action? Est-ce un avantage d obtenir une décroissance virale rapide? Dans

Plus en détail

Principes de base du traitement par ARV dans les PED

Principes de base du traitement par ARV dans les PED Principes de base du traitement par ARV dans les PED M.Strobel, IFMT MS-IFMT-Sémin.VIH.Févr.2005 1 3 grands règles 1. Pas de traitement sans confirmation sérologique 2. Le traitement est double : 1. anti-infections

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses.

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses. CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses Leila née le 17.11.96, infectée par le VIH suite à une transmission materno-foetale ATCDS Fx: - Père était infecté par

Plus en détail

Bases moléculaires de la chimiothérapie antivirale 1 ère Partie

Bases moléculaires de la chimiothérapie antivirale 1 ère Partie Cours du 07/11/09 Dr. Bénédicte Roquebert Pr. Diane Descamps RT : Sébastien Nguyen (I-III) RT : Charlotte Calvo (IV-V) Bases moléculaires de la chimiothérapie antivirale 1 ère Partie Ce cours a été fait

Plus en détail

UE : MIC 212 Enseignant : Pr Koulla Sinata/Dr Francois-Xavier MBOPI KEOU Cible : Etudiants de niveau L3 des filières médicales.

UE : MIC 212 Enseignant : Pr Koulla Sinata/Dr Francois-Xavier MBOPI KEOU Cible : Etudiants de niveau L3 des filières médicales. TITRE : TOGAVIRIDAE : LE VIRUS DE LA RUBEOLE Enseignant : Pr Koulla Sinata/Dr Francois-Xavier MBOPI KEOU A la fin du cours, l étudiant doit être capable de : Définir les caracteristiques virologiques,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 REYATAZ 150 mg, gélule Boîte de 60 (CIP : 34009 364 043 8 0) REYATAZ 200 mg, gélule Boîte de 60 (CIP : 34009 364 045 0 2) REYATAZ 300 mg, gélule Boîte

Plus en détail

Ana Canestri Service de Maladies Infectieuses et Tropicales de la Pitié-Salpêtrière

Ana Canestri Service de Maladies Infectieuses et Tropicales de la Pitié-Salpêtrière Diffusion des antirétroviraux dans le Liquide Céphalorachidien et corrélation avec la présence d une méningite ou d une charge virale détectable dans le LCR Ana Canestri Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT 2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte 2-1-1- Objectif du traitement L objectif du traitement antirétroviral est l obtention d

Plus en détail

9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux

9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux 9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux La résistance aux antirétroviraux est liée à la sélection de quasi-espèces virales comportant des mutations dans les gènes de la transcriptase inverse, de la protéase,

Plus en détail

L s a n a t n ivir i aux

L s a n a t n ivir i aux Les antiviraux pour beaucoup de virus : vaccins Antiviraux actifs que sur un petit nombre de virus (herpes, VIH, hépatites ) Stimulation majeure avec VIH Difficulté = le virus se réplique dans la cellule

Plus en détail

Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux

Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux Valérie MARTINEZ TA Ti Dieu N, MOKHTARI Z, GUIGUET M, VALANTIN MA, CHARLOTTE F, BENHAMOU Y, CAUMES E, BRICAIRE

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE

1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE 1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE 1-1- Indications : 1-1-1- Au cours de la primo-infection Le traitement de la primo-infection est discuté car il doit être initié dès les premiers jours ou les

Plus en détail

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C E. Estrabaud 1, I. Bièche 2, M. Lapalus 1, S. de Muynck 1, M.

Plus en détail

MICROBIOLOGIE ET GÉNIE FERMENTAIRE

MICROBIOLOGIE ET GÉNIE FERMENTAIRE Sujet zéro BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BIOTECHNOLOGIES MICROBIOLOGIE ET GÉNIE FERMENTAIRE Durée de l'épreuve : 2 heures Coefficient : 1 Le sujet comporte 8 pages numérotées de 1/8 à 8/8 L usage d un

Plus en détail

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE 1 - DIAGNOSTIC DIRECT : le virus ou un de ses constituants Virus: Microscopie électronique Antigène viral : - immunofluorescence - immunochromatographie - ELISa en plaque ADN

Plus en détail

Traitements anti-infectieux notions de sensibilité et de résistance. en virologie

Traitements anti-infectieux notions de sensibilité et de résistance. en virologie Traitements anti-infectieux notions de sensibilité et de résistance Pr Diane Descamps Laboratoire de Virologie Hôpital Bichat-Claude Bernard EA 4409 Université Paris 7 en virologie Plan Généralités Les

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Etude NONUKE ANRS 108

Etude NONUKE ANRS 108 Etude NONUKE ANRS 108 Etude randomisée, comparative évaluant l impact de l interruption des analogues nucléosidiques chez des patients infectés par le VIH et présentant un syndrome de lipoatrophie sous

Plus en détail

TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL

TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL DES-C CMIT Janvier 25 Pr François RAFFI Maladies Infectieuses Nantes France INTRODUCTION L'efficacité des combinaisons antirétrovirales puissantes (trithérapies), disponibles

Plus en détail

EVALUATION DE LA SENSIBILITE AUX ANTIVIRAUX

EVALUATION DE LA SENSIBILITE AUX ANTIVIRAUX BURNICHON Nelly MARCILLY Alexandre DES bactériologie / virologie Semestre été 2003 Exposé du 11 juillet 2003 EVALUATION DE LA SENSIBILITE AUX ANTIVIRAUX Page 1 sur 24 I. GENERALITES : CYCLES DE REPLICATION

Plus en détail

Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes

Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes préparé par F. Van Bambeke Antiherpétiques - année 2006 1 Propriétes du foscarnet inhibiteur de l AD polymérase

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant)

Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) Notes Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) La conception de ce guide de formation a

Plus en détail

Médicaments Antirétroviraux (ARV)

Médicaments Antirétroviraux (ARV) Médicaments Antirétroviraux (ARV) Classification et caractéristiques Ministre de la Santé Publique et de la Population 1 Médicaments antirétroviraux (ARV) Que sont les antirétroviraux? Ce sont des médicaments

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose (1 ) Le concept M. Labalette, oct. 2007 Infection tuberculeuse contrôlée (ITL avec bacilles quiescents ou éliminés)

Plus en détail

Génotypage et profil de résistance aux IP des virus de l hépatite C par séquençage dans la région NS3 à partir d une seule RT-PCR

Génotypage et profil de résistance aux IP des virus de l hépatite C par séquençage dans la région NS3 à partir d une seule RT-PCR Génotypage et profil de résistance aux IP des virus de l hépatite C par séquençage dans la région NS3 à partir d une seule RT-PCR B Besse 1, M Coste-Burel 1, S Vallet 3, C Feray 2, E André-Garnier 1 Laboratoire

Plus en détail

Implications thérapeutiques des virus non B. J. Leporrier, Service de Maladies Infectieuses & Tropicales CHU de Rouen

Implications thérapeutiques des virus non B. J. Leporrier, Service de Maladies Infectieuses & Tropicales CHU de Rouen Implications thérapeutiques des virus non B J. Leporrier, Service de Maladies Infectieuses & Tropicales CHU de Rouen jeremie.leporrier@chu-rouen.fr Plan Problématique La diversité génétique influence-t-elle

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 VIREAD 245 mg, comprimés pelliculés Boîte de 1 flacon de 30 comprimés (CIP : 34009 358 500 1 0) VIREAD 33 mg/g, granulés pour administration orale Boîte

Plus en détail

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis.

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Tarek Ben Othman Congrès de la STPI, 24 avril 2009 Plan Introduction

Plus en détail

Les Enjeux et Défis de la troisième ligne en Afrique. Solthis le 28/06/2012

Les Enjeux et Défis de la troisième ligne en Afrique. Solthis le 28/06/2012 Les Enjeux et Défis de la troisième ligne en Afrique Solthis le 28/06/2012 Évolution des recommandations OMS pays à ressources limitées 2002 2006 2010 d4t +++ d4t ± Arrêt d4t, AZT ++, TDF ++ CD4+/- CV

Plus en détail

Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien

Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien 14 15 octobre 2010 Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien Bruno Hoen 1 Plan de la discussion Quelle(s) définition(s)? Quelle réalité épidémiologique? Quelle

Plus en détail

Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz

Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués

Plus en détail

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Biologie moléculaire Amplification PCR I. Dénaturation ADN 95 C II. Hybridation t = Tm III. Extension t dépend de la polymérase employée PCR «classique»

Plus en détail

ALLEGER Traitement ARV en Maintenance? OUI, OUI, OUI, OUI!! Pierre-Marie Girard. AFRAVIH, Bruxelles 2016

ALLEGER Traitement ARV en Maintenance? OUI, OUI, OUI, OUI!! Pierre-Marie Girard. AFRAVIH, Bruxelles 2016 ALLEGER Traitement ARV en Maintenance? OUI, OUI, OUI, OUI!! Pierre-Marie Girard AFRAVIH, Bruxelles 2016 POURQUOI ALLEGER? Haut niveau de succés des combinaisons ARV actuelles, Activité Anti-VIH des nouveaux

Plus en détail

Les charges virales basses: constat et gestion

Les charges virales basses: constat et gestion Les charges virales basses: constat et gestion Symposium inter-régional viro-clinique Hardelot 25-26 Mai 2011 Laurence Bocket --- Laboratoire de Virologie --- CHRU Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

TEST GENOTYPIQUE DE RESISTANCE AUX INHIBITEURS DE L INTEGRASE

TEST GENOTYPIQUE DE RESISTANCE AUX INHIBITEURS DE L INTEGRASE TEST GENOTYPIQUE DE RESISTANCE AUX INHIBITEURS DE L INTEGRASE RAPPORT D EVALUATION Avril 2010 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél.

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil Prise en charge du nouveau-né de mère m HIV Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil GROSSESSE Chez une femme infecté par le VIH,la grossesse est a risque = prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

Résistance primaire en Guinée Conakry en 2009

Résistance primaire en Guinée Conakry en 2009 Solidarité Thérapeutique et Initiatives contre le Sida Résistance primaire en Guinée Conakry en 2009 Pr Diane Descamps Virologie - GH Bichat-Claude Bernard EA 4409 Etude collaborative entre: Laboratoire

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Médicaments Antirétroviraux

CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Médicaments Antirétroviraux CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Médicaments Antirétroviraux Direction des laboratoires et des Contrôles Pr. Pierre-Antoine BONNET Directeur scientifique Site Montpellier-Vendargues Contrôle des ARV

Plus en détail

Cours n 27 : ANTIVIRAUX, MÉCANISMES D ACTION, MÉCANISMES DE RÉSISTANCE

Cours n 27 : ANTIVIRAUX, MÉCANISMES D ACTION, MÉCANISMES DE RÉSISTANCE UE9 Agents infectieux Lundi 25 février 2013 15h 30 16h 30 Pr. Descamps RT : SEBBAG Clara RL : MAAREK Laura Cours n 27 : ANTIVIRAUX, MÉCANISMES D ACTION, MÉCANISMES DE RÉSISTANCE 1 SOMMAIRE : I. Développement

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Charge virale de l Hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 05VHC1 mars 2005 Edition : novembre 2006 Annales ARN-VHC 05VHC1 1 / 14 ARN-VHC

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Infections VIH : Outils Virologiques

Infections VIH : Outils Virologiques Infections VIH : Outils Virologiques Diagnostic de l infection Quantification virale Résistance Pr Diane Descamps GH Bichat-Claude Bernard INSERM UMR 1137 Université Paris-Diderot Sorbonne Paris cité DESC

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2 TECHNOLOGIE APPLIQUÉE Chantal CHAPLAIN 1, Alix GREDER BELAN 2 Suivi biologique de l infection VIH : intérêts du génotypage pour la résistance et du dosage des antirétroviraux RÉSUMÉ Le suivi biologique

Plus en détail

RAPPORT 2013 SOUS LA DIRECTION DU Pr PHILIPPE MORLAT ET SOUS L EGIDE DU CNS ET DE L ANRS

RAPPORT 2013 SOUS LA DIRECTION DU Pr PHILIPPE MORLAT ET SOUS L EGIDE DU CNS ET DE L ANRS FR/HIV/0101/13 - Octobre 2013 - ViiV Healthcare SAS. Document réservé à l'usage exclusif de la visite médicale de ViiV Healthcare. Ne peut être ni copié, ni imprimé, ni cédé PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES

Plus en détail

Aspects virologiques de l infection l. à VIH

Aspects virologiques de l infection l. à VIH CHU Saint Louis Paris Aspects virologiques de l infection l à VIH Constance Delaugerre SFLS Mars 2010 2008 Inhibiteur de corécepteur Inhibiteurs de TI INTI 1985 INNTI 1998 2008 Inhibiteurs d intégrase

Plus en détail

57 ème Répi. Les résistances virales aux traitements anti-vih

57 ème Répi. Les résistances virales aux traitements anti-vih 57 ème Répi Les résistances virales aux traitements anti-vih Le virus du sida est considéré comme le plus variable des agents viraux, à l origine d une maladie humaine ; cela est dû à son haut niveau de

Plus en détail

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Dr P. Ringwald Global Malaria Programme 1 Résistance aux médicaments antipaludiques Aptitude d une souche de parasite du paludisme à survivre ou à se reproduire

Plus en détail

Détection des variants minoritaires résistants aux ARV Signification clinique?

Détection des variants minoritaires résistants aux ARV Signification clinique? Détection des variants minoritaires résistants aux ARV Signification clinique? Dr Bernard Masquelier Journée AC11 ANRS, 2008 Introduction: problème posé /méthodes de détection (1) Sous-populations minoritaires:

Plus en détail

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Université Lille II, Faculté de Médecine, 23 octobre 2007 Femme et VIH Prise en charge de la femme pendant la grossesse P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Grossesse et infection par VIH

Plus en détail

Infections aiguës respiratoires

Infections aiguës respiratoires Infections aiguës respiratoires Apport de la biologie moléculaire Marie-Claude Bernard D I symposium infections aiguës respiratoires 29/03/05 - p.1 Le diagnostic Culture EIA ICT (immunochromato) Immuno

Plus en détail

Résistance du VIH aux ARV : Nécessité de surveillance

Résistance du VIH aux ARV : Nécessité de surveillance Résistance du VIH aux ARV : Nécessité de surveillance Pr Ndeye Coumba Touré Kane Laboratoire de Bactériologie-Virologie CHNU A. Le Dantec-Dakar-Sénégal Introduction F VIH (Virus de l Immunodéficience Humaine)

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs. Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse

Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs. Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse Guérir l infection VIH 1996-1997: l espoir initial Guérir l

Plus en détail

Améliorer l accès aux traitements antirétroviraux dans les pays à ressources limitées : Recommandations pour une approche de santé publique

Améliorer l accès aux traitements antirétroviraux dans les pays à ressources limitées : Recommandations pour une approche de santé publique RÉSUMÉ EXÉCUTIF, AVRIL 2002 Améliorer l accès aux traitements antirétroviraux dans les pays à ressources limitées : Recommandations pour une approche de santé publique 1 Résumé exécutif Organisation mondiale

Plus en détail

Essai ANRS «TEmAA» Investigateurs Pr François DABIS (France) Dr Didier Koumavi EKOUEVI (Côte d Ivoire)

Essai ANRS «TEmAA» Investigateurs Pr François DABIS (France) Dr Didier Koumavi EKOUEVI (Côte d Ivoire) Prévention de la transmission du VIH-1 dans les pays à ressources limitées : le Tenofovir-Emtricitabine comme alternative ou complément à la monodose de Névirapine Essai ANRS 12109 «TEmAA» Investigateurs

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 novembre 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 avril 2001 par arrêté du 22 mars 2001 SUSTIVA 50 mg, gélule 1 flacon(s)

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Dépistage et suivi biologique de l infection par le VIH en Nouvelle-Calédonie

Dépistage et suivi biologique de l infection par le VIH en Nouvelle-Calédonie Dépistage et suivi biologique de l infection par le VIH en Nouvelle-Calédonie 2013 Dr Ann-Claire GOURINAT agourinat@pasteur.nc Laboratoire de Référence pour le VIH pour la Nouvelle-Calédonie Institut Pasteur

Plus en détail

14H30 15H00 : Les nouvelles techniques de séquençage du VHC Sylvie LARRAT (Grenoble)

14H30 15H00 : Les nouvelles techniques de séquençage du VHC Sylvie LARRAT (Grenoble) SYMPOSIUM INNOVATIONS VIROLOGIQUES Modérateurs : Vincent THIBAULT (Rennes) & Stéphane CHEVALIEZ (Paris) 14H30 15H00 : Les nouvelles techniques de séquençage du VHC Sylvie LARRAT (Grenoble) Menu Le Next

Plus en détail

infovihtal #6 hiver 2001

infovihtal #6 hiver 2001 infovihtal #6 Primo-infection Primo-infection Le stade qui suit l infection par le VIH est connu sous le nom de primo-infection ou phase aiguë de l infection à VIH. Quand le VIH entre dans l organisme

Plus en détail