Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet"

Transcription

1 Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH et Grossesse Date de diffusion : Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Version : 1 Vérifiée par Total pages : 5 Validé par : 1- Domaines d application Tous les secteurs d activité obstétricale de la Fédération de gynécologie-obstétrique sont concernés (salles d accouchement, consultation, GHR). 2- Dépistage de l infection à VIH On estime qu environ 1500 nouveaux-nés naissent par an en France de mères infectées. 20% d entre elles découvrent leur séropositivité au cours de leur grossesse. Le dépistage est régit par la loi n , art48 du 27 juillet 1993 : «à l occasion du 1 examen prénatal, après information sur les risques de contamination, un test de dépistage de l infection par le VIH est systématiquement proposé à la femme enceinte». Les traitements antirétroviraux permettent un prévention quasi-complète de la transmission mère-enfant (TME). Aussi, même si la prescription du dépistage n est pas actuellement rendu obligatoire (à l instar de la toxoplasmose ou de la syphilis), mais recommandé et soumis au consentement maternel, il convient de justifier clairement l utilité et de favoriser l acceptation. Devant un refus, il est éthique de renouveler information et demande en d autres occasions dans le but, s il en est, de débuter précocement le traitement pour prévenir la transmission chez l enfant à venir. Dépistage des séroconversions en cours de grossesse pour les femmes exposées à un risque accru : un nouveau test est proposé au 6 mois si - partenaire ou conjoint infecté par le VIH - partenaire ou conjoint n ayant pas effectué de test de dépistage - partenaires multiples Dépistage chez le futur père et partenaire de la femme enceinte Ce dépistage fait partie de l examen du 4 mois prévu par l assurance maladie dans le cadre du suivi de grossesse Test rapide au moment de l accouchement Doit être proposé systématiquement à toute femme n ayant pas bénéficié de dépistage antérieur. Il est effectué sur sang total. Il est nécessaire que le soignant effectuant ce test ait reçu une formation adéquate auprès du COREVIH. PS : Voulez-vous que l on organise une formation des sages femmes. Il y a un an vous aviez mentionné que ce n était pas la peine car le labo de virologie était proche mais quid des autres centres??? 3- Premier bilan, suivi immunitaire, consultation préconceptionnelle Il est réalisé par les infectiologues que la patiente soit connue antérieurement séropositive ou qu elle découvre sa séropositivité lors des bilans de grossesse.

2 Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 2 sur 6 Idéalement une consultation préconceptionnelle sera effectuée qui permet d informer le couple sur les risques de transmission mère-enfant, les risques de transmission intra-couple, les risques maternels et fœtaux liés au traitement, les modalités de conception, l importance du suivi et de la meilleure compliance possible au traitement, la nécessité de discussion pluridisciplinaire en particulier au dernier trimestre pour envisager la voie optimale d accouchement et la prophylaxie perpartale, la contre-indication à l allaitement maternel, la prophylaxie du nouveau-né. A Clermont Ferrand, les infectiologues sont contactables au ou Transmission Mère-Enfant En l absence de traitement antirétroviral, le taux de TME est de l ordre de 20 à 25% pour le VIH-1 et de 1 à 4% pour le VIH-2 versus 0.3% pour une charge virale indétectable (<50copies) à l accouchement. Elle est estimée à 0.5% pour une CV < 500copies. Le principal élément pronostic est l état immunovirologique de la mère avec un lien étroit avec l importance de la charge virale plasmatique maternelle à l accouchement. L objectif du suivi chez la femme enceinte est simple : obtenir la suppression de la réplication virale tout au long du 3 trimestre grâce au traitement antirétroviral afin de réduire au maximum le risque de transmission verticale. Taux de transmission mère-enfant du VIH-1 à l ère des multithérapies et principaux facteurs de succès ou d échecs de la prévention (ANRS/EPF, : n=7425) C

3 Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 3 sur 6 Principaux facteurs de risques de TME du VIH en dehors des aspects thérapeutiques : Facteurs maternels Facteurs viraux Facteurs foetaux Facteurs placentaires Facteurs obstétricaux Allaitement maternel Charge virale plasmatique élevée Déficit immunitaire (lymphocytes CD4 bas) Symptômes cliniques liés au VIH (SIDA) Virus VIH-1 (versusvih-2) Génétique (HLA, CCR-5) Sexe féminin Hypotrophie Chorioamniotite bactérienne Paludisme RPM Accouchemetn prématuré Infection génitale, MST Gestes invasifs Voie basse (versus césarienne programmée) Etat maternel (sida, charge virale, CD4) Charge virale élevée dans le lait maternel 5- Suivi obstétrical d une femme séropositive pour le VIH Il est mensuel et similaire à toute grossesse. Toutefois 3 éléments sont à surveiller : - le risque de rupture prématuré des membranes et d accouchement prématuré - dépister les infections cervicovaginales et les MST - limiter les gestes invasifs pouvant entraîner une infection ascendante ou des échanges sanguins foetomaternels (cerclage, amniocentèse.). Certains gestes sont à proscrire : électrode au scalp, amnioscopie, VME, chorio ou placentocentèse, cordocentèse - les comorbidités les plus fréquentes sont les troubles psychiatriques (anxiété, dépression ) et du métabolisme ( prise de poids importante, diabète). Elles sont à rechercher et à prendre en charge en collaboration avec les infectiologues. Le traitement antirétroviral est instauré par les infectiologues qui font réaliser un bilan trimestriel de l état immunitaire de la patiente et de la tolérance au traitement. Ils sont joignables au ou 35

4 Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 4 sur 6 La personne référente : Dr C JACOMET Le travail : PRE-REQUIS : Quelque soit la voie et le timing de l accouchement, une prophylaxie perpartale par RETTROVIR intraveineux sera instaurée jusqu à clampage du cordon sauf avis contaire clairement anticipé dans le dossier en page CAT obstéricale. 1. 1a voie d accouchement Elle dépend essentiellement de la charge virale qui sera établie à 30 SA? 32 SA et à 36 sa. CV indétectable à sa : La césarienne n est pas recommandée. Voie basse autorisée selon les conditions obstétricales et fœtales habituelles. CV maternelle non controlée (CV>400 copies à 36 sa) : Césarienne programmée à 38 sa. Pas d interruption du traitement médical même le matin de la césarienne. Une césarienne en urgence est justifiée en début de travail ou dès rupture des membranes chez une femme dont la charge virale est non contrôlée ET si l accouchement ne paraît pas imminent. Refus maternel à la césarienne : tenter de convaincre sinon intensifier son traitement et renforcer le traitement prophylactique du nouveau-né. 2. Prophylaxie pendant l accouchement Protocole RETROVIR : sauf indication contraire explicité dans le dossier, concerne toutes les femmes enceintes connues séropositives pour le VIH: -qu elle soit traitée ou non, -quel que soient son bilan immunitaire et sa charge virale Si césarienne programmée : - au moins 4h avant la césarienne, poser une perfusion de retrovir selon ce schéma : 2mg/kg la 1 heure puis 1mg/kg les heures suivantes c'est-à-dire jusqu au clampage du cordon même si la perfusion doit s écouler au-delà de 4h. - arrêt de la perfusion après clampage cordon - reprise du traitement habituel antirétroviral le lendemain. Si la patiente arrive en travail et quel que soit le mode d accouchement choisi VB ou VH! - perfusion de retrovir sur le même schéma que précédemment jusqu à l a naissance et le clampage du cordon - Si RPM avant travail : ne pas attendre le lendemain pour déclencher ou décider d une césarienne : poser la perfusion de retrovir La CAT aura été décidée en concertation (infectiologue- obstétricien) et décrite clairement sur le dossier informatisé à la page «conduite à tenir obstétricale». A ce moment là, le médecin référent prévient les cadres BOB et suites de couches pour commander le retrovir mère et le retrovir nouveau-né. Cas particulier des femmes non traitées ou diagnostic tardif Dans les 2 cas : indication thérapeutique sur un test rapide avec information 1/ diagnostic tardif débuter le traitement ARV par 2 INRTI + IP/r = AZT+3TC + lopi/r

5 Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 5 sur 6 soit Combivir Kaletra / diagnostic en salle d accouchement NVP monodose seulement rattrapage de dernière minute Soit Viramune 200 : 1cp Dans les 2 cas, césarienne programmée perfusion AZT (cf ci-dessus) renforcer la prophylaxie néonatale : AZT + 3TC + nevirapine ( cf ci-dessous) 5- CAT pour le nouveau-né 5.1- Pour le nouveau né de mère séropositive pour le VIH dont la prise en charge a été acceptée et de qualité ( CV maternelle indétectable à 30 SA) RETROVIR : 4 mg/kg toutes les 12h pendant 4 semaines Contre indication à l allaitement maternel 5.2- Pour le nouveau né de mère séropositive pour le VIH dont la mère n a pas été traitée ->Traitement renforcé obligatoire 5.3- Pour le nouveau né de mère séropositive pour le VIH dont la mère présente les caractéristiques suivantes : -durée insuffisante du ttt maternel (3èmetrimestre) -CV maternelle > 1000 copies/ml, -facteurs de risque à l accouchement (RPDE prolongée, hémorragie, blessure NNé ) ->Traitement renforcé à discuter Traitement renforcé : - A débuter le plus tôt possible (tjs avant 48-72h) - Toujours en collaboration avec centre de référence -AZT + 3TC pendant 4 semaines + NVP pendant 2 semaines Référent pédiatrique : DR. Joignable au.. Il sera contacté à la naissance de l enfant. Un suivi à long terme. 6- Références - Prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH : Rapport 2010 Pr Yeni - Mandelbrot, Tubiana, Matheron: Grossesse et infection VIH in VIH 2011, Girard, Katlama, Pialoux. Ed Doin 7- Informations pour la gestion documentaire Diffusion le Unités d obstétrique et consultations Signatures

6 Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 6 sur 6 Validation le Professeur Jacquetin Procédure à revoir dans 3 ans et tous les 3 ans. Professeur Lémery

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT 2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte 2-1-1- Objectif du traitement L objectif du traitement antirétroviral est l obtention d

Plus en détail

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement Dr Nicolas Sananès 27 novembre 2012 Plan Problématique Dépistage pendant la grossesse Suivi de la grossesse Modalités d

Plus en détail

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Rapport Morlat2013 REUNION COREVIH - Vendredi 17 Janvier 2014 Docteur Yasmine DEBAB Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Rouen 1 I. Désir

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Désir d enfant et grossesse Laurent Mandelbrot et le groupe d experts - Septembre 2013

Désir d enfant et grossesse Laurent Mandelbrot et le groupe d experts - Septembre 2013 - Septembre 2013 Désir d enfant C est une aspiration légitime, à aborder lors du suivi de toute femme ou homme vivant avec le VIH L information du partenaire comporte 2 aspects : le partage du secret sur

Plus en détail

VIH et Procréation. C Jacomet 2011

VIH et Procréation. C Jacomet 2011 VIH et Procréation C Jacomet 2011 Options pour les couples avec infection VIH ayant un désir d enfant Quelles options? Procréation médicalement assistée Procréation naturelle Adoption Risques à considérer

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Université Lille II, Faculté de Médecine, 23 octobre 2007 Femme et VIH Prise en charge de la femme pendant la grossesse P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Grossesse et infection par VIH

Plus en détail

Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF

Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF LE VIH :une infection qui concerne la mère et l enfant Beaucoup de progrès ont été accomplis

Plus en détail

Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012

Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012 74e JOURNEE FRANCAISE DE MEDECINE - 4 MAI 2012 Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012 Pr Laurent Mandelbrot Service de Gynécologie-Obstétrique, Pôle Femme/Enfant Hôpital Louis Mourier, Colombes

Plus en détail

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Grossesse a priori «normale» Quelle prise en charge? Sécurité médicale RPC EBM Opinion des usagers

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne Thomas Desplanches Sage-femme (Maïeuticien) Cellule d évaluation du réseau périnatal de Bourgogne C.H.U Dijon.

Plus en détail

La consultation de déclaration de grossesse

La consultation de déclaration de grossesse La consultation de déclaration de grossesse Dr Muriel Doret Maître de conférence universitaire - Praticien hospitalier Gynécologie Obstétrique Hôpital Femme-Mère-Enfant Les Jeudi de l Europe 38ième Forum

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 mars 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 19/04/2005 (JO du 03/05/2005) RHOPHYLAC 200 microgrammes/2 ml, solution

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

La surveillance d une grossesse normale

La surveillance d une grossesse normale La surveillance d une grossesse normale Présentation du 17 janvier 2013 Christophe Moinard Introduction 950 000 grossesses/an dont 800 000 à terme Surveillance=démarche continue et évolutive jusqu au terme

Plus en détail

Prise en charge de l enfant né d une mère infectée par le VIH

Prise en charge de l enfant né d une mère infectée par le VIH Prise en charge de l enfant né d une mère infectée par le VIH Michèle WEIL pédiatre CMCO-CHRU michele.weil@chru-strasbourg.fr 27 novembre 2011 SELESTAT Pendant la grossesse: dialoguer Rendez vous avec

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE GROUPE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE CAREMEAU Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES cedex 9 CENTRE MULTIDISCIPLINAIRE DE DIAGNOSTIC PRENATAL Tél. secrétariat : 04.66.68.43.67

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE Université de Montpellier I UFR de Médecine DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE PROJET PEDAGOGIQUE POUR UN SITE INTERNET «INFECTIONS ET GROSSESSE» MEMOIRE

Plus en détail

Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME)

Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Pôle de médecine,

Plus en détail

VIH et GROSSESSE. Docteur Fabienne MESSAOUDI

VIH et GROSSESSE. Docteur Fabienne MESSAOUDI VIH et GROSSESSE Docteur Fabienne MESSAOUDI Praticien Hospitalier en gynécologie-obstétrique Centre Hospitalier de Versailles Journées d échanges Tiaret mai 2014 INTRODUCTION L association grossesse et

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

L infection par le VIH en obstétrique

L infection par le VIH en obstétrique L infection par le VIH en obstétrique Pr. Ludovic CRAVELLO Maternité de La Conception CHU - MARSEILLE Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle de la TMF dans l épidémie L ensemble

Plus en détail

L OBJECTIF A ATTEINDRE EST UNE CHARGE VIRALE INDETECTABLE A L ACCOUCHEMENT

L OBJECTIF A ATTEINDRE EST UNE CHARGE VIRALE INDETECTABLE A L ACCOUCHEMENT A. INTRODUCTION 1. Généralités Grâce aux traitements antirétroviraux, la Transmission Mère-Enfant (TME) du VIH-1 en France est en moyenne de 0,6% (contre 15-20 % en l absence de traitement). Chez les femmes

Plus en détail

PROTOCOLE DE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE NORMALE (prescriptions d examens et prescriptions thérapeutiques de supplémentation)

PROTOCOLE DE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE NORMALE (prescriptions d examens et prescriptions thérapeutiques de supplémentation) Protocole obstétrical n 7 version 4 Page 1/6 Référence : RSN/PR/REA.O/007/D Date de 1 ère mise en service : 10/05/2000 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification

Plus en détail

Le VIH : vécu au féminin,

Le VIH : vécu au féminin, Le VIH : vécu au féminin, ème à la 4 décennie de l épidémie Recommandations de septembre 2013 Rapport Morlat fajana@ch-tourcoing.fr La femme est plus vulnérable à l infection VIH Physiologie, anatomie

Plus en détail

TRANSMISSION MERE/ENFANT (TME) DU VIH/SIDA PRESENTATION: PROFESSEUR ROBERT J.I. LEKE

TRANSMISSION MERE/ENFANT (TME) DU VIH/SIDA PRESENTATION: PROFESSEUR ROBERT J.I. LEKE TRANSMISSION MERE/ENFANT (TME) DU VIH/SIDA PRESENTATION: PROFESSEUR ROBERT J.I. LEKE TRANSMISSION MERE-ENFANT (TME) La TME est une des causes majeures de l infection par le virus (VIH1) particulièrement

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Email : cpav@wanadoo.fr/cpav@medical78.com Web: www.nat78.com

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nouvelles recommandations de dépistage et de prise en charge Fabienne Viala Carla Chatelet Définitions OMS: «DG = trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie

Plus en détail

INFORMATION DE LA FEMME ENCEINTE

INFORMATION DE LA FEMME ENCEINTE S Y N T H È S E D E L A R E O M M A N D AT I O N D E B O N N E P R AT I Q U E Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 La définition de la césarienne programmée retenue dans les recommandations

Plus en détail

VIH et suivi de grossesse. Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, Marseille

VIH et suivi de grossesse. Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, Marseille VIH et suivi de grossesse Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, 13005 Marseille Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail

La grossesse chez la femme infectée par le VIH

La grossesse chez la femme infectée par le VIH 12 La grossesse chez la femme infectée par le VIH Le nombre de grossesses menées à terme par des femmes infectées par le VIH a augmenté depuis la diffusion des traitements antirétroviraux. Il est, aujourd

Plus en détail

brochure papamamanbebe.net COMMENT FAIRE UN BÉBÉ? Des parents concernés par le VIH vous expliquent

brochure papamamanbebe.net COMMENT FAIRE UN BÉBÉ? Des parents concernés par le VIH vous expliquent 1 brochure papamamanbebe.net COMMENT FAIRE UN BÉBÉ? Des parents concernés par le VIH vous expliquent OUI c est possible de faire un bébé quand on a le VIH! Alors, comment faire? Vous devez protéger votre

Plus en détail

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure.

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SIDA & TRAVAIL La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SOMMAIRE Quelques chiffres... p. 2 La situation en France en 2005... p. 2 Mode de

Plus en détail

CHU de Caen D E P I S TA G E D E L A T R I S O M I E 2 1 F ΠTA L E. L a b o r a t o i r e d h o r m o n o l o g i e

CHU de Caen D E P I S TA G E D E L A T R I S O M I E 2 1 F Œ TA L E. L a b o r a t o i r e d h o r m o n o l o g i e CHU de Caen Pôle biologie & Pôle Femme - Enfant L a b o r a t o i r e d h o r m o n o l o g i e D E P I S TA G E D E L A T R I S O M I E 2 1 F Œ TA L E Information pour les professionnels de santé impliqués

Plus en détail

Diabète gestationnel. Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot

Diabète gestationnel. Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot Diabète gestationnel Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot Deux risques, un progrès - Considérer que c est un «petit diabète» - En faire trop et

Plus en détail

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Etat des lieux Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Pourcentage de femmes enceintes HIV-positive ayant reçu une PTME, 2007

Plus en détail

La femme enceinte drépanocytaire

La femme enceinte drépanocytaire La femme enceinte drépanocytaire Guide Pratique La drépanocytose : qu est que c est? La drépanocytose est une maladie génétique de l hémoglobine, caractérisée par la présence d une hémoglobine anormale,

Plus en détail

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%.

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%. N.S DIABETE ET GROSSESSE Introduction : Ce chapitre se consacre à étudier: La grossesse chez une diabétique connue, insulinodépendante (DID) ou non (DNID); Le diabète gestationnel qui apparaît au cours

Plus en détail

Dr Michel Moutschen Professeur d immunologie et de maladies infectieuses à l ULg et Directeur du Centre de référence sida au CHU.

Dr Michel Moutschen Professeur d immunologie et de maladies infectieuses à l ULg et Directeur du Centre de référence sida au CHU. 1 Les femmes et le sida : où en sommes-nous? RAPPORT du colloque organisé par la section verviétoise du Conseil des Femmes Francophones de Belgique asbl le 30/01/2009 1. Introduction. Béatrice Bodson-Pottier.

Plus en détail

QCM corrigés «Femmes enceintes et exposition aux agents chimiques et physiques» séance du 22 mai 2007

QCM corrigés «Femmes enceintes et exposition aux agents chimiques et physiques» séance du 22 mai 2007 QCM corrigés «Femmes enceintes et exposition aux agents chimiques et physiques» séance du 22 mai 2007 QCM élaborés par : Dr J. De Troyer (service de gynécologie-obstétrique, hôpital nord) Dr I. Sari-Minodier

Plus en détail

SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004

SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004 SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004 SOINS PRENATAUX (1) Soins prénataux constituent une avance significative dans les soins obstétricaux. Soins prénataux sont une pratique universelle.

Plus en détail

Chapitre 8. Procréation

Chapitre 8. Procréation Rapport Yeni 2010 Chapitre 8. Procréation Coordination : Laurent Mandelbrot Groupe de travail : F Bavoux, A Berrebi, S Blanche, L Bujan, S Epelboin, A Faye, V Garrait, V Jeantils, M Leruez-Ville, AG Marcellin,

Plus en détail

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Traitement antiviral chez la femme enceinte Rapport DORMONT 1996-1997 Etude ACTG 076/ANRS 024:1994 AZT à partir de 14 SA Diminution

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE Page 1 sur 7 Mots-clés : Herpès ; nouveau-né ; grossesse Nom Fonction Date Signature Rédaction E BOEZ PH CH Roubaix Avril 08 Validation GEN NPDC PENDANT LA GROSSESSE A) DIAGNOSTIC Le diagnostic repose

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Qu'est-ce que nukleo?

Qu'est-ce que nukleo? Qu'est-ce que nukleo? nukleo est un test prénatal non invasif qui permet de dépister la trisomie 21 et d autres anomalies chromosomiques chez le fœtus. nukleo est réalisé à partir d'une simple prise de

Plus en détail

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Dr Fatma Saghrouni Laboratoire de Parasitologie CHU F. Hached Sousse INTRODUCTION Toxoplasmose: Contamination post-natale = toxoplasmose

Plus en détail

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Dossier de presse du 27 novembre 2009 En plus des données concernant les découvertes de séropositivité

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

L assurance maternité

L assurance maternité CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES L assurance maternité Mise à jour : Février 2015 L assurance maternité Lorsque vous êtes enceinte, vous pouvez bénéficier de l assurance maternité en tant

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 1. Définition La grossesse se définit comme étant l état de la femme enceinte. La fécondation se fait

Plus en détail

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Dr Blanquet M, Pr Gerbaud L, Mme Leger S, Dr Perthus I, Dr Laurichesse H, Pr Sauvan

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

HERPES GENITAL ET GROSSESSE : Mesure de prévention de la transmission materno-foetale

HERPES GENITAL ET GROSSESSE : Mesure de prévention de la transmission materno-foetale version 4 page 1/6 Référence : RSN/PR/REA.O/008/C Date de 1 ère mise en service : 10/05/2000 N Date de la version modification 1 13/03/2003 2 09/05/2004 3 07/06/2012 Suivi des modifications Objet de la

Plus en détail

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve)

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Désir d enfant Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt et aux autres contributeurs dont j ai pu utiliser certains

Plus en détail

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg LA GROSSESSE Consultation préconceptionnelle Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg généralité La déclaration doit être effectuée avant la fin de la 14e

Plus en détail

1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES.

1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES. LES OBJECTIFS RECHERCHES SONT : 1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES. 3 D AMELIORER LE DISPOSITIF

Plus en détail

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013 ECN n 202 Une jeune élève infirmière, vient de se piquer avec une aiguille alors qu elle venait de faire un prélèvement péè e tdesa sang veineux. eu Accidents d exposition au risque viral Albert Sotto

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE POLYCLINIQUE MAJORELLE 1240, AVENUE RAYMOND PINCHARD 54100 NANCY CEDEX AVRIL 2007 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine 23 Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine Brochure d information Pour vous, pour la vie Quelques faits. La grande majorité des bébés naissent normaux ;. Toutes les femmes, quelque soit leur âge, présentent

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Transmission nosocomiale des entérovirus :

Transmission nosocomiale des entérovirus : Transmission nosocomiale des entérovirus : Intérêt du diagnostic moléculaire rapide associé au génotypage prospectif Enseignement à propos d une observation Audrey MIRAND EA3843 Laboratoire de Virologie

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé N ONATAL Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé Un dépistage PréCoCe favorise Un TraiTemenT rapide En tant que nouveau ou futur parent, vous avez à cœur

Plus en détail

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 DIABÈTE GESTATIONNEL Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 Qui dépister? Un dépistage universel doit être optimalement proposé entre 24 et

Plus en détail

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 LUPUS et GROSSESSE Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 Lupus et grossesse : pathogénie Facteurs immunogénétiques Facteurs environnementaux Facteurs immunohormonaux Ovulations fluctuent avec les poussées

Plus en détail

Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010

Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010 Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010 Matériel et méthodes Les activités des centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal font l objet d un suivi annuel sur un modèle de dossier

Plus en détail

VIH et GROSSESSE. Docteur Fabienne MESSAOUDI

VIH et GROSSESSE. Docteur Fabienne MESSAOUDI VIH et GROSSESSE Docteur Fabienne MESSAOUDI Praticien Hospitalier en gynécologie-obstétrique Centre Hospitalier de Versailles Journées d échanges Annaba Solimed/Aniss Mars 2013 INTRODUCTION L association

Plus en détail

Quels examens demander pour la surveillance de la grossesse

Quels examens demander pour la surveillance de la grossesse Quels examens demander pour la surveillance de la grossesse Déclaration Avant la fin de la 14 ème semaine de grossesse = avant 14 semaines = avant 16 SA En pratique, à remplir avant 3 mois = 15 SA, puis

Plus en détail

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil Prise en charge du nouveau-né de mère m HIV Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil GROSSESSE Chez une femme infecté par le VIH,la grossesse est a risque = prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Toxoplasmose (Chap. 124, Chap. 108,

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Travail en collaboration avec le service de diabétologie du Professeur Agnès HARTEMANN

Travail en collaboration avec le service de diabétologie du Professeur Agnès HARTEMANN GROUPE HOSPITALIER PITIE SALPETRIERE Service de gynécologie Obstétrique Professeur M DOMMERGUES Auteurs : D. VAUTHIER BROUZES J. NIZARD S. JACQUEMINET C. CIANGURA A. HARTMANN (Diabétologues) Date rédaction

Plus en détail

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014 Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Laurence Foix-L Hélias Pédiatre - Epidémiologiste Service de Néonatologie

Plus en détail

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013 MIE 20. Diagnostic et suivi des infections per placentaires (pathologie congénitale) et du per partum (infection néonatale): le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item

Plus en détail

DROITS A L ASSURANCE MATERNITE

DROITS A L ASSURANCE MATERNITE I. Ouverture des droits DROITS A L ASSURANCE MATERNITE Les conditions d ouverture des droits tant aux prestations en nature qu aux prestations en espèce de l assurance maternité s apprécient soit au début

Plus en détail

Prévenir les complications de la grossesse

Prévenir les complications de la grossesse Prévenir les complications de la grossesse S'y préparer De quoi s agit-il? Si on est en bonne santé L idéal est de consulter avant même l arrêt d une contraception, car à ce stade, il est encore temps

Plus en détail

Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien.

Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien. Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien. J. Massardier, A. Bordes, C. Battie, M. Doret, M. Massoud, M Kaemmerlen, P. Gaucherand Service d Obstétrique, Diagnostic Anténatal et

Plus en détail

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux 1 VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux DESCRIPTION Le Virus du Papilloma Humain (VPH) existe sous plus de 150 souches différentes. Seul une quarantaine est responsable des condylomes génitaux

Plus en détail

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Notions générales Hyperglycémie diagnostiquée pendant la grossesse 4 % des grossesses, tendance à l augmentation Facteurs

Plus en détail

Désir d enfant. Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation?

Désir d enfant. Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation? Journée IDE 2011 Désir d enfant et VIH Désir d enfant Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation? Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt

Plus en détail

Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg

Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg Un accompagnement médico-social préventif pour les futures mères en situation de grande vulnérabilité Fonctionnement du SAPrONE en province

Plus en détail

Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique?

Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique? Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique? Bruno Carbonne CEGORIF 6 avril 2013 Maternité Hôpital Trousseau, Paris Pourquoi cette question? 1 ère (arrière) pensée Prise en charge ambulatoire = peu

Plus en détail

Accidents d exposition au risque de transmission du VIH

Accidents d exposition au risque de transmission du VIH 16 Accidents d exposition au risque de transmission du VIH Dès 1995, en France, la prise en charge des personnes après accident d exposition professionnelle au sang était organisée [1, 2]. Elle faisait

Plus en détail

SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ

SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ ORDONNANCE COLLECTIVE SFA CHUL SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ 1. LES UTILISATEURS Les infirmières et les infirmières auxiliaires habilitées à travailler auprès des nouveau-nés. 2. CLIENTÈLE VISÉE Nouveau-nés

Plus en détail

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous?

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous? Mme SE...V. Agée de 42 ans. Antécédents familiaux : père - mère obèse, tante parternelle diabétique. Rh - 1 ère grossesse 33 ans (1990) Accouchement par voie basse, compliqué, ventouse, dystocie d épaule,

Plus en détail