Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé"

Transcription

1 Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon, on, C Gandar,, C Jochum, M Louet,, S Chollet-Martin, P Nicaise, A Nienhaus,, L Sctrick,, B. Systchenko,, D Tripodi

2 Contexte 4L IDR est recommandée (Avis du CSHPF 2003) Enquête autour d un cas (T0 et T3 mois) Test de référence dans le cadre de la surveillance des membres des professions à caractère sanitaire et sociale (Arrêté du 13/07/04 relatif au BCG et aux tests tuberculiniques) Pour la fonction publique hospitalière : radio de thorax et IDR datant de moins de 3 mois obligatoires (décret du 16 août 1985) 4L IDR difficultés s liées à sa réalisation r (lecture, interprétation) tation) à son manque de spécificité : antigènes nes partagés s avec la souche BCG

3 Tests de détection de la production d Interféron gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations HAS Décembre Analyse des données identifiées dans la littérature selon l intérêt diagnostique ou thérapeutique de l acte et l intérêt de santé publique. 4Avis sur ces mêmes critères émis par des professionnels multidisciplinaires réunis dans un groupe de travail (Juillet 2006)

4 Recommandations HAS Décembre 2006 (2) 44 4 Indications retenues par les experts Enquête autour d un cas, uniquement chez les adultes ( de plus de 15 ans) Lors de l embauche pour les professionnels de santé et ceux qui travaillent dans un service à risque : idem IDR Pour aider au diagnostic des formes extra- pulmonaires de tuberculose maladie Avant traitement par anti TNF ( Afssaps)

5 Recommandations HAS Décembre 2006 (3) 4La HAS émet un avis favorable quant à l inscription de l acte à la liste des actes prévue à l article L du code de la sécurité sociale sous réserve d un recueil de données supplémentaires. 4Cela veut-il dire oui maintenant ou seulement après ce recueil de données?

6 Et dans les autres pays? 4CDC (MMWR Dec 2005 vol 54) Tests Interféron ron γ dans toutes les indications de l IDR l 4NHS (http://www.nice.org.uk/) Si IDR positive : tests INF-γ de confirmation 4Suisse (Swiss Handbook Tuberculosis 2007) IDR ou mieux INF-γ 4Allemagne (BGW) INF-γ à la place de l IDR

7 ETAT DES LIEUX TEST QUANTIFERON demandés pour la surveillance du personnel de l Hôpital Bichat Claude Bernard C. Gandar 1, D.Abiteboul 1, P. Nicaise 2, S. Martin 2, JC Lucet 3, E. Bouvet 4 1 Santé au travail, 2 Laboratoire d Immunologie, 3 Unité d Hygiène, 4 Maladies Infectieuses Hôpital Bichat-Claude Bernard Paris

8 CONTEXTE DES DEMANDES DE TESTS QUANTIFERON 1. Enquête autour d un cas en cas de retard à l isolement 2. Surveillance d un service très exposé : laboratoire des mycobatéries 3. Découverte d une IDR > 15 mm quel que soit le contexte (embauche, contage, visite systématique) ou variation IDR 10 mm AU TOTAL : 153 personnes testées

9 1. ENQUETE AUTOUR D UN CAS Août 2005 Femme, 42 ans suivie pour un LED (corticoïdes et endoxan) Motif hospitalisation Arthrite + ténosynovite de la main Hémorragies digestives Période Hospitalisation 6 J 48 H Recherche de BK à partir de la 2ème hospitalisation Articulaire = 100 BAAR/champ Respiratoire = 3 BAAR/ lame Urinaire = 2 à 3 BAAR/lame

10 1.ENQUETE AUTOUR D UN CAS 4 65 personnes contact (21 non venus) 4 44 agents IDR dans le mois suivant l exposition et Quantiféron le même m me jour Répétés 3 mois plus tard inclus et classés en fonction de la durée et du type de contact 4 38 agents ont eu au moins 2 tests QFN

11 1.ENQUETE AUTOUR D UN CAS Classement des agents durée et type de contact Durée de contact Gestes à risques G1 = fort > 4h ou Oui G2 = moyen Entre 1-1 4h Non G3 = faible < 1h Non

12 1.ENQUETE AUTOUR D UN CAS : SUIVI 434 (89.5 %) : test QFN reste négatif (pas de variation de > 10 mm de l IDR) 4 2 agents avec QFN devenus positifs Pas de variation significative de l IDR Groupe 1 et 3 Mise sous traitement 3 mois RIFINAH QFN 3 et 12 mois après s l arrêt t du traitement : NEG pour l un, POS pour le deuxième agent avec QFN variable au cours du temps : perdu de vue (proche du seuil) 41 1 QFN positif dès le départ (J25) : simple surveillance, contact ancien certain

13 2. SURVEILLANCE SERVICES A RISQUE 4 Etude de l IDR et du QFN au cours des visites systématiques des agents travaillant en bactériologie 4 Classement des agents en 3 niveaux d exposition en fonction du poste occupé Niveau 1 : mise en culture et réalisation d antibiogrammes en routine Niveau 2 : remplacements à la paillasse BK avec réalisation des ensemencements, rare manip de cultures Niveau 3 : réception des examens

14 2.BACTERIOLOGIE : Résultats des tests QUANTIFERON en fonction du niveau d exposition NIVEAU Total Q Q neg Total

15 2.BACTERIOLOGIE : Résultats des tests QUANTIFERON et TUBERTEST Négatif 5 à 9 mm 10 à 14 mm > 15 mm Total Q Q neg Total

16 2.BACTERIOLOGIE : 12 QUANTIFERON positifs 44 4 infections tuberculeuses anciennes connues IDR = 24 mm depuis PIT traitée dans l enfance IDR = 20 mm dès l embauche en 1988; postes exposés avant l embauche + pays d endémie surveillance IDR = 22 mm à l embauche en 2006 : postes exposés avant l embauche + pays d endémie surveillance IDR = 30 mm dès 1984 : pipetage à la bouche de cultures BK; traitée en 1984

17 2.BACTERIOLOGIE : 12 QUANTIFERON positifs 44 4 variations de plus de 10 mm de l IDR 2 depuis moins de 2 ans : infections tuberculeuses récentes Niveaux d expo : 2 1 traitement + 1 surveillance 2 infections tuberculeuses + anciennes 2 conversions tuberculiniques entre 2000 et 2004 probablement professionnelle (niveau 1) : surveillance 44 4 IDR stables : IDR : 6 mm, 10 mm, 14 mm et 15 mm Niveau d exposition : un agent en niveau 1, deux agents en niveau 2; un agent en niveau 3 Surveillance

18 3. AUTRES TESTS : INDICATION et RESULTATS IDR > 15 mm N 47 NEG 30 POS 17 IDR avec 10 mm Total (59%) 29 (41%)

19 3. SUIVI DES QFN POSITIFS N Non traités Suivi Médecine du Travail Traités MP Effets secondaires TTT : revus à 6 mois avec RP et QFN 10 Rifinah 3 mois 8 2 QFN contrôlé à 3, 6, 12 mois après l arrêt du TTT

20 3.CONTRÔLE QFN APRES TTT 42 2 ont des tests négatifs 11 à 12 mois après arrêt du traitement 42 2 ont des tests positifs 3 et 5 mois après arrêt du traitement 4Pour 1 des 2 ayant eu 1 hépatite (arrêt du traitement après 7 j) le test est négatif à 3 mois (proche du seuil)

21 Conclusions du groupe de travail Réunion du 6 juillet A terme les tests Interféron devraient remplacer l IDR Coût? Textes à faire évoluer 4 En l attente 1. Priorité : utilisation dans les enquêtes autour d un cas 2. Outil de surveillance des personnels des services à risque 3. A l embauche Systématique comme test de référence, pour l instant couplée à l IDR Uniquement si IDR> 10mm chez le non vacciné ou > 15 mm ou variation de plus de 10 mm avec IDR antérieure

22 Comparaison de l efficacité du dépistage IDR vs QFN chez les personnels de santé A. Nienhaus Caisse d assurance AT-MP pour le secteur privé de la santé et du travail social bgw-online.de 4Population: 448 personnels soignants en contacts avec patients TB et vaccinés par le BCG 4Objectif: comparaison efficacité de dépistage IDR vs QFN

23 Répartition du QFT en fonction de l'idr n= mm 10-14mm >15 mm QFT+ QFT- Sur 448 personnes testées, on laisse échapper : 24 infections tuberculeuses (5%) si seuil IDR > 15 mm 10 infections tuberculeuses (2%) si seuil IDR à 10 mm

24 4 Qui traiter? QUESTIONS Infection tuberculeuse récente (moins de deux ans) MAIS : Ne faut-il pas attendre si proche du seuil? Une surveillance n est-elle elle pas préférable si risque de se ré-infecter? Ne faut-il pas traiter les infections même anciennes de personnes venant de pays de haute endémie 1 positive puis négative à 9 mois (7 jours de traitement). 4 Comment interpréter la valeur quantitative du test? Prédictivité pour la progression vers la tuberculose maladie? 4 Corrélation entre les 2 tests Elispot et QFN Nécessité d un suivi longitudinal systématisé des soignants dépistés

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations de l HAS Lille le 23 Octobre 2007 Tuberculose infection et tuberculose-maladie Contact

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS )

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) Cas de tuberculose maladie déclarés en France en 2006 BEH mars 2008 Incidence = 8,5 / 100 000 soit 5336 cas En

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Saisine DGS 18 mars 2009 Actualisation des Indications d utilisation des tests IGRA Dans le diagnostic de l ITL ITL récente :

Plus en détail

L infection tuberculeuse latente

L infection tuberculeuse latente Colloque Meditest 8 juin 2011 L infection tuberculeuse latente Jean-Pierre Zellweger Stades du développement de la tuberculose Les mycobactéries émises dans l air par un malade atteint de TB pulmonaire

Plus en détail

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1 Problématique des «contages» au sein des établissements de soins : - nécessité d une collaboration étroite du Service Santé au Travail avec l Équipe d Hygiène Hospitalière et le CLIN. Congrès La Baule

Plus en détail

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Journée nationale d information sur la lutte contre la tuberculose 23 Mars 2011 Dr Sylvie Larnaudie Absence de conflits d intérêt LA TUBERCULOSE MALADIE

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Services Universitaires des Maladies Infectieuses et Tropicales de C.H.Tourcoing LEM-CNRS, Lille; 1 Introduction

Plus en détail

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Perte d appétit, sueurs nocturnes, toux. Diagnostic de tuberculose pulmonaire Quel traitement proposez-vous? Infiltrat alvéolointerstitiel

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

La tuberculose Actualités

La tuberculose Actualités La tuberculose Actualités Dominique Abiteboul Service de santé au travail - GERES Hôpital Bichat - Claude Bernard -Paris Contexte Renforcement des recommandations de surveillance des personnels exposés

Plus en détail

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen MODALITES D ENQUETE DE DEPISTAGE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE DECLARE EN COLLECTIVITE DE PERSONNES AGEES Maisons de retraite et EHPAD du Calvados Réunion du :20/11/2007

Plus en détail

Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot

Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre Centre de compétence régionale de l HTAP UMR INSERM 1086 «Cancers et Préventions», Université

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose 4Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Thierry COMOLET. Direction générale de la santé. Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et de la politique

Plus en détail

Dépistage et prise en charge des sujets contacts. Christophe Delacourt

Dépistage et prise en charge des sujets contacts. Christophe Delacourt Dépistage et prise en charge des sujets contacts Christophe Delacourt TUBERCULOSE : PARTICULARITES PEDIATRIQUES TB maladie : une maladie surtout ganglionnaire Contagiosité faible Faible rendement des recherches

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 1 Evolution après contage Pas d infection 70% Exposition

Plus en détail

Centre Hospitalier Lyon Sud

Centre Hospitalier Lyon Sud INTERET DU TEST QUANTIFERON AVANT INSTAURATION D UN TRAITEMENT PAR BIOTHERAPIE. M. PIPERNO, J.P. LARBRE, G. LLORCA, E. VIGNON, J.G. TEBIB. Centre Hospitalier Lyon Sud Introduction o L IDR à la tuberculine

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel Prévention-Santé-Sud-Est Association des Services de Santé au Travail Paca-Corse Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Certaines activités professionnelles

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel La place de la vaccination dans la prévention des risques infectieux La prévention des risques infectieux au travail ne se réduit pas à la protection vaccinale. La vaccination s inscrit comme une des mesures

Plus en détail

DPI GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON. Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen

DPI GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON. Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen GROUPE DE TRAVAIL SUR LE QUANTIFERON DPI D Abiteboul, E Bouvet, JF Gehanno, G Pellissier, P Roland-Nicaise, C Taieb, S Touche, D Tripodi Groupe de travail du GERES Support financier du laboratoire Qiagen

Plus en détail

Mise en ligne 19 08 2010

Mise en ligne 19 08 2010 Mise en ligne 19 08 2010 Contexte Problématique du rapatriement en France de patients, porteurs de BMR Difficultés : patients asymptomatiques Patients atteints d infections urinaires ou cutanées à BMR

Plus en détail

Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France. Enquête VAXISOIN, 2009

Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France. Enquête VAXISOIN, 2009 Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France Enquête VAXISOIN, 2009 J-P Guthmann, L. Fonteneau, C. Ciotti, E. Bouvet, G. Pellissier, D. Lévy-Bruh, D. Abiteboul XXII ème

Plus en détail

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010 Objectifs QUELLES VACCINATIONS RECOMMANDER CHEZL ADULTE? N. Junod Perron et J P. Humair Enseignement en Médecine Ambulatoire SMPR 26.3.2014 2014 Connaître les vaccins recommandés chez les adultes de la

Plus en détail

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse Docteur MILLOT Viviane Points abordés Épidémiologie de la tuberculose en France, en Lorraine et en Moselle. Les cas de tuberculose résistante Comment baisser l incidence

Plus en détail

TUBERCULOSE Évaluer et prendre en charge un «SUJET CONTACT»

TUBERCULOSE Évaluer et prendre en charge un «SUJET CONTACT» TUBERCULOSE Évaluer et prendre en charge un «SUJET CONTACT» Alain Théry Médecin Généraliste; DIU Tuberculose; CLAT d'evreux La tuberculose en France Incidence faible : < 10 nouveaux cas / 10 5 habitants

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar

Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte prévalence : expérience du service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Diop NA, Ndoye D, Niang

Plus en détail

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD Service de Pneumologie Hôpital Beauregard - THIONVILLE 1 Bilan initial Objectifs Bilan de base Traitement pharmacologique Autres traitements pharmacologiques Autres

Plus en détail

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes 1 Plan 1. Définition 2. Epidémiologie 3. Histoire naturelle de la maladie 4. Diagnostic 5. Prévention 6. Traitement 2 1- Définition

Plus en détail

LA VACCINATION CONTRE L HEPATITE B D. Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Vaccination anti-vhb obligatoire : personnes concernées es 4 Les personnels EXPOSES

Plus en détail

LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS

LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS 1 LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS Sommaire 1 La maladie et son histoire naturelle 2 Histoire naturelle de l infection Épidémiologie en France et dans le monde Modes de transmission Dépistage Traitement

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées 1 Certaines activités professionnelles font courir un risque de maladie infectieuse, comme l'hépatite ou la tuberculose.

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Centre de Lutte Anti. nti- Tuberculeuse de METZ. Docteur MILLOT Viviane

Centre de Lutte Anti. nti- Tuberculeuse de METZ. Docteur MILLOT Viviane Centre de Lutte Anti nti- Tuberculeuse de METZ Docteur MILLOT Viviane La lutte anti-tuberculeuse La loi du 13 août 2004 : la lutte contre la tuberculose relève de l État. Possibilités de conventions avec

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE REFERENCEMENT GUIDE DES MATERIELS DE SECURITE ET DES DISPOSITIFS BARRIERES GERES

DOSSIER DE DEMANDE DE REFERENCEMENT GUIDE DES MATERIELS DE SECURITE ET DES DISPOSITIFS BARRIERES GERES DOSSIER DE DEMANDE DE REFERENCEMENT GUIDE DES MATERIELS DE SECURITE ET DES DISPOSITIFS BARRIERES Madame, Monsieur, Nous vous remercions de votre demande de référencement de votre dispositif au sein de

Plus en détail

Délibération n 2010-22 du 1 er février 2010

Délibération n 2010-22 du 1 er février 2010 Délibération n 2010-22 du 1 er février 2010 Etat de grossesse - Emploi secteur public recrutement examens médicaux- Recommandations La réclamante, candidate à un emploi d agent administratif hospitalier,

Plus en détail

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Dr Christine CHANSIAUX-BUCALO, PH Equipe Mobile de Gériatrie, Hôpital Bretonneau, 7518 Paris Dr Christine

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

EXPERIENCE DE L UTILISATION DU TEST QUANTIFERON AU CH DE CHAMBERY MISE EN PLACE DU TEST DEPUIS LE 1 OCTOBRE 2007

EXPERIENCE DE L UTILISATION DU TEST QUANTIFERON AU CH DE CHAMBERY MISE EN PLACE DU TEST DEPUIS LE 1 OCTOBRE 2007 EXPERIENCE DE L UTILISATION DU TEST QUANTIFERON AU CH DE CHAMBERY MISE EN PLACE DU TEST DEPUIS LE 1 OCTOBRE 2007 TUBERCULOSE MALADIE TUBERCULOSE INFECTION MYCOBACTERIE TUBERCULOSIS = BK = bacille de KOCH

Plus en détail

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO.

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. F. Danion, F. Tubach, C. Rivoisy, X. Mariette, D. Salmon, O. Lortholary, C.

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE MODULE REGIONAL PORTAGE DIGESTIF EBLSE ET EPC PROTOCOLE www.rhc-arlin.com 1 CONTEXTE La prévalence de la colonisation digestive à EBLSE pour les patients des établissements

Plus en détail

«Prophylaxie de la tuberculose chez les

«Prophylaxie de la tuberculose chez les «Prophylaxie de la tuberculose chez les patients traités par anti-tnf a» Recommandations 25 Dominique SALMON Groupe Hospitalier COCHIN Journées Nationales d Infectiologie Juin 25 1 Recommendations AFSSAPS

Plus en détail

Prévention et Traitement de la Tuberculose. Place des CLAT

Prévention et Traitement de la Tuberculose. Place des CLAT Prévention et Traitement de la Tuberculose Place des CLAT Programme de lutte contre la tuberculose en France 2007-2009 Assurer un diagnostic précoce et un traitement adapté pour tous les cas de tuberculose

Plus en détail

Formation d Auxiliaire ambulancier

Formation d Auxiliaire ambulancier Formation d Dossier d inscription Site de Lyon L Ambulancier assure les transports sanitaires et la surveillance de patients stables à bord des Véhicules Sanitaires Légers. Il est le second membre de l

Plus en détail

QuantiFERON TB Gold in tube

QuantiFERON TB Gold in tube Qu est-ce que le QuantiFERON? Test sanguin de dépistage de l infection tuberculeuse. QuantiFERON TB Gold in tube Test ELISA qui mesure la réponse immunitaire à médiation cellulaire à l infection tuberculeuse.

Plus en détail

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Questions fréquentes R. Kammerlander Forum Hygiène Lausanne 13 avril 2005 Risque de transmission du VHB de patient à soignant USA Diminution de > 95%

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose (1 ) Le concept M. Labalette, oct. 2007 Infection tuberculeuse contrôlée (ITL avec bacilles quiescents ou éliminés)

Plus en détail

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2 Suspicions de portage de bactéries multi ou hautement résistantes (BMR/BHR) aux antibiotiques chez des patients rapatriés ou ayant été hospitalisés à l étranger M. Lepainteur 1, G. Birgand 1,3, I. Lolom

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose

Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose EVALUATIONS Collégiale des enseignants de bactériologie-virologie-hygiène 2013 1 QUESTION 1/12 : Parmi les affirmations suivantes concernant Mycobacterium

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE

Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE Place des tests IGRA et des autres examens complémentaires Propositions de recommandations pour les médecins du travail Groupe de

Plus en détail

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE INFORMATION aux PARTENAIRES SOCIAUX et MEDICO SOCIAUX CPMI PASS Miséricorde CAEN 12 Octobre 2011 ARS BN Dr Salaün Marie-Anne, médecin coordinateur Fanny Appia,interne en médecine

Plus en détail

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV Beaujon Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV C. Martin, cadre, service de médecine interne C. Ciotti, technicienne biohygiéniste, équipe opérationnelle d hygiène Hôpital Beaujon, Clichy Le

Plus en détail

Complications rares des anti TNF alpha

Complications rares des anti TNF alpha Complications rares des anti TNF alpha Dr S. MARTINON 1 A. BASCH 1, M. BERTHIER 1, J. CHARRIN 1, D. LIENS 1 P. BACHET²,, S. ASSAAD²,, C. PARISET² 1 : Service de rhumatologie. Hôpital St Joseph St Luc LYON

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

Dépistage VIH : des Test Rapides d Orientation d. Diagnostique. CDAG de Bichat. Cadre législatifl. Parcours habituel dans la CDAG :

Dépistage VIH : des Test Rapides d Orientation d. Diagnostique. CDAG de Bichat. Cadre législatifl. Parcours habituel dans la CDAG : Dépistage VIH : CDAG de Bichat Test Rapide d Orientation d Diagnostique CDAG Bichat Claude-Bernard Paris 75018 Sandrine Rumi (infirmière) Situé dans l'enceinte de l'hôpital. Environ 6000 tests VIH / an.

Plus en détail

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier M. R, né le 23/05/66 Depuis l enfance Crises de polyarthrite (asymétrique) Myalgies déclenchées par le froid Éruption fugace papuleuse, prurigineuse;

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp. Tuberculose intérêt des tests sanguins Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.fr Pouvoir Pathogène : Maladie Granulomateuse Chronique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Bon usage Recommandations nationales Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Juillet 2005 143/147, bd Anatole France - F-93285 Saint-Denis Cedex tél. +33 (0) 1 55 87 30 00

Plus en détail

Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET

Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET Tuberculose et recherche en maladies infectieuses C. PERRONNE E. BOUVET Morbidité et mortalité* liées à la tuberculose, France métropolitaine, 1972-2006 70 60 60,3 32,5 Maladie Décès Taux pour 100 000

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE Dr Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Mon domaine de compétence habituelle appartient plus à la pratique hospitalière

Plus en détail

Etude de la couverture vaccinale des populations Roms rencontrées par Médecins du Monde à Nantes et son agglomération

Etude de la couverture vaccinale des populations Roms rencontrées par Médecins du Monde à Nantes et son agglomération Session «Vaccination, des clés pour convaincre», 20 mai 2011 Etude de la couverture vaccinale des populations Roms rencontrées par Médecins du Monde à Nantes et son agglomération Sylvie Chapelais, responsable

Plus en détail

La tuberculose en milieu de soins. 100 questions que se posent les soignants

La tuberculose en milieu de soins. 100 questions que se posent les soignants Cette brochure a été élaborée à l initiative de la Mutuelle Nationale des Hospitaliers et du Groupe d Étude sur le Risque d Exposition des Soignants aux agents infectieux. Les questions ont été recensées

Plus en détail

COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE

COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE XVII ème Congrès national de la SFHH Nantes 1 er juin 2006 COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE F. Bureau-Chalot 1, F. Fidel 1, A. Henry 1, L. Brasme 1, C. Quéreux 2, P. Morville

Plus en détail

Apport d un nouveau test Interféron Gamma

Apport d un nouveau test Interféron Gamma Apport d un nouveau test Interféron Gamma Dr D. Bonnet Service de maladies infectieuses Bichat Claude bernard Tuberculose 1/3 population mondiale infectée par BK Primo infection asymptomatique 90% des

Plus en détail

Tuberculose Actualités Dr Bruno Leydier CLAT Forbach Dr Philippe Scheid HOSPITALOR St Avold

Tuberculose Actualités Dr Bruno Leydier CLAT Forbach Dr Philippe Scheid HOSPITALOR St Avold Tuberculose Actualités 2009 Dr Bruno Leydier CLAT Forbach Dr Philippe Scheid HOSPITALOR St Avold Plan Histoire naturelle de la tuberculose La politique vaccinale Le dépistage Dosage d interferon γ Suspicion

Plus en détail

Les biothérapies : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes

Les biothérapies : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes Rapport d'étude - Juillet 2005 - Contacts TNS Sofres France Santé 68GM75 Nadia Auzanneau 01.40.92.45.57 nadia.auzanneau@tns-sofres.com

Plus en détail

N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M.

N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M. Efficacité à long terme des anti- TNF alpha dans le traitement des formes sévères des maladies inflammatoires chroniques de l intestin : à propos de 11 cas N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N.

Plus en détail

Enfant exposé à un cas index de. Christophe Delacourt

Enfant exposé à un cas index de. Christophe Delacourt Enfant exposé à un cas index de tuberculose pulmonaire Christophe Delacourt Nouvelles recommandations : déc. 2013 A QUOI SERT LE DÉPISTAGE AUTOUR D UN CAS INDEX? Prévenir des cas secondaires de tuberculose-maladie

Plus en détail

M Gerin, G Baron, C Lascoux-Combe, D Salmon, G Carcelain, O Lortholary, A Bourgarit et IGRAVIH Study group. 16 es JNI, Nancy, du 10 au 12 juin

M Gerin, G Baron, C Lascoux-Combe, D Salmon, G Carcelain, O Lortholary, A Bourgarit et IGRAVIH Study group. 16 es JNI, Nancy, du 10 au 12 juin IGRAVIH : dépistage de tuberculose latente par les tests IGRAs chez les patients infectes par le VIH naïfs d ARV Comparaison de l impact des résultats de l IDR et des tests IGRAs sur l attitude des cliniciens.

Plus en détail

Evaluation des coûts de dépistage d Entérocoques Résistants aux Glycopeptides : Résultats préliminaires

Evaluation des coûts de dépistage d Entérocoques Résistants aux Glycopeptides : Résultats préliminaires Evaluation des coûts de dépistage d Entérocoques Résistants aux Glycopeptides : culture versus PCR Résultats préliminaires J. Assoukpa, L. Dupraz, D. Lecointe UFHHLIN, Centre Hospitalier Sud Francilien,

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Tests de diagnostic rapide de la tuberculose

Tests de diagnostic rapide de la tuberculose Tests de diagnostic rapide de la tuberculose Point de vue du clinicien Hélène Ferrand Service de maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Bernard Tests de diagnostics rapides de la tuberculose

Plus en détail

Tuberculose et psoriasis

Tuberculose et psoriasis Tuberculose et psoriasis Dr Catherine Goujon Unité de recherche clinique en immunologie- Lyon sud Tuberculose et Psoriasis Comment dépister une tuberculose latente ou infection avant de mettre un patient

Plus en détail

une maladie contagieuse qui se soigne!

une maladie contagieuse qui se soigne! une maladie contagieuse qui se soigne! CENTRES DE LUTTE ANTITUBERCULEUSe (CLAT) LUTTE contre La TUBERCULOSE Le Conseil général des Bouches-du-Rhône met à votre disposition des Centres de Lutte Antituberculeuse

Plus en détail

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 Dr Saad AJBAR médecin interne du CHR de Tétouan Association des médecins de la santé publique de Tétouan 7éme journée scientifique

Plus en détail

CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE

CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE La tuberculose est un problème de santé publique o Dans le monde en 2006: 9,2 millions nouveaux cas 1,7 millions de décès o En Tunisie:

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES Epidémiologie GIRARD R, Pierre Bénite Mai 2004 Objectif L objectif prioritaire est de stopper l épidémie en cours et de mettre en place des

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

L EXPERTISE MEDICALE EN MATIERE DE SECURITE SOCIALE. Dr F. DES BREST - Médecin Conseil Juin 2006

L EXPERTISE MEDICALE EN MATIERE DE SECURITE SOCIALE. Dr F. DES BREST - Médecin Conseil Juin 2006 Dr F. DES BREST - Médecin Conseil Juin 2006 Préambule Décision prise par le praticien conseil ou Différend d ordre médical en cours d instance d un contentieux administratif Voie de recours légale EXPERTISE

Plus en détail

Francine NANDA Monitrice d étude clinique Centre Pasteur du Cameroun. Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013

Francine NANDA Monitrice d étude clinique Centre Pasteur du Cameroun. Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013 Améliorer le diagnostic de la tuberculose chez les enfants infectés par le VIH en Afrique (Burkina Faso, Cameroun) et en Asie (Cambodge,

Plus en détail