Vaccinations. Actualités et perspectives

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vaccinations. Actualités et perspectives"

Transcription

1 Vaccinations Actualités et perspectives Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées par la Mutuelle G énérale de l Education Nationale (MGEN) sur les perspectives d'évolution en matière de vaccinations. Il s appuie sur les données scientifiques en date du dernier semestre Environ articles ont constitué la base documentaire de cette expertise. Le Centre d Expertise Collective (Inserm SC14) a assuré la coordination scientifique de cette expertise collective en collaboration avec le Département du Partenariat Economique et Social pour l instruction du dossier et les services de documentation pour la recherche bibliographique du (Département de l information scientifique et de la communication (Disc). Les Editions INSERM, rue de Tolbiac PARIS ISBN Expertise Collective INSERM

2 Vaccinations Actualités et perspectives Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées par la Mutuelle Générale de l Education Nationale (MGEN) sur les perspectives d'évolution en matière de vaccinations. Il s appuie sur les données scientifiques en date du dernier semestre Environ articles ont constitué la base documentaire de cette expertise. Le Centre d Expertise Collective (Inserm SC14) a assuré la coordination scientifique de cette expertise collective en collaboration avec le Département du Partenariat Economique et Social pour l instruction du dossier et les services de documentation pour la recherche bibliographique du (Département de l information scientifique et de la communication (Disc). Groupe d experts et auteurs Pierre BÉGUÉ, chef du service de pédiatrie, Hôpital Trousseau, AP-HP, Paris Laurence BOUMSELL, immunologie cellulaire, INSERM U 448, Créteil Yves BUISSON, chef du laboratoire de biologie clinique, Hôpital d instruction des Armées du Val de Grâce, Paris Fabrice CARRAT, épidémiologie et sciences de l information, INSERM U 444, Paris Florence FUCHS, directeur du Site de Lyon, Agence du Médicament, contrôle des médicaments immunologiques, expert à la Commission Européenne pour la Pharmacopée Serge GILBERG, directeur du département de médecine générale de la Faculté de Médecine Necker-Paris V Nicole GUISO, bactériologie, chef du laboratoire des Bordetella, Institut Pasteur, Paris Daniel LEVY-BRUHL, épidémiologie, Réseau National de Santé Publique, Saint-Maurice Camille LOCHT, mécanismes moléculaires de la pathogénie microbienne, directeur de l unité INSERM 447, Lille Patrice PINELL, sociologie, INSERM U 158, Hôpital Necker, AP HP, Paris Michel ROTILY, économie de la santé, INSERM U 379, Institut Paoli Calmettes, Marseille

3 Jean-François VIRET, chef du département de biologie moléculaire, Swiss Serum and Vaccine Institute, Berne, Suisse Ont présenté une communication Teresa AGUADO, Vaccine Research & Development, Global Programme for Vaccines and Immunization, OMS, Genève, Suisse Francis ANDRÉ, vice président & directeur médical senior, SmithKline Beecham Pharmaceuticals, Rixensart, Belgique Radu CRAINIC, épidémiologie moléculaire des entérovirus, Institut Pasteur, Paris Wolf Herman FRIDMAN, immunologie cellulaire et clinique, directeur de l unité INSERM 255, Institut Curie, Paris Claude HANNOUN, virologie, professeur honoraire à l institut Pasteur, Paris Marc GIRARD, directeur de l unité de virologie moléculaire, Institut Pasteur, Paris Anne-Pascale GUDIN DE VALLERIN, développement des vaccins, Institut de Recherche Pierre Fabre, Boulogne Gilles RIVEAU, relations hôte parasite et stratégies vaccinales, INSERM U 167, Institut Pasteur, Lille Pierre SALIOU, directeur médical Pasteur Mérieux Connaught, Marnes-la-Coquette Coordination scientifique et éditoriale Françoise AUDIBERT, chargé d expertise, INSERM SC 14 Emmanuelle CHOLLET-PRZEDNOWED, attaché scientifique, INSERM SC 14 Jeanne ETIEMBLE, directeur du Centre d Expertise Collective, INSERM SC 14 Martine MuFFAT-JOLY, attaché scientifique, INSERM SC 14 Assistance bibliographique et technique Chantal GRELLIER et Florence LESECQ, INSERM SC 14 Iconagraphie INSERM SC 6

4 Préface La vaccination est un des plus beaux exemples de la maîtrise de l homme sur son environnement illustrant la lutte jamais achevée contre les bactéries, les virus et les parasites. Prévenir les maladies est, ici, l expression de l ingéniosité humaine devançant l agression des agents pathogènes. Pour empirique qu elle soit, la mise au point des premiers vaccins n en a pas moins emporté de grands succès avec la quasi-disparition de la diphtérie, du tétanos, de la poliomyélite et la première éradication désormais certaine d une maladie grave: la variole. Ces maladies responsables d une forte mortalité infantile il n y a guère que soixante ans sont aujourd hui presque oubliées. Pourtant, certaines sévissent encore dans différents pays et sont susceptibles de resurgir en un point de la planète, à l occasion d un relâchement de la couverture vaccinale. Bénéficiant de l avancée des connaissances dans le domaine de l immunologie et grâce aux technologies innovantes, la vaccinologie est désormais une discipline à part entière. Depuis Pasteur, les chercheurs ont vu leurs efforts couronnés de succès par le développement de nombreux vaccins qui ont pour une part contribué à l amélioration de la qualité de vie. Ces vingt dernières années, quatorze vaccins ont vu le jour et la perspective de procédures vaccinales est envisageable pour certains cancers. En France, les recherches académique et industrielle ont contribué à ces importantes avancées. Plusieurs laboratoires de l INSERM ont participé à ces succès. Je m en réjouis. Comme le souligne cet ouvrage rendant compte des travaux de l expertise collective, les acquisitions dans le domaine de la vaccination ne doivent pas occulter la nécessaire surveillance épidémiologique. Ne sommes nous pas à la merci de l émergence de mutants susceptibles de rompre des équilibres parfois précaires? De nouveaux agents, connus dans certaines espèces, ne peuvent-ils pas devenir subitement pathogènes pour l homme? Certains exemples récents nous mettent en garde. Lorsque les enjeux sont clairement perçus par chacun, la politique de prévention par la vaccination est simple à mettre en place et efficace. Elle l est moins lorsque l irrégularité de son application réduit le bénéfice collectif. A titre d exemple, pour la rougeole une couverture vaccinale supérieure à 90 % chez le tout jeune enfant permet une réduction du réservoir et de la circulation suffisante pour protéger du virus et met à l abri les populations plus âgées chez lesquelles la maladie est plus grave. Informer le public sur les bénéfices des vaccinations, sensibiliser les acteurs de santé à l importance des actions de prévention et d éducation pour la santé et réhabiliter auprès des médecins le geste vaccinal, telles sont semble-t-il, les principales recommandations formulées. Le travail réalisé par le groupe d experts fournit tous les arguments scientifiques et médicaux pour réaliser ces objectifs. Nous nous efforcerons, à l INSERM, de remplir notre mission en développant la recherche dans plusieurs directions, en particulier sur de nouveaux antigènes vaccinants, sur les vaccins multivalents et les présentations antigéniques appropriées à la voie orale, l ensemble de ces nouvelles avancées devant nous permettre à terme de renforcer et simplifier le calendrier vaccinal. Claude Griscelli Directeur général de l INSERM

5 Avant-Propos Les maladies infectieuses représentent encore actuellement un problème aigu de santé publique à l échelle mondiale. Elles sont la cause de 30 % des décès dans le monde. Ce taux signifie la mort de 17 millions d individus par an. Sur ces 17 millions, plus de 9 millions sont des enfants de moins de cinq ans. Des maladies que l on croyait maîtrisées réapparaissent dans l un ou l autre point de la planète et de nouveaux germes pathogènes émergent périodiquement. La multiplication et la rapidité des échanges internationaux favorisent la dissémination des agents infectieux. La proportion de souches résistantes aux antibiotiques et aux drogues antiparasitaires est en constante augmentation. Ainsi la nécessité de développer la prévention des infections par la vaccination demeure d une grande actualité d autant que ce type d intervention est estimé moins onéreux que le traitement. L avancée des technologies applicables à la mise au point des vaccins bouleverse aujourd hui le domaine des vaccins conventionnels et permettra le développement de vaccins nouveaux non seulement quant à leur cible mais aussi quant à leur composition et leur mode d administration. La MGEN a souhaité interroger l INSERM sur les avancées scientifiques et médicales susceptibles d avoir dans les prochaines années des répercussions sur les politiques vaccinales, en particulier en France. Pour répondre à la MGEN, I INSERM a mis en place un groupe pluridisciplinaire rassemblant des compétences dans les domaines de la médecine générale et pédiatrique, de la microbiologie, de l immunologie, de la biologie moléculaire, de l épidémiologie, de la sociologie, de l économie de la santé et de la réglementation pharmaceutique. Ce groupe a organisé sa réflexion sur la base des questions suivantes: Quel est actuellement le statut de la population vis-à-vis de la vaccination? Quels sont les critères d appréciation de la couverture vaccinale et de l efficacité de la protection conférée? Quelles sont les données épidémiologiques émergentes, concernant les populations ou les pathogènes, susceptibles de conduire à une adaptation du calendrier vaccinal actuel? Quelles sont les améliorations de la couverture vaccinale qu il serait possible de promouvoir en fonction d arguments d ordre socio économique? Quel peut être l impact des récentes avancées de la vaccinologie sur la mise à disposition de nouveaux vaccins à court et à moyen terme? À plus long terme, que peut-on attendre des technologies innovantes? L interrogation des bases de données a conduit à sélectionner environ articles. Ces articles concernent d une part les pratiques vaccinales et leur évolution, d autre part les avancées technologiques et la recherche de nouveaux immunogènes. Le groupe a également auditionné huit spécialistes qui ont illustré par leurs communications des aspects particuliers du domaine: exemple d une éradication en cours (le virus de la poliomyélite); risques de pandémie grippale et vaccin anti-influenza; fabrication de nouveaux vaccins multivalents; actualités sur les vaccins antisida, anticancers, antiparasites; prise en compte par les développeurs industriels de l évolution des exigences en matière d évaluation préclinique et clinique des nouveaux vaccins; implication de l Organisation Mondiale de la Santé dans la recherche et le développement des vaccins.

6 Certains sujets, qui nécessiteraient une expertise à part entière, n ont pu être développés dans le cadre de cette demande, comme par exemple les perspectives pour un vaccin tuberculeux autre que le BCG ou les vaccins thérapeutiques anticancéreux. Certaines recherches sur des vaccins contre diverses affections virales (cytomégalovirus, herpès virus, virus syncytial respiratoire...) s inscrivent dans les différentes approches technologiques décrites dans cet ouvrage mais n ont pas paru suffisamment abouties pour justifier un point particulier. Au cours de six séances de travail organisées entre février et décembre 1998, les experts ont présenté une analyse et une synthèse des travaux publiés dans leur domaine de compétence. Les deux dernières séances ont été réservées à l élaboration d une synthèse globale et de recommandations issues de cette synthèse.

7

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Vaccinations. Actualités et perspectives

Vaccinations. Actualités et perspectives Vaccinations Actualités et perspectives Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées

Plus en détail

Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage

Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l INSERM, dans le cadre de la procédure

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Club Santé. «Vaccination : quelle évolution pour une meilleure prévention?» Dimanche 16 octobre 2005

Club Santé. «Vaccination : quelle évolution pour une meilleure prévention?» Dimanche 16 octobre 2005 Club Santé «Vaccination : quelle évolution pour une meilleure prévention?» Dimanche 16 octobre 2005 Contacts Presse : Florence PARIS Fanny ALLAIRE Tél : 01.39.17.90.85 Fax : 01.39.17.86.56 Adresses e-mail

Plus en détail

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015 28 3 32 34 36 38 4 42 44 46 48 5 52 2 4 6 8 1 12 14 Taux d'incidence pour 1 habitants Grippe Bilan de la saison 214-215 22/5/215 L Institut de veille sanitaire, dans le cadre de ses missions de surveillance,

Plus en détail

Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques

Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques Emmanuel Belchior*, Département des Maladies Infectieuses Congrès des Sociétés médico-chirurgicales de Pédiatrie Samedi 9 juin 2012, Palais

Plus en détail

La vaccination des personnes âgées

La vaccination des personnes âgées La vaccination des personnes âgées et les recommandations du calendrier vaccinal 2009 concernant les personnels et les résidents des EHPAD. Journée du CCLIN Paris Nord du 6 mai 2009 Dr Albert SCEMAMA Vaccination

Plus en détail

La vaccination de l adulte

La vaccination de l adulte et R La vaccination de l adulte Trop souvent négligée! Karl Weiss, MD, MSc, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence : Les journées de pharmacologie, Université de Montréal, juin 2007 Une étude canadienne

Plus en détail

vaccination? Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la

vaccination? Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la Fiche technique n 8 2 ème édition Qu est-ce que la vaccination? C est en 1796 qu Edward Jenner, médecin britannique, met au point la première «vaccination». Il s agissait d inoculer à un enfant un liquide

Plus en détail

OUVERTURE DES TRAVAUX. Paul BLANC Sénateur des Pyrénées-Orientales Yves BUR Député du Bas-Rhin

OUVERTURE DES TRAVAUX. Paul BLANC Sénateur des Pyrénées-Orientales Yves BUR Député du Bas-Rhin Les vaccins: une excellence française à préserver Mercredi 04 Mars 2009 Programme Les débats sont animés par Adélaïde ROBERT-GERAUDEL, journaliste médicale 8H45 ACCUEIL 9H15 OUVERTURE DES TRAVAUX Paul

Plus en détail

Un regard sur la vaccination équine

Un regard sur la vaccination équine Un regard sur la vaccination équine Les chevaux doivent-ils vraiment être vaccinés? La réponse est OUI, sans la moindre hésitation! Aujourd hui encore, les vaccins représentent le moyen le plus efficace

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT

INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT AO conjoint ICSAPMI 2015 INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT RESUME ET OBJECTIFS Afin de développer des collaborations et renforcer les

Plus en détail

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Alain Bonnin, Frédéric Dalle, Coralie L Ollivier - Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, CHU de Dijon

Plus en détail

Audition publique sur la vaccination. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition

Audition publique sur la vaccination. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition Audition publique sur la vaccination des enfants par le BCG. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition 13-14 novembre 2006 Société française

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

La Formation Complémentaire (Enseignement Obligatoire à Option)

La Formation Complémentaire (Enseignement Obligatoire à Option) La Formation Complémentaire (Enseignement Obligatoire à Option) Son but est de vous permettre d approfondir des notions qui vous intéressent soit de manière générale, soit en prévision d une orientation

Plus en détail

Objectif 3 : Confinement et certification

Objectif 3 : Confinement et certification Objectif 3 : Confinement et certification CONFINEMENT ET CERTIFICATION Principaux objectifs Indicateurs de réalisation Principales activités Certifier l éradication et le confinement de tous les poliovirus

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon Les parasites : une part importante de la biodiversité? - Traitements antibiotiques Eradication de la variole

Plus en détail

Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux

Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux Expertise collective Maladie d Alzheimer Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux La maladie d Alzheimer est une véritable pathologie et non un simple effet du vieillissement même si elle se révèle,

Plus en détail

Questions fréquentes sur la vaccination en général

Questions fréquentes sur la vaccination en général Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Maladies transmissibles Etat au 9.10.2013 Questions fréquentes sur la vaccination en général 1. Qu est-ce que le système

Plus en détail

Nouvelle loi sur les épidémies

Nouvelle loi sur les épidémies Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Nouvelle loi sur les épidémies Questions et réponses Date : juillet 2013 Table des matières

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

De quoi parlons nous?

De quoi parlons nous? De quoi parlons nous? 1 De quoi parlons nous? Grippe Pandémie Grippe Peste saisonnière grippale humaine H5N1 aviaire H1N1 H2N2 H3N2 H5N1 2 De quoi parlons nous? Grippe Pandémie Grippe Peste saisonnière

Plus en détail

biomérieux INSTITUT MERIEUX Le diagnostic in vitro au service de la médecine

biomérieux INSTITUT MERIEUX Le diagnostic in vitro au service de la médecine INSTITUT MERIEUX L Institut Mérieux met son expérience de la biologie industrielle au service de la médecine et de la santé publique partout dans le monde. Pour lutter contre les maladies infectieuses

Plus en détail

Les vaccinations en EHPAD

Les vaccinations en EHPAD Les vaccinations en EHPAD Recommandations du Calendrier Vaccinal 2009 Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème journée régionale de formation et d information Antenne régionale Nord Pas de Calais

Plus en détail

Claude Griscelli. Directeur général de l'inserm

Claude Griscelli. Directeur général de l'inserm Avant-Propos Les maladies infectieuses représentent encore actuellement un problème aigu de santé publique à l'échelle mondiale. Elles sont la cause de 30 % des décès dans le monde. Ce taux signifie la

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010

Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010 Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010 Au Maroc, la surveillance épidémiologique de l infection grippale est assurée par un système «sentinelle» mis en place par le Service de la Surveillance

Plus en détail

ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE

ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE SANTÉ PUBLIQUE - MÉDICAMENT - PRODUITS DE SANTÉ - BIOLOGIE - SANTÉ ET ENVIRONNEMENT Fondée le 3 août 1803 sous le nom de Société de Pharmacie de Paris Reconnue d utilité

Plus en détail

Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009

Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009 Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009 Entre médecine humaine et médecine vétérinaire: l usage et l abandon de la vaccination dans la prophylaxie de la tuberculose

Plus en détail

la vaccination UE : Immunopathologie et immunointervention

la vaccination UE : Immunopathologie et immunointervention UE : Immunopathologie et immunointervention Date : 23/11/11 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : Norbert GUALDE Ronéistes : REY Julien julien.rey@etud.u-bordeaux2.fr GALVANON Anne la vaccination

Plus en détail

Université Saint-Joseph

Université Saint-Joseph Université Saint-Joseph Faculté de pharmacie Actuellement, le métier de pharmacien est un métier polyvalent, ouvert à plusieurs activités dans le domaine de la santé individuelle et publique. Mis à part

Plus en détail

Les virus de la grippe

Les virus de la grippe Données actuelles sur les Virus de la Grippe Classique et Aviaire Laurent Andréoletti (MCU-PH) Laboratoire de Virologie Médicale, EA-3798 CHU et Faculté de Médecine de Reims Les virus de la grippe Famille

Plus en détail

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE Prévention de la coqueluche Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE La coqueluche : question d actualité? Epidémiologie Nouvelles recommandations vaccinales et leur application Rôle des professionnels

Plus en détail

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 dvvxcvcxvdfvcs GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 Le projet GLOBAL CARE Initiative (The Global Partnering Research Initiative of the Carnot Human Health

Plus en détail

Sen$nella? Pas seulement un système de surveillance épidémiologique!

Sen$nella? Pas seulement un système de surveillance épidémiologique! Recherche sur les services de santé en médecine de premier recours colloque du 6 novembre 2013 Berne Sen$nella? Pas seulement un système de surveillance épidémiologique! Dr Charles Dvořák /Vallorbe Président

Plus en détail

Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre 2015 Maison de la Chimie PARIS

Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre 2015 Maison de la Chimie PARIS Séminaire scientifique annuel Université Sorbonne Paris Cité 2015 Programmes de recherche interdisciplinaires Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre

Plus en détail

Transfert des connaissances et des compétences pour un changement de pratiques

Transfert des connaissances et des compétences pour un changement de pratiques 7 ème séminaire Réseau francophone de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité Transfert des connaissances et des compétences pour un changement de pratiques Deuxième annonce et appel

Plus en détail

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES AVIAIRES Principales espèces pathogènes chez les poules et les dindes: Mycoplasma gallisepticum, M. synoviae, M. meleagridis, M. iowae, Tropisme

Plus en détail

LES PRIX 2015 DE LA FONDATION POUR LA RECHERCHE MEDICALE

LES PRIX 2015 DE LA FONDATION POUR LA RECHERCHE MEDICALE Communiqué de presse Paris, le 8 octobre 2015 LES PRIX 2015 DE LA FONDATION POUR LA RECHERCHE MEDICALE La Fondation pour la Recherche Médicale dévoile le palmarès de ses Prix 2015. Ces Prix sont l occasion

Plus en détail

Guide technique. vaccins et autres médicaments immunologiques humains. Pharmacopée Européenne

Guide technique. vaccins et autres médicaments immunologiques humains. Pharmacopée Européenne Guide technique pour l élaboration des monographies de vaccins et autres médicaments immunologiques humains Pharmacopée Européenne Direction Européenne de la Qualité du Médicament & Soins de Santé Edition

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

CONGRÈS. Vendredi 10 Décembre 2010 de 7h30 à 18h30

CONGRÈS. Vendredi 10 Décembre 2010 de 7h30 à 18h30 CONGRÈS Vendredi 10 Décembre 2010 de 7h30 à 18h30 Sous la présidence du Professeur Catherine WEIL-OLIVIER Et du Docteur François VIE LE SAGE LA SANTE PUBLIQUE APPARTIENT A TOUS Pavillon Dauphine Place

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

Les événements grand public de la rentrée à l Institut Pasteur de Lille

Les événements grand public de la rentrée à l Institut Pasteur de Lille Communiqué de presse jeudi Les événements grand public à l Institut Pasteur de Lille Au menu : 1/ ouverture du musée pendant les Journées du Patrimoine 2/ Fête de la Science : - opération laboratoires

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA

GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA DOSSIER DE PRESSE GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA Une alliance au service des patients CONTACTS PRESSE : Véronique Simon 01.45.03.56.58 / 06.68.86.32.30 / v.simon@ljcom.net GUSTAVE ROUSSY Christine Lascombe

Plus en détail

Programme international de formation

Programme international de formation Programme international de formation La science n a pas de patrie, car la connaissance appartient à l humanité, c est un flambeau qui illumine le monde. Louis Pasteur Le Réseau International des Instituts

Plus en détail

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines)

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) OFFRE UL 2015 / 2016 16 JUIN 2015 PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) Le tableau ci-dessous rassemble l intégralité de l offre d UL

Plus en détail

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 APPARITION DE LA MALADIE Dans l état actuel de la connaissance du dossier, le virus de la grippe H1N1 qui circule au Mexique se transmet d homme

Plus en détail

Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène

Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène Bruno Coignard pour les équipes d investigation Grippe A(H1N1) Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice

Plus en détail

Ordre du jour provisoire

Ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/1 Cent trente-huitième session 16 octobre 2015 Genève, 25-30 janvier 2016 Ordre du jour provisoire 1. Ouverture de la session et adoption de l ordre du jour Documents EB138/1 et

Plus en détail

Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale :

Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale : Journée Régionale de Prévention et de Maitrise du Risque Infectieux en EHPAD Vendredi 25 Septembre 2014 Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale : Le projet 2015 de l ARLIN

Plus en détail

Centre International de Recherche en Infectiologie. Créé le 1 er Janvier 2013, à Lyon Par ses tutelles :

Centre International de Recherche en Infectiologie. Créé le 1 er Janvier 2013, à Lyon Par ses tutelles : Centre International de Recherche en Infectiologie Créé le 1 er Janvier 2013, à Lyon Par ses tutelles : Inserm, CNRS ENS Lyon, UCB Lyon-1 Et avec ses partenaires : Fondation Mérieux Hospices Civils de

Plus en détail

EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009

EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009 EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009 Alain Gravier, Gilles Ollagnon, Anne Iordanoff Coqueluche Bordetella pertussis (OMS : 300.000 décès dans monde), strictement humaine, transmission

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Libourne, le 29 mai 2013 : Signature d un Protocole de Collaboration scientifique sur les vaccins contre la grippe aviaire entre Monsieur le Docteur Marc Prikazsky, Président Directeur Général de et Monsieur

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui?

La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui? La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui? Responsable d UF Geneviève HERY-ARNAUD (MCU-PH) 1 Qui? 2 Où? 3 Pourquoi? 4 Comment? 5 Combien? 6 Quoi? Coordination médicale Nicolas ROUZIC (PH) Coordination

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 22 janvier 2009 fixant la liste des centres nationaux de référence pour la lutte contre les maladies transmissibles

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

PLANIFICATION DE L INTRODUCTION DU VPI. Foire aux questions (FAQ)

PLANIFICATION DE L INTRODUCTION DU VPI. Foire aux questions (FAQ) PLANIFICATION DE L INTRODUCTION DU VPI Foire aux questions (FAQ) Mars 2014 En mai 2012, l Assemblée mondiale de la Santé a déclaré que l achèvement de l éradication du poliovirus était une urgence programmatique

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

La dimension spirituelle dans le soin : pluralité de regards et de pratiques

La dimension spirituelle dans le soin : pluralité de regards et de pratiques Le laboratoire de Recherche Travail Emploi Santé et la Chaire Santé de Toulouse Business School, en collaboration avec l Institut Catholique de Toulouse organisent les 27 et 28 novembre 2014 une session

Plus en détail

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010 Vaccination coqueluche et maternité G Picherot YOPI 2010 Groupe Avancées Vaccinales 2010 Très inspiré de «AVANT, PENDANT et APRES Vaccinations autour de la grossesse» Dr Marc Valdiguié Pédiatre Unité de

Plus en détail

www. www.pharmacie.univ-mrs.fr/ pharmacie.univ-mrs.fr

www. www.pharmacie.univ-mrs.fr/ pharmacie.univ-mrs.fr www. www.pharmacie.univ-mrs.fr/ pharmacie.univ-mrs.fr Pharmacie c est quoi? Une formation multidisciplinaire Des études professionnalisantes De très nombreux métiers UNE FORMATION PLURIDISCIPLINAIRE Des

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Diplô me inter- universitaire INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Coordination : G. BRUCKER - Paris VI B. REGNIER - Paris VII J.C. DARBORD - Paris V Objectifs et public concerné Former les

Plus en détail

WWW.BIOTECH.CA LE COMITÉ DE L INDUSTRIE DES VACCINS AU CANADA UN RÔLE DE CHEF DE FILE DANS LA SANTÉ MONDIALE

WWW.BIOTECH.CA LE COMITÉ DE L INDUSTRIE DES VACCINS AU CANADA UN RÔLE DE CHEF DE FILE DANS LA SANTÉ MONDIALE WWW.BIOTECH.CA LE COMITÉ DE L INDUSTRIE DES VACCINS AU CANADA UN RÔLE DE CHEF DE FILE DANS LA SANTÉ MONDIALE Le Comité de l industrie des vaccins (CIV) : la voix du Canada en matière de vaccins Le CIV

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lundi 21 septembre 2015. www.immuniser-lyon.org

DOSSIER DE PRESSE. Lundi 21 septembre 2015. www.immuniser-lyon.org DOSSIER DE PRESSE Lundi 2 septembre 205 SOMMAIRE Genèse du projet : une initiative pionnière et innovante 2 Pourquoi une campagne de sensibilisation aux vaccins? 4 Zoom sur la grippe - Trois questions

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail

Programme préélectoral

Programme préélectoral ASSOCIATION DES PHARMACIENS DU CANADA Programme préélectoral Les pharmaciens : Les intervenants en matière de santé les plus accessibles au Canada Le système de soins de santé du Canada subit à l heure

Plus en détail

Réunion Publique du 24 Novembre 2012 à Pontault- Combault : LA VACCINATION EN QUESTIONS

Réunion Publique du 24 Novembre 2012 à Pontault- Combault : LA VACCINATION EN QUESTIONS Réunion Publique du 24 Novembre 2012 à Pontault- Combault : LA VACCINATION EN QUESTIONS QU EST-CE QU UN VACCIN? COMMENT AGIT IL? QUE CONTIENT IL? QUE RISQUONS NOUS A ETRE OU NE PAS ETRE VACCINE? COMMENT

Plus en détail

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Mention Sciences du Vivant Spécialité de Master : Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Pourquoi, comment, combien, contourner, greffer, restaurer, inhiber, suppléer Responsables : Dr Gilles Prévost

Plus en détail

Présentation des intervenants et modérateurs

Présentation des intervenants et modérateurs «NOSOPICARD 2015», 20 ème Rencontre d Hygiène Hospitalière, de Prévention et de Lutte contre les Infections Associées aux Soins Présentation des intervenants et modérateurs Roland GORI est : Professeur

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne Programme de vaccination pour les étudiants de médecine INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne 1) Introduction Le personnel de santé est exposé

Plus en détail

Dématérialisation des archives et métiers de l archiviste Les chantiers du numérique

Dématérialisation des archives et métiers de l archiviste Les chantiers du numérique 11 e Journées des Archives de l Université catholique de Louvain 24-25 mars 2011 Dématérialisation des archives et métiers de l archiviste Les chantiers du numérique Photo : Agrion La dématérialisation

Plus en détail

Vaccins : les Enjeux Economiques

Vaccins : les Enjeux Economiques Vaccins : les Enjeux Economiques Claude Le Pen Université Paris-Dauphine Le monde fascinant des vaccins Un «confluent» (Ph. Kourilsky) Entre Bien et Mal Entre tradition et technologie de pointe Entre humain

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Remise du rapport du Dr Jean CARLET sur la préservation des antibiotiques Mercredi 23 septembre 2015

Plus en détail

Place du site d actualité Regards sur l évolution du climat 1 dans l ERTé ACCES : extraits du texte fondateur

Place du site d actualité Regards sur l évolution du climat 1 dans l ERTé ACCES : extraits du texte fondateur Place du site d actualité Regards sur l évolution du climat 1 dans l ERTé ACCES : extraits du texte fondateur Transfert de connaissances qui font l actualité Définition et mise en place d un dispositif

Plus en détail

Des réponses. Vaccination

Des réponses. Vaccination Des réponses à vos questions sur la Vaccination Vacciner permet de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses. C est un geste médical à part entière, sur lequel

Plus en détail

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DES VOSGES 130 J

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DES VOSGES 130 J ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DES VOSGES 130 J FONDS DE LA FÉDÉRATION VOSGIENNE DES SOCIÉTES D HYGIÈNE SOCIALE ET DE PRÉSERVATION ANTITUBERCULEUSES DES VOSGES (1921-1953) Répertoire numérique détaillé établi

Plus en détail

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire?

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire? Information 1/8 Le 24 octobre 2005 GRIPPE AVIAIRE (ou INFLUENZA AVIAIRE) à H5N1 Questions Réponses Ce document «Questions/Réponses» sur la grippe aviaire a été élaboré dans un but d information et pour

Plus en détail

Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France. Décembre 2008 Février 2009

Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France. Décembre 2008 Février 2009 Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France Décembre 2008 Février 2009 Journées Nationales d Infectiologie Lyon 10-11-12 juin 2009 Alerte et contexte : signalement et premières investigations

Plus en détail

INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*)

INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*) 153 Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 2006, 145, 153-172 INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*) Étienne JOUZIER (1) Les Instituts Pasteur Introduction Peu après la vaccination de

Plus en détail

Entre prévenir et guérir ou Comment l immunité fait la santé. Santé et immunité. Société d écologie humaine Marseille, 7 novembre 2008

Entre prévenir et guérir ou Comment l immunité fait la santé. Santé et immunité. Société d écologie humaine Marseille, 7 novembre 2008 Entre prévenir et guérir ou Comment l immunité fait la santé Santé et immunité Société d écologie humaine Marseille, 7 novembre 2008 (Annie Marie MOULIN) 1 La médecine antique reposait sur deux idées essentielles

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 FICHE 1 SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 A QUOI SERT LA SEMAINE DE LA VACCINATION? La Semaine de la Vaccination a été lancée par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2005. Elle est

Plus en détail

La grippe, l asthme et la vaccination

La grippe, l asthme et la vaccination La grippe, l asthme et la vaccination vaccin anti-grippe pris en charge à 100 % pour tous les asthmatiques Qu est-ce que la grippe? La grippe est une maladie infectieuse très contagieuse, d apparition

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE DCEM 1 Professeur Michel Drancourt Michel.drancourt@univmed.fr Années 2012-2013 http://www.mediterranee-infection.com/ DEFINITION

Plus en détail

Bactéries Multi-résistantes (BMR)

Bactéries Multi-résistantes (BMR) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Janvier 2014 Bactéries Multi-résistantes (BMR) Isolées en ville Devant l émergence des bactéries multirésistantes (BMR) isolées en ville, les biologistes

Plus en détail

Vaccination du personnel de santé. Beat Cartier, Marcel Jost, Martin Rüegger, Alois Gutzwiller

Vaccination du personnel de santé. Beat Cartier, Marcel Jost, Martin Rüegger, Alois Gutzwiller Vaccination du personnel de santé Beat Cartier, Marcel Jost, Martin Rüegger, Alois Gutzwiller Table des matières Les vaccinations: une méthode efficace de prévention des maladies infectieuses........................................

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 2 ème édition Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? La vaccination est une des armes les plus efficaces dans la lutte contre certaines maladies infectieuses.

Plus en détail