Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo"

Transcription

1 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE Secrétariat Général PROGRAMME NATIONAL DES COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE «PNCNS» Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo Pr ELOKO EYA MATANGELO Gérard, GIS, Ph.D Directeur du Programme 24/10/2014 CNS RD Congo 1

2 PLAN 1. Méthodologie de collecte des données 2. Présentation des Résultats des comptes de la santé 2012.

3 Méthodologie de collecte des données 1. Méthodologie La méthodologie utilisée est celle des Comptes de la Santé qui est basée sur une nomenclature et une classification internationale fine et détaillée des dépenses de santé c'est-à-dire SHA Collecte des données La collecte des données s est réalisée auprès des Bailleurs, ONGs et fondations nationales et Internationales, Gouvernement central et Provinciaux de la santé, DPS (et les Coordinations provinciales) du Ministère de la Santé Publique, les Entreprises Publiques et Privées, les Mutuelles de Santé à travers la RDC. Ainsi le tableau ci-dessous nous renseigne sur le nombre respectif des structures collectées en RDC.

4 Méthodologie de collecte des données suite- Collecte des données Données primaires 94 ONGs (Nationales et 1. ONGS Internationales) 16 Bailleurs multilatéraux 2. Bailleurs 11 Bailleurs bilatéraux 3. Entreprises 1318 Entreprises. 4. Ménages 5. Mutuelles de santé 98 Mutuelles de santé 13 Directions, 52 Programmes et Ministère du Budget/ DPSB ESB Administrations centrales Collecte des données des Administrations provinciales 160 Structures dont 26 DPS Données secondaires Lesdonnéesdesdépensesdesantédesménages sont issues de l enquête MICS 2010 RDC réalisée en collaboration avec le Ministère du Plan sous l appui technique et financier du Projet Heath System 2020 de l USAID et de l Unicef, Ces données ont été ajustées en tenant compte de l accroissement de la population, de l inflation des prix des biens médicaux et de la variation du taux de change

5 Triangulation Méthodologie de la collecte suite- Essentiellement pour les dépenses effectives des bailleurs, des ONGs, des Administrations provinciales et les mutuelles de santé. Objectif : s assurer de la fiabilité des informations et éviter les doubles comptes Communications téléphoniques avec certains Bailleurs et ONGs pour clarification lorsqu il y a un écart de plus de 5%. Création des clés de répartition Pour compléter les informations nécessaires manquantes, non captées dans nos collectes secondaire ou primaire. La création des clés de répartition par maladie, par âges était utile pour désagréger certaines dépenses de santé. Objectif : séparer les dépenses cumulées entre composantes, activités, maladies, âges, bénéficiaires.(ex: TB et VIH). Pour une bonne comparaison des données d une année à l autre (prévu pour l institutionnalisation)

6 suite Méthodologie de la collecte des données suite- Lieu d étude Les données des dépenses de santé ont été collectées dans toutes les Provinces de la République Démocratique du Congo. Type d étude Cette étude est descriptive et rétrospective des données des dépenses de santé 2012.

7 Résultats des CS 2012.

8 160,00% Evolution de % et Taux d Exécution du Budget de l Etat consacré au Secteur Santé de 2001 à 2013 en RD Congo 140,00% 134,87% 120,00% 100,00% 80,00% 60,00% 40,00% 20,00% 0,00% 92,08% 71,40% 66,81% 56,60% 55,53% 54,75% 54,00% 42,49% 49,00% 32,63% 26,17% 19,98% 1,93% 0,81% 4,90% 5,30% 4,46% 4,03% 3,62% 3,02% 5,29% 5,85% 7,82% 7,80% 3,47% 4,45% % du budget de l'etat alloué à la santé Taux d'exécution du budget santé CNS 2010 et 2011 RD Congo: Evolution du 24/10/ Budget de l'etat

9 II. Résultats des CS Distribution de la Dépense totale de santé par type de dépense En 2012 Dépense d'invistisse ment; 5% De 2010 à 2012 Dépenses Courantes en santé Dépenses d'investissement Dépenses courantes en Santé; 95%

10 Distribution de la Dépense totale par type de dépense -suite-. Dépense totale de santé Dépense courante de santé Dépense totale d investissement : ,99 USD : ,97 USD : ,03 USD La dépense totale de santé est répartie en deux grandes catégories. Ce sont les dépenses courantes et les dépenses d investissement. La première catégorie vise principalement les besoins immédiats de la population et agit par conséquent sur le contrôle des pathologies à travers des mesures curatives et préventives pour le maintien de l état de santé. La seconde renvoie un peu plus au développement du système et à la planification des ressources. Ce sont deux groupes de dépenses de santé complémentaires et indissociables dans la mesure où le développement équilibré du système de santé sert à assurer efficacement le maintien de la santé.

11 2. Principaux Agrégats des Comptes de la santé de 2010 à 2012 résultats suitelibellé PIB (USD) Population totale de la RDC (cfr INS) Dépense Totale de Santé , , ,99 Dépense Totale de Santé par habitant par an 12,25 12,02 13,32 (USD) Dépense Total de Santé en % du PIB 7% 7% 8% Dépense du Gouvernement en % de la 11% 12% 16% Dépense totale de Santé DCS (Dépense courante en santé) , , ,97 DCS % PIB 6,29% 5,25% 5,75% DCS per capita(usd) Dépense en investissement , , ,03 Dépense investissement en santé % PIB 0,47% 0,38% 0,30% Dépense d investissement per capita 0,86 0,82 0,67 Paiement direct en % des dépenses totales des ménages 94% 97% 96%

12 résultats suite- 3. DEPENSES DE SANTE 2012 PAR SOURCE DE FINANCEMENT Dépenses %DCS DCS per capita Courante Fonds Publics (Secteur public) % 2,03 Entreprises (Fonds privés) % 0,53 Ménages (Fonds privés) % 5,21 ONGs nationales (Fonds privés) % 0,01 Reste du Monde (Coop extérieur) % 4,88 Total % 12,65 Le financement des dépenses de santé en RDC est assuré par trois sources principales, à savoir la coopération externe, les fonds privés et le secteur public. Les Fonds privés et coopération externe supportent plus de 84% des dépenses courantes, ce qui explique que le financement du secteur soit essentiellement assuré par le secteur non étatique.

13 4. Evolution de la dépense courante de santé de 2011 à % 40% 34% % 16% 11% 11% 11% 4% 3% 0% 1% 0% 1% Administration publique Entreprises Ménages ONGS Nationales ONGs Internationales et Fondations Bailleurs bilatéraux Bailleurs multilatéraux

14 DEPENSES DE SANTE 2012 PAR SOURCE DE FINANCEMENT -suite- 1. Fonds Publics Transferts issus des revenus nationaux de l'administration publique (alloués à la santé) Transferts d'origine étrangère distribués par l'administration publique Fonds Privés Transferts directs étrangers % Administrations % publiques 63% 100% Mutuelles de santé % 100% Sociétés (hors sociétés d'assurances) (part de HF.RI.1.2) 100% 4% Partenaires et ONGS Nationales 0% 100% 100% 11% Ménages (paiement % direct) 100% 100% Total général % 16% 27% 45% 12 % 100% Le financement de l Etat dans la santé s élève à USD en 2012 soit 16 % de la DCS. Ce financement provient du Trésor Public à travers les recettes fiscal (taxes, impôts etc ), dont 85% ont été gérés par le Ministère de la santé publique et 15% par les autres Ministères connexes. Notons aussi qu en dehors de fonds interne, l Etat reçoit aussi les financements externes des partenaires (dont les fonds de contre partie et autres) qu il gère à 63%. Le financement externe de la santé représentait 27% de la DCS. Total

15 DEPENSES DE SANTE 2012 PAR SOURCE DE FINANCEMENT -suite- 1. Fonds Publics A. Distribution de la DCS de Gouvernement par prestataire en 2012 Prestataires de soins préventifs; 53% Hôpitaux; 18% Prestataires de services administratifs et de financement du système de soins de santé; 25% Prestataires de soins de santé ambulatoire; 0,0006 Prestataires de services auxiliaires; 0% Détaillants et autres prestataires de biens médicaux; 4% Les programmes spécialisés dans la lutte contre les maladies et autres ont reçu 53%, les hôpitaux 18%, l Administration et financement du système de soins 25% tandis que les centres de santé, % des fonds internes de l Etat. Il est aussi important de signaler que la majorité de ces fonds consituent les salaires et la prime de risque (81%) car très peu de ressources sont consacrées au fonctionnement des services de santé.

16 DEPENSES DE SANTE 2012 PAR SOURCE DE FINANCEMENT -suite- 2. Ménages A. Distribution de la dépense des Ménages par fonctions Ménages % Soins curatifs % Soins curatifs généraux hospitaliers % Soins curatifs spécialisés hospitaliers Autres soins curatifs hospitaliers (n.c.a.) Soins curatifs généraux ambulatoires % Soins curatifs dentaires ambulatoires Soins curatifs spécialisés ambulatoires autres soins curatifs ambulatoires Soins curatifs à domicile % Soins de réadaptation Soins (de santé) de longue durée Services auxiliaires (non-spécifié par fonction) % Biens médicaux (non-spécifiés par fonction) % Soins préventifs % Gouvernance, administration du système de santé et des financements % Autres services de soins de santé non classés ailleurs (n.c.a.) 0% % Les ménages constituent la première source de financement des dépenses de santé. Avec une contribution d environ USD soit 41% de DCS.

17 2. Ménages DEPENSES DE SANTE 2012 PAR SOURCE DE FINANCEMENT -suite- En RDC, les ménages représentent un acteur clé dans le financement de l accès aux soins. Ces dépenses sont concentrés à 90% pour les soins curatifs. Dont 58% en hospitalisation et 32% en soins curatifs ambulatoires. Toutefois il est important de mentionner que l essentiel de ces dépenses sont réalisées par paiement direct (94% en 2010, 97% en 2011 et 96% en 2012). Une très faible frange de la population congolaise est couverte par l assurance maladie. Cette situation expose la population à des dépenses catastrophiques. B. Part de paiement direct par rapport à la DCS des ménages en % 3% 6% 96% 97% 94% prepaiement volontaire paiement direct

18 Résultats des CS DEPENSES DE SANTE PAR AGENT DE FINANCEMENT de 2010 à 2012 (gestion des fonds de santé) Ménages 37% 39% 40% RDM 30% 22% 11% Sociétés 5% 3% 4% Sociétés d'assurance 2% 1% 2% 2012 Administrations publiques 26% 36% 43%

19 résultats des CS Répartition de la dépense courante par Prestataire des services de santé (dans l ensemble du financement) Prestataires de services administratifs et de financement du système de soins de santé; 8% Prestataires de soins préventifs; 36% Hôpitaux; 37% Détaillants et autres prestataires de biens médicaux Prestataires de services auxiliaires; 1% Prestataires de soins de santé ambulatoire; 17%

20 résultats des CS Distribution des dépenses courantes de Santé par Fonction de 2010 à Soins curatifs Soins préventifs Gouvernance, administration du système de santé et des financements Evolution des Soins Curatifs, Préventifs et Gouvernance de 2010 à 2012

21 Distribution des dépenses courantes par Provinces en % 6% 1% 1% 3% 4% 1% 0% 2% 2% 4% 2% 8%

22 résultats des CS Répartition de la dépense courante par maladies par source de financement en 2012 Maladies infectieuses et parasitaires Santé de la reproduction Carences nutritionnelles Maladies non transmissibles Administration publique % Entreprises Ménages % ONGs Nationale s Reste du monde % Total Général % % % % % 15% 6% 37% 0% 43% 100% % % % % 4% 1% 81% 0% 13% 100% % % % % 2% 6% 45% 0% 46% 100% % % % % 35% 0% 49% 0% 16% 100% Traumatismes % % % % 39% 0% 37% 0% 23% 100% Non lié à une maladie % % % spécifique 10% 41% 0% 11% 0% 48% 100% Autres maladies / % % % affections (n.c.a.) 7% 15% 4% 45% 0% 37% 100% Total Général % % % %

23 résultats des CS Répartition de la dépense courante par maladies selon la CIM en 2012 Autres maladies / affections (n.c.a.) Non lié à une maladie spécifique Traumatismes 7% 10% Autres maladies non transmissibles (n.c.a) Troubles mentaux Maladies cardiovasculaires 1% Troubles endocriniens Tumeurs Carences nutritionnelles Autres maladies et problèmes de santé Prise en charge d'une contraception Affections périnatales 2% 1% 6% Affections maternelles Autres maladies infectieuses et Maladies à prévention vaccinale 6% 9% Maladies tropicales négligées Maladies diarrhéiques Infections des voies respiratoires Paludisme Tuberculose VIH/SIDA 2% 9% 3% 5% 13% 14% 12%

24 Présentation des résultats des CS Distribution des courantes de santés des Maladies infectieuses et parasitaires par Source de financement en 2012 Administration ONGs Reste du Total Général publique Entreprises Ménages Nationales monde Maladies infectieuses et parasitiques 63% VIH/SIDA % 14% 0% 0% 85% 100% Tuberculose % 54% 1% 5% 0% 40% 100% Paludisme % 14% 5% 45% 0% 36% 100% Infections des voies respiratoires % 12% 14% 71% 0% 3% 100% Maladies diarrhéiques % 3% 10% 79% 0% 8% 100% Maladies tropicales négligées 2% 7% 93% 100% Maladies à prévention vaccinale 9% 8% 0% 92% 100% Autres maladies infectieuses et parasitiques (n.c.a.) 6%

25 résultats des CS Distribution des courantes de santés par maladies par Ages en 2012 < 5 ans 5 ans Autre age (n.c.a.) Maladies infectieuses et parasitiques % % % VIH/SIDA % % % Tuberculose % % % Paludisme % % % Infections des voies respiratoires % % % Maladies diarrhéiques % % % Maladies tropicales négligées % % % Maladies à prévention vaccinale % % % Autres maladies infectieuses et parasitiques (n.c.a.) % % % Santé de la reproduction % % % Affections maternelles % % % Affections périnatales % % % Prise en charge d'une contraception (planning familial) % % % Autres maladies et problèmes de santé liés à la santé de % % % la reproduction (n.c.a.) Carences nutritionnelles % % % Maladies non transmissibles % % % Tumeurs % %0 0% Troubles endocriniens % % % Maladies cardiovasculaires % % % Troubles mentaux % % 316 0% Autres maladies non transmissibles (n.c.a) % % % Traumatismes % % % Non lié à une maladie spécifique 0 0% 0 0% % Autres maladies / affections (n.c.a.) % % % % % %

26 résultats des CS 2012 Distribution de la dépense d Investissement en 2012 Dépenses D'investissement % D Investissement D Inv per capita Fonds Publics % 0,10 Entreprises Ménages % 0,00 ONGs nationales Reste du Monde % 0,57 Total % 0,67

27 Présentation des résultats des CS 2012 Distribution de la dépense d Investissement en 2012 Administration Reste du Total Général publique % Ménages % monde % % construction infrastructure % 944 1% % sanitaires 12% 63% 0% 37% 100% Bâtiments Administratifs % % % 93% 7% 100% Autres Bâtiments résidentiels et non résidentiels 0% % % 100% 100% Autres ouvrages 0% % % 100% 100% Equipements médicaux % 232 0% % % 8% 0% 92% 100% Matériel de transport % % % % 5% 0% 95% 100% Equipements TIC % % % % 22% 3% 75% 100% Machines et équipements nca % % % % 5% 3% 93% 100% Logiciels et bases de données informatiques Recherche et développement en santé 0% 495 0% 495 0% 100% 100% % 0% % 100% 100% % % % % 15% 0% 85% 100%

28 ATTENTION!!! Les comptes de la santé NE SONT PAS une revue des dépenses publiques Les Comptes de la Santé peuvent aider à préparer certaines données et/ou tableaux nécessaires à la revue des dépenses publiques ou servir pour le suivi des points relevés lors des revues précédentes Les directives pour la revue des dépenses publiques spécifient qu elle doit être effectuée en utilisant la méthodologie des CS 28

29 Difficultés rencontrées Domaine Problèmes Causes probables Solutions envisagées Ressources Humaines Difficultés de libeller clairement la dépenses engagées Les agents chargés des finances dans les différentes structures ne sont pas formés en Comptes de santé Formation des agents en province sur les comptes de la santé Mobilité des personnes chargées de la comptabilité dans certaines institutions Recherche de mieux être Abandon de poste à cause de rémunération insuffisante Recours au nouveau candidat n ayant aucune expérience en la matière Financier Certaines données financières sont gérées par les Directeurs sans partage de l information avec le Service des finances Retard dans le remplissage du canevas de collecte des données des dépenses de santé Difficultés de faire le recoupement des infos financières Faire régulièrement le recoupement des informations financières

30 Difficultés rencontrées Domaine Problèmes Causes probables Solutions envisagées Collaboration intra et inter sectorielle Difficultés de collecter les données en routine à partir des services du niveau Central Les Informations financières des provinces remontent difficilement au niveau central Collecte active des données financières auprès des institutions sources Difficultés de rassembler toutes les données des dépenses de santé des PAO au niveau de la DEP/Santé Non centralisation des rapports des revues annuelles provinciales Collecte active des données financières auprès des institutions sources Archivage des données financières Non archivage des données financières des différents acteurs Mauvaise tenue des documents comptables Rapport financier non à jour Reconstitution des flux financiers dépensés en présence de l enquêteur Mise à disposition des exemplaires de canevas de collectes des données à la structure source

31 Difficultés rencontrées Domaine Problèmes Causes probables Solutions envisagées NTIC Inexistences de connexion internet dans certains services en provinces Coût élevé de la connexion internet Difficultés de recevoir un canevas électronique rempli Collecte active des données financières auprès des institutions sources Etendue du territoire national Outils de collecte des données CNS Non maitrise de l utilisation de l ordinateur par certains agents Difficultés de communiquer avec les structures sources des données à l intérieur du pays Canevas électronique de collecte des données mal rempli Facteurs de prestation non précisés de même l activité correspondante Non téléchargement du Canevas électronique envoyé en province. Absence de voies de communication fiable Accès géographique difficiles vers les centres villes Certains Services prestataires n arrivent pas à comprendre les facteurs de prestation Non désagrégation des données des dépenses de santé Collecte active des données financières auprès des institutions sources Collecte active des données financières auprès des institutions sources Collecte active des données financières auprès des institutions sources

32 Perspectives / Challenge pour 2014 Institutionnalisation des CNS par: 1. Formation des équipes cadres provinciales (26 Divisions) 2. Collecte des données active et en routine si possible 3. Elaboration, validation et publication par voie d Arrêté Ministériel du Cadre normatif des CNS en RD Congo 4. Appui institutionnel du PNCNS 24/10/2014 CNS RD Congo 32

33 5. Réalisation annuelle de l étude sur l équité en Santé et protection financière ( avec l Application et maitrise du logiciel ADePT

34 Merci! Point de contact: Programme National des Comptes Nationaux de la Santé (PNCNS) Secrétariat Général à la Santé Ministère de la Santé Publique / R D Congo N 42/ 46, avenue des Cliniques, Kinshasa / Gombe Réf. (Hôpital) Clinique Kinoise Tél (portable) / / E mail : ; 24/10/2014 CNS RD Congo 34

Présentations. de la Direction Générale du MEF et du Service d Economie de la santé de l UEP/MSPP

Présentations. de la Direction Générale du MEF et du Service d Economie de la santé de l UEP/MSPP Présentations de la Direction Générale du MEF et du Service d Economie de la santé de l UEP/MSPP Les dépenses de santé dans le contexte général des dépenses publiques et de l economie 2015-2016 Proclamation

Plus en détail

Comptes de la Santé RDC 2013

Comptes de la Santé RDC 2013 République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Publique Secrétariat Général Programme National des Comptes de la santé (PNCNS) Comptes de la Santé RDC 2013 Rapport narratif Kinshasa, Mars 2015

Plus en détail

Comptes Nationaux de la Santé 2010 et 2011 RDC

Comptes Nationaux de la Santé 2010 et 2011 RDC République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Publique Secrétariat Général Programme National des Comptes de la santé (PNCNS) Comptes Nationaux de la Santé 2010 et 2011 RDC RAPPORT D ANALYSE DES

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE Institut de Statistiques et d Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU) TRAITEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES

Plus en détail

2. Présentation de la comptabilité nationale

2. Présentation de la comptabilité nationale 2. Présentation de la comptabilité nationale Introduction (1) Comptabilité nationale : Système Européen des Comptes (SEC 95) => Technique de synthèse statistique représentation quantifiée de l économie

Plus en détail

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc Situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie 2012 www.dass.gouv.nc Les comptes de la santé Source: service de la protection sociale III.1. Présentation La délibération modifiée n 490 du 11 août 1994 portant

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU 1 FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE Prof DIE-KAKOU 2 PLAN INTRODUCTION I- SITUATION II- FINANCEMENT IV- COUVERTURE MALADIE V- DEFIS CMU CONCLUSION 3 INTRODUCTION Services de santé offerts avec

Plus en détail

EVALUATION DE LA REFORME DU SYSTEME DE SANTE (SYNTHESE)

EVALUATION DE LA REFORME DU SYSTEME DE SANTE (SYNTHESE) 1 REPUBLIQUE FEDERALE ISLAMIQUE DES COMORES ------------------ MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA CONDITION FEMININE ------------------ EVALUATION DE LA REFORME DU SYSTEME DE SANTE (SYNTHESE) Octobre

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

Power Focus Day Lubumbashi, 19 Octobre 2015 SITUATION DE LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE DE LA RDC

Power Focus Day Lubumbashi, 19 Octobre 2015 SITUATION DE LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE DE LA RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Power Focus Day Lubumbashi, 19 Octobre 2015 SITUATION DE LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE DE LA RDC PAR VIKA di PANZU Vincent Noel DG de KATen Octobre 2015 1 SOMMAIRE

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ----------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des

Plus en détail

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED

EUROPAID/119860/C/SV/multi. Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED EUROPAID/119860/C/SV/multi Identification et formulation du projet d'appui à la politique de santé à financer sur les ressources du PIN 10 ème FED LOT N 8 DEMANDE N 2009/201619/1 TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES

Plus en détail

PROJET DE DÉCISION N 09- /CA-INSTAT DU...FIXANT LE CADRE ORGANIQUE DE L INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE

PROJET DE DÉCISION N 09- /CA-INSTAT DU...FIXANT LE CADRE ORGANIQUE DE L INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ----------------------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE République du Mali Un Peuple Un But Une Foi PROJET DE DÉCISION N 09- /CA-INSTAT DU...FIXANT LE CADRE

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

Cadre budgétaire et fiscal

Cadre budgétaire et fiscal Cadre budgétaire et fiscal Séminaire sur la gestion du risque social Paris, 30 juin 2003 Brian Ngo Politique fiscale : une vue d ensemble Utilise la puissance des impôts (T), des dépenses (G) et des emprunts

Plus en détail

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif CONTEXTE - EPIDEMIOLOGIQUE Pires paramètres épidémiologiques de l hémisphère occidental Mortalité infantile 0-5ans: 73 décès /1000 naissances vivantes

Plus en détail

ANNONCE DE VACANCE DE POSTE. de la population hôte dans la Zone de Santé de PWETO (Katanga, RD Congo) Postes vacants

ANNONCE DE VACANCE DE POSTE. de la population hôte dans la Zone de Santé de PWETO (Katanga, RD Congo) Postes vacants ANNONCE DE VACANCE DE POSTE Page 1 Projet : Projet d appui d urgence à la lutte contre le choléra au sein des IDPs et de la population hôte dans la Zone de Santé de PWETO (Katanga, RD Congo) Postes vacants

Plus en détail

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès.

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. DIRECTION REGIONALE DE MEKNES Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. 1 Introduction Présentation Acteurs du système d information statistique régional du HCP Sources

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Référence : B.O n 5958-5 chaabane 1432 (7-7-2011) Arrêté de la ministre de la santé n 1363-11 du 12 joumada II 1432 (16 mai 2011)

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 Termes de références Consultant National Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 I. Cadre et justification : Le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS),

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA766 CIDR Tous droits de reproduction réservés Présentation méthodologique pour le calcul des cotisations dans les mutuelles de santé

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective

Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective Conférence sur le Financement de la Santé, Port-au-Prince 28-29 Avril, 2015 Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective Dr. Georges Dubuche, DG, MSPP MSPP Le problème Haïti a fortement

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

Mission SANTE 3. Rapport final. Appui au développement d un outil d interface à l exploitation des données des enquêtes annuelles

Mission SANTE 3. Rapport final. Appui au développement d un outil d interface à l exploitation des données des enquêtes annuelles MINISTERE DE LA SANTE ------------------------- DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PLANIFICATION Appui au Renforcement des Capacités Statistiques au Burkina Faso 8 ACP BK 40 Mission SANTE 3 Rapport final Appui

Plus en détail

Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL. Valérie Moens ASBL Ideji

Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL. Valérie Moens ASBL Ideji Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL Valérie Moens ASBL Ideji 1 Table des matières 1. Gestion financière au sein d'une ASBL 2. Elaboration du budget: 1. Introduction 2. Planification stratégique

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE : PLAN D ELABORATION DES OUTILS DE PLAIDOYER EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE : PLAN D ELABORATION DES OUTILS DE PLAIDOYER EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Département des Sciences de la Population et du Développement Population Reference Bureau 1875 Connecticut Ave., NW, Suite 520 Université de Kinshasa République Démocratique du Congo Washington D.C. United

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

Innovations des statistiques officielles

Innovations des statistiques officielles MINISTERE DU PLAN ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ------------------- CENTRE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES ECONOMIQUES ---------------- SERVICE DES STATISTIQUES

Plus en détail

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et la communauté internationale poursuivent un objectif commun pour la stabilité et le développement

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE»

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE» Manuel de mise en œuvre de la communication pour le changement social et comportemental (CCSC) à destination des adolescents en milieu urbain en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) Organisation

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Première partie 46 ème année n 23

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Première partie 46 ème année n 23 Première partie 46 ème année n 23 JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Décret n 05/176 du 24 novembre 2005 portant création du Programme National d Appui

Plus en détail

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 1 Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 Objectif global : Le Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé contribue effectivement à la mise en place

Plus en détail

STRONG NKV RAPPORT SUR LA MICRO EVALUATION DU PARTENAIRE «ALDI» kinshasa ASSOCIATION LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT INTEGRE

STRONG NKV RAPPORT SUR LA MICRO EVALUATION DU PARTENAIRE «ALDI» kinshasa ASSOCIATION LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT INTEGRE 8 bis, Mongala street Kinshasa Gombe P.O. box 16713 Kinshasa 1 Democratic Republic of Congo N Impôt : A 0702050 M Phone : + 243 89 89 19 645 + 243 15 146 741 E-mail : audit@strong-nkv.cd RAPPORT SUR LA

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Termes de références Mission TCHAD Demandeur I. Contexte HCNC FOSAP UNAD AMASOT La composante VIH/Sida vise les objectifs suivants

Termes de références Mission TCHAD Demandeur I. Contexte HCNC FOSAP UNAD AMASOT La composante VIH/Sida vise les objectifs suivants Termes de références Mission n 12INI145 TCHAD / Mission d expertise technique auprès de l Unité de Gestion du FOSAP, en matière de gestion financière et d appui comptable. Demandeur : FOSAP-HCNC I. Contexte

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

OFFRE DE CONSULTANCE Volet Gouvernance judiciaire à l Est de la RDC

OFFRE DE CONSULTANCE Volet Gouvernance judiciaire à l Est de la RDC OFFRE DE CONSULTANCE Volet Gouvernance judiciaire à l Est de la RDC «Consultant en suivi-évaluation et élaboration d outils de suivi-évaluation pour le programme PARJ-E «Uhaki Safi» Profil recherché: Objectif

Plus en détail

Le processus budgétaire

Le processus budgétaire Le processus budgétaire fédéral Le budget Le document stratégique le plus important publié par le gouvernement chaque année Instrument de communication des priorités de l'état : élections, discours du

Plus en détail

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Enquête sur l industrie des ser vices de taxi et de services limousine Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée

Plus en détail

4 Description des chiffres-clés répertoriés

4 Description des chiffres-clés répertoriés 4 Description des chiffres-clés répertoriés La partie tableaux donne, pour chaque hôpital de Suisse, une sélection de chiffres-clés. Celle-ci se fonde sur l ancienne publication de la VESKA/H+ «Statistique

Plus en détail

Les opérations et autres flux

Les opérations et autres flux Les opérations et autres flux Les nomenclatures présentées ici sont celles du Système européen des comptes 2010 (SEC 2010). Nomenclature des opérations Opérations sur produits (biens et services) (P) P.1

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT

LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT Jean-Paul Milot Patrick Soury Lionel Vareille 2003 - DRB [Minéfi] La nouvelle architecture du budget de l État Une structuration en trois niveaux Discussion

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice. La région du Centre-Ouest en chiffres

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice. La région du Centre-Ouest en chiffres MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice La région du Centre-Ouest en chiffres Edition 2011 GEOGRAPHIE ET ORGANISATION ADMINISTRATIVE Géographie 0rganisation administrative

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 AGEFOSPME Guadeloupe EXERCICE 2006 AGEFOSPME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE Un nouveau logiciel comptable a été mis en place en 2006 «Qualiac Fonctionnement»

Plus en détail

7 juin 2010 Journal Officiel de la République Démocratique du Congo Première partie - n spécial

7 juin 2010 Journal Officiel de la République Démocratique du Congo Première partie - n spécial Première partie 51 ème année Numéro spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 7 juin 2010 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Loi organique

Plus en détail

Inades-Formation Togo Servir le bien commun

Inades-Formation Togo Servir le bien commun Inades-Formation Togo Servir le bien commun Termes de référence. Consultant International pour l appui à la capitalisation d une expérience sur le crédit agricole au Togo. Le contexte L économie du Togo

Plus en détail

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale 1-2 novembre 2005 Financement solidaire et équitable des soins de santé en Belgique : entre Bismarck et Beveridge Prof. Marc VANMEERBEEK

Plus en détail

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières Termes de référence Formation en structures et gouvernance de coopératives minières 1. Contexte et justification L exploitation minière artisanale est une activité de survie qui touche des centaines de

Plus en détail

MINISTERE DE L EAU --------------- SECRETARIAT GENERAL --------------- DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ---------------

MINISTERE DE L EAU --------------- SECRETARIAT GENERAL --------------- DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION --------------- MINISTERE DE L EAU SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION TERME DE REFERENCE SUR L APPUI ET L ASSISTANCE TECHNIQUE EN MATIERE DE COMMUNICATION ET BASE DE DONNEES

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

PLAN DU PRESENTATION

PLAN DU PRESENTATION Lomé, le 16 Juin 2014 1. Le cadre de travail 2. Les nomenclatures 3. Les sources 4. Les méthodes de travail 5. Validation et diffusion 6. Mise en place du SCN 2008 PLAN DU PRESENTATION L atelier nous a

Plus en détail

République Togolaise Ministère de l Economie et des Finances Cabinet AVIS DE RECRUTEMENT

République Togolaise Ministère de l Economie et des Finances Cabinet AVIS DE RECRUTEMENT République Togolaise Ministère de l Economie et des Finances Cabinet AVIS DE RECRUTEMENT Dans le cadre de la mise en place de l Office Togolais des Recettes (OTR), le Ministre de l Economie et des Finances

Plus en détail

La fiscalité dans le secteur des télécoms et la croissance du mobile en RDC

La fiscalité dans le secteur des télécoms et la croissance du mobile en RDC La fiscalité dans le secteur des télécoms et la croissance du mobile en RDC Genève du 1-2 Sept 2011 Romain CIZA /ARPTC romain.ciza@arptc.cd 1 Caneva I. Brève présentation de la RDC II. Cadre réglementaire

Plus en détail

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE)

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) Décret n 97-393 du 9 juillet 1997 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénomme Agence Nationale

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL TERMES DE REFERENCE

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL TERMES DE REFERENCE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL TERMES DE REFERENCE DU PROCESSUS DE PLANIFICATION OPERATIONNELLE 2013 Octobre 2012 1. Contexte et justification L année

Plus en détail

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE»

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» «LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» I. Introduction II. Définitions des notions clés III. Optimisation des régies financières IV. Conclusion INTRODUCTION

Plus en détail

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Table ronde ReMed «Améliorer l acc accès aux soins des Femmes et des Enfants» Paris, 4 novembre 2011 Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Jean-Marie Trapsida Coordonnateur,

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Conférence de Coopération Régionale, décembre 2014 1. Situation : l héritage de plus de 40 ans de déclin

Plus en détail

Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013

Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013 Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013 Date: 15 Février 2013 Pays Intitulé de la mission : République Démocratique du Congo RDC Sélection d un consultant Chef d équipe pour l élaboration

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives. Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration

Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives. Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration 1 Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration 2 Les infrastructure dans l économie Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Annexe III. Indicateurs de viabilité financière recommandés

Annexe III. Indicateurs de viabilité financière recommandés Annexe III. Indicateurs de recommandés Le tableau suivant présente des indicateurs de possibles en ce qui concerne des programmes de vaccination. L'un ou plusieurs de ces indicateurs peuvent être sélectionnés

Plus en détail

Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO CELLULE INFRASTRUCTURES

Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO CELLULE INFRASTRUCTURES Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, URBANISME, HABITAT, INFRASTRUCTURES, TRAVAUX, PUBLICS ET RECONSTRUCTION. CELLULE INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

L élaboration de politique et pratiques gouvernementales pour éliminer le travail des enfants dans les mines de Kolwezi, sud-katanga

L élaboration de politique et pratiques gouvernementales pour éliminer le travail des enfants dans les mines de Kolwezi, sud-katanga PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 L élaboration de politique et pratiques gouvernementales

Plus en détail

Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé

Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé Préparé par Michelle St-Pierre, Université Laval et Jean-Pierre Girard, expert-conseil en entreprises collectives jpg282000@yahoo.ca Octobre 2009

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

ANNEXES REGROUPEMENTS ECONOMIQUE ET FONCTIONNEL TABLEAUX CROISES DES REGROUPEMENTS ECONOMIQUE ET FONCTIONNEL

ANNEXES REGROUPEMENTS ECONOMIQUE ET FONCTIONNEL TABLEAUX CROISES DES REGROUPEMENTS ECONOMIQUE ET FONCTIONNEL ANNEXES REGROUPEMENTS ECONOMIQUE ET FONCTIONNEL TABLEAUX CROISES DES REGROUPEMENTS ECONOMIQUE ET FONCTIONNEL TABLE DES MATIERES Page Regroupement économique des recettes sur base des réalisations 2007

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes IPRES_SENEGAL Responsabilité d un administrateur Les évaluations

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques Economie Générale et Statistique ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE 2ème Bac Sciences Economiques Première partie: Les concepts économiques de base 3- Les agrégats de la comptabilité nationale 27/10/2014

Plus en détail

Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES

Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES Cadre des projets L'action du Service de la coopération fonde sa légitimité dans la Constitution jurassienne à travers ses articles

Plus en détail

séquelles invalidantes dans les situations de crise humanitaire et de conflit à l Est de la République Démocratique du Congo.»

séquelles invalidantes dans les situations de crise humanitaire et de conflit à l Est de la République Démocratique du Congo.» MISSION DE CAPITALISATION Consultant externe, avril 2013, Goma, RDC Termes de Référence 0.. Généralités G Programme : RDC Lieu de la mission : Goma Type de mission : Mission externe de capitalisation Projet

Plus en détail

Risques et potentiels pour le secteur de la santé

Risques et potentiels pour le secteur de la santé 1 Processus de décentralisation en RDC Risques et potentiels pour le secteur de la santé Didier Gasigwa (MCM) Didier Nyombo (PMSS) Plan de présentation 2 1. Décentralisation : avantages et risques 2. Problématique

Plus en détail

Responsable Ressources Humaines, Finances et Logistique

Responsable Ressources Humaines, Finances et Logistique Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE MEMORANDUM D ENTENTE SUR LA REFORME DU FINANCEMENT DE LA SANTE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO JUIN : 2009 PREAMBULE En février 2006, le Ministère

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

Mission auprès de l'université de l'uélé Isiro -- R.D.C. Etapes du travail. Prise de contact et analyse de l existant. Mise en place des comptes

Mission auprès de l'université de l'uélé Isiro -- R.D.C. Etapes du travail. Prise de contact et analyse de l existant. Mise en place des comptes Mission auprès de l'université de l'uélé Isiro -- R.D.C. Etapes du travail Prise de contact et analyse de l existant Les documents analysés ont été : le livre de caisse, la liste des paiements au personnel,

Plus en détail

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE GUINEE ------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DECRET D/2012/ /PRG/SGG PORTANT ORGANISATION ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG I. CONTEXTE Le VIH reste un problème de santé mondiale ; mais l Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée par ce virus.

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail