DES de Pneumologie Ile de France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DES de Pneumologie Ile de France"

Transcription

1 DES de Pneumologie Ile de France Organisation de la prise en charge de la tuberculose en Ile de France Fadi ANTOUN -BVCT -CLAT de Paris

2 LES ACTEURS DE LA LUTTE CONTRE TUBERCULOSE HOPITAUX ETABLISSEMENTS DE SANTE PUBLICS et PRIVES MEDECINS LIBERAUX CENTRE de LUTTE ANTITUBERCULEUSE ARS/ DIRECTIONS TERRITORIALES ARS/ DIRECTION REGIONALE Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

3

4 PROGRAMME RÉGIONAL DE LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE EN ILE-DE-FRANCE Populations prioritaires les personnes migrantes les personnes précaires les personnes détenues les enfants : BCG Objectifs généraux Consolider la baisse de l incidence de la tuberculose Réduire les disparités géographiques et populationnelles Augmenter la couverture vaccinale par le BCG

5 SPÉCIFICITÉS DE LA RÉGION ILE-DE-FRANCE Forte représentation des populations à risque pour la Tuberculose Personnes originaires de pays de forte endémie 40% des immigrés de France vivent en IDF soit près de 2 millions (48% d Afrique, 30% d Europe, 18% d Asie) places officielles en foyers de travailleurs migrants Personnes en situation de précarité 1 francilien sur 10 vit sous le seuil de pauvreté 50% des tuberculoses déclarées chez les SDF sont en IDF places d hébergement d urgence et d insertion Personnes infectées par le VIH Personnes détenues : 9 maisons d arrêt avec places théoriques En Ile-de-France, les maisons d arrêt voient passer plus de personnes par an

6 RÔLE DES CLAT

7 CENTRE de LUTTE ANTITUBERCULEUSE (1) COORDINATION de la lutte antituberculeuse Consultations médicales Suivi des patients Délivrance des médicaments antituberculeux Dépistage Enquêtes autour d un cas Actions ciblées de dépistage Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

8 CENTRE de LUTTE ANTITUBERCULEUSE (2) Prévention primaire, ciblée pour des groupes à risque Information Communication Vaccination BCG Participation à la formation des professionnels Développement des partenariats et mise en place d un réseau départemental de LAT Santé scolaire ou universitaire, PMI, Médecine du travail, Equipes hospitalières Participation à l évaluation et à la surveillance épidémiologique Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

9

10 Deux procédures de signalement Notification obligatoire : = déclaration obligatoire (DO) -Anonymisée, à visée épidémiologique (INVS) -A adresser à laars-dt qui la communique secondairement au CLAT (délai pouvant être de plusieurs semaines) Signalement immédiat de tuberculose (SIT): - Non anonymisé - A adresser uniquement au CLAT correspondant dès que possible - Objectif : Initier rapidement l enquête autour du cas En pratique: -DO:àadresseràl ARS-DT(lieud exerciceprofessionnel)etauclat -SIT:àadresseruniquementauCLAT Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

11 CIRCUIT DÉCLARATIF DO Médecin déclarant ARS-DT lieu exercice médecin DO Signalement InVS ANALYSE ÉPIDÉMIOLOGIQUE CLAT Lieu domicile patient ENQUETE Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

12 SIT Notification Enquête Entretien Entretien réalisé Sujets contact identifiés ou pas Pas d entretien Entretien non réalisé ou non contributif Coordonnées erronées Refus d entretien total ou partiel TM extra-respiratoire Pas d enfants au domicile Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

13 OUTIL INFORMATIQUE Logiciel DAMOC Logiciel de gestion des cas de tuberculose et des sujets contact, conçu et suivi par Epiconcept (utilisé depuis 2008 au CLAT 75). Une uniformisation d utilisation de cet outil informatique à l échelle régionale permettrait de partager et d améliorer la circulations des informations entre les différents départements. Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

14 RÔLE DE L HÔPITAL ET DES PNEUMOLOGUES

15 HOPITAUX ET ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ PUBLICS et PRIVÉS (Services cliniques -Services de bactériologie -Médecine du travail-comités de lutte contre les infections nosocomiales et équipes opérationnelles d hygiène - Département d information médicale - Pharmacie hospitalière) Diagnostic Traitement Suivi des patients Signalement immédiat au CLAT et à l ARS DO à l ARS Déclaration des issues de traitement à l ARS Accueil de l équipe du CLAT pour l entretien initial avec le patient afin de dresser la liste des contacts Participation à l enquête autour du cas en milieu de soins (patients et personnels contacts du cas) Participation à la mise en œuvre du dépistage en lien avec le CLAT

16 ROLE DU PNEUMOLOGUE A - Rôle administratif B - Rôle dans l enquête autour d un cas C - Rôle à l hôpital D - Rôle dans la prise en charge des ITL Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

17 A-Rôle Administratif (1) Remplir la fiche de DO et l adresser à l ARS-DT qui transmettra au CLAT du département du lieu de domicile.

18 A- Rôle Administratif (2) Éventuellement signaler par téléphone ou par fax (FSIT) le cas aux services de LAT du département ou du secteur (en cas d urgence : présence d enfants au contact avec collectivité)

19 A -Rôle Administratif (3) Remplir et adresser à à l ARS-DT la fiche de FIN de Traitement

20 B - Rôle dans l enquête autour d un cas (1) Participer avec le service de LAT à l enquête autour d un cas Aider à préciser le groupe des sujets contact Réaliser ou participer à la réalisation du dépistage -de la TM RP - de l ITL IDR / IGRA Déclarerles infections tuberculeuses latentes pour les moins de 15 ans

21 B - Rôle dans l enquête autour d un cas (2) Surtout enfants et immunodéprimés 20 % d ITL 1 % de TM Forte probabilité qu une ITL soit liée à l enquête en cours donc caractère récent de l ITL donc traitement préventif justifié

22 C -Rôle à l hôpital (1) Décider d une hospitalisation En cas de contagiosité potentielle surtout si enfants dans l entourage En cas de suspicion de TM MDR En cas d examens complémentaires nécessaires au diagnostic

23 C -Rôle à l hôpital (2) Isoler le sujet suspect de TM Environ 2 semaines après le début de traitement puis autoriser la sortie Éviter les déplacements inutiles (RP / scanner) Fibrobronchique si BAAR-aux crachats et/ou si probabilité faible de BAAR+

24 C -Rôle à l hôpital (3) Diagnostiquer Traiter Suivreune TM

25 D -Rôle dans l ITL Quand dépister? Quand traiter dans le cadre d une enquête autour d un cas? Comment traiter et surveiller?

26 Quand dépister? (indications de l IDR en France) Enquêtes autour d un cas Migrants < 15 ans Personnel exposé Avant BCG, pour nourrissons > 12 semaines Avant traitement par anti TNF alpha

27 Objectif Primordial Rattacher l ITL dépistée à une ITL récente dans le cadre du dépistage en cours IGRA + forcément une I Tuberculeuse L Présence de facteurs de contagiosité et absence d élément en faveur d une ITL ancienne

28 ITL RISQUE DE PASSAGE VERS TM Sujets à risque de passage ITL vers TM Infection Récente Enquête autour d un cas VIH + Immunodéprimés Anti TNF alpha Enfants - Nourrissons Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

29 AGENCE RÉGIONALE DE LA SANTÉ Élabore et met en œuvre la politique régionale de Lutte Anti Tuberculeuse Coordonne l ensemble des institutions Participe à la surveillance de la tuberculose (enregistre et valide les DO adressées à l InVS) Articule la LAT avec les politiques sociales et de la ville Conventionne avec les Conseils Généraux Conduit une politique régionale de vaccination par BCG Assure des structures de soins de suite au niveau régional ou interrégional Évalue les CLAT (rapport d activité et de performance annuel) Gère les alertes et crises liées à la tuberculose Participe aux réflexions nationales pour l amélioration de la LAT Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

30 ORGANISATION GLOBALE TRAITEMENT SURVEILLANCE PRÉVENTION ITL TM INVS ARS-DT CLAT HOPITAUX (cliniciens, bactériologistes) CLINICIENS LIBÉRAUX CNMR AUTRES (PMI, Médecine du travail, Médecine scolaire, OFII, Associations ) Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

31 DIFFÉRENTS CLAT D ILE DE FRANCE

32 LA TUBERCULOSE EN ILE-DE-FRANCE 16,2 cas de tuberculose maladie pour habitants en 2010 Environ 37% des cas déclarés en France 50% des cas de tuberculose de la population sans domicile fixe déclarés en Ile de France Disparités infrarégionales Variation de l incidence de 7,7 à 31,4 cas pour habitants Seine Saint Denis et Paris = 50% des cas déclarés en Ile de France Issues de traitement : dans 58% des cas, 72% de traitements achevés 214 ITL chez enfants de moins de 15 ans Recommandation forte de vaccination par le BCG pour tous les enfants Chute de la couverture vaccinale BCG de 50% depuis la suspension de l obligation vaccinale Source InVS Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

33 ESSONNE [91] EVRY Centre Coordonateur Massy -CDPS Juvisy - CDPS Évry Courcouronnes - CDPS Corbeil - CDPS Arpajon - CDPS Étampes - CDPS habitants Incidence TB 14,1/ nouveaux cas en 2010 Source InVS/CG

34 HAUTS DE SEINE [92] COLOMBES Centre coordonateur Malakoff - CMS habitants Incidence TB 10,6/ nouveaux cas en 2010 Source InVS/CG

35 SEINE SAINT-DENIS [93] BOBIGNY Centre Coordonateur CDDPS CDAG Hôpital R. Ballanger CDDPS Hôpital D. Casanova TREMBLAY-EN-FRANCE PIERREFITTE VILLEPINTE EPINAY-SUR-SEINE VILLETANEUSE STAINS DUGNY AULNAY-SOUS-BOIS CDDPS CDAG L ILE-SAINT-DENIS SAINT-OUEN SAINT-DENIS LA COURNEUVE AUBERVILLIERS LE PRE-SAINT-GERVAIS CDDPS CDAG PANTIN LES LILAS BAGNOLET BLANC-MESNIL LE BOURGET DRANCY BOBIGNY ROMAINVILLE NOISY-LE-SEC MONTREUIL BONDY LES PAVILLONS- SOUS-BOIS LE RAINCY VILLEMOMBLE ROSNY- SOUS-BOIS NEUILLY- PLAISANCE SEVRAN LIVRY-GARGAN CLICHY-SOUS-BOIS GAGNY NEUILLY- SUR-MARNE VAUJOURS COUBRON MONTFERMEIL GOURNAY-SUR-MARNE CDDPS CDAG NOISY-LE-GRAND CDDPS CDAG habitants Incidence TB 31,4/ nouveaux cas en 2010 Source InVS /CG

36 VAL DE MARNE [94] CRÉTEIL CHIC habitants Incidence TB 17,2/ nouveaux cas en 2010 Source InVS /CG

37 VAL D OISE [95] CERGY Centre Coordonateur EAUBONNE CDDS GARGES LES GONESSE CDDS ARGENTEUIL CDDS habitants Incidence TB 13,7/ nouveaux cas en 2010 Source InVS /CG

38 SEINE ET MARNE [77] Meaux Centre Hospitalier Lagny sous Marne Centre Hospitalier Melun Centre Hospitalier habitants Incidence TB 8,4/ nouveaux cas en 2010 Source InVS/CG

39 YVELINES [78] MEULAN en Yvelines CHIC habitants Incidence TB 7,7/ nouveaux cas en 2010 Source InVS/CG

40 habitants Incidence TB 22,7/ nouveaux cas en 2010 Source CLAT75

41 ACTIONS SPÉCIFIQUES DE LAT

42 Radio Dépistage ITINÉRANT au sein des populations migrantes et en grande précarité 120 SÉANCES DE RDI PAR AN (de 17h30 à 22h00) q ACCORD AU PRÉALABLE DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENTS q DÉPOSE D AFFICHES ET DE BROCHURES EXPLICATIVES Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

43 STRATÉGIES DE DÉPISTAGE (RDI) Un camion équipé et loué *réservation un mois à l avance *obligation pour les résidents de sortir du foyer L. ABBAS Une cabine installée sur site *générateur *numérisateur ordinateur Fin de maintenance Octobre 2012 DANS LES FOYERS DE TRAVAILLEURS MIGRANTS DANS LES CENTRES DE PRÉCARITÉ (CHS) 30 à 40 foyer parisiens identifiés résidents officiels environ 2011 : RP 89 séances - 4 TM Depuis 1996 : CHRS La Mie de Pain 1998 : ± 10 CHS (protocole d accord Samu Social) 2011 : RP 44 séances - 2 TM

44 Dépistage radiologique itinérant ciblé Cette stratégie de dépistage concerne des populations plus à risque de TM que la population générale (foyers de migrants, structure d accueil pour sans-abris) En 2011, 7651 RP effectuées et 6 cas de TM diagnostiqués Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

45 Centre National de Référence des Mycobactéries et de la Résistance des Mycobactéries aux Antituberculeux CNR-MyRMA Laboratoire de Bactériologie-Hygiène CHU Pitié-Salpêtrière Présentation des dossiers de cas index MDR au staff thérapeutique mensuel du CNR. Environ 30 cas sont recensés par an en Ile-de- France Définition cas index MDR : Patient atteint d une souche de mycobactérie du complexe tuberculosis présentant une résistance à la rifampicine et à l isoniazide Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

46 Évolution des cas de TB MDR Paris Ile de France Autres régions de France

47 ESSONNE [91] Centre polyvalent, accrédité par la Haute Autorité de Santé, participant au service public hospitalier (PSPH) prenant en charge les patients tuberculeux. Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

48 35 avenue Courteline Paris Equipe mobile de lutte contre la tuberculose EMLT o Mission régionale (Plan régional de santé publique IDF ) mise en œuvre en 2010 Financement GRSP/ARS et DASES o Financement privé o Depuis sa création, ± 500 prises en charge, dont 235 patients avec traitement TB Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

49 Les Partenaires Le CLAT de chaque département et Centres municipaux de santé Le Samu Social de chaque département Hôpitaux et Sanatoriums Le 115 de chaque département Structures d accueil pour SDF LHSS CHU ESI Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

50 Les objectifs wfavoriser l accès aux soins TB wobservance des personnes exclues et précaires à Paris et petite couronne worganiser une coordination régionale Les actions wtravailler en appui lors des enquêtes autour d un cas wmettre en place les tableaux de bord de suivi wrechercher des perdus de vue Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

51 Travail de l équipe EMLT Rechercher les obstacles lors du premier entretien Définir une stratégie de dépistage Proposer un lieu de traitement adapté et accepté (sanatorium, LHSS, CHU, stabilisation, rue ) Prise en charge globale S assurer de la prise du traitement TB Assurer le suivi (radio, biologie, consultations spécialisées ) Traiter les pathologies associées Ouvrir les droits sociaux Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

52 File active en 2009 File active de 145 personnes : 54 fins de traitement fin cas en cours de traitement 28 suspicions de TB secondairement levées 3 résultats en attente 5 perdus de vue 1 décès 2 autres cas (retour au pays et prise en charge hors SSP) Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

53 Cas clinique Homme 58 ans wa la rue depuis plus de 20 ans (75-94) wrefus de tout hébergement -> vit dans un cimetière wpathologie psychiatrique délirante chronique et alcoolisme massif whospitalisations TB -> fugues wprise en charge conjointe EMLT, Accueil de jour, réseau psy précarité -> pilulier au cimetière (EMLT) wtraitement de 8 mois wstabilité de la radio à 2 ans. Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

54 CONCLUSION

55 CONCLUSION L incidence de la tuberculose en Ile-de-France est passée de 28,6/10 5 en 2000 à 16,2/10 5 en 2010 grâce à une organisation adaptée. Elle demeure néanmoins un problème de santé publique à Paris et dans certains départements d IDF comme c est le cas dans toutes les mégapoles des pays développés. Précarité Migration VIH Surdensité urbaine Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

56 CONCLUSION (suite) Principal objectif de la LAT : maintenir des équipes expertes, volontaires et mobilisées. Travailler dans la durée en privilégiant l adaptation des structures aux populations les plus à risque. Travailler en réseau CLAT/hôpitaux/ARS/PMI/médecine du travail/ofii. Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

57 RÉFÉRENCES Programme National de lutte contre la tuberculose Antoun F., Mallet H.-P. Prévention et dépistage de la tuberculose en France. Traité de prévention. Médecine-Sciences, Flammarion, mars 2009 ; 32 : Antoun F., Fournier A. et Quelet S. Prise en charge de la tuberculose à Paris en Revue Adsp, HCSP mars 2012 ; 78 : 6-12 Antoun F. Organisation de la lutte antituberculeuse en France en La Revue du Praticien, avril 2012 ; 62 (4) : Antoun F., Fournier A. et Quelet S. Prise en charge de la tuberculose à Paris en BEH 2012 ; : Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

58 La Déclaration Obligatoire d une Tuberculose Maladie 1. Comporte le nom et le prénom du patient 2. Comporte le statut du patient par rapport au VIH 3. Nécessite d attendre les résultats des cultures avant de l adresser 4. Comporte l année d arrivée en France 5. Concerne uniquement les tuberculoses pulmonaires

59 La Déclaration Obligatoire d une la Tuberculose Maladie 1. Doit être adressée à l Agence Régionale de Santé 2. Peut être adressée au Médecin traitant 3. Peut être adressée au Centre de lutte antituberculeux 4. Peut être adressée à l Institut de Veille Sanitaire 5. Peut être adressée au Médecin du Travail

60 La déclaration obligatoire d une Infection Tuberculeuse Latente 1. Doit être adressée à l Agence Régionale de Santé 2. Peut être adressée au Centre de lutte antituberculeux 3. Concerne toutes les ITL traitées 4. Concerne uniquement les ITL traitées des sujets de moins de 15 ans 5. Nécessite un formulaire différent de celui de la tuberculose maladie

61 Le Signalement Immédiat de Tuberculose (SIT) 1. Concerne uniquement les tuberculoses pulmonaires 2. Peut être adressé à l Agence Régionale de Santé 3. Doit être adressé au Centre de lutte antituberculeux 4. Concerne toutes les tuberculoses 5. Est nécessaire pour démarrer une enquête autour du cas

62 Le Signalement Immédiat de Tuberculose (SIT) 1. Doit arriver au CLAT 48 heures après le début du traitement 2. Peut se faire par téléphone 3. Peut se faire par fax 4. Se fait uniquement sur imprimé spécifique 5. Est adressé également à l Agence Régionale de Santé

63 Le Centre de Lutte Anti Tuberculeux de Paris 1. Réalise des enquêtes autour d un cas 2. Dépiste des tuberculoses maladie 3. Traite des tuberculoses maladie 4. Traite des tuberculoses infection latente 5. Participe à retrouver les patients inobservants

64 Le Centre de Lutte Anti Tuberculeux de Paris 1. Réalise un dépistage radiologique dans les foyers 2. Réalise des vaccinations par le BCG 3. Est en relation régulière avec l Agence Régionale de Santé 4. Subventionne le Samu Social dans sa mission de LAT 5. Fait payer les examens de dépistage aux sujets contact

65 Le pneumologue de l hôpital 1. Doit remplir un formulaire de DO pour chaque cas de tuberculose traitée 2. Doit signaler en urgence au CLAT du département de résidence du patient dès lors qu il souhaite une enquête 3. Doit signaler en urgence au CLAT du département où il exerce 4. Doit isoler le patient dès la suspicion de tuberculose pulmonaire 5. Doit isoler le patient dès la confirmation de BAAR au direct

REPARTITION DES VILLES COUVERTES PAR LES DIVERSES ASSOCIATIONS D AIDE A DOMICILE

REPARTITION DES VILLES COUVERTES PAR LES DIVERSES ASSOCIATIONS D AIDE A DOMICILE REPARTITION DES VILLES COUVERTES PAR LES DIVERSES ASSOCIATIONS D AIDE A DOMICILE FA : 01.48.50.33.99 AUBERVILLIERS AULNAY SOUS BOIS BAGNOLET (Mme MAUFFREY) LE BLANC-MESNIL BOBIGNY BONDY LE BOURGET Département

Plus en détail

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE INFORMATION aux PARTENAIRES SOCIAUX et MEDICO SOCIAUX CPMI PASS Miséricorde CAEN 12 Octobre 2011 ARS BN Dr Salaün Marie-Anne, médecin coordinateur Fanny Appia,interne en médecine

Plus en détail

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Saisine DGS 18 mars 2009 Actualisation des Indications d utilisation des tests IGRA Dans le diagnostic de l ITL ITL récente :

Plus en détail

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen MODALITES D ENQUETE DE DEPISTAGE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE DECLARE EN COLLECTIVITE DE PERSONNES AGEES Maisons de retraite et EHPAD du Calvados Réunion du :20/11/2007

Plus en détail

BROCHURE SIMPLIFIÉE DES ACCIDENTS CORPORELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE

BROCHURE SIMPLIFIÉE DES ACCIDENTS CORPORELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE > Retour accueil BROCHURE SIMPLIFIÉE DES ACCIDENTS CORPORELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE SEINE-SAINT-DENIS - 2006 Bilan et évolution de l accidentologie Répartition des accidents selon le type de conflit

Plus en détail

LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS

LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS Édito Depuis trente ans, le Conseil général a fait de la santé bucco-dentaire une de ses priorités en matière de

Plus en détail

TAUX DE TVA REDUIT POUR LES TRAVAUX REALISES DANS LES LOGEMENTS

TAUX DE TVA REDUIT POUR LES TRAVAUX REALISES DANS LES LOGEMENTS TAUX DE TVA REDUIT POUR LES TRAVAUX REALISES DANS LES LOGEMENTS Mai 2007 I PRESENTATION L'article 279-0 bis du CGI soumet au taux réduit de la TVA les travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 8 P-2-01 N 44 du 2 MARS 2001 8 F.I. / 2 P INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 TAXE ANNUELLE SUR LES LOCAUX A USAGE DE BUREAUX, LES LOCAUX COMMERCIAUX

Plus en détail

Liste des bibliothèques «Les cités-jardins de la banlieue du nord-est parisien»

Liste des bibliothèques «Les cités-jardins de la banlieue du nord-est parisien» Liste des bibliothèques «Les cités-jardins de la banlieue du nord-est parisien» AUBERVILLIERS BIBLIOTHEQUE SAINT-JOHN-PERSE, 6 rue Edouard Poisson Tél. 01 48 34 11 72 Mardi, Jeudi : 14h-18h (jeunesse :

Plus en détail

Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis. 4ème trimestre 2013

Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis. 4ème trimestre 2013 Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis 4ème trimestre 2013 UT 93 de la Direccte d'île-de-france Service Statistiques - Synthèses / LA 30 avril 2014 Sommaire Données

Plus en détail

Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis. 3ème trimestre 2013

Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis. 3ème trimestre 2013 Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis 3ème trimestre 2013 UT 93 de la Direccte d'île-de-france Service Statistiques - Synthèses / LA 06 janvier 2014 Sommaire Données

Plus en détail

La tuberculose en Ile de France

La tuberculose en Ile de France La tuberculose en Ile de France Une forte préoccupation régionale La tuberculose est l une des 31 maladies à déclaration obligatoire Près des deux tiers (2120) des déclarations en Ile de France hors VIH

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations de l HAS Lille le 23 Octobre 2007 Tuberculose infection et tuberculose-maladie Contact

Plus en détail

Registres paroissiaux et État civil 1522-1937. Sous-séries 1 E, 9 J, 1 Mi EC, 5 Mi

Registres paroissiaux et État civil 1522-1937. Sous-séries 1 E, 9 J, 1 Mi EC, 5 Mi Archives départementales de la Seine-Saint-Denis Registres paroissiaux et État civil 1522-1937 Sous-séries 1 E, 9 J, 1 i EC, 5 i Répertoire provisoire réalisé par Olivier Ravinet Bobigny Conseil général

Plus en détail

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Thierry COMOLET. Direction générale de la santé. Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et de la politique

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Prévention du VIH et des hépatites dans les programmes de Médecins du Monde en France Société Française de Lutte contre le Sida 25-26 octobre 2012-Marseille NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE PEU A

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar

Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte prévalence : expérience du service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Diop NA, Ndoye D, Niang

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Plan régional sport santé bien-être CNDS 2015. Commission territoriale du CNDS 16 décembre 2014

Plan régional sport santé bien-être CNDS 2015. Commission territoriale du CNDS 16 décembre 2014 Plan régional sport bien-être CNDS 2015 Commission territoriale du CNDS 16 décembre 2014 l instruction interministérielle du 24 décembre 2012 les lignes stratégiques promouvoir et développer la pratique

Plus en détail

Restitution des résultats de l étude diagnostic sur les déchets organiques

Restitution des résultats de l étude diagnostic sur les déchets organiques Restitution des résultats de l étude diagnostic sur les déchets organiques Sommaire Quelques définitions La démarche du SYCTOM les objectifs Le contenu de l étude Bilan sur la cible déchets des ménages

Plus en détail

La santé observée en Seine - Saint - Denis

La santé observée en Seine - Saint - Denis La santé observée en Seine - Saint - Denis Sommaire Présentation 1 - Constat d ensemble 1.1 Le contexte géographique et économique 1.2 La population 1.3 La mortalité 1.4 L activité et l emploi 2 - Offre

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose 4Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon

Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon Dr Adeline Scanvion Praticien Hospitalier au CHU de Nantes CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Centre de Lutte Anti. nti- Tuberculeuse de METZ. Docteur MILLOT Viviane

Centre de Lutte Anti. nti- Tuberculeuse de METZ. Docteur MILLOT Viviane Centre de Lutte Anti nti- Tuberculeuse de METZ Docteur MILLOT Viviane La lutte anti-tuberculeuse La loi du 13 août 2004 : la lutte contre la tuberculose relève de l État. Possibilités de conventions avec

Plus en détail

ETUDES DES BESOINS EN OFFRE DE SERVICES

ETUDES DES BESOINS EN OFFRE DE SERVICES Conseil général de la Seine-Saint-Denis ETUDES DES BESOINS EN OFFRE DE SERVICES DES PERSONNES EN PERTE D AUTONOMIE DE PLUS DE 60 ANS SUR 3 BASSINS GÉRONTOLOGIQUES Rapport d étude Bassin Sud Ouest 1 Sommaire

Plus en détail

N agrément Nom de l'établissement Adresse de l'établissement Commune N téléphone

N agrément Nom de l'établissement Adresse de l'établissement Commune N téléphone 08/12/2015 Auto-écoles conventionnées "Permis de conduire à 1 euro par jour" en Seine-Saint-Denis 1 N agrément Nom de l'établissement Adresse de l'établissement Commune N téléphone E 02 093 3006 0 CFR

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose en France, en IDF et à Paris

Epidémiologie de la tuberculose en France, en IDF et à Paris Epidémiologie de la tuberculose en France, en IDF et à Paris Vendredi 26 octobre 2012 Arthur Fournier DASES Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose Epidémiologie de la tuberculose en France

Plus en détail

une maladie contagieuse qui se soigne!

une maladie contagieuse qui se soigne! une maladie contagieuse qui se soigne! CENTRES DE LUTTE ANTITUBERCULEUSe (CLAT) LUTTE contre La TUBERCULOSE Le Conseil général des Bouches-du-Rhône met à votre disposition des Centres de Lutte Antituberculeuse

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS )

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) Cas de tuberculose maladie déclarés en France en 2006 BEH mars 2008 Incidence = 8,5 / 100 000 soit 5336 cas En

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

ENFANT EN DANGER QUE FAIRE? repérer / analyser / transmettre

ENFANT EN DANGER QUE FAIRE? repérer / analyser / transmettre ENFANT EN DANGER QUE FAIRE? repérer / analyser / transmettre 1 «Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu'elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale,

Plus en détail

Tuberculose et lieux de privation de liberté

Tuberculose et lieux de privation de liberté Tuberculose et lieux de privation de liberté Etat des lieux Docteur Jean-Luc BOUSSARD, Centre hospitalier Marc Jacquet, Melun Données épidémiologiques - InVS données issues de la déclaration obligatoire

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse Docteur MILLOT Viviane Points abordés Épidémiologie de la tuberculose en France, en Lorraine et en Moselle. Les cas de tuberculose résistante Comment baisser l incidence

Plus en détail

NEUILLY-PLAISANCE. Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives

NEUILLY-PLAISANCE. Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives NEUILLY-PLAISANCE Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives 2008 04/03/2009-15 rue du Maréchal Gallieni - 92 240 MALAKOFF Tél. : 01 46 55 56 41 E-mail : contact@rir-idf.org SOMMAIRE 1. NEUILLY-PLAISANCE

Plus en détail

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes 1 Plan 1. Définition 2. Epidémiologie 3. Histoire naturelle de la maladie 4. Diagnostic 5. Prévention 6. Traitement 2 1- Définition

Plus en détail

Liste des équipements sportifs concernés par le plan quinquennal de rattrapage 2011-2015

Liste des équipements sportifs concernés par le plan quinquennal de rattrapage 2011-2015 Liste des équipements sportifs concernés par le plan quinquennal de rattrapage 2011-2015 Identification du maître d'ouvrage Aubervilliers Aubervilliers Aulnay-sous-Bois Aulnay-sous-Bois Bobigny Bondy Bondy

Plus en détail

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Martine HADDAD Secrétaire Générale FHP Ile-de-France SOMMAIRE -LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

Plus en détail

La politique départementale de santé publique en Seine-Saint-Denis

La politique départementale de santé publique en Seine-Saint-Denis La politique départementale de santé publique en Seine-Saint-Denis Dr Michèle VINCENTI-DELMAS SPAS/DPAS/Conseil Général de Seine-Saint- Denis P.Bissila, L.Filippi, V.Grassullo, G.Lemab, J.Lopez, D.Mijatovic,

Plus en détail

FICHE PROJET «ATELIERS CUISINE»

FICHE PROJET «ATELIERS CUISINE» FICHE PROJET «ATELIERS CUISINE» Mise en place d ateliers cuisine de sensibilisation sur la nutrition pour femmes enceintes en situation de précarité Présentation du Réseau périnatal Le Réseau périnatal

Plus en détail

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE Prévention de la coqueluche Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE La coqueluche : question d actualité? Epidémiologie Nouvelles recommandations vaccinales et leur application Rôle des professionnels

Plus en détail

GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE

GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE Guide de prise en charge et suivi de personnes ayant été scolarisées à proximité du «Comptoir des Minéraux et Matières Premières» à Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Cas groupés syndromes grippaux

Cas groupés syndromes grippaux Cas groupés syndromes grippaux PÔLE GÉRIATRIQUE PARIS VAL DE MARNE EOHH HÔPITAL CHARLES FOIX 1 SITE DE L AP-HP CHARLES FOIX VAL DE MARNE (94) REGROUPEMENT AVEC La PITIE SALPETRIERE en 2011 GH PS-CFX :

Plus en détail

Sommaire. Pôle Ressources Dernière mise à jour le : 19/02/2015

Sommaire. Pôle Ressources Dernière mise à jour le : 19/02/2015 LISTE DES ÉTABLISSEMENTS & DES SERVICES MEDICO-SOCIAUX EN SEINE SAINT-DENIS Sommaire Lieux de Vie & Services Établissements SAS page 02 Foyers occupationnels & foyers de vie page 03 FAM page 05 MAS page

Plus en détail

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Journée nationale d information sur la lutte contre la tuberculose 23 Mars 2011 Dr Sylvie Larnaudie Absence de conflits d intérêt LA TUBERCULOSE MALADIE

Plus en détail

L infection tuberculeuse latente

L infection tuberculeuse latente Colloque Meditest 8 juin 2011 L infection tuberculeuse latente Jean-Pierre Zellweger Stades du développement de la tuberculose Les mycobactéries émises dans l air par un malade atteint de TB pulmonaire

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

ARCHIVES DE L ASSOCIATION FRANCE-RDA, COMITE DE SEINE-SAINT-DENIS 1959-1991 38 J 1-97

ARCHIVES DE L ASSOCIATION FRANCE-RDA, COMITE DE SEINE-SAINT-DENIS 1959-1991 38 J 1-97 ARCHIVES DE L ASSOCIATION FRANCE-RDA, COMITE DE SEINE-SAINT-DENIS 1959-1991 38 J 1-97 Répertoire établi par Françoise BOULEAU-KOCA, dactylographié par Nadine SAINT-JUST, sous la responsabilité d Agnès

Plus en détail

CONSULTATIONS VIH / IST / HÉPATITES B ET C CDAG/CIDDIST D INFORMATION ET DE DÉPISTAGE EN ÎLE-DE-FRANCE

CONSULTATIONS VIH / IST / HÉPATITES B ET C CDAG/CIDDIST D INFORMATION ET DE DÉPISTAGE EN ÎLE-DE-FRANCE CONSULTATIONS D INFORMATION ET DE DÉPISTAGE VIH / IST / HÉPATITES B ET C EN ÎLE-DE-FRANCE CDAG/CIDDIST LE VIH Vous vous posez des questions sur le virus de l immunodéficience humaine (VIH)? Des infirmiers,

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

La tuberculose Actualités

La tuberculose Actualités La tuberculose Actualités Dominique Abiteboul Service de santé au travail - GERES Hôpital Bichat - Claude Bernard -Paris Contexte Renforcement des recommandations de surveillance des personnels exposés

Plus en détail

PUBLICATION D UN NOUVEAU ZONAGE AMBULATOIRE. mars 2015

PUBLICATION D UN NOUVEAU ZONAGE AMBULATOIRE. mars 2015 PUBLICATION D UN NOUVEAU ZONAGE AMBULATOIRE mars 2015 Mars 2015 0 Publication d un nouveau zonage ambulatoire La région Ile-de-France, forte de ses 11,8 millions d habitants, se caractérise par une évolution

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Audience solennelle de rentrée du Tribunal de Commerce de Bobigny

Audience solennelle de rentrée du Tribunal de Commerce de Bobigny Audience solennelle de rentrée du Tribunal de Commerce de Bobigny 2013 Jeudi 17 janvier 2013 TRIBUNAL DE COMMERCE DE BOBIGNY OBSERVATOIRE STATISTIQUE* SES ACTIVITES La juridiction exerce trois activités

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Créé en novembre 2000, le Réseau Social Rue-Hôpital (RSRH) a vocation à faciliter l accès aux soins des personnes

Plus en détail

Consultations de dépistage SIDA. consultations anonymes et gratuites et d information. Île-de-France

Consultations de dépistage SIDA. consultations anonymes et gratuites et d information. Île-de-France Consultations de dépistage SIDA consultations anonymes et gratuites et d information ET HÉPATITE pour tous en C Île-de-France En quoi consiste le test VIH? Sida Info Service 0 800 840 800 appel gratuit

Plus en détail

Type de porteur Département Nom du porteur Titre de l'action Thématique Montant 2014

Type de porteur Département Nom du porteur Titre de l'action Thématique Montant 2014 Actions de Prévention et de Promotion de la Santé Programmation 2014 - actions portées par des collectivités territoriales Type de porteur Département Nom du porteur Titre de l'action Thématique Montant

Plus en détail

Protocole de prévention et de contrôle de la tuberculose, 2008

Protocole de prévention et de contrôle de la tuberculose, 2008 Protocole de prévention et de contrôle de la tuberculose, 2008 Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée en vertu

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 CONSTRUCTION DE LA VISION 2025 COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 LA VISION 2025 EST AU CARREFOUR DE TROIS DYNAMIQUES Industrie Sociétés savantes Flux de découvertes scientifiques et développement

Plus en détail

PériNatalité et petite enfance

PériNatalité et petite enfance Périnatalité et petite enfance Comment naître dans le 19 e arrondissement? L inscription à la maternité Il est important de s inscrire à la maternité le plus tôt possible pour assurer un suivi de grossesse

Plus en détail

Ce point épidémiologique présente l évolution des données de tuberculose maladie en région Corse depuis le début des années 2000.

Ce point épidémiologique présente l évolution des données de tuberculose maladie en région Corse depuis le début des années 2000. Cire Sud Bilan des cas de tuberculose maladie déclarés en Corse 2001-11) Contexte Selon l Organisation mondiale de la santé (OMS), la tuberculose est la deuxième cause infec- tieuse de mortalité dans le

Plus en détail

Souffle. édito. Tuberculose : toujours là, toujours mortelle N 60. Bulletin de liaison des amis du Comité contre les Maladies Respiratoires

Souffle. édito. Tuberculose : toujours là, toujours mortelle N 60. Bulletin de liaison des amis du Comité contre les Maladies Respiratoires Bulletin de liaison des amis du Comité contre les Maladies Respiratoires Souffle la lettre du NOVEMBRE 2010 N 60 P 2-6 p2-3 p4 p5 p6 Notre grand dossier La tuberculose Qu est-ce que la tuberculose? Tuberculose

Plus en détail

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé?

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? P.FRESSY, Cellule Qualité, Vigilances et Gestion des risques liés aux soins, ARS d Auvergne Ambert 2011 L identitovigilance? De quoi parlons

Plus en détail

ANNUAIRE TELEPHONIQUE

ANNUAIRE TELEPHONIQUE Hôpitaux Universitaires Paris Seine Saint Denis HUPSSD Unité de Coordination Onco-Gériatrique (UCOG 93) ANNUAIRE TELEPHONIQUE SOMMAIRE - Hôpital René Muret - Hôpital Avicenne - Centre Hospitalier Intercommunal

Plus en détail

Enquête autour d un cas de tuberculose

Enquête autour d un cas de tuberculose Enquête autour d un cas de tuberculose Recommandations pratiques Collection Avis et Rapports Enquête autour d un cas de tuberculose Recommandations pratiques Avec une incidence de l ordre de 5 000 nouveaux

Plus en détail

Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais)

Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais) MEDECINS DU MONDE FRANCE recherche Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais) Médecins du Monde, association médicale militante

Plus en détail

Enquêtes autour des cas de tuberculose

Enquêtes autour des cas de tuberculose Journée nationale d information sur la lutte contre la tuberculose Enquêtes autour des cas de tuberculose 29 mai - Paris Henri-Pierre Mallet CLAT 75 (DASES Paris) Plan Stratégie de l enquête Déterminants

Plus en détail

Entretiens Santé Travail Infirmiers

Entretiens Santé Travail Infirmiers Entretiens Santé Travail Infirmiers GIT Saint Malo 26 mars 2014 Code du Travail Code de la Santé Publique? Les ESTI, et? Véronique COMBE Cadre de Santé AP-HP Service Central de Santé au Travail DIU Infirmier(e)s

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

La surveillance de la tuberculose en France : résultats et enjeux

La surveillance de la tuberculose en France : résultats et enjeux La surveillance de la tuberculose en France : résultats et enjeux Delphine Antoine, Fatima Belghiti Institut de veille sanitaire 19 mai 2015 La surveillance épidémiologique de la tuberculose en France:

Plus en détail

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 FICHE 1 SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 A QUOI SERT LA SEMAINE DE LA VACCINATION? La Semaine de la Vaccination a été lancée par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2005. Elle est

Plus en détail

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2012

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2012 Syndicat des Eaux d'ile de France TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES AU 1ER TRIMESTRE 2012 Tableau du prix de l'eau au mètre cube et des redevances annexes par commune sur la base d'une

Plus en détail

= Meilleure coordination des soins

= Meilleure coordination des soins Intérêts pour l Assurance Maladie Rationalisation des soins Maitrise des dépenses de santé Intérêts pour le corps médical Meilleur suivi du patient Connaissance des antécédents du patient Connaissance

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE GESTION DES IAS EN EHPAD ROLE D UN D MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE Docteur Pierre BERT Direction Médicale M AREPA (MALAKOFF) Hôpital BROCA (Paris) AREPA Association à but non lucratif

Plus en détail

ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE

ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE En pratique Épidémiologie de la tuberculose en France en 2005 De 2004 à 2005: le nombre de cas a baissé de 3% 5374 cas (5195+179) Taux de déclaration: 8.9/100 000:

Plus en détail

Travailler à Ville-Evrard

Travailler à Ville-Evrard Psychiatrie publique en Seine-Saint-Denis Secteurs adultes et adolescents. G01, G02, G03, G04, G05, G06, G09, G10, G11, G12, G13, G14, G15, G16, G18 Secteurs infanto-juvénile I02, I03, I05 Travailler à

Plus en détail

Précarité à Paris : caractéristiques de la population

Précarité à Paris : caractéristiques de la population Précarité à Paris : caractéristiques de la population 10 000 à 15 000 personnes à la rue à Paris* Hommes Femmes * Paris : 2 000 000 d habitants environ. Nord Est = secteur le plus peuplé, concentration

Plus en détail

PREVAC B: stratégies de prévention de l hépatite B en soins primaires

PREVAC B: stratégies de prévention de l hépatite B en soins primaires PREVAC B: stratégies de prévention de l hépatite B en soins primaires AUBERT Jean-Pierre, DI PUMPO Alexandrine, GERVAIS Anne, SANTANA Pascale, MAJERHOLC Catherine, MARCELLIN Patrick. JNI, Marseille, 5

Plus en détail