DES de Pneumologie Ile de France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DES de Pneumologie Ile de France"

Transcription

1 DES de Pneumologie Ile de France Organisation de la prise en charge de la tuberculose en Ile de France Fadi ANTOUN -BVCT -CLAT de Paris

2 LES ACTEURS DE LA LUTTE CONTRE TUBERCULOSE HOPITAUX ETABLISSEMENTS DE SANTE PUBLICS et PRIVES MEDECINS LIBERAUX CENTRE de LUTTE ANTITUBERCULEUSE ARS/ DIRECTIONS TERRITORIALES ARS/ DIRECTION REGIONALE Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

3

4 PROGRAMME RÉGIONAL DE LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE EN ILE-DE-FRANCE Populations prioritaires les personnes migrantes les personnes précaires les personnes détenues les enfants : BCG Objectifs généraux Consolider la baisse de l incidence de la tuberculose Réduire les disparités géographiques et populationnelles Augmenter la couverture vaccinale par le BCG

5 SPÉCIFICITÉS DE LA RÉGION ILE-DE-FRANCE Forte représentation des populations à risque pour la Tuberculose Personnes originaires de pays de forte endémie 40% des immigrés de France vivent en IDF soit près de 2 millions (48% d Afrique, 30% d Europe, 18% d Asie) places officielles en foyers de travailleurs migrants Personnes en situation de précarité 1 francilien sur 10 vit sous le seuil de pauvreté 50% des tuberculoses déclarées chez les SDF sont en IDF places d hébergement d urgence et d insertion Personnes infectées par le VIH Personnes détenues : 9 maisons d arrêt avec places théoriques En Ile-de-France, les maisons d arrêt voient passer plus de personnes par an

6 RÔLE DES CLAT

7 CENTRE de LUTTE ANTITUBERCULEUSE (1) COORDINATION de la lutte antituberculeuse Consultations médicales Suivi des patients Délivrance des médicaments antituberculeux Dépistage Enquêtes autour d un cas Actions ciblées de dépistage Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

8 CENTRE de LUTTE ANTITUBERCULEUSE (2) Prévention primaire, ciblée pour des groupes à risque Information Communication Vaccination BCG Participation à la formation des professionnels Développement des partenariats et mise en place d un réseau départemental de LAT Santé scolaire ou universitaire, PMI, Médecine du travail, Equipes hospitalières Participation à l évaluation et à la surveillance épidémiologique Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

9

10 Deux procédures de signalement Notification obligatoire : = déclaration obligatoire (DO) -Anonymisée, à visée épidémiologique (INVS) -A adresser à laars-dt qui la communique secondairement au CLAT (délai pouvant être de plusieurs semaines) Signalement immédiat de tuberculose (SIT): - Non anonymisé - A adresser uniquement au CLAT correspondant dès que possible - Objectif : Initier rapidement l enquête autour du cas En pratique: -DO:àadresseràl ARS-DT(lieud exerciceprofessionnel)etauclat -SIT:àadresseruniquementauCLAT Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

11 CIRCUIT DÉCLARATIF DO Médecin déclarant ARS-DT lieu exercice médecin DO Signalement InVS ANALYSE ÉPIDÉMIOLOGIQUE CLAT Lieu domicile patient ENQUETE Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

12 SIT Notification Enquête Entretien Entretien réalisé Sujets contact identifiés ou pas Pas d entretien Entretien non réalisé ou non contributif Coordonnées erronées Refus d entretien total ou partiel TM extra-respiratoire Pas d enfants au domicile Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

13 OUTIL INFORMATIQUE Logiciel DAMOC Logiciel de gestion des cas de tuberculose et des sujets contact, conçu et suivi par Epiconcept (utilisé depuis 2008 au CLAT 75). Une uniformisation d utilisation de cet outil informatique à l échelle régionale permettrait de partager et d améliorer la circulations des informations entre les différents départements. Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

14 RÔLE DE L HÔPITAL ET DES PNEUMOLOGUES

15 HOPITAUX ET ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ PUBLICS et PRIVÉS (Services cliniques -Services de bactériologie -Médecine du travail-comités de lutte contre les infections nosocomiales et équipes opérationnelles d hygiène - Département d information médicale - Pharmacie hospitalière) Diagnostic Traitement Suivi des patients Signalement immédiat au CLAT et à l ARS DO à l ARS Déclaration des issues de traitement à l ARS Accueil de l équipe du CLAT pour l entretien initial avec le patient afin de dresser la liste des contacts Participation à l enquête autour du cas en milieu de soins (patients et personnels contacts du cas) Participation à la mise en œuvre du dépistage en lien avec le CLAT

16 ROLE DU PNEUMOLOGUE A - Rôle administratif B - Rôle dans l enquête autour d un cas C - Rôle à l hôpital D - Rôle dans la prise en charge des ITL Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

17 A-Rôle Administratif (1) Remplir la fiche de DO et l adresser à l ARS-DT qui transmettra au CLAT du département du lieu de domicile.

18 A- Rôle Administratif (2) Éventuellement signaler par téléphone ou par fax (FSIT) le cas aux services de LAT du département ou du secteur (en cas d urgence : présence d enfants au contact avec collectivité)

19 A -Rôle Administratif (3) Remplir et adresser à à l ARS-DT la fiche de FIN de Traitement

20 B - Rôle dans l enquête autour d un cas (1) Participer avec le service de LAT à l enquête autour d un cas Aider à préciser le groupe des sujets contact Réaliser ou participer à la réalisation du dépistage -de la TM RP - de l ITL IDR / IGRA Déclarerles infections tuberculeuses latentes pour les moins de 15 ans

21 B - Rôle dans l enquête autour d un cas (2) Surtout enfants et immunodéprimés 20 % d ITL 1 % de TM Forte probabilité qu une ITL soit liée à l enquête en cours donc caractère récent de l ITL donc traitement préventif justifié

22 C -Rôle à l hôpital (1) Décider d une hospitalisation En cas de contagiosité potentielle surtout si enfants dans l entourage En cas de suspicion de TM MDR En cas d examens complémentaires nécessaires au diagnostic

23 C -Rôle à l hôpital (2) Isoler le sujet suspect de TM Environ 2 semaines après le début de traitement puis autoriser la sortie Éviter les déplacements inutiles (RP / scanner) Fibrobronchique si BAAR-aux crachats et/ou si probabilité faible de BAAR+

24 C -Rôle à l hôpital (3) Diagnostiquer Traiter Suivreune TM

25 D -Rôle dans l ITL Quand dépister? Quand traiter dans le cadre d une enquête autour d un cas? Comment traiter et surveiller?

26 Quand dépister? (indications de l IDR en France) Enquêtes autour d un cas Migrants < 15 ans Personnel exposé Avant BCG, pour nourrissons > 12 semaines Avant traitement par anti TNF alpha

27 Objectif Primordial Rattacher l ITL dépistée à une ITL récente dans le cadre du dépistage en cours IGRA + forcément une I Tuberculeuse L Présence de facteurs de contagiosité et absence d élément en faveur d une ITL ancienne

28 ITL RISQUE DE PASSAGE VERS TM Sujets à risque de passage ITL vers TM Infection Récente Enquête autour d un cas VIH + Immunodéprimés Anti TNF alpha Enfants - Nourrissons Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

29 AGENCE RÉGIONALE DE LA SANTÉ Élabore et met en œuvre la politique régionale de Lutte Anti Tuberculeuse Coordonne l ensemble des institutions Participe à la surveillance de la tuberculose (enregistre et valide les DO adressées à l InVS) Articule la LAT avec les politiques sociales et de la ville Conventionne avec les Conseils Généraux Conduit une politique régionale de vaccination par BCG Assure des structures de soins de suite au niveau régional ou interrégional Évalue les CLAT (rapport d activité et de performance annuel) Gère les alertes et crises liées à la tuberculose Participe aux réflexions nationales pour l amélioration de la LAT Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

30 ORGANISATION GLOBALE TRAITEMENT SURVEILLANCE PRÉVENTION ITL TM INVS ARS-DT CLAT HOPITAUX (cliniciens, bactériologistes) CLINICIENS LIBÉRAUX CNMR AUTRES (PMI, Médecine du travail, Médecine scolaire, OFII, Associations ) Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

31 DIFFÉRENTS CLAT D ILE DE FRANCE

32 LA TUBERCULOSE EN ILE-DE-FRANCE 16,2 cas de tuberculose maladie pour habitants en 2010 Environ 37% des cas déclarés en France 50% des cas de tuberculose de la population sans domicile fixe déclarés en Ile de France Disparités infrarégionales Variation de l incidence de 7,7 à 31,4 cas pour habitants Seine Saint Denis et Paris = 50% des cas déclarés en Ile de France Issues de traitement : dans 58% des cas, 72% de traitements achevés 214 ITL chez enfants de moins de 15 ans Recommandation forte de vaccination par le BCG pour tous les enfants Chute de la couverture vaccinale BCG de 50% depuis la suspension de l obligation vaccinale Source InVS Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

33 ESSONNE [91] EVRY Centre Coordonateur Massy -CDPS Juvisy - CDPS Évry Courcouronnes - CDPS Corbeil - CDPS Arpajon - CDPS Étampes - CDPS habitants Incidence TB 14,1/ nouveaux cas en 2010 Source InVS/CG

34 HAUTS DE SEINE [92] COLOMBES Centre coordonateur Malakoff - CMS habitants Incidence TB 10,6/ nouveaux cas en 2010 Source InVS/CG

35 SEINE SAINT-DENIS [93] BOBIGNY Centre Coordonateur CDDPS CDAG Hôpital R. Ballanger CDDPS Hôpital D. Casanova TREMBLAY-EN-FRANCE PIERREFITTE VILLEPINTE EPINAY-SUR-SEINE VILLETANEUSE STAINS DUGNY AULNAY-SOUS-BOIS CDDPS CDAG L ILE-SAINT-DENIS SAINT-OUEN SAINT-DENIS LA COURNEUVE AUBERVILLIERS LE PRE-SAINT-GERVAIS CDDPS CDAG PANTIN LES LILAS BAGNOLET BLANC-MESNIL LE BOURGET DRANCY BOBIGNY ROMAINVILLE NOISY-LE-SEC MONTREUIL BONDY LES PAVILLONS- SOUS-BOIS LE RAINCY VILLEMOMBLE ROSNY- SOUS-BOIS NEUILLY- PLAISANCE SEVRAN LIVRY-GARGAN CLICHY-SOUS-BOIS GAGNY NEUILLY- SUR-MARNE VAUJOURS COUBRON MONTFERMEIL GOURNAY-SUR-MARNE CDDPS CDAG NOISY-LE-GRAND CDDPS CDAG habitants Incidence TB 31,4/ nouveaux cas en 2010 Source InVS /CG

36 VAL DE MARNE [94] CRÉTEIL CHIC habitants Incidence TB 17,2/ nouveaux cas en 2010 Source InVS /CG

37 VAL D OISE [95] CERGY Centre Coordonateur EAUBONNE CDDS GARGES LES GONESSE CDDS ARGENTEUIL CDDS habitants Incidence TB 13,7/ nouveaux cas en 2010 Source InVS /CG

38 SEINE ET MARNE [77] Meaux Centre Hospitalier Lagny sous Marne Centre Hospitalier Melun Centre Hospitalier habitants Incidence TB 8,4/ nouveaux cas en 2010 Source InVS/CG

39 YVELINES [78] MEULAN en Yvelines CHIC habitants Incidence TB 7,7/ nouveaux cas en 2010 Source InVS/CG

40 habitants Incidence TB 22,7/ nouveaux cas en 2010 Source CLAT75

41 ACTIONS SPÉCIFIQUES DE LAT

42 Radio Dépistage ITINÉRANT au sein des populations migrantes et en grande précarité 120 SÉANCES DE RDI PAR AN (de 17h30 à 22h00) q ACCORD AU PRÉALABLE DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENTS q DÉPOSE D AFFICHES ET DE BROCHURES EXPLICATIVES Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

43 STRATÉGIES DE DÉPISTAGE (RDI) Un camion équipé et loué *réservation un mois à l avance *obligation pour les résidents de sortir du foyer L. ABBAS Une cabine installée sur site *générateur *numérisateur ordinateur Fin de maintenance Octobre 2012 DANS LES FOYERS DE TRAVAILLEURS MIGRANTS DANS LES CENTRES DE PRÉCARITÉ (CHS) 30 à 40 foyer parisiens identifiés résidents officiels environ 2011 : RP 89 séances - 4 TM Depuis 1996 : CHRS La Mie de Pain 1998 : ± 10 CHS (protocole d accord Samu Social) 2011 : RP 44 séances - 2 TM

44 Dépistage radiologique itinérant ciblé Cette stratégie de dépistage concerne des populations plus à risque de TM que la population générale (foyers de migrants, structure d accueil pour sans-abris) En 2011, 7651 RP effectuées et 6 cas de TM diagnostiqués Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

45 Centre National de Référence des Mycobactéries et de la Résistance des Mycobactéries aux Antituberculeux CNR-MyRMA Laboratoire de Bactériologie-Hygiène CHU Pitié-Salpêtrière Présentation des dossiers de cas index MDR au staff thérapeutique mensuel du CNR. Environ 30 cas sont recensés par an en Ile-de- France Définition cas index MDR : Patient atteint d une souche de mycobactérie du complexe tuberculosis présentant une résistance à la rifampicine et à l isoniazide Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

46 Évolution des cas de TB MDR Paris Ile de France Autres régions de France

47 ESSONNE [91] Centre polyvalent, accrédité par la Haute Autorité de Santé, participant au service public hospitalier (PSPH) prenant en charge les patients tuberculeux. Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

48 35 avenue Courteline Paris Equipe mobile de lutte contre la tuberculose EMLT o Mission régionale (Plan régional de santé publique IDF ) mise en œuvre en 2010 Financement GRSP/ARS et DASES o Financement privé o Depuis sa création, ± 500 prises en charge, dont 235 patients avec traitement TB Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

49 Les Partenaires Le CLAT de chaque département et Centres municipaux de santé Le Samu Social de chaque département Hôpitaux et Sanatoriums Le 115 de chaque département Structures d accueil pour SDF LHSS CHU ESI Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

50 Les objectifs wfavoriser l accès aux soins TB wobservance des personnes exclues et précaires à Paris et petite couronne worganiser une coordination régionale Les actions wtravailler en appui lors des enquêtes autour d un cas wmettre en place les tableaux de bord de suivi wrechercher des perdus de vue Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

51 Travail de l équipe EMLT Rechercher les obstacles lors du premier entretien Définir une stratégie de dépistage Proposer un lieu de traitement adapté et accepté (sanatorium, LHSS, CHU, stabilisation, rue ) Prise en charge globale S assurer de la prise du traitement TB Assurer le suivi (radio, biologie, consultations spécialisées ) Traiter les pathologies associées Ouvrir les droits sociaux Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

52 File active en 2009 File active de 145 personnes : 54 fins de traitement fin cas en cours de traitement 28 suspicions de TB secondairement levées 3 résultats en attente 5 perdus de vue 1 décès 2 autres cas (retour au pays et prise en charge hors SSP) Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

53 Cas clinique Homme 58 ans wa la rue depuis plus de 20 ans (75-94) wrefus de tout hébergement -> vit dans un cimetière wpathologie psychiatrique délirante chronique et alcoolisme massif whospitalisations TB -> fugues wprise en charge conjointe EMLT, Accueil de jour, réseau psy précarité -> pilulier au cimetière (EMLT) wtraitement de 8 mois wstabilité de la radio à 2 ans. Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

54 CONCLUSION

55 CONCLUSION L incidence de la tuberculose en Ile-de-France est passée de 28,6/10 5 en 2000 à 16,2/10 5 en 2010 grâce à une organisation adaptée. Elle demeure néanmoins un problème de santé publique à Paris et dans certains départements d IDF comme c est le cas dans toutes les mégapoles des pays développés. Précarité Migration VIH Surdensité urbaine Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

56 CONCLUSION (suite) Principal objectif de la LAT : maintenir des équipes expertes, volontaires et mobilisées. Travailler dans la durée en privilégiant l adaptation des structures aux populations les plus à risque. Travailler en réseau CLAT/hôpitaux/ARS/PMI/médecine du travail/ofii. Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

57 RÉFÉRENCES Programme National de lutte contre la tuberculose Antoun F., Mallet H.-P. Prévention et dépistage de la tuberculose en France. Traité de prévention. Médecine-Sciences, Flammarion, mars 2009 ; 32 : Antoun F., Fournier A. et Quelet S. Prise en charge de la tuberculose à Paris en Revue Adsp, HCSP mars 2012 ; 78 : 6-12 Antoun F. Organisation de la lutte antituberculeuse en France en La Revue du Praticien, avril 2012 ; 62 (4) : Antoun F., Fournier A. et Quelet S. Prise en charge de la tuberculose à Paris en BEH 2012 ; : Bureau des Vaccinations et de la Cellule Tuberculose

58 La Déclaration Obligatoire d une Tuberculose Maladie 1. Comporte le nom et le prénom du patient 2. Comporte le statut du patient par rapport au VIH 3. Nécessite d attendre les résultats des cultures avant de l adresser 4. Comporte l année d arrivée en France 5. Concerne uniquement les tuberculoses pulmonaires

59 La Déclaration Obligatoire d une la Tuberculose Maladie 1. Doit être adressée à l Agence Régionale de Santé 2. Peut être adressée au Médecin traitant 3. Peut être adressée au Centre de lutte antituberculeux 4. Peut être adressée à l Institut de Veille Sanitaire 5. Peut être adressée au Médecin du Travail

60 La déclaration obligatoire d une Infection Tuberculeuse Latente 1. Doit être adressée à l Agence Régionale de Santé 2. Peut être adressée au Centre de lutte antituberculeux 3. Concerne toutes les ITL traitées 4. Concerne uniquement les ITL traitées des sujets de moins de 15 ans 5. Nécessite un formulaire différent de celui de la tuberculose maladie

61 Le Signalement Immédiat de Tuberculose (SIT) 1. Concerne uniquement les tuberculoses pulmonaires 2. Peut être adressé à l Agence Régionale de Santé 3. Doit être adressé au Centre de lutte antituberculeux 4. Concerne toutes les tuberculoses 5. Est nécessaire pour démarrer une enquête autour du cas

62 Le Signalement Immédiat de Tuberculose (SIT) 1. Doit arriver au CLAT 48 heures après le début du traitement 2. Peut se faire par téléphone 3. Peut se faire par fax 4. Se fait uniquement sur imprimé spécifique 5. Est adressé également à l Agence Régionale de Santé

63 Le Centre de Lutte Anti Tuberculeux de Paris 1. Réalise des enquêtes autour d un cas 2. Dépiste des tuberculoses maladie 3. Traite des tuberculoses maladie 4. Traite des tuberculoses infection latente 5. Participe à retrouver les patients inobservants

64 Le Centre de Lutte Anti Tuberculeux de Paris 1. Réalise un dépistage radiologique dans les foyers 2. Réalise des vaccinations par le BCG 3. Est en relation régulière avec l Agence Régionale de Santé 4. Subventionne le Samu Social dans sa mission de LAT 5. Fait payer les examens de dépistage aux sujets contact

65 Le pneumologue de l hôpital 1. Doit remplir un formulaire de DO pour chaque cas de tuberculose traitée 2. Doit signaler en urgence au CLAT du département de résidence du patient dès lors qu il souhaite une enquête 3. Doit signaler en urgence au CLAT du département où il exerce 4. Doit isoler le patient dès la suspicion de tuberculose pulmonaire 5. Doit isoler le patient dès la confirmation de BAAR au direct

Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis. 4ème trimestre 2013

Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis. 4ème trimestre 2013 Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis 4ème trimestre 2013 UT 93 de la Direccte d'île-de-france Service Statistiques - Synthèses / LA 30 avril 2014 Sommaire Données

Plus en détail

Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis. 3ème trimestre 2013

Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis. 3ème trimestre 2013 Données statistiques relatives à l'emploi sur les communes de Seine-Saint-Denis 3ème trimestre 2013 UT 93 de la Direccte d'île-de-france Service Statistiques - Synthèses / LA 06 janvier 2014 Sommaire Données

Plus en détail

LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS

LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS Édito Depuis trente ans, le Conseil général a fait de la santé bucco-dentaire une de ses priorités en matière de

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations de l HAS Lille le 23 Octobre 2007 Tuberculose infection et tuberculose-maladie Contact

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban Vaccination et tuberculose en Gériatrie Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban VACCINATIONS 2 Personnes âgées et vaccinations Avec

Plus en détail

Créateur d entreprise. Lancez-vous. Guide pratique 2014. avec la Seine-Saint-Denis

Créateur d entreprise. Lancez-vous. Guide pratique 2014. avec la Seine-Saint-Denis en partenariat avec Guide pratique 2014 Créateur d entreprise Lancez-vous avec la Seine-Saint-Denis Sommaire p 5 Avant tout, je m informe et je me fais accompagner Auprès des acteurs couvrant le département

Plus en détail

ANNUAIRE TELEPHONIQUE

ANNUAIRE TELEPHONIQUE Hôpitaux Universitaires Paris Seine Saint Denis HUPSSD Unité de Coordination Onco-Gériatrique (UCOG 93) ANNUAIRE TELEPHONIQUE SOMMAIRE - Hôpital René Muret - Hôpital Avicenne - Centre Hospitalier Intercommunal

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE AVIS DU COMITE TECHNIQUE DES VACCINATIONS / DU CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE PUBLIQUE DE FRANCE relatif à la vaccination par le vaccin

Plus en détail

Groupement. électroniques. de commandes. communications. pour les services de

Groupement. électroniques. de commandes. communications. pour les services de Groupement pour les services de électroniques Présentation Avec la création de nouveaux services aux usagers et une offre technologique de plus en plus riche et complexe, les budgets télécom de votre collectivité

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon

Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon Les problèmes de l accès aux soins en milieux urbains: l expérience de la consultation Jean Guillon Dr Adeline Scanvion Praticien Hospitalier au CHU de Nantes CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

QuantiFERON TB Gold in tube

QuantiFERON TB Gold in tube Qu est-ce que le QuantiFERON? Test sanguin de dépistage de l infection tuberculeuse. QuantiFERON TB Gold in tube Test ELISA qui mesure la réponse immunitaire à médiation cellulaire à l infection tuberculeuse.

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Rédacteur chef B secrétariat/comptabilité tmpcom

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Rédacteur chef B secrétariat/comptabilité tmpcom 75 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS DU BASSIN DE LA SEINE Rédacteur chef B secrétariat/comptabilité 4404 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS DU BASSIN DE

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Présentation des intervenants et modérateurs

Présentation des intervenants et modérateurs «NOSOPICARD 2015», 20 ème Rencontre d Hygiène Hospitalière, de Prévention et de Lutte contre les Infections Associées aux Soins Présentation des intervenants et modérateurs Roland GORI est : Professeur

Plus en détail

Les acteurs publics de la politique vaccinale en Île-de-France

Les acteurs publics de la politique vaccinale en Île-de-France ORS Île-de-France Observatoire régional de santé Île-de-France Les acteurs publics de la politique vaccinale en Île-de-France Avril 2014 POLITIQUES DE SANTÉ PUBLIQUE Synthèse de l ORS Île-de-France réalisée

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France

Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France Conférence d experts texte court Société de Pneumologie de Langue Française La Société

Plus en détail

Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise

Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise Dr G. ANTONIOTTI Direction des Risques Coordonnateur Risques Infectieux Générale de Santé, Paris Atelier A5 Société

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers Pour obtenir une information ou connaître l adresse

Plus en détail

Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne

Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne 1 1 Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne Dr Christian Hubert Médecins du Monde - Mission France Guyane CASO de Cayenne Réunion COREVIH Guadeloupe 26/11/2010 MDM : Soigner

Plus en détail

Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE

Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE Erwan Cornen 080609 Les Pavillons-sous-bois 1 Le SIPPEREC en quelques dates 1924 :

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Ingénieur A Ingénieur équipement contrôle et expertise tmpcom

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Ingénieur A Ingénieur équipement contrôle et expertise tmpcom 75 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT DE L'AGGLOMERATION PARISIENNE Ingénieur A Ingénieur équipement contrôle et expertise 00363 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT DE

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Technicien B Chef opérateur tmpcom

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Technicien B Chef opérateur tmpcom 75 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Adjoint adm. 2e cl. C Assistante 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Rédacteur B Gestionnaire des assemblées 02790 02791 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr 75 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS DU BASSIN DE LA SEINE Technicien pr. de 1ère cl. B TECHNICIEN PRINCIPAL 1ère CLASSE 01392 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr 75 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS DU BASSIN DE LA SEINE Adjoint tech. 1e cl. Adjoint tech. princ. 2e cl. C agent en charge du courrier 00001 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Pour le transport de vos colis gagnez en performance et en efficacité grâce à nos solutions flexibles adaptées tout à chacun.

Pour le transport de vos colis gagnez en performance et en efficacité grâce à nos solutions flexibles adaptées tout à chacun. Pour le transport de vos colis gagnez en performance et en efficacité grâce à nos solutions flexibles adaptées tout à chacun. MCE Express 9, rue Frédéric Bastiat 75008 Paris Tel: 01 56 69 26 26 Fax: 01

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Arrêté du 31 juillet 2007 relatif au schéma d organisation de la transfusion sanguine de l Ile-de-France

Plus en détail

VILLE D AUBERVILLIERS PROSPECTIVE FINANCIERE 2007-2010

VILLE D AUBERVILLIERS PROSPECTIVE FINANCIERE 2007-2010 CABINET MICHEL KLOPFER 6, rue du Général de Larminat 75015 PARIS Tel : 01 43 06 08 10 Fax : 01 47 34 15 83 VILLE D AUBERVILLIERS PROSPECTIVE FINANCIERE 2007-2010 Céline BACHARAN 18 octobre 2006 Sommaire

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr 75 75 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE LA PERIPHERIE DE PARIS POUR L'ELECTRICITE ET LES RESEAUX DE COMMUNICATION Ingénieur Ingénieur principal A Ingénieur en Télécommunications 572 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL

Plus en détail

PR PRÉ ÉSENT SENTA ATION TION EPF IF

PR PRÉ ÉSENT SENTA ATION TION EPF IF PRÉSENTATION EPF IF PRÉSENTATION LE MOT DU PRÉSIDENT Je suis particulièrement heureux de la réédition de cette brochure qui présente les orientations et les modalités d intervention de l Établissement

Plus en détail

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD Service de Pneumologie Hôpital Beauregard - THIONVILLE 1 Bilan initial Objectifs Bilan de base Traitement pharmacologique Autres traitements pharmacologiques Autres

Plus en détail

Le guide au service de la personne handicapée

Le guide au service de la personne handicapée Le guide au service de la personne handicapée 1 Le guide au service de la personne handicapée 3 Édito Claude Bartolone Président du Conseil Général Député de la Seine-Saint-Denis Le soutien aux personnes

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr 75 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Rédacteur B Gestionnaire 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Adjoint adm. princ. 2e cl. C Assistante 01869 01870 75 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE LA PERIPHERIE DE PARIS

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

Immobilier de bureaux en Plaine de France

Immobilier de bureaux en Plaine de France Immobilier de bureaux en Plaine de France Des dynamiques géographiques distinctes : La Plaine Saint Denis le Pole de Roissy Charles de Gaulle Le Cœur de la Plaine Rappelons que Paris et la petite couronne

Plus en détail

POURQUOI CE GUIDE? RETOUR AU SOMMAIRE

POURQUOI CE GUIDE? RETOUR AU SOMMAIRE Mise à jour 2008 1 SOMMAIRE Pourquoi ce Guide Page 3 Etablir votre Budget Personnel ou Familial Page 4 Choisir un Crédit Page 6 Connaître les Différent crédits Page 6 Crédit à la consommation Page 8 Crédit

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Ingénieur A DAM 030 tmpcom

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Ingénieur A DAM 030 tmpcom 75 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT DE L'AGGLOMERATION PARISIENNE Ingénieur A DAM 030 2983 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT DE L'AGGLOMERATION PARISIENNE Adjoint

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

PREFECTURE REGION ILE-DE-FRANCE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. Recueil régional normal :

PREFECTURE REGION ILE-DE-FRANCE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. Recueil régional normal : PREFECTURE REGION ILE-DE-FRANCE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS Recueil régional normal : N NV57-03 JUILLET 2015 SOMMAIRE Agence régionale de santé (ARS) 2015173-0040 - AVIS RECTIFICATIF D'APPEL À PROJETS

Plus en détail

INTRODUCTION 2/12. Les pathologies parodontales atteignent la majorité de la population adulte, dont 15% sévèrement.

INTRODUCTION 2/12. Les pathologies parodontales atteignent la majorité de la population adulte, dont 15% sévèrement. SYNTHÈSE INTRODUCTION La santé bucco-dentaire, souvent délaissée par une partie de la population qui considère qu elle n a pas de caractère de gravité ou d urgence et ne fait pas le lien avec l état de

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS

ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS janvier 2009 DOCUMENT DE TRAVAIL 6 rue du Général de Larminat 75015 PARIS Tél.

Plus en détail

R 2013 Propositions académiques Perspectives Rentrée 2014 et Rentrée 2013 ultérieures Pas de modification

R 2013 Propositions académiques Perspectives Rentrée 2014 et Rentrée 2013 ultérieures Pas de modification Seine-Saint-Denis Centre Nord N RNE Etablissement Commune 0930834B LYC VOILLAUME AULNAY SOUS BOIS Seine-Saint-Denis Centre Nord BTS CGO : construire un partenariat pour l'accueil des bacheliers professionnels

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2013

Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2013 Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france LA POLITIQUE REGIONALE POUR LES PERSONNES EN SITUION

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DOCTEUR EN MEDECINE. Discipline : Médecine Générale

UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DOCTEUR EN MEDECINE. Discipline : Médecine Générale 1 UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale Présentée et soutenue publiquement le À CRETEIL

Plus en détail

Programme DPC des infirmiers

Programme DPC des infirmiers Catalogue de formations de la FNFCEPPCS pour l année 2015 Programme DPC des infirmiers Le catalogue peut évoluer en cours d année ; nous vous en tiendrons informés. 1 L INFIRMIER DE CENTRE DE SANTÉ FACE

Plus en détail

Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013

Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013 Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013 Madame, Monsieur, SFR a publié en juin 2010 son offre d accès aux lignes de communications

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Réforme de la Politique de la Ville

Réforme de la Politique de la Ville Réforme de la Politique de la Ville Contribution de l'agence Régionale de Santé Ile-de-France Réforme de la Politique de la Ville Contribution de l Agence Régionale de Santé Ile-de-France Résumé 1- Les

Plus en détail

Une démographie dynamique

Une démographie dynamique sommaire éditorial 1 Le territoire de la Seine-Saint-Denis et ses habitants Une démographie dynamique Une population relativement précaire L activité économique de la Seine-Saint-Denis Le public RSA et

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Audition publique sur la vaccination. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition

Audition publique sur la vaccination. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition Audition publique sur la vaccination des enfants par le BCG. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition 13-14 novembre 2006 Société française

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr CIGPC-2012-03- 3555

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr CIGPC-2012-03- 3555 75 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Adjoint adm. 2e cl. C Assistante 3555 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Attaché A Chargé de mission Reporting/suivi de l'activité 3556 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

SYMPOSIA 14. «Prise en charge des urgences médicales dans les zones urbanisées» Thursday, September 12 th. Room : E 108 à 16h30

SYMPOSIA 14. «Prise en charge des urgences médicales dans les zones urbanisées» Thursday, September 12 th. Room : E 108 à 16h30 SYMPOSIA 14 «Prise en charge des urgences médicales dans les zones urbanisées» Thursday, September 12 th Room : E 108 à 16h30 Benjamin Dahan Town : Paris, France Job Title : Chef de clinique Company :

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme Coordination de la Gestion des risques Bilan - Programme La démarche Mise en place en 2007 Regroupe l ensemble des Vigilances Sanitaire. Associe le programme CLIN Associe les risques liés aux vigilances

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

Compte-rendu de l installation du comité de pilotage du schéma départemental de la domiciliation

Compte-rendu de l installation du comité de pilotage du schéma départemental de la domiciliation PREFET DE LA SEINE-SAINT-DENIS Direction Départementale de la Cohésion Sociale Affaire suivie par : Mme Sabrina BELHADJ Sabrina.belhadj@seine-saint-denis.gouv.fr 01 74 73 36 18 M. François-Nathan LESEUL

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Artisan Commerçant Industriel Profession libérale

Artisan Commerçant Industriel Profession libérale Mars Février 2011 2008 Artisan Commerçant Industriel Profession libérale / votre projet d entreprise / du projet à la création / votre protection sociale artisans commerçants professions libérales auto

Plus en détail

22M 151M. L action de l Union européenne. 3 fonds. européens. 3 objectifs pour 2007-2013. Et l Ile-de-France? FSE : FEADER FEDER FSE

22M 151M. L action de l Union européenne. 3 fonds. européens. 3 objectifs pour 2007-2013. Et l Ile-de-France? FSE : FEADER FEDER FSE ça change notre quotidien! L Union européenne consacre plus d un tiers de son budget à l accompagnement des politiques nationales et régionales. L objectif est d harmoniser les niveaux de vie dans l ensemble

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

Livret du patient Livret du patient

Livret du patient Livret du patient Livret du patient Livret du patient ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE SANTÉ BARTHÉLEMY DURAND Avenue du 8 mai 1945 - BP 69-91150 Etampes Cedex Tél. 01 69 92 52 52 - www.eps-etampes.fr Version 03/04/2014 ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE OCTOBRE 2011 Institut Viavoice 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Synthèse des enseignements

Plus en détail

Liste des Centres Médico-Sportifs et Plateaux Médicaux Techniques

Liste des Centres Médico-Sportifs et Plateaux Médicaux Techniques Liste des Centres Médico-Sportifs et Plateaux Médicaux Techniques PARIS PARIS 13ème Paris 15ème PMT Camille Soula CHU Pitié Salpétrière Service physio. Explo.fonctionnelle et MDS 83/91, Bd de l'hôpital

Plus en détail

LISTE DES CENTRES DE VACCINATION FRANCILIENS - 2014

LISTE DES CENTRES DE VACCINATION FRANCILIENS - 2014 Centres de vaccination à Paris / 75 Centre Médico Social Figuier 2, rue du Figuier 75004 PARIS Mardi de 16h30 à 18h30 Tél : 01 49 96 62 70 LISTE DES CENTRES DE VACCINATION FRANCILIENS - 2014 Hôtel Dieu

Plus en détail

Contribution de Médecins du Monde

Contribution de Médecins du Monde Contribution de Médecins du Monde Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et les exclusions des 10 et 11/12/12 Thématique Hébergement / logement Cette contribution fait suite à la participation

Plus en détail

MA CONSO ALCOOL, CANNABIS, COCAÏNE, ECSTASY, GHB... OÙ FAIRE LE POINT?

MA CONSO ALCOOL, CANNABIS, COCAÏNE, ECSTASY, GHB... OÙ FAIRE LE POINT? MA CONSO ALCOOL, CANNABIS, COCAÏNE, ECSTASY, GHB... OÙ FAIRE LE POINT? Cela fait quelques semaines, quelques mois, plusieurs années que tu consommes des produits (licites ou illicites) pour faire la fête,

Plus en détail

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie)

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Cette évaluation s est réalisée sur le mois d aout 2013. Un groupe de travail a été formé avec le médecin coordonateur, l infirmière coordinatrice,

Plus en détail

EDITO AGENDA. www.esante-poitou-charentes.fr LETTRE N 16 05/2015. SOMMAIRE Page 1. Page 2. Page 3. Page 4 PAGE 5. Edito Agenda

EDITO AGENDA. www.esante-poitou-charentes.fr LETTRE N 16 05/2015. SOMMAIRE Page 1. Page 2. Page 3. Page 4 PAGE 5. Edito Agenda EDITO Cette newsletter est l occasion de saluer le démarrage de nouveaux projets. Les activités de télémédecine sont au rendez-vous et vous découvrirez ainsi les premiers projets organisés par l ARS et

Plus en détail

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Introduction Réorganisation profonde nécessaire de l offre de soins Organisation hospitalière

Plus en détail

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile,

Plus en détail

livret d accueil Frais de santé

livret d accueil Frais de santé www.verspieren.com livret d accueil Frais de santé Santé Prévoyance Ce document n a pas de valeur contractuelle. Télétransmission, tiers-payant, décompte frais de santé un langage parfois compliqué pour

Plus en détail

La vaccination des personnes âgées

La vaccination des personnes âgées La vaccination des personnes âgées et les recommandations du calendrier vaccinal 2009 concernant les personnels et les résidents des EHPAD. Journée du CCLIN Paris Nord du 6 mai 2009 Dr Albert SCEMAMA Vaccination

Plus en détail

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Sophie FOUCAULT, IDE Hygiéniste, FFC Service ECLIN P.MIR, C.JACOB, Praticiens de Santé au Travail R.HUE, Praticien Hygiéniste, Service

Plus en détail

Infection à VIH et Sida à La Réunion

Infection à VIH et Sida à La Réunion Tableau de bord Tableau de bord Infection à VIH et Sida à La Réunion CIRE océan Indien Novembre 2011 Contexte Contexte national Le nombre de personnes ayant découvert leur séropositivité en 2009 est estimé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne CartoVaccins Haute-Vienne Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe en Haute-Vienne Quelle couverture vaccinale contre la Rougeole en Haute-Vienne > Contexte > Résultats Depuis le 1 er janvier

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

dossier du maître d ouvrage Transformation du un Projet de valorisation organique et énergétique des ordures ménagères

dossier du maître d ouvrage Transformation du un Projet de valorisation organique et énergétique des ordures ménagères dossier du maître d ouvrage Transformation du Centre Ivry-Paris XIII un Projet de valorisation organique et énergétique des ordures ménagères Éditorial François DAGNAUD, Président du SYCTOM de l'agglomération

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE LA COURNEUVE

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE LA COURNEUVE CONTRAT LOCAL DE SANTE DE LA COURNEUVE préfiguration 2012 2 Sommaire Préambule... 5 1- Les éléments de diagnostic général... 6 1.1 L indice de développement humain (IGH2)... 6 1.2 Caractéristiques sociodémographiques...

Plus en détail

Concertation du 11 février au 30 mars 2013. Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne

Concertation du 11 février au 30 mars 2013. Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne Concertation du 11 février au 30 mars 2013 Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne 1 Jacques MAHÉAS Maire de Neuilly-sur-Marne 2 Michel GAILLARD Garant de la concertation 3 Pourquoi une

Plus en détail

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 1 Le GCS Télésanté Lorraine La télésanté en lorraine Groupement de Coopération Sanitaire créé en

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail