Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION"

Transcription

1 LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION #TOXO II - 24G (24 tests) #TOXO II - 12G (12 tests) #TOXO II - 96G (96 tests) Indication du test 1 Technique d'immunoblot pour usage diagnostique in vitro NOTICE D'UTILISATION LDBIO-TOXO II IgG est un test qualitatif de confirmation par immunoblot du sérodiagnostic IgG de la toxoplasmose. Ce test n est pas destiné au diagnostic de la toxoplasmose congénitale par comparaison des profils immunologiques. Pour cet usage, utiliser la trousse TOXOPLASMA WB IgG IgM (réf. #TOP-WB24GM). Contexte clinique La toxoplasmose est une anthropozoonose cosmopolite très répandue chez le mammifères et les oiseaux. L agent pathogène Toxoplasma gondii est un protozoaire de la sous-classe des coccidies et de la famille des sarcocystidés. T.gondii est un parasite intracellulaire obligatoire. La toxoplasmose est ubicuitaire mais sa prévalence est très hétérogène selon les pays. La toxoplasmose est une pathologie normalement asymptomatique chez le sujet sain (adénopathies, fièvre, asthénie) pouvant évoquer une mononucléose infectieuse. Elle devient une infection redoutable lorsqu elle atteint un sujet immunodéprimé ou une femme enceinte chez laquelle elle peut engendrer une fœtopathie grave. Seuls les examens de laboratoire peuvent confirmer le diagnostic et parmi ceux-ci les examens sérologiques (IgG, IgM et IgA) restent une base essentielle du diagnostic. L ELISA représente la technique usuellement employée dans le dépistage de la toxoplasmose. L interprétation des résultats proches du seuil ou situés dans la zone équivoque de la trousse employée nécessite un contrôle sur un autre prélèvement et peut demander une confirmation des résultats par une technique de référence tel le Dye test de Sabin et Feldman. LDBIO-TOXO II IgG présente une excellente corrélation avec le Dye test. Très sensible et très spécifique, il permet de confirmer ou d infirmer la présence d anticorps IgG anti-t.gondii dans un prélèvement. F202 T2G-f-05/01/2006 v3

2 Principe du test 2 Origine et présentation des bandelettes Les antigènes de Toxoplasma gondii après séparation électrophorétique sur gel de polyacrylamide ont été fixés par électro-transfert sur la surface de bandelettes de nitrocellulose (technique de Western Blot). Les bandelettes sont fournies prêtes à l'emploi, numérotées et prédécoupées. Déroulement du test : Chaque échantillon de sérum à tester est incubé séparément avec une bandelette. Les anticorps anti-t.gondii éventuellement présents se fixent sélectivement sur les antigènes présents sur les bandelettes. Le lavage élimine les anticorps non fixés. Chaque bandelette est ensuite incubée avec le conjugué anti-igg humaines-phosphatase Alcaline qui se lie aux anticorps anti-t.gondii éventuellement fixés. Le lavage élimine le conjugué non fixé. Lors de la dernière étape, cet immuncomplexe réagit sur le substrat : les bandes antigéniques reconnues par les anticorps anti-t.gondii de classe IgG éventuellement présents dans les échantillons sont révélées sous forme de bandes transversales violettes. La réaction de coloration est arrêtée par un lavage à d'eau distillée. Les bandelettes sont séchées ; leur coloration est stable plusieurs années à l'abri de la lumière. Lecture : 5 bandes d'un poids moléculaire compris entre 30 et 45 kda, bien visibles sur la bandelette, sont spécifiques de l infestation toxoplasmique. La présence d'au moins 3 bandes parmi ces 5 bandes, incluant la bande à 30 kda, permet d'interpréter le test comme positif et de conclure à la présence d'anticorps IgG anti-t.gondii dans l'échantillon testé (voir exemple p 15). Réactifs fournis avec la trousse Nota : Les volumes et quantités indiqués (en italique) correspondent au conditionnement de 12 tests #T2-12G. Ceux indiqués en caractères gras correspondent au conditionnement 96 tests #T2-96G.

3 3 R1 : Une (1) pochette de 24 (12, 4x24) BANDELETTES SENSIBILISEES Bandelettes de nitrocellulose, numérotées et prédécoupées mais attachées par leur extrémité supérieure à la souche. Les bandelettes ont été sensibilisées par électro-transfert d antigène Toxoplasma gondii séparés par électrophorèse sur gel de polyacrylamide. R2 : Un (1) flacon contenant 30 (16, 120) ml de DILUANT ECHANTILLONS (Prêt à l'emploi - solution rose) Solution tampon + surfactant + NaN3 (inf. 0.1%). R3 : Un (1) flacon contenant 60 (30, 240) ml de TAMPON DE LAVAGE CONCENTRE 10X (A diluer 10 fois dans de l'eau distillée - solution incolore) Solution tampon + surfactant + NaN3 (inf. 0.1%). R4 : Un (1) flacon contenant 30 (16, 120) ml de CONJUGUE ANTI-IgG (Prêt à l'emploi - solution bleue) Solution tampon + sérum polyclonal de chèvre anti-igg humaines conjugué à la phosphatase alcaline + NaN3 (inf. 0.1%) + stabilisants. R5 Un (1) tube contenant 100 (50, 200) µl de SERUM DE CONTROLE POSITIF (Prêt à l'emploi - pastille rouge sur le bouchon) Solution tampon + pool de sérums humains positif en sérologie toxoplasmose + NaN3 (inf. 0.1%) + stabilisants. R6 : Un (1) flacon contenant 30 (16, 120) ml de SUBSTRAT (Prêt à l'emploi - flacon opaque marron) Solution tampon + NBT + BCIP + stabilisants. Standards colorés (protéines recombinantes) situés dans la pochette (R1) à droite des bandelettes permettant d'estimer de haut en bas la distance de migration et correspondant aux Poids Moléculaires suivants (kda) : Bleu : 250, Bleu : 150, Bleu : 100, Rose : 75, Bleu : 50, Vert : 37, Rose : 25, bleu : 20, bleu : 15. Le coffret contient également, à titre d exemple, la reproduction scanner d'immunoblots provenant de sérums positif et négatif (voir page 15 de la présente notice). F202 T2G-f-05/01/2006 v3

4 Matériel nécessaire mais non fourni 4 - Gants en latex. Pincette pour manipuler les bandelettes - Cuves d'incubation multicanaux en polypropylène adaptées aux miniblots (Réf. LDBIO # WBPP- 08 ou équivalent) - Agitateur oscillant pour immunoblots - Système d'aspiration pour les liquides permettant de vider les cuves d'incubation - Cutter ou scalpel - Règle plate transparente - Papier absorbant de type Whatman - Papier aluminium - Eau distillée ou désionisée de bonne qualité - Pipettes automatiques, micropipettes et pointes à usage unique (volumes de 10µl, 1.2ml et 2ml) - Éprouvettes graduées, récipients adaptés, pissette de laboratoire. - Chronomètre - Ruban adhésif transparent de bonne qualité - Tubes et matériel pour le prélèvement des échantillons. Conditions de conservation Tous les réactifs du coffret doivent être conservés entre 2 et 8 C. Ils sont valables jusqu'à la date de péremption indiquée sur le couvercle de la boîte et les étiquettes des flacons. Une fois dilué, le tampon de lavage est stable 2 mois, conservé entre 2 et 8 C. Précautions spéciales d'emploi Sécurité - pour usage in vitro exclusivement. - Le contrôle positif est un sérum d'origine humaine. Il a subi un dépistage négatif, concernant les anticorps anti-vih 1 et 2, les anticorps anti-vhc et l'ag HBs, mais doit cependant être manipulé comme un produit potentiellement infectieux. - Manipuler selon les Bonnes Pratiques de Laboratoire et considérer tout réactif et tout échantillon comme potentiellement toxique et/ou infectieux. - Le substrat contient un mélange NBT et BCIP toxiques par contact (peau et muqueuses) et inhalation. - Les réactifs contiennent de l'azide de sodium susceptible de former des sels métalliques explosifs avec le plomb ou le cuivre. Rincer à l'eau tout rejet à

5 5 l'évier. - Porter des vêtements protecteurs (blouse, gants, lunettes). - Ne pas boire, manger ou fumer dans le laboratoire. - Ne pas pipeter avec la bouche. Refermer les flacons après usage. - Éliminer les déchets (prélèvements, pointes, tubes, liquides de lavage, réactifs usagés...) conformément aux bonnes pratiques en usage dans la profession et aux règlements en vigueur dans le Pays. Précautions - Ne pas toucher les bandelettes avec les doigts, porter des gants et utiliser une pincette. - Ne pas utiliser de réactif après la date de péremption. - Conserver les réactifs dans le coffret fourni. - Ne pas utiliser ensemble des réactifs de lots différents. - Les réactifs doivent être bien mélangés avant usage. - Ne pas utiliser de réactif provenant d un flacon présentant des signes de fuite. - Ne pas laisser inutilement les réactifs hors du réfrigérateur. - Bien mélanger le tampon de lavage concentré avant dilution. - La qualité de l'eau est importante pour obtenir un bon tampon de lavage. - Ne pas utiliser de solution trouble ou précipitée. - N'utiliser que des cônes de pipette à usage unique. - Éviter toute contamination inter-puits. Attention à la formation d'aérosols. - Établir un plan de distribution précis avant de commencer la manipulation. - L omission de distribution d un échantillon ou la distribution d un volume inapproprié peut faire considérer comme négatif le résultat du test quelque soit son statut réel. Prélèvement des échantillons Prélever de manière aseptique les échantillons sur tube sec. Un minimum de 10 µl de sérum sont nécessaires pour l analyse. Laisser coaguler le sang, centrifuger et décanter le sérum. Conserver les échantillons à 2-8 C. Les congeler à -20 ± 5 C s'ils ne doivent pas être utilisés dans les 72h. Éviter de congeler et décongeler les échantillons plusieurs fois. Préparation des réactifs Tampon de lavage : Pour 4 tests diluer dans un flacon propre 10ml de tampon de lavage concentré 10x (R3) dans 90ml d'eau distillée ou désionisée (le tampon dilué se conserve 2 mois à 2-8 C). F202 T2G-f-05/01/2006 v3

6 Mode opératoire 6 1/ Préparer un plan de distribution des échantillons incluant le contrôle positif (R5). L'utilisation de ce contrôle permet de valider techniquement la manipulation et de fournir un modèle très fiable pour l'identification finale des bandes antigéniques révélées. 2/ Distribuer 1.2ml de tampon échantillon (R2) dans chacun des puits selon le plan établi. 3/ Mettre des gants. Ne pas toucher les bandelettes. Utiliser une pincette pour les manipuler. A l'aide d'un cutter (ou scalpel) et d'une règle plate transparente propre et sèche, découper le nombre de bandelettes (R1) nécessaire. Pour cela, maintenir fermement les bandelettes plaquées par la règle et les découper du coté de la souche (les numéros étant visibles au travers de la règle par transparence). 4/ Distribuer les bandelettes numérotées à l'aide des pincettes selon le plan de distribution. Laisser les bandelettes se réhydrater dans le tampon pendant environ 5 minutes, face vers le haut (N visible) et totalement recouvertes par le tampon. 5/ Distribuer (10 µl) les échantillons de sérum et le contrôle positif, selon le plan de distribution. Agiter doucement la cuve après chaque dépôt. Incuber sur un agitateur oscillant pendant 60mn ± 5mn à C. 6/ Lavage : Aspirer le contenu des puits à l'aide d'une pompe aspirante et répartir environ 2-3ml de tampon de lavage dilué dans chacun d'eux en évitant de retourner les bandelettes. Agiter doucement la cuve manuellement puis réaspirer le contenu des puits. Répartir à nouveau environ 2 à 3ml de tampon de lavage dilué en évitant de retourner les bandelettes. Incuber 3 à 5mn sur l'agitateur. Aspirer le liquide. Répéter cette dernière opération 1 fois. 7/ Distribuer 1.2ml de conjugué anti-igg (R4) dans chacun des puits. Les bandelettes doivent être totalement recouvertes et face vers le haut (numéros visibles). Incuber sur un agitateur oscillant pendant 60mn ± 5mn à C. 8/ Lavage : procéder comme pour l'étape 6. 9/ Distribuer 1.2ml de substrat NBT/BCIP (R6) dans chacun des puits. Les

7 7 bandelettes doivent être face vers le haut (N visible) et totalement recouvertes par le substrat. Incuber sur un agitateur oscillant 30mn ± 5mn à C et à l'abri de la lumière directe (recouvrir les cuves d'un papier aluminium). L'arrêt se fait par l'aspiration du substrat avec la pompe et la distribution de 2ml d'eau distillée ou désionisée dans le puits. Laisser incuber 3 à 5mn et répéter une fois ce dernier lavage. 10/ Saisir les bandelettes par leur extrémité numérotée à l'aide de la pincette (cette manipulation est plus aisée si les puits sont pleins d'eau) et les déposer, numéro visible, sur un papier absorbant de type Whatman. Laisser les bandelettes sécher à l'air (éventuellement à proximité d'une lampe à incandescence pour diminuer le temps de séchage). La couleur des bandelettes s'éclaircit naturellement en séchant. 11/ Transférer les bandelettes sur la feuille de papier qui servira à les archiver. Les maintenir avec la règle plate et les coller par le haut à l'aide du ruban adhésif transparent. Éviter de les manipuler avec les doigts. Attention : plus les bandelettes sont sèches, plus elles sont fragiles. Interprétation Étalonnage des poids moléculaires - La juxtaposition de la bandelette d'un échantillon et du standard de poids moléculaire (PM) coloré fourni dans la trousse (pochette R1) permet d'estimer le PM des bandes antigéniques révélées (il faut auparavant le découper à l'aide d'une règle et d'un scalpel comme une bandelette ordinaire et le manipuler avec une pincette). - Le contrôle positif R5 utilisé dans la même série que les échantillons fournit une bandelette témoin qui indique très précisément la position des bandes spécifiques dans la zone 30 à 45kDa. - La reproduction d'immunoblots de sérums positifs testés avec le présent lot de réactifs est incluse dans le coffret à titre d'exemple (p 15). Interprétation Rechercher la présence des bandes spécifiques dans la zone 30-45kDa pour chacun des échantillons testés à l'aide des outils d'étalonnage décrits ci-dessus. Ces bandes, groupées et bien isolées, sont caractéristiques et généralement F202 T2G-f-05/01/2006 v3

8 très facilement repérables. 8 La lecture se fait par comparaison des résultats avec la bandelette du contrôle positif (R5). La présence sur la bandelette d'un minimum de 3 bandes spécifiques dans la zone 30-45kDa incluant la bande à 30kDa, permet d'interpréter le test comme positif et de conclure à la présence d'anticorps IgG anti-t.gondii dans l'échantillon testé (voir exemples p 15). Nota Bene : d autres bandes peuvent être observées. Elles ne sont pas prise en compte dans la lecture du test. Limites du test Les résultats sérologiques doivent être interprétés en fonction des renseignements biologiques, épidémiologiques et cliniques afin d'établir le diagnostic de toxoplasmose. Un résultat sérologique négatif n'écarte pas le diagnostic de toxoplasmose. Problèmes rencontrés "Les bandes sont pâles et peu contrastées" : Certains sérums très peu chargés en anticorps peuvent donner de tels résultats. "Des zones d'ombre se voient, plus ou moins colorées, légèrement diffuses" : - La bandelette n'était pas totalement immergée dans l'un des réactifs et n'a pas incubé correctement sur toute sa longueur. - Des taches peuvent être également présentes à l endroit du dépôt de l échantillon si la cuve n a pas été agitée après la distribution. "Le bruit de fond est important, rendant la lecture très difficile" : Les lavages ont été insuffisants ou la dernière incubation a été trop longue. S'assurer du bon déroulement technique du test, du respect des temps de lavage, de la qualité de l'eau. Diminuer le temps de la dernière incubation. Exceptionnellement, certains sérums peuvent réagir ainsi de façon non spécifique. Le résultat de l'immunoblot ne peut alors être rendu. Ce bruit de fond non spécifique peut également ne concerner qu'une partie de la bandelette, rendant les résultats ininterprétables sur cette partie seulement.

9 9 "Un précipité apparaît dans la solution lors de la dernière étape de révélation" Le substrat peut effectivement partiellement précipiter (flocons noirs) dans le tampon en fin de révélation. Ce phénomène n'altère pas la qualité de la révélation qui doit être poursuivie normalement. Le lavage final à l'eau distillée élimine les particules solides éventuellement présentes. Contrôle de qualité Le sérum de contrôle inclus dans le coffret doit systématiquement être inclus dans toute série de WB et permet : - de valider techniquement le bon déroulement du test (les bandes doivent apparaître très nettement sur la bandelette), - d'étalonner précisément la position exacte des 5 bandes spécifiques dans la zone 30-45kDa pour aider à l'interprétation des échantillons. Performances L évaluation a été réalisée dans un laboratoire de référence, spécialiste du diagnostic de la toxoplasmose. Le principe de l évaluation a consisté à comparer sur 529 sérums les résultats obtenus par la technique LDBIO-TOXO II IgG (LDBIO IgG), les résultats du DYE TEST de Sabin et Feldman (Dye test), les résultats de deux techniques de dépistage commercialisées, «TEST 1 IgG» et «TEST 2 IgG», ainsi que les données cliniques et biologiques des patients. Seuil des techniques utilisées : négatif équivoque positif DYE TEST (UI/ml) <2 - >=2 TEST 1 IgG (UI/ml) <4 4-8 >=8 TEST 2 IgG (UI/ml) <6 - >=6 LDBIO IgG (index) 0 - >=1 F202 T2G-f-05/01/2006 v3

10 10 Analyse statistique des résultats : Nous avons établi les valeurs de sensibilité, spécificité lorsque cela était possible. La corrélation des résultats trouvés par différentes techniques a été évaluée par le test CHI-2 de Mac Nemar sur séries appariées. Patients : Toutes les analyses ont été effectuées sur des sérums conservés congelés à 20 C. Les échantillons proviennent de 5 groupes de patients différents. Groupe I Dye test Etude sur 200 sérums obtenus lors du dépistage de la toxoplasmose chez des femmes enceintes, et testés par le Dye test (DT). Le sous-groupe «positif» correspond à 98 sérums positifs en DT provenant de femmes immunisées contre T.Gondii. Ce sous-groupe comprenait des sérums présentant des titres d IgG modérés en DT (de 2 à 32 UI/ml) afin de tester la sensibilité de LDBIO IgG versus les autres techniques. Le sousgroupe «négatif» correspondait à 102 sérums négatifs en DT, provenant de femmes enceintes non immunisées contre la toxoplasmose. Ces 200 sérums ont été testés en parallèle avec les techniques LDBIO IgG, TEST 1 IgG et TEST 2 IgG. Groupe II - Séroconversions Il s agit de l analyse rétrospective de 17 séquences de sérums (101 échantillons) provenant de patientes ayant présenté une séroconversion toxoplasmique pendant leur grossesse. Chaque série séquentielle comprend le dernier sérum négatif puis une série de 3 à 5 sérums montrant l apparition des IgM spécifiques et la synthèse d IgG spécifiques (TEST 2 IgG). Groupe III suivi enfants non-infectés Il s agit de l analyse rétrospective de 74 échantillons correspondant à 20 séquences du suivi post-natal d enfants nés de mères ayant présenté une séroconversion toxoplasmique en cours de grossesse. Chaque séquence de 2 à 6 sérums montre la décroissance du titre des IgG maternelles transmises jusqu à négativation de la sérologie par la technique TEST 2 IgG (entre 5 et 13 mois). Groupe IV suivi enfants infectés Il s agit de l analyse rétrospective de 85 échantillons provenant du suivi post natal de 30 enfants ayant une infection congénitale. Le suivi sérologique était réalisé par TEST 2 IgG.

11 11 Groupe V sensibilité - spécificité (infections virales et paludisme) Etude sur 69 sérums de patients atteints d infections virales ou de paludisme (tableau 1). Ces échantillons ont été testés par TEST 2 IgG. (Tous étaient négatifs IgM). Tous les négatifs ainsi que les discordants ont été testés en Dye test. Tableau 1 : différentes infections testées dans l étude RESULTATS Groupe I : Dye test agent infect. TEST 2 IgG POS TEST 2 IgG NEG TOTAL EBV VZV CMV VHB VHA VHC VIH PALU Tableau 2 : Corrélation du Dye test avec les 3 techniques. (La technique TEST 1 IgG présente une zone équivoque). - 4 sérums TEST 2 IgG négatifs sont positifs en LDBIO IgG et Dye test - 11 sérums TEST 1 IgG négatifs sont positifs en LDBIO IgG et Dye test - 25 sérums TEST 1 IgG sont équivoques : 24 sont positifs en LDBIO IgG et Dye test, 1 sérum est négatif en LDBIO IgG et Dye test Groupe II : Séroconversions DYE TEST LDBIO IgG TEST 1 IgG TEST 2 IgG POS NEG EQUIVOQUE SPECIFICITE - 100% 100% 100% SENSIBILITE - 99% 85% 95% TEST 2 IgG POS NEG POS LDBIO IgG NEG 0 21 Tableau 3 : Corrélation LDBIO IgG / TEST 2 IgG sur 101 sérums de séroconversion. p= Pour 8 / 17 séroconversion (47%) les IgG sont dépistées plus précocement par LDBIO IgG. F202 T2G-f-05/01/2006 v3

12 12 Groupes III et IV : Suivis de nouveaux nés LDBIO IgG TEST 2 IgG POS NEG POS NEG 0 11 Tableau 4 : Corrélation LDBIO IgG / TEST 2 IgG sur 159 sérums de suivi post natal. p< Enfants indemnes : 13 sérums, correspondant à 10 / 20 suivis postnataux (50%) négatifs en TEST 2 IgG, restent positifs en LDBIO IgG qui met en évidence des anticorps maternels transmis alors que la technique TEST 2 IgG ne les détecte plus. Enfants contaminés : 5 sérums correspondant à 3 enfants sont discordants. L un d entre eux montre une négativation transitoire de sa sérologie par TEST 2 IgG. Le test LDBIO IgG demeure positif, confirmant sa contamination. Pour les 2 autres enfants, le test LDBIO IgG montre une positivité plus précoce que TEST 2 IgG. Il est cependant impossible d affirmer une néosynthèse d IgG, ce test ne différenciant pas les anticorps maternels transmis des anticorps néo-synthétisés. Groupe V : Sensibilité et Spécificité (infections virales et paludisme) TEST 2 IgG POS NEG LDBIO IgG & POS 42 2 DYE TEST NEG 2 23 Tableau 5 : Corrélation LDBIO IgG / DYE TEST / TEST 2 IgG sur 69 sérums d infections virales ou de paludisme. Sur cette population, la concordance de LDBIO IgG avec le DYE TEST est de 100% : ces résultats confirment la spécificité et la sensibilité du test LDBIO-TOXO II IgG. L étude met en évidence quatre résultats discordants par la technique TEST 2 IgG, 2 faux négatifs (un HIV et un P.falciparum) et 2 faux positifs (deux P.falciparum) soulignant l intérêt d une technique de confirmation pour tous les résultats proches du seuil.

13 CONCLUSION 13 Groupe I (Dye test) : La corrélation LDBIO IgG / DYE TEST est excellente (sensibilité 99%, spécificité 100%). LDBIO-TOXO II IgG permettrait de confirmer le statut immunitaire des patients présentant au dépistage un résultat équivoque ou un titre faible d anticorps. Groupe II (séroconversions) : La sensibilité de LDBIO IgG est supérieure à TEST 2 IgG (p=0.0016). LDBIO-TOXO II IgG permettrait de confirmer une séroconversion plus précocement que TEST 2 IgG. Groupes III et IV (suivis de nouveaux nés) : la sensibilité de LDBIO IgG est très supérieure à TEST 2 IgG (p<0.0001). Lors du suivi de l enfant, LDBIO-TOXO II IgG pourrait être utilisé pour confirmer ou infirmer la négativation de la sérologie. Cependant LDBIO-TOXO II IgG ne permet pas de différencier les anticorps maternels transmis des anticorps néo-synthétisés par l enfant. Groupe V (infect. virales et paludisme) : la corrélation LDBIO IgG / DYE TEST est excellente (sensibilité 100%, spécificité 100%). Ces résultats mettent en évidence la nécessité d utiliser un test de confirmation pour contrôler les échantillons présentant au dépistage un résultat proche du seuil. Les excellentes performances de la trousse LDBIO-TOXO II IgG justifient son utilisation en confirmation des résultats obtenus par les techniques IgG de dépistage (résultats équivoques, faiblement positifs ou posant des problèmes d interprétation). Bibliographie : FRANCK J., DEROCLE G., SAÏZ A.J. et DUMON H. Evaluation of the kit LDBIO-TOXO II IgG for the confirmation of IgG results obtained by toxoplasmosis serology screening tests. Congress of the French Society of Parasitology Parasites in Mother and Child 2005, 15-16th December, Paris. F202 T2G-f-05/01/2006 v3

14 14 RESUME DU MODE OPERATOIRE Nota Bene : ne pas pratiquer le test sans avoir préalablement lu la présente notice dans son intégralité. 1/ Etablir un plan de distribution. 2/ Distribuer 1.2ml de R2 (tampon échantillons rose) dans chacun des puits. Agiter doucement la cuve. 3/ Placer une bandelette numérotée R1, face vers le haut, dans chacun de puits. Attendre 1mn puis agiter doucement la cuve pour immerger la bandelette. 4/ Distribuer les échantillons et le contrôle positif R5 (10µl). Agiter doucement la cuve après chaque dépôt. Incubation 60 mn sur agitateur. 5/ Laver 3 fois avec R3 dilué au 1/10 6/ Distribuer 1.2ml de R4 (conjugué anti-igg bleu), agiter doucement la cuve, incubation 60 mn sur agitateur. 7/ Laver 3 fois avec R3 dilué au 1/10 8/ Distribuer 1.2ml de R6 (substrat flacon opaque), agiter doucement la cuve. Incubation 30 mn sur agitateur. 9/ Arrêt de la réaction par 2 lavages à l eau distillée. 10/ Transférer les bandelettes sur un papier filtre. Laisser sécher à l air 15 mn 11/ Comparer le profil de l immunoblot de chaque échantillon avec celui du contrôle positif R5.

15 15 LDBIOTOXO II IgG Exemple de résultats obtenus A B Contrôle positif PM en kda Contrôle positif PM en kda A gauche et à droite : représentation du contrôle positif du kit (R5) qui permet d identifier les bandes spécifiques dans la zone kda : 30, 31, 33, 40 et 45. Le test est positif par la présence de 3 bandes minimum parmi les 5 bandes spécifiques et incluant la bande 30. A : exemple d une séroconversion. Les sérums 2 et 3, positifs par LDBIO-TOXO II IgG, étaient négatifs en technique de dépistage «TEST 2 IgG». B : exemple sur un suivi néonatal. Les sérums 5 et 6, positifs par LDBIO-TOXO II IgG, était négatifs en technique de dépistage «TEST 2 IgG». F202 T2G-f-05/01/2006 v3

16 16 Index n page Indication 1 Contexte clinique 1 Principe du test 2 Réactifs fournis avec la trousse 2-3 Matériels nécessaires non fournis 4 Conditions de conservation 4 Précautions spéciales d'emploi Sécurité 4-5 Précautions 5 Prélèvement des échantillons 5 Préparation des réactifs 5 Mode opératoire 6-7 Interprétation 7-8 Limites du test 8 Problèmes rencontrés 8-9 Contrôle de qualité 9 Performances 9-13 Bibliographie 13 Résumé du mode opératoire 14 Exemple d immunoblot (positif et négatif) 15 LDBIO DIAGNOSTICS LYON - F R A N C E NF EN ISO (2001) 19 A rue Louis Loucheur TEL : +33(0) FAX : +33(0)

Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION

Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION #TOXO II - 24G (24 tests) #TOXO II - 12G (12 tests) #TOXO II - 96G (96 tests) Indication du test 1 Technique d'immunoblot pour usage diagnostique in vitro NOTICE D'UTILISATION

Plus en détail

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551 Sanquin Reagents Plesmanlaan 5 0 CX Amsterdam The Netherlands Phone: +.0.5.599 Fax: +.0.5.570 Email: reagents@sanquin.nl Website: www.sanquinreagents.com M55/ November 007 ELISA PeliClass human IgG subclass

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

Tests rapides de dépistage

Tests rapides de dépistage Tests rapides de dépistage Maladies infectieuses Marqueurs cardiaques Marqueurs de tumeurs Grossesse Rhumatologie Allergies Drogues > Pour un diagnostic rapide et économique > Résultats exacts et fiables

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique Partie 1 : Spécificité d'un anticorps pour un déterminant antigénique du VIH La séropositivité pour le VIH correspond à la présence

Plus en détail

Diagnostic biologique de la toxoplasmose

Diagnostic biologique de la toxoplasmose COURS DE COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES MICROBIOLOGIE PARASITOLOGIE Diagnostic biologique de la toxoplasmose 26 Janvier 2012 Faculté de Médecine de Sousse Principes des techniques utilisées dans le diagnostic

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Dengue NS1 Antigen DxSelect Page 2

Dengue NS1 Antigen DxSelect Page 2 Dengue NS1 Antigen DxSelect (Français) REF EL1510 Rév. A Test d'immunoadsorption enzymatique (ELISA) pour la détection de l'antigène NS1 dans le sérum humain Pour diagnostic in vitro UTILISATION PRÉVUE

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale

BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

Cônes PureSpeed. Pureté et concentration optimisées Cônes pour purification de Protéines

Cônes PureSpeed. Pureté et concentration optimisées Cônes pour purification de Protéines Cônes PureSpeed Cônes pour protéine PureSpeed Pureté et concentration optimales Rapide moins de 15 minutes Traitement simultané de plusieurs échantillons Pureté et concentration optimisées Cônes pour purification

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses M-H H BESSIERES,, S. CASSAING, A. BERRY, R. FABRE, J-F.. MAGNAVAL Service de Parasitologie-Mycologie Diagnostic biologique d une d parasitose

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire

Plus en détail

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques Résumé Sécurité GPS Contacts Identité chimique Paraméthoxyphénol Désignation commerciale Paraméthoxyphénol Numéro CAS 150 76 5 Nom chimique (IUPAC) 4 methoxyphenol Formule chimique C7H8O2 Synonymes EMHQ,

Plus en détail

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct)

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Mise en évidence par le réactif de Coombs polyspécifique d une fixation des anticorps (Igs) ou des fractions du complément (C3d) sur les hématies du

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705 356-3961 356-3963 356-4705 DOMAINE D APPLICATION La gélose RAPID Salmonella est un milieu chromogénique utilisé pour la recherche des Salmonella spp. lors de l'analyse des produits d alimentation humaine

Plus en détail

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE FICHE DE DONNEES DE SECURITE ULTIMEG 2002T DATE DE RÉVISION : 03/02/2005 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE NOM DE PRODUIT ULTIMEG 2002T NO DE PRODUIT : U2002T DISTRIBUTEUR

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif COMPAGNIE GENERALE DES INSECTICIDES 9 rue Louis Armand ST OUEN L'AUMONE 95315 CERGY PONTOISE Cedex Tél: 01.34.64.11.73 Fax: 01.30.37.15.90. FICHE DE DO EES SECURITE Réf. : GUEP2 Risques spécifiques Création

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : NANOMATÉRIAUX NATURELS

FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : NANOMATÉRIAUX NATURELS FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : Nom de l'élève : Date :.. NANOMATÉRIAUX NATURELS OBJECTIF : - Découvrir l'existence des nanomatériaux naturels. - Procéder à une légère interaction

Plus en détail

Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation

Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation PROTOCOLE AUTOMATISÉ Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation Mode d emploi des produits A1751 et A2751 Réservé

Plus en détail

Parvo B19 IgG-ELISA medac. Français

Parvo B19 IgG-ELISA medac. Français Parvo B19 IgG-ELISA medac Immunoessai enzymatique pour la détection des anticorps IgG anti Parvovirus B19 Français VP-F-195.070202 FABRICANT medac Gesellschaft für klinische Spezialpräparate mbh Fehlandtstraße

Plus en détail

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION OBJECTIFS SPECIFIQUES : ENUMERER SANS ERREUR LES ELEMENTS QUI COMPOSENT LE MATERIEL COURANT DE SOINS EXPLIQUER CHACUNE DES TECHNIQUES

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

SeroMP Recombinant IgM

SeroMP Recombinant IgM SeroMP Recombinant Trousse pour la détection semi-quantitative par dosage immuno-enzymatique (ELISA) des anticorps anti-mycoplasma pneumoniae dans le sérum humain Notice d emploi Trousse pour 96 déterminations

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro SPLIT 06/11/06

Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro SPLIT 06/11/06 Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro Directive européenne 98/79/CE du 27/10/98 relative aux DMDIV OBJECTIFS Directive dite «Nouvelle approche» - Harmonisation des réglementations nationales

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

R 2 6 15 623 DEMANDE DE BREVET D'INVENTION 0 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PARIS. 0 Int CI' : G 01 N 33/571; A 61 K 39/42; 39/21.

R 2 6 15 623 DEMANDE DE BREVET D'INVENTION 0 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PARIS. 0 Int CI' : G 01 N 33/571; A 61 K 39/42; 39/21. 0 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA. PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE 0 N de publication : 2 615 623 là n'utiliser que pour les commendes de reproduction) N d'enregistrement national : 87 07263 PARIS

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Notice MESURACOLOR Colorimètre à DEL Réf. 22020 Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Indicateur Etalonnage Bouton Marche/Arrêt Indicateur de sélection de la longueur d'onde Indicateur de mode chronomètre

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

altona altona RealStar EBV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany

altona altona RealStar EBV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany altona DIAGNOSTICS altona DIAGNOSTICS RealStar EBV PCR Kit 1.0 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany phone +49 40 548 06 76-0 fax +49 40 548 06 76-10 e-mail info@altona-diagnostics.com

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF

GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF Actualisé 22/02/2008 - FL GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF Un bon entretien de votre spa comporte 2 étapes indissociables : le traitement mécanique et le traitement chimique. TRAITEMENT

Plus en détail

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 EPAC1 / LV Création : 20/02/08 Edition n 01 du 20/02/08 1. IDENTIFICATION 1.1 Désignation Nom

Plus en détail

NOTICE INTERNATIONALE du KIT POUR LE TEST CLA des IgE ALLERGENE-SPECIFIQUES

NOTICE INTERNATIONALE du KIT POUR LE TEST CLA des IgE ALLERGENE-SPECIFIQUES liés du sérum. Un anticorps anti-ige marqué avec un enzyme est ensuite ajouté à la chambre et il se couple aux IgE du sérum liés aux fils. Après un deuxième lavage, la Chambre Test est remplie avec un

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/L'ENTREPRISE Nom de produit: T4 Ligase Nom de kit: SOLiD(TM) FRAGMENT SEQUENCING ENZYME KIT Fournisseur: Applied

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

Système de dépistage d IgM anti-vzv

Système de dépistage d IgM anti-vzv Système de dépistage d IgM anti-vzv REF 9Z9331M/SM9Z9331M IVD UTILISATION PRÉVUE Le système de test ZEUS ELISA IgG anti-vzv est un test ELISA conçu pour la détermination qualitative d anticorps IgM dirigés

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

10. Instruments optiques et Microscopes Photomètre/Cuve

10. Instruments optiques et Microscopes Photomètre/Cuve 0. Instruments s et Microscopes GENERAL CATALOGUE 00/ Cuve à usage unique pour spectrophotomètre Cuve jetable, moulée en et en pour UV. Avec parois traitées Kartell ment pour une transparence optimale

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ A-ESSE s.p.a. USINE OXYDES de ZINC FICHE DE SÉCURITÉ Oxyde de zinc 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ NOM DU PRODUIT: DÉNOMINATION COMMUNE, COMMERCIALE ET SYNONYMES: UTILISATION DE

Plus en détail

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

MAINTENANCE. Manuel d entretien et de. appareils de laboratoire. des. 2 e édition

MAINTENANCE. Manuel d entretien et de. appareils de laboratoire. des. 2 e édition Manuel d entretien et de MAINTENANCE des appareils de laboratoire 2 e édition Département technologies essentielles de la Santé Diagnostic et technologie de laboratoire Manuel d entretien et de MAINTENANCE

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

Interferon-alpha ELISA

Interferon-alpha ELISA Fiche technique Interferon-alpha ELISA Test immunoenzymatique pour le dosage quantitatif de l Interféron-alpha humain (IFN-alpha) dans le sérum, plasma et les surnageants de culture cellulaire humains.

Plus en détail

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 Réactif Beckman Coulter REF A53727 Le dosage immunologique QMS Tacrolimus est destiné à déterminer la quantité de tacrolimus dans le sang

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Programme National de Lutte Contre le Paludisme Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme Ces planches visent à améliorer le diagnostic

Plus en détail

Manuel d entretien et de MAINTENANCE. des. appareils de laboratoire. 2 e édition

Manuel d entretien et de MAINTENANCE. des. appareils de laboratoire. 2 e édition Manuel d entretien et de MAINTENANCE des appareils de laboratoire 2 e édition Catalogage à la source: Bibliothèque de l OMS Manuel d entretien et de maintenance des appareils de laboratoire. 2e éd. 1.Laboratoire.

Plus en détail

BANDELETTE RÉACTIVE HIV 1/2 STAT-PAK

BANDELETTE RÉACTIVE HIV 1/2 STAT-PAK Oct 2011 Page 13 of 18 HIV303 30 tests par kit BANDELETTE RÉACTIVE HIV 1/2 STAT-PAK Kit de test de dépistage qualitatif pour la détection des anticorps anti-vih 1/2 dans du sérum, du plasma ou du sang

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

Precor MD EC. CONCENTRÉ ÉMULSIFIABLE Empêche l'émergence des puces adultes à l intérieur des bâtiments

Precor MD EC. CONCENTRÉ ÉMULSIFIABLE Empêche l'émergence des puces adultes à l intérieur des bâtiments 2013-06-24 2012-4592 Carton October 2008 Precor MD EC CONCENTRÉ ÉMULSIFIABLE Empêche l'émergence des puces adultes à l intérieur des bâtiments COMMERCIAL AVERTISSEMENT: IRRITANT POUR LES YEUX ET LA PEAU

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde et biologie

Polyarthrite rhumatoïde et biologie Polyarthrite rhumatoïde et biologie Le point de vue de l'immunologiste Sylvain Laboratoire d'immunologie, sdubucquoi@univ univ-lille2. -lille2.fr FR et PR Définition Auto-anticorps anti-fragment Fc des

Plus en détail

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF Dosage chronométrique PICT 1. PEFAKIT PICT Nombre de tests 8-505-01 coffret 80 3 flacons d activateur (2 ml) 3 flacons de réactif Start (2 ml) Mesure des anticoagulants par méthode chronométrique. 1 2

Plus en détail

Table des matières. Renseignements importants sur la sécurité 2. Nettoyage et élimination 4. Spécifications 4

Table des matières. Renseignements importants sur la sécurité 2. Nettoyage et élimination 4. Spécifications 4 Système FlashGel TM Lonza Rockland, Inc. www.lonza.com scientific.support@lonza.com Assistance scientifique : 800-521-0390 Service à la clientèle : 800-638-8174 Rockland, ME 04841 Table des matières Renseignements

Plus en détail

Cosmétique, perfection de couleur et délicatesse sont les principes fondamentaux de DousColor.

Cosmétique, perfection de couleur et délicatesse sont les principes fondamentaux de DousColor. DousColor Effet couleur ton sur ton Douscolor signifie la couleur douce et couvrante ton sur ton, résultat d'une récente recherche scientifique. Il ne contient pas d'ammoniaque et n'éclaircit pas les cheveux.

Plus en détail

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Diagnostic de la rage en laboratoire Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Structure de gouvernance - ACIA L ACIA relève du ministre de l Agriculture,

Plus en détail

PLAN (suite) PLAN. PLAN (suite) III- Développement

PLAN (suite) PLAN. PLAN (suite) III- Développement THEME: INFORMATION DU PATIENT PAR LE TECHNICIEN POUR LA BONNE UTILISATION DES DISPOSITIFS D AUTO- SURVEILLANCE Yvon Séverin KOMBO, Jeanne MADZOUKA, Anicet Patrick MAPAKO PLAN I- Introduction II- Généralités

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de l approvisionnement, la gestion des achats et des stocks est une composante

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

Manuel du PAXgene Blood RNA Kit

Manuel du PAXgene Blood RNA Kit Manuel du PAXgene Blood RNA Kit Version 2 Le système PAXgene Blood RNA est composé d un tube à prélèvement sanguin (PAXgene Blood RNA tube) et d une trousse de purification d acides nucléiques (PAXgene

Plus en détail

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec AVIS DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LA RUBÉOLE Comité sur l immunisation du Québec Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec Juin

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail