Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032"

Transcription

1 Service de Sécurité Ferme de la Mouline Tél / Fax Procédure Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032 Contenu 1. Objet Domaine d application Abréviations de laboratoires normaux Papier, documents Verre Sagex Carton PET Aluminium Autre spéciaux biologiques Objets tranchants, piquants chimiques radioactifs mixtes d animaleries Litières Cadavres Autres Annexes Références Objet 1. L objet de cette procédure est de définir les modalités d élimination des différents types de déchets produits dans les laboratoires ainsi que dans les animaleries. 2. Domaine d application 1. Unité :... (département/department, groupe de recherche/research group, service, ) Unité : Les départements et laboratoires de l UNIL bâtiment/building : étage/floor : local/room : 2. Toute personne produisant des déchets. 3. Abréviations OGM Organisme Génétiquement Modifié P1 laboratoire de classe de risque 1 Sécurité Version Doc. : 1.1 date : /5

2 P2 laboratoire de classe de risque 2 4. de laboratoires 4.1. normaux 1. Définition : déchets de laboratoire contaminés par des agents biologique (cultures de cellules ou bactéries, pathogène, OGM, virus, ), sllés par des chimiques ou produits toxiques. Inclus les gants, papiers ménages, filtres, tubes, embouts de pipette préemballés Papier, documents 1. Traitement : à placer dans les box papier prévus à cet effet dans chaque bureau et laboratoire. 2. Une fois ces box pleins, ils sont à vider dans le container prévu à cet effet, au niveau 1, par le personnel de laboratoire Verre 1. Définition : pipettes pasteurs, vaisselle cassée Traitement : nettoyer correctement et jeter dans les poubelles réservées aux déchets "verre" mises à disposition dans les laboratoires. Attention : si le verre a été en contact avec des organismes génétiquement modifiés ou pathogènes, voir point Ces poubelles sont ensuite à vider dans les containers prévus à cet effet, à l'extérieur du bâtiment, par le personnel de laboratoire Sagex 1. Définition : chips, box, de polystyrène expansé. 2. Traitement : placer dans les box prévus à cet effet, au niveau Carton PET Aluminium Autre 1. Traitement : placer dans les poubelles noires, sacs de 30 litres, étiquetées "déchets normaux". Attention: Les pointes de pipette sont à mettre dans un petit sac plastique de paillasse, qui doit Sécurité Version Doc. : 1.1 date : /5

3 être fermé avant d être jeté dans les sacs à déchets noirs 30 litres. 2. Ces sacs sont évacués en soirée par les femmes de ménages seulement s ils sont fermés par les utilisateurs spéciaux biologiques 1. Définition : déchets de laboratoire contaminés par des agents biologiques (bactéries, cellules, virus, champigs, OGM, ) produits dans les P1 et/ou P2 (les plastiques, papiers ménages, embouts pipettes, gants, plaque agar, milieux de culture,...). 2. Traitement: a. solides: à ne jeter que dans des sacs autoclavables marqué du logo Biohazard et placés aux étages, dans les salles de cultures et dans les couloirs. Ces sacs sont ramassés par le personnel de la laverie et autoclavés, avant d'être placés dans d autres sacs étanches pour élimination comme déchets normaux. NB: pour le moment, la verrerie doit être décontaminée puis rincée avant d'être placée avec la verrerie normale et prise en charge par le personnel de la laverie. Elle ne doit pas se mettre dans les sacs à autoclaver. b. liquides: recueillir les déchets liquides, traiter chimiquement (Javel) ou autoclaver, puis éliminer dans l évier Objets tranchants, piquants 1. Définition : tout objet tranchant (lames, seringues, ). 2. Traitement : a. placer dans les box de paillasse prévus à cet effet, b. une fois plein, bien refermer le box, c. autoclaver, d. éliminer le box comme déchet normal chimiques 1. Définition : produits chimiques, déchets sllés par des chimiques ou produits toxiques y compris récipient d origine. 2. Traitement : contacter le responsable «déchets chimiques» (tel (Lst 002)) et suivre ses consignes (Pro 023) radioactifs 1. Expert : N tél. : 2. Ce type de déchets constitue un type de déchet spécial et doit être éliminé par une entreprise spécialisées. Les experts en radioactivité du département fourniront les renseignements nécessaires à ce sujet mixtes 1. Les déchets mixtes (combinés chimiques, radioactifs, biologiques) doivent être traités au cas par cas en tenant compte du danger le plus élevé. 2. Ces déchets ne peuvent être autoclavés. Sécurité Version Doc. : 1.1 date : /5

4 Quoi Comment normaux papier placer dans les box papier prévus à cet effet dans chaque bureau et laboratoire. verre nettoyer correctement et mettre dans les poubelles exclusivement "verre" mise à disposition dans les laboratoires. carton sagex PET Aluminium autre placer dans les poubelles noires, sacs de 30 litres, étiquettées "déchets normaux". STOP speciaux solides: placer dans les sacs autoclavables placés aux étages, dans les salles de cultures et dans les couloirs (2 supports portant ces sacs sont installés dans les couloirs à chaque étage). biologiques NB: pour le moment, la verrerie doit être décontaminée puis rincée avant d'être placée avec la verrerie normale et prise en charge par le personnel de la laverie. Elle ne doit pas se mettre dans les sacs à autoclaver. Des box spéciaux pour tranchants autoclavables sont en commande liquides: recueillir les déchets liquides, traiter chimiquement (Javel) ou autoclaver, éliminer dans l évier chimiques Contacter le responsable «déchets chimiques» (tel XXXXXXX (Lst 002)) et suivre ses consignes (Pre 023). Objets tranchants a) placer dans les box de paillasse prévus à cet effet. b) une fois plein, bien refermer le box. c) autoclaver. d) getter le box dans les déchets normaux.. STOP Figure 1 Procédure de tri des déchets de laboratoire Sécurité Version Doc. : 1.1 date : /5

5 5. d animaleries 5.1. Litières 1. les litières des animaux P1 sont à éliminer en déchets normaux (pas de traitement). 2. les litières des animaux P2 et + sont à éliminer en déchets spéciaux (décontamination par autoclavage) Cadavres 1. à décrire 5.3. Autre 1. Suivre les procédures appliquées pour les déchets de laboratoire (point 4) 6. Annexes Références Responsable document (nom/name, prénom/first name): SdS Document mis à jour le (jj/mm/aaaa)/document updated the (dd/mm/yyyy): 10/07/2006 par (nom, prénom)/by (name, first name): Michaux Patrick Validation : SdS Distribué à/distributed to -CHS/FBM - classeur sécurité département - site internet Copie pour information à/copie to Sécurité Version Doc. : 1.1 date : /5

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application :

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application : 1 / 14 Prénom / Nom Date, signature Rédacteur : Tony Jamault Vérificateur : Anthony Loussouarn Approbation : Isabelle Calard Table des matières 1 OBJECTIF DU MODE OPERATOIRE ET DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

A l Université de Rouen, nous pouvons avoir des déchets solides et des effluents liquides. Aucun rejet gazeux n est produit.

A l Université de Rouen, nous pouvons avoir des déchets solides et des effluents liquides. Aucun rejet gazeux n est produit. 1. Champs d application et référence réglementaire Cette procédure regroupe la gestion des déchets radioactifs de l Université de Rouen. Elle concerne les déchets produits par les unités/départements détenteurs

Plus en détail

12 Tri et conditionnement des déchets radioactifs incinérables (A11)

12 Tri et conditionnement des déchets radioactifs incinérables (A11) Service de Sécurité et de Radioprotection UCL Université catholique de Louvain Centre de gestion des déchets 01 Gestion des déchets 01 Déchets radioactifs N Procédure : 01-01-12 Révision : 3 Date : 18/03/2014

Plus en détail

TITRE : Utilisation des différents appareils

TITRE : Utilisation des différents appareils TITRE : Utilisation des différents appareils POS 05-2010 AUTEUR(ES) : Marie-Ève Ouellette, biotechnologue. OBJECTIF : Ce POS a pour objectif de vous guider dans l utilisation des différents appareils présents

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

Préparation du matériel propre pour les pièces d hébergement

Préparation du matériel propre pour les pièces d hébergement Livret Animalier 1 Préparation du matériel propre pour les pièces d hébergement Réception du matériel sale : Cages : - vider et rincer les cages sales et les disposer dans la machine à laver - sortir les

Plus en détail

SIPP Service Interne pour la Prévention et la Protection au Travail

SIPP Service Interne pour la Prévention et la Protection au Travail SIPP Service Interne pour la Prévention et la Protection au Travail Adresse postale : av. Roosevelt 50 bte 182 1050 BRUXELLES Localisation : av. Buyl 125 Ixelles Tél. 02.650.20.19 Fax : 02.650.42.22 E-mail

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

Procédure de décontamination en cas de déversement de matière biologique.

Procédure de décontamination en cas de déversement de matière biologique. Service de Sécurité Ferme de la Mouline Tél. 021 692 2570 / Fax 021 692 2575 Procédure de décontamination en cas de déversement de matière biologique. Procédure Pro 022 Mise en application du document

Plus en détail

Procédures Utilisation des laboratoires L2

Procédures Utilisation des laboratoires L2 N PROCEDURES Personnes page concernées I PROCEDURES D UTILISATION I-1 Entrée/sortie du personnel Utilisateurs 2 I-2 Utilisation d un PSM de type II Utilisateurs 3 I-3 Elimination des déchets solides Biologiques

Plus en détail

Life Sciences. Les bonnes pratiques de culture cellulaire

Life Sciences. Les bonnes pratiques de culture cellulaire Life Sciences Les bonnes pratiques de culture cellulaire Les bonnes pratiques en culture cellulaire EPI (Equipement de protection individuel) Porter des gants pour manipuler des cellules Changer les gants

Plus en détail

IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire

IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire Table des matières I -Liste des laboratoires de culture cellulaire de l IBCP :... 2 II -Conditions requises pour l

Plus en détail

Affaire suivie par : Carole Bernard, service hygiène et sécurité

Affaire suivie par : Carole Bernard, service hygiène et sécurité Avignon, le 24 octobre 2005 L ingénieur sécurité à M. Cotta, doyen de l UFR Sciences Mme Freij-Dalloz, directrice de l IUT N de réf : CB/ Affaire suivie par : Carole Bernard, service hygiène et sécurité

Plus en détail

Liste. Liste des personnes autorisées d accès List of authorized staff. Lst 009. Contenu / Content

Liste. Liste des personnes autorisées d accès List of authorized staff. Lst 009. Contenu / Content Service de Sécurité Ferme de la Mouline Tél. 021 692 2570 / Fax 021 692 2575 Liste des personnes autorisées d accès List of authorized staff Liste Lst 009 Mise en application du document: le jj mm aa Contenu

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans les laboratoires du *** par le guide Déparis Laboratoire de biochimie

Evaluation des risques professionnels dans les laboratoires du *** par le guide Déparis Laboratoire de biochimie Evaluation des risques professionnels dans les laboratoires du *** par le guide Déparis Laboratoire de biochimie Coordinateur: Dr Mohamed Adnène HENCHI, M.C.A., Université de Monastir, Tunisie Participants

Plus en détail

Chapitre 12 Pratiques de sécurité standard dans le laboratoire de microbiologie

Chapitre 12 Pratiques de sécurité standard dans le laboratoire de microbiologie Chapitre 12 Pratiques de sécurité standard dans le laboratoire de microbiologie Le personnel de laboratoire travaillant en contact avec des agents infectieux peut contracter des infections par le biais

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

PLAN DE GESTION DES EFFLUENTS ET DES DECHETS CONTAMINES UNITE DE SCINTIGRAPHIE V4 Fev.1616

PLAN DE GESTION DES EFFLUENTS ET DES DECHETS CONTAMINES UNITE DE SCINTIGRAPHIE V4 Fev.1616 PLAN DE GESTION DES EFFLUENTS ET DES DECHETS CONTAMINES UNITE DE SCINTIGRAPHIE V4 Fev.1616 I. PRESENTATION SITE ET DISPOSITIONS GENERALES a) Description du site Le service de médecine nucléaire est la

Plus en détail

GESTION DES DECHETS HOSPITALIERS Journée EHPAD

GESTION DES DECHETS HOSPITALIERS Journée EHPAD GESTION DES DECHETS HOSPITALIERS Journée EHPAD Barbara Kaczmarek Responsable ICPE Déchets Développement Durable CHRU de Lille BK/IMRT/1 SOMMAIRE A- Contexte et objectifs du traitement des déchets B- Typologie

Plus en détail

Déchets médicaux les déchets à risques potentiels les déchets sans risques.

Déchets médicaux les déchets à risques potentiels les déchets sans risques. Gestion des déchets Déchets médicaux L OMS définit les déchets médicaux comme le flux total des déchets provenant d un établissement de santé ou de recherche, comprenant: les déchets à risques potentiels

Plus en détail

VILLE DE CHATEL-ST-DENIS. Centre de tri de Fossiaux OUVERT DES LE 24 MAI 2008 GUIDE D UTILISATION POUR LES MENAGES

VILLE DE CHATEL-ST-DENIS. Centre de tri de Fossiaux OUVERT DES LE 24 MAI 2008 GUIDE D UTILISATION POUR LES MENAGES VILLE DE CHATEL-ST-DENIS de Fossiaux OUVERT DES LE 24 MAI 2008 GUIDE D UTILISATION POUR LES MENAGES Préambule La Commune de Châtel-St-Denis est doté d un nouveau centre de tri, «En-Fossiaux», inauguré

Plus en détail

Sécurité biologique dans les laboratoires de microbiologie. D.S. Blanc Médecine Préventive Hospitalière CHUV

Sécurité biologique dans les laboratoires de microbiologie. D.S. Blanc Médecine Préventive Hospitalière CHUV Sécurité biologique dans les laboratoires de microbiologie D.S. Blanc Médecine Préventive Hospitalière CHUV Buts protection du personnel protection des personnes en dehors du laboratoire protection de

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des risques professionnels Inventaire des risques Etablissement : Faculté de médecine Unité de travail : UMR 1092 INSERM laboratoire de microbiologie Année : 2013 Locaux Dangers ou facteurs

Plus en détail

2. Selon l article R1335-2 du Code de la santé publique, la responsabilité des DASRI produits incombe à :

2. Selon l article R1335-2 du Code de la santé publique, la responsabilité des DASRI produits incombe à : CORRECTION 1. Que sont les DASRI? - Les Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux - Les Déchets d Activités de Soins à Risques d Incendie - Les Déchets d Activités de Soins à Risques d Insomnie

Plus en détail

Me thodes de gestion des de chets dangereux. Faculté des sciences Université d Ottawa

Me thodes de gestion des de chets dangereux. Faculté des sciences Université d Ottawa Me thodes de gestion des de chets dangereux Université d Ottawa Table des matières Vue d ensemble des matières dangereuses résiduelles... 3 Réglementation... 3 Exigences générales relatives à l emballage

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

CHAPITRE 12 DECHETS. Marie-Hélène Hours Centre Hospitalier Bourgoin Jallieu Isabelle Poujol C.CLIN Sud-Est Pierre-Bénite

CHAPITRE 12 DECHETS. Marie-Hélène Hours Centre Hospitalier Bourgoin Jallieu Isabelle Poujol C.CLIN Sud-Est Pierre-Bénite CHAPITRE 12 DECHETS Coordonnateurs et Auteurs Marie-Hélène Hours Centre Hospitalier Bourgoin Jallieu Isabelle Poujol C.CLIN Sud-Est Pierre-Bénite Guide Technique d'hygiène Hospitalière 2004 C.CLIN Sud-Est

Plus en détail

s 1Equipements de otection individuelle : urquoi?

s 1Equipements de otection individuelle : urquoi? s 1Equipements de otection individuelle : urquoi? Connaître un PSM 2 Object tifs Connaître la façon de travailler sous un PSM 2 Connaître les bonnes pratiques de laboratoires Connaître le nettoyage e,

Plus en détail

Préparateur en biologie

Préparateur en biologie Préparateur en biologie A5A21 Biologie et recherche médicale - AJT Le préparateur en biologie assure les préparations et interventions courantes, selon des procédures écrites dans le cadre d un protocole

Plus en détail

Fonctionnement Pratique

Fonctionnement Pratique Fonctionnement Pratique Ce document à pour but de vous informer sur le fonctionnement des salles de TP et de son matériel afin de travailler dans des conditions de sécurité optimales pour vous et les autres.

Plus en détail

LES POINTS DE VIGILANCE

LES POINTS DE VIGILANCE Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) LES POINTS DE VIGILANCE Délégation territoriale de l Essonne / département de Veille et de Sécurité Sanitaire / Contrôle et Sécurité

Plus en détail

Où? o Une caisse dans chaque bureau o Une caisse auprès de chaque photocopieuse/imprimante

Où? o Une caisse dans chaque bureau o Une caisse auprès de chaque photocopieuse/imprimante Imprimez moins souvent, en recto verso et/ou deux pages par feuille ; Besoin de brouillon? Utiliser des versos vierges de vos vieux documents ; Limitez l impression des mails et documents électroniques

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives Référence : PT/RES/006-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques, biologiques, chimiques et physiques lors des opérations d épluchage, lavage et désinfection des légumes terreux,

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

Enquête centre d exploitation et subdivision (nom).

Enquête centre d exploitation et subdivision (nom). Enquête centre d exploitation et subdivision (nom). *Service = centre d exploitation ou subdivision Nom de la personne ayant répondu au questionnaire Adresse mail Téléphone Consultez vous régulièrement

Plus en détail

GenoLyse VER 1.0. Notice d'utilisation IFU-51610-09. pour usage diagnostique in vitro uniquement

GenoLyse VER 1.0. Notice d'utilisation IFU-51610-09. pour usage diagnostique in vitro uniquement GenoLyse VER 1.0 Notice d'utilisation IFU-51610-09 pour usage diagnostique in vitro uniquement 10/2012 GenoLyse Kit d Extraction d ADN Bactérien Veuillez lire attentivement la notice d utilisation dans

Plus en détail

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages)

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Si la substance déversée est connue et le volume de déversement est d un litre et moins, suivre la procédure suivante 1) Alerter les personnes dans le

Plus en détail

Un engagement de tous et chacun pour traiter les déchets dangereux de façon efficace et sécuritaire

Un engagement de tous et chacun pour traiter les déchets dangereux de façon efficace et sécuritaire Un engagement de tous et chacun pour traiter les déchets dangereux de façon efficace et sécuritaire Objectifs : Services offerts par notre département Comprendre la logistique de HWM Pourquoi vous devez

Plus en détail

La sécurité au Laboratoire

La sécurité au Laboratoire La sécurité au Laboratoire Symboles de danger Dans notre environnement de travail de chimiste, nous aurons souvent sous les yeux, diverses informations de sécurité sous forme de symboles, d avertissement,

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PR/HYG/003-B Page : Page 1 sur 18 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux (181) La gestion des déchets de soins médicaux dans les laboratoires médicaux reste une question sensible

Plus en détail

Déchets Emplacement Commentaire

Déchets Emplacement Commentaire Barquettes viande ou plat cuisiné Barquettes viande ou plat cuisiné, en aluminium Bocaux Bonbonnes de spray (laque) rincer, aluminium = écopoint molok à verre Bonbonnes de spray (peintures, vernis) déchetterie

Plus en détail

MÉDICAL DES PRODUITS DE QUALITÉ POUR DES RÉSULTATS FIABLES GAMME COMPLÈTE DU PRÉLÈVEMENT À L ANALYSE CERTIFICAT DE STÉRILITÉ

MÉDICAL DES PRODUITS DE QUALITÉ POUR DES RÉSULTATS FIABLES GAMME COMPLÈTE DU PRÉLÈVEMENT À L ANALYSE CERTIFICAT DE STÉRILITÉ DES PRODUITS DE QUALITÉ POUR DES RÉSULTATS FIABLES OBJECTIF ISO 15189 GAMME COMPLÈTE DU PRÉLÈVEMENT À L ANALYSE CERTIFICAT DE STÉRILITÉ DÉCLARATION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX AUPRÈS DE L AFSSAPS EN COURS

Plus en détail

du tri multiflux Guide pratique des déchets ménagers Nos déchets ont de la ressource!

du tri multiflux Guide pratique des déchets ménagers Nos déchets ont de la ressource! Guide pratique du tri multiflux des déchets ménagers Nos déchets ont de la ressource! www.sydeme.fr Syndicat Mixte de Transport et de Traitement des Déchets Ménagers de Moselle-Est trions.multiflux@sydeme.fr

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >>

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> Qui est concerné? les équipages de collecte, les agents de nettoyage des bennes, les techniciens de maintenance, toute personne

Plus en détail

13 Tri et conditionnement des déchets radioactifs non incinérables en fûts de 30L (A12)

13 Tri et conditionnement des déchets radioactifs non incinérables en fûts de 30L (A12) Service de Sécurité et de Radioprotection UCL Université catholique de Louvain Centre de gestion des déchets 01 Gestion des déchets 01 Déchets radioactifs Page 1 sur 5 N Procédure : 01-01-13 Révision :

Plus en détail

ARTICLE2 : DÉFINITION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILABLES

ARTICLE2 : DÉFINITION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILABLES RÈGLEMENT DU SERVICE DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS 1 ARTICLE 1 : PRÉAMBULE Les prescriptions du présent règlement sont applicables à l usager effectif du service, notamment à toute personne

Plus en détail

LE CONTRAT DE CIVILITE

LE CONTRAT DE CIVILITE Logo LMCU PROJET LE CONTRAT DE CIVILITE Un contrat : pourquoi faire? Parce que la gestion des déchets est une responsabilité partagée : Particuliers, entreprises, commerçants, administrations ou collectivités,

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

Commune de Hauterive (FR) INFORMATIONS SUR LA GESTION DES DÉCHETS. Les conseils de grenouille futée - 1 -

Commune de Hauterive (FR) INFORMATIONS SUR LA GESTION DES DÉCHETS. Les conseils de grenouille futée - 1 - Commune de Hauterive (FR) INFORMATIONS SUR LA GESTION DES DÉCHETS Les conseils de grenouille futée - 1 - ELIMINATION DES DECHETS Politique communale Comme toutes les autres communes, Hauterive (FR) doit

Plus en détail

Comportement & consignes de sécurité

Comportement & consignes de sécurité Laboratoires de Microbiologie & Biologie du Sol Université de Neuchâtel Comportement & consignes de sécurité Réfléchir avant d agir Etre responsable de A à Z S investir dans la vie du labo Travailler avec

Plus en détail

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE Les liquides circulants de l organisme (la lymphe et le sang) véhiculent des molécules et des cellules dont certaines sont des «acteurs de l immunité». Votre travail

Plus en détail

PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION

PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION 28/08/2015 PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION Présentation Description La plateforme de Cytométrie en flux installée à l hôpital Henri Mondor est équipée d un trieur et de deux analyseurs

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION - SALLE DES FETES - Extérieur à Lagny

CONTRAT DE LOCATION - SALLE DES FETES - Extérieur à Lagny CONTRAT DE LOCATION - SALLE DES FETES - Extérieur à Lagny ARTICLE 1 La gestion de la salle des fêtes, propriété de la Commune de LAGNY, est assurée par la Commune. Dans les articles suivants, la Commune

Plus en détail

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose Version : 1 Page : 1 / 8 microbienne par Version Date Modificateur Descriptif 1 22/10/2012 M. Lelievre MAJ mise en page (en tete, filigrane) et corrections générales Version : 1 Page : 2 / 8 1- Mots clés

Plus en détail

Le Transport des Matières Dangereuses

Le Transport des Matières Dangereuses Section des produits chimiques Service du pharmacien cantonal 24, avenue de Beau-Séjour 1206 Genève Le Transport des Matières Dangereuses tél.: 022/546.51.90(88) fax.: 022/546.51.89 section.toxiques@etat.ge.ch

Plus en détail

Règlement d utilisation du laboratoire P2 Dir 004

Règlement d utilisation du laboratoire P2 Dir 004 Service de Sécurité Ferme de la Mouline Tél. 021 692 2570 / Fax 021 692 2575 Directive Règlement d utilisation du laboratoire P2 Dir 004 Mise en application du document: le jj mm aa Contenu 1. Objet...

Plus en détail

Guide pratique du tri Communauté de communes Cœur d Estuaire

Guide pratique du tri Communauté de communes Cœur d Estuaire septembre 2014 Cordemais Le Temple-de-Bretagne Saint Étienne-de-Montluc Communauté de communes Cœur d Estuaire Informations Recommandations Le sigle ne signifie pas que les emballages sont recyclables

Plus en détail

V - Comment faites-vous? Pour chaque situation, rédigez une explication sur votre façon de procéder.

V - Comment faites-vous? Pour chaque situation, rédigez une explication sur votre façon de procéder. TP ph 4 Univers Sécurité au laboratoire! Attention! Un produit chimique ne doit pas être senti, goûté, touché! Objectifs du T.P. : Appliquer les indispensables règles de sécurité de la personne. Découvrir

Plus en détail

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Rédaction : BLETTNER.C

Plus en détail

LIVRET ENVIRONNEMENT P59-AN-01 V01 Décembre 2014

LIVRET ENVIRONNEMENT P59-AN-01 V01 Décembre 2014 LIVRET ENVIRONNEMENT Décembre 2014 QU EST-CE QUE L ISO 14001? La norme sert à gérer les impacts sur l environnement. Elle peut être utilisée par tout organisme. L ISO permet d anticiper la conformité à

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

Guide du tri. Trier, recycler, préserver. Ittenheim. Tri sélectif. Déchetterie. Tarification. infos pratiques

Guide du tri. Trier, recycler, préserver. Ittenheim. Tri sélectif. Déchetterie. Tarification. infos pratiques Communauté de Communes du Kochersberg et de l Ackerland Guide du tri Ittenheim Tri sélectif Déchetterie Tarification infos pratiques Modalité du service Poubelles et badge Chaque foyer doit être équipé

Plus en détail

2 ème atelier d information sur le cadre réglementaire relatif à la gestion des DAS. Afef MAKNI-SIALA

2 ème atelier d information sur le cadre réglementaire relatif à la gestion des DAS. Afef MAKNI-SIALA Les Modalités et les Conditions de Gestion des DAS Projet de démonstration et de promotion des bonnes techniques et pratiques pour gérer les DAS et les PCB en Tunisie FEM (Don n : TF 11541) 2 ème atelier

Plus en détail

COMMUNE D AVENCHES GESTION DES DÉCHETS DIRECTIVES MUNICIPALES

COMMUNE D AVENCHES GESTION DES DÉCHETS DIRECTIVES MUNICIPALES COMMUNE D AVENCHES GESTION DES DÉCHETS DIRECTIVES MUNICIPALES Avenches, le 30 juin 2012 RECOMMANDATIONS A la poubelle, je peux jeter : Barquettes alimentaires de viande, poisson, etc. Mouchoirs en papier

Plus en détail

Retour d expérience Gestion des déchets radioactifs dans les laboratoires de recherche

Retour d expérience Gestion des déchets radioactifs dans les laboratoires de recherche Retour d expérience Gestion des déchets radioactifs dans les laboratoires de recherche Romaine BOUBOUTOU, Henri BOSETTI Centre de Recherche de Vitry Alfortville (CRVA) 1 Gestion des déchets en recherche

Plus en détail

Votre réponse vaudra acceptation totale et entière des conditions d appel d offres décrites dans le présent document.

Votre réponse vaudra acceptation totale et entière des conditions d appel d offres décrites dans le présent document. Paris, le 04 juillet 2012 Madame, Monsieur, Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint l appel d offres privé pour la fourniture éventuelle d équipements d entretien / nettoyage pour animalerie,

Plus en détail

RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX

RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEU Établissement : Date d'évaluation : le 23 novembre 2009 Évaluation réalisée par : Mme ROTH Infirmière hygiéniste EIHH-GR Mme

Plus en détail

Gestion des déchets dans un laboratoire de chimie

Gestion des déchets dans un laboratoire de chimie Gestion des déchets dans un laboratoire de chimie Dr Ir Georges SINNAEVE, Ing Anne-Marie CLARINVAL Ministère de la Région Wallonne. Dpt Qualité des Productions agricoles 24, chaussée de Namur B - 5030

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES. Les identifier pour les éviter

LES RISQUES BIOLOGIQUES. Les identifier pour les éviter LES RISQUES BIOLOGIQUES Les identifier pour les éviter Comment se contamine-t on? Les agents Un microorganisme, le prion, une lignée cellulaire immortalisée, un OGM. C o m m e n t La contamination se fait

Plus en détail

Fiche technique relative à l entretien manuel de la vaisselle

Fiche technique relative à l entretien manuel de la vaisselle Fiche technique relative à l entretien manuel de la OBJECTIF : Mettre en œuvre une technique de lavage de la en respectant le mode opératoire. N OPERATIONS MATERIELS ET PRODUITS 1 ORGANISATION lavette

Plus en détail

Département Ressources Humaines Bureau de Coordination de la Prévention des Risques Mission veille technologique GUIDE DE TRAVAIL DANS UN LABORATOIRE

Département Ressources Humaines Bureau de Coordination de la Prévention des Risques Mission veille technologique GUIDE DE TRAVAIL DANS UN LABORATOIRE GUIDE DE TRAVAIL DANS UN LABORATOIRE L2 AVANT - PROPOS Un nombre croissant de formations de recherche sont amenées à réaliser fréquemment ou ponctuellement une ou partie de leurs expérimentations dans

Plus en détail

EQUIPE GEOCHIMIE REGLEMENT DES LABORATOIRES DE GEOCHIMIE 1 er étage

EQUIPE GEOCHIMIE REGLEMENT DES LABORATOIRES DE GEOCHIMIE 1 er étage EQUIPE GEOCHIMIE REGLEMENT DES LABORATOIRES DE GEOCHIMIE 1 er étage Numéros et noms des salles concernées par ce règlement : 109 : Altération des minéraux 108 : Géochimie des sols et plantes 107 : Préparation

Plus en détail

Fribourg, le 15 mai 2012. Extrait du procès-verbal des séances

Fribourg, le 15 mai 2012. Extrait du procès-verbal des séances Staatsrat SR Fribourg, le 15 mai Extrait du procès-verbal des séances Directive Gestion des déchets de bureau à l Etat de Fribourg Actions d amélioration et de sensibilisation Approbation Vu la loi du

Plus en détail

Les Nouveautés. Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) Information DARI du 13 décembre 2012

Les Nouveautés. Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) Information DARI du 13 décembre 2012 Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) Les Nouveautés Information DARI du 13 décembre 2012 Délégation territoriale de l Essonne / département de Veille et de Sécurité Sanitaire

Plus en détail

GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES GESTION DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Pascale LHOEST, Conseillère en prévention, Ministère de la Communauté française Namur, le 11 mars 2010 1 DEFINITION DECHET = toute matière ou tout

Plus en détail

Entretien ménager et élimination des déchets

Entretien ménager et élimination des déchets De Prévention des infections : Guide de référence à l'intention des prestataires de soins de santé 2001 EngenderHealth Entretien ménager et élimination des déchets La propreté et l hygiène générales d

Plus en détail

Sciences physiques et chimiques

Sciences physiques et chimiques bac pro Philippe Adloff Hervé Gabillot Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-946-2 Sciences physiques et chimiques Seconde professionnelle 100 % Exercices expérimentaux science et

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF à la Collecte Des Déchets Ménagers Et Assimilés

REGLEMENT RELATIF à la Collecte Des Déchets Ménagers Et Assimilés REGLEMENT RELATIF à la Collecte Des Déchets Ménagers Et Assimilés Article 1 : Compétence La Communauté de communes exerce, en lieu et place des communes membres, la compétence collecte des déchets ménagers.

Plus en détail

Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI

Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI Nocif Comburant Corrosif Toxique Inflammable CMI - 2008 Introduction Des produits chimiques de différents degrés de danger sont utilisés

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES PRODUITS CYTOTOXIQUES

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES PRODUITS CYTOTOXIQUES CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES PRODUITS CYTOTOXIQUES Un guide à l intention des usagers et leurs proches Pour vous, pour la vie Ce document a comme objectif de vous donner des informations concernant

Plus en détail

La gestion des déchets hospitaliers et d activités de soins en Tunisie Management of hospital wastes and care activities in Tunisia

La gestion des déchets hospitaliers et d activités de soins en Tunisie Management of hospital wastes and care activities in Tunisia Proceedings of International Symposium on Environmental Pollution Control and Waste Management 7-10 January 2002, Tunis (EPCOWM 2002), p.915-924. La gestion des déchets hospitaliers et d activités de soins

Plus en détail

ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER

ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER L hygiène et la propreté générale d un établissement sont essentielles pour la santé et la sécurité du personnel, des clients, des visiteurs et de la communauté

Plus en détail

Gestion et valorisation des déchets

Gestion et valorisation des déchets Gestion et valorisation des déchets PROTOCOLES GESTION DES DECHETS ET VALORISATION Au sein de l Université de Bordeaux PROTOCOLES Direction Prévention Sécurité Environnement Gestion des déchets et valorisation

Plus en détail

implifiezletri vous GUIDE DU TRI 2009

implifiezletri vous GUIDE DU TRI 2009 Guide biflux:guide biflux.qxd 26/02/09 18:33 Page1 Boissy-Saint-Léger

Plus en détail

Les déchets hospitaliers

Les déchets hospitaliers Les déchets hospitaliers C est l ensemble des sous-produits des activités de soins. L établissement est responsable de l élimination des déchets. Les points importants sont le tri à la source et l approche

Plus en détail

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN A CONCEPTION DES LOCAUX B ENTRETIEN DES LOCAUX 1. ENTRETIEN DES SOLS ET SURFACES 2. ENTRETIEN DES EQUIPEMENTS

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION FP CONVENTION DE MISE A DISPOSITION NOM ET ADRESSE DU DEMANDEUR : NOM ET ADRESSE DE L ASSOCIATION : TYPE DE LA MANIFESTATION : DATE ET HEURE :... LOCAL DEMANDE : Bâtiment Polyvalent «LA BERGERIE» Bergerie

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

CCPQ TECHNICIEN DE SURFACE NETTOYEUR / TECHNICIENNE DE SURFACE - NETTOYEUSE SERVICES AUX PERSONNES 1/14

CCPQ TECHNICIEN DE SURFACE NETTOYEUR / TECHNICIENNE DE SURFACE - NETTOYEUSE SERVICES AUX PERSONNES 1/14 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be SERVICES AUX PERSONNES ENTRETIEN TECHNICIEN DE SURFACE NETTOYEUR / TECHNICIENNE

Plus en détail

15-19 AVRIL 2008 DR. Abdelkrim JAAFAR

15-19 AVRIL 2008 DR. Abdelkrim JAAFAR La gestion des déchets Médicaux et Pharmaceutiques 15-19 AVRIL 2008 DR. Abdelkrim JAAFAR Généralités Activités de soins génèrent une quantité croissante de déchets Certains de ces déchets présentent un

Plus en détail

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Dr Philippe PANOUILLOT pharmacien inspecteur de santé publique dept. Inspection contrôle évaluation (DICE) - ARS25 novembre

Plus en détail

Connaissance du matériel Connaissance des risques Gestion des déchets dans un laboratoire de Biotechnologies

Connaissance du matériel Connaissance des risques Gestion des déchets dans un laboratoire de Biotechnologies Connaissance du matériel Connaissance des risques Gestion des déchets dans un laboratoire de Biotechnologies Travaux des Actions Académiques Mutualisées Niveau 1 STL Situation pédagogique connaitre le

Plus en détail

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE Comment remplir Votre Document Unique? Page 1 sur 17 Ce support a été réalisé par le (SHS). L objectif est d harmoniser les réponses de chaque unité, en vue de faciliter l exploitation de l ensemble des

Plus en détail

SERVICE DE COLLECTE A L'ATTENTION DES PRODUCTEURS DE DECHETS DANGEREUX B2 ET TOXIQUES DES SECTEURS MEDICAL, VETERINAIRE ET AGRICOLE

SERVICE DE COLLECTE A L'ATTENTION DES PRODUCTEURS DE DECHETS DANGEREUX B2 ET TOXIQUES DES SECTEURS MEDICAL, VETERINAIRE ET AGRICOLE SERVICE DE COLLECTE A L'ATTENTION DES PRODUCTEURS DE DECHETS DANGEREUX B2 ET TOXIQUES DES SECTEURS MEDICAL, VETERINAIRE ET AGRICOLE TABLE DES MATIERES 1. Définition du service... 3 2. Les objectifs du

Plus en détail

SUP OPERATS AMM n 76 00 286

SUP OPERATS AMM n 76 00 286 Descriptif PRODUIT SUP OPERATS AMM n 76 00 286 Avoine décortiquée Matière Active : BROMADIOLONE (0.005%) Support : Avoine décortiquée Usages : Souris et rats (rats noir et surmulot) Lieux d utilisation

Plus en détail

SALLE POLYVALENTE DE MOIDIEU-DÉTOURBE RÈGLEMENT 2011

SALLE POLYVALENTE DE MOIDIEU-DÉTOURBE RÈGLEMENT 2011 SALLE POLYVALENTE DE MOIDIEU-DÉTOURBE RÈGLEMENT 2011 Article 1 : Généralités La salle polyvalente est composée : - d une petite salle d environ 100 m², - d une grande salle d environ 380 m² avec scène

Plus en détail

Une fermeture guillotine à l extrémité du conduit avec un asservissement à la détection incendie.

Une fermeture guillotine à l extrémité du conduit avec un asservissement à la détection incendie. Introduction - Les dévaloirs, désignés comme «Installations de déversement» dans l AEAI, sont soumis aux prescriptions indiquées dans les «Directives et Aides de travail» applicables de l AEAI. - La présente

Plus en détail