Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire"

Transcription

1 Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire Autres services Clean Cells met également en œuvre son expertise dans des programmes : d'ingénierie pour la conception de laboratoires, d'accompagnement en management de la qualité, d'audit sur site, de formation aux «Bonnes Pratiques de Culture Cellulaire». En fonction de vos besoins et applications, les références des fiches techniques décrites ci-après seront toujours prémunies d une des mentions suivantes sur tous nos devis : 2. : réalisation en routine en confinement biologique L2, 3. : réalisation en routine en confinement biologique L3, B2. : réalisation selon les BPL en confinement biologique L2, B3. : réalisation selon les BPL en confinement biologique L3. L engagement de Clean Cells pour vous fournir une assistance de qualité est reconnu au travers de notre certification ISO 9001:2000 "Prestations de Service en Culture Cellulaire et Recherche de Contaminants" (AFAQ N QUAL/2002/19363). Page 1 sur 20

2 ENVOI D'ECHANTILLONS Pour tout envoi, merci de bien vouloir compléter et joindre la fiche de renseignements, premier maillon de la chaîne de traçabilité. De plus, n'hésitez pas à nous fournir des protocoles détaillés afin d'optimiser la culture de vos cellules. Pour un envoi de cellules en culture : Les cultures doivent être subconfluentes. Nous recommandons d envoyer les cellules 3-4 jours suivant le dernier repiquage, en fonction des caractéristiques cellulaires. Les cellules adhérentes à tester peuvent être envoyées sous la forme d un flacon (25 ou 75cm²) rempli de milieu. Les cellules non adhérentes peuvent être envoyées dans un tube (15 ou 50ml) rempli de milieu. A leur arrivée, l excès de milieu est retiré, pour permettre aux cellules de reconditionner leur environnement et la viabilité est vérifiée. Le bouchon doit être recouvert de Parafilm. Les flacons ou tubes sont placés dans un sac ou un container étanche, avec suffisamment d absorbant pour éviter toute fuite. Pour les envois d échantillons congelés, les flacons ou tubes sont placés dans un sac ou un container étanche, avec suffisamment d absorbant pour éviter toute fuite en cas de décongélation accidentelle. Merci de veiller à indiquer la température de stockage sur le colis. Si les cellules sont généralement cultivées en présence d antibiotiques, nous recommandons d effectuer au minimum 2 passages sans antibiotique avant l envoi des cellules à notre laboratoire. Les résultats sont envoyés sous la forme d un Rapport d Essai établi conformément à la norme NF EN ISO/CEI Page 2 sur 20

3 DETECTION DES MYCOPLASMES VSV Détection par épifluorescence sur cellules indicatrices 1 semaine Ce test est utilisé pour détecter par co-culture la présence de mycoplasmes dans les échantillons biologiques d origine animale ou humaine. L échantillon (milieu, suspension cellulaire ) à tester est incubé en présence de cellules indicatrices sensibles (ex. cellules de rein de singe). Après 2 passages, les cellules sont marquées par un agent intercalant de l ADN fluorescent (Hoechst), puis analysées sous microscope à épifluorescence contre la présence de mycoplasmes. Pour chaque test, des contrôles internes sont réalisés : un contrôle négatif de cellules non contaminées et un contrôle positif de cellules contaminées par une quantité de mycoplasmes de référence. forme congelée, 1 aliquote congelé de milieu, de sérum ou de stocks d échantillons génomiques, viraux... VSP Détection par PCR 48 heures Cet essai est basé sur l amplification spécifique d une région d ADN des mycoplasmes. A sa réception, l ADN total de l échantillon est extrait. Les extraits d ADN totaux rentrent ensuite dans un cycle de PCR. L amplification d ADN est réalisée en présence d amorces complémentaires et spécifiques du génome des mycoplasmes. En fin de PCR, le produit obtenu est séparé sur gel d agarose. La présence d une bande spécifique des mycoplasmes révèle une contamination dans l échantillon cellulaire testé. En parallèle à l amplification de l ADN de l échantillon test, deux types de témoins sont réalisés : un positif (ADN extrait de cellules volontairement contaminées par des mycoplasmes) et un négatif (ADN extrait de cellules exemptes de tout mycoplasme) forme congelée, 1 aliquote congelé de milieu, de sérum ou de stocks d échantillons génomiques, viraux... Page 3 sur 20

4 DETECTION DES MYCOPLASMES VDHP Détection croisée par PCR-épifluorescence directe 48 heures Ce test est utilisé pour détecter rapidement et directement la présence de mycoplasmes dans les échantillons cellulaires d origine animale ou humaine. Après vérification de la viabilité, les cellules sont repiquées, un aliquote de celles-ci étant incubé sur lamelle de verre (pour les cellules adhérentes). Les cellules sont marquées par un agent fluorescent intercalant de l ADN (Hoechst) et analysées sous microscope à épifluorescence pour déterminer la présence de mycoplasmes. Parallèlement au marquage direct des cellules, l ADN d un échantillon de cellules et de milieu est extrait et analysé par PCR (cf. : référence VSP ci-dessus). En fin de double détection, un échantillon est considéré comme négatif si les deux tests réalisés le sont. forme congelée (NB : une décongélation et mise en culture de 7 jours est à prévoir, réf. : DMC.05.01). VDVP Détection croisée par PCR et épifluorescence sur cellules indicatrices 1 semaine Cet essai est utilisé pour détecter la présence de mycoplasmes dans les échantillons biologiques d origine animale ou humaine. Dans ce test l échantillon est co-cultivé avec des cellules indicatrices, capables de promouvoir l expansion des mycoplasmes. Outre l échantillon-test, cet essai inclus des contrôles positif (contaminé par une espèce de mycoplasmes de référence) et négatif (cellules cultivées dans des conditions normales). A la fin de la co-culture, les cellules sont repiquées, un aliquote étant incubé sur lamelle de verre pendant une nuit, marquées au Hoechst, puis observées au microscope à épifluorescence. En parallèle, l ADN des cellules indicatrices va servir de substrat pour la recherche par PCR de la présence d ADN mycoplasmique dans l échantillon biologique. En fin de double détection, un échantillon est considéré comme négatif si les deux tests réalisés le sont. forme congelée, 1 aliquote congelé de milieu, de sérum ou de stocks d échantillons génomiques, viraux... Page 4 sur 20

5 IDENTIFICATION DES MYCOPLASMES VSVR Détection par épifluorescence sur cellules indicatrices selon les recommandations réglementaires Sensibilité : CFU 2 semaines Ce test est utilisé pour détecter par co-culture la présence de mycoplasmes dans les échantillons biologiques d origine animale ou humaine, utilisés dans des applications thérapeutiques humaines. Le test est réalisé dans les conditions décrites par les autorités réglementaires (Ph.EU, sup.98, ; PTC, CBER, FDA, 1993) 2 prises d essai de l échantillon à tester (milieu, suspension cellulaire ) sont incubées dans 2 flacons de 25 cm² en présence de cellules indicatrices pendant 3 passages. Le dernier jour, les cellules sont marquées par un agent intercalant de l ADN fluorescent (Hoechst), puis analysées sous microscope à épifluorescence pour détecter la présence de mycoplasmes. Pour chaque test, deux types de contrôles sont réalisés : un contrôle négatif de cellules non contaminées et au moins deux contrôles positifs de cellules contaminées par des espèces de mycoplasmes de référence. forme congelée. Notes : Ces essais peuvent être réalisés directement à partir de milieu de culture conditionné, mais nous conseillons de le faire sur un milieu contenant des cellules. Conformément aux recommandations réglementaires (PTC, CBER, FDA, 1993), les prises d'essai peuvent être conservées entre 2 et 8 C 24 heures avant le test, pour des périodes plus longues, le stockage est à 60 C maximum. Page 5 sur 20

6 IDENTIFICATION DES MYCOPLASMES CDPHE Détection par culture directe selon : Ph.EU, sup98, Sensibilité : 100 CFU Durée de l essai : 6 semaines Cette technique par culture directe est utilisée pour détecter les mycoplasmes présents dans les préparations vaccinales pour usage humain. Nous utilisons un milieu de culture solide et un milieu de culture liquide qui permettent la pousse des mycoplasmes de référence (Acholeplasma laidlawii, Mycoplasma orale et Mycoplasma pneumoniae). La recherche de mycoplasme est réalisée sur milieu solide en aéro et anaérobiose. Chaque nouveau lot de milieu solide est testé pour sa capacité à permettre la pousse des souches de référence (Test dit des propriétés nutritives). Ces mêmes tests sont réalisés lors d un essai en présence du produit à analyser afin de déterminer si ce dernier peut être inhibiteur et donc nuire à la croissance des mycoplasmes (Test dit de Substances inhibitrices). A J0, on réalise un ensemencement en milieu liquide et en milieu solide. Des sous-cultures sont réalisées à partir du milieu liquide à J3, J7 et J14. Les lectures sont réalisées à J7, J14, J21, J23, J28 et J35. Un premier résultat est envoyé à J14 mais le résultat final est celui du 35 ème jour. PTC Détection croisée selon : «Point To Consider, CBER, FDA, 1993» Sensibilité : CFU 5 semaines Cet essai est utilisé pour détecter la présence de mycoplasmes par deux types de techniques : la culture directe (sur milieu solide et liquide) et la culture sur cellules indicatrices. L échantillon à tester est incubé pendant 3 passages avec des cellules indicatrices dans 2 flacons de 25 cm². Les cellules seront ensuite fixées, marquées à l aide d un agent intercalant de l ADN (Hoechst 33258) et observées au microscope à fluorescence pour détecter la présence de mycoplasmes. En parallèle des boîtes de Pétri et un tube de milieu liquide sont inoculés avec l échantillon test et sont incubés en conditions aérobie et anaérobie. 3 sous-cultures des tubes de milieu liquide sont réalisées en milieu solide (J3, J7 et J14). Puis toutes les boîtes sont examinées après au minimum 14 jours de culture. Au moins deux espèces de mycoplasmes sont utilisées comme contrôles positifs et sont incubées dans les mêmes conditions que l essai. Page 6 sur 20

7 IDENTIFICATION DES MYCOPLASMES ID Identification des mycoplasmes une semaine En cas de contamination des échantillons biologiques, une identification des mycoplasmes peut être proposée afin de déterminer l origine de celle-ci. Cet essai est réalisé à partir d une amplification des fragments d ADN mycoplasmique (PCR). Ces fragments sont ensuite découpés par des enzymes de restriction. Les variations de taille des fragments obtenus sont spécifiques de chaque espèce de mycoplasmes. Ce test permet d identifier les principales espèces de mycoplasmes impliquées dans plus de 95 % des contaminations observées en culture cellulaire dont M.fermentans, M.hyorhinis, M.arginini, M.orale et A.laidlawii forme congelée, 1 aliquote congelé de milieu, de sérum ou de stocks d échantillons génomiques, viraux... Page 7 sur 20

8 DECONTAMINATION CELLULAIRE ED Entrée en décontamination SD Sortie de décontamination 3-4 semaines (incl. période de quarantaine) Cette procédure est destinée à mettre en œuvre l ensemble des procédés à disposition afin de décontaminer les cellules, animales ou humaines, de toute trace de mycoplasmes. Ce système convient pour toutes cellules destinées à la recherche ou à la production. A leur entrée en traitement, une première détection directe des mycoplasmes est réalisée afin d évaluer le degré de contamination. Après expertise, les cellules entrent simultanément dans différents cycles d antibiothérapie de 7 jours. Au bout de ces 7 jours, les cellules sont repiquées et à nouveau testées contre la présence de mycoplasmes. Les cellules repartent dans un nouveau cycle de 7 jours. En fin de traitement, la présence ou non de mycoplasmes est évaluée par PCR et épifluorescence directe. Si les cellules sont décontaminées, elles peuvent alors être renvoyées directement au client sous la forme d un flacon de 25 cm² ou sous la forme d ampoules congelées (congélation en plus). Compte tenu des phénomènes de résistances possibles des mycoplasmes aux antibiotiques utilisés, si les cellules ne sont pas décontaminées en fin de traitement Clean Cells, elles peuvent entrer soit dans un nouveau cycle de décontamination, soit dans un cycle de traitement alternatif (défini avec le laboratoire). forme congelée (NB : une décongélation et mise en culture est à prévoir, réf. : DMC.05.01). Notes : La faible concentration du mélange d antibiotiques utilisés lors du traitement Clean Cells, n entraîne aucune conséquence sur les cellules traitées : pas de ralentissement de la croissance, pas de variation phénotypique, pas de variation métabolique (tests réalisés sur des cellules T murines). Page 8 sur 20

9 TEST DE STERILITE TS TS Test de stérilité Sensibilité : CFU Durée de l essai : 7 jours ou 14 jours Cet essai est utilisé pour rechercher la présence éventuelle d une contamination bactérienne ou fongique. Elle est utilisée essentiellement pour les cellules ou produits ancillaires utilisés dans un contexte de R&D utilisant des cellules à forte valeur ajoutée. Les échantillons sont ensemencés dans deux types de milieu liquide pendant 7 ou 14 jours. Tous les jours, les milieux sont observés pour vérifier s il y a apparition d un trouble traduisant une contamination. Dès l apparition d une contamination, nous vous contactons pour vous en informer. forme congelée. TSRE Test de stérilité selon la Ph. Eu : Ph. Eu, Sup CFR Sensibilité : CFU 14 jours Cette technique est utilisée pour rechercher la présence éventuelle d une contamination bactérienne ou fongique. Elle est réalisée pour les produits de thérapie cellulaire et génique ainsi que pour les anticorps à usage thérapeutique qui doivent être stériles. Les échantillons sont ensemencés sur deux types de milieux : Le milieu liquide au thioglycolate pour les bactéries anaérobies, et également pour les bactéries aérobies. Le milieu aux peptones de caséine et de soja (bouillon trypticase soja) pour les bactéries aérobies, mais aussi pour les champignons. Ce test comporte trois étapes : La validation qui consiste à observer la croissance des souches de références* sur les milieux utilisés ; le test «propriétés inhibitrices» qui permet de valider si l échantillon à tester n a pas d effet inhibiteur sur la croissance de ces germes ; et le test de stérilité proprement dit qui consiste à mettre en culture l échantillon dans les deux milieux décris. Un contrôle négatif est réalisé, ainsi que la validation technique par la réalisation d un «Touch Gants» (gélose contact avec les gants du technicien) et de l analyse microbienne du flux de la hotte à flux laminaire. Nous vous communiquons un résultat intermédiaire à J7 et résultat définitif à J14. En cas de contamination, nous vous informons sans attendre la fin du test. A définir avec notre laboratoire en fonction de vos contraintes et des recommandations des instances réglementaires (AFSSAPS ). Page 9 sur 20

10 TEST DE STERILITE TSRU Test de stérilité selon la Ph US : Ph US 21 CFR Sensibilité : CFU Durée de l essai : 14 jours Cette technique est utilisée pour rechercher la présence éventuelle d une contamination bactérienne ou fongique. Elle est réalisée pour les produits de thérapie cellulaire et génique ainsi que pour les anticorps à usage thérapeutique qui doivent être stériles. La technique est identique à la référence TSRE avec deux souches contrôles supplémentaires que sont : - Clostridium sporogenes ATCC Bacillus subtilis ATCC 6633 en bouillon Trypticase Soja A définir avec notre laboratoire en fonction de vos contraintes et des recommandations des instances réglementaires (AFSSAPS ). * Souches de références utilisées : Bactéries aérobies - S. aureus, ATCC P. aeruginosa, ATCC B. subtilis, ATCC 6633 Bactéries anaérobies - C. sporogenes(1), ATCC Ph Eu et Ph US - C. sporogenes(2), ATCC Ph US seulement Levures et moisissures - C. albicans, ATCC A.niger, ATCC Page 10 sur 20

11 ENDOTOXINES BACTERIENNES REC Détection des endotoxines bactériennes (Test LAL) 96 heures Le test LAL chromogénique cinétique est utilisé pour détecter les endotoxines (lipopolysaccharides) des bactéries GRAM négatif. En présence d endotoxines, un substrat chromogène présent dans le réactif «LAL-substrat» libère un chromophore jaune (paranitroanilide ou pna) qui absorbe à 405 nm. Le spectrophotomètre réalise des lectures en continu. Le temps nécessaire pour obtenir une intensité de couleur jaune prédéfinie est inversement proportionnel au taux d endotoxines dans l échantillon. La quantité d endotoxines présente est déterminée par une courbe étalon. La recherche d endotoxines bactériennes vient en complément de la bactériologie puisque ces substances pyrogènes (qui provoquent de la fièvre) proviennent aussi bien de bactéries vivantes que de bactéries mortes. Ce test constitue donc un excellent traceur d une contamination bactérienne même antérieure. Ce test est agréé par la FDA (licence FDA 709) et reconnu par la Pharmacopée Européenne. Minimum 500 µl de milieux, de produit, de sérum, d extraits congelés. Page 11 sur 20

12 ADN RESIDUEL RDNT Quantification d ADN résiduel par le «Threshold Total DNA Assay» RDNT Analyse de routine QDNT Qualification initiale Qualification Initiale Qualification Initiale Sensibilité : pg/test PPK Digestion protéinase K/SDS PEW Extraction d ADN par le kit Wako 10 jours pour une analyse de routine Les autorités réglementaires recommandent de quantifier l ADN résiduel présent dans les produits biologiques dérivés de lignées cellulaires à usage humain (par ex. vaccins, protéines recombinantes, anticorps monoclonaux). Le taux admissible d ADN contaminant est très discuté et diverge selon le Comité de l OMS et de la FDA. Généralement, cette quantité doit être inférieure à 100 pg par dose unique destinée à l homme. Le test «Threshold Total DNA Assay» permet de doser des quantités d ADN total, de manière non spécifique, de l ordre du picogramme. Ce test enzymatique de type sandwich se déroule en plusieurs étapes. Après la dénaturation de l ADN de l échantillon, l ADN simple brin est marqué par une protéine biotinylée, la SSB (Single-Stranded Binding protein) de E. Coli, qui a une forte affinité pour l ADN simple brin, et un anticorps monoclonal anti-adn conjugué à l uréase. Le complexe protéique ainsi formé est capturé sur une membrane de nitrocellulose biotinylée via la streptavidine. L activité de l uréase est mesurée par la dégradation de l urée qui se traduit par des variations de ph, proportionnels à la quantité d ADN présente dans l échantillon. Cette quantité est déterminée à partir d une courbe standard de 2 pg à 200 pg d ADN. La sensibilité de ce test (2 pg/test) répond aux exigences de la FDA. Avant l analyse d un échantillon en routine, une phase de qualification initiale est nécessaire pour rechercher, d après les renseignements fournis sur l échantillon (voir fiche de renseignements de l échantillon), la dilution de travail idéale et, si besoin, le type de prétraitement (digestion protéinase K/SDS ou/et extraction d ADN) à réaliser avant son dosage. En effet, dans certains cas, les protéines ou les constituants du tampon de l échantillon peuvent interférer et inhiber le test. Une surcharge en ADN de l échantillon permettra de définir ce prétraitement. Par la suite, une étude de validation de l échantillon selon les textes réglementaires de l ICH (exactitude, précision, limite de détection, limite de quantification, spécificité) peut être proposée. Les critères à évaluer seront alors à définir avec notre laboratoire en fonction de vos exigences. Echantillon sous forme liquide ou lyophilisée. Volume à définir avec notre laboratoire en fonction du type d analyse demandée (qualification initiale, validation ou routine). A titre indicatif, 500 µl d échantillon est nécessaire pour une réaction. Page 12 sur 20

13 DETECTION DE VIRUS HUMAINS Détection de virus humains par technique qpcr et RT-PCR 72 heures Les techniques de PCR jouent un rôle croissant dans la détection, la quantification et/ou l'identification d'agents contaminants, notamment viraux. En effet, l'amplification de séquences nucléiques par PCR et la détection avec des sondes spécifiques permet de satisfaire aux exigences de sensibilité et de spécificité élevées. Le suivi de l'amplification en temps réel permet la quantification précise de l'acide nucléique recherché dans l'échantillon sur une vaste gamme de concentrations (7 à 8 Log). Nous développons également des tests à façon pour mesurer l'expression d'arn messagers d'intérêt. ECLC HAD ART ART MET HAV HBV HCV EBV CMV HSV HSV VZV HHV6A HHV6B HHV HHV HIV HIV HIV HIV HTLV HTLV HTLV HTLV PB Recherche d effets cytopathiques sur lignées cellulaires Hep-2, MRC-5 et VERO Recherche de virus hemadsorbants Recherche d'activité RT (Q-PERT) Recherche d'activité RT (Q-PERT) et test de transmissibilité sur cellules cibles Recherche virale par microscopie électronique RT-PCR HAV (PCR temps réel) PCR HBV (PCR temps réel) RT-PCR HCV (PCR temps réel) PCR EBV (HHV-4) (PCR temps réel) PCR CMV (HHV-5) (PCR temps réel) PCR HSV1(PCR temps réel) PCRHSV2 (PCR temps réel) PCRVZV (PCR temps réel) PCR HHV-6A (PCR temps réel) PCR HHV-6B (PCR temps réel) PCR HHV-7 (PCR temps réel) PCR HHV-8 (PCR temps réel) PCR HIV-1 (PCR temps réel) RT-PCR HIV-1 (PCR temps réel) PCR HIV-2 (PCR temps réel) RT-PCR HIV-2 (PCR temps réel) PCR HTLV-1 (PCR temps réel) RT-PCR HTLV-1 (PCR temps réel) PCR HTLV-2 (PCR temps réel) RT-PCR HTLV-2 (PCR temps réel) PCR Erythrovirus B19 (PCR temps réel) Différents types d'échantillons peuvent être pris en charge : cellules, extraits ou produits dérivés de cellules (anticorps, protéines, ADN), suspensions virales... Page 13 sur 20

14 DETECTION DE VIRUS ANIMAUX Détection de virus animaux par technique qpcr et RT-PCR 72 heures Les techniques de PCR jouent un rôle croissant dans la détection, la quantification et/ou l'identification d'agents contaminants, notamment viraux. En effet, l'amplification de séquences nucléiques par PCR et la détection avec des sondes spécifiques permet de satisfaire aux exigences de sensibilité et de spécificité élevées. Le suivi de l'amplification en temps réel permet la quantification précise de l'acide nucléique recherché dans l'échantillon sur une vaste gamme de concentrations (7 à 8 Log). Nous développons également des tests à façon pour mesurer l'expression d'arn messagers d'intérêt. ECB ECS BVDV IBR BAV PI SV Recherche d'effets cytopathiques sur cellules BT Recherche d'effets cytopathiques sur cellules ST RT-PCR BVDV (PCR temps réel) PCR Infectious Bovine Rhinotracheitis Virus (PCR temps réel) PCR bovine adenovirus (PCR temps réel) RT-PCR Parainfluenza 3 (PCR temps réel) PCR SV40 (PCR temps réel) Les autres tests virologiques in vitro sont en cours de développement ou en validation. Veuillez nous consulter pour de plus amples informations sur leur état d avancement. Différents types d'échantillons peuvent être pris en charge : cellules, extraits ou produits dérivés de cellules (anticorps, protéines, ADN), suspensions virales... Page 14 sur 20

15 QUARANTAINE CELLULAIRE QD Quarantaine Cellulaire et détection mycoplasmes 3-4 semaines Ce dispositif consiste à cultiver les cellules, animales ou humaines, en absence de tout antibiotique pendant 10 passages. A leur entrée en quarantaine, une première détection croisée des mycoplasmes est réalisée. Si les cellules sont «propres», elles entrent alors dans un premier cycle de 7 jours de quarantaine. Chaque cycle comporte 3 passages des cellules avec, en fin de cycle, un test direct de détection contre une contamination mycoplasmique. A la fin du troisième cycle, les cellules sont testées par PCR et épifluorescence indirecte. Si ce dernier test est négatif, les cellules sont considérées comme exemptes de toute contamination mycoplasmique et sont renvoyées à leur laboratoire d origine sous la forme d un flacon 25 cm². forme congelée (NB : une décongélation et mise en culture est à prévoir, réf. : DMC.05.01). Notes : Pour des quantités plus importantes de cellules ou pour un envoi sous forme congelée, adressez-vous directement à notre laboratoire qui vous précisera le coût et le temps nécessaire pour ces différentes opérations. Page 15 sur 20

16 BANQUE CELLULAIRE - CRYOCONSERVATION PC Production de cellules à façon Variable Ce service est destiné aux laboratoires et sociétés désireux d obtenir une production cellulaire externalisée. Clean Cells met en place des cycles d amplification de cellules à façon conformément aux BPL, notamment en ce qui concerne les tests anti-mycoplasme, de stérilité et de recherche d'endotoxines. Cette solution peut être utilisée pour réaliser des banques cellulaires de travail amplifiées à partir de cellules envoyées directement à nos laboratoires ou d un stock conservé dans nos locaux sous la forme d une banque sécurisée. Cette production cellulaire peut aussi convenir à la préparation d extraits protéiques, d ADN génomique ou d ARN totaux à partir d échantillons cellulaires animaux ou humains. forme congelée (NB : une décongélation et mise en culture est à prévoir, réf. : DMC.05.01). Note : Les cellules sont renvoyées au laboratoire soit sous la forme de flacons de culture subconfluents directement utilisables par nos clients, soit sous la forme d ampoules congelées ou encore d extraits. Page 16 sur 20

17 PRODUCTION CELLULAIRE BC Banque Cellulaire : Cryoconservation Location annuelle Ce service est destiné à permettre la conservation des cellules, animales ou humaines, en absence de tout antibiotique, sous la forme d ampoules stockées dans l azote liquide. Toutes les ampoules admises à entrer dans ce système de stockage sécurisé ont été testées et certifiées sans mycoplasme. A leur arrivée, les cellules sont testées contre toute contamination mycoplasmique par une double détection, puis congelées par abaissement progressif de leur température en présence d un agent cryoprotecteur. En parallèle à ces tests directs sur les cellules entrant dans notre système de banque, des tests de décongélation et de détection sur des lignées internes contrôles sont pratiquées régulièrement. forme congelée (NB : une décongélation et mise en culture est à prévoir, réf. : DMC.05.01). Note : Un minimum de 3 ampoules est nécessaire pour entrer dans la banque Clean Cells Page 17 sur 20

18 R&D : CARACTERISATION CELLULAIRE RD R&D : Caractérisation cellulaire Défini dans le cadre d une relation laboratoire Clean Cells laboratoire «partenaire», ce service permet aux sociétés qui le désirent d étudier certaines caractéristiques cellulaires comme l expression phénotypique, la prolifération en réponse à différents stimuli, le cycle cellulaire ou encore l apoptose. Suivant un cahier des charges établi en commun, Clean Cells met en œuvre les techniques nécessaires parmi une gamme performante d'analyse cellulaire : depuis le simple marquage en immuno-fluorescence jusqu à la microscopie confocale, en passant par la cytométrie en flux et la fluorimétrie. Les techniques de biologie moléculaire (Northern Blot, PCR, RT- PCR ) ou d'analyse biochimique (Western Blot, activité enzymatique, développement d'elisa ) sont également disponibles. Afin de définir le programme à mettre en œuvre, veuillez contacter le laboratoire. Page 18 sur 20

19 INGENIERIE DES LABORATOIRES CQ Ce service proposé aux laboratoires est dédié aux structures physiques et à la mise en place de Systèmes d Assurance de la Qualité adaptés à vos systèmes de travail. Clean Cells vous offre ainsi une solution modulable qui s articule autour de 3 grands axes respectant les spécificités et les exigences de votre laboratoire : Bases de données Réalisation de progiciels de gestion de laboratoire : conception de base de données paramétrées en fonction de votre organisation Progiciel : pour la gestion dédiée d une activité spécifique (matériel & maintenance, documentation qualité ) LIMS : (laboratory informatic management system) pour la gestion globale des activités du laboratoire Etudes d ingénierie Etudes techniques d ingénierie : Audits : Audit de l organisation de votre laboratoire dans son ensemble ou par zones techniques Etudes de flux : Etudes de flux concernant les échantillons, les personnes, les matériels, les stocks, les énergies, les déchets Pré-programmation & Programmation : Etudes de préprogrammation et de programmation de bâtiment de biotechnologie. Management de la Qualité Accompagnement Mise en place de Système d Assurance de la Qualité conforme à votre organisation et selon le ou les référentiels de votre choix ; une nouvelle fois, cette étude est dédiée à la mise aux normes de votre laboratoire en fonction des textes réglementaires en vigueur ou des reconnaissances que vous souhaitez obtenir. Accréditation Certification BPF BPL FDA Page 19 sur 20

20 FORMATION AUX BPCC FC FORMATION AUX BONNES PRATIQUES DE CULTURE CELLULAIRE OBJECTIFS Définir le terme de culture cellulaire Apprendre les règles pour une bonne pratique de la culture cellulaire (BPCC) Eviter les problèmes de contamination Déterminer les risques Identifier les aspects normatifs PERSONNES CONCERNEES Personnel d encadrement Techniciens de laboratoires, Ingénieur, Etudiants CONTENU Une Partie axée sur la théorie Introduction générale à la culture cellulaire : Une description précise des locaux et du matériel utilisé Une revue des techniques de culture cellulaire Expansion cellulaire Sélection cellulaire (cytométrie en flux, tri de cellules) Cryoconservation Une définition complète des gestes de BPCC Des notions d hygiène et sécurité, ainsi que des normes et d assurance qualité Partie axée sur la pratique : Le Comportement en salle de culture La Décongélation de cellules La Culture de cellules adhérentes La Culture de cellules en suspension La Congélation de cellules La mise en évidence des problèmes liées à de mauvaises manipulations PEDAGOGIE Cette formation présente des aspects théoriques et des aspects pratiques. Elle met en application directe la théorie exposée. Elle utilise une pédagogie active qui fait appel à la création de binômes pour chaque cycle de formation. Une démonstration est réalisée par l intervenant et est suivie par la mise en situation successive de chacun des membres du binôme. Le nombre réduit (4 personnes) par cycle de formation permet une optimisation du suivi de chaque participant. Intervenants - Marc MEICHENIN : Docteur en Biologie - Laurent FRUCHARD : Ingénieur Qualiticien Page 20 sur 20

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

Les virus dans les aliments : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie

Les virus dans les aliments : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie Véronique ZULIANI, Institut de la Filière Porcine Jean Christophe Augustin, ENVA, ASA Qu est ce qu un virus? Microorganisme de 15 à 40 nm Environ

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2002 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

Introduction. Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes, régulation

Introduction. Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes, régulation LA CULTURE CELLULAIRE Introduction Technique indispensable Progrès énormes depuis 50 ans Recherche Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes,

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles. Séquençage de l ADN

Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles. Séquençage de l ADN Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles Séquençage de l ADN 1- Un brin complémentaire de l ADN à séquencer est fabriqué

Plus en détail

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire nicolas.glaichenhaus@unice.fr Master IADE Année 2013-2014 Plan du cours Rappels de biologie moléculaire et de biologie cellulaire Les molécules

Plus en détail

Clonage de Vénus et transformation de E.Coli.

Clonage de Vénus et transformation de E.Coli. Clonage de Vénus et transformation de E.Coli. Samueal Joseph, Romain Laverrière, Elias Laudato, Noé Mage Assisstants : Gisele Dewhurst, Charlotte Gehin, Miwa Umebayashi Résumé [1] L expérience consiste

Plus en détail

Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits

Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la fabrication des produits de thérapie génique, en termes de sécurité

Plus en détail

3. Biotechnologie de l ADN

3. Biotechnologie de l ADN 3. Biotechnologie de l ADN 3.1. Technologie de l ADN recombinant 3.1.1. Isolation d ADN et d ARN 3.1.2. Fragmentation de l ADN (les Endonucléases) 3.1.3. Analyse d ADN sur d agarose et d acrylamide 3.1.4.

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Lundi 22 juin 2015 Coefficient de la sous-épreuve

Plus en détail

P.C.R. POLYMERASE CHAIN REACTION ou AMPLIFICATION PAR POLYMERISATION EN CHAÎNE

P.C.R. POLYMERASE CHAIN REACTION ou AMPLIFICATION PAR POLYMERISATION EN CHAÎNE P.C.R. POLYMERASE CHAIN REACTION ou AMPLIFICATION PAR POLYMERISATION EN CHAÎNE P.C.R.: Méthode rapide d'amplification d'une séquence déterminée d'a.d.n. à partir d'une matrice. Elle permet d'obtenir plusieurs

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL. Année scolaire 2006/2007

STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL. Année scolaire 2006/2007 STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Année scolaire 2006/2007 Etablissement d accueil : ENSAIA, groupe GPBA (Génie des Procédés Biotechnologiques et Alimentaires) laboratoire de Jean-Louis Georgen (Jean-Louis.Goergen@ensaia.inpl-nancy.fr)

Plus en détail

Technologie de l ADN recombinant. Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule»

Technologie de l ADN recombinant. Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule» Technologie de l ADN recombinant Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule» 1 Les techniques de l ADN Recombinant But: isoler des fragments d ADN de génomes complexes et les recombiner

Plus en détail

2: Les enzymes de restriction

2: Les enzymes de restriction 2: Les enzymes de restriction Les enzymes de restriction sont des protéines synthétisées par des bactéries pour se protéger des infections de virus (bactériophages). Ces enzymes coupent l ADN viral à des

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

Guide d utilisation des kits Perfect Master Mix SYBR Green

Guide d utilisation des kits Perfect Master Mix SYBR Green Guide d utilisation des kits Perfect Master Mix SYBR Green Pour les produits AnyGenes : Cat # PMSX-F2S Cat # PMSX-F4S Cat # PMSX-F8S Cat # PMSX-F12S Cat # PMSX-F24S (* Cat # pour toutes les références

Plus en détail

SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES

SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS Depuis près de 25 ans, Charles River fournit des modèles génétiquement modifi és et services associés aux sociétés pharmaceutiques, sociétés de biotechnologie

Plus en détail

Protocole de laboratoire pour la purification manuelle de l ADN d un échantillon de 0,5 ml

Protocole de laboratoire pour la purification manuelle de l ADN d un échantillon de 0,5 ml Protocole de laboratoire pour la purification manuelle de l ADN d un échantillon de 0,5 ml Pour la purification de l ADN génomique des kits de prélèvements Oragene et ORAcollect. Pour tout protocole et

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

KIT ANTIBIOGRAMME A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS : Kit Antibiogramme - Lycée Page 1 sur 7 www.sordalab.com. Ref : ANTI.

KIT ANTIBIOGRAMME A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS : Kit Antibiogramme - Lycée Page 1 sur 7 www.sordalab.com. Ref : ANTI. : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ : sordalab@wanadoo.fr KIT ANTIBIOGRAMME Ref : ANTI. A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 Stocker les articles

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille

Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille Direction générale de la Santé Sous-Direction de la gestion des risques des milieux Bureau des eaux DGS/SD7A N Personnes chargées du dossier : Philippe

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques)

PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques) PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques) BIO K 341/2-336/1-335/1-337/1-340/2-340/5 Mycoplasma bovis - BRSV - BoHV-1 - BVDV - TETRA Les affections respiratoires constituent chez les bovins un

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12 Pharmacie galénique 4 ème année pharmacie Chapitre 5 : Les vaccins Page 1 sur 12 Sommaire 1. Définition... 3 2. Classification des vaccins... 3 2.1. Vaccins bactériens... 3 2.2. Les anatoxines bactériennes...

Plus en détail

ED Biologie moléculaire. E. Turpin J. Lehmann-Che 5-6 novembre 2007

ED Biologie moléculaire. E. Turpin J. Lehmann-Che 5-6 novembre 2007 ED Biologie moléculaire E. Turpin J. Lehmann-Che 5-6 novembre 2007 PCR 1983: Kary Mullis Amplification in vitro par une méthode enzymatique d'un fragmentd'adn en présence de deux oligonucléotides spécifiques

Plus en détail

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN MANIPULATION D ADN Clonage du gène «venus» dans des plasmides et expression de celui-ci chez les bactéries E.Coli. Assistants: U. Loizides M. Umebayashi C. Gehin - 1 - 1. Résumé Lors de notre expérience,

Plus en détail

Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques

Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques Calculatrice interdite. Vous êtes en stage en industrie cosmétique, pour découvrir quelques aspects du métier de technicien de laboratoire.

Plus en détail

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN.

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN. 8.3.3 Réactifs 1. AD polymérase: La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d AD. Des polymérases qui sont résistantes à la chaleur sont utilisées, telles que la Taq polymérase (Thermus

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

CQP Conduite de procédé de fabrication en biotechnologies

CQP Conduite de procédé de fabrication en biotechnologies CQP Conduite de procédé de fabrication en biotechnologies Page 1 Référentiel de compétences 2 2 Passerelles avec les autres CQP 6 3 Indications sur le référentiel de formation 7 4 - Mise en relation des

Plus en détail

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire UE de l agent infectieux à l hôte Janvier 2012 Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire Dr Isabelle GARRIGUE Laboratoire de Virologie Professeur FLEURY isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr

Plus en détail

PROTECTION DES GASOIL ET FUELS DES PROLIFÉRATIONS BACTÉRIENNES ET FONGIQUES. Raffinerie Allemande (confidentiel)

PROTECTION DES GASOIL ET FUELS DES PROLIFÉRATIONS BACTÉRIENNES ET FONGIQUES. Raffinerie Allemande (confidentiel) DOSSIER TECHNIQUE SELD 1, Rue Marius Berliet 69720 ST BONNET DE MURE PROTECTION DES GASOIL ET FUELS DES PROLIFÉRATIONS BACTÉRIENNES ET FONGIQUES Compte Rendu de l utilisation de l EXP55 O en Raffinerie

Plus en détail

2: Les enzymes de restriction

2: Les enzymes de restriction 2: Les enzymes de restriction Les enzymes de restriction sont des protéines synthétisées par des bactéries pour se protéger des infections de virus (bactériophages). Ces enzymes coupent l ADN viral à des

Plus en détail

Identification et détection des virus. A) Détection symptomatologique

Identification et détection des virus. A) Détection symptomatologique Identification et détection des virus La détection et l'identification des virus font appel à différentes méthodes. Ces méthodes se caractérisent par leur spécificité et leur sensibilité. On peut citer

Plus en détail

3M Petrifilm. Tests d analyses microbiologiques prêts à l emploi. Contrôles. qualité. optimisés

3M Petrifilm. Tests d analyses microbiologiques prêts à l emploi. Contrôles. qualité. optimisés 3M Petrifilm Tests d analyses microbiologiques prêts à l emploi Contrôles qualité optimisés 3 Tests 3M Petrifilm Une technologie unique d analyses microbiologiques prêtes à l emploi Des marchés de plus

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA "TAQMAN"

LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA TAQMAN LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA "TAQMAN" I- Terminologie Le terme TaqMan est souvent utilisé par abus de langage pour désigner : - la technique de PCR quantitative par détection en temps réel de

Plus en détail

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets Mabsolys-2015-FR:Mise en page 1 03/07/15 14:02 Page1 le département prestataire de services de MABSolys de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

L AMPLIFICATION GÉNIQUE PAR PCR. (Polymérase Chain Reaction)

L AMPLIFICATION GÉNIQUE PAR PCR. (Polymérase Chain Reaction) L AMPLIFICATION GÉNIQUE PAR PCR (Polymérase Chain Reaction) ATELIER DE FORMATION SUR LE DIAGNOSTIC DE LA FIEVRE APHTEUSE 21 mai 2012 Corinne SAILLEAU Corinne.sailleau@anses.fr Agence Nationale de Sécurité

Plus en détail

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES EPREUVE PRATIQUE ET ORALE D ADMISSION SESSION : 2004 EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES Durée : 8 heures Coefficient : 2 - Travaux pratiques de biochimie, durée 3h, coefficient 0.5 - Travaux

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Dominique Blanc Division autonome de médecine préventive hospitalière Centre Hospitalier Universitaire Vaudois CHUV/DAMPH/Cours/DB/Ctrl_bac_productions_pharm.ppt

Plus en détail

PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION

PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION 28/08/2015 PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION Présentation Description La plateforme de Cytométrie en flux installée à l hôpital Henri Mondor est équipée d un trieur et de deux analyseurs

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire UE de l agent infectieux à l hôte Février 2015 Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire Dr Isabelle GARRIGUE UMR CNRS MFP Microbiologie Fondamentale et Pathogénicité isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr

Plus en détail

CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE

CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE Les médicaments de Micro-Immunothérapie Labo Life sont notifiés en tant que médicaments homéopathiques auprès de différentes instances

Plus en détail

Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien

Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien TP de microbiologie : ANALYSES PLATS CUISINES I. Introduction Le but de ce TP est d analyser un plat cuisiné, le hachis Parmentier,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 21 novembre 2006 définissant les critères de certification des compétences des personnes

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Les différentes stratégies de quantification :

Les différentes stratégies de quantification : Les différentes stratégies de quantification : Ce chapitre présente les 2 principales stratégies de quantification relative utilisée classiquement : la méthode des droites standards et celle des Ct. Les

Plus en détail

1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236

1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236 Verdict Chapitre 8 1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236 1. Quelle est la différence entre une biotechnologie et une technologie? Une biotechnologie est une technique appliquée à des êtres vivants

Plus en détail

CONTROLE DU MARCHE DES GANTS MEDICAUX EN LATEX DE CAOUTCHOUC NATUREL Deuxième partie : dosage des allergènes

CONTROLE DU MARCHE DES GANTS MEDICAUX EN LATEX DE CAOUTCHOUC NATUREL Deuxième partie : dosage des allergènes DIRECTION DE L'EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX DIRECTION DES LABORATOIRES ET DES CONTROLES CONTROLE DU MARCHE DES GANTS MEDICAUX EN LATEX DE CAOUTCHOUC NATUREL Deuxième partie : dosage des allergènes

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

Un système unique et sécurisé de stockage en azote liquide

Un système unique et sécurisé de stockage en azote liquide Un système unique et sécurisé de stockage en azote liquide Pour une cryopréservation des échantillons biologiques de la plus haute qualité www.cryobiosystem.com Une meilleure qualité, flexibilité, efficacité

Plus en détail

E-IV-1V1 RECHERCHE ET DENOMBREMENT DE LEGIONELLA PNEUMOPHILA DANS LES EAUX

E-IV-1V1 RECHERCHE ET DENOMBREMENT DE LEGIONELLA PNEUMOPHILA DANS LES EAUX 1. Objet E-IV-1V1 RECHERCHE ET DENOMBREMENT DE LEGIONELLA PNEUMOPHILA DANS LES EAUX Cette procédure décrit la méthode de recherche et de dénombrement de Legionella pneumophila dans les eaux. 2. Domaine

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Biologie moléculaire Amplification PCR I. Dénaturation ADN 95 C II. Hybridation t = Tm III. Extension t dépend de la polymérase employée PCR «classique»

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Biotechnologies

Brevet de technicien supérieur Biotechnologies Direction de l enseignement supérieur Brevet de technicien supérieur Biotechnologies Septembre 2007-1 - MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté portant

Plus en détail

Le marquage moléculaire

Le marquage moléculaire Le marquage moléculaire Le marquage moléculaire regroupe un ensemble de techniques révélant des différences de séquences d (acide désoxyribonucléique) entre individus. Les marqueurs moléculaires permettent

Plus en détail

GenoLyse VER 1.0. Notice d'utilisation IFU-51610-09. pour usage diagnostique in vitro uniquement

GenoLyse VER 1.0. Notice d'utilisation IFU-51610-09. pour usage diagnostique in vitro uniquement GenoLyse VER 1.0 Notice d'utilisation IFU-51610-09 pour usage diagnostique in vitro uniquement 10/2012 GenoLyse Kit d Extraction d ADN Bactérien Veuillez lire attentivement la notice d utilisation dans

Plus en détail

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales Structuralis est agréé Crédit Impôt Recherche pour l ensemble des prestations décrites. 1-Prestations RMN Les prestations ci-après sont considérées

Plus en détail

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées Produits 3M pour prélèvements de surfaces et d environnement Praticité et sécurité optimisées 3 3M Hydra-Sponge et 3M Sponge-Stick Epongettes pour prélèvements Les épongettes 3M Hydra-Sponge sont disponibles

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Service de Biothérapies

Service de Biothérapies AP-HP Service de Biothérapies Pr. D. Klatzmann Service de Biothérapies Activités de l unité de thérapie cellulaire Dr. Hélène Trébéden-Negre Plan Définition de la thérapie cellulaire Les autogreffes de

Plus en détail

Automatisation des cultures microbiennes Quel cahier des charges? René Courcol CHU Lille

Automatisation des cultures microbiennes Quel cahier des charges? René Courcol CHU Lille Automatisation des cultures microbiennes Quel cahier des charges? René Courcol CHU Lille Objectifs du cahier des charges Besoins des microbiologistes pour l automatisation des cultures microbiennes? Pour

Plus en détail

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE 1 - DIAGNOSTIC DIRECT : le virus ou un de ses constituants Virus: Microscopie électronique Antigène viral : - immunofluorescence - immunochromatographie - ELISa en plaque ADN

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail

Société. Domaine d excellence : Développement d Anticorps. Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche

Société. Domaine d excellence : Développement d Anticorps. Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche Société Domaine d excellence : Développement d Anticorps d à façon Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche Collaborations de long terme avec acteurs de classe mondiale

Plus en détail

Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA. «Anexplo» Service. Cryoconservation/ Décontamination. Catalogue des prestations

Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA. «Anexplo» Service. Cryoconservation/ Décontamination. Catalogue des prestations Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA «Anexplo» Service Cryoconservation/ Décontamination Catalogue des prestations 20/03/13 - Page 1 sur 10 Présentation du service de Cryoconservation/

Plus en détail

LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE

LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE Les événements de l année en Médecine Microbiologie clinique 2012 Paris 27 janvier 2012 C.Cattoen - Valenciennes Préambule Vérification en continu du processus analytique

Plus en détail

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation 2- Les molécules d ADN constituent le génome 2-1 La séquence d ADN représente l information génétique Lettres: A, T, G, C Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine).

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

Étude de validation du Bluestar Forensic

Étude de validation du Bluestar Forensic Étude de validation du Bluestar Forensic I. Matériels et matières utilisés II. des tests 2.1. Détermination du seuil de sensibilité du kit Bluestar 2.2. Détermination de taches en fonction de leur volume

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

VALIDATION DE METHODES QUALITATIVES EN CONTINU

VALIDATION DE METHODES QUALITATIVES EN CONTINU VALIDATION DE METHODES QUALITATIVES EN CONTINU IX E JOURNÉES PROFESSIONNELLES DE L AFTLM PARIS Informations pré requises Type de flexibilité Méthodes «fournisseurs» (portée flexible standard A), dites

Plus en détail

CHAPITRE III: Le Clonage

CHAPITRE III: Le Clonage BIOLOGIE MOLECULAIRE CHAPITRE III: Le Clonage I) Définition: Cloner un fragment d'adn consiste à: isoler physiquement ce fragment. en augmenter le nombre de copie (cf: amplification) II) Principe: Le clonage

Plus en détail

Département de biologie Page 1 sur 6

Département de biologie Page 1 sur 6 Département de biologie Page 1 sur 6 TP de Biologie Moléculaire : BIO 36 Marion Benoîst, Keith Dudley, Dominique Charmot Introduction Lors de ce TP vous allez cloner des molécules d ADN. L objectif est

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

CONCOURS GENERAL DES LYCEES

CONCOURS GENERAL DES LYCEES CONCOURS GENERAL DES LYCEES Spécialité : Biotechnologies SESSION 2014 Epreuve d admission Durée totale de l épreuve : 6 h 1. Exploitation d informations scientifiques et présentation d un travail de synthèse

Plus en détail

Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants. Séverine Pouillot, PhD

Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants. Séverine Pouillot, PhD Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants Séverine Pouillot, PhD Biogenouest 21 Novembre 2014 Société de services et de consulting Opérationnelle depuis 2004 Actionnaires

Plus en détail

Approche pratique de la transgénèse :

Approche pratique de la transgénèse : Approche pratique de la transgénèse : Recherche et analyse fine d une modification génétique dans le génome murin octobre 2006 1) 2) 3) 7) 8) 9) 10) 11) 12) 13) 14) Plan / Introduction Extraction et Préparation

Plus en détail

- Méthode de diffusion en milieu gélosé (USP) - Méthode par ensemencement par inondation sur Mueller Hinton.

- Méthode de diffusion en milieu gélosé (USP) - Méthode par ensemencement par inondation sur Mueller Hinton. I/ CADRE DE L ETUDE Le laboratoire national de contrôle des médicaments (LNCM) est situé en face de l hôpital Aristide Le Dantec. C est un service rattaché au ministère de la santé et dont les principales

Plus en détail