CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux SOCIETE TPLM. Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux SOCIETE TPLM. Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section)"

Transcription

1 CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux LL N s , SOCIETE TPLM M. Frédéric Dieu Rapporteur Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section) M.BertrandDacosta Rapporteur public Séance du 11 décembre 2013 Lecture du 30 décembre 2013 Vu 1, sous le n , la requête et le mémoire complémentaire, enregistrés les 21 mars et 5 juin 2013 au secrétariat du contentieux du Conseil d'etat, présentés par la société Distribution Casino France, dont le siège est 1 esplanade de France à Saint-Etienne (42100), représentée par son président directeur général en exercice ; la société Distribution Casino France demande au Conseil d'etat : 1 ) d'annuler pour excès de pouvoir la décision n 1547 D du 28 novembre 2012 par laquelle la Commission nationale d'aménagement commercial a accordé à la société Pontmart et à la société Bellevue l'autorisation préalable requise en vue de procéder à l'extension de 4 267,35 m² de la surface de vente de l'ensemble commercial Pont Rouge par extension de m² de l'hypermarché Intermarché et de m² de la galerie marchande, à Carcassonne (Aude); 2 ) de mettre solidairement à la charge de l'etat et des sociétés Pontmart et Bellevue la somme de euros sur le fondement de l'article L du code de justice administrative ; Vu 2, sous le n , la requête, enregistrée le 21 mars 2013 au secrétariat du contentieux du Conseil d'etat, présentée par la société TPLM, dont le siège est Route nationale 113 à Carcassonne (11000), représentée par son président directeur général en exercice : la société TPLM demande au Conseil d'etat :

2 1 ) d'annuler pour excès de pouvoir la décision n 1547 D du 28 novembre 2012 par laquelle la Commission nationale d'aménagement commercial a accordé aux sociétés Pontmart et Bellevue l'autorisation préalable requise en vue de procéder à l'extension de 4 267,35 m2 de la surface de vente de l'ensemble commercial Pont Rouge par extension de m² de l'hypermarché Intermarché et de m² de la galerie marchande, à Carcassonne (Aude) ; 2 ) de mettre à la charge de l'etat et des sociétés Pontmart et SCI Bellevue le versement de la somme de euros au titre de l'article L du code de justice administrative : Vu les autres pièces du dossier ; Vu le code de commerce ; Vu le code de justice administrative ; Après avoir entendu en séance publique : - le rapport de M. Frédéric Dieu, Maître des Requêtes, - les conclusions de M.BertrandDacosta,rapporteur public ; 1. Considérant que les requêtes de la société Distribution Casino France et de la société TPLM sont dirigées contre la même décision ; qu'il y a lieu de les joindre pour statuer par une seule décision ; 2. Considérant que les sociétés Bellevue et Pontmart ont déposé une demande d'autorisation préalable pour l'extension d'un hypermarché à enseigne «Intermarché» et d'une galerie commerciale sur le territoire de la commune de Carcassonne ; que, par décision du 28 novembre 2012, la Commission nationale d'aménagement commercial a autorisé ce projet ; que la société Distribution Casino France et la société TPLM demandent l'annulation pour excès de pouvoir de la décision de la Commission nationale d'aménagement commercial ; Sur la légalité externe : 3. Considérant qu'aux termes du quatrième alinéa de l'article R du code de commerce : «Le commissaire du gouvernement recueille les avis des ministres intéressés, qu 'il présente à la commission nationale.» ; qu'aux termes du deuxième alinéa de l'article R du même code : «Pour les projets d'aménagement commercial, l'instruction

3 des demandes est effectuée conjointement par les servicesterritorialementcompétents chargés du commerce ainsi que ceux chargés de l'urbanisme et del'environnement.» ; 4. Considérant qu'il résulte de la combinaison de ces dispositions que les ministres intéressés, au sens de l'article R du code de commerce, sont ceux qui ont autorité sur les services chargés d'instruire les demandes, soit les ministres en charge du commerce, de l'urbanisme et de l'environnement ; qu'il ressort des pièces du dossier que les avis de ces ministres ont été présentés à la commission et ont été signés par des personnes dûment habilitées à cet effet ; que, dès lors, les moyens tirés de l'irrégularité de la consultation des ministres intéressés doivent être écartés : 5. Considérant qu'aucune disposition législative ou réglementaire ni aucun principe n'impose que la décision attaquée atteste que la convocation de ses membres avait été accompagnée de l'envoi de l'ordre du jour et des documents nécessaires à ses délibérations ; 6. Considérant que le moyen tiré de ce que la Commission nationale d'aménagement commercial aurait délibéré dans une composition irrégulière n'est pas assorti de précisions suffisantes permettant d'en apprécier le bien-fondé ; Sur la légalité interne : En ce qui concerne la composition du dossier de demande d'autorisation : 7. Considérant qu'aux termes de l'article R du code de commerce : «La demande d'autorisation prévue à l'article L (...) est présentée soit par le propriétaire de l'immeuble, soit par une personne justifiant d'un titre l'habilitant à construire sur le terrain ou à exploiter commercialement l'immeuble» ; que le projet litigieux n'étant pas implanté sur la parcelle KX n 27, le moyen tiré de ce que les pétitionnaires ne justifieraient pas d'un titre leur permettant de réaliser l'extension de leur équipement sur cette parcelle est inopérant ; 8. Considérant qu'aux termes de l'article R du même code : «/. - La demande d'autorisation est accompagnée : /1 D'un plan indicatif faisant apparaître la surface de vente des commerces ; / 2 Des renseignements suivants : / a) Délimitation de la zone de chalandise du projet, telle que définie à l'article R (...) /II. - La demande est également accompagnée d'une étude destinée à permettre à la commission d'apprécier les effets prévisibles du projet au regard des critères prévus par l'article L Celle-ci comporte les éléments permettant d'apprécier les effets du projet sur : / 1 L'accessibilité de l'offre commerciale ; / 2 Les flux de voitures particulières et de véhicules de livraison ainsi que sur les accès sécurisés à la voie publique ; / 3 La gestion de l'espace ; / 4 Les consommations énergétiques et la pollution ; /5 Les paysages et les écosystèmes» ; 9. Considérant que si les sociétés requérantes contestent la régularité de la délimitation de la zone de chalandise, elles n'apportent aucun élément permettant de démontrer que cette erreur, à la supposer établie, aurait eu, en l'espèce, une incidence sur la décision attaquée ;

4 10. Considérant que si les sociétés requérantes soutiennent que le dossier de demande du pétitionnaire est insuffisant, dans la mesure où il ne comporte pas d'informations relatives à la protection des consommateurs, il ne résulte d'aucune disposition réglementaire, notamment pas des dispositions relatives à la composition du dossier de demande d'autorisation fixée par l'article R du code de commerce, que le demandeur soit tenu de l'accompagner de renseignements de cette nature ; 11. Considérant qu'aux termes de l'article L du code de commerce : «Un décret en Conseil d'etat fixe les modalités d'application du présent chapitre» ; que si le IV de l'article R du même code autorise le ministre compétent à préciser par arrêté «en tant que de besoin les modalités de présentation de la demande», cet arrêté ne peut avoir pour objet et ne peut avoir légalement pour effet d'imposer des formalités autres que celles résultant de ce décret ou qui sont nécessairement impliquées par lui ; qu'il suit de là que doit être regardé comme étant sans incidence sur la légalité de la décision attaquée, et doit par suite être écarté, le moyen tiré de ce que les sociétés pétitionnaires n'auraient pas satisfait à des prescriptions de cet arrêté autres que celles que le décret, qui lui sert de fondement, exige ou qu'il implique nécessairement ; que la société TPLM, si elle sourient que les sociétés pétitionnaires n'auraient pas respecté certaines des dispositions de l'article A du code de commerce, ne fait état, à ce titre, d'aucune carence au regard des obligations résultant du décret ; 12. Considérant qu'il ressort des pièces du dossier que la demande d'autorisation comportait notamment des indications relatives à l'impact global du projet sur les flux de voitures particulières et de véhicules de livraison ainsi que la description détaillée des dessertes routières ; que le projet n'étant pas accessible par des pistes cyclables ou des voies piétonnières et la desserte en transports en commun étant difficilement praticable, la circonstance que les pétitionnaires n'en aient pas fait mention n'était pas de nature à faire obstacle à ce que la Commission nationale statue en connaissance de cause ; que le dossier accompagnant la demande d'autorisation était complet tant en ce qui concernait les flux futurs de transport routier et la gestion des déchets et les économies d'énergie qu'en ce qui concernait la fréquentation touristique et l'insertion dans le paysage ; que les sociétés requérantes ne sont dès lors pas fondées à soutenir que les dispositions de l'article R du code de commerce auraient été méconnues ; commercial : En ce qui concerne l'appréciation de la Commission nationale d'aménagement 13. Considérant, d'une part, qu'aux termes de l'article L du code de commerce, dans sa rédaction issue de la loi du 4 août 2008 de modernisation de l'économie : «Les implantations, extensions, transferts d'activités existantes et changements de secteur d'activité d'entreprises commerciales et artisanales doivent répondre aux exigences d'aménagement du territoire, de la protection de l'environnement et de la qualité de l'urbanisme. Ils doivent en particulier contribuer au maintien des activités dans les zones rurales et de montagne ainsi qu 'au rééquilibrage des agglomérations par le développement des activités en centre-ville et dans les zones de dynamisation urbaine. / Dans le cadre d'une concurrence loyale, ils doivent également contribuer à la modernisation des équipements commerciaux, à leur adaptation à l'évolution des modes de consommation et des techniques de commercialisation, au confort d'achat du consommateur et à l'amélioration des conditions de travail des salariés» :

5 14. Considérant, d' autre part, qu'aux termes de l'article L du même code, issu de la même loi du 4 août 2008 : «Lorsqu'elle statue sur l'autorisation d'exploitation commerciale visée à l'article L , la commission départementale d'aménagement commercial se prononce sur les effets du projet en matière d'aménagement du territoire, de développement durable et de protection des consommateurs. Les critères d'évaluation sont : /1 En matière d'aménagement du territoire : /a) L'effet sur l'animation de la vie urbaine, rurale et de montagne ; / b) L'effet du projet sur les flux de transport ; / c) Les effets découlant des procédures prévues aux articles L du code de la construction et de l'habitation et L du code de l'urbanisme ; /2 En matière de développement durable : / a) La qualité environnementale du projet ; /b) Son insertion dans les réseaux de transports collectifs.» ; 15. Considérant qu' il résulte de ces dispositions combinées que l'autorisation d'aménagement commercial ne peut être refusée que si, eu égard à ses effets, le projet contesté compromet la réalisation des objectifs énoncés par la loi ; qu'il appartient aux commissions d'aménagement commercial, lorsqu'elles statuent sur les dossiers de demande d'autorisation, d'apprécier la conformité du projet à ces objectifs, au vu des critères d'évaluation mentionnés à l'article L du code de commerce ; 16. Considérant, s'agissant de l'objectif d'aménagement du territoire, que le projet contesté sera implanté sur la zone commerciale Pont Rouge où il prendra place parmi de nombreux autres commerces, contribuant ainsi au confort d'achat des consommateurs ; que sa réalisation permettra de renforcer l'offre de services à la population, qui est en augmentation tant à proximité que dans la zone de chalandise ; qu'il ne ressort pas des pièces du dossier que le projet contesté aura pour conséquence de porter atteinte à l'animation de la vie urbaine du centre-ville ; qu'en ce qui concerne les flux de transport, il ressort également des pièces du dossier que le flux additionnel induit par la réalisation du projet sera absorbé par les infrastructures existantes ; 17. Considérant que si les sociétés requérantes soutiennent que la décision attaquée a méconnu l'objectif fixé par le législateur en matière de protection des consommateurs, il ressort toutefois des pièces du dossier que le projet augmente l'offre commerciale dans la zone de chalandise et qu'il est de nature à susciter une plus grande concurrence favorable aux consommateurs : 18. Considérant que si les sociétés requérantes soutiennent que la décision attaquée a méconnu l'objectif fixé par le législateur en matière de développement durable, en ce qui concerne notamment la gestion des déchets, les consommations énergétiques et l'insertion dans les réseaux de transports collectifs, il ressort toutefois des pièces du dossier, d'une part, que des mesures d'économie d'énergie seront mises en œuvre, et, d'autre part, que le projet, consistant en l'extension d'un ensemble commercial existant n'est pas de nature, dans les circonstances de l'espèce, à compromettre l'objectif de développement durable, alors même que les accès pédestres et cyclistes ou en transports en commun ne sont pas prévus ; que, par suite, le moyen ne peut qu'être écarté ; 19. Considérant qu'il résulte de ce qui précède que la Commission nationale d'aménagement commercial n'a pas fait, par la décision attaquée, une inexacte application des dispositions rappelées ;

6 Sur les conclusions tendant à l'application des dispositions de l'article L du code de justice administrative : 20. Considérant que ces dispositions font obstacle à ce qu'il soit fait droit aux conclusions présentées par les sociétés Distribution Casino France et TPLM ; qu'en revanche, il y a lieu, dans les circonstances de l'espèce, de faire application de ces dispositions et de mettre à la charge de ces sociétés la somme de euros à verser d'une part à la société Ponmart et, d'autre part, à la sociétébellevue ; DECIDE: Article 1er : Les requêtes de la société Distribution Casino France et de la société TPLM sont rejetées. Article 2 : La société Distribution Casino France et la société TPLM verseront la somme de euros à la société Ponmart ainsi qu'à la société Bellevue. Article 3 : La présente décision sera notifiée à la société Distribution Casino France, à la société TPLM, à la société Pontmart, à la société Bellevue et à la Commission nationale d'aménagement commercial.

Article 102 LOI n 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l'économie JORF n 0181 du 5 août 2008 page 12471 AUTORISATION D AMENAGEMENT COMMERCIAL

Article 102 LOI n 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l'économie JORF n 0181 du 5 août 2008 page 12471 AUTORISATION D AMENAGEMENT COMMERCIAL Article 102 LOI n 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l'économie JORF n 0181 du 5 août 2008 page 12471 L'Assemblée Nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

Loi de modernisation de l économie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008

Loi de modernisation de l économie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 Septembre 2008 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

Conseil d Etat - 2ème et 7ème sous-sections réunies. Lecture du 10 novembre 2010

Conseil d Etat - 2ème et 7ème sous-sections réunies. Lecture du 10 novembre 2010 Conseil d Etat - 2ème et 7ème sous-sections réunies Lecture du 10 novembre 2010 Fédération française des télécommunications et des communications électroniques (FFTCE), Syndicat intercommunal de la périphérie

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT. No' 353897,356484. Section du contentieux AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE PRESIDENT DE LA 4EME SOUS-SECTION DE LA SECTION DU CONTENTIEUX

CONSEIL D'ETAT. No' 353897,356484. Section du contentieux AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE PRESIDENT DE LA 4EME SOUS-SECTION DE LA SECTION DU CONTENTIEUX CONSEIL D'ETAT Section du contentieux No' 353897,356484 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE PRESIDENT DE LA 4EME SOUS-SECTION DE LA SECTION DU CONTENTIEUX Vu 1o, sous le n" 353897, l'ordonnance no 1004712-5 du

Plus en détail

Séminaire urbanisme commercial. L Aménagement commercial dans le SCoT

Séminaire urbanisme commercial. L Aménagement commercial dans le SCoT Séminaire urbanisme commercial L Aménagement commercial dans le SCoT Le Développement Durable au cœur du Document d Aménagement Commercial Le Développement Durable au cœur du Document d Aménagement Commercial

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN, statuant en référé Lecture du 14 octobre 2009, (séance du 14 octobre 2009) n o 0902159

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN, statuant en référé Lecture du 14 octobre 2009, (séance du 14 octobre 2009) n o 0902159 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN, statuant en référé Lecture du 14 octobre 2009, (séance du 14 octobre 2009) n o 0902159 Assoc. pour la qualité de la vie à Saint-Germain, Préval et les communes voisines

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 11DA01951 Inédit au recueil Lebon M. Nowak, président M. Hubert Delesalle, rapporteur M. Moreau, rapporteur public SELARL LÉTANG &ASSOCIÉS, avocat(s) 1re chambre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d'appel de Nantes N 13NT00716 5ème chambre M. ISELIN, président M. Antoine DURUP de BALEINE, rapporteur Mme GRENIER, rapporteur public MINIER MAUGENDRE & ASSOCIEES, avocat lecture du

Plus en détail

SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET ; SCP BARTHELEMY, MATUCHANSKY, VEXLIARD, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET ; SCP BARTHELEMY, MATUCHANSKY, VEXLIARD, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 16/02/2011 Conseil d État N 329254 Publié au recueil Lebon 5ème et 4ème sous-sections réunies M. Arrighi de Casanova, président M. Xavier de Lesquen, rapporteur Mme Lieber Sophie-Justine, commissaire

Plus en détail

Vu le mémoire en défense, enregistré le 20 septembre 2012, présenté par le préfet de la Haute-Savoie, qui conclut au rejet de la requête ;

Vu le mémoire en défense, enregistré le 20 septembre 2012, présenté par le préfet de la Haute-Savoie, qui conclut au rejet de la requête ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE N 1203108 Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature de la Haute-Savoie Association Les amis du tenoir du pays de Fillière RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Couzinet Président

N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Couzinet Président A TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS gw N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU +PEUPLE FRANÇAIS M. Couzinet Président M. Truy Rapporteur public Le Tribunal administratif d'amiens Le président du tribunal,

Plus en détail

Vu, I, sous le n 13BX02448, la requête enregistrée le 23 août 2013, présentée par la commune d Aragnouet par le cabinet d avocat Noyer-Cazcarra ;

Vu, I, sous le n 13BX02448, la requête enregistrée le 23 août 2013, présentée par la commune d Aragnouet par le cabinet d avocat Noyer-Cazcarra ; COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE BORDEAUX NBA N s 13BX02448, 13BX02449 Commune d Aragnouet M. Robert Lalauze Président M. Henri Philip de Laborie Rapporteur REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

DROIT PUBLIC IMMOBILIER

DROIT PUBLIC IMMOBILIER P R E C I S I O N S U R L A D E F I N I T I O N D E L O T I S S E M E N T A P R O P O S D E L A R R E T R E N D U P A R L E C O N S E I L D E T A T L E 2 0 F E V R I E R 2 0 1 3, R E Q. N 3 4 5 7 2 8,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 364551 ECLI:FR:CESSR:2013:364551.20130311 Mentionné dans les tables du recueil Lebon Mme Laurence Marion, rapporteur M. Bertrand Dacosta, rapporteur public FOUSSARD ; SCP BOULLOCHE, avocat(s)

Plus en détail

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796 AJDA 2007 p. 915 La nature des contrats passés par une personne privée transparente Arrêt rendu par Conseil d'etat 21 mars 2007 n 281796 Sommaire : Lorsqu'une personne privée est créée à l'initiative d'une

Plus en détail

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial Département de la Gironde Préfecture de la Gironde Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon et du Val de l Eyre SYBARVAL ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC Document d Aménagement Commercial du 17 décembre

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux REPUBLIQUE FRANÇAISE. Nos 313710, 313713 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux REPUBLIQUE FRANÇAISE. Nos 313710, 313713 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux Nos 313710, 313713 ASSOCIATION NATIONALE D'ASSISTANCE AUX FRONTIERES POUR LES ETRANGERS (ANAFE) et GROUPE D'INFORMATION ET DE SOUTIEN DES IMMIGRES (GISTI) M. Jérôme

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État statuant au contentieux N 286316 Mentionné aux Tables du Recueil Lebon M. Jean-Pierre Jouguelet, Rapporteur M. Boulouis, Commissaire du gouvernement M. Martin, Président 7ème et 2ème sous-sections

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre) N 1020470 M. Raymond AVRILLIER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre) M. Roussel, Rapporteur M. Le Broussois, Rapporteur public Audience

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 10BX00529 Inédit au recueil Lebon 6ème chambre (formation à 3) M. JACQ, président M. Jean-Emmanuel RICHARD, rapporteur M. GOSSELIN, rapporteur public BOULLOCHE,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES sl

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES sl TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES sl N 1303891 M. X. Mme Ozenne Rapporteur Mme Syndique Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Versailles (3 ème

Plus en détail

PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE

PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE ENQUETE PUBLIQUE PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE PUBLIQUE Le présent document a pour objectif de replacer la procédure d enquête publique dans le cadre administratif général dans lequel s inscrit

Plus en détail

2 ) mette à la charge de l'etat les frais irrépétibles en vertu de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ;

2 ) mette à la charge de l'etat les frais irrépétibles en vertu de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ; CONSEIL D ETAT Statuant au contentieux Ordonnance du juge des référés du 19 mai 2005 N 279697 Société FIDUCIAL INFORMATIQUE Société FIDUCIAL EXPERTISE Texte intégral Vu la requête, enregistrée le 18 avril

Plus en détail

URBANISME ET ÉQUIPEMENT COMMERCIAL

URBANISME ET ÉQUIPEMENT COMMERCIAL Collection ENTREPRISE ET PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PARIS Dominique MORENO URBANISME ET ÉQUIPEMENT COMMERCIAL Préface de Jacqueline Morand-Deviller 63 ECONOMICA 49,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 3 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 3 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1407765 COMITE CENTRAL D'ENTREPRISE HJ HEINZ FRANCE SAS et autres Mme Lorin Rapporteur M. Charier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

Page 1. Retour à la liste. Document 1 de 1. Conseil d'etat Sous-sections 8 et 3 réunies. 28 Mai 2014. Annulation

Page 1. Retour à la liste. Document 1 de 1. Conseil d'etat Sous-sections 8 et 3 réunies. 28 Mai 2014. Annulation Page 1 Documents 1. Conseil d'etat, Sous-sections 8 et 3 réunies, 28 Mai 2014 - n 372249 Conseil d'etat 28 Mai 2014 28 Mai 2014 Administratif JurisData & Cours suprêmes Sous-sections 8 et 3 réunies, N

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE, Cour de discipline budgétaire et financière Arrêt du 11 juin 1971, Mutuelle générale française accidents N 19-53 -------------- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR, LA COUR

Plus en détail

Les personnes résidant à l étranger qui ne sont pas affiliées à la sécurité sociale française sont désormais en droit de réclamer le remboursement :

Les personnes résidant à l étranger qui ne sont pas affiliées à la sécurité sociale française sont désormais en droit de réclamer le remboursement : Contributions sociales sur les revenus du patrimoine: le Conseil d'état ouvre la voie au remboursement d Comme on pouvait s y attendre, le Conseil d État a jugé illégal l assujettissement aux prélèvements

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION PIETONS 67 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Privet Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION PIETONS 67 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Privet Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 ASSOCIATION PIETONS 67 Mme Privet Rapporteur Mme Messe Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Strasbourg

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l'environnement). Les conditions d attribution de l agrément des associations au titre de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX00650 Inédit au recueil Lebon M. LEDUCQ, président Mme Evelyne BALZAMO, rapporteur M. ZUPAN, commissaire du gouvernement SCP CHARREL ET ASSOCIÉS, avocat(s)

Plus en détail

CODE DE L'URBANISME. (Partie Législative) Titre III : Espaces boisés

CODE DE L'URBANISME. (Partie Législative) Titre III : Espaces boisés CODE DE L'URBANISME (Partie Législative) Titre III : Espaces boisés Article L130-1 Les plans locaux d'urbanisme peuvent classer comme espaces boisés, les bois, forêts, parcs à conserver, à protéger ou

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1213 du 10 août 2007 relatif aux schémas d aménagement et de gestion

Plus en détail

Les Périmètres d Usage de Consommation Exceptionnel

Les Périmètres d Usage de Consommation Exceptionnel DGT/ RT3 01/09/2009 Les Périmètres d Usage de Consommation Exceptionnel (PUCE) L article 2 de la loi du 10 août 2009 réaffirmant le principe du repos dominical et visant à adapter les dérogations à ce

Plus en détail

Les principaux changements après le vote de la loi du 01 juillet 2010 sur la réforme du crédit à la consommation

Les principaux changements après le vote de la loi du 01 juillet 2010 sur la réforme du crédit à la consommation Les principaux changements après le vote de la loi du 01 juillet 2010 sur la réforme du crédit à la consommation Les articles L 311-1 et suivants protègent le consommateur pour tout crédit, location vente

Plus en détail

- 55 - TABLEAU COMPARATIF

- 55 - TABLEAU COMPARATIF - 55 - TABLEAU COMPARATIF Code des postes et télécommunications Proposition de loi relative à la couverture territoriale en téléphonie mobile de deuxième génération par la mise en œuvre prioritaire de

Plus en détail

COMMUNE DE SANGUINET

COMMUNE DE SANGUINET COMMUNE DE SANGUINET PLAN LOCAL D'URBANISME Pièce n 4 : Orientations particulières d'aménagement Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du Le Maire, Bureau d'études : CREHAM

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES. N os 1303007 et 1303008 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Patrick LAHUEC et M. Patrig MORVEZEN AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES. N os 1303007 et 1303008 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Patrick LAHUEC et M. Patrig MORVEZEN AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES MP/SG N os 1303007 et 1303008 M. Patrick LAHUEC et M. Patrig MORVEZEN Mme Pouget Juge des référés Audience du 5 septembre 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES TITRE I DISPOSITIONS GENERALES Ce règlement est établi conformément à l'article R 123.21 du Code de l'urbanisme TITRE I DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION TERRITORIAL DU PLAN Le présent

Plus en détail

Conseil d'état Assemblée du contentieux. Lecture du mercredi 26 octobre 2011

Conseil d'état Assemblée du contentieux. Lecture du mercredi 26 octobre 2011 Conseil d'état Assemblée du contentieux Lecture du mercredi 26 octobre 2011 Association pour la promotion de l image, Confédération française de la photographie, Société Photomaton, Société Photo Studio

Plus en détail

Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l audience ; Après avoir entendu au cours de l audience publique du 24 novembre 2009 :

Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l audience ; Après avoir entendu au cours de l audience publique du 24 novembre 2009 : Cour Administrative d Appel de Bordeaux 6 ème chambre (formation à 3) 22 décembre 2009 Rejet Sources : - http://www.legifrance.gouv.fr Références au greffe : - Pourvoi n 08BX02277 Références de publication

Plus en détail

Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août)

Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août) G bordereau insc ct hypo g) Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août) Art 1er. Dans les limites et conditions fixées par le présent décret, des prêts aidés par l'etat peuvent être accordés pour

Plus en détail

La société civile immobilière Saint-Etienne et M. et Mme Aime demandent à la

La société civile immobilière Saint-Etienne et M. et Mme Aime demandent à la ld COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 12LY00100 ------------------ Société civile immobilière Saint-Etienne et M. et Mme Aime M. Bourrachot Président M. Segado Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM

Plus en détail

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------- TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1003008 N 1003238 PREFET DU NORD Mme Frackowiak Rapporteur M. Lavail Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lille

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE. Nos 304478,304479,304480,304481,305545, 305969,305980,305981,306004,306005, 308110,309649

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE. Nos 304478,304479,304480,304481,305545, 305969,305980,305981,306004,306005, 308110,309649 CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux mt Nos 304478,304479,304480,304481,305545, 305969,305980,305981,306004,306005, 308110,309649 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS ASSOCIATION FRANCAISE

Plus en détail

Directive 72/161/CEE du Conseil (17 avril 1972)

Directive 72/161/CEE du Conseil (17 avril 1972) Directive 72/161/CEE du Conseil (17 avril 1972) Légende: Malgré l'impopularité de certaines mesures du Plan Mansholt, le Conseil des ministres s'y rallie et adopte, le 17 avril 1972, une directive sur

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 360344 ECLI:FR:CESEC:2014:360344.20140328 Publié au recueil Lebon Section du Contentieux Mme Sophie Roussel, rapporteur M. Xavier de Lesquen, rapporteur public SCP VINCENT, OHL ; SCP PIWNICA,

Plus en détail

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie NOR: SANH0721330D

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie NOR: SANH0721330D 1 sur 6 25/11/2009 23:33 DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie NOR: SANH0721330D Version consolidée au 31 décembre 2008 Le Premier ministre,

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9326) sur la commission de surveillance des professions de la santé et des droits des patients (K 3 03) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Titre I Dispositions

Plus en détail

Rôle d une association de commerçants

Rôle d une association de commerçants Rôle d une association de commerçants Dynamiser le commerce L association de commerçants, relais naturel et partenaire privilégié - Le commerce est un acteur naturel du développement des villes. - Le commerce

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 octobre 2012 N de pourvoi: 11-23521 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Blondel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens. M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public

M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens. M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N 1003418 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public

Plus en détail

AVIS D APPEL À PROJETS MÉDICO-SOCIAUX

AVIS D APPEL À PROJETS MÉDICO-SOCIAUX AVIS D APPEL À PROJETS MÉDICO-SOCIAUX La France connaît depuis l'année 2008 une augmentation importante de son flux de primo-arrivants demandeurs d'asile, qui fait peser une forte pression sur le dispositif

Plus en détail

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ;

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1431317, 1500865/5-1 Union Syndicale SUD des SDIS de France et des DOM-TOM M. Guiader Rapporteur M. Martin-Genier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

Elle soutient qu il existe un doute sérieux quant à la légalité de l autorisation de construire dans la mesure où :

Elle soutient qu il existe un doute sérieux quant à la légalité de l autorisation de construire dans la mesure où : N 1402449 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PAU ASSOCIATION DE DEFENSE DES RIVERAINS DES STATIONS D'EPURATION ET INSTALLATIONS DE TRAITEMENT DE DECHETS Mme Réaut Juge des référés pu RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM

Plus en détail

CODE DE L'ENERGIE. (Extrait) PARTIE LEGISLATIVE LIVRE III : LES DISPOSITIONS RELATIVES A L'ELECTRICITE TITRE III : LA COMMERCIALISATION

CODE DE L'ENERGIE. (Extrait) PARTIE LEGISLATIVE LIVRE III : LES DISPOSITIONS RELATIVES A L'ELECTRICITE TITRE III : LA COMMERCIALISATION CODE DE L'ENERGIE (Extrait) PARTIE LEGISLATIVE LIVRE III : LES DISPOSITIONS RELATIVES A L'ELECTRICITE TITRE III : LA COMMERCIALISATION Chapitre VI : L'accès régulé à l'électricité nucléaire historique

Plus en détail

Délibérations annulées par le tribunal administratif (TA) Sur requête des élus du Défi givordin

Délibérations annulées par le tribunal administratif (TA) Sur requête des élus du Défi givordin Délibérations annulées par le tribunal administratif (TA) Sur requête des élus du Défi givordin A ce jour (le 29 janvier 2015) 11 délibérations ont été annulées suite aux requêtes des élus du Défi givordin.

Plus en détail

CALENDRIER PRÉVISIONNEL D'APPEL À PROJETS MÉDICO-SOCIAUX. Compétence de la Préfecture de département

CALENDRIER PRÉVISIONNEL D'APPEL À PROJETS MÉDICO-SOCIAUX. Compétence de la Préfecture de département Annexe 2 CALENDRIER PRÉVISIONNEL D'APPEL À PROJETS MÉDICO-SOCIAUX Compétence de la Préfecture de département Calendrier prévisionnel 2016 modifié relatif à la création de places de centres d accueil pour

Plus en détail

Commune de HAUTELUCE

Commune de HAUTELUCE Commune de HAUTELUCE Enquête publique relative au projet de mise en concordance du cahier des charges du lotissement «Zone d'échange» avec le Plan Local d'urbanisme de la commune de Hauteluce réalisée

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SPECIAL N 149

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SPECIAL N 149 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SPECIAL N 149 CAMPAGNE D OUVERTURE DE PLACES DE CADA DANS LE DEPARTEMENT HERAULT Compétence de la préfecture de département La France connaît depuis l'année 2008 une augmentation

Plus en détail

Police administrative. Interdiction de sortie du territoire

Police administrative. Interdiction de sortie du territoire COMMUNIQUÉ DE PRESSE Police administrative Interdiction de sortie du territoire Le tribunal administratif de Paris se prononce pour la première fois sur la légalité de décisions d interdiction de sortie

Plus en détail

PRÉFET DE LA CHARENTE-MARITIME

PRÉFET DE LA CHARENTE-MARITIME PRÉFET DE LA CHARENTE-MARITIME Direction départementale des Territoires et de la Mer Service Urbanisme Aménagement Risques et Développement Durable La Rochelle, le La Préfète de la Charente-Maritime à

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES N 1105835 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Société STRATEGIES NETWORKS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Lamarre Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES N 1105835 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Société STRATEGIES NETWORKS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Lamarre Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES dp N 1105835 Société STRATEGIES NETWORKS M. Lamarre Rapporteur M. Lombard Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0703444 M. Geoffroy CHEVALIER M. Retterer Rapporteur M. Chanon Rapporteur public Audience du 15 juin 2010 Lecture du 29 juin 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1009532,1009581,1009835 1009854,1100431 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1009532,1009581,1009835 1009854,1100431 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1009532,1009581,1009835 1009854,1100431 Mme Marie-Thérèse DORMEUIL et autres ASSOCIATION A.N.C.A. Mme Dominique PETIET et autres COMMUNE DU PLESSIS-TREVISE ASSOCIATION

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

LES MODES DE GESTION DU SERVICE PUBLIC /LA GESTION DU SERVICE PUBLIC AUTOROUTIER

LES MODES DE GESTION DU SERVICE PUBLIC /LA GESTION DU SERVICE PUBLIC AUTOROUTIER Action Administrative LES MODES DE GESTION DU SERVICE PUBLIC /LA GESTION DU SERVICE PUBLIC AUTOROUTIER Enoncé : DOCUMENT 1 : Le régime d exploitation des concessions autoroutières source : http://www.vie-publique.fr/documents-vp/rn_autoroute.pdf

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 269102 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 8ème et 3ème sous-sections réunies M. Martin, président M. Thomas Andrieu, rapporteur M. Olléon, commissaire du gouvernement SCP ROGER,

Plus en détail

B/ Pièces administratives. Projet de 3 ème Modification du PLU. - Pièces complémentaires

B/ Pièces administratives. Projet de 3 ème Modification du PLU. - Pièces complémentaires Approuvé par DCC le 1 er mars 2006 2 ème modification simplifiée approuvée par DCC le 19 décembre 2013 Projet de 3 ème Modification du PLU B/ Pièces administratives - Pièces complémentaires NOTE DE PRESENTATION

Plus en détail

Consommation d'espace en Indre et Loire

Consommation d'espace en Indre et Loire Consommation d'espace en Indre et Loire Le constat La stratégie de l'etat en région Centre La CDCEA et Les autorisations d'urbanisme La CDCEA et les documents d'urbanisme DDT 37/SUH 1 Le constat Quelques

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE L AUDE

CONSEIL GENERAL DE L AUDE CONSEIL GENERAL DE L AUDE Direction des Routes et des Transports RESEAU ROUTIER DEPARTEMENTAL CANTON DE CARCASSONNE SUD -------------- Commune de CARCASSONNE ------------- RD 6161 Suppression du caractère

Plus en détail

NOTE DE SERVICE. N 01-045-A82-B2 du 3 avril 2001 NOR : BUD R 01 00045 N. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

NOTE DE SERVICE. N 01-045-A82-B2 du 3 avril 2001 NOR : BUD R 01 00045 N. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique NOTE DE SERVICE N 01-045-A82-B2 du 3 avril 2001 NOR : BUD R 01 00045 N Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique RECOUVREMENT DES TAXES D'URBANISME ANALYSE Paiement des intérêts moratoires

Plus en détail

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ;

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS er N os 0700806, 0701422 Mme Michèle GODICHAUD c/ - Inspecteur de l académie de la Vienne - Recteur de l académie de Poitiers Mme Jaffré Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

- à défaut de suspendre la décision, de constater que l appel interjeté contre elle est suspensif ;

- à défaut de suspendre la décision, de constater que l appel interjeté contre elle est suspensif ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N 1100976 SASP SPORTING CLUB BASTIA M. Mulsant Juge des référés Ordonnance du 27 Octobre 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés C + Vu,

Plus en détail

VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT

VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT L'aide communale attribuée aux propriétaires occupants et bailleurs

Plus en détail

- de mettre à la charge de l Etat une somme de 3 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative.

- de mettre à la charge de l Etat une somme de 3 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES jhg/amd N os 1301056-1301060-1301062 SOCIETE POUR LA PROTECTION DES PAYSAGES ET DE L ESTHETIQUE DE LA FRANCE ASSOCIATION PAYSAGES DE FRANCE ET AUTRES ASSOCIATION VENTS

Plus en détail

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble adossé à un immeuble classé au titre des monuments historiques

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble adossé à un immeuble classé au titre des monuments historiques 1/6 Direction de l'architecture et du patrimoine - article L 621-30, deuxième alinéa, du code du patrimoine - articles 20, 21 et 48 du décret n 2007-487 du 30 mars 2007 relatif aux monuments historiques

Plus en détail

La détermination du domicile fiscal est une opération complexe qui donne lieu à de fréquentes contestations. D où une jurisprudence abondante.

La détermination du domicile fiscal est une opération complexe qui donne lieu à de fréquentes contestations. D où une jurisprudence abondante. Retraités établis hors de France: le Conseil d'état précise les critères de détermination de la résidence fis Le Conseil d État considère qu un contribuable établi à l étranger dont l unique source de

Plus en détail

- il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision attaquée :

- il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision attaquée : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1313375/9 M. X Mme Doumergue Juge des référés Ordonnance du 15 octobre 2013 54-035-02-03 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés, Vu la requête,

Plus en détail

La loi de Modernisation Sociale

La loi de Modernisation Sociale La loi de Modernisation Sociale Extraits concernant la validation des acquis de l'expérience Le texte complet se trouve sur http://www.legifrance.gouv.fr Section 1 Validation des acquis de l'expérience

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

AMENDEMENT N 444 présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL

AMENDEMENT N 444 présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL Au sujet de la création d un écoprêt collectif à taux zéro nous reproduisons ci après : L amendement n 444 à la loi de finances rectificative pour 2011, adopté par l Assemblée nationale le 2 décembre 2011

Plus en détail

Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières.

Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières. Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières. Vu l'article 68 de la Constitution ; ALBERT II PAR LA GRACE DE

Plus en détail

L du 30 juillet 2002 (Mém. n 92 du 14 août 2002, p.1863)

L du 30 juillet 2002 (Mém. n 92 du 14 août 2002, p.1863) Loi du 30 juillet 2002 concernant l'établissement de transporteur de voyageurs et de transporteur de marchandises par route et portant transposition de la directive 98/76/CE du Conseil du 1er octobre 1998.

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 1407953 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Association pour la protection des animaux sauvages et autres

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 1407953 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Association pour la protection des animaux sauvages et autres TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 1407953 Association pour la protection des animaux sauvages et autres M.Fédi Juge des référés Ordonnance du 20 novembre 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 12VE00585 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre Mme COËNT-BOCHARD, président Mme Sylvie MEGRET, rapporteur Mme BESSON-LEDEY, rapporteur public SCP VAILLANT &

Plus en détail

Le PLU/PLUi et Consommation de l espace. Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015

Le PLU/PLUi et Consommation de l espace. Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015 Le PLU/PLUi et Consommation de l espace Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015 Le cadre réglementaire - La loi SRU du 13 décembre 2000 relative à la Solidarité et au

Plus en détail

Bureaux AIM : déménagement réalisé

Bureaux AIM : déménagement réalisé N 90 Juin 2015 La Lettre AIM Objectif de la lettre : Transmettre à nos partenaires une information régulière sur nos activités et notre actualité, les services que nous sommes à même de leur proposer ainsi

Plus en détail

SUR L AVANT-PROJET DE DÉCRET ET ARRÊTÉS D EXÉCUTION

SUR L AVANT-PROJET DE DÉCRET ET ARRÊTÉS D EXÉCUTION AVIS A.1170 SUR L AVANT-PROJET DE DÉCRET ET ARRÊTÉS D EXÉCUTION RELATIFS AUX IMPLANTATIONS COMMERCIALES ADOPTÉ PAR LE BUREAU DU CESW LE 10 FÉVRIER 2014 PBx/PhC/FDe/CRi 2014/A.1170 PRÉAMBULE Afin d organiser

Plus en détail

LA REVISION DU SAGE NAPPE DE BEAUCE

LA REVISION DU SAGE NAPPE DE BEAUCE LA REVISION DU SAGE NAPPE DE BEAUCE Le SAGE, Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux, constitue le niveau local du SDAGE, Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux. Outil de planification

Plus en détail

Aides d État n N 242/2002 - France Aides au financement des investissements des distilleries viticoles en matière de compteurs d alcool

Aides d État n N 242/2002 - France Aides au financement des investissements des distilleries viticoles en matière de compteurs d alcool COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 06.09.2002 C(2002)3244 Objet: Aides d État n N 242/2002 - France Aides au financement des investissements des distilleries viticoles en matière de compteurs d alcool

Plus en détail

CIRCULAIRE DGPAAT/SDB/C2012-3008 Date: 09 février 2012

CIRCULAIRE DGPAAT/SDB/C2012-3008 Date: 09 février 2012 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE, DE LA RURALITE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTERE DE L'ECOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Direction générale

Plus en détail

M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, avocat(s)

M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, avocat(s) Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 6 janvier 2016 N de pourvoi: 15-10975 Publié au bulletin Cassation M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 321416 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 8ème et 3ème sous-sections réunies M. Vigouroux, président M. Nicolas Agnoux, rapporteur Mme Escaut Nathalie, commissaire du gouvernement

Plus en détail

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL 1 ER OCTOBRE 2013 Les intervenants Animation : Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, CCI de Lyon Intervenants : -Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, responsable

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02525 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président Mme Michelle SANSON, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public SELARL DAVIDEAU ASSOCIES, avocat(s)

Plus en détail

Décision du Conseil d Etat : Le refus d autorisation de raccordement définitif peut faire l objet de recours

Décision du Conseil d Etat : Le refus d autorisation de raccordement définitif peut faire l objet de recours Document Raccordements électriques Décision du Conseil d Etat : Le refus d autorisation de raccordement définitif peut faire l objet de recours Conseil d État N 343442 Mentionné dans les tables du recueil

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1302169 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Augustin TEGLAS et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Besle Juge des référés

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1302169 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Augustin TEGLAS et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Besle Juge des référés TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1302169 M. Augustin TEGLAS et autres M. Besle Juge des référés Ordonnance du 4 avril 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés C-CA Vu la

Plus en détail