La vie du permis, des constructions et des aménagements

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La vie du permis, des constructions et des aménagements"

Transcription

1 direction départementale de l'équipement Haute-Savoie service urbanisme, risques et environnement La vie du permis, des constructions et des aménagements Octobre

2

3 Sommaire I. LA VIE DU PERMIS ET DE LA DÉCLARATION PRÉALABLE...5 I.1. L'AFFICHAGE DE LA DÉCISION (R )...5 a)l'affichage en mairie...5 b)l'affichage sur le terrain (A 424-3)...5 c)la mise à disposition du dossier au public...5 I.2. LA PÉREMPTION ET LA PROLONGATION DU PERMIS ET DE LA DÉCISION PRISE SUR LA DÉCLARATION PRÉALABLE...6 I.2.1. Péremption (R )...6 I.2.2. Prorogation (R )...6 I.3. LA MODIFICATION DU PERMIS...6 I.4. LE RETRAIT DU PERMIS (L 424-5)...6 I.5. LE CONTRÔLE DE LÉGALITÉ...7 I.6. LE CONTENTIEUX ADMINISTRATIF...7 a)le recours de tiers...7 b)le recours du bénéficiaire...8 c)les conditions de l'exercice d'un recours contentieux...8 d)le cas des permis partiellement illégaux...8 II. LA VIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMÉNAGEMENT...9 II.1. LE CONTRÔLE DE CONFORMITÉ DES TRAVAUX...9 II.2. LE CONTENTIEUX PÉNAL...11 II.3. LES ACTIONS EN RESPONSABILITÉ CIVILE...11 a)le bâtiment a été régulièrement édifié (L )...11 b)le bâtiment n'a pas été régulièrement édifié...12 c)le cas du contrat non respecté (1143 du Code civil)...12 d)l'action civile du préfet (L )...12

4

5 I. La vie du permis et de la déclaration préalable Le permis une fois délivré, ainsi que la déclaration préalable une fois la décision de non opposition prise, sont susceptibles de subir, de leur affichage à leur péremption, plusieurs évènements dont leur bénéficiaire, leur signataire, le préfet ou des tiers peuvent être à l'origine. I.1. L'affichage de la décision (R ) L'affichage d'une décision d'octroi d'un permis de construire ou de non opposition à une déclaration préalable est réalisé sous deux modalités distinctes : un affichage en mairie par l'autorité administrative et un affichage sur le terrain d'assiette du projet par le bénéficiaire. a) L'affichage en mairie Dans les 8 jours de la délivrance du permis de construire, expresse ou tacite, ou de la non opposition à déclaration préalable, un extrait du permis ou du document en tenant lieu en cas d'octroi tacite (le récépissé de dépôt ou la lettre de majoration du délai d'instruction) ou de la déclaration est publié par voie d'affichage en mairie. Mention de cet affichage doit être faite dans le registre chronologique des actes de notification et de publication des arrêtés du maire. Cet affichage a pour but d'informer les tiers ; ceux-ci doivent donc y avoir librement et facilement accès. Mais cet affichage requiert des tiers qui veulent être informés de toute décision de construire concernant leur voisinage, l'effort de se déplacer régulièrement en mairie. C'est pourquoi le législateur prévoit en outre l'affichage de l'octroi du permis de construire ou de la non opposition à déclaration préalable sur le terrain d'assiette du projet. b) L'affichage sur le terrain (A 424-3) L'affichage sur le terrain du permis ou de la déclaration est assuré par le bénéficiaire, sur un panneau rectangulaire dont les dimensions sont supérieures à 80 cm. Le panneau indique le nom du bénéficiaire, la date et le numéro du permis, la nature du projet, la superficie du terrain ainsi que l'adresse de la mairie où le dossier peut être consulté. Il indique également, selon la nature du projet, la SHON des constructions, le nombre maximum de lots dans un lotissement, le nombre d'emplacements dans un terrain de camping ou un parc résidentiel de loisirs, la surface des bâtiments à démolir. Il comprend une mention relative à l'obligation de notifier tout recours à l'auteur et au bénéficiaire de la décision ainsi libellée : «Droit de recours : Le délai de recours contentieux est de 2 mois à compter du premier jour d'une période continue de 2 mois d'affichage sur le terrain du présent panneau (R du Code de l'urbanisme). Tout recours administratif ou contentieux doit, à peine d'irrecevabilité, être notifié à l'auteur et au bénéficiaire de la décision. Cette notification doit être adressée par lettre recommandée avec accusé de réception dans un délai de 15 jours francs à compter du dépôt du recours (R du Code de l'urbanisme)». Le panneau doit être lisible de la voie publique ou des espaces ouverts au public pendant toute la durée du chantier. c) La mise à disposition du dossier au public Les deux obligations d'affichage sont complétées par une autre modalité de publicité : la mise à disposition du dossier au public. Dès l'affichage de la décision en mairie, toute personne intéressée 5

6 peut consulter dans les locaux de la mairie la demande complète de permis ou le dossier de déclaration préalable, l'arrêté accordant le permis, les avis recueillis au cours de l'instruction. I.2. La péremption et la prolongation du permis et de la décision prise sur la déclaration préalable I.2.1. Péremption (R ) Le permis est périmé si les travaux ne sont pas entrepris dans le délai de 2 ans à compter de la notification ou de la date à laquelle il a été tacitement acquis et si, passé ce délai, les travaux sont interrompus pendant plus d'un an. La règle a donc été significativement assouplie au profit du bénéficiaire du permis qui peut désormais interrompre ses travaux pendant plus d'un an dès lors qu'il les reprend dans le délai de 2 ans susvisé. La règle est identique pour la décision prise sur une déclaration préalable portant sur des travaux. Lorsque la déclaration porte sur un changement de destination, la décision est périmée si cette opération n'a pas eu lieu dans le délai de 2 ans susvisé. En cas de recours en annulation contre le permis ou contre la déclaration, la péremption n'intervient qu'après le prononcé d'une décision juridictionnelle irrévocable. I.2.2. Prorogation (R ) Le délai de 2 ans évoqué au paragraphe précédant peut être prorogé d'un an sur demande du bénéficiaire du permis ou de la non opposition à déclaration si les prescriptions d'urbanisme et les servitudes administratives de tous ordres n'ont pas évolué défavorablement au projet. La demande de prorogation est établie en 2 exemplaires, adressés par pli recommandé ou déposés en mairie 2 mois au moins avant l'expiration du délai de 2 ans. La prorogation est acquise si aucune décision n'a été notifiée dans le délai de 2 mois à compter du dépôt de la demande. Elle prend effet au terme de la validité de la décision initiale. I.3. La modification du permis La demande de modification d'un projet dont le permis a été antérieurement délivré doit répondre aux conditions suivantes : le permis existant n'est pas caduc la modification demandé ne remet pas en cause la conception générale du projet initial. Elle peut concerner l'aspect extérieur du bâtiment, une légère modification de son implantation ou de sa SHON,... N'entrent pas en revanche dans le champ du permis modificatif un changement de destination, une modification du volume ou de l'implantation des bâtiments,... Les illégalités qui affectent un permis peuvent être régularisées par la délivrance d'un permis modificatif dès lors que celui-ci assure le respect des règles de fond applicables au projet, répond aux exigences de formes ou a été précédé de l'exécution régulière des formalités qui avaient été omises. Le transfert d'un permis modifie ledit permis en ce qui concerne l'identité de son titulaire. Le transfert est décidé sur la demande ou avec l'accord du bénéficiaire initial. I.4. Le retrait du permis (L 424-5) Un permis de construire ne peut être retiré que s'il est illégal et si son titulaire a été mis en situation de présenter des observations écrites ou orales (article 24 de la loi du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec l'administration). Un retrait doit donc être précédé d'une procédure contradictoire expliquant à l'intéressé les raisons pour lesquelles le retrait de son permis est envisagé 6

7 et lui donnant un délai de quelques semaines pour présenter ses observations. Dorénavant, le délai dans lequel l'autorité compétente peut retirer un permis de construire est porté à 3 mois à compter de l'intervention de la décision, que celle-ci soit expresse ou tacite. Passé ce délai, le permis ne pourra être retiré que sur demande expresse de son bénéficiaire. Ainsi, un permis obtenu pour se substituer à un permis existant contesté devant la juridiction administrative ne pourra plus valoir retrait implicite du permis contesté et entraîner non lieu à statuer sur celui-ci. Le bénéficiaire pourra donc, dans l'hypothèse où le juge valide in fine son premier permis, réaliser le projet tel qu'il l'avait initialement conçu. La décision de non opposition à la déclaration préalable ne peut faire l'objet d'aucun retrait. I.5. Le contrôle de légalité Les décisions individuelles d'urbanisme prises au nom de la commune sont exécutoires dès qu'il a été procédé à leur notification aux intéressés ainsi qu'à leur transmission au préfet ou au sous-préfet. Cette transmission intervient dans un délai de 15 jours à compter de leur signature. La preuve de la réception des actes par le préfet ou le sous-préfet peut être apportée par tout moyen, notamment par l'accusé de réception qui est immédiatement délivré. Sont soumis à l'obligation de transmission (L du Code général des collectivités territoriales) : le permis de construire le permis d'aménager le permis de démolir une décision expresse prise sur la déclaration préalable le certificat d'urbanisme. Le préfet défère au tribunal administratif les décisions qu'il estime illégales dans les 2 mois suivant leur transmission. Il est tenu, à peine d'irrecevabilité du déféré, de notifier son recours au maire et au titulaire de l'autorisation par lettre recommandée avec accusé de réception dans un délai de 15 jours à compter du dépôt du déféré (R 600-1). Dans le même délai de 2 mois suivant la transmission de la décision, le préfet peut demander le retrait de celle-ci au maire. Il disposera à nouveau d'un délai de 2 mois à compter de la réponse du maire (qui doit lui-même répondre au préfet dans les 2 mois de la demande de retrait, faute de quoi la demande est réputée rejetée) pour déférer l'acte. Mais l'acte ne peut pas être retiré par le maire au delà d'un délai de 3 mois suivant la prise de décision (voir supra). Ce recours gracieux du préfet auprès du maire doit être notifié au titulaire de l'autorisation selon les mêmes modalités que ci-dessus, à peine d'irrecevabilité d'un déféré ultérieur. Le préfet peut assortir son déféré d'une demande de suspension. Le juge fera droit à cette demande si l'un des moyens invoqués est propre à créer un doute sérieux quant à la légalité de l'acte attaqué. La demande de suspension formulée dans les 10 jours à compter de la réception de l'acte entraine la suspension automatique de celui-ci. L'acte redevient exécutoire si le juge des référés n'a pas statué dans le mois (L du Code général des collectivités territoriales). I.6. Le contentieux administratif La légalité d'un permis de construire peut être contestée par un tiers s'estimant lésé par la décision ou par son bénéficiaire. 7

8 a) Le recours de tiers Pour les tiers, le délai de recours contentieux court à compter du premier jour d'une période continue de 2 mois d'affichage du permis sur le terrain. A compter de cette date, un tiers qui conteste une décision positive de l'autorité compétente dispose d'un délai de 2 mois soit pour demander à celle-ci de retirer l'acte en question, soit pour exercer directement un recours contentieux auprès du juge administratif. Dans le premier cas, il disposera à nouveau d'un délai de 2 mois à compter de la réponse de l'autorité compétente (qui doit elle-même répondre dans les 2 mois de la demande de retrait, faute de quoi le recours gracieux est réputé rejeté) pour exercer un recours contentieux. En outre, pour exercer ce recours, le tiers doit justifier d'un intérêt à agir : il est voisin du terrain (la qualité d'habitant de la commune ne suffit que si l'acte autorise la réalisation d'une importante opération) s'il est une association, il justifie d'un intérêt à l'annulation en relation avec ses statuts, lesquels doivent avoir été déposés en préfecture avant l'affichage en mairie de la demande de permis ou de la déclaration (L ). En l'absence d'affichage sur le terrain ou en cas d'affichage dont le contenu ou les modalités présenteraient un vice substantiel, le délai de recours ne pourra plus courir indéfiniment : tout recours contre le permis de construire cesse d'être recevable à l'expiration du délai d'un an à compter de l'achèvement de la construction, la date de cet achèvement étant celle de la déclaration d'achèvement (R 600-3). b) Le recours du bénéficiaire Le bénéficiaire, qui conteste un refus de permis, un sursis à statuer ou une prescription exigeant une participation financière, dispose d'un délai de 2 mois à partir de la notification de la décision soit pour demander à l'autorité compétente de retirer l'acte en question, soit pour exercer directement un recours contentieux auprès du juge administratif. Dans le premier cas, il disposera à nouveau d'un délai de 2 mois à compter de la réponse de l'autorité compétente (qui doit elle-même répondre au pétitionnaire dans les 2 mois de la saisine, faute de quoi le recours gracieux est réputé rejeté) pour exercer un recours contentieux. c) Les conditions de l'exercice d'un recours contentieux Le tiers ayant décidé d'exercer un recours doit notifier celui-ci par lettre recommandée à l'auteur de l'acte et à son bénéficiaire dans les 15 jours de dépôt du recours. L'auteur d'un recours gracieux est tenu aux mêmes obligations. Le bénéficiaire ayant décidé d'exercer un recours contentieux doit notifier celui-ci par lettre recommandée à l'auteur de l'acte dans les 15 jours du dépôt du recours. Un recours contentieux peut être accompagné d'une demande de référé-suspension, dont l'effet, si la suspension est prononcée, est d'interdire la mise en oeuvre du projet dans l'attente du résultat du recours. d) Le cas des permis partiellement illégaux Lorsqu'un projet de construction ou d'aménagement ayant fait l'objet d'un permis de construire n'est qu'en partie illégal, le juge administratif peut prononcer une annulation partielle. Un arrêté modificatif prendra en compte, à la demande du bénéficiaire du permis, la décision juridictionnelle devenue définitive (L 600-5). 8

9 II. La vie de la construction et de l'aménagement II.1. Le contrôle de conformité des travaux Une déclaration attestant l'achèvement des travaux et leur conformité au permis de construire, au permis d'aménager ou à la décision prise sur la déclaration préalable est adressée à la mairie par pli recommandé, signée par le bénéficiaire de la décision ou par l'architecte ayant dirigé les travaux (R 462-1). Le maire transmet cette déclaration au service instructeur lorsque la décision sur le permis ou sur la déclaration a été prise au nom de l'état. Cette déclaration est accompagnée : d'une attestation d'un contrôleur technique certifiant que les travaux respectent les règles d'accessibilité aux handicapés, dans le cas où les travaux portent sur la construction, la modification ou l'extension d'un bâtiment d'habitation collectif, sur la création de logements dans un bâtiment existant par changement de destination, sur une maison individuelle construite pour être louée ou vendue, sur la construction ou la création par changement de destination d'établissements recevant du public (R 462-3) dans les zones de sismicité et lorsque le projet concerne un bâtiment dont le permis de construire est accompagné de l'avis d'un contrôleur technique (voir IV-3, 5 è ), de l'attestation du dit contrôleur que le maître d'ouvrage a tenu compte de son avis (R 462-4). L'autorité compétente peut, si elle l'estime utile, procéder à un récolement des travaux. Elle en informe préalablement le bénéficiaire de la décision. Le récolement est obligatoire lorsque les travaux présentent un enjeu au regard des protections patrimoniales ou des questions de sécurité (R 462-7) : au titre des protections patrimoniales, il s'agit des travaux concernant un immeuble inscrit, situés dans un secteur sauvegardé, dans un site inscrit ou classé, dans un parc national ou une réserve naturelle au titre des questions de sécurité, il s'agit des travaux sur les immeubles de grande hauteur, sur les établissements recevant du public ou réalisés dans une zone de danger ou de précaution d'un PPRN ou d'un PPRT. Lorsque les travaux ne sont pas conformes, l'autorité compétente, dans le délai de 3 mois à compter de la réception de la déclaration porté à 5 mois en cas de récolement obligatoire, met en demeure le maître d'ouvrage de déposer un dossier modificatif ou de mettre les travaux en conformité. Lorsque aucune décision de l'autorité compétente n'est intervenue dans le délai susvisé, une attestation certifiant que la conformité des travaux n'a pas été contestée est délivrée sous quinzaine au bénéficiaire du permis de construire ou de la décision prise sur la déclaration préalable sur une simple requête. En cas de refus ou de silence de l'autorité compétente, le préfet peut procéder à la délivrance de cette attestation (R ). 9

10 LE CONTRÔLE DE CONFORMITE PROCEDURE SCHEMATIQUE Début procédure Réception en maire de la DAACT Récolement facultatif Récolement obligatoire Contrôle? Contrôle oui non Information de l'intéressé Travaux conformes? oui non Mise en demeure de régulariser ou contentieux pénal Attestation de non contestation de la conformité sur demande de l'intéressé Fin procédure (3 mois ou 5 mois) 10

11 11

12 II.2. le contentieux pénal L'intervention du juge pénal se fonde sur un dispositif législatif (les articles L et suivants du Code de l'urbanisme) visant à sanctionner la méconnaissance de règlements ou d'autorisations d'urbanisme. Les incriminations les plus fréquentes sont : les travaux sans permis la poursuite des travaux malgré l'annulation d'un permis ou un référé-suspension la mise en oeuvre d'un permis périmé la violation des dispositions du permis les infractions au plan d'urbanisme. Conformément à l'article L 480-1, lorsque l'autorité administrative a connaissance d'une infraction, elle est tenue d'en faire dresser procès-verbal et de transmettre sans délai copie au ministère public. L'administration n'a pas, en effet, l'opportunité des poursuites et ne peut opérer une sélection préalable entre les contrevenants pour en absoudre certains. Les personnes habilitées à dresser procès-verbal, sous l'autorité du Parquet, sont les officiers et agents de police judiciaire (dont le maire et ses adjoints) d'une part, les agents de l'état et les collectivités locales assermentés et commissionnés à cet effet d'autre part. L'établissement d'un procès-verbal n'a pas pour effet de faire cesser les travaux entrepris en violation des règlements d'urbanisme ou du permis. Seul un arrêté interruptif peut empêcher leur poursuite dès qu'un procès-verbal a été dressé et après que le contrevenant a été invité à présenter ses observations écrites ou orales (article 24 de la loi du 12 avril 2000). Pour être utile, l'interruption doit être ordonnée rapidement car elle devient sans objet lorsque les travaux sont achevés. En cas de construction sans permis, ou de travaux non conformes au PLU, le maire est tenu d'ordonner l'interruption des travaux. Il intervient au nom de l'état. Les amendes encourues par les contrevenants se caractérisent par leur flexibilité et l'important pouvoir d'appréciation conféré au juge. Il peut fixer une amende, une peine d'emprisonnement dans certains cas ou des mesures de nature à faire cesser la situation illicite. Sa décision peut en outre être assortie d'une astreinte d'un montant de plusieurs dizaines d'euros par jour de retard dans l'exécution du jugement. Les délits d'urbanisme se prescrivent dans un délai de 3 ans à compter de l'achèvement des travaux. II.3. Les actions en responsabilité civile Lorsqu'un bâtiment est construit en méconnaissance d'une règle de fond, un tiers subissant un préjudice causé par cette méconnaissance peut engager à l'encontre du propriétaire du bâtiment une action en responsabilité civile (1382 du Code civil). La procédure sera différente selon que le bâtiment a été régulièrement édifié ou non. a) Le bâtiment a été régulièrement édifié (L ) Lorsqu'un bâtiment a été édifié conformément à un permis de construire, un tiers lésé par le non respect d'une règle d'urbanisme (exemple d'un bâtiment édifié à 15 m de hauteur, conformément au permis, mais en méconnaissance du PLU. Le non respect de la règle de hauteur édictée par le PLU peut entraîner une perte d'ensoleillement ou de vue sur un terrain voisin) peut engager une action civile. Le propriétaire ne peut être condamné à la démolition par le juge civil que si le permis a été préalablement annulé par le juge administratif. L'exercice d'un recours en excès de pouvoir est donc 12

13 désormais la condition de l'action en démolition. L'action en démolition se prescrit pour 2 ans à compter de l'annulation définitive du permis. Le constructeur ne peut être condamné à des dommages et intérêts par le juge civil que si le permis a été annulé ou son illégalité a été constatée par le juge administratif. L'action en dommages et intérêts se prescrit pour 2 ans à compter de l'achèvement des travaux. b) Le bâtiment n'a pas été régulièrement édifié Un tiers peut obtenir la réparation d'un préjudice si le bâtiment ne respecte pas une règle de fond et s'il existe un lien de causalité entre la règle non respectée et le préjudice (exemple d'un bâtiment édifié à 15 m de hauteur, le permis et le PLU n'autorisant que 10 m). Mais l'action en responsabilité civile se prescrit alors par 10 ans à compter de l'achèvement des travaux. c) Le cas du contrat non respecté (1143 du Code civil) Lorsqu'une construction est édifiée en méconnaissance d'un contrat (le cahier des charges d'un lotissement par exemple) le co-contractant peut engager une action en responsabilité civile contre le propriétaire du dit bâtiment, même s'il ne subit pas d'autre préjudice que le seul non respect du contrat. Dans ce cas, l'action en responsabilité civile se prescrit par 30 ans à compter de l'achèvement des travaux. d) L'action civile du préfet (L ) Lorsque, suite à un déféré préfectoral, un permis non régularisable a été définitivement annulé, le préfet peut, dans le délai de 2 ans qui suit la décision définitive d'annulation, engager une action civile en vue de la démolition de la construction. Tableau synthétique des délais d'action Actions contre un permis ou une déclaration préalable Nature de l'action Contrôle de légalité du préfet Recours du bénéficiaire Recours d'un tiers Retrait par l'autorité compétente (1) Délai de l'action 2 mois à compter de la réception de l'acte en préfecture ou en sous-préfecture 2 mois à compter de la notification de l'acte 2 mois à compter du 1 er jour d'une période de 2 mois continus d'affichage de l'acte sur le terrain ou, à défaut d'affichage, 1 an à compter de la réception en mairie de la DAACT 3 mois à compter de la délivrance (1) ne s'applique qu'aux permis 13

14 Actions contre une construction ou contre un aménagement Nature de l'action Contrôle de conformité par l'autorité compétente Constat d'une infraction par l'administration Délai de l'action 3 mois à compter de la réception en mairie de la DAACT, 5 mois en cas de récolement obligatoire 3 ans après l'achèvement des travaux Action civile d'un tiers contre le propriétaire d'une construction édifiée conformément à un permis de construire - 2 ans à compter de la décision définitive d'annulation du permis pour une action en démolition - 2 ans après l'achèvement des travaux pour une action en dommages et intérêts Action civile d'un tiers contre le propriétaire d'une construction irrégulièrement édifiée Action civile d'un tiers lorsque la construction ne respecte pas des dispositions contractuelles Action civile du préfet 10 ans après l'achèvement des travaux 30 ans après l'achèvement des travaux 2 ans à compter de la décision définitive d'annulation du permis 14

15 service urbanisme, risques et environnement 15 rue Henry Bordeaux Annecy cedex téléphone : télécopie : Patrick Battarel mél : 15

RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME

RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME INFORMATIONS JURIDIQUES J 14 Mutuelle des architectes français assurances OCTOBRE 2007 ANNULE ET REMPLACE LA FICHE J 14 DE FÉVRIER 1998 RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME La réforme des autorisations

Plus en détail

La mise en oeuvre de la réforme du droit des sols. Laurent LEBON DDE 59 SUCT/ADS 1

La mise en oeuvre de la réforme du droit des sols. Laurent LEBON DDE 59 SUCT/ADS 1 La mise en oeuvre de la réforme du droit des sols Laurent LEBON DDE 59 SUCT/ADS 1 Les textes de référence : ordonnance n 2005-1527 du 8 décembre 2005 relative au permis de construire et aux autorisations

Plus en détail

Le permis de construire

Le permis de construire Le permis de construire 2014, N 1 AGGLOMÉRATION D AGEN La demande de Permis de construire La demande de permis de construire doit être effectuée au moyen de l'un des formulaires suivants : Sommaire : La

Plus en détail

ARRÊTE. Article 1. Article 2

ARRÊTE. Article 1. Article 2 REPUBLIQUE FRANCAISE Commune de Serraval dossier n DP 074 265 12 X0007 date de dépôt : 29 février 2012 demandeur : Monsieur BERNARD-BERNARDET Christophe pour : division création de 2 lots adresse terrain

Plus en détail

«Quelques Réflexions sur...»

«Quelques Réflexions sur...» Numéro 14 Mars 2007 «Quelques Réflexions sur...» La Lettre de la Société et N. Sarkozy Le décret du 5 janvier 2007 : les contours du nouveau régime juridique applicable aux autorisations d urbanisme (2

Plus en détail

DECLARATION ATTESTANT L'ACHEVEMENT ET LA CONFORMITE DES TRAVAUX (DAACT) et RECOLEMENT

DECLARATION ATTESTANT L'ACHEVEMENT ET LA CONFORMITE DES TRAVAUX (DAACT) et RECOLEMENT DECLARATION ATTESTANT L'ACHEVEMENT ET LA CONFORMITE DES TRAVAUX (DAACT) et RECOLEMENT GENERALITES La DAACT est obligatoire (R 462-1 du CU) pour : Les permis de construire Les permis d'aménager Les déclarations

Plus en détail

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE II. CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE Il convient de rappeler que le permis de construire est un acte administratif individuel. Il ne peut pas être apprécié ni interprété par un Tribunal civil.

Plus en détail

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme Avril 2006 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREFET DU LOIRET COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC VOUS ETES MAIRE! QUEL EST VOTRE ROLE ET QUELLES SONT VOS RESPONSABILITES? PREFECTURE DU LOIRET CABINET

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D N 1202461 SCI DU PONT DE CABOURG M. Lauranson Rapporteur M. Cheylan Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Caen

Plus en détail

Plans de prévention des risques technologiques :

Plans de prévention des risques technologiques : Plans de prévention des risques technologiques : Autorisations d urbanisme et contrôle des constructions Jeudi 4 décembre 2014 136 avenue des Champs-Elysées 75008 Paris - Tél. : +33 (0)1 53 93 30 00 Fax

Plus en détail

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction Direction Départementale des Territoires Cher Service Urbanisme Habitat Ville Bureau Construction Accessibilité 6, place de la Pyrotechnie 18019 BOURGES CEDEX AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER

Plus en détail

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL COMMUNE DE... Textes législatifs CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment l article L5211-4-2

Plus en détail

Les attestations. Auxerre, le 19 avril 2012. Fabien AURIAT. Florian SÉMENTA. CETE de Lyon/DLA/GBA/CIBEE. 27 septembre 2010

Les attestations. Auxerre, le 19 avril 2012. Fabien AURIAT. Florian SÉMENTA. CETE de Lyon/DLA/GBA/CIBEE. 27 septembre 2010 Les attestations Auxerre, le 19 avril 2012 Fabien AURIAT Florian SÉMENTA 27 septembre 2010 CETE de Lyon/DLA/GBA/CIBEE Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Présentation en quatre parties :

Présentation en quatre parties : Présentation en quatre parties : 1. Les objectifs de la réforme - DDE 2. Les CU et les divisions du sol - Géomètres 3. Les délais et les procédures - DDE 4. Les contrôles de conformité - Notaires Une réforme

Plus en détail

L AVOCAT FACE A LA REFORME DU PERMIS DE CONSTRUIRE ASPECTS PRATIQUES

L AVOCAT FACE A LA REFORME DU PERMIS DE CONSTRUIRE ASPECTS PRATIQUES L AVOCAT FACE A LA REFORME DU PERMIS DE CONSTRUIRE ASPECTS PRATIQUES PLAN : 1 ère PARTIE : PHASE ADMINISTRATIVE *I. INTRODUCTION *II. INSTRUCTION DU DOSSIER *III. LE PERMIS TACITE * IV. LE CONTROLE DE

Plus en détail

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie Suite à la Loi n 2008-776 du 4 août 2008 de Modernisation de l Economie (plus particulièrement ses articles 102 et 105) qui a modifié

Plus en détail

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005 relative à la prévention et la répression des infractions en matière de chèques (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS Article

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme Présentation générale de la réforme Information aux Maires Introduction Une réforme à la fois technique et politique Une réforme, fruit

Plus en détail

LA LOI «ENL» L URBANISME

LA LOI «ENL» L URBANISME LA LOI «ENL» ET L URBANISME Dans le prolongement des travaux de la commission Pelletier, la loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement national pour le logement dite «ENL» se veut dans le champ

Plus en détail

COMMENT REAGIR A UNE INFRACTION D URBANISME

COMMENT REAGIR A UNE INFRACTION D URBANISME COMMENT REAGIR A UNE INFRACTION D URBANISME 1. Principe Les infractions d'urbanisme sont définies pour l essentiel par l article L 480-4 du code : il s agit de «toute exécution de travaux ou d utilisation

Plus en détail

Fasc. 653-20 II. GESTION DE L'INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D'URBANISME : 1. 7. Délibération relative à l'instruction des autorisations d'urbanisme

Fasc. 653-20 II. GESTION DE L'INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D'URBANISME : 1. 7. Délibération relative à l'instruction des autorisations d'urbanisme Formulaire des Maires Fasc. 653-20 SOMMAIRE PRÉSENTATION GÉNÉRALE I. CERTIFICAT D'URBANISME : 1. 1. Certificat d'urbanisme 2. Certificat d'urbanisme d'information 3. Certificat d'urbanisme détaillé 4.

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LE PERMIS DE CONSTRUIRE Acte administratif unilatéral permettant à l administration d autoriser une construction nouvelle, la reconstruction d un bâtiment démoli

Plus en détail

La réforme du permis de construire

La réforme du permis de construire La réforme du permis de construire Les textes de la réforme Les textes de la réforme L ordonnance du 8 décembre 2005 relative aux permis de construire et aux autorisations d urbanisme Le décret du 5 janvier

Plus en détail

Direction de l'urbanisme. Foire Aux Questions. Service Urbanisme

Direction de l'urbanisme. Foire Aux Questions. Service Urbanisme Foire Aux Questions 1 Je dois faire des travaux, dois- je faire une demande? Quel type de dossier faut- il pour des travaux? a) Vous déposerez une demande de Permis de Construire notamment pour : Créer

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d'état N 294239 Publié au recueil Lebon Section du Contentieux M. Stirn, président Mme Karin Ciavaldini, rapporteur Mme Legras Claire, rapporteur public HAAS ; FOUSSARD, avocats Lecture du vendredi

Plus en détail

LES CONSTRUCTIONS EN ZONE AGRICOLE

LES CONSTRUCTIONS EN ZONE AGRICOLE Direction départementale des territoires PRÉFET DES HAUTES-ALPES Service d'appui territorial Application du droit des sols LES CONSTRUCTIONS EN ZONE AGRICOLE D'une manière générale, les zones naturelles

Plus en détail

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS.

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. L'an deux mille douze, le 7 janvier à 10h30. Le Conseil Municipal de BRENNILIS, dûment

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 3 Février 2010 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados 1- ACTUALITÉ DES DÉCISIONS DU CONSEIL D'ÉTAT Décision du conseil d'etat (CE) n

Plus en détail

Mémorandum juridique mai 2006

Mémorandum juridique mai 2006 Mémorandum juridique mai 2006 v 0605101044 Le contentieux du permis de construire Bâtiments agricoles et ruines Urbanisme et construction Habitations légères de loisirs Camping et stationnement de caravanes

Plus en détail

CONVENTION CADRE POUR INSTRUCTEUR INTERCOMMUNAL DROIT DES SOLS INSTRUCTION DES AUTORISATIONS ET ACTES RELATIFS A L'OCCUPATION DU SOL MODIFICATION N 2

CONVENTION CADRE POUR INSTRUCTEUR INTERCOMMUNAL DROIT DES SOLS INSTRUCTION DES AUTORISATIONS ET ACTES RELATIFS A L'OCCUPATION DU SOL MODIFICATION N 2 CONVENTION CADRE POUR ~A MISE A DISPOSITION DU SERVICE INSTRUCTEUR INTERCOMMUNAL DROIT DES SOLS INSTRUCTION DES AUTORISATIONS ET ACTES RELATIFS A L'OCCUPATION DU SOL MODIFICATION N 2 ANNEXE A LA DELIBERATION

Plus en détail

CART@DS CS. Guide de l'utilisateur fonctionnel. Fiche 6c. Suivi de chantier

CART@DS CS. Guide de l'utilisateur fonctionnel. Fiche 6c. Suivi de chantier Guide de l'utilisateur fonctionnel CART@DS CS Fiche 6c. Suivi de chantier DANS CETTE FICHE Une fois le dossier autorisé, le pétitionnaire a 2 ans pour débuter les travaux. La phase Suivi de chantier vous

Plus en détail

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011 30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) (coordination officieuse au 1 er juillet 2011 ; modifié par l arrêté royal du 20 juillet 2000 introduction de l

Plus en détail

2. DROIT DE PREEMPTION P.

2. DROIT DE PREEMPTION P. SOMMAIRE 1. PLANIFICATION P. 2 - Un PLU est exécutoire même en l absence de publication au recueil des actes administratifs de la délibération l approuvant 2. DROIT DE PREEMPTION P. 2 - L avis des domaines

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER NP N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, Ordonnance du 22 octobre 2010 Vu la renuête. enregistrée

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443. M. Olivier Yeznikian Rapporteur

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443. M. Olivier Yeznikian Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Olivier Yeznikian Rapporteur M. Charles-Edouard Minet Rapporteur 4ublic Le

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL. portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels électriques de la société GEMFI à Châteaubourg

ARRETE PREFECTORAL. portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels électriques de la société GEMFI à Châteaubourg PREFECTURE Direction de la Coordination Interministérielle et de l'action Départementale Bureau des installations classées ARRETE PREFECTORAL portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels

Plus en détail

PROCEDURES ADMINISTRATIVES : AUTORISATION DE TRAVAUX

PROCEDURES ADMINISTRATIVES : AUTORISATION DE TRAVAUX PROCEDURES ADMINISTRATIVES : AUTORISATION DE TRAVAUX Véronique IMBAULT Mélanie BINET Juin 2012 3 cas possibles Autorisation de travaux (AT) seule : travaux d'aménagements intérieurs sans changement de

Plus en détail

Fiche 8. Références : articles L.2121-29, L. 2121-30, L. 2121-31, L. 2121-33, L. 2241-1 et L. 2312-1 du code général des collectivités territoriales

Fiche 8. Références : articles L.2121-29, L. 2121-30, L. 2121-31, L. 2121-33, L. 2241-1 et L. 2312-1 du code général des collectivités territoriales Fiche 8 Notions clés sur l exécution des décisions du conseil municipal Le conseil municipal est amené à prendre différents types de décisions (1) qui obéissent à des règles précises pour rentrer en vigueur

Plus en détail

CONTRIBUTIONS D URBANISME

CONTRIBUTIONS D URBANISME ministère de l Équipement des Transports du Logement du Tourisme et de la Mer direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction CONTRIBUTIONS D URBANISME Textes législatifs Textes réglementaires

Plus en détail

28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442).

28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442). 28 MAI 1956 - O.R.U. nº 41/78. Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes. (B.O.R.U., 1956, p. 442). Article: 1 Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés

Plus en détail

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation.

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation. ORDONNANCE 41-48 DU 12 FEVRIER 1953 SUR LES ETABLISSEMENTS DANGEREUX, INSALUBRES OU INCOMMODES. Article 1 er Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés en deux classes

Plus en détail

direction départementale de l Équipement Seine-et-Marne

direction départementale de l Équipement Seine-et-Marne AVANT-PROPOS L ordonnance du 8 décembre 2005 relative au et aux autorisations d urbanisme -et le décret d application n 2007- du 6 janvier 2007- simplifie substantiellement le droit des sols. Cette réforme

Plus en détail

Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage.

Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage. Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage. Une des problématiques récurrente pour les collectivités en matière d occupation illégale de son territoire tient

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS COMMENT PRÉPARER LES DEMANDES? QUELLES SONT LES RÈGLES A RESPECTER? MINISTÈRE DE LA CULTURE

Plus en détail

TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX. Le vice-président, juge des référés

TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX. Le vice-président, juge des référés 27/07 2011 16:36 FAX 0556995879 TRIBUNAL AOMIN BORDEAUX (g) 003/007 N _ TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX bm R ÉPU BLIQ U E FRANÇAISE M. M, Chemin Vice-président Juge des référés Audience du 27 juillet

Plus en détail

Chapitre 2 : Objets mobiliers. Section 1 : Classement des objets mobiliers

Chapitre 2 : Objets mobiliers. Section 1 : Classement des objets mobiliers 61 Chapitre 2 : Objets mobiliers Section 1 : Classement des objets mobiliers Art. L. 622-1 - Les objets mobiliers, soit meubles proprement dits, soit immeubles par destination, dont la conservation présente,

Plus en détail

Vu I, sous le n 1000111, la requête, enregistrée le 5 mars 2010, présentée pour Mme Line-May A..., demeurant..., par Me Egea ;

Vu I, sous le n 1000111, la requête, enregistrée le 5 mars 2010, présentée pour Mme Line-May A..., demeurant..., par Me Egea ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE Nos 1000111-1000112 Mme Line-May A... Mme Yolaine C... Mme Buseine Rapporteur Mme Pater Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal

Plus en détail

1 - Les conditions légales et réglementaires

1 - Les conditions légales et réglementaires LES REMPLACEMENTS 1. Les conditions légales et réglementaires 2. Formalités diverses - obligations 3. Responsabilités du médecin remplacé et du médecin remplaçant 1 1 - Les conditions légales et réglementaires

Plus en détail

Aperçu de l'annonce Avis de marché

Aperçu de l'annonce Avis de marché Département(s) de publication : 33 Annonce No 15-137580 Services Aperçu de l'annonce Avis de marché - Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : Ville Ambarès et Lagrave. Correspondant : M. le

Plus en détail

Circulaire du 13 avril 2006 relative aux ventes au déballage

Circulaire du 13 avril 2006 relative aux ventes au déballage MINISTERE DES PME, DU COMMERCE, DE L ARTISANAT ET DES PROFESSIONS LIBERALES Circulaire du 13 avril 2006 relative aux ventes au déballage Les ventes au déballage, quelle que soit leur dénomination (vide-greniers,

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION Pouvoir adjudicateur : ETAT - Préfecture de L Orne OBJET DU MARCHE : Fourniture et installation d un système de vidéo-surveillance au sein de la préfecture de l Orne Date et

Plus en détail

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article...

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article... Page 1 sur 5 Code de l'éducation Version consolidée au 31 mars 2011 Partie législative Première partie : Dispositions générales et communes Livre Ier : Principes généraux de l'éducation Titre III : L'obligation

Plus en détail

FIN DE CHANTIER DEFINITION DE LA RECEPTION

FIN DE CHANTIER DEFINITION DE LA RECEPTION FIN DE CHANTIER Article 1792-6 du Code civil DEFINITION DE LA RECEPTION «La réception est l'acte par lequel le maître de l'ouvrage déclare accepter l'ouvrage avec ou sans réserves. Elle intervient à la

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783. Mme Dejana R M. Dzibrail R RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783. Mme Dejana R M. Dzibrail R RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783 Mme Dejana R M. Dzibrail R Mme Frackowiak Rapporteur public M. Lavail Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Audience du 8 mars

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS

COUR D'APPEL DE PARIS COUR D'APPEL DE PARIS 1ère Chambre Section A ARRÊT DU 20 OCTOBRE 2004 Numéro d'inscription au répertoire général : 03/04049 Décision déférée à la Cour : Jugement du 09 Décembre 2002 - Tribunal de Grande

Plus en détail

Débroussaillement obligatoire : synthèse des nouveautés du Code Forestier de juillet 2012

Débroussaillement obligatoire : synthèse des nouveautés du Code Forestier de juillet 2012 Débroussaillement obligatoire : synthèse des nouveautés du Code Forestier de juillet 2012 Avec la parution de l'ordonnance n 2012-92, le 26 janvier 2012, et du décret n 2012-836, le 29 juin 2012, le Code

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ DES HÔTELS ET DES RESTAURANTS. Les procédures administratives

L ACCESSIBILITÉ DES HÔTELS ET DES RESTAURANTS. Les procédures administratives L ACCESSIBILITÉ DES HÔTELS ET DES RESTAURANTS Les procédures administratives LES GRANDS PRINCIPES Sauf rares exceptions, les travaux concernant un ERP sont soumis à autorisation municipale préalable. Tous

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. TRIBUNAL ADMINISTRATIF d'orléans N 1004250. Mme Borot Magistrat désigné

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. TRIBUNAL ADMINISTRATIF d'orléans N 1004250. Mme Borot Magistrat désigné TRIBUNAL ADMINISTRATIF d'orléans ab N 1004250 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mme Borot Magistrat désigné M. Viéville Rapporteur public Le magistrat désigné, statuant en application des

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/10/2012 Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX02490 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre (formation à 3) Mme FLECHER-BOURJOL, président Mme Françoise LEYMONERIE, rapporteur M. VIE, commissaire

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

Nouvelle réglementation accessibilité

Nouvelle réglementation accessibilité PREFET DE TARN-ET-GARONNE Direction départementale des territoires de Tarn-et-Garonne Nouvelle réglementation accessibilité Nouvelle réglementation... Constat d'échec à l'aube de 2015 : décision de compléter

Plus en détail

16 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 44. Vu la loi n 90-09 du 7 avril 1990, complétée, relative à. la commune ; la wilaya ;

16 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 44. Vu la loi n 90-09 du 7 avril 1990, complétée, relative à. la commune ; la wilaya ; 16 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 44 Aouel Chaâbane 1429 Art. 36. L alinéa 2 de l article 123 de la loi n 90-30 du 1er décembre 1990, susvisée, est modifié comme suit : "Art. 123. (sans

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi -21- TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à créer une possibilité de recours à l'égard des décisions des architectes des Proposition de loi relative à l'instruction des autorisations de travaux

Plus en détail

Inrap / Procédures réglementaires

Inrap / Procédures réglementaires Procédures réglementaires DIAGNOSTIC Étape 1 Prescription Sont présumés faire l objet de prescriptions archéologiques préalablement à leur réalisation tous les projets d aménagements affectant ou susceptibles

Plus en détail

Diaporama. présentation de la réforme

Diaporama. présentation de la réforme Diaporama présentation de la réforme Sommaire 1. Les réflexions qui ont précédé la réforme 2. Les textes de la réforme 3. Les objectifs de la réforme 3.1 Clarifier le rôle de l urbanisme 3.2 Améliorer

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 PREAMBULE Quelques dates pour situer la réforme du permis de construire 2 Le permis de construire en quelques dates 1852 : décret relatif

Plus en détail

LES VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR

LES VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR PREFECTURE DE LA MANCHE DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DE LA REGLEMENTATION Bureau de la Circulation LES VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR Code des transports Articles L 3120-1 à L 3120-5 Articles

Plus en détail

L occupation d occupation temporaire de propriétés privées. Loi du 29 décembre 1892

L occupation d occupation temporaire de propriétés privées. Loi du 29 décembre 1892 L occupation d occupation temporaire de propriétés privées. Loi du 29 décembre 1892 Guide juridique et pratique pour les interventions publiques sur terrains privés Généralités La loi du 29 décembre 1892

Plus en détail

Le présent contrat de promotion immobilière est conclu entre

Le présent contrat de promotion immobilière est conclu entre CONTRAT DE PROMOTION IMMOBILIERE (secteur libre) Le présent contrat de promotion immobilière

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES MARCHÉ PUBLIC DE FCS. Prestations d'assurances dommages-ouvrage pour 3 opérations de travaux

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES MARCHÉ PUBLIC DE FCS. Prestations d'assurances dommages-ouvrage pour 3 opérations de travaux CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES MARCHÉ PUBLIC DE FCS Prestations d'assurances dommages-ouvrage pour 3 opérations de travaux N du CCP :............... Mairie de Saint Genis Laval 106 Avenue Clémenceau

Plus en détail

Les articles modifiés par la loi Macron au 30 janvier 2015

Les articles modifiés par la loi Macron au 30 janvier 2015 Les articles modifiés par la loi Macron au 30 janvier 2015 Pour faciliter lecture, les textes nouveaux ou ajouts à des textes existants figurent en bleu, les suppressions en rouge. Les textes en noir ne

Plus en détail

HAGUE CONFERENCE ON PRIVATE INTERNATIONAL LAW CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIV

HAGUE CONFERENCE ON PRIVATE INTERNATIONAL LAW CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIV HAGUE CONFERENCE ON PRIVATE INTERNATIONAL LAW CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIV CONVENTION RELATIVE A LA PROCÉDURE CIVILE (Conclue le premier mars 1954) Les Etats signataires de la présente

Plus en détail

Chapitre Ier : Qualifications.

Chapitre Ier : Qualifications. G / Vte fds comm forma Décret n 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification professionnelle exigée pour l'exercice des activités prévues à l'article 16 de la loi n 96-603 du 5 juillet 1996 relative

Plus en détail

SOMMAIRE. Annexe 2 Modèle de demande d autorisation de construire (PC) --------------------- p. 8 à 12

SOMMAIRE. Annexe 2 Modèle de demande d autorisation de construire (PC) --------------------- p. 8 à 12 SOMMAIRE Annexe 1 Composition d un dossier à soumettre à l avis des sous-commissions de sécurité et d accessibilité Autorisation de Travaux) ---------------------------- p. 3 à 7 Annexe 2 Modèle de demande

Plus en détail

Juin 2013. Journée de formation ADS. des secrétariats de mairies. Direction Départementale des Territoires de Haute Saône

Juin 2013. Journée de formation ADS. des secrétariats de mairies. Direction Départementale des Territoires de Haute Saône Juin 2013 Journée de formation ADS des secrétariats de mairies Direction Départementale des Territoires de Haute Saône r Ordre du Jour Les autorisations d'urbanisme La Redevance Archéologique Préventive

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Le pouvoir adjudicateur : Syndicat Intercommunal du Cimetière des Joncherolles (SICJ) Objet du marché : Mission de contrôle technique pour la création d une

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE CHAPITRE 1 DEFINITION DE L OPERATION 1.1 Rappel de la Législation Le présent contrat est régi par les textes légaux et réglementaires, et notamment par les articles L 231.1

Plus en détail

Avons ordonné et ordonnons:

Avons ordonné et ordonnons: Recouvrement CE créances,cotisations,taxes et autres mesures Loi du 20 décembre 2002 concernant l'assistance mutuelle en matière de recouvrement dans la Communauté européenne des créances relatives à certains

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02799 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président M. Jean-Marie PIOT, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du mercredi

Plus en détail

AVIS DE MARCHE SERVICES

AVIS DE MARCHE SERVICES Département de publication : 75 Annonce No 14500000 Service Date de mise en ligne 27/10/2014 AVIS DE MARCHE SERVICES Directive 2004/18/CE. SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) Nom, adresses et point(s)

Plus en détail

CODE DU PATRIMOINE (Partie Législative) LIVRE II ARCHIVES

CODE DU PATRIMOINE (Partie Législative) LIVRE II ARCHIVES CODE DU PATRIMOINE (Partie Législative) LIVRE II ARCHIVES TITRE Ier RÉGIME GÉNÉRAL DES ARCHIVES Chapitre 1er : Dispositions générales Article L211-1 Les archives sont l'ensemble des documents, quels que

Plus en détail

Toutes nos publications sont disponibles sur notre site : www.adil81.org

Toutes nos publications sont disponibles sur notre site : www.adil81.org DÉCEMBRE 2 0 1 0 CLIN D OEIL Toutes nos publications sont disponibles sur notre site : www.adil81.org Conseils gratuits Un lotissement constitue un morcellement d une propriété foncière par lots en vue

Plus en détail

ARRÊTÉ accordant des permis de construire au nom de l État. Le Préfet de la Creuse

ARRÊTÉ accordant des permis de construire au nom de l État. Le Préfet de la Creuse REPUBLIQUE FRANCAISE Préfet de la Creuse dossiers n et PC02323410A0001 date de dépôt : 18 février 2010 demandeur : WPD Energie 21 Limousin pour : construction de 5 éoliennes adresse terrains : lieux-dits

Plus en détail

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective.

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective. ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 32 SEPT - OCT 2013 Cass. Com. 18 juin 2013, n 12-19.709 Assurance de responsabilité civile Faute inexcusable de l employeur Procédure

Plus en détail

République française. Tribunal de Grande Instance de Paris

République française. Tribunal de Grande Instance de Paris République française Au nom du Peuple français Tribunal de Grande Instance de Paris 28eme chambre N d'affaire : Jugement du : 27 septembre 2010, 9h n : 3 NATURE DES INFRACTIONS : CONDUITE DE VEHICULE SOUS

Plus en détail

Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE Paris, le 23 avril 2003 ET DE LA PREVENTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques pour le

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 07VE03227 Inédit au recueil Lebon 4ème Chambre M. BROTONS, président Mme Corinne SIGNERIN-ICRE, rapporteur Mme JARREAU, rapporteur public POULY, avocat(s) lecture

Plus en détail

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 Jurisprudence Cour de cassation Chambre commerciale 30 mars 2010 n 09-14.287 Sommaire : Texte intégral : Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 République française

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 6 ARRÊTÉ N 1733/DEF/SGA/DMPA/SDIE/BENV portant approbation du plan de prévention

Plus en détail

Réglementation de la Publicité Extérieure principaux textes applicables au 11 juillet 2013 (enseignes, préenseignes, publicité ) sommaire

Réglementation de la Publicité Extérieure principaux textes applicables au 11 juillet 2013 (enseignes, préenseignes, publicité ) sommaire Réglementation de la Publicité Extérieure principaux textes applicables au 11 juillet 2013 (enseignes, préenseignes, publicité ) sommaire introduction sur l affichage publicitaire... 2 page liste des textes

Plus en détail

LE PERMIS A POINTS. Le système du permis à points a été pensé par le législateur afin de lutter contre l'insécurité routière.

LE PERMIS A POINTS. Le système du permis à points a été pensé par le législateur afin de lutter contre l'insécurité routière. LE PERMIS A POINTS Le système du permis à points a été pensé par le législateur afin de lutter contre l'insécurité routière. A - PRINCIPE Les buts poursuivis par le permis à points sont de responsabiliser

Plus en détail

AUTORISATIONS D'URBANISME ET CONTENTIEUX : les pièges à éviter

AUTORISATIONS D'URBANISME ET CONTENTIEUX : les pièges à éviter AUTORISATIONS D'URBANISME ET CONTENTIEUX : les pièges à éviter I/ INTRODUCTION : LES GRANDES LIGNES DE LA REFORME DE L'URBANISME : C'est la loi du 9 décembre 2004 dite de simplification du droit (JO du

Plus en détail

TITRE IX- Des noms de domaine

TITRE IX- Des noms de domaine TITRE IX- Des noms de domaine Présentation des textes Les noms de domaine sur l'internet ont à la fois une fonction technique et une fonction d'identification des services de communication en ligne. Le

Plus en détail

L organisation judiciaire en France FAVREAU & CIVILISE LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES. Litiges entre particuliers ou organismes privés

L organisation judiciaire en France FAVREAU & CIVILISE LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES. Litiges entre particuliers ou organismes privés F & C INFOS FAVREAU & CIVILISE Avocats a la Cour 8, Place Saint-Christoly 33000 Bordeaux, France Informations røservøes aux clients du cabinet. Gratuit. Ne peut Œtre vendu. L organisation judiciaire en

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail