Etudes, Actuariat et statistiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etudes, Actuariat et statistiques"

Transcription

1 Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion IRCANTEC Octobre 2014 Résumé L Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l Etat et des collectivités publiques (Ircantec) est le régime de retraite complémentaire obligatoire des régimes général et agricole des assurances sociales. L Ircantec verse des pensions à ses affiliés, à leurs conjoints en cas de décès, et à leurs orphelins sous certaines conditions. Une des particularités du régime est l hétérogénéité de ces affiliations : de l emploi permanent à durée indéterminée, à des emplois de plus courtes durées tels que les vacations, remplacements ou emplois saisonniers. En 2013, pensionnés bénéficient d une pension de réversion versée par l Ircantec. Les femmes sont majoritaires au sein des bénéficiaires de réversion : elles représentent 87,5% de cette population. Le montant moyen annuel de pension versé en 2013 est de 705 euros. Sur l année 2013, nouvelles pensions de réversion ont été attribuées. L âge moyen des nouveaux pensionnés est de 73 ans et 11 mois. 20,6% de ces nouveaux bénéficiaires concerne des cas de décès d un affilié non retraité : au moment du décès du droit propre, soit ce dernier n avait pas atteint l âge légal pour bénéficier de sa retraite, soit il n avait pas encore liquidé sa pension de droit propre à l Ircantec. Ce second cas de figure peut se présenter car certains affiliés ont cotisé sur des courtes périodes, ainsi le montant de la pension correspondante est faible et la pension n a pas été liquidée. La pension moyenne est de 666 euros. L Ircantec a versé 217,2 millions d euros au titre des réversions en 2013, ce qui correspond à 9% de l ensemble des prestations versées par le régime. DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 1

2 LES PENSIONS DE REVERSION A L IRCANTEC L Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l Etat et des collectivités publiques (Ircantec) est le régime de retraite complémentaire obligatoire des régimes général et agricole des assurances sociales. Ce régime verse des retraites de droit propre et des retraites de droit dérivé ainsi que des pensions pour orphelin. Dans la suite, on s intéressera aux pensions de réversion (ou droit dérivé) versées aux conjoints survivants d un retraité ou d un cotisant de l Ircantec. La pension de droit dérivé versée complète le plus souvent un droit dérivé versé par la CNAV, qui est le régime de base des affiliés de l Ircantec. Cependant, la pension de réversion attribuée par la CNAV est versée sous condition de ressource, ce qui n est pas le cas à l Ircantec et les conditions d âge ne sont pas non plus les mêmes. En conséquence, certains bénéficiaires peuvent percevoir uniquement une pension de réversion de la part de l Ircantec, sans pension de réversion versée par le régime de base associé. Rappelons aussi que les affiliations au sein de l Ircantec couvrent une grande diversité de situations d emploi, qui vont d emplois permanents à durée indéterminée à des emplois saisonniers, des remplacements ou des vacations 1. Les affiliations à l Ircantec ne correspondent pas nécessairement à une carrière complète. Les pensions de droit propre versées par l Ircantec en 2013 correspondent en moyenne à 7 années d affiliation. Aussi, les pensions de réversion versées par l Ircantec sont le plus souvent complétées par d autres pensions de réversion (pension de réversion versée par la CNAV ou par d autres régimes selon les trajectoires professionnelles des affiliés). Les bénéficiaires d une pension de réversion au 31 décembre 2013 En 2013, 15,6% des retraités à l Ircantec sont des bénéficiaires d une pension de réversion. Cette part correspond à une population de retraités. Dans 7 cas sur 10, le versement d une pension de réversion vient à la suite du décès d un retraité bénéficiaire d une pension de droit propre versée par l Ircantec. Dans 3 cas sur 10, la pension de réversion a été demandée par le conjoint survivant alors même que le conjoint décédé n avait pas liquidé sa pension de droit propre. Cela peut s expliquer pour deux raisons : soit le conjoint décédé n avait pas atteint l âge légal pour bénéficier de sa retraite, soit le conjoint décédé n avait pas liquidé sa pension de droit propre. Concernant cette seconde raison, il faut rappeler que le régime de l Ircantec est un régime complémentaire qui couvre des périodes parfois très limitées dans la carrière des individus. Ces derniers, lorsqu ils prennent leur retraite, ne pensent pas toujours à liquider leurs droits qui peuvent correspondre à de très faibles montants. Ainsi en 2012, parmi les affiliés ayant acquis des droits à l Ircantec, qui ont atteint 68 ans et plus en 2012 (génération 1945 et précédentes) et dont le décès n est pas connu à ce jour, 41 % n ont pas liquidé leur droit. Ce taux de non liquidation est 1 Voir à ce sujet le numéro 7 de Question Retraite et solidarité de la CDC-DRS, présentant les caractéristiques des non-titulaires de la Fonction publique affiliés à l Ircantec. L étude est disponible sous : 2 Ce chiffre est arrondi à la centaine. DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 2

3 Age particulièrement élevé pour les plus anciennes générations, mais baisse fortement pour les générations les plus récentes. Cette situation explique qu une partie des droits dérivés soient liquidés alors même que des droits propres n aient pas été versés. Caractéristiques des bénéficiaires d une pension de réversion versée par l Ircantec Comme dans l ensemble des régimes de retraite, les bénéficiaires de la pension de réversion versée par l Ircantec sont majoritairement des femmes du fait d une espérance de vie plus élevée en moyenne que celle de leur conjoint et du fait qu elles soient en moyenne plus jeunes que leur conjoint. Les femmes représentent ainsi 87,5% du stock des bénéficiaires de réversion au 31 décembre L âge moyen des retraités bénéficiaires d une pension de réversion est de 79 ans et 9 mois. La pyramide des âges ci-dessous présente la répartition par âge des bénéficiaires de réversion au 31 décembre 2013 : Graphique 1 Pyramide des âges des bénéficiaires d'une réversion en cours au 31 décembre 2013 Hommes plus de Femmes Age moyen des hommes : 78 ans et 3 mois Age moyen des femmes : 80 ans moins de 50 Femmes Hommes Périmètre : ensemble des bénéficiaires d une pension de réversion au 31 décembre 2013 à l IRCANTEC (hors orphelins et hors capitaux uniques). Source : annuaire statistique 2013 IRCANTEC édition juin Lecture : à 80 ans, bénéficiaires de réversion sont des hommes, et sont des femmes. Note : les bénéficiaires de 101 ans et plus sont regroupés dans une seule catégorie «plus de 100 ans» et les bénéficiaires de 49 ans et moins sont regroupés dans les «moins de 50 ans». DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 3

4 Pensions de réversion versées par l Ircantec L Ircantec est un régime complémentaire qui fonctionne en points. La valeur du point en 2013 est de 0, Cette année, les bénéficiaires d un droit propre ont acquis en moyenne points soit une pension moyenne de par an. Cette pension moyenne est dispersée, avec une grande majorité de petites pensions versées et une part limitée de pensions plus conséquentes comme le montre le graphique suivant : Graphique 2 40% Répartition des bénéficiaires d'un droit propre au 31 décembre 2013 et de leurs points par tranche de points 37,9% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 14,8% 14,0% 13,2% 9,4% 1,0% 1,9% 2,9% 2,9% 12,8% 7,8% 5,5% 4,7% 9,4% 8,1% 11,3% 8,5% 5,3% 12,6% 11,2% 2,3% 2,4% % des effectifs % des points Périmètre : ensemble des bénéficiaires d une pension de droit propre au 31 décembre 2013 à l IRCANTEC (hors orphelins et hors capitaux uniques). Source : données construites à partir des bases annuelles de l Ircantec. Lecture : les bénéficiaires d une pension de 299 points et moins représentent 14,8% des effectifs bénéficiaires de droit propre au 31 décembre 2013 et cette même population représente 1% de l ensemble des points versés au 31 décembre ,4% de l ensemble des bénéficiaires d un droit propre dans le régime au 31 décembre 2013 constituent 37,9% des points versés. Cette population dispose de points et plus, ce qui correspond à une pension minimale de par an en A contrario, 14,8% des bénéficiaires d un droit propre disposent d une pension inférieure à 142 par an en 2013 (ce qui correspond à la tranche moins de 300 points), soit 1% de l ensemble de points versés en La pension de réversion correspond à 50 % du nombre de points perçus par le conjoint décédé (voir encadré 1). En 2013, la pension de réversion moyenne est de 705 euros par an, soit un montant mensuel de 58,75, ce qui correspond en moyenne à points. Cette pension moyenne cache une certaine dispersion, avec une part importante de faibles pensions, bornées cependant par un montant minimal, et une part plus limitée de réversions d un montant élevé. Les pensions de DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 4

5 réversion versées annuellement, trimestriellement ou mensuellement ne peuvent être inférieures à 300 points depuis (cf encadré 1), soit 142,38 mensuel en Lorsque la pension de réversion est inférieure à 300 points, celle-ci est versée au bénéficiaire sous forme de capital unique. Néanmoins, dans le stock il reste des pensions de réversion de moins de 300 points qui correspondent à des pensions liquidées avant le 1 er janvier Jusqu à cette date, le seuil de capital unique était de 100 points. Le relèvement du seuil de capital unique a été appliqué à toutes les nouvelles liquidations, mais aucune rétroactivité sur les pensions de moins de 300 points liquidées antérieurement n a été appliquée. Tableau 1 : Distribution de la pension annuelle moyenne d une pension de réversion versée par l Ircantec en 2013 Moyenne 1 er décile 1 er quartile Médiane 3 e quartile 9 e décile Ensemble Hommes Femmes Il apparait que la moyenne et la distribution des pensions de réversion entre hommes et femmes sont assez différentes : au 31/12/2013, les femmes perçoivent en moyenne une pension de réversion de 721 par an contre 589 pour les hommes. Pourtant une femme sur deux touche une pension de réversion inférieure à 239 par an, alors que pour les hommes la valeur médiane est de 326 par an. L Ircantec couvre en particulier la population des contractuels de l Etat, ainsi que les médecins hospitaliers. Ces populations majoritairement masculines ont des périodes d affiliation relativement longues à l Ircantec et perçoivent en moyenne des pensions de droits propres plus élevées relativement à l ensemble des retraités de l Ircantec. Cette spécificité se retrouve dans la distribution des pensions de réversion versées aux femmes. Une femme sur 10 perçoit une pension de réversion au moins égale à ; pour les hommes le 9 e décile est de A partir du 1 er janvier 2009 le seuil de points en-dessous duquel est versé un capital unique est de 300 points, et il était de 100 points auparavant. DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 5

6 Evolution des bénéficiaires depuis 2003 Le graphique suivant présente l évolution du nombre de bénéficiaires d une pension de réversion entre 2003 et La population des bénéficiaires est passée de en 2003 à en L année suivante, les effectifs ont baissé pour passer à et depuis se réduisent régulièrement d environ 1 % par an. Cette évolution est spécifique aux bénéficiaires de droits dérivés puisque les effectifs de retraités de droits propres de l Ircantec progressent d année en année 4. Ce point d inflexion en 2008 s explique par le fait que le seuil de versement du capital unique est passé de 100 points à 300 points en 2009, faisant ainsi diminuer le nombre de réversions versées en pensions à partir de Graphique Evolution des effectifs bénéficiaires d'une pension de réversion Périmètre : ensemble des bénéficiaires d une pension de réversion au 31 décembre à l IRCANTEC (hors orphelins et hors capitaux uniques) de 2003 à Source : données construites à partir des bases annuelles de l Ircantec. Lecture : pensions de réversion étaient en cours au 31 décembre Les femmes représentent 87,5% dans le stock des bénéficiaires de réversion au 31 décembre Comme le montre le graphique suivant, la part des femmes est assez stable depuis 2003 et est en moyenne de 89% : 4 En 2003, l Ircantec versait pensions des droits propres ; en 2008 ce nombre était de et il est de en DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 6

7 Graphique 4 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Evolution de la répartition du stock de bénéficiaires de réversion de 2003 à 2013 par sexe Femmes Hommes Périmètre : ensemble des bénéficiaires d une pension de réversion au 31 décembre à l IRCANTEC (hors orphelins et hors capitaux uniques) de 2003 à Source : données construites à partir des bases annuelles de l Ircantec. Lecture : parmi l ensemble des pensions de réversion en cours au 31 décembre 2003, 90% des bénéficiaires étaient des femmes. DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 7

8 Encadré N 1 : La réglementation applicable à l IRCANTEC A l Ircantec, les veuves, les veufs, les anciens conjoints divorcés et non remariés et les orphelins de père et de mère peuvent bénéficier d une pension de réversion. Cette pension est versée sous certaines conditions, que l auteur des droits soit décédé en activité ou à la retraite. Conditions pour la veuve ou le veuf et les anciens conjoints éventuels : - Ne pas être remarié au jour du décès, - Etre âgé d au moins 50 ans ou avoir deux enfants de moins de 21 ans ou majeurs infirmes à charge au moment du décès, - Avoir été marié au moins deux ans avant que l affilié ait atteint 55 ans ou ait cessé ses fonctions relevant de l Ircantec ; ou avoir été marié au moins 4 ans : ces conditions de durée ne sont pas exigées s il existe au moins un enfant né du mariage ou si l affilié est devenu après son mariage, titulaire d une pension d invalidité ou en situation de l obtenir. S il existe plusieurs conjoints ou ex-conjoints divorcés et non remariés, la pension de réversion est partagée proportionnellement à la durée de chaque mariage. Conditions pour les orphelins : - Etre orphelin de père et de mère : dans ce cas la pension est versée jusqu à l âge de 21 ans, - Etre orphelin de père et de mère et être atteint avant l âge de 21 ans d une infirmité permanente le mettant dans l impossibilité de gagner sa vie : dans ce cas il n y a pas de limite d âge pour le versement. Le nombre de points du bénéficiaire de réversion est égal à un pourcentage des points acquis par l affilié sans qu il ne soit tenu compte d un éventuel coefficient de minoration. Ce pourcentage est de 50% pour le veuf ou la veuve (réparti avec les ex-conjoints éventuels) et 20 % pour les orphelins. Les points ainsi obtenus sont multipliés par la valeur du point de l Ircantec pour obtenir le montant de l allocation de réversion. La périodicité de paiement de l allocation de réversion est définie en fonction du nombre de points du bénéficiaire de réversion : - A partir de points : versements mensuels, - De à points : versements trimestriels, - De 300 à 999 points : versements annuels, - En dessous de 300 points : un seul versement (capital unique) : équivalent au remboursement des cotisations. Source : Guide du retraité de l Ircantec DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 8

9 Age Les nouveaux bénéficiaires de réversion en 2013 En 2013, veuves ou veufs ont bénéficié d une allocation de réversion (12,6% de l ensemble des nouveaux retraités). Parmi les nouveaux bénéficiaires, 77,2% sont des femmes. L âge moyen de ces bénéficiaires est de 73 ans et 11 mois. La pension versée en 2013 pour les nouveaux bénéficiaires de réversion était en moyenne de 666 euros. La pyramide des âges ci-dessous présente la répartition par âge des nouveaux bénéficiaires de réversion en 2013 : Graphique 5 Pyramide des âges des nouveaux bénéficiaires de réversion en 2013 Hommes Age moyen des hommes : 74 ans et 1 mois plus de moins de 50 Femmes Age moyen des femmes : 73 ans et 10 mois Femmes Hommes Périmètre : ensemble des nouveaux bénéficiaires d une pension de réversion en 2013 à l IRCANTEC (hors orphelins et y compris capitaux uniques). Source : données construites à partir des bases annuelles de l Ircantec. Lecture : parmi les nouveaux bénéficiaires de réversion en 2013, il y a 378 femmes et 174 hommes âgés de 60 ans. Note : les bénéficiaires de 101 ans et plus sont regroupés en une seule catégorie «plus de 100 ans» et les bénéficiaires de 49 ans et moins sont regroupés dans les «moins de 50 ans». Sous certaines conditions (voir encadré N 1 : âge minimum ou enfants à charge), il est possible de demander à bénéficier d une réversion à l Ircantec avant 55 ans. A l Ircantec, le versement de la pension de réversion peut se faire dès 50 ans (ou avant 50 ans sous condition de deux enfants à charge), contre 55 ans au régime général. En 2013, les bénéficiaires de réversion de moins de 55 ans étaient 770, ce qui représente 3% de l ensemble des nouveaux bénéficiaires de réversion. 82,5% de 5 Ce chiffre est arrondi à la centaine. DRS / Actuariat Angers 06/11/2014 9

10 ces nouveaux bénéficiaires de réversion en 2013 âgés de moins de 55 ans étaient des femmes. La pension qui leur a été versée en 2013 était en moyenne de 769 euros. Les nouveaux bénéficiaires d une réversion suite au décès d un affilié non retraité à l Ircantec représentent 20,6% des nouveaux bénéficiaires de réversion en Leur âge moyen est de 60 ans et 3 mois. La pension annuelle moyenne qui leur a été versée est de 456 (contre 721 en moyenne pour les bénéficiaires de réversion pour un décès de retraité). Evolution des flux de nouveaux bénéficiaires depuis 2003 Hormis l année 2003, le nombre de nouveaux retraités de droits dérivés est assez stable dans le temps, de l ordre de pensions par an. L évolution annuelle est fluctuante selon les années. Le graphique suivant présente les effectifs de nouveaux retraités par année : Graphique Evolution du flux de bénéficiaires de réversion Décès de retraités Décès de non retraités à l'ircantec Périmètre : ensemble des nouveaux bénéficiaires d une allocation de réversion (pension ou capital unique) de 2003 à 2013 à l IRCANTEC (hors orphelins) suite au décès de l auteur des droits pensionné ou non pensionné à l Ircantec. Source : données construites à partir des bases annuelles de l Ircantec. Lecture : en 2013, il y a eu nouveaux bénéficiaires de réversion (en pension ou en capital unique) dont suite à un décès de retraité et suite à un décès d actif. DRS / Actuariat Angers 06/11/

11 Comparaison pension moyenne versée au flux et pension moyenne versée au stock Le tableau ci-dessous présente le comparatif des pensions moyennes versées au stock et au flux de bénéficiaires de réversion : Tableau 2 : Pension annuelle moyenne de réversion versée par l Ircantec en 2013 Flux 2013 (y compris capitaux uniques 6 ) Flux 2013 (hors capitaux uniques) Stock au 31/12/2013 Ensemble Hommes Femmes La pension versée pour les nouveaux bénéficiaires de réversion en 2013 est en moyenne de 666. Les femmes qui représentent 77% des nouveaux bénéficiaires ont une pension moyenne plus élevée que les hommes (719 contre 489 ), à l identique de ce que l on observe dans le stock (721 contre 589 ). Si l on compare les pensions du stock et du flux sur le même périmètre, à savoir hors capitaux uniques, la pension moyenne du flux en 2013, de 1 061, est plus élevée que celle du stock qui est de 705. Cela s explique en partie par le relèvement du seuil de capital unique en 2009 : dans le flux il n y a que des pensions de plus de 300 points, soit 142,38, tandis que dans le stock il y a des pensions qui ont entre 100 et 300 points, soit entre 47,48 et 142,38. Ces pensions de 100 à 300 points étaient jusqu en 2008 versées annuellement, tandis qu à partir de 2009 elles sont versées sous forme de capital unique. Ces pensions de moins de 300 points représentent, en nombre de pensions versées, 26% du stock, ce qui vient diminuer le niveau de pension moyen. 6 Les capitaux uniques sont intégrés dans le calcul comme des pensions : le nombre de points acquis est multiplié par la valeur de service du point, à l identique de ce qui est fait pour les pensions. DRS / Actuariat Angers 06/11/

12 Millions Les masses versées par l Ircantec au titre des pensions de réversion en ,2 millions d euros ont été versés au titre des pensions de réversion en 2013 par l Ircantec. Cela représente 9% de l ensemble de la masse versée au titre des retraites par le régime. Dans le cadre du dernier rapport technique annuel présentant les projections à long terme adopté le 18 décembre 2013 par le conseil d administration de l Ircantec, les masses versées par le régime ont été projetées à l horizon de Selon le scénario central (scénario B du COR), les masses versées au titre de la réversion par l Ircantec passeraient d un peu plus de 200 millions en début de période à 450 millions à l horizon Cette évolution s explique par la progression des effectifs pour l essentiel. Relativement aux masses de pensions versées par le régime, la part des pensions de réversion passeraient de 9 % à 5 % sur la période. Le graphique ci-dessous présente la série des projections des masses au titre des allocations de réversion : Graphique Projections des allocations de réversion (euro constant 2012) 10,0% 9,0% 8,0% 7,0% 6,0% 5,0% 4,0% 3,0% 2,0% 1,0% 0,0% Allocations droits dérivés Poids des allocations de réversion Périmètre : ensemble des bénéficiaires d une allocation de réversion (pension ou capital unique) à l IRCANTEC (hors orphelins). Source : rapport technique 2013 des projections à long terme de l Ircantec. Lecture : le montant des allocations au titre des réversions est estimé à 455,7 millions d euros en En pointillé, la courbe représente le poids des allocations de réversion dans l ensemble des allocations versées. Note : les hypothèses retenues pour les projections sont celles du scénario B du COR. DRS / Actuariat Angers 06/11/

13 Les orphelins A l Ircantec, les orphelins peuvent aussi, sous certaines conditions, bénéficier d une pension de réversion (voir encadré 1). Dans la majorité des cas, il s agit d une pension versée temporairement jusqu à l atteinte de l âge limite. Au titre de l année 2013 il y a eu 13 nouvelles pensions de réversion au titre des orphelins, et un stock en fin d année 2013 qui s élève à 213 pensions. DRS / Actuariat Angers 06/11/

14 ANNEXES Les annexes présentent les tableaux de données correspondant aux différents graphiques du document. Annexe 1 (Graphique 1) : Répartition par sexe et par âge des bénéficiaires d une réversion au 31 décembre 2013 Age Femmes Hommes Age Femmes Hommes moins de 50 ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans plus de 100 ans ans DRS / Actuariat Angers 06/11/

15 Annexe 2 (Graphique 2) : Répartition des effectifs bénéficiaires d une pension de droit propre au 31 décembre et de leurs points par tranche de points Tranche de points Effectifs Part de l ensemble des effectifs Points (en millions) Part de l ensemble des points Moins de ,9 % 45,26 1,0 % De 300 à ,0 % 90,16 1,9 % De 500 à ,2 % 132,76 2,9 % De 750 à ,4 % 133,14 2,9 % De à ,8 % 255,53 5,5 % De à ,8 % 220,42 4,7 % De à ,4 % 374,96 8,1 % De à ,5 % 526,51 11,3 % De à ,3 % 585,27 12,6 % De à ,3 % 519,63 11,2 % et plus ,4 % 1 761,45 37,9 % TOTAL ,0 % 4 645,09 100,0% Annexe 3 (Graphiques 3 et 4) : Répartition des effectifs bénéficiaires d une pension de réversion au 31 décembre par année et par sexe Année Ensemble Femmes Hommes DRS / Actuariat Angers 06/11/

16 Annexe 4 (Graphique 5) : Répartition par sexe et par âge des nouveaux bénéficiaires de réversion en 2013 Age Femmes Hommes Age Femmes Hommes moins de 50 ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans plus de 100 ans ans Annexe 5 (Graphique 6) : Evolution du flux de nouveaux bénéficiaires de réversion de 2003 à 2013 par type de réversion Année Ensemble des réversions Réversion suite décès de retraité Réversion suite décès d'actif DRS / Actuariat Angers 06/11/

17 Annexe 6 (Graphique 7) : Projections des montants des allocations de réversion (euro constant 2012) et poids des allocations de réversion dans l ensemble des allocations Année Montant (M ) Poids Année Montant (M ) Poids ,5 8,8% ,4 6,7% ,8 8,6% ,7 6,5% ,4 8,5% ,6 6,5% ,8 8,5% ,2 6,4% ,1 8,4% ,4 6,3% ,2 8,2% ,2 6,2% ,3 8,1% ,4 6,2% ,3 8,0% ,4 6,0% ,3 7,8% ,1 5,9% ,5 7,7% ,6 5,9% ,0 7,6% ,9 5,8% ,7 7,5% ,2 5,7% ,6 7,5% ,7 5,6% ,8 7,4% ,9 5,5% ,2 7,3% ,1 5,4% ,8 7,2% ,9 5,4% ,6 7,2% ,0 5,3% ,4 7,1% ,5 5,2% ,3 7,1% ,4 5,2% ,2 7,0% ,5 5,1% ,0 6,9% ,6 5,1% ,7 6,8% ,0 5,1% ,4 6,8% ,7 5,0% ,0 6,7% ,7 5,0% DRS / Actuariat Angers 06/11/

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion CNRACL Octobre 2014 Résumé La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) est un régime de retraite complet

Plus en détail

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes n o 28 03 / 2015 études, recherches et statistiques de la Cnav étude Julie Vanriet- Margueron, Cnav Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes Lorsqu un

Plus en détail

Les effets de la neutralisation de l Assurance Vieillesse des Parents au Foyer sur les montants de pensions du Régime Général

Les effets de la neutralisation de l Assurance Vieillesse des Parents au Foyer sur les montants de pensions du Régime Général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 13 février 2008 à 9 h 30 «Evaluation du montant des droits familiaux» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les effets de la neutralisation

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

L IRCANTEC. L Ircantec concerne les salariés de l Etat et des employeurs du secteur public ne relevant pas d un régime spécial de retraite.

L IRCANTEC. L Ircantec concerne les salariés de l Etat et des employeurs du secteur public ne relevant pas d un régime spécial de retraite. Fiche n 15 L IRCANTEC Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l Etat, des Collectivités publiques et de leurs établissements, l IRCANTEC a fusionné, en 1971, l IGRANTE et l

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Pensions de réversion. Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt

Pensions de réversion. Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt E7 Pensions de réversion A. Réversion de pension de titulaire 1. Les droits du conjoint survivant 2. Les droits des orphelins 3. Les droits de l ancien

Plus en détail

Eléments de calendrier historique des droits familiaux et conjugaux. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Eléments de calendrier historique des droits familiaux et conjugaux. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

Présentation de la législation sur la réversion. Caisse Nationale d Assurance Vieillesse Direction Statistiques et prospective

Présentation de la législation sur la réversion. Caisse Nationale d Assurance Vieillesse Direction Statistiques et prospective CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 09 juillet 2008-9 h 30 «Evolution des droits familiaux et conjugaux ; niveau de vie au moment du veuvage» Document N 14 Document de travail, n engage

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental PRESENTATION La «Caisse des anciens membres du Conseil économique et social, de leurs veuves et orphelins mineurs»,

Plus en détail

JE VEUX PRENDRE MA RETRAITE FICHES PRATIQUES

JE VEUX PRENDRE MA RETRAITE FICHES PRATIQUES JE VEUX PRENDRE MA RETRAITE FICHES PRATIQUES 1 La retraite est un sujet complexe, en perpétuelle évolution. Alors Votre Syndicat n a qu un seul mot d ordre : «Préparez vous!» Sachez que le rôle de Votre

Plus en détail

Le guide de la retraite du salarié 2007

Le guide de la retraite du salarié 2007 A V E X P E R T E I N S I E R E T R A I T E Le guide de la retraite du salarié 2007 EDITO Madame, Monsieur, Avec votre bilan retraite, nous vous remettons ce guide qui contribuera à éclaircir le monde

Plus en détail

Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R

Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R AG2R PRÉVOYANCE Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE BULLETIN N

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

L assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) CNAV, Direction de la prospective et de la coordination des études DPCE 2007-015 1 er mars 2007

L assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) CNAV, Direction de la prospective et de la coordination des études DPCE 2007-015 1 er mars 2007 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

Le cumul emploi retraite au RSI, un an et demi après sa libéralisation. Caroline Gaudemer - RSI, Zoom n 52

Le cumul emploi retraite au RSI, un an et demi après sa libéralisation. Caroline Gaudemer - RSI, Zoom n 52 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Les élus de la CARMF (au 15/01/2013)

Les élus de la CARMF (au 15/01/2013) Les élus de la CARMF (au 15/01/2013) 2 Collèges Délégués Administrateurs Cotisants 565 19 Retraités 183 2 Conjoints survivants retraités 32 1 Invalidité-décès 18 1 Total 798 23 Présentés par le CNO _ 2

Plus en détail

6. Les retraites. Enseignants titulaires du second degré public 9 800 départs à la retraite en 2013. 61,7 ans et 61,5 ans

6. Les retraites. Enseignants titulaires du second degré public 9 800 départs à la retraite en 2013. 61,7 ans et 61,5 ans 6. Les retraites A. Les départs à la retraite des personnels du secteur public en 213 111 B. Un nombre de départs à la retraite tendanciellement en diminution depuis 23 112 C. Le nombre de retraités de

Plus en détail

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC)

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) Annexe Ia Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) du janvier 0 (Etat le er janvier 05) Chapitre Dispositions générales Art. Objet

Plus en détail

Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants

Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants N 43 Avril 1 Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants Le RSI gère les régimes invalidité-décès des artisans et commerçants. L assurance invalidité permet de couvrir

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité Direction des Retraites et de la Solidarité 2015 La retraite en France Assurance Retraite (Régime Général de la Sécurité Sociale) 2 Sommaire Introduction La CNRACL Caisse nationale de retraites des agents

Plus en détail

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012 Australie Australie : le système de retraite en 212 Le système de retraite australien comporte trois composantes : une pension de vieillesse soumise à conditions de ressources et financée par les recettes

Plus en détail

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des barreaux français CNBF. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des barreaux français CNBF. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2013 à 14 h 30 «Compléments aux perspectives du système de retraite en 2020, 2040 et 2060 : les projections régime par régime» Document N

Plus en détail

Mes droits en fonction de mon statut professionnel

Mes droits en fonction de mon statut professionnel selon mon statut Mes droits en fonction de mon statut professionnel Vous êtes salarié, cadre ou non cadre, agent non titulaire de l État ou des collectivités territoriales, artisan, commerçant, professionnel

Plus en détail

BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE

BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE 1/5 BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE BULLETIN N REF : 00000.00000000 ENTREPRISE N Le présent contrat est conclu entre : AG2R-Prévoyance, membre du groupe AG2R LA MONDIALE - Institution de prévoyance régie

Plus en détail

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version)

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version) Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Départs en retraite normale,

Plus en détail

Pour les salariés nés en 1934 ayant fait

Pour les salariés nés en 1934 ayant fait Pour les salariés nés en 1934 ayant fait valider, avant leur retraite, une carrière complète dans le secteur privé, le rapport de l avantage principal de droit direct au dernier salaire à temps complet

Plus en détail

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Lorsqu une personne joint le 115, une série de renseignements relatifs à la demande et aux caractéristiques

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

Les retraites du régime des Non-Salariés Agricoles Eléments démographiques et financiers au deuxième trimestre 2014

Les retraites du régime des Non-Salariés Agricoles Eléments démographiques et financiers au deuxième trimestre 2014 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL décembre 2014 Les retraites du régime des Non-Salariés Agricoles Eléments démographiques et financiers au deuxième trimestre

Plus en détail

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au régime général :

Actif au RSI et retraité au régime général : version corrigée le 01/03/20 11 Actif au RSI et retraité au régime général : une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) La plupart des travailleurs indépendants ont eu

Plus en détail

Les conditions d ouverture des droits à retraite et d obtention du taux plein. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les conditions d ouverture des droits à retraite et d obtention du taux plein. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 3 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

uestions Les études Le sujet des écarts de pension entre les hommes Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL

uestions Les études Le sujet des écarts de pension entre les hommes Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL uestions Retraite & Solidarité Les études Direction des retraites et de la solidarité janvier 2014-06 Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL I. Bridenne et Y. Mariama

Plus en détail

REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE RETRAITE NOTE D' INFORMATION N 2011-21 (mise à jour 5 juillet 2012) Nouveautés surlignées en jaune REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE L'âge de départ AVANT

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

Simulation des règles CNAV-AGIRC-ARRCO sur les carrières des fonctionnaires. Note DREES

Simulation des règles CNAV-AGIRC-ARRCO sur les carrières des fonctionnaires. Note DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

La majoration de durée d assurance pour enfant au régime général

La majoration de durée d assurance pour enfant au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

L assurance retraite des agriculteurs

L assurance retraite des agriculteurs L assurance retraite des agriculteurs La pension doit se substituer, proportionnellement à la durée de cotisation, à la perte des revenus due au départ en retraite et doit donc permettre aux retraités

Plus en détail

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008.

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008. Circulaire n 2015/03 du 12/01/2015 Rachat d années d études 1. Principe 2. Périodes donnant lieu à rachat 3. Conséquences du rachat 4. Modalités pratiques de rachat 5. Remboursement des cotisations versées

Plus en détail

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Séminaire de préparation à la retraite UNOG 26/03/2015 1 ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Sommaire Le système de Sécurité Sociale (SS) en France Les valeurs et principes de base

Plus en détail

Et si je préparais...... ma retraite?

Et si je préparais...... ma retraite? Et si je préparais...... ma retraite? l enseignant supplément n 191 décembre 2015 Demain, ma retraite Adhérent, vous pouvez bénéficier d une aide spécifique et d une estimation de votre pension (p.8).

Plus en détail

DES RÉGIMES DE RETRAIT E ET D ASSURANCES TARIF APPLICABLE POUR ACQUITTER LE COÛT D UN RACHAT DE SERVICE

DES RÉGIMES DE RETRAIT E ET D ASSURANCES TARIF APPLICABLE POUR ACQUITTER LE COÛT D UN RACHAT DE SERVICE COMMISSION ADMINISTRAT IVE DES RÉGIMES DE RETRAIT E ET D ASSURANCES TARIF APPLICABLE POUR ACQUITTER LE COÛT D UN RACHAT DE SERVICE Basé sur l évaluation actuarielle du RREGOP au 31 décembre 2008 Ce document

Plus en détail

Les retraites du régime des non-salariés agricoles Eléments démographiques et financiers au 30 juin 2015

Les retraites du régime des non-salariés agricoles Eléments démographiques et financiers au 30 juin 2015 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL janvier 2016 Les retraites du régime des non-salariés agricoles Eléments démographiques et financiers au 30 juin 2015

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on?

Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on? Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on? Qu est-ce que le rachat d années? Tout affilié a la possibilité de racheter toutes les années pendant lesquelles il n a pas cotisé à Préfon-Retraite entre

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Actualité de la retraite 19/03/2015

Actualité de la retraite 19/03/2015 Actualité de la retraite 19/03/2015 Nos caractéristiques Un groupe de protection sociale «paritaire», à but non lucratif Qui se distingue par : sa vocation professionnelle sa taille humaine son centre

Plus en détail

LA TAXE SUR LES SALAIRES

LA TAXE SUR LES SALAIRES SOURCES : Code Général des Impôts AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une simple information donnée à titre purement indicatif. Leur utilisation, à quelque titre

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

Prestation d'action sociale : Chèque- Vacances

Prestation d'action sociale : Chèque- Vacances Direction Nationale des Activités Sociales Direction Offres et Prestations Destinataires Tous services Contact Régis Baggio Tél : 01.41.24.40.78 Fax : 01.41.24.40.05 E-mail : regis.baggio@laposte.fr Date

Plus en détail

Solution Epargne Handicap

Solution Epargne Handicap Contrat d assurance sur la vie Epargne Handicap Solution Epargne Handicap Notice d information Le contrat : SOLUTION EPARGNE HANDICAP est un contrat d assurance collective sur la vie à adhésion facultative

Plus en détail

Les retraites du régime des non-salariés agricoles

Les retraites du régime des non-salariés agricoles Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Les retraites du régime des non-salariés agricoles Eléments démographiques et financiers de l ensemble des retraités

Plus en détail

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 Section du programme, du budget et de l administration PFA POUR INFORMATION Décisions de

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF Accord du 18 mars 2011 Considérant le rôle et la mission d intérêt général des régimes de retraite complémentaire dans la protection sociale en France, Considérant

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle

Règlement de liquidation partielle Règlement de liquidation partielle Valable dès le 14 mars 2013 Caisse de pensions Poste Viktoriastrasse 72 Case postale 528 CH-3000 Berne 25 Téléphone 058 338 56 66 Téléfax 058 667 63 77 www.pkpost.ch

Plus en détail

Phase de «décumulation» : quelle approche?

Phase de «décumulation» : quelle approche? Phase de «décumulation» : quelle approche? Avril 2012 Forum International d Epargne Retraite Allocation Globale & ALM Les différents étapes de l épargne 2 Phase de restitution En phase de restitution,

Plus en détail

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Propositions et revendications

Propositions et revendications Propositions et revendications Débattons Parlons d équité ou de justice sociale 2 Parlons d équité L âge d entrée dans la vie active recule Allongement des études ou de la formation Les débuts de la vie

Plus en détail

Le minimum garanti dans les trois fonctions publiques : réglementation et profil des bénéficiaires SRE CNRACL DGAFP DB

Le minimum garanti dans les trois fonctions publiques : réglementation et profil des bénéficiaires SRE CNRACL DGAFP DB CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 mai 2011 à 9 h 30 «Les redistributions au sein du système de retraite» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Le minimum garanti

Plus en détail

1 - CONDITIONS GENERALES

1 - CONDITIONS GENERALES Annexe 1 NOTE D INFORMATION SUR LES MODALITES D ADMISSION A LA RETRAITE ET DE LIQUIDATION DU DROIT A PENSION Les dispositions ci-dessous sont celles qui s appliquent en l état actuel de la réglementation.

Plus en détail

finances publiques Le régime de retraite des fonctionnaires de l Etat

finances publiques Le régime de retraite des fonctionnaires de l Etat Jean-François SIMONNOT Magistrat administratif Chef de bureau des affaires juridiques, service des pensions du ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique Le régime de retraite

Plus en détail

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT La paie C a l c u l d e s é l é m e n t s d e l a r é m u n é r a t i o n p r i n c i p a l e 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT Il est fixé en fonction du grade de l agent et de l échelon auquel il

Plus en détail

SUIVI DE LA CONVENTION D ASSURANCE CHOMAGE 2014 20 octobre 2015

SUIVI DE LA CONVENTION D ASSURANCE CHOMAGE 2014 20 octobre 2015 SUIVI DE LA CONVENTION D ASSURANCE CHOMAGE 2014 20 octobre 2015 Dans le cadre de l évaluation de la convention d assurance chômage 2014, un tableau de bord de suivi a été élaboré afin de suivre la mise

Plus en détail

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Hongrie Hongrie : le système de retraite en 212 Le système de retraite hongrois est un système par répartition obligatoire, uniforme, à prestations définies, composé d une pension publique liée aux revenus

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2011. 1 - Les effectifs

BILAN SOCIAL 2011. 1 - Les effectifs BILAN SOCIAL 2011 PRESENTATION DES PRINCIPAUX ELEMENTS DU RAPPORT SUR L ETAT DES COLLECTIVITES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS EN INDRE-ET-LOIRE (affiliés et non affiliés au centre de gestion) L article 33 de

Plus en détail

Bulletin à l'intention des caisses de compensation AVS et des organes d'exécution des PC No 345

Bulletin à l'intention des caisses de compensation AVS et des organes d'exécution des PC No 345 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Domaine AVS, prévoyance professionnelle et prestations complémentaires 25.04.2014 Bulletin à l'intention des caisses de

Plus en détail

LES CHIFFRES DE LA RETRAITE

LES CHIFFRES DE LA RETRAITE 15 avril 2010 LES CHIFFRES DE LA RETRAITE Les thèmes : 1. Le poids des retraites 2. La situation financière de court terme 3. La situation financière à long terme : les principaux résultats des projections

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2013

RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2013 Caisse de pensions PANVICA (proparis Fondation de prévoyance arts et métiers Suisse) RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2013 Première partie: plan de prévoyance BBF1 Le présent règlement de prévoyance entre en vigueur

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Elus locaux Note d information n 14-05 du 14 janvier 2014 Mise à jour du 03/04/2014 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Références Article 18 de la loi de financement de

Plus en détail

Directeur de la publication : Jean-Luc Izard Directeur de la rédaction : Marie-Christine Tovagliari Contributeurs : l ensemble des organismes de

Directeur de la publication : Jean-Luc Izard Directeur de la rédaction : Marie-Christine Tovagliari Contributeurs : l ensemble des organismes de Directeur de la publication : Jean-Luc Izard Directeur de la rédaction : Marie-Christine Tovagliari Contributeurs : l ensemble des organismes de retraite obligatoires Crédits photos Fotolia : Kurhan Livyy

Plus en détail

RÈGLEMENT D'ASSURANCE

RÈGLEMENT D'ASSURANCE RÈGLEMENT D'ASSURANCE Edition 2012 Règlement d'assurance Sommaire Page R E G L E M E N T D'A S S U R A N C E 1 1. Caisse de pensions Swatch Group et la LPP 1 2. Conditions d assurance 2 2.1. Affiliation

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

Enseignants titulaires du premier degré public : 6 200 58,2 ans 57,7 ans Enseignants titulaires du second degré public : 9 500 61,7 ans

Enseignants titulaires du premier degré public : 6 200 58,2 ans 57,7 ans Enseignants titulaires du second degré public : 9 500 61,7 ans Les retraites Enseignants titulaires du premier degré public : nombre de départs en retraite en 2012 : 6 200 âges moyens respectifs de départ des hommes et des femmes : 58,2 ans et 57,7 ans Enseignants

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

entreprise MAXIMA ENTREPRISE

entreprise MAXIMA ENTREPRISE MAXIMA ENTREPRISE FICHE PRODUIT OBJET DE LA GARANTIE Couvertures santé et prévoyance collectives. GARANTIES Complémentaire santé Capital décès Invalidité Permanente et Totale (IPT) Incapacité temporaire

Plus en détail

N 2015 / 006 03/03/2015

N 2015 / 006 03/03/2015 N 2015 / 006 03/03/2015 Origine : Direction du Recouvrement Contact : Sous-Direction du Recouvrement Réseau Pôle juridique et réglementaire Annexes : 1- Tableau de concordance textes / articles du CSS

Plus en détail

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS Retraite plus - Service gratuit d orientation en Maison de Retraite COMPRENDRE LES AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES service gratuit

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000. Avenant n 2 du 9 décembre 2009 à l accord du 5 décembre 2002

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000. Avenant n 2 du 9 décembre 2009 à l accord du 5 décembre 2002 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000 ETENDUE PAR ARRETE DU 17 JANVIER 2001 JOURNAL OFFICIEL DU 26 JANVIER 2001 Entre les organisations soussignées : d une

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006 MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel GARANTIES COLLECTIVES ET OBLIGATOIRES POUR L ENSEMBLE DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE (20 décembre

Plus en détail

AVENANT N 18 DU 13 MAI 2014

AVENANT N 18 DU 13 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3348 Convention collective nationale IDCC : 2666. CONSEILS D ARCHITECTURE, D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT AVENANT

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins des de l accès aux soins, des prestations familiales

Plus en détail

Travail domestique. Qu est-ce qui est considéré comme travail domestique? 1 On entend par travail domestique, par exemple, l activité des

Travail domestique. Qu est-ce qui est considéré comme travail domestique? 1 On entend par travail domestique, par exemple, l activité des 2.06 Etat au 1 er janvier 2008 Travail domestique Qu est-ce qui est considéré comme travail domestique? 1 On entend par travail domestique, par exemple, l activité des personnes suivantes: nettoyeuse/nettoyeur;

Plus en détail

La retraite des praticiens hospitaliers

La retraite des praticiens hospitaliers La retraite des praticiens hospitaliers Dr POLI Psychiatre Président du SPEP Vice Président INPH Paris 27 janvier 2012 1 Solidarité intergénération ration Régime de base : unité de compte le trimestre

Plus en détail

Retraite des députés. La Rolls des. régimes. spéciaux

Retraite des députés. La Rolls des. régimes. spéciaux Retraite des députés La Rolls des régimes spéciaux Introd L affaire a fait grand bruit dans les médias : les députés bénéficient de la meilleure de toutes les retraites! L information a fait particulièrement

Plus en détail

Conditions de liquidation des allocations Agirc et Arrco

Conditions de liquidation des allocations Agirc et Arrco Annexe 1 Conditions de liquidation des allocations Agirc et Arrco Sommaire 1. Âge de la retraite 1.1 Âge de la retraite 1.2 Liquidation anticipée de la retraite 2. Ouverture du droit à retraite complémentaire

Plus en détail

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE Qui cotise à un REER? Un nouvel examen Boris Palameta LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE (REER) sont l un des plus importants avoirs financiers de la population canadienne 1 (Statistique Canada,

Plus en détail

2.02 Etat au 1 er janvier 2014

2.02 Etat au 1 er janvier 2014 2.02 Etat au 1 er janvier 2014 Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG Activité indépendante 1 L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assuranceinvalidité (AI) et le régime des allocations

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

Ordonnance relative à l assurance dans le plan complémentaire de la Caisse fédérale de pensions

Ordonnance relative à l assurance dans le plan complémentaire de la Caisse fédérale de pensions Ordonnance relative à l assurance dans le plan complémentaire de la Caisse fédérale de pensions (OCFP 2) du 25 avril 2001 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 20 de la loi du 23 juin 2000 régissant la

Plus en détail