MÉMO FOSSE ADMINISTRATIF

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MÉMO FOSSE ADMINISTRATIF"

Transcription

1 MÉMO FOSSE ADMINISTRATIF N oubliez pas de venir en fosse avec vos papiers de plongeur : Justificatif de votre niveau de plongée (carte double face FFESSM/CMAS), Certificat médical de moins d un an, Licence fédérale (carte FFESSM), Autorisation parentale si vous êtes mineur. CONSIGNES DE SÉCURITÉ A OBSERVER LORS DES EXERCICES Vérifier que l aire de saut est dégagée à la mise à l eau Descendre lentement car l équilibrage des oreilles se fait plus difficilement en eau douce Ne pas bloquer sa respiration en remontant Contrôler sa descente en regardant régulièrement vers le bas pour ne pas percuter un autre plongeur en train de remonter Contrôler sa montée en regardant régulièrement vers le haut pour ne pas percuter un autre plongeur en train de descendre Contrôler régulièrement son manomètre et signer «réserve» à 80 bars Quel que soit, remonter en restant dans le champ visuel du moniteur même si vous ne participez pas à En fin de séance, effectuer un palier de 5 minutes à mi-profondeur (à 10 mètres donc), puis un palier de 3 minutes à 4 mètres, puis une remontée lente (en 1 minute) jusqu à la surface Si vous préparez un examen, entraînez-vous à la fosse avec votre propre matériel, celui que vous aurez le jour de l examen Les exercices de décapelage/recapelage au fond sont prohibés PROGRESSION DE L EXERCICE D ASSISTANCE Prérequis : Exercice de stabilisation au gilet au fond. Exercice de remontée sur votre propre gilet (= Auto-Assistance) : vous gonflez votre gilet au fond, puis contrôlez votre remontée en purgeant votre gilet au fur et à mesure de votre remontée. Arrêt et tour d horizon à 3 mètres (). Si ces exercices ne sont pas maîtrisés, inutile de poursuivre. Exercice d assistance au gilet. Si possible en 2 étapes : - départ du fond sur un gilet (le gilet moteur), l autre étant initialement purgé, pour n avoir qu un gilet à purger pendant la remontée, mais cette étape n est pas toujours possible, surtout en fosse où l eau douce réduit la poussée d Archimède, le volume d un gilet ne suffisant plus à soulever 2 plongeurs, - départ du fond alors que vous êtes stabilisé (le gilet non moteur n est donc plus vide au début de la remontée et devra, lui aussi, être purgé pendant la remontée). Cela correspond au cas réel puisque les plongeurs sont stabilisés pendant leur phase d exploration. Les premières assistances sont limitées à une remontée d un fond de 20m à 10m, puis à des remontées d un fond de 10m à la surface pour travailler l approche de la surface. Si ces exercices sont maîtrisés, envisager une remontée totale depuis un fond de 20m. Dans un premier temps, l assistant effectue la remontée à l aide de son gilet, puis dans un second temps, à l aide du gilet de l assisté. Par la suite, il adopte la méthode qui lui convient le mieux.

2 Démarrer les assistances par les signes «Ca ne va pas», «Je suis essoufflé», «Vertiges» ou sur un comportement anormal de la victime (expiration d importants chapelets de bulles et prostration, absence de réponse sur signe, etc.). Il est fortement conseillé de répéter cet exercice auparavant en piscine pour éviter les inévitables cafouillages et incompréhensions en fosse. LES CRITÈRES DE RÉUSSITE DE L ASSISTANCE : Prise en charge de l assisté rapide et efficace Bonne prise de l assisté (ne pas la relâcher une fois saisie). La prise d assistance se réduit à une saisie d une bretelle du gilet de la victime. Le crochetage des jambes assistant/assisté n est pas obligatoire, il perturbe souvent l assiette du couple de plongeur. Départ franc. L ascension des premiers mètres doit être franche et régulière. Contrôler le départ en regardant ses palmes s éloigner du fond (pour un départ sur un fond), ou son profondimètre ou l évolution des petites bulles (pour un départ en pleine eau) si profondimètre non consultable. Vitesse de remontée contrôlée (15mètres/mn) et constante (pas d arrêt, pas de redescente) Palmage prohibé sauf pour assurer l assiette du couple assistant/assisté. Le palmage ne doit pas servir de force motrice à la remontée. Contrôle visuel régulier de l assisté pendant la remontée Arrêt complet à 3 mètres Tour d horizon à 3 mètres Mise en flottabilité de l assisté en surface (ne pas oublier de gonfler le gilet de l assisté en surface) Rappel : l assistance concerne un plongeur conscient, le sauvetage, un plongeur inconscient. PROGRESSION DE L EXERCICE DE SAUVETAGE Le sauvetage fait aussi partie du programme niveau 2. A la procédure d assistance s ajoute : La remise en bouche du détendeur (si nécessaire) et son maintient pendant la remontée Le signe de détresse en surface après la mise en flottabilité de la victime Pour le sauvetage, la prise de la victime en position «arrière» (l assistant se trouve derrière la victime) est possible, mais elle n exclut pas le contrôle visuel régulier de la victime pendant la remontée pour déceler une éventuelle reprise de la conscience. Démarrer les sauvetages par une syncope SANS LÂCHER L EMBOUT (prohibé en fosse). Rappel : en situation réelle, les paliers éventuels sont exécutés lorsqu il s agit d une assistance, mais ne le sont pas dans le cas d un sauvetage. PROGRESSION DE L EXERCICE DE RÉACTION À LA PANNE D AIR Prérequis : Exercice de stabilisation au gilet au fond. Exercice de remontée sur votre propre gilet (= Auto-Assistance) : vous gonflez votre gilet au fond, puis contrôlez votre remontée en purgeant votre gilet au fur et à mesure de votre remontée. Arrêt et tour d horizon à 3 mètres. Si les exercices précédents ne sont pas maîtrisés, inutile de poursuivre. Exercice de réaction à la panne d air. Le départ se fait du fond alors que vous êtes stabilisé. Chaque plongeur gère son propre gilet lors de la remontée.

3 L air est fourni à la victime de préférence à l aide d un octopus. A défaut, il est fourni par échanges d embout simulés. Il est fortement conseillé de répéter cet exercice auparavant en piscine pour éviter les inévitables cafouillages et incompréhensions en fosse. LES CRITÈRES DE RÉUSSITE DE LA RÉACTION À LA PANNE D AIR : Prise en charge de l assisté rapide et efficace Bonne prise de l assisté (ne pas la relâcher une fois saisie). La prise se réduit à une saisie d une bretelle du gilet de l assisté. Première présentation du détendeur à l assisté suffisamment longue pour lui permettre de reprendre un rythme ventilatoire normal Départ franc. L ascension des premiers mètres doit être franche et régulière. Contrôler le départ en regardant ses palmes s éloigner du fond (pour un départ sur un fond), ou son profondimètre ou l évolution des petites bulles (pour un départ en pleine eau) si profondimètre non consultable. Vitesse de remontée contrôlée (15mètres/mn) et constante (pas d arrêt,) Bonne présentation du détendeur à l assisté pendant les échanges Rythme des échanges pendant la remontée régulier Expiration du plongeur qui ne possède pas le détendeur Palmage des 2 plongeurs (l assisté doit aussi palmer) Contrôle visuel régulier de l assisté pendant la remontée Arrêt complet à 3 mètres Tour d horizon à 3 mètres PROGRESSION DE L EXERCICE DE REMONTÉE EN EXPIRATION EMBOUT EN BOUCHE (REE) Entraînement d abord sur une remontée d un fond de 10m à 5m, puis si maîtrisé, d un fond de 10m à la surface. Départ sur inspiration, arrêt et remise en bouche du détendeur tous les 2m Départ sur inspiration, arrêt et remise en bouche du détendeur tous les 5m Départ sur inspiration, remontée complète Idem avec départ sur expiration Rappel : La remise en bouche du détendeur à 3 mètres est obligatoire! Pour les REE longues (de 20m à la surface, niveau 4 uniquement), moduler la quantité d air expulsée au fur et à mesure de la remontée, faible quantité au fond, plus forte quantité à l approche de la surface. Consigne de sécurité : Conserver le détendeur en main pendant toute la durée de LES CRITÈRES DE RÉUSSITE DE LA REE : Départ franc du fond. L ascension des premiers mètres doit être franche et régulière. Expiration continue Tête en extension pour libérer les voies aériennes, c est-à-dire regarder la surface Vitesse de remontée contrôlée (15mètres/mn) et constante (pas d arrêt, pas d accélération) Arrêt complet à 3 mètres avec remise en bouche du détendeur

4 ASSISTANCE-SAUVETAGE Présenter Justifier Vérifier les pré-requis Expliquer Remonter à la surface un équipier en difficulté à l aide du gilet de sécurité. Assistance => l équipier est conscient Sauvetage => l équipier est inconscient S : Assister et remonter à vitesse contrôlée un plongeur en difficulté. E N2 - C 4 : Assistance-sauvetage au gilet de sécurité depuis une profondeur de 20 mètres. A : Remonter sans effort un plongeur en difficulté. Perfectionnement au gilet. A. Assistance Sur un signe d assistance (essoufflement, ça ne va pas, vertiges) ou sur un comportement anormal, se diriger vers l équipier et le saisir par une manche du gilet. Le regarder dans les yeux pour le rassurer. Palmer éventuellement pour éviter de descendre. Indiquer aux autres équipiers de remonter. Gonfler un gilet pour amorcer la remontée. Contrôler la vitesse de remontée (légèrement inférieure aux petites bulles) en purgeant périodiquement les gilets. Regarder l équipier à intervalles réguliers. Ne pas palmer pendant la remontée sauf pour conserver l équilibre du couple assistant/assisté. Interrompre la remontée aux paliers (si paliers à effectuer) et, dans tous les cas, à 3 mètres de la surface, pour vérifier que l aire de sortie est dégagée, en faisant un tour d horizon avec l équipier. Achever la remontée. En surface, mettre l équipier en flottabilité positive en gonflant son gilet. B. Sauvetage Idem assistance sauf : Remettre l embout du syncopé en bouche (s il ne l a plus) et le lui maintenir pendant la remontée (dans le cas où il reprend connaissance) en passant un bras sous la ventrale de son gilet. En surface, alerter la sécurité par des signes de détresse. Ne pas effectuer les paliers éventuels, évacuer rapidement vers le centre hyperbare le plus proche. Vérifier que l élève a compris, puis décrivez le déroulement du cours. Consignes de sécurité Descente : oreilles, sinus, masque. Remontée : ne pas bloquer sa respiration, RVB, TH, OK. Connaître la procédure de palier à mi-profondeur en cas de remontée incontrôlée (trop rapide).

5 Démontrer dans l eau Faire exécuter Se tenir prêt à purger les gilets en cas de remontée incontrôlée. En piscine, travailler la prise en charge de l équipier en difficulté et le début de la remontée. En fosse de plongée ou en milieu naturel, travailler la phase de remontée. Progresser en 3 étapes : départ sur un fond, gilet de l assisté purgé, la remontée s effectue avec celui de l assistant départ sur un fond, gilet de l assistant purgé, la remontée s effectue avec celui de l assisté départ en pleine eau, la remontée s effectue en gérant les deux gilets (l un amorçant la remontée) Corriger les fautes commises Fautes à corriger descendre au départ mauvaise utilisation des purges et du poumonsballast embout mal positionné palmer (force propulsive) pendant la remontée lâcher l assisté ne pas regarder l assisté ne pas marquer l arrêt à 3 mètres de la surface ne pas alerter la sécurité en cas d assistance, ne pas réaliser les paliers éventuels Conséquences barotraumatisme oreille vitesse de remontée trop rapide ou trop lente, arrêt voire amorce de descente faire boire la tasse au syncopé fatigue, essoufflement perte de l assisté stress de l assisté risque de collision en surface retarder les secours risque d ADD Conclure avec des critiques toujours constructives Prochaine séance Utilisation du parachute,...

6 COMPLÉMENTS AU COURS ASSISTANCE/SAUVETAGE Expliquer C. Remorquage de la victime Remorquer la victime en maintenant toujours son détendeur. La main placée dans le dos peut venir sous la nuque de la victime ou saisir la robinetterie. Palmer en ligne droite (technique costale préconisée), en faisant corps avec la victime (réduction du bras de levier). Lever la tête périodiquement pour contrôler son cap. D. Déséquipement de la victime 1. Gilet à sangles réglables Dégrafer simplement toutes les sangles. 2. Gilet à sangles non réglables Régler la flottabilité du gilet pour faciliter le dégagement des bras et pour éviter qu il ne coule une fois retiré. En maintenant toujours le détendeur d'une main, dégrafer les sangles ventrales et abdominales du gilet. Retirer la ceinture. Puis se placer derrière la victime (détendeur toujours maintenu), faire glisser les sangles d'épaule jusqu'au niveau des coudes. Retirer le détendeur en conservant les voies aériennes de la victime hors de l'eau. Pousser son bloc avec les genoux, puis avec les pieds. Mettre la victime face à soi, en position verticale, la saisir sous les aisselles. La pousser ainsi jusqu'à l'échelle. Saisir l'échelle des deux mains (les bras passant sous les aisselles de la victime). Poser les pieds sur le bas de l'échelle, la victime venant s'asseoir (jambes écartées) sur vos cuisses. E. Sortie de l eau de la victime 1. Piscines - Embarcations basses (type zodiac) Plaquer la victime ventre contre le rebord, un genou sous ses fesses. Poser les mains de la victime sur le bord, puis ses propres mains par-dessus. Sortir en appui sur les mains de la victime. Faire bouchonner 2 à 3 fois pour profiter de la poussée d Archimède. La tirer d un coup vers le haut, puis en avant. Déposer la victime délicatement sur le ventre. Enfin, retirer les jambes de l eau.

7 Expliquer 2.Embarcations hautes Un passager de l'embarcation prépare une tête d'alouette avec un bout de longueur suffisante (cf. figure 1). Il saisit le bout comme indiqué sur la figure 1. Il présente au sauveteur un anneau de la tête d'alouette, puis l'autre, tandis que le sauveteur y introduit les bras de la victime. Le passager tend le bout pour resserrer les anneaux. La tête de la victime vient reposer sur le brin horizontal de la tête d'alouette, l'empêchant de heurter les barreaux de l'échelle. Le passager et le sauveteur synchronisent alors leurs efforts pour hisser la victime à bord par étapes successives : Hissez. Pouce Main Échelle Échelle Figure 1

8 RÉACTION À LA PANNE D AIR Présenter Justifier Vérifier les pré-requis Expliquer Faire respirer deux plongeurs alternativement et calmement sur un seul détendeur*. S : Savoir réagir face à une panne d air. E N1 - C 4 : Savoir demander de l air à un équipier. Savoir donner de l air à un équipier. N2 - C 4 : Réaction à la panne d air. A : Contrôler sa respiration. Ne pas paniquer si panne d air. LRE, RSE. *Par hygiène, les échanges d embout sont remplacés par : des échanges d embout simulés, l utilisation d un détendeur de secours. Les procédures, présentées en «échanges simulés», doivent être associées à des exercices de LRE à deux (cf. LRE). A. Savoir demander de l air à un équipier L élève retire son détendeur, attend quelques secondes avant d effectuer le signe «Je n ai plus d air». Se précipiter vers lui, le saisir, et lui présenter un détendeur (le sien, en fait) légèrement fusant. Le lui mettre en bouche. Après quelques inspirations (au moins 3), le lui retirer et respirer 2 fois sur le vôtre. Puis, lui présenter à nouveau son détendeur. Un cycle d échanges simulés se poursuit alors à raison de 2 inspirations par plongeur. B. Savoir donner de l air à un équipier en panne d air Vous interrompez votre respiration et effectuez le signe «Je n ai plus d air». L élève se précipite vers vous, vous saisit et vous présente son détendeur légèrement fusant en le superposant au vôtre, le temps d effectuer au moins 3 inspirations. Il reprend son détendeur pour y respirer 2 fois, tandis que vous interrompez votre respiration. Dans le même temps, il vous interroge par un signe «OK». Puis, un cycle d échanges à raison de 2 inspirations par plongeur se met en place. Dans les 2 cas, poursuivre par un déplacement (N1) ou une remontée (N2), en maintenant un contact visuel régulier avec la victime pour la rassurer. Vérifier que l élève a compris, puis décrivez le déroulement du cours.

9 Consignes de sécurité Descente : oreilles, sinus, masque. Remontée : ne pas bloquer sa respiration, RVB. Celui qui n a pas l embout ne doit pas rester en apnée. Il doit expirer en continu. Appliquer cette consigne dans le cas d une remontée (N2), mais également dans le cas d un déplacement horizontal, pour acquérir le réflexe. Si le plongeur assisté panique et s approprie votre unique détendeur, lui faire signe «Je n ai plus d air». S il ne réagit pas, lui titiller le détendeur et s il persiste à le garder, alors lui laisser et remonter en REE. Démontrer dans l eau Faire exécuter L attente réalisée entre le retrait du détendeur (pour simuler la panne d air) et l exécution du signe «Je n ai plus d air», simule le temps nécessaire au sauveteur pour alimenter en air la victime, en situation réelle. L augmenter graduellement et la moduler en fonction du niveau des élèves (10 à 15 secondes au niveau 1, 15 à 30 secondes au niveau 2). Voire, la remplacer par un déplacement de la victime (sur 5 à 10 mètres) pour se rapprocher davantage des conditions réelles. Corriger les fautes commises Fautes à corriger donner l embout à l envers lâcher le plongeur assisté reprendre l embout sur l inspiration de l assisté ne pas donner de l air assez souvent ne pas souffler pendant la phase d apnée (N2) remonter trop vite (N2) absence de TH + OK (N2) Conséquences le plongeur assisté risque de boire la tasse risquer de le perdre le plongeur assisté risque de boire la tasse le plongeur assisté va se trouver à court d air (risque d essoufflement) risquer une surpression pulmonaire risquer l accident de décompression risque de collision Conclure avec des critiques toujours constructives Prochaine séance Capelage / Décapelage en surface.

10 REMONTÉE EN EXPIRATION, EMBOUT EN BOUCHE (REE) Présenter Justifier Vérifier les pré-requis Expliquer Pouvoir remonter à la surface suite à une panne d air, à vitesse contrôlée et en expirant sans interruption. S : Pouvoir remonter à la surface rapidement et sans danger (c.-à-d. en évitant la surpression pulmonaire) suite à une panne d air. E N1 - C 3 : REE depuis un fond de 3 à 5 mètres. N2 - C 3 : REE de 10 mètres. A : Ne pas paniquer sur une panne d air. Maîtrise de la remontée en respirant normalement. C est un exercice technique qui demande une confiance en soi importante. Expliquer à l élève qu il ne manquera jamais d air pendant la remontée (grâce à la loi de Mariotte). C est le premier cours scaphandre à enseigner (sur un fond de 3 à 5 mètres), car il permet de se familiariser au plus tôt avec la première règle de sécurité à respecter en plongée scaphandre : ne pas bloquer sa respiration en remontant. Au fond, prendre une inspiration normale. Faire les signes «OK» et «On monte». Monter lentement en laissant échapper en permanence un léger filet d air. Vers 3 mètres de profondeur, exécuter un signe «OK» bras tendu et le maintenir jusqu'à la surface. Lorsque l élève maîtrisera la remontée, lui demander d ajouter un tour d horizon avant de percer la surface. Progression REE 10m, 20m ou + : Départ sur inspiration, arrêt et reprise ventilatoire tous les 2 m Départ sur inspiration, arrêt et reprise ventilatoire tous les 5 m Départ sur inspiration, remontée complète. Puis idem avec un départ sur expiration. Expliquer Pour les REE longues (20m et +), moduler la quantité d'air expulsée en fonction de la profondeur : peu en profondeur et de plus en plus en se rapprochant de la surface. - NOTE - Lors d un entraînement en mer ou en fosse de plongée, effectuer cet exercice en début de plongée afin d éviter les risques d ADD liés à des remontées non ventilées, ou trop rapides. En fin de plongée, réaliser un palier de 5 mn à miprofondeur et les paliers éventuels (ou un palier de principe). - NOTE - Ancienne dénomination de la REE : RSE «Remontée Sans Embout». Vérifier que l élève a compris, puis décrivez le déroulement du cours.

11 Consignes de sécurité Descente : oreilles, sinus, masque. Remontée : ne pas bloquer sa respiration, toujours garder le détendeur en bouche et effectuer la remontée à une vitesse légèrement inférieure à celles des petites bulles. Convenir d un signe de ralentissement. Démontrer dans l eau Faire exécuter Exagérer chaque phase de en insistant sur le fait qu il faut souffler en continu, en particulier s il s agit d un élève en préparation niveau 1. Rester à côté de l élève prêt à stopper son ascension si celuici bloque sa respiration. Vérifier que le flux d air expiré est continu. Corriger les fautes commises Fautes à corriger ne plus expirer ou pas suffisamment expirer trop vite ou trop d air reprendre une inspiration à l approche de la surface et poursuivre la remontée (mer/fosse) ne pas prendre au départ une impulsion suffisante ne pas palmer régulièrement expirer par saccades absence de TH et OK Conséquences risquer une surpression pulmonaire reprendre une inspiration avant la surface risquer une surpression pulmonaire ne pas décoller du fond vitesse de remontée variable ne pas contrôler la quantité d air expirée risque de collision Conclure avec des critiques toujours constructives Prochaine séance Vidage de masque,...

LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ

LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ FICHE N LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ Les termes «remontée gilet», «assistance gilet», «sauvetage gilet» sont désormais remplacés par «remontée d un plongeur en difficulté». Description du geste

Plus en détail

LE P TIT MEMO DE DE LA NAGE AVEC PALMES

LE P TIT MEMO DE DE LA NAGE AVEC PALMES LE P TIT MEMO DE DE LA NAGE AVEC PALMES Manu Duchesne Table des matières 1.BUT DU DOCUMENT...4 2.RAPPEL DES ÉPREUVES DU 1ER GROUPE DU N4 AVEC QUELQUES CONSEILS... 4 MANNEQUIN... 4 PRINCIPE... 4 NOTATION...

Plus en détail

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur I Introduction 1-Généralités Le SGS permet : -la mise en sécurité du plongeur en surface

Plus en détail

LE GROUPE DE COMPETENCE 4

LE GROUPE DE COMPETENCE 4 LE GROUPE DE COMPETENCE 4 LE GC4 A QUOI SERT IL? A transférer les savoir-faire acquis en milieu artificiel et dans la zone 0 6 m vers la zone 0 20 m en milieu naturel. Transmission des connaissances théoriques

Plus en détail

S établir en avant en tournant en arrière à l appui

S établir en avant en tournant en arrière à l appui S établir en avant en tournant en arrière à l appui Le gymnaste part de la station, face à la barre. L entraîneur en profite pour poser directement sa première main sur l épaule du gymnaste (1). Une fois

Plus en détail

DEMARCHE DE REENTRAINEMENT A L EFFORT A DOMICILE

DEMARCHE DE REENTRAINEMENT A L EFFORT A DOMICILE DEMARCHE DE REENTRAINEMENT A L EFFORT A DOMICILE 2 Démarche de réentrainement à l effort à domicile Ce fascicule présente une démarche pour le réentrainement à l effort et des exercices réalisés avec le

Plus en détail

Article 1. Article 2. Article 3

Article 1. Article 2. Article 3 Convention entre la F.F.E.S.S.M (Fédération Française d Etudes et de Sports Sous-Marins) et P.A.D.I (professional Association of Diving Instructors) : premier volet Article 1 L objet de cette convention

Plus en détail

Association du Hockey mineur de Bécancour Par Luc Montour (Texte) Denis Fleurent (Photos)

Association du Hockey mineur de Bécancour Par Luc Montour (Texte) Denis Fleurent (Photos) Association du Hockey mineur de Bécancour Par Luc Montour (Texte) Denis Fleurent (Photos) Septembre 2004 Entraînement des jeunes gardiens de but au hockey L un des plus grands défis qu affronte l entraîneur

Plus en détail

FORMATION DE MONITEUR LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER

FORMATION DE MONITEUR LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER LE M1 CMAS.CH PAR CROSS-OVER M. ZÜRCHER 2010 Philosophie de la formation M1 par cross-over. Les objectifs de formation d un plongeur CMAS sont de préparer le plongeur à être

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT Asseoir sur le bord du lit Supervision S'asseoir sur le bord d'un lit o plat 1-111a o électrique 1-111b o électrique en se tournant sur le côté 1-111c Assistance partielle

Plus en détail

Brevet de Plongeur P2 / CMAS

Brevet de Plongeur P2 / CMAS Brevet de Plongeur P2 / CMAS 1 Conditions d admission à l examen... 1 2 de la session... 1 3 Jury de l examen... 1 4 Délivrance du Brevet... 1 5 Les épreuves... 1 5.1 Exercices à réaliser pendant l enseignement

Plus en détail

Le froid et les dangers du milieu

Le froid et les dangers du milieu Le froid et les dangers du milieu Table des matières I]Le froid...2 a)le refroidissement du corps en plongée...2 1)Éléments favorisants...2 2)Symptômes...2 3)Prévention...3 4)Comportement...3 b)le givrage

Plus en détail

PLONGEUR EN AUTONOMIE 20 m

PLONGEUR EN AUTONOMIE 20 m PROFIL GENERAL Le plongeur titulaire de la qualification Plongeur Autonome 20 m (PA20) est capable de réaliser des plongées d exploration : Jusqu à 20 m de profondeur, au sein d une palanquée, en autonomie,

Plus en détail

4- Départ : idem Exercice: Dessinez des cercles jambes serrées et jambes écartées. 2 x 10 cercles

4- Départ : idem Exercice: Dessinez des cercles jambes serrées et jambes écartées. 2 x 10 cercles ABDOMINAUX (Entretien) 1- Départ: Allongé sur le dos, jambes fléchies, bras le long du corps. Exercice: Ramener les genoux sur la poitrine en soufflant et en rentrant le ventre. Revenez à la position initiale

Plus en détail

Ecole des Astéries - Questions pour réviser le brevet 1*

Ecole des Astéries - Questions pour réviser le brevet 1* Ecole des Astéries - Questions pour réviser le brevet 1* 1) Pourquoi la plongée est un sport dangereux nécessitant une formation spécifique? Citez 3 dangers principaux 2) Quelles sont les 3 conditions

Plus en détail

ADDUCTEURS. Muscles sollicités : Muscles adducteurs (face interne de la cuisse) Adducteurs. Ce que vous devez faire :

ADDUCTEURS. Muscles sollicités : Muscles adducteurs (face interne de la cuisse) Adducteurs. Ce que vous devez faire : ADDUCTEURS Muscles sollicités : Muscles adducteurs (face interne de la cuisse) Adducteurs Allongé(e) au sol, sur le côté, un bras tendu dans le prolongement du corps, la tête en appui sur l'épaule, une

Plus en détail

Plongeur 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS

Plongeur 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS Plongeur 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS (Version 2011/11) Table des matières 1 Généralités... 4 1.1 Compétences du plongeur 2*... 4 1.2 Prérogatives du plongeur 2*...

Plus en détail

Si ce plongeur n a aucun justificatif avec lui, le Directeur de Plongée lui fera faire une plongée test pour évaluer son niveau.

Si ce plongeur n a aucun justificatif avec lui, le Directeur de Plongée lui fera faire une plongée test pour évaluer son niveau. Le 18 juin 2010 a été signé un arrêté concernant les brevets de plongeurs loisir en France, ainsi qu un rectificatif concernant cet arrêté. Ces textes définissent l espace et les conditions d évolution

Plus en détail

Givrage des détendeurs

Givrage des détendeurs COMMISSION TECHNIQUE REGIONALE EST Givrage des détendeurs Recommandations issues d un groupe de travail des Instructeurs de la CTR EST Pourquoi aborder ce sujet? Accidents fréquents dans nos eaux intérieures

Plus en détail

Epreuves de pédagogie

Epreuves de pédagogie PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉPREUVES ET ANALYSE PÉDAGOGIQUE Epreuves de pédagogie Les épreuves de pédagogie au -FFESSM L examen de moniteur fédéral 1 er degré () de la FFESSM comporte 3 épreuves de pédagogie,

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

Passerelles FF E S S M/PA D I

Passerelles FF E S S M/PA D I Passerelles FF E S S M/PA D I Le plongeur titulaire du brevet Padi open water diver, âgé de 14 ans au moins, peut obtenir le brevet de plongeur niveau 1 de la Ffessm. Quelles pièces doit-il présenter?

Plus en détail

Dangers du milieu. Réglementation. Théorie Niveau 2. ASCSB Plongée. La réglementation :

Dangers du milieu. Réglementation. Théorie Niveau 2. ASCSB Plongée. La réglementation : Théorie Niveau 2 ASCSB Plongée Réglementation Dangers du milieu La réglementation : - Qu est-ce que les prérogatives? - Le Code du Sport - La palanquée - L autonomie - Les espaces d évolution - L autonomie

Plus en détail

PLONGEUR (P1) Plongeur CMAS 1* Plongeur Encadré NBN EN 14153-1 STANDARDS

PLONGEUR (P1) Plongeur CMAS 1* Plongeur Encadré NBN EN 14153-1 STANDARDS PLONGEUR (P1) Plongeur CMAS 1* Plongeur Encadré NBN EN 14153-1 STANDARDS (Version 2012/01) Table des matières 1 Généralités... 4 1.1 Compétences du plongeur 1*... 4 1.2 Prérogatives du plongeur 1*... 4

Plus en détail

Préparation au Niveau 4. Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8

Préparation au Niveau 4. Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8 Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8 Plan du cours. 1. Les termes savants utilisés! 1.1 La Force. 1.2 La Température. 1.3 La Pression. 1.4 Le Volume. 2. Variations de volumes et de pression. 2.1

Plus en détail

F.F.E.S.S.M Commission Technique Nationale Manuel de Formation Technique NIVEAU III

F.F.E.S.S.M Commission Technique Nationale Manuel de Formation Technique NIVEAU III NIVEAU III ORGANISATION GENERALE Les sessions du brevet de plongeur niveau III sont organisées à l échelon des clubs ou des structures commerciales agréées, en formation continue ou sous la forme d un

Plus en détail

Accidents Barotraumatismes, accident de décompression d et noyade

Accidents Barotraumatismes, accident de décompression d et noyade Accidents Barotraumatismes, accident de décompression d (ADD) et noyade Club du CSA de Ruelle Cours niveau 2 et 3 PSM - CSA Ruelle 2009 1 / 29 Introduction Sujets : les accidents liés à la pression. La

Plus en détail

INITIATION À L APNÉE

INITIATION À L APNÉE F I C H E P R I N C I P A U X G E S T E S T E C H N I Q U E S À E N S E I G N E R FICHE N INITIATION À L APNÉE «Apprendre à respirer et à se relaxer ( ) est le meilleur moyen de se préparer à retenir le

Plus en détail

Recueil d épreuves. r s. Ligue Francophone de Recherches et d'activités Subaquatiques

Recueil d épreuves. r s. Ligue Francophone de Recherches et d'activités Subaquatiques Recueil d épreuves r s Recherches et d'activités Subaquatiques Photo couverture : Sylviane Godin Imprimé en 2012 Table des matières Abréviations 4 Conditions applicables à toutes les épreuves 5 Généralités

Plus en détail

AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée

AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée Pour aborder ce travail, les élèves doivent avoir acquis au minimum le test N 3 départemental Possibilité de travailler

Plus en détail

LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE. Etirer les bras vers le bas tout en rapprochant légèrement le menton vers la poitrine pour étirer le cou.

LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE. Etirer les bras vers le bas tout en rapprochant légèrement le menton vers la poitrine pour étirer le cou. LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE LES OBJECTIFS - Soulager les zones sollicitées par le stress. Le plexus et l abdomen. Les vertèbres dorsales et la zone entre les omoplates. - Assouplir et étirer le

Plus en détail

BAROTRAUMATISMES N4 PLAN Introduction : barotraumatisme = accident lié à la pression

BAROTRAUMATISMES N4 PLAN Introduction : barotraumatisme = accident lié à la pression - 1 - BAROTRAUMATISMES N4 PLAN Introduction : barotraumatisme = accident lié à la pression I Rappels 1. Mariotte PV=constante 2. mécanisme des barotraumatismes changement rapide de profondeur 3. localisations

Plus en détail

LES 5 ETIREMENTS ESSENTIELS 1 L ANGLE DROIT PRECAUTIONS VARIANTES + VARIANTES

LES 5 ETIREMENTS ESSENTIELS 1 L ANGLE DROIT PRECAUTIONS VARIANTES + VARIANTES I LES 5 ETIREMENTS ESSENTIELS 1 L ANGLE DROIT PRECAUTIONS Debout, pieds écartés, bâtons posés loin devant. Inclinez le corps en avant en maintenant le dos droit, jusqu à l horizontale si possible. Cherchez

Plus en détail

SOMMAIRE. Abréviations 3 Généralités applicables à toutes les épreuves 4 Limitations des épreuves 9. Épreuves plongeur 1 étoile 10

SOMMAIRE. Abréviations 3 Généralités applicables à toutes les épreuves 4 Limitations des épreuves 9. Épreuves plongeur 1 étoile 10 SOMMAIRE Abréviations 3 Généralités applicables à toutes les épreuves 4 Limitations des épreuves 9 Épreuves plongeur 1 étoile 10 Épreuves plongeur 2 étoiles 11 2.5.1. 800m masque, palmes et tuba 12 2.5.2.a

Plus en détail

LES ACCIDENTS BAROTRAUMATIQUES...

LES ACCIDENTS BAROTRAUMATIQUES... Cours prépa niveau 1 La Pression et ses effets sur l'organisme (Les barotraumatismes et la surpression pulmonaire) SITUATION : début de formation N1, 3 ème cours théorique. Cours n 1 : Le matériel de plongée

Plus en détail

EXAMEN NIVEAU II SESSION 2006

EXAMEN NIVEAU II SESSION 2006 EXAMEN NIVEAU II SESSION 2006 NOM : PRENOM : AGE : CLUB : Vous avez deux heures pour répondre aux questions. Prenez le temps de lire correctement l énoncé des questions. Pour les exercices de tables, vous

Plus en détail

100 % nageurs à l entrée au collège

100 % nageurs à l entrée au collège Natation à l école maternelle et élémentaire 100 % nageurs à l entrée au collège Proposition d une progression allant des «trois premiers pas dans l eau» au savoir nager scolaire Septembre 2011 Equipe

Plus en détail

et Mon programme d exercices de renforcement Musculaire

et Mon programme d exercices de renforcement Musculaire et Mon programme d exercices de renforcement Musculaire pour une efficacité optimale et des Muscles en pleine forme P pour maintenir mon capital muscle P pour prévenir la fonte musculaire P pour garder

Plus en détail

CURSUS DE FORMATION DE L ANMP

CURSUS DE FORMATION DE L ANMP CURSUS DE FORMATION CURSUS DE FORMATION DE L ANMP Les pages qui suivent vous présentent le nouveau programme de formation de l ANMP. Les dispositions réglementaires qui régissent le cadre de formation

Plus en détail

GYMNASTIQUE CYCLE 3 «Consolidation»

GYMNASTIQUE CYCLE 3 «Consolidation» GYMNASTIQUE CYCLE 3 «Consolidation» SOL La situation de référence de cet agrès correspond à la situation d évaluation «évolution» niveau 2 Cycle 2 Situations d apprentissage Il ne s agit bien sûr que de

Plus en détail

UNITE D APPRENTISSAGE NATATION Cycle II

UNITE D APPRENTISSAGE NATATION Cycle II UNITE D ARENTISSAGE NATATION Cycle II Compétence spécifique : Adapter ses déplacements à différents types d environnement Pour ENTRER dans l ACTIVITE Pour ARENDRE et PROGRESSER Pour REINVESTIR les ACQUIS

Plus en détail

Le 11+ Un programme d échauffement complet

Le 11+ Un programme d échauffement complet Le 11+ Un programme d échauffement complet Partie 1 & 3 A A }6m Partie 2 B A: Exercises de course B: Revenir B! mise en place A: Running exercise B: Jog back Six plots sont disposés en deux lignes parallèles

Plus en détail

Exercices avec la Thera-Band et des mini-haltères

Exercices avec la Thera-Band et des mini-haltères Exercices avec la Thera-Band et des mini-haltères Par : Kate Blanchette, B. Sc. inf., IA spécialiste de l exercice (ACSM) agréée Trevor Harris, kinésithérapeute agréé Conseils techniques RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

LE MATERIEL DE PLONGEE...

LE MATERIEL DE PLONGEE... Cours prépa niveau 1 Le matériel de plongée individuel et collectif, critères de choix et entretien. Sommaire 1. OBJECTIFS... 2 2. LE MATERIEL DE PLONGEE... 2 2.1 LE MASQUE... 2 2.2 LES PALMES... 2 2.3

Plus en détail

Mât Chinois. Table des matières. Partie 1 - Informations techniques. Partie 2 - Préparation physique 1. Préparation physique générale

Mât Chinois. Table des matières. Partie 1 - Informations techniques. Partie 2 - Préparation physique 1. Préparation physique générale Partie 1 - Informations techniques Partie 2 - Préparation physique 1. Préparation physique générale 2. Préparation physique spécifique Partie 3 - Techniques de base sur le mât chinois 1/ Montées 1 Montée

Plus en détail

Normes. Plongeur CMAS* (niveau 1) Open Water diver

Normes. Plongeur CMAS* (niveau 1) Open Water diver Normes Plongeur CMAS* (niveau 1) Open Water diver 2011 F O R M A T I O N P l o n g e u r : N I V E A U I Prérogatives : Le plongeur niveau I peut : Plonger avec un binôme de niveau I ou plus Plonger en

Plus en détail

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière.

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Mathias WILLAME Masseur Kinésithérapeute Ostéopathie. Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement,

Plus en détail

Les conseils de. Les appareils de cardio-training

Les conseils de. Les appareils de cardio-training Les conseils de Les appareils de cardio-training Aujourd hui, toutes les salles de fitness disposent d une gamme variée d appareils de cardio-training permettant d améliorer sa condition physique dans

Plus en détail

Quel paysagiste n a jamais eu mal au dos? Probablement aucun. Pour autant,

Quel paysagiste n a jamais eu mal au dos? Probablement aucun. Pour autant, Des notions d anatomie Quel paysagiste n a jamais eu mal au dos? Probablement aucun. Pour autant, cette douleur ne doit pas être considérée comme une fatalité. Agissons ensemble! Pourquoi a t-on mal au

Plus en détail

1 SUBAQUA LA ROCHELLE

1 SUBAQUA LA ROCHELLE Théorie niveau 1 SUBAQUA LA ROCHELLE Subaqua17.com Sommaire subaqua la rochelle... 1 1. La règlementation... 4 _ OBJECTIFS DE LA FORMATION DU PLONGEUR NIVEAU 1... 4 _ CONDITIONS DE CANDIDATURE ET OBTENTION

Plus en détail

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements Les étirements se font en fin de journée, lentement, sans à coup, c est une période de retour au calme. Le principe général est de partir d une position de

Plus en détail

Comment optimiser sa préparation au MF2? Glenn Vitry MF2 & MEF2

Comment optimiser sa préparation au MF2? Glenn Vitry MF2 & MEF2 Comment optimiser sa préparation au MF2? Glenn Vitry MF2 & MEF2 Programme Qu est ce que l apnée Le matériel La technique et la stratégie de l apnée Le remplissage des poumons La soif d air L entrainement

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

IMMERSION RESPIRATION

IMMERSION RESPIRATION IMMERSION RESPIRATION Critère de réussite : réussir 3 fois sur 4 Pour toutes ces situations, amener l'enfant à ouvrir les yeux sous l'eau IR 1 Souffler dans l eau à l aide d une paille, d un tuba / sur

Plus en détail

Cadre aérien. Table des matières. Partie 1 Préparation physique pour le cadre aérien 1. Préparation pour le porteur 2. Préparation pour le voltigeur

Cadre aérien. Table des matières. Partie 1 Préparation physique pour le cadre aérien 1. Préparation pour le porteur 2. Préparation pour le voltigeur Partie 1 Préparation physique pour le cadre aérien 1. Préparation pour le porteur 2. Préparation pour le voltigeur Partie 2 Techniques de bases au cadre aérien 1/ Position des artistes 1 Porteur 2 Voltigeur

Plus en détail

REGLEMENTATION I - REGLEMENTATION GENERALE. 1) L arrêté du 22/06/98 (modifié par les arrêtés du 28/08/2000 et 09/07/2004)

REGLEMENTATION I - REGLEMENTATION GENERALE. 1) L arrêté du 22/06/98 (modifié par les arrêtés du 28/08/2000 et 09/07/2004) REGLEMENTATION INTRODUCTION En tant que plongeur vous devez respecter les prérogatives en relation avec votre niveau de plongée qui sont définies par la loi ou recommandées par votre organisme de formation

Plus en détail

LES ACCIDENTS. Le niveau 2 avec «Les Dauphins Bragards Bernard HYEULLE»

LES ACCIDENTS. Le niveau 2 avec «Les Dauphins Bragards Bernard HYEULLE» LES ACCIDENTS Le niveau 2 avec «Les Dauphins Bragards Bernard HYEULLE» LES ACCIDENTS : Les barotraumatismes ou mécaniques Accidents dues aux différences de pression Les biochimiques ou bio toxiques Accident

Plus en détail

Cours Niveaux 3 LA REMONTEE - 1ère partie CB/03-2012

Cours Niveaux 3 LA REMONTEE - 1ère partie CB/03-2012 Cours iveaux 3 LA REMOTEE - 1ère partie Plan du cours La remontée est un moment crucial de la plongée puisque nous allons subir, comme à la descente, des variations de volumes mais nous devrons aussi veiller

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur niveau 1

Livret de Certification Plongeur niveau 1 Livret de Certification Plongeur niveau 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur

Plus en détail

Séance de Yoga : les abdominaux (niveau intermédiaire)

Séance de Yoga : les abdominaux (niveau intermédiaire) Séance de Yoga : les abdominaux (niveau intermédiaire) Durée: 25 à 40 min. Voici une séance de Yoga, pour pratiquer à la maison. Cette séance propose un travail abdominal complet et la stimulation de l

Plus en détail

Les accidents (30 points)

Les accidents (30 points) CORRIGES Les accidents (30 points) SUJET 1 (4 points) Au débarquement du bateau à 17h00, ton équipier avec qui tu as plongée en autonomie, le matin et l'après-midi, est très pale, se plaint d'avoir très

Plus en détail

LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES

LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES LA PLAGE DE MOUVEMENT DES EXERCICES OU ROM (Range Of Motion Exercices) TRADUCTION DU DOCUMENT PUBLIE PAR ALS Worldwide La plage de mouvement (ROM) des exercices est faite pour préserver la flexibilité

Plus en détail

Consommation d air et autonomie

Consommation d air et autonomie Consommation d air et autonomie Cours N3 09/12/2013 François KERISIT E2 Tek Plongée Odyssée 09/12/2012 Consommation d air et autonomie 2 Objectif Autonomie : jusqu à 40m, entre N3 jusqu à 60m, avec un

Plus en détail

Situation de découverte :

Situation de découverte : 2 ème partie : INTEGRER LA MANIPULATION D OBJETS A LA CREATION Situation de découverte : Objectif Amener les élèves à recenser leurs possibilités avec un nouveau matériel et utilisation de la parade. Dans

Plus en détail

P** CMAS.CH. CMAS.CH Formation selon CMAS International

P** CMAS.CH. CMAS.CH Formation selon CMAS International P** CMAS.CH CMAS.CH Formation selon CMAS International TABLE DES MATIÈRES LES COURS DU BREVET DE PLONGEUR 2 ÉTOILES.... 3 1 BUT... 4 2 DÉFINITION... 4 Organisation et durée de la formation... 4 Admission

Plus en détail

NOM Compétitions Catégorie Date Classement. Prénom Date de naissance. Année Catégorie. N de licence et Etablissement

NOM Compétitions Catégorie Date Classement. Prénom Date de naissance. Année Catégorie. N de licence et Etablissement NOM Compétitions Catégorie Date Classement Prénom Date de naissance Année Catégorie N de licence et Etablissement 2 3 Résultats (Niveau et Date) Meilleure performance Sorties (en milieu naturel) En moulinette

Plus en détail

Connaissances théoriques élémentaires

Connaissances théoriques élémentaires NIVEAU 1 Théorie Connaissances théoriques élémentaires Principe des barotraumatismes et prévention. L'essoufflement. Le froid, les dangers du milieu naturel. Le principe de l'accident de décompression,

Plus en détail

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 2 CMAS** / NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur confirmé qui

Plus en détail

PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS

PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS (Version 2012/05_web) Table des matières 1 Généralités... 3 1.1 Compétences du plongeur 2*... 3 1.2 Prérogatives du plongeur

Plus en détail

Gardons la forme! S exercer au quotidien, une liberté préservée.

Gardons la forme! S exercer au quotidien, une liberté préservée. Gardons la forme! S exercer au quotidien, une liberté préservée. 2 S exercer au quotidien, une liberté préservée Depuis sa création le Centre Local d Information et de Coordination Gérontologique (CLIC)

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

Section 7. Épreuves piscine-physique

Section 7. Épreuves piscine-physique Section 7 Épreuves piscine-physique 7. ÉPREUVES PISCINE-PHYSIQUE Légende : = Athlète = Mannequin maintenu à la verticale, face au mur de virage = Mannequin sur le dos = Obstacle et barre transversale =

Plus en détail

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Froid, noyade 10 Novembre 2010 Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Le froid Le froid L homme = homéotherme : Thermostat pour le maintien de la température centrale T centrale 37 C normalement T cutanée

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur niveau 1

Livret de Certification Plongeur niveau 1 Livret de Certification Plongeur niveau 1 NF-EN 14153-1 / ISO 24801-1 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU I Supervised Diver 20m NF EN 14153-1 / ISO 24801-1 I DÉFINITION DU

Plus en détail

L A VAN DORMAEL PHILIPPE MONITEUR 1* 13 MARS 2009

L A VAN DORMAEL PHILIPPE MONITEUR 1* 13 MARS 2009 L A 1 VAN DORMAEL PHILIPPE MONITEUR 1* 13 MARS 2009 COURS SUR LA DIRECTION DE PALANQUEE 2 LA DIRECTION DE PALANQUEE 1 2 3 4 5 LE CHOIX DU SERRE FILELE BRIEFING LE RÔLE DU SERRE-FILE LA PLONGEE LE DEBRIEFING

Plus en détail

PEDAGOGIE TECHNIQUE D'ENSEIGNEMENT DE L'APPRENTISSAGE DU GILET EN STABILISATION, REMONTEE, ASSISTANCE

PEDAGOGIE TECHNIQUE D'ENSEIGNEMENT DE L'APPRENTISSAGE DU GILET EN STABILISATION, REMONTEE, ASSISTANCE FEDERATION FRANCAISE D'ETUDES ET DE SPORTS SOUS MARINS COMITE INTERREGIONAL AQUITAINE LIMOUSIN POITOU CHARENTES COMMISSION TECHNIQUE INTERREGIONALE COLLOQUE DES MONITEURS DE PLONGEE 20 et 21 NOV 99 à PAU

Plus en détail

Début de la phase d action. Tenir l arc en haut Épaules basses Bras de corde haut Adapter la main du décocheur

Début de la phase d action. Tenir l arc en haut Épaules basses Bras de corde haut Adapter la main du décocheur Déroulement du mouvement 1. Position Position des pieds Jambes Hanches Buste Tête 2. Main de corde et main d arc Décocheur - main de corde Position main d arc La main a une inclinaison de 45 Les doigts

Plus en détail

Cours de Niveau 1. Sehvo

Cours de Niveau 1. Sehvo Fédération Française d Etudes de Sports Sous-Marins Cours de Niveau 1 Sehvo Subaquatique Evolution Hydrospeed Vallée Oyonnaxienne SOMMAIRE PARTIE 1 : REGLEMENTATION La FFESSM La CMAS Conditions de candidatures

Plus en détail

Une unité d apprentissage en sauvetage

Une unité d apprentissage en sauvetage Une unité d apprentissage en sauvetage Essence de l activité : c est une activité aquatique où il s agit d aller chercher et amener hors de l eau une personne en danger ou un objet la symbolisant, sans

Plus en détail

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos Si l on regarde la télévision, par exemple, le dossier du siège doit permettre au corps d être légèrement incliné

Plus en détail

Des idées-forces pour enseigner la natation.

Des idées-forces pour enseigner la natation. Des idées-forces pour enseigner la natation. A propos de la respiration du débutant D une manière générale, il convient d interroger la position, souvent constatée dans les pratiques pédagogiques, en matière

Plus en détail

En cas d urgence. Selon la Croix Rouge, voici les différents gestes à faire en cas d urgence

En cas d urgence. Selon la Croix Rouge, voici les différents gestes à faire en cas d urgence 1 En cas d urgence Selon la Croix Rouge, voici les différents gestes à faire en cas d urgence Quel que soit la situation d urgence _ Sécurisez le lieu de l accident ainsi que la victime. Vérifiez qu il

Plus en détail

AVMEP Badminton 22.05.2011. Echauffement

AVMEP Badminton 22.05.2011. Echauffement Echauffement 1) Matériel : 1 volant pour 4 joueurs sur 1 terrain But : Conserver ses points. Gagner l échange Déroulement : 4 volants sont placés sur la ligne du fond de court de chaque équipe. A chaque

Plus en détail

Pression, volume et barotraumatismes. Pression, volume et barotraumatismes 1

Pression, volume et barotraumatismes. Pression, volume et barotraumatismes 1 Pression, volume et barotraumatismes Pression, volume et barotraumatismes 1 Pression, volume et barotraumatisme La pression et le volume d un gaz sont étroitement liés. Le plongeur respire de l air à pression

Plus en détail

1 Ecrevisse avec adaptations pour les personnes handicapées

1 Ecrevisse avec adaptations pour les personnes handicapées Petit plongeur 1 Ecrevisse avec adaptations pour les personnes handicapées Debout, s immerger complètement en retenant sa respiration pendant trois secondes au minimum, expirer au-dessus de l eau. Bain

Plus en détail

Sandrine LEONARD CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2

Sandrine LEONARD CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2 Sandrine LEONARD AESS en Education physique, diplômée de l UCL CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2 Schémas issus de ROUSSEAUX, RUTTEN, SPAENJERS, «aangepaste spelvormen voor school en

Plus en détail

Claude ZION Novembre 2011 1

Claude ZION Novembre 2011 1 FROID DANGERS DU MILIEU COMPORTEMENT & SÉCURITÉ COURBE DE SÉCURITÉ 1 LE FROID Réchauffement climatique Pas vraiment d actualité en plongée sous nos latitudes. Notions de base : La température du corps

Plus en détail

Perte de poids d'environ 5 kg en course à pied et vélo

Perte de poids d'environ 5 kg en course à pied et vélo Perte de poids d'environ 5 kg en course à pied et vélo OBJECTIF DE CET ENTRANEMENT Cet entraînement vous permettra de perdre raisonnablement du poids (environ 5 kg) parla pratique de la course à pied et

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

EPAULES Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Transversaire épineux

EPAULES Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Transversaire épineux Muscles sollicités : partie médiane du deltoïde, Partie médiane du Deltoïde (disposition de chaque coté des épineuses en formant un chevron à l arrière de la colonne). Assis(e) sur un banc (vous pouvez

Plus en détail

Activités d apprentissage

Activités d apprentissage &2856('(+$,(6²1,9($8 Activités d apprentissage COURSE AVEC DES OBSTACLES BAS Dressez quatre ou cinq séries de petits cônes alignés à environ deux à trois mètres de distance. Les élèves doivent franchir

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents 1 Les différents types d accidents Les barotraumatismes L essoufflement L accident de décompression Le froid 2 Les différents types d accidents de plongée 1

Plus en détail

Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas

Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas * Tronc commun Item 3b Démontrer les habiletés nécessaires à la prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas. But Démontrer des

Plus en détail

SITUATIONS D APPRENTISSAGE IMMERSION DU PALIER 1 AU PALIER 2. I1 : Le filet du pêcheur PP

SITUATIONS D APPRENTISSAGE IMMERSION DU PALIER 1 AU PALIER 2. I1 : Le filet du pêcheur PP DU PALIER 1 AU PALIER 2 I1 : Le filet du pêcheur PP Objectif de la situation : - s'immerger la tête. But de la tâche : - mettre la tête dans l'eau. Organisation matérielle : - faire une ronde (le filet)

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire»

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Programme 2008 en élémentaire : Education Physique et Sportive Compétence CP-CE1: réaliser une performance. Compétence CE2-CM1-CM2: réaliser

Plus en détail

ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE

ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE Classes de CE1 Cycle 2 / 1 classe / 1 intervenant Doc. C.BARBOSA, CPC EPS et E.PUMO, éducatrice sportive 1 / 22 ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE Objectifs généraux : Le but est

Plus en détail

PROGRAMME DEVELOPPEMENT EPREUVE PROPULSION «BALLET»

PROGRAMME DEVELOPPEMENT EPREUVE PROPULSION «BALLET» 3 sept 2009 PROGRAMME DEVELOPPEMENT La validation de l épreuve «Propulsion» implique la validation de deux parties d épreuve : propulsion «ballet» et propulsion «technique». La nageuse ayant validé une

Plus en détail

DOSSIER La natation à l école primaire

DOSSIER La natation à l école primaire DOSSIER La natation à l école primaire Savoir nager constitue avant tout pour nos élèves une compétence sécuritaire dont la maîtrise est primordiale dans la société actuelle, tant par la dimension culturelle

Plus en détail