FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008)"

Transcription

1 FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008) Texte: L552-4: A titre exceptionnel, le juge peut ordonner l'assignation à résidence de l'étranger lorsque celui-ci dispose de garanties de représentation effectives, après remise à un service de police ou à une unité de gendarmerie de l'original du passeport et de tout document justificatif de son identité, en échange d'un récépissé valant justification de l'identité et sur lequel est portée la mention de la mesure d'éloignement en instance d'exécution. L'assignation à résidence concernant un étranger qui s'est préalablement soustrait à l'exécution d'une mesure de reconduite à la frontière en vigueur, d'une interdiction du territoire dont il n'a pas été relevé, ou d'une mesure d'expulsion en vigueur doit faire l'objet d'une motivation spéciale.. Article L552-5: L'étranger est astreint à résider dans les lieux qui lui sont fixés par le juge. A la demande du juge, l'étranger justifie que le lieu proposé pour l'assignation satisfait aux exigences de garanties de représentation effectives. L'étranger se présente quotidiennement aux services de police ou aux unités de gendarmerie territorialement compétents au regard du lieu d'assignation, en vue de l'exécution de la mesure d'éloignement. En cas de défaut de respect des obligations d'assignation à résidence, les dispositions du premier alinéa de l'article L sont applicables. Le procureur de la République est saisi dans les meilleurs délais. ************************************************************************** Exemple de rejet de demande d assignation: a) absence de passeport valide: ->passeport périmé: TGI 28/04/2006: Attendu que la détention d un passeport périmé, en l espèce depuis 4 mois, ne permet pas à l intéressé de regagner son pays d origine ; Attendu qu il n y a donc pas lieu de l assigner à résidence, mesure destinée à permettre aux étrangers de quitter par leurs propres moyens le territoire français dans un délai maximum de 15 jours ; ->passeport périmé et accord franco-algérien: TGI.Paris 25/03/2008: Attendu qu il est invoqué un protocole franco-algérien dispensant les autorités françaises d obtenir la délivrance d un laissez-passer ; Attendu que force est de constater que le protocole d accord entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République algérienne en matière de la délivrance de laissez-passer consulaire n a pas été publié ; qu ainsi M. X ne peut, afin de bénéficier d une assignation à résidence se prévaloir de cet accord; b) malgré un passeport valide: ->possession de faux papiers: TGI Paris 06/06/2006: Attendu que si l'intéressé présente un passeport en état de validité qui est en possession de la Préfecture de Police de Paris et s il justifie d une domiciliation chez son beau-frère à Nancy, il n en reste pas moins qu il a été interpellé à la gare de Lyon alors qu il s apprêtait à prendre un train à destination de Milan en présentant un passeport canadien

2 falsifié ou contrefait et qu il était par ailleurs en possession d une copie couleur d un permis de séjour italien à son identité ; que ces éléments sont de nature à faire penser que l intéressé n envisage pas de quitter le territoire français où il séjourne irrégulièrement depuis plus d un an et où se trouve sa famille; que les garanties de représentation présentées sont dès lors insuffisantes pour qu il puisse être procédé à son assignation à résidence, mesure à caractère exceptionnel ; -> méconnaissance de l adresse prétendue: TGI Paris 02/03/2006: Attendu que l'intéressé présente un passeport en cours de validité qui est en possession de la Préfecture de Police de Paris ; qu il fournit aux débats une attestation établie par X selon laquelle l intéressé demeurait chez cette dernière avec son épouse 113 rue des grands champs à Paris 20e ; que si ce dernier, lors de son audition, a déclaré demeurer chez X depuis son arrivée à Paris en 2002, il a été incapable de fournir l adresse de cette personne ; que par ailleurs, lors de son audition par les services de police, il a indiqué être domicilié rue Volga à Paris 20e, sans indiquer le numéro de l immeuble ; que la carte d identité de son épouse établie le mentionne comme adresse 29 rue Traversière à Paris 12e ; ->non remise préalable du passeport: TGI Paris 18/05/2007: Attendu que si l'intéressé présente un passeport, celui-ci n a pas été remis préalablement à l audience à un service de police ou à une unité de gendarmerie; qu'il importe de permettre à l'autorité administrative d'effectuer toutes démarches utiles auprès des autorités consulaires compétentes de façon à mettre en oeuvre la décision de reconduite à la frontière qui a été prise ; qu'il y a lieu d'ordonner la prolongation de sa rétention administrative pour une durée de 15 jours ; ->intention de rester sur le territoire français: TGI Paris 04/10/2007: Attendu que si l'intéressé présente un passeport en cours de validité qui est en possession de la Préfecture de Police de Paris; qu il justifie d un hébergement à Paris 14e ; que toutefois, sa volonté de repartir dans son pays d origine peut être très sérieusement mise en doute, X ayant très clairement indiqué aux policiers que sa vie était en France où il avait de la famille, une amie; qu il a déclaré attendre que son dossier avance à la préfecture pour avoir le droit de rester ; que ces circonstances ne lui permettent pas de bénéficier du régime de l assignation à résidence; qu'il importe de permettre à l'autorité administrative d'effectuer toutes démarches utiles de façon à mettre en oeuvre la décision de reconduite à la frontière qui a été prise ; -> absence d adresse : TGI Paris 09/04/2007 : Attendu que l'intéressé présente un passeport en cours de validité qui est en possession de la Préfecture de Police de Paris; que toutefois, entré en France clandestinement, en 2001, selon ses déclarations, il n a pas fait de démarches pour régulariser sa situation; qu il a utilisé une carte de résident falsifié ; qu en dépit de l arrêté préfectoral de reconduite à la frontière du qui lui a été notifié le même jour, il n a pas quitté le territoire français; qu en outre, il a déclaré aux services de police être sans domicile fixe; que dans ces conditions, il n'offre pas de garanties suffisantes de représentation ; -> absence de volonté réelle de partir : TGI Paris 22/11/2006: Attendu que l'intéressée présente un passeport en cours de validité qui a été remis avant l audience au représentant de la Préfecture de Police de Paris ; qu elle justifie par la production de quittances récentes d un hébergement chez sa fille, 26 rue Ramus

3 75020 Paris ; que toutefois, l acceptation de l intéressé de repartir dans son pays d origine semble être de pure circonstance dès lors qu elle a clairement indiqué lors de son audition devant les services de police le à 15h30 vouloir rester en France à côté de sa fille ; qu elle a également indiqué lors de son placement en rétention administrative le à 21h15 ne pas vouloir retourner en Chine ; qu il importe en outre de rappeler que Mme X s est maintenue sur le territoire malgré une invitation à quitter le territoire le ; que ces circonstances ne lui permettent pas de bénéficier du régime de l assignation à résidence, mesure exceptionnelle, modalité d exécution de la mesure d éloignement ; -> condamnation à une interdiction du territoire sous une fausse identité: TGI Paris 14/03/2007: Attendu que, si l'intéressé présente un passeport en cours de validité, il n'offre pas de garanties suffisantes de représentation, ayant été contradictoirement condamné le 27 mai 2004, sous l identité de X né le à Abidjan, c est-à-dire sous une autre identité que celle qu il fournit aujourd hui, à une interdiction de territoire français de 3 ans qu il n a pas respectée ; -> adresse fournie par une personne mise en cause et souhait de partir pour un autre pays de l union européenne: TGI Paris 14/01/2008: Attendu que l'intéressé présente effectivement un passeport puisque ce dernier a été saisi au premier domicile désigné 168 rue du Président Wilson à St Denis ; Attendu que cependant, M. X ne présente pas de garanties suffisantes de représentation ; Qu en premier lieu, il prétend désormais résider à une autre adresse que celle indiquée tout au long de la procédure et où des documents attestant de sa présence avaient été saisis ; qu au surplus, cette adresse correspond à celle d une personne qui apparaît dans la procédure comme étant celle qui aurait remis à M. X une enveloppe contenant le faux document qu il avait au moment de son arrestation ; Qu en second lieu, M. X explique qu il ne souhaite en aucune manière retourner en République démocratique du Congo ; qu il indique simplement être prêt à quitter la France pour se rendre en Belgique, démarche impossible, en l absence de document lui permettant d y résider, conformément aux engagements internationaux de la France résultant de la signature des traités instituant la zone Schengen ; c) divers -> hospitalisation de la personne retenue TGI.Paris 03/04/2008: Attendu que le conseil de l intéressé soulève l irrégularité de la procédure au motif que la gravité de l état de santé de l intéressé ne permettrait pas son maintien en rétention administrative ; Attendu que le fait d être hospitalisé ne suffit pas en lui-même à interdire le placement et le maintien en rétention administrative dès lors que l intéressé peut, dans les limites du fonctionnement normal d un hôpital, exercer les droits qui sont les siens en tant que personne retenue; Qu il en va a fortiori de même lorsque cette hospitalisation est, comme en l espèce, justifié par des agissements personnels de l intéressé, Que quelque soit la détresse que manifeste un acte auto-agressif, ce dernier ne saurait par luimême permettre à la personne d éviter un placement en rétention ; Attendu qu en l espèce il n apparaît pas à ce stade du dossier que la durée prévisible d hospitalisation entraîne ipso facto l impossibilité pour l administration d organiser le départ de l intéressé dans les délais légaux de la rétention administrative ; -> situation familiale non avérée :

4 TGI.Paris 21/05/2008 : Attendu que l intéressé indique qu il dispose de l ensemble de ses racines en France, ses parents étant installés sur le territoire et lui-même attendant un enfant d une femme de nationalité française avec laquelle il serait marié religieusement ; Attendu qu en ce qui concerne ce dernier point la législation ne reconnaît aucune valeur à un mariage religieux qui n a pas été précédé par un mariage civil ; qu il ne peut être tenu compte de quelque manière que ce soit de l existence supposée de ce lien dont aucune preuve n est cependant rapportée ; Attendu en ce qui concerne l état de grossesse de sa concubine, il n est apporté aucun élément se rapportant à la paternité de l intéressé ; qu il ne peut donc là encore être tenu compte de cet état de fait ; *************************************************************************** Exemple de demande d assignation acceptée : ->TGI Paris 07/06/2007) Attendu que l'intéressé présente son passeport en cours de validité ; qu il offre des garanties de représentation sérieuses puisqu il justifie par la production d une attestation d hébergement et de factures récentes d'un domicile chez X à St Maur des fossés; qu il se dit prêt à repartir; qu il peut financer son voyage; que ces circonstances lui permettent de bénéficier du régime de l assignation à résidence ; ->TGI Paris (17/09/2007) Attendu que l'intéressée présente son passeport, qu'elle justifie d'un domicile chez son mari X, 30 rue Fémicourt Paris ; que le mariage date du 6 août 2007 ; que X présent à notre audience atteste de cette situation; que si l intéressée a déclaré devant les services de police ne pas vouloir regagner son pays, celle-ci semble consciente à notre audience de la nécessité pour elle de quitter le territoire français en raison de l arrêté préfectoral de reconduite à la frontière pris; qu'elle offre ainsi des garanties de représentation suffisantes ; que ces circonstances lui permettent de bénéficier du régime de l assignation à résidence ; -> présence d une famille : TGI. Paris: Attendu que X présente un passeport en cours de validité ; qu'il offre de solides garanties de représentation ; qu en effet, il justifie par la production de diverses factures récentes résider avec sa famille 60 avenue Paul Vaillant Couturier LA COURNEUVE (93); qu il se dit prêt à repartir dans son pays d origine; que même s il avait fait des déclarations contraires lors de son audition devant les policiers, il semble réellement conscient à notre audience de la nécessité pour lui de quitter le territoire ; Qu il importe de souligner qu il a la charge de deux très jeunes enfants âgés de 8 et 5 ans qui vivent avec leur mère à son domicile ; que compte tenu de sa vie familiale, il importe de lui permettre de s organiser avant son départ ; que ces circonstances lui permettent de bénéficier du régime de l assignation à résidence ; -> absence de passeport mais atteinte excessive à la liberté de famille : TGI Paris 16/01/2008: Attendu que le conseil de l intéressé soulève l irrégularité de la procédure au motif que l interressé aurait été contrôlé alors qu aucun élément ne permettait de penser qu il était en infraction ; Mais attendu que la gare de Montparnasse est une gare internationale ; Que dans ce cadre, le Code de procédure pénale permet aux autorités de contrôler toute personne aux fins de vérifier qu il est en possession des documents nécessaires au séjour sur le territoire national ; Attendu cependant que selon l article 66 de la constitution, dont la portée a été rappelée par le

5 conseil constitutionnel dans plusieurs décisions relatives aux différentes législations ayant pour objet le contrôle de l entrée et du séjour sur le territoire national, le juge des libertés et de la détention en tant que gardien de la liberté individuel doit veiller à ce qu une mesure attentatoire à la liberté d aller et de venir ne soit pas excessive eu égard à la situation personnelle de la personne arrêtée ; Attendu que s il n appartient bien évidemment pas au juge des libertés et de la détention de statuer sur la légalité de la décision administrative ayant entraîné le placement en rétention, notamment en se basant sur le respect à la vie privée et familiale, il lui appartient d apprécier si la demande de prolongation de la rétention, nonobstant l absence de passeport, n entraînerait pas une situation telle qu elle constituerait une atteinte excessive à la liberté ; Attendu qu en l espèce, M. X a, dès son interpellation, indiqué qu il était le père de deux enfants nés en FRANCE en mars 2007, ce qui est confirmé par les deux certificats de naissance joints à la procédure; qu il a également immédiatement indiqué quel était son domicile et celui de sa concubine et de ses enfants mineurs ; Que cependant il ne résulte pas de la procédure que les services de police ont vérifié que les deux enfants mineurs pouvaient être pris en charge, notamment sur un plan matériel, en l absence de leur père légitime ; Attendu que ces vérifications n ont pas non plus été opérées au stade de la rétention administrative ; Qu il existe donc un risque certain que la vie de ces enfants puisse être en danger ; Que ce risque constitue en soit une atteinte excessive à la liberté individuel de M X ; Qu il n y a donc pas lieu de prolonger la rétention administrative de ce dernier ; Attendu que la présente décision n a pas pour but d empêcher l autorité préfectorale d appliquer la loi ; Qu ainsi, et nonobstant l absence de tout passeport, il apparaît nécessaire d assigner M X à résidence afin de permettre à l administration de vérifier que M X, une fois qu il aura regagné son domicile et sa famille, organise son rapatriement, sauf à voir sa situation régularisée ;

Police administrative. Interdiction de sortie du territoire

Police administrative. Interdiction de sortie du territoire COMMUNIQUÉ DE PRESSE Police administrative Interdiction de sortie du territoire Le tribunal administratif de Paris se prononce pour la première fois sur la légalité de décisions d interdiction de sortie

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Informé de ses droits, M. S.M. a demandé à faire aviser sa compagne, diligence ayant été accomplie à 9h45.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Informé de ses droits, M. S.M. a demandé à faire aviser sa compagne, diligence ayant été accomplie à 9h45. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2009-57 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le 15

Plus en détail

Numéro du rôle : 5414. Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5414. Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5414 Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 7bis, combiné avec l article 12bis, 1er, 2, du Code de la nationalité belge,

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE L AN DEUX MIL TREIZE et le ONZE FEVRIER A LA REQUETE DE : Monsieur David MOURVILLIER, né le 20 avril 1974

Plus en détail

A/- Les services consulaires

A/- Les services consulaires A/- Les services consulaires Le Consulat Général a pour mission de porter assistance aux ressortissants de son pays à l étranger. A ce titre, il est amené à prendre, au nom de certaines administrations

Plus en détail

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 janvier 2011. LETTRE RECTIFICATIVE au projet de loi (n 2494) relatif

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation Chambre civile 1 Audience publique du 4 mars 2015 N de pourvoi: 14-17824 ECLI:FR:CCASS:2015:C100207 Publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez,

Plus en détail

REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE

REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE A Madame ou Monsieur le Juge Délégué du tribunal administratif de REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE (Si l arrêté de reconduite à la frontière a été pris à la suite d un refus de séjour

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel Commentaire Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014 Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel (Saisine d office du tribunal pour l ouverture de la procédure de liquidation judiciaire) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

- 137 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi

- 137 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi - 137 - TABLEAU COMPARATIF Texte en vigueur Texte du projet de loi Texte élaboré par la commission en vue de l examen en séance publique Loi n 2015-1501 du 20 novembre 2015 prorogeant l application de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/06/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 1 juin 2011 N de pourvoi: 10-20554 Publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Brouchot, SCP Piwnica et Molinié,

Plus en détail

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès Médecine du travail et de prévention février 2006 1 Les trois voies d accès : Les conditions requises pour exercer la médecine du travail sont énumérées à l article

Plus en détail

Les démarches administratives

Les démarches administratives Carte nationale d identité sécurisée Renseignements : 01 45 11 65 31 - Fax : 01 45 11 65 30 La demande se fait à la mairie du lieu de résidence. La présence du demandeur est obligatoire. Un mineur doit

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 308 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME

Plus en détail

État civil. Le Mans. De Monsieur Et Mademoiselle. Date... et heure... de la célébration

État civil. Le Mans. De Monsieur Et Mademoiselle. Date... et heure... de la célébration État civil Le Mans De Monsieur Et Mademoiselle Date... et heure... de la célébration Dossier à déposer en couple à la mairie, au moins 1 mois avant la date prévue pour la célébration du mariage. Dossier

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

LA PHASE JUDICIAIRE DE LA PROCEDURE DE RETENTION DEVANT LE JUGE DES LIBERTES ET DE LA DETENTION

LA PHASE JUDICIAIRE DE LA PROCEDURE DE RETENTION DEVANT LE JUGE DES LIBERTES ET DE LA DETENTION -1- LA PHASE JUDICIAIRE DE LA PROCEDURE DE RETENTION DEVANT LE JUGE DES LIBERTES ET DE LA DETENTION SOMMAIRE (cliquez sur la partie recherchée) I. De la requête à l ordonnance du JLD...5 A. Les obligations

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 2 000 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative.

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 2 000 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative. N 1600067 M. Younes X. M Juge des référés TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE Ordonnance du 8 janvier 2016 CP RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés, 49-06-01 80-01-01

Plus en détail

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police Paris, le 19 mars 2007 Le ministre d Etat, ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire Le ministre des Affaires Etrangères à Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets

Plus en détail

M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens. M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public

M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens. M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N 1003418 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R.

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R. Commentaire Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015 Consorts R. (Procédure de restitution, au cours de l information judiciaire, des objets placés sous main de justice) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider

Nous sommes là pour vous aider Nous sommes là pour vous aider N 50717#03 Demande de fixation d une contribution aux charges du mariage. (Article 214 du Code Civil, Articles1070 à 1074, 1137 et suivants du Code de Procédure Civile 1

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON. SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français * * * * * *

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON. SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français * * * * * * CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français Diverses formalités doivent être accomplies avant et après la célébration de votre union,

Plus en détail

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES Maison de retraite «Séguin» à Cestas Rapport n 2012-0358 Audience publique du 12 décembre 2012 Lecture en séance publique du 06 février 2013 Trésorerie de Pessac (033 041 976) (département de la Gironde)

Plus en détail

De M.. Et M... Date :... et heure de la célébration. Cérémonie religieuse : oui non Si oui : lieu de la cérémonie religieuse :

De M.. Et M... Date :... et heure de la célébration. Cérémonie religieuse : oui non Si oui : lieu de la cérémonie religieuse : De M.. Et M... Date :... et heure de la célébration Cérémonie religieuse : oui non Si oui : lieu de la cérémonie religieuse : Dossier à déposer en couple à la Mairie de LOMBRON, au minimum 1 mois avant

Plus en détail

tous deux comparants par la SELARL DUMONS & Associés, Société d avocats au barreau de NOUMEA,

tous deux comparants par la SELARL DUMONS & Associés, Société d avocats au barreau de NOUMEA, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 04/00282 Présidente : Mme LE TAILLANTER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 21 Juillet 2006 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEURS

Plus en détail

Traduction. Article 1 er : Champ d application

Traduction. Article 1 er : Champ d application Loi sur la libre circulation générale des citoyens de l Union (FreizügG/EU), en date du 30 juillet 2004 (publiée au Journal officiel de la République fédérale d Allemagne BGBl. I, p. 1950, 1986), modifiée

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON. SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français * * * * * *

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON. SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français * * * * * * CONSULAT GENERAL DE FRANCE A WASHINGTON SE MARIER AUX ETATS-UNIS Notice à l attention des ressortissants français Diverses formalités doivent être accomplies avant et après la célébration de votre union,

Plus en détail

DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients

DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients Je soussigné(e) : Nom Prénom : Nom de jeune fille : Adresse actuelle : Code postal / / / Ville

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE, Jugement n 2015-0011 Audience publique du 9 juillet 2015 Jugement prononcé le 30 juillet 2015 Commune de Pithiviers (Loiret) 045 044 252 Exercices 2008 à 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

L OQTF ne peut être prise en dehors d une décision de refus ou de retrait qu elle accompagne.

L OQTF ne peut être prise en dehors d une décision de refus ou de retrait qu elle accompagne. Que faire après une OQTF? (OQTF = Obligation de quitter le territoire français) Liste des abréviations ANAEM = Agence nationale pour l accueil des étrangers et des migrations APRF= Arrêté préfectoral de

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-257. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-257. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 22 octobre 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-257 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Paris, le 17 novembre 2015 Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS)

Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS) Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS) Circulaire de la DACG n o CRIM 08 16/Q du 29 octobre 2008 concernant l application de l article 42 de la

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 12VE00585 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre Mme COËNT-BOCHARD, président Mme Sylvie MEGRET, rapporteur Mme BESSON-LEDEY, rapporteur public SCP VAILLANT &

Plus en détail

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Page 1/15 Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Application du décret n 2007-1605 du 13 novembre 2007 Page 2/15 Table des Matières

Plus en détail

Gabon. Code de la nationalité

Gabon. Code de la nationalité Code de la nationalité Loi n 37-1998 Art.1.- La présente loi, prise en application des dispositions de l article 47 de la Constitution, porte sur le Code de la nationalité aise. Art.2.- La nationalité

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Commune de Vimoutiers (département de l Orne) 061 042 508 Centre des finances publiques de Vimoutiers Exercices 2009 à 2011 Jugement n 2014-0021 Audience publique du 25 novembre 2014 Lecture publique du

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Le : 10/02/2011 Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 18 janvier 2011 N de pourvoi: 10-84980 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan, avocat(s)

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage)

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Commentaire Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012 M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 13 avril 2012 par la première chambre civile

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX00650 Inédit au recueil Lebon M. LEDUCQ, président Mme Evelyne BALZAMO, rapporteur M. ZUPAN, commissaire du gouvernement SCP CHARREL ET ASSOCIÉS, avocat(s)

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130

Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130 Paris, le 14 juin 2013 Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 et son Préambule ; Vu la loi organique n 2011-333

Plus en détail

MODELE DE REQUETE AUX FINS DE RÉFÉRÉ SUSPENSION

MODELE DE REQUETE AUX FINS DE RÉFÉRÉ SUSPENSION ATTENTION: ne pas oublier de préciser sur la requête et sur l enveloppe qui la contient la mention «REFERE» en application des dispositions de l article R.522-3 du Code de justice administrative : «La

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2012-248 QPC du 16 mai 2012 (M. Mathieu E.) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2012 par le Conseil d État (décision n 355087 du 16 mars 2012), dans les conditions prévues à l

Plus en détail

RESUME ANONYMISE DE LA DECISION

RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Paris, le 7 mai 2013 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-92 du 7 mai 2013 relative à la scolarisation en classe primaire d enfants demeurant dans des campements illicites Champ : Enfance

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2015-1166 du 21 septembre 2015 pris pour l application de la loi n o 2015-925 du 29 juillet 2015 relative à la réforme

Plus en détail

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2012-86 DU 11 JUIN 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE PAR LA

Plus en détail

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4 Livret de l indemnisation Infractions Conditions d indemnisation 1 Délai de saisine 2 Faits générateurs 3 des dommages Lieu de l infraction 4 Faute de la victime 5 Nature et gravité 6 du préjudice Procédure

Plus en détail

N 236 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 4 mars 1997. PROJET DE LOI

N 236 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 4 mars 1997. PROJET DE LOI N 236 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997 Annexe au procès-verbal de la séance du 4 mars 1997. _ PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, EN DEUXIÈME LECTURE, portant diverses

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE REFERE-LIBERTE : FAIRE VALOIR SON DROIT A L ACCES A L HERBEGEMENT D URGENCE

FICHE PRATIQUE LE REFERE-LIBERTE : FAIRE VALOIR SON DROIT A L ACCES A L HERBEGEMENT D URGENCE FICHE PRATIQUE LE REFERE-LIBERTE : FAIRE VALOIR SON DROIT A L ACCES A L HERBEGEMENT D URGENCE Le «référé-liberté» est une procédure administrative d urgence permettant d obtenir, dans un délai très bref

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA Commentaire Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014 Société Beverage and Restauration Organisation SA (Liquidation judiciaire ou cessation partielle de l activité prononcée d office pendant la période d

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION. Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011

CINQUIÈME SECTION. Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011 CINQUIÈME SECTION Requête n o 6190/11 présentée par Francine BONNAUD et Patricia LECOQ contre la France introduite le 8 janvier 2011 EXPOSÉ DES FAITS EN FAIT Les requérantes, M mes Francine Bonnaud et

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

Demande d Inscription Initiale

Demande d Inscription Initiale Demande d Inscription Initiale ATTENDEZ D AVOIR TOUTE LA DOCUMENTATION REQUISE AVANT DE REMPLIR CE FORMULAIRE. Documents requis : Il incombe aux candidats de s assurer que leur relevé de notes est envoyé

Plus en détail

LES DROITS DE LA DEFENSE LORS DE L AUDITION «LIBRE» Sabrina Goldman Avocat au Barreau de Paris

LES DROITS DE LA DEFENSE LORS DE L AUDITION «LIBRE» Sabrina Goldman Avocat au Barreau de Paris LES DROITS DE LA DEFENSE LORS DE L AUDITION «LIBRE» Sabrina Goldman Avocat au Barreau de Paris La réforme de la garde-à-vue du 14 juin 2011 1, adoptée à la suite de plusieurs décisions du Conseil constitutionnel,

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-83 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-83 du 22 avril 2013 relative la scolarisation d un enfant porteur de handicap Domaine(s) de compétence

Plus en détail

ETAT-CIVIL > MARIAGE :

ETAT-CIVIL > MARIAGE : ETAT-CIVIL > MARIAGE : En France deux personnes peuvent se marier à condition qu'elles soient âgées d'au moins 18 ans, (sauf dispense d'âge pour "motifs graves" accordée par le Procureur de la République)

Plus en détail

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE PARIS Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL POUR : L Association Cercle de Réflexion et de Proposition d Action sur

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-159 QPC du 5 août 2011. Mme Elke B. et autres (Droit de prélèvement dans la succession d un héritier français)

Commentaire. Décision n 2011-159 QPC du 5 août 2011. Mme Elke B. et autres (Droit de prélèvement dans la succession d un héritier français) Commentaire Décision n 2011-159 QPC du 5 août 2011 Mme Elke B. et autres (Droit de prélèvement dans la succession d un héritier français) La première chambre civile de la Cour de cassation a renvoyé au

Plus en détail

II/ LES PRINCIPES APPLIQUES AU LYCEE

II/ LES PRINCIPES APPLIQUES AU LYCEE L Autorité Parentale Information réalisée par le service social et l Officier Juriste. Le 20 septembre 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION I/ PRINCIPES GENERAUX II/ LES PRINCIPES APPLIQUÉS AU LYCÉE III/ CAS D UN

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LE STATUT DU BEAU-PARENT n LC 196 Avril 2009 - 3 - LE STATUT DU BEAU-PARENT Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES Allemagne...

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 3 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 3 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1407765 COMITE CENTRAL D'ENTREPRISE HJ HEINZ FRANCE SAS et autres Mme Lorin Rapporteur M. Charier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02525 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président Mme Michelle SANSON, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public SELARL DAVIDEAU ASSOCIES, avocat(s)

Plus en détail

QUELS DOCUMENTS A INTRODUIRE POUR CHAQUE DEMANDE DE PASSEPORT?

QUELS DOCUMENTS A INTRODUIRE POUR CHAQUE DEMANDE DE PASSEPORT? QUELS DOCUMENTS A INTRODUIRE POUR CHAQUE DEMANDE DE PASSEPORT? Le formulaire de demande La demande pour un(e) mineure doit être signée par les deux parents (sauf cas particuliers) ou par le tuteur + une

Plus en détail

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ CERTIFICAT DE CONFORMITÉ Le présent certificat atteste que l Office municipal d habitation de conformité avec les exigences du Règlement sur l attribution des logements à loyer modique. a adopté les résolutions

Plus en détail

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit :

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit : CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 45827/07 présentée par Mathieu JACQUIER contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 1 er

Plus en détail

DEMANDES D ACTES DE L ÉTAT CIVIL (NAISSANCE, MARIAGE, DÉCÈS)

DEMANDES D ACTES DE L ÉTAT CIVIL (NAISSANCE, MARIAGE, DÉCÈS) > DÉMARCHES CITOYENNES PASSEPORT Pour toute première demande ou renouvellement de passeport, s adresser à la mairie de votre choix, dotée des équipements appropriés. Un formulaire approprié et la liste

Plus en détail

Décision n 2010-72/75/82 QPC du 10 décembre 2010. M. Alain D. et autres

Décision n 2010-72/75/82 QPC du 10 décembre 2010. M. Alain D. et autres Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-72/75/82 QPC du 10 décembre 2010 M. Alain D. et autres La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 22 septembre 2010,

Plus en détail

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives 2 Vous attendez un enfant? Ce petit guide pratique vous renseigne sur les démarches d état civil (délais et documents à fournir) à effectuer avant

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES MODE D EMPLOI DÉTAILLÉ TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS

BOURSES D ÉTUDES MODE D EMPLOI DÉTAILLÉ TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS SOMMAIRE Allocations page 3 Frais de voyage et de transport page 4 Assurance page 5 Hébergement page 5 Titre de séjour page 6

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 octobre 2012 N de pourvoi: 11-23521 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Blondel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-13087 Non publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner,

Plus en détail

1 sur 8 20/05/2010 22:15

1 sur 8 20/05/2010 22:15 1 sur 8 20/05/2010 22:15 2 sur 8 20/05/2010 22:15 Accueil > En savoir plus > Délibérations > Délibération Délibération Délibération n 2010-112 du 22 avril 2010 de la formation restreinte décidant l interruption

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE

LA PERSONNE DE CONFIANCE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE LA PERSONNE DE CONFIANCE Introduction L article 1111-6 du code de la santé publique,

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-145

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-145 Décision du Défenseur des droits MLD-2013-145 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un refus de regroupement familial opposé à un ressortissant algérien bénéficiaire de l Allocation aux adultes

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION TUTELLE

NOTICE D INFORMATION TUTELLE TRIBUNAL D INSTANCE DE TOURS 35/39 rue Edouard Vaillant CS 54335 37043 TOURS CEDEX 1 02.47.60.27.58 NOTICE D INFORMATION TUTELLE Vous venez d être nommé(e) tuteur d une personne placée sous tutelle. Vous

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1302169 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Augustin TEGLAS et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Besle Juge des référés

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1302169 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Augustin TEGLAS et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Besle Juge des référés TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1302169 M. Augustin TEGLAS et autres M. Besle Juge des référés Ordonnance du 4 avril 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés C-CA Vu la

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDS-2015-139

Décision du Défenseur des droits MDS-2015-139 Paris, le 21 mai 2015 Décision du Défenseur des droits MDS-2015-139 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

VOTRE PROJET DE MARIAGE DEVANT LES AUTORITÉS LOCALES

VOTRE PROJET DE MARIAGE DEVANT LES AUTORITÉS LOCALES MINISTERE DES AFF A IRES É TR AN GERES ET EUR OPÉE NNE S - CONSULAT GÉNÉRAL DE FRANCE A TANANARIVE (MADAGASCAR) - 3, rue Jean Jaurès - B.P. 897 - Ambatomena Tananarive 101 (Madagascar) : 088 000 à partir

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple

Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Les principales mesures de la nouvelle loi visent à mieux protéger des violences les femmes, notamment

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Paris, le Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 rela tive au Défenseur

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 3 janvier 2013 relative à la présentation du décret n 2012-1515 du 28 décembre 2012 portant diverses dispositions relatives à la procédure civile et à l organisation judiciaire NOR : JUSC1243674C

Plus en détail

Politique sur la célébration des mariages civils et des unions civiles

Politique sur la célébration des mariages civils et des unions civiles Politique sur la célébration des mariages civils et des unions civiles Mars 2011 Ville de Sept-Îles Politique sur la célébration des mariages civils et des unions civiles TABLE DES MATIÈRES 1. Objectifs...4

Plus en détail

VOTRE PROJET DE MARIAGE DEVANT LES AUTORITÉS LOCALES

VOTRE PROJET DE MARIAGE DEVANT LES AUTORITÉS LOCALES M IN IS TERE DES AFF A IRES É TR AN GERES ET DU DEVE LO P PEMENT I N TERNAT IO N AL - CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE (MADAGASCAR) - 3, rue Jean Jaurès - B.P. 897 - Ambatomena Tananarive 101 (Madagascar)

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE siégeant à la Cour des comptes, en audience non publique, a rendu l arrêt suivant : LA COUR, Vu le titre Ier

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES sl

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES sl TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES sl N 1303891 M. X. Mme Ozenne Rapporteur Mme Syndique Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Versailles (3 ème

Plus en détail

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage Source: www.miroirsocial.com Le 15 mai dernier, la Cour de Cassation a rendu un

Plus en détail

PREFECTURE DU BAS RHIN. LE PASSEPORT ELECTRONIQUE Comment l obtenir?

PREFECTURE DU BAS RHIN. LE PASSEPORT ELECTRONIQUE Comment l obtenir? PREFECTURE DU BAS RHIN LE PASSEPORT ELECTRONIQUE Comment l obtenir? LE PASSEPORT ELECTRONIQUE Comment l obtenir? PRESENTATION DU PASSEPORT ELECTRONIQUE P. 3 CONDITIONS GENERALES DE DELIVRANCE DU PASSEPORT

Plus en détail

LES CERTIFICATS MEDICAUX. Règles générales d établissement

LES CERTIFICATS MEDICAUX. Règles générales d établissement Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins d octobre 2006 LES CERTIFICATS MEDICAUX Règles générales d établissement MM. BOISSIN et ROUGEMONT «L exercice de la médecine

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AU BENIN

AMBASSADE DE FRANCE AU BENIN AMBASSADE DE FRANCE AU BENIN SECTION CONSULAIRE Madame, Monsieur, Vous envisagez de vous marier au Bénin devant les autorités locales. Diverses formalités doivent être accomplies avant la célébration de

Plus en détail

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * *

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * * 30.7.2012 N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal SOMMAIRE: page Amendements adoptés par la Commission

Plus en détail

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Defrenois et Levis, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Defrenois et Levis, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 15 septembre 2011 N de pourvoi: 10-25754 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard,

Plus en détail

GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE

GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE Vous souhaitez solliciter l ouverture d une mesure de protection judiciaire, avant de faire cette démarche,

Plus en détail

LISTE DES PIECES A FOURNIR POUR UNE DEMANDE DE PASSEPORT MAJEURS. Les demandes sont sur R.D.V

LISTE DES PIECES A FOURNIR POUR UNE DEMANDE DE PASSEPORT MAJEURS. Les demandes sont sur R.D.V LISTE DES PIECES A FOURNIR POUR UNE DEMANDE DE PASSEPORT MAJEURS Les demandes sont sur R.D.V Les prises de RDV se font du LUNDI au VENDREDI : 03.20.65.72.00 Service Etat Civil TOUT DOSSIER PRESENTÉ INCOMPLET

Plus en détail

CNAPS Délégation territoriale Sud Est 8 rue du Nord CS 40075 69 625 Villeurbanne Cedex

CNAPS Délégation territoriale Sud Est 8 rue du Nord CS 40075 69 625 Villeurbanne Cedex DEMANDE D AUTORISATION PRÉALABLE IMPORTANT Pour entrer en formation d agent de sécurité (CQP APS), il est obligatoire d obtenir une autorisation préalable délivrée par le conseil national des activités

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION L'AN DEUX MIL QUATORZE et le Monsieur Philippe CREISSEN né le 4 juillet 1969 à Saint-Mandé (Val de Marne)de nationalité française,

Plus en détail

Numéro du rôle : 5864. Arrêt n 39/2015 du 19 mars 2015 A R R E T

Numéro du rôle : 5864. Arrêt n 39/2015 du 19 mars 2015 A R R E T Numéro du rôle : 5864 Arrêt n 39/2015 du 19 mars 2015 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives à l article 7, 2, 4, de la loi du 12 janvier 2007 sur l'accueil des demandeurs d'asile

Plus en détail