TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION"

Transcription

1 TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION Novembre 2008

2 1. Contexte La gestion des systèmes d éducation et de formation demeure de plus en plus confrontée à des défis croissants du fait des pressions endogènes inhérentes à l évolution économique, technologique et pédagogique mais également à la complexité croissante de la demande sociale vis-à-vis de l école et des institutions de formation. Par souci de relever ces défis, de nombreux pays francophones du Sud ont adopté à la suite du forum mondial sur l Education en 2000 à Dakar, des Programmes d Education Pour Tous (EPT) qui ont fait émerger au niveau national et international de nouveaux cadres de connaissances, d'action et d exigence par rapport au développement du secteur éducatif. Depuis, des efforts importants sur les plans techniques et financiers ont été déployés dans les systèmes éducatifs qui ont alors connu un développement important presque partout, dans le domaine de l accès avec des taux de scolarisation dans l enseignement élémentaire de plus en plus proche des 100%. Cependant, la qualité et le pilotage demeurent une grande préoccupation. Les taux de promotion restent encore faibles, les redoublements élevés ainsi que les abandons. Les pourcentages de réussite aux différents examens de fin de cycle demeurent faibles et présentent des écarts aberrants d une année à l autre ; ce qui est la conséquence d une non maîtrise des techniques d évaluation (non pertinence des épreuves, correction défectueuse ).. En effet, ces enjeux politiques, économiques et sociaux d'éducation corrélés à la recherche permanente de la «qualité» dans les interventions ont fait aujourd hui de l évaluation un outil indispensable à la conception et à la mise en œuvre efficace des politiques publiques d éducation et de formation. A cet égard, plusieurs fonctions sont assignées à l évaluation dans les systèmes d éducation et de formation : - L évaluation comme outil de pilotage des systèmes éducatifs, - L évaluation comme outil de certification des apprentissages, - L évaluation comme outil de formation des apprenants, - L évaluation comme outil de mesure des performances des apprenants et de comparaison des performances des pays. Par conséquent, l évaluation en tant qu outil de mesure garantissant une objectivité scientifique dans l élaboration et la mise en œuvre des stratégies publiques de pilotage des systèmes demeure incontournable. Elle devient un instrument de bonne gouvernance pour certains, 2

3 même si elle soulève quelques fois bien des controverses dans les milieux scientifiques et politiques. Pour accompagner cette dynamique, de nombreux mécanismes et stratégies sont aujourd hui mis au point au plan international et timidement à l échelle de certains pays afin de bâtir un cadre cohérent de mise en œuvre et de suivi-évaluation des nouveaux objectifs assignés à l éducation. Cependant, force est de constater que d innombrables disparités existent et continuent à persister entre pays. C est pourquoi, la Conférence des Ministres de l Éducation des pays ayant le français en partage (CONFEMEN) s est résolument engagée depuis 2004 à concevoir et mettre en œuvre un vaste projet d institutionnalisation de l évaluation, sous ses différentes formes, au sein des systèmes éducatifs francophones. A ce titre, en rapport avec l OIF, les départements ministériels en charge de l éducation et de la formation ainsi que des organisations professionnelles intervenant dans le secteur de l éducation et de la formation, des groupes techniques et thématiques de réflexion/recherche-action portant sur les différents aspects des politiques d éducation et de formation ont été mis en place et un cadre d orientation pour l évaluation élaboré en vue d améliorer la qualité et la gouvernance du secteur. Ces instruments de mesure/contrôle permettent à la fois aux chercheurs et gestionnaires du système de disposer d outils fiables et scientifiques d évaluation mais offrent aussi aux décideurs politiques des opportunités de choix face aux différents scénarii que les évaluations sont susceptibles de mettre en exergue. 2. Justification L élaboration de ces termes de référence s inscrit dans le cadre de la politique de la CONFEMEN qui vise à faire connaître ses positions par rapport aux thèmes discutés en session ministérielle à travers la publication d un document de réflexion et d orientation. En effet, la thématique de la 51 e session ministérielle tenue à Maurice, en 2004, portait sur l évaluation des systèmes éducatifs. Elle a permis aux Ministres d échanger sur les enjeux de l évaluation dans un contexte marqué par les défis de l Education pour tous (EPT). Les participants à cette session ont unanimement constaté que l atteinte des objectifs de l EPT passe par l adoption de politiques éducatives plus efficaces, c est-à-dire qui permettent une meilleure transformation des ressources en résultats chez les élèves. Dans cette perspective, l institution de l évaluation sous ses différentes formes permettra, d une part, d identifier les voies par lesquelles ces gains d efficience pourront être obtenus et, d autre part, de rendre compte à la communauté nationale et internationale des progrès réalisés. C est 3

4 dans ce cadre que les Ministres des pays membres de la CONFEMEN se sont engagés à favoriser la mise en place de systèmes d évaluation et à développer une culture de l évaluation dans les pays membres. L évaluation : une exigence dans la mise en œuvre des programmes sectoriels Concernant le secteur de l éducation, les pays engagés dans le processus d initiative d allègement de la dette des PPTE, des OMD ou d Initiative de mise en œuvre accélérée de l Éducation pour tous (IMOA-EPT) ont le plus souvent élaboré et voté une loi d orientation ou ont adopté, en Conseil des Ministres, une lettre de politique sectorielle. Dans ce cadre, ils ont établi des plans ou programmes à court ou long terme, le plus souvent décennaux. A cet effet, les décideurs se sont engagés dans un dialogue avec les partenaires techniques et financiers et sont ainsi amenés à rendre compte de leur engagement, tout comme ils le font a l égard d organismes internationaux qui assurent le suivi des politiques (auxquels lesdits partenaires techniques et financiers participent également). Ceci vaut, par exemple, pour la mise en oeuvre des DSRP ou des programmes décennaux de l éducation, qui sont d ailleurs soumis a des examens périodiques. Ainsi, les Etats se doivent d évaluer leurs propres politiques parce que des engagements extérieurs ont été pris, mais aussi parce que, au travers des lois d orientation du système éducatif, ils ont l obligation de rendre compte des résultats à la représentation nationale et, plus largement, à la société civile. D où la nécessité de se doter d un dispositif national d évaluation s appuyant sur un «tableau de bord» constitué d une série d indicateurs. Un dispositif d évaluation permettra de mesurer les résultats atteints, d analyser les forces et les faiblesses, de faire des propositions d amélioration et enfin d élaborer des rapports d exécution techniques et financiers à l intention des partenaires et de la société civile. Des engagements publics ayant été pris, il importe que les résultats attendus soient atteints. Un pilotage s appuyant sur un dispositif permanent d évaluation est l un des moyens de réguler l action, d apporter les rectifications nécessaires et de se donner de meilleures chances d atteindre les objectifs fixés. 4

5 Pour ce faire, il convient de rechercher les facteurs qui, pour un moindre coût, sont susceptibles de produire les plus grands effets, c'est-à-dire scolariser le plus grand nombre et garantir un niveau appréciable d acquisitions scolaires de base et de qualité à chacun. Si l intention est claire, encore faut-il disposer des éléments d appréciation susceptibles de fonder un choix informé et équilibré. Sur ce point, c est largement la mesure des rendements scolaires corrélés avec les facteurs scolaires et non extrascolaires qui permet de fournir les aides nécessaires à la décision. L évaluation et les aspects économiques et financiers Nos Etats consacrent des ressources importantes (de 3% à 6% du produit intérieur brut (PIB), souvent plus du cinquième des ressources publiques) au secteur de l éducation car il est aujourd hui avéré que ce dernier constitue le meilleur investissement. Cependant des travaux de recherche dans le domaine des sciences de l éducation, parmi lesquels ceux du PASEC, ont révélé que les performances des systèmes éducatifs ne sont pas toujours corrélées positivement avec la quantité des ressources allouées. Par conséquent, les décideurs doivent mieux articuler les financements mis à disposition et les résultats escomptés. Ainsi, l enjeu premier de l évaluation des politique éducatives est celui de l efficience. Il s agit de s assurer qu il existe une relation acceptable entre les coûts et les résultats du système éducatif. Concernant la recherche d abaissement des coûts unitaires de l éducation conséquemment aux résultats de la recherche, il est évident que toute mesure allant dans ce sens a ou aura un impact direct sur les populations, qu il s agisse du niveau de recrutement et de rémunération des maîtres, de la taille des classes, des redoublements, etc. Il faut pouvoir expliquer et parfois justifier de tels choix, notamment en montrant qu ils ne se font pas au détriment de la qualité de l éducation dispensée. Là encore l évaluation trouve toute sa pertinence. Evaluation et pilotage Le faible niveau, voire l absence, de culture de l évaluation pour le pilotage des systèmes éducatifs francophones et principalement ceux du Sud amène à réfléchir sur les stratégies d une institutionnalisation de cette pratique. En effet, en dehors du SACMEQ, du PASEC et des analyses sectorielles pilotées au niveau international, les pays d Afrique francophones ont peu intégré cette forme d évaluation dans le fonctionnement de leurs systèmes d éducation et de 5

6 formation. Les études du PASEC ont révélé, entre autres résultats, les incohérences entre le redoublement et le niveau de performance des élèves, l incidence négative du redoublement sur la qualité et l efficience des systèmes éducatifs et proposé une batterie de mesure qui permettrait de réduire les coûts sans affecter la qualité. Il apparaît ainsi clairement que l évaluation occupe une place centrale dans les procédures de pilotage des systèmes éducatifs. Dans cette perspective, il y aurait des avantages certains à créer un dispositif d évaluation intégré à la vie du système et là où il existe déjà, à le renforcer ou à l intégrer au mieux aux procédures de régulation de l ensemble du système éducatif. Au regard de ces constats assez interpelants, les Ministres de la CONFEMEN ont convenu à l occasion de la 51 ème session ministérielle à l Ile Maurice en 2004, d un mémorandum sur l évaluation des systèmes éducatifs en retenant entre autres principes : - La nécessité d intégrer la fonction d évaluation au cœur de ces systèmes ; - Le besoin d articuler les politiques nationales d évaluation aux initiatives et dispositifs internationaux ; - L indispensable inscription de l évaluation dans une démarche transparente, en vue d une meilleure gouvernance et de l implication de tous dans la mise en œuvre des réformes de politiques éducatives. A cet effet, consciente de la nécessité de résorber les fortes disparités constatées dans ce domaine, la CONFEMEN s est engagée à : (i) faciliter la mise en place de dispositifs nationaux d évaluation ayant un ancrage institutionnel, adaptés et suffisamment dotés en personnels de qualité et en moyens, (ii) développer, articuler et valoriser ces dispositifs nationaux par des actions concertées de formation et par l élaboration d instruments, afin que les travaux engagés soient d une qualité technique appropriée et qu ils permettent une comparabilité internationale des résultats obtenus, (iii) et enfin promouvoir de nouvelles modalités de gestion sur le plan local fondées sur la démarche de pilotage par les résultats dans le cadre d une dynamique partenariale engageant l ensemble de la communauté éducative. La mise en œuvre d un tel processus implique à la fois des actions de formation soutenues en direction des différents acteurs, ainsi que la mise à disposition de données pertinentes pour l animation et la supervision d ensemble. C est ainsi qu un groupe de travail composé de Correspondants nationaux de la CONFEMEN s est réuni à Mbodiène (Sénégal 2006) en vue 6

7 d une meilleure appropriation du processus par les pays. Le pilotage et l expertise du projet furent depuis cette rencontre confiés au comité de pilotage mixte OIF/CONFEMEN qui a élaboré pour son fonctionnement un cahier de charge pour ses membre et défini un plan d action annuel allant jusqu à la programmation des activités d appui. Le comité a également engagé la réflexion sur les modalités de candidature, les critères et conditions d éligibilité des pays désireux de mettre en place un dispositif national d évaluation ainsi que sur les formes que pourraient prendre ce mécanisme dont la finalité est d assurer un pilotage efficace des systèmes éducatifs et d améliorer la qualité de l éducation. A cet effet, un consultant est déjà commis à la tâche d élaborer les Termes De Référence de candidature des pays. Le lancement du processus implique un appui-accompagnent technique de proximité et une coordination de qualité des actions d où la nécessité de recruter un responsable du projet qui se chargera d assurer la coordination et le suivi opérationnel aux plans financier, administratif et technique. 3. Objectifs L objectif principal poursuivi par la CONFEMEN et l OIF est d identifier et de recruter un expert international en évaluation chargé de conduire et gérer le processus de conception, de mise en oeuvre et de suivi-évaluation du projet d appui à la mise en place des dispositifs nationaux d évaluation dans les pays membres. En plus de l objectif de contribuer au développement des capacités des équipes pays à mettre en place un dispositif national d évaluation, l expert apportera des aides à la prise de décision pour gérer les choix stratégiques et opérationnels optés par le comité mixte de pilotage et d expertise OIF/CONFEMEN. 4. Résultats attendus Deux résultats essentiels sont attendus : Un expert évaluateur sénior est recruté pour coordonner et suivre le projet de mise en place des dispositifs nationaux d évaluation ; Un projet pertinent et opérationnel est proposé par l expert. 7

8 5. Fonction et responsabilité du Responsable de suivi Placé sous la supervision des co-présidents du comité mixte de pilotage et d expertise et domicilié dans les locaux de la CONFEMEN, le coordonnateur a pour principal mission de concevoir le projet et d assurer sa coordination et son suivi opérationnel. A ce titre, il est globalement chargé des tâches suivantes : Tâches à accomplir au démarrage du projet - Assurer le secrétariat du Comité Restreint ; - Etablir la situation de référence du projet sur la base des états des lieux élaborés par les pays. Le projet étant un document d opérationnalisation du programme de mise en place des dispositifs nationaux d évaluation, il précise les objectifs, les résultats attendus, les stratégies, les coûts, les risques - Assurer la finalisation du projet et définir un plan d action triennal assorti d un plan d opération pour la première année et les soumettre au comité de pilotage pour validation ; - Assurer le lancement de l appel à candidature pays ; - Appuyer le Comité restreint dans le processus de sélection des pays. A cet effet, l expert reçoit les dossiers de candidatures des pays qu il transmet au comité restreint. Le document de synthèse fera un classement des pays sur la base de critères objectifs de sélection et mettra en exergue les forces et les faiblesses de chaque pays pour faciliter la prise de décision par le comité mixte. - Appuyer les pays retenus dans la mise en place d une équipe chargée de piloter la conception, la mise en œuvre et le suivi évaluation du dispositif national d évaluation ; - Aider au recrutement des experts chargés d appuyer les pays retenus dans la mise en œuvre et le suivi-évaluation, de leur projet de mise en place de dispositifs nationaux d évaluation ; - Appuyer les pays retenus à finaliser le projet/pays de mise en place du dispositif national de suivi-évaluation ; - Assurer le suivi administratif de la mise en place du projet/pays ; - Elaborer et tenir à jour un référentiel harmonisé d indicateurs de suivi des dispositifs d évaluation mis en place dans les différents pays; - Assurer la liaison et la communication avec les équipes d experts pays et les départements et services ministériels chargés de conduire les dispositifs d évaluation au niveau de chaque pays ; 8

9 - Concevoir et implanter le système de suivi-évaluation du projet et en assurer la régulation. A cet effet, il convient de développer les outils de suivi-évaluation du projet de façon générale et des dispositifs nationaux d évaluation en particulier. L expert proposera à ce niveau la matrice du cadre logique du projet avec notamment la hiérarchie des objectifs, les indicateurs et les mécanismes de suivi. Tâches liées à la mise en œuvre du projet - Suivre et gérer de manière active le processus de mise en place et de fonctionnement des dispositifs nationaux d évaluation ; - Assurer pour le compte du comité de pilotage, le suivi technique et financier du projet et rendre compte aux membres de cette instance ; - Servir de répondant pour toutes les questions liées à la mise en œuvre des activités du plan d action validé par le comité de pilotage; - Entreprendre des missions de lancement des projets nationaux de mise en place de dispositif d évaluation de concert avec les équipes d expert pays ; - Elaborer les rapports d avancement périodiques (trimestriel et annuel) du projet ; - Evaluer annuellement les performances dans la mise en place des dispositifs nationaux et élaborer le rapport annuel d exécution technique et financière ; - Organiser la revue annuelle conjointe du projet afin de partager le rapport annuel d exécution technique et financière et faire des recommandations d amélioration ; - Assurer le suivi des recommandations issues des différents documents de suivi et d évaluation des ateliers de partage et des revues ; - Alimenter le processus de capitalisation des expériences innovantes identifiées dans le cadre de la mise en œuvre du projet ; - Assurer le suivi et les recommandations des ateliers de partage et des revues. Tâches liées à la Communication - Assurer la diffusion de tous les documents pertinents auprès des pays ; - Organiser en rapport avec les coprésidents du comité des sessions de partage des résultats des évaluations commanditées au cours de la mise en œuvre du projet; - Animer et diffuser régulièrement les conclusions et leçons tirées de l exécution des activités du projet auprès des équipes nationales, des partenaires et des autres acteurs concernés, 9

10 - Préparer les réunions du comité de pilotage en mettant à disposition la documentation requise et en mettant en exergue les sujets de préoccupation à traiter ; - Faciliter et promouvoir le partage des expériences entre pays. 6. Conditions générales de recrutement 6.1. Modalités de sélection L expert sera recruté sur avis du Comité mixte de pilotage OIF/CONFEMEN sur la base d un contrat à durée déterminée de 6 mois renouvelables une fois. Il sera placé sous la supervision de la présidente du comité de pilotage du projet, et sera de ce fait domicilié à la CONFEMEN. L OIF assurera la rémunération du coordonnateur à compter du 1 er janvier 2009, selon ses barèmes en vigueur. Les candidats au poste devront soumettre une offre technique comprenant les éléments ci-après : - Une note de compréhension du mandat assigné par les termes de références ; - Une méthodologie d exécution du mandat ; - Une proposition synthétique du projet assortie d une stratégie de mise en œuvre ; - Un chronogramme détaillé de réalisation du projet dans ses différentes phases ; - Un Curriculum Vitae mettant en évidence les références et expériences similaires au projet. A cet effet, les documents suivant seront mis à disposition : - Le Document de Réflexion et d Orientation sur «l évaluation des systèmes éducatifs : pour un meilleur pilotage par les résultats» ; - Le document sur les axes d orientation pour la mise en place de dispositifs nationaux d évaluation ; - La note de cadrage ; - Le cahier de charge du comité mixte avec le plan d action indicatif ; - Le rapport de la réunion du comité mixte de pilotage et d expertise OIF/CONFEMEN sur la mise en place des dispositifs nationaux d évaluation (5 et 6 mars 2008 à Dakar). - Les TDR de sélection des pays Profil L expert doit démontrer d une expérience reconnue d au moins 10 ans de pratiques évaluatives de systèmes éducatifs. Ainsi, il devra avoir des compétences en matière de : 10

11 - Approche du cadre logique et autres approches en planification stratégique ; - Conception, coordination et gestion de systèmes et dispositifs d évaluation ; - Méthode et approche en évaluation de système éducatif et conduite d opération telles que le PASEC, PISA, - Formation à la mise en place de dispositifs d évaluation ; - Analyse critique de l information et rédaction de rapports. L expert devra également : - Etre titulaire au moins d un diplôme de troisième cycle (DEA, DESS, Master) ou équivalent dans le domaine de l évaluation en éducation ; - Démontrer des qualités de leader et de coaching d équipe assorties d une expérience avérée dans la création d un environnement de travail propice à la production de résultats ; - Avoir des capacités avérées à communiquer et travailler en équipe dans un environnement multiculturel ; - Avoir une expérience en matière de coordination de projet/programme d éducation avec une approche sectorielle ; - Avoir des connaissances et une bonne maîtrise de l outil informatique. - Avoir une expérience au niveau international, de préférence dans les pays en développement, constituera un atout Durée du contrat : 6 mois, renouvelable 1 fois Début prévisionnel de prise de fonction : 1 er janvier Date limite de candidature : 15 décembre 2008 Les dossiers de candidature devront être transmis par voie postale ou par courriel exclusivement à l adresse suivante : Les documents ressources nécessaires à l élaboration du dossier de candidature et susmentionnés à l article 6.1 sont téléchargeables en ligne sur le site internet de la CONFEMEN rubrique «Actualités, Appel à candidatures». 11

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP)

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Etude d évaluation des besoins en renforcement des capacités en matière de promotion de l emploi des jeunes au Maghreb (cas du Maroc) I) Contexte et justification

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e

M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e R é p u b l i q u e d u B é n i n M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e Direction des Pharmacies, du Médicament et des Explorations Diagnostiques

Plus en détail

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 LLL : 2020 Objectifs et indices de référence stratégiques Les objectifs et indices de référence stratégiques

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES TERMES DE REFERENCE Consultation pour l intégration du genre dans les programmes de la Direction Générale des Collectivités

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES. Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du pôle social. Termes de référence

DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES. Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du pôle social. Termes de référence PROGRAMME PROMOUVOIR ET RENFORCER L INSTITUTIONNALISATION DE L EQUITE ET DE L EGALITE DE GENRE DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du

Plus en détail

Service de Coopération et d Action Culturelle

Service de Coopération et d Action Culturelle AMBASSADE DE FRANCE SERVICE DE COOPERATION ET D ACTION CULTURELLE - Bourses de thèse par alternance - Bourses de Master REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT DE L EAU ET DE L ASSINISSEMENT ------------- DIRECTION NATIONALE DE L HYDRAULIQUE -------------- TERMES DE REFERENCE : RECRUTEMENT

Plus en détail

Programme d'appui à la Formation Professionnelle Agricole et Artisanale (PAFPAA) TERMES DE REFERENCE

Programme d'appui à la Formation Professionnelle Agricole et Artisanale (PAFPAA) TERMES DE REFERENCE Programme d'appui à la Formation Professionnelle Agricole et Artisanale (PAFPAA) TERMES DE REFERENCE ELABORATION DES PLANS D AFFAIRES POUR LES CENTRES DE FORMATION ET OSP AGRICOLES Réalisé en mars 2015

Plus en détail

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM L initiative francophone pour la formation à distance des maitres (IFADEM) est menée conjointement par l Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l Organisation

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Expert international en Education

Expert international en Education Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 I. Informations générales Intitulé de la mission Renforcement des capacités de la Pharmacie Nationale d Approvisionnement dans le suivi des appels d offres internationaux

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

- 1 - CONSULTANT(E) INTERNATIONAL(E) : FORMATION DES FORMATEURS EN. Dernier délai de soumission 12/05/2016

- 1 - CONSULTANT(E) INTERNATIONAL(E) : FORMATION DES FORMATEURS EN. Dernier délai de soumission 12/05/2016 CONSULTANT(E) INTERNATIONAL(E) : FORMATION DES FORMATEURS EN JOURNALISME D INVESTIGATION Lieu : Tunis, TUNISIE Dernier délai de soumission 12/05/2016 Catégorie additionnelle Type de Contrat : Langues Requise:

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DIRECTION DE LA FORMATION ET DU PERFECTIONNEMENT

MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DIRECTION DE LA FORMATION ET DU PERFECTIONNEMENT REPUBLIQUE D HAITI MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DIRECTION DE LA FORMATION ET DU PERFECTIONNEMENT Projet MENFP-MAECD-UNESCO «Amélioration de la qualité de la formation

Plus en détail

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS POUR L ÉVALUATION D IMPACT DU PROGRAMME NATIONAL LEADERSHIP DE SERVICE 1. L Arche, qu est-ce que c est? ; «L'Arche rassemble des personnes, avec et sans déficience

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Appel à projets de «Social Impact Bonds» Nouvelles solutions de financement pour des actions innovantes de prévention

Appel à projets de «Social Impact Bonds» Nouvelles solutions de financement pour des actions innovantes de prévention Appel à projets de «Social Impact Bonds» Nouvelles solutions de financement pour des actions innovantes de prévention Date de l ouverture de l appel à projets : XX XX 2016 Date de clôture de l appel à

Plus en détail

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Finalité : Place dans le cycle du projet : Favoriser le pilotage de projets au cours de leur mise en œuvre. 1

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS EN CERTIFICATION DE SYSTEMES DE MANAGEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS EN CERTIFICATION DE SYSTEMES DE MANAGEMENT REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DE LA TECHNOLOGIE Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle -INNORPI TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé Republique de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Le C2D, un partenariat au service du développement Côte d Ivoire Projets C2D Santé Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité

Plus en détail

2 pts 4 pts. 4 pts 4 pts 2 pts. 2 pts. 2 pts 1 pt. 30 pts 4 pts 4 pts 4 pts 2.2. 2 pts 3 pts. 3 pts/exp. 3 pts

2 pts 4 pts. 4 pts 4 pts 2 pts. 2 pts. 2 pts 1 pt. 30 pts 4 pts 4 pts 4 pts 2.2. 2 pts 3 pts. 3 pts/exp. 3 pts TERMES DE REFERENCE Recrutement d'un consultant (cabinet) pour la réalisation d un Audit Informatique et d un Schéma Directeur de l Information, puis l élaboration d un cahier de charges en vue de la mise

Plus en détail

Contexte POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES. Ensemble, engagés vers la réussite!

Contexte POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES. Ensemble, engagés vers la réussite! POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES Ensemble, engagés vers la réussite! Une vision sans action est seulement un rêve. L action sans vision fait juste passer le

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO)

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO) Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour

Plus en détail

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur Direction Générale des Collectivités Locales Date: 01/08/2014 Réf : IC 1-08/2014 INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE Pays: Maroc Description de la mission:

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE 4 décembre 2015 Termes de Références : Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE I. RESUME : Avec le vieillissement des premières générations de MRE, le

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE Confédération Nationale de l Elevage 149, Rue de Bercy 75 595 PARIS CEDEX 12 Tél. 01.40.04.51.10 Fax. 01.40.04.51.22 c.allo@cne.asso.fr delphine.neumeister@idele.fr simon.fourdin@idele.fr APPEL d OFFRE

Plus en détail

Job Opening: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A

Job Opening: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A Job Opening: Job Title: Concours de recrutement de professeurs de français (Interne / Externe) Department/Office: Genève Posting Period: Job number: N/A Cadre organisationnel Les postes de professeurs

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Administration et sécurité des réseaux de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019

Plus en détail

Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT

Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT 1 Les valeurs à partager pendant l

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL DE FORMATION AUX MÉTIERS DE LA VILLE

PROGRAMME NATIONAL DE FORMATION AUX MÉTIERS DE LA VILLE PROGRAMME NATIONAL DE FORMATION AUX MÉTIERS DE LA VILLE Appel à candidatures pour recruter des experts en formation et appui conseil court terme Les candidatures sont ouvertes aux expertises internationales

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

- 1 - AFFICHAGE DE POSTE. Profil de l organisation. But du poste

- 1 - AFFICHAGE DE POSTE. Profil de l organisation. But du poste AFFICHAGE DE POSTE Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Statut : Rémunération : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Conseiller en emploi Stratégie urbaine Coordonnatrice

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Formateur d'adultes de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire»

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire» Appel à projets Réseau Rural Régional Midi Pyrénées «Territoire et gouvernance alimentaire» Cet appel à projets est co financé par la Région Midi Pyrénées, la DRAAF de Midi Pyrénées et l Union Européenne

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC UNITED NATIONS NATIONS UNIES Réf. No. HRSS/15/08/1262 AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE Classe Titre fonctionnel P-3 Économiste Département/Division/Section RITD-ATPC Groupe professionnel Affaires Économiques

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR «L APPROCHE PAR MICROPROJET» «La place et le rôle des microprojets de développement en Afrique de l Ouest selon les acteurs du Sud. Etude de cas

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires PROPOSITIONS D AMENDEMENTS DE L UNASEA L UNASEA est favorable à l objectif affiché

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT AU COMITE D AUDIT Page 1 Sommaire I. TRAVAUX DU COMITE D AUDIT EN 2012... 3 II. PLAN ANNUEL D AUDIT 2012... 3 1. CONTEXTE... 3 2.

Plus en détail

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018.

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018. Termes de référence (TdRs) pour le recrutement d un formateur/mentor en genre sur la gestion des ressources naturelles dans le Paysage du Grand Virunga. 1. Contexte La Collaboration Transfrontalière du

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET I CADRE GENERAL II DEFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES DU CDMT III DEMARCHE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DU CDMT IV PERSPECTIVES 2 Le gouvernement a entrepris ces dernières

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Expert(e) en Qualité/accréditation en Santé. Sénégal

Expert(e) en Qualité/accréditation en Santé. Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 2. Nationalité

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 2. Nationalité UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) AVIS DE RECRUTEMENT N 009/2013/DSAF/DRH La Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ayant son siège à Ouagadougou, Burkina

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?)

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Gouvernement de la République du Bénin VERS UNE ADMINISTRATION ET UNE

Plus en détail