MESURE DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE DES LOGICIELS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MESURE DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE DES LOGICIELS"

Transcription

1 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL MESURE DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE DES LOGICIELS THÈSE PRÉSENTÉE COMME EXIGENCE PARTIELLE DU DOCTORAT EN INFORMATIQUE COGNITIVE Par DE TRAN-CAO JUIN 2005

2 REMERCIEMENTS Cette thèse n aurait pu être accomplie sans l appui de ma famille, des professeurs de l Université du Québec à Montréal (UQÀM) et du personnel administratif du programme. Je tiens donc à remercier toutes les personnes qui ont su me motiver à entreprendre cette recherche et m aider de leurs conseils. Je tiens à remercier profondément Dr. Ghislain Lévesque, professeur à l UQÀM, qui a dirigé ma recherche. Ses précieux conseils de direction ont contribué de façon significative à cette thèse. À titre de directeur du programme, son enthousiasme et sa bonté m ont beaucoup encouragé dans les moments difficiles. Je tiens à remercier également:!" Dr. Jean-Guy Meunier, professeur à l UQÀM, mon co-directeur de recherche, pour ses conseils sur le volet cognitif de la thèse.!" Dr. Marc Bouisset, professeur à l UQÀM, ex-directeur des études de l Institut Francophone pour l Informatique de Hanoi, qui m a motivé à faire mes études à l UQÀM.!" Dr. Alain Abran, professeur à l École de Technologie Supérieur de Montréal, exdirecteur du Laboratoire de Recherche en Gestion des Logiciels (LRGL) de l UQÀM, qui m a offert un stage de recherche au LRGL et m a dirigé au début de la recherche.!" Dr. Robert Dupuis, professeur à l UQÀM, directeur du LRGL, qui m a permis d utiliser les ressources du LRGL et m a fourni un ambiance de travail agréable au LRGL. La liste des personnes qui de près et de loin m ont aidé et encouragé pendant ces années de recherche serait trop longue à produire. Je tiens à remercier les amis du LRGL, le personnel administratif du programme et mes amis vietnamiens à Montréal pour leurs sentiments amicaux et leur appui indispensable. Ces remerciements s adressent à mes parents qui ont travaillé pour l avenir de leur fils. Enfin, je tiens à remercier ma femme et mes filles pour les sacrifices qu elles ont consenti à faire pendant plusieurs années sans jamais se plaindre. Merci à tous!

3 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES...iii LISTE DES FIGURES...viii LISTE DES TABLEAUX... x LISTE DES ACRONYMES... xii RÉSUMÉ...xiii ABSTRACT... xiv INTRODUCTION Concept de la complexité du logiciel Objectif de la thèse Organisation de la thèse Problématique de recherche et démarches... 8 CHAPITRE 1 COMPLEXITÉ ET MESURE DE LA COMPLEXITÉ DU LOGICIEL Concepts utilisés dans la thèse Logiciel Génie logiciel Mesure du logiciel Complexité Effort de développement du logiciel Définitions de la complexité Approche des systèmes complexes Approche computationnelle Complexité du logiciel Notion de la complexité du logiciel Définitions de la complexité du logiciel Deux aspects de la complexité du logiciel Catégorisations des mesures de la complexité du logiciel... 28

4 iv 1.4 Résumé CHAPITRE 2 MESURES BASÉES SUR LE CODE SOURCE ET LA CONCEPTION DU PROGRAMME Mesures de la taille du programme Mesure de lignes de code Science du logiciel de Halstead Mesures de la structure des programmes Mesure de McCabe Mesure de Henry et Kafura Couplage et cohésion Mesures de la compréhensibilité du programme Explication de la complexité au point de vue psychologique Résultats principaux concernant l architecture de l esprit humain Explication de la complexité Résumé CHAPITRE 3 MESURES DE POINTS DE FONCTION Analyse de points de fonction (Function Points Analysis FPA) Concept de point de fonction (PF) Mesure de points de fonction Structure de FPA Limites majeures de FPA Variantes de la méthode de points de fonction Mark-II Feature Points Asset-R Points de fonction 3D (3D Function points) COSMIC-FFP Cadre général de la complexité des méthodes de points de fonction Utilisation des points de fonction Productivité Estimation d effort... 73

5 v 3.5 Problématique de recherche Cadre d analyse de la complexité fonctionnelle Problème d évaluer la complexité Résumé CHAPITRE 4 MODÈLE DE LA COMPLEXITÉ DE LA TÂCHE Complexité de la tâche Modèle de la complexité de la tâche de Wood Complexité des composants Complexité de coordination Complexité dynamique Complexité totale de tâche Remarques sur le modèle de la complexité de la tâche Quelques modèles de la complexité du logiciel basés sur la complexité de la tâche Mesure de la complexité de maintenance Mesure de la complexité de la conception Résumé CHAPITRE 5 NOUVELLE MÉTHODE DE MESURE DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE DU LOGICIEL Modélisation du logiciel Modèle conceptuel du logiciel Modèle fonctionnel du logiciel de COSMIC Modèle fonctionnel du logiciel proposé pour mesurer la complexité Mesures de la complexité du logiciel Logiciel analysé comme une tâche Complexité fonctionnelle analysée comme la complexité de la tâche Cadre de la complexité fonctionnelle Mesure de la complexité de données entrées/sorties Mesure de la complexité structurelle des composants

6 vi Mesure de la complexité du système Résumé des mesures proposées pour mesurer la complexité du logiciel Étude de cas Spécification de l application Comptage de la complexité du Cuiseur de riz Résumé CHAPITRE 6 INVESTIGATION EMPIRIQUE ET VALIDATION DES MESURES DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE Concept de validation de la mesure Validation d une mesure Validation d un système de prédiction Problèmes de validation d une mesure Processus développement d une méthode de mesure Validation du processus de développement d une méthode de mesure Validations des mesures proposées dans cette thèse Validation de la conception de la méthode de mesure Expérimentation sur les mesures de la complexité fonctionnelle proposées Résumé CONCLUSION Cadre de la complexité fonctionnelle Problème d évaluation de la complexité Problème de la validation de la méthode Conformité à la théorie de la mesure Problème d estimation d effort Perspectives futures de recherche Exploitation de la mesure Automatisation de la mesure BIBLIOGRAPHIE

7 vii ANNEXE 1 PUBLICATIONS ANNEXE 2 RAPPORT DE COMPTAGE DE 15 PROJETS Case study 1: Project P Case study 2: Project P Case study 3: Project P Case study 4: Project P Case study 5: Project P Case study 6: Project P Case study 7: Project P Case study 8: Project P Case study 9: Project P Case study 10: Project P Case study 11: Project P Case study 12: project P Case study 13: Project P Case study 14: Project P Case study 15: Project P

8 LISTE DES FIGURES Figure 2.1: Exemple d un graphe de flux (flowgraph) Figure 2.2: Exemple de fan-in et fan-out Figure 2.3: Graphe G Figure 2.4: a) Entropie=0. b) Entropie atteint la valeur maximale pour un graphe de 5 nœuds (H=log5) Figure 3.1: Modèle global de la méthode de points de fonction (FPA) Figure 3.2: Modèle du logiciel de COSMIC Figure 3.3: Quatre types de mouvement de données de COSMIC Figure 3.4: Cadre général de la complexité basée sur les méthodes de points de fonction Figure 4.1: Modèle de la tâche [177] Figure 4.2: Modèle de la complexité de la tâche de Wood Figure 5.1: Exemple d un diagramme de flux et de ses niveaux d abstraction différents Figure 5.2: a) Montre numérique b) Diagramme d état de la montre numérique Figure 5.3: Modèle fonctionnel du logiciel Figure 5.4: Modèle d un processus fonctionnel de COSMIC Figure 5.5: Modèle fonctionnel du logiciel caractérisant la manipulation de données d un processus fonctionnel Figure 5.6: Modélisation de manipulation de données Figure 5.7a: Modèle de traitement de l information de tâche Figure 5.7b: Modèle de traitement de l information de processus fonctionnel Figure 5.8: Modèle de la complexité de la tâche Figure 5.9: Modèle de la complexité du logiciel Figure 5.10: Comptage la taille fonctionnelle de deux processus A et B

9 ix Figure 5.11: Exemple d un graphe représentant la relation de données entre les processus Figure 5.12: Panneau de contrôle du Cuiseur de Riz Figure 5.13: Température cible par mode Figure 5.14: Architecture du Cuiseur de riz Figure 5.15: Graphe représentant les dépendances de données entre les processus fonctionnels du Cuiseur de riz Figure 6.1: Processus de mesure [93] Figure 6.2a: Modèle détaillé du processus de mesure [93] Figure 6.2b: Trois types de validation d une méthode de mesure Figure 6.3: Qualité de la documentation pour identifier les concepts de mesure de COSMIC [151] Figure 6.4a: 15 projets ayant un effort inférieur de 24 homme-mois Figure 6.4b: 10 projets ayant un effort supérieur à 24 homme-mois Figure 6.5 : Deux groupes des projets séparés Figure 6.6: Analyse de performance du modèle de prédiction de l effort utilisant NOD et NOC Figure 6.7: Analyse de performance du modèle de prédiction d effort utilisant CFFP, NOD et NOC Figure 6.8: Analyse de performance du modèle de prédiction d effort utilisant NOD, NOC et EOS Figure 6.9: Résumé (graphique) sur la capacité de prédiction d effort de NOD et NOC Figure 6.10: Résumé (graphique) sur la capacité de prédiction d effort de NOD, NOC et EOS

10 LISTE DES TABLEAUX Tableau 2.1: Exemple des mesures de la complexité du logiciel Tableau 3.1: Type de fonctions élémentaires et les poids de complexité Tableau 3.2: 14 caractéristiques générales du système (GSCs) Tableau 3.3: Six niveaux d influence de 14 GSCs Tableau 3.4: Critères et les poids de la complexité [97] Tableau 3.5: Analyse des mesures de points de fonction selon le cadre de la complexité dans la figure Tableau 3.6: Utilisation des points de fonction dans l industrie [67] Tableau 3.7: Quelques modèles d estimation d effort et leur performance Tableau 4.1: Mise en correspondance des concepts élémentaires de deux modèles Tableau 4.2: Mise en correspondance des mesures de deux modèles Tableau 5.1: Correspondance entre le modèle fonctionnel du logiciel et le modèle de la tâche de Wood Tableau 5.2: Correspondance entre les termes utilisés dans le cadre de la complexité et dans le modèle de la tâche de Wood Tableau 5.3: Résumé des mesures proposées pour la complexité du logiciel. 121 Tableau 5.4: Légende de la figure Tableau 5.5: Complexité des composants (NOD) et la taille fonctionnelle de COSMIC du Cuiseur de Riz Tableau 6.1: Ensemble de données utilisées dans l expérimentation Tableau 6.2: Corrélation linéaire (multiple) entre l effort et les mesures considérées Tableau 6.3: Influence de chaque variable dans la régression multiple entre l effort et NOD et NOC Tableau 6.4: Influence de chaque variable dans la régression multiple entre l effort et CFFP, NOD et NOC Tableau 6.5: Comparaison de la performance des modèles (2) et (3)

11 xi Tableau 6.6: Influence de chaque variable dans la régression multiple entre l effort et NOD, NOC et EOS Tableau 6.7: Comparaison de la performance des modèles (2) et (4) Tableau 6.8: Amplitude d erreur relative des tests croisés sur 15 couples NOD et NOC Tableau 6.9: Amplitude d erreur relative des tests croisés sur 8 triplets NOD, NOC et EOS Tableau 6.10: Résumé sur la capacité de prédiction d effort

12 LISTE DES ACRONYMES CMM COCOMO COSMIC COSMIC-FFP DFD DI EOS FP FPA GQM GSC IEEE IFPUG ISO KLOC LOC MIS MMRE MRE NOC NOD PF PRED ROM SFC SFCM SLIM TCF UFP Capacity Maturity Model Constructive Cost Model Common Software Measurement International Consortium COSMIC- Full Function Points Data Flow Diagram Degree of Influence Entropy of System Function Point Function Points Analysis Goal Question Metric General System Characteristic Institute of Electrical and Electronics Engineers International Function Point User Group International Organization for Standardization Thousand Lines of Code Lines of Code Management Information System Mean Magnitude of Relative Error Magnitude of Relative Error Number of Conditions Number of Data Groups Points de Fonction Prediction Quality Random Access Memory Software Functional Complexity Software Functional Complexity Measure Software Lifecycle Management Technical Complexity Factor Unadjusted Function Point

13 RÉSUMÉ Bien que plusieurs mesures de logiciels soient proposées, le domaine de la mesure du logiciel demeure encore immature. Les mesures existantes ne satisfont pas encore les utilisateurs. Plusieurs chercheurs ont constaté l absence de théories de base servant à guider les méthodes de mesure. D un point de vue pratique, nous avons besoin de mesures tôt dans le cycle de développement ou d évolution afin de prévoir l effort et le coût de développement ou de maintenance du logiciel avec une marge d erreur étroite. Les mesures basées sur la fonctionnalité du logiciel (c est-à-dire, les méthodes de points de fonction) fournissent tôt des indices qui peuvent être utilisés pour estimer l effort et le coût de développement du logiciel. Cependant, le taux d erreurs des estimations avec ces mesures est encore élevé. Les limites majeures de ces mesures sont relatives à la complexité du logiciel. La plupart des mesures disponibles quantifient subjectivement la complexité. Certaines mesures ne couvrent pas suffisamment la complexité. Aucune mesure n est fondée explicitement sur un modèle de la complexité. Cette thèse propose une nouvelle méthode de mesure de la complexité des logiciels. La méthode est de type points de fonction. C est-à-dire que la complexité est quantifiée à partir de la fonctionnalité du logiciel. Elle est donc appelée la complexité fonctionnelle du logiciel. D un point de vue fonctionnel, le logiciel est un ensemble de fonctions qui décrivent le problème à solutionner avec le logiciel. Le problème peut être considéré comme une tâche la tâche à réaliser avec le logiciel. Dans cette thèse, la complexité fonctionnelle du logiciel est donc assimilée à la complexité de la tâche. Elle peut être analysée selon un modèle de la complexité de la tâche. Le modèle de la complexité de la tâche de Wood est introduit comme la base théorique pour comprendre et expliquer la complexité fonctionnelle du logiciel. En se basant sur ce modèle, un modèle conceptuel (un cadre) de la complexité fonctionnelle est proposé. Il se compose de la complexité des composants et la complexité du système. La première tient compte de la complexité intra-fonction qui est caractérisée par les données entrées et sorties et les manipulations internes. La seconde tient compte de la complexité inter-fonctions qui concerne les échanges de données entre les fonctions. Au point de vue théorique, le cadre conceptuel et les mesures proposées dans la thèse sont conformes aux idées philosophiques d Ashby et de Simon sur la complexité. Ils sont aussi conformes au modèle de la complexité de la tâche de Wood parce qu ils sont construits en se basant sur ce modèle. De plus, une investigation empirique sur 15 projets montre que les nouvelles mesures fournissent des indices adéquats pour estimer l effort de développement du logiciel. Le taux d erreurs moyen de l estimation est très bas, 15% seulement. Ce taux est relativement plus faible que le taux d erreurs moyen des estimations obtenues à partir de FPA et COSMIC-FFP qui se situent aux environs de 40%. Mots Clés: Complexité de la tâche, complexité du logiciel, complexité cognitive, estimation d effort, estimation de coût, mesure du logiciel, mesure de la complexité.

14 ABSTRACT Although many software measures have been proposed, the field of software measurement is still in its infancy. The existing measures do not satisfy the users yet. Many researchers have noted the absence of appropriate underlying theories to guide the measurement methods. From a practical point of view, users need a measure that is available early in the development or evolution cycle to predict the effort and the cost of development or maintenance of software with a narrow error margin. The measures based on software functionality (i.e., the function point methods) provide early some indications that can be used to estimate the development effort and the cost of software. However, the error rate of the estimations using these measures is still high. The major limits of these measures are related to software complexity. Most of the available measures subjectively quantify complexity. Some of them do not sufficiently cover complexity. No measure is explicitly based on a software complexity model. This thesis proposes a new method for measuring software complexity. The method is of function point type. This means that the complexity is based on the software s functionality. Therefore, the complexity is called software functional complexity. From a functional point of view, software is a set of functions that describe the problem to be resolved with software. The problem can be considered as a task the task to be implemented with the software. In this thesis, the functional complexity of software is therefore assimilated to the complexity of the task. It can be analyzed after a task complexity model. The task complexity model of Wood is introduced as the underlying theoretical basis to better understand and explain software functional complexity. From this model, a conceptual model (framework) of functional complexity is proposed. It is composed of two aspects: the complexity of components and the complexity of system. The first takes into account the intra-function complexity which is characterized by the inputs and outputs data and the internal manipulations. The second takes into account the inter-functions complexity which refers to the data exchanged between the functions. From a theoretical point of view, the framework and the complexity measures proposed in the thesis conform to Ashby s as well as Simon s philosophical ideas about complexity. They also conform to Wood s task complexity model because they are built upon this model. Moreover, an empirical investigation of 15 software projects shows that the new measures provide relevant indicators to estimate the software development effort. The mean magnitude of relative errors of the estimation is very low, 15% only. This margin is relatively smaller than the margin of errors of estimations using FPA or COSMIC-FFP, which is generally around 40%. Key words: Task complexity, software complexity, cognitive complexity, effort estimation, cost estimation, software measurement, complexity measurement.

15 INTRODUCTION Les mesures jouent un rôle important dans plusieurs domaines scientifiques en général et en génie logiciel en particulier. Lord Kelvin, physicien ( ), disait: «Quand vous pouvez mesurer ce dont vous parlez et l exprimez en nombres, vous pouvez savoir quelque chose à ce sujet; mais quand vous ne pouvez pas le mesurer et l'exprimer en nombres, votre connaissance est en quelque sorte pauvre et insuffisante» [100]. En génie logiciel, les mesures sont utilisées pour contrôler la qualité du produit logiciel et mieux gérer les projets de développement afin de contrôler le coût de production. Elles offrent, d une part, des indices de base pour définir les mesures de la qualité du logiciel comme la fiabilité (reliability), la maintenabilité (maintainability), l extensibilité (extendibility), l utilisabilité (usability) et la réutilisabilité (reusability). D autre part, elles constituent des paramètres pour estimer et gérer l effort, pour contrôler le processus de développement ainsi que contrôler le budget. Les mesures constituent une partie fondamentale des modèles de gestion de qualité du produit logiciel. Les normes de qualité comme CMM [85] et ISO 9000 [91] proposent toujours une approche quantitative selon laquelle les mesures sont utilisées pour comprendre l état actuel du projet et prévoir des caractéristiques futures du projet afin de contrôler la qualité des processus de production ou la qualité du produit lui-même. La présente thèse a pour but de contribuer à améliorer les approches de mesure pour quantifier la complexité du logiciel. Cette mesure est utilisée comme un paramètre pour estimer l effort de développement ou de maintenance du logiciel, et contrôler ensuite la qualité requise dans les processus de production.

16 Introduction 2 1. CONCEPT DE LA COMPLEXITÉ DU LOGICIEL Depuis le début de l informatique, plusieurs méthodes de mesure ont été proposées pour analyser et quantifier la complexité du logiciel. Le concept «complexité du logiciel» n est pas encore bien défini. La complexité est un terme général pour indiquer quelque chose qui est difficile à conquérir, difficile à comprendre, difficile à réaliser, et par la suite, on a besoin de ressources significatives (comme le temps, des connaissances ) pour la maîtriser. La complexité du logiciel est parfois utilisée pour indiquer la difficulté computationnelle du logiciel. Dans ce cas, la complexité du logiciel fait référence aux ressources matérielles (p.ex., le temps du processeur ou l espace mémoire) requises pour exécuter le logiciel (c-à-d, un programme). Alors, elle est appelée la complexité computationnelle du logiciel. Une mesure de la complexité du logiciel dans ce sens fournit un indice du temps ou de l espace mémoire requis pour exécuter le logiciel. La complexité du logiciel est aussi utilisée pour indiquer la difficulté d une tâche sur le logiciel ce qui exige une ressource humaine pour réaliser des travaux sur le logiciel (p.ex., le codage, le test ). Dans ce cas, la complexité du logiciel fait référence à l effort de l individu qui travaille sur le logiciel. De ce fait, elle est encore appelée la complexité psychologique ou la complexité cognitive. Une mesure de la complexité du logiciel dans ce sens fournit un indice de l effort humain (p.ex., homme-mois ou homme-heures) requis pour réaliser une tâche. La tâche à réaliser peut être spécifique (p.ex., le codage, le débogage, le test) ou plus générale comme le développement ou la maintenance du logiciel. Un des problèmes de la mesure de la complexité du logiciel vient du fait que le logiciel n est pas bien défini. Quand on dit «mesure de la complexité du logiciel», l objet de la mesure n est pas clair. Et même si on mentionne explicitement qu on mesure la complexité du programme du logiciel, il y a encore des ambiguïtés car on ne sait pas à quoi la mesure fait référence: la complexité computationnelle ou la complexité cognitive? De ce fait, préciser le but de la mesure est important pour comprendre ce que la mesure veut capturer. 2. OBJECTIF DE LA THÈSE Cette thèse aborde la complexité cognitive. Le but principal de la recherche est d établir une nouvelle méthode de mesure de la complexité du logiciel qui quantifie la complexité

17 Introduction 3 à partir de la fonctionnalité du logiciel pour fournir un indice de l effort de développement du logiciel. Donc, elle est nommée «mesure de la complexité fonctionnelle du logiciel». De ce fait, ce terme n est pas un concept à définir. Il est utilisé pour préciser:!" L attribut de mesure: la complexité!" L objet de la mesure: le logiciel ce qui est défini en se basant sur sa fonctionnalité. Comme déjà mentionné plus haut, la complexité dont on parle est la complexité cognitive et la mesure à établir est un indice de l effort de développement du logiciel. Le concept d effort de développement sera défini plus tard dans la thèse. Ici, il est compris comme le temps en termes d homme-mois requis pour réaliser un projet de développement ou de maintenance du logiciel. Le temps est mesuré tout au long du processus de développement ou de maintenance, à partir de l identification des besoins de l utilisateur jusqu à la livraison de produit. Dans la littérature, il existe des mesures qui poursuivent le même but de mesure que cette thèse. Ce sont les mesures de points de fonction, par exemple Function Points Analysis (FPA) d Albrecht [8,9], Feature Points de Jones [97], Mark-II de Symons [158], entre autres. Ces méthodes permettent d analyser le logiciel assez tôt dans son cycle de vie en se basant sur sa fonctionnalité et d établir une valeur qui s appelle les points de fonction du logiciel. Cette valeur est utilisée comme un indice de base pour des travaux de gestion comme calculer la productivité (c-à-d, le nombre de points de fonction développés dans une unité de temps par un programmeur), calculer le coût unitaire du logiciel ($/point de fonction) et estimer l effort (le nombre d homme-mois) de développement du logiciel. Bien que l évaluation de la complexité des composants et des caractéristiques du logiciel soit une tâche critique dans les méthodes de points de fonction, ces méthodes rencontrent encore des problèmes majeurs dans la façon de tenir compte de la complexité. Aucune méthode de points de fonction ne s appuie sur un modèle explicite de la complexité. La complexité est souvent évaluée de façon subjective (débats et essais). Il est difficile d appliquer ces méthodes de façon cohérente et répétable. De plus, des publications récentes [153,2,165] sur l utilisation de ces méthodes pour estimer l effort de développement du logiciel ont montré que le taux d erreurs moyen des estimations est encore élevé, de 40% et plus. Ceci implique que les mesures actuelles ne reflètent pas bien la complexité qui est associée à l effort de développement du logiciel.

18 Introduction 4 Ces deux limites des méthodes de points de fonction posent deux questions à étudier dans cette thèse. C est-à-dire que nous voulons chercher des mesures objectives basées sur la fonctionnalité du logiciel qui permettent de mieux estimer l effort de développent du logiciel. La thèse propose non seulement une nouvelle méthode de mesure de la complexité, mais aussi une approche pour répondre à des questions fondamentales de la mesure qui concernent la conception de la méthode de mesure et la validation de la méthode de mesure, par exemple:!" Quelle est la théorie sous-jacente qui guide la définition de la complexité fonctionnelle du logiciel?!" Est-ce que la mesure couvre les aspects importants de la complexité fonctionnelle du logiciel?!" Est-ce que la mesure est pertinente? Est-elle un bon indicateur de l effort? Nous essayons de chercher une théorie sous-jacente qui aide à étudier la complexité du logiciel dès la phase de l analyse et aide à répondre à ces questions. Ainsi, l objectif général de cette thèse est d établir une méthode de mesure de la complexité fonctionnelle du logiciel qui ait une base théorique solide. De plus, la nouvelle méthode doit fournir des mesures simples et efficaces pour évaluer le niveau de complexité de la fonctionnalité du logiciel. Donc, la mesure doit se baser sur la fonctionnalité du logiciel et fournir des bons indices de l effort de développement ou de maintenance du logiciel. 3. ORGANISATION DE LA THÈSE La thèse est structurée de la façon suivante:!" Le chapitre 1 introduit les concepts importants relatifs au sujet de recherche: le logiciel, la mesure du logiciel, la notion de la complexité du logiciel, la catégorisation des mesures de la complexité du logiciel, etc. Le but général de ce chapitre est de répondre à deux questions: Qu est-ce que la complexité? et Qu est-ce que la complexité du logiciel? Ces deux questions sont répondues par la revue de la littérature qui se concentrent sur les différentes approches: les systèmes complexes, la théorie de la computation, et le génie logiciel. La revue de la littérature montre que deux aspects importants de la complexité sont la taille et la structure du logiciel. De plus, la complexité de ces aspects peut

19 Introduction 5 être mesurée à partir du code source, de la conception et de la fonctionnalité du logiciel. Ces dernières sont des niveaux d abstraction différents du logiciel.!" Le chapitre 2 présente une revue de la littérature sur les mesures de la complexité qui se sont basées sur le code source et la conception du logiciel. Les mesures de l aspect «taille» sont souvent basées sur le code source, tandis que les mesures de la complexité de la structure du logiciel sont souvent basées la structure du code ou la conception du logiciel. La revue de la littérature vise à montrer comment la complexité est mesurée et à quoi la complexité fait référence. Les mesures de l aspect «taille», comme le nombre des lignes de code [49], sont intuitivement un indicateur de l effort pour écrire le code. Les mesures de l aspect «structure», comme le nombre cyclomatique de McCabe [118], font référence souvent à la facilité de compréhension du code. Ce facteur est considéré comme la cause des erreurs faites par le programmeur pendant la composition du code. De ce fait, les mesures de la complexité structurelle font référence à la difficulté du programmeur (qui se manifeste dans le nombre d erreurs, ou le temps de débogage du code) et à la qualité du code ou à la qualité de la conception. Elles ne reflètent pas directement l effort de développement comme les mesures de la taille, mais elles contribuent à s accroître avec l effort bien sûr. Les mesures qui se basent sur le code source et la conception du logiciel ne sont pas l objet d étude de cette thèse. Cependant, les idées retenues de ces mesures sont utiles et applicables à des mesures de fonctionnalité du logiciel. Elles ont surtout montré comment modéliser la structure du logiciel pour quantifier la complexité structurelle d un composant et la complexité de la relation entre les composants.!" Le chapitre 3 présente une revue de la littérature sur les méthodes de points de fonction (PF). Ces méthodes correspondent à une famille des mesures qui sont basées sur la fonctionnalité du logiciel décrite dans les spécifications. Elles sont les plus proches de la mesure à construire dans cette thèse. Les mesures de points de fonction sont analysées soigneusement dans ce chapitre pour montrer ce qu on veut mesurer et à quoi les points de fonction font référence. En général, les points de fonction sont une valeur indiquant la complexité des composants individuels et les caractéristiques du système entier.

20 Introduction 6 Ils sont une combinaison de deux aspects de la complexité du logiciel: la taille et la complexité structurelle. Dans ces méthodes, «la taille» fait référence au nombre de composants et au nombre des entrées/sorties des composants. La complexité structurelle (d un composant) fait référence à la complexité de la manipulation interne qui est réalisée sur les entrées pour produire les sorties du composant. Elle fait référence aussi aux caractéristiques du logiciel concernant les relations entres les composants dans un système, c est-à-dire la structure du système entier. Ce chapitre montre aussi les problèmes des méthodes de points de fonction. Cet aspect constitue la problématique de recherche de cette thèse. Premièrement, les méthodes de points de fonction existantes n abordent pas directement la complexité du logiciel. Il n y a pas encore un modèle de la complexité sur lequel une méthode de points de fonction est basée. Par conséquent, les méthodes existantes ont des difficultés dans la façon d évaluer la complexité. Certaines méthodes proposent des façons subjectives, tandis que d autres ne couvrent pas suffisamment certains des aspects importants de la complexité. De plus, au point de vue pratique, les points de fonction ont pour but de fournir un indice de l effort. C est-à-dire qu ils sont utilisés pour estimer ou pour juger de l effort de développement du logiciel. Cependant, le taux d erreurs moyen de l estimation d effort est encore élevé, loin du seuil acceptable dans la pratique. Ces limites montrent la nécessité d une théorie sous-jacente qui aide à définir un cadre conceptuel de la complexité et à établir des mesures efficaces dans le but d estimer l effort de développement du logiciel. Elles sont à la base de la problématique de cette thèse.!" Le chapitre 4 introduit le modèle de la complexité de la tâche de Wood. Ce modèle a son origine hors du domaine de la mesure du logiciel. Il provient du domaine de la psychologie. Ce modèle est conforme aux idées philosophiques sur la complexité représentées dans le chapitre 1, où la complexité devrait être mesurée par le principe de la quantité d information: plus il y a d information, plus c est complexe. Selon, le modèle de la tâche de Wood, une tâche est modélisée comme un processus de traitement de l information qui reçoit les informations d entrées,

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 5 Mesure de la qualité du logiciel

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 5 Mesure de la qualité du logiciel IFT3913 Qualité du logiciel et métriques Chapitre 5 Mesure de la qualité du logiciel Plan du cours Introduction Théorie de la mesure Qualité du logiciel Mesure du produit logiciel Mesure de la qualité

Plus en détail

Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité. AUDITSec. Version 3.0

Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité. AUDITSec. Version 3.0 Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité AUDITSec Version 3.0 Mai 2011 Historique du document Version Date Auteur Description 1.0 6 novembre 2010 Éric Clairvoyant http://ca.linkedin.com/pub/ericclairvoyant/7/ba/227

Plus en détail

Préparer un état de l art

Préparer un état de l art Préparer un état de l art Khalil DRIRA LAAS-CNRS, Toulouse Unité de recherche ReDCAD École Nationale d ingénieurs de Sfax Étude de l état de l art? Une étude ciblée, approfondie et critique des travaux

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Les différents paradigmes de programmation

Les différents paradigmes de programmation Les différents paradigmes de programmation Un peu d histoire... Les problèmes posés par les s La programmation Un peu d histoire... Les difficultés du développement La programmation procédurale (ou impérative)

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK ArchiMate et l architecture d entreprise Par Julien Allaire Ordre du jour Présentation du langage ArchiMate - Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK Présentation du modèle

Plus en détail

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap Mary Jean Harrold Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap I. L auteur II. Introduction sur les test : les enjeux, la problématique III. Les tests : roadmap IV. Conclusion

Plus en détail

pratiques. Nous avons abondamment illustré l'application correcte et efficace des nombreuses pratiques en assurance qualité par des cas pratiques.

pratiques. Nous avons abondamment illustré l'application correcte et efficace des nombreuses pratiques en assurance qualité par des cas pratiques. Cet ouvrage s inscrit dans le cadre d une problématique globale portant sur l amélioration de la qualité du logiciel pour des organismes qui ont atteint un certain niveau de maturité. Il cherche à rapprocher

Plus en détail

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Projet Informatique Philippe Collet Licence 3 Informatique S5 2014-2015 http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Réalisation d'un développement de taille conséquente? r Firefox? Ph.

Plus en détail

DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES

DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas être

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PROPOSITION D ACTIVITÉ DE SYNTHÈSE PRÉSENTÉE COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INFORMATIQUE DE GESTION

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PROPOSITION D ACTIVITÉ DE SYNTHÈSE PRÉSENTÉE COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INFORMATIQUE DE GESTION i UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DÉPARTEMENT D INFORMATIQUE MAÎTRISE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROPOSITION D ACTIVITÉ DE SYNTHÈSE PRÉSENTÉE COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INFORMATIQUE DE

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel

Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel Stefano Zacchiroli zack@pps.univ-paris-diderot.fr Laboratoire PPS, Université Paris Diderot 2013 2014 URL http://upsilon.cc/zack/teaching/1314/freesoftware/

Plus en détail

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1 Machine de Turing Nous avons vu qu un programme peut être considéré comme la décomposition de la tâche à réaliser en une séquence d instructions élémentaires (manipulant des données élémentaires) compréhensibles

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

Estimation des charges. «Le travail se dilate jusqu à remplir le temps disponible»

Estimation des charges. «Le travail se dilate jusqu à remplir le temps disponible» «Le travail se dilate jusqu à remplir le temps disponible» Le savoir faire du chef de projet Pas d excès d optimisme Retour sur expérience Toujours garder de la marge Identifier les points à risque Ne

Plus en détail

Use Cases. Introduction

Use Cases. Introduction Use Cases Introduction Avant d aborder la définition et la conception des UC il est bon de positionner le concept du UC au sein du processus de développement. Le Processus de développement utilisé ici

Plus en détail

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE...

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... Article rédigé pour les Etats généraux 2008 du MICADO, par Yannick BOUDIER. Résumé : L ingénierie collaborative est souvent prise pour un système d

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET

COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET De manière superficielle, le terme «orienté objet», signifie que l on organise le logiciel comme une collection d objets dissociés comprenant à la fois une structure de

Plus en détail

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI Prof. Michel LEONARD Département des Systèmes d Information Faculté des Sciences Économiques et Sociales CUI Batelle Bât A 7 route de Drize CH-1227 Carouge Tél. +41 22 379 02 27 Fax. +41 22 379 02 79 Rapport

Plus en détail

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Les revues de conception et de code source

Les revues de conception et de code source Les revues de conception et de code source Chapitre 8 IFT514 - Gestion des systèmes informatiques Chapitre 8 1 Les revues de conception et de code source - Survol Qu est-ce que les revues de conception

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

MEMOIRE DE PROJET DE FIN D ETUDES POUR L OBTENTION DU DIPLOME DE LA MAITRISE

MEMOIRE DE PROJET DE FIN D ETUDES POUR L OBTENTION DU DIPLOME DE LA MAITRISE Ministère de l Enseignement Supérieur Université du 7 Novembre à Carthage MEMOIRE DE PROJET DE FIN D ETUDES POUR L OBTENTION DU DIPLOME DE LA MAITRISE Filière : Informatique Appliquée Titre Organisme :

Plus en détail

Correction de l examen final

Correction de l examen final IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels Correction de l examen final Yann-Gaël Guéhéneuc, cours et TPs guehene@iro.umontreal.ca Salah Bouktif, démonstrations

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements xiii xiii xiv xv xv Première partie Les fondements de la comptabilité

Plus en détail

6. Le management des délais du projet (estimation)

6. Le management des délais du projet (estimation) 6. Le management des délais du projet (estimation) 6.1 Processus et méthodes liés à l estimation des charges 6.2 Le jugement d experts 6.3 L estimation par analogie 6.4 Les estimations à base quantitative

Plus en détail

3D visualization techniques to support slicing-based. program comprehension. Présentation dans le cadre du cours ift6251 Guillaume Langelier

3D visualization techniques to support slicing-based. program comprehension. Présentation dans le cadre du cours ift6251 Guillaume Langelier 3D visualization techniques to support slicing-based program comprehension Par : J. Rilling et S.P. Mudur Présentation dans le cadre du cours ift6251 Guillaume Langelier 1 Préambule Visualisation en génie

Plus en détail

Présentation de la Gestion des Exigences (REQM) SopraGroup / Direction de la Transformation et de la Performance : Qualité, Méthode & Outils

Présentation de la Gestion des Exigences (REQM) SopraGroup / Direction de la Transformation et de la Performance : Qualité, Méthode & Outils emedia Présentation de la Gestion des Exigences (REQM) SopraGroup / Direction de la Transformation et de la Performance : Qualité, Méthode & Outils Unissons nos Talents T A L E N T E D T O G E T H E R

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Nouveauté Méthodes quantitatives et qualitatives Prix : 81,95 $ Auteurs : Marie-Fabienne Fortin, Johanne Gagnon ISBN13 : 9782765050063 Nombre

Plus en détail

vendredi 8 février 2008 QUALITÉ DU LOGICIEL

vendredi 8 février 2008 QUALITÉ DU LOGICIEL QUALITÉ DU LOGICIEL La qualité du logiciel Qualité d'un logiciel? de manière informelle : respect des spécifications. Particularités des logiciels par rapport à des produits matériels : Un logiciel a de

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Professeur superviseur ALAIN APRIL

Professeur superviseur ALAIN APRIL RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS MGL804 REALISATION ET MAINTENANCE DE LOGICIELS TRAVAIL DE SESSION N12 EVALUATION D UN CONTRAT DE MAINTENANCE DU LOGICIEL

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau 1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau Objectifs d examen de ce chapitre Ce premier chapitre, qui donne un aperçu des technologies impliquées par la conception d une infrastructure

Plus en détail

Obtention du marquage CE pour un dispositif médical

Obtention du marquage CE pour un dispositif médical Université de Technologie de Compiègne Obtention du marquage CE pour un dispositif médical Extraits du dossier de Validation des Acquis de l Expérience (VAE) pour l obtention du Master "Qualité et Performance

Plus en détail

IFT 3901 Analyse et Conception des Logiciels

IFT 3901 Analyse et Conception des Logiciels IFT 3901 Analyse et Conception des Logiciels Automne 2005 Petko Valtchev Petko Valtchev Université de Montréal Septembre 2005 1 Analyse et Conception 1. L analyse et la conception OO (survol) Petko Valtchev

Plus en détail

Processus d Informatisation

Processus d Informatisation Processus d Informatisation Cheminement de la naissance d un projet jusqu à son terme, deux grandes étapes : Recherche ou étude de faisabilité (en amont) L utilisateur a une idée (plus ou moins) floue

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels Yann-Gaël Guéhéneuc Professeur adjoint guehene@iro.umontreal.ca, local 2345 (Cours inspiré du cours du Pr. François

Plus en détail

WELMEC European cooperation in legal metrology

WELMEC European cooperation in legal metrology WELMEC 4.1 (version 2) WELMEC European cooperation in legal metrology Guide pour l évaluation et le fonctionnement des organismes notifiés pour l établissement de la conformité selon la directive 90/384/EEC

Plus en détail

La Méthode COSMIC-FFP

La Méthode COSMIC-FFP La Méthode COSMIC-FFP Bernard Londeix 1 Les Journées du CMSL 31 Mars 2004 Le CNAM - Paris Sommaire Etape 1: Le context CMMi Description générale du standard ISO/IEC 19761,2003 Les attributs-objets du model

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

Évaluation de la mise en oeuvre des recommandations issues des audits effectués à l Université Nationale du Bénin par la Banque mondiale et l UNESCO

Évaluation de la mise en oeuvre des recommandations issues des audits effectués à l Université Nationale du Bénin par la Banque mondiale et l UNESCO Évaluation de la mise en oeuvre des recommandations issues des audits effectués à l Université Nationale du Bénin par la Banque mondiale et l UNESCO Plan de la présentation I- Contexte et problématique

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

PRÉSENTATION TRAVAIL EN COURS - APPRENTISSAGE INTERACTIF. Ianis Lallemand, 21 janvier 2013

PRÉSENTATION TRAVAIL EN COURS - APPRENTISSAGE INTERACTIF. Ianis Lallemand, 21 janvier 2013 PRÉSENTATION TRAVAIL EN COURS - APPRENTISSAGE INTERACTIF Ianis Lallemand, 21 janvier 2013 APPRENTISSAGE INTERACTIF definition Contours encore assez flous dans le champ de l apprentissage automatique. Néanmoins,

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application Université de Provence Licence Math-Info Première Année V. Phan Luong Algorithmique et Programmation en Python Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application 1 Ordinateur Un

Plus en détail

SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS

SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS FOCUS GROUPE: Sociétés Privées qui Utilisent Services de Transport Terrestre et/ou PAD Groupe A Routes et Port Les questions de Sections

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D D O M I N I Q U E M O I S A N D F A B R I C E G A R N I E R D E L A B A R E Y R E Préface de Bruno Ménard, président du Cigref CobiT Implémentation ISO 270 2 e édition Pour une meilleure gouvernance des

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences 1. Introduction La complexité des systèmes techniques est telle que, sans outils de représentations abstraites et progressivement enrichies, les intervenants d un projet auraient de nombreuses difficultés

Plus en détail

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA BOURSE DE RECHERCHE DE L HÉRITAGE DE LA RECHERCHE ORTHOPÉDIQUE AU CANADA (HROC) Les candidatures doivent être soumises par voie électronique, en format PDF,

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT MODELISATION DE LA FORMATION DES NANOSTRUCTURES OBTENUES PAR ABLATION LASER EN REGIME FEMTOSECONDE

THESE DE DOCTORAT MODELISATION DE LA FORMATION DES NANOSTRUCTURES OBTENUES PAR ABLATION LASER EN REGIME FEMTOSECONDE MINISETRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE PHYSIQUE THESE DE DOCTORAT SPECIALITE : Physique OPTION

Plus en détail

0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage. 3- Organisation du cours

0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage. 3- Organisation du cours 0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage 3- Organisation du cours Le présent cours constitue une introduction pour situer le langage C++, beaucoup des concepts

Plus en détail

SEG 2506 Construction de logiciels

SEG 2506 Construction de logiciels SEG 2506 Construction de logiciels Devoir 04: Programmation avec concurrence présenté à: prof. G. Bochmann, Ph.D. par: Alexandre Bradley 4548582 abrad087@uottawa.ca et Kevin Mottashed 4490866 kmott071@uottawa.ca

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Organiser le SLM pour les applications en production

Organiser le SLM pour les applications en production Organiser le SLM pour les applications en production Xavier Flez Juin 2006 Propriété Yphise yphise@yphise.com 1 Plan Introduction Les principes ITIL Maitriser le SLM sur les opérations métier 2 Introduction

Plus en détail

Ne vous demandez pas ce que l AE peut faire pour vous. Mais ce que vous pouvez faire pour transformer votre organisation.

Ne vous demandez pas ce que l AE peut faire pour vous. Mais ce que vous pouvez faire pour transformer votre organisation. Ne vous demandez pas ce que l AE peut faire pour vous. Mais ce que vous pouvez faire pour transformer votre organisation. Présentation Isabelle Pascot, MBA Vice-présidente Capital intellectuel Sinapse

Plus en détail

Programmation parallèle et distribuée

Programmation parallèle et distribuée Programmation parallèle et distribuée (GIF-4104/7104) 5a - (hiver 2015) Marc Parizeau, Département de génie électrique et de génie informatique Plan Données massives («big data») Architecture Hadoop distribution

Plus en détail

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Paul Pașcu, Assist Prof, PhD, Ștefan cel Mare University of Suceava Abstract: This article aims to present a number

Plus en détail

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels Yann-Gaël Guéhéneuc Professeur adjoint guehene@iro.umontreal.ca, local 2345 Département d informatique et de recherche

Plus en détail

Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception

Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception Daniel-Constantin ANGHEL 1,2, Toufik BOUDOUH 1, Olivier

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

WBS est une décomposition successive d une activité plus grande (le projet lui même) dans des activités plus petites.

WBS est une décomposition successive d une activité plus grande (le projet lui même) dans des activités plus petites. Démo 1- Correction Gestion de projet Professeur : Bruno Dufor Démonstrateurs : Marouane Kessentini Hassen Grati Partie théorique : Exercice 1 : WBS (Work Breakdown Structure) 1. Qu est-ce que WBS? «Décomposition

Plus en détail

Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction

Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction Radenko Corovic, MBA radenko.corovic@rsmtechno.ca 1. Introduction Les méthodes agiles de développement des systèmes ont

Plus en détail

Méthodes de test. Mihaela Sighireanu

Méthodes de test. Mihaela Sighireanu UFR d Informatique Paris 7, LIAFA, 175 rue Chevaleret, Bureau 6A7 http://www.liafa.jussieu.fr/ sighirea/cours/methtest/ Partie I 1 Propriétés 2 Un peu de génie logiciel de test 3 Eléments Problèmes Point

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Manuel d'utilisation. Ticket Center Manuel d'utilisation. Ticket Center 2: 1.0 1.1. 17 mai 2013. AdNovum Informatik AG. Mis en circulation

Manuel d'utilisation. Ticket Center Manuel d'utilisation. Ticket Center 2: 1.0 1.1. 17 mai 2013. AdNovum Informatik AG. Mis en circulation Manuel d'utilisation DESCRIPTION: Ticket Center Manuel d'utilisation RELEASE: Ticket Center 2: 1.0 VERSION DE DOCUMENT: 1.1 DATE: 17 mai 2013 AUTEURS: AdNovum Informatik AG STATUT: Mis en circulation AdNovum

Plus en détail

14 Le langage Java : concepts et pratique

14 Le langage Java : concepts et pratique Avant-propos Le langage Java, né en janvier 1995 chez Sun, est un langage à objets qui permet d écrire de façon simple et claire des programmes portables sur la majorité des plateformes. Lié à l essor

Plus en détail

IFT3912 Développement, Maintenance de Logiciels. Démo2 : Gestion de la qualité, WBS et COCOMO

IFT3912 Développement, Maintenance de Logiciels. Démo2 : Gestion de la qualité, WBS et COCOMO Université de Montréal Département d'informatique et de recherche opérationnelle IFT3902 Automne 2007 24 Septembre 2007 IFT3912 Développement, Maintenance de Logiciels Démo2 : Gestion de la qualité, WBS

Plus en détail

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca Domaine de la modélisation des processus pour le génie logiciel. Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca DSL4SPM Domain-Specific-Language for Software Process Modeling Il s agit d un nouveau cadre

Plus en détail

Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM)

Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM) Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM) Concepts Agile appliqués à l architecture et à la conception Jean-Louis Maréchaux jl.marechaux@ca.ibm.com Jean-Louis Maréchaux

Plus en détail

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES 1 Base de données COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Objectifs du cours 2 Introduction aux bases de données relationnelles (BDR). Trois volets seront couverts : la modélisation; le langage d exploitation;

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

Professeur superviseur ALAIN APRIL

Professeur superviseur ALAIN APRIL RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS LOG792 PROJET DE FIN D ÉTUDE EN GÉNIE LOGICIEL BLUEUPDATES FRANÇOIS BOYER BOYF18048004 DÉPARTEMENT DE GÉNIE LOGICIEL

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative

Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative Hind Darwich, doctorante en thèse CIFRE au sein de la société TDC

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

Programmation orientée objet et technologies Web

Programmation orientée objet et technologies Web Programmation orientée objet et technologies Web LEA.3N, version 2012 Information : (514) 376-1620, poste 7388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler

Plus en détail