MESURE DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE DES LOGICIELS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MESURE DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE DES LOGICIELS"

Transcription

1 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL MESURE DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE DES LOGICIELS THÈSE PRÉSENTÉE COMME EXIGENCE PARTIELLE DU DOCTORAT EN INFORMATIQUE COGNITIVE Par DE TRAN-CAO JUIN 2005

2 REMERCIEMENTS Cette thèse n aurait pu être accomplie sans l appui de ma famille, des professeurs de l Université du Québec à Montréal (UQÀM) et du personnel administratif du programme. Je tiens donc à remercier toutes les personnes qui ont su me motiver à entreprendre cette recherche et m aider de leurs conseils. Je tiens à remercier profondément Dr. Ghislain Lévesque, professeur à l UQÀM, qui a dirigé ma recherche. Ses précieux conseils de direction ont contribué de façon significative à cette thèse. À titre de directeur du programme, son enthousiasme et sa bonté m ont beaucoup encouragé dans les moments difficiles. Je tiens à remercier également:!" Dr. Jean-Guy Meunier, professeur à l UQÀM, mon co-directeur de recherche, pour ses conseils sur le volet cognitif de la thèse.!" Dr. Marc Bouisset, professeur à l UQÀM, ex-directeur des études de l Institut Francophone pour l Informatique de Hanoi, qui m a motivé à faire mes études à l UQÀM.!" Dr. Alain Abran, professeur à l École de Technologie Supérieur de Montréal, exdirecteur du Laboratoire de Recherche en Gestion des Logiciels (LRGL) de l UQÀM, qui m a offert un stage de recherche au LRGL et m a dirigé au début de la recherche.!" Dr. Robert Dupuis, professeur à l UQÀM, directeur du LRGL, qui m a permis d utiliser les ressources du LRGL et m a fourni un ambiance de travail agréable au LRGL. La liste des personnes qui de près et de loin m ont aidé et encouragé pendant ces années de recherche serait trop longue à produire. Je tiens à remercier les amis du LRGL, le personnel administratif du programme et mes amis vietnamiens à Montréal pour leurs sentiments amicaux et leur appui indispensable. Ces remerciements s adressent à mes parents qui ont travaillé pour l avenir de leur fils. Enfin, je tiens à remercier ma femme et mes filles pour les sacrifices qu elles ont consenti à faire pendant plusieurs années sans jamais se plaindre. Merci à tous!

3 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES...iii LISTE DES FIGURES...viii LISTE DES TABLEAUX... x LISTE DES ACRONYMES... xii RÉSUMÉ...xiii ABSTRACT... xiv INTRODUCTION Concept de la complexité du logiciel Objectif de la thèse Organisation de la thèse Problématique de recherche et démarches... 8 CHAPITRE 1 COMPLEXITÉ ET MESURE DE LA COMPLEXITÉ DU LOGICIEL Concepts utilisés dans la thèse Logiciel Génie logiciel Mesure du logiciel Complexité Effort de développement du logiciel Définitions de la complexité Approche des systèmes complexes Approche computationnelle Complexité du logiciel Notion de la complexité du logiciel Définitions de la complexité du logiciel Deux aspects de la complexité du logiciel Catégorisations des mesures de la complexité du logiciel... 28

4 iv 1.4 Résumé CHAPITRE 2 MESURES BASÉES SUR LE CODE SOURCE ET LA CONCEPTION DU PROGRAMME Mesures de la taille du programme Mesure de lignes de code Science du logiciel de Halstead Mesures de la structure des programmes Mesure de McCabe Mesure de Henry et Kafura Couplage et cohésion Mesures de la compréhensibilité du programme Explication de la complexité au point de vue psychologique Résultats principaux concernant l architecture de l esprit humain Explication de la complexité Résumé CHAPITRE 3 MESURES DE POINTS DE FONCTION Analyse de points de fonction (Function Points Analysis FPA) Concept de point de fonction (PF) Mesure de points de fonction Structure de FPA Limites majeures de FPA Variantes de la méthode de points de fonction Mark-II Feature Points Asset-R Points de fonction 3D (3D Function points) COSMIC-FFP Cadre général de la complexité des méthodes de points de fonction Utilisation des points de fonction Productivité Estimation d effort... 73

5 v 3.5 Problématique de recherche Cadre d analyse de la complexité fonctionnelle Problème d évaluer la complexité Résumé CHAPITRE 4 MODÈLE DE LA COMPLEXITÉ DE LA TÂCHE Complexité de la tâche Modèle de la complexité de la tâche de Wood Complexité des composants Complexité de coordination Complexité dynamique Complexité totale de tâche Remarques sur le modèle de la complexité de la tâche Quelques modèles de la complexité du logiciel basés sur la complexité de la tâche Mesure de la complexité de maintenance Mesure de la complexité de la conception Résumé CHAPITRE 5 NOUVELLE MÉTHODE DE MESURE DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE DU LOGICIEL Modélisation du logiciel Modèle conceptuel du logiciel Modèle fonctionnel du logiciel de COSMIC Modèle fonctionnel du logiciel proposé pour mesurer la complexité Mesures de la complexité du logiciel Logiciel analysé comme une tâche Complexité fonctionnelle analysée comme la complexité de la tâche Cadre de la complexité fonctionnelle Mesure de la complexité de données entrées/sorties Mesure de la complexité structurelle des composants

6 vi Mesure de la complexité du système Résumé des mesures proposées pour mesurer la complexité du logiciel Étude de cas Spécification de l application Comptage de la complexité du Cuiseur de riz Résumé CHAPITRE 6 INVESTIGATION EMPIRIQUE ET VALIDATION DES MESURES DE LA COMPLEXITÉ FONCTIONNELLE Concept de validation de la mesure Validation d une mesure Validation d un système de prédiction Problèmes de validation d une mesure Processus développement d une méthode de mesure Validation du processus de développement d une méthode de mesure Validations des mesures proposées dans cette thèse Validation de la conception de la méthode de mesure Expérimentation sur les mesures de la complexité fonctionnelle proposées Résumé CONCLUSION Cadre de la complexité fonctionnelle Problème d évaluation de la complexité Problème de la validation de la méthode Conformité à la théorie de la mesure Problème d estimation d effort Perspectives futures de recherche Exploitation de la mesure Automatisation de la mesure BIBLIOGRAPHIE

7 vii ANNEXE 1 PUBLICATIONS ANNEXE 2 RAPPORT DE COMPTAGE DE 15 PROJETS Case study 1: Project P Case study 2: Project P Case study 3: Project P Case study 4: Project P Case study 5: Project P Case study 6: Project P Case study 7: Project P Case study 8: Project P Case study 9: Project P Case study 10: Project P Case study 11: Project P Case study 12: project P Case study 13: Project P Case study 14: Project P Case study 15: Project P

8 LISTE DES FIGURES Figure 2.1: Exemple d un graphe de flux (flowgraph) Figure 2.2: Exemple de fan-in et fan-out Figure 2.3: Graphe G Figure 2.4: a) Entropie=0. b) Entropie atteint la valeur maximale pour un graphe de 5 nœuds (H=log5) Figure 3.1: Modèle global de la méthode de points de fonction (FPA) Figure 3.2: Modèle du logiciel de COSMIC Figure 3.3: Quatre types de mouvement de données de COSMIC Figure 3.4: Cadre général de la complexité basée sur les méthodes de points de fonction Figure 4.1: Modèle de la tâche [177] Figure 4.2: Modèle de la complexité de la tâche de Wood Figure 5.1: Exemple d un diagramme de flux et de ses niveaux d abstraction différents Figure 5.2: a) Montre numérique b) Diagramme d état de la montre numérique Figure 5.3: Modèle fonctionnel du logiciel Figure 5.4: Modèle d un processus fonctionnel de COSMIC Figure 5.5: Modèle fonctionnel du logiciel caractérisant la manipulation de données d un processus fonctionnel Figure 5.6: Modélisation de manipulation de données Figure 5.7a: Modèle de traitement de l information de tâche Figure 5.7b: Modèle de traitement de l information de processus fonctionnel Figure 5.8: Modèle de la complexité de la tâche Figure 5.9: Modèle de la complexité du logiciel Figure 5.10: Comptage la taille fonctionnelle de deux processus A et B

9 ix Figure 5.11: Exemple d un graphe représentant la relation de données entre les processus Figure 5.12: Panneau de contrôle du Cuiseur de Riz Figure 5.13: Température cible par mode Figure 5.14: Architecture du Cuiseur de riz Figure 5.15: Graphe représentant les dépendances de données entre les processus fonctionnels du Cuiseur de riz Figure 6.1: Processus de mesure [93] Figure 6.2a: Modèle détaillé du processus de mesure [93] Figure 6.2b: Trois types de validation d une méthode de mesure Figure 6.3: Qualité de la documentation pour identifier les concepts de mesure de COSMIC [151] Figure 6.4a: 15 projets ayant un effort inférieur de 24 homme-mois Figure 6.4b: 10 projets ayant un effort supérieur à 24 homme-mois Figure 6.5 : Deux groupes des projets séparés Figure 6.6: Analyse de performance du modèle de prédiction de l effort utilisant NOD et NOC Figure 6.7: Analyse de performance du modèle de prédiction d effort utilisant CFFP, NOD et NOC Figure 6.8: Analyse de performance du modèle de prédiction d effort utilisant NOD, NOC et EOS Figure 6.9: Résumé (graphique) sur la capacité de prédiction d effort de NOD et NOC Figure 6.10: Résumé (graphique) sur la capacité de prédiction d effort de NOD, NOC et EOS

10 LISTE DES TABLEAUX Tableau 2.1: Exemple des mesures de la complexité du logiciel Tableau 3.1: Type de fonctions élémentaires et les poids de complexité Tableau 3.2: 14 caractéristiques générales du système (GSCs) Tableau 3.3: Six niveaux d influence de 14 GSCs Tableau 3.4: Critères et les poids de la complexité [97] Tableau 3.5: Analyse des mesures de points de fonction selon le cadre de la complexité dans la figure Tableau 3.6: Utilisation des points de fonction dans l industrie [67] Tableau 3.7: Quelques modèles d estimation d effort et leur performance Tableau 4.1: Mise en correspondance des concepts élémentaires de deux modèles Tableau 4.2: Mise en correspondance des mesures de deux modèles Tableau 5.1: Correspondance entre le modèle fonctionnel du logiciel et le modèle de la tâche de Wood Tableau 5.2: Correspondance entre les termes utilisés dans le cadre de la complexité et dans le modèle de la tâche de Wood Tableau 5.3: Résumé des mesures proposées pour la complexité du logiciel. 121 Tableau 5.4: Légende de la figure Tableau 5.5: Complexité des composants (NOD) et la taille fonctionnelle de COSMIC du Cuiseur de Riz Tableau 6.1: Ensemble de données utilisées dans l expérimentation Tableau 6.2: Corrélation linéaire (multiple) entre l effort et les mesures considérées Tableau 6.3: Influence de chaque variable dans la régression multiple entre l effort et NOD et NOC Tableau 6.4: Influence de chaque variable dans la régression multiple entre l effort et CFFP, NOD et NOC Tableau 6.5: Comparaison de la performance des modèles (2) et (3)

11 xi Tableau 6.6: Influence de chaque variable dans la régression multiple entre l effort et NOD, NOC et EOS Tableau 6.7: Comparaison de la performance des modèles (2) et (4) Tableau 6.8: Amplitude d erreur relative des tests croisés sur 15 couples NOD et NOC Tableau 6.9: Amplitude d erreur relative des tests croisés sur 8 triplets NOD, NOC et EOS Tableau 6.10: Résumé sur la capacité de prédiction d effort

12 LISTE DES ACRONYMES CMM COCOMO COSMIC COSMIC-FFP DFD DI EOS FP FPA GQM GSC IEEE IFPUG ISO KLOC LOC MIS MMRE MRE NOC NOD PF PRED ROM SFC SFCM SLIM TCF UFP Capacity Maturity Model Constructive Cost Model Common Software Measurement International Consortium COSMIC- Full Function Points Data Flow Diagram Degree of Influence Entropy of System Function Point Function Points Analysis Goal Question Metric General System Characteristic Institute of Electrical and Electronics Engineers International Function Point User Group International Organization for Standardization Thousand Lines of Code Lines of Code Management Information System Mean Magnitude of Relative Error Magnitude of Relative Error Number of Conditions Number of Data Groups Points de Fonction Prediction Quality Random Access Memory Software Functional Complexity Software Functional Complexity Measure Software Lifecycle Management Technical Complexity Factor Unadjusted Function Point

13 RÉSUMÉ Bien que plusieurs mesures de logiciels soient proposées, le domaine de la mesure du logiciel demeure encore immature. Les mesures existantes ne satisfont pas encore les utilisateurs. Plusieurs chercheurs ont constaté l absence de théories de base servant à guider les méthodes de mesure. D un point de vue pratique, nous avons besoin de mesures tôt dans le cycle de développement ou d évolution afin de prévoir l effort et le coût de développement ou de maintenance du logiciel avec une marge d erreur étroite. Les mesures basées sur la fonctionnalité du logiciel (c est-à-dire, les méthodes de points de fonction) fournissent tôt des indices qui peuvent être utilisés pour estimer l effort et le coût de développement du logiciel. Cependant, le taux d erreurs des estimations avec ces mesures est encore élevé. Les limites majeures de ces mesures sont relatives à la complexité du logiciel. La plupart des mesures disponibles quantifient subjectivement la complexité. Certaines mesures ne couvrent pas suffisamment la complexité. Aucune mesure n est fondée explicitement sur un modèle de la complexité. Cette thèse propose une nouvelle méthode de mesure de la complexité des logiciels. La méthode est de type points de fonction. C est-à-dire que la complexité est quantifiée à partir de la fonctionnalité du logiciel. Elle est donc appelée la complexité fonctionnelle du logiciel. D un point de vue fonctionnel, le logiciel est un ensemble de fonctions qui décrivent le problème à solutionner avec le logiciel. Le problème peut être considéré comme une tâche la tâche à réaliser avec le logiciel. Dans cette thèse, la complexité fonctionnelle du logiciel est donc assimilée à la complexité de la tâche. Elle peut être analysée selon un modèle de la complexité de la tâche. Le modèle de la complexité de la tâche de Wood est introduit comme la base théorique pour comprendre et expliquer la complexité fonctionnelle du logiciel. En se basant sur ce modèle, un modèle conceptuel (un cadre) de la complexité fonctionnelle est proposé. Il se compose de la complexité des composants et la complexité du système. La première tient compte de la complexité intra-fonction qui est caractérisée par les données entrées et sorties et les manipulations internes. La seconde tient compte de la complexité inter-fonctions qui concerne les échanges de données entre les fonctions. Au point de vue théorique, le cadre conceptuel et les mesures proposées dans la thèse sont conformes aux idées philosophiques d Ashby et de Simon sur la complexité. Ils sont aussi conformes au modèle de la complexité de la tâche de Wood parce qu ils sont construits en se basant sur ce modèle. De plus, une investigation empirique sur 15 projets montre que les nouvelles mesures fournissent des indices adéquats pour estimer l effort de développement du logiciel. Le taux d erreurs moyen de l estimation est très bas, 15% seulement. Ce taux est relativement plus faible que le taux d erreurs moyen des estimations obtenues à partir de FPA et COSMIC-FFP qui se situent aux environs de 40%. Mots Clés: Complexité de la tâche, complexité du logiciel, complexité cognitive, estimation d effort, estimation de coût, mesure du logiciel, mesure de la complexité.

14 ABSTRACT Although many software measures have been proposed, the field of software measurement is still in its infancy. The existing measures do not satisfy the users yet. Many researchers have noted the absence of appropriate underlying theories to guide the measurement methods. From a practical point of view, users need a measure that is available early in the development or evolution cycle to predict the effort and the cost of development or maintenance of software with a narrow error margin. The measures based on software functionality (i.e., the function point methods) provide early some indications that can be used to estimate the development effort and the cost of software. However, the error rate of the estimations using these measures is still high. The major limits of these measures are related to software complexity. Most of the available measures subjectively quantify complexity. Some of them do not sufficiently cover complexity. No measure is explicitly based on a software complexity model. This thesis proposes a new method for measuring software complexity. The method is of function point type. This means that the complexity is based on the software s functionality. Therefore, the complexity is called software functional complexity. From a functional point of view, software is a set of functions that describe the problem to be resolved with software. The problem can be considered as a task the task to be implemented with the software. In this thesis, the functional complexity of software is therefore assimilated to the complexity of the task. It can be analyzed after a task complexity model. The task complexity model of Wood is introduced as the underlying theoretical basis to better understand and explain software functional complexity. From this model, a conceptual model (framework) of functional complexity is proposed. It is composed of two aspects: the complexity of components and the complexity of system. The first takes into account the intra-function complexity which is characterized by the inputs and outputs data and the internal manipulations. The second takes into account the inter-functions complexity which refers to the data exchanged between the functions. From a theoretical point of view, the framework and the complexity measures proposed in the thesis conform to Ashby s as well as Simon s philosophical ideas about complexity. They also conform to Wood s task complexity model because they are built upon this model. Moreover, an empirical investigation of 15 software projects shows that the new measures provide relevant indicators to estimate the software development effort. The mean magnitude of relative errors of the estimation is very low, 15% only. This margin is relatively smaller than the margin of errors of estimations using FPA or COSMIC-FFP, which is generally around 40%. Key words: Task complexity, software complexity, cognitive complexity, effort estimation, cost estimation, software measurement, complexity measurement.

15 INTRODUCTION Les mesures jouent un rôle important dans plusieurs domaines scientifiques en général et en génie logiciel en particulier. Lord Kelvin, physicien ( ), disait: «Quand vous pouvez mesurer ce dont vous parlez et l exprimez en nombres, vous pouvez savoir quelque chose à ce sujet; mais quand vous ne pouvez pas le mesurer et l'exprimer en nombres, votre connaissance est en quelque sorte pauvre et insuffisante» [100]. En génie logiciel, les mesures sont utilisées pour contrôler la qualité du produit logiciel et mieux gérer les projets de développement afin de contrôler le coût de production. Elles offrent, d une part, des indices de base pour définir les mesures de la qualité du logiciel comme la fiabilité (reliability), la maintenabilité (maintainability), l extensibilité (extendibility), l utilisabilité (usability) et la réutilisabilité (reusability). D autre part, elles constituent des paramètres pour estimer et gérer l effort, pour contrôler le processus de développement ainsi que contrôler le budget. Les mesures constituent une partie fondamentale des modèles de gestion de qualité du produit logiciel. Les normes de qualité comme CMM [85] et ISO 9000 [91] proposent toujours une approche quantitative selon laquelle les mesures sont utilisées pour comprendre l état actuel du projet et prévoir des caractéristiques futures du projet afin de contrôler la qualité des processus de production ou la qualité du produit lui-même. La présente thèse a pour but de contribuer à améliorer les approches de mesure pour quantifier la complexité du logiciel. Cette mesure est utilisée comme un paramètre pour estimer l effort de développement ou de maintenance du logiciel, et contrôler ensuite la qualité requise dans les processus de production.

16 Introduction 2 1. CONCEPT DE LA COMPLEXITÉ DU LOGICIEL Depuis le début de l informatique, plusieurs méthodes de mesure ont été proposées pour analyser et quantifier la complexité du logiciel. Le concept «complexité du logiciel» n est pas encore bien défini. La complexité est un terme général pour indiquer quelque chose qui est difficile à conquérir, difficile à comprendre, difficile à réaliser, et par la suite, on a besoin de ressources significatives (comme le temps, des connaissances ) pour la maîtriser. La complexité du logiciel est parfois utilisée pour indiquer la difficulté computationnelle du logiciel. Dans ce cas, la complexité du logiciel fait référence aux ressources matérielles (p.ex., le temps du processeur ou l espace mémoire) requises pour exécuter le logiciel (c-à-d, un programme). Alors, elle est appelée la complexité computationnelle du logiciel. Une mesure de la complexité du logiciel dans ce sens fournit un indice du temps ou de l espace mémoire requis pour exécuter le logiciel. La complexité du logiciel est aussi utilisée pour indiquer la difficulté d une tâche sur le logiciel ce qui exige une ressource humaine pour réaliser des travaux sur le logiciel (p.ex., le codage, le test ). Dans ce cas, la complexité du logiciel fait référence à l effort de l individu qui travaille sur le logiciel. De ce fait, elle est encore appelée la complexité psychologique ou la complexité cognitive. Une mesure de la complexité du logiciel dans ce sens fournit un indice de l effort humain (p.ex., homme-mois ou homme-heures) requis pour réaliser une tâche. La tâche à réaliser peut être spécifique (p.ex., le codage, le débogage, le test) ou plus générale comme le développement ou la maintenance du logiciel. Un des problèmes de la mesure de la complexité du logiciel vient du fait que le logiciel n est pas bien défini. Quand on dit «mesure de la complexité du logiciel», l objet de la mesure n est pas clair. Et même si on mentionne explicitement qu on mesure la complexité du programme du logiciel, il y a encore des ambiguïtés car on ne sait pas à quoi la mesure fait référence: la complexité computationnelle ou la complexité cognitive? De ce fait, préciser le but de la mesure est important pour comprendre ce que la mesure veut capturer. 2. OBJECTIF DE LA THÈSE Cette thèse aborde la complexité cognitive. Le but principal de la recherche est d établir une nouvelle méthode de mesure de la complexité du logiciel qui quantifie la complexité

17 Introduction 3 à partir de la fonctionnalité du logiciel pour fournir un indice de l effort de développement du logiciel. Donc, elle est nommée «mesure de la complexité fonctionnelle du logiciel». De ce fait, ce terme n est pas un concept à définir. Il est utilisé pour préciser:!" L attribut de mesure: la complexité!" L objet de la mesure: le logiciel ce qui est défini en se basant sur sa fonctionnalité. Comme déjà mentionné plus haut, la complexité dont on parle est la complexité cognitive et la mesure à établir est un indice de l effort de développement du logiciel. Le concept d effort de développement sera défini plus tard dans la thèse. Ici, il est compris comme le temps en termes d homme-mois requis pour réaliser un projet de développement ou de maintenance du logiciel. Le temps est mesuré tout au long du processus de développement ou de maintenance, à partir de l identification des besoins de l utilisateur jusqu à la livraison de produit. Dans la littérature, il existe des mesures qui poursuivent le même but de mesure que cette thèse. Ce sont les mesures de points de fonction, par exemple Function Points Analysis (FPA) d Albrecht [8,9], Feature Points de Jones [97], Mark-II de Symons [158], entre autres. Ces méthodes permettent d analyser le logiciel assez tôt dans son cycle de vie en se basant sur sa fonctionnalité et d établir une valeur qui s appelle les points de fonction du logiciel. Cette valeur est utilisée comme un indice de base pour des travaux de gestion comme calculer la productivité (c-à-d, le nombre de points de fonction développés dans une unité de temps par un programmeur), calculer le coût unitaire du logiciel ($/point de fonction) et estimer l effort (le nombre d homme-mois) de développement du logiciel. Bien que l évaluation de la complexité des composants et des caractéristiques du logiciel soit une tâche critique dans les méthodes de points de fonction, ces méthodes rencontrent encore des problèmes majeurs dans la façon de tenir compte de la complexité. Aucune méthode de points de fonction ne s appuie sur un modèle explicite de la complexité. La complexité est souvent évaluée de façon subjective (débats et essais). Il est difficile d appliquer ces méthodes de façon cohérente et répétable. De plus, des publications récentes [153,2,165] sur l utilisation de ces méthodes pour estimer l effort de développement du logiciel ont montré que le taux d erreurs moyen des estimations est encore élevé, de 40% et plus. Ceci implique que les mesures actuelles ne reflètent pas bien la complexité qui est associée à l effort de développement du logiciel.

18 Introduction 4 Ces deux limites des méthodes de points de fonction posent deux questions à étudier dans cette thèse. C est-à-dire que nous voulons chercher des mesures objectives basées sur la fonctionnalité du logiciel qui permettent de mieux estimer l effort de développent du logiciel. La thèse propose non seulement une nouvelle méthode de mesure de la complexité, mais aussi une approche pour répondre à des questions fondamentales de la mesure qui concernent la conception de la méthode de mesure et la validation de la méthode de mesure, par exemple:!" Quelle est la théorie sous-jacente qui guide la définition de la complexité fonctionnelle du logiciel?!" Est-ce que la mesure couvre les aspects importants de la complexité fonctionnelle du logiciel?!" Est-ce que la mesure est pertinente? Est-elle un bon indicateur de l effort? Nous essayons de chercher une théorie sous-jacente qui aide à étudier la complexité du logiciel dès la phase de l analyse et aide à répondre à ces questions. Ainsi, l objectif général de cette thèse est d établir une méthode de mesure de la complexité fonctionnelle du logiciel qui ait une base théorique solide. De plus, la nouvelle méthode doit fournir des mesures simples et efficaces pour évaluer le niveau de complexité de la fonctionnalité du logiciel. Donc, la mesure doit se baser sur la fonctionnalité du logiciel et fournir des bons indices de l effort de développement ou de maintenance du logiciel. 3. ORGANISATION DE LA THÈSE La thèse est structurée de la façon suivante:!" Le chapitre 1 introduit les concepts importants relatifs au sujet de recherche: le logiciel, la mesure du logiciel, la notion de la complexité du logiciel, la catégorisation des mesures de la complexité du logiciel, etc. Le but général de ce chapitre est de répondre à deux questions: Qu est-ce que la complexité? et Qu est-ce que la complexité du logiciel? Ces deux questions sont répondues par la revue de la littérature qui se concentrent sur les différentes approches: les systèmes complexes, la théorie de la computation, et le génie logiciel. La revue de la littérature montre que deux aspects importants de la complexité sont la taille et la structure du logiciel. De plus, la complexité de ces aspects peut

19 Introduction 5 être mesurée à partir du code source, de la conception et de la fonctionnalité du logiciel. Ces dernières sont des niveaux d abstraction différents du logiciel.!" Le chapitre 2 présente une revue de la littérature sur les mesures de la complexité qui se sont basées sur le code source et la conception du logiciel. Les mesures de l aspect «taille» sont souvent basées sur le code source, tandis que les mesures de la complexité de la structure du logiciel sont souvent basées la structure du code ou la conception du logiciel. La revue de la littérature vise à montrer comment la complexité est mesurée et à quoi la complexité fait référence. Les mesures de l aspect «taille», comme le nombre des lignes de code [49], sont intuitivement un indicateur de l effort pour écrire le code. Les mesures de l aspect «structure», comme le nombre cyclomatique de McCabe [118], font référence souvent à la facilité de compréhension du code. Ce facteur est considéré comme la cause des erreurs faites par le programmeur pendant la composition du code. De ce fait, les mesures de la complexité structurelle font référence à la difficulté du programmeur (qui se manifeste dans le nombre d erreurs, ou le temps de débogage du code) et à la qualité du code ou à la qualité de la conception. Elles ne reflètent pas directement l effort de développement comme les mesures de la taille, mais elles contribuent à s accroître avec l effort bien sûr. Les mesures qui se basent sur le code source et la conception du logiciel ne sont pas l objet d étude de cette thèse. Cependant, les idées retenues de ces mesures sont utiles et applicables à des mesures de fonctionnalité du logiciel. Elles ont surtout montré comment modéliser la structure du logiciel pour quantifier la complexité structurelle d un composant et la complexité de la relation entre les composants.!" Le chapitre 3 présente une revue de la littérature sur les méthodes de points de fonction (PF). Ces méthodes correspondent à une famille des mesures qui sont basées sur la fonctionnalité du logiciel décrite dans les spécifications. Elles sont les plus proches de la mesure à construire dans cette thèse. Les mesures de points de fonction sont analysées soigneusement dans ce chapitre pour montrer ce qu on veut mesurer et à quoi les points de fonction font référence. En général, les points de fonction sont une valeur indiquant la complexité des composants individuels et les caractéristiques du système entier.

20 Introduction 6 Ils sont une combinaison de deux aspects de la complexité du logiciel: la taille et la complexité structurelle. Dans ces méthodes, «la taille» fait référence au nombre de composants et au nombre des entrées/sorties des composants. La complexité structurelle (d un composant) fait référence à la complexité de la manipulation interne qui est réalisée sur les entrées pour produire les sorties du composant. Elle fait référence aussi aux caractéristiques du logiciel concernant les relations entres les composants dans un système, c est-à-dire la structure du système entier. Ce chapitre montre aussi les problèmes des méthodes de points de fonction. Cet aspect constitue la problématique de recherche de cette thèse. Premièrement, les méthodes de points de fonction existantes n abordent pas directement la complexité du logiciel. Il n y a pas encore un modèle de la complexité sur lequel une méthode de points de fonction est basée. Par conséquent, les méthodes existantes ont des difficultés dans la façon d évaluer la complexité. Certaines méthodes proposent des façons subjectives, tandis que d autres ne couvrent pas suffisamment certains des aspects importants de la complexité. De plus, au point de vue pratique, les points de fonction ont pour but de fournir un indice de l effort. C est-à-dire qu ils sont utilisés pour estimer ou pour juger de l effort de développement du logiciel. Cependant, le taux d erreurs moyen de l estimation d effort est encore élevé, loin du seuil acceptable dans la pratique. Ces limites montrent la nécessité d une théorie sous-jacente qui aide à définir un cadre conceptuel de la complexité et à établir des mesures efficaces dans le but d estimer l effort de développement du logiciel. Elles sont à la base de la problématique de cette thèse.!" Le chapitre 4 introduit le modèle de la complexité de la tâche de Wood. Ce modèle a son origine hors du domaine de la mesure du logiciel. Il provient du domaine de la psychologie. Ce modèle est conforme aux idées philosophiques sur la complexité représentées dans le chapitre 1, où la complexité devrait être mesurée par le principe de la quantité d information: plus il y a d information, plus c est complexe. Selon, le modèle de la tâche de Wood, une tâche est modélisée comme un processus de traitement de l information qui reçoit les informations d entrées,

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Préparer un état de l art

Préparer un état de l art Préparer un état de l art Khalil DRIRA LAAS-CNRS, Toulouse Unité de recherche ReDCAD École Nationale d ingénieurs de Sfax Étude de l état de l art? Une étude ciblée, approfondie et critique des travaux

Plus en détail

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK ArchiMate et l architecture d entreprise Par Julien Allaire Ordre du jour Présentation du langage ArchiMate - Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK Présentation du modèle

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Macroscope et l'analyse d'affaires. Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope

Macroscope et l'analyse d'affaires. Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope Macroscope et l'analyse d'affaires Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope Avis Avis d intention Ce document a pour but de partager des éléments de vision et d intentions de Fujitsu quant

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

BIG Data et R: opportunités et perspectives

BIG Data et R: opportunités et perspectives BIG Data et R: opportunités et perspectives Guati Rizlane 1 & Hicham Hajji 2 1 Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Casablanca, Maroc, rguati@gmail.com 2 Ecole des Sciences Géomatiques, IAV Rabat,

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Agile&:&de&quoi&s agit0il&?&

Agile&:&de&quoi&s agit0il&?& Association Nationale des Directeurs des Systèmes d Information &:&de&quoi&s agit0il&?& Pierre Delort, Président, Association Nationale des DSI http://www.andsi.fr/tag/delort/ Document confidentiel Ne

Plus en détail

Logiciel Libre & qualité. Présentation

Logiciel Libre & qualité. Présentation Logiciel Libre & qualité Alain RENAULT Grégory SERONT Présentation Alain RENAULT Cetic (2001) Responsable des projets Qualité micro-évaluation évaluations OWPL accompagnements en entreprise FUNDP (1998-2001)

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Réseaux de neurones formels

Réseaux de neurones formels Réseaux de neurones formels Christian Jutten Lab. des Images et des Signaux (LIS) UMR 5083 Centre National de la Recherche Scientifique, Institut National Polytechnique de Grenoble, Université Joseph Fourier

Plus en détail

Bilan de thèse à mi-parcours

Bilan de thèse à mi-parcours Bilan de thèse à mi-parcours Benjamin Lévy 26 mars 2012 Introduction La thèse de doctorat d informatique (école doctorale 130, EDITE) dont le titre officiel est le suivant : Avatars capables d écoute,

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique]

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique] SEPTEMBRE 2013 INSA de Strasbourg Génie électrique : Option énergie Par : Adnane BOUKHEFFA Tuteur Institutionnel : M. Guy STURTZER Réalisé au sein du Groupe Legrand 290 Avenue de Colmar, Strasbourg 67100

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel

Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel Stefano Zacchiroli zack@pps.univ-paris-diderot.fr Laboratoire PPS, Université Paris Diderot 2013 2014 URL http://upsilon.cc/zack/teaching/1314/freesoftware/

Plus en détail

Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill

Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill Perceptions de perte de confiance dans la littérature récente: des exemples

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS Introduction Ce supplément vous informe de l utilisation de la fonction USB qui a été installée sur votre table de mixage. Disponible avec 2 ports USB

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission?

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918 Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? A1. Passport Canada requests that bidders provide their

Plus en détail

Ingénierie et gestion des connaissances

Ingénierie et gestion des connaissances Master Web Intelligence ICM Option Informatique Ingénierie et gestion des connaissances Philippe BEAUNE Philippe.Beaune@emse.fr 18 novembre 2008 Passer en revue quelques idées fondatrices de l ingénierie

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum :

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum : Dev4Plan1 Le Plan De Leçon 1. Information : Course : Français Cadre Niveau : Septième Année Unité : Mes Relations Interpersonnelles Thème du Leçon : Les Adjectifs Descriptifs Date : Temps : 55 minutes

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

Completed Projects / Projets terminés

Completed Projects / Projets terminés Completed Projects / Projets terminés Nouvelles normes Nouvelles éditions Publications spéciales publiées en français CAN/CSA-ISO/CEI 10164-9-97 (C2001), 1 re édition Technologies de l information Interconnexion

Plus en détail

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels Yann-Gaël Guéhéneuc Professeur adjoint guehene@iro.umontreal.ca, local 2345 Département d informatique et de recherche

Plus en détail

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER To cite this version: Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER. AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales.

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Memory Arrays avec Memory Gateways Version 5.5.2 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien

Plus en détail

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION THÈSE N O 2388 (2001) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

Université du Québec à Montréal CALCUL AVEC ISO 19761 DE LA TAILLE DE LOGICIELS DEVELOPPES SELON RATIONAL UNIFIED PROCESS

Université du Québec à Montréal CALCUL AVEC ISO 19761 DE LA TAILLE DE LOGICIELS DEVELOPPES SELON RATIONAL UNIFIED PROCESS Université du Québec à Montréal Sujet CALCUL AVEC ISO 19761 DE LA TAILLE DE LOGICIELS DEVELOPPES SELON RATIONAL UNIFIED PROCESS PAR SAADI AZZOUZ JUILLET 2003 2 Remerciements Je tiens à remercier le Dr

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES TECHNIQUES PAR

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

FAQ Foire aux questions. Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe.

FAQ Foire aux questions. Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe. FAQ Foire aux questions Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe. FAQ Foire aux questions POURQUOI MOI? 1. Pourquoi entreprendre des

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

MAGILLEM: environnement de contrôle de flot pour la conception ESL (Electronic System Level)

MAGILLEM: environnement de contrôle de flot pour la conception ESL (Electronic System Level) MAGILLEM: environnement de contrôle de flot pour la conception ESL (Electronic System Level) Atelier «outils pour l IDM» Mardi 27 janvier 2009 ENSEEIHT - Toulouse Moving from traditional flow to ESL (Electronic

Plus en détail

Qualité de la conception de tests logiciels : plate-forme de conception et processus de test

Qualité de la conception de tests logiciels : plate-forme de conception et processus de test Ecole Doctorale en Sciences de l Ingénieur de l ECP Formation doctorale en Génie Industriel Qualité de la conception de tests logiciels : plate-forme de conception et processus de test Quality of the design

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

Quick start. Pulsar ellipse 300/500/650/800/1200. Pulsar ellipse premium 500/650/800/1200

Quick start. Pulsar ellipse 300/500/650/800/1200. Pulsar ellipse premium 500/650/800/1200 Quick start Pulsar ellipse 300/500/650/800/1200 Pulsar ellipse premium 500/650/800/1200 Using the additional functions available on your Pulsar ellipse Utilisation des fonctions additionnelles de votre

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Société en commandite Gaz Métro CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Taux de la contribution au Fonds vert au 1 er janvier 2009 Description Volume Coûts Taux 10³m³ 000 $ /m³ (1) (2)

Plus en détail

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU $SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU Fabien FIGUERES fabien.figueres@mpsa.com 0RWVFOpV : Krigeage, plans d expériences space-filling, points de validations, calibration moteur. 5pVXPp Dans le

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC RAPPORT DE PROJET PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE

ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC RAPPORT DE PROJET PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC RAPPORT DE PROJET PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE COMME EXIGENCE PARTIELLE À L OBTENTION DE LA MAÎTRISE EN GÉNIE, CONCENTRATION T.I. M.Ing.

Plus en détail

ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives*

ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives* ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives* Titre : Un résumé de la pratique archivistique internationale adaptée au niveau local : manuel pratique

Plus en détail

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Méthode Analyse Conception Introduction à UML Génie logiciel Définition «Ensemble de méthodes, techniques et outils pour la production et la maintenance

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards ign.fr Les outils du web Sémantique comme supports des données et métadonnées géographiques Projet Datalift : retour d expérience sur les standards Forum Décryptagéo Marne La Vallée 8 avril 2014 Bénédicte

Plus en détail

L évolution de l automatisation.

L évolution de l automatisation. Gestion automatisée de la qualité Livre blanc Octobre 2009 L évolution de l automatisation. Etude de l évolution de l automatisation dans la gestion de la qualité des logiciels Page 2 Sommaire 2 Introduction

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit

Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit Ondel ansek Kay Sommaire Il ressort du débat sur le développement économique de l Afrique subsaharienne (ASS) que les

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet 950-1-IPG-026 Fire Protection Systems in Primary Grain Elevators Part III, Canada Labour Code Les réseaux de protection contre l'incendie dans les élévateurs à grain primaires Partie II, Code canadien

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA SUPINFO Academic Dept. Resit Project Academic Project 2012-2013 Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA Conditions d utilisations : SUPINFO International University vous

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Forum AMOA ADN Ouest. Présentation du BABOK. 31 Mars 2013 Nadia Nadah

Forum AMOA ADN Ouest. Présentation du BABOK. 31 Mars 2013 Nadia Nadah Forum AMOA ADN Ouest Présentation du BABOK 31 Mars 2013 Nadia Nadah Ce qu est le BABOK Ce que n est pas le BABOK Définition de la BA - BABOK version 2 Le processus de Business Analysis La structure du

Plus en détail

GIND5439 Systèmes Intelligents. Chapitre 1: Intelligence artificielle

GIND5439 Systèmes Intelligents. Chapitre 1: Intelligence artificielle GIND5439 Systèmes Intelligents Chapitre 1: Intelligence artificielle Contenu du chapitre Approches vs Intelligence artificielle Définition de l intelligence Historique Le test de Turing 2 Approches Science

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Les transactions étendues et quelques Frameworks qui les supportent.

Les transactions étendues et quelques Frameworks qui les supportent. Les transactions étendues et quelques Frameworks qui les supportent. Christophe Ponsen cponsen@info.fundp.ac.be Institut d Informatique, Université de Namur Résumé Les transactions étendues posent de nombreux

Plus en détail

UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU

UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU Odile VERBAERE UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU Résumé : Cet article présente une réflexion sur une activité de construction de tableau, y compris

Plus en détail

Ingénierie et qualité du logiciel et des systèmes

Ingénierie et qualité du logiciel et des systèmes Ingénierie et qualité du logiciel et des systèmes recueil sur CD-ROM (version bilingue) Référence : 3236151CD ISBN : 978-2-12-236151- Année d édition : 2010 Analyse Les «Best standards ISO» de la qualité

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

DigiMemo Emetteur Bluetooth pour Smartphone

DigiMemo Emetteur Bluetooth pour Smartphone DigiMemo Emetteur Bluetooth pour Smartphone Guide Utilisateur BTX-100 Préparation... 1 Connecter l émetteur Bluetooth... 1 Installer le logiciel DigiMemo Express sur votre téléphone... 1 Mise en route

Plus en détail

VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION SUPERIEUR DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT TITRE DU PROJET

VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION SUPERIEUR DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT TITRE DU PROJET PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR TITRE DU PROJET VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION ETABLISSEMENT GESTIONNAIRE DU PROJET ISET DE NABEUL JUILLET 2009

Plus en détail

FUTURES COMPRENDRE VOTRE RELEVE DE COMPTE. WH SELFINVEST Est. 1998 Luxemburg, France, Belgium, Poland, Germany, Netherlands

FUTURES COMPRENDRE VOTRE RELEVE DE COMPTE. WH SELFINVEST Est. 1998 Luxemburg, France, Belgium, Poland, Germany, Netherlands FUTURES COMPRENDRE VOTRE RELEVE DE COMPTE WH SELFINVEST Est. 1998 Luxemburg, France, Belgium, Poland, Germany, Netherlands Copyrigh 2007-2011: all rights attached to this guide are the sole property of

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

CLAUSES TYPES en génie-conseil

CLAUSES TYPES en génie-conseil CLAUSES TYPES en génie-conseil 1. LIMITATION DE RESPONSABILITE... 2 2. PROPRIÉTÉ ET UTILISATION DES DOCUMENTS, BREVETS ET MARQUES DE COMMERCE... 3 2.1 OWNERSHIP AND USE OF DOCUMENTS, PATENTS AND TRADEMARKS...

Plus en détail

Industrial Phd Progam

Industrial Phd Progam Industrial Phd Progam Catalan Government: Legislation: DOGC ECO/2114/2012 Modification: DOGC ECO/2443/2012 Next: Summary and proposal examples. Main dates March 2013: Call for industrial Phd projects grants.

Plus en détail

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Centre d Etudes et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC), UMR 7318 CNRS / Aix-Marseille University JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Vanessa

Plus en détail

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base M.A. Knefati 1 & A. Oulidi 2 & P.Chauvet 1 & M. Delecroix 3 1 LUNAM Université, Université Catholique de l Ouest,

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Principaux défis et facteurs de réussite Dans le cadre de leurs plans stratégiques à long terme, les banques cherchent à tirer profit

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

La recherched emploi: Etapes et points d attention

La recherched emploi: Etapes et points d attention La recherched emploi: Etapes et points d attention Isabelle Dehut - HR & Internal Communication T H I N K I N G A H E A D B E G I N S N O W 1 Agenda Bilan personnel Lettre de candidature CV Postuler Entretien

Plus en détail

Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM)

Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM) Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM) Concepts Agile appliqués à l architecture et à la conception Jean-Louis Maréchaux jl.marechaux@ca.ibm.com Jean-Louis Maréchaux

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail