La consommation en gaz naturel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La consommation en gaz naturel"

Transcription

1 GAZ Le secteur résidentiel représente 39 % de la consommation nationale de gaz naturel, contre, par exemple, 38 % pour l industrie ou 16 % pour le secteur tertiaire. La part des maisons individuelles chauffées au gaz naturel a atteint à 34 % en France en 2010 (pour 35 % pour le chauffage électrique, et 22 % pour le fuel)*. Avec l augmentation des tarifs, et notamment du gaz naturel, de plus en plus de ménages se retrouvent en difficulté pour régler leur facture d énergie. La consommation en gaz naturel varie d un ménage à un autre, et dépend de plusieurs facteurs : l utilisation du gaz naturel (cuisson et/ou chauffage, et/ou eau chaude), la surface du logement et son isolation, le nombre d occupants, la performance énergétique des équi-pements utilisant le gaz, et enfin, les habitudes de consommation du foyer. Entre crise économique et souci écologique, il est toujours intéressant de consommer moins et moins cher. PETITS GESTES, GRANDES ÉCONOMIES Il est temps d agir en adoptant des gestes responsables, à la fois simples et pratiques. l Entretenir régulièrement sa chaudière à gaz. l Nettoyer régulièrement les brûleurs des appareils de cuisson. l Utiliser des poêles et casseroles de diamètre supérieur aux brûleurs. l Couvrir poêles et casseroles lors de la cuisson. l Privilégier les casseroles ou poêles dont le diamètre est supérieur ou égal à celui des plaques chauffantes ou brûleurs à gaz. ÉVOLUTION DU PRIX DES ÉNERGIES DANS LE RÉSIDENTIEL (EUROS 2005, BASE 100 = 1990) FIOUL DOMESTIQUE GAZ * ÉLECTRICITÉ ** * Prix du gaz : tarif B2I (consommation annuelle type de kwh PCS (Pouvoir calorifique supérieur)). ** Prix de l électricité : 12 kwh, double tarif (consommation annuelle de kwh). Les prix constants sont les prix en valeur réelle c est-à-dire corrigés de la hausse des prix par rapport à une donnée de base ou de référence. SOURCE : MEDDE/SOeS - Base Pégase * SOURCE : OBSERVATOIRE DU GAZ LE CODE DE LA CONSTRUCTION FIXE LA TEMPÉRA- TURE MOYENNE DES LOGEMENTS À 19. PASSER DE 20 À 19 C, C EST CONSOMMER PRÈS DE 7 % D ÉNERGIE EN MOINS! 1

2 GAZ ESPACE JURIDIQUE Tout comme l électricité ou l eau, le consommateur peut effectuer des travaux d énergie afin de réaliser des économies de gaz. Ainsi, la loi Programme fixant les orientations de la politique énergétique (POPE) du 13 juillet 2005 visant à réduire les consommations d énergie des Français a mis en place le Certificat d économie d énergie (CEE). La loi POPE oblige les fournisseurs d énergie à réaliser ou à inciter les consommateurs à réaliser des économies d énergie qui peut être un diagnostic énergétique gratuit, un service de financement ou une prime pour l acquisition de matériel plus économe en énergie. La loi est venue poser un quota d économies d énergie à réaliser. En cas d échec, les fournisseurs se verront imputer de lourdes pénalités financières. Des travaux peuvent donc être engagés par les consommateurs pour diminuer la consommation énergétique mais seuls les travaux éligibles au CEE peuvent être réalisés. Une liste de ces travaux peut être consultée sur le site internet de GDF par exemple. De plus, le professionnel, chargé de réaliser les travaux, devra répondre aux performances exigées par les pouvoirs publics, performances identiques à celles demandées pour le crédit d impôt. Enfin, une fois ces travaux réalisés, un CEE sera attribué au fournisseur. Cette disposition est donc favorable à l économie d énergie et donc à la valorisation de l habitat économe. Les compteurs communiquant peuvent également permettre aux consommateurs de gérer leur consommation de gaz et ainsi, de réaliser des économies d énergie. Tout comme le compteur Linky, le compteur Gazpar est un nouveau compteur communiquant qui sera mis en place fin 2015 jusqu en Cette technologie permettra ainsi aux abonnés de ne plus être facturés sur une consommation estimée mais sur une consommation réelle, grâce aux relevés quotidiens qu effectuera le compteur Gazpar. Dès lors, les consommateurs pourront interagir sur leur propre consommation d énergie et donc réaliser des économies. 2

3 EAU L'eau est une ressource rare, inégalement répartie dans le monde, qu'il faut impérativement économiser. Dans les pays développés, elle est surconsommée, à l'image des États-Unis qui utilisent 600 litres d'eau par jour et par habitant. En France, la consommation d eau, par habitant et par jour, représente en moyenne 243 litres. Face à l épuisement de cette ressource naturelle, une meilleure gestion de l eau est devenue une préoccupation majeure pour les collectivités, entreprises et particuliers. Le captage, le traitement, la distribution et le transport d eau potable ainsi que le traitement des eaux usées dans les stations d épuration nécessitent de nombreuses infrastructures et consomment beaucoup d énergie. De plus, le prix de l eau augmente beaucoup plus vite que le coût de la vie. De 2004 à 2008, le prix moyen de l eau a augmenté de 3,3 % par an quand l indice des prix ne gagnait que 1,9 % par an*. PETITS GESTES, GRANDES ÉCONOMIES Il est temps d agir en adoptant des gestes responsables, à la fois simples et pratiques. l Ne jamais laisser couler de l'eau inutilement. l Préférer les douches plutôt que les bains. l Installer une chasse d'eau à double commande ou un système stop eau dans les toilettes. l Contrôler les fuites d'eau. l Installer un système de récupération des eaux de pluie pour arroser le jardin. RÉPARTITION DE LA CONSOMMATION D EAU EN FRANCE * SOURCE : OBSERVATOIRE DU GAZ Deux types d action d économies d eau existent. D une part, les actions passives résultant de l installation, la modification des équipements en place ; d autre part, les actions actives consistant principalement à l information et à la sensibilisation des consommateurs. Économiser l eau, ou du moins ne pas la gaspiller, est l affaire de tous. * SOURCE : COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SOURCE : OMS UNE DOUCHE DE 5 MINUTES CONSOMME EN MOYENNE 45 LITRES D EAU, ET UN BAIN : 120 LITRES, SOIT 3 FOIS PLUS! 1

4 EAU ESPACE JURIDIQUE Dans le cadre des règles apportées par le Grenelle de l environnement et afin d amenuiser la consommation d eau potable, différentes dispositions ont été prises pour la valorisation de l eau pluviale. L arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de pluie et à leur usage à l intérieur et à l extérieur des bâtiments est venu préciser ces règles en faveur de l habitat économe. Tout d abord, nous devons préciser que l eau de pluie n étant pas potable, il est important que cette eau ne serve que pour certaines tâches du quotidien. L arrêté est donc venu lister les usages autorisés. La récupération des eaux de pluie ne peut servir que pour : l les usages extérieurs tel que l arrosage, le lavage des véhicules, etc., l alimenter l eau des W.-C. et le lavage des sols, l le lavage du linge dans la condition qu un traitement adapté d eau de pluie soit mis en place, l les usages professionnels et industriels. L arrêté précise également les usages interdits de l eau de pluie. Cette eau ne peut pas servir pour : l la boisson, l la préparation des aliments, l le lavage de la vaisselle, l l hygiène corporelle. Cette eau de pluie doit être récupérée à l aval de toitures inaccessibles dans les bâtiments et leurs dépendances. Auparavant, le consommateur qui souhaitait installer une récupération d eau pluviale pouvait bénéficier d un crédit d impôt, mais depuis le 1 er janvier 2014, ce crédit d impôt a été supprimé et remplacé par un taux de TVA réduit. Les consommateurs souhaitant installer un système de récupération d eau pluviale peuvent bénéficier de la TVA réduite à 10 %. Il faut toutefois que l installation soit faite dans leur résidence principale achevée depuis plus de deux ans. De plus, ces travaux doivent être réalisés par une entreprise pour pouvoir bénéficier de ce taux réduit. Enfin, certaines collectivités territoriales peuvent également subventionner l installation de cuve de récupération et de rétention des eaux de pluie. Il vous suffira de vous rapprocher de votre maire pour connaitre les conditions d attribution le cas échéant. 2

5 ÉLECTRICITÉ L électricité spécifique, c'est-à-dire hors chauffage, eau chaude et cuisson, est le second poste de consommation d énergie dans l habitat, en valeur absolue, et celui dont la croissance est la plus forte. Malgré les exigences fixées par les directives européennes (Eco Labelling et Eco conception) qui impliquent une amélioration continue des performances des appareils électriques, la consommation unitaire moyenne d électricité spécifique a presque triplé : de 964 kwh/logement en 1973, à en 2000, et en Ce phénomène s explique notamment par la progression de l équipement électrodomestique : électroménager, téléviseurs, bureautique, multimédia, climatisation... On observe un effet rebond de la consommation : la multiplication des appareils dans les habitations a plus que compensé l amélioration de la performance énergétique de nombreux appareils électroménagers. Faire prendre conscience aux consommateurs de l impact de leur mode de vie sur l environnement est donc essentiel. PETITS GESTES, GRANDES ÉCONOMIES Il est temps d agir en adoptant des gestes responsables, à la fois simples et pratiques. l Eteindre les lumières. l Utiliser des ampoules basse consommation, l Ne pas laisser les appareils électriques en veille, l Débrancher les appareils électriques une fois chargés. l Acheter des appareils électriques de classe énergétique A++ et A+++. COÛT MOYEN ANNUEL D'UN APPAREIL ÉLECTRIQUE HORS ABONNEMENT (TARIF DE BASE EN EUROS) en L ÉLECTROMÉNAGER REPRÉSENTE 30 % DE LA CONSOMMATION ÉLECTRIQUE D UN FOYER. SOURCE : SIPPEREC

6 ÉLECTRICITÉ ESPACE JURIDIQUE Le législateur a mis en place différentes dispositions permettant aux consommateurs de réaliser des économies d électricité. La directive 92/75/CEE a mis en place une indication, par voie d étiquetage, de la consommation en énergie des appareils domestiques. Cette directive s applique aux appareils domestiques tel que les réfrigérateurs, les lave-linges, les fours, etc. Il appartient aux fournisseurs d établir une fiche d informations techniques et aux distributeurs d afficher correctement ces informations. Suite à la promulgation de cette directive, la France a dû se mettre en conformité avec ces dispositions européennes. Elle a donc mis en place l étiquette énergie. Cette fiche évalue la performance énergétique des appareils domestiques. Une note est attribuée aux appareils. Cette note peut aller de A+++, pour un appareil économe en énergie, à G, pour un appareil très énergivore. La note sera attribuée selon un indice calculé grâce à des critères techniques comme la consommation de KWh. Cette indication permettra ainsi aux consommateurs de prendre connaissance de la consommation énergétique d un appareil et d effectuer leur achat en fonction de cet élément. Il semblerait que l information du consommateur sur la consommation d énergie d un bien soit la meilleure façon pour que celui-ci prenne conscience et qu il effectue ses choix en fonction de ces informations. Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) permet également aux consommateurs de prendre connaissance de la consommation énergétique du logement. Cette étiquette indique notamment la consommation en KWh/m2/an. Une note est attribuée pouvant aller de A pour un logement économe à G pour un logement énergivore. Cette information délivrée au futur propriétaire d un bien immobilier lui permet d être informé et d effectuer des travaux de rénovation énergétique s il estime cela nécessaire. Il permet de donner des informations clés aux locataires ou aux propriétaires quant à la gestion de l énergie, et notamment de l électricité. Enfin, au quotidien, le locataire peut disposer d un système d affichage de la consommation électrique. Ces compteurs intelligents vont être déployés d ici à L objectif de cet affichage est de contrôler, chaque jour, sa consommation d électricité et donc, de ne payer que la consommation effective. Les consommateurs pourront également interagir sur leur consommation d électricité puisqu ils pourront, s ils l estiment nécessaire, faire baisser la température ou faire fonctionner leur chauffe-eau en heure creuse. Ce système permettra aux consommateurs d adopter un mode de vie économe au sein de leur habitat. 2

7 CHAUFFAGE Réduire sa consommation en matière de chauffage est un enjeu fondamental, tant pour les économies que cela permet de réaliser, que concernant l impact sur l environnement. Le chauffage totalise 62 %* des dépenses d'énergie au sein d'un habitat. Le gaz et l électricité sont les deux sources d énergie les plus consommées. À ce jour, 35 % du parc de résidence principale est équipé d un chauffage électrique, et 44 % des résidences principales sont chauffées au gaz. Depuis 2000, on constate une légère baisse de la consommation d énergie pour le chauffage, attribuable au renforcement de la réglementation thermique pour les constructions neuves et aux travaux réalisés dans les logements existants. Il est indispensable de faire perdurer cette tendance. Avant de se mettre à rénover ou à bâtir, il faut identifier les causes de son gaspillage et optimiser sa consommation énergétique. En modifiant son comportement ou ses choix d investissement, chaque habitant possède une vraie marge de manœuvre pour réduire ses dépenses. Sensibilisation et information restent des leviers majeurs pour les consommateurs. PETITS GESTES, GRANDES ÉCONOMIES Il est temps d agir en adoptant des gestes responsables, à la fois simples et pratiques. l Vérifier l isolation. l Chauffer en fonction de sa présence. l Adapter la température de chaque pièce à son usage : 19 C dans les pièces à vivre, 21 C dans la salle de bain et 16 C dans la chambre des parents, l Fermer les volets. l Ne pas couvrir ou obstruer les radiateurs. ÉVOLUTION DU PARC DE RÉSIDENCES PRINCIPALES SELON L ÉNERGIE DE CHAUFFAGE* (% ) SOURCE : ADEME/CEREN d après INSEE UN ENTRETIEN RÉGULIER DU SYSTÈME DE CHAUFFAGE PEUT FAIRE DIMINUER DE 5 % LA CONSOMMATION D ÉNERGIE. 1

8 CHAUFFAGE ESPACE JURIDIQUE Les dispositions relatives à l économie de chauffage concernent principalement les avantages fiscaux dont peut bénéficier un consommateur souhaitant réaliser des travaux. Il y a notamment quatre dispositions en ce sens. Tout d abord, le consommateur peut bénéficier du Crédit d impôt développement durable (CIDD). Ce crédit permet au consommateur de récupérer une partie des sommes investies pour la rénovation énergétique de son logement sous forme d un montant déductible de son impôt sur le revenu. Pour pouvoir bénéficier de ce CIDD, il faut que le contribuable soit domicilié en France, imposable ou non, propriétaire occupant, locataire ou occupant à titre gratuit, mais ne peut pas être un propriétaire bailleur. Ce crédit concerne aussi bien les maisons individuelles que les appartements, mais le logement doit être la résidence principale du contribuable et doit être achevé depuis au moins deux ans. Une condition de ressources est également à respecter. De plus, il faudra que les équipements et matériaux soient fournis et installés par un professionnel pour pouvoir bénéficier du CIDD, le consommateur ne peut donc pas acheter ces équipements et les faire installer par un professionnel. La facture servira ainsi de justificatif. En outre, au 1 er janvier 2015, ce CIDD sera également soumis à l éco-conditionnalité : le professionnel devra être qualifié par le label Reconnu Garant de l Environnement. Enfin, deux grandes catégories de travaux sont concernées : la production de chaleur et l isolation thermique. Nous avons ensuite la prime rénovation énergétique, octroyée dans le cadre du Plan de rénovation énergétique de l Habitat. Une prime de peut être octroyée aux ménages à revenus moyens et aux ménages à revenus modestes, afin de financer les travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. Seuls les propriétaires de leur logement en résidence principale sont concernés. Des conditions de ressources sont également à respecter. Le logement doit être situé en France, achevé depuis au moins deux ans, ne doit pas avoir fait l objet d une autre demande de prime d aide à la rénovation thermique ainsi que d une aide de solidarité écologique du programme «Habiter mieux» de l Agence nationale de l habitat (ANAH). Toutefois, cette prime peut être cumulée avec le CIDD et/ou l éco-prêt à taux zéro. Enfin, seuls certains travaux sont concernés tels que les travaux d installation de chaudière, d équipement de production d eau chaude ou encore d isolation thermique. L ANAH accorde également des subventions pour la réhabilitation et l amélioration des résidences principales de plus de quinze ans. Les travaux tels que le chauffage ou la production d eau chaude sont concernés par ces subventions. Seuls les propriétaires occupants, bailleurs ou les syndicats de copropriété peuvent en bénéficier si ceux-ci n ont pas bénéficié d un autre financement de l Etat ou d un prêt à taux zéro dans les dix années précédant le dépôt de la demande auprès de l ANAH. Enfin, les travaux doivent être d un montant minimum de pour que le propriétaire ou le syndicat puisse bénéficier de ces subventions, soumises à des conditions de ressources. Enfin, une nouvelle TVA réduite est applicable depuis le 1 er janvier Les propriétaires ou les locataires peuvent bénéficier d une TVA à 5,5 % pour des travaux de rénovation énergétique comme l amélioration du système de chauffage ou l installation d un système de production électrique par énergies renouvelables. Ces travaux peuvent être réalisés sur une résidence principale ou secondaire, occupée ou vacante, mais construite depuis au moins deux ans. Cette TVA est applicable sur le matériel comme sur la main d œuvre si ceux-ci font l objet d une seule facture. 2

brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1

brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1 brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1 brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 2 CHOISIR SON ÉCLAIRAGE Pensez aux lampes basse consommation! Elles consomment 5 fois moins que les ampoules ordinaires, elles

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES. pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement

GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES. pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement J ai besoin d énergie dans mon logement pour m éclairer, me chauffer, faire fonctionner

Plus en détail

Gestes et achats malins

Gestes et achats malins Gestes et achats malins Sommaire Introduction Gestes de sobriété Petits achats pour grandes économies Introduction Facture d énergie = kwh x Facile d agir Impossible d agir Introduction Argus des prix

Plus en détail

Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières

Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières Chantepie Mardi 2 Juin 2015 Jérôme GAUTIER Conseiller Espace Info Energie à l ALEC du Pays de Rennes Le réseau des L Espaces Info Energie Espace INFO

Plus en détail

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal Plan de rénovation énergétique de l habitat Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal DOSSIER DE PRESSE Aurillac, le 18 octobre 2013 CONTACTS DE

Plus en détail

Confort thermique & Economies d énergie. Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture!

Confort thermique & Economies d énergie. Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture! COMMUNIQUE DE PRESSE www.voseconomiesdenergie.fr Rénovez, Economisez! CHAUFFAGE ISOLATION Confort thermique & Economies d énergie Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture! Les professionnels

Plus en détail

AIDES FINANCIERES C H A N G E Z V O S M E N U I S E R I E S ET FAITES DES ECONOMIES! Changements 2016. Une visite préalable du logement avant devis

AIDES FINANCIERES C H A N G E Z V O S M E N U I S E R I E S ET FAITES DES ECONOMIES! Changements 2016. Une visite préalable du logement avant devis AIDES FINANCIERES C H A N G E Z V O S M E N U I S E R I E S ET FAITES DES ECONOMIES! Changements 2016 Une visite préalable du logement avant devis Depuis le 1er janvier 2016, une visite préalable de l

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser.

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser. économies d énergie Tous les jours, nous consommons de l énergie, pour l éclairage, le chauffage, pour la toilette, pour les déplacements, pour cuire les aliments ou les maintenir au frais, pour travailler

Plus en détail

MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE

MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE A MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE 7 Boulevard Alsace Lorraine 09000 FOIX Tél : 05 34 09 24 82 Mail : contact@maisonhabitat09.fr A Des Gestes Simples pour de Grandes Economies d Energie Des gestes rusés

Plus en détail

1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com. Guide des gestes éco-malins

1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com. Guide des gestes éco-malins 1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com Guide des gestes éco-malins édito Ce petit guide Eco-malins préconise quelques gestes simples afin

Plus en détail

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. 19 C 16 C 16 C 12 à 14 C ou hors gel

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. 19 C 16 C 16 C 12 à 14 C ou hors gel Chauffage la température Dormez couvert! 16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. Le saviez-vous? Un degré de moins vous fait économiser

Plus en détail

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique Ségolène Royal soutient la rénovation énergétique des logements et la création d emplois pour la croissance verte en permettant le cumul de l éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du crédit d impôt transition

Plus en détail

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE Niveaux et objectif pédagogiques : 4 ème Modalités de gestion de classe : Individuel Degré de familiarisation du professeur : Niveau 3 Situation Une cuve de récupération

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES CRÉDITS D'IMPÔTS EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (ACHAT CHAUDIÈRE, ISOLATION, POMPE CHALEUR, ETC)

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES CRÉDITS D'IMPÔTS EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (ACHAT CHAUDIÈRE, ISOLATION, POMPE CHALEUR, ETC) Fiche Pratique Édition MyAvocat 2016 LES CRÉDITS D'IMPÔTS EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (ACHAT CHAUDIÈRE, ISOLATION, POMPE CHALEUR, ETC) Fiche Pratique Édition MyAvocat 2016 Crédits d'impôts pour

Plus en détail

Action ASSECO CFDT concernant la maitrise de l'énergie dans l'habitat. Réaliser des économies d énergie dans son logement : Pourquoi, Comment?

Action ASSECO CFDT concernant la maitrise de l'énergie dans l'habitat. Réaliser des économies d énergie dans son logement : Pourquoi, Comment? Action ASSECO CFDT concernant la maitrise de l'énergie dans l'habitat Réaliser des économies d énergie dans son logement : Pourquoi, Comment? La transition écologique pourquoi? Des problématiques planétaires

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

Sensibilisation comportementale. Réunion d information Le 30 avril 2011

Sensibilisation comportementale. Réunion d information Le 30 avril 2011 Sensibilisation comportementale Réunion d information Le 30 avril 2011 Espace Info Energie Informer et conseiller Les semaines paires à Pontivy, - 1 rue Henri Dunant de 13h30 à 17h30 du lundi au vendredi

Plus en détail

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs Réunion publique Organisée par la Communauté de Communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge avec les participations de la Fédération Française du Bâtiment, de l entreprise RGE Dupré et des ambassadeurs

Plus en détail

1. Celui qui engage les travaux dans son lieu d habitation principale, soit le propriétaire, le locataire ou l occupant à titre gratuit.

1. Celui qui engage les travaux dans son lieu d habitation principale, soit le propriétaire, le locataire ou l occupant à titre gratuit. Crédit d impôt, ce qui change en 2010 L Etat s est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à valoriser de plus en plus les énergies renouvelables pour moins polluer et mieux consommer

Plus en détail

La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment. Bérangère GALINDO DREAL Bretagne

La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment. Bérangère GALINDO DREAL Bretagne La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment Bérangère GALINDO DREAL Bretagne Gestion de patrimoine immobilier et transition énergétique : de la stratégie à l action 2 juin

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 70 par an.

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 70 par an. Chauffage la température Dormez couvert! 16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 70 par an. Le chauffage représente entre 40 % et 80 % de votre

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat DOSSIER DE PRESSE Jean-Louis BORLOO, Valérie LETARD et Benoist

Plus en détail

DEVENEZ ÉCO-LOCATAIRE!

DEVENEZ ÉCO-LOCATAIRE! DEVENEZ ÉCO-LOCATAIRE! Éditorial A vec ce numéro de Cité-Mag, vous trouverez cette petite brochure, fruit de la réflexion du service Environnement de la Ville, de l association IDEMU (structure porteuse

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE

Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA éco-ptz CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ÉCO - RÉNOVATION RGE 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir...

Plus en détail

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Lampe Favorisez la lumière naturelle. Les couleurs claires reflètent mieux la lumière et vous aideront à en bénéficier.

Plus en détail

www.planecoenergie.org

www.planecoenergie.org Ce livret a été initialement conçu dans le cadre du Plan Eco-Energie, programme de Maîtrise de la Demande d Electricité et de Développement des Energies Renouvelables sur l Est de la région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014 Salle des fêtes - 7, rue de Parme - Vandoeuvre-lès-Nancy Mercredi 29 février 2012-20h Sommaire Qu est-ce que le Programme

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour Astuces pour! dépenser moins 2 >>> ÉDITO eau est une ressource précieuse, indispensable dans nos logements, que ce soit pour l alimentation, la préparation des L repas, l hygiène ou tout simplement notre

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail.

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. www.nlazur-hlm.fr Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. 1 - Objectif du DPE Ce document

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Économiser l eau et l énergie chez soi

Économiser l eau et l énergie chez soi Économiser l eau et l énergie chez soi Le point sur nos consommations DES CHIFFRES QUI PARLENT Un ménage français consacre, en moyenne et par an, 6,2 % de ses ressources pour se chauffer, se déplacer,

Plus en détail

Diagnostic Performance Energétique Page : 2/5

Diagnostic Performance Energétique Page : 2/5 19, avenue du Maréchal Foch BP 200 77508 Chelles CEDEX : 06 35 50 23 93 : njcdiagimmo@hotmail.fr Dossier N 1411111638NOULETMILOUDI- DPEELECERNT Date 14/11/2011 Page 1/5 RAPPORT DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE

Plus en détail

Forum aux éco-énergies et éco-constructions. - Comment rénover son habitation pour réduire ses factures - Produire de l électricité

Forum aux éco-énergies et éco-constructions. - Comment rénover son habitation pour réduire ses factures - Produire de l électricité Forum aux éco-énergies et éco-constructions 31 mars 2012 à Salles - Comment rénover son habitation pour réduire ses factures - Produire de l électricité CREAQ Julien COZIC Conseiller Info Energie 1 La

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

Page 1/6 Les quantités d énergie sont évaluées sur la base de consommations estimées (consommation conventionnelle).

Page 1/6 Les quantités d énergie sont évaluées sur la base de consommations estimées (consommation conventionnelle). DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE logement (6.1) Directive 2002/91/CE du Parlement européen et du Conseil en date du 16 décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments. Directive 98/34/CE

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Amiante - Plomb - Loi Carrez - Diagnostic technique (selon Loi SRU) - Certificat d habitabilité - Décence du logement - Etat des lieux - Loi de Robien - Certificat de performance énergétique - Diagnostic

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf) N : 1725791/E301 Valable jusqu au : 19/01/2022 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : à partir de 2000 surface habitable : 45,5

Plus en détail

Mardi de la DDT du 6 septembre 2011. La réglementation thermique 2012. change la construction!

Mardi de la DDT du 6 septembre 2011. La réglementation thermique 2012. change la construction! Mardi de la DDT du 6 septembre 2011 La réglementation thermique 2012 change la construction! Les objectifs de la réglementation thermique 2012 Objectif 1 : Réduire les consommations d énergie des bâtiments

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Article L271-4 du Code de la Construction et de l Habitation

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Article L271-4 du Code de la Construction et de l Habitation DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Article L271-4 du Code de la Construction et de l Habitation Numéro de dossier : Date du repérage : 121030FA00_BOURLON-NENEZ_VAUHALLAN 30/10/2012 Désignation du ou des bâtiments

Plus en détail

Les mauvaises pratiques en matière de chauffage. Projet de 3 ème année A. Amardeil, J. Challet, J. Drillaud, A. Felt, J. Nguyen

Les mauvaises pratiques en matière de chauffage. Projet de 3 ème année A. Amardeil, J. Challet, J. Drillaud, A. Felt, J. Nguyen Les mauvaises pratiques en matière de chauffage Projet de 3 ème année A. Amardeil, J. Challet, J. Drillaud, A. Felt, J. Nguyen Plan I. Le chauffage II. L isolation III. Sensibilisation IV. Le diagnostic

Plus en détail

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué Lundi 7 décembre 2015 Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué COMMUNIQUE Pour la 1 re fois, une OPAH pour l ensemble des 16 communes de

Plus en détail

Bilan régional Rhône-Alpes du dispositif «Habiter Mieux» Juin 2015

Bilan régional Rhône-Alpes du dispositif «Habiter Mieux» Juin 2015 Lutte contre la précarité énergétique : Quels leviers d action pour les collectivités territoriales avec la loi de transition énergétique? Bilan régional Rhône-Alpes du dispositif «Habiter Mieux» Juin

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTICS TECHNIQUES SYNTHESE DES CONCLUSIONS

DOSSIER DE DIAGNOSTICS TECHNIQUES SYNTHESE DES CONCLUSIONS DOSSIER DE DIAGNOSTICS TECHNIQUES PHOTO DU BIEN BIEN IMMOBILIER EXPERTISE : Lot(s) : Références Cadastrales : Appartenant à : 26 RUE MARCEAU 44260 SAVENAY Demandé - Non communiqué à ce jour Demandé - Non

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Crédit Impôt Transition Energétique 2016

Crédit Impôt Transition Energétique 2016 Crédit Impôt Transition Energétique 2016 Les particuliers peuvent bénéficier d un crédit d impôt transition énergétique de 30% pour réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation principale.

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Plus de confort moins de dépenses

Plus de confort moins de dépenses Carnet de bord Plus de confort moins de dépenses Sans investissement, nous avons réduit de 20% nos consommations... Astuces et bonnes pratiques... soit une économie de 350 euros par An. Réalisation: E

Plus en détail

Rencontre de l habitat l

Rencontre de l habitat l Rencontre de l habitat l durable Les aides financières pour l habitat ancien Réunion du 27 Mai 2010 Arehn Daniel LEHUE ANAH Alain DEBADIER Notaire Romain DANTEL Catherine OTRAL-VOLLMER Espace Info Energie

Plus en détail

Les informations collectives proposées et animées par l ADIL de l Oise

Les informations collectives proposées et animées par l ADIL de l Oise Les informations collectives proposées et animées par l ADIL de l Oise Le catalogue des informations collectives proposées par l ADIL de l Oise est la compilation de toutes les actions que vous pouvez

Plus en détail

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Page 1 of 6 Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Une mesure du Grenelle de l'environnement en faveur des travaux d'économie d'énergie : jusqu'à 30 000 de travaux. Le 26 février 2009, Jean-Louis

Plus en détail

Les aides en faveur des travaux. 7 Mai 2010

Les aides en faveur des travaux. 7 Mai 2010 Les aides en faveur des travaux Un argument commercial? Evolution des métiers Vers une offre globale! Les travaux d économies d énergie : la problématique Enquête sur la motivation des propriétaires à

Plus en détail

Maîtriser. les consommations d énergie dans l hôtellerie

Maîtriser. les consommations d énergie dans l hôtellerie Maîtriser les consommations d énergie dans l hôtellerie Pourquoi une telle démarche? Le tourisme représente un poids important dans les émissions de gaz à effet de serre, tant par les déplacements engendrés

Plus en détail

TECHNIQUES FINANCIERES. Présidée par Inès REINMANN

TECHNIQUES FINANCIERES. Présidée par Inès REINMANN 1 ère réunion du groupe de travail TECHNIQUES FINANCIERES Présidée par Inès REINMANN Contribution GREEN PROPERTY 1 Table des matières Le fonds de compensation page 3 PSE paiement des services environnementaux

Plus en détail

"Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte?

Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? "Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? ingéniosité Crédit images J. DOMEAU Quelles sont les vraies opportunités de développement pour vos entreprises?" 1 Contexte

Plus en détail

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature :

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature : DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAG AZUR PERICHAULT 6 impasse Lou Pénéqué 13950 CADOLIVE Tél : 04 42 32 46 39 Cel : 06 20 76 89 36 EMAIL : jean-louis.perichaut@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14

Plus en détail

Guide de préconisations Salle de sport

Guide de préconisations Salle de sport Programme économie d eau de la Ville de Rennes Guide de préconisations Salle de sport Création label ECODO : 2011 DGCom Ville de Rennes Page - 2 - Edito Ville de Rennes L'eau est une ressource vitale et

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

Toute l énergie de l innovation

Toute l énergie de l innovation Toute l énergie de l innovation 1 Pourquoi Agir? Le contexte électrique Breton Le programme ENBRIN 2 Comment Agir au quotidien? Les éco-gestes au travail Les éco-gestes à la maison ÉcoWatt 2 - animation

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

VVF Villages, pour des vacances durables

VVF Villages, pour des vacances durables VVF Villages, pour des vacances durables Depuis plus de 50 ans, VVF Villages a une double vocation Être acteur du développement local des territoires, Proposer des vacances de qualité pour un plus grand

Plus en détail

www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires

www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires 1 Usages autorisés Usages domestiques extérieurs WC Lavage des sols Lavage du linge sous réserve Usages autorisés Cas du lavage du

Plus en détail

Fiche N 53 Ind.1 du 07 janvier 2015 LA RÉHABILITATION THERMIQUE DANS LE BÂTIMENT EN FRANCE 1

Fiche N 53 Ind.1 du 07 janvier 2015 LA RÉHABILITATION THERMIQUE DANS LE BÂTIMENT EN FRANCE 1 Fiche N 53 Ind.1 du 07 janvier 2015 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE LA RÉHABILITATION THERMIQUE DANS LE BÂTIMENT EN FRANCE 1 Que le bâtiment soit le premier

Plus en détail

4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447

4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447 Rennes : 02 janvier 2008 4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447 APPARTEMENT T2 Dans la cour sur la gauche 1er ETAGE 1447_ARPA_DPE21 1 / 6 N : 1447 Valable jusqu au : 01/01/2018 Type de bâtiment :

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : RA5504 Bâtiment C Valable jusqu au : 14/02/2022 Type de bâtiment : immeuble collectif Année de construction : Avant 1975 Surface habitable : 2045,70 m² (info propriétaire) N Lot : Bâtiment C Adresse

Plus en détail

J achète des multiprises à interrrupteur. d un seul geste l alimentation de tous les appareils

J achète des multiprises à interrrupteur. d un seul geste l alimentation de tous les appareils Ainsi, grâce à la mutualisation des efforts, des moyens financiers et humains, le SMEM permet de favoriser la multiplication d actions porteuses en faveur de la distribution publique de l électricité.

Plus en détail

Architecte : FREDERIC MARTIN AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE 2016. The world looks better

Architecte : FREDERIC MARTIN AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE 2016. The world looks better Architecte : FREDERIC MARTIN AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE 2016 The world looks better 04 LE CRÉDIT D IMPÔT 06 L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO 08 LA TVA À 5,5% 10 LES AUTRES AIDES FINANCIÈRES

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation Sommaire Introduction Confort dans L isolation thermique Pourquoi bien isoler son habitation?? s?? financières Confort Thermique Protection environnement «Plus de confort et d'espace» Les parois non isolées,

Plus en détail

Eco-gestes: énergie, eau, déchets, transports

Eco-gestes: énergie, eau, déchets, transports Eco-gestes: énergie, eau, déchets, transports Comment réduire ses consommations et son impact? Romuald CAUMONT Chargé de mission énergie ADIL Espace Info Energie 0238624707 eie45@wanadoo.fr Mairie de Malesherbes

Plus en détail

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre

Plus en détail

changez vos menuiseries et faites des économies!

changez vos menuiseries et faites des économies! changez vos menuiseries et faites des économies! AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2014 The world looks better Remplacez vos menuiseries par des fenêtres aluminium et

Plus en détail

Le programme Esthia, une expérimentation à poursuivre.

Le programme Esthia, une expérimentation à poursuivre. RÉHABILITER DES LOGEMENTS DANS LE PARC PRIVÉ ÉCONOME EN ENERGIE ET À VOCATION SOCIALE. COMPTE RENDU DE LA JOURNÉE D ÉCHANGES DU 10 DÉCEMBRE 2012. Focus - Croiser la dimension énergétique et le volet social

Plus en détail

Dossier de presse. Le plan de rénovation énergétique de l habitat en Loire-Atlantique. «J éco-rénove, j économise»

Dossier de presse. Le plan de rénovation énergétique de l habitat en Loire-Atlantique. «J éco-rénove, j économise» Dossier de presse Le plan de rénovation énergétique de l habitat en Loire-Atlantique «J éco-rénove, j économise» novembre 2013 Plan de rénovation énergétique de l habitat en Loire-Atlantique ------------

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE SARL 12 Lot le Vignaud 1 30980 LANGLADE Tel/Fax : 04 66 01 18 19 Mobile : 06 84 66 90 70 Email : g-diatic@orange.fr D P E DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contact presse

DOSSIER DE PRESSE Contact presse DOSSIER DE PRESSE Contact presse BOSQ Christine Chargée de Communication Tél 04 68 68 26 14 c.bosq@congres-perpignan.com Communiqué de presse Le salon ECO-MAISON et des énergies renouvelables aura lieu

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : M121426 Réf. Ademe : Valable jusqu au : 14/07/2023 Type de bâtiment : Maison Année de construction : 1960 Surface habitable : 120 m² environ Adresse

Plus en détail

Obtenues par la méthode 3CL - DPE, version 1.3, estimé à l immeuble / au logement*, prix moyen des énergies indexés au 15/08/2011

Obtenues par la méthode 3CL - DPE, version 1.3, estimé à l immeuble / au logement*, prix moyen des énergies indexés au 15/08/2011 DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.1) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 15 septembre 2006, Arrêté

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ ÉCO - RENOVATION CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE

Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ ÉCO - RENOVATION CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE ÉCO - RENOVATION 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... Nouvelles

Plus en détail

SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Chapitre 1 : Politiques de développement durable I. Principe de développement durable 1. Historique et finalité 2. Notions

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Les nouvelles dispositions pour 2006!

Économies d énergie et énergies renouvelables. Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Les nouvelles dispositions pour 2006! Économies d énergie et énergies renouvelables Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Le crédit d impôt? Il est fait pour moi! Illustrations : Claire Laffargue Les nouvelles dispositions

Plus en détail

TARIFICATION ÉCO-SOLIDAIRE DE L EAU

TARIFICATION ÉCO-SOLIDAIRE DE L EAU Apporter au territoire l eau de qualité répondant à ses besoins Préserver la ressource en eau Garantir l accès à l eau pour tous Inciter à une consommation responsable Réduire l impact des eaux usées sur

Plus en détail

LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT

LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT Le guide malin des économies d énergies, chez moi! Toutes les astuces, idées, conseils pour baisser vos charges et rendre la planète plus belle! Agir pour protéger

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Éclairage L'éclairage représente en moyenne 15% d'une facture d'électricité. Pour en diminuer sa charge profitez au maximum

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

D.P.E. Diagnostic de performances énergétiques. Rapport de 3 feuilles 6 faces, avec celle de garde. Page 1 sur 6

D.P.E. Diagnostic de performances énergétiques. Rapport de 3 feuilles 6 faces, avec celle de garde. Page 1 sur 6 PERFORMANCES 24 28 Avenue Thiers 24200 SARLAT LA CANEDA Tél. : 05 53 28 53 22 - Fax : 05 53 28 59 33 N SIREN : 503371643 Compagnie d assurance : DE CLARENS n 3639350704 Diagnostic de performances énergétiques

Plus en détail

Saisissez la Référence Internet 7112 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette fiche

Saisissez la Référence Internet 7112 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette fiche Les certificats d économie d énergie Référence Internet 7112 Saisissez la Référence Internet 7112 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette fiche Le dispositif des certificats

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) Valable jusqu au : 27/01/2026 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : Non renseignée Surface habitable : 49 m 2 Adresse : 58 CHEMIN DE GIBBES Propriétaire : Nom : DIR REG FIP PACA ET BOUCHES

Plus en détail

Les principes : Concilier économies et confort. Le chauffage : Isolation des combles perdus. Calfeutrer les fenêtres. Doubler les vitrages.

Les principes : Concilier économies et confort. Le chauffage : Isolation des combles perdus. Calfeutrer les fenêtres. Doubler les vitrages. Les principes : TRUCS ET ASTUCES A LA MAISON Réaliser des économies ce n est surtout pas se priver de confort. C est : De la sobriété : n utiliser que ce qui est utile. De l efficacité : utiliser des équipements

Plus en détail

La transition énergétique pour tous!

La transition énergétique pour tous! La transition énergétique pour tous! Pour une vraie prise en compte de la question sociale et de la précarité énergétique dans la transition énergétique Document de synthèse des analyses et propositions

Plus en détail

Guide de préconisations Résidence d hébergement

Guide de préconisations Résidence d hébergement Programme économie d eau de la Ville de Rennes Guide de préconisations Résidence d hébergement Création label ECODO : 2011 DGCom Ville de Rennes Page - 2 - Edito Ville de Rennes L'eau est une ressource

Plus en détail