VENISSIEUX. Juin 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VENISSIEUX. Juin 2009"

Transcription

1 VENISSIEUX

2 PARTIE 1 : PRESENTATION DE GRANDLYON HABITAT ET DE SA POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE

3 Création 1920 Opac en 1994 Près de logements dont environ en Z.U.S. 570 personnes dont 58% sur le terrain 5 agences - Centre - Presqu Ile - 8ème Etats-Unis /Mermoz - Grand Ouest - Sud Est Grand Sud / Vaulx en Velin

4

5 L engagement de GRANDLYON HABITAT dans le développement durable 1 Participer à son niveau A la préservation des équilibres de la planète : économies de ressources, énergies renouvelables, limitation des rejets de gaz à effet de serre 2 Offrir à ses locataires un habitat Plus économique (baisse des charges énergétiques), Plus confortable (confort thermique été /hiver, Plus sain (produits de construction adaptés). éclairage naturel), 3 - Être plus performant dans son cœur de métier

6 L engagement ENVIRONNEMENTAL 1996 Projet Re-start : 3 opérations de construction neuves dans le cadre d un projet Thermie Création de l observatoire des charges Convention avec l ADEME et l ALE Établissement de cahiers des charges de conception environnementale Engagement de la réflexion sur le patrimoine déjà géré Généralisation des référentiels en construction neuve Base de réflexion pour le travail Grand Lyon et Région

7 L engagement ENVIRONNEMENTAL 2007 Constitution d un comité de pilotage environnemental interne Tous les programmes neuf en THPE ou basse consommation 1074 logements programmés sont en cours d étude ou en chantier dont 272 en basse consommation. Inscription dans la démarche coordonnée par l ARRA HLM sur le patrimoine existant dans le cadre de l appel à projet FONDATION BATIMENT ENERGIE 2008 Groupe de travail interne pour travailler sur le développement durable avec 3 axes : Sensibilisation du personnel afin de faire évoluer notre culture d entreprise et pour intégrer le Développement Durable comme priorité Sensibilisation des locataires : travail sur les comportements Poursuite du travail sur le Patrimoine Construction Réhabilitation Maintenance

8 PARTIE 2 : PRESENTATION DU QUARTIER DARNAISE ET DE L OPERATION DE REHABILITATION

9 La Darnaise Histoire - Contexte 1965/1970 Construction de 15 tours R + 16 : Modèle PASCAL Préfabriqués 980 logements : T2:17% T3:31% T4:31% T5:18% Année 80 Premiers événements en 1981 Près de 50% de vacance au milieu des années 1980 Premiers programmes d amélioration, de gestion de la vacance et de diversification d usage BIOFORCE/ARAFDES Année 90 Réaménagement des espaces extérieurs par le Grand Lyon avec le paysagiste A. Chemetoff Restructuration du centre de quartier Démolition de la tour 67 et construction des 3 passerelles 98 : Lancement de la réhabilitation des tours sans isolation

10 La Darnaise Contexte / Objectifs UNE OPERATION INCLUE DANS UN PROJET DE RENOUVELLEMENT URBAIN Avec des démolitions, des constructions neuves, et la volonté d agir fortement y compris sur les 11 tours conservées

11 La Darnaise Contexte / Objectifs Démolition : 247 logements Tour 43 : 60 logements en 1989 Tour 67 : 62 logements en 1999 Tour 42 : 56 logements en 2002 Tour 44 : 69 logements en 2004 Tranche 1 Tranche 2 Réhabilitation : 727 logements Réhabilitation : 8 tours logements Programme solaire : 11 tours 727 logements Objectif : - 20% de charges BIOFORCE Bâtiment HQE (3056m² de SHON et 2 658m² de SU) Livraison : nov 2006 Rentrée : déc 2006 Constructions HQE Tranche 1 : 37 maisons de ville en R+2 Tranche 2 : 60 à 80 logements en R+ 3/4 avec activité (RdC) Objectif : transition entre le pavillonnaire et les tours Résidentialisation Arrivée du tramway (2009).

12 La réhabilitation de la Darnaise Contexte objectifs A l époque du montage ( début des années 2000) :. Une vacance encore assez forte (+ de 20% ) et une réhabilitation sans objectifs quantitatifs précis, mais avec des objectifs plus généraux et plus qualitatifs.. En 2002, Darnaise était classé parmi les 10 groupes les plus chers en matière de chauffage et d eau chaude sanitaire Aujourd hui cette opération ne serait plus abordée de la même façon.

13 La réhabilitation de la Darnaise OBJECTIFS 1. Redonner une nouvelle attractivité aux tours à travers : La performance énergétique et des actions fortes sur les charges Une revalorisation de l image L amélioration du confort La modernisation des équipements Une politique loyer toujours attractive et plus cohérente L amélioration, la sécurisation des pieds d immeubles 2. Faire bénéficier un quartier défavorisé de technologies nouvelles et performantes

14 LA DARNAISE Son image Avant Après Une image profondément renouvelée

15 La réhabilitation de la Darnaise MAITRISE D OEUVRE 3 prestataires : Programme de base Atelier Bernard PARIS - Architecte Ascenseurs Habitat et Territoire Conseils Programme solaire TESCOL

16 La réhabilitation de la Darnaise Calendrier de la réhabilitation globale Démarrage des travaux : février 2002 OS Programme solaire : juillet 2004 Livraison programme solaire : décembre 2006 Dernière tranche pieds d immeubles : Démarrage prévu : janvier 2008 Livraison prévue : juillet 2009

17 La réhabilitation de la Darnaise PROGRAMME La plupart des prestations ont un impact sur les consommations d énergie ou les consommations d eau et par conséquent sur les charges locatives

18 La réhabilitation de la Darnaise PROGRAMME ENVELOPPE / FACADES Remplacement des menuiseries extérieures par des fenêtres PVC avec double vitrage et volets roulants Fermeture des loggias Isolation par l extérieur des façades Réfection des toitures terrasses avec reprise de l isolation

19 La réhabilitation de la Darnaise PROGRAMME PARTIES COMMUNES / ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES COMMUNS Installation des paraboles collectives en terrasse Pose de garde-corps de sécurité en terrasse. Amélioration de la ventilation : bouche extraction et extracteur à variation de débit. Amélioration de l éclairage des parties communes (matériel à faible consommation) Modernisation des ascenseurs (variation vitesse)

20 LOGEMENT La réhabilitation de la Darnaise Remplacement des sols. Pose d économiseurs d eau. Pose de chasse d eau double débit. Remplacement de meubles sous éviers

21 La réhabilitation de la Darnaise La spécificité de cette opération : UN PROGRAMME SOLAIRE D ENVERGURE 2 actions : Production d eau chaude sanitaire Production d électricité photovoltaïque

22 La réhabilitation de la Darnaise Prix de revient (*) Soit par logement Tranche 1 : (Menuiseries extérieures Palulos 2002) Tranche 2 : (Ascenseurs Palulos 2002) Tranche 3 : (Isolation/Loggia/Logements/Parties communes/équipements/palulos 2003& 2004) Tranche 4 : (Pieds immeubles Palulos 2006) Total Réhabilitation (516 logements) Programme solaire : (727 logements 3 tranches) TOTAL (TTC -TVA 5,5 %) (*) Hors étanchéité

23 La réhabilitation de la Darnaise Financement de la Réhabilitation ETAT et ANRU : (24%) Grand Lyon : ( 3%) Apport OPAC Grand Lyon : (24%) Prêts patronaux (15%) Prêts CDC PRU (34%) TOTAL

24 La réhabilitation de la Darnaise Financement du programme solaire EDF : Conseil Régional : (21%) ADEME : (30%) Apport Opac Grand Lyon : (25%) ETAT (24%) TOTAL : (TTC 5,5%)

25 La réhabilitation de la Darnaise Impact sur les loyers Objectif : 2 niveaux de loyers sur Darnaise impaire Valeur 2008 : ,00 /m² SC/an : ,12 /m² SC/an TRANCHE Hausse de loyer de base 1 0 à 2,62% 2 2,50% 3 4 à 13,76% 4 Pas de hausse consécutive Solaire Pas de hausse consécutive Au TOTAL entre 6,6% et 19,6% de hausse Loyer mini/maxi après travaux T3 : 267 à 289 /mois T4 : 290 à 314 /mois T5 : 323 à 366 /mois

26 LA REHABILITATION RETOUR D EXPERIENCE PREMIERS RESULTATS / impact sur les charges UN IMPACT VISIBLE DES ACTIONS NOTAMMENT L ISOLATION DE L ENVELOPPE Consommations (chauffage et ECS) : 2005 : KWh soit 204 KWh/m² 2006 : KWh soit 167 KWh/m² (-18 %) 2007 : KWh soit 127 KWh/m² ( -38 % / 2005 ) 2008 : KWh soit 140 KWh/m² ( - 31 % / 2005 )

27 LA REHABILITATION RETOUR D EXPERIENCE PREMIERS RESULTATS / impact charges Une analyse à approfondir et complexe Les chiffres sont à pondérer en fonction de la rigueur climatique (DJU) En 2005, 2389 DJU alors qu en 2008 : 2156 ( -10% environ ) Les consommations en Wh/m²/DJU qui tiennent compte de cet élément ont diminué, mais de façon moins forte : 2006 : -10% 2007 : - 28 % / : - 23 % / 2005

28 LA REHABILITATION RETOUR D EXPERIENCE PREMIERS RESULTATS/impact charges Une analyse à approfondir et complexe Les coûts en euros ne reflètent pas la diminution des consommations car le prix unitaire du Kwh a augmenté : : 35,21 / MWh : 40,28 / MWh soit + 14 % Les charges en euros sont au final restées stables entre 2005 et 2008 (compris impact programme solaire) : : K soit en moyenne 165 / logement / mois : K soit en moyenne 166 / logement / mois : K soit en moyenne 153 / logement / mois : K soit en moyenne 163 / logement / mois

29 LA REHABILITATION RETOUR D EXPERIENCE Aujourd hui l objectif serait d atteindre la classe C du DPE ( - de 150 KWh/m²/an ) avec une isolation plus performante qui aurait sans doute permis de passer en C Les performances des menuiseries ont par ailleurs fortement évoluées Ubat actuel <1,5 W/m².K alors qu ils étaient de l ordre de 2,2 à l époque L évaluation faite de la performance énergétique : Darnaise reste classé en D à environ 180 KWh/m²/an. (évalué en E avant travaux)

30 PARTIE 3 : ZOOM SUR LE PROGRAMME SOLAIRE

31 2 ACTIONS : ZOOM SUR LE SOLAIRE Pose de panneaux photovoltaïques en façade, raccordés au réseau pour la production d électricité TTC Pose en toiture de panneaux solaires pour la production d eau chaude sanitaire TTC Découpage en 3 tranches T1 : T2 : T3 :

32 ZOOM SUR LE PROGRAMME SOLAIRE L ELABORATION DU PROJET : Visites d installations existantes Études d opportunité (12/2001) : sur le photovoltaïque avec HESPUL sur le solaire thermique avec l ALE Études de faisabilité solaire thermique et photovoltaïque réalisée par TECSOL (04/2003)

33 ZOOM SUR LE PROGRAMME SOLAIRE L ELABORATION DU PROJET : Demande de subvention ADEME et Conseil Régional pour les travaux solaires (05/2003) Présentation du dossier solaire dans le cadre de l appel à projets lancé par le Ministère de la ville et EDF Obtention d un soutien financier de Le 16 juillet 2004, Grand Lyon Habitat engage son programme solaire.

34 ZOOM SOLAIRE 727 logements 11 tours 2 actions : Solaire thermique : 732 m² panneaux litres stockage Solaire photovoltaïque : 900 m² intégrés en façade puissance 92 kwc 3 type de surface pour tenir compte des masques

35 ZOOM SOLAIRE Production d appoint par réseau de chaleur Énergie primaire fournie par une chaufferie bois + gaz naturel (réseau de chaleur urbain) 5 sous-stations Capteurs de marque CLIPSOL avec ventelles en face arrière

36 ZOOM SUR LE SOLAIRE THERMIQUE Consommation ECS = m3 Taux de couverture (avant distribution) : 38% Productivité : 583 kwh/m².an Investissement : HT / logement Résultats Économiques attendus : TTC soit 63 TTC/logement Économie CO² = 350 tonnes

37 ZOOM SUR LE SOLAIRE THERMIQUE Garantie de Résultat Solaire en cours. (GRS) Contrat entre fabricant installation B.E.T. et Maître d Ouvrage assurant une certaine production énergétique de son installation solaire Durée : 5 ans 1 ère tranche ( tours ) en service depuis août 2005

38 Bilan Mensuel - Relevé juillet 2007 ZOOM SUR LE SOLAIRE THERMIQUE GRS Exemples de bilans reçus Maintenance CLIPSOL Parc d activités Économique AIX LES BAINS Caractéristiques de l installation Adresse de l installation Vénissieux Darnaise La Darnaise Installation D sous-station ,2 m² litres Tours 36, 38 et 40, boulevard Lénine VENISSIEUX

39

40 BILAN ZOOM SUR LE SOLAIRE THERMIQUE Pour l année 2005 (août à décembre), production de kwh, soit 83% de la production garantie Pour le premier bilan GRS (août 2005 à juillet mois), production de kwh, soit 94% de la production garantie

41 ZOOM SUR LE PHOTOVOLTAIQUE Une installation par tour Production annuelle : kwh Investissement : 798 HT/ logement Résultats économiques attendus: Revente totale d électricité estimée à soit 44 par logement/an avec le nouveau tarif 56 centimes/ KWh Panneaux de marque TENESOL

42 ZOOM SUR LE PHOTOVOLTAIQUE EXEMPLE DE RELEVE TOUR 71 code SIRET : logts date du certificat d'achat : 06/11/2006 N du contrat d'achat : BOA date de mise en service : 12/12/2007 l'énergie achetée est plafonnée à : KWh Puissance max d'achat : 12 kwc tarif d'achat HT jusqu'au plafond : 55,964 c /kwh tarif d'achat HT au-delà du plafond : 5,00 c /kwh indexation des tarifs d'achat : tarif indexé = tarif d'achat HT X L (à chaque date anniversaire) L = 0,4+03 ICHTTTS1/ICHTTS1 +0,3 PPEI/PPEI date d'effet du contrat d'achat : 12/12/2007 durée du contrat : 20 ans relevé : semestriel date du relevé : 11-juin date du relevé : 11-déc date du relevé nouvel index compteur en kwh consommation en KWh L (coefficient de révision) prix de vente HT prix de vente TTC 11/06/ , , ,33 11/12/ , , ,30

43 ZOOM SUR LE PHOTOVOLTAIQUE BILAN Tours logements Périodes Production Prix de vente Economie par logement Kwh H.T H.T. Juillet Juillet ,28 39,98 Juillet Juillet ,79 29,73 Tours logements Production Prix de vente Economie par logement Périodes Kwh HT H.T. Décembre Décembre ,28 44,21

44 CONCEPTION ZOOM SOLAIRE - RETOUR EXPERIENCE Importance de la coordination entre les équipes pour le travail d intégration architecturale notamment Imbrication avec les travaux d isolation. Meilleur tarif de revente du Photovoltaïque Négociation avec la ville de Vénissieux pour prendre en compte la production d eau chaude solaire dans le mode de calcul des consommations énergétiques du réseau de chaleur urbain Modification par avenant du coefficient de calcul de la partie eau chaude sanitaire.

45 RETOUR EXPERIENCE REALISATION Photovoltaïque Délais de raccordement très longs : Mise en conformité des colonnes électriques exigée par l EDF en fin de travaux sur 5 des 8 tours. Démarche administrative longue pour le raccordement au réseau EDF.

46 EXPLOITATION ZOOM SOLAIRE - RETOUR EXPERIENCE Mises en service délicates (outre vandalisme) Solaire thermique Appropriation des installations par l exploitant, problème de formation Baisse de la pression du circuit primaire car purgeurs en point haut ouverts donc fuite de fluide antigel. Mise en service du télécontrôle décalé par rapport à la réception car problème de ligne téléphonique.

47 ZOOM SOLAIRE - RETOUR EXPERIENCE INFORMATION SENSIBILISATION DES HABITANTS Intérêt réel porté au projet mais scepticisme sur l efficacité Délai entre installation et incidence sur la quittance

48 PARTIE 4 : CONCLUSIONS / PERSPECTIVES / ANALYSE PAR RAPPORT AUX EVOLUTIONS RECENTES

49 CONCLUSIONS / PERSPECTIVES SUR DARNAISE, UNE SUITE SUR LES TOURS POUR AMELIORER LES CARACTERISTIQUES THERMIQUE AVEC DE MEILLEURES PERFORMANCES D ISOLATION UNE OPERATION EMBLEMATIQUE QUI A CONTRIBUE A INITIER UNE DEMARCHE PLUS RIGOUREUSE ET MIEUX STRUCTUREE, GENERALISEE A L ENSEMBLE DU PATRIMOINE : Toutes les projets de réhabilitation font l objet systématique d un diagnostic thermique et d une étude comparative des différentes solutions d amélioration avec 3 axes principaux :. Renforcement des caractéristiques de l enveloppe. Amélioration des équipements : chaufferie, ECS, VMC,. Développement des énergies renouvelables : Solaire, bois, PAC,

50 CONCLUSIONS / PERSPECTIVES IMPORTANCE DU SUIVI QUOTIDIEN DES INSTALLATIONS ET DE LA SENSIBILISATION DE L EXPLOITANT INTERET EVIDENT DE L OPERATION (SENSIBILISATION, EFFICACITE, IMAGE, ) A CONDITION DE TRAVAILLER SUR TOUS LES ASPECTS DU BATI UN ECUEIL : L ECONOMIE DES PROJETS DE REHABILITATION Technologie ER encore chère pour une efficacité aléatoire (solaire thermique) Coûts croissants des opérations ( QEB, normes et réglementations, rareté des matières premières, déficit de main d œuvre formée et spécialisée, ) Capacités financières des locataires Volume Besoins considérables dans l existant (65% des logements antérieurs à la 1ère RT)

51 LES EVOLUTIONS RECENTES Des mesures récentes devraient contribuer à faciliter ces montages : - ECO PRÊT CDC - EXONERATION TFPB - FEDER - Certificat d Economie d Energie - PARTAGE DES ECONOMIES DE CHARGE AVEC LE LOCATAIRE (3 ème ligne sur la quittance )

52 ANALYSE / IMPACT DE L ECO-PRÊT EN COMPARAISON D UN PRÊT A 3,45% SUR 15 ANS : L ECO-PRÊT sur Darnaise aurait permis de porter le montant de l emprunt de K à environ K soit + 12 % Le taux des prêts classiques a été ramené à 2,35% en mai 2009 et l impact de l ECO-PRÊT est donc actuellement encore plus limité : + 3,5% de potentiel d emprunt sur ce projet GRANDLYON HABITAT travaille sur la base des préconisations CDC décembre 2008 avec un taux du livret A à 3 % à long terme soit un taux d intérêt de 3,6% et privilégie un allongement de la durée des prêts qui sont portés à 20 voire 25 ans. Un prêt sur à 3,6 % sur 25 ans aurait permis de porter le montant de l emprunt à K soit + 22% LA DUREE DE 15 ANS POUR L ECO-PRÊT EST TROP FAIBLE

LA DARNAISE VENISSIEUX REHABILITATION ENERGETIQUE RETOUR D EXPERIENCE

LA DARNAISE VENISSIEUX REHABILITATION ENERGETIQUE RETOUR D EXPERIENCE LA DARNAISE VENISSIEUX REHABILITATION ENERGETIQUE RETOUR D EXPERIENCE Quartier inscrit dans la ZUP des Minguettes (1965-1973) : un des plus vastes programmes français d habitat social 9 200 logements -

Plus en détail

Colloque PREBAT2. Rennes. 24 juin 2011

Colloque PREBAT2. Rennes. 24 juin 2011 Colloque PREBAT2 Rennes 24 juin 2011 1 ARCHIPEL HABITAT : OPH de Rennes Métropole Le patrimoine au 31/12/2010 : - 15375 : logements (11820), hébergement en résidences (3555) - 97% en collectifs - âge moyen

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Présentation du Groupe Logement Français. Politique construction neuve. Politique patrimoine existant. Exemple de réhabilitation énergétique

Présentation du Groupe Logement Français. Politique construction neuve. Politique patrimoine existant. Exemple de réhabilitation énergétique ! " "# #$ Présentation du Groupe Logement Français Bilan énergétique Politique construction neuve Politique patrimoine existant Exemple de réhabilitation énergétique *+(,,-./+.*%/,&+,( 80 572 logements

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010

Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010 Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010 Présentation du projet Maître d ouvrage: GRANDLYON HABITAT Maître d œuvre: ATELIER ARCHE 34 logements (31 PLUS 3 PLAI) Label BBC 2005 Ordre

Plus en détail

Groupe de Travail Logement Social

Groupe de Travail Logement Social Groupe de Travail Logement Social MEMBRES DU GT LOGEMENT SOCIAL Président PLAN BATIMENT GRENELLE S DAMBRINE assisté de D AUBERT et C di COSTANZO (USH) J GATIER Association régionales d HLM AR Habitat Nord

Plus en détail

Le solaire thermique en région Poitou-Charentes «Réussir vos projets en solaire thermique dans les logements collectifs» La Rochelle 27/11/2015

Le solaire thermique en région Poitou-Charentes «Réussir vos projets en solaire thermique dans les logements collectifs» La Rochelle 27/11/2015 Le solaire thermique en région Poitou-Charentes «Réussir vos projets en solaire thermique dans les logements collectifs» La Rochelle 27/11/2015 Retours d expériences sur des opérations exemplaires en logements

Plus en détail

Des difficultés en copropriété au réseau de copropriétés éco-responsables: le réseau REG Grand Lyon

Des difficultés en copropriété au réseau de copropriétés éco-responsables: le réseau REG Grand Lyon Des difficultés en copropriété au réseau de copropriétés Le réseau éco-responsables: REG Grand Lyon Réseau des résidences Economes en énergie du Grand Lyon le réseau REG Grand Lyon Jean LAMBERT Copropriétaire

Plus en détail

ENTRETIEN ET SECURITE. Batigère Ressources - Développement & Patrimoine

ENTRETIEN ET SECURITE. Batigère Ressources - Développement & Patrimoine ENTRETIEN ET SECURITE Batigère Ressources - Développement & Patrimoine 9ESH 1 Coop d HLM 70 000 logements, 1 350 collaborateurs Batigère Ressources - Développement & Patrimoine 1 Batigère Ressources -

Plus en détail

Innovation économique

Innovation économique Innovation économique Résidence TERRA ARTE à Bayonne Avec la participation de : 25 Situation du projet Le projet se situe à l est de Bayonne dans l éco-quartier du Séqué. Le quartier comptera à terme 500

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet

Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet CONSEIL MUNICIPAL 13 Séance du 02 avril 2015 Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet Direction Environnement - Architecture et Patrimoine

Plus en détail

ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra»

ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra» ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra» Lors de notre colloque du 10 juin 2015 sur la rénovation des copropriétés (www.arccopro.com/finf), des copropriétaires

Plus en détail

Projet BIOMASSE. Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie

Projet BIOMASSE. Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie Chauffage urbain Projet BIOMASSE Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie Diverses actions : réflexion sur un plan de déplacement d administration, diagnostic énergétique

Plus en détail

Séminaire du 23 mars 2011

Séminaire du 23 mars 2011 3 e appel à projet de recherche de la FBE Séminaire du 23 mars 2011 Projet IPPI Intégration et Planification pour la réduction des GES d un Patrimoine Immobilier DETRY & LEVY SARL D ARCHITECTURE 1 Outil

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN DE MASSY-ANTONY ANTONY CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR Chauffage URbain de Massy - Antony (CURMA) ZI de la Bonde

Plus en détail

www.france-air.com/habitat

www.france-air.com/habitat www.france-air.com/habitat Rue des Barronnières - BEYNOST - 01708 Miribel Cedex Fax : 04 78 55 25 63 www.france-air.com/habitat www.traitdunion-com.fr X E Un nouvel air éco-durable O N I U Q E Le premier

Plus en détail

Approvisionnement énergétique du Carréde Soie. Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012

Approvisionnement énergétique du Carréde Soie. Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012 Approvisionnement énergétique du Carréde Soie Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012 Objectifs Détailler les scénarios d approvisionnement en énergie

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon. Note de cadrage à l attention du Grand Lyon

Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon. Note de cadrage à l attention du Grand Lyon Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon Note de cadrage à l attention du Grand Lyon Le projet POLIS (identification et mobilisation du potentiel solaire

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides. Heliopac - Solaire 2G S.A.S. 28 janvier 2016 Monitoring

Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides. Heliopac - Solaire 2G S.A.S. 28 janvier 2016 Monitoring Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides ECS et électricité pour 73 logements Sur un immeuble à Marseille, une installation couplant la technologie hybride

Plus en détail

Le solaire chez moi : mode d emploi

Le solaire chez moi : mode d emploi Le solaire chez moi : mode d emploi Sabine Pouchelle midi de l INES 02/10/2015 1 Est-ce l investissement le plus pertinent dans mon cas? Copropriété ou habitat individuel? Solaire thermique ou photovoltaïque?

Plus en détail

«LE BELLEVUE» à MONTMELIAN Réhabilitation de 38 logements

«LE BELLEVUE» à MONTMELIAN Réhabilitation de 38 logements «LE BELLEVUE» à MONTMELIAN Réhabilitation de 38 logements Bilan des travaux d amélioration énergétique Présentation du 07 décembre 2011 Catherine LAUDE et Samuel THIRION 1 Préambule OPAC DE LA SAVOIE en

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Travaux réalisés et projets

Travaux réalisés et projets Travaux réalisés et projets Développement durable au Centre hospitalier de Rouffach Centre hospitalier de Rouffach 27 rue du 4 ème RSM BP 69-68250 Rouffach Tél : 03 89 78 70 70 - www.ch-rouffach.fr Dans

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

LES ACTIONS DE L ADEME EFFICACITE ENERGETIQUE ET LES ENERGIES RENOUVELABLES DANS LES BÂTIMENTS. ARS_22 octobre 2015

LES ACTIONS DE L ADEME EFFICACITE ENERGETIQUE ET LES ENERGIES RENOUVELABLES DANS LES BÂTIMENTS. ARS_22 octobre 2015 LES ACTIONS DE L ADEME EFFICACITE ENERGETIQUE ET LES ENERGIES RENOUVELABLES DANS LES BÂTIMENTS ARS_22 octobre 2015 1 1/ L ADEME : UNE AGENCE PUBLIQUE AU SERVICE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE POUR LA CROISSANCE

Plus en détail

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013 1 er Contrat de Performance Energétique en logement social Présentation des résultats 14 novembre 2013 Introduction Daniel BIARD Président du Comité Exécutif Pourquoi un CPE? François GUIDOT, Directeur

Plus en détail

MIGNE AUXANCES - LES VIGNES " AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! "

MIGNE AUXANCES - LES VIGNES  AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! MIGNE AUXANCES - LES VIGNES REHABILITATION HAUTE PERFORMANCE ENERGETIQUE " AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! " NANTES LE 27 MAI 2010 LE PROJET STRATEGIQUE DE SIPEA REDUCTION DES CHARGES AMELIORATION DU CONFORT

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007 Réglementation thermique RT 200 TOULOUSE le 10 mai 2007 Le contexte, les enjeux 20 Les ressources naturelles s épuisent Réserves en années consommation 2001 200 10 100 0 0 Charbon (sauf lignite) Pétrole

Plus en détail

Le réseau de chaleur. Bellevue SAISON 2010. (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse. Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1

Le réseau de chaleur. Bellevue SAISON 2010. (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse. Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1 S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2010 (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1 SOMMAIRE Présentation succincte

Plus en détail

R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4»

R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4» Conférence Internationale DERBI 2007 31 mai - 2 juin 2007 Perpignan Efficience énergétique : bonnes pratiques et innovations R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4» Pierre

Plus en détail

DIAGNOSTIC THERMIQUE ET ENERGETIQUE. Le République. Présentation faite le 15 Novembre 2010

DIAGNOSTIC THERMIQUE ET ENERGETIQUE. Le République. Présentation faite le 15 Novembre 2010 DIAGNOSTIC THERMIQUE ET ENERGETIQUE Le République Présentation faite le 15 Novembre 2010 SOMMAIRE Description du bâti Descriptif des installations thermiques Analyse des consommations Etiquette énergétique

Plus en détail

ANNEXE A LA DELIBERATION N 1

ANNEXE A LA DELIBERATION N 1 22/06/12 11:06:00 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 CP 12-360 ANNEXE A LA DELIBERATION N 1 Etat récapitulatif 4 22/06/12 11:06:00 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 5 CP 12-360 ANNEXE A LA DELIBERATION

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

ANNEXE A LA DELIBERATION N 1

ANNEXE A LA DELIBERATION N 1 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 CP 13-319 ANNEXE A LA DELIBERATION N 1 Etat récapitulatif 14/03/13 12:03:00 4 CP 13-319 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 5 CP 13-319 ANNEXE A LA DELIBERATION N 2 Fiches

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013 Réglementation Thermique 2012 Réunion Publique du 3 juillet 2013 Déroulement de la présentation Présentation de l Espace Info Energie La RT 2012 : les enjeux nationaux Conciliation enjeux énergétiques

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAG AZUR PERICHAULT 6 impasse Lou Pénéqué 13950 CADOLIVE Tél : 04 42 32 46 39 Cel : 06 20 76 89 36 EMAIL : jean-louis.perichaut@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14

Plus en détail

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Rofaïda LAHRECH rofaida.lahrech@cstb.fr Les dispositifs réglementaires pour l amélioration de la performance énergétique des bâtiments en France Maîtrise

Plus en détail

Développer l offre en logements locatifs sociaux

Développer l offre en logements locatifs sociaux Développer l offre en logements locatifs sociaux Comment se prend la décision de construire, et comment se décide un programme, pour quels publics? AMI 04-11 11-2010 ACTIS / DDP Plan 1 / ABSISE 2 / La

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail.

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. www.nlazur-hlm.fr Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. 1 - Objectif du DPE Ce document

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

L application des «pré-murs double peau» au procédé LOGIPASS apporte trois progrès majeurs au concept :

L application des «pré-murs double peau» au procédé LOGIPASS apporte trois progrès majeurs au concept : CQFD : Logements optimisés Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais 5 Evolutions techniques et conceptuelles du procédé constructif 5.0 - PRÉAMBULE Depuis que la proposition LOGIPASS Un passeport pour l habitat

Plus en détail

FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE

FICHE CALCULS THERMIQUES AVANT ET APRES TRAVAUX INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE TYPE DE LOGEMENT (collectif/individuel) MODE DE CHAUFFAGE (collectif/individuel) ENERGIE DE

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS.

FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS. FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS. 1 Présentation de Foussemagne Commune du Territoire de Belfort. 984 habitants 512 Ha Population jeune, plus

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS 2 LA RÉGION ALSACE ASSURE LES RESPONSABILITÉS DU PROPRIÉTAIRE POUR LES 73 LYCÉES ET CFA

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS 06/02/2014 LES ULIS Comité des Usagers 1

SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS 06/02/2014 LES ULIS Comité des Usagers 1 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS SAISON 2012/2013 LES ULIS Comité des Usagers 1 GC GC N 14 086 SOMMAIRE 2 Contrat : Evolution contractuelle => nouvelle DSP Rappel points importants nouvelle DSP Rappel

Plus en détail

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA Suivi d une crèche à Redon Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA 22 Avril 2014 Sommaire Présentation de l opération Le chantier et l instrumentation Résultats Consommations brutes et recalculées Confort

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

La qualité environnementale au cœur du développement

La qualité environnementale au cœur du développement CITE DES BÂTISSEURS La qualité environnementale au cœur du développement Retour d expérience de meurthe & moselle HABITAT 21 octobre 2010 RETOUR D EXPERIENCES Fin 2009, meurthe & moselle HABITAT a mis

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015

DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015 DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015 Contact : Agence LAIR et ROYNETTE 01 43 70 24 64 LR@lair-roynette.fr Philippe LAIR 06 09 84 85 34 ph.lair@lair-roynette.fr L agence LAIR et ROYNETTE Créée en 1988, l

Plus en détail

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature :

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature : DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE. (Synthèse de l audit énergétique)

LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE. (Synthèse de l audit énergétique) LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE (Synthèse de l audit énergétique) 1 Un constat alarmant Une consommation en augmentation légère mais régulière 195 190 185 180 175 170 165 160 Consommation

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LOGEMENTS BASSE CONSOMMATION 10 logements sociaux individuels groupés

CONSTRUCTION DE LOGEMENTS BASSE CONSOMMATION 10 logements sociaux individuels groupés CONSTRUCTION DE LOGEMENTS BASSE CONSOMMATION 10 logements sociaux individuels groupés Le Hameau de l Espérance / ZAC Filleau LA BREDE - Gironde Opération lauréate de l appel à projets ALIENOR «Construction

Plus en détail

Amélioration Thermique de l Habitat Existant A.L.E. de l agglomération lyonnaise 17 Janvier 2007 - Lyon. Cabinet d Architecture JAURE.

Amélioration Thermique de l Habitat Existant A.L.E. de l agglomération lyonnaise 17 Janvier 2007 - Lyon. Cabinet d Architecture JAURE. Amélioration Thermique de l Habitat Existant A.L.E. de l agglomération lyonnaise 17 Janvier 2007 - Lyon Cabinet d Architecture JAURE.S et ArchiMEDES Batiment à Faible Consommation Energétique Projet Innovant

Plus en détail

Newsletter 10 - Octobre 2013 Réhabilitation énergétique de 7 bâtiments publics et pose de panneaux photovoltaïques

Newsletter 10 - Octobre 2013 Réhabilitation énergétique de 7 bâtiments publics et pose de panneaux photovoltaïques www.class1.dk Newsletter 10 - Octobre 2013 Réhabilitation énergétique de 7 bâtiments publics et pose de panneaux photovoltaïques 1. INTRODUCTION La crise économique a amené la municipalité d Egedal à limiter

Plus en détail

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME Conseils - Formation Etudes - Expertises Assistance à Maitrise d ouvrage Dossier : LB OR- 45000 N. Référence : OR.201114 Votre Interlocuteur : R.DJERIDI (06 52 98 56 93) Le Cannet, le 25/06/2015 PRESENTATION

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Les solutions solaires thermiques compétitives

Les solutions solaires thermiques compétitives Mercredi 06 novembre 2013 Les solutions solaires thermiques compétitives Intervenants : Valérie LAPLAGNE, responsable ENR, UNICLIMA Philippe GAY, Coordinateur de missions, ENERPLAN RASSEMBLONS NOS ENERGIES

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

"Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte?

Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? "Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? ingéniosité Crédit images J. DOMEAU Quelles sont les vraies opportunités de développement pour vos entreprises?" 1 Contexte

Plus en détail

Saint-Etienne Châteaucreux.

Saint-Etienne Châteaucreux. Saint-Etienne Châteaucreux. Un nouveau quartier au cœur naturellement chaleureux! Châteaucreux : quand tout un quartier fait le choix de l avenir. Projet ambitieux, le nouveau Châteaucreux a pour objectif

Plus en détail

L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable

L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable OPAC de Paris 73, rue de Vaugirard 75 006 Paris Tél. : 01 42 84 63 51 Fax : 01 42 84 65 28 Premier bailleur social de Paris, l

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE SARL 12 Lot le Vignaud 1 30980 LANGLADE Tel/Fax : 04 66 01 18 19 Mobile : 06 84 66 90 70 Email : g-diatic@orange.fr D P E DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et

Plus en détail

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Pascale Chodzko DTJ/SEPE septembre 2010 Delphine Agier PACT Généralités L

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Vendredi 13 novembre 2015 Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Le réseau de chaleur de Mont-Saint-Aignan a été construit en 1959 afin de desservir principalement les bâtiments

Plus en détail

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique Ségolène Royal soutient la rénovation énergétique des logements et la création d emplois pour la croissance verte en permettant le cumul de l éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du crédit d impôt transition

Plus en détail

Séminaire du 29 septembre

Séminaire du 29 septembre 3 e appel à projet de recherche de la FBE Séminaire du 29 septembre Projet IPPI Intégration et Planification pour la réduction des GES d un Patrimoine Immobilier DETRY & LEVY SARL D ARCHITECTURE 1 Quelques

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction. 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012. 5. Conclusions

Sommaire. 1. Introduction. 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012. 5. Conclusions PHPP et RT 2005/2012. Pourquoi les résultats sont-ils si différents? Sommaire 1. Introduction 2. Comparatif sur plusieurs projets 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012 5. Conclusions

Plus en détail

Réhabilitation en copropriétés. Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013

Réhabilitation en copropriétés. Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013 Réhabilitation en copropriétés Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013 Conseils gratuits et indépendants Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables

Plus en détail

LE SOLAIRE A CUS HABITAT. CUS Habitat Faire ensemble L HABITAT DE DEMAIN

LE SOLAIRE A CUS HABITAT. CUS Habitat Faire ensemble L HABITAT DE DEMAIN LE SOLAIRE A CUS HABITAT SOMMAIRE 1/ Qui sommes-nous? 2/ Objectif du projet 3/ Ostwald : site expérimental 4/ GRS 5/ Bilan du site expérimental 6/ Application aux bâtiments b du parc CUS HABITAT 7/ Impact

Plus en détail

Réhabilitation Durable Session 4

Réhabilitation Durable Session 4 Réhabilitation Durable Session 4 Basse consommation d énergie et Faible émission de gaz à effet de serre Dossier de Pré-candidature I. PIECES CONSTITUTIVES DU DOSSIER DE PRE-CANDIDATURE I.1) Le dossier

Plus en détail

Retours d expérience dans l habitat collectif. Mercredi 20 février 2013

Retours d expérience dans l habitat collectif. Mercredi 20 février 2013 Retours d expérience dans l habitat collectif Mercredi 20 février 2013 INTERVENANTS : 2 Philippe Parnet - Directeur Gestion Patrimoine Patrick Vachez - Directeur du service politique énergétique Gestion

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

!"# $ # # % &'" (!" *#+,-.&...#/ 0&.--./ 0$ $#.

!# $ # # % &' (! *#+,-.&...#/ 0&.--./ 0$ $#. !"# $ # # % &'" (!" # $%&$& '$( )$!"&( )*'+,- *#+,-.&...#/ 0&.--./ 0$ $#. /($ 4 )5)6 1. 21#,# * 78 98 3$ +,-4 5+5 #4#-4- #5.4#.. 6 0 #45+ +.., 8:8 8 * % '.) /0# 01 * 2( 3*',- % " ;!? &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Plus en détail

Réhabilitation de la résidence LA BOUBE. Réhabilitation certifiée BBC rénovation Visite ALE Mardi 20 mai 2014

Réhabilitation de la résidence LA BOUBE. Réhabilitation certifiée BBC rénovation Visite ALE Mardi 20 mai 2014 Réhabilitation de la résidence LA BOUBE Réhabilitation certifiée BBC rénovation Visite ALE Mardi 20 mai 2014 EST METROPOLE HABITAT Le nouvel organisme HLM pour les territoires de l est de la métropole

Plus en détail

ETUDE & CONSEIL ENERGETIQUE

ETUDE & CONSEIL ENERGETIQUE ETUDE & CONSEIL ENERGETIQUE ETUDE RECOMMANDATIONS BUDGET ASSISTANCE V2.0β Mars 2014 La rénovation énergétique Sur les 31 millions de logements, 60 % sont des passoires thermiques (construits avant 1974,

Plus en détail

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Matinale de l Energie La rénovation énergétique des bâtiments existants 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Introduction Le contexte économique et écologique o Hausse inexorable des prix

Plus en détail

1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016

1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016 1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016 Pour une conservation dynamique du patrimoine Réhabiliter c est préserver un patrimoine,

Plus en détail

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales Sur Mesure La fiche des politiques régionales Publication de la Région Poitou-Charentes N 06, mars 2009 ENVIRONNEMENT 186 maisons bois économes en énergie aidées en 2008 par la Région Poitou-Charentes

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

Le bâtiment à énergie positive (BEPOS)

Le bâtiment à énergie positive (BEPOS) Le bâtiment à énergie positive (BEPOS) Les économies d énergie dans le bâtiment sont aujourd hui une priorité : comme nous l avons vu, les secteurs résidentiel et tertiaire représentent 44% de la consommation

Plus en détail

Optimisation en exploitation du bâtiment à énergie positive Woopa

Optimisation en exploitation du bâtiment à énergie positive Woopa Livraison : Octobre 2011 Immeuble tertiaire comprenant : - 9 000 m² de plateaux de bureaux Maître d Ouvrage : SCI CARRE DE SOIE divisibles - sur 1500 m² en RDC commerces, Surface SHON : 10 500 m² amphithéâtre

Plus en détail

plan urbanisme construction architecture PUCA Requalification du quartier Les Fontanelles à Toulouse Collection images 8

plan urbanisme construction architecture PUCA Requalification du quartier Les Fontanelles à Toulouse Collection images 8 plan urbanisme construction architecture PUCA Requalification du quartier Les Fontanelles à Toulouse Collection images 8 Collection images Requalification du quartier Les Fontanelles à Toulouse Mars 2016

Plus en détail

Dijon, jeudi 13 septembre 2012. Inauguration du premier programme mixte de logements éco-quartier Hyacinthe-Vincent

Dijon, jeudi 13 septembre 2012. Inauguration du premier programme mixte de logements éco-quartier Hyacinthe-Vincent Dijon, jeudi 13 septembre 2012 Inauguration du premier programme mixte de logements éco-quartier Hyacinthe-Vincent Le 13 septembre 2012, François Rebsamen, Sénateur-Maire de Dijon, président du Grand Dijon

Plus en détail

Création d une chaufferie

Création d une chaufferie Création d une chaufferie bois avec réseau de chaleur Ville de Bayonne - Direction du Patrimoine ti i Immobilier - Service Etudes Un projet de développement durable Inscrit dans une démarche globale menée

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3)

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3) N : 120862 Valable jusqu au : 11/12/2022 Type de bâtiment : Immeuble Type d activités: Bureaux Année de construction : < 1949 Surface utile : 417,06 m² Adresse : 66, rue du Général Leclerc 14800 DEAUVILLE

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

APPEL A PROJETS INTEGRATION ARCHITECTURALE DES SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES EN REGION CENTRE DOSSIER DE CANDIDATURE

APPEL A PROJETS INTEGRATION ARCHITECTURALE DES SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES EN REGION CENTRE DOSSIER DE CANDIDATURE APPEL A PROJETS INTEGRATION ARCHITECTURALE DES SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES EN REGION CENTRE DOSSIER DE CANDIDATURE Les dossiers de candidature comprendront l ensemble des documents listés ci - dessous. Pour

Plus en détail

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Page 1 of 6 Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Une mesure du Grenelle de l'environnement en faveur des travaux d'économie d'énergie : jusqu'à 30 000 de travaux. Le 26 février 2009, Jean-Louis

Plus en détail

Maîtrise d œuvre pour la rénovation de l installation de chauffage du groupe scolaire de Ménétrol

Maîtrise d œuvre pour la rénovation de l installation de chauffage du groupe scolaire de Ménétrol Commune de Ménétrol Marché Public de Fournitures et Services Maîtrise d œuvre pour la rénovation de l installation de chauffage du groupe scolaire de Ménétrol Cahier des Charges Tranche ferme : Mission

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail