«Ils ont voulu nous enterrer mais ils ne savaient pas que nous étions des graines» 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Ils ont voulu nous enterrer mais ils ne savaient pas que nous étions des graines» 1"

Transcription

1 Pour les manifestants, aucun doute quant au responsable du crime d'ayotzinapa : "C'est l'etat", peut-on lire sur les banderoles. SITUATION INTERNATIONALE Mexique : en mémoire des 43 étudiants de l Ecole Normale d Ayotzinapa «Ils ont voulu nous enterrer mais ils ne savaient pas que nous étions des graines» 1 Alexandra Dupont Le mouvement de protestation massif qui secoue actuellement le Mexique est sans doute le plus important depuis le soulèvement de Chiapas en En dépit des congés de fin d année, des milliers de personnes ont à nouveau battu le pavé ce 26 décembre, trois mois après la disparition des 43 étudiants d Ayotzinapa. Lors des 7 journées d action nationale, au mot d ordre initial «Ils les ont pris vivants, nous le voulons vivants!», se sont ajoutés «C est l Etat» et «Peña Nieto dehors!», marquant un basculement dans la conscience des masses. Le cas d Ayotzinapa a mis en lumière la décomposition de l Etat mexicain, soumis à la pression impérialiste et rongé par les liens existant entre les différents échelons de ses institutions et le crime organisé. Dans la nuit du 26 septembre plusieurs dizaines d étudiants et d instituteurs de l Ecole Normale Rurale «Isidro Burgos» d Ayotzinapa, venus à Iguala, troisième ville de l Etat du Guerrero pour collecter des fonds, ont été attaqués par la police municipale, avec 6 morts et 25 blessés à la clé. Selon des survivants, 43 d entre eux ont été remis au groupe criminel lié à la drogue, «Guerreros Unidos», pour qu il les assassine, en guise de «leçon». L enquête a révélé que l intervention contre les étudiants a été ordonnée par le maire d Iguala, José Luis Abarca, afin de les empêcher de perturber une cérémonie organisée par son épouse, Maria de los Angeles Pineda sœur de trois narcotrafiquants notoires. Neuf jours se sont écoulés entre la date de l attaque des étudiants et le moment où les autorités judiciaires ont pris le dossier en main. Au cours des recherches, de nombreux corps ont été découverts dans des fosses communes, ce qui confirme que le cas de ces 43 étudiants n est que la partie émergée d un iceberg de crimes et d impunité. Depuis la «narco-guerre» lancée par Calderón (PAN) en 2006, il y a eu plus de morts, disparues, des villes entières rasées et plus de déplacées ; rien qu entre , cas de féminicides ont été recensés. Sur les 43 disparus, au jour d aujourd hui, seule la dépouille d Alexander Mora a été identifiée, le 6 décembre. [1] Cette phrase inspirée de l «Epitaphe pour la tombe d Adolfo Báez», poème dédié par Ernesto Cardenal à ce combattant mort dans la lutte contre la dictature de Somoza au Nicaragua en avril 1954, a été reprise par les manifestants mexicains. Portraits des 43 étudiants d'ayotzinapa portés disparus le 26 septembre

2 RÉVOLUTION PERMANENTE Le régime mexicain Le PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel) a dirigé le Mexique d une main de fer sous un régime présidentialiste connu comme la «dictature parfaite» pendant soixante et onze ans. Ce vieux système politique a introduit le néolibéralisme dans les années 1980 et 1990, notamment avec le Traité de Libre commerce (TLC) avec les Etats-Unis. Le 1er janvier 1994, une rébellion paysanne avec à la tête l Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN) au Chiapas s est dressée contre son entrée en vigueur. Après que cette lutte ait avorté, le cycle de recolonisation impérialiste du Mexique s est poursuivi par la «transition démocratique» en 2000 avec le PAN (Parti d Action Nationale, droite conservatrice) au pouvoir fédéral. Pendant ces 12 ans, le PRI a été le principal associé des gouvernements de V. Fox et de F. Calderón du PAN, avec un poids institutionnel élevé au Congrès de l Union (le Parlement fédéral) et des gouvernements d Etats. Les premiers six ans de la transition, le PRD (Parti Révolutionnaire Démocratique, centre-gauche) en la personne de Lopez Obrador (AMLO) a gouverné l Etat le plus important de la Fédération, Mexico DF. Depuis le pays est dirigé par un régime d alternance basé sur le partage du pouvoir par les trois principaux partis PRI, PAN et PRD. En 2012 le PRI est revenu au pouvoir fédéral avec un discours de changement porté par Enrique Peña Nieto (EPN), un politicien bourgeois qui combine les méthodes du vieux «PRIisme» avec l agressivité de la jeune génération de dirigeants éduqués à l école politique néolibérale. Une rupture du PRD a vu le jour avec à sa tête Lopez Obrador (AMLO) 1 qui a fondé récemment le Morena (Mouvement de régénération nationale, gauche institutionnelle). Grace au «Pacte pour le Mexique» soutenu par l opposition, EPN met en œuvre un agenda de réformes structurelles, dans l éducation et l énergie notamment avec la privatisation masquée de l entreprise d Etat Petróleos Mexicanos (PEMEX) en faveur des multinationales impérialistes. [1] Andrés Manuel Lopez Obrador, surnommé AMLO, a gouverné l Etat du Mexique (Mexico District Fédéral) entre 2000 et Pendant son mandat, il a fait appel aux services de l ancien maire de New York, le républicain Rudolph Giuliani, connu pour sa politique de "tolérance zéro" face à la "délinquance", pour le conseiller en matière de sécurité. En 2006, AMLO a représenté le PRD aux présidentielles, il a perdu de peu dans un scrutin controversé face à Calderón (PAN). Des dizaines de milliers de personnes dans les rues Dans le cadre de la véritable guerre sociale menée par les gouvernements en place depuis 2006, sous couvert de «guerre contre le trafic de drogue», qui a fait plus de victimes, jusqu à présent, que l occupation anglo-américaine de l Irak, on aurait pu croire que cet énième crime barbare démontrant la complicité entre les autorités mexicaines et les capitalistes de la drogue serait passé inaperçu. Mais c est tout le contraire qui s est produit. La colère qu il a suscitée a provoqué un vaste mouvement démocratique. Des assemblées de milliers N 14 / JANVIER 2015 d étudiantes d université ainsi que des grèves d enseignants, échelonnées dans les lycées et les universités, ont érigé ce mouvement en cause nationale, obligeant les centrales syndicales, liées au parti au pouvoir, à appeler à la grève. Des dizaines de milliers de personnes ont inondé à plusieurs reprises les rues des principales capitales du pays. Le puissant mouvement ouvrier mexicain a commencé à se muscler : le 20 novembre, lors d une des journées nationales qui a vu défiler plus de personnes rien qu à la capitale, travailleurs et travailleuses de la Compagnie de Téléphone du Mexique ont mené une grève nationale (pour la première fois depuis les années 1980) et 8000 sont partis en cortège à côté des étudiants en reprenant leurs revendications. De nombreuses arrestations arbitraires se sont succédées, mais aussi des enlèvements illégaux comme celui de l étudiant Sandino Bucio, kidnappé à la sortie de l université le 28 novembre, arrêté «légalement» quelques heures après et finalement relâché grâce à la mobilisation qui fut immédiatement organisée sur le champ. Néanmoins, les jeunes étudiants Jacqueline Santana et Bryan Reyes sont encore en prison depuis le 15 novembre, ainsi que d autres activistes arrêtés antérieurement. Parallèlement aux mobilisations massives, des actions radicales se sont multipliées dans le sud du pays, notamment dans l Etat de Guerrero. Le 22 octobre des enseignants ont incendié le siège du PRD à Chilpancingo, capitale de l Etat, en exigeant la démission du gouverneur. Le même jour, le feu a été mis à l Hôtel de Ville d Iguala par des milliers de jeunes ainsi que des enseignants organisés dans la Coordination de travailleurs de l éducation (Ceteg). Le 10 novembre l aéroport international d Acapulco (destination touristique) a été bloqué pendant plus de trois heures ; action inédite au cours de laquelle 16 policiers ont été blessés. Le 11 novembre le siège du PRI a été incendié. Le 12, des manifestants ont bloqué trois autoroutes ainsi que des dépendances gouvernementales 28

3 SITUATION INTERNATIONALE à Guerrero. Dans plusieurs communes de cette région, la population a organisé des «autodéfenses» armées pour se protéger ; certaines d entre elles ont même été légalisées, à Michoacán notamment. Crise du régime politique de l alternance De nombreuses manifestations de soutien se sont également déployées dans les principales villes du monde entier. En 7 journées d actions nationales massives les 8 et 22 octobre, 5 et 20 novembre, 1 er, 6 et 26 décembre le mouvement a ouvert une crise au niveau du gouvernement. Son ampleur a discrédité le président Peña Nieto jusqu à l échelle internationale ; elle a imposé la mise en détention du Maire d Iguala et forcé le gouverneur de l État de Guerrero à démissionner, l un et l autre encartés au PRD. La crise a frappé de plein fouet ce parti dont le dirigeant historique, Chuatemoc Cardenas a démissionné le 25 novembre, suivi quelques jours après par plusieurs autres dirigeants et militants de l Etat de Guerrero. A la faveur de cette crise profonde, le mouvement a progressé dans ses revendications. Le mot d ordre «Peña Nieto dehors» concentre, dès lors, l indignation face à un gouvernement qui assassine des étudiants. Les partis piliers du régime de l alternance (PRI, PAN y PRD) 1 sont remis en question, car les trois niveaux de gouvernement qu ils se partagent municipalités, états et fédération sont impliqués dans le massacre. Dans une dernière [1] Voir ci-contre, «Le régime mexicain» tentative pour calmer la colère de la population, Peña Nieto a promis une hausse du budget pour les écoles Normales Rurales et la militarisation des polices municipales dans 6 états. Mais La perte de légitimité de Peña Nieto, à seulement deux ans du commencement du sexennat, met en péril l application des plans destinés à approfondir la subordination du pays aux Etats-Unis, notamment le Pacte pour le Mexique soutenu par l ensemble des partis de l alternance. Narcotrafic, barbarie capitaliste et impérialisme Le cycle de recolonisation initié avec le Traité de Libre Commerce (TLC) de 1994 a amplifié la pénétration impérialiste dans un pays qui partage 3200 kilomètres de frontières avec les Etats-Unis. La conversion du Mexique en fournisseur de l économie nord-américaine en exportant de la main d œuvre, des marchandises et de la drogue a modifié la structure économique et sociale du pays, et s est accompagnée d une subordination de plus en plus forte aux diktats de Washington. La militarisation de la lutte contre le narcotrafic depuis les gouvernements PRIistes des années 70 a été une réponse aux diktats américains qui ont désigné le trafic de drogues en tant qu «ennemis publics». La DEA et la CIA ont dicté dans les faits les politiques des gouvernements successifs, en utilisant des mécanismes comme l extradition pour incarcération ou la «protection des témoins», en favorisant quelques cartels au détriment de certains autres, au gré Les Ecoles Normales Rurales, un héritage de la révolution mexicaine de Fondées il y a huit décennies, elles ont pour objectif de diffuser un enseignement de qualité dans les campagnes, tout en offrant à de jeunes instituteurs issus de la classe ouvrière et de la paysannerie la possibilité d améliorer leurs conditions de vie. En 2009, le gouvernement avait décidé de les démanteler mais s était heurté à la résistance des étudiants. Parmi les 15 écoles qui survivent encore, celle d Ayotzinapa est l une des plus combatives. Elle s est fait connaître en 2011 lorsque deux étudiants sont morts dans des affrontements avec la police lors d un blocage d autoroute. de ses intérêts du moment. Le rôle de fournisseurs privilégiés de drogues au marché nord-américain a attribué un pouvoir exorbitant aux cartels mexicains qui sont devenus de véritables corporations capitalistes «globalisées». Selon le chercheur Edgardo Buscaglia, environ personnes travaillent dans ce secteur : une fourchette qui englobe les cadres et les sicaires, jusqu aux travailleurs agricoles exploités et opprimés par les «narcos». Une étude américano-mexicaine sur les biens illicites publiée en 2010 estime que, chaque année, les cartels font passer entre 19 et 29 milliards de dollars des Etats-Unis vers le Mexique 2. Le marché de la drogue engendre une [2] John T. Morton, «Binational study of illicit goods», US Department of Homeland Security, Washington, 3 juin

4 RÉVOLUTION PERMANENTE N 14 / JANVIER 2015 grande quantité d argent qui est mise en circulation par le biais d investissements dans des négoces légaux, se transformant ainsi en capital. «Le narcotrafic constituerait donc la principale source de devises du pays, devant les exportations de pétrole (25 milliards de dollars) et les envois d argent de résidents à l étranger (également 25 milliards de dollars)» 3. Bien que l association entre cartels et Etat ait déjà existé sous le PRI, l arrivée du régime de l alternance en 2000, avec son partage du pouvoir entre le PAN-PRI-PRD, a remodelé le tissu institutionnel tout en le fragmentant, ce qui a induit une sorte de décentralisation : les différents niveaux de l Etat ont établi des alliances avec le narcotrafic, parfois même avec des bandes adversaires. La collusion a gangrené tous les niveaux du gouvernement ainsi que l armée : municipes, états, mais aussi le sommet du pouvoir politique. Selon David Recondo, chercheur à Sciences Po «Au Mexique on continue à avoir une vision en terme de contamination de l Etat par le crime alors que pour bien comprendre la situation il faut avoir en tête que les policiers, comme d autres fonctionnaires, sont des gens qui utilisent leurs positions pour avoir accès à d autres ressources, à commencer par les ressources liées au trafic de drogue». Si on ajoute à cela la politique prohibitionniste des Etats-Unis, on comprend mieux le développement incontrôlé des cartels et la rivalité pour le contrôle de territoires entre les différentes factions de cette bourgeoisie illégale et instable, qui est le propre d une époque de décadence capita- [3] Rafael Baraja, «Liaisons fatales entre pouvoir politique et barons de la drogue II», Le Monde Diplomatique, 05/12/2014» liste. Ces rivalités territoriales représentent en même temps de bonnes affaires pour l industrie de l armement américaine. «( ) En moyenne, armes étasuniennes traversent la frontière vers le Mexique chaque année, ce qui implique des profits de l ordre de 127 millions de dollars par an pour les fabricants d armes au pays du nord» 4. Tout cela est à l origine de phénomènes monstrueux : des milliers de migrantes provenant de pays du centre et du sud du continent, transitant par le Mexique pour se rendre aux Etats-Unis, sont régulièrement portés disparus. Ces dernières années, des centaines de fosses clandestines ont ainsi été découvertes, dans lesquelles gisaient des corps exécutés après d ignobles tortures. Pour ne citer que les exemples les plus tristement célèbres, on peut mentionner le cas San Fernando 5, le massacre de Villas de Salvárcar 6, les assassinats de Maricela Escobedo 7 et d autres femmes qui se battaient contre les féminicides, et la disparition récente des 43 étudiants d Ayotzinapa. Depuis l investiture de Peña Nieto en décembre 2012, on dénombre plus de assassinats. [4] John Ackerman «La batalla por México», Proceso, 18/12/2014. [5] A San Fernando, ville de l état de Tamaulipas, frontalier avec les Etats-Unis, 72 migrants ont été massacrés en août En avril 2012, 193 corps de migrants disséminés dans 47 «narco-fosses» ont été retrouvés. [6] Le 31 janvier 2010, 16 étudiants âgés de 15 à 20 ans ont été exécutés, tandis que 12 autres étaient blessés. [7] Marisela a été tuée le 16 décembre 2010 face au siège du gouvernement de Chihuahua pendant qu elle protestait contre la mise en liberté de l assassin de sa fille, Rubí Marisol, à Ciudad Juarez, deux ans auparavant. Ces crimes mettent en évidence non seulement le fait que la «démocratisation» des institutions est impossible, mais aussi que le régime de l alternance est un instrument de la recolonisation et du produit le plus barbare du capitalisme actuel : le narcotrafic. Dans ce contexte, la lutte contre le TLC, le plan Merida 8 et tous les pactes qui lient le Mexique à l impérialisme américain s impose. Chaque dollar «investi» par les multinationales approfondit l oppression et l exploitation de millions de travailleur-se-s, paysans et indigènes pauvres. La légalisation des drogues devient une nécessité pour priver les cartels de leur principale source de profits extraordinaires, ainsi que l expropriation de leurs propriétés et de toutes les compagnies «légales» qui leur sont liées. Face à un régime criminel qui ne peut être réformé, pour quelles perspectives lutter? Dans le feu d un des mouvements démocratiques les plus importants de leur histoire, il est devenu évident pour des millions de personnes que le parlement, la «justice» ainsi que les différents niveaux du gouvernement ne servent qu à défendre les intérêts d un patronat lié organiquement au crime organisé. Le régime criminel du PRI-PAN-PRD ne peut pas être réformé. Du côté de la gauche institutionnelle, les réactions ne se sont pas fait attendre, notamment au sein de Morena, le principal courant de la gauche ré- [8] Au premier trimestre 2013, 1200 millions de dollars ont été débloqués par le Congrès américain dans le cadre de ce plan sécuritaire sur le territoire mexicain piloté par les Etats-Unis. 30

5 SITUATION INTERNATIONALE formiste mexicaine. Son principal dirigeant, le charismatique Lopez Obrador a lancé, lors du meeting du 26 octobre, la proposition d avancer les élections. Cette politique n irait pas plus loin qu un renouvellement du personnel politique de l exécutif national, car elle ne remettrait nullement en cause les organisateurs de ce scrutin, c està-dire les institutions de «l alternance démocratique» ; celles-là mêmes qui se sont rendues coupables de l assassinat et de la disparition des étudiants d Ayotzinapa ainsi que de toutes les attaques contre les libertés démocratiques de la population. Sans faire confiance aux institutions du régime, mais en s appuyant sur la mobilisation, seule une grève générale politique pourrait réaliser l exigence de «Peña Nieto dehors» et imposer un gouvernement provisoire des organisations ouvrières, paysannes et populaires en lutte. Nos camarades du Mouvement des Travailleurs Socialistes 9 qui jouent un rôle très actif dans cette situation, défendent la perspective d une Assemblée constituante libre et souveraine, en extériorité des institutions de cette démocratie au service des riches et de l impérialisme. Cette Assemblée serait à même de discuter d un agenda pour défendre les intérêts de la grande majorité de la population, mettre un terme à cette véritable guerre sociale contre les pauvres et les travailleurs qu est la «guerre contre le narco-trafic», démanteler l ensemble des forces de répression, [9] Le Mouvement de Travailleurs Socialistes (MTS) est la section mexicaine de la Fraction Trotskiste pour la Quatrième Internationale (FT-QI). Grace à une intense activité militante, le MTS a réussi à obtenir sa légalisation tout récemment. Cf. www. mtsmexico.org. et garantir l auto-défense sur la base des communautés villageoises et des syndicats de travailleurs. Ce serait la seule façon de rendre justice aux 43 ainsi qu aux innombrables crimes commis contre la population ces dernières années, tout en sachant que, pour rendre possibles jusqu au bout ces revendications démocratiques, il faudrait inévitablement s attaquer à la recolonisation impérialiste qui est à la base de toute cette barbarie. 03/01/2015 Nota : Cet article a été écrit grâce à la lecture de nombreux autres articles parus dans la presse mexicaine, espagnole, française et argentine ; et notamment, grâce au remarquable suivi fait au jour le jour par le quotidien La izquierda diario (www.laizquierdadiario.com). Quelques écrits ont été essentiels, parmi eux ceux de militantes au MTS mexicain comme «México: descomposición estatal y recolonización imperialista de Jimena Vergara; La guerra contra las drogas en México, una aproximación marxista a sus implicaciones sociales y políticas de Sergio Moissen (Professeur en Sciences Politiques et Sociales à l UNAM et exdétenu politique), publiés par la revue Ideas de Izquierda; La guerra contra el narcotráfico I, II y III de Pablo Oprinari et «La crise s approfondit pour le gouvernement de Peña Nieto» de Mario Caballero, publié en français sur ccr4.org. ils ont tweeté... L'impérialisme français complice de Peña Nieto Pauvre Mexique, si loin de Dieu et si proche des Etats-Unis, avait coutume de dire dans ses moments de dénonciation démagogique de la puissance voisine Porfirio Diaz, le dictateur mexicain renversé par la Révolution en Depuis, notamment après l entrée en vigueur du TLC, le rôle néfaste des Etats-Unis s est vu décuplé. Mais de l autre côté de l Atlantique, les impérialistes européens ne sont pas en reste. Cela vaut pour Paris, également. En effet, le gouvernement Hollande a coopéré en envoyant des gendarmes français former leurs paires mexicains, ce qu ont dénoncé les manifestants qui, en France, se sont mobilisés à plusieurs reprises contre la situation actuelle au Mexique, pour dénoncer le crime d Ayotzinapa et la complicité du gouvernement français 1. Lors de sa visite au Mexique en avril, Hollande a remis à Enrique Peña Nieto la grand-croix de la Légion d honneur, en lui disant pouvoir compter sur la France pour soutenir ses «ambitions» car ses «réformes sont aussi les nôtres» 2. Pour mieux positionner le patronat français dans le pillage du Mexique, le Conseil stratégique franco-mexicain a été récemment créé. Parmi ses membres français se trouvent les présidents directeurs généraux de Danone, EADS, Moët Hennessy, GDF Suez et Safran. Des millions d euros de profits en vue pour le patronat français De quoi rendre démocratique l Etat mexicain aux yeux du ministre Fabius! [1] Au sujet des mobilisations en France, voir «A Paris, les 43 étudiants mexicains manquent aussi!», 23/11/14 et «Nous sommes tous Ayotzinapa, Ferguson, Sivens!», 13/12/14, A. Dupont, surccr4.org. [2] «Monde diplomatique», mars

Les 25, 26 et 27 Novembre 2009. Le Mexique: La porte d entrée des Amériques SECTEUR SÉCURITÉ

Les 25, 26 et 27 Novembre 2009. Le Mexique: La porte d entrée des Amériques SECTEUR SÉCURITÉ Les 25, 26 et 27 Novembre 2009 Le Mexique: La porte d entrée des Amériques SECTEUR SÉCURITÉ I/ PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SECTEUR II/ LES NICHES DE MARCHÉ III/ LES ACTEURS DE VOTRE ACCOMPAGNEMENT IV/ LES

Plus en détail

1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués.

1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués. 1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués. Quels sont les défis et enjeux auxquels est confronté le pays, alors

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

Les forces politiques de gauche en Russie

Les forces politiques de gauche en Russie 191 Les forces politiques de gauche en Russie Aleksander Buzgalin Professeur à l Université de Moscou et coordinateur du mouvement «Alternatives» D epuis la campagne des élections législatives et présidentielle,

Plus en détail

Revue de presse : le massacre des 43 étudiants d Ayotzinapa et la faible légitimité de l État au Mexique

Revue de presse : le massacre des 43 étudiants d Ayotzinapa et la faible légitimité de l État au Mexique Shaïneze MASMOUDI Revue de presse : le massacre des 43 étudiants d Ayotzinapa et la faible légitimité de l État au Mexique Le mardi 4 novembre 2014, le maire d Iguala, José Luis Abarca et son épouse, Maria

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Bureau du Procureur chargé des droits de la personne El Salvador

Bureau du Procureur chargé des droits de la personne El Salvador Bureau du Procureur chargé des droits de la personne El Salvador La Protection des droits humains des personnes migrantes Mandat du Bureau du Procureur Le mandat constitutionnel et juridique du Bureau

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Les formes de la mobilisation politique

Les formes de la mobilisation politique Les formes de la mobilisation politique Manifestations, actions directes, occupations et autres actions collectives contemporaines. Marco Silvestro - oct03 Les acteurs de l action collective Les partis

Plus en détail

État mexicain et narcotrafiquants, main dans la main

État mexicain et narcotrafiquants, main dans la main 2014/16 État mexicain et narcotrafiquants, main dans la main par Pascal De Gendt Analyses & Études 1 Politique Politique internationale internationale Siréas asbl Nos analyses et études, publiées dans

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX Type de projet : Coopération technique Type de projet secondaire : Renforcement des capacités en matière de gestion des migrations

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

ASSOCIATION BULGARE DE L INDUSTRIE METALLURGIQUE /АBIM/

ASSOCIATION BULGARE DE L INDUSTRIE METALLURGIQUE /АBIM/ ASSOCIATION BULGARE DE L INDUSTRIE METALLURGIQUE /АBIM/ Carte routière de restucturation dans le secteur métallurgique - gestion de la restructuration, inclusion active des partenaire sociaux, diffusion

Plus en détail

http://www.mondialisation.ca/comment-les-banques-et-lesgouvernants-detruisent-les-garde-fous/5364873

http://www.mondialisation.ca/comment-les-banques-et-lesgouvernants-detruisent-les-garde-fous/5364873 http://www.mondialisation.ca/comment-les-banques-et-lesgouvernants-detruisent-les-garde-fous/5364873 Comment les banques et les gouvernants détruisent les gardefous Par Eric Toussaint Mondialisation.ca,

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

Mémoire présenté. Comité permanent des finances de la Chambre des communes. sur le

Mémoire présenté. Comité permanent des finances de la Chambre des communes. sur le Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes sur le PROJET DE LOI C-59 Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Magali Zimmer

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Magali Zimmer Compte rendu Ouvrage recensé : Entreprises collectives. Les enjeux sociopolitiques et territoriaux de la coopération et de l économie sociale, Louis Favreau (2008), Québec, Presses de l Université du Québec,

Plus en détail

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL Une large palette de compétences au service de la santé publique vétérinaire Protection animale Formation Elevage, Médecine vétérinaire, Santé Publique Vétérinaire en régions

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR Rencontre des experts en protection sociale à Madagascar 18 et 19 Août 2015 Hôtel COLBERT Antaninarenina

Plus en détail

EUROMED JUSTICE II. AGENDA 30 juin 2008. 09h30 10h00 Message d'ouverture, Marcus CORNARO, Directeur, EuropeAid Direction A

EUROMED JUSTICE II. AGENDA 30 juin 2008. 09h30 10h00 Message d'ouverture, Marcus CORNARO, Directeur, EuropeAid Direction A Projet financé par l Union européenne EUROMED JUSTICE II CONFÉRENCE D'OUVERTURE Centre Albert Borschette Salle de réunion AB 3B 36, rue Froissart 1049 Bruxelles Le 30 juin 2008, de 09h00 à 17h00 AGENDA

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

L'Etat profond américain

L'Etat profond américain Peter Dale SCOTT L État profond américain - La finance, le pétrole, et la guerre perpétuelle Traduit de l américain par Maxime Chaix Éditions Demi-Lune Collection Résistances L'Etat profond américain www.editionsdemilune.com

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale PROJET DE LOI N O 108 LOI MODIFIANT LA LOI SUR L ASSURANCE PARENTALE ET D AUTRES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales

Plus en détail

La frontière américano-mexicaine Les Etats frontaliers Le Mexique lors de son indépendance en 1821 Une frontière difficile à franchir et à contrôler

La frontière américano-mexicaine Les Etats frontaliers Le Mexique lors de son indépendance en 1821 Une frontière difficile à franchir et à contrôler RIO GRANDE - LE FANTÔME DE LA NOUVELLE ESPAGNE Recherches et écriture: LEPAC / Jean-Christophe Victor Réalisation : Frédéric Ramade Graphisme : Pierre-Jean Canac Diffusion sur Arte le 06.10.2010 Entre

Plus en détail

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse La période prise en compte s'étend du 1 er septembre 2009 au 1 er septembre 2010 Donner autant d exemples que possibles

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

BANGLADESH, «Centre for Women and Children Studies»

BANGLADESH, «Centre for Women and Children Studies» BANGLADESH, «Centre for Women and Children Studies» Projet pour l emploi et pour l autonomie des femmes survivantes à l exploitation sexuelle au Bangladesh Au cours des années 2007 à 2009, le CWCS (Center

Plus en détail

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Portrait: GBALOU YAO Patrick Date de l entretien : 03/02/2009

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Portrait: GBALOU YAO Patrick Date de l entretien : 03/02/2009 Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire Portrait: GBALOU YAO Patrick Date de l entretien : 03/02/2009 Age 42 Ans Niveau d Etude CAPES Sciences Physiques, Ingénieur Informaticien Statut marital Marié,

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE

NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE Une réunion de restitution de la rencontre des représentants de la société civile avec la délégation de l Union européenne le 21 Novembre 2014 en vue

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

MARCHE MONDIALE DES FEMMES

MARCHE MONDIALE DES FEMMES RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS MARCHE MONDIALE DES FEMMES Pour clôturer la Marche mondiale des Femmes, nous étions plus de 10,000 personnes à y participer (femmes,

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération?

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE) Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Consolider un rassemblement pour une alternative à gauche. Changer ce monde, ne plus subir le

Plus en détail

Initiative populaire fédérale. ENTREPRISES RESPONSABLES- POUR PROTEGER L ÊTRE HUMAIN ET L ENVIRONNEMENT Conférence de presse Berne, le 21 avril 2015

Initiative populaire fédérale. ENTREPRISES RESPONSABLES- POUR PROTEGER L ÊTRE HUMAIN ET L ENVIRONNEMENT Conférence de presse Berne, le 21 avril 2015 Initiative populaire fédérale * ENTREPRISES RESPONSABLES- POUR PROTEGER L ÊTRE HUMAIN ET L ENVIRONNEMENT Conférence de presse Berne, le 21 avril 2015 Déclaration de M. Cornelio Sommaruga Vi saluto nella

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales.

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales. LA PLACE DE LA FRANCE PARMI LES CREANCIERS EUROPEENS EN MATIERE DE SOINS DE SANTE AU SEIN DE L UNION EUROPENNE ENTRE LE 31.12.1999 ET LE 31.12.2008 (REGLEMENTS CEE 1408/71 et 574/72) Les prestations versées

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux services sont offerts dans notre région par Développement Économique

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Animations /Formations

Animations /Formations Animations /Formations DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. Démocratie? La sécu? Institutions? Énergie? Communes? DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. MOC-CIEP Liège -Huy-Waremme

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

et un vecteur important de partenariat. C est le cas dans près de 80 pays dans lesquels l AFD opère pour le compte de l Etat

et un vecteur important de partenariat. C est le cas dans près de 80 pays dans lesquels l AFD opère pour le compte de l Etat 1 Messieurs les membres du gouvernement, Monsieur le gouverneur de la banque centrale, Honorables invités, chers amis. L Agence Française de Développement est l opérateur pivot de la politique française

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE»

Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE» Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE» Table ronde 3 : Revue de la stabilité financière de la Banque de France «Financement de l économie

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Étude préparée pour les villes de Vancouver, Calgary, Toronto, Ottawa et Montréal Par Kelly Hill, Hill

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

«Questions d Europe»

«Questions d Europe» Compte rendu de la conférence d Alain Juppé du 28.03 à Sciences Po. «Questions d Europe» Introduction : Le budget pluriannuel européen est en baisse par la cause de compromis nationalistes. Le Parlement

Plus en détail

Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption

Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption Comment organiser, conduire, conclure et rendre compte des résultats d enquêtes en matière de corruption UNE ÉTUDE DE CAS Mener des investigations efficaces en matière de corruption ---------- Une conception

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

Le poids de la dette asphyxie les finances publiques et saigne les populations.

Le poids de la dette asphyxie les finances publiques et saigne les populations. Capitalisme et pays du Sud En bref Constat 40% de la main-d œuvre mondiale est exploitée et vit dans la pauvreté extrême. Comme pour les crises climatiques, alimentaires et énergétiques, les pays les plus

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital. Conclusions du rapport de Philippe DALLIER. au nom de l Observatoire de la décentralisation

Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital. Conclusions du rapport de Philippe DALLIER. au nom de l Observatoire de la décentralisation http://blogs.senat.fr/grandparis Le Grand Paris : Un vrai projet pour un enjeu capital Conclusions du rapport de Philippe DALLIER au nom de l Observatoire de la décentralisation Mercredi 9 avril 2008 Une

Plus en détail

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique?

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? France Energie Eolienne Mars 2014 Le marché de l électricité traverse aujourd hui une crise sans précédent. La crise économique engendre

Plus en détail

7 juin 2010 Journal Officiel de la République Démocratique du Congo Première partie - n spécial

7 juin 2010 Journal Officiel de la République Démocratique du Congo Première partie - n spécial Première partie 51 ème année Numéro spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 7 juin 2010 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Loi organique

Plus en détail

Cahier des personnes participantes

Cahier des personnes participantes Formation sur les actions dérangeantes Cahier des personnes participantes Objectifs de la formation - Partager nos connaissances, nos expériences et nos questions sur les actions dérangeantes; - Échanger

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Nous vous prions de transmettre en notre nom le message suivant à nos dirigeants, les chefs d'état de l'union Africaine.

Nous vous prions de transmettre en notre nom le message suivant à nos dirigeants, les chefs d'état de l'union Africaine. Le 19 janvier 2015 A Monsieur le président du 24 ème Sommet des chefs d Etat et de gouvernement de l Union Africaine Addis-Abeba Ethiopie OBJET: DÉCLARATION CONJOINTE DE LA SOCIETÉ CIVILE AFRICAINE SUR

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 14 / 10 /2014 N 253. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 14 / 10 /2014 N 253. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 14 / 10 / By N 253 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Mardi 14 octobre

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Circulation à vélo sur les campus universitaires. Quelques expériences canadiennes et américaines

Circulation à vélo sur les campus universitaires. Quelques expériences canadiennes et américaines Circulation à vélo sur les campus universitaires Quelques expériences canadiennes et américaines Octobre 2004 Introduction Au printemps 2004, en réponse au sommet de Montréal de 2002, la ville de Montréal

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

L Association France-Pologne : promouvoir la langue française et la culture francophone en Pologne

L Association France-Pologne : promouvoir la langue française et la culture francophone en Pologne L Association France-Pologne : promouvoir la langue française et la culture francophone en Pologne Mesdames, Messieurs, En 1995, nous étions dix-neuf jeunes Polonais à fonder l Association France-Pologne,

Plus en détail

SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE

SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE 1-Conférence publique au Lycée Moderne d Adzopé le 24 Mai 2006 Amnesty international section Côte d Ivoire a animé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Points de vue 2002 Contenu

Points de vue 2002 Contenu Points de vue 2002 Contenu Environ 1 200 gestionnaires et dirigeants syndicaux des secteurs et ont participé à l enquête Points de vue 2002. Cette enquête particulière est menée par le CSPC tous les deux

Plus en détail

Message du Collectif Paris-Ayotzinapa à propos de la présence du président mexicain, Enrique Peña Nieto, aux célébrations du 14 juillet

Message du Collectif Paris-Ayotzinapa à propos de la présence du président mexicain, Enrique Peña Nieto, aux célébrations du 14 juillet Message du Collectif Paris-Ayotzinapa à propos de la présence du président mexicain, Enrique Peña Nieto, aux célébrations du 14 juillet Paris, le 4 juin 2015 À l approche de la visite d État du président

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR :

BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR : BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR : «REFLEXIONS SUR L USAGE EVENTUEL DE DRONES EN MATIERE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE A MARSEILLE» RAPPORTEUR : M. JACQUES BERRIN

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT SOMMAIRE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 1 SÉCURITÉ, FIABILITÉ ET EFFICACITÉ... 2 PRINCIPALES MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LES GRANDS LACS ET LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 3 LE COEUR DE L

Plus en détail

Séminaire sur les nouvelles stratégies de négociations sociales et de partenariat avec les acteurs sociaux

Séminaire sur les nouvelles stratégies de négociations sociales et de partenariat avec les acteurs sociaux African Training and Research Centre in Administration for Development المركز اإلفريقي للتدريب و البحث اإلداري لإلنماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Le Gabon est un pays d Afrique Centrale, peuplé d environ deux millions d habitants. A cause de ses nombreuses

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

L ONU EN ACTION LE TRAFIC ET L EXPLOITATION DES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS EN THAÏLANDE

L ONU EN ACTION LE TRAFIC ET L EXPLOITATION DES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS EN THAÏLANDE L ONU EN ACTION Date de programmation: décembre 2008 Programme n 1161 Durée: 4 34 Langues: anglais, français, espagnol et russe LE TRAFIC ET L EXPLOITATION DES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS EN THAÏLANDE VIDEO

Plus en détail

Les coupes budgétaires au Mexique

Les coupes budgétaires au Mexique Les coupes budgétaires au Mexique Le Ministère des Finances a annoncé le 31 janvier 2015 des coupes budgétaires à hauteur de 8,6 Mds USD pour l exercice 2015, soit 2,66% de la dépense publique nette prévue

Plus en détail

HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2)

HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2) HAÏTI (Liste de surveillance de Catégorie 2) Haïti est un pays d origine, de transit et de destination pour les hommes, les femmes et les enfants victimes de la traite des personnes à des fins de travail

Plus en détail

Cas n COMP/M.3870 Carlyle/ Otor. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS. Article 7(3) date: 27/06/2005

Cas n COMP/M.3870 Carlyle/ Otor. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS. Article 7(3) date: 27/06/2005 FR Cas n COMP/M.3870 Carlyle/ Otor Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS Article 7(3) date: 27/06/2005 COMMISSION DES COMMUNAUTES

Plus en détail

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE :

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : I (Sensibilisation) De charger un groupe indépendant d'experts, de l OCDE par exemple, d effectuer une étude

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail