Travailler ensemble. Edito Par Javier Salaberria, président de CICOPA. La crise actuelle est vraiment impressionnante:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travailler ensemble. Edito Par Javier Salaberria, président de CICOPA. La crise actuelle est vraiment impressionnante:"

Transcription

1 Travailler ensemble Le bulletin d information mondial sur les coopératives et les entreprises détenues par leurs travailleurs dans le secteur de l industrie, de l artisanat et des services Août Numéro 2 SOMMAIRE Edito 1 Intercontinental 3 Amérique Latine 5 Europe 6 Afrique 14 Crise : réponses et opportunités coopératives Edito Par Javier Salaberria, président de CICOPA Amérique du Nord 16 Asie 17 Travailler ensemble est une publication commune de CICOPA et de CECOP-CICOPA Europe Coordination générale: Bruno Roelants Rédaction: Olivier Biron et Antonio Amato Traduction et relecture des textes français: Guy Boucquiaux Graphisme: jcse CICOPA 2009 La crise actuelle est vraiment impressionnante: profonde, longue et universelle elle affecte plusieurs pays et différents secteurs dans le monde entier. Au cours de notre vie nous avons déjà vécu plusieurs crises mais probablement aucune d entre elles ne peut être comparée à celle-ci. Comme l affirmeraient les principaux partisans du capitalisme, le système économique a besoin de crises pour rétablir son équilibre perdu. A l'origine de tout ceci : le profit, le moteur même du système capitaliste. Le profit mène à l'accumulation et à l'utilisation irrationnelle des ressources, à la surproduction de biens et de services. Il produit des inégalités énormes dans la distribution des richesses. Dans la crise actuelle, l origine du désastre se trouve dans les excès du système financier. Le pouvoir tout puissant du marché financier, son avidité et son infini égoïsme, nous ont menés à l'abîme. Nous parlons souvent de la mondialisation même si, à l'heure actuelle, il n'y a aucune liberté de circulation pour les personnes et les marchandises au niveau global. Par contre, (suite de l article page 2) Organisation Internationale des Coopératives de Production dans l industrie, l artisanat et les services Confédération Européenne des Coopératives de Production et de Travail Associé, des Coopératives Sociales et des Entreprises Sociales et Participatives Impact de la crise sur les coopératives : enquête parmi les membres de CICOPA (page 3) Décès d Ivano Barberini, président de l Alliance Coopérative Internationale (ACI) (page 4) Contact: Avenue Milcamps 105 BE-1030 Bruxelles Tel: +(32) Fax: +(32) Argentine: L'Acte constitutif de la Confédération nationale des coopératives de travail associé a été approuvé (page 5)

2 2 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 Crise : réponses et opportunités coopératives (suite de la page 1) Edito par Javier Salaberria, président de CICOPA cette liberté existe pour les services financiers et les capitaux. Le seul aspect globalisé de l'économie est le marché financier, le plus puissant et le plus irresponsable que nous ayons jamais eu. À qui rend-il compte? Quelqu'un a-t-il le pouvoir de juger les grandes entreprises financières et les pdg qui nous ont menés à cette situation? Les gouvernements sont impuissants à agir et il n existe aucune institution de contrôle internationale et mondiale. De nombreux espèrent de profonds changements dans le système et il y en aura sans doute quelques-uns pour augmenter le contrôle. Mais ces actions n'affecteront pas les principes du système. En fait, alors que nous parlons de l'existence de «nouvelles pousses» dans le système économique de plusieurs pays, nous pouvons facilement trouver d'autres pays - toujours les mêmes - recommençant à parler "du retour au chemin" du développement économique. Cette crise n'est pas uniquement financière, elle affecte fondamentalement des valeurs : le capitalisme devrait être reconstruit au départ de valeurs simples, telles que la production de biens et de services utiles, l'économie des services à la personne, une distribution équitable de la richesse, un modèle de développement disséminant l'égalité, et rendant possible une mondialisation réelle de réalités économiques, éducatives et sociales. Beaucoup trop pour le système capitaliste! Là réside la réponse coopérative à la crise. Sans doute la récession nous touche-t-elle dans tous les secteurs de la production : l'agriculture, la consommation, l'industrie, les services Quoiqu il en soit, il semble que la crise n'a pas affecté nos coopératives et nos institutions financières coopératives autant qu'attendu. Il y a quelque chose que les institutions financières et politiques traditionnelles devraient apprendre de nous nous devons en même temps tenir compte de nos principes et de nos valeurs et les mettre en œuvre : la primauté des personnes et des travailleurs, la valeur instrumentale du capital, la démocratie économique, la solidarité, le service et l'engagement envers la communauté, l'importance de l'éducation,, bref, la responsabilité sociale de nos entreprises. C'est pendant les moments difficiles que nous pouvons démontrer la valeur de nos Hommes et l'utilité de nos institutions nous devons tenir compte de nos principes et de nos valeurs et les mettre en œuvre... De plus, en période de crise, des opportunités se présentent aussi et nous devrions tirer avantage de la confiance qu accorde la société à nos coopératives. Mais je voudrais me référer plus spécifiquement aux coopératives de travail associé. C'est incontestable, elles ont déjà démontré à plusieurs reprises leur capacité à résister dans les moments difficiles, à maintenir l emploi. Nous sommes capables de sacrifices, d adopter les mesures qui s imposent, de nous serrer la ceinture, d'une façon démocratique en pensant au bien commun (avons-nous une meilleure formation au dialogue social qu en agissant de la sorte?). En clair, nous considérons avoir droit à l'appui et à des mesures de responsabilisation des pouvoirs publics. Mais depuis le début, nous avons toujours adopté l adage «aide-toi toi-même». Nous conservons non seulement la plus grande partie de nos entreprises, mais dans le même temps, nous relançons des entreprises disparues ou au bord de la faillite. Il y a de nombreux exemples de telles actions mais rien n est mieux pour le comprendre que de regarder les entreprises "récupérées" en Argentine et au Brésil. Le chômage vraiment mondialisé générera d impérieux besoins d'offres d'emploi pour une foule bien réelle et le modèle coopératif a toujours été prêt à répondre efficacement à ce besoin. Nous devons jeter nos organisations dans l'action pour soutenir la création de nouvelles coopératives, économiquement viables. Finalement, pour faire face au modèle dominant de concurrence et à ses principes de guerre implacable, d'égoïsme suprême, de possibilité de détruire le concurrent, nous devons développer notre meilleure force d'intercoopération, sans croire qu'ils renonceront à rester efficacement dans le marché. Tout d'abord dans le domaine des associations, nous devrions planifier la création de fédérations et de confédérations tant au niveau national qu'international. Nous avons eu une merveilleuse concrétisation de cette stratégie en Argentine où, récemment, les fédérations existantes de coopératives de travail associé ont fondé une Confédération (félicitations, chers amis, pour votre ténacité et votre excellent travail). Mais en même temps l'intercoopération entre nos entreprises est essentielle. Je crois vraiment que c'est le défi du XXIème siècle pour le mouvement coopératif. Etre coopérateur signifie «s aider les uns les autres». Nous gagnerons tous ensemble. C'est pendant les moments difficiles que nous pouvons démontrer la valeur des personnes et l'utilité de nos institutions. C'est le bon moment pour les meilleurs et une bonne occasion pour les coopératives et leurs membres. La société attend un appui décisif de notre part et elle nous en remerciera.

3 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT I N T E R C O N T I N E N T A L Impact de la crise sur les coopératives : Enquête parmi les membres de CICOPA Par Diana Dovgan et Valentina Amadori, CECOP-CICOPA Europe Depuis octobre 2008, la crise financière globale a provoqué la faillite de nombreuses institutions financières aux Etats- Unis et en Europe, menaçant ainsi le système financier mondial. Soucieuse des effets de la crise économique sur l emploi, la viabilité des entreprises et la cohésion sociale, CICOPA a organisé en mars 2009 une consultation parmi ses membres (pour l Europe, via son organisation régionale CECOP-CICOPA Europe) afin de mieux comprendre les conséquences de la crise sur leurs entreprises affiliées. Nous avons décidé de prendre comme référence la période allant du dernier trimestre 2008 jusqu à ce jour. 18 pays (Brésil, Bulgarie, Canada, Chine, Colombie, Corée du Sud, Danemark, Estonie, Etats-Unis, Finlande, France, Italie, Japon, Pologne, Roumanie, Espagne, Royaume-Uni et Slovaquie) ont répondu à la consultation. Voici les principales conclusions de cette analyse. EN EUROPE Tous les pays européens questionnés ont fait état d une baisse de la production et des ventes. Ce phénomène a débuté au dernier semestre 2008 et s aggrave progressivement. Les PME et les jeunes coopératives sont les plus vulnérables. Le secteur de la construction et du bâtiment, le secteur du textile et des services aux personnes sont les secteurs les plus touchés par la crise. Les coopératives sociales italiennes, quant à elles, enregistrent une bonne performance économique pour 2008 et n indiquent aucune diminution de production ou de chiffre d affaires par rapport aux années précédentes. De manière générale, toutes les entreprises rencontrent des difficultés pour obtenir des crédits de la part des banques traditionnelles (tandis que les banques coopératives n ont pas réduit drastiquement l accès aux crédits) et connaissent des problèmes liés aux paiements tardifs de la part des autorités publiques. En dépit de ces difficultés, le nombre d emplois supprimés est relativement limité grâce à des mesures externes d une part (l Italie et la France indiquent la possibilité pour les entreprises d introduire des «amortisseurs sociaux» comme le travail à mi-temps et les fonds de licenciement économique) et à des mesures internes d autre part. Le Royaume-Uni signale que les coopératives de travail associé réduiront probablement moins les emplois puisqu elles favorisent davantage les formules de réduction du salaire de leurs membres plutôt que le licenciement. Dans de nombreuses coopératives les membres ont décidé de ne pas redistribuer leurs bénéfices en Au sein du groupe coopératif Mondragon, des travailleurs-membres de coopératives rencontrant des difficultés ont été redéployés dans d autres entreprises du groupe. Il s agit d une mesure qui n avait plus été mise en œuvre, du moins d une manière aussi significative, au cours des deux dernières décennies. D un autre côté, les membres de CECOP-CICOPA Europe n indiquent pas de fermeture significative parmi leurs entreprises affiliées. Entretemps, nous remarquons même une augmentation du nombre d entreprises conventionnelles transformées en coopératives par leurs travailleurs, et ce chiffre va probablement continuer à augmenter dans un futur proche. Néanmoins, considérant que le pire est encore à venir, nos membres prévoient des mesures spécifiques dans le but d aider leurs entreprises à résister à la crise : formation tant pour les travailleurs que pour les dirigeants, restructuration de la chaîne de production, coopération avec les institutions de crédit coopératif afin de garantir un meilleur accès aux crédits, soutien à l'accès aux programmes financés par l'ue et aux fonds gouvernementaux, etc. Dans ce contexte, les «micro-mesures» ne sont pas suffisantes, les membres de CECOP-CICOPA Europe demandent à leurs gouvernements respectifs de mettre en place simultanément des mesures pour faciliter le redressement économique. Ils demandent une réduction des taxes pour augmenter les possibilités d investissement, une augmentation des dépenses publiques principalement dans les secteurs les plus touchés, un meilleur accès aux crédits et une réduction des délais de paiement, un soutien à l'exportation et, enfin, des programmes de développement spécifiques en faveur du secteur coopératif pour soutenir la création de nouvelles sociétés coopératives. ET LE RESTE DU MONDE Les membres consultés au Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud et Etats-Unis font état d une baisse de la production et des ventes. Les secteurs affectés varient également : les Etats-Unis indiquent des effets négatifs dans le secteur de la construction ainsi que dans l Horeca ; le Canada (Québec) dans le secteur forestier ; au Brésil les secteurs les plus touchés sont les industries métallo-mécaniques et de recyclage ; en Chine ce sont les secteurs tournés vers l exportation. Le Japon et la Colombie citent également le secteur des services. La Colombie signale aussi des effets néfastes dans le secteur du textile et de la confection. Une tendance semblable à l Europe : les suppressions d emplois sont quasi inexistantes (seul le Brésil en rapporte quelques-unes), mais certaines mesures internes d adaptation ont dû être adoptées comme la réduction du temps de travail et des salaires. Seuls les Etats-Unis rapportent des fermetures de coopératives (dans le secteur de la construction et liées à la crise immobilière en cours depuis Des fermetures supplémentaires sont prévues début 2010). Comme en Europe, il y a un consensus quant aux difficultés liées à l accès aux crédits auprès des banques traditionnelles. Cela concerne principalement les crédits de démarrage et les problèmes liés au cash-flow pour les coopératives existantes. En Corée du Sud, aux Etats-Unis et en Colombie les banques coopératives rencontrent les mêmes problèmes que les banques traditionnelles. Contrairement à l Europe, personne ne relève de problèmes liés au retard de paiement des autorités publiques. Néanmoins, la Colombie regrette que dans certaines régions, les autorités publiques aient réduit leurs partenariats avec les coopératives de travail. Les membres non-européens sont en général un peu moins pessimistes en ce qui concerne l avenir. Même si la majorité d entre eux s attendent à des difficultés supplémentai- (suite page suivante)

4 4 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 res, certains pays voient dans la crise une opportunité pour consolider leurs activités (Colombie). Le Brésil parle même de premiers signes visibles de redressement économique. Des mesures spécifiques ont été mises en place par les membres pour combattre les effets négatifs de la crise. Ces mesures sont principalement liées à l accès aux financements : fonds spécifiques pour le travail associé (Etats- Unis), augmentation du capital social en améliorant le bilan comptable, etc. La Colombie suggère une meilleure collaboration entre coopératives pour améliorer leur production et leur rentabilité. Même si certains pays ont mis en place des actions pour accélérer le redressement économique (en Corée du Sud le gouvernement a décidé de dépenser 60% du budget annuel durant les six premiers mois de l année dans le but de promouvoir la création d emplois et d encourager les activités économiques ; au Brésil le gouvernement essaye de faciliter l accès aux crédits avec des nouvelles lignes de crédit, et par des ressources destinées aux investissements, aux fonds de roulement et à la consommation privée) les membres sont conscients que des efforts supplémentaires doivent être faits par les pouvoirs en place. Ils demandent tous des mesures de réduction de taxes, des mesures facilitant l accès au crédit et aux fonds de garantie ainsi qu une plus grande ouverture des marchés publics aux coopératives. Des dispositions spécifiques pour les PME sont demandées par les Etats-Unis et la Colombie (simplification des procédures administratives). Le Japon souhaite voir en place des mesures spécifiques d urgence pour l emploi afin de prévenir le chômage. La Colombie suggère un support financier pour les activités de restructuration (diversification de la production, etc.) ainsi que pour la création et le développement des entreprises dans les nouveaux secteurs compétitifs (technologies de l information et de la communication) ou dans l industrie agroalimentaire dans les zones rurales. POURQUOI NOS ENTREPRISES SONT-ELLES PLUS RÉ- SISTANTES? La relative résistance de nos entreprises face à la crise actuelle peut être principalement expliquée par la nature même des coopératives de travail associé et des coopératives sociales, et plus particulièrement par la force du travail associé. Elles sont caractérisées par une relation de travail spécifique où les travailleurs-membres sont entièrement souverains et responsables des décisions prises. En effet, nous savons que l augmentation de la productivité et de la compétitivité, absolument nécessaire aujourd hui pour faire face à la crise financière mondiale, peut être liée au niveau de participation des travailleurs - qui ne sont pas intéressés par la seule participation financière - dans le processus de décision de leur entreprise. En tant qu entreprises fondées sur l adhésion de leurs membres, nos entreprises ne délocalisent pas et, en général, maintiennent l ancrage local de leurs activités et des emplois qu elles créent. De cette manière, elles apportent de la sécurité à leurs travailleurs. De plus, les coopératives de travail associé et les coopératives sociales sont en mesure de développer des compétences essentielles comme la capacité à moderniser les produits, les services ou les processus de production. Leur habilité à combiner flexibilité et sécurité, à s adapter au changement tout en préservant les emplois et leur ancrage local, est probablement leur force principale. Les institutions de support mutuel et plus particulièrement les instruments financiers qu elles mettent en place, sont aussi des atouts fondamentaux pour faire face aux difficultés actuelles. Le rapport complet peut être lu sur notre site web: Décès d Ivano Barberini, président de l Alliance Coopérative Internationale (ACI) Ce 6 mai dernier, le décès d Ivano Barberini, président de l ACI, marquait la perte d une des personnalités les plus importantes que les mouvements coopératifs italien et international aient jamais eu la chance de connaître. Sous sa présidence, l ACI a connu un changement stratégique et une profonde réforme structurelle qui nous permet, en tant qu organisations sectorielles, de jouer un rôle plus important que dans le passé. Le président italien Giorgio Napolitano a déclaré «Avec le décès du président Barberini, nous avons perdu une figure clé du mouvement coopératif italien, un homme qui a mené un combat passionné en faveur du progrès social et de la paix». Né à Modène en 1939, il nourrissait déjà sa passion pour les coopératives bien avant de devenir une figure de proue dans la recherche économique, sociale et de gestion. Il fut président de Coop Modena et de Coop Italia. De 1978 à 1996, il fut président de Coop, l Association nationale des coopératives de consommateurs. Il occupa ensuite, de 1990 à 1996, le poste de président d Eurocoop, la Confédération européenne des coopératives de consommateurs. De 1996 à 2002, Barberini fut président de la LEGACOOP. En 2001, il devint président de l Alliance Coopérative Internationale. Depuis 2003, il présidait l Institut des archives des recherches internationales sur le désarmement. Créé en 1982, ce centre de recherche se consacre à promouvoir le désarmement, la paix et la sécurité internationale. Sa carrière et son engagement prouvent la passion qu il avait pour le mouvement coopératif. Son amie Rita Levi Montalcini, sénatrice italienne et scientifique de renom, avait commenté un de ses derniers articles «La coopérative représente l entreprise qui répond de la façon la plus efficace aux problèmes de notre époque, fonctionnant comme un moteur et reposant sur les deux principaux principes sociaux : la solidarité et le développement».

5 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT A M É R I Q U E L A T I N E Argentine L'Acte constitutif de la Confédération nationale des coopératives de travail associé a été approuvé Par FECOOTRA e samedi 30 mai, a été signé au siège social L de FECOOTRA, à La Plata, l'acte constitutif de la Confédération nationale des coopératives de travail associé de la République d'argentine. Plus de 20 fédérations ont participé à cet événement remarquable animées par la volonté de participer à un moment historique pour les coopératives de travail associé. Cet événement représente une étape importante pour les coopératives de travail associé en Argentine. La Confédération nationale sera un instrument important de représentation; il sera utile pour atteindre d'autres niveaux d'intégration à l'intérieur du mouvement coopératif et il aura un impact non seulement sur les politiques publiques, mais aussi PHOTO: FACTA sur le système productif et sur l agenda politique national. Il est important pour le système coopératif en Argentine d'atteindre un tel niveau d'intégration dans d'autres secteurs et avec d'autres organisations actives dans l'économie sociale. L'économie sociale en Argentine représente 8,2 % du PIB (produit intérieur brut), mais pour avoir de réels effets sur la société et pour développer plus d égalité elle devrait atteindre 20 % de l'économie nationale. Ce serait l'indicateur qu elle serait en mesure de lutter pour une plus grande égalité. Equateur Economie sociale en Equateur Par Antonio Amato, CECOP-CICOPA Europe économie sociale est devenue un pilier de l'économie équatorienne. Le pays d'amérique latine vit un processus de L transformation avec sa nouvelle Constitution; l'économie sociale a été reconnue à l égal de l économie capitaliste et publique. C'est une déclaration importante qui met l'equateur en tête du continent. Dans la nouvelle Constitution les coopératives jouent un rôle clé comme instruments pour la promotion économique et sociale, pour la protection sociale et le développement. Les programmes pour le développement social et économique ont été conçus et seront aussi gérés avec la participation des organisations de paysans (campesinos), les représentants des minorités ethniques et avec la contribution et le soutien des banques coopératives. Madame Jeannette Sanchez, la ministre Jeanette Sánchez, ministre de la participation économique équatorienne de la participation économique, a été invitée au Festival dell'economia : la table ronde internationale qui a lieu chaque mois de mai à Trente en Italie; à cette occasion elle a déclaré "Nous croyons que la coopération et la solidarité sont les outils pour promouvoir le développement et la croissance dans notre pays".

6 6 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 E U R O P E Union européenne Jeunes coopérateurs? Pensez Erasmus! Par Valerio Pellirossi, CECOP-CICOPA Europe 1. Erasmus : Desiderius Erasmus Roterodamus, aussi connu sous le nom de Erasme de Rotterdam, était un humaniste hollandais de la Renaissance, un théologien chrétien et un grand voyageur. Il enseignait dans plusieurs universités européennes : Paris, Louvain, Cambridge et Bâle. 2. Erasmus : Le Programme Erasmus, programme d'échange d'étudiants européens créé en 1987 permet aux étudiants universitaires d effectuer une partie de leurs études dans un autre établissement européen. Jusqu à ce jour, 1,7 million d'étudiants environ ont fait partie de ce programme d échange. 3. Erasmus : Erasmus pour jeunes entrepreneurs, ce nouveau programme européen d échange a pour objectif d aider les nouveaux entrepreneurs à acquérir des compétences appropriées pour gérer une PME à l occasion d un séjour dans un autre pays de l'union européenne. Pour promouvoir des valeurs européennes et créer l'esprit européen des citoyens, la Commission européenne a initié ce célèbre programme d échange à la fin des années 80. L'expérience fut un succès et en 20 ans, 2 millions d'étudiants ont passé à l'étranger une partie de leur carrière universitaire. Il est incontestable que le mot Erasmus signifie pour tout le monde : échange, dimension interculturelle, étude et beaucoup d autres choses. Quoi de neuf? Il y a quelques mois, la DG Entreprises et industrie de la Commission européenne a lancé un nouveau programme pilote dans le domaine de la mobilité : Erasmus pour jeunes entrepreneurs. Cette initiative a pour objectifs d'offrir à de nouveaux entrepreneurs une occasion d'apprendre d'une autre expérience, d échanger des connaissances, de faciliter la recherche de nouveaux associés et la création de nouveaux réseaux parmi des PME, et de découvrir plus d opportunités dans d'autres pays de l'union européenne. La première phase du programme comprendra 900 échanges entre des jeunes entrepreneurs et des entreprises hôtes. Le mouvement coopératif fait partie de ce programme et CoopErasmus est un des 20 Consortiums européens créés pour gérer les opportunités d échange dans des coopératives de plusieurs pays européens. CoopErasmus est composé de 8 organisations partenaires de 6 pays européens différents. Comment fonctionne ce programme? Très simplement : les jeunes entrepreneurs intéressés doivent s inscrire sur le site Web du programme - - choisir une des organisations de coordination et lui soumettre un projet d échange. L'organisation coordinatrice a pour rôle de sélectionner les projets soumis et de coordonner l'échange avec les entreprises hôtes (dont des coopératives!). L'initiative a déjà eu un résultat inattendu : le mouvement coopératif semble étonner certains des organismes qui font partie du programme pilote. Pendant les activités préparatoires pour les 20 consortiums qui dirigent le programme, certaines organisations ont trouvé vraiment intéressant et imprévu le modèle coopératif en tant qu alternative aux entreprises traditionnelles. Certaines universités, des centres de recherche et des administrations locales qui sont aussi impliqués dans ce programme, en assistant par exemple les étudiants dans la rédaction de leur plan d action pour l'échange (et, bien sûr, pour le suivi!), affirment sincèrement qu'ils sont vraiment étonnés et intéressés par le modèle coopératif comme une alternative importante et une opportunité intéressante. Bien sûr les coopératives ne sont pas toujours bien connues et parfois on les voit principalement comme des acteurs d organismes de bienfaisance ou, de toute façon, on ne les voit pas facilement comme des acteurs économiques. C'est une excellente occasion de montrer que les coopératives sont des entreprises et que leurs ouvriers sont des entrepreneurs! Les coopératives sociales et de travail associé peuvent accueillir de jeunes entrepreneurs dans le cadre de ce projet pilote. De jeunes coopérateurs peuvent avoir la chance d'être des entrepreneurs Érasmus. De nouvelles coopératives sociales et de travail associé pourraient être fondées en tirant bénéfice de cette expérience. CoopErasmus peut être la manière de le faire! Pour plus d informations sur CoopErasmus, veuillez contacter Mirko Nodari à Cooperatives Europe :

7 Italie Un peu moins de profits pour un peu plus d emplois Par Antonio Amato, CECOP-CICOPA Europe TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT C onfcooperative, une des principales organisations coopératives italiennes, a célébré son 90ème anniversaire lors de l assemblée générale qui s est tenue à Rome le 26 mai. Plus de 1000 participants ont pris part à cet évènement dont des représentants importants de la vie sociale, politique et économique italienne. Des représentants du gouvernement comme les ministres d Etat Tremonti (ministre de l Economie et des Finances), Sacconi (ministre des Politiques en matière d emploi), et d autres ont participé à la réunion. Dans son message, Luigi Marino, président de Confcooperative, a décrit les buts atteints et les futurs défis qui attendent le mouvement coopératif. Confcooperative représente entreprises regroupant travailleurs et qui ont un chiffre d affaires consolidé de 62 milliards d euros. Plus de la moitié de ces entreprises font partie de notre secteur coopératif (industrie, services et coopératives sociales). L organisation a doublé son poids économique au cours des 10 dernières années et si elle continue de croître pendant la crise actuelle plusieurs sonnettes d alarme ont toutefois retenti, surtout dans les régions d Italie du Sud. Le repli du crédit et les retards de paiement de la part des administrations publiques sont autant de questions ouvertes qui devront être résolues afin de sortir de la crise. Un des points les plus importants soulignés par Luigi Marino est que le mouvement coopératif se développe mais que ce développement est plus significatif dans les coopératives de travail associé et dans les coopératives sociales. De plus, une grande partie des nouvelles coopératives est créées par les nouveaux citoyens italiens, des personnes qui proviennent de l immigration, et dans ce sens, les entreprises coopératives jouent un rôle clé dans la cohésion et l intégration sociale. Le président Marino a souligné le rôle clé des entreprises coopératives en tant qu instrument pour sortir de la crise mais, selon lui, des règles européennes et internationales novatrices et plus étendues sont nécessaires pour rapprocher davantage de la réalité la finance et l économie. Le slogan «Un peu moins de profits pour un peu plus d emplois» a été lancé par le président Marino au cours de la rencontre. CHIFFRES DU SYSTEME CONFCOOPERATIVE SECTEUR ENTREPRISES AFILIÉES MEMBRES TRAVAILLEURS CHIFFRE D AFFAIRES (en millions d ) Habitation Industrie liée à l agriculture et à la nourriture Consommation et distribution Culture, tourisme et sport Industrie et Services Mutuelles / Services au crédit Pêche Social Crédit Coopératif * TOTAL ** * Intérêts, recettes, commissions. ** En mai 2009 les entreprises coopératives affiliées ont dépassé le seuil des unités, enregistrant un total de entreprises.

8 8 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 Interview de Luigi Marino, président de Confcooperative Un peu moins de profits pour un peu plus d'emplois, tel fut le slogan et la bannière sous laquelle s est rangé le discours que vous avez prononcé à l occasion de l'assemblée générale de Confcooperative. Cette dure crise internationale nous met à l épreuve, mais nous tenons le coup grâce à notre ADN qui nous apporte moins de profits mais qui nous aide à défendre les emplois. Nos entreprises coopératives sont proches de l'économie réelle, convaincues que la finance et le marché ne devraient pas être seuls pris en compte ou interférer avec les choix de mutualité. C est pour cette raison que nos entreprises n ont eu recours aux aides économique pour le chômage que pour moins de 1% de leur personnel et que les banques de crédit coopératif ont connu une hausse du nombre d emplois et de chiffre d'affaires (118 milliards d, de taux de pourcentage annuel, trois fois plus que la moyenne des banques et du secteur du crédit). De cette façon les banques de crédit coopératif supportent les familles et les PME. Elles font ce que toutes les banques devraient faire : assurer une oxygénation financière. Vous avez souligné l extraordinaire croissance des coopératives de travail associé et des coopératives sociales. Comment expliquez-vous ce phénomène actuel et que signifie-t-il pour le mouvement coopératif en Italie? Ce cycle de croissance est habituellement régit par la nature anticyclique de l'économie coopérative. Pour expliquer ce cycle de croissance nous devons considérer aussi la structure de cette économie. La solution coopérative est très bonne dans des secteurs comme ceux des services aux entreprises, particulièrement dans des zones urbaines, dans les nouveaux emplois intellectuels, dans les services aux personnes et aux familles, dans les nouveaux réseaux d'aide sociale. La coopération est le meilleur outil pour la démocratie économique, parce qu'elle permet l'émancipation sociale et économique de la personne Comment estimez-vous la qualité des emplois fournis par les coopératives de travail associé et les coopératives sociales en termes de durabilité et de qualité de la participation? La coopération est le meilleur outil pour la démocratie économique, parce qu'elle permet l'émancipation sociale et économique de la personne. Dans les coopératives de travail associé et les coopératives sociales de type B, la coopération atteint un sommet pour la valorisation du membre: le travailleur-membre devient son propre patron. En ce qui concerne le transfert d entreprises, que pouvez-vous nous dire sur les entreprises en crise ou sans héritiers qui ont été «coopérativisées»? Il y a beaucoup à dire. Je pense au processus de rachat de Cirio de Rica mené par Conserve Italia. Nos coopératives agricoles alimentaires jouent un rôle irremplaçable dans le système agricole italien. La coopération italienne est active dans chaque secteur et elle a protégé certaines des meilleures marques Made in Italy. Valorisation du territoire, des productions locales : tels sont les grands défis relevés par nos coopératives agricoles et par des centaines de membres. Que manque-t-il à l'union européenne pour devenir un acteur politique proactif pour le développement? L'initiative politique. Une âme politique réformée et influente est nécessaire pour gérer sa nature économique. Nous avons l'europe de l'euro, mais nous n'avons pas l'europe des politiques. Nous avons besoin d'une politique avec une vue à long terme, active, non contrôlé par la technocratie et la bureaucratie, capable d'arrêter l'accélération du libéralisme. Nous contribuons au désordre provoqué par l'excès de libéralisme dans le monde économique et financier : échec des banques, chômage, récession, crise de production. Nous devons prêter attention à ces effets dans des secteurs comme l'énergie et l'agriculture qui pourraient provoquer les cauchemars de l'obscurité et de la faim. Pour la moitié de la population mondiale développement économique et croissance démographique vont de pair. La question de la demande croissante de produits alimentaires au niveau mondial s est concentrée sur l'agriculture. Selon les récentes données de la FAO, plus d'un milliard de personnes sont sous-alimentées : un sixième de la population mondiale. Cette considération alarmante de la sous-alimentation est devenue un problème pour 15 millions de personnes vivant dans les pays développés. Quel potentiel et quels manquements présentent le mouvement coopératif en Europe? Avez-vous un conseil pour une organisation comme CECOP-CICOPA Europe? Le mouvement coopératif en Europe a compris, avant même les Etats membres, l'importance des affaires publiques européennes conduites à Bruxelles. Les décisions prises à Bruxelles ont un effet direct sur les coopératives et les PME en Italie, France, Espagne, Allemagne, Hollande, etc. Le défi pour le mouvement coopératif en Europe est, et le sera davantage a l avenir, de prévoir les événements, comprendre les besoins des entreprises associées garantissant la meilleure démarche : travailler aujourd'hui en pensant à demain.

9 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT Espagne Les entreprises de travail associé face à la crise économique Par COCETA Il y eut moins de coopératives de travail associé créées en 2008 qu au cours des années précédentes. La crise économique a touché la croissance du mouvement coopératif et a provoqué une diminution de 1,7% du nombre des entreprises créées par rapport à Ces informations sont tirées du dernier rapport de la Confédération espagnole des coopératives de travail associé (COCETA), présenté à l occasion de son assemblée annuelle qui s est tenue à Murcie. M algré ces données négatives, les chiffres des coopératives de travail associé sont meilleurs que ceux des entreprises traditionnelles, qui ont connu une perte de 7%. De plus, le nombre de personnes employées dans les coopératives de travail associé a augmenté de 0,12%, par rapport au nombre total de personnes employées en Espagne. "Cette crise nous a touché, nous les coopératives, de la même manière que les entreprises, c est une crise financière", a expliqué Juan Antonio Pedreño, qui a été réélu président de COCETA lors de l assemblée. "Il s avère qu il s agit aussi d une crise des valeurs et, à ce niveaulà, nous les coopératives, nous avons un certain avantage parce que notre modèle répond à certains principes qui sont intimement liés à notre manière de faire et d être une entreprise". Actuellement, il existe en Espagne coopératives de travail associé, qui emploient quelques personnes (travailleurs membres et non-membres). Ce chiffre représente 1,64% du nombre de personnes qui travaillent en Espagne. La majeure partie des coopératives existantes sont des coopératives de travail associé. Elles sont suivies par les coopératives de logement, au nombre de 3200, et par les coopératives de transport au nombre de Malgré (des) données négatives, les chiffres des coopératives de travail associé sont meilleurs que ceux des entreprises traditionnelles... Un des traits les plus importants dans les chiffres des coopératives de travail associé en 2008 est celui qui se répète tout au long de l histoire du mouvement coopératif : la majeure partie des personnes qui travaillent dans ces entreprises sont des membres de celles-ci et les 20% restants ont un travail à durée indéterminée. Ces dernières années, deux particularités différencient les coopératives de travail associé : une taille moyenne moindre et une présence croissante dans le secteur des services. Emploi des femmes et des immigrants Un des aspects des coopératives de travail associé est celui lié au travail des femmes. Selon les études du Ministère du Travail et de l Immigration, le pourcentage de femmes dans l ensemble des coopératives (de travail associé, agraires, de logements, de consommation, d enseignement, maritimes, de crédit, de transports et de services) est plus élevé parmi les personnes qui ont un travail à durée déterminée que parmi les personnes qui ont un travail à durée indéterminée. Cependant, cette tendance s inverse dans le cas des coopératives de travail associé car les membres et par conséquent les patrons représentent 73,7% des femmes qui travaillent dans l entreprise. D autre part, le pourcentage de femmes à la direction des coopératives est de 39.4%, un nombre bien plus élevé que celui des autres entreprises. Une autre information importante de l année dernière est l intérêt croissant du collectif des immigrants pour ce type d entreprise. Tout comme en 2007, 10% des personnes qui ont créé des coopératives viennent d autres pays. En 2008 et en ce début de 2009, COCETA et ses organisations membres ont fait des efforts pour améliorer la situation des entreprises, pour trouver des accords financiers et pour que les communautés autonomes avalisent les aides que vont recevoir les coopératives. Pedreño assure, cependant, "qu il s agit d une responsabilité partagée entre les gouvernements (central, autonome et locaux), les établissements financiers, les entreprises coopératives et les entreprises d économie sociale". Pour plus d informations: Département Communication de COCETA : Italie: In memoriam Confcooperative et Federcasse rappellent à notre souvenir la tragédie aérienne dans laquelle des coopérateurs italiens ont perdu la vie. Giovanni Battista Lenzi, Luigi Zortea et Rino Zandonai, travaillaient au Brésil dans le cadre de différents projets de développement. Ils rentraient de leur mission à bord du vol 447 d Air France qui s est abîmé dans l océan Atlantique le 31 mai 2009 peu après son envol de Rio de Janeiro.

10 10 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 République tchèque Conférence européenne sur l économie sociale à Prague Par Olivier Biron, CECOP-CICOPA Europe La conférence européenne sur l économie sociale organisée par SCMVD, l Union tchèque des Coopératives de production membre de CECOP, en collaboration avec la Confédération des employeurs et l Association des entrepreneurs de République tchèque ainsi que le ministère du Travail et des Affaires sociales s est tenue du 16 au 18 avril à Prague. a conférence, qui avait lieu L dans le cadre de la Présidence tchèque du Conseil de l Union européenne, a été rehaussée par la participation de hauts représentants politiques tchèques et européens, dont Vladimir Spidla, Commissaire européen chargé de l emploi, des affaires sociales et de l égalité des chances qui a ouvert la conférence. A cette occasion, il a souligné que la Commission européenne attachait beaucoup d importance aux entreprises à vocation sociale qui favorisent selon lui la protection et l insertion des personnes mais résistent également mieux au contexte actuel de crise ce qui représente un potentiel pour de nouveaux emplois en Europe. La séance d ouverture a été également l occasion d illustrer les discours politiques par des expériences de bonnes pratiques dont 2 ont été consacrées aux coopératives. Parmi celles-ci, l expérience d ERGOTEP a fait l objet Vladimír Špidla - Commissaire Européen à l'emploi, aux Affaires Sociales et à l'egalité des Chances - à l'ouverture de la conférence. À sa droite: Jan Wiesner, président de SCMVD d une présentation. Cette coopérative sociale tchèque fondée en 2003 intègre sur le marché de l emploi des personnes handicapées en créant des postes de travail adaptés à leurs compétences et leurs capacités (http:// Ses membres fondateurs sont des personnes handicapées et la coopérative dispose d un statut d atelier protégé. La deuxième expérience coopérative présentée était celle du Grand Magasin (http:// legrandmagasin.coopseurope.coop). Cet espace d exposition et de vente situé à Berlin est dédié à des produits issus de coopératives de travail associé européennes. Les intervenants ont souligné les spécificités des entreprises d économie sociale comme détenant un potentiel considérable dans la création et la préservation d emplois durables. Mais c est surtout la capacité de ces dernières à mieux faire face à la crise qui a été mise en avant par les acteurs de l économie sociale, ainsi que par les représentants politiques. Ces acteurs de l économie sociale ont tous appelé à une meilleure reconnaissance des spécificités de leurs entreprises et de leur contribution à la cohésion sociale, à la création d emplois durables, à la lutte contre le réchauffement climatique, en tant que partenaire social, etc. Une illustration très concrète de cette capacité pour le mouvement coopératif a été soulevée par monsieur Iain MC Donald, directeur général de l Alliance Coopérative Internationale, qui a cité l exemple de la liste Global300 qui montre le rôle important joué par les coopératives dans l économie au niveau national et mondial (http://www.global300.coop). Les conclusions et tous les documents relatifs à la conférence sont disponibles sur le lien:

11 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT Slovaquie Récompense aux meilleurs employeurs de personnes handicapées Par Helena Capova, Coop Product Slovakia n Slovaquie, l'insertion de personnes handicapées E dans le processus de travail dans des coopératives de travail associé a existé depuis le début même de leur histoire. Les premières coopératives employant des personnes handicapées ont été créées après la Première Guerre mondiale. Cependant leur plus grand développement date des années 50 et 60.Leur nouveau développement était dû à des changements divers, survenus dans des solutions législatives ou systémiques. De nos jours, marquées par une grande incertitude dans de nombreux secteurs de l économie, ces entités qui emploient des personnes désavantagées affrontent spécifiquement la politique du marché. Il est donc très intéressant de percevoir les problèmes selon différents points de vue: celui de l ouvrier désavantagé, mais aussi celui de l employeur qui est lui aussi désavantagé dans une certaine mesure. Il est important d'attirer l'attention de représentants des administrations sur la nécessité d une solution active d'emploi des personnes désavantagées. Une des actions pour donner plus de visibilité à ceux qui ont adopté une approche active à la solution de ces problèmes consiste en la présentation solennelle de récompenses aux meilleurs employeurs de personnes handicapées. Cette action menée à la fin mars dans les locaux de Coop Product Slovakia a été organisée par l'association d'employeurs de personnes handicapées dont Coop Product Slovakia est membre. Dusan Caplovic, vice-premier ministre du gouvernement de la République slovaque pour une société basée sur la connaissance, en charge des affaires européennes, des droits de l'homme et des minorités a participé à cet événement festif, et a rappelé dans son discours qu'en plus de fournir et de garantir le droit de travailler aux personnes handicapées, le facteur le plus important pour elles était de disposer la possibilité réelle d être employées. Avant la remise des récompenses, Caplovic a rencontré la présidente de Coop Product Slovakia, Iveta Chmelova et Pavel Siroky, le vice-président de l'association des employeurs de personnes handicapées qui ont donné plus d'informations sur les objectifs et la mission de cette organisation. Basée sur des réalisations dans les domaines économiques et sociaux, la récompense du vice-premier ministre a été accordée à plusieurs employeurs. Parmi ceux qui furent distingués, figuraient quatre coopératives de production, à savoir : Okrasa (de la ville de Cadca), Rozkvet (coopérative de production de Banska Bystrica), Doza (coopérative de production de Sobrance) et Univerzal (coopérative de production de Piestany employant des personnes handicapées). L'événement festif a été enrichi par un programme culturel préparé par les membres d'association des personnes mentalement handicapées de Vranov et Toplou. Allemagne/ Italie Les coopératives : une solution à la crise? Par Valerio Pellirossi, CECOP-CICOPA Europe est un fait avéré et cela a été largement reconnu que C "le monde coopératif" a mieux répondu au ralentissement actuel de l'économie que beaucoup d autres modèles économiques. Cela ne signifie pas que la crise ne nous affecte pas, en particulier dans des secteurs spécifiques ainsi que le confirme la récente consultation organisée au sein des membres de CECOP. Les coopératives consentent un important effort pour surmonter la situation critique avec un objectif commun : maintenir le niveau d'emploi et répondre positivement aux défis. Dans un discours récent, le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso a reconnu que "Les entreprises coopératives qui sont restées fidèles aux valeurs et aux principes coopératifs et les banques coopératives qui dépendent des fonds des membres et sont contrôlées par la population locale ont généralement été capables de très bien résister à la crise. La crise, cependant, pourrait apporter plus que des défis "à notre monde". En fait, une opportunité inattendue pourrait se cacher dans la crise elle-même, à savoir : la "coopérativisation". Dans des pays comme l'espagne, la France, l'italie, mais aussi l'argentine, le Brésil et d'autres, la "coopérativisation" comme une solution concrète à la faillite "d'entreprises traditionnelles" et à la perte d'emplois qui s ensuit est déjà une réalité : le modèle coopératif peut être utilisé pour réagir contre la crise. Nous pouvons trouver beaucoup d'expériences dans ces pays qui nous parlent de travailleurs qui ont décidé de devenir les propriétaires de l'entreprise qui les employait ou de coopératives existantes qui achètent des entreprises en crise dans le but de les transformer en coopératives de travail associé et qui, souvent, créent des réseaux pour consolider le système de production et gérer efficacement l'interaction entre l'offre et la demande. Le modèle coopératif attire de plus en plus l'attention. Récemment le Corriere Della Sera, un des principaux journaux italiens, a mis en lumière "le monde coopératif" dans plusieurs articles. Dans le plus récent, daté du 15 mai, il a affirmé que les travailleurs sont la solution concrète à cette crise, en rapportant deux nouvelles histoires d'entreprises en danger qui ont été achetées par leurs travailleurs. (suite page suivante)

12 12 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 Vers un système allemand d'appui à la "coopérativisation" Le "système de coopérativisation" fait actuellement l'objet d'une étude en Italie. Une délégation d'experts et de juristes allemands a récemment organisé en Italie une visite d'étude sur la loi Marcora (la loi italienne soutenant la "coopérativisation" d'entreprises en crise). Cette loi a été votée dans les années 80 pour soutenir la transmission de la propriété des entreprises en crise à leurs ouvriers, comme une réponse à la crise économique à laquelle le pays faisait face à ce moment-là. Aujourd'hui le système est toujours actif. CFI, une institution fondée par les trois confédérations italiennes de coopératives, Confcooperative, Legacoop et AGCI, fournit un appui concret, des services consultatifs, aussi bien que la partie du capital aux ouvriers qui veulent devenir propriétaires de leur entreprise en crise. L'idée de la visite d'étude est venue du professeur Clarita Müller Plantenberg qui est actif depuis le début des années 90 dans la recherche, les études et la dissémination dans le domaine de l'économie sociale en Allemagne. Tout a commencé il y a trois ans quand CECOP a aidé le professeur Müller Plantenberg à organiser avec ses étudiants une première visite de terrain en Italie. L'objectif de cette visite était clair et concret : établir le projet d'une loi Marcora pour l'allemagne et mener un lobbying en sa faveur. C'est la raison pour laquelle CFI a accueilli le groupe allemand, auquel elle a expliqué en détails les dispositions de la loi et les mesures d'appui qu elle fournit aux travailleurs. Le groupe a aussi visité quatre coopératives italiennes de travailleurs créées avec l'aide de CFI et la loi Marcora. La réaction du groupe fut extrêmement positive, "cette action est sans aucun doute significative et puissante" a affirmé Giuliana Giorgi, expert et interprète du groupe "et le résultat est clair : nous permettons aux travailleurs de garder leurs emplois et devenir des protagonistes. Quand une entreprise ferme pour faillite, c'est plus qu'une entité mal gérée ou inefficace qui laisse l'espace aux entreprises plus efficaces ou plus fortes, comme le veut le point de vue néo-libéral. Les salariés perdent leur emploi. C est une perte pour l'environnement tout entier et pour l'identité du territoire. Il y a des problèmes liés aux activités économiques connectées à la faillite d entreprise. Il y a des dépenses déboursées par l'état et par le système de protection sociale, qui, à la fin, sont payées par tous les citoyens! Elle a aussi déclaré " l'état peut choisir entre dépenser de l'argent dans des allocations de chômage et d assurance sociale, ou utiliser des fonds pour permettre aux travailleurs de garder leurs emplois, de produire, et en même temps devenir les propriétaires de l'entreprise ". Les experts et les juristes du groupe n'ont pas perdu de temps : une version allemande de la loi Marcora a été écrite et présentée le 27 mai. Maintenant, le groupe allemand entend faire pression sur les institutions et, dans le même temps, planifie plusieurs initiatives pour expliquer aux citoyens la signification et le pouvoir de la "coopérativisation". Des événements et des séminaires auront lieu cet été en Allemagne à cet effet, comme «l'académie de l'économie sociale d'été» qui se tiendra à Karlsruhe. CFI soutiendra cette initiative. Grande Bretagne Le temps est propice pour promouvoir l'avantage coopératif Par Cooperatives UK Les dirigeants des coopératives pensent que le temps est propice pour promouvoir «l'avantage coopératif» a révélé une enquête conduite par CooperativesUK. Les directeurs généraux des coopératives de top niveau (représentant un chiffre d'affaires annuel d environ 11.6 milliards de ) pensent aussi que le secteur devrait travailler plus étroitement avec les mutuelles et d'autres organisations d inspiration semblable pour promouvoir activement leurs modèles économiques. 86 % des personnes interrogées dans le cadre de l enquête Cooperative Business Confidence ont reconnu qu'il n'y a jamais eu de meilleur temps pour promouvoir les valeurs et les principes des coopératives qui incluent le contrôle démocratique, la copropriété, l intérêt pour la communauté et la protection de l'environnement. Les résultats de l'enquête, réalisée auprès des directeurs généraux des entreprises dans Cooperative UK 100, le classement annuel des plus grandes entreprises coopératives du Royaume-Uni, montrent qu'il y a une forte croyance que l éthique du mouvement coopératif fournira un avantage comparé à d'autres formes d entreprises. De plus, 87% des personnes interrogées ont pensé que le temps était propice pour le mouvement coopératif de travailler étroitement avec le secteur mutuel pour promouvoir leurs modèles économiques comparables. De nombreux pensent que le climat financier actuel offre une occasion réelle pour l'économie coopérative : 66 % se sont attendus à ce que des coopératives deviennent plus compétitives et 73 % s accordent à reconnaître que les coopératives étaient les mieux placées pour répondre à la récession en raison d'une vue à long terme du développement de leurs entreprises. L'enquête a montré que les vues des leaders du secteur coopératif étaient largement conformes à d'autres prévisions pour l'économie du Royaume-Uni on s attend à ce que la récession et le chômage poseront problème pendant les trois prochaines années et à ce que davantage d entreprises tomberont sous administration judiciaire. Dans l'ensemble, l état d esprit des personnes interrogées était généralement positif quant à l'avenir. 73 % ne se sont pas attendus à perdre leur compétitivité ou leur part de marché en raison du ralentissement de l'économie et, de ceux qui l ont pensé, 40 % ont estimé qu'il n'aurait aucun impact significatif sur la situation financière de leur coopérative. Dame Pauline Green, Directeur général de Cooperatives UK, a dit : «Cette enquête Business Confidence a fourni un aperçu de valeur des plus grandes coopératives du Royaume-Uni d aujourd hui. Les résultats confirment ce que nous avons pensé - il y a beaucoup de confiance dans le modèle coopératif et une forte croyance en un avantage coopératif comme une forme durable, éprouvée et socialement responsable d entreprise.» Pour plus d informations :

13 Unit et servir les coopératives The Times Weekender (The Times Malta), 4 juilllet 2009 (extraits) TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT Dans la presse: Malte A l occasion de la journée internationale des coopératives (4 juillet 2009), The Times Malta dans son édition du week-end s est intéressé aux coopératives au travers du point de vue d un membre de Cicopa : Koperattivi Malta. C est l occasion d en connaître davantage sur la situation de notre modèle entrepreneurial dans l île. Extraits Amanda Garzia apprend que la situation des coopératives à Malte va s améliorer dans un proche avenir sur un certain nombre de points puisque Koperattivi Malta va apporter des changements dans la façon dont leurs activités sont perçues par le public. Après que le récent effondrement des systèmes financiers ait fait exploser le capitalisme, il était peut-être difficile d'imaginer un modèle économique qui ne soit pas imbriqué dans un enchevêtrement de cupidité et d'exploitation. Un examen attentif des principes directeurs des coopératives révèle pourtant un engagement vers un idéal de justice sociale qui sert à atténuer, en un sens, la gamme des méfaits mis à nu ces derniers mois. Le thème de la journée internationale des coopératives Conduire le redressement mondial par les coopératives montre du doigt un système qui s est toujours distancié de l'idée que le bénéfice prime les personnes. En 1932, l'alliance Coopérative Internationale a décidé d'inviter les coopératives du monde entier à célébrer chaque année leur propre journée. Depuis lors, c est le premier samedi de juillet qui a été choisi pour cette célébration. Ray Cassar, le directeur de Koperattivi Malta, explique que le bien-être des membres passe toujours avant le besoin de générer le profit. «C'est, en effet, un principe de base qui guide notre façon de travailler. Dans une coopérative, un membre sait de manière certaine que lui ou elle sont dans une entreprise un pour tous, tous pour un. Cela signifie que la sauvegarde de l emploi est une priorité même si pour ce faire on doit accepter de faire peu ou pas de bénéfices.» ( ) A Malte, on compte environ 60 coopératives, dont 40 très actives. Celles-ci incluent les traditionnelles coopératives agricoles et de pêche. D'autres secteurs incluent le transport, le tourisme, le commerce équitable, la santé, les services de restauration communautaire, l'archéologie, les médias, la gestion et la consultation marketing. Bien que l'activité s étende à différents domaines, le nombre réel d entreprises est relativement petit en regard de la popularité des coopératives dans d'autres pays européens. ( ) La situation des coopératives à Malte va s'améliorer sur un certain nombre de points dans un proche avenir car Koperattivi Malta entend provoquer un changement dans la manière dont leurs activités sont perçues par le public. La performance globale des coopératives pendant la crise, appuiera sans aucun doute l'effort local de présenter le modèle comme une alternative plausible à d'autres façons de faire des affaires. Ray Cassar, PDG de Kooperattivi Malta "Nous cherchons à promouvoir une meilleure compréhension et reconnaissance du modèle coopératif". Monsieur Cassar croit que la perception qu a le public de la façon dont les coopératives exercent leurs activités est basée sur des impressions sommaires. Les coopératives elles-mêmes peuvent y avoir contribué en raison de leur tendance à se replier sur elles-mêmes. Ceci, ajouté au fait que les Méditerranéens ne sont pas enclins à jouer en équipe, explique en grande partie pourquoi la coopérative n'est pas si populaire dans l'île en dépit du potentiel qui y existe dans tant de secteurs. Étant donné que la population de Malte vieillit, les coopératives peuvent, par exemple, réaliser une opération viable en développant et en fournissant des services dans les secteurs des soins et de la santé. Les secteurs de l'assurance et de la gestion des déchets peuvent aussi être porteurs. Elles peuvent aussi encourager la participation féminine dans la main d œuvre puisque leur philosophie prône l'égalité des chances. Ces deux dernières années, Koperattivi Malta a été pour la première fois présidée par une femme : Rosette Thake. Des études et des cours de formation sont en cours pour évaluer et assister l implantation de coopératives sur la scène locale. Koperattivi Malta voudrait encourager les gens à comprendre qu il s agit d un concept entrepreneurial valable qui a beaucoup de potentiel particulièrement (suite page suivante)

14 14 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 dans les secteurs qui n'ont pas encore été pris en considération. Une des initiatives dans le secteur de la formation consiste à offrir aux membres l'occasion de voyager à l'étranger pour leur permettre de découvrir comment les choses sont faites dans d'autres pays. Cela peut s'avérer être une expérience à portée pédagogique qui enrichit le savoir-faire à la fois des hôtes et des visiteurs. Tandis que les membres doivent évaluer, comme dit ci-dessus, leur aptitude à travailler ensemble, même si l on ne doit pas mépriser les différences. La performance globale des coopératives pendant la crise appuiera sans aucun doute l'effort local de présenter le modèle comme une alternative plausible à d'autres façons de faire des affaires. Dans un pays où l on entend souvent les gens dire «Kuntent ften, kuntent Kulhadd», (ce qui signifie de manière sarcastique: «si je suis satisfait, tout le monde l est aussi»), il est logique de se poser à voix haute la question de savoir si l on est prêt à avoir l esprit d'équipe qui rend la coopérative si unique. La question de savoir si nous pouvons aller d un arrogant «je fais comme je veux» à une plus grande acuité est de mise et le défi à relever. Pour l article complet : Journée Internationale des Coopératives : Conduire le redressement mondial par les coopératives Cette année, la Journée internationale des coopératives qui a été célébrée le 4 juillet 2009 dans le monde entier s'est concentrée sur le fait que les coopératives sont des entreprises qui contribuent efficacement au redressement économique mondial, mais aussi sur le fait qu elles le feront dans le respect des valeurs coopératives et des principes qui guident leur fonctionnement. En effet, le rôle des coopératives dans le développement économique, social et culturel est reconnu par les Nations Unies. Dans sa résolution 47/90 du 16 décembre 1992, l'assemblée générale proclame " le premier samedi de juillet 1995 sera la Journée internationale des coopératives, pour marquer le centenaire de l'établissement de l'alliance Coopérative Internationale et décide d envisager la possibilité d'observer une journée internationale des coopératives dans les années à venir..." Dans son message pour cette Journée de célébration internationale, l'alliance Coopérative Internationale (ICA) a mis en évidence les résultats d'une étude récente qui lui avait été confiée par l'organisation internationale du travail (l'oit). Elle montre que de bons résultats peuvent être enregistrés dans tous les secteurs où sont actives des entreprises coopératives. On choisit de plus en plus la forme d'entreprise coopérative pour répondre aux nouvelles réalités économiques. Le succès des coopératives est mesuré non seulement sur leur capacité à servir économiquement les besoins des membres, mais aussi sur l'aide sociale et culturelle que les entreprises coopératives projettent sur la vie sociale rendant la cohésion et l égalité sociale aux membres et aux communautés. Sources: and A F R I Q U E Tanzanie «Facility for Africa» : une aide généreuse pour les coopératives tanzaniennes dans la lutte contre la pauvreté Par TFC, la Fédération tanzanienne des coopératives Le mouvement coopératif tanzanien, sous la tutelle de l organisation faîtière «Fédération des coopératives de Tanzanie» bénéficie actuellement du Challenge Fund (CF) du programme coopératif Facility for Africa. vec neuf états membres, le projet CoopAfrica a aidé A les membres de la fédération tanzanienne des coopératives Ltd à devenir des sociétés coopératives modernes. Le projet a déjà profité à de nombreuses sociétés coopératives, entreprises et sociétés du pays. Le réseau Dunduliza, étant parmi les coopératives bénéficiaires du Challenge Fund dans le pays, a utilisé le fonds pour augmenter les liquidités de la société de 2,5 milliards TSH avec 38 petites sociétés membres. Le projet a permis à l'organisation de mettre en œuvre un système d'intercommunication dans le réseau Dunduliza SACCOS en en faisant une société modèle pour les autres entreprises coopératives du pays pour son système de réseau si moderne. CoopAfrica a pour objectif d aider les personnes à coordonner leurs efforts pour réduire la pauvreté et atténuer les différents défis du développement comme le chômage, la sécurité sociale et le manque d aide. En travaillant à l'est et au sud du désert du Sahara conformément au programme de développement coopératif, CoopAfrica collabore avec la Fédération tanzanienne des coopératives dans le but d atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement dans le pays, de promouvoir le travail décent en Tanzanie et de promouvoir les initiatives d entraide, l assistance mutuelle dans les communautés et les échanges transfrontaliers à travers l approche coopérative. Facility for Africa, programme d aide aux coopératives en Afrique généralement connu sous le nom de CoopAFRI- CA; est un programme professionnel patronné en grande partie par le département du Royaume-Uni pour le développement international (DFID) visant au développement des mouvements coopératifs en Afrique, et dont le siège social est établi dans les bureaux de l OIT à Dar es Salaam - Tanzanie.

15 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT Le mouvement coopératif africain fait campagne selon l agenda prioritaire de l'oit Promotion au sein des coopératives membres de "Connaître votre statut HIV Par TFC, la Fédération tanzanienne des coopératives omme toute autre entreprise en C Afrique, le développement du mouvement coopératif a été sérieusement affecté par la prévalence du HIV et du SIDA. Le HIV et le SIDA ont provoqué une énorme perte de revenu pour les membres et réduit l'adhésion, provoqué la perte d'heures de travail et de personnel bien formé et qualifié, réduit la productivité et augmenté le coût de la vie. De manière générale l'épidémie a affecté négativement la capacité des coopératives africaines d être des organisations économiquement et socialement efficaces. Pour atténuer et réduire au maximum l'impact du HIV et du SIDA dans le mouvement coopératif en Afrique, l'oit conformément au programme de CoopAfrica met en œuvre un projet qui mobilise les coopératives ainsi que les organisations basées sur la Communauté pour parler du HIV et du SIDA sur les lieux de travail. Le projet veut améliorer les conditions de vie et le statut des femmes et des hommes atteints par le HIV/SIDA qui travaillent dans les secteurs de l'économie informelle. Le projet renforce la capacité des coopératives à jouer deux rôles, servir de canal aux initiatives de prévention du HIV/SIDA et d outil pour en réduire l impact. Le projet a énormément de succès en Tanzanie parce qu il travaille à tous les niveaux des organisations coopératives : au niveau des sociétés coopératives de premier degré et des associations de tutelle coopératives (syndicats et fédérations). En Tanzanie la Fédération des coopératives de Tanzanie (FCT) a collaboré au projet pour mettre sur pied un conseil éducatif et une campagne de dépistage pendant la longue semaine coopérative organisée par la FCT dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des coopératives dans la région de Mtwara. Environ 414 personnes de la région et provenant des communautés environnantes ont écouté les conseils et passé le test de dépistage du HIV. 16 de ces 414 personnes (3,8%) se sont révélées positives : 10 femmes et 6 hommes. Ces personnes ont reçu des conseils et d autres informations jugées importantes pour elles. Des brochures et d'autres matériels éducatifs ont été distribués en soulignant l'importance pour les personnes reconnues positives de s adresser aux cliniques/hôpitaux pour le suivi.

16 16 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 A M É R I Q U E D U N O R D Canada Virer le Patron! La seule voie pour le travail associé et un nouveau chemin coopératif Par Hazel Corcoran, CFWC a journaliste Naomi Klein et le cinéaste Avi Lewis, les Canadiens L qui ont réalisé en 2004 le film The Take (la prise de contrôle de leurs usines par des ouvriers argentins), ont récemment écrit et mis en ligne sur leur blog un article intitulé : "Le remède contre les licenciements : Virer le Patron!" (http://www.naomiklein.org/ articles/2009/05/cur e-layoffs-fireboss.) Ils y plaident avec passion pour les prises de contrôle hostiles d entreprises par les travailleurs comme réponse à la crise économique. Bien qu'ils mentionnent de façon générale les coopératives de travail associé, ils concentrent principalement leur attention sur les manifestations, les séquestrations de patrons, les grèves sur le tas et d'autres évènements du même genre. En réponse, le professeur de philosophie Joseph Heath a rédigé un avis qui a paru dans au moins quatre quotidiens canadiens : «Économie pour gauchistes : les coopératives semblent géniales si vous détestez les grandes sociétés. Mais elles ne sont pas si géniales que cela si vous vous intéressez à la manière dont elles fonctionnent dans la vie réelle»: Business/Economic s+lefties/ / story.html. Le professeur Heath déclare, «Je dois admettre que Klein et Lewis m affolent un peu. Ils trouvent l origine des problèmes dans des causes totalement factices et préconisent ensuite des solutions dont on peut être certain qu elles ne fonctionneront pas. Comme les coopératives. Les coopératives ne sont pas un remède contre les licenciements. Elles provoquent le chômage». Gandhi a dit : «D'abord ils vous ignorent, ensuite ils vous ridiculisent, après ils se battent contre vous, et alors vous gagnez». A en croire cela, nous sommes aux 3/4 de ce chemin! Bien sûr à la manière coopérative, si nous gagnons, tout le monde gagne. En premier lieu, il conviendrait d abandonner l idée de gagnants et de perdants. Il s agit de créer une économie dans laquelle les personnes importent plus que les bénéfices; et dans laquelle nous créons un environnement où les personnes peuvent découvrir les bienfaits qu'elles apportent à ce monde et peuvent les développer et contribuer à l'intérêt commun. Il y eut une réaction féroce au texte de Heath de la part des coopérateurs canadiens qui adressèrent au rédacteur de nombreuses lettres qui réfutaient chaque point. Vous pouvez lire certaines de ces lettres imprimées comme des commentaires sur le site d Ottawacitizen (voir le lien ci-dessus); et aussi ici topic.ht ml? T=Person*q=Joseph+Heath. Malheureusement, Naomi Klein et Avi Lewis n'ont pas inclus de commentaires dans leur blog sur la portée complète du mouvement des coopératives de travail associé qui a surgi dans le monde entier. En Europe, par exemple, il y a environ coopératives de travail associé avec plus de 1,4 million de travailleurs-copropriétaires-. De nombreuses sont des entreprises manufacturières. Dans la région autour de Mondragon, en Espagne, où l'économie est basée sur des coopératives de travail associé, le chômage est inférieur à ce que l on trouve dans d'autres régions d'espagne. CICOPA note que "Rien qu en France, en 2007, on notait 70 cas de transfert d entreprise à leurs employés". Le Parlement européen a récemment passé une résolution en faveur de l économie sociale qui soutient les transferts d entreprises aux coopératives avec 580 votes contre 27 et 44 abstentions. Le succès des coopératives de travail associé, particulièrement en Europe démontre le grand potentiel qui existe pour les travailleurs d Amérique du Nord. Au Canada, une collaboration passionnante se poursuit entre les coopératives de travail associé et les mouvements syndicaux comme annoncé dans la première publication de Work Together (www.coopzone.coop/worker, p. 14). Des efforts semblables sont en cours aux Etats-Unis, avec l organisation d une conférence sur la solidarité de travail et les coopératives prévue pour début août, 2009 (www.east.usworker.coop). Avi Lewis a été très positif et a parlé au Congrès de l Association coopérative canadienne il y a plusieurs années. Il a déclaré : «Les personnes sont absolument avides d'alternatives à notre système brisé. Mais ils ne les obtiennent pas - ils NE les CONNAISSENT PAS - et c'est là où les coopérateurs vont soit saisir le moment, ou regarderont l'histoire nous ignorer. C est, après tout, quand le marché échoue que les coopératives sont historiquement venues au sauvetage des communautés, des secteurs économiques, des modes entiers de vie même. C est à la fois un défi majeur et une énorme opportunité pour vous les coopérateurs canadiens. Ces sites de résistance créatrice, de lutte urgente et la coopération profonde ne sont pas assez bien mis en avant. Ils devraient l être». Nous ne devons pas seulement réparer le système économique, mais le remplacer par un autre, celui de la coopération dont le but fondamental est de répondre aux besoins humains. Le temps est venu pour ceux qui partagent une croyance dans les valeurs coopératives d agir de concert pour un changement positif. Il y a certainement une façon d'écrire cette histoire pour que le mouvement des coopératives de travail associé (et le mouvement coopératif tout entier) soit soutenu comme la réponse nécessaire à la crise économique mondiale - cela peut être non seulement une bonne histoire, mais aussi une grande histoire. Naomi Klein et Avi Lewis parlent et écrivent avec passion et éloquence. Nous avons besoin de leurs voix dans l'appui du mouvement coopératif incluant les collaborations de coopératives de travail associé naissantes en Amérique du Nord. Nous avons besoin de leur influence pour amener d'autres voix à l'appui de la cause - particulièrement au moment où les médias contrôlés par les grandes entreprises répandent des propos fallacieux et des informations négatives sur les coopératives de travail associé et plus largement sur les mouvements coopératifs. Nous avons l opportunité de donner un nouvel élan par les voix des commentateurs sociaux bien établis à travers l action concrète des activistes sur le terrain. Alors, en effet, nous pourrons dépasser les 3/4 de la voie, définie par Gandhi, et surmonter notre système économique brisé!

17 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT A S I E Chine La célébration du 70ème anniversaire d ICCIC à Beijing Par Du Yintang, ICCIC - Gung Ho La célébration du 70ème anniversaire d ICCIC s est déroulée le 29 juin à Beijing dans le Meeting Hall de l ancienne résidence de Soong Ching Ling. ICCIC est le Comité international pour la promotion des coopératives industrielles chinoises. ichael Crook, vice-président M d'iccic, a prononcé le discours inaugural de la cérémonie. Il a accueilli tous les distingués invités et a brossé une courte rétrospective historique de l'organisation. Il a dit qu'il attendait avec impatience une nouvelle ère d'iccic ayant pour mission de favoriser l'établissement et le développement des coopératives en Chine. PHOTO: ICCIC Parmi les participants étaient présents : Karen Carlson Loving, la petite-fille du lieutenant-colonel Evans Carlson du Corps des Marines américains et quelques membres des commandos de Carlson. Carlson était un militaire attaché à l'ambassade américaine en Chine à la fin des années 30. Il choisit "Gung Ho" comme devise pour son bataillon d'élite. À la fin de 1942, cette devise était largement adoptée dans tout le Corps des Marines comme l expression d un état d'esprit et d une attitude volontariste : «on peut le faire». Pendant la cérémonie, tous les invités ont chanté en chœur l'hymne national de la République Populaire de Chine et les invités des Etats-Unis ont chanté l'hymne du Corps des Marines. A la cérémonie, les commandos de Carlson ont été présentés avec une bannière en soie pour leur dévouement à propager l'esprit Gung Ho et la devise "Travaillons dur et travaillons ensemble." Carl Worker, l'ambassadeur de la Nouvelle-Zélande en Chine; Isabel Crook, un consultant pour l'iccic; Tang Wensheng, vice-président de la fondation chinoise Soong Ching Ling et Xie Yuan, le Directeur de l'association du Peuple Chinois d'amitié avec les pays étrangers, ont assisté à la cérémonie de célébration. Rétrospective: l'histoire d'iccic et Gung Ho Le mouvement Gung Ho a été créé en 1937 à Shanghai par le néo-zélandais Rewi Alley et quelques autres étrangers avec un groupe de patriotes chinois comme mouvement de résistance industriel contre les japonais qui bombardaient systématiquement les usines de Shanghai pour mettre l économie chinoise sur les genoux. Le mouvement, développé dans plusieurs provinces de l arrière-pays chinois, produisait des marchandises civiles absolument nécessaires ainsi que des fournitures pour l'armée chinoise. À son apogée, au début des années 40, le mouvement a compté plus de 3000 coopératives à travers le pays. Pour gagner l'appui de l'étranger, rassembler des fonds pour le développement et assurer l'utilisation appropriée de l aide étrangère, le Comité international pour la promotion des coopératives industrielles chinoises (ICCIC) a été fondé à Hong-Kong en janvier Le travail du comité a bientôt gagné l'appui de la diaspora chinoise et de sympathisants du monde entier. Un fort mouvement de solidarité avec Gung Ho s est alors développé, en particulier aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le mouvement a aussi compris des institutions de formation, qui se regroupèrent en 1944 à Shandan (dans la province du Gansu) et où les enfants des membres des coopératives et les orphelins de guerre recevaient une formation dans différentes techniques industrielles. ICCIC a suspendu son travail en 1952 et l'a repris en Depuis lors, ICCIC a soutenu un grand nombre de coopératives dans différentes provinces chinoises pour la formation aux principes coopératifs, l'amélioration de l environnement et l'allégement de la pauvreté. Le succès des projets d'iccic a renforcé ses liens avec d'autres organisations coopératives en Chine et à l'étranger.

18 18 TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 2 - AOÛT 2009 Asie-Pacifique Mettre en avant le rôle des coopératives dans le redressement de la crise économique Conférence des 2, 3 et 4 juillet 2009 à Bangkok Par Rajiv I.-D. Mehta, directeur adjoint régional, ACI Asie-Pacifique La conférence sur le rôle accru des coopératives dans le redressement de la crise économique était organisée par l ACI Asie-Pacifique en collaboration avec la Ligue coopérative de Thaïlande et la Indian Farmers Fertilizer Cooperative avec pour objectif de créer une vision partagée sur la portée et le rôle des coopératives dans la crise économique mondiale afin d'inventer une stratégie commune pour repositionner les coopératives comme une importante alternative. 75 représentants de coopératives et de gouvernements de 16 pays de la région Asie- Pacifique ont assisté à la conférence. Des présentations thématiques faites par des experts de l ACI (le Directeur général de l ACI et le Secrétaire général de CICOPA) et les hauts responsables d organisations coopératives couronnées de succès comme NACF, IFFCO, JCCU, SNCF, AACCU, CPD et des gouvernements ont servi de bases aux débats. Les présentations se sont concentrées sur les antécédents impressionnants des coopératives qui avaient mis en pratique les valeurs coopératives fondamentales. La conférence sur la portée et le rôle accru des coopératives dans le redressement de la crise économique a dégagé les recommandations suivantes: 1. Les coopératives devraient être adaptées pour se mouvoir à la fois dans les secteurs conventionnels et dans les secteurs non conventionnels innovateurs comme les PME, la santé, l'enseignement, les professions techniques, l'environnement, des services communautaires spécifiques et l'infrastructure et la gestion de ressources locales avec une stratégie à moyen ou à long terme vraiment dans l'esprit de l identité coopérative assurant des contrôles démocratiques et la promotion de réserves indivisibles. 2. Ce serait une grande avancée pour éveiller l intérêt des gouvernements et, par conséquent, des mesures aux niveaux meso et macro devraient être basées sur un partenariat fort avec les gouvernements à tous les niveaux administratifs complété par une plus grande visibilité et une campagne d'information acérée sur des coopératives fières de leur caractère raisonnable et de leurs origines modestes. 3. Les représentants gouvernementaux doivent parler énergiquement des avantages coopératifs à l'assemblée de l'onu et l ACI devrait être utilisée pour coordonner le lobbying au niveau mondial et la gestion de réseaux avec des membres de l ACI, des organisations internationales multilatérales et le système des Nations Unies. 4. Les coopératives sont des entreprises basées sur la communauté. Par conséquent, elles doivent être prioritaires autant au niveau local que mondial pour répondre aux préoccupations mondiales telles que les OMD de l O- NU, le réchauffement climatique, le SIDA, etc. en collaboration avec d autres acteurs dans ce domaine. Si vous avez des questions, des suggestions, des critiques concernant «Travailler ensemble», n hésitez pas à nous écrire à l adresse Travailler ensemble est une publication commune de CICOPA et CECOP-CICOPA Europe éditée en français, anglais et espagnol - CICOPA 2009

L impact de la crise sur les coopératives de travail et les coopératives sociales

L impact de la crise sur les coopératives de travail et les coopératives sociales Organisation Internationale des Coopératives de Production Industrielles, d Artisanat et de Services L impact de la crise sur les coopératives de travail et les coopératives sociales Bruxelles, Juillet

Plus en détail

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Problématique : Existe-t-il un modèle de développement pour les pays du Sud? Page 2 Document 1 Evaluation : 1. Présentez le document.(x

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

NEWSLETTER Septembre 2010. L'UIHJ partenaire des institutions européennes...

NEWSLETTER Septembre 2010. L'UIHJ partenaire des institutions européennes... Le mot du président L'UIHJ partenaire des institutions européennes... Ma chère consœur, mon cher confrère, Le destin de notre profession ne se forge plus depuis longtemps au seul sein des organes représentatifs

Plus en détail

Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME

Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME Le Conseil des Ministres a approuvé ce vendredi 27 février le «Plan fédéral pour les PME» porté par le MR par l intermédiaire du Ministre des

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Argumentaire SGAM. Société de Groupe d'assurance Mutuelle

Argumentaire SGAM. Société de Groupe d'assurance Mutuelle Argumentaire SGAM Société de Groupe d'assurance Mutuelle 1. Le contexte en 2001 : Le statut juridique de la SGAM a été créé en 2001 dans un contexte de fort mouvement de concentration dans de nombreux

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

http://bookshop.europa.eu/fr/affaires-maritimes-et-p-che-en-europe-pbklan14065/?catalogcategoryid=jvgkabstiqsaaaejlicy4e5k

http://bookshop.europa.eu/fr/affaires-maritimes-et-p-che-en-europe-pbklan14065/?catalogcategoryid=jvgkabstiqsaaaejlicy4e5k Tour d'europe n 66 - février 2015 ACTUALITÉ ENTREPRISE Soutenir l'accès des PME et des ETI aux financements Banque européenne d'investissement (BEI INFO, N 156, Décembre 2014, 23 p.), - DOC00319629 Encourager

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE

CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE OTTAWA Le Canada est relativement bien placé, mais ne pourra pas échapper

Plus en détail

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Comité économique et social européen RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Des représentants des acteurs économiques et sociaux de l'union

Plus en détail

Projet. Coordination des régimes de sécurité sociale dans le cadre de la libre circulation des travailleurs

Projet. Coordination des régimes de sécurité sociale dans le cadre de la libre circulation des travailleurs Projet Coordination des régimes de sécurité sociale dans le cadre de la libre circulation des travailleurs Brève présentation des partenaires des régimes de sécurité sociale pour la Conférence européenne

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

l entrepreneuriat social

l entrepreneuriat social L Initiative pour l entrepreneuriat social de la Commission européenne Marché intérieur et services La version électronique de la présente brochure est disponible à l adresse : http://ec.europa.eu/internal_market/publications/docs/sbi-brochure/sbi-brochure-web_fr.pdf

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

La compétitivité de l industrie française est un enjeu majeur pour la politique européenne.

La compétitivité de l industrie française est un enjeu majeur pour la politique européenne. 007-011 Avant propos_avant-propos 25/07/13 17:20 Page7 Avant-propos Gerhard CROMME* L Europe et l Allemagne ont besoin d une France compétitive Cet article reprend les thèmes du discours prononcé par Gerhard

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE 14-15 septembre 2006 Séoul, Corée Déclaration de Séoul (version définitive) CENTRE

Plus en détail

Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif

Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif Coopératives et mutuelles Canada (CMC) est l organisme-cadre national qui représente les

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable Conseil ÉDUCATIO, JEUESSE, CULTURE ET SPORT Bruxelles, 21 mai 2014 Le Conseil

Plus en détail

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle DIRECTION GÉNÉRALE DES POLITIQUES INTERNES DÉPARTEMENT THÉMATIQUE A: POLITIQUES ÉCONOMIQUES ET SCIENTIFIQUES EMPLOI ET AFFAIRES SOCIALES Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle Résumé ÉTUDE Les

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux?

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? COMITÉ : ECO SOC ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? Membres de l Etat Major : Hira Yassine ; Cantor Brian François Hollande : «Nous pouvons

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année

BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année (Aucun document autorisé) Février 2010 Epreuve d Economie générale [2 heures] Questions de cours : A partir de vos connaissances de cours, répondez aux questions suivantes

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

Le programme européen d échanges pour entrepreneurs. Guide de l'utilisateur. Commission européenne Entreprises et industrie

Le programme européen d échanges pour entrepreneurs. Guide de l'utilisateur. Commission européenne Entreprises et industrie Le programme européen d échanges pour entrepreneurs Guide de l'utilisateur Commission européenne Entreprises et industrie Sommaire 1.0 Introduction... 5 2.0 Objectifs... 6 3.0 Structure... 7 3.1 Éléments

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER Edito Sommaire Madame, Monsieur, Aujourd hui, l économie va très vite. Tout change, avance, évolue sans cesse. Certaines décisions politiques ou économiques peuvent avoir un impact fort sur l évolution

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Ce document illustrera comment cette réussite est arrivée, il est composé des parties suivantes : 1. Qu'est

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier Pacte de responsabilité et de solidarité Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier 1 2 INTERVENTION DE MONSIEUR MICHEL JOUVENOT DIRECTEUR DE LA BANQUE

Plus en détail

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Introduction Le Groupe Co-operators limitée est détenu et dirigé par 45 membres-propriétaires de tout le Canada, issus

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

La convention des partenaires sociaux en faveur de la stabilité de l'emploi: l'évaluation espagnole

La convention des partenaires sociaux en faveur de la stabilité de l'emploi: l'évaluation espagnole La convention des partenaires sociaux en faveur de la stabilité de l'emploi: l'évaluation espagnole 1 Introduction L'évaluation espagnole a porté sur la convention de 1997 conclue entre les partenaires

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014 Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 19 novembre 2014 Conclusions du Conseil concernant le sixième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale: investissement

Plus en détail

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 Le Premier Ministre du Japon, S.E.M. Shinzo ABE, a effectué une visite en République

Plus en détail

TRAVAILLER ENSEMBLE POUR SURMONTER LA CRISE MONDIALE: UN ENGAGEMENT DES DIRIGEANTS D ENTREPRISE DU CANADA

TRAVAILLER ENSEMBLE POUR SURMONTER LA CRISE MONDIALE: UN ENGAGEMENT DES DIRIGEANTS D ENTREPRISE DU CANADA TRAVAILLER ENSEMBLE POUR SURMONTER LA CRISE MONDIALE: UN ENGAGEMENT DES DIRIGEANTS D ENTREPRISE DU CANADA UN É NONCÉ PAR LE CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE LE OTTAWA 31 OCTOBRE 2008 De notre point

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009)

Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009) Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009) Intervention de M. Assane Diop Directeur exécutif Secteur de la Protection sociale Bureau

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT?

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Le plan d investissement pour l Europe sera constitué d un ensemble de mesures visant à libérer au moins 315 milliards d euros d investissements publics et privés

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Trading our health away. Prêts à échanger votre santé?

Trading our health away. Prêts à échanger votre santé? Trading our health away Prêts à échanger votre santé? Plan I. Est-ce grave docteur? 1. Tensiomètre : définir les concepts 2. Documentaire : une pêche d'enfer 3. Quiz : les raisons du libre-échange 4. Photo-langage

Plus en détail

Projet Port méthanier Rabaska. Mémoire présenté au Bureau d audiences publiques sur l environnement Par le groupe SINTRA

Projet Port méthanier Rabaska. Mémoire présenté au Bureau d audiences publiques sur l environnement Par le groupe SINTRA 241 PUNPU DM189 Pmjet flirnpiantatbn du terminal methaniet Rabaska et des infrastructures connexes fl Lévis 6211-04-004 Projet Port méthanier Rabaska Mémoire présenté au Bureau d audiences publiques sur

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail