PREPARATION AU PTI SGBD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREPARATION AU PTI SGBD"

Transcription

1 PREPARATION AU PTI SGBD On complètera ce cours avec les informations du site developpez.com 1.1 Introduction Qu est ce qu un SGBD? Définition : logiciel qui stocke des données de façon organisée et cohérente. Access : version édulcorée. Mais mono utilisateur, et faible capacité. Les données sont stockées dans des fichiers gérés par le serveur de base de données. Cette opération est opaque. On transmet depuis un client des instructions à la base par l intermédiaire du langage SQL. Avantages : permet de maintenir de façon fiable l intégrité des données opérations de bas niveau opaques rapide multiutilisateurs moins de trafic sur le réseau sécurité Inconvénients : Un peu plus long que bien programme en C, et encore... Plusieurs façons d organiser les données : hiérarchique relationnel déductif objet etc. Les gros SGBDR : DB2 (IBM) Oracle Microsoft SQL Server MySQL SQL STRUCTURED QUERY LANGUAGE. SQL EST LE LANGAGE STANDARD DE LA BASE DE DONNEES. D UN SGBD A L AUTRE, LE SQL CHANGE TRES PEU Organisation relationnelle des données Les données sont stockées dans des tables. Table : tableau _a deux entrées. Le MPD (modèle physique des données) nous donne, pour chaque table, les colonnes (i.e. champs) que doit comporter la table. nomtable (colonne_1, colonne_2,..., colonne_n ) Par exemple : CLIENT( numero, nom, prenom, ) Nous donnera la table numero nom prenom TERRIEUR ALAIN PTI SGBDR On complètera ce cours avec les informations du site developpez.com 1/17

2 Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. BD centralisée BD client/serveur BD client/multi serveurs BD répartie BD hétérogène BD mobile CELLE QUI NOUS CONCERNE DANS LE CADRE DES PTI EST LE CLIENT SERVEUR. MEME SI LE CLIENT ET LE SERVEUR SONT INSTALLES SUR LE MEME POSTE PTI SGBDR Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. 2/17

3 PRINCIPAUX SGBD Les grands SGBD Oracle IBM DB2 Microsoft SQL Server Sybase SQL Server Ingres Informix Les open sources MySQL PostgreSQL Les SGBD personnels Borland Paradox Filemaker Interbase Microsoft Access Microsoft FoxPro Les SGBD objets Objectivity Object Store Versant O2 ARCHITECTURE ORACLE Oracle : Système de Gestion de Bases de Données (SGBD) relationnel (SGBDR) édité par Oracle Corporation (http://www.oracle.com/) Basé sur SQL (Structured Query Language), Langage de définition, de manipulation et de contrôle de bases de données relationnelles (Standard ANSI depuis 1986) Première version d Oracle : 1981 Version actuelle : Oracle 11g SQL : "LDD (Langage de Définition de Données) : Création, modification et suppression des définitions des tables "LMD (Langage de Manipulation de Données) : Ajout, suppression, modification et interrogation des données "LCD (Langage de Contrôle de Données) : gestion des protections d accès Fin d instruction : ; Commentaires : /* */ ou commentaire Deux architectures possibles: Client/serveur : Des applications clientes envoient les requêtes SQL et PL/SQL _a un serveur. Multitier : Des serveurs d'application allègent la charge du serveur en réalisant certains accès pour les clients. Un serveur de bases de données est compose : D une instance = plusieurs processus et une zone de mémoire D une base de données De plusieurs schémas, assimiles a des utilisateurs Dans le cas de clusters de machines, Oracle 10g peut associer plusieurs instances à une même base de données. PTI SGBDR 3/17

4 La connexion client/serveur Un processus utilisateur est crée quand un utilisateur lance une application cliente Une connexion va être créée avec l'instance Oracle, L utilisateur va ouvrir une session. Un processus serveur va analyser et exécuter les requêtes, retourner les données Mode dédié : un processus serveur pour un processus client Mode partage : les clients partagent un groupe de processus serveurs Evite les processus serveurs inactifs Contenu d'un schéma C est l espace logique de travail d un utilisateur. Correspond à un utilisateur : les deux portent le même nom Ensemble d'objets de l'utilisateur manipulables en SQL Exemple : tables, index, clusters, triggers, vues, dimensions, fonctions,... Un objet correspond a : Plusieurs extents Un segment Un tablespace Un ou plusieurs fichiers du tablespace Il n y a pas de correspondance schéma/tablespace Les Tablespaces consistent en un ou plusieurs fichiers (data files). Les Data files n appartiennent qu à un seul tablespace. Les tablespaces SYSTEM et SYSAUX tablespaces sont des tablespaces mandataires. Ils sont créés lors de la création de la base. Le Tablespace SYSTEM est utilisé les fonctionnalités du cœur (par example, data dictionary tables). Le Tablespace auxiliaire SYSAUX est utilisé pour les composants additionnels (tels que Enterprise Manager Repository). PTI SGBDR La connexion client/serveur 4/17

5 LES PRIVILEGES SYSDBA ET SYSOPER Permettent d'effectuer les opérations au dessus de la base de données Démarrer et arrêter le serveur Créer ou supprimer des bases de données Changer les modes d'archivage de la base... Leur identification est gérée soit : Par le SE, L utilisateur doit appartenir au groupe dba ou oper (ora_dba et ora_oper sous WINDOWS) connect / as sysdba ; connect / as sysoper. Par le fichier password d'oracle. Créer un fichier password avec l'outil ORAPWD Accorder le privilège _a partir de l'utilisateur SYS connect user/user as sysdba; Enchaînement type des opérations Une instance Oracle est démarrée sur le serveur Une application cliente établit une connexion et ouvre une session Le serveur détecte la requête de connexion et crée un processus serveur dédié L'utilisateur lance une requête SQL et un commit Le processus serveur recherche dans la "shared pool\ si la requête existe o OUI : elle sera utilisée pour répondre o NON : la nouvelle requête est insérée dans la shared pool, analysée et exécutée Le processus serveur récupère les données o Dans le cache de données o Dans les fichiers de données (et les charge dans le cache) Le processus serveur modifie éventuellement les données dans le cache Puisqu'il y a validation, LGWR écrit la transaction dans le fichier de reprise o Les changements seront répertoriés dans les fichiers de données par DBWn o Le résultat, ou une confirmation, est envoyé au processus utilisateur. PTI SGBDR Enchaînement type des opérations 5/17

6 PLANIFIER ET CREER LA BASE Cette opération ne s envisage pas avec la version légère XE. Phase de réflexion avant création, pour faire les bons choix. Réfléchir aux tables et indexes _a venir, estimer leur taille Planifier la distribution de ses fichiers, l'espace libre dans les blocks Décider entre une gestion classique ou automatique des fichiers Choisir l'encodage des caractères (peut être surcharge par les clients) Déterminer la taille des blocs de données Choisir le mode de gestion de l'annulation o Tablespace dédié o Segments d'annulation Déterminer la stratégie de sauvegarder et reprise après panne Spécifier le nom de l'instance SID Créer le fichier de paramètres PFILE (partir de l'exemple Oracle) o Nom de la base, emplacement des fichiers de contrôle Se connecter _a l'instance inactive o SQLPLUS /nolog puis CONNECT / AS SYSDBA Créer un fichier de paramètre serveur SPFILE (_a partir du fichier manuel) Lancer l'instance : STARTUP NOMOUNT (Aucune vérification de cohérence a ce niveau) Créer la base de données : CREATE DATABASE... Créer de nouveaux tablespace, par exemple : o Un USERS pour les utilisateurs o un INDX pour les index Lancer les scripts de création du dictionnaire (catalog.sql, catproc.sql) et éventuellement d'autres scripts optionnels Créer une sauvegarde complète de l'installation dans cet état SCRIPT TYPE : SET VERIFY OFF connect "SYS"/"&&sysPassword" as SYSDBA set echo on spool C:\app\JeanPierre\admin\basex\scripts\CreateDB.log append startup nomount pfile="c:\app\jeanpierre\admin\basex\scripts\init.ora"; CREATE DATABASE "basex" MAXINSTANCES 8 MAXLOGHISTORY 1 MAXLOGFILES 16 MAXLOGMEMBERS 3 MAXDATAFILES 100 DATAFILE SIZE 700M AUTOEXTEND ON NEXT 10240K MAXSIZE UNLIMITED EXTENT MANAGEMENT LOCAL SYSAUX DATAFILE SIZE 600M AUTOEXTEND ON NEXT 10240K MAXSIZE UNLIMITED SMALLFILE DEFAULT TEMPORARY TABLESPACE TEMP TEMPFILE SIZE 20M AUTOEXTEND ON NEXT 640K MAXSIZE UNLIMITED SMALLFILE UNDO TABLESPACE "UNDOTBS1" DATAFILE SIZE 200M AUTOEXTEND ON NEXT 5120K MAXSIZE UNLIMITED PTI SGBDR Enchaînement type des opérations 6/17

7 CHARACTER SET WE8MSWIN1252 NATIONAL CHARACTER SET AL16UTF16 LOGFILE GROUP 1 SIZE 51200K, GROUP 2 SIZE 51200K, GROUP 3 SIZE 51200K USER SYS IDENTIFIED BY "&&syspassword" USER SYSTEM IDENTIFIED BY "&&systempassword"; set linesize 2048; column ctl_files NEW_VALUE ctl_files; select concat('control_files=''', concat(replace(value, ', ', ''','''), '''')) ctl_files from v$parameter where name ='control_files'; host "echo &ctl_files >>C:\app\JeanPierre\admin\basex\scripts\init.ora"; spool off UNDO TABLESPACE undotbs DATAFILE '/u01/oracle/oradata/mynewdb/undotbs01.dbf' SIZE 200M REUSE AUTOEXTEND ON MAXSIZE UNLIMITED; Alternative : fichiers gérés par Oracle Oracle peut prendre en charge les fichiers Spécifie dans les paramètres d'initialisation Simplifie les commandes L'administrateur ne gère que la partie logique : tablespace, extents... CREATE DATABASE mabase USER SYS IDENTIFIED BY syspassword USER SYSTEM IDENTIFIED BY systempassword; UNDO TABLESPACE undotdb DEFAULT TEMPORARY TABLESPACE temp1; Configuration du réseau Côté serveur Un processus d'écoute utilisant un protocole réseau : listenersid Un serveur BD Oracle = instance + base Les configurations (=services d'écoute) sont enregistrées dans listener.ora Editable a la main, ou via outils graphiques Côté client Configurations (services d'accès) enregistrées dans tnsname.ora Permet au client de se connecter de façon transparente PTI SGBDR Alternative : fichiers gérés par Oracle 7/17

8 PARTICULARITES Oracle propose plusieurs outils d administration : SQLPLUS : outil de base permettant d écrire et exécuter des requetes SQL. Oracle entreprise Manager ( APEX pour XE): application Web pour l administration graphique d une base de données. Pour les versions complètes : Oracle Entreprise Manager Grid Control : Application Web permettant l administration de plusieurs bases de données en mode centralisé. SQLPLUS utilise les canaux(pipes) pour communiquer avec le serveur de base de données Oracle. Entreprise Manager met en œuvre un serveur Apache et permet côté client l utilisation d un simple navigateur pour controler la base. Le service utilisé est OMS sur le port 5500 ( ou Lorsque l on demarre il ya 2 phases : montage, ouverture et. Dans la phase de demarrage, une instance est ouverte, le fichier de parametres est lu, la SGA est allouée et les processus d arriere plans sont démarrés. A ce stade, il n y a pas de base de données associés, seule l instance est lancée. Les vues dynamiques de l instance sont interrogeables(v$instance, V$SGA,V$OPTION,V$PARAMETER,V$VERSION etc) mais pas les vues dynamiques relatives à la base de données (V$DATABASE.). Cet état est utilis& lors de la création de la base par exemple. Lors du montage de la base, l instance utilise le paramètre CONTROL_FILES du fichier de paramètres pour localiser les fichiers de contrôle et les ouvrir. Les fichiers de données et de journalisation sont alors connus mais toujours pas ouverts, en cas d erreur, il n y a pas d alerte. Toutefois, à ce stade il est associé une base de données à l instance mais toujours pas ouverte, V$DATABASE est consultable mais ont ne peut pas utiliser la base en mode normal, seul l utilisateur avec les privilèges SYSDBA ou SYSOPER peuvent effectués les taches d administration. Lors de l ouverture de la base l instance ouvre les fichiers de données et de journalisation, vérifie la cohérence signale et répare les éventuelles erreurs (SMON). A ce moment, la base devient exploitable, les utilisateurs peuvent se connecter et accéder au dictionnaire des données. PTI SGBDR PARTICULARITES 8/17

9 VERIFICATIONS POSSIBLES DEMANDEES AVANT PTI EMPLACEMENT DES FICHIERS (Datafiles) Oracle express(xe) Oracle 11g Toutes les commandes seront passées en mode console via SQLPlus Dans tous les exemples on utilisera la base : «base2» SQL> startup open base2 Instance ORACLE lancúe. Total System Global Area bytes Fixed Size bytes Variable Size bytes Database Buffers bytes Redo Buffers bytes Base de donnúes montúe. Base de donnúes ouverte. Commande nécessaire si la base a été démontée et arrêtée avant. AVEC XE ou sans directive particulière, la base par défaut est montée et ouverte, ce qui ne gène pas la commande suivante PTI SGBDR EMPLACEMENT DES FICHIERS (Datafiles) 9/17

10 OBTENU AVEC LA COMMANDE SQL (Dans SQL plus) : SQL> select file#,name from v$datafile; FILE# NAME 1 C:\APP\BASE2\DATAFILE\O1_MF_SYSTEM_6M0ZZKJ8_.DBF 2 C:\APP\BASE2\DATAFILE\O1_MF_SYSAUX_6M10086Z_.DBF 3 C:\APP\BASE2\DATAFILE\O1_MF_UNDOTBS1_6M100OSK_.DBF FILE# NAME 4 C:\APP\BASE2\DATAFILE\O1_MF_USERS_6M101D14_.DBF SQL> Vue des tablespaces dans sql developer OBTENU AVEC LA COMMANDE SQL (Dans SQL plus) : SQL> SELECT tablespace_name 2 FROM dba_tablespaces 3 ORDER BY tablespace_name; TABLESPACE_NAME SYSAUX SYSTEM TEMP UNDOTBS1 USERS SQL> PTI SGBDR OBTENU AVEC LA COMMANDE SQL (Dans SQL plus) : 10/17

11 VERIFICATIONS DU DEMARRAGE EFFECTIF DES SERVICES Exemple pour la base2 dans oracle 11g Vérifications du système d écoute du serveur : Cette commande se passe normalement dans la console système. SQLPlus permet de basculer du client SQL à la console en donnant la commande «HOST». Lorsque vous avez terminer avec la console système, il suffit de retaper «exit» pour retourner dans la console SQL. SQL> HOST Microsoft Windows [version ] Copyright (c) 2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. C:\app\JeanPierre\product\11.2.0\dbhome_1\BIN>LSNRCTL STATUS LSNRCTL for 32 bit Windows: Version Production on 15 MAI :36:41 Copyright (c) 1991, 2010, Oracle. All rights reserved. Connexion Ó (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=IPC)(KEY=base2))) STATUT du PROCESSUS D'ECOUTE Alias LISTENER Version TNSLSNR for 32 bit Windows: Version Production Date de dúpart 15 MAI :46:39 DurÚe d'activitú 0 jours 6 heures 50 min. 4 sec Niveau de trace off SÚcuritÚ ON: Local OS Authentication SNMP OFF Fichier de paramþtres du processus d'úcoute C:\app\JeanPierre\product\ \dbhome_1\network\admin\listener.ora Fichier journal du processus d'úcoute c:\app\jeanpierre\diag\tnslsnr \PC JeanPierre\listener\alert\log.xml RÚcapitulatif d'úcoute des points d'extrúmitú... (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=ipc)(PIPENAME=\\.\pipe\base2ipc))) (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=tcp)(HOST=PC JeanPierre)(PORT=1521))) PTI SGBDR Vérifications du système d écoute du serveur : 11/17

12 (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=tcps)(HOST=PC JeanPierre)(PORT=2484))) (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=nmp)(PIPENAME=\\PC JEANPIERRE\pipe\ORAPIPE))) (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=tcp)(HOST=PC JeanPierre)(PORT=8090))(Presentat ion=http)(session=raw)) RÚcapitulatif services... Le service "CLRExtProc" comporte 1 instance(s). L'instance "CLRExtProc", statut UNKNOWN, comporte 1 gestionnaire(s) pour ce service... Le service "base2" comporte 1 instance(s). L'instance "base2", statut READY, comporte 1 gestionnaire(s) pour ce service... Le service "base2xdb" comporte 1 instance(s). L'instance "base2", statut READY, comporte 1 gestionnaire(s) pour ce service... La commande a rúussi C:\app\JeanPierre\product\11.2.0\dbhome_1\BIN>EXIT SQL> PTI SGBDR Vérifications du système d écoute du serveur : 12/17

13 DEROULEMENT DU PTI Pour des raisons de gain de temps et d homogénéisation avec les solutions Oracle XE ou MYSQL, vous ne procèderez pas à la création manuelle de la base de données. (Ceci ne vous empêchera pas d avoir compris et intégré les connaissances précédentes) Vous démarrerez donc dans une base : déjà créée à l aide de l assistant ou dans la base d origine ou dans la base XE pour cette version. L OBJECTIF ETANT DE CREER UN SCHEMA SUR LEQUEL VOUS TRAVAILLEREZ 1. ETAPE1 : CREATION D UN COMPTE UTILISATEUR AVEC PRIVILEGES SQL> CONNECT sys / as sysdba SQL> CREATE USER manager 2 IDENTIFIED BY manager 3 TEMPORARY TABLESPACE temp 4 DEFAULT TABLESPACE users 5 QUOTA UNLIMITED ON users; Utilisateur crúú. Cet utilisateur s identifie par «manager», son mot de passe est «manager». Il travaille par défaut sur le tablespace «USERS» avec un quota illimité 1.1. Attribuer à manager les privilèges nécessaires pour : Se connecter à la base SQL> GRANT DBA TO manager WITH ADMIN OPTION ; Autorisation de privilþges (GRANT) acceptúe. SQL> GRANT CREATE SESSION TO manager ; Autorisation de privilþges (GRANT) acceptúe. Puis dans l ordre pour se connecter, accéder aux ressources, créer un utilisateur et le supprimer. SQL> GRANT connect, resource TO manager; Autorisation de privilþges (GRANT) acceptúe. SQL> GRANT create user TO manager; Autorisation de privilþges (GRANT) acceptúe. PTI SGBDR ETAPE1 : CREATION D UN COMPTE UTILISATEUR AVEC PRIVILEGES 13/17

14 SQL> GRANT drop user TO manager; Autorisation de privilþges (GRANT) acceptúe. SQL> 2. ETAPE2 : CREATION DE COMPTE UTILISATEUR AVEC DROITS LIMITES SQL> create user user1 2 identified by user1; Utilisateur crúú. SQL> create user chef 2 identified by chef; Utilisateur crúú. SQL> 2.1. Attribuer les privilèges nécessaires pour : Se connecter à la base SQL> GRANT connect TO USER1; Autorisation de privilþges (GRANT) acceptúe. SQL> GRANT connect TO CHEF; Autorisation de privilþges (GRANT) acceptúe. 3. CREATION DES PROFILS Les profils permettent de limiter le nombre de sessions ouvertes par l utilisateur et la durée de vie des mots de passe. CREATE profile P_manager limit SESSIONS_PER_USER 1 password_life_time 30 ; CREATE profile P_chef limit SESSIONS_PER_USER 2 password_life_time 30 ; CREATE profile P_user1 limit SESSIONS_PER_USER 3 password_life_time 90 ; POUR VALIDER CETTE ETAPE COMME POUR TOUTE AUTRE ETAPE ON N OUBLIERA PAS L INSTRUCTION : COMMIT ; 4. CREATION DES TABLES DE LA BASE : On créera manuellement une table puis on lancera un script pour les suivantes comme suit : Connexion du manager, avec son mot de passe. SQL> CONNECT manager / manager PTI SGBDR ETAPE2 : CREATION DE COMPTE UTILISATEUR AVEC DROITS LIMITES 14/17

15 4.1. Création d une table CREATE TABLE PRODUIT (numprod number, nomprod varchar2 ( 30 ) ) ; 4.2. Création d une contrainte de clé primaire : alter table produit add constraint pk_produit PRIMARY KEY (numprod ) ; 4.3. Lancement du script de création des autres tables : Avec la commande suivante : et nom du fichier sql contenant le script. On peut faire glisser directement le fichier depuis l explorateur vers la commande sql juste après Exemple : 2\livraisons.sql Ce script contiendra les séquences de création de table et insert values plus les contraintes d intégrité des relations sauf une que vous réaliserez à la main comme indiqué dans le 4.4 Pour vérifier la bonne création des tables on exécutera la requête suivante : SQL> select table_name from user_tables; 4.4. Mise en place d une contrainte d intégrité sur une jointure SQL> alter table livraison add constraint fk_livraison FOREIGN KEY ( numfou ) REFERENCES fournisseur ( numfou ) ; Cette requête indique une jointure avec cardinalité minimum à 1 entre la table livraison et la table fournisseur. C est une CIF (contrainte d intégrité fonctionnelle) qui n autorise pas l enregistrement d une livraison sans qu elle fasse référence à un fournisseur. 5. CREATION ET MISE EN PLACE DES RÔLES : Les rôles regroupent des privilèges (droits de création, modifications, suppression ) de tables, vues PTI SGBDR Mise en place d une contrainte d intégrité sur une jointure 15/17

16 Pour le manager : (sélection, création, suppression et mise à jour) Create role R_manager ; Grant create user to R_manager; Grant select, update, delete on produit to R_manager ; (autorisation sur la table produit) Grant select, update, delete on fournisseur to R_manager ; (autorisation sur la table fournisseur) Et ainsi de suite pour toutes les tables du schéma. Pour le chef : (sélection, création et mise à jour) Create role R_chef ; Grant create user to R_chef; Grant select, update on produit to R_chef ; (autorisation sur la table produit) Grant select, update on fournisseur to R_chef ; (autorisation sur la table fournisseur) Et ainsi de suite pour toutes les tables du schéma. Pour le user1 : (sélection et mise à jour) Create role R_user1 ; Grant select, update on produit to R_user1 ; (autorisation sur la table produit) Grant select, update on fournisseur to R_user1 ; (autorisation sur la table fournisseur) Et ainsi de suite pour toutes les tables du schéma VERIFICATION DES PRIVILEGES SELECT * FROM session_privs ; SELECT * FROM user_sys_privs; 6. CREATION D UNE VUE Une vue est une table virtuelle de la base de données dont le contenu est défini par une requête. Seule la requête est stockée. Ex : SQL> CREATE VIEW NB_FOURNISSEURS_PAR _PRODUIT AS 2 SELECT nomprod, COUNT( numfou ) AS NB FOURNISSEURS 3 FROM PRODUIT P 4 LEFT OUTER JOIN PROPOSER PR 5 ON P. numprod = PR. numprod 6 GROUP BY nomprod 7 ORDER BY COUNT( numfou ) ; PTI SGBDR VERIFICATION DES PRIVILEGES 16/17

17 Table 2.2 _ Startup Modes Mode Description startup nomount Starts the Instance Creates the SGA and runs the background processes after reading the parameters in the init.ora (Instance configuration) file. startup mount Starts the Instance and mounts the database Reads the control file and identifies the Database files. startup open Starts the Instance and allows access to the Database for users via the Oracle Server. startup force Performs a shutdown abort, followed by a startup open. Note that startup force is an option, not a mode. Table 2.3 _ Shutdown Types Type Description shutdown normal Prohibits sessions from being created and waits for any current session to log out, then shuts down cleanly. shutdown immediate Prohibits sessions from being created, rolls back all uncommitted transactions, disconnects any remaining connected sessions, and shuts down cleanly. shutdown abort Shuts down the database in a very ungraceful manner similar to a crash. Note that the Database will need to undergo Instance recovery the next time it starts up, which it will do automatically. Table 2.4 _ Default DBA Accounts Username Default Password Description SYS CHANGE_ON_INSTALL SYS owns the data dictionary tables, the place where all the information about database objects is stored. You should only connect to the database as SYS if you are explicitly instructed to do so in this book or in the Oracle documentation. SYSTEM MANAGER SYSTEM was originally created to maintain database objects that support the Oracle Developer suite of tools. SYSTEM can perform most of the actions that SYS can and will be used most of the time for the exercises in this book. INTERNAL ORACLE (in some environments, INTERNAL) INTERNAL is not truly a database account,but is used when performing certain maintenance work against and starting and stopping the database. Note that for this book s exercises, if you are prompted for a password when connecting INTERNAL use the password ORACLE (as shown in the createdb00_01.sql script below). Oracle states that connecting INTERNAL will no longer be supported as of Oracle version 8.2. From then on, you will connect as SYS AS SYSDBA. PTI SGBDR CREATION D UNE VUE 17/17

Création d'une base de données Oracle

Création d'une base de données Oracle TP1 Création d'une base de données Oracle MASTER INFORMATIQUE I2A Année universitaire 2006-2007 RAPPORT DE PROJET (Document de 15 pages) Encadrant : Rosaire Amore Participants : Erik Allais Abdel Rafrafi

Plus en détail

TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------

TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------ TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------ Prenez le fichier init.ora dans $ORACLE_HOME/dbs faites une copie en inittest.ora ouvrir le fichier inittest.ora

Plus en détail

White Papers TAFORA pour ORACLE 9i, 10g, 11g

White Papers TAFORA pour ORACLE 9i, 10g, 11g White Papers TAFORA www.tafora.fr Radu Caulea, TAFORA TAFORA ORACLE au quotidien White Papers TAFORA pour ORACLE 9i, 10g, 11g Stratégies d'utilisation RMAN DRAFT 2.10.585-15/10/2012 10:00 Préservez vos

Plus en détail

TP ABD. Affichez le nom de la base, le nom de l'instance et la taille des blocs de données.

TP ABD. Affichez le nom de la base, le nom de l'instance et la taille des blocs de données. TP ABD Vues dynamiques adéquates, permettant de vérifier l'état (open) de la base, s assurez que les fichiers de la base ont été crées et vérifier la taille de l instance (Total System Global Area) select

Plus en détail

PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES. Objectif. Code. Dure e. Public Concerne. Pre -requis. Programme OR305

PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES. Objectif. Code. Dure e. Public Concerne. Pre -requis. Programme OR305 PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES Objectif Administrer une ou plusieurs bases de, tant sous l'aspect "gestionnaire de " que sous l'aspect "responsable système Oracle". Public Concerne

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1 1 COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD Chapitre 1 Généralité 2 Les composants principaux de l architecture d un SGBD Sont: Les processus Les structures mémoires Les fichiers P1 P2 Pn SGA Fichiers Oracle

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction

Chapitre 1 : Introduction Chapitre 1 : Introduction A. Objectifs de l'ouvrage.................. 8 B. Présentation d'oracle11g................. 8 1. Introduction........................ 8 2. Principales nouveautés de la version

Plus en détail

Gestion des espaces disque logiques. SQL> alter database datafile 'C:\APP\CLAIRE\ORADATA\ORA11G\TSCLAIRE1' resize 110M ;

Gestion des espaces disque logiques. SQL> alter database datafile 'C:\APP\CLAIRE\ORADATA\ORA11G\TSCLAIRE1' resize 110M ; Pré-requis 1. Les seules unités valides sont K, M, G et même T si vous disposez d un espace disque atteint de gigantisme! 2. Vous pouvez agrandir un espace disque logique par l instruction alter database

Plus en détail

Oracle 12c Administration

Oracle 12c Administration Introduction 1. Objectifs de l'ouvrage 19 2. Présentation d'oracle Database 12c 20 2.1 Introduction 20 2.2 Principales nouveautés de la version 12 22 3. Conventions d'écriture 24 Les bases de l'architecture

Plus en détail

Théorie et pratique de Base de données Oracle M.Boubetra 1 Système d Information But : gérer un ensemble d informations Stockage Consultation Modification Suppression Edition 2 Conception d un système

Plus en détail

TP5. Compte-rendu de TP Administration BD Filière 3 : " Systèmes d'information et Aide à la décision " Présenté par : Samia ARIBA & Mathieu BRUNOT

TP5. Compte-rendu de TP Administration BD Filière 3 :  Systèmes d'information et Aide à la décision  Présenté par : Samia ARIBA & Mathieu BRUNOT Institut Supérieur d'informatique de Modélisation et de leurs Applications 24, Avenue des Landais BP 10 125 63 173 AUBIERE cedex. Compte-rendu de TP Administration BD Filière 3 : " Systèmes d'information

Plus en détail

Administration des bases de données sous Oracle. 10g. Fabien De Marchi, Jean-Marc Petit. Université de Lyon. November 22, 2007 1/96

Administration des bases de données sous Oracle. 10g. Fabien De Marchi, Jean-Marc Petit. Université de Lyon. November 22, 2007 1/96 1/96 Administration des bases de données sous Oracle 10g Fabien De Marchi, Jean-Marc Petit Université de Lyon November 22, 2007 2/96 Sur le cours Prérequis et objectifs Prérequis Modèle relationnel (structure,

Plus en détail

Oracle 12c. Administration. Razvan Bizoï. Équivalent à 4 8 jours de formation en salle! 30 heures de travaux pratiques

Oracle 12c. Administration. Razvan Bizoï. Équivalent à 4 8 jours de formation en salle! 30 heures de travaux pratiques Les racle Guides de formation Oracle 12c Administration Razvan Bizoï Équivalent à 4 8 jours de formation en salle! 30 heures de travaux pratiques 6 heures de travaux dirigés 30 QCM corrigés Tsoft et Groupe

Plus en détail

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers Programme détaillé Objectifs de la formation Les systèmes de gestion de bases de données prennent aujourd'hui une importance considérable au regard des données qu'ils hébergent. Véritable épine dorsale

Plus en détail

TP Administration Oracle

TP Administration Oracle Ingénieurs 2000 Informatique et Réseaux TP Administration Oracle DIOP Ngoné ESSAIDI Abderrahim Février 2008 1 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 1. Déploiement d application... 4 1.1 Résumé du besoin...

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données ////////////////////// Administration bases de données / INTRODUCTION Système d informations Un système d'information (SI) est un ensemble organisé de ressources (matériels, logiciels, personnel, données

Plus en détail

REAL APPLICATION CLUSTERS

REAL APPLICATION CLUSTERS Oracle upg adm 9i Claude DA COSTA Chap 11 Scalable Real Appli Clusters Page 1/10 REAL APPLICATION CLUSTERS Cash Fusion Shared server_side initialization parameter Oracle upg adm 9i Claude DA COSTA Chap

Plus en détail

Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple

Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire l objet d une exploitation

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Cours Administration BD

Cours Administration BD Faculté des Sciences de Gabès Cours Administration BD Chapitre 2 : Architecture Oracle Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr 1 Processus serveur 1 Mémoire PGA Architecture SGBD Oracle Processus serveur 2

Plus en détail

Gestion des utilisateurs et de leurs droits

Gestion des utilisateurs et de leurs droits Gestion des utilisateurs et de leurs droits Chap. 12, page 323 à 360 Lors de la création d'un utilisateur vous devez indiquer son nom, ses attributs, son profil, la méthode d'authentification (par le SE

Plus en détail

TD_TP4. Sauvegarde et restauration : Utilisation du gestionnaire RMAN 1/9

TD_TP4. Sauvegarde et restauration : Utilisation du gestionnaire RMAN 1/9 TD_TP4 Sauvegarde et restauration : Utilisation du gestionnaire RMAN 1/9 Pré-requis 1) Dans le contexte RMAN, que représente la base de donnée cible (target)? Dans le contexte RMAN, la base de donnée cible

Plus en détail

Table des matières. Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1. Module 2 L INSTALLATION... 2-1

Table des matières. Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1. Module 2 L INSTALLATION... 2-1 Table des matières Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1 La base de données... 1-2 Le stockage des données... 1-4 L instance... 1-6 La zone «Shared Pool»... 1-7 La zone «Buffer Cache»... 1-8 L exécution

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 2 : Contrôle des accès Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les privilèges Définitions 2 Rôles Définition de création d attribution de

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées UTILISATEURS

420-PK6-SL Banques de données Avancées UTILISATEURS 420-PK6-SL Banques de données Avancées Gestion des UTILISATEURS RÈGLES DE NOMENCLATURE Un UTILISATEUR Oracle est : Une connexion à Oracle Un nom de connexion"login" Un détenteur de droits et privilèges

Plus en détail

Oracle 11g - Dataguard

Oracle 11g - Dataguard Oracle 11g - Dataguard Ecole INSTA Paris http://www.insta.fr/site/ Document et projet réalisé Candy Scordia le 29/07/2011 par Dataguard Oracle 11g R2 Kubuntu 11.04 64 bits Téléchargement de Oracle 11g

Plus en détail

Notion de base de données

Notion de base de données Notion de base de données Collection de données opérationnelles enregistrées sur un support adressable et utilisées par les systèmes et les applications Les données doivent être structurées indépendamment

Plus en détail

TP Architecture et Administration des SGBDR Un compte-rendu pourra être demandé à chaque fin de séance.

TP Architecture et Administration des SGBDR Un compte-rendu pourra être demandé à chaque fin de séance. Université de Lorraine Telecom Nancy 3ème année, Spécialités IL, SIE, IAMD TP Architecture et Administration des SGBDR Un compte-rendu pourra être demandé à chaque fin de séance. TRES IMPORTANT : La plus

Plus en détail

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL I Gestion des utilisateurs et de leurs privilèges I.1 Gestion

Plus en détail

1 Avant Propos. 2 Eléments d information pour les connexions et les déconnexions

1 Avant Propos. 2 Eléments d information pour les connexions et les déconnexions Université de Lorraine Département Informatique, Master 1 TD UE SGBD Un compte-rendu pourra être demandé à chaque fin de séance. TRES IMPORTANT : La plus extrême rigueur et le plus grand professionalisme

Plus en détail

dans laquelle des structures vont être créées pour une ou plusieurs applications.

dans laquelle des structures vont être créées pour une ou plusieurs applications. Création d'une nouvelle base de données A. Vue d'ensemble 1. Étapes de création d'une nouvelle base de données pour une application Le processus complet de création d'une nouvelle base de données pour

Plus en détail

Introduction aux SGBDR

Introduction aux SGBDR 1 Introduction aux SGBDR Pour optimiser une base Oracle, il est important d avoir une idée de la manière dont elle fonctionne. La connaissance des éléments sous-jacents à son fonctionnement permet de mieux

Plus en détail

Système de base de données

Système de base de données Système de base de données 1. INTRODUCTION Un système de base de données est un système informatique dont le but est de maintenir les informations et de les rendre disponibles à la demande. Les informations

Plus en détail

Création d'une nouvelle base de données

Création d'une nouvelle base de données 199 Chapitre 7 Création d'une nouvelle base de données 1. Vue d'ensemble Création d'une nouvelle base de données 1.1 Étapes de création d'une nouvelle base de données pour une application Le processus

Plus en détail

Chapitre IV La Structure physique de la Base de données

Chapitre IV La Structure physique de la Base de données LP Informatique(DA2I) UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 17/1/2008, Enseignant : M. Nakechbnadi mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre IV La Structure

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

Multitenant : Créer et Configurer une. Pluggable Database (PDB) avec Oracle Database 12c Release 1 (12.1)

Multitenant : Créer et Configurer une. Pluggable Database (PDB) avec Oracle Database 12c Release 1 (12.1) Multitenant : Créer et Configurer une Pluggable Database (PDB) avec Oracle Database 12c Release 1 (12.1) L'option multitenant introduite avec Oracle Database 12c permet à un seul conteneur database (CDB)

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 07/04/2014 Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES CHAPITRE 1 ARCHITECTURE RESPONSABLE DR K. BOUKHALFA

Plus en détail

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique.

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique. GBD-030 Oracle Prise en main Saint-Denis à 9h30 5 jours Objectifs : Une formation Oracle complète pour découvrir tous les concepts du système et les différentes façons de les utiliser concrètement tout

Plus en détail

Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3

Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3 Sommaire Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3 1- Créer deux TableSpaces votre_nom-tbs et Votre_nom-TempTBS :... 3 2. Créer un utilisateur qui porte votre nom :... 3 3. Attribuer à

Plus en détail

Bases de données et sites WEB

Bases de données et sites WEB Bases de données et sites WEB Cours2 : Sécurité et contrôles d accès Anne Doucet 1 Authentification Autorisation Privilèges Rôles Profils Limitations de ressources Plan Audit Contrôle d accès via les vues

Plus en détail

Compte rendu d activité Fiche n 1

Compte rendu d activité Fiche n 1 Compte rendu d activité Fiche n 1 Alexandre K. (http://ploufix.free.fr) Nature de l activité Création d une base de connaissances avec PostgreSQL Contexte : Le responsable technique souhaite la mise en

Plus en détail

Master Exploration Informatique des données DataWareHouse

Master Exploration Informatique des données DataWareHouse Master Exploration Informatique des données DataWareHouse Binôme Ahmed BENSI Enseignant tahar ARIB SOMMAIRE I. Conception...1 1. Contexte des contrats...1 2. Contexte des factures...1 II. Modèle physique...2

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

Organisation et administration d une base de données

Organisation et administration d une base de données Organisation et administration d une base de données Diapositive de résumé Objectif du cours Introduction et utilisation d une base de données Comparatif des SGBD Structure Physique et Logique d une BD

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

Oracle : Administration

Oracle : Administration Oracle : Administration 2crit & présenté par Abdoul Aziz Ciss Dept GIT EPT Email: aaciss@ept.sn Contenu Introduction Installation du logiciel Oracle Database Création de bases de données Configuration

Plus en détail

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale Département Génie Informatique BD50 TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer Gestion Commerciale Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Avril 2007 Présentation de la gestion commerciale

Plus en détail

Administration des bases de données

Administration des bases de données Administration des bases de données Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ Administration des bases de données III Protection des données : contrôles d accès OBJECTIFS 3.1. NOTIONS 3.1.1.

Plus en détail

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing Présentation d Oracle 10g Chapitre VII Présentation d ORACLE 10g 7.1 Nouvelles fonctionnalités 7.2 Architecture d Oracle 10g 7.3 Outils annexes 7.4 Conclusions 7.1 Nouvelles fonctionnalités Gestion des

Plus en détail

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle 1) Introduction 2) Événements déclenchant 3) Mécanisme général 4) Privilèges systèmes 5) Syntaxe 6) Nom du déclencheur 7) Option BEFORE ou AFTER 8) Déclencheur LMD 9) Déclencheur LDD 10) Déclencheur d'instance

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 13 : Organisation d une base de données, ou comment soulever (un peu) le voile Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les clusters de table

Plus en détail

Jérôme FESSY. IUT de Paris 5. Base de Données. Cours Introductif. Base de Données

Jérôme FESSY. IUT de Paris 5. Base de Données. Cours Introductif. Base de Données Base de Données Cours Introductif Base de Données Quelques chiffres Évolution annuelle moyenne 2004/2000 15% +20% 12% 5% 0.5% 2000 2004 L3G IA SG mono poste : Part de marché 5% 5% 10% Paradox 65% SG 15%

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

1 introduction : SQL server

1 introduction : SQL server Lycée lissan eddine ibn_elkhatib laayoune SGBDR 1 Pr H.LAARAJ 2015/2016 2 1 introduction : SQL server 1 3 SQL server SQL-Server est un SGBDR Client-Serveur qui utilise TRANSACT-SQL dans ses transactions.

Plus en détail

Administration des Bases de Données Oracle

Administration des Bases de Données Oracle Administration des Bases de Données Oracle Plan Introduction à l administration de données Structure d une base de données Architecture interne d Oracle Sécurité des données Utilitaires Administration

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 RESPONSABLES M. KAMEL BOUKHALFA (SII CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 1

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

Du 10 Fév. au 14 Mars 2014

Du 10 Fév. au 14 Mars 2014 Interconnexion des Sites - Design et Implémentation des Réseaux informatiques - Sécurité et Audit des systèmes - IT CATALOGUE DE FORMATION SIS 2014 1 FORMATION ORACLE 10G 11G 10 FEV 2014 DOUALA CAMEROUN

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Symphony. I. Base de données Oracle XE 11g : défaire le dimensionnement de la bdd... 40

Symphony. I. Base de données Oracle XE 11g : défaire le dimensionnement de la bdd... 40 Symphony Procédures d installation de Symphony avec la BDD Oracle en local et configuration de la BDD avec l application SQL Developer (BDD installée manuellement) 1. Avant installation... 2 2. Les manuels

Plus en détail

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES

CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES SGBD / Aide à la décision CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES Réf: KAO Durée : 15 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Ce cycle complet vous apportera les connaissances nécessaires pour

Plus en détail

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique Bases de données Jean-Yves Antoine VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr L3 S&T mention Informatique Bases de Données IUP Vannes, UBS J.Y. Antoine 1 Bases de données SGBD

Plus en détail

3. La SGA ou System global Area

3. La SGA ou System global Area 1/11 L'instance Oracle Oracle est une base de données composée de 3 parties différentes : L'instance Les fichiers de données Les fichiers de données facultatifs (fichier d'initialisation, fichier de mots

Plus en détail

Supervision et infrastructure - Accès aux bases de données. Document FAQ. Page: 1 / 13 Dernière mise à jour: 17/03/15 20:19

Supervision et infrastructure - Accès aux bases de données. Document FAQ. Page: 1 / 13 Dernière mise à jour: 17/03/15 20:19 Document FAQ Supervision et infrastructure - Accès aux EXP Page: 1 / 13 Table des matières Introduction... 3 DB2... 4 I.Ports... 4... 4 HANA... 5 I.Ports... 5... 5 SAP MaxDB... 6 I.Ports... 6... 6 MS SQL...

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION Distribution de données avec Oracle G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 1 Plan 12. Distribution de données 12.1 Génération des architectures C/S et Oracle

Plus en détail

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Il est possible, pour des objets, de visualiser ou modifier le contenu. La présentation des objets dans le navigateur peut être paramétrée ; vous trouverez

Plus en détail

Les utilisateurs correspondent aux comptes (login et mot de passe) permettant de demander une connexion au SGBD (une personne ou une application).

Les utilisateurs correspondent aux comptes (login et mot de passe) permettant de demander une connexion au SGBD (une personne ou une application). SQL Ch 10 DCL Utilisateurs, privilèges, rôles I. INTRODUCTION... 1 II. LES UTILISATEURS ( «USERS»)... 1 A. CREER UN UTILISATEUR : USER... 1 B. MODIFIER UN UTILISATEUR : ALTER USER... 2 C. SUPPRIMER UN

Plus en détail

CHAPITRE 4 POLITIQUES DE CONTRÔLES DES ACCÈS SOUS ORACLE ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES 10/05/2015 RESPONSABLE DR K.

CHAPITRE 4 POLITIQUES DE CONTRÔLES DES ACCÈS SOUS ORACLE ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES 10/05/2015 RESPONSABLE DR K. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique CHAPITRE 4 ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES RESPONSABLE DR K. BOUKHALFA POLITIQUES DE CONTRÔLES

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

Le langage SQL : Le Langage de Contrôle des Données (LCD)

Le langage SQL : Le Langage de Contrôle des Données (LCD) T-GSI STAGE RENOVATION - SQL.Chapitre 5 - Le langage SQL : Le Langage de Contrôle des Données (LCD) Sources du document : Livre bible Oracle 9i, J. Gabillaud, Editions Eni ; Support Oracle ; Documentation

Plus en détail

Stratégie de back up LU Pascal ITI02M Semestre5 Version 1

Stratégie de back up LU Pascal ITI02M Semestre5 Version 1 Stratégie de back up LU Pascal ITI02M Semestre5 Version 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.Les différents types de pannes 3 a. Panne d'un processus utilisateur... 3 b. Panne d'une instance... 3 c. Panne

Plus en détail

Configurer la supervision pour une base MS SQL Server Viadéis Services

Configurer la supervision pour une base MS SQL Server Viadéis Services Configurer la supervision pour une base MS SQL Server Référence : 11588 Version N : 2.2 : Créé par : Téléphone : 0811 656 002 Sommaire 1. Création utilisateur MS SQL Server... 3 2. Configuration de l accès

Plus en détail

Nœud Suisse du Projet International GBIF (Global Biodiversity Information Facility)

Nœud Suisse du Projet International GBIF (Global Biodiversity Information Facility) Nœud Suisse du Projet International GBIF (Global Biodiversity Information Facility) Présentation de la solution de backup Oracle de la base de données test GBIF et déploiement de la solution en production

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/116 Bases de Données Avancées Implantation d une BD Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI Vulnérabilités logicielles Injection SQL Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI 1 Plan SQL Injection SQL Injections SQL standards Injections SQL de requêtes

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 SQL pour Oracle 10g Razvan Bizoï Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 Table des matières PRÉAMBULE... MODULE 1 : PRÉSENTATION DE L ENVIRONNEMENT... 1-1 Qu'est-ce

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL 1. Description SQL est un acronyme pour Structured Query Language qui a été conçu par IBM, et a succédé au langage SEQUEL. C est maintenant le langage le plus utilisé dans les

Plus en détail

SECURIDAY 2010. Dans le cadre de SECURINETS. Et sous le thème de Computer Forensics Investigation. Analyse des bases de données

SECURIDAY 2010. Dans le cadre de SECURINETS. Et sous le thème de Computer Forensics Investigation. Analyse des bases de données Dans le cadre de SECURIDAY 2010 Et sous le thème de Computer Forensics Investigation SECURINETS Vous Présente l atelier : Analyse des bases de données Chef Atelier : Dhikra DABBOUSSI (Réseau Télécom 5)

Plus en détail

Resume. Sommaire. Introduction

Resume. Sommaire. Introduction Resume L objectif de cet article est de vous montrer une méthode de mise à jour d une base de données Oracle 9i par exemple vers une base donnée Oracle 10G. Il est présenté l ensemble des méthodes permettant

Plus en détail

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron Le langage SQL (première partie) 1 Plan Le S.G.B.D. postgres Le langage SQL Langage de manipulation de données Langage de requêtes 2 Quelques mots sur Postgres (1/2) Travaux de Stonebraker (Univ. Berkeley)

Plus en détail

Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g. Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques

Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g. Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g Description Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques industriels les plus avancés. Cette formation permettra

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

2.1/ Les privilèges sous oracle

2.1/ Les privilèges sous oracle LP Informatique(DA2I), UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 13/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 2 : Transaction,

Plus en détail

Oracle Maximum Availability Architecture

Oracle Maximum Availability Architecture Oracle Maximum Availability Architecture Disponibilité des systèmes d informations Technologies et recommandations 1 Qu est-ce que Oracle Maximum Availability Architecture (MAA)? 1. Objectif : Disponibilité

Plus en détail

Oracle 11g Administration I Installation et configuration

Oracle 11g Administration I Installation et configuration Oracle 11g Administration I Installation et configuration Auteur Razvan BIZOI GUIDE DE FORMATION La marque TSOFT est une marque déposée. La collection des guides de formation TSOFT est éditée par la société

Plus en détail

Cours Administration BD

Cours Administration BD Faculté des Sciences de Gabès Cours Administration BD Chapitre 3 : Administrer la sécurité utilisateur Gestion des utilisateurs et de leurs droits (Partie 2) Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr 1 Privilèges

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail