Les techniques de désherbage alternatifs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les techniques de désherbage alternatifs"

Transcription

1 asbl ADALIA Bastien Domken rue Jacob Makoy, Liège Tél : 0475/ Les techniques de désherbage alternatifs L asbl s informe en permanence sur les nouveautés en matière de désherbage alternatif. Les expériences pratiques nous viennent des pays avoisinants mais quelques communes Belges commencent à investir dans ces techniques afin de réduire, voire supprimer leurs consommation en herbicides chimiques Ces techniques sont «propres» et d efficacité moyenne à bonne. Le désherbage à flamme directe Principe : sorte de «chalumeau» alimenté au propane, permettant de traiter des surfaces allant de quelques cm à plus d un mètre de largeur. Application : tout type de surface, sauf si présence d hydrocarbure (exemple des parkings, car il y a un risque d incendie). Consommation : entre 1 et 3 kg de gaz par heure. Nombre d application en moyenne sur l année : 3 à 5 passages par an Coût de revient à l utilisation : 0,23 /m²/an sur pavés, 0,21 /m²/an Prix à l achat : varie selon le modèle : 390 à Fournisseurs* : Cecotec, Kempeneer, Pivabo, Rajo, Van Dyck. Le désherbage Infrarouge Principe : La chaleur est apportée par radiation. Application : tout type de surface, sauf si présence d hydrocarbure (parking, car il y a un risque d incendie). Nombre d application en moyenne sur l année : 6 à 8 passages par an (en fonction du revêtement) Prix à l achat : varie selon le modèle : 950 à Fournisseurs* : Kempeneer, Rajo.

2 Le désherbage à air chaud Principe : «souffleur» d air chaud alimenté au propane. Application : tout type de surface Nombre d application en moyenne sur l année : < à 5 passages par an (manque d informations) Caractéristiques : Machine propulsée par des roues arrière ou montées sur tracteur. Vitesse : 3 à 6 km/h Largeur de travail : 65 à 140 cm Capacité : 800 à 1200 m²/h Avantages : Pas de risque d incendie ; vitesse de travail plus élevée qu en à flamme directe (3 à 4 fois plus rapide) Consommation de gaz moins importante qu en à flamme directe Prix à l achat : varie selon le modèle : à Fournisseur* : Kempeneer Le désherbage à vapeur L eau est chauffée (120 à 160 C) et mise en vapeur. L utilisation de vapeur d eau sous pression, provoque une coagulation des protéines et l éclatement des cellules végétales. Le système Weed Cleaner, (construit au Canada) a été expérimenté par la FEREDEC Bretagne. Cette méthode demande 3 à 4 passages par an sur une surface imperméable et 4 à 6 passages sur une surface perméable. Coût de la machine (système vapeur Weed Cleaner constructeur Görgens Consulting & Trading GmbH) : à (HTVA) Coût de revient : 125 /km/an sur caniveaux, 0,15 /m²/an sur pavés et 0,25 /m²/an sur surfaces perméables. Le désherbage à l eau chaude Cette méthode a la même action sur les plantes que le système à la vapeur d eau. L eau est chauffée pour sortir à une température de 90 à 98 C. Une machine de marque Hollandaise est distribuée en Belgique par la société Wave* (la licence appartient à Krinkels). L avantage de cet appareil est sa faible consommation d eau grâce à un système de capteurs et une pompe qui permet de puiser directement l eau de surface. Selon le constructeur, 3 passages par an suffiront à avoir un résultat satisfaisant (à vérifier). Utilisable par tous les temps et jusqu à 0 C. Permet également de désherber des endroits peu accessibles grâce à un système de lance. Possède également une action sur les mousses.

3 WAVE* AQUACIDE Une machine de construction canadienne est distribué sur le marché français par la société Sera à 6 passages par an sont nécessaires. Coût de la machine (Système Aquacide constructeur ECO Systems INC) : de à (HTVA) Le désherbage avec la mousse. Jet d eau chaude additionnée d un additif (noix de coco + amidon de maïs). Le mélange produit de la mousse entièrement biodégradable. Permet une destruction des graines à 0,5 cm de profondeur. Le mélange permet de conserver une température de 70 C pendant 10 minutes, ce qui augmente l efficacité du traitement. Ce système ne requière que 3 passages par an. Une machine de ce type est disponible en Belgique via une la société Allemande ELMO* GmbH. Sa location est également possible. En France, cette technique est commercialisée sous le nom de WAIPUNA*, mise au point en Nouvelle Zélande. Location de la machine (constructeur Waïpuna Systems Ltd) : 871 (HTVA)/semaine + 6,9 (HTVA)/l. Soit un prix de revient de 0,25 /m²/an.

4 Désherbage Sabot rotatif et Sarcleuse Principe du sabot : Cylindre creux (avec des «mailles) permettant de déraciner les mauvaises herbes en travaillant le sol sur les premiers centimètres. Principe de la Sarcleuse : Ensemble de griffes qui vont arracher les plantes indésirables à la surface du sol. Utilisable uniquement sur surfaces perméables planes pouvant être déstructurées (allées ou surfaces sablées ou stabilisées). Nombre d application en moyenne sur l année : 3 à 5 passages Fournisseurs : Kempeneer, Rajo, Heylens Brosse Principe : brosses métalliques souples qui décapent la couche organique superficielle ce qui a pour effet de déchiqueter et/ou arracher ces plantes. Application : sur surface imperméables (filets d eau, pavés, ) Vitesse d avancement : 2-3 km/h Nombre d application en moyenne sur l année : 4 à 5 passages par an Inconvénients : Nécessaire d effectuer un balayage car ces machines ne ramasse pas les plantes arrachées. Fournisseurs* : Kempeneer, Rajo, Vandaele Balayeuse Principe : plus souple qu une brosse (les fibres sont en métal ou en plastique) elle a surtout une action préventive. Les passages réguliers, éliminent le substrat et les graines présentes dans les caniveaux. Action également en curatif. - Vitesse d avancement de 2 à 3(-5) km/h - 12 passages pour un objectif zéro mauvaises herbes, sinon 7 à 8 passages offrent une propreté suffisante.

5 Avantage : Combinent entretien des rues et désherbage des caniveaux sans herbicides Inconvénients : - Nombre de passages élevé - Utilisables uniquement sur surfaces imperméables. Fournisseurs* : Karcher, Kempeneer, Pivabo, Paillage Le paillage ou mulch est de plus en plus employé au pied des arbres, des arbustes et dans les massifs fleuris. Le plus courant et le plus économique pour une commune étant les déchets de taille. Sinon, d autres paillages existent avec un aspect esthétique, un coût et une utilisation propres à chacun : cosses de cacao, paillettes de lin, écorces, froment Plantes couvre sol Autre moyen pour couvrir le sol et qui en plus favorise l accueil d une faune utile et joue un rôle esthétique très intéressant en ville. Ces plantes sont choisies pour leur port traçant, leur capacité de colonisation sans toutefois être envahissante, leur résistance à l ombre, à la pollution et à la concurrence racinaire, leur feuillage persistant et éventuellement leur floraison. Produits phytosanitaires «biologiques» Il existe deux produits à usage professionnel et amateur : l un à base d acides gras organiques et d huile de coton (numéro d agréation : 8904/B Fournisseur : Eco-Style) et l autre à base d acide pélargonique + hydrazide maléique (numéro d agréation : 9609/B- Fournisseur : Eco- Style). Ce sont des herbicides totaux. Ces produits dissolvent les membranes cellulaires des feuilles et provoquent le desséchement de la plante. Ils sont d autant plus efficaces qu ils sont appliqués par temps chaud et sec. Ils ont une action de contact et se dégrade rapidement (en 48 heures maximum). Le produit à base d acide pélargonique a une action sur les mauvaises herbes classiques et tenaces (prêle des champs, ). Il lutte aussi efficacement les mousses et les algues.

6

7 FOURNISSEURS DE MATERIEL DE DESHERBAGE ALTERNATIF Nom Techniques adresse Tél - Fax site internet CECOTEC KEMPENEER VANDAELE Brosseries DOME KOTI-NABO RABAUD WAVE PIVABO brosses brosses Thermique (eau chaude) rue Romaine 2, 5310 Branchon 081/ Ninoofsteenweg 657, 1701 Dilbeek rue de Fisine 11, 5590 Ciney-Achêne ch. de Perwez 303, 5003 Saint-Marc 081/ Bedrijfsstraat 3, 3930 Hamont-Achel Bellevue Sainte Cécile France +33 (0) Matendijk 7, Tél JD WEKEROM Fax Pays-Bas Kampstraat 20, 8500 Kortrijk Tél. : Fax : RAVO (balayeuse) Hottleux 27, 4950 Waimes 080/ GSM: 0496/ MENART Rue Benoît 31, 7370 Dour Tél Fax RAJO ELMO WAIPUNA Industriepark 1, 9052 Zwijnarde Am Stadtwalde 15, Rheine Tél (mousse) Allemagne GSM: (mousse) 10 bis rue de la Charronnerie, BP Saint-Germain de Princay, 85111Chantonnay cedex - France Tél +33 (0) Fax +33 (0) ProMulch paillage JORION paillage Montauban HEYNSSENS HORPI SYSTEMS paillage (couverture) Thermique Mécanique Grote Baan 74, 9100 Nieuwkerken Waas Tél : Neerstraat 16, Fax : Sinaai Z.I. des Hauts Sarts, Tél : ème Avenue 116, Fax : Herstal VAN DYCK Mécanique Provinciebaan 79, 2235, Houtvenne Tél : Fax :

12C Le désherbage thermique

12C Le désherbage thermique E - Lutter contres les indésirables : quels outils? 12C Le désherbage thermique OBJECTIF Connaître les techniques de désherbage thermique alternatives au désherbage chimique. + Fonctionnement par choc

Plus en détail

La gestion différenciée. et la gestion des déchets

La gestion différenciée. et la gestion des déchets La gestion différenciée et la gestion des déchets Qu est-ce que la GD? Gestion différenciée = Une intensité de gestion propres à chaque espace vert + Une gestion plus écologique des EV + Une réponse au

Plus en détail

La vapeur d eau. Les techniques de désherbage alternatif : 1. Caractéristiques. 2. Avantages. 3. Inconvénients. 3. Exemples d application

La vapeur d eau. Les techniques de désherbage alternatif : 1. Caractéristiques. 2. Avantages. 3. Inconvénients. 3. Exemples d application Les techniques de désherbage alternatif : La vapeur d eau La technique à la vapeur d eau consiste à transformer l eau en vapeur à l aide d une lance reliée à une cuve d eau. La vapeur d eau chaude provoque

Plus en détail

La flamme directe. Les techniques de désherbage alternatif. 1. Caractéristiques. 2. Avantages. 3. Inconvénients. 3. Exemples d application

La flamme directe. Les techniques de désherbage alternatif. 1. Caractéristiques. 2. Avantages. 3. Inconvénients. 3. Exemples d application Les techniques de désherbage alternatif La flamme directe La technique à flamme directe consiste à appliquer une flamme directement sur la plante de manière à lui provoquer un choc thermique. La chaleur

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES ALTERNATIVES AUX HERBICIDES

LES DIFFÉRENTES ALTERNATIVES AUX HERBICIDES LES DIFFÉRENTES ALTERNATIVES AUX HERBICIDES «Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres.» «La liberté est le droit fondamental de tout être humain.» (Voltaire, philosophe des Lumières) 1 Table

Plus en détail

ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS

ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS Référent Technique : Alain Alphonse Responsable bureaux d études Réunion du 12 Juillet Comité de suivi Agenda 21 La gestion

Plus en détail

LE DESHERBAGE THERMIQUE

LE DESHERBAGE THERMIQUE Repères technico-économiques Le désherbage thermique est une spécificité des systèmes biologiques qui trouve sa place dans des systèmes légumiers. Elle représente un coût important pour l exploitation

Plus en détail

Thermique. Le désherbage. repères

Thermique. Le désherbage. repères Thermique thermique est une spécificité des systèmes biologiques qui trouve sa place dans des systèmes légumiers. Elle représente un coût important pour l exploitation qui justifie une fiche spécifique

Plus en détail

De la gestion différenciée à la gestion écologique des espaces verts et des cimetières

De la gestion différenciée à la gestion écologique des espaces verts et des cimetières De la gestion différenciée à la gestion écologique des espaces verts et des cimetières Moyens matériels pour y parvenir Retour d expérience de la Ville de Poitiers et aperçu des matériels disponibles Idéal

Plus en détail

Le désherbage. Les impacts du désherbage chimique sur l environnement. Avril 2006

Le désherbage. Les impacts du désherbage chimique sur l environnement. Avril 2006 Le désherbage Avril 2006 12 Les impacts du désherbage chimique sur l environnement Les herbicides contaminent de manière importante les nappes d eau souterraines et les eaux de surface. Ces pollutions

Plus en détail

Canal de la Somme. Gestion du zéro produit phytosanitaire

Canal de la Somme. Gestion du zéro produit phytosanitaire Principes : Arrêté du 12 septembre 2006 portant sur les dispositions particulières relatives aux zones non traitées au voisinage des points d eau Orientations du Comité de Direction Développement Durable

Plus en détail

Gestion différenciée des espaces verts :

Gestion différenciée des espaces verts : Gestion différenciée des espaces verts : Une démarche environnementale et paysagère à coût maîtrisé pour les entreprises et parcs d activités www.econetwork.eu Sommaire de la présentation 1. Gestion traditionnelle

Plus en détail

LE DESHERBAGE THERMIQUE

LE DESHERBAGE THERMIQUE Travail sérieux, bien documenté. Exposé pertinent et complet. Remarque : un inconvénient du désh. Thermique souvent évoqué : la chaleur peut provoquer la germination de graines, d'où parfois un «salissement»

Plus en détail

désherbage thermique en agriculture

désherbage thermique en agriculture Le désherbage thermique en agriculture ETRALM Forte d une expérience de plusieurs dizaines d années dans les domaines des appareils à gaz et du machinisme agricole, Etralm a pour vocation de développer

Plus en détail

Hako-Citymaster 90. Les autres services Hako: SUCCURSALES

Hako-Citymaster 90. Les autres services Hako: SUCCURSALES Hako-Citymaster 90 Fiche Technique Moteur: moteur diesel écologique 2 cylindres refroidi par eau, avec système de refroidissement fermé. Cylindrée: 686 cm 3. Puissance 9,7 kw (13,2 ch.) à 2.700 tr/min.,

Plus en détail

LE DESHERBAGE THERMIQUE

LE DESHERBAGE THERMIQUE La seule solution de désherbage mis à part la méthode mécanique ou chimique. APPAREIL A MAIN POUR LE DESHERBAGE THERMIQUE Le désherbage thermique signifie : Qu il n est plus nécessaire d utiliser des herbicides

Plus en détail

LE PLAN DE DÉSHERBAGE COMMUNAL

LE PLAN DE DÉSHERBAGE COMMUNAL 1 PLAN DE DÉSHERBAGE COMMUNAL LE PLAN DE DÉSHERBAGE COMMUNAL Le plan de désherbage communal constitue la première étape pour faire évoluer les pratiques d entretien de votre commune. Cet outil vise à protéger

Plus en détail

La gestion BRAIVES différenciée à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide

La gestion BRAIVES différenciée à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide La gestion BRAIVES différenciée : à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide formation UVCW-Cimetières sans pesticide-30 avril 2015 Cimetières sans pesticide 1. Présentation de la Commune

Plus en détail

Gestion des mauvaises herbes: méthodes préventives et curatives pour un aspect esthétique optimal de la rue

Gestion des mauvaises herbes: méthodes préventives et curatives pour un aspect esthétique optimal de la rue Gestion des mauvaises herbes: méthodes préventives et curatives pour un aspect esthétique optimal de la rue BOONEN Elia, BEELDENS Anne Centre de Recherches Routières (CRR) e.boonen@brrc.be 1. Contexte

Plus en détail

d'acidification du sol

d'acidification du sol FICHE THÈME : SOLUTIONS TECHNIQUES TECHNIQUE N 18 "CIMETIÈRES TRADITIONNELS" Sous-thème : Cimetières Auteur : Région Poitou - Charentes Le cimetière traditionnel est une zone encore problématique dans

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Désherber autrement dans le Grand Lyon

Désherber autrement dans le Grand Lyon Désherber autrement dans le Grand Lyon Mauvaises herbes? Et si l'herbe n'était ni mauvaise, ni sale? Pourquoi desherber? Quand on évoque les mauvaises herbes, pas besoin d être botaniste pour imaginer

Plus en détail

ESTIMATION : Selon le site et la complexité. Dans le cadre du CEL 2, participation envisageable du CG85

ESTIMATION : Selon le site et la complexité. Dans le cadre du CEL 2, participation envisageable du CG85 P L A N D A C T I O N C H A R T E C A M P I N G S Etat existant Les actions et projets prennent pour référence les chartes établies dans le cadre du plan vert et concernant : les clôtures, matériaux, les

Plus en détail

Réussir votre gazon JARDIN 02

Réussir votre gazon JARDIN 02 Réussir votre gazon JARDIN 02 1 Choisir un gazon a) Vérifier que le type de gazon souhaité correspond : à l'utilisation sport et jeux gazon anglais gazon rustique (usage intensif) résistance esthétique

Plus en détail

Economies de temps et d argent grâce à l appareil de

Economies de temps et d argent grâce à l appareil de Economies de temps et d argent grâce à l appareil de chauffage par induction simatherm Avec une production dépassant les 50 000 appareils, la société simatec ag située à Wangen an der Aare, en Suisse,

Plus en détail

Le camion-brosse. Les techniques de désherbage alternatif : 1. Caractéristiques. 2. Avantages. 3. Inconvénients. 4. Exemples d application

Le camion-brosse. Les techniques de désherbage alternatif : 1. Caractéristiques. 2. Avantages. 3. Inconvénients. 4. Exemples d application Les techniques de désherbage alternatif : Le camion-brosse Deux types de brosses peuvent être adaptées sur un camion-brosse : les brosses-balais ou les brosses de désherbage. Les premières ont une action

Plus en détail

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas L entretien des terrains sportifs en gazon INTRODUCTION Les sports de gazon Gazon naturel < > Gazon synthétique L entretien est essentiel : - Esthétique -Sécurité -Qualité de jeux -Longévité LA TONTE

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

Chantepie 2013 «Zéro Phyto»

Chantepie 2013 «Zéro Phyto» Chantepie 2013 «Zéro Phyto» 1 Une évolution maîtrisée vers le «Zéro Phyto» 2 Une règlementation de plus en plus contraignante 3 Un outil d accompagnement : Le Plan de Désherbage 4 Les alternatives mises

Plus en détail

Objectif «Zéro phyto» sur voirie

Objectif «Zéro phyto» sur voirie Objectif «Zéro phyto» sur voirie Actions préventives Fiche technique 3 Février 2012 De nombreuses collectivités ont recours aux herbicides en quantité importante pour désherber la voirie. Ces surfaces

Plus en détail

O.P.H De La Meuse 15 rue du moulin BP 30195 55005 BAR LE DUC cedex Tél. : 03.29.45.12.22 fax : 03.29.79.14.01

O.P.H De La Meuse 15 rue du moulin BP 30195 55005 BAR LE DUC cedex Tél. : 03.29.45.12.22 fax : 03.29.79.14.01 O.P.H De La Meuse 15 rue du moulin BP 30195 55005 BAR LE DUC cedex Tél. : 03.29.45.12.22 fax : 03.29.79.14.01 ENTRETIEN DES ESPACES VERTS ET ESPACES LIBRES TERRITOIRES NORD ET SUD ANNEES 2010-2011-2012

Plus en détail

Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application

Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application 1 Maîtriser la qualité de pulvérisation en bas volume pour gagner en efficacité Mathilde LHEUREUX Ingénieur conseil Chambre d Agriculture

Plus en détail

Vous gagnerez du temps. Vous économiserez de l argent. Rappel. En évitant de vous rendre en déchèterie.

Vous gagnerez du temps. Vous économiserez de l argent. Rappel. En évitant de vous rendre en déchèterie. 2 Vous gagnerez du temps En évitant de vous rendre en déchèterie. Vous économiserez de l argent Plus besoin d acheter des engrais, pesticides ou paillis Moins d eau pour arroser vos plantations et votre

Plus en détail

Industry. Panneaux Sandwich Construire le Futur

Industry. Panneaux Sandwich Construire le Futur Industry Construire le Futur Des solutions adaptées à vos besoins L évolution du marché actuel nous amène à constater un accroissement de la demande pour des constructions économes en énergie, des structures

Plus en détail

www.stones-baustoffe.de

www.stones-baustoffe.de Pour joints 1 20mm Matériau de joint, stabilisé naturellement Ecologique I Flexible I Empêchant la croissance des salissures Autoréparant I Incorporation simple I Aucun bleuissement gris basalte beige

Plus en détail

Désherbage : vers une utilisation raisonnée des intrants chimiques

Désherbage : vers une utilisation raisonnée des intrants chimiques 16 Désherbage : vers une utilisation raisonnée des intrants chimiques Lors du congrès de Nantes, la déclinaison technique du volet environnemental du développement durable n a été qu abordée succinctement.

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

La conception du logement

La conception du logement La conception du logement L habitat est le premier poste d utilisation d énergie des ménages, à égalité avec les transports. Le niveaux de consommation par usage direct (chauffage, eau chaude, électricité

Plus en détail

Spécialisé en traitements thermiques par induction. Burnhaupt

Spécialisé en traitements thermiques par induction. Burnhaupt Un savoir faire qui repose sur nos capacités à offrir une prestation complète de la conception et réalisation des outillages jusqu à la livraison de produits thermiques par induction Burnhaupt Durcir et

Plus en détail

BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT

BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT Fiche : Hygiène et sécurité BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT Liste des préconisations relatives à l exposition aux facteurs de risque bruit, vibrations, poussières* réputées sans

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Inconvénients : Dégradations mécaniques, et des performances thermiques en présence d humidité.

Inconvénients : Dégradations mécaniques, et des performances thermiques en présence d humidité. L isolation est très importante dans le bâtiment. C est elle qui permet de réduire les pertes de chaleur. Cette isolation peut se faire avec plusieurs matériaux d origine très diverses. - D origine minérale

Plus en détail

Ergonomique, polyvalent et flexible. combisystem GARDENA

Ergonomique, polyvalent et flexible. combisystem GARDENA Ergonomique, polyvalent et flexible GARDENA Toujours la bonne combinaison GARDENA Le nouveau GARDENA vous permet de choisir la combinaison manche-outil la mieux adaptée aux travaux à réaliser. Que ce soit

Plus en détail

QUELLE SOLUTION POUR ÉVITER LES DESHERBANTS CHIMIQUES S U R L E PARKING ET LES ALLÉES?

QUELLE SOLUTION POUR ÉVITER LES DESHERBANTS CHIMIQUES S U R L E PARKING ET LES ALLÉES? Sensibiliser, fédérer, agir pour un tourisme responsable. QUELLE SOLUTION POUR ÉVITER LES DESHERBANTS CHIMIQUES S U R L E PARKING ET LES ALLÉES? Les voies carrossables représentent souvent de grandes surfaces

Plus en détail

Les Classes de feux, les extincteurs, feu de friteuse

Les Classes de feux, les extincteurs, feu de friteuse CLASSE DESCRIPTION, Exemples Agent extincteur, moyen d'extinction Feux secs (matériaux solides) - eau - eau pulvérisée avec additif A Bois, Charbon, Caoutchouc, - poudre polyvalente Végétaux, papier, carton,

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : LE JARDINAGE ECOLOGIQUE Mercredi 17 octobre 2012 Salle Faro 20h30 Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy 1, av. du Général

Plus en détail

Nettoyage Public & Accessoires de voiries

Nettoyage Public & Accessoires de voiries Nettoyage Public & Accessoires de voiries Laveuse de signalisation routière Brosse de lavage à adapter sur le bras de votre épareuse pour le nettoyage des panneaux,délinéateurs, ouvrages d art et mobilier

Plus en détail

«Les alternatives aux pesticides: Comment choisir?» Jean-Nicolas Arnould Facilitateur «zéro pesticide» Pôle Wallon de Gestion Différenciée

«Les alternatives aux pesticides: Comment choisir?» Jean-Nicolas Arnould Facilitateur «zéro pesticide» Pôle Wallon de Gestion Différenciée «Les alternatives aux pesticides: Comment choisir?» Jean-Nicolas Arnould Facilitateur «zéro pesticide» Pôle Wallon de Gestion Différenciée Qui sommes nous? Le Pôle wallon de gestion différenciée est une

Plus en détail

Regarnir dans un gazon existant les zones abîmées et dénudées suite à :

Regarnir dans un gazon existant les zones abîmées et dénudées suite à : But du sursemis? Regarnir dans un gazon existant les zones abîmées et dénudées suite à : - un semis dont la levée n est pas homogène, - un désherbage sélectif, - un traitement anti-mousse, - à des dégâts

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

luawauuojjaua.] dp padsaj ;a aiiuoucoa JijuejeB jnod ai6jaua,p nad juawwosiioj tnb ja 'aijiei jna] ;tos anb ajjanb sajiaipa]]od sap suiosaq s^uaja^ip

luawauuojjaua.] dp padsaj ;a aiiuoucoa JijuejeB jnod ai6jaua,p nad juawwosiioj tnb ja 'aijiei jna] ;tos anb ajjanb sajiaipa]]od sap suiosaq s^uaja^ip luawauuojjaua.] dp padsaj ;a aiiuoucoa JijuejeB jnod ai6jaua,p nad juawwosiioj tnb ja 'aijiei jna] ;tos anb ajjanb sajiaipa]]od sap suiosaq s^uaja^ip xne saidepe 'sadedt^a anbiouaq; abeqjaqsap ap saïua^sas

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable Projet de Fin d Etudes réalisé au Ctifl Par Emilie AUGER Tuteur

Plus en détail

BROSSE DE DESHERBAGE

BROSSE DE DESHERBAGE BROSSE DE DESHERBAGE Montage sur plaque de base à l avant d une balayeuse aspiratrice (Réception DRIEE en genre VASP/VOIRIE) Pour éliminer les mauvaises herbes, algues et mousses sur la voirie et les espaces

Plus en détail

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE!

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! Collecter et traiter les déchets coûte de plus en plus cher à la collectivité. Les activités nécessaires à leur élimination ont un impact sur notre environnement

Plus en détail

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Mauvaises herbes Introduction gramoxone entre les rangs sarclages manuels : 500$ à 1,000$ par

Plus en détail

SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE

SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE CRIBLES SÉRIE SM CRIBLES À TROMMELS POUR UN CRIBLAGE OPTIMAL CRIBLES À TROMMELS Le trommel

Plus en détail

Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière!

Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière! Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière! Plan!de!désherbage! Inventaire!des!EV!où!un!désherbage!est!pratiqué!:! Type!de!revêtement,! Présence!d un!point!d eau!,!avaloir,!filet!d eau,! Superficie,!

Plus en détail

Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays

Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays Photo 1 : Modèle du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché : Capteurs, réservoir et douche. Elaboré par la Sociedade

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du exemple génie-civil Contenu : Assainissements routiers Rédaction : Pierre Barras / Étudiant ETC 3 ème année / 3971 Chermignon Date : Janvier 2013 Introduction

Plus en détail

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc.

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. La régie du canola Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. Mai 2015 Introduction Caractéristique de la plante Stade de croissances

Plus en détail

Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon»

Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon» Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon» Mémento de plantation Crédit photos et dessins : Dominique Mansion, Jean-Louis Corsin, Arbre et Paysage 32

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Bien choisir sa chaudière La chaudière est le moteur de votre chauffage central. Chaudière au gaz, au fioul, à bois, ou au GPL, il y en a pour tous les goûts et toutes les

Plus en détail

Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries)

Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries) Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries) Introduction : Bien qu'elle porte le même nom, la carie (Tilletia Caries) n'a rien à voir avec la carie dentaire qui est connu par le grand publique. La

Plus en détail

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr AGRI-STRUCTURES Fabrication et commercialisation de matériel agricole FABRICATION FRANÇAISE SEMOIR SEMFLEX EVO SEMOIR SEMFLEX EVO Pour technique simplifiée ou traditionnelle Aptitudes à travailler en conditions

Plus en détail

Cofra HDPE. membranes d étanchéité. Cofra. Building worldwide on our strength

Cofra HDPE. membranes d étanchéité. Cofra. Building worldwide on our strength C Building worldwide on our strength BV est spécialiste de la fabrication et de l application des membranes en plastique. Sur les sites de décharge de déchets, et surtout pour la mise en œuvre en génie

Plus en détail

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Systèmes de toitures vertes CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Les toits verts offrent un environnement plus sain et plus agréable! Général Les toitures vertes sont des toitures dont la pente ou la plateforme

Plus en détail

ALVÉOLAIRES MOUSSES MINÉRALES LAINES VÉGÉTALES BASES ANIMALES FIBRES BOIS PMR

ALVÉOLAIRES MOUSSES MINÉRALES LAINES VÉGÉTALES BASES ANIMALES FIBRES BOIS PMR Performances thermiques Marquage Conductivité Épaisseur Thermique en mm pour C E A c e r m i AT R 5 R 8 λ Feu Environnement FDES Prix TTC pour R=8 Rapport qualité/ prix Commentaire MOUSSES ALVÉOLAIRES

Plus en détail

Ces feux sont produits par les matériaux solides ou secs et braisant, c est-à-dire d origine organique tels que :

Ces feux sont produits par les matériaux solides ou secs et braisant, c est-à-dire d origine organique tels que : 1 Les différentes classes de feux Il existe 5 classes de feux désignées par une lettre alphabétique de A à F : Les feux de classe A, Les feux de classe B, Les feux de classe C, Les feux de classe D, Les

Plus en détail

Systèmes. coupe-feu. Sika Firestop. Joints de construction et de dilatation Traversées électriques

Systèmes. coupe-feu. Sika Firestop. Joints de construction et de dilatation Traversées électriques Systèmes coupe-feu Sika Firestop Joints de construction et de dilatation Traversées électriques La lutte contre le feu La première mesure de prévention et de lutte contre l incendie est d éviter la propagation

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2. La création d une pelouse page 3. L entretien exceptionnel page 6

SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2. La création d une pelouse page 3. L entretien exceptionnel page 6 60.02 SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2 La création d une pelouse page 3 L entretien normal page 5 L entretien exceptionnel page 6 page 1/6 OUTILLAGE

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons 1 Que connaissez-vous comme type d isolation. Donnez une définition. Nous connaissons : - l isolation thermique : L'isolation thermique désigne l'ensemble des techniques mises

Plus en détail

VDI 2035 / WÜ 100 (TRD 611) / DIN EN

VDI 2035 / WÜ 100 (TRD 611) / DIN EN Heyl Réduction des coûts énergétiques grâce à la surveillance en ligne de la qualité de l eau Conformément aux normes VDI 2035 / WÜ 100 (TRD 611) / DIN EN 12952-7 Chefs de produit : Michael Bukowski, Petra

Plus en détail

BP 60012 rue de l Argelette ZI Angers-Beaucouzé 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX Tél. 02 41 350 244 Fax 02 41 350 344 E.mail : jetprint@impression-jetprint.

BP 60012 rue de l Argelette ZI Angers-Beaucouzé 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX Tél. 02 41 350 244 Fax 02 41 350 344 E.mail : jetprint@impression-jetprint. BP 60012 rue de l Argelette ZI Angers-Beaucouzé 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX Tél. 02 41 350 244 Fax 02 41 350 344 E.mail : jetprint@impression-jetprint.com Site internet : www.impression-jetprint.com Présentation

Plus en détail

TECHNIQUE DE NETTOYAGE - INSTALLATIONS SPORTIVES

TECHNIQUE DE NETTOYAGE - INSTALLATIONS SPORTIVES Machine pour l entretien des gazons synthétiques SKU 1200/1500 Professionnelle avec attache avant ou arrière Machine pour l entretien des gazons synthétiques SKU 1500 Basic Système de brosses BS 2000 Machine

Plus en détail

Physique. interaction pneu-chaussée facteurs liés à l adhérence calcul de la distance de freinage

Physique. interaction pneu-chaussée facteurs liés à l adhérence calcul de la distance de freinage Physique 45 L adhérence des pneus objectif disciplinaire : interaction pneu-chaussée facteurs liés à l adhérence calcul de la distance de freinage objectif sécurité routière : oinformer l élève sur l importance

Plus en détail

De l'importance de l'entretien (1) pour assurer la maintenance (2) de vos terrains en gazon synthétique

De l'importance de l'entretien (1) pour assurer la maintenance (2) de vos terrains en gazon synthétique De l'importance de l'entretien (1) pour assurer la maintenance (2) de vos terrains en gazon synthétique Fascicule visant à sensibiliser les maîtres d ouvrage disposant d installations en gazon synthétique

Plus en détail

Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI

Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI Avant que notre ville ne devienne une... et pour qu elle reste une u balayage u ramassage des dépôts sauvages u Vidage des

Plus en détail

ENTRETIEN DU STADE MUNICIPAL DE LA VILLE DE CYSOING

ENTRETIEN DU STADE MUNICIPAL DE LA VILLE DE CYSOING Ville de Cysoing Hôtel de Ville 2, place de la République BP 67 59830 CYSOING Tél : 03.20.79.44.70. Fax : 03.20.79.57.59. N Cys ENTRETIEN DU STADE MUNICIPAL DE LA VILLE DE CYSOING Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

OBJECTIF ZERO PESTICIDE dans nos villes et villages de Bourgogne

OBJECTIF ZERO PESTICIDE dans nos villes et villages de Bourgogne OBJECTIF ZERO PESTICIDE dans nos villes et villages de Bourgogne Partenaires: Cette action est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Bourgogne avec le Fonds européen de développement

Plus en détail

Économise de l énergie

Économise de l énergie Arrête l infiltration d eau de pluie Économise de l énergie Améliore la résistance aux inondations Crème de protection pour façades Crème de protection pour façades Stormdry Lorsque la façade est humide,

Plus en détail

LE COMPOSTAGE. Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique

LE COMPOSTAGE. Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique LE COMPOSTAGE Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique POURQUOI COMPOSTER? Je réduis ma poubelle 40 à 70 kg de déchets en moins par habitant chaque année. Ma poubelle est 30% plus petite.

Plus en détail

GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013

GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 2 015 / 0 5 / FR TOITS VERTS 101 A. CRITÈRES DE RÉUSSITE D UN TOIT VERT B. SOLUTIONS TECHNIQUES C. AVANTAGES DES TOITS VERTS D. CRÉDITS LEED

Plus en détail

protection du bois - Alternatives à l'utilisation

protection du bois - Alternatives à l'utilisation Développement de méthodes non biocides de protection du bois - Alternatives à l'utilisation des biocides classiques? Philippe GERARDIN, LERMAB, Faculté des Sciences et Technique, Vandoeuvre Site internet:

Plus en détail

Découvrez comment chauffer vos bâtiments sans investir et sans tracas.

Découvrez comment chauffer vos bâtiments sans investir et sans tracas. Découvrez comment chauffer vos bâtiments sans investir et sans tracas Soyez parmi les premiers à en bénéficier! Nous plaçons à nos frais et à l extérieur de vos bâtiments un container comprenant : cogénérateur(s)

Plus en détail

1 000 ** 4 000 4 000 30 000,00

1 000 ** 4 000 4 000 30 000,00 PVE 2014 Investissements matériels éligibles Zonage Enjeux Tout département Enjeux "ressource en eau" En démarche PAT Roucarié* Enjeux phytosanitaires fertilisation et érosion Hors PAT et en ZEP Taux d'aide

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Le chauffage individuel au bois bûche. Le bois : une ressource locale et renouvelable. c0 2

FICHE PRATIQUE. Le chauffage individuel au bois bûche. Le bois : une ressource locale et renouvelable. c0 2 FICHE PRATIQUE Le chauffage individuel au bois bûche Le bois : une ressource locale et renouvelable L utilisation de l énergie bois représente environ 7% de la consommation d énergie finale bretonne, hors

Plus en détail

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Pierre MORTREUX Chambre d Agriculture du Nord Pas de Calais PROSENSOLS.EU Chantiers d arrachage de Objectifs? Contexte Sol de limon argileux sur craie

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 16 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 31 Site Internet : www.ciep.fr Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

Application d herbicide. en bandes dans la pomme de terre

Application d herbicide. en bandes dans la pomme de terre Application d herbicide en bandes dans la pomme de terre Introduction Dans un contexte de lutte intégrée qui vise la rationalisation et la réduction de l utilisation des pesticides, l application d herbicide

Plus en détail

pour les parcs et jardins

pour les parcs et jardins Objectif pour les parcs et jardins La Ville d Angers compte 550 hectares d espaces verts urbains et 43 parcs majeurs. Pour parvenir à l objectif «zéro pesticide», les jardiniers utilisent des méthodes

Plus en détail

DONNÉES À TRANSMETTRE POUR

DONNÉES À TRANSMETTRE POUR Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles de Lorraine Domaine de Pixérécourt 54220 MALZEVILLE tél 03.83.33.86.70 - fax 03.83.21.07.62 DONNÉES À TRANSMETTRE POUR L OBTENTION D UN DEVIS

Plus en détail

BROSSE DESHERBANTE POUR TRACTEURS DESCRIPTION TECHNIQUE. Importation Belgique:

BROSSE DESHERBANTE POUR TRACTEURS DESCRIPTION TECHNIQUE. Importation Belgique: BROSSE DESHERBANTE POUR TRACTEURS DESCRIPTION TECHNIQUE Importation Belgique: 1. SOCIETE KERSTEN: La société Kersten a été fondée en 1918 à Rees en Allemagne. Tout démarra par le commerce et l entretien

Plus en détail

Association Rivière Rhône-Alpes 16 déc. 2010. Entretien des voies ferrées et produits phytosanitaires Bassin versant Brévenne-Turdine

Association Rivière Rhône-Alpes 16 déc. 2010. Entretien des voies ferrées et produits phytosanitaires Bassin versant Brévenne-Turdine Association Rivière Rhône-Alpes 16 déc. 2010 Entretien des voies ferrées et produits phytosanitaires Bassin versant Brévenne-Turdine Le bassin versant Brévenne-Turdine Le bassin versant Brévenne-Turdine

Plus en détail

www.dats24.be gaz naturel véhicules CNG, le gaz naturel véhicule L avenir «écomobile» malin commence aujourd hui Un carburant charnière

www.dats24.be gaz naturel véhicules CNG, le gaz naturel véhicule L avenir «écomobile» malin commence aujourd hui Un carburant charnière CNG, le gaz naturel véhicule CNG (Compressed Natural Gas) se traduit littéralement par «gaz naturel compressé». Il s agit tout simplement du gaz naturel que nous utilisons au quotidien, mais sous pression.

Plus en détail

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu Isolation en sol FOAMGLAS FLOOR BOARD FOAMGLAS FLOOR BOARD est utilisé pour les sols (sur sable stabilisé, sous chape

Plus en détail

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures TZ-fert_franz.QXD 20.09.2006 13:52 Uhr Seite 1 Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures Préparation: Ajouter la quantité d eau requise (voir indications

Plus en détail

Hightech by Gerster.

Hightech by Gerster. Hightech by Gerster. Hightech by Gerster: Le spécialiste. Les produits fabriqués en acier, fonte, aluminium ou métaux non ferreux, se comptent par milliers. Les exigences en matière de sécurité, de fiabilité,

Plus en détail