du pick-up Au pays p.3 décembre 2013 Motoneige 09 La clientèle rajeunit Dossier 13 Intégrer les néo-gaspésiens Faune 07 Le saumon en péril?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "du pick-up Au pays p.3 décembre 2013 Motoneige 09 La clientèle rajeunit Dossier 13 Intégrer les néo-gaspésiens Faune 07 Le saumon en péril?"

Transcription

1 Au pays décembre 2013 Motoneige 09 La clientèle rajeunit Photo principale : Magali Deslauriers Photo motoneige : Mathieu Dupuis, ATRG. du pick-up p.3 Dossier 13 Intégrer les néo-gaspésiens Faune 07 Le saumon en péril? EXEMPLAIRES VOL.14 N 11 PP Bulletin De nouvelles quotidien Blogueurs issus De la communauté

2 02 rédacteur(trice) en chef journal GrAFFIcI, GrAFFIcI.cA et GrAFFIcI entreprendre Offre d emploi Nous sommes une coopérative régionale à la recherche d'un(e) rédacteur(ice) en chef pour nos différentes plateformes d'information. Nous recherchons une personne passionnée, avec une bonne expérience en journalisme, et qui veut faire partie d'une aventure et d'une équipe stimulantes. sommaire Sous l autorité de la direction générale, le ou la rédacteur(trice) en chef est responsable de la planification, de la mise en œuvre et du contrôle du contenu du journal, de la plateforme web et de GRAFFICI Entreprendre. PrinciPales responsabilités Encadre et supervise les collaborateurs(trices) Planifie et met en œuvre la production et la diffusion Participe à la révision finale ; Rédige certains textes ; Assiste à des conférences de presse et événements Fait l affectation quotidienne pour la couverture de l actualité sur le web; Relaie les manchettes sur les réseaux sociaux Supervise le travail de l assistante à la rédaction Est responsable du comité de rédaction conditions spécifiques Emploi permanent, 40 h / semaine Horaire fixe Déplacements fréquents Excluant la période de vacances, présence requise à l année Rémunération : $ / année Jeunes en affaires Partir de rien! qualifications Détenir un diplôme universitaire en communication ou une discipline connexe Posséder de l'expérience en journalisme et en supervision Avoir une bonne connaissance du territoire gaspésien et de ses enjeux Excellente maîtrise du français et des outils informatiques Grande aptitude pour le travail d équipe Faites parvenir votre dossier de candidature au plus tard le 22 novembre à midi, à Benoit trépanier, , poste 13. VOL. 1 N O 1 automne 2013 Informer Saluer Inspirer entreprise-école Des jeunes dynamiques Îles-de-la-madeleine Deux femmes visionnaires Les décorations de Noël sont de retour chez Kega BMR de Gaspé. Venez chercher vos plus beaux accessoires des fêtes parmi notre vaste sélection! Et qui sait? Si vos enfants sont chanceux, ils pourront peut-être même attraper un lutin! 151, boulevard de Gaspé, Gaspé

3 À LA UNE GENEvièvE GéLiNAs camions : roi des routes 03 environnement 05 Les autres cimenteries au Québec Faune 07 Le saumon en péril? économie 09 La motoneige devient plus sportive éditorial 10 Le portrait municipal change libre arbitre 11 Repenser la CRÉGÎM Dossier 13 Accueil : les Gaspésiens à la hauteur MathilDeries 17 Tire Sainte-Catherine J ai essayé Faire boucherie Jeux / caricature 20 Plus de pick-up en Gaspésie critique littéraire 25 Oeuvre incomplète de Nicole Filion sports 27 Étienne Richard vise les JO 2018 Karyne Boudreau, nouvelle rédactrice en chef de graffici, graffici.ca et graffici entreprendre Suivez-nouS aussi Sur Photo : Geneviève Gélinas GASPé Alors même que les Gaspésiens remettent en question leur dépendance au pétrole, ils sont de plus en plus nombreux à conduire des camionnettes ou des véhicules utilitaires sport (VUS). Nécessité ou caprice? Les Gaspésiens ont toujours utilisé des camions légers, qu ils soient débroussailleurs, pêcheurs ou chasseurs. Mais pendant que la population stagnait ces sept dernières années, le nombre de véhicules de ce type grimpait de 25 %. La consommation d essence a suivi le même chemin dans la région : de litres par habitant en 1997, elle est passée à litres en 2010, soit une hausse de 10,6 %, indiquent des chiffres de la Régie de l énergie. Deux véhicules sont stationnés dans la cour de Michel Desjardins et Jacqueline Côté, qui habitent un quartier résidentiel du centreville de Gaspé : une camionnette Ford F-150 et une Mazda Tribute (un VUS). La camionnette est arrivée dans la vie de M. Desjardins en 2000, en même temps qu une caravane, explique-t-il. «On s était dit : à la retraite, on s achète une fifth-wheel et on voyage. Avec la roulotte, la première question que tu te poses, c est : qu est-ce que je prends pour tirer ça?» Quant à Mme Côté, elle a remplacé sa berline par un VUS il y a deux ans. «Notre rue monte comme de plus en plus de gaspésiens, Jacqueline côté et Michel Desjardins ont un vus et une camionnette dans leur cour. en courbes. C était surtout pour me rassurer en hiver», analyse-t-elle. Il y avait camions légers en Gaspésie en Leur nombre avait atteint en 2012, soit 43 % des véhicules de promenade, selon la Société de l assurance automobile du Québec. La Gaspésie compte maintenant presque un camion léger pour trois habitants, la plus haute proportion après la Côte-Nord et l Abitibi-Témiscamingue. Conseiller depuis 19 ans chez Honda Gaspé, Marc Samuel est aux premières loges pour observer le phénomène. «Les gens pensent qu ils ont besoin d une traction intégrale pour la sécurité. [...] Des fois, ils nous parlent de leur entrée de cour en côte. La personne est restée prise une fois, et ça lui prend un 4x4.» Pourtant, les routes ne se dégradent pas, admet M. Samuel. «Au contraire, c était pire avant. Mais il n y avait pas autant de VUS sur le marché.» Chez Boulay Dodge Chrysler à Gaspé, les ventes de camionnettes (Dodge Ram) ont augmenté de 15 à 20 % dans les cinq ou sept Production de gaz à effet de serre en cinq ans Auto hybride Compacte kg kg Camionnette kg VUS kg Source : caa-québec dernières années, estime le concessionnaire André Boulay. «Les gens ont une tendance camping, plein air, dit-il. Les roulottes ont grossi et, en même temps, les voitures sont plus petites, avec moins de capacité de tire.» Un concessionnaire qui préfère garder l anonymat remarque aussi une tendance au «voisin gonflable», comme il l appelle, soit un désir d acquérir un véhicule aussi gros que celui du voisin. Le Conseil régional de l environnement (CRÉGÎM) a mis le doigt sur nos travers dans son Plan d action pour la réduction de notre dépendance au pétrole. «De par les mœurs, une grande part de l utilisation de VUS, camionnettes, camions légers et grosses voitures dans la région ne l est pas par nécessité», souligne ce plan publié récemment. Les constructeurs automobiles font un marketing énergique pour promouvoir leurs véhicules, remarque Yanick Desbiens, du CRÉGÎM. «Il faut de la sensibilisation pour contrebalancer ce marketing, faire appel aux gens pour qu ils reconnaissent s ils en ont besoin ou pas. Il y a des arguments économiques et écologiques [en faveur de véhicules moins énergivores]. Ce sera ensuite aux gens de prendre leur décision.»

4 04 Les CLD de la Gaspésie ENSEMBLE, POUR VOTRE RÉUSSITE L entrepreneuriat gaspésien c est notre affaire. Services financiers Soutien à vos projets Accompagnement Relève d entreprises Mentorat SERVICES GRATUITS CLD de la Côte de Gaspé Gaspé, CLD de La Haute-Gaspésie Sainte-Anne-des-Monts, CLD d'avignon Saint-Omer, CLD de la MRC de Bonaventure New Carlisle, CLD du Rocher-Percé Chandler,

5 ENviroNNEmENt Voir autre texte dans la section info + de Graffici.ca GiLLEs GAGNé 05 cimenteries sous des loupes variables carleton-sur-mer Les quatre cimenteries exploitées au Québec font l objet d une surveillance citoyenne variable. GRAFFIcI constate qu aucun groupe écologiste indépendant ne scrute régulièrement les activités des cimenteries de Joliette (Lanaudière), Saint-basile (capitale-nationale), Saint-constant (Montérégie) ou Grenville-sur-la-Rouge (Laurentides). A ucun organisme de ces régions ne pose de questions comme le fait Environnement vert-plus dans la Baie-des-Chaleurs au sujet du projet de cimenterie de Port-Daniel-Gascons. Toutefois, quand ça dérape, des gens réagissent. Ainsi, un recours collectif a été intenté le 8 juin 2011 par un groupe de Grenville-sur-la-Rouge pour réclamer 25 millions de dollars en dommages compensatoires et punitifs, et pour nuisance venant du bruit des camions, de la poussière de la carrière et de la pollution générée par la cheminée de la cimenterie Colacem, la plus petite du Québec avec une capacité d environ tonnes. Elle est exploitée depuis 2007 par une firme italienne. La municipalité de Grenville-sur-la- Rouge a mis sur pied un comité pour dialoguer avec la firme en avril 2010, ce qui n a pas empêché l action en justice, dont l issue est inconnue. Ailleurs, des groupes surveillent les activités de deux des trois autres cimenteries québécoises. L un se nomme COSE, pour Comité de suivi environnemental de Lanaudière. Le second, semblable, évolue à Saint-Constant. Toutefois, ces groupes sont totalement ou partiellement financés par les cimenteries. Le COSE suit la cimenterie Holcim de Joliette. Fondé il y a 18 ans quand il a été question d y brûler des BPC, le COSE est loin d être indépendant. «On arrime des tables de concertation, pour emmener un dialogue enrichissant entre la compagnie et les citoyens. On ne critique ni entreprise, ni citoyen», dit son président Marc Corriveau. Holcim, installée à Joliette depuis 1965, est «un gros contributeur du COSE», comme d autres industries. «Holcim a investi énormément» lors des dernières années pour réduire poussière et bruit, dit M. Corriveau. Les activités du COSE achèvent. Non subventionné par l État, il a reçu une lettre de l industrie à l effet qu il n y aura pas de financement en Sa coordonnatrice Jacynthe Chevrette déclare que «c est mission accomplie». Gilles Côté, directeur du Conseil régional de l environnement de Lanaudière, ne voit pas de mouvement indépendant surveiller Holcim. «Il y a une sensibilisation au passage des pipelines, [de l exploitation] des gaz de schiste et de la ligne électrique en provenance du Lac-Saint-Jean et de la Baie-James.» Pourtant, la cimenterie de Joliette brûle du charbon comme combustible et y ajoute des «combustibles alternatifs», des copeaux surtout, mais aussi des bardeaux d asphalte, contenant des hydrocarbures, et d autres résidus de démolition. Holcim a brûlé des pneus dans le passé. Cette particularité avait resserré le suivi citoyen et celui de son organisme. «À l époque des pneus, 60 % des combustibles utilisés par la cimenterie étaient alternatifs», précise Gilles Côté. L usine récupère-t-elle des gaz rejetés dans l air? M. Côté ne croit pas, mais il ne semble pas inquiet de la teneur des émissions de Holcim. Quand GRAFFICI lui demande si l usine rejette «des métaux gazéifiés», il répond «je ne pense pas». Il ajoute que la cimenterie dégage «de la vapeur d eau», et admet, quand la question est soulevée, qu elle émet «beaucoup de CO 2», un gaz à effet de serre. Il admet que «oui, ça pollue, mais de façon à affecter la santé? Je ne crois pas». Un second comité évolue à Saint- Constant, où se trouve Ciment Lafarge. Viceprésident du Conseil régional de l environnement de la Montérégie, Richard Marois estime que Lafarge se classe «dans les bons» avec les citoyens et qu elle a réduit le bruit émanant de son usine. «Lafarge rémunère bien ses employés. Les gens se retiennent pour critiquer. C est complexe. C est ni noir, ni blanc, c est gris. On ne peut s opposer. On tente d arriver à des compromis.» À Saint-Basile où sied l usine de Ciment Québec, Marie-Ève Leclerc, du Conseil régional de l environnement, précise qu il existe dans la région de Québec une table de concertation de l environnement, mais que «personne ne surveille cette situation (la cimenterie)». Le site de la cimenterie de Port-Daniel-Gascons. production de gaz à effet de serre en 2012 et actes de non-conformité depuis 2003 lafarge canada (Saint-Constant) ciment québec (Saint-Basile) holcim canada (Joliette) colacem (Grenville-sur-la-Rouge) total ciment Mcinnis (projeté) tonnes métriques tonnes métriques tonnes métriques tonnes métriques tonnes métriques tonnes métriques Photo : Gilles Gagné.

6 06 éducation Chez Uniprix et Uniprix Sante, repondre a vos besoins, c est important! MC obtenue par la poste, à l achat d un jeu de 4 pneus d hiver Blizzak. OFFRE S APPLIQUANT AUX PNEUS ACHETÉS ENTRE LE 15 OCT. ET LE 15 DÉC S APPLIQUE AUX PNEUS ACHETÉS CHEZ UN DÉTAILLANT PARTICIPANT ENTRE LE 15 OCTOBRE 2013 ET LE 15 DÉCEMBRE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION REQUIS PAR LA POSTE OU PAR TÉLÉVERSEMENT À BRIDGESTONEREWARDS.COM. VOIR L ASSOCIÉ AUX VENTES DU MAGASIN POUR LES DÉTAILS. *CARTE PRÉPAYÉE ÉMISE PAR PEOPLES TRUST COMPANY, EN VERTU D UNE LICENCE OCTROYÉE PAR VISA INT. LA CARTE PRÉPAYÉE VOUS EST OFFERTE EN TANT QUE RÉCOMPENSE, ET VOUS NE L'AVEZ NULLEMENT OBTENUE EN GUISE D'ÉCHANGE CONTRE DES ESPÈCES, OU TOUTE AUTRE VALEUR OU CONTREPARTIE. LA CARTE EST INCESSIBLE ET NE PEUT ÊTRE ÉMISE À DES MINEURS. LA CARTE NE PEUT FAIRE L OBJET D UN ENCAISSEMENT EN ARGENT ET PEUT ÊTRE UTILISÉE DANS TOUS LES ÉTABLISSEMENTS OÙ LA CARTE VISA EST ACCEPTÉE. LA CARTE EST VALIDE JUSQU'À CONCURRENCE DE 6 MOIS. LES FONDS INUTILISÉS SONT ANNULÉS À COMPTER DE MINUIT HE LE DERNIER JOUR DU MOIS DE LA DATE D EXPIRATION, SOUS RÉSERVE DES LOIS APPLICABLES. LES RESTRICTIONS DES PAYS S'APPLIQUENT ET PEUVENT FAIRE L'OBJET DE MODIFICATION. LES MODALITÉS, CONDITIONS ET RESTRICTIONS RELATIVES À LA CARTE S'APPLIQUENT. VOIR MYPREPAIDCENTER.COM/SITE/CONQUERTHECOLD POUR LES DÉTAILS. PNEUS CLERMONT inc. 190, rue Commerciale E Chandler, Québec, Canada G0C 1K0 Tél. : Uniprix Santé Martin Gagnon et Vicky Fournier Carrefour Gaspé 39, montée Sandy Beach, Gaspé Tél. : Uniprix Martin Gagnon et Vicky Fournier Place Jacques-Cartier 167, rue de la Reine, Gaspé Tél. : Uniprix Desneiges Plourde 80, boul. Renard Est, Rivière-au-Renard Tél. : Uniprix Santé Laurent Carbonneau-Lebeau inc. 98, Route 132 Ouest, Percé Tél. : chèques cadeau disponibles Damerondeur 732-A, boul. Perron, Carleton-sur-Mer, Qc G0C 1J0 2 e boutique maintenant ouverte au 212, St-Germain Est, Rimouski

7 FAUNE AriANE AUbErt bonn 07 Le saumon, une espèce en péril? New RIchMOND À l heure où le gouvernement fédéral étudie la possibilité d ajouter le saumon atlantique à la liste des espèces en péril, les zecs et réserves fauniques de la Gaspésie ne s inquiètent pas outre mesure pour leurs activités de pêche. La directrice de la Zec de la Petite- Rivière-Cascapédia, Joëlle Gagné, estime que le changement de statut d espèce pour le saumon atlantique ne signifie pas l arrêt de la pêche. «Là où ça pourrait avoir un impact, pour nous, c est auprès de la clientèle de l extérieur qui a un souci de respect de la ressource et qui n est pas au courant qu au Québec, la gestion des rivières à saumon n est pas la même qu au Nouveau-Brunswick ou dans d autres provinces maritimes», dit-elle. Sur la rivière Petite Cascapédia, les grands saumons sont automatiquement remis à l eau, explique Mme Gagné, afin de leur permettre de gagner le lieu de leur naissance pour se reproduire, ce qui permet de protéger l espèce. Elle ajoute que chaque année, les populations de saumon sont recensées. Le nombre de permis alloués et les conditions de pêche sont ajustés en fonction d une préservation optimale du saumon. «On effectue un suivi toute l année. On connaît la température de l eau, les algues qu on trouve dans la rivière et le nombre de poissons est comptabilisé chaque été», précise-t-elle. Les exploitants de la rivière Petite Cascapédia compilent des statistiques depuis plus de 20 ans. Joëlle Gagné ne sent pas qu un danger menace la population de saumons qu elle côtoie. Au Québec, la gestion des populations de saumon atlantique est effectuée rivière par rivière. «C est logique, puisque le saumon revient toujours au lieu de sa naissance, alors il n ira pas dans les autres rivières», souligne le directeur de la Fédération des gestionnaires de rivières à saumon du Québec (FGRSQ), Florent Garnerot. La protection de cette espèce ne doit donc pas forcément être centralisée, fait valoir l organisme au gouvernement fédéral. M. Garnerot reproche au gouvernement l image négative qui pourrait être associée à la pêche au saumon si cette espèce est protégée. «La pêche du saumon atlantique engendre des retombées importantes au Québec. Il faudrait vraiment qu on puisse savoir si elle va demeurer une option pour les pêcheurs qui, ne connaissant pas le mode de gestion particulier de la province, pourraient choisir de ne plus pêcher le saumon pour le protéger», indique M. Garnerot, qui recommande de quantifier l impact sur la pêche sportive de la décision de changer le statut de l espèce. Toutefois, le désir de protéger le saumon semble positif en général à M. Garnerot. «La protection de la ressource, c est intéressant, parce que ça englobe tout, pas juste la pêche, dit-il. Ça encadre toutes les activités qui pourraient avoir un impact sur l espèce, même l exploitation forestière ou l activité humaine en bordure des rivières.» Il pourrait être dans l intérêt des pêcheurs et des exploitants que les facteurs pouvant nuire à l espèce en dehors de la pêche ellemême soient contrôlés, juge M. Garnerot. «Une protection de l espèce n empêchera pas de capturer des juvéniles, remarque le directeur de la réserve faunique de Port-Daniel, Yves Briand. C est les géniteurs qu on va protéger. Ici, on fait automatiquement la graciation des grands saumons de toute façon.» Il est possible de pratiquer la pêche dans le respect de l espèce, croit M. Briand, qui ne craint pas une baisse de clientèle reliée à un possible changement de statut de l espèce. InFO-sAumOn À gaspé seulement, la pêche sportive du saumon engendre des retombées d environ 5 millions de dollars annuellement. la gaspésie compte 22 rivières à saumon, dans l un des parcours les plus réputés en amérique du nord. la rivière cascapédia fait partie des 10 rivières les plus réputées du monde pour la taille des saumons qu on y trouve. la plus longue passe migratoire souterraine, comportant un tunnel de 140 mètres, se trouve sur la rivière Madeleine. Sur la rivière Petite Cascapédia, les saumons de plus de 63 cm sont remis à l'eau. Photo : courtoisie Zec de la Petite-Rivière-cascapédia

8 08

9 tourisme NELsoN sergerie 09 Motoneige : la clientèle rajeunit GASPé Même si la clientèle et la pratique du sport tendent à changer depuis les dernières années, la motoneige demeure très importante pour l économie hivernale en Gaspésie. Mais il faut que la neige soit au rendez-vous. La Gaspésie a été coupée en deux l an dernier. Les conditions de neige étaient intéressantes dans la portion nord, mais la Baie-des-Chaleurs et Rocher-Percé ont reçu peu de neige. Pour plusieurs hôteliers, la motoneige fait la différence entre rester ouvert ou fermer durant l hiver, particulièrement dans les petites localités. «Dans l ensemble, c est en progression, estime le propriétaire de l hôtel-motel Grande-Vallée des Monts, Bernard Beaudoin. Cela représente 65 % de notre clientèle. C est ce qui nous aide à passer l hiver. Si on n avait pas ça, on deviendrait saisonnier.» «La motoneige, c est l équivalent de notre tourisme d été», commente la copropriétaire du Motel Fraser à Chandler, Nadia Minassian. «En février, ça représente 40 % de nos réservations. Quand il y a de la neige, [la fréquentation] ressemble à celle de l été», commente la présidente de l hôtel Francis à New Richmond, Lucille Duchesneau. une clientèle qui change Les habitudes des motoneigistes changent, indiquent des hôteliers et des concessionnaires de motoneige de la péninsule. La clientèle rajeunit. Elle est plus «sportive» et recherche davantage de sensations : «Ce n est plus la même pratique qu il y a 20 ans, souligne Michel Poirier de Géo mécanique sport, à Saint-Siméon. Les jeunes achètent de grosses machines pour faire de la motoneige de montagne. On vend moins de motoneiges touring [modèle adapté aux sentiers]. Ce marché est tombé.» «On a beaucoup plus de jeunes entre 30 et 45 ans et ils recherchent des modèles de montagne. C est un marché qui a augmenté. Mais il y a encore beaucoup de motoneiges de sentier», explique Renault Levesque de James Levesque et Fils à Chandler. «Les maniaques sont toujours là. On dépend beaucoup de Mère nature.» améliorer la communication Selon les intervenants consultés par GRAFFICI, la concertation entre les différents clubs de motoneiges de la Gaspésie doit s améliorer, tout comme les circuits. «Le touriste est de plus en plus exigeant, souligne Pierre Coulombe, du garage Léon Coulombe et Fils de Mont-Saint-Pierre. Il faut suivre ce qu il demande. Après 25 ans, il faut leur montrer autre chose.» Il donne comme exemple le secteur de Grande-Vallée. À ses yeux, la piste pourrait montrer des points de vue extraordinaires, mais doit être développée. «Ce qu il nous faut, c est développer de nouvelles boucles, dit-il, afin de donner des alternatives de balades en marge des sentiers déjà existants.» Selon M. Coulombe, ce manque de boucles et le déménagement du sentier dans la forêt dans le secteur de Mont-Saint-Pierre ont fait chuter la fréquentation de 50 % dans ce village de la Haute-Gaspésie, l an dernier. «Si on améliore nos infrastructures, on va tous en profiter. Il faut offrir de la qualité. Ce qui nous nuit, c est l entretien des sentiers. Les clubs ne s entendent pas bien entre eux», indique M. Coulombe. Une opinion partagée par Mylène Carbonneau : «C est important de maintenir de bonnes conditions de sentiers. Les petits clubs ont plus de difficulté à maintenir des conditions optimales. Je pense que tout le monde est conscient du problème.» Le site infomotoneigegaspesie.com est le site de référence pour les motoneigistes. Son gestionnaire, Dale Fitzpatrick, estime que la clientèle hors Québec est en croissance. Le site a obtenu 2,5 millions de clics pour la saison «C est en croissance constante. C est certain qu avec les deux derniers hivers, ça a été moins bon en raison du manque de neige, explique-t-il. Je m attends à une grosse année. Dans les salons, on nous demandait beaucoup d information.» En 2001, M. Fitzpatrick avait reçu 380 appels. L an dernier, il a répondu à demandes et vendu 375 droits d accès à la clientèle étrangère. De ces acheteurs, 154 étaient des Ontariens et 137, des Américains. La clientèle rajeunit. Elle est plus «sportive» et recherche davantage de sensations indique Michel Poirier de Géo mécanique sport, à Saint-Siméon. Photo : Mathieu Dupuis, ATRG. Les Meubles Conrad Boudreau inc. Meubles Électro-ménagers Électronique Matelas Depuis 1969 Toujours plus grand pour mieux vous servir! Chèques-cadeaux disponibles 687, boul. Perron, Maria

10 10 commentez l'éditorial sur Graffici.ca GiLLEs GAGNé éditorial Le portrait municipal change Le portrait municipal a considérablement changé en Gaspésie lors des élections du 3 novembre. La région a augmenté sa part de jeunes élus. elle a aussi haussé la proportion de maires et de conseillers d âge intermédiaire, sans compter l afflux de sang neuf sans égard à l âge. En premier lieu, la décision de plusieurs élus de se retirer de la vie politique a créé un nombre inusité d ouvertures, principalement dans la Baie-des-Chaleurs mais aussi à Gaspé et à Percé. En fait, la plupart des plus populeuses municipalités des MRC d Avignon et de Bonaventure ont vu leur maire quitter la politique, comme à Maria, New Richmond, Bonaventure et Paspébiac. Dans un autre registre, Escuminac a choisi de remercier Bertrand Berger, une décision qui aura une incidence dépassant le cadre municipal, puisqu il présidait la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Maria a choisi un maire de 34 ans, Christian Leblanc, devant deux candidats avec un bon bagage d expérience. L électorat de New Richmond a littéralement plébiscité Éric Dubé, 45 ans, en lui donnant 75,5% d appui dans une course à quatre. Bonaventure avait le choix entre deux candidats ayant environ 40 ans et c est Roch Audet qui l a emporté. Lui et Ambroise Henry n avaient fait aucune cachette quant à leur décision d être maires à temps complet, avec une rémunération en conséquence. De plus, la plupart des municipalités du côté sud de la Gaspésie ont fait de profonds changements. Presque tous ces conseils sont composés d au moins trois nouveaux venus. La Baie-des-Chaleurs a donné le ton puisque 26 des 40 nouveaux élus de 18 à 35 ans de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine y sont concentrés. Carleton-sur-Mer et Shigawake ont ainsi élu deux conseillers dans la vingtaine, tandis que Pointe-à-la-Croix, Saint-Elzéar et New Richmond y sont chacun allés avec trois conseillers de moins de 35 ans. Le changement ne tient pas qu à l âge des candidats. Chandler entame ainsi le présent mandat avec cinq nouveaux conseillers et Percé n en a conservé qu un sur huit. De plus, toujours à Percé, même si le nouveau maire André Boudreau n a plus 35 ans depuis plusieurs années, il est permis de croire qu il apporte au conseil une capacité de mobilisation dont a bien besoin une ville qui doit reprendre un élan en tourisme et dans d autres secteurs économiques. L aspect progressiste de la plupart des messages entendus avant et après l élection est aussi encourageant. L électorat a résolument choisi des candidats qui investiront dans l avenir. À New Richmond par exemple, où l endettement inquiète plusieurs citoyens, la faveur est néanmoins allée à Éric Dubé, qui s était engagé à poursuivre sur les traces de Nicole Appleby. Elle a essuyé sa part de critiques en choisissant d emprunter, aux lendemains de la fermeture de Smurfit-Stone en 2005, pour relancer les infrastructures de sa ville. Toutefois, peu de municipalités mono-industrielles ont émergé d une fermeture comme l a fait New Richmond. M. Dubé s est engagé à voir si les finances de la municipalité sont en mauvais état, mais son approche va dans le sens de la création de richesse, et non du repli budgétaire. Depuis 2005, le nombre de jeunes qui se présentent en politique municipale augmente sensiblement à chaque scrutin. L effet cumulatif du succès électoral de cette jeunesse commence à se faire sentir. Il explique en partie pourquoi la Gaspésie présente un taux de participation significativement plus élevé que la moyenne québécoise. Il n est pas question ici d évincer les gens de plus de 50 ans de la vie municipale. Il faut simplement réaliser qu il y a encore un rattrapage à faire pour arriver à un équilibre qui tienne compte de la pyramide d âges. Le solde des jeunes est encore déficitaire. Pour maintenir et augmenter la présence de jeunes élus dans nos conseils, il faudra aussi continuer de débattre de la question Le nouveau maire de Gaspé, Daniel Côté, est âgé de 34 ans. de la rémunération des élus. Si nous voulons encore monter d un cran la représentation jeunesse ou d adultes n ayant pas atteint l âge de la retraite, il faudra offrir des conditions qui ne pénalisent pas les élus dans leur vie professionnelle et familiale. Enfin, pour que tous ces changements soient significatifs, il faudra que les citoyens gardent un œil sur leurs conseils municipaux. La démocratie est une affaire quotidienne, et non une affaire dont on s'occupe une fois aux quatre ans. Photo : Nelson Sergerie Pour nous JoinDre À new richmond : 200B, boul. Perron Ouest, New Richmond (Québec) G0C 2B0 Tél. : Téléc. : À gaspé : 37, rue Chrétien, local Z 29 Gaspé (Québec) G4X 1E1 Tél. : l équipe De graffici Directeur Benoit Trépanier, rédacteur en chef Journal et web Nelson Sergerie, ou assistante À la rédaction Geneviève Gélinas, graphiste Julie Delisle, éditorialiste Gilles Gagné, chroniqueurs Thierry Haroun, Pascal Alain, Sophie I. Gagnon, collaboration À la rédaction Ariane Aubert Bonn, Johanne Fournier, François Lapierre collaboration au contenu visuel Julie Delisle, Gilles Gagné, Ariane Aubert Bonn, Johanne Fournier, Magali Deslauriers recette Mathilde Cotton caricature Marie-Eve Tessier-Collin (Orbie) Mots croisés Diane Richard adjointe administrative Maryse Brunelle comptable Annie Lévesque révision Geneviève Gélinas, correction Mimi Allard, Yvon Arsenault, Celine Duchemin, Donna Murphy, Marie Bernard, Marlyne Cyr, Victoire Arbour, Élodie Effantin PuBlicité et MarKeting responsable vente et MarKeting Gabrielle Leduc PuBlicité avignon, Baie-Des-chaleurs et haute-gaspésie Jean-Philippe Turgeon PuBlicité côte-de-gaspé et rocher-percé Gabrielle Leduc conseil D administration Alain Bernier, président Simon Bujold, vice-président Geneviève Campagna, Geneviève Labillois, Gabrielle Leduc, Dominic Lemyre, Catherine Landry et Antoine Rivard-Déziel. impression Les Presses du Fleuve, Montmagny DistriBution Publisac Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2003 Tirage Certifié AMECQ

11 LibrE ArbitrE commentez le libre arbitre sur Graffici.ca 11 repenser la crégîm La récente controverse entourant la prochaine élection à la présidence de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) a mis en lumière l esprit clanique qui y règne. Le temps est peut-être venu de dépoussiérer l establishment de la CRÉGÎM. Quand la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Diane Lebouthillier, a déclaré durant la campagne électorale que la présidence de la CRÉGÎM l intéressait, certains membres ont poussé les hauts cris, soit la mairesse de Murdochville, Délisca Ritchie Roussy, et le préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier. Ces derniers affirmaient que ce type de déclaration publique n avait pas lieu d être puisqu une élection à la présidence concernait l interne. En d autres mots, «on va s arranger entre nous autres en temps et lieu». Voyons donc. Il est surprenant de constater que pareilles choses sortent encore de la bouche de nos gouvernants. Ces attitudes qui émanent d un autre siècle se sont rendues aux plus hautes instances gouvernementales. Le ministre Gaétan Lelièvre les a déplorées en prônant plutôt la transparence de ceux et celles qui ont des aspirations politiques. Esprit clanique, disions-nous? En août dernier, le maire d Escuminac, Bertrand Berger, déclarait à mon collègue Antoine Rivard-Déziel être intéressé à renouveler son mandat à titre de président de la CRÉGÎM, s il était réélu. «C est un mandat très difficile, mais aussi très stimulant», avait-il déclaré. On sait que Berger a perdu ses élections à Escuminac aux mains de Bruce Wafer. Mais curieusement, personne ne s était alors offusqué d une telle déclaration. Deux poids, deux mesures? On aura compris que la sortie de Lebouthillier a cassé le party en secouant le pommier qui, visiblement, en avait besoin. On notera qu à l autre bout du spectre, le nouveau maire de Gaspé, Daniel Côté et son collègue de Carletonsur-Mer, Denis Henry, appuyaient la sortie de Lebouthillier, estimant que la démocratie en sortirait gagnante. Ce qui démontre qu à l interne, on est divisé sur la question. La décision d afficher ses ambitions «présidentielles» publiquement a ceci d intéressant : elle donne l heure juste aux électeurs. On sait maintenant que le choc des titans attendu entre Berger (qui présidait l organisme depuis 10 ans) et Lebouthillier n aura pas lieu. N empêche, il serait profitable que d autres personnes présentent leur candidature à la présidence afin d engager une course qui n a pas eu lieu depuis 10 ans! Une telle course forcerait les candidats à présenter leur vision de développement de la région aux membres du conseil d administration de la CRÉGÎM, qui sont les seuls à élire leur exécutif. Maintenant, ce débat, voire cette dissension, émanant de la CRÉGÎM nous conduit à nous demander si on ne devrait pas aller plus loin en soumettant éventuellement l élection de son président au suffrage universel. Les Gaspésiens ne sont-ils pas en droit d élire le président de cet organisme après une campagne électorale lors de laquelle les candidats auraient l occasion de présenter leur vision des choses? Une démarche qui serait d autant plus justifiée que le président de la CRÉGÎM est le personnage le plus influent auprès du gouvernement, après le ministre responsable de la région. *** La Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs a conduit un sondage auprès de ses membres, récemment, qui démontre que 91 % des répondants appuient le projet de cimenterie à Port-Daniel. Un score digne des scrutins soviétiques. Demander à des gens d affaires s ils sont pour un projet économique, c est comme demander à des enfants s ils veulent des cadeaux à Noël. En fait, l idée de cette démarche était de faire contrepoids aux écolos qui demandent plus de transparence et de rassurer le promoteur Ciment McInnis. «En ces temps économiques difficiles et, surtout en région, nous ne pouvons pas passer à côté d un projet d envergure comme celui-là pour la Gaspésie», déclarait la chambre. On est encore rendu là : à faire des ronds de jambe aux grandes entreprises. Elle est où notre fierté, notre dignité? Ne craignez rien, les grandes entreprises n ont pas besoin de notre approbation pour exploiter nos ressources, elles se sont amplement servies par le passé sans notre consentement, alors cessons de faire du lèche-botte parce que ça commence à être gênant. Du 29 novembre au 1 er Décembre , poste 370 Échangez 600 $ Les photos c est comme le bon vin, elles prennent de la valeur avec le temps! portraits photos commerciales photos familiales photos pour cartes de Noël photo Mag Bag votre véhicule de l année-modèle1999 ou plus ancien et recevez 2,50 $ Un Billet de billets de transport collectif du RéGÎM SPECIMEN VALIDE POUR UN PASSAGE Détails : /

12 12 La Corolla 2014 nouvelle à partir de $ Le Tundra 2014 à partir de $ Corolla 2014 S Tundra x4 CrewMax Platinum 5,7 L Édition , boulevard Perron Ouest CAPlAn , boulevard York Sud GASPÉ

13 13 Accueil : les Gaspésiens à la hauteur? GENEvièvE GéLiNAs Les Gaspésiens de souche méritent-ils leur réputation de chaleur et d accueil? Au premier abord, oui. mais percer les cercles sociaux est difficile pour un nouvel arrivant. et la question de l origine remonte à la surface, particulièrement si l on prend la parole dans un débat houleux. À l heure où la Gaspésie redouble d efforts pour attirer des résidants, GrAFFIcI s interroge sur nos lacunes et nos contradictions en matière d accueil. Des réseaux difficiles à percer bonaventure - «À Montréal, j étais devenu Montréalais. Quand je suis arrivé en Gaspésie, je suis redevenu Allemand», aime à dire Thomas Martens. Originaire de cologne en Allemagne, il a habité à Montréal pendant 20 ans avant de s établir à bonaventure en La géographie et l histoire de la péninsule expliquent le comportement de ses concitoyens, croit M. Martens, fondateur du Cercle international gaspésien. «Les Gaspésiens sont accueillants comme les gens qui habitent au bord de la mer, près des ports. Ils ont une aisance à échanger avec les personnes qui viennent d ailleurs, ils sont habitués.» «Ça change quand la personne reste, ajoute M. Martens. Un peu comme partout où l on trouve une identité forte, il se développe un certain ethnocentrisme.» Dans la Baie-des-Chaleurs, un village acadien succède à un village loyaliste, puis à un village français et anglo-normand, remarque-t-il. «Les gens de Bonaventure n ont rien contre les migrants, mais déjà, ils ne fréquentent pas leurs voisins de Paspébiac!» «Percer le réseau des invitations, des partys est très difficile, dit M. Martens. Et c est normal : quand on ne connaît pas quelqu un, pourquoi l inviter?» On pourrait compenser cette «absence de réflexe d inclusion» par davantage de lieux de socialisation comme les bars, estime M. Martens, une denrée rare dans les villages éparpillés sur la côte. Être né hors de la Gaspésie veut aussi dire répéter l histoire de ses origines. Mario Mimeault, installé à Gaspé depuis 40 ans, ne compte plus les fois où on lui a demandé, de façon directe ou indirecte, s il était Gaspésien. «Je suis bien reçu, mais je me fais poser des petites questions», dit-il. Pourtant, M. Mimeault se décrit comme un «dinosaure» au plan de sa généalogie. Ses ancêtres ont contribué à fonder Mont-Louis, même si lui-même est né et a grandi à Rimouski. Cet historien qui a enseigné l histoire au secondaire a aussi déjà essuyé des remarques d autres enseignants. «On m a dit : qu estce que tu viens faire ici? Tu voles nos jobs!» L accès à l emploi s est toutefois amélioré pour les migrants ces dernières années, perçoit M. Martens. Puisque la maind œuvre se fait rare, ne pas être le fils ou la fille de quelqu un de la place n est plus aussi «Percer le réseau des invitations, des partys est très difficile», dit Thomas Martens, résidant de Bonaventure depuis 12 ans. handicapant qu avant. «Notre situation démographique se détériore, explique M. Martens. Et tout le monde se rend compte qu on a besoin de gens de l extérieur.» Jean-Pierre Pigeon note aussi que l intégration des nouveaux se fait plus rapidement qu à son arrivée à Sainte-Anne-des- Monts, en «Beaucoup de nos enfants quittent et ne reviennent pas. Il y a des postes à combler et on essaie d attirer des gens de l extérieur. Être de souche ou pas de souche, aujourd hui, je ne vois plus de différence.» Photo : Julie Delisle néo-gaspésiens : le même droit de parole? Intégrer : une responsabilité partagée La migration en chiffres

14 décembre 2013 Graffici 14 décembre 2013 Graffici 15 Accueil : les Gaspésiens à la hauteur? GENEVIÈVE GÉLINAS Néo-Gaspésiens : le même droit de parole? GASPÉ Prendre position sur une question chaude est-il plus délicat si on n est pas né ici? Des Gaspésiens nés hors de la région estiment que oui. Et les déclarations de certains Gaspésiens de souche leur donnent raison. Intégrer : une responsabilité partagée GASPÉ - Les organismes gaspésiens d accueil sont conscients des efforts à faire pour intégrer les nouveaux arrivants. Ce travail doit être partagé entre «néos» et «natifs», estiment-ils. Photo : Geneviève Gélinas La militante Lise Chartrand (à droite) estime que l origine des opposants au pétrole est souvent sous-entendue dans le débat. Gaston Langlais, porte-parole du Regroupement pour l avancement économique de la Gaspésie, s exprime sans complexe sur certains néo- Gaspésiens opposés au développement pétrolier. «J en ai soupé de ces câl -là, lance-t-il. Ils arrivent ici et ne nous respectent pas. Ils ne contribuent pas au développement de la Gaspésie; ils viennent ici pour vivre une retraite paisible ou occuper un emploi du gouvernement. [ ] Ça me dérange quand on arrive ici comme devant une bande de sauvages qui n ont jamais rien vu : on le sait que ça pollue, du pétrole dans l eau! Ces gens ne se donnent pas la peine de savoir comment la Gaspésie s est construite, dans la misère.» «Je ne suis pas xénophobe, se défend M. Langlais. Mon gendre est Vénézuélien! Lui, c est un vrai néo. [ ] Et j ai gagné ma vie dans les pêches avec des Suisses, des Italiens et des Portoricains.» Lors d une manifestation pro-pétrole à Gaspé l hiver dernier, l homme d affaires David McCallum avait aussi déclaré en substance que les «vrais Gaspésiens» ne doivent pas laisser «des gens de l extérieur, des gens qui n ont pas des noms de famille comme les nôtres» empêcher ce développement. L origine des opposants au pétrole est souvent sous-entendue dans le débat, considère Lise Chartrand, présidente du comité Ensemble pour l avenir durable du grand Gaspé. «Il y a comme une aura : ceux qui parlent contre le pétrole sont-ils d ici? Le ici revient souvent. [ ] Je pense que c est propre à la Côte-de-Gaspé, poursuit Mme Chartrand, originaire de Lanaudière et qui a aussi vécu en Abitibi et au Kamouraska. Ailleurs, ceux qui sont là font partie du dossier. On ne se pose pas la question [de leurs origines].» La militante n a aucun doute sur sa légitimité à prendre la parole. «Dans ma tête, c est clair. J ai un emploi ici, un enfant qui va à l école ici. [ ] Pour moi, qu on soit ici depuis une semaine, un mois ou deux générations, on est tous d ici.» Michel Fréchette, résidant de Capd Espoir depuis 13 ans, s exprime souvent dans des forums et des assemblées d élus municipaux. Ses interventions longues, admet-il - suscitent la nervosité, remarque M. Fréchette. «L autorité va la prendre comme une critique, et pas nécessairement constructive. Quand je prends le micro, on se demande sur quoi je vais taper, alors que 40 % à 55 % de mes interventions sont de l encouragement.» Est-ce de la xénophobie? «Je le perçois comme ça, mais les Gaspésiens n ont pas cette perception, répond M. Fréchette. C est un réflexe de survie, un mécanisme de défense d une région qui se bat pour sa survie.» «La glace est mince pour un étranger, poursuit-il. On peut se sentir bien supportés quand on arrive, mais quand on fait les quatre saisons, on s aperçoit que le fond de la rivière arrive vite.» L achat de maisons par des gens de l extérieur, parfois au prix fort, enveniment les choses, remarque M. Fréchette. «On aime bien les gens du Saguenay et de Montréal en vacances l été, mais pas comme spéculateur immobilier. Ils vont faire monter nos taxes!», entend-il. Maurice Anglehart, maire sortant de Port-Daniel-Gascons, a déjà eu maille à partir avec M. Fréchette. Vous n êtes pas un vrai Gaspésien, aurait dit l élu à M. Fréchette. «Il avait ri de nous [les Gaspésiens]», rétorque M. Anglehart. Au-delà de cette altercation, M. Anglehart précise son point de vue à GRAFFICI. «Les étrangers sont les bienvenus en Gaspésie. Mais souvent, ils prennent les Gaspésiens pour des sous-développés. [Dans ces cas-là], on les perçoit comme du monde hautain. [ ] Si tu arrives dans une place, tu ne peux pas essayer de tout changer la première année.» La migration en chiffres Zénab Hamat, originaire du Tchad, s est installée en Gaspésie il y a sept ans, après des études à Québec. Cette employée du ministère québécois de l Agriculture à Caplan a réussi à se bâtir un réseau social. «Il faut travailler pour, saisir les opportunités, dit-elle. Je suis arrivée ici seule, mais j ai commencé à sortir avec un Gaspésien un an plus tard. C est sûr que ça aide. Mais je me suis impliquée aussi; j ai été administratrice de l organisme Rue de la Cité.» Mme Hamat devra sans doute raconter l histoire de ses origines toute sa vie. Elle l accepte sans mal. «C est inévitable, ça vient avec l immigration», dit-elle. Aux Gaspésiens de souche, elle demande simplement d être «sensibles au fait que quand on ne vient pas d ici, ce n est pas aussi facile». Tous les nouveaux arrivants n ont pas le nombre moyen de nouveaux arrivants par an en Gaspésie Source : Institut de la statistique du Québec nombre de personnes qui ont quitté la région en nombre de personnes qui ont quitté la région en succès de Mme Hamat. Même s ils ne les dénombrent pas, les agents de migration voient certains quitter la région. La deuxième année est critique, considère Danik O Connor, coordonnateur de la stratégie d établissement durable à la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-dela-Madeleine. «Les gens font leur processus d intégration la première année, expliquet-il. Dans la deuxième, s ils ne trouvent pas leur place, un questionnement se fait.» Chaleureux et accueillants, les Gaspésiens le sont. Mais entrer dans un groupe formé depuis la maternelle peut être ardu. «On dit que les Gaspésiens ouvrent vite les bras, mais qu ils ne les referment pas facilement, résume Geneviève Plourde, agente de migration Place aux jeunes pour la Côte-de-Gaspé. Les arrivants plus introvertis peuvent avoir plus de mal. Mais ce n est pas différent des autres régions où le milieu est tissé serré. Il faut avoir le réflexe de s impliquer, de faire du bénévolat», conseille-t-elle. Point positif : la structure d accueil de la région s est améliorée ces dernières années. La Gaspésie compte cinq comités d accueil des nouveaux arrivants et cinq ressources pour les immigrants (une par MRC). «On est la région la mieux équipée», juge M. O Connor. «Un des objectifs des comités d accueil, c est maintenant de faire un mix entre natifs et nouveaux arrivants», indique le coordonnateur. Dans la stratégie d établissement présentée ce mois-ci, on invite les Gaspésiens de souche à faciliter l intégration des nouveaux dans leur milieu de travail. On leur demande aussi de devenir des «ambassadeurs» de leur région. «On a besoin de gens qui valorisent la région, parce que le travail d attraction et de rétention est l affaire de tous», résume M. O Connor, qui insiste sur l apport des nouveaux arrivants. «Ce sont souvent des gens ouverts, participatifs, qui mettent des choses en place. À Gaspé, je pense à la ligue d improvisation et à la ligue d ultimate frisbee [formées en bonne partie de néo-gaspésiens].» Malgré tout, il y aura toujours des néo- Gaspésiens qui repartent. «La génération Y est hyper-mobile. Des fois, ce n est pas parce qu ils n aiment pas la région qu ils la quittent, précise M. O Connor. C est qu ils sont prêts à aller relever un défi ailleurs. On ne peut pas grand-chose contre ça.» Zénab Hamat, de New Richmond, salue «l ouverture d esprit des Gaspésiens», parmi lesquels elle s est bâtie un réseau social. Photo : Julie Delisle

15 16 Chronique spéciale La Gaspésie agricole LE MOIS DE L ÉCONOMIE SOCIALE Dans les années 1960, le gouvernement fermait des villages en Gaspésie et incitait les citoyens à devenir pêcheurs. Depuis le moratoire sur le poisson de fond, certains pêcheurs deviennent agriculteurs. De plus, la fermeture du moulin à papier de Chandler, a incité un groupe de gens à se questionner sur l'avenir de la population en Gaspésie, dans la MRC Rocher-Percé. La mise sur pied de la Coop de solidarité Rocher-Percé en 2001 est l'initiative d'un groupe de personnes désireuses de faire revivre l'agriculture dans le milieu rural de Val-d'Espoir, puisque jadis il y avait une école d'agriculture. ABEL DENIS HUARD marine et moto inc. VENTE ET SERVICE 12, route Leblanc, Pabos Salon des Artisans entrée 65, rue des Voltigeurs Centre communautaire de Maria de Maria 29, 30 novembre et 1 er décembre e édition gratuite Plus de 40 exposants seront présents pour vous offrir leurs produits artisanaux et du terroir Initialement, cette coopérative permettait aux gens d acheter en commun les intrants agricoles. Après avoir expérimenté différentes façons de faire en accord avec le développement durable et l'autonomie financière, Les Bio-jardins (entreprise issue de la Coop de solidarité de Rocher-Percé) fabriquent une gamme de produits corporels naturels et biologiques à partir de plantes cultivées sur les terres de Val-d'Espoir. Une équipe de cinq personnes travaillent entre 15 et 20 semaines. Des liens avec d'autres organismes comme Produire la Santé ensemble permettent également de mettre en valeur des activités éducatives et communautaires au sein de la population. La Coop De solidarité Rocher-Percé est une entreprise d'économie sociale qui rayonne dans son milieu et contribue à la sauvegarde du paysage rural. Saviez-vous que Saviez-vous qu en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, quelques 200 entreprises d économie sociale génèrent chaque année 97 M$ et qu elles sont responsables de plus de 2700 emplois. Heures d ouverture Vendredi 29, de 18 h à 21 h samedi 30, de 10 h à 21 h dimanche 1 er, de 10 h à 17 h Bienvenue à tous! L économie sociale, une économie ancrée dans notre milieu!

16 mathilderies Tire Sainte-catherine 17 À la fête de la Sainte-catherine le 25 novembre, quoi de mieux que de cuisiner de la tire! Photo : Jacques Gratton, photographe INGRÉDIENTS ( 6 à 8 portions ) IngrédIents : 1 t. de sucre 1 t. de cassonade 2 t. de mélasse 1 t. d eau 2 c. à table de beurre 2 c. à table de vinaigre blanc ½ c. à thé de soda à pâte Pour plus de recettes et pour faire l'achat en ligne du livre des Mathilderies, allez sur GRaFFIcI.ca. Vous y trouverez aussi les points de distribution! PréParation Faire bouillir le sucre, la cassonade, la mélasse et le beurre dans l eau et le vinaigre; Remplir un verre aux trois quarts d eau froide; Lorsque le mélange fait de gros bouillons, en verser une cuillerée à thé dans l eau froide. Brasser. Si le mélange forme une boule dure, il est assez cuit; Verser le soda dans la tire et brasser; Verser dans un récipient beurré; Lorsque le mélange a refroidi, on l étire jusqu à ce qu il soit doré; Couper au ciseau enduit de beurre; Emballer les portions si vous le désirez. Si vous n avez pas de soda à pâte, vous pouvez le remplacer par de la crème de tartre. Mathilde Photo : Nelson Sergerie 7 décembre h Marché de Noël Vous aurez la possibilité d acheter des produits d artisans locaux. entrée Gratuite 13 décembre h ZéNoN Jean-rené Martin (alias Zénon) accompagné d une nouvelle formation. une musique dynamique et vivante. 8 $ 19 décembre h alex NeVsky des grooves pop-rock qui animent l être dans tous ses sens. 10 $ 20 décembre h30 les FiNs renards ce duo gaspésien vous promet une soirée festive et dansante hors du commun. 5 $ 21 décembre h éric dion et sandwich Blues les guitares et le dobro seront à l honneur lors de cette soirée country-blues-folk. 8 $ 27 décembre h30 Party Mix une collection d excellentes chansons pour un party qui lève à tous les coups. 10 $ 28 décembre h30 JoNathaN Gauthier dans la plus pure tradition des chansonniers québécois. Venez fêter avec nous. Gratuit

17 18 La campagne de souscription publique de se poursuit! Pour faire un don ou acheter un produit en vente chez un des organismes associés (418) Grâce à votre appui, Centraide réussit à soutenir une quarantaine d organismes qui viennent en aide directement à des milliers de personnes démunies de notre communauté régionale Merci de nous encourager!!! Centre culturel de Paspébiac Le 11 e salon d artisans Noël en art 16 et 17 novembre de 10 h à 17 h La fameuse question «Quoi offrir à Noël?» revient chaque année. Heureusement, quarante artistes et artisans de la région nous facilitent la tâche au Salon Noël en Art. Bijoux, tableaux, horloges, vitrail, tricot, musique, artisanat, livres, couronnes de noël, pâtisseries, produits de l érable, chocolat. Frénésie, enthousiasme, plaisir et trouvailles... Le salon Noël en art, un événement emballant! Pour PLus d information: Centre culturel de Paspébiac , poste 223 7, boulevard Gérard d. Lévesque Est, Paspébiac Infocom est une entreprise gaspésienne dynamique qui propose des produits de haute qualité et des services professionnels répondant aux normes de l industrie en télécommunications, en câblages et en systèmes de sécurité. Pour tous vos besoins en télécommunication et en systèmes de sécurité, n'hésitez pas à contacter INFOCOM. Yves Lambert trio mercredi 20 novembre 20h Prévente 20 $ Régulier 25 $ 48, RUE DE LA BOULANGERIE CARLETON-SUR-MER, G0C 1J0 Tél: attention! 4 chasseurs ii la suite vendredi 22 novembre 20h Admission 30 $ Les veuves de chasse samedi 30 novembre 20h Admission 30$ Billets en vente AU Centre CUltUrel de PAsPéBiAC du mardi au samedi de 12 h à 17 h, jusqu à 20 h les soirs de spectacles

18 J Ai EssAyé... sophie i. GAGNoN Boucherie d automne; du poil à la poêlonne Si les feuilles d automne éveillent mon âme poétique, pour d autres, elles ne sont qu un éventail sous lequel les bêtes des bois gambadent avant de finir dans une assiette. Pendant la période de la chasse, Stéphane Labrecque, boucher de gibiers de père en fils, et barbara Poirier ont accepté de m intégrer à leur équipe. 19 On installe l orignal avant de lui retirer sa peau pour faire boucherie. à la Boucherie Labrecque de New Richmond en même temps qu une J arrive camionnette chargée d un chevreuil dont le manteau a déjà été laissé au vestiaire. Les morceaux de la bête grossièrement prédécoupée sont pesés puis transférés sur la table d opération. Vêtue d un filet pour cheveux, d un sarrau et de gants qui me protégeront des risques sanglants du métier, j approche le chirurgien en chef. Comme dans une émission de cuisineréalité, le juge-client commande en direct la coupe désirée. Stéphane, couteau de samouraï bien affûté à la main, est secondé d une scie à ruban pour satisfaire le plus exigeant des chasseurs! Tout est possible : de la côte à la Fred Caillou au délicat pétale à tremper dans un bouillon à fondue en passant par le populaire steak de surlonge dont la forme imite celle de Il faut racler les pièces de viande pour retirer les poils et sciures d os grâce à une spatule à trois lames de plastique. Il faut retirer l air du sac de viande avant d entamer le processus de conservation. la péninsule gaspésienne. Parfois décorées de quelques poils et sciures d os, les tranches seront raclées à l aide d une spatule à trois lames de plastique. Ricardo devrait d ailleurs la commercialiser pour sa ligne d accessoires pour cuisines de camps de chasse. Pas de perte : les restants du trésor traqué deviendront saucisses ou viande hachée. En quête du titre d employée du mois, je moule une bonne boule de viande, la glisse dans un sac puis dans la machine à sceller sous vide, un genre de sarcophage électrique. Telle une caverne sacrée, une chambre close accueille les carcasses avant l ultime transfiguration. Ce repos frais et silencieux dégagera la viande du surplus d humidité, ce qui l attendrira. Du sang dégouline à mes pieds. Je pourrais qualifier ce décor de scène d horreur, mais l épicurienne en moi salue le chasseur dont la patience maximisera l expérience gustative. Appel soudain : un père et son fils ont tué une belle bête et veulent la mettre au menu dans les prochaines semaines. Un orignal, les quatre fers en l air, est étalé dans la boîte de la camionnette. Bien nettoyée de ses entrailles, la bête pourtant poilue devra se faire «plumer» comme on dit dans le jargon des chasseurs. Une structure équipée de chaînes et de poulies, ressemblant à un engin de torture du Moyen-Âge, trône dans l arrière-cour du «Château Boucherie». On plumera d abord les jambières afin d insérer des crochets dans le trou naturel entre les tendons des chevilles. Le condamné est hissé; il sera ainsi plus facile d enlever son «pyjama», m explique Barbara, qui tente d assouplir ma grimace dédaigneuse avec son humour noir. L envie me prend d exiger que le suspendu puisse émettre ses dernières volontés. Je me censure en pensant que ça fait tout de même un petit bout que son âme de buck s est envolée. Sous le couteau de l épileur forestier, le parka poilu devient peu à peu un tapis de parquet. Barbara s amène avec une scie-requin. Des images de Massacre à la tronçonneuse perturbent ma vue. Ce qui fût un orignal devient quatre grosses parties minutieusement pesées pour chiffrer la fierté des chasseurs. Les 364 livres de gloire feront une retraite fermée de huit jours dans le cloître frigorifique. En attendant, je repars avec une nouvelle corde à mon arc de chasseuse d histoires.

19 20 MOTS CROISÉS GASPÉSIENS par Diane Richard horizontalement 1. Où est la maison-métamorphose? 2. Atlas Vertical charles de beaumont. 3. Docteur hybride 4. ensemble de programmes Situé 5. Queue de putois Suites de vers 6. Semi-consonne Superstructure d un navire Déesse 7. S effaçât Pronom Abréviation religieuse 8. Note Plus couronne circulaire 9. Dérision Dans le fond et à l envers 10. Tout petit c est un doigt 11. Quiconque Noué 12. Rayon classe verticalement 1. Des filles de New Richmond Mazout 2. capitale Instrument à vent 3. bouclier essayes 4. Adopté Indique Fatras Friser 6. Le centre d un néon Groupe de maisons. 7. Une certaine hauteur Ovation 8. Un repas (phonétiquement) Dans des ascenseurs 9. Articula 10. Abouti comme une colère intense 11. convertisseur d énergie Début d inconfort 12. Tué par héraclès Fléchissement SUDOKU Placez un chiffre de 1 à 9 dans chaque case vide. chaque ligne, chaque colonne et chaque boîte 3 x 3 délimitée par un trait plus épais doivent contenir tous les chiffres de 1 à 9. chaque chiffre apparaît donc une seule fois dans une ligne, dans une colonne et dans une boîte 3 x Niveau de difficulté : INTERMÉDIAIRE divertissement LA SOLUTION DES JEUX : PAGE 25 CariCature Les Gaspésiens utilisent de plus en plus des véhicules utilitaires sport et des pick-up au quotidien. La Gaspésie compte maintenant presque un camion léger pour trois habitants. Et le travail n est plus à la base d une telle utilisation. Orbie illustre à sa façon ce phénomène grandissant. orbie bédéiste Voyez les caricatures d orbie sur Graffici.ca

20 TCGF_MétiersElles_Graffici_nov2014.pdf :08 21 IL Y A DE L EMPLOI POUR VOUS DANS ROCHER-PERCÉ! Afin de bien vous y préparer et vous aider à développer rapidement votre spécialité, toute une gamme d opportunités de formation sera offerte tout près de chez-vous, et ce, dès janvier Il s agit de quatre programmes de courte durée qui mènent à une attestation d études professionnelles (AEP), un diplôme de reconnaissance officielle de niveau secondaire. Instaurer la mixité dans les équipes de travail : c est avantageux! «Pour nous, avoir une équipe mixte amène la diversification des points de vue et bonifie la créativité.» MRC ROCHER-PERCÉ (Chandler) AEP DURÉE DÉBUT FIN C DATE LIMITE D INSCRIPTION M Commis du commerce de l alimentation (450 h) 17 sem. 13 janvier mai décembre 2013 J CM Aide Cuisinier (575 h) 20 sem. 3 février juin janvier 2014 MJ CJ Service à la clientèle (465 h) 17 sem. 24 février juin février 2014 CMJ N Hygiène et salubrité en milieux de soins (630 h) 26 sem. À déterminer À déterminer À déterminer Aide financière disponible POUR INFORMATION ET INSCRIPTION Visitez le ou contactez le CFP La Relance: poste En plus d être admissible au régime des prêts et bourses, une aide financière d Emploi- Québec peut-être disponible. Avant de vous inscrire à l une ou l autre de ces formations, consultez un agent d aide à l emploi au Centre local d Emploi de votre territoire. EmployéE au féminin, ça rapporte! Suivez les étapes visant l embauche, l intégration et le maintien en emploi des femmes qui exercent un métier majoritairement masculin. Entreprise spécialisée en production et en diffusion audiovisuelle Gagnante du Prix Éloizes 2012 de la Chambre de commerce des Îles-de-la-Madeleine - catégorie Métiers majoritairement masculins Procurez-vous le guide au metierspourelles.qc.ca

Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Activité 1 - Noël et la publicité depuis 1905. aujourd hui.

Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Activité 1 - Noël et la publicité depuis 1905. aujourd hui. Est-ce que les habitudes de consommation ont beaucoup changé au Québec depuis 1905? Ce document doit être utilisé avec la ligne du temps «*La consommation au Québec au 20 e siècle» disponible dans les

Plus en détail

11-11-373 LECTURE ET ACCEPTATION DE L ORDRE DU JOUR

11-11-373 LECTURE ET ACCEPTATION DE L ORDRE DU JOUR VILLE DE CARLETON-SUR-MER MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D AVIGNON Procès-verbal de la réunion régulière du conseil municipal de la Ville de Carleton-sur-Mer tenue le 7 novembre 2011, 20 h, à la salle

Plus en détail

Marc-Olivier Cavanagh" New Richmond Centre de formation professionnelle Bonaventure-Paspébiac

Marc-Olivier Cavanagh New Richmond Centre de formation professionnelle Bonaventure-Paspébiac DEP en charpenteriemenuiserie Marc-Olivier Cavanagh New Richmond Centre de formation professionnelle Bonaventure-Paspébiac Après des études en briquetagemaçonnerie, Marc-Olivier a reçu le prix du perfectionnement

Plus en détail

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance à 19 heures et souhaite la bienvenue aux conseillers présents.

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance à 19 heures et souhaite la bienvenue aux conseillers présents. Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil de ville de Paspébiac, tenue à la salle municipale de la Maison des citoyens ce 12 e jour du mois de mai 2014, à 19 heures sous la présidence de son Honneur

Plus en détail

QUE l ordre du jour de la réunion régulière soit accepté en y ajoutant les points suivants :

QUE l ordre du jour de la réunion régulière soit accepté en y ajoutant les points suivants : VILLE DE CARLETON-SUR-MER MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D AVIGNON Procès-verbal de la réunion régulière du conseil municipal de la Ville de Carleton-sur-Mer tenue le 1 er août 2011, 20 h, à la salle

Plus en détail

Parents écolos ; bébé durable Ou l idéal écolo d une future maman

Parents écolos ; bébé durable Ou l idéal écolo d une future maman Le sujet de mon article aujourd hui, c est mon bébé. Ce n est pas ma faute, je focus vraiment sur cet enfant qui naîtra au début du mois d octobre. Je suis une femme qualifiée d écolo. J ai aussi un idéal

Plus en détail

VILLE DE CARLETON-SUR-MER MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D AVIGNON

VILLE DE CARLETON-SUR-MER MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D AVIGNON VILLE DE CARLETON-SUR-MER MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D AVIGNON Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Carleton-sur-Mer tenue le 3 juillet 2012, 20 h, à la salle de

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

URQ Baie-des-Chaleurs/les Plateaux INNOVER PAR LA MOBILISATION DU MILIEU NEW CARLISLE 15 SEPTEMBRE 2011

URQ Baie-des-Chaleurs/les Plateaux INNOVER PAR LA MOBILISATION DU MILIEU NEW CARLISLE 15 SEPTEMBRE 2011 URQ Baie-des-Chaleurs/les Plateaux INNOVER PAR LA MOBILISATION DU MILIEU NEW CARLISLE 15 SEPTEMBRE 2011 QUELQUES PHRASES POUR PRÉSENTER LE CRÉDIT COMMUNAUTAIRE AUSSI APPELÉ LE MICRO-CRÉDIT LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

Sainte-Famille, Île d'orléans, le 9 décembre 2010

Sainte-Famille, Île d'orléans, le 9 décembre 2010 Sainte-Famille, Île d'orléans, le 9 décembre 2010 Séance ordinaire du Conseil de la MRC de l'île d'orléans, le mercredi 8 décembre 2010, à 20 heures, à la salle municipale de Sainte-Famille, I.O., endroit

Plus en détail

Horaire et programmation préliminaire

Horaire et programmation préliminaire Hôtel Le Victorin - Victoriaville 2-3 décembre 2014 Horaire et programmation préliminaire Mardi 2 décembre 2014 7h30 à 9h00 9h00 à 9h30 9h30 à 9h45 Accueil des participants Formulaire de demande d adhésion

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

Caisse d économie des employés en Télécommunication

Caisse d économie des employés en Télécommunication Caisse d économie des employés en Télécommunication 1 HOMMAGES Hommage à M. Michel Laberge, ex-président du Conseil d administration de la Caisse d économie Desjardins des employés en Télécommunication

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

ÉTAIT AUSSI PRÉSENT : Keven Gauthier, directeur général et greffier

ÉTAIT AUSSI PRÉSENT : Keven Gauthier, directeur général et greffier CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE CAP-CHAT PROCÈS-VERBAL de la SÉANCE ORDINAIRE des membres du Conseil municipal de la Ville de Cap-Chat, tenue à la salle Olivier-Gagnon de l Hôtel de Ville Louis-Roy,

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à l étranger

Rapport de fin de séjour à l étranger Rapport de fin de séjour à l étranger Dates du stage : 14/04/10 au 13/06/10 Société : Groupe Turcotte 317 rue Racine, Granby, QC J2G3B6 INTRODUCTION Effectuant des études dans le domaine des ressources

Plus en détail

Historique et mise en contexte du dossier

Historique et mise en contexte du dossier COMMUNIQUÉ Internet Haute Vitesse : Positionnement de la MRC d Argenteuil quant au processus d implantation et de déploiement d un service Internet Haute Vitesse, en vue de desservir le plus grand nombre

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

NOS SERVICES ET NOS PROGRAMMES DE FINANCEMENT

NOS SERVICES ET NOS PROGRAMMES DE FINANCEMENT NOS SERVICES ET NOS PROGRAMMES DE FINANCEMENT NOUS CHOISIR La mission du CLD d Avignon est de contribuer à la création et au développement d entreprises rentables et compétitives dans la MRC d Avignon,

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC de La Haute-Gaspésie

PROVINCE DE QUÉBEC MRC de La Haute-Gaspésie PROVINCE DE QUÉBEC MRC de La Haute-Gaspésie PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du conseil de la municipalité régionale de comté de La Haute-Gaspésie, tenue le huitième jour de décembre deux mille quatorze,

Plus en détail

VILLE DE CARLETON-SUR-MER MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D AVIGNON

VILLE DE CARLETON-SUR-MER MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D AVIGNON VILLE DE CARLETON-SUR-MER MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D AVIGNON Procès-verbal de la réunion régulière du conseil municipal de la Ville de Carleton-sur-Mer tenue le 5 décembre 2011, 20 h, à la salle

Plus en détail

Sur la photo : M mes Sonia Mongrain, agente à l affectation, Béatrice Héon Fréchette, directrice générale et Ginette Tremblay, commis comptable.

Sur la photo : M mes Sonia Mongrain, agente à l affectation, Béatrice Héon Fréchette, directrice générale et Ginette Tremblay, commis comptable. Portrait d une coopérative membre de la CDR L Interville, coop de solidarité en soins et services - 12 ans d existence - Ce fût un honneur pour moi de rencontrer M me Béatrice Héon Fréchette, directrice

Plus en détail

Sondage - Les Rendez-vous de l énergie. Perception des Témiscabitibiens à l égard des questions énergétiques

Sondage - Les Rendez-vous de l énergie. Perception des Témiscabitibiens à l égard des questions énergétiques Sondage - Les Rendez-vous de l énergie Perception des Témiscabitibiens à l égard des questions énergétiques Réalisé en Abitibi-Témiscamingue à l automne 2010 Dans le but de susciter un débat ouvert dans

Plus en détail

Séjour réussi pour Place aux jeunes

Séjour réussi pour Place aux jeunes ÇA JASE ENCORE! BULLETIN DU CARREFOUR JEUNESSE-EMPLOI DE BEAUCE-SUD NUMERO 26, VOLUME III, MARS 2009 DANS CETTE EDITION Séjour réussi pour Place aux jeunes Table jeunesse Beauce-Sartigan Jeunes stagiaires

Plus en détail

PETIT GUIDE DE SURVIE

PETIT GUIDE DE SURVIE PETIT GUIDE DE SURVIE PRÉPARATION POUR LA CARAVANE La Caravane démystifiée! Vous trouverez dans ce petit guide une multitude d information qui vous permettra de mieux comprendre l étape importante qu est

Plus en détail

«TADOUSSAC À L ANNÉE LONGUE»

«TADOUSSAC À L ANNÉE LONGUE» «TADOUSSAC À L ANNÉE LONGUE» Document synthèse par Desjardins Marketing Stratégique 29 octobre 2013 Résumés et extraits des rapports suivants : Diagnostic stratégique et pistes de développement. Juillet

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV INSTALLATION SEPTIQUE

CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV INSTALLATION SEPTIQUE Issoudun, Ensemble avec Fierté Bureau Municipal 268 rue Principale Tél. : 418-728-2006 Volume 7, Numéro 2 Janvier 2014 CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV INSTALLATION SEPTIQUE Revenu Québec a mis en place un crédit

Plus en détail

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault.

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault. PROCÈS-VERBAL de la première (09-01) assemblée régulière de l année 2009 du Conseil d administration du Collège de Rimouski tenue le mardi 27 janvier 2009, à 17 h, au local G-130 du Cégep de Rimouski.

Plus en détail

1. Ouverture de l assemblée 2. Vérification du quorum et de l avis de convocation

1. Ouverture de l assemblée 2. Vérification du quorum et de l avis de convocation Procès verbal de la 25 ème Assemblée générale annuelle (2013-2014) d Attention FragÎles tenue le 9 juillet 2014 à 19h au gymnase du Centre Jos LeBourdais, à Cap-aux-Meules. Étaient présents : Danielle

Plus en détail

Politique de soutien financier

Politique de soutien financier Service des Loisirs, de la culture et de la vie communautaire (SLCV) Politique de soutien financier Adoptée le 5 octobre 2015 Résolution 15-459 Table des matières 1. CADRE DE SOUTIEN... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

POUR QUE LES JEUNES. adoptent les modes de transport actif

POUR QUE LES JEUNES. adoptent les modes de transport actif POUR QUE LES JEUNES adoptent les modes de transport actif 1 L activité physique Le saviez-vous? Un mode de vie physiquement actif, c est une manière d être, une façon de vivre où l activité physique, sous

Plus en détail

Agir collectivement pour développer les capacités d action

Agir collectivement pour développer les capacités d action Agir collectivement pour développer les capacités d action de toute la population au Québec Perspectives et plan de travail de l ICÉA 2014-2015 2015 Version 3 11 septembre 2014 Document de travail discuté,

Plus en détail

Congrès 2015 AgiRHumain...ement

Congrès 2015 AgiRHumain...ement Congrès 2015 AgiRHumain...ement hôtel levesque / rivière-du-loup / 10 au 12 juin 2015 HORAIRE du CONGRÈS Mardi 9 juin 2015 17h00 Ouverture de la suite hospitalité Salon des Îles 18h00 Souper optionnel

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

École secondaire de la Cité. Conseil d établissement 2013-2014

École secondaire de la Cité. Conseil d établissement 2013-2014 CE 12/13 17/12/13 2. École secondaire de la Cité Conseil d établissement 2013-2014 CÉ-12-13-PV-03 PROCÈS-VERBAL de la réunion du Conseil d établissement de l école secondaire de la Cité tenue le 17 décembre

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D ABITIBI

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D ABITIBI PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ D ABITIBI Assemblée Générale régulière de la Municipalité Régionale de Comté d Abitibi tenue le 9 février 2011 à 19h30, sous la présidence de Monsieur

Plus en détail

secteur des technologies de l information et des communications

secteur des technologies de l information et des communications DOCUMENT SYNTHÈSE Offre de formation et adéquation formation-emploi secteur des technologies de l information et des communications page 2 conseil emploi métropole Constats et faits saillants L offre de

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

Le premier sondage national sur ce que cela signifie d être un citoyen canadien

Le premier sondage national sur ce que cela signifie d être un citoyen canadien LES CANADIENS ET LA CITOYENNETÉ Le premier sondage national sur ce que cela signifie d être un citoyen canadien RAPPORT DE SYNTHÈSE CONTEXTE L Institut Environics, en partenariat avec l Institut pour la

Plus en détail

La vie est bien plus belle à Beaumont

La vie est bien plus belle à Beaumont La Ville de Beaumont La vie est bien plus belle à Beaumont Plan stratégique 2012-2017 24 juillet 2012 La vie est bien plus belle à Beaumont Un message à la communauté de Beaumont Au nom des membres du

Plus en détail

www.fondationcb.ca ET DE avril

www.fondationcb.ca ET DE avril www.fondationcb.ca PROGRAMME DE de BOURSES ET DE SOUTIEN FINANCIER ÉDITION RÉVISÉE avril 2015 1 2 Table des matières Préambule 4 Sommaire du programme 4 Logistique 5 VOLET A Les bourses d études 6 Tableau

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

VILLAGE DE NOËL DE MONTRÉAL

VILLAGE DE NOËL DE MONTRÉAL VILLAGE DE NOËL DE MONTRÉAL DEVENEZ EXPOSANTS! ÉDITION 2015 1 LE MOT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE Madame, Monsieur, Nous voilà à l aube du lancement d un événement pour lequel notre équipe a travaillé très

Plus en détail

PAROISSE DE SAINT-MALACHIE. Mme Odette Lapointe M. Michel Boileau M. Richard Jacques Mme Ginette Bilodeau M. Marc Théberge

PAROISSE DE SAINT-MALACHIE. Mme Odette Lapointe M. Michel Boileau M. Richard Jacques Mme Ginette Bilodeau M. Marc Théberge LE 9 MAI 2011 PROVINCE DE QUÉBEC PAROISSE DE SAINT-MALACHIE Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de Saint- Malachie, tenue le 9 mai 2011, à l édifice municipal, à compter de 19h30.

Plus en détail

474-2013 Horaire des réunions du Conseil de ville pour 2014 Conflit avec l horaire des réunions de la MRC

474-2013 Horaire des réunions du Conseil de ville pour 2014 Conflit avec l horaire des réunions de la MRC PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE DANVILLE PROCÈS-VERBAL d un ajournement d une séance ordinaire des membres du conseil de la Ville de Danville, tenu le 20 novembre 2013 à 19h00, à la salle du conseil sise au

Plus en détail

FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX

FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX Activités éducatives pour les 6 à 7 ans FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX HABILETÉS FINANCIÈRES À EXPLORER COMPRENDRE LES ÉTAPES DE PLANIFICATION D UN ACHAT PRIORISER LES BESOINS ET LES DÉSIRS COMPARER LES PRIX

Plus en détail

»»»»»»»» » ACTES DU RENDEZ-VOUS. le 4 mai 2010. Alma, Rendez-vous des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre

»»»»»»»» » ACTES DU RENDEZ-VOUS. le 4 mai 2010. Alma, Rendez-vous des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre Organisé par la Chambre de commerce et d industrie Lac-Saint-Jean-Est en partenariat avec la Fédération des chambres de commerce

Plus en détail

Politique de gestion et d intégration de l art monumental dans les parcs, espaces verts et lieux publics. Procédures d application

Politique de gestion et d intégration de l art monumental dans les parcs, espaces verts et lieux publics. Procédures d application Politique de gestion et d intégration de l art monumental dans les parcs, espaces verts et lieux publics Procédures d application Septembre 2008 Rédaction : Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu Service des

Plus en détail

VILLE DE SAINT-CONSTANT. Politique familiale

VILLE DE SAINT-CONSTANT. Politique familiale VILLE DE SAINT-CONSTANT Politique familiale Adoptée le 8 juillet 2013 1. Introduction La Ville de Saint-Constant s est considérablement développée depuis une dizaine d années et les réalités familiales

Plus en détail

Réponse au manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole

Réponse au manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole Réponse au manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole Rédaction - Yanick Desbiens, agent de communication et de gestion ainsi que Chargé de projet «Par notre PROPRE énergie» - Caroline

Plus en détail

par André Dumont, journaliste

par André Dumont, journaliste par André Dumont, journaliste Mystérieuse endive Philippe Schryve est le plus important producteur d endives au pays. Pas évident, quand on est pratiquement seul à cultiver un légume peu connu. PHOTOS

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1 MÉMOIRE Consultations sur le rétablissement de l équilibre fiscal au Canada Consultations sur le soutien financier immédiat et à long terme pour l infrastructure Présenté au Ministre des Finances et au

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MASKINONGÉ MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-BARNABÉ

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MASKINONGÉ MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-BARNABÉ PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MASKINONGÉ MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-BARNABÉ Lundi, 19 septembre 2011 Procès-verbal d une séance extraordinaire du conseil municipal de

Plus en détail

Table des matières. Message du maire p. 3. Message des conseillers responsables pour les familles et pour les personnes aînées p.

Table des matières. Message du maire p. 3. Message des conseillers responsables pour les familles et pour les personnes aînées p. Politique pour les famillles et pour les personnes aînées de Sainte-Anne-de-la-Pocatière www.ste-anne-de-la-pocatiere.com Table des matières Message du maire p. 3 Message des conseillers responsables pour

Plus en détail

Mot du directeur général

Mot du directeur général Mot du directeur général Bonjour chères officielles et chers officiels, Tout d abord je vous remercie de m offrir un espace dans votre bulletin et j en profite pour vous mentionner que je suis bien heureux

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

À UNE SÉANCE RÉGULIÈRE DU CONSEIL MUNICIPAL DE NOTRE-DAME-DU- PORTAGE TENUE À LA SALLE GILLES-MOREAU LE LUNDI 13 FÉVRIER 2012 À 19:30 HEURES,

À UNE SÉANCE RÉGULIÈRE DU CONSEIL MUNICIPAL DE NOTRE-DAME-DU- PORTAGE TENUE À LA SALLE GILLES-MOREAU LE LUNDI 13 FÉVRIER 2012 À 19:30 HEURES, À UNE SÉANCE RÉGULIÈRE DU CONSEIL MUNICIPAL DE NOTRE-DAME-DU- PORTAGE TENUE À LA SALLE GILLES-MOREAU LE LUNDI 13 FÉVRIER 2012 À 19:30 HEURES, Sont présents : Sont absents : Les conseillers, messieurs,

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

Ordre du jour Séance ordinaire du 5 novembre 2014 à 19h00 au Centre communautaire de Lac-Sainte-Marie

Ordre du jour Séance ordinaire du 5 novembre 2014 à 19h00 au Centre communautaire de Lac-Sainte-Marie MRC VALLÉE-DE-LA-GATINEAU PROVINCE DE QUÉBEC A) Ouverture et procédure Ordre du jour Séance ordinaire du 5 novembre 2014 à 19h00 au Centre communautaire de Lac-Sainte-Marie 1) Appel à l ordre 2) Mot de

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion de bureau du 8 décembre 2014

Compte-rendu de la réunion de bureau du 8 décembre 2014 Compte-rendu de la réunion de bureau du 8 décembre 2014 Par Emmanuelle Manceau 7 membres présents : Agnès Girard, Camille Beaumont, Nicolas Chartier, Michel Renault, Serge Delignières, Bruno Delahaye,

Plus en détail

10-0102 : Adoption du procès-verbal de la séance extraordinaire du 15 décembre 2009

10-0102 : Adoption du procès-verbal de la séance extraordinaire du 15 décembre 2009 2010-01-11 : Procès-verbal d une séance ordinaire, tenue au lieu et à l heure des sessions, le lundi 11 e jour du mois de janvier 2010 à 20 h et à laquelle assistent, sous la présidence de M me la mairesse

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE Avis de l Aile Relève de la Chambre de commerce et d industrie MRC

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo ra

Rapport de fin de séjour Explo ra Rapport de fin de séjour Explo ra Échange Master Ressources Humaines Université Laval, Québec, Canada Septembre 2012 - Avril 2013 A vie pratique Logement J ai cherché un logement sur internet (1 mois avant

Plus en détail

Résultat de l élection du 1er mars 2015. Conseiller au poste # 2. Nombre d électeurs inscrits 364. Nombre d électeurs ayant voté 258

Résultat de l élection du 1er mars 2015. Conseiller au poste # 2. Nombre d électeurs inscrits 364. Nombre d électeurs ayant voté 258 Parution : Mars 2015 Résultat de l élection du 1er mars 2015 Conseiller au poste # 2 Vanessa Daigle Francis Lacave 132 votes 126 votes Nombre d électeurs inscrits 364 Nombre d électeurs ayant voté 258

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

Plan de travail 2014-2019

Plan de travail 2014-2019 MRC Dates de limites Maria-Chapdelaine d appels projets : 15 mars et 15 octobre. 3 février 2015 Page 1 Table des matières MISSION... 3 ENJEUX, AXES DE DÉVELOPPEMENT ET GROUPES PARTICULIERS... 3 POLITIQUE

Plus en détail

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les... 1 sur 2 2008-09-18 13:54 Sujet : Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives De : Guy Guilbert

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Service-conseil à la clientèle en équipement motorisé

Service-conseil à la clientèle en équipement motorisé DEP 5258 Service-conseil à la clientèle en équipement motorisé STAGE DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN MILIEU DE TRAVAIL 359-147 GUIDE DE PRÉPARATION AVANT LE STAGE Tables des matières Introduction...3 Mon

Plus en détail

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance et souhaite la bienvenue aux conseillers et aux contribuables présents.

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance et souhaite la bienvenue aux conseillers et aux contribuables présents. Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil de ville de Paspébiac, tenue à la salle municipale de la Maison du citoyen, ce 14 e jour du mois de novembre 2013, à 19 heures sous la présidence de son

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS

RÈGLEMENT DU CONCOURS RÈGLEMENT DU CONCOURS Le concours GAGNEZ VOTRE ACHAT MC est organisé par Formation de vendeurs professionnels ainsi que les concessionnaires automobiles, véhicule d'occasion, motos, véhicules tout terrain,

Plus en détail

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent dans le cadre des audiences publiques de la Commission des transports du Québec à la suite de la demande de la compagnie Orléans Express visant

Plus en détail

EMPLOI. CDC Longueuil COURSIER EMPLOI 28/06/2011 page 1 sur 8 ÉCHÉANCIER. Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier

EMPLOI. CDC Longueuil COURSIER EMPLOI 28/06/2011 page 1 sur 8 ÉCHÉANCIER. Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier EMPLOI ÉCHÉANCIER Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier Avant midi (12h00) le jeudi de chaque semaine Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Adoptée le 17 septembre 2015 Table des matières 1 Fondement de la politique... 3 1.1 Mission... 3 1.2 Principe... 3 1.3 Support aux promoteurs... 3 1.4 Financement

Plus en détail

Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action. Septembre 2013. Famille

Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action. Septembre 2013. Famille Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action Septembre 2013 Famille Table des matières Mot du maire... 1 Mot de la conseillère responsable des questions familiales et des aînés... 1 Présentation

Plus en détail

La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien

La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien Aperçu de la leçon : Le plan du cours s inspire de la structure de l enseignement

Plus en détail

Bref, on a, à l égard de l éducation, la critique facile.

Bref, on a, à l égard de l éducation, la critique facile. Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Le partenariat entre les systèmes d éducation et les entreprises Au personnel de la Direction

Plus en détail

Plan d action triennal 2006-2009

Plan d action triennal 2006-2009 Plan d action triennal 6-9 Le plan triennal 6-9 présente les actions stratégiques qui témoignent des principes d intervention du RIASQ dans les domaines du loisir culturel et de l éducation qui l inspireront

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LECLERCVILLE M.R.C. DE LOTBINIÈRE. Procès-verbal de la séance du 1er juin 2015.

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LECLERCVILLE M.R.C. DE LOTBINIÈRE. Procès-verbal de la séance du 1er juin 2015. PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LECLERCVILLE M.R.C. DE LOTBINIÈRE Procès-verbal de la séance du 1er juin 2015. 2015-06-01 Ouverture de la séance La séance est ouverte à 20 h. Sont présents : Sont absents

Plus en détail

TABLE DE CONCERTATION RÉGIONALE SUR LES VÉHICULES HORS ROUTE (VHR) RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE

TABLE DE CONCERTATION RÉGIONALE SUR LES VÉHICULES HORS ROUTE (VHR) RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE ÉTAIENT PRÉSENTS TABLE DE CONCERTATION RÉGIONALE SUR LES VÉHICULES HORS ROUTE (VHR) RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE Réunion du jeudi 12 décembre 2013, 13 h 30 à 16 h 30 À l Unité de loisir et de sport

Plus en détail

Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires

Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires Besoin d une gestion plus serrée des heures supplémentaires Ottawa, le 2 mai 2006 La Ville d Ottawa devrait mettre en place une série de mesures dans

Plus en détail

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec 2 0 0 8-2 0 1 5 * * Le gouvernement du Québec a autorisé par décret (numéro 136-2012), le 29 février 2012, le report

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

L œil de Polybel CONSEIL DES ÉLÈVES -*-*-*-*-*-*-*-*-

L œil de Polybel CONSEIL DES ÉLÈVES -*-*-*-*-*-*-*-*- 4e édition Novembre L œil de Polybel MOT DE LA DIRECTION Chers parents, La rentrée scolaire est déjà loin derrière nous. Plusieurs projets ont déjà été réalisés et plusieurs sont à venir. Je vous invite

Plus en détail

L endettement chez les jeunes Rapport final

L endettement chez les jeunes Rapport final L endettement chez les jeunes Rapport final Résultats du sondage pour le secteur d Alma L école secondaire Séminaire Marie-Reine-du-Clergé ainsi que le Collège d Alma Remis au : Service budgétaire de Lac-

Plus en détail

Un petit retour sur l année qui se termine

Un petit retour sur l année qui se termine Parution de juillet 2011 Un petit retour sur l année qui se termine Bien sûr, résumer le travail d une année en une page est en soi impossible, alors nous nous attarderons aux grandes lignes que nous a

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE PORTNEUF MUNICIPALITÉ DE SAINT-THURIBE. Monsieur le conseiller, Christian Tessier est absent. OUVERTURE DE LA SÉANCE

PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE PORTNEUF MUNICIPALITÉ DE SAINT-THURIBE. Monsieur le conseiller, Christian Tessier est absent. OUVERTURE DE LA SÉANCE PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE PORTNEUF MUNICIPALITÉ DE SAINT-THURIBE PROCÈS-VERBAL de la séance régulière du conseil de la Municipalité de Saint-Thuribe tenue le 11février 2013 à 20h00 à la salle municipale

Plus en détail

Assistent également à la réunion Madame Line Cormier, directrice des Finances et Monsieur Stéphane Cyr, directeur général et greffier.

Assistent également à la réunion Madame Line Cormier, directrice des Finances et Monsieur Stéphane Cyr, directeur général et greffier. Le procès-verbal de la séance ordinaire du Conseil municipal de la Ville de New Richmond, tenue le 6 e jour de janvier 2014, à compter de 20 h, dans la salle des délibérations de l hôtel de ville de New

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA ASTIER Marine Université Jean Monnet Saint -Etienne Rapport de fin de séjour Explo RA Sup Ecole polytechnique de Montréal CANADA 2010-2011 L opportunité m a été offerte de pouvoir effectuer mon stage de

Plus en détail

LE CHARLOIS. Vol.5, Numéro 1 17 JANVIER 2015. Dans ce numéro: Conseil Municipal 1. Le Mot Vert & Soc. Horticulture 2

LE CHARLOIS. Vol.5, Numéro 1 17 JANVIER 2015. Dans ce numéro: Conseil Municipal 1. Le Mot Vert & Soc. Horticulture 2 LE CHARLOIS Vol.5, Numéro 1 17 JANVIER 2015 Dans ce numéro: Conseil Municipal 1 RÉSUMÉ DE LA SÉANCE DE JANVIER 2015 Mme Bibiane Gagnon est nommée mairesse suppléante pour les trois prochains mois. À ce

Plus en détail

Municipalité de Saint-Michel-du-Squatec

Municipalité de Saint-Michel-du-Squatec Municipalité de Saint-Michel-du-Squatec 150, RUE SAINT-JOSEPH, C.P. 280 BULLETIN D INFORMATION SQUATEC (QUÉBEC) G0L 4H0 418-855-2185 (TÉLÉPHONE) 418-855-2935 (TÉLÉCOPIEUR) SEPTEMBRE 2009 - VOLUME 9, NUMÉRO

Plus en détail

ORGANISER UN ÉVÉNEMENT

ORGANISER UN ÉVÉNEMENT GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROMOTEURS D ÉVÉNEMENTS ORGANISER UN ÉVÉNEMENT sur le territoire de la Ville de Terrebonne PAGE Préface La communauté terrebonnienne étant très dynamique, la sollicitation

Plus en détail

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES 1. LE PROJET 1.2 Résumé du projet Sous cette rubrique, il est important de préciser l origine

Plus en détail

COMITÉ DU MILIEU POUR LE PROJET D EXPANSION DE LA MINE NIOBEC. Compte rendu de la réunion tenue à la salle du groupe Aide-Action de Saint-Honoré

COMITÉ DU MILIEU POUR LE PROJET D EXPANSION DE LA MINE NIOBEC. Compte rendu de la réunion tenue à la salle du groupe Aide-Action de Saint-Honoré COMITÉ DU MILIEU POUR LE PROJET D EXPANSION DE LA MINE NIOBEC Compte rendu de la réunion tenue à la salle du groupe Aide-Action de Saint-Honoré Le 27 novembre 2012 Préparé en collaboration avec 3400, chemin

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES CHENAUX MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES CHENAUX MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES CHENAUX MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE 494 e séance SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE, tenue le 8 septembre 2015,

Plus en détail

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada Bienvenue chez desjardins le premier groupe financier coopératif au canada 04 Vous accueillir. Vous accompagner. Vous simplifier la vie. desjardins souhaite faciliter votre intégration au pays. dans cette

Plus en détail

Table des matières. Cadre légal.. 3. Kirkland s engage 4. Portrait de l organisation. 6. Rédaction du Plan d action. 7. Plan d action 2015-2016.

Table des matières. Cadre légal.. 3. Kirkland s engage 4. Portrait de l organisation. 6. Rédaction du Plan d action. 7. Plan d action 2015-2016. Table des matières Cadre légal.. 3 Kirkland s engage 4 Portrait de l organisation. 6 Rédaction du Plan d action. 7 Plan d action 2015-2016. 8 Orientation 1 8 Orientation 2 10 Orientation 3 12 Orientation

Plus en détail