Chirurgie Assistée par Ordinateur ( CAO ) Notice d'information Dr BRAHIN. pour Intervention du 00/00/00

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chirurgie Assistée par Ordinateur ( CAO ) Notice d'information Dr BRAHIN. pour Intervention du 00/00/00"

Transcription

1 Chirurgie Assistée par Ordinateur ( CAO ) Notice d'information Dr BRAHIN pour Intervention du 00/00/00 La chirurgie assistée par ordinateur ( CAO ) a connu au cours de ces dernières années un certain engouement à l origine de l apparition sur le marché d un certain nombre de machines susceptibles de guider le chirurgien orthopédiste au cours de la réalisation de son geste chirurgical. Cette technique de pose des prothèses est encore très rarement employée car assez astreignante pour les chirurgiens avec un apprentissage qui déroute beaucoup de ces derniers. La CAO est employée dans de nombreux domaines dont le plus répandu est en neuro chirurgie dans les interventions sur le cerveau notamment. Le Dr BRAHIN a pris la décision d'utiliser cette technique dans votre cas et en conséquence a fait une demande du matériel spécifique servant à effectuer une CAO. N'hésitez pas à demander l'opinion de votre médecin traitant sur ce sujet. Toute procédure chirurgicale, classique ou assistée, n est autre que la réalisation d une action tridimensionnelle (pose d un implant par exemple) au sein d un espace à trois dimensions (le bloc opératoire), sur un objet tridimensionnel (le patient). Avec la CAO la planification est totalement réalisée en per-opératoire donnant tous les aspects tridimensionnels du positionnement de la zone opérée et des instruments. Que voit-on et ne voit-on pas au cours de la chirurgie du genou? Au cours de la mise en place d une prothèse totale du genou par voie classique on voit parfaitement les surfaces articulaires, les ligaments, les espaces en flexion et en extension. Ce que l on ne voit pas c est le centre de la tête fémorale, l axe mécanique du fémur, la réductibilité et le degré de réductibilité de la déformation, l axe mécanique du tibia, l angle fémoro tibial (HKA) et la rotation fémorale qui doit comprendre non seulement la torsion fémorale épiphysaire mais également la torsion fémorale globale incluant l antéversion (ou non) du col fémoral. Les instrumentations classiques ont été pendant des années (et encore actuellement!) une aide précieuse pour positionner du mieux possible les prothèses, mais bien des études montrent les pièges et les insuffisances de ces instrumentations. Par ailleurs la planification radiologique pré opératoire connaît des limites d une part parce que certaines goniométries ( mesures des axes) sont mal réalisées et d autre part, parce que certaines déformations rendent très imprécises les mesures pré opératoires.

2 La technologie des localisateurs 3D La notion de localisation est une notion très générale ; des problèmes de localisation se posent aussi bien dans les domaines balistiques, nautiques, aéronautiques, de robotique industrielle, que dans le domaine médical. Dans la scène chirurgicale 3D, et plus généralement dans le cadre de la CAO, le problème à résoudre est celui de la localisation d un solide indéformable. Pour localiser ces objets, il conviendra de connaître non seulement leur position, mais également leur orientation spatiale. Pour décrire la position d une structure osseuse dans la scène chirurgicale, il suffira de décrire la position d un point quelconque de cette dernière en y attachant un repère facilement localisable dans l espace. Ce dernier prendra ici le nom de corps rigide. Ils peuvent être de nature variable, mais quelque soit l'approche utilisée, il existera toujours une source et un récepteur. Plusieurs types de technologies ont été testées, magnétique, ultra-sonique ou optique. A ce jour, seule la technologie optique donne satisfaction en terme de précision et de robustesse. La source est fixée sur la structure osseuse, elle émet un signal lumineux qui est ensuite enregistré par une caméra externe. Le signal lumineux émis (ou réfléchi) est un signal infra-rouge de longueur d'onde 800nm, différent des 400 à 500 nm du signal lumineux émis par les scialytiques des blocs opératoires. La détection s'effectue à l'aide de caméras CCD uni ou bidimensionnelles. Au terme de la phase de recalage automatique, il est possible au chirurgien de contrôler la précision du résultat. Cette précision est donnée interactivement en désignant des points au hasard sur la structure osseuse à l'aide du palpeur 3D. Pour chaque point physique ainsi désigné, le système recherche le point le plus proche dans le modèle et calcule sa distance euclidienne avec le point désigné. En pratique clinique, il apparaît que cet écart est toujours inférieur à 1 mm dans les zones où l'information a été saisie, et proche de 1 mm dans les zones où l'information a été reconstruite. Une analyse globale de la précision est également réalisée par le système en cours d'intervention. Elle repose sur le calcul de l'erreur rms ou root mean square error. Si cette valeur est supérieure à 1 mm, le recalage est rejeté et l'acquisition des points doit être réitérée. En pratique clinique nous avons montré que l'erreur moyenne est inférieure au millimètre ce qui positionne cette méthode au même rang que les méthodes à base d'images tomodensitométriques qui constituaient jusqu'à ce jour le gold standard des acquisitions morphologiques spécifiques du patient. Pourquoi la navigation informatisée? Pour la chirurgie du genou, nous avons besoin d une assistance pour localiser ce que l on voit mal et rendre plus reproductible des notions purement subjectives. Objectis et systèmes

3 @ les objectifs sont : * Le maintien d'un axe idéal du membre inférieur (le plus proche possible de 180 ). * Un bon équilibrage ligamentaire aussi bien en flexion qu'en extension afin d'assurer une bonne mobilité et une bonne stabilité. * Un bon centrage rotulien. La chirurgie traditionnelle, avec les guides de coupe et les gabarits appropriés, permet évidemment de s'approcher au plus près du résultat recherché mais la chirurgie assistée par ordinateur nous permet d'optimiser le placement des implants. La précision apportée par la chirurgie assistée par ordinateur dans la mise en place des prothèses totales du genou n'est actuellement plus à démontrer. De nombreuses études ont confirmé l'amélioration indéniable du positionnement des implants par rapport à la chirurgie traditionnelle. La chirurgie assistée par ordinateur est donc de plus en plus utilisée par le Dr BRAHIN et permettra très certainement d'améliorer de façon sensible le résultat clinique à long terme, même si ce n'est à l'heure actuelle pas Les systèmes existants : 3 types de systèmes existent : Les SYSTÈMES ACTIFS comme le système CASPAR et ROBODOC, ces systèmes robotisés, identiques à la robotique en industrie pour façonner des pièces, sont actuellement abandonnés. Les systèmes utilisés actuellement sont des SYSTÈMES PASSIFS, dits systèmes de navigation informatisés. Les SYSTEMES SEMI-ACTIFS sont en cours d'expérimentation et d'essai avec d'autres systèmes plus maniables, comme le robot PRAXITELES, en cours d'évaluation, et qui sera bientôt disponible. Il s'agit d'un système semi-actif de guide de coupe universel fixé sur les os du patient et relié à un système de navigation sans imagerie qui permet son positionnement. Les SYSTEMES PASSIFS sont de plus en plus utilisés actuellement. Il s'agit de systèmes avec ou sans imagerie préopératoire. Le Dr BRAHIN utilise un système sans imagerie, nommé NAVITRACK de ORTHOSOFT, avec reconstitution virtuelle des surfaces articulaire est la reconstruction en 3D obtenue par la corrélation de points palpés par le chirurgien sur les surfaces articulaires du patient et de points obtenus à partir d'un modèle statistique afin d'avoir une reproduction sur l'écran d'ordinateur des surfaces articulaires du patient à opérer.

4 Ceci nécessite d'utiliser une caméra optique infrarouge (localisateur) qui suit les mouvements et localise la position des os dans l'espace grâce à des pastilles réfléchissantes qui sont fixées solidement sur le fémur et sur le tibia sur des "corps rigides". Le palpeur utilisé par le chirurgien ainsi que les guides de coupe sont également reliés par infrarouge à la caméra permettant au chirurgien d'être guidé pendant toute l'intervention par les images affichées sur l'écran de l'ordinateur. Les surfaces osseuses vont être palpées par l'instrument calibré afin d'obtenir une reconstruction en 3D de la surface articulaire. Le déroulement des différents temps opératoires est donc visualisé sur l'écran d'ordinateur, étape après étape. exemples des images obtenues sur l'écran du moniteur de l'ordinateur Déroulement de la mise en place d une Prothèse de genou Nous avons tout d abord besoin d un système qui permette d implanter la prothèse selon les objectifs que l on s était fixé en pré opératoire et selon un standard d'axe le plus proche de la normale et qui parait le mieux adapté au patient. Même si certains auteurs pensent que l axe mécanique est secondaire et qu il est préférable d avoir une bonne balance ligamentaire, de nombreuses études de la littérature montrent que lorsque la déviation résiduelle est importante les échecs sont nombreux en terme d usure et de descellement des prothèses La torsion fémorale globale est une notion que seul l ordinateur permet d appréhender pour l instant. Il s agit de la goniométrie dynamique qui permet de voir comment évolue la déviation du genou en fonction de la flexion du genou. Certains genoux voient leur déviation augmenter en flexion, d autres le voient diminuer et d autres enfin restent stables entre la flexion et l extension. La réductibilité de la déformation est également une notion importante que seul l ordinateur permet d évaluer correctement. La navigation informatisée permet d appréhender tout cela et d anticiper sur la nécessité ou non de faire un relâchement ligamentaire. Nous n avons pas besoin de reconstruire sur un écran le genou que l on a sous les yeux. 1/ les temps préparatoires : - étude du morphotype du genou sur les radiographies - implantation de corps rigides fixes qui serviront de repères au système de détection, ces corps rigides sont fixés dans le fémur et le tibia par des broches, ils sont munis de 3 ou plus repères réfléchissants qui pourront être détectés par la caméra qui fournira leur positionnement à

5 l'ordinateur pendant toutes les phases de l'intervention. Ces corps rigides repères sont enlevés en fin d'intervention. - détermination du centre de la hanche par des mouvements imprimés sur l'ensemble du membre inférieur. Ces mouvements sont analysés par la caméra au travers des variations des corps rigides et le calcul informatique du centre de la tête fémorale sera ainsi fait et mémorisé. - détermination des centres mécaniques du fémur et du tibia à l'aide d'un palpeur muni de repères réfléchissants comme ceux des corps rigides. - détermination de la forme du fémur et du tibia à l'aide du même palpeur il s'agit d'un bone morphing ( forme de l'os ) plus ou moins important selon le logiciel employé. - détermination du centre de la cheville à l'aide du même palpeur l'ensemble de ces déterminations de points va fournir à l'ordinateur la connaissance du genou opéré dans l'espace et quelles que soient les positions, l'ordinateur sera capable de donner les variations dans les trois plans de l'espace. 2/ les temps de coupes : les coupes osseuses, tibiale et fémorale, seront préparées à l'aide de guides de coupe eux même reliés a un bloc de positionnement, muni d'un capteur à repères réfléchissants, qui va donner la position de cette coupe dans les trois plans de l'espace et sur l'épaisseur de coupe.quand le guide de coupe a le positionnement idéal il sera fixé à l'os et la coupe réalisée. Ces coupes effectuées seront à nouveau vérifiées par un bloc de positionnement muni de capteurs qui se positionne sur la coupe faite, ce système étant aussi muni de repères réfléchissants qui renseigneront l'ordinateur sur le positionnement dans l'espace après chaque étape pour confirmer l'alignement et éviter les erreurs. 3/ implantation de la prothèse : Avant la mise en place de la prothèse définitive, il est mis provisoirement une prothèse d'essai dont le positionnement sera aussi contrôlé dans l'espace directement sur l'écran de l'ordinateur avec ses variations selon les mouvements du genou dans les trois plans de l'espace à divers angles de flexion entre 0 et 140, le renseignement est donné à l'ordinateur par le positionnement des corps rigides. Cette dernière vérification faite, et si elle est satisfaisante, il sera alors mis en place la prothèse définitive. La fin de l'intervention ne diffère pas d'une intervention prothétique classique. CONCLUSION La chirurgie assistée par ordinateur doit contribuer à aider le chirurgien dans des domaines, où, sans ce moyen, ses performances et sa reproductibilité ne sont pas optimales. En chirurgie du genou, elle doit lui permettre de se repérer lorsque ces repères sont cachés, inaccessibles ou trompeurs. Elle doit lui permettre d atteindre les objectifs pré opératoires à chaque intervention et non pas de temps en temps. Les logiciels doivent être adaptés aux différents concepts de prothèses (conservation du LCP, postéro stabilisée, 3e condyle ou came centrale) et aux différentes philosophies : priorité à l axe, priorité à la balance ligamentaire, priorité aux deux.

6 L ordinateur ne remplacera jamais un chirurgien consciencieux, expérimenté et capable de faire des choix dans des situations difficiles car c'est toujours le chirurgien qui a le décisionnel sur la machine et adapte la correction au patient. INTÉRÊTS ET AVANTAGES DE LA CAO L'ordinateur nous permet d'avoir une planification préopératoire avec notamment une mesure de l'axe du membre inférieur qui est bien plus précise que les mesures radiologiques. La CAO permet également de régler l'équilibrage ligamentaire entre les formations ligamentaires internes et externes, ce qui va entraîner une diminution des contraintes et donc une diminution de l'usure du polyéthylène du plateau prothétique. La CAO améliore le positionnement des composants prothétiques dans tous les plans, ce qui laisse espérer une amélioration des résultats cliniques à long terme. LES INCONVENIENTS Ils sont peu nombreux : * Augmentation du temps opératoire car il y a multiplication des gestes opératoires * Risque théorique de fragilisation des os au niveau de l'implantation des repères. Aucun cas n'a été signalé à ce jour.

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE GENOU

PROTHÈSE TOTALE DE GENOU Dr Alain CAZENAVE chirurgien orthopédiste traumatologie sportive 52 rue du Dr calot 62600 BERCK/mer FRANCE tel: 03 21 89 20 44 site web : www.orthopale.org PROTHÈSE TOTALE DE GENOU QUELQUES GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Centre de tournage. et de fraisage CNC TNX65/42

Centre de tournage. et de fraisage CNC TNX65/42 Centre de tournage et de fraisage CNC TNX65/42 Le tour TRAUB TNX65/42 pose de nouveaux jalons dans l'usinage à haute performance. Le concept de machine futuriste avec l'incomparable nouvelle unité de fraisage

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU Votre état nécessite la réalisation d'une ostéotomie au niveau du genou. Cette fiche est destinée à vous en expliquer les grands principes, le but et les bénéfices

Plus en détail

Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D)

Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D) Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D) Thinking ahead. Focused on life. Veraviewepocs 3De Le générateur à Rayons X pour tous vos besoins

Plus en détail

Ligne Dentaire. Système Dentaire Panoramique et 3D

Ligne Dentaire. Système Dentaire Panoramique et 3D Ligne Dentaire Système Dentaire Panoramique et 3D La Société Villa Sistemi Medicali est fière de présenter son nouveau panoramique Rotograph Evo 3D, un système d'imagerie dentaire avec fonctionnalité 3-en-1:

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Société de Geo-engineering

Société de Geo-engineering Gestion de la maintenance des réseaux le géoréférencement inertiel direct, technologie automatisée d'acquisition d'objets 2D / 3D vers les SIG Société de Geo-engineering Activité d'expertise et d'ingénierie

Plus en détail

Logiciel EV3 LEGO MINDSTORMS Education

Logiciel EV3 LEGO MINDSTORMS Education Robot éducateur : LEGO Education a le plaisir de vous présenter Robot éducateur, une sélection d'activités pédagogiques vous permettant de prendre en main votre EV3 LEGO MINDSTORMS Education de façon structurée

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients?

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? HigHligHts 2012: CHiRURgiE Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? Lukasz Filip Grochola a, Hubert John b, Thomas Hess c, Stefan Breitenstein d a Clinique de chirurgie

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du cancer : enjeux et opportunités Début de cartographie des enjeux cliniques et technologiques gq Jean-François MENUDET, Cluster I-Care Cartographie

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE. Mentions Image et Réalité Virtuelle Intelligence Artificielle et Robotique

Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE. Mentions Image et Réalité Virtuelle Intelligence Artificielle et Robotique É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE Langage Java Mentions

Plus en détail

PENDANTS à PLAFOND Pour USI/Anesthésie

PENDANTS à PLAFOND Pour USI/Anesthésie PENDANTS à PLAFOND Pour USI/Anesthésie Rigidité maximale et grande capacité Plages d'action presque illimités Modularité avec possibilité de choix Conception ergonomique Fiche complète de prises et access.

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU LA PROTHESE TOTALE DE GENOU Introduction : La destruction du cartilage est fréquente au niveau du genou qui est une articulation très sollicitée et soumise à tout le poids du corps. La conséquence de cette

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE Eric HALLARD, Kinésithérapeute La rupture du LCAE est de plus en plus fréquente

Plus en détail

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires 1 Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires Dans la grande majorité des cas, les syndromes fémoro-patellaires (SFP) guérissent avec un traitement médical bien conduit. Pour être efficace,

Plus en détail

"Modélisation interactive d'un genou humain"

Modélisation interactive d'un genou humain Stage M2 PRO IICAO, du 1er avril au 31 septembre 2008 "Modélisation interactive d'un genou humain" Vincent Vansuyt Sous la tutelle de François Faure et François Boux de Casson Dans l'équipe Evasion, laboratoire

Plus en détail

Leica DM4000 B LED. Une imagerie facilitée par un éclairage brillant!

Leica DM4000 B LED. Une imagerie facilitée par un éclairage brillant! Leica DM4000 B LED Une imagerie facilitée par un éclairage brillant! Microscope numérique Leica avec éclairage à LED pour les applications biomédicales LEICA DM4000 B LED UN ÉCLAIRAGE BRILLANT POUR L'IMAGERIE!

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013)

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) Le générique masculin est utilisé sans discrimination uniquement dans le but d alléger le texte. 1. OBJECTIFS Gérer efficacement

Plus en détail

Immersion - Vision 3D dans la RV.

Immersion - Vision 3D dans la RV. Cours RVS Master II IVA Immersion - Vision 3D dans la RV. Cours de Réalité Virtuelle et Simulation Master II - IVA A. Mebarki - Maître de Conférences Département d'informatique Faculté des Mathématiques

Plus en détail

E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG. Information produit

E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG. Information produit E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG Information produit 2 Ottobock E-MAG Active E-MAG Active L'E-MAG Active est une innovation technologique ouvrant de toutes nouvelles perspectives

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

Le droit à l image???

Le droit à l image??? Le droit à l image??? Dans ma propre philosophie, je peux parler de DROIT sans évoquer les DEVOIRS.. Vous me permettrez donc de vous en entretenir de prime abord avec cependant les nuances suivantes: Le

Plus en détail

FRANCAIS. Distributé par : QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.

FRANCAIS. Distributé par : QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom. GiANO - R14.1 - FR FRANCAIS Distributé par : QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.it Produit par : CEFLA S.C. - CEFLA DENTAL GROUP Via

Plus en détail

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR C Andreux et F L Huillier H Guerini, A Feydy, X Poittevin, F Thevenin, R Campagna, JL Drapé, A Chevrot Hôpital COCHIN, Paris, France OBJECTIF Proposer

Plus en détail

"La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs" Walter Scott Houston

La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs Walter Scott Houston "La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs" Walter Scott Houston F.Defrenne Juin 2009 Qu est-ce que la collimation en fait? «Newton»? Mais mon télescope est

Plus en détail

Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif

Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif Un système simple et évolutif Scanner Ceph - Temps d'exposition : minimum 4 sec - Mode HD Fonction de prévisualisation Décidez ainsi immédiatement

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 26 mai 2005 : LA TELECHIRURGIE

Compte-rendu de la conférence débat du 26 mai 2005 : LA TELECHIRURGIE Compte-rendu de la conférence débat du 26 mai 2005 : LA TELECHIRURGIE Intervenants : - Docteur Nicolas Bonnet, chirurgien, service de Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire de l Hôpital de la Pitié-Salpêtrière,

Plus en détail

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE Institut de Formation en Parodontologie et Implantologie Orale Véritable formation à la fois clinique & théorique basée sur la transmission des connaissances

Plus en détail

ENFIN, UN SYSTÈME POLYVALENT D'IMAGERIE ORL ET DENTAIRE

ENFIN, UN SYSTÈME POLYVALENT D'IMAGERIE ORL ET DENTAIRE CS 9300 ENFIN, UN SYSTÈME POLYVALENT D'IMAGERIE ORL ET DENTAIRE Conçu pour de multiples applications cliniques, le système CS 9300 fournit des images panoramiques de très grande qualité, ainsi que des

Plus en détail

Système de bridage rapide main-robot «QL»

Système de bridage rapide main-robot «QL» ELEMENTS DE PREHENSION 4 170 Principe général valable pour tous les modèles Élément femelle côté préhenseur Pour permettre le changement rapide des systèmes de préhension, les systèmes de bridages rapides

Plus en détail

FRACTURES OUVERTES DE JAMBE STRATEGIE DE PRISE EN CHARGE

FRACTURES OUVERTES DE JAMBE STRATEGIE DE PRISE EN CHARGE FRACTURES OUVERTES DE JAMBE STRATEGIE DE PRISE EN CHARGE PR R. BENBAKOUCHE ORTHOPEDIE CHU BAB EL OUED GENERALITES - DEFINITION C'est une fracture diaphysaire et métaphysodiaphysaire, extra articulaire,

Plus en détail

Le concept ergonomique du Dr. Beach

Le concept ergonomique du Dr. Beach Le concept ergonomique du Dr. Beach prend soin de votre dos et vous libère des douleurs dorsales Thinking ahead. Focused on life. Soulagez votre dos grâce à une position de travail naturelle et ergonomique

Plus en détail

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Des technologies novatrices parfaitement adaptées Zfx offre aux dentistes des technologies

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Prothèse Totale de Genou

Prothèse Totale de Genou Hôpital de Martigny Prothèse Totale de Genou Informations patients 2 Impressum Editeur: Hôpital du Valais (RSV), Direction générale, Communication, 1950 Sion Auteur: Hôpital de Martigny, Service d orthopédie

Plus en détail

AOMS : UN NOUVEL OUTIL DE PHOTOGRAMMÉTRIE

AOMS : UN NOUVEL OUTIL DE PHOTOGRAMMÉTRIE AOMS : UN NOUVEL OUTIL DE PHOTOGRAMMÉTRIE A. Dumont, F. Jallon et JB. Monnerie ESIC SN Z.A. du buisson de la couldre 1 Allée des Châtaigniers - F78190 TRAPPES S. Naudet, P. Sayd et M. Viala * LETI (CEA

Plus en détail

biocer - système d implant dentaire

biocer - système d implant dentaire i n f o r m a t i o n s p r o d u i t s biocer - - implants dentaires combinés et concepts de butées en matériaux biologiquement fiables. Le dispositif exceptionnel des surfaces cerid - sont la conception

Plus en détail

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes.

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes. Introduction L'objectif de mon TIPE est la reconnaissance de sons ou de notes de musique à l'aide d'un réseau de neurones. Ce réseau doit être capable d'apprendre à distinguer les exemples présentés puis

Plus en détail

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com L indépendance à chaque pas de la vie. Votre meilleur allié. Groupe Visitez notre site : www.groupe-g2m.com : Votre meilleur allié. Dispositif médical unique Le système WalkAide est une neuro-orthèse de

Plus en détail

Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r.

Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r. Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r. (Résolution 398-CA-3497, 25 novembre 1996) 1. Énoncé Par cette politique, l'université

Plus en détail

GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE

GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE DOCUMENT RÉALISÉ PAR : CAROLE BOUCHER, PHT (HÔTEL-DIEU DE QUÉBEC, CHUQ) PASCALE BOUDREAULT, PHT (HÔPITAL

Plus en détail

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

X-Rite RM200QC. Spectrocolorimètre d'imagerie portable

X-Rite RM200QC. Spectrocolorimètre d'imagerie portable Spectrocolorimètre d'imagerie portable X-Rite RM200QC Le spectrocolorimètre d'imagerie RM200QC d X-Rite permet d'établir un lien entre l'apparence de la couleur et la couleur des matériaux des lots entrants

Plus en détail

Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou

Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou 1 Objet Ce guide a pour objectif d orienter la prise en charge du patient en physiothérapie après sa chirurgie

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX

INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX F. COLAS, R. CARLIER, C. LE BRETON, D. SAFA, D. MOMPOINT, F. ROFFI, E. M. KOCHEIDA, S. MOKHTARI, S. M KAOUAR, C. VALLÉE HÔPITAL RAYMOND

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Code Alphanumérique (Clavier) - L'interphone Le vidéophone La clé électronique de contact

Code Alphanumérique (Clavier) - L'interphone Le vidéophone La clé électronique de contact Code Alphanumérique (Clavier) - L'interphone Le vidéophone La clé électronique de contact Type de matériel Interphone Vidéophone Clé électronique à contact Fonctionnement Caractéristiques Utilisation Reconnaissance

Plus en détail

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE:

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: FAISABILITÉ ET PERSPECTIVES FUTURES Fabien THAVEAU, Nabil CHAKFE, Jean-Georges KRETZ Service de Chirurgie Vasculaire, Strasbourg INTRODUCTION CHIRURGIE MINI-INVASIVE: but:

Plus en détail

ORTHOPHOS XG 3 DS. Systèmes de radiographie. ORTHOPHOS XG 3 l accès facile à la panoramique numérique.

ORTHOPHOS XG 3 DS. Systèmes de radiographie. ORTHOPHOS XG 3 l accès facile à la panoramique numérique. ORTHOPHOS XG 3 DS Systèmes de radiographie l accès facile à la panoramique numérique. Conception clichés panoramiques avec technologie XG. technique et design en harmonie. fiable économique 1 Profitez

Plus en détail

Genou non traumatique

Genou non traumatique Epidémiologie Genou non traumatique Laure Brulhart (Paola Chevallier) 25 37% des patients >50 ans souffrent de gonalgie 50% restriction dans les AVQ 33% consultent leur généraliste Facteurs associés avec

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE XP 12

DOSSIER TECHNIQUE XP 12 DOSSIER TECHNIQUE XP 12 I) Descriptif des éléments principaux Aile XP 12 a) Caractéristiques Surface 12,5 m2 Profil Double surface 90% Envergure 9,2 m Allongement 7,36 Longueur 3,1 m Poids 46 kg Dossier

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire L application de cette politique est sous la responsabilité du cadre de direction qui remplit les fonctions de secrétaire général Adopté par le conseil d administration

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile

PRADO, le programme de retour à domicile , le programme de retour à domicile Enjeux et objectifs du programme Répondre à une volonté croissante des patients Adapter et renforcer le suivi post hospitalisation Optimiser le retour à domicile et

Plus en détail

C es interventions étaient effectuées à ciel

C es interventions étaient effectuées à ciel LCA RÉÉDUCATION APRÈS LIGAMENTOPLASTIE À la fin des années 70 et au début des années 80, les plasties du LCA pouvaient être intra-articulaires, extra-articulaires ou mixtes, le transplant était naturel

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

Comparaison de Relevés 3D issus de plusieurs Systèmes de Numérisation

Comparaison de Relevés 3D issus de plusieurs Systèmes de Numérisation Laboratoire Vision & Robotique Comparaison de Relevés 3D issus de plusieurs Systèmes de Numérisation Emilie KOENIG, Benjamin ALBOUY, Sylvie TREUILLET, Yves Lucas Contact : Sylvie Treuillet Polytech'Orléans

Plus en détail

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. FONCTIONNEMENT DES RADAR : Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés

Plus en détail

NUMÉRIQUEMENT VÔTRE L INNOVATION AU SERVICE DES PATIENTS ET DU MONDE MÉDICAL

NUMÉRIQUEMENT VÔTRE L INNOVATION AU SERVICE DES PATIENTS ET DU MONDE MÉDICAL NUMÉRIQUEMENT VÔTRE L INNOVATION AU SERVICE DES PATIENTS ET DU MONDE MÉDICAL DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2013 1 SOMMAIRE I. UNE TECHNOLOGIE À LA POINTE DE L INNOVATION AU SERVICE DES PATIENTS ET DU CORPS

Plus en détail

Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE

Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE LAURENT Rémy laurent@clermont.in2p3.fr http://clrpcsv.in2p3.fr Journées des LARD Septembre 2007 M2R

Plus en détail

LES CAPTEURS CCD/CMOS

LES CAPTEURS CCD/CMOS Jérôme SIX Léo MEIGNAN Licence Professionnelle Gestion de la Production Industrielle, spécialité Vision Industrielle LES CAPTEURS CCD/CMOS Introduction...3 I) CCD...4 I.1) Historique...4 I.2) Fonctionnement...4

Plus en détail

Comment créer votre propre lampes LED

Comment créer votre propre lampes LED Comment créer votre propre lampes LED Intro Un tutorial pour faire fabriqué des ampoules LED comme à l usine. Après de nombreuses tentatives pour faire toutes sortes de conversions LED, j ai enfin trouvé

Plus en détail

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant :

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant : Date : 2015 Offre de services Présenté à : À l'attention de : Représentant : PHPCreation Inc. T- info@phpcreation.com - www.phpcreation.com Table des matières OFFRE DE SERVICES... 3 SOMMAIRE EXÉCUTIF...

Plus en détail

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Au programme Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Club La Foulée 5 août 2004 Dre Mireille Belzile La lombo-sciatalgie Inflammation du périoste au site d insertion des muscles du mollet Erreur

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E La Fondation Lenval présente le bilan des réalisations financées grâce aux dons et lance sa campagne d information 2013 Mon ISF pour nos enfants Sommaire D O S S I E R D E P R E S S E 18 avril 2013 P 2/5

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles

Plus en détail

Applicable sur le site www.clicinformatique62.fr, à compter du 1 Février 2015

Applicable sur le site www.clicinformatique62.fr, à compter du 1 Février 2015 CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D'UTILISATION Applicable sur le site www.clicinformatique62.fr, à compter du 1 Février 2015 PRÉAMBULE : Le site est la propriété de THERIEZ Clément en sa totalité, ainsi

Plus en détail

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX Services internes 5.1 TARIFS DES SERVICES Les tarifs interprovinciaux des services internes sont déterminés par le Comité de coordination des ententes interprovinciales en assurance santé (CCEIAS). Le

Plus en détail

Date de diffusion : Rédigé par : Version : Mars 2008 APEM 1.4. Sig-Artisanat : Guide de l'utilisateur 2 / 24

Date de diffusion : Rédigé par : Version : Mars 2008 APEM 1.4. Sig-Artisanat : Guide de l'utilisateur 2 / 24 Guide Utilisateur Titre du projet : Sig-Artisanat Type de document : Guide utilisateur Cadre : Constat : Les Chambres de Métiers doivent avoir une vision prospective de l'artisanat sur leur territoire.

Plus en détail

Manuel d'utilisation de Mémo vocal

Manuel d'utilisation de Mémo vocal Manuel d'utilisation de Mémo vocal Copyright 2002 Palm, Inc. Tous droits réservés. HotSync, le logo Palm et Palm OS sont des marques déposées de Palm, Inc. Le logo HotSync et Palm sont des marques commerciales

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel. Microtechniques. Session 2012 DOSSIER TECHNIQUE (DT)

Baccalauréat Professionnel. Microtechniques. Session 2012 DOSSIER TECHNIQUE (DT) Baccalauréat Professionnel Microtechniques Session 2012 E2 - EPREUVE DE TECHNOLOGIE Préparation d une intervention microtechnique DOSSIER TECHNIQUE (DT) Session : 2012 Dossier Technique Page 1 sur 8 A

Plus en détail

Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting

Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting Date 30/10/13 Page 1/6 Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting Le présent contrat est conclu entre vous, personne physique ou morale désignée ci-après le client et ATERNATIK dont le numéro

Plus en détail

InfraCenter Introduction

InfraCenter Introduction Peregrine InfraCenter Introduction DICW-43-FR03 InfraCenter Copyright 2003 Peregrine Systems, Inc. Tous droits réservés. Les informations contenues dans ce document sont la propriété de Peregrine Systems,

Plus en détail

OP200 D ORTHOCEPH ORTHOPANTOMOGRAPH OC200 D. VT Tomographie Volumétrique OP200 D OC200 D VT. VT Tomographie Volumétrique

OP200 D ORTHOCEPH ORTHOPANTOMOGRAPH OC200 D. VT Tomographie Volumétrique OP200 D OC200 D VT. VT Tomographie Volumétrique OP200 D OC200 D VT Imagerie panoramique numérique Imagerie céphalométrique dentaire numérique VT Tomographie Volumétrique ORTHOPANTOMOGRAPH OP200 D ORTHOCEPH OC200 D VT Tomographie Volumétrique 1 À la

Plus en détail

Remplacement de composants de régulateurs RETROFIT

Remplacement de composants de régulateurs RETROFIT Remplacement de composants de régulateurs RETROFIT SCHAKO KG Steigstraße 25-27 D-78600 Kolbingen Téléphone +49 (0) 74 63-980 - 0 Téléfax +49 (0) 74 63-980 - 200 info@schako.de www.schako.de Sommaire Introduction

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Eq uip ez votre futu r

Eq uip ez votre futu r créateur d espace dentaire SAône et loire JurA Ain HAute-SAvoie Rhône Puy-de-dôme Loire SAvoie Isère HAute-Loire Ardèche HAutes-Alpes Drôme, bd Edmond Michelet 900 LYON Accès par périphérique EST Sortie

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

La Nouvelle Solution. Pour les Lésions Pigmentaires & les Tatouages. Science. Results. Trust.

La Nouvelle Solution. Pour les Lésions Pigmentaires & les Tatouages. Science. Results. Trust. La Nouvelle Solution Pour les Lésions Pigmentaires & les Tatouages Science. Results. Trust. La technologie de PicoWay TM aux pulses ultra-courts nécessite des énergies plus faibles et génère des résultats

Plus en détail

La logistique. Contenu

La logistique. Contenu La logistique La logistique est définie comme la planification, l'organisation, le contrôle et la gestion du matériel et des flux de produits et des services avec le flux d'informations associées. La logistique

Plus en détail

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes Système Nouvelle norme en résection hystéroscopique Truclear apporte une précision, une clarté et une efficacité sans précédents pour réséquer

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains Rapport de mesure Référence : 2014-07001 FJ Référence 2014-07001 Client xxx Date 14/02/2014 Type d'optique Triplet ED Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 Décret n 2-01-1643 du 2 chaabane 1423 9/10/2002 pris pour l'application de la loi n 16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation d'organes et de

Plus en détail