Livrable 2.1 Rapport d analyse et de restructuration de code monothread des modules P, T, Q et F de l encodage MPEG-4 AVC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livrable 2.1 Rapport d analyse et de restructuration de code monothread des modules P, T, Q et F de l encodage MPEG-4 AVC"

Transcription

1 Groupe des Ecoles des Télécommunications Institut National des Télécommunications Département ARTEMIS Advanced Research & TEchniques for Multidimensional Imaging Systems Livrable 2.1 Rapport d analyse et de restructuration de code monothread des modules P, T, Q et F de l encodage MPEG-4 AVC Projet PARA Auteurs : Son Minh Tran, Marius Preda Participants : INT/ARTEMIS, UVSQ, IRISA CAPS, CAPS ENTREPRISE Octobre 2006

2 Sommaire 1. INTRODUCTION LES COMPOSANTES DE L ENCODAGE MPEG-4 AVC RESULTATS L EFFICACITE DE L ENCODEUR MPEG-4 AVC LA COMPLEXITE DE L ENCODEUR AVC BASE DES DONNEES VIDEOS PLATE-FORME LOGICIELLE ANALYSE DE L IMPLANTATION X SOMMAIRE ET PERSPECTIVES REFERENCES... 13

3 1. Introduction Selon les prévisions dans le developement materiel, les encodeurs implantant la nouvelle norme MPEG-4 AVC (Advanced Video Coding) seront capables d encoder la vidéo en temps réel, en qualité HD avec un débit de 1 Mbps à l horizon Cette hypothèse a comme base principale les prévisions en développement matériel concernant la puissance de calcul. L objectif du projet PARA est de prouver l hypothèse q un développement joint matériel et logiciel peut avancer cette prévision. En effet, l encodage MPEG-4 AVC, le dernier dans la famille des encodeurs MPEG-4 fournit des outils efficaces pour obtenir une compression vidéo meilleure (au moins 50%) par rapport au MPEG-2 et MPEG-4 v2 faisant appel a une complexité augmenté (10 fois plus pour les encodeurs) des calculs. Ce livrable présent une analyse de l encodeur MPEG-4 AVC en spécifiant et détaillent les parties qui nécessitent le plus de temps de calcul. Ce rapport servira comme base dans l étape de l optimisation du code, prévue aussi au niveau algorithmique que celui de l implantation logicielle. Les participants à ce projet sont les suivants: INT Evry Son Minh Tran Marius Preda Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Denis Barthou Henri-Pierre Charles Minhaj Khan Jean-Thomas Aquaviva IRISA Rennes Sébastien Matz Les partenaires ont collaborés et ont partagés leurs savoir-faire sur des sujets qu ils expertisent et qui sont liés à réaliser le but commun final. L INT, l UVSQ et l IRISA ont apporté son expertise sure les algorithmes de compression MPEG, l optimisation de code et le calcul sur carte graphique dédiées respectivement.

4 2. Les composantes de l encodage MPEG-4 AVC MPEG-4 AVC, également connue sous les nomes H264 et JVT, est une norme de codage vidéo développée conjointement par l'uit-t Q.6/SG16 Video Coding Experts Group (VCEG) et ISO/IEC Moving Picture Experts Group (MPEG). Les standards UIT-T H.264 et ISO/IEC MPEG-4 Part 10 (ISO/IEC ) sont techniquement identiques. La première version du standard a été approuvée en mai 2003 et la plus récente date de mars Figure 1 illustre les composantes de base de l encodeur AVC. Comme les normes précédentes de la famille MPEG, le codeur AVC est implanté selon un schéma classique contenant 4 modules principaux: Prédiction, Transformé, Quantification, Codage entropique. La nouvelle norme AVC comporte les améliorations dans chacune des composantes. Dans le module Prédiction, le standard introduit les prédictions spatiales pour le mode Intra (bloc Sélection du mode Intra), les tailles variables (de 16x16 au 4x4) pour le mode Inter (les blocs Estimation du Mouvement EM et Compensation du Mouvement CM). De plus, la prédiction Inter peut être effectué sur des séquences plus longues, et chaque block prédit peut dépendre des plusieurs blocks, dans la même ou dans différentes images de référence. Cela implique une recherche des vecteurs de mouvement plus étendu, d où la nécessité d une puissance de calcule plus importante dans le cas de codage temps réel. Le module Transformée (T) consiste dans la décomposition du signal vidéo comme une somme pondérée des signaux à fréquence unique. En MPEG-4 AVC deux transformées sont retenues: l approximation pour des nombres entières de la DCT (la transformée C) et la transformée Hadamard. L utilisation de la transformée C à la place de la DCT permet des calculs plus rapides. L introduction de la transformée Hadamard sur les coefficients DC de la transformée initiale (C) augmente la compression dans les parties uniformes de l image. Le module Quantification (Q) introduit un contrôle plus large que les standards précédents, permettant ainsi de couvrir bas et haut débit. Le module Codage entropique implante un codeur arithmétique avec contexte. La probabilité de chaque symbole est calculée et un code de dimension optimale et obtenu. Pour une présentation plus complète sur les quatre modules, on renvoie aux [1] et [2].

5 (Courant) Mettre en ordre Codage entropique EM (Référence) 1 ou 2 trame(s) préalablement codée(s) Sélection du mode intra MC Intra prédiction Reconstruit Filtrage Figure 1: Schéma de l encodeur AVC. 3. Résultats 3.1 L efficacité de l encodeur MPEG-4 AVC MPEG-4 AVC inclut de nombreuses techniques nouvelles qui permettent de compresser les vidéos beaucoup plus efficacement que les normes précédentes (H.261, MPEG-1, MPEG-2, MPEG-4) et fournit plus de flexibilité aux applications en environnement réseau. Figure 2 montre l efficacité de la compression MPEG-4 AVC Main Profile (MP) en terme du PSNR luminance / débit par rapport aux normes précédentes telles que MPEG-4 Advanced Simple Profile, H.263 High Latency Profile et MPEG-2. Figure 2: PSNR par rapport au débit moyen pour différentes nomes de compression, mesuré sur le vidéo Tempete.

6 Figure 3 montre l efficacité du profile Base Profile du MPEG-4 AVC par rapport aux H.263 Baseline, H.263 Conversation High Compression et MPEG-4 Simple Profile. Figure 3: PSNR par rapport au débit moyen pour différentes nomes de compression, mesuré sur le vidéo Paris. La tendance ne change pas dans la Figure 4, où la comparaison est effectuée entre MPEG-4 AVC en intra mode uniquement et Motion JPEG2000. En général, en utilisant le codeur MPEG-4 AVC le gain en débit est approximativement de 30% et 50% par rapport aux MPEG-4 ASP et MPEG-2 respectivement. Figure 4: PSNR par rapport au débit moyen pour MPEG-4 H264 et MJP2000, mesuré sur le vidéo Canoe. 3.2 La complexité de l encodeur AVC Bien que la norme MPEG-4 AVC n apporte pas une rupture technologique par rapport aux normes de codage vidéo précédentes, elle comporte plusieurs modifications impliquent des calculs très complexes, a toutes les niveaux du schéma générale de codage.

7 Tableau 1 résume les performances des fonctionnalités principales de l encodeur AVC [4]. Il résulte le choix de prédiction (qui contient Sélection du mode intra, Intra prédiction, EM et CM) et le Codage entropique permettent la réduction du débit en s appuyant sur une complexité supérieur de calcul. Pour cette raison, nous considérons ces modules en détails, étant parmi les candidates à l amélioration algorithmiques et en ce qui concerne l implantation logicielle. Tableau 1: Complexité du calcul par rapport de débit gagné pour les principales fonctionnalités de MPEG-4 AVC Outils MPEG-4 AVC Variété de formes et de tailles de blocs Bloc fonctionnel (Figure 1) Compensation du mouvement et Estimation du mouvement Augmentation en complexité Réduction de débit (pour qualité égale) 2,5% 4-20% Transformée Hadamard T et T -1 20% inconnu Optimisation liée à la relation 120% 9% débit-distortion Codage entropique CABAC Précision fine des vecteurs de mouvement Champ élargi de recherche des vecteurs de mouvement Plusieurs images de référence Compensation du mouvement, Estimation du mouvement et Sélection du mode intra Codage Entropique Estimation du mouvement Estimation du mouvement Estimation du mouvement 25-30% 16% 10% 30% 60% inconnu 25% 2-14% 3.3 Base des données vidéos Afin de tester des conditions diverses qu on puisse retrouver dans les vidéos naturelles, nous avons mise en place une base des données. Nous avons sélectionné des vidéos qui contiennent du mouvement rapide ou/et lent, dont les textures sont complexes ou simples, et des vidéos qui contient des components synthétiques. Les détails concernant les vidéos de la base sont décrites dans [6] et les vidéos sont disponibles sur le site web suivant: 3.4 Plate-forme logicielle La première étape dans le choix de la plateforme logicielle à été l analyse des différentes implantations du codec MPEG-4 AVC. Nous avons examiné 5 encodeurs AVC [5]: x264 [7], ArtSoft [8], Elecard [10], Ateme [9] et Fraunhofer IIS [11]. Pour comparer aux performances du MPEG-4 V2, nous avons considéré l implantation Divx [12]. Les résultats suivants sont obtenus par les encodeurs avec le réglage de meilleure

8 qualité. On peut observer les différences entre les codeurs selon plusieurs critères: PSNR pour la composante luminance Figure 5, l effet de block Figure 6 et le temps de calcul Figure 7. Des comportements similaires sont retrouvés pour vidéos différentes [5]. Notons une bonne performance du l encodeur x264 en ce qui concerna le débit. Ce codeur, disponible en source libre comporte toutefois un traitement trop long, d où la nécessite d améliorer son implantation. Figure 5: Performance des encodeurs AVC concernant le PSNR pour la luminance. Les réglages pour chaque encodeur sont pour la meilleure qualité. La vidéo testée est Foreman. Figure 6: Performance des encodeurs AVC concernant l effet block. Les réglages pour chaque encodeur sont pour la meilleure qualité. La vidéo testée est Foreman.

9 Figure 7: Temps de calcul Les réglages pour chaque encodeur sont pour la meilleure qualité. La vidéo testée est Foreman. 3.5 Analyse de l implantation x264 Les performances de l implantation x264 en termes de débit nous a conduit à la choisir comme point de départ. Afin d optimiser l exemption de l encodeur nous avons mis en évidence les procédures les plus coûteuses en temps de calcul. L étude porte sur la structure de l encodeur et les opérations par trame vidéo afin d identifier les outils prévues par le standard MPEG-4 AVC. Figure 8 indique les opérations effectuées par l encodeur pour chaque trame vidéo.

10 Trame Initialisation x264_slicetype_decide Encodeur initialisation x264_ratecontrol_threads_start Pas dernier processus Processus simple Dernier processus Copiant contexte x264_slice_write x264_slice_write Joindrant contexte Mettant à jour l'état du encodeur x264_reference_update Figure 8: Principe de l encodage des trames en x264. La décision du type de trame (x264_slicetype_decide), première étape de la compensation en mouvement est détaillée dans la Figure 9. Elle est basée sur l évaluation d un coût pour chaque type de prédiction et est dépendante des paramètres de codage. Besoin d'idr Devant IDR Statique Autrement x264_ratecontrol_slice_type x264_lowres_context_init Choisissant type P x264_slicetype_frame_cost x264_slicetype_mb_cost Choisissant le type prope Verifiant les constraintes statique Figure 9: Procédure pour sélectionner le type de prédiction (x264_slicetype_decide).

11 Les blocs des trames, dont le type a été décidé est encodé comme illustré dans la Figure 10. x264_nal_start x264_slice_header_write Non CABAC? Oui x264_cabac_context_init x264_cabac_encoder_init Dernier MB? Non x264_macroblock_cache_load Oui x264_macroblock_analyse x264_macroblock_encode Oui CABAC? Non x264_cabac_encode_terminal x264_cabac_mb_skip x264_macroblock_write_cavlc x264_macroblock_write_cabac x264_macroblock_cache_save x264_ratecontrol_mb x264_cabac_encode_terminal Oui CABAC? Non bs_write_ue x264_cabac_encode_flush bs_rbsp_trailling x264_nal_end Figure 10: Procédure de encodage appliquée au chaque tranche. La fonction x264_macroblock_analyse contient toutes les fonctionnalités de l Estimation du Mouvement, la Compensation du Mouvement, la Sélection du mode Intra et la Prédiction Intra telles que présentés dans Figure 1. Les blocs T, Q, T -1 et Q -1 sont réalisés par la fonction x264_macroblock_encode. On retrouve également les fonctions Mettre en Ordre et Codage Entropique en Figure 10. Le choix du type du bloc est illustré dans Figure 11 et Figure 12 respectivement. Dans le livrable [6] nous présentons une liste détaillée de temps d exécution de chaque fonction.

12 Pskipped Bskipped Macroblock ty pe I Autrement x264_macroblock_encode_pskip Encodage I16x16 x264_mb_mc x264_mb_encode_i16x16 x264_mb_mc x264_mb_encode_i8x8 x264_mb_encode_i4x4 Non Sans perd Oui x264_macroblock_encode_skip Macroblock encodage x264_denoise_dct sub_zigzag_4x4full sub16x16_dct8 x264_quant_8x8_trellis quant_8x8 scan_zigzag_8x8full sub16x16_dct x264_quant_4x4_trellis quant_4x4 scan_zigzag_4x4full Macroblock decodage dequant_8x8 dequant_4x4 add8x8_idct8 add8x8_idct x264_mb_encode_8x8_chrome Calcul de motif array_non_zero_count array_non_zero Figure 11: Procédure de transformation, quantification et leur inverses appliqués à chaque bloc P type I type B type x264_macroblock_probe_pskip Choisissant la taille (16x16,8x8,16x8,8x16) Verifiant le mode SKIP Choisissant la taille (16x16,8x8,16x8,8x16) Choisissant la taille (16,8,4) Figure 12: Procédure pour choisir le type / taille de bloc.

13 Pskipped Bskipped Macroblock ty pe I Autrement x264_macroblock_encode_pskip Encodage I16x16 x264_mb_mc x264_mb_encode_i16x16 x264_mb_mc x264_mb_encode_i8x8 x264_mb_encode_i4x4 Non Sans perd Oui x264_macroblock_encode_skip Macroblock encodage x264_denoise_dct sub_zigzag_4x4full sub16x16_dct8 x264_quant_8x8_trellis quant_8x8 scan_zigzag_8x8full sub16x16_dct x264_quant_4x4_trellis quant_4x4 scan_zigzag_4x4full Macroblock decodage dequant_8x8 dequant_4x4 add8x8_idct8 add8x8_idct x264_mb_encode_8x8_chrome Calcul de motif array_non_zero_count array_non_zero Figure 13: Procédure de transformation, quantification et leur inverses appliqués à chaque bloc. 4. Sommaire et perspectives Ce rapport décrit en détails les principes que nous avons appliqués pour le choix d un encodeur MPEG-4 AVC. Une analyse de l implantation retenue, x264, nous a permis d identifier les points clef à optimiser et notamment les procédures concernant la prédiction et l encodage arithmétique. L optimisation sera réalisée au niveau algorithmique et implantation logicielle et fera l objet de livrable 2.2. Références [1] T. Wiegand, G. J. Sullivan, G. Bjontegaard, A. Luthra, Overview of the H.264/AVC Video Coding Standard, IEEE Transactions on Circuits and Systems for Video Technology, Vol. 13, No. 7, July [2] Draft of version 4 of ISO/IEC , April 2005, Busan, Korea. [3] Report on the formal verification tests on AVC, MPEG2003/N6231, Dec [4] J. Ostermann, J. Bormans, P. List, D. Marpe, M. Narroschke, F. Pereira, T. Stockhammer, T. Wedi, Video Coding with H.264/AVC: Tools, Performance and Complexity, IEEE Circuits and Systems Magazine, first quarter [5] second annual MSU MPEG-4 AVC/H.264 Video Codec Comparison, December [6] H-P. Charles, Projet FAME 2 livrable 4.2.1, Août [7] hompage of x264 Open Source Code project

14 [8] homepage of ArcSoft,Inc. [9] homepage of Ateme. [10] homepage if Elecard Ltd. [11] homepage of Fraunhofer Institute for Integrated Circuits. [12] homepage of Divx Inc.

Conception de SoPC pour applications multimédia

Conception de SoPC pour applications multimédia Conception de SoPC pour applications multimédia Auteurs : Michael Guarisco, Nicolas Marques, Eric Dabellani, Yves Berviller, Hassan Rabah, Serge Weber Laboratoire d Instrumentation Electronique de Nancy.

Plus en détail

Codage MPEG-4 de dessins animés

Codage MPEG-4 de dessins animés Codage MPEG-4 de dessins animés Jean-Claude Moissinac Cyril Concolato Jean-Claude Dufourd Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications 46 rue Barrault 75013 Paris cyril.concolato@enst.fr, dufourd@enst.fr,

Plus en détail

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 11172-3 Première édition 1993-08-01 Technologies de l information - Codage de l image animée et du son associé pour les supports de stockage numérique jusqu à environ Ii5 Mbit/s

Plus en détail

Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 2000) Codage Vidéo. Représentation de la couleur. Codage canal et codes correcteurs d erreur

Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 2000) Codage Vidéo. Représentation de la couleur. Codage canal et codes correcteurs d erreur Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 000) Codage Vidéo Représentation de la couleur Codage canal et codes correcteurs d erreur Format vectoriel (SVG - Scalable Vector Graphics) Organisation de

Plus en détail

Streaming multimedia I

Streaming multimedia I Streaming multimedia I Protection contre les erreurs, resilience et récupération Alain Mérigot Université Paris sud A. Mérigot (alain.merigot@u-psud.fr) Streaming multimedia I 1 / 40 Applications Multimedia

Plus en détail

Codage vidéo par block matching adaptatif

Codage vidéo par block matching adaptatif Traitement et analyse d'images(39) Codage vidéo par block matching adaptatif Abdelhamid Djeffal Département d informatique Université Mohamed Khider BISKRA, ALGERIE Abdelhamid_Djeffal@yahoo.fr Zine Eddine

Plus en détail

UV Théorie de l Information. Codes à longueur variable

UV Théorie de l Information. Codes à longueur variable Cours n 5 : UV Théorie de l Information Compression de l information : Codage de source sans distorsion Ex 1 : Code de Shannon Fano Ex 2 : Code de Huffman Ex 3 : Codage par plage Ex 4 : Codage de Lempel

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE

NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE ISOKEI 10918-3 Première édition 1997-05-01 Technologies de l information - Compression et codage numériques des images fixes à modelé continu: Extensions Informa thon technology -

Plus en détail

DEVANT L UNIVERSITE DE RENNES 1

DEVANT L UNIVERSITE DE RENNES 1 N o d ordre: 3063 THÈSE présentée DEVANT L UNIVERSITE DE RENNES 1 pour obtenir le grade de : DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE RENNES 1 Mention Informatique par Nathalie CAMMAS Équipe d accueil : France Télécom

Plus en détail

Quantification Scalaire et Prédictive

Quantification Scalaire et Prédictive Quantification Scalaire et Prédictive Marco Cagnazzo Département Traitement du Signal et des Images TELECOM ParisTech 7 Décembre 2012 M. Cagnazzo Quantification Scalaire et Prédictive 1/64 Plan Introduction

Plus en détail

En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image.

En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image. En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image. Il s agit de la notion de pixels non carrés Cette histoire de pixel non carrés

Plus en détail

COMPRESSOR. Compressor permet surtout de faire des compressions à la chaîne, ce qui peut se révéler particulièrement pratique.

COMPRESSOR. Compressor permet surtout de faire des compressions à la chaîne, ce qui peut se révéler particulièrement pratique. COMPRESSOR Compressor est un programme de conversion et de compression de fichiers vers un format adapté à leurs exploitations (Blu- Ray, DVD, Internet, IPod, etc.). Il propose des préréglages par défaut,

Plus en détail

Mesure agnostique de la qualité des images.

Mesure agnostique de la qualité des images. Mesure agnostique de la qualité des images. Application en biométrie Christophe Charrier Université de Caen Basse-Normandie GREYC, UMR CNRS 6072 Caen, France 8 avril, 2013 C. Charrier NR-IQA 1 / 34 Sommaire

Plus en détail

Technique de compression des images médicales 4D

Technique de compression des images médicales 4D Technique de compression des images médicales 4D Leila Belhadef 1 et Zoulikha Mekkakia 1 1 Département d Informatique, USTO-MB, BP 1505 El Mnaouer, Oran, Algérie l.belhadef@gmail.com, mekkakia@univ-usto.dz

Plus en détail

Liste non-exhaustive de codec lossless (Wikipedia)

Liste non-exhaustive de codec lossless (Wikipedia) 1 2 Avec un sampling rate de Fs samples/s, et k un entier (positif ou négatif), nous ne pouvons pas distinguer les valeurs échantillonnées d une sinusoïde de fréquence F0 Hz de celles d une sinusoïde de

Plus en détail

Le son sur le web. S. Natkin

Le son sur le web. S. Natkin Le son sur le web S. Natkin Usage du son Contenus sonores: dialogues, interview Amélioration de l ihm (sons pour les boutons ) Musique de fond Ventes de musique et de contenus sonores Les limites techniques

Plus en détail

THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS

THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS 1920 : premières tentatives de définition de mesure de l'information à partir de 1948 : travaux de Shannon Théorie de l'information discipline fondamentale qui s'applique

Plus en détail

Guide pratique du DivX Converter

Guide pratique du DivX Converter Guide pratique du DivX Converter Table des matières Introduction Enregistrer le DivX Converter Profils du DivX Converter Utiliser le DivX Converter Combiner des vidéos et ajouter un menu Réglages Réglages

Plus en détail

Pierre-François VERBECQUE SONY

Pierre-François VERBECQUE SONY Pierre-François VERBECQUE SONY La VidéoSécurité, un marché en croissance nécessitant une infrastructure adaptée. (Présentation d installations types et d usages) Pierre-François VERBECQUE Regional Sales

Plus en détail

Présent et futur dans la normalisation de la compression 3D

Présent et futur dans la normalisation de la compression 3D Présent et futur dans la normalisation de la compression 3D Khaled MAMOU Marius PREDA Authoring 3D Graphics Chain : Authoring and Publishing Very heterogeneous production chain: -A 3D Asset is processed

Plus en détail

Cinéma Numérique : État de l art d un point de vue Art et Essai

Cinéma Numérique : État de l art d un point de vue Art et Essai Cinéma Numérique : État de l art d un point de vue Art et Essai Master 2 Recherche Informatique et Télécommunications, parcours AVI Auteur : Nicolas Bertrand 52, chemin du Buisson 97436 Saint-Leu bertrand@inattendu.org

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

L UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L ADOUR

L UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L ADOUR Numéro de bibliothèque THÈSE PRÉSENTÉE À L UNIVERSITÉ DE PAU ET DES PAYS DE L ADOUR ÉCOLE DOCTORALE DES SCIENCES EXACTES ET DE LEURS APPLICATIONS PAR Théodore TOTOZAFINY POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire Filière Télécommunications, 2 ème année TS214 - Compression/Décompression d une image binaire De nombreux télécopieurs utilisent la recommandation T.4 Groupe 3 de l International Telecommunications Union

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Multimedia. Systèmes, Communications et Applications. Ahmed MEHAOUA

Multimedia. Systèmes, Communications et Applications. Ahmed MEHAOUA Multimedia Systèmes, Communications et Applications Ahmed MEHAOUA Professeur - Laboratoire CRIP5 Ahmed.mehaoua@math-info.univ-paris5.fr Plan 1. Multimedia : principes et définitions 2. Algorithmes et normes

Plus en détail

L EXPORTATION d un PROJET.MVP

L EXPORTATION d un PROJET.MVP L EXPORTATION d un PROJET.MVP Présentation du problème : Le Projet de Montage Magix 17.MVP n est que l apparence du Film ou du Diaporama Vidéo (une maquette, une liste d instructions pour le logiciel).

Plus en détail

Formats d images. 1 Introduction

Formats d images. 1 Introduction Formats d images 1 Introduction Lorsque nous utilisons un ordinateur ou un smartphone l écran constitue un élément principal de l interaction avec la machine. Les images sont donc au cœur de l utilisation

Plus en détail

Système de Vidéosurveillance

Système de Vidéosurveillance Système de Vidéosurveillance Systèmes Electroniques Numériques Lycée Professionnel Louis Lumière Contenu Mise en situation... 2 Cahier des charges... 2 Appropriation du matériel... 3 Caméra vidéo... 3

Plus en détail

Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License,

Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Langage HTML Copyright 2010 tv Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.1 or any

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette Compression et Transmission des Signaux Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette 1 De Shannon à Mac Donalds Mac Donalds 1955 Claude Elwood Shannon 1916 2001 Monsieur X 1951 2 Où

Plus en détail

MASTER. Transmission Vidéo dans les Réseaux Sans Fils et Mobiles. Challenges et Solutions

MASTER. Transmission Vidéo dans les Réseaux Sans Fils et Mobiles. Challenges et Solutions MASTER Transmission Vidéo dans les Réseaux Sans Fils et Mobiles Challenges et Solutions Ahmed Mehaoua Professeur Université de Paris 5 Centre de Recherche en Informatique de Paris 5 Email : mehaoua@math

Plus en détail

IPHONE BANNIÈRE CLASSIQUE DIMENSIONS. Standard : 320 x 53 (portrait) 20Ko Jpeg/Gif/Png. HD : 640 x 106 (portrait) 20Ko Jpeg/Gif/Png DESCRIPTION

IPHONE BANNIÈRE CLASSIQUE DIMENSIONS. Standard : 320 x 53 (portrait) 20Ko Jpeg/Gif/Png. HD : 640 x 106 (portrait) 20Ko Jpeg/Gif/Png DESCRIPTION IPHONE BANNIÈRE CLASSIQUE DIMENSIONS Standard : 320 x 53 (portrait) 20Ko Jpeg/Gif/Png HD : 640 x 106 (portrait) 20Ko Jpeg/Gif/Png DESCRIPTION Format publicitaire très répandu et simple Permet une présence

Plus en détail

Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO

Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO Philippe Ciblat École Nationale Supérieure des Télécommunications, Paris, France Plan 1 Canal de Rayleigh Modèle Diversité Système MIMO

Plus en détail

Guide d utilisation de Super

Guide d utilisation de Super Guide d utilisation de Super Super est un logiciel gratuit et téléchargeable librement sur différentes plateformes de téléchargement. Il a pour fonction de proposer un grand nombre d outils pour compresser

Plus en détail

Preliminary Spec Sheet

Preliminary Spec Sheet ARNOVA présente sa nouvelle tablette Android : l'arnova 90 G3 Elle est dotée d'un grand et lumineux écran tactile LCD de 9" (soit environ 23 cm). Alimentée par un puissant processeur d 1 GHz, tout parait

Plus en détail

Communications immersives : Enjeux et perspectives

Communications immersives : Enjeux et perspectives Journée Futur et Ruptures Communications immersives : Enjeux et perspectives Béatrice Pesquet-Popescu Télécom ParisTech, Département TSI 5 mars 2015 Institut Mines-Télécom Tendances actuelles Plus, plus,

Plus en détail

Orange Advertising Network. Spécifications techniques mobile Juillet 2012

Orange Advertising Network. Spécifications techniques mobile Juillet 2012 Spécifications techniques mobile Juillet 2012 1 Table des matières Le Portail Orange mobile hors iphone... 3 Bannières... 4 Habillage de page sur la HP... 5 Les liens partenaires... 7 Les liens texte...

Plus en détail

Formats de vidéo et architectures de systèmes de vidéosurveillance. utilisant le protocole IP

Formats de vidéo et architectures de systèmes de vidéosurveillance. utilisant le protocole IP Formats de vidéo et architectures de systèmes de vidéosurveillance utilisant le protocole IP Sommaire Introduction Formats de vidéo sur IP Architectures de systèmes Systèmes Web grand public Systèmes privés

Plus en détail

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4.

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4. codage correcteur d erreurs convolutionnel. éfinition.... représentation en treillis...3 3. écodage : algorithme de Viterbi...3 4. istance libre...5 5. iagramme d état. Fonction de transfert...5 6. écodage

Plus en détail

TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS. R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr

TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS. R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr 2015 Table des matières 1 TD1 : les bonnes résolutions 2 1.1 Premières

Plus en détail

Communiqué de presse. Canon EOS C100 : la première caméra à grand capteur destinée à la production télévisuelle

Communiqué de presse. Canon EOS C100 : la première caméra à grand capteur destinée à la production télévisuelle Communiqué de presse Canon EOS C100 : la première caméra à grand capteur destinée à la production télévisuelle Courbevoie, le 29 août 2012 Canon complète aujourd hui son Système EOS Cinéma avec le lancement

Plus en détail

Introduction au tatouage d images couleur

Introduction au tatouage d images couleur Introduction au tatouage d images couleur A. Parisis 1 P. Carré 1 A. Trémeau 1 Laboratoire SIC - FRE-CNRS 2731 Université de Poitiers Boulevard Marie et Pierre Curie, Teleport 2, BP 30179, 86962 Futuroscope

Plus en détail

Serveur Mul)media. Streaming

Serveur Mul)media. Streaming Serveur Mul)media Streaming Objec)fs Pourquoi du streaming? Diffusion live, à la demande Quelques protocoles de streaming (hcp), udp (unicast, mul)cast), rtp, rtsp Formats vidéo streamable Codecs et Encapsuleurs

Plus en détail

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test Grandes lignes Analyseur Statique de logiciels Temps RÉel Embarqués École Polytechnique École Normale Supérieure Mercredi 18 juillet 2005 1 Présentation d 2 Cadre théorique de l interprétation abstraite

Plus en détail

Vidéo à la demande et Multicast :

Vidéo à la demande et Multicast : Vidéo à la demande et Multicast : Guillaume MATHIEU Vidéo à la demande et Multicast V.1.0 Page 1 sur 18 I. INTRODUCTION :... 3 A. OBJECTIFS DE CE DOCUMENT :... 3 B. DE QUOI A T'ON BESOIN :... 3 II. EXTRAIRE

Plus en détail

Ecran résistif Dual Touch Accès aux applications AndroidTM HD Multimédia Une expérience Web complète

Ecran résistif Dual Touch Accès aux applications AndroidTM HD Multimédia Une expérience Web complète ARNOVA vous présente le nouvel ARNOVA 8 G2 Dual Touch. Avec son design fin et léger et son écran de 8 (800x600 pixels), l ARNOVA 8 G2 Dual Touch est le compromis parfait pour profiter de vidéos full HD

Plus en détail

EXPERT FINAL CUT STUDIO

EXPERT FINAL CUT STUDIO EXPERT FINAL CUT STUDIO 30 jours (210 heures). Maîtriser les logiciels vidéos de la suite Final Cut et connaître les différentes étapes de la post production. Monteurs, JRI, réalisateurs, techniciens audiovisuels

Plus en détail

Un schéma de compression avec pertes efficace pour les images médicales volumiques

Un schéma de compression avec pertes efficace pour les images médicales volumiques Un schéma de compression avec pertes efficace pour les images médicales volumiques Yann GAUDEAU 1 Jean-Marie MOUREAUX 1 CRAN CNRS (UMR 7039) Nancy-University, Faculté des Sciences et Techniques, BP 239,

Plus en détail

Approche par marquage pour l évaluation de la qualité d image dans les applications multimédias

Approche par marquage pour l évaluation de la qualité d image dans les applications multimédias UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS Département d informatique et d ingénierie Approche par marquage pour l évaluation de la qualité d image dans les applications multimédias MÉMOIRE (INF6021) pour l obtention

Plus en détail

Compression scalable d'images vidéo par ondelettes 2D+t

Compression scalable d'images vidéo par ondelettes 2D+t Comression scalable d'images vidéo ar ondelettes 2D+t Madji Samia, Serir Amina et Ouanane Abdelhak Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene, Laboratoire de traitement d images et

Plus en détail

Surveillance sur IP Axis. Des possibilités illimitées pour la vidéosurveillance.

Surveillance sur IP Axis. Des possibilités illimitées pour la vidéosurveillance. Surveillance sur IP Axis. Des possibilités illimitées pour la vidéosurveillance. Répondre aux exigences de vidéosurveillance actuelles Le marché de la vidéosurveillance explose, poussé en cela par les

Plus en détail

Capacité d un canal Second Théorème de Shannon. Théorie de l information 1/34

Capacité d un canal Second Théorème de Shannon. Théorie de l information 1/34 Capacité d un canal Second Théorème de Shannon Théorie de l information 1/34 Plan du cours 1. Canaux discrets sans mémoire, exemples ; 2. Capacité ; 3. Canaux symétriques ; 4. Codage de canal ; 5. Second

Plus en détail

Détection et Correction d erreurs

Détection et Correction d erreurs Chapitre 4 Détection et Correction d erreurs 4.1 La couche liaison de données La couche 3 (couche réseau) a pour mission, entre autres, de trouver le meilleur chemin pour acheminer le message. Cette tâche

Plus en détail

1 THALES Land & Joint Systems, EDS/SPM WaveForm Design group

1 THALES Land & Joint Systems, EDS/SPM WaveForm Design group Panorama des techniques de codage/décodage conjoint et techniques de diversité adaptées à la transmission de flux vidéo et HTML sur lien IP sans fil point/multipoint Joint coding/decoding techniques and

Plus en détail

MTS. Systèmes de tests de compteurs

MTS. Systèmes de tests de compteurs MTS Systèmes de tests de compteurs - Générateur de signaux arbitraires - Amplificateurs - Compteur étalon - Calculateur d erreur - Têtes de lecture - Transformateurs Conception d un système standard ou

Plus en détail

Fiche technique du serveur CamTrace 1U 2 tiroirs sans RAID

Fiche technique du serveur CamTrace 1U 2 tiroirs sans RAID CamTrace 1U Photos Camtrace tous droits réservés Fiche technique du serveur CamTrace 1U 2 tiroirs sans RAID Chassis Supermicro Carte mère X9SCLF Dimensions : Largeur 16.8" (426 mm) Profondeur 22.6" (574

Plus en détail

Codage d information. Codage d information : -Définition-

Codage d information. Codage d information : -Définition- Introduction Plan Systèmes de numération et Représentation des nombres Systèmes de numération Système de numération décimale Représentation dans une base b Représentation binaire, Octale et Hexadécimale

Plus en détail

la télévision Ultra-Haute Définition novembre 2014

la télévision Ultra-Haute Définition novembre 2014 la télévision Ultra-Haute Définition novembre 2014 La télévision Ultra-Haute Définition : amélioration de l actuelle HD Une résolution multipliée par 4 La définition de la HD est de 1920 x 1080 pixels.

Plus en détail

Fiche d identité produit

Fiche d identité produit Fiche d identité produit Référence DCS-5220 Désignation Caméra réseau sans fil panoramique et inclinable Clientèle cible Garantie 2 ans Particuliers Petites et moyennes entreprises Accroche marketing La

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHÈSE. Accéder facilement à la vidéo sur IP Les encodeurs vidéo offrent instantanément les avantages de la surveillance sur IP

DOCUMENT DE SYNTHÈSE. Accéder facilement à la vidéo sur IP Les encodeurs vidéo offrent instantanément les avantages de la surveillance sur IP DOCUMENT DE SYNTHÈSE Accéder facilement à la vidéo sur IP Les encodeurs vidéo offrent instantanément les avantages de la surveillance sur IP TABLE DES MATIÈRES 1. Accéder facilement à la vidéo sur IP 3

Plus en détail

NFC Near Field Communication

NFC Near Field Communication NFC Near Field Communication 19/11/2012 Aurèle Lenfant NFC - Near Field Communication 1 Sommaire! Introduction! Fonctionnement! Normes! Codage! Intérêts! Usages! Sécurité NFC - Near Field Communication

Plus en détail

ITIL Gestion de la capacité

ITIL Gestion de la capacité ITIL Sommaire 1 GENERALITES 3 2 PERIMETRE DE LA GESTION DES CAPACITES 3 3 ACTIVITES ET LIVRABLES DE LA GESTION DES CAPACITES 4 3.1 ACTIVITES ITERATIVES OU GESTION DE PERFORMANCES : 4 3.2 GESTION DE LA

Plus en détail

Note technique. Formats de compression vidéo utilisés par CamTrace V11 avantages et inconvénients.

Note technique. Formats de compression vidéo utilisés par CamTrace V11 avantages et inconvénients. Note technique Formats de compression vidéo utilisés par CamTrace V11 avantages et inconvénients. 1) Formats d'acquisition et de stockage utilisées par CamTrace. CamTrace n'effectue aucune compression

Plus en détail

Glossaire technique Veditec

Glossaire technique Veditec Glossaire technique Veditec 3D/2D DNR (digital noise réduction) La technologie DNR est un système de réduction numérique de bruit ayant pour but de réduire le bruit sur l image. Elle permet d obtenir des

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot Année universitaire 2014-2015 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 Codage des nombres en base 2, logique

Plus en détail

Guide de l utilisateur : Spionix Desktop

Guide de l utilisateur : Spionix Desktop Guide de l utilisateur : Spionix Desktop Principe de fonctionnement Spionix Desktop (sur clef USB) est composé de deux parties 1- Le visualisateur des vidéos enregistrées, c est le module principal 2-

Plus en détail

Spécification fonctionnelle joyn France

Spécification fonctionnelle joyn France FEDERATION FRANCAISE DES TELECOMS Spécification fonctionnelle joyn France 14 décembre 2013 Version 1.3 Suivi des versions version Date Statut Modifié par 1.0 3/12 Draft J. Lévy (Orange) 1.1 4/12 Draft

Plus en détail

Maintenir un service de traitement de son ou d image d ordinateur

Maintenir un service de traitement de son ou d image d ordinateur Maintenir un service de traitement de son ou d image d ordinateur Dominique Pagnier Table des matières 1. Introduction... 3 2. Les formats d image... 3 2.1. Formats d infographie : EPS et TIF... 4 2.2.

Plus en détail

données en connaissance et en actions?

données en connaissance et en actions? 1 Partie 2 : Présentation de la plateforme SPSS Modeler : Comment transformer vos données en connaissance et en actions? SPSS Modeler : l atelier de data mining Large gamme de techniques d analyse (algorithmes)

Plus en détail

M Younsi Tel :0645755250 www.formation-informatiques.fr mousse.younsi@ formation-informatiques.fr

M Younsi Tel :0645755250 www.formation-informatiques.fr mousse.younsi@ formation-informatiques.fr U2 MATHÉMATIQUES POUR L INFORMATIQUE Dans ce document, on trouve toutes les notions que le référentiel du BTS SIO impose pour l epreuve U22. Les éléments en rouge sont des rappels concernant la notion

Plus en détail

Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets. Hubert Godfroy. 27 novembre 2014

Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets. Hubert Godfroy. 27 novembre 2014 Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets Hubert Godfroy 7 novembre 014 1 Tableaux Question 1 : Écrire une fonction prenant un paramètre n et créant un tableau de taille n (contenant des entiers).

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Records management et archivage électronique : cadre normatif Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION RAPIDE

GUIDE D'INSTALLATION RAPIDE Ref. INOGRB01 GUIDE D'INSTALLATION RAPIDE 1.INTRODUCTION Votre EASY CAP est un produit spécialement conçu pour capturer les vidéos au format MPEG, puis transmettre des images HDD par connexion avec le

Plus en détail

Etude comparative de solutions Streaming

Etude comparative de solutions Streaming Etude comparative de solutions Streaming Table des matières Quelques rappels --------------------------------------------...2 Qu'est que le streaming Video?...2 Quels sont nos besoins à l'uppa?...2 Plusieurs

Plus en détail

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES Table des matières 1 - PRESENTATION GENERALE... 1 1.1 - Définition d'un système... 1 1.2 - Exemples... 1 1.3 - Cycle de vie d'un système... 1 1.4 Langage de description SysML...

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Enregistrement et transformation du son. S. Natkin Novembre 2001

Enregistrement et transformation du son. S. Natkin Novembre 2001 Enregistrement et transformation du son S. Natkin Novembre 2001 1 Éléments d acoustique 2 Dynamique de la puissance sonore 3 Acoustique géométrique: effets de diffusion et de diffraction des ondes sonores

Plus en détail

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Enhancing the Performance Predictability of Grid Applications with Patterns and Process Algebras A. Benoit, M. Cole,

Plus en détail

matlcd4 - mât lcd 2 brochures 15

matlcd4 - mât lcd 2 brochures 15 matlcd4 - mât lcd 2 brochures 15 1930 mm Attirez votre public grâce à un large visuel vertical. Exposez lui photos et vidéos grâce à l écran 15 (45,72cm). Enfin, offrez lui la possibilité de repartir avec

Plus en détail

Tutoriel PowerPoint. Fréquences, puissance et modulation. Benoît Volet 25/02/2010

Tutoriel PowerPoint. Fréquences, puissance et modulation. Benoît Volet 25/02/2010 Tutoriel PowerPoint Fréquences, puissance et modulation 25/02/2010 Stage futur ingénieur 2 Table des matières 1. Introduction 4 2. Tutoriel 4 2.1. Vidéos 4 2.2. PowerPoint 4 2.3. Appareils de mesure 5

Plus en détail

DE LA CAMÉRA SOMMAIRE

DE LA CAMÉRA SOMMAIRE PARAMÉTRAGE DE LA CAMÉRA HIKVISION ISION DS-2CD2732F-IS SOMMAIRE 1 : CONFIGURATION POUR DE L ENREGISTREMENT PERMANENT... 2 1.1Configuration de la caméra... 2 1.1.1 Paramétrage de l adresse IP de la caméra...

Plus en détail

La couche physique de l ADSL (voie descendante)

La couche physique de l ADSL (voie descendante) La couche physique de l ADSL (voie descendante) Philippe Ciblat École Nationale Supérieure des Télécommunications, Paris, France Problématique qq kilomètres CENTRAL câble de 0,4mm Objectifs initiaux :

Plus en détail

Arbres binaires et codage de Huffman

Arbres binaires et codage de Huffman MP Option Informatique Premier TP Caml Jeudi 8 octobre 2009 Arbres baires et codage de Huffman 1 Arbres baires Soit E un ensemble non vide. On défit la notion d arbre baire étiqueté (aux feuilles) par

Plus en détail

Rapport de stage. Implantation en virgule fixe d un codeur audio. Romain Serizel

Rapport de stage. Implantation en virgule fixe d un codeur audio. Romain Serizel Tuteur : Daniel Menard Maître de Conférences Laboratoire R2D2/IRISA 6, rue de Kérampont 22305 Lannion Email : daniel.menard@enssat.fr Correspondant ENSSAT : Olivier Sentieys Professeur des Universités

Plus en détail

Théorie de l information : historique

Théorie de l information : historique Théorie de l information : historique Développée dans les années quarante par Claude Shannon. Objectif : maximiser la quantité d information pouvant être transmise par un canal de communication imparfait.

Plus en détail

Fichier audiovisuel. Formatage disque dur ou clé USB. Son. Conteneurs. Format de l'image. Codec. Définition de l'image. Débit.

Fichier audiovisuel. Formatage disque dur ou clé USB. Son. Conteneurs. Format de l'image. Codec. Définition de l'image. Débit. Formatage disque dur ou clé USB.mmap - 28/01/2014 - 1,33 Muet 1,37 Standard Formatage disque dur ou clé USB Cinéma 1,66 1,85 "Panoramique 1,66" Panoramique Vidéo 2,35 Scope 4/3 1,33 1,78 16/9 1,85 Panoramique

Plus en détail

Les réseaux cellulaires vers la 3G

Les réseaux cellulaires vers la 3G Les réseaux cellulaires vers la 3G Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Ce document fait office d introduction au cryptage des données ainsi qu aux solutions de stockage à cryptage fiable proposées par LaCie.

Ce document fait office d introduction au cryptage des données ainsi qu aux solutions de stockage à cryptage fiable proposées par LaCie. Livre blanc : CRYPTAGE Au regard du formidable succès des disques durs externes pour le stockage et la sauvegarde des données personnelles, commerciales et organisationnelles, le besoin de protection des

Plus en détail

Dans la série Les tutoriels libres présentés par le site FRAMASOFT. Par

Dans la série Les tutoriels libres présentés par le site FRAMASOFT. <Handbrake> <Utilisation d'handbrake pour les débutants> Par <OLIVIER LECLERCQ> Dans la série Les tutoriels libres présentés par le site FRAMASOFT

Plus en détail

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les informations traitées par l ordinateur (nombres, instructions,

Plus en détail

Le signal GPS. Les horloges atomiques à bord des satellites GPS produisent une fréquence fondamentale f o = 10.23 Mhz

Le signal GPS. Les horloges atomiques à bord des satellites GPS produisent une fréquence fondamentale f o = 10.23 Mhz Le signal GPS Les horloges atomiques à bord des satellites GPS produisent une fréquence fondamentale f o = 10.23 Mhz Deux signaux en sont dérivés: L1 (fo x 154) = 1.57542 GHz, longueur d onde = 19.0 cm

Plus en détail

Alcatel Premium Reflexes. Alcatel OmniPCX Office ARCHITECTS OF AN INTERNET WORLD

Alcatel Premium Reflexes. Alcatel OmniPCX Office ARCHITECTS OF AN INTERNET WORLD Alcatel Premium Reflexes Alcatel OmniPCX Office ARCHITECTS OF AN INTERNET WORLD Comment utiliser ce guide? How Vous disposez d un poste numérique Alcatel Premium Reflexes. Un clavier alphabétique, un écran

Plus en détail

Réseaux Multimédia et Qualité de Service

Réseaux Multimédia et Qualité de Service Réseaux Multimédia et Qualité de Service M2 RISE 2011-2012 JJ Pansiot 2011 RMMQoS-chap1 1 Références Analyse structurée des réseaux, Jim Kurose, Keith Ross Pearson Education (en particulier chapitre 6

Plus en détail

Guide de la solution SYSTIMAX GigaSPEED X10D FTP

Guide de la solution SYSTIMAX GigaSPEED X10D FTP Guide de la solution SYSTIMAX GigaSPEED X10D FTP La solution SYSTIMAX GigaSPEED X10D FTP www.systimax.com Table des matières Introduction 1 Performances du canal SYSTIMAX GigaSPEED X10D FTP 2 Câble SYSTIMAX

Plus en détail