Compression scalable d'images vidéo par ondelettes 2D+t

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compression scalable d'images vidéo par ondelettes 2D+t"

Transcription

1 Comression scalable d'images vidéo ar ondelettes 2D+t Madji Samia, Serir Amina et Ouanane Abdelhak Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene, Laboratoire de traitement d images et rayonnement (LTIR), aculté d électronique nformatique B.P. 32 El Alia Bab Ezzouar, Alger 6, Algérie Résumé Dans cet article nous résentons deux méthodes de comression scalable utilisant une comensation de mouvement hiérarchique à travers la transformée en ondelettes trois dimensions (TO3D). La remière aroche exloite la TO3D our estimer le mouvement entre des images successives, la seconde ar contre, utilise le même rincie de reconstruction que la TO3D ; le mouvement est estimé entre les différentes décomositions de la TOD. La différence entre les deux méthodes réside dans l exloitation des données de la transformée en ondelettes dans l estimation de mouvement et la reconstruction des images de la séquence vidéo. Ce document décrit un certain nombre de règles tyograhiques à resecter lors de la rédaction des communications our les ateliers TAIMA. L'objectif visé ar ces consignes est de garantir une unité de résentation des actes qui contribuera à la qualité générale des ateliers. Mots clés Estimation de mouvement, Comression vidéo, Transformée en ondelettes, Scalabilité. Introduction La comression d image et de séquence d images constitue un cadre alicatif naturel d un grand nombre de techniques déveloées. De nombreuses études ont orté sur des techniques de comression d images vidéo. D arès [], les remiers schémas roosés dans la littérature aliquent une TO3D séarable sur la séquence vidéo en considérant de la même manière les trois axes de la vidéo [2], [3] et [4]. Dans [5], les auteurs étendent le schéma roosé dans [4] à l'utilisation d'un modèle de comensation en mouvement dans l'étae de transformée temorelle. Dans [6] et [7], les auteurs résentent un schéma de codage vidéo ar transformée en ondelettes 2D+t. Les images de la séquence vidéo sont d'abord alignées sur une grille de référence à l'aide d'une comensation en mouvement global. Les images alignées sont ensuite décomosées à l'aide d'une transformée en ondelettes satiale suivie d'une transformée en ondelettes temorelle. L'utilisation d'un mouvement global limite l'efficacité de la décorrélation ar transformation en ondelettes car il ne rend as en comte les mouvements locaux dans la scène, la transformation temorelle ne décorréle as au mieux les informations. Les schémas roosés resectivement ar Ohm [8] et Choi et Woods [9] alique une transformée temorelle sur les blocs délacés des images, mais l'utilisation d'un mouvement ar blocs fait aaraître des ixels déconnectés ou doublement connectés qui doivent être gérés différemment.

2 2 S. Madji, A. Serir et A. Ouanane Le schéma lifting a été introduit ar Sweldens [0]. Le rincie est le même que our la transformée en ondelettes classique. Elle exloite les redondances du signal our aboutir à un ensemble d'information comacte et réduit l'entroie du signal. Ceendant cela imlique un coût de codage imortant our le mouvement. Une autre aroche a été roosée dans [] utilisant une transformation temorelle basée sur le lifting et un cham de mouvement bidirectionnel. La transformation en ondelettes temorelle est effectuée à l'aide d'un filtre 5/3 tronqué. Cela a ermis de diminuer le nombre de chams de mouvement. Nous roosons dans cet article deux aroches de détection de mouvement à travers la transformée en ondelettes 2D+t. 2 Méthodes roosées Le schéma de base des deux méthodes "3DT" et est illustré en figure. ig.. Schéma de rincie des méthodes "3DT" et our la comression d'une séquence vidéo. Nous aliquons en remier une TO2D à une seule résolution une sur toutes les images du aquet (huit images). Puis nous aliquons une TOD à la résolution trois sur les images aroximées résultant de la TO2D. Le mouvement est estimé à artir des images «détail» résultant de la TOD. L'estimation et la comensation de mouvement se fait ar l'algorithme de "Block Matching Hiérarchique : four stes search" en renant une taille de bloc de 8X8 ixels, une zone de recherche de 24X24 ixels et une récision d'un ixel. La différence entre les deux méthodes "3DT" et réside dans l'exloitation des données de la transformée en ondelettes dans l'estimation de mouvement et la reconstruction des images de la séquence vidéo. 2. Méthode «3DT» Arès l'alication de la TO3D (TO-2D à la résolution et TO-D à la résolution 3) sur un aquet de huit images ( P, P2,..., P8 ) nous obtenons huit images issues de la TO-2D ( I, I 2,..., I 8 ) et quatorze images issues de la T.O-D. Comme le montre la figure 2. Nous aliquons l'algorithme de "Block Matching" hiérarchique sur l'image (D 234,5678 ). Nous obtenons les coordonnées des blocs suscetibles d'avoir eu un mouvement dans les images aroximation A 2,34, A 56,78 et entre les images (I 4 ) et (I 5 ). Avec l'information collectée de l'image (D 234,5678 ) nous traitons: l'image D 2,34 our avoir les coordonnées des blocs qui ont eu un mouvement entre les images A,2 et A 3,4, et l'image D 56,78 our avoir les coordonnées des blocs qui ont eu un mouvement entre l'image A 5,6 et A 7,8.

3 Comression scalable d images vidéo ar ondelettes 2D+t 3 Le traitement des images (D,2 ) et (D 3,4 ), (D 5,6 ) et (D 7,8 ) nous donne les coordonnées des blocs qui ont eux un mouvements entre les images (I ) et (I 2 ), (I 3 ) et (I 4 ), (I 5 ) et (I 6 ) et (I 7 ) et (I 8 ). Cet algorithme nous ermet d'une art l'obtention des vecteurs mouvements entre des transformées en ondelettes I successives et d'accélérer la recherche de ces derniers. j ig. 2. Résultat de l alication d'une TO3D sur un aquet de huit images. 2.2 Schéma 3DT2 Dans la méthode citée ci-dessus, la reconstruction de l'image déend seulement de l'image récédente et des vecteurs mouvements. Ce qui la rend eu robuste. Pour remédier à cela nous roosons une autre aroche qui exloite les différences D k,l Avec k={,3,5,7,{2},{56},{234}} et l={2,4,6,8,{34},{78},{5678}}) our l estimation du mouvement entre I k l, et entre les aroximations A et A. En effet, l'image n'est lus reconstruite à artir de l'image récédente k l uniquement mais à artir d'un ensemble d'images. L algorithme comorte lusieurs étaes : - La remière image du aquet est comressée en mode intra. L image décomressée est notée Î. La seconde Î 2 est déduite ar comensation de mouvement MC. d où ^ ^ ^ ( ( I 2 = I+ MC I ) ). () A ˆ = ( Iˆ + ˆ ) α (2) 2 I 2 avec α : Le coefficient du filtre de Haar ( α = 0,707. ). 2- Estimation du aquet A 34, I 3 4 A ˆ = Aˆ + MC( ˆ ). (3) 34 2 A2 L estimation de I 3 4 ar la rocédure itérative résentée ci-arès. 3- Estimation du aquet A5678 à artir de A 234

4 4 S. Madji, A. Serir et A. Ouanane A ˆ = ( Aˆ + ˆ ) α (4) A34 A ˆ = Aˆ + MC( ˆ ). (5) A Estimation du aquet A 56 et A78 en utilisant la rocédure itérative. 5- Estimation de I 5, I 6, I 7 8 en utilisant la rocédure itérative. Procédure itérative : Soit (k ) rerésentant l image I ou l aroximation de aquet A à l itération k. () Initialisation :, k=. Itérer = ( k ) ( k ) = + MC( + '( k ) + Aˆ = α, + Aˆ, = α ( k ) ( k ) ( k + ) + ( k ) + k=k+.. ). ( k ) '( k ) Jusqu à + < ε. ε étant un seuil fixé. En ratique cette rocédure itérative a donné de bons résultats our k=2. 3 Résultats La figure 3 illustre le PSNR des deux aroches our chaque image des séquences vidéo "Coast Guard" et "Salesman". La dernière image du aquet des séquences vidéo reconstruite ar les deux méthodes est illustrée ar la figure 4. D'arès les résultats, les deux méthodes offrent une bonne qualité d image reconstruite, nous ne constatons resque as de différence de qualité entre les images "Coast Guard" reconstruites ar les deux aroches. Ceendant, la remière aroche est visiblement lus erformante our la séquence vidéo "Salesman". Afin de mesurer la robustesse des deux aroches, nous avons causé des ertes d'information (tous les vecteurs mouvement entre la remière et la deuxième image ainsi que des ertes au niveau des images d'erreur de rédiction) selon un ourcentage de 0%, 20% et 50%. Les PSNR moyen des images reconstruites ar les deux méthodes avec ertes d'information sont résentées en figure 5. La dernière image du remier aquet (huitième image) des deux séquences reconstruite avec 20% de ertes d'information est illustrée ar la figure 6.

5 Comression scalable d images vidéo ar ondelettes 2D+t 5 (a) (b) igure 3: PSNR des images reconstruites des séquences vidéo «Coast Guard»(a) et «Salesman»(b) à un debit de 642 Kbs. "3DT" "3DT" igure 4: Huitième image de la séquence vidéo "Coast Guard" reconstruite ar les deux aroches. Nous avons calculé la variation relative du PSNR moyen (PSNRm) en fonction de la erte d information (P) et l avons résumé dans le tableau. D'arès les résultats obtenus, la méthode est la lus robuste face aux ertes d'information our la séquence vidéo «Coast Guard», mais our celle de «Salesman» la méthode 3DT est sensiblement meilleure.

6 6 S. Madji, A. Serir et A. Ouanane (a) (b) igure 5: PSNR moyen des images reconstruites des séquences vidéo "Coast Guard" (a) et «Salesman» (b) en fonction du ourcentage d erreur. "3DT" "3DT" ig. 6. La dernière image du aquet reconstruite ar les quatre aroches avec erte de 20%. La huitième image "Coast Guard" reconstruite avec une erte d'information de 20% ar l'aroche est de bonne qualité contrairement à celle reconstruite ar l'aroche "3DT". Ceendant, our la séquence vidéo "Salesman", l aroche "3DT" est meilleure.

7 Comression scalable d images vidéo ar ondelettes 2D+t 7 4 Conclusion Dans cet article nous avons résenté deux méthodes scalables basées sur une décomosition en ondelettes 2D+t. Les erformances obtenues our la remière méthode «3DT» sont suérieures à celles de la deuxième méthode «3DT2» our une séquence vidéo ou l arrière lan est fixe. Par contre our une séquence d images ou l arrière lan est mobile, bien que «3DT» donne une meilleure qualité d images reconstruite, elle est moins robuste face aux erreurs de transmission, que «3DT2». Comme ersectives, nous roosons d améliorer nos schémas de comression ar l exloitation des coefficients haute fréquence our une détection de mouvement hiérarchique et adatative selon l imortance des coefficients. Tableau : Variation relative du PSNR moyen en fonction de la erte d information. Sequences Coast Guard Coast Guard Sequences Salesman Salesman P "3TD" "3TD2" P "3TD" "3TD2" Références [] N. Cammas. Codage vidéo scalable ar maillages et ondelettes 2D. Thèse de doctorat, Université de Rennes, Rennes, Novembre [2] C. I. Podilchuk, N.S. Jayant & N. arvadin. Three Dimensional Subband Coding of Video. IEEE Transactions on Image Processing, vol. 4, no. 2, ages 25{39, ebruary 995. [3] G. Karlsson & M. Vetterli. Three Dimensional Subband Coding of Video. In IEEE International Conference on Acoustics, Seech and Signal Processing, ICASSP'88, ages 00{03, 988. [4] B.J. Kim & W.A. Pearlman. An Embedded Wavelet Video Coder Using Three-Dimensional Set Partitioning in Hierarchical Trees (SPIHT). In IEEE Data Comression Conference DCC'97, ages22{260, 997. [5] B-J. Kim, Z. Xiong & W. A. Pearlman. Low Bit-Rate, Scalable Video Coding with 3D Set Partitioning in Hierarchical Trees (3DSPIHT). IEEE Transactions on Circuits and Systems for Video Technology, vol. 0, no. 8, [6] D. Taubman & A. Zakhor. Multirate 3-D Subband Coding of Video. IEEE Transactions on Image Processing, vol. 3, no. 5, ages 572{588, setember 994. [7] A. Wang, Z. Xiong, P.A. Chou & S. Mehrotra. Three-dimensional wavelet coding of video with global motion comensation. In IEEE Intl. Conf. on Data Comression, DCC'99, ages 404{43, March 999. [8] J.R Ohm. Three-Dimensional Subband Coding with Motion Comensation. IEEE Transactions on Image Processing, vol. 3, no. 5, ages 559{57, Setember 994. [9] S-J. Choi & J.W.Woods. Motion- Comensated 3-D Subband Coding of Video. IEEE Transactions on Image Processing, vol. 8, no. 2, ages 55{67, february 999. [0] W. Sweldens. The Lifting Scheme: A Construction of Second Generation Wavelets. Raort technique 995/6, Industrial Mathematics Initiative, Deartment of Mathematics, university of South Carolina, 995. [] L. Luo, J.Li, S.Li, Z.Zhuang & Y-Q.Zhang. Motion-Comensated Lifting Wavelet And Its Alication In Video Coding. In IEEE International Conference on Multimedia and Exo, August 200.

Technique de compression des images médicales 4D

Technique de compression des images médicales 4D Technique de compression des images médicales 4D Leila Belhadef 1 et Zoulikha Mekkakia 1 1 Département d Informatique, USTO-MB, BP 1505 El Mnaouer, Oran, Algérie l.belhadef@gmail.com, mekkakia@univ-usto.dz

Plus en détail

Notions générales d acoustique (Deuxième version)

Notions générales d acoustique (Deuxième version) Coriandre Vilain le 8 mars 1 ICP-INPG 46, av. Felix Viallet 3831 Grenoble cedex 1 tel : 4-76-57-47-13 email : cvilain@ic.ing.fr Notions générales d acoustique (Deuxième version) Notations : Les vecteurs

Plus en détail

Module 6: Chaînes de Markov à temps discret

Module 6: Chaînes de Markov à temps discret Module 6: Chaînes de Markov à tems discret Patrick Thiran 1 Définition Un rocessus stochastique est dit markovien (d ordre 1) si l évolution future du rocessus ne déend que de sa valeur actuelle et non

Plus en détail

Codage vidéo par block matching adaptatif

Codage vidéo par block matching adaptatif Traitement et analyse d'images(39) Codage vidéo par block matching adaptatif Abdelhamid Djeffal Département d informatique Université Mohamed Khider BISKRA, ALGERIE Abdelhamid_Djeffal@yahoo.fr Zine Eddine

Plus en détail

Un schéma de compression avec pertes efficace pour les images médicales volumiques

Un schéma de compression avec pertes efficace pour les images médicales volumiques Un schéma de compression avec pertes efficace pour les images médicales volumiques Yann GAUDEAU 1 Jean-Marie MOUREAUX 1 CRAN CNRS (UMR 7039) Nancy-University, Faculté des Sciences et Techniques, BP 239,

Plus en détail

Accès optiques : la nouvelle montée en débit

Accès optiques : la nouvelle montée en débit Internet FTR&D Dossier du mois d'octobre 2005 Accès otiques : la nouvelle montée en débit Dans le domaine du haut débit, les accès en France sont our le moment très majoritairement basés sur les technologies

Plus en détail

S2I 1. quartz circuit de commande. Figure 1. Engrenage

S2I 1. quartz circuit de commande. Figure 1. Engrenage TSI 4 heures Calculatrices autorisées 214 S2I 1 L essor de l électronique nomade s accomagne d un besoin accru de sources d énergies miniaturisées. Les contraintes imosées à ces objets nomades sont multiles

Plus en détail

Module : réponse d un système linéaire

Module : réponse d un système linéaire BSEL - Physique aliquée Module : réonse d un système linéaire Diaoramas () : diagrammes de Bode, réonse Résumé de cours - Caractérisation d un système hysique - Calcul de la réonse our une entrée donnée

Plus en détail

ASSERVISSEMENT DES SYSTEMES D ORDRE 2.

ASSERVISSEMENT DES SYSTEMES D ORDRE 2. Lycée Louis ARMAND : 45 4 8 8 73 Bd de Strasbourg : 48 73 63 5 ASSERVISSEMENT DES SYSTEMES D ORDRE. Asservissement de vitesse et de coule d'une machine à courant continu. Objectif Connaître les rincies

Plus en détail

Xavier Renoux / Région Picardie. Développement culturel. Règlement d intervention

Xavier Renoux / Région Picardie. Développement culturel. Règlement d intervention Xavier Renoux / Région Picardie Déveloement culturel Règlement d intervention Adoté ar délibération du Conseil régional de Picardie du 29 mars 2013 Sommaire 2 Proos liminaires CONDITIONS GENERALES D INSTRUCTION

Plus en détail

Y A T-IL UN SACRIFICE À ÊTRE ÉTHIQUE? UNE ÉTUDE DE PERFORMANCE DES FONDS SOCIALEMENT RESPONSABLES AMÉRICAINS

Y A T-IL UN SACRIFICE À ÊTRE ÉTHIQUE? UNE ÉTUDE DE PERFORMANCE DES FONDS SOCIALEMENT RESPONSABLES AMÉRICAINS Y A T-IL UN SACRIFICE À ÊTRE ÉTHIQUE? UNE ÉTUDE DE PERFORMANCE DES FONDS SOCIALEMENT RESPONSABLES AMÉRICAINS Radu Burlacu, Isabelle Girerd-Potin, Denis Duré ESA CERAG Université Grenoble 2 Mars 2003 Résumé

Plus en détail

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1 Juin 2009 NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information CNAM Lille «La virtualisation» Auditeur BAULE.L 1 Plan INTRODUCTION I. PRINCIPES DE LA VIRTUALISATION II. DIFFÉRENTES TECHNIQUES

Plus en détail

PUBLICATIONS L OBSERVATOIRE D E L É C O N O M I E S O C I A L E E T S O L I D A I R E L Économie Sociale et Solidaire est multiforme,

PUBLICATIONS L OBSERVATOIRE D E L É C O N O M I E S O C I A L E E T S O L I D A I R E L Économie Sociale et Solidaire est multiforme, L Économie Sociale et Solidaire est multiforme, et rofondément ancrée dans son territoire. C est ourquoi le travail réalisé ar le laboratoire Carta, Unité mixte du CNRS et de l Université d Angers a retenu

Plus en détail

Découvrez les bâtiments* modulaires démontables

Découvrez les bâtiments* modulaires démontables Découvrez les bâtiments* modulaires démontables w Industrie w Distribution * le terme «bâtiment» est utilisé our la bonne comréhension de l activité de Locabri. Il s agit de structures modulaires démontables

Plus en détail

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques).

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques). CHAINE DE TRANSMISSION Nous avons une information que nous voulons transmettre (signal, images, sons ). Nous avons besoin d une chaîne de transmission comosée de trois éléments rinciaux : 1. L émetteur

Plus en détail

Commande prédictive des systèmes non linéaires dynamiques

Commande prédictive des systèmes non linéaires dynamiques Rébliqe Algérienne Démocratiqe et olaire Ministère de l Enseignement Sérier et de la Recherche Scientifiqe Université Molod Mammeri de Tizi-Ozo Faclté de Génie Electriqe et Informatiqe Déartement Atomatiqe

Plus en détail

DEVANT L UNIVERSITE DE RENNES 1

DEVANT L UNIVERSITE DE RENNES 1 N o d ordre: 3063 THÈSE présentée DEVANT L UNIVERSITE DE RENNES 1 pour obtenir le grade de : DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE RENNES 1 Mention Informatique par Nathalie CAMMAS Équipe d accueil : France Télécom

Plus en détail

Santé et hygiène bucco-dentaire des salariés de la RATP

Santé et hygiène bucco-dentaire des salariés de la RATP Santé et hygiène bucco-dentaire des salariés de la RATP Percetion des salariés et examen clinique du raticien Période 2006-2009 14 juin 2012 Dominique MANE-VALETTE, Docteur en Chirurgie dentaire dominique.mane-valette@rat.fr

Plus en détail

Moyennes de fonctions arithmétiques de formes binaires

Moyennes de fonctions arithmétiques de formes binaires Mathematika 58 2012 290 304 Moyennes de fonctions arithmétiques de formes binaires R de la Bretèche & G Tenenbaum Abstract Extending classical results of Nair and Tenenbaum we rovide general shar uer bounds

Plus en détail

Bois. P.21 Bois-béton à Paris. Carrefour du Bois. Saturateurs. Usinage fenêtres. Bardages P.25 P.34 P.31 P.37. La revue de l activité Bois en France

Bois. P.21 Bois-béton à Paris. Carrefour du Bois. Saturateurs. Usinage fenêtres. Bardages P.25 P.34 P.31 P.37. La revue de l activité Bois en France CMP Bois n 19-12 avril - mai 2010 P.25 Carrefour du Bois P.34 cm La revue de l activité Bois en France Bois Saturateurs P.31 Usinage fenêtres P.37 Bardages Tout our l usinage du bois massif. Tout d un

Plus en détail

Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 2000) Codage Vidéo. Représentation de la couleur. Codage canal et codes correcteurs d erreur

Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 2000) Codage Vidéo. Représentation de la couleur. Codage canal et codes correcteurs d erreur Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 000) Codage Vidéo Représentation de la couleur Codage canal et codes correcteurs d erreur Format vectoriel (SVG - Scalable Vector Graphics) Organisation de

Plus en détail

H + 0.5O H O + 286860 kj. CH + 2O CO + 2 H O + 892520 kj. 4 2 2 2 vap. 4 2 2 2 liq. CH + 5O 3CO + 4HO + 2224640 kj. 3 8 2 2 2 vap.

H + 0.5O H O + 286860 kj. CH + 2O CO + 2 H O + 892520 kj. 4 2 2 2 vap. 4 2 2 2 liq. CH + 5O 3CO + 4HO + 2224640 kj. 3 8 2 2 2 vap. CHAPIRE III : LES BILANS D'ENERGIE 1. Les chaleurs de réaction La combustion est la réaction exothermique des éléments constituant les combustibles avec de l'oxygène ris dans l'air, dans le but de roduire

Plus en détail

VOIP. Pr MOUGHIT Mohamed m.moughit@gmail.com. Cours VOIP Pr MOUGHIT Mohamed 1

VOIP. Pr MOUGHIT Mohamed m.moughit@gmail.com. Cours VOIP Pr MOUGHIT Mohamed 1 VOIP Pr MOUGHIT Mohamed m.moughit@gmail.com Cours VOIP Pr MOUGHIT Mohamed 1 Connexion fixe, rédictible Connexion établie avant la numérotation user Centre de commutation La Radio est le suort imrédictible

Plus en détail

prix par consommateur identiques différents prix par identiques classique 3 unité différents 2 1

prix par consommateur identiques différents prix par identiques classique 3 unité différents 2 1 3- LE MONOOLE DISCRIMINANT Le monoole eut vendre ertaines unités de roduit à des rix différents. On arle de disrimination ar les rix. Selon une terminologie due à igou (The Eonomis of Welfare, 1920), on

Plus en détail

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER 1. Euclide, relation de Bézout, gcd Exercice 1. [DKM94,.14] Montrer que 6 n 3 n our tout entier n ositif. Exercice 2. [DKM94,.15]

Plus en détail

Livrable 2.1 Rapport d analyse et de restructuration de code monothread des modules P, T, Q et F de l encodage MPEG-4 AVC

Livrable 2.1 Rapport d analyse et de restructuration de code monothread des modules P, T, Q et F de l encodage MPEG-4 AVC Groupe des Ecoles des Télécommunications Institut National des Télécommunications Département ARTEMIS Advanced Research & TEchniques for Multidimensional Imaging Systems Livrable 2.1 Rapport d analyse

Plus en détail

Un modèle de composition automatique et distribuée de services web par planification

Un modèle de composition automatique et distribuée de services web par planification Un modèle de comosition automatique et distribuée de services web ar lanification Damien Pellier * Humbert Fiorino ** * Centre de Recherche en Informatique de Paris 5 Université Paris Descartes 45, rue

Plus en détail

Existe-t-il un univers de benchmarks pour les Hedge Funds? Kamel. Cahier du FARGO n 1110701 Juillet 2011

Existe-t-il un univers de benchmarks pour les Hedge Funds? Kamel. Cahier du FARGO n 1110701 Juillet 2011 Existe-t-il un univers de benchmarks our les Hedge Funds? Kamel LAARADH Maître de conférences en sciences de gestion Université de Bourgogne FARGO - Centre de recherche en Finance, ARchitecture et Gouvernance

Plus en détail

DIVERSIFICATION DES ACTIVITES ET PRIVATISATION DES ENTREPRISES DE CHEMIN DE FER : ENSEIGNEMENTS DES EXEMPLES JAPONAIS

DIVERSIFICATION DES ACTIVITES ET PRIVATISATION DES ENTREPRISES DE CHEMIN DE FER : ENSEIGNEMENTS DES EXEMPLES JAPONAIS Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Laboratoire Paris-Jourdan Sciences Economiques DIVERSIFICATION DES ACTIVITES ET PRIVATISATION DES ENTREPRISES DE CHEMIN DE FER : ENSEIGNEMENTS DES EXEMPLES JAPONAIS

Plus en détail

REGIE DES EAUX DU CANAL BELLETRUD. Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un dispositif d'assainissement Non Collectif

REGIE DES EAUX DU CANAL BELLETRUD. Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un dispositif d'assainissement Non Collectif Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un disositif d'assainissement Non Collectif Les renseignements demandés dans ce document ermettront au Service Public d'assainissement Non Collectif de donner

Plus en détail

Des familles de deux enfants

Des familles de deux enfants Des familles de deux enfants Claudine Schwartz, IREM de Grenoble Professeur, Université Joseh Fourier Les questions et sont osées dans le dernier numéro de «Pour la Science» (n 336, octobre 2005, article

Plus en détail

Les marchés du crédit dans les PVD

Les marchés du crédit dans les PVD Les marchés du crédit dans les PVD 1. Introduction Partout, les marchés du crédit sont au centre de la caacité des économies à croître, uisqu ils financent l investissement. Le Taleau 1 montre ar exemle

Plus en détail

Calculatrice vocale basée sur les SVM

Calculatrice vocale basée sur les SVM Calculatrice vocale basée sur les SVM Zaïz Fouzi *, Djeffal Abdelhamid *, Babahenini MohamedChaouki*, Taleb Ahmed Abdelmalik**, * Laboratoire LESIA, Département d Informatique, Université Mohamed Kheider

Plus en détail

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 11172-3 Première édition 1993-08-01 Technologies de l information - Codage de l image animée et du son associé pour les supports de stockage numérique jusqu à environ Ii5 Mbit/s

Plus en détail

Conception de SoPC pour applications multimédia

Conception de SoPC pour applications multimédia Conception de SoPC pour applications multimédia Auteurs : Michael Guarisco, Nicolas Marques, Eric Dabellani, Yves Berviller, Hassan Rabah, Serge Weber Laboratoire d Instrumentation Electronique de Nancy.

Plus en détail

Procès - Verbal du Conseil Municipal Du lundi 15 décembre 2014

Procès - Verbal du Conseil Municipal Du lundi 15 décembre 2014 Procès - Verbal du Conseil Municial Du lundi 15 décembre 2014 Nombre de membres comosant le Conseil Municial : 15 Nombre de membres en exercice : 15 Nombre de Conseillers résents : 14 Nombre de Conseillers

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Philippe NERISSON Le 5 février 2009

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Philippe NERISSON Le 5 février 2009 THÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré ar l Institut National Polytechnique de Toulouse Disciline ou sécialité : Dynamique des Fluides Présentée et soutenue ar Philie

Plus en détail

dénombrement, loi binomiale

dénombrement, loi binomiale dénombrement, loi binomiale Table des matières I) Introduction au dénombrement 1 1. Problème ouvert....................................... 2 2. Jeux et dénombrements...................................

Plus en détail

Catalogue 3 Chaine sur Mesure

Catalogue 3 Chaine sur Mesure Catalogue 3 Chaine sur Mesure SUBAKI Les Chaines 2009 CAALGUE 3 Classification chaine sur mesure sériés de chaîne ye de chaîne subaki Caractéristiques RUNNER BS Performance suérieure Général Chaînes à

Plus en détail

Echantillonnage Non uniforme

Echantillonnage Non uniforme Echantillonnage Non uniforme Marie CHABERT IRIT/INP-ENSEEIHT/ ENSEEIHT/TéSASA Patrice MICHEL et Bernard LACAZE TéSA 1 Plan Introduction Echantillonnage uniforme Echantillonnage irrégulier Comparaison Cas

Plus en détail

Économétrie des Marchés Financiers - Stratégies d'investissement

Économétrie des Marchés Financiers - Stratégies d'investissement Économétrie des Marchés Financiers - Stratégies d'investissement 1 Utilité esérée L'utilité est censée mesurer la satisfaction de l agent, fonction d'un revenu aléatoire Agent risquohobe: réfère un revenu

Plus en détail

Guide d utilisation (Version canadienne) Téléphone sans fil DECT 6.0/ avec répondeur et afficheur/ afficheur de l appel en attente CL83101/CL83201/

Guide d utilisation (Version canadienne) Téléphone sans fil DECT 6.0/ avec répondeur et afficheur/ afficheur de l appel en attente CL83101/CL83201/ Guide d utilisation (Version canadienne) Téléhone sans fil DECT 6.0/ avec réondeur et afficheur/ afficheur de l ael en attente CL83101/CL83201/ CL83301/CL83351/ CL83401/CL83451 Félicitations our votre

Plus en détail

Détection et suivi d'objets dans une séquence d'images par contours actifs

Détection et suivi d'objets dans une séquence d'images par contours actifs Détection et suivi d'objets dans une séquence d'images par contours actifs A. Fekir (1), N. Benamrane (2) et A. Taleb-Ahmed (3) (1) Département d informatique, Université de Mustapha Stambouli, BP 763,

Plus en détail

PRÉSENTATION DU GROUPE TF1

PRÉSENTATION DU GROUPE TF1 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2008 SOMMAIRE 1 2 3 PRÉSENTATION DU GROUPE TF1 3 1.1 Attestation du resonsable du Document de référence 4 1.2 L équie dirigeante 5 1.3 Organigramme simlifi é 6 1.4 Faits marquants

Plus en détail

TP : Outils de simulation. March 13, 2015

TP : Outils de simulation. March 13, 2015 TP : Outils de simulation March 13, 2015 Chater 1 Initialisation Scilab Calculatrice matricielle Exercice 1. Système Unix Créer sous Unix un réertoire de travail outil_simulation dans votre home réertoire.

Plus en détail

par R. de la Bretèche & T.D. Browning

par R. de la Bretèche & T.D. Browning LE PROBLÈME DES DIVISEURS POUR DES FORMES BINAIRES DE DEGRÉ 4 ar R. de la Bretèche & T.D. Browning À la mémoire affectueuse de George Greaves Résumé. Nous étudions l ordre moyen du nombre de diviseurs

Plus en détail

Manuel de l'utilisateur

Manuel de l'utilisateur 0 Manuel de l'utilisateur Mise en route... 4 Votre Rider 0... 4 Réinitialiser le Rider 0... 5 Accessoires... 5 Icônes d'état... 5 Connexion, synchro et chargement... 6 Allumer/éteindre le Rider 0... 6

Plus en détail

ARBRE DE PERFORMANCE GOUVERNANCE INTEGREE ET FEDERATRICE DE LA PERFORMANCE (Version 10)

ARBRE DE PERFORMANCE GOUVERNANCE INTEGREE ET FEDERATRICE DE LA PERFORMANCE (Version 10) MANAGEMENT & ERFORMANCE ARBRE DE ERFORMANCE GOUVERNANCE INTEGREE ET FEDERATRICE DE LA ERFORMANCE (Version 10) Ancrer l Architecture d Entreprise dans un modèle métier stable de génération de valeur HILOSOHIE

Plus en détail

LA CERTIFICATION DES ARMATURES

LA CERTIFICATION DES ARMATURES LA CERTIFICATION DES ARMATURES NF - Aciers our béton armé NF - Armatures AFCAB - Disositifs de raboutage ou d ancrage des armatures du béton AFCAB - Pose des armatures du béton LE CYCLE DES ARMATURES :

Plus en détail

Optimisation de la compression fractale D images basée sur les réseaux de neurones

Optimisation de la compression fractale D images basée sur les réseaux de neurones Optimisation de la compression fractale D images basée sur les réseaux de neurones D r BOUKELIF Aoued Communication Networks,Architectures and Mutimedia laboratory University of S.B.A aoued@hotmail.com

Plus en détail

CALCULS PARALLÈLES ET APPLICATIONS LA VISION PAR ORDINATEUR AU CEA LIST, QUELS CHOIX ARCHITECTURAUX?

CALCULS PARALLÈLES ET APPLICATIONS LA VISION PAR ORDINATEUR AU CEA LIST, QUELS CHOIX ARCHITECTURAUX? CALCULS PARALLÈLES ET APPLICATIONS LA VISION PAR ORDINATEUR AU CEA LIST, QUELS CHOIX ARCHITECTURAUX? LABORATOIRE DE VISION ET INGÉNIERIE DES CONTENUS (LVIC) Fusion multimedia : extraction multimodale d

Plus en détail

«INVESTIR SUR LE MARCHE INERNATIONAL DES ACTIONS A-T-IL PLUS D EFFET SUR LA PERSISTANCE DE LA PERFORMANCE DES FONDS? ILLUSTRATION BRITANNIQUE»

«INVESTIR SUR LE MARCHE INERNATIONAL DES ACTIONS A-T-IL PLUS D EFFET SUR LA PERSISTANCE DE LA PERFORMANCE DES FONDS? ILLUSTRATION BRITANNIQUE» Manuscrit auteur, ublié dans "«COMPTABILITE ET ENVIRONNEMENT», France (007)" «INVESTIR SUR LE MARCHE INERNATIONAL DES ACTIONS A-T-IL PLUS D EFFET SUR LA PERSISTANCE DE LA PERFORMANCE DES FONDS? ILLUSTRATION

Plus en détail

Sous le feu des questions

Sous le feu des questions ARTICLE PRINCIPAL Assureurs Protection juridique Sous le feu des questions Comment les assureurs Protection juridique vont-ils désormais romouvoir leurs roduits? Seraient-ils artisans d une assurance Protection

Plus en détail

CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac.

CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac. CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac.ma) N.B. : Les étudiants qui ont déposé leurs demandes d'inscription

Plus en détail

«Nous vous aidons à actualiser vos compétences et à prévenir les litiges»

«Nous vous aidons à actualiser vos compétences et à prévenir les litiges» Formations Formations Formations Formations droit droit droit droit immobilier immobilier immobilier immobilier «Nous vous aidons à actualiser vos cométences et à révenir les litiges» Renseignements www.alveaformation-ifac.com

Plus en détail

PROJET BIGDATART DOSSIER DE PRESENTATION

PROJET BIGDATART DOSSIER DE PRESENTATION PROJET BIGDATART DOSSIER DE PRESENTATION Le projet BigDatArt est une installation scientifico-artistique centrée autour des notions d images et de BigData. Ce que je propose dans mon projet et d'inverser

Plus en détail

TRACTEURS PORTE-OUTILS Systèmes de travail polyvalents

TRACTEURS PORTE-OUTILS Systèmes de travail polyvalents Technologie Tre Emme Srl une société du Groue Merlo 3M RANGE - R TRACTEURS ORTE-OUTILS Systèmes de travail olyvalents Constructeur de confiance. orte-outils Série B quand le travail se fait dur. our ceux

Plus en détail

Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse

Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse Présentation du MSE Fouad.Rahali@heig-vd.ch Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse 1 Bachelors et Masters HES professionnalisant + de responsabilités Master HES-SO Bachelor HES-SO Compétences

Plus en détail

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes.

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes. Introduction L'objectif de mon TIPE est la reconnaissance de sons ou de notes de musique à l'aide d'un réseau de neurones. Ce réseau doit être capable d'apprendre à distinguer les exemples présentés puis

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

Streaming multimedia I

Streaming multimedia I Streaming multimedia I Protection contre les erreurs, resilience et récupération Alain Mérigot Université Paris sud A. Mérigot (alain.merigot@u-psud.fr) Streaming multimedia I 1 / 40 Applications Multimedia

Plus en détail

.NET remoting. Plan. Principes de.net Remoting

.NET remoting. Plan. Principes de.net Remoting Plan.NET remoting Clémentine Nebut LIRMM / Université de Montellier 2 de.net Remoting côté serveur côté client.net Remoting en ratique Les canaux de communication L'activation L'invocation Les aramètres

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

Approche par marquage pour l évaluation de la qualité d image dans les applications multimédias

Approche par marquage pour l évaluation de la qualité d image dans les applications multimédias UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS Département d informatique et d ingénierie Approche par marquage pour l évaluation de la qualité d image dans les applications multimédias MÉMOIRE (INF6021) pour l obtention

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

Détection des points d intérêt et Segmentation des images RGB-D. Présentée par : Bilal Tawbe. Semaine de la recherche de l UQO

Détection des points d intérêt et Segmentation des images RGB-D. Présentée par : Bilal Tawbe. Semaine de la recherche de l UQO Détection des points d intérêt et Segmentation des images RGB-D Présentée par : Bilal Tawbe Semaine de la recherche de l UQO 25 Mars 2015 1. Introduction Les méthodes de détection de points d intérêt ont

Plus en détail

Niveau 1. Disque 1 Bande 1 Bande 4 Bande 7. Disque 3 Bande 3 Bande 6 Bande 9. Disque 2 Bande 2 Bande 5 Bande 8

Niveau 1. Disque 1 Bande 1 Bande 4 Bande 7. Disque 3 Bande 3 Bande 6 Bande 9. Disque 2 Bande 2 Bande 5 Bande 8 Présentation de la technologie RAID, un article de «Comment ça marche» La technologie RAID (acronyme de Redundant Array of Inexpensive Disks, parfois Redundant Array of Independent Disks, traduisez Ensemble

Plus en détail

Figure 1 Différents éléments influençant les mesures de seuil réalisées en champ visuel

Figure 1 Différents éléments influençant les mesures de seuil réalisées en champ visuel LE CHAMP VISUEL DU SUJET NORMAL INFLUENCE DES METHODES D'EVALUATION Jacques CHARLIER U279 INSERM, LILLE INTRODUCTION La connaissance du champ visuel du sujet normal, de ses variations intra et interindividuelles

Plus en détail

Vision par Ordinateur

Vision par Ordinateur Vision par Ordinateur James L. Crowley DEA IVR Premier Bimestre 2005/2006 Séance 6 23 novembre 2005 Détection et Description de Contraste Plan de la Séance : Description de Contraste...2 Le Détecteur de

Plus en détail

ort L ORT, premier groupe juif d enseignement supérieur Éducation et formation REVUE ANNUELLE D ORT FRANCE ORT FRANCE DOSSIERS DE L ANNÉE ORT MONDIAL

ort L ORT, premier groupe juif d enseignement supérieur Éducation et formation REVUE ANNUELLE D ORT FRANCE ORT FRANCE DOSSIERS DE L ANNÉE ORT MONDIAL ort NUMÉRO 5 / ANNÉE 2007-2008 Éducation et formation REVUE ANNUELLE D ORT FRANCE ORT FRANCE L Éditorial de Marcel Bénichou, Président d Ort France «L intégration asse ar l éducation», un entretien avec

Plus en détail

Introduction à ITIL. Un guide d'initiation à ITIL. Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014. Guintech Informatique. Passer à la première page

Introduction à ITIL. Un guide d'initiation à ITIL. Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014. Guintech Informatique. Passer à la première page Introduction à ITIL Un guide d'initiation à ITIL Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014 1 ITIL Définition: ITIL (Information Technology Infrastructure Library) qui se traduit en français par «Bibliothèque pour

Plus en détail

Chapitre 10. Architectures des systèmes de gestion de bases de données

Chapitre 10. Architectures des systèmes de gestion de bases de données Chapitre 10 Architectures des systèmes de gestion de bases de données Introduction Les technologies des dernières années ont amené la notion d environnement distribué (dispersions des données). Pour reliér

Plus en détail

Reconnaissance de visages 2.5D par fusion des indices de texture et de profondeur ICI 12/12/12

Reconnaissance de visages 2.5D par fusion des indices de texture et de profondeur ICI 12/12/12 Reconnaissance de visages 2.5D par fusion des indices de texture et de profondeur ICI 12/12/12 2 Discrimination Invariance Expressions faciales Age Pose Eclairage 11/12/2012 3 Personne Inconnue Identité

Plus en détail

Programme de la 1ère année

Programme de la 1ère année Programme de la 1ère année de master informatique Recopié du Syllabus M1 Informatique. 2004-2005 (UPS Toulouse) TC1 - Conception et Programmation Parallèle et Orientée Objet (96h) Objectif : Ce cours a

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 ème Congrès Français d'acoustique Lyon, -6 Avril Application de l'analyse Multirésolution en Ondelettes Pour la Prédiction de l'usure des Outils de Coupe Mohamed Khemissi Babouri, Nouredine Ouelaa Laboratoire

Plus en détail

CAMÉRAS IP SÉRIE EASY. Veuillez bien lire le présent manuel avant l'utilisation et le conserver pour référence future

CAMÉRAS IP SÉRIE EASY. Veuillez bien lire le présent manuel avant l'utilisation et le conserver pour référence future CAMÉRAS IP SÉRIE EASY Veuillez bien lire le présent manuel avant l'utilisation et le conserver pour référence future 1 Connexion au réseau Cette série de produits prend en charge l'accès et la gestion

Plus en détail

THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS

THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS 1920 : premières tentatives de définition de mesure de l'information à partir de 1948 : travaux de Shannon Théorie de l'information discipline fondamentale qui s'applique

Plus en détail

demande! Bureaux de la CSST Vous désirez faire une Critères d exclusion Indemnisation des victimes d actes criminels

demande! Bureaux de la CSST Vous désirez faire une Critères d exclusion Indemnisation des victimes d actes criminels Ne eut être indemnisée ar le régime la ersonne qui : a contribué ar sa faute lourde (rovocation, négligence grossière, articiation à des activités illégales, c.) à ses blessures ou à son décès; donnant

Plus en détail

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire Filière Télécommunications, 2 ème année TS214 - Compression/Décompression d une image binaire De nombreux télécopieurs utilisent la recommandation T.4 Groupe 3 de l International Telecommunications Union

Plus en détail

Introduction au tatouage d images couleur

Introduction au tatouage d images couleur Introduction au tatouage d images couleur A. Parisis 1 P. Carré 1 A. Trémeau 1 Laboratoire SIC - FRE-CNRS 2731 Université de Poitiers Boulevard Marie et Pierre Curie, Teleport 2, BP 30179, 86962 Futuroscope

Plus en détail

S LICENCE INFORMATIQUE Non Alt Alt SS1 S2 S3 S4 S5 S6 Parcours : IL (Ingénierie Logicielle) SRI (Systèmes et Réseaux Informatiques)

S LICENCE INFORMATIQUE Non Alt Alt SS1 S2 S3 S4 S5 S6 Parcours : IL (Ingénierie Logicielle) SRI (Systèmes et Réseaux Informatiques) NOM DE L'UE : ACCOMPAGNEMENT(ADI OU AFPF OU TUTORAT) S LICENCE INFORMATIQUE Non Alt Alt SS1 S2 S3 S4 S5 S6 Parcours : IL (Ingénierie Logicielle) SRI (Systèmes et Réseaux Informatiques) MASTER INFORMATIQUE

Plus en détail

Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion

Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion Suivi d'un reporting basé sur les indicateurs pour atteindre les objectifs Tilia Umwelt GmbH Sommaire 1. Que signifie gestion? 2. Que signifie gestion

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Vidéo à la demande et Multicast :

Vidéo à la demande et Multicast : Vidéo à la demande et Multicast : Guillaume MATHIEU Vidéo à la demande et Multicast V.1.0 Page 1 sur 18 I. INTRODUCTION :... 3 A. OBJECTIFS DE CE DOCUMENT :... 3 B. DE QUOI A T'ON BESOIN :... 3 II. EXTRAIRE

Plus en détail

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique]

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique] SEPTEMBRE 2013 INSA de Strasbourg Génie électrique : Option énergie Par : Adnane BOUKHEFFA Tuteur Institutionnel : M. Guy STURTZER Réalisé au sein du Groupe Legrand 290 Avenue de Colmar, Strasbourg 67100

Plus en détail

Mesure agnostique de la qualité des images.

Mesure agnostique de la qualité des images. Mesure agnostique de la qualité des images. Application en biométrie Christophe Charrier Université de Caen Basse-Normandie GREYC, UMR CNRS 6072 Caen, France 8 avril, 2013 C. Charrier NR-IQA 1 / 34 Sommaire

Plus en détail

3615 SELFIE. http://graffitiresearchlab.fr HOW-TO / GUIDE D'UTILISATION

3615 SELFIE. http://graffitiresearchlab.fr HOW-TO / GUIDE D'UTILISATION 3615 SELFIE http://graffitiresearchlab.fr HOW-TO / GUIDE D'UTILISATION Hardware : Minitel Computer DIN FM545 45 connector (http://www.gotronic.fr/art-fiche-din-fm545-4747.htm) Cable Arduino compatible

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

CATALOGUE 2. Chaine avec attachements

CATALOGUE 2. Chaine avec attachements CAALGUE 2 Chaine avec attachements SUBAKI LES CAIES 2010 CAALGUE 2 CAIE AVEC AACEMES Anti-corrosion Classification Sériés de ye de SUBAKI Caractéristiques RUER BS Performance suérieure Général Chaînes

Plus en détail

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Régis Boulet Charlie Demené Alexis Guyot Balthazar Neveu Guillaume Tartavel Sommaire Sommaire... 1 Structure

Plus en détail

Guide d utilisation. Gamme Telium. Application DINERS CLUB 027 03 4x

Guide d utilisation. Gamme Telium. Application DINERS CLUB 027 03 4x Guide d utilisation Gamme Telium Application DINERS CLUB 027 03 4x Ingenico 28/32 boulevard de Grenelle 75015 Paris Tel. 33(0)1 58 01 80 00 Fax. 33(0)1 58 01 91 35 ingenico@ingenico.com Nous vous remercions

Plus en détail

Présentation des Ad ap ERP. Auteurs : Angélique MATHIEU Monique BES

Présentation des Ad ap ERP. Auteurs : Angélique MATHIEU Monique BES résentation des d ap uteurs : ngélique MTHU Monique M / Dter ommaire 1- accessible au 31/12/2014 2- rendu accessible entre le 01/01 et le 27/09/2015 3- ne reçoit plus de public au 27/09/2015 4- non accessible

Plus en détail

Guide de l'utilisateur de l'utilitaire d'installation de caméra Avigilon

Guide de l'utilisateur de l'utilitaire d'installation de caméra Avigilon Guide de l'utilisateur de l'utilitaire d'installation de caméra Avigilon Version 4.10 PDF-CIT-D-Rev1_FR Copyright 2011 Avigilon. Tous droits réservés. Les informations présentées sont sujettes à modification

Plus en détail

Nom de votre entreprise :... Adresse :... Adresse de facturation si différente :... Tél :... Fax :... E-mail société :... Site internet :...

Nom de votre entreprise :... Adresse :... Adresse de facturation si différente :... Tél :... Fax :... E-mail société :... Site internet :... POLLUTEC LYON 2014 Salon international des équiements, des technologies et des services de l environnement 2 au 5 décembre 2014 dossier d inscrition entrerises Nom de votre entrerise :... Enseigne (nom

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 21 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 21 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 21 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

A GRASPxELS approach for the Job Shop with generic time-lags and new statistical determination of the parameters

A GRASPxELS approach for the Job Shop with generic time-lags and new statistical determination of the parameters A GRASPxELS approach for the Job Shop with generic time-lags and new statistical determination of the parameters Présenté par : Equipe de travail : Laboratoire : Maxime CHASSAING Philippe LACOMME, Nikolay

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les informations traitées par l ordinateur (nombres, instructions,

Plus en détail

Programmation sous QT

Programmation sous QT SN IR 1 2014-2015 Développement logiciel Programmation Objet Programmation sous QT Projet Alarme Domestique ~ TD n 6~ Conception et Tests Unitaires Date : mars 2015 Version : 3.2 Référence : TD6 Conception

Plus en détail