Découvrez les bâtiments* modulaires démontables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Découvrez les bâtiments* modulaires démontables"

Transcription

1 Découvrez les bâtiments* modulaires démontables w Industrie w Distribution * le terme «bâtiment» est utilisé our la bonne comréhension de l activité de Locabri. Il s agit de structures modulaires démontables tenant lieu de bâtiments.

2 ADN de Locabri Resect du client et intégrité Un accomagnement ersonnalisé, ragmatique et focalisé sur la valeur. Efficacité Des solutions simles, économiques, qui réondent directement à vos attentes. Collaboration interne Un interlocuteur unique centralise vos besoins et coordonne une organisation dédiée our y réondre. Sécurité des collaborateurs et sous-traitants Formation, qualification et mise en lace de lan de révention ermettent à Locabri de mener des interventions en toute sécurité. Locabri Octobre 1975 Création de Locabri, le ionnier de la structure aluminium. - Plus de 35 ans d exérience et d innovation - Un réseau national d installateurs agréés m² de arc locatif - Plus de clients actifs - 3 nouvelles structures installées chaque jour en France - Partenaire de référence des PME et des grands groues w Les + Locabri ORIENTÉ CLIENT L anticiation des besoins du marché, l otimisation, la caitalisation des exériences en bâtiments modulaires démontables est le moteur du bureau d études. Concevoir, dessiner, calculer ermet à Locabri de rooser des structures en adéquation avec les sécificités de l industrie et de la grande distribution. PORTÉ PAR LA QUALITÉ Certifié ISO 9001 deuis 2009, le système de management de la qualité (SMQ) de Locabri guide toutes nos actions de concetion, fabrication, location, vente, installation et maintenance de bâtiments modulaires et démontables avec our objectif la satisfaction de nos clients. ENGAGÉ POUR LA SÉCURITÉ Référence dans le secteur modulaire, Locabri, forme outre son ersonnel, les restataires agréés aux techniques de montage et de sécurité, intervient à l École Nationale Suérieure des Officiers Saeurs Pomiers et informe régulièrement ses clients. 2

3 Avantages Les structures Locabri ont été conçues our réondre à vos besoins d agrandissement onctuels de votre surface de vente ou de stockage, lors d une ériode de travaux, d une variation rogrammée d activité ou à la suite d un sinistre. D autres besoins euvent être ris en comte sous réserve d une étude de faisabilité. Simle Des structures sur votre site entièrement démontables et modulaires. Des suerficies sur-mesure et évolutives. De nombreuses versions et otions d aménagement. Facile et raide Raidité d intervention et d assemblage. Un chantier d installation rore. Pas d imact sur votre activité. Économique Pas d immobilisation de caitaux de votre entrerise. Une installation sur site, source d économies d exloitation : frais de transort, location de chariot, etc. Des coûts directement fonction de votre utilisation : durée et besoins. Solutions locatives à la carte Location courte durée : 0 à 3 mois La solution qui ermet à tout moment d accroître temorairement votre surface de vente ou de stockage dans les meilleures conditions financières. Location moyenne durée : 3 à 23 mois La solution qui ermet de maîtriser vos coûts de fonctionnement et d acquérir une flexibilité oérationnelle. L activité de votre entrerise n est lus contrainte ar la caacité des infrastructures. Location longue durée : à artir de 24 mois La solution qui offre un large choix de roduits et vous ermet d envisager l immobilier logistique différemment. La vente : la solution alternative Locabri roose à la vente, des structures neuves ou d occasion dans le cadre de sa olitique de renouvellement de son arc. w Nos engagements VALEUR AJOUTÉE Une solution simle et économique réondant au besoin. Le conseil sur la solution et sur son financement. RÉACTIVITÉ** Une offre technique et financière sous 24h arès définition des besoins. Une intervention à S+2 à accetation du contrat. Une installation en 48h. SATISFACTION Un interlocuteur unique. La clarté du contrat et des coûts. ** délais mentionnés à titre indicatif. 3

4 w Les + roduits UNE GAMME COMPLÈTE De 5 à 30 mètres de ortée, modulable en longueur ar multiles de 5 mètres, hauteur des murs de 3 à 7 mètres, charente aluminium ou acier, habillage comosite ou bac acier. L étendue de notre gamme ermet de vous aorter la solution adatée à vos besoins. UNE GAMME ÉCO-CONÇUE Le cycle de vie des roduits de leur fabrication à leur valorisation est l élément fondamental de notre concetion : un modèle constructif adaté à vos besoins, durable, réutilisable, recyclable et otimisé our le transort. UNE GAMME SUSCEPTIBLE DE PERSONNALISATION En fonction de vos besoins les roduits euvent être adatés tant en terme de dimension, que de couleur, de marquage, etc. 4

5 Boostez votre activité Plus d esace sur votre site, tout de suite, en toute flexibilité, au meilleur rix. Plus qu un concet, une réalité. w Locabri, le leader de la location de bâtiments* modulaires et démontables dans l industrie et la grande distribution. Crédits hotos : Locabri / Création grahique : Bemore Influence LOCABRI PARC D ACTIVITÉS DES RONZIÈRES 214 RUE DU GÉNÉRAL DE GAULLE BRIGNAIS Tél : Fax :

Une certaine idée du métier d assureur

Une certaine idée du métier d assureur Une certaine idée du métier d assureur Gérer les risques des clients du Groue En comlément d une gestion active des risques (évoquée dans le chaitre la gestion des risques ), la révention, l innovation

Plus en détail

PROGRAMME BTS TOURISME

PROGRAMME BTS TOURISME InstItUt supérieur du tourisme PROGRAMME BTS TOURISME Les Matières / Les Contenus 40 ans d excellence 1973-2013 PaRIs - BRUssels - GeneVa - london - BaRcelO na - MOscOW - Be IJInG 2 IST - InstItUt supérieur

Plus en détail

Xavier Renoux / Région Picardie. Développement culturel. Règlement d intervention

Xavier Renoux / Région Picardie. Développement culturel. Règlement d intervention Xavier Renoux / Région Picardie Déveloement culturel Règlement d intervention Adoté ar délibération du Conseil régional de Picardie du 29 mars 2013 Sommaire 2 Proos liminaires CONDITIONS GENERALES D INSTRUCTION

Plus en détail

LOGICIEL D AIDE A LA PLANIFICATION POUR L ELECTRIFICATION RURALE (LAPER)

LOGICIEL D AIDE A LA PLANIFICATION POUR L ELECTRIFICATION RURALE (LAPER) LOGICIEL D AIDE A LA PLANIFICATION POUR L ELECTRIFICATION RURALE (LAPER) FRANCE Valérie Lévy Franck Thomas - Rainer Fronius Marc Gratton Electricité de France Recherche et Déveloement Résumé Les bienfaits

Plus en détail

Bois. P.21 Bois-béton à Paris. Carrefour du Bois. Saturateurs. Usinage fenêtres. Bardages P.25 P.34 P.31 P.37. La revue de l activité Bois en France

Bois. P.21 Bois-béton à Paris. Carrefour du Bois. Saturateurs. Usinage fenêtres. Bardages P.25 P.34 P.31 P.37. La revue de l activité Bois en France CMP Bois n 19-12 avril - mai 2010 P.25 Carrefour du Bois P.34 cm La revue de l activité Bois en France Bois Saturateurs P.31 Usinage fenêtres P.37 Bardages Tout our l usinage du bois massif. Tout d un

Plus en détail

UNE MODELISATION MATHEMATIQUE DU PROBLEME DE LA DECISION DE «FAIRE OU FAIRE-FAIRE»

UNE MODELISATION MATHEMATIQUE DU PROBLEME DE LA DECISION DE «FAIRE OU FAIRE-FAIRE» 3 e Conférence Francohone de Modélisation et SIMulation «Concetion, Analyse et Gestion des Systèmes Industriels» MOSIM 01 - du 25 au 27 avril 200 - Troyes (France) UNE MODELISATION MATHEMATIQUE DU PROBLEME

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE «L ESPACE ADHERENTS» p SITE INTERNET ARIA MIDI-PYRENEES

MODE D EMPLOI DE «L ESPACE ADHERENTS» p SITE INTERNET ARIA MIDI-PYRENEES MODE D EMPLOI DE «L ESPACE ADHERENTS» SITE INTERNET ARIA MIDI-PYRENEES Table des matières : 1- Mon Esace 2- Mon Comte 3- Mes Actualités 4- Ma Fiche Entrerise 4.1- Imorter votre logo 4.2- Imorter une image

Plus en détail

Recyclage du verre : Dossier. le sitom fait toute la transparence. des Vallées du Mont-Blanc

Recyclage du verre : Dossier. le sitom fait toute la transparence. des Vallées du Mont-Blanc des Vallées du Mont-Blanc N 24 Hiver 2013 Journal de la collecte et du traitement des déchets ménagers Dossier Recyclage du verre : le sitom fait toute la transarence 3 4 7 8 SOMMAIRE ACTUALITÉ Centre

Plus en détail

La formation au service des compétences

La formation au service des compétences agir sur les conditions de travail La formation au service des cométences Les enjeux de la réforme de la formation rofessionnelle Des cas d entrerises illustrant la mise en œuvre de la réforme Des fiches

Plus en détail

«Nous vous aidons à actualiser vos compétences et à prévenir les litiges»

«Nous vous aidons à actualiser vos compétences et à prévenir les litiges» Formations Formations Formations Formations droit droit droit droit immobilier immobilier immobilier immobilier «Nous vous aidons à actualiser vos cométences et à révenir les litiges» Renseignements www.alveaformation-ifac.com

Plus en détail

TRACTEURS PORTE-OUTILS Systèmes de travail polyvalents

TRACTEURS PORTE-OUTILS Systèmes de travail polyvalents Technologie Tre Emme Srl une société du Groue Merlo 3M RANGE - R TRACTEURS ORTE-OUTILS Systèmes de travail olyvalents Constructeur de confiance. orte-outils Série B quand le travail se fait dur. our ceux

Plus en détail

SALON INTERNATIONAL. Solutions Environnementales

SALON INTERNATIONAL. Solutions Environnementales SALON INTERNATIONAL de lacroissance Verte et des Solutions Environnementales Palais Parvis Zone d exosition intérieure Véhicules écologiques et essai sur la Croisette Quai Bateaux du futur et nouvelles

Plus en détail

Session 2010 Examen : BEP Tertiaire 1 Spécialités du Secteur 6 : Métiers de la comptabilité. Durée : 1 heure Epreuve : Mathématiques Page : 1/5

Session 2010 Examen : BEP Tertiaire 1 Spécialités du Secteur 6 : Métiers de la comptabilité. Durée : 1 heure Epreuve : Mathématiques Page : 1/5 SUJET 2010 Examen : BEP Tertiaire 1 Sécialités du Secteur 6 : Métiers de la comtabilité Coeff : Selon sécialité Logistique et commercialisation Vente action marchande Durée : 1 heure Ereuve : Mathématiques

Plus en détail

Les. aides. du département des. Bouches-du-Rhône. en faveur du. logement. Edition mai 2006

Les. aides. du département des. Bouches-du-Rhône. en faveur du. logement. Edition mai 2006 Les aides du déartement des Bouches-du-Rhône en faveur du logement Edition mai 2006 sommaire h édito Le Déartement dans l exercice d une olitique volontariste Fiche n 1 Fiche n 2 Fiche n 3 Fiche n 4 Fiche

Plus en détail

35 personnes 40,0% 360 jours 18 jours 150 80. 270 personnes 18,0%

35 personnes 40,0% 360 jours 18 jours 150 80. 270 personnes 18,0% POURCENTAGES Exercice n. Comléter ce tableau, en indiquant dans chaque case l'oération effectuée et son résultat (arrondir à décimale en cas de besoin) Ensemble de référence Part en nombre en ourcentage

Plus en détail

Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat. Région Auvergne. Région Auvergne

Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat. Région Auvergne. Région Auvergne Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat L Artisanat en Auvergne, l Energie du Déveloement Région Auvergne Région Auvergne Edito Edito Valoriser la formation des jeunes et des actifs : un enjeu

Plus en détail

Jms. journées médico-sportives 2015 RENCONTREZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE LA PERFORMANCE SPORTIVE 2 AU 4 OCTOBRE 2015 PLACE BONAVENTURE

Jms. journées médico-sportives 2015 RENCONTREZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE LA PERFORMANCE SPORTIVE 2 AU 4 OCTOBRE 2015 PLACE BONAVENTURE journées médico-sortives Programme / Inscrition des articiants RENCONTREZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE LA PERFORMANCE SPORTIVE 2 AU 4 OCTOBRE PLACE BONAVENTURE Les JMS résentent une série de 7 conférences

Plus en détail

PUBLICATIONS L OBSERVATOIRE D E L É C O N O M I E S O C I A L E E T S O L I D A I R E L Économie Sociale et Solidaire est multiforme,

PUBLICATIONS L OBSERVATOIRE D E L É C O N O M I E S O C I A L E E T S O L I D A I R E L Économie Sociale et Solidaire est multiforme, L Économie Sociale et Solidaire est multiforme, et rofondément ancrée dans son territoire. C est ourquoi le travail réalisé ar le laboratoire Carta, Unité mixte du CNRS et de l Université d Angers a retenu

Plus en détail

Procès - Verbal du Conseil Municipal Du lundi 15 décembre 2014

Procès - Verbal du Conseil Municipal Du lundi 15 décembre 2014 Procès - Verbal du Conseil Municial Du lundi 15 décembre 2014 Nombre de membres comosant le Conseil Municial : 15 Nombre de membres en exercice : 15 Nombre de Conseillers résents : 14 Nombre de Conseillers

Plus en détail

Gares & Connexions : 2 ans d activité

Gares & Connexions : 2 ans d activité Gares & Connexions : 2 ans d activité «La gare : nouveau centre de vie et quartier de ville» le 17 mai 2011 conférence de resse «Gares & Connexions : 2 ans d activité» SOMMAIRE 1 ÈRE PARTIE : RAPPORT D

Plus en détail

DIVERSIFICATION DES ACTIVITES ET PRIVATISATION DES ENTREPRISES DE CHEMIN DE FER : ENSEIGNEMENTS DES EXEMPLES JAPONAIS

DIVERSIFICATION DES ACTIVITES ET PRIVATISATION DES ENTREPRISES DE CHEMIN DE FER : ENSEIGNEMENTS DES EXEMPLES JAPONAIS Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Laboratoire Paris-Jourdan Sciences Economiques DIVERSIFICATION DES ACTIVITES ET PRIVATISATION DES ENTREPRISES DE CHEMIN DE FER : ENSEIGNEMENTS DES EXEMPLES JAPONAIS

Plus en détail

Formulaire de saisie MLS Propriété commerciale ou industrielle ou vente d entreprise

Formulaire de saisie MLS Propriété commerciale ou industrielle ou vente d entreprise Forulaire de saisie MLS Proriété coerciale ou industrielle ou vente d entrerise Inforation réliinaire Courtier(s) inscriteur(s) No du courtier Avis de divulgation Intérêt : Direct Intérêt : Intérêt : Intérêt

Plus en détail

Rôle d un laboratoire national de métrologie en vue d assurer la traçabilité des valeurs assignées issues des essais d aptitudes

Rôle d un laboratoire national de métrologie en vue d assurer la traçabilité des valeurs assignées issues des essais d aptitudes Rôle d un laboratoire national de métrologie en vue d assurer la traçabilité des valeurs assignées issues des essais d atitudes Role of a national metrology institute to ensure the traceability of assigned

Plus en détail

1 Le marché du travail néoclassique

1 Le marché du travail néoclassique Paris Ouest Nanterre a Défense Année universitaire 2012-2013 icence Economie-Gestion 1 Macroéconomie A Enseignants : Alain Ayong e Kama, Michel Mouillart et Aurélien Saïdi Travaux dirigés n 4 : CORRECTION

Plus en détail

Vous êtes un prestataire touristique dans les Monts de Guéret? L Office de Tourisme du Grand Guéret peut vous accompagner!

Vous êtes un prestataire touristique dans les Monts de Guéret? L Office de Tourisme du Grand Guéret peut vous accompagner! Le guide 2015 e u q i t s i r u o t e r i du artena Vous êtes un restataire touristique dans les Monts de Guéret? L Office de Tourisme du Grand Guéret eut vous accomagner! Qui sommes nous? 2 Edito Nouveau

Plus en détail

Diversification des activités et privatisation des entreprises de chemin de fer : enseignements des exemples japonais

Diversification des activités et privatisation des entreprises de chemin de fer : enseignements des exemples japonais Diversification des activités et rivatisation des entrerises de chemin de fer : enseignements des exemles jaonais Emmanuel Doumas To cite this version: Emmanuel Doumas. Diversification des activités et

Plus en détail

Procès - Verbal du Conseil Municipal Du lundi 12 octobre 2015

Procès - Verbal du Conseil Municipal Du lundi 12 octobre 2015 Procès - Verbal du Conseil Municial Du lundi 12 octobre 2015 Nombre de membres comosant le Conseil Municial : 15 Nombre de membres en exercice : 14 Nombre de Conseillers résents : 11 Nombre de Conseillers

Plus en détail

CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS

CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CHAPITRE 2 MODÉLISATION DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS TRANSFORMÉE DE LAPLACE TRAVAIL DIRIGÉ Robot Ericc Le robot

Plus en détail

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques).

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques). CHAINE DE TRANSMISSION Nous avons une information que nous voulons transmettre (signal, images, sons ). Nous avons besoin d une chaîne de transmission comosée de trois éléments rinciaux : 1. L émetteur

Plus en détail

Santé et hygiène bucco-dentaire des salariés de la RATP

Santé et hygiène bucco-dentaire des salariés de la RATP Santé et hygiène bucco-dentaire des salariés de la RATP Percetion des salariés et examen clinique du raticien Période 2006-2009 14 juin 2012 Dominique MANE-VALETTE, Docteur en Chirurgie dentaire dominique.mane-valette@rat.fr

Plus en détail

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1 Juin 2009 NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information CNAM Lille «La virtualisation» Auditeur BAULE.L 1 Plan INTRODUCTION I. PRINCIPES DE LA VIRTUALISATION II. DIFFÉRENTES TECHNIQUES

Plus en détail

Pédaler en danseuse P2 P1

Pédaler en danseuse P2 P1 Pédaler en danseuse Pédaler en danseuse consiste à ne as s asseoir sur la selle et à se dresser sur les édales. Le mouvement de édalage s écarte alors notablement du édalage assis. Notre roos est d analyser

Plus en détail

Aménagez différemment... Business Solutions Mobilier

Aménagez différemment... Business Solutions Mobilier Aménagez différemment... Business Solutions Mobilier Le groupe La force d un leader international Business Solutions > 49 000 collaborateurs > Présent dans 48 pays > 15,5 milliards de dollars de CA > 3e

Plus en détail

Plan du chapitre. La relation de préférence. Chapitre I : Le consommateur et la fonction de demande. L axiomatique des préférences (1/2)

Plan du chapitre. La relation de préférence. Chapitre I : Le consommateur et la fonction de demande. L axiomatique des préférences (1/2) Plan du chaitre Chaitre I : Le consommateur et la fonction de demande Microéconomie - ère année Gif Voie Cours de Sébastien Bréville Suort : S. Bréville D. Namur Les références, les courbes d indifférence,

Plus en détail

PARTICIPATION AUX SERVICES SYSTÈME DE PARCS ÉOLIENS MIXTES : APPLICATION EN MILIEU INSULAIRE

PARTICIPATION AUX SERVICES SYSTÈME DE PARCS ÉOLIENS MIXTES : APPLICATION EN MILIEU INSULAIRE PRTIIPTION UX ERVIE YTÈE DE PR ÉOLIEN IXTE : PPLITION EN ILIEU INULIRE lexandre Teninge To cite this version: lexandre Teninge. PRTIIPTION UX ERVIE YTÈE DE PR ÉOLIEN IXTE : PPLITION EN ILIEU INULIRE. Engineering

Plus en détail

Des familles de deux enfants

Des familles de deux enfants Des familles de deux enfants Claudine Schwartz, IREM de Grenoble Professeur, Université Joseh Fourier Les questions et sont osées dans le dernier numéro de «Pour la Science» (n 336, octobre 2005, article

Plus en détail

Nom de votre entreprise :... Adresse :... Adresse de facturation si différente :... Tél :... Fax :... E-mail société :... Site internet :...

Nom de votre entreprise :... Adresse :... Adresse de facturation si différente :... Tél :... Fax :... E-mail société :... Site internet :... POLLUTEC LYON 2014 Salon international des équiements, des technologies et des services de l environnement 2 au 5 décembre 2014 dossier d inscrition entrerises Nom de votre entrerise :... Enseigne (nom

Plus en détail

Exercices Chapitre 1 3-851-84 Microéconomie

Exercices Chapitre 1 3-851-84 Microéconomie Eercices Chaitre 3-85-84 Microéconomie QUESTION Soit trois consommateurs aant les fonctions d'utilité suivantes: 3 4 u (, )= 8 3 u (, )= (, ) = 3 /6 u3 Chacun d'eu disose d'un revenu R et fait face au

Plus en détail

LA DEMANDE D'ETUDES MARKETING PAR LES ENTREPRISES DE TRANSPORT ROUTIER

LA DEMANDE D'ETUDES MARKETING PAR LES ENTREPRISES DE TRANSPORT ROUTIER Octobre 1991 LA DEMANDE D'ETUDES MARKETING PAR LES ENTREPRISES DE TRANSPORT ROUTIER Etude réalisée ar Dominique BRUN et Alexis THELEMAQUE Sous la direction de Pierre SELOSSE MINISTERE DE L'EQUIPEMENT,

Plus en détail

CATALOGUE 1 Chaine de transmission

CATALOGUE 1 Chaine de transmission CAALOGUE 1 CHAINE DE RANSMISSION 1 CAALOGUE 1 Chaine de transmission LES CHAINES 2012 CAALOGUE 1 ChAInE DE ransmission Classification sériés de chaîne ye de chaîne subaki Caractéristiques Général Chaînes

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. EXERCICE 2014/2015 incluant le rapport financier annuel

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. EXERCICE 2014/2015 incluant le rapport financier annuel DOCUMENT DE RÉFÉRENCE EXERCICE 2014/2015 incluant le raort financier annuel SOMMAIRE 1 PRÉSENTATION DU GROUPE 3 5 2 3 1.1 Chiffres clés 4 1.2 Historique 5 1.3 Organigramme simlifié 6 1.4 Activités du groue

Plus en détail

Guide d utilisation (Version canadienne) Téléphone sans fil DECT 6.0/ avec répondeur et afficheur/ afficheur de l appel en attente CL83101/CL83201/

Guide d utilisation (Version canadienne) Téléphone sans fil DECT 6.0/ avec répondeur et afficheur/ afficheur de l appel en attente CL83101/CL83201/ Guide d utilisation (Version canadienne) Téléhone sans fil DECT 6.0/ avec réondeur et afficheur/ afficheur de l ael en attente CL83101/CL83201/ CL83301/CL83351/ CL83401/CL83451 Félicitations our votre

Plus en détail

«Nous vous aidons à actualiser vos compétences et à prévenir les litiges»

«Nous vous aidons à actualiser vos compétences et à prévenir les litiges» Formations Formations Formations Formations Droit Droit Droit Droit et et et et Sort Sort Sort Sort «Nous vous aidons à actualiser vos cométences et à révenir les litiges» Renseignements www.alveaformation-ifac.com

Plus en détail

Accès optiques : la nouvelle montée en débit

Accès optiques : la nouvelle montée en débit Internet FTR&D Dossier du mois d'octobre 2005 Accès otiques : la nouvelle montée en débit Dans le domaine du haut débit, les accès en France sont our le moment très majoritairement basés sur les technologies

Plus en détail

Théorie des ensembles et combinatoire

Théorie des ensembles et combinatoire Théorie des ensembles et combinatoire Valentin Vinoles 24 janvier 2012 Table des matières 1 Introduction 2 2 Théorie des ensembles 3 2.1 Définition............................................ 3 2.2 Aartenance

Plus en détail

CATALOGUE 1 Chaine de transmission

CATALOGUE 1 Chaine de transmission CAALOGUE 1 Chaine de transmission LES CHAiNES 2010 CAALOGUE 1 CHAINE DE RANSMISSION Résistant à la corrosion Chaîne BS avec Chaîne BS as simle Attachements les lus courants disonibles Classification Sériés

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé ar le CRDP de Montellier our la Base Nationale des Sujets d Eamens de l enseignement rofessionnel Ce fichier numérique ne eut être reroduit, rerésenté, adaté ou traduit sans

Plus en détail

3700 personnes 356 M de CA. Le mot du Président. répartition de l activité. Division Télégestion 10% 62% 28% Division Electronique

3700 personnes 356 M de CA. Le mot du Président. répartition de l activité. Division Télégestion 10% 62% 28% Division Electronique 3 3700 personnes 356 M de CA répartition de l activité Division Télégestion 10% 62% 28% Division Electronique Division Signalisation Le mot du Président Ces dernières années, j ai veillé à ce que l activité

Plus en détail

Réussir son projet de crowdfunding de bande dessinée

Réussir son projet de crowdfunding de bande dessinée Réussir son rojet de crowdfunding de bande dessinée Table des matières IntroduCtion...4 Ce guide eut être commandé en version aier sur Amazon htt://goo.gl/ov4les Contact : info@sandawe.com htt://www.sandawe.com

Plus en détail

1 heure Épreuve scientifique et Technique Coef. 1 Page 1/6 Sous-épreuve E1C : Mathématiques Unité 13

1 heure Épreuve scientifique et Technique Coef. 1 Page 1/6 Sous-épreuve E1C : Mathématiques Unité 13 EXAMEN : BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Session 009 Éreuve scientifique et Technique Coef. 1 Page 1/6 Ce sujet comorte 6 ages numérotées de 1 à 6. Assurez-vous que cet exemlaire est comlet. S il est incomlet,

Plus en détail

L2-S4 : 2014-2015. Support de cours. Statistique & Probabilités Chapitre 1 : Analyse combinatoire

L2-S4 : 2014-2015. Support de cours. Statistique & Probabilités Chapitre 1 : Analyse combinatoire L2-S4 : 2014-2015 Suort de cours Statistique & Probabilités Chaitre 1 : Analyse combinatoire R. Abdesselam UFR de Sciences Economiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2, Camus Berges du Rhône Rafik.abdesselam@univ-lyon2.fr

Plus en détail

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis www.log-s.eu Notre histoire Logistique Grimonprez devient Log S Ouverture d un Hub de tri colis Ouverture d un port fluvial privé Acquisition de SIMEP leader de l emballage bois pour l industrie Forte

Plus en détail

Solvency II: qui dit mieux?

Solvency II: qui dit mieux? Second tour des consultations du CEIOPS Solvency II: qui dit mieux? Le Comité des organes euroéens de contrôle des assurances et les ensions d entrerise (CEIOPS), arès une manifestation d intérêt massive,

Plus en détail

2015-2016. Téléchargez notre application mobile gratuite APRIL Expat! Suivez-nous sur Facebook et Twitter! www.facebook.

2015-2016. Téléchargez notre application mobile gratuite APRIL Expat! Suivez-nous sur Facebook et Twitter! www.facebook. Imrimé avec des encres végétales sur aier recyclé LE PACK COMPLET POUR VOS ÉTUDES À L ÉTRANGER 2015-2016 ÉTUDES VACANCES STAGES SÉJOURS AU PAIR JUSQU À 12 MOIS Téléchargez notre alication mobile gratuite

Plus en détail

MICRO-ECONOMIE. Concepteur du cours: Ridha saâdallah. Université Virtuelle de Tunis

MICRO-ECONOMIE. Concepteur du cours: Ridha saâdallah. Université Virtuelle de Tunis MICR-ECNMIE Conceteur du cours: Ridha saâdallah Université Virtuelle de Tunis 006 Introduction Générale Dans l'attente d'une définition formelle et récise à laquelle nous aboutirons à la fin de cette artie

Plus en détail

REGIE DES EAUX DU CANAL BELLETRUD. Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un dispositif d'assainissement Non Collectif

REGIE DES EAUX DU CANAL BELLETRUD. Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un dispositif d'assainissement Non Collectif Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un disositif d'assainissement Non Collectif Les renseignements demandés dans ce document ermettront au Service Public d'assainissement Non Collectif de donner

Plus en détail

Catalogue 3 Chaine sur Mesure

Catalogue 3 Chaine sur Mesure Catalogue 3 Chaine sur Mesure SUBAKI Les Chaines 2009 CAALGUE 3 Classification chaine sur mesure sériés de chaîne ye de chaîne subaki Caractéristiques RUNNER BS Performance suérieure Général Chaînes à

Plus en détail

Y A T-IL UN SACRIFICE À ÊTRE ÉTHIQUE? UNE ÉTUDE DE PERFORMANCE DES FONDS SOCIALEMENT RESPONSABLES AMÉRICAINS

Y A T-IL UN SACRIFICE À ÊTRE ÉTHIQUE? UNE ÉTUDE DE PERFORMANCE DES FONDS SOCIALEMENT RESPONSABLES AMÉRICAINS Y A T-IL UN SACRIFICE À ÊTRE ÉTHIQUE? UNE ÉTUDE DE PERFORMANCE DES FONDS SOCIALEMENT RESPONSABLES AMÉRICAINS Radu Burlacu, Isabelle Girerd-Potin, Denis Duré ESA CERAG Université Grenoble 2 Mars 2003 Résumé

Plus en détail

Compact Hi-Fi Stereo System

Compact Hi-Fi Stereo System 3-859-538-22(1) Comact Hi-Fi Stereo System Mode d emloi Manual de Instrucciones F ES LBT-XB8AV LBT-XB8AVK 1997 by Sony Cororation AVERTISSEMENT Pour révenir tout risque d incendie ou d électrocution, gardez

Plus en détail

Sous le feu des questions

Sous le feu des questions ARTICLE PRINCIPAL Assureurs Protection juridique Sous le feu des questions Comment les assureurs Protection juridique vont-ils désormais romouvoir leurs roduits? Seraient-ils artisans d une assurance Protection

Plus en détail

Retrouvez-nous sur esg.fr. Diplôme Bac+5 visé par l État / Grade Master Membre de la Conférence des Grandes Écoles

Retrouvez-nous sur esg.fr. Diplôme Bac+5 visé par l État / Grade Master Membre de la Conférence des Grandes Écoles Retrouvez-nous sur esg.fr Savoir être our agir avec sens Dilôme Bac+5 visé ar l État / Grade Master Membre de la Conférence des Grandes Écoles SOMMAIRE Avec 5 500 élèves, 27 500 dilômés et 5 camus au cœur

Plus en détail

L ENJEU INDUSTRIEL. des VIBRATIONS. Jean-Pierre HAUET. w.beaconsulting.com. Mai 200

L ENJEU INDUSTRIEL. des VIBRATIONS. Jean-Pierre HAUET. w.beaconsulting.com. Mai 200 L ENJEU INDUSTRIEL des VIBRATIONS Jean-Pierre HAUET w.beaconsulting.com Mai 200 Quelques manifestations usuelles des vibrations Phénomènes de fatigue Bruit Usure Phénomènes sismiques Tests de fiabilité

Plus en détail

La probabilité conditionnelle de l évènement B sachant que l évènement A est réalisé se note p A (B) et on a :

La probabilité conditionnelle de l évènement B sachant que l évènement A est réalisé se note p A (B) et on a : Lycée JANON DE AILLY 21 janvier 2014 PROBABILITÉ DICRÈTE T le E I PROBABILITÉ CONDITIONNELLE La notion de robabilité conditionnelle intervient uand endant le déroulement d une exérience aléatoire, une

Plus en détail

CATALOGUE 2. Chaine avec attachements

CATALOGUE 2. Chaine avec attachements CAALGUE 2 Chaine avec attachements SUBAKI LES CAIES 2010 CAALGUE 2 CAIE AVEC AACEMES Anti-corrosion Classification Sériés de ye de SUBAKI Caractéristiques RUER BS Performance suérieure Général Chaînes

Plus en détail

[ Modul R ] Location et Vente. La flexibilité par excellence. www.legoupil-industrie.com. Modulaire. Made in FRANCE. Tertiaire.

[ Modul R ] Location et Vente. La flexibilité par excellence. www.legoupil-industrie.com. Modulaire. Made in FRANCE. Tertiaire. [ Modul R ] La flexibilité par excellence Location et Vente Industriel Modulaire Tertiaire Made in FRANCE www.legoupil-industrie.com À la location ou à l achat, la construction qui évolue [ Modul R ] Des

Plus en détail

A. Notion d intégrale double

A. Notion d intégrale double UT ORSAY Mesures Physiques ntégrales doubles Calcul d aires et de volumes Cours du ème semestre A Notion d intégrale double A- omaine quarrable On suose que le lan est muni d un reère orthonormé ( O; i;

Plus en détail

Les fonds de pension protègent-ils les investisseurs des évolutions du marché? Fabrice HERVÉ *

Les fonds de pension protègent-ils les investisseurs des évolutions du marché? Fabrice HERVÉ * Les fonds de ension rotègent-ils les investisseurs des évolutions du marché? Fabrice HERVÉ * Cahier du FARGO n 1060101 LEG FARGO (Centre de recherche en Finance, Architecture et Gouvernance des Organisations)

Plus en détail

LES FORUMS DE QUESTIONS MATHÉMATIQUES SUR INTERNET ET

LES FORUMS DE QUESTIONS MATHÉMATIQUES SUR INTERNET ET ABDULKADIR ERDOGAN & ALAIN MERCIER LES FORUMS DE QUESTIONS MATHÉMATIQUES SUR INTERNET ET LES ATTENTES SUR LE TRAVAIL DES ÉLÈVES Abstract. Forums of Mathematical Questions on Internet and Exectations about

Plus en détail

CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE VITRY-LE-FRANÇOIS STE-MÉNEHOULD. rapport d activité

CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE VITRY-LE-FRANÇOIS STE-MÉNEHOULD. rapport d activité CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE VITRY-LE-FRANÇOIS STE-MÉNEHOULD raort d activité 2009 2 raort d activité 2009 CHIFFRES CLÉS L économie de la Chamagne centrale en quelques chiffres

Plus en détail

1-p. 1-p. 1-p. 1-p. On se propose d'utiliser ce canal pour transmettre le contenu d'une source binaire S.

1-p. 1-p. 1-p. 1-p. On se propose d'utiliser ce canal pour transmettre le contenu d'une source binaire S. EXERCICES EXERCICE On considère le canal à uatre entrées et cin sorties: A B C D - - - - A B E C D. Montrer ue ce canal est symétriue. 2. Calculer sa caacité. On se roose d'utiliser ce canal our transmettre

Plus en détail

Corrigé du TD n 1 L'origine de la microéconomie

Corrigé du TD n 1 L'origine de la microéconomie Corrigé du TD n L'origine de la microéconomie Question : Qui était Robert Anne Turgot? Robert Anne Jacques Turgot est né le 0 mai 77 à Paris où il mourra le 0 mars 78. Turgot est d'abord connu comme un

Plus en détail

Origine et développement d'une méthode de calcul des coûts : la méthode des Unités de Valeur Ajoutée (UVA)

Origine et développement d'une méthode de calcul des coûts : la méthode des Unités de Valeur Ajoutée (UVA) Origine et déveloement d'une méthode de calcul des coûts : la méthode des Unités de Valeur Ajoutée (UVA) Yves Levant, PESOR Faculté Jean Monnet de Sceaux Bâtiment B Bureau 39 54, boulevard Desgranges 92331

Plus en détail

Mettez. du conseil à votre actif

Mettez. du conseil à votre actif Mettez du conseil à votre actif Votre conseil en stratégie d investissement FIPARC répond aux besoins d investissements des entreprises par des solutions de location avec services et de gestion de parc.

Plus en détail

Solutions de financement des ventes Siemens Financial Services

Solutions de financement des ventes Siemens Financial Services Solutions de financement des ventes Siemens Financial Services Copyright Siemens AG 2008. All rights reserved Sommaire Siemens Financial Services Siemens Financial Services Entrepreneur Financier Expertise

Plus en détail

On appelle Traitement d'images Numériques (Digital Image Processing) le traitement d'une image bidimensionnelle (2D) par un ordinateur.

On appelle Traitement d'images Numériques (Digital Image Processing) le traitement d'une image bidimensionnelle (2D) par un ordinateur. 1. Introduction On aelle Traitement d'images Numériques (Digital Image Processing) le traitement d'une image bidimensionnelle (2D) ar un ordinateur. Dans le traitement digital de l'image, le système d'acquisition

Plus en détail

Sommaire. Proxiserve et Vous 2. Chauffage 11. Eau Chaude Sanitaire 33. Énergies Renouvelables 43. Pilotage et Sécurité 53. Entretien et Maintenance 61

Sommaire. Proxiserve et Vous 2. Chauffage 11. Eau Chaude Sanitaire 33. Énergies Renouvelables 43. Pilotage et Sécurité 53. Entretien et Maintenance 61 s Nos solutions solutions our our vous vous faire faire économiser de l énergie de l énergie Solutions Solutions Chauffage Chauffage / Eau / chaude Eau chaude 2014 2014-2015- 2015 Sommaire Proxiserve et

Plus en détail

Licence Science de la Mer et de l Environnement. Physique Générale

Licence Science de la Mer et de l Environnement. Physique Générale icence Science de la Mer et de l Environnement Pysiue Générale Caitre 3 :entilles et Instruments d Otiue - es diérentes lentilles Nous traiterons ici de lentilles mines, c est à dire d éaisseur négligeable.

Plus en détail

I/ LES CODEURS OPTIQUES

I/ LES CODEURS OPTIQUES Sciences Industrielles our l Ingénieur Centre d Intérêt 2 : ACQUERIR l'information Cométences : ANALYSER, CONCEVOIR CAPTEURS NUMERIQUES DE POSITION Les codeurs otiques Comment choisir le bon cateur our

Plus en détail

Conception innovante d une chaîne de valeur pour le recyclage du verre automobile (Projet ValVer)

Conception innovante d une chaîne de valeur pour le recyclage du verre automobile (Projet ValVer) Concetion innovante d une chaîne de valeur our le recyclage du verre automobile (Projet ValVer) Séminaire des Doctorants 1 ère Année 2010 Laboratoire de Génie Industriel -ECP Présenté ar Fernando TIBAU

Plus en détail

DETERMINATION DU FRONT DE FUSION D UNE PLAQUE DE PARAFFINE SOUMISE A L ENSOLEILLEMENT

DETERMINATION DU FRONT DE FUSION D UNE PLAQUE DE PARAFFINE SOUMISE A L ENSOLEILLEMENT DETERMINATION DU FRONT DE FUSION D UNE PLAQUE DE PARAFFINE SOUMISE A L ENSOLEILLEMENT Djim SECK *, Ababacar THIAM, Vincent SAMBOU, Dorothé AZILINON, Mamadou ADJ Laboratoire d Energétique Aliquée, Ecole

Plus en détail

Grande Croisière des Arts

Grande Croisière des Arts Embarquez our la Grande Croisiè des Arts Dubrovnik, Izmir, Istanbul, Venise... Rejoignez 6 Artistes Peints... 5 escales mythiques our eind à l aqualle 8 jours de stages à viv avec vos artistes référés

Plus en détail

L ANALYSE DES CORRESPONDANCES MULTIPLES «À LA HOLLANDAISE» : INTRODUCTION A L ANALYSE D HOMOGENEITE

L ANALYSE DES CORRESPONDANCES MULTIPLES «À LA HOLLANDAISE» : INTRODUCTION A L ANALYSE D HOMOGENEITE L ANALYSE DES CORRESPONDANCES MULTIPLES «À LA HOLLANDAISE» : INTRODUCTION A L ANALYSE D HOMOGENEITE Dominique Desbois INRA-SAE, UMR AgroParisTech Economie ublique- Bureau du RICA, Service Central des Enquêtes

Plus en détail

S2I 1. quartz circuit de commande. Figure 1. Engrenage

S2I 1. quartz circuit de commande. Figure 1. Engrenage TSI 4 heures Calculatrices autorisées 214 S2I 1 L essor de l électronique nomade s accomagne d un besoin accru de sources d énergies miniaturisées. Les contraintes imosées à ces objets nomades sont multiles

Plus en détail

SPECIAL 20 ANS 1993-2013

SPECIAL 20 ANS 1993-2013 SPECIAL 20 ANS 1993-2013 BMI AXELENT NEWS N 5-2013 WWW.BMI-AXELENT.COM Welcome to the X-world 1993-2013 20 ans à vos côtés, 20 ans à défendre la sécurité en milieu industriel. 20 ans que vous nous accordez

Plus en détail

Optimisation des ressources d'un cluster pour le calcul scientifique

Optimisation des ressources d'un cluster pour le calcul scientifique DELHAY Damien ES Raort d'assistant Ingénieur 4ème année du Cycle Ingénieur à Polytech Paris Sud mai au août 04 Tuteur école : François Samouth Mail : francois.samouth@u-sud.fr Otimisation des ressources

Plus en détail

Existe-t-il un univers de benchmarks pour les Hedge Funds? Kamel. Cahier du FARGO n 1110701 Juillet 2011

Existe-t-il un univers de benchmarks pour les Hedge Funds? Kamel. Cahier du FARGO n 1110701 Juillet 2011 Existe-t-il un univers de benchmarks our les Hedge Funds? Kamel LAARADH Maître de conférences en sciences de gestion Université de Bourgogne FARGO - Centre de recherche en Finance, ARchitecture et Gouvernance

Plus en détail

PRÉSENTATION DU GROUPE TF1

PRÉSENTATION DU GROUPE TF1 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2008 SOMMAIRE 1 2 3 PRÉSENTATION DU GROUPE TF1 3 1.1 Attestation du resonsable du Document de référence 4 1.2 L équie dirigeante 5 1.3 Organigramme simlifi é 6 1.4 Faits marquants

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Lumière et Atomes. Claude Cohen-Tannoudji. Année de la lumière Paris, 8 Janvier 2015

Lumière et Atomes. Claude Cohen-Tannoudji. Année de la lumière Paris, 8 Janvier 2015 Lumière et Atomes Claude Cohen-Tannoudji Année de la lumière Paris, 8 Janvier 2015 Lumière et Matière Quelques questions - Qu est-ce que la lumière et comment est-elle roduite? - Comment interagit-elle

Plus en détail

[ Intégral+ ] Location longue durée et Vente. Bâtiment sur-mesure clé en mains. www.legoupil-industrie.com. Tertiaire. Made in FRANCE.

[ Intégral+ ] Location longue durée et Vente. Bâtiment sur-mesure clé en mains. www.legoupil-industrie.com. Tertiaire. Made in FRANCE. [ Intégral+ ] Bâtiment sur-mesure clé en mains Location longue durée et Vente Industriel Tertiaire Modulaire Made in FRANCE www.legoupil-industrie.com Le concept innovant, durable et économique De la conception

Plus en détail

Formulaire supplémentaire de saisie Centris Propriété à revenus

Formulaire supplémentaire de saisie Centris Propriété à revenus Forulaire suléentaire de saisie Centris Proriété à revenus No du courtier Nuéro Centris Adresse de la roriété Proriétaire M. Me No Coagnie ou autre entité Préno Rerésentant du roriétaire M. Me Coagnie

Plus en détail

PPHM Structures. nouvelle génération. Un service commercial et technique dédié aux PPHM. www.lacroix-signalisation.fr

PPHM Structures. nouvelle génération. Un service commercial et technique dédié aux PPHM. www.lacroix-signalisation.fr Un service commercial et technique dédié aux PPHM tél. : +33 (0)6 11 17 38 36 email : contact.pphm@lacroix.fr 8, impasse du Bourrelier - BP 30004 44801 Saint-Herblain cedex tél. : +33 (0)2 40 92 37 30

Plus en détail

Les marchés du crédit dans les PVD

Les marchés du crédit dans les PVD Les marchés du crédit dans les PVD 1. Introduction Partout, les marchés du crédit sont au centre de la caacité des économies à croître, uisqu ils financent l investissement. Le Taleau 1 montre ar exemle

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

Béthenyinfos. BULLETIN MUNICIPAL D INFORMATION n o 56 avril 2015. Une mini entreprise au collège Maryse Bastié

Béthenyinfos. BULLETIN MUNICIPAL D INFORMATION n o 56 avril 2015. Une mini entreprise au collège Maryse Bastié Béthenyinfos BULLETIN MUNICIPAL D INFORMATION n o 56 avril 2015 Une mini entrerise au collège Maryse Bastié Sommaire Le mot du maire 2/3 Budget 2015 4 Les Écavés : favoriser le arcours résidentiel 5 De

Plus en détail

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique Exercices Chaitre 5 : Les lentilles et les instruments d otique E. (a) On a n,33, n 2,0cm et R 20 cm. En utilisant l équation 5.2, on obtient,33 0 cm + q,33 20 cm q 8,58 cm Le chat voit le oisson à 8,58

Plus en détail

Mini Hi-Fi Component System

Mini Hi-Fi Component System 3-866-48-21(2 Mini Hi-Fi Comonent System Mode d emloi MHC-MC3AV MHC-MC1 1999 by Sony Cororation AVERTISSEMENT Pour éviter tout risque de feu ou de choc électrique, ne as exoser cet aareil à la luie ou

Plus en détail

CUISINE & SALLE DE BAINS

CUISINE & SALLE DE BAINS Authentiques CUISINE & SALLE DE BAINS Une véritable vie authentique commence dans votre maison, reflet de votre ersonnalité et exérience. La dimension humaine est ce qui transforme votre habitation en

Plus en détail

élévateurs SOMMAIRE MOBILIER MODERNE RAYONNAGE STOCKAGE Toute une gamme de chariots indispensables pour manipuler vos charges et palettes.

élévateurs SOMMAIRE MOBILIER MODERNE RAYONNAGE STOCKAGE Toute une gamme de chariots indispensables pour manipuler vos charges et palettes. EQUIPEMENT EN DE DISTRIBUTION ET POUR LE SOMMAIRE MOBILIER MODERNE RAYONNAGE STOCKAGE > Aménagement des surfaces de ventes > Rayonnage pour le stockage > Rayonnage mi-lourd et léger > Accessoires > COnseil,

Plus en détail