Programme d'efficacité électrique Jura

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme d'efficacité électrique Jura"

Transcription

1 1/5 Conditions générales de soutien 1. L'objet d'encouragement doit se trouver dans un bâtiment situé dans le canton du Jura. 2. Les contributions de soutien sont octroyées jusqu'à épuisement du budget. 3. L'installation de l'objet d'encouragement doit s'effectuer après Tous les travaux et installations doivent être planifiés et accomplis dans les règles de l'art et être conformes aux normes actuelles. Les organisateurs du programme d efficacité électrique déclinent toute responsabilité en cas de dommages qui pourraient survenir suite à la mise en place des mesures subventionnées. 5. Le formulaire de demande doit impérativement être rempli dans son intégralité sur internet. La demande est considérée comme étant saisie et terminée seulement au moment où le requérant reçoit un courriel de confirmation correspondant. Le formulaire imprimé (document pdf) doit être envoyé par la poste y compris toutes les annexes. 6. Une combinaison de plusieurs objets d'encouragement est possible. Une demande séparée doit être soumise pour chaque objet. 7. En cas de présentation de données inexactes ou de non respect des conditions, le remboursement du montant déjà payé, majoré des intérêts, sera exigé. 8. La réalisation des travaux doit être justifiée par une copie de la facture détaillée présentant l'installation de l'objet d'encouragement. 9. Des contrôles aléatoires peuvent être effectués sur l'installation par des personnes chargées du programme d efficacité électrique. Ces contrôles seront annoncés au moins une semaine à l'avance. Le propriétaire est tenu de permettre l'accès au bâtiment lors de ces visites. 10. La contribution sera versée au propriétaire du bâtiment et pas à une tierce personne.

2 2/5 Conditions particulières pour le remplacement du chauffe-eau électrique par un chauffe-eau pompe à chaleur 1. Il n'existe pas de droit à l'octroi des subventions du programme d efficacité électrique. Aucun recours ne peut être déposé contre le refus d'une demande. Cependant, le requérant peut soumettre un projet révisé. 2. Le montage approprié du chauffe-eau pompe à chaleur doit être effectué par un installateur qualifié. 3. Seul le remplacement de la production électrique d'eau chaude (chauffe-eau électrique) par un chauffe-eau pompe à chaleur ou le raccord du réservoir d'eau à une pompe à chaleur existante (chauffage) donne droit à une subvention. 4. Le chauffe-eau pompe à chaleur doit être certifié GSP et présenter une valeur COP de 2.9 au minimum (conforme à la norme EN 16147:2011). Liste des chauffe-eau pompe à chaleur donnant droit à une subvention sous: 5. Le chauffe-eau électrique à remplacer doit avoir été installé avant le La mise en service du nouveau chauffe-eau pompe à chaleur doit s'effectuer après le Le remplacement d'un chauffe-eau électrique par un chauffe-eau pompe à chaleur ainsi que le raccordement d'un chauffe-eau à une pompe à chaleur existante, fait l'objet d'une aide financière forfaitaire de 1'000 francs. 7. Demeures réservées les installations qui se situent dans les communes dont la déserte est assurée par la société BKW Energie SA.

3 3/5 Conditions particulières pour le remplacement des circulateurs 1. Il n'existe pas de droit à l'octroi des subventions du programme d efficacité électrique. Aucun recours ne peut être déposé contre le refus d'une demande. Cependant, le requérant peut soumettre un projet révisé. 2. Le montage approprié du circulateur doit être effectué par un installateur qualifié. 3. En principe, tous les circulateurs sont éligibles par le renouvellement de pompes à haut rendement pour l'eau de circulation de chauffage. Aucune contribution n'est accordée au remplacement des circulateurs qui sont intégrés à une chaudière ou une pompe qui n'est pas en fonction. 4. Le circulateur à installer doit figurer sur la liste des circulateurs éligibles à une subvention. Cette liste ne contient que des circulateurs de la classe d'efficience énergétique A (index efficience énergétique (IEE) max. 0,20). Liste des circulateurs donnant droit à une subvention sous: 5. Le circulateur à remplacer doit avoir été installé avant le La mise en service du nouveau circulateur doit s'effectuer après le Si plusieurs circulateurs sont installés dans le même bâtiment, une contribution peut être demandée pour chacun d'entre eux. 7. Le programme soutient le remplacement des circulateurs avec un montant forfaitaire de 200 francs.

4 4/5 Conditions particulières pour l'optimisation de l'éclairage existant dans des bâtiments commerciaux 1. Pour une optimisation de l'éclairage dans les bâtiments commerciaux, la demande doit impérativement être déposée avant le début des travaux. 2. L'optimisation de l'éclairage dans des bâtiments commerciaux doit être effectuée par un spécialiste qualifié (spécialiste d'éclairage). Celui-ci doit remplir la demande et fournir le calcul justificatif de l'économie de l'électricité (selon norme SIA 380/4 'L'énergie électrique dans le bâtiment' voir: 3. Le nouvel éclairage doit atteindre une économie avérée d'au moins 16 kwh/m 2 par an. Compléments appliqués: Variante 1: Les exigences MINERGIE en matière d'éclairage doivent être remplies (selon norme SIA 380/4). Variante 2: Utilisation exclusive des luminaires MINERGIE certifiés. 4. La contribution est de 8 francs/m2. Elle se calcule en fonction de la surface nette de plancher des locaux dans lesquels l'éclairage a été renouvelé. 5. Le montant de la subvention minimum doit atteindre francs par demande. La contribution maximale s'élève à 16'000 francs, ce qui correspond à une surface nette de plancher de 200-2'000 m2. Le montant de la subvention ne doit pas dépasser 25% des coûts d'investissement. 6. Le remplacement d'installations d'éclairages avec montage fixe dans des bâtiments commerciaux existants, notamment dans les locaux administratifs, bâtiments industriels, ateliers de production ou parkings couverts, donne droit à une subvention. L'éclairage existant doit avoir été installé avant le Le nouvel éclairage doit être mis en service jusqu'à fin 2016 au plus tard. 7. Le justificatif selon la norme SIA 380/4 doit être soumis avec la demande.

5 5/5 8. Les nouveaux éclairages LED doivent remplir les conditions suivantes: Lampes LED* 1 : Luminaires LED* 2 : < 600 lm au minimum 70 lm/w > 600 lm au minimum 80 lm/w 80 lm/w Les projecteurs à LED ne sont pas admis. * durée de vie min h et au moins 3 ans de garantie 9. La contribution est valable une année à partir de la date d'émission de l'octroi. Le requérant doit l'exiger dans ce délai. 10. Les mesures déjà subventionnées par ProKilowatt ou réalisées dans le cadre d'une convention d'objectifs avec l'agence de l'énergie pour l'économie (AEnEC) ne donnent pas droit à une subvention. 1 Une lampe est un agent lumineux. C'est donc la partie d'une lampe qui génère la lumière par la conversion d'énergie et sert à l'éclairage. En langage courant, la désignation de lampe est utilisée également pour luminaire. 2 Le luminaire est un objet qui sert à l'éclairage et possède soit un dispositif de réception pour un agent lumineux soit un agent lumineux fixement intégré (module LED).

Programme d efficacité électrique Valais

Programme d efficacité électrique Valais 1/6 Conditions générales de soutien 1. L'objet d'encouragement doit se trouver dans un bâtiment situé dans le canton du Valais. 2. Les contributions de soutien sont octroyées jusqu'à épuisement du budget.

Plus en détail

Wholesale et FTTH. Manuel Décompte 1/5. Date de publication 01.05.2015 Remplace la version du 2-0f. Swisscom (Schweiz) AG CH-3050 Bern

Wholesale et FTTH. Manuel Décompte 1/5. Date de publication 01.05.2015 Remplace la version du 2-0f. Swisscom (Schweiz) AG CH-3050 Bern Date de publication 005.2015 Remplace la version du 2-0f Valable à partir du 005.2015 Valable à partir du 005.2015 1/5 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Facturation... 3 3 Factures... 3 4 Paiements... 4 5

Plus en détail

Sont exclus du présent règlement communal les locaux à usage professionnel ou commercial.

Sont exclus du présent règlement communal les locaux à usage professionnel ou commercial. Règlement communal concernant l'octroi d'une subvention pour l'utilisation rationnelle de l'énergie et la mise en valeur des sources d'énergie renouvelables Article 1 Il est accordé sous les conditions

Plus en détail

Règlement sur les prestations de soutien

Règlement sur les prestations de soutien Règlement sur les prestations de soutien Edition 2011 Le Conseil de fondation, s appuyant sur les articles 3 et 4 des statuts de la Fondation vaudoise pour l accès à l enseignement privé du 10 septembre

Plus en détail

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7 Page : 1 de 7 BUT DÉFINITIONS Déterminer la marche à suivre pour l administration des contrats de recherche, de consultation professionnelle et d essais industriels. Contrat de recherche Projet de recherche

Plus en détail

Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie

Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie Article 1er.- Objet Il est accordé sous les conditions et modalités ci-après

Plus en détail

Formulaire de demande

Formulaire de demande FORM01FRPUR Valable à partir du 2011-05-09 Formulaire de demande Données administratives du demandeur (voir Article 2) Le soussigné : En son nom propre Au nom de l entreprise : Entreprise à mentionner

Plus en détail

Politique régissant l octroi des subventions pour l installation des bornes de recharge pour les véhicules électriques

Politique régissant l octroi des subventions pour l installation des bornes de recharge pour les véhicules électriques Politique régissant l octroi des subventions pour l installation des bornes de recharge pour les véhicules électriques # 263-09-2013 Page 2 PRÉAMBULE En 2008, la Ville a adopté une politique environnementale

Plus en détail

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 2 Introduction Conclusion des mandats de publicité Les présentes Conditions générales de vente

Plus en détail

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS PARTICULIÈRES BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE PHASE DE RETOUR III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l'article II.1, les définitions suivantes s'appliquent

Plus en détail

Un maximum de quatre (4) toilettes par bâtiment peut faire l objet d une ou de plusieurs demandes.

Un maximum de quatre (4) toilettes par bâtiment peut faire l objet d une ou de plusieurs demandes. POLITIQUE D'AIDE FINANCIÈRE TOILETTES À FAIBLE DÉBIT JANVIER 2015 POLITIQUE D'AIDE FINANCIÈRE TOILETTES À FAIBLE DÉBIT La Municipalité de Saint-Paul a mis sur pied une politique d'aide financière dans

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE)

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) du 10 juillet 2012 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil municipal, sur la base du droit supérieur, sur la base du règlement

Plus en détail

RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS

RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SEPT-ÎLES RÈGLEMENT N 2013-280 RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS ATTENDU QUE

Plus en détail

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes La dynamique Grenelle et les outils incitatifs Les aides financières (TVA à taux réduit) (Crédit d impôt développement durable) Eco PTZ, FEDER TVA à 5,5 % Travaux d isolation, changement de fenêtres Installation

Plus en détail

CONVENTION. Mise à disposition de toitures de bâtiments propriétés de la Ville de Genève à des tiers

CONVENTION. Mise à disposition de toitures de bâtiments propriétés de la Ville de Genève à des tiers CONVENTION Concerne : Pour : Mise à disposition de toitures de bâtiments propriétés de la Ville de Genève à des tiers l'installation de capteurs solaires photovoltaïques sur le toit du bâtiment sis au.,

Plus en détail

INFORMATIONS A DESTINATION DES PORTEURS DE PROJET 1 er appel à projets

INFORMATIONS A DESTINATION DES PORTEURS DE PROJET 1 er appel à projets INFORMATIONS A DESTINATION DES PORTEURS DE PROJET 1 er appel à projets Déroulement de la procédure de sélection Calendrier Dépôt des demandes (appel à projets) Entre le 7 mai et le 4 juillet 2008 Attribution

Plus en détail

Accord. (texte en vigueur à partir du 1 er mars 2014)*

Accord. (texte en vigueur à partir du 1 er mars 2014)* Accord entre l Institut national de la propriété industrielle du Brésil et le Bureau international de l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle concernant les fonctions de l Institut national

Plus en détail

GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP) (Troisième réunion, Montréal, 12 16 février 2001)

GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP) (Troisième réunion, Montréal, 12 16 février 2001) 20/9/00 Révision 11/12/00 GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP) (Troisième réunion, Montréal, 12 16 février 2001) Point 2 de l ordre du jour: Facilitation du fret Chapitres 1 er et 4 de l Annexe 9

Plus en détail

Cahiers des charges relatifs à l Aide à l Organisation des festivals cinématographiques

Cahiers des charges relatifs à l Aide à l Organisation des festivals cinématographiques Cahiers des charges relatifs à l Aide à l Organisation des festivals cinématographiques Le présent cahier des charges fixe les conditions, les critères et la réglementation relatifs à l aide à la production

Plus en détail

Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants

Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants Cahier des charges de diagnostic énergétique 1 OBJET DU PRESENT DOCUMENT Le présent cahier

Plus en détail

Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider

Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider 1. Offre et Contrat 1.1 Les présentes Conditions Générales s appliquent à tous les contrats passés entre Tourisoft et ses Clients. Aucune modification

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV DÉFAUT ET NON-VIABILITÉ

ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV DÉFAUT ET NON-VIABILITÉ ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV STPGV Régle 13, décembre 1998: révisée octobre 2000, et le 1 mars 2010. Date d approbation du Conseil : le 5 octobre 2000 STPGV Règle 13 Date de mise

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION D ENREGISTREMENTS SONORES

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION D ENREGISTREMENTS SONORES LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION D ENREGISTREMENTS SONORES Ce programme a pour objectif de soutenir la production manitobaine d enregistrements sonores culturellement importants

Plus en détail

Demande de subvention Fonds communal pour l efficacité énergétique et les énergies renouvelables

Demande de subvention Fonds communal pour l efficacité énergétique et les énergies renouvelables Commune d Orbe Service CUBE CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 15 F +41 24 442 92 49 cube@orbe.ch www.orbe.ch Demande de subvention Fonds communal pour l efficacité énergétique et les énergies

Plus en détail

GUIDE ET FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE POUR L ACHAT ET L INSTALLATION D UN SYSTÈME GÉOTHERMIQUE. Installation après le 1 er avril 2012.

GUIDE ET FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE POUR L ACHAT ET L INSTALLATION D UN SYSTÈME GÉOTHERMIQUE. Installation après le 1 er avril 2012. GUIDE ET FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE POUR L ACHAT ET L INSTALLATION D UN SYSTÈME GÉOTHERMIQUE Installation après le 1 er avril 2012. À l intention des clients résidentiels Pour bénéficier de

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.4 : Personnes vivant avec le père ou la mère Compétence législative Paragraphes 2 (1) et (2), articles 11 et 41, et paragraphes 44 (2) et (4) du Règlement 134/98

Plus en détail

Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures

Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures Brevet fédéral de spécialiste de la conduite d un groupe Certificats en Leadership & Management Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures Version 2011-2012 1. PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

Formulaire d attestation de réalisation des travaux

Formulaire d attestation de réalisation des travaux 14966*01 Formulaire d attestation de réalisation des travaux Prime rénovation énergétique La Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés s applique à ce formulaire.

Plus en détail

www.hdgdev.com L ECO PRÊT A TAUX ZERO

www.hdgdev.com L ECO PRÊT A TAUX ZERO www.hdgdev.com L ECO PRÊT A TAUX ZERO PRINCIPE DE L ECO L PTZ L Eco PTZ est destiné à financer les travaux lourds de rénovation énergétique des logements anciens, via un crédit d impôt financé par l Etat.

Plus en détail

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Proposition de rééchelonnement de la dette de la République du Soudan Note pour les représentants au Conseil d administration

Proposition de rééchelonnement de la dette de la République du Soudan Note pour les représentants au Conseil d administration septembre Tableau Montant de la dette à rembourser: valeurs nominales actuelles et prévues (Montants en DTS) Date (actuel/prévu) 31 décembre 2011 Montant du principal (P) dû pour la période de facturation

Plus en détail

VOUS REMPLISSEZ DE CRÉDIT AVEC VOTRE CLIENT, CE DOCUMENT EST

VOUS REMPLISSEZ DE CRÉDIT AVEC VOTRE CLIENT, CE DOCUMENT EST SynEco GUIDE D UTILISATION VOUS REMPLISSEZ HABITUELLEMENT UNE OFFRE PRÉALABLE DE CRÉDIT AVEC VOTRE CLIENT, CE DOCUMENT EST POUR VOUS. LES ETAPES du SynEco 1. Les Objectifs de l Offre SynEco 2. Le Contenu

Plus en détail

Dossier de demande N : (Réservé à l Administration de l environnement)

Dossier de demande N : (Réservé à l Administration de l environnement) Dossier de demande N : (Réservé à l Administration de l environnement) FORMULAIRE DE DEMANDE à remplir par le requérant aux fins d obtenir une aide financière et / ou une prime à la casse dans le cadre

Plus en détail

COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT

COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS DE RECHERCHE DE L UNIVERSITÉ LAVAL Règles de fonctionnement Le fonds de perfectionnement a pour objectif de favoriser le perfectionnement des

Plus en détail

VOUS REMPLISSEZ PRÊT, CE DOCUMENT

VOUS REMPLISSEZ PRÊT, CE DOCUMENT SynEco GUIDE D UTILISATION VOUS REMPLISSEZ HABITUELLEMENT UNE DEMANDE DE PRÊT, CE DOCUMENT EST POUR VOUS. LES ETAPES du SynEco 1. Les Objectifs de l Offre SynEco 2. Le Contenu de l Offre SynEco 3. Comment

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LE RAVALEMENT DES FAÇADES

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LE RAVALEMENT DES FAÇADES FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LE RAVALEMENT DES FAÇADES Désignation du demandeur (bénéficiaire de la subvention) : Nom : Prénom : Adresse : N téléphone : Mail : Date prévisionnelle des travaux

Plus en détail

Convention de collaboration

Convention de collaboration Convention de collaboration Les Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1227 Le Lignon entre (ci-après SIG) d une part, et (ci-après l Entreprise) d autre part, (ci-après individuellement la

Plus en détail

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Groupe interdépartemental LIAF DIRECTIVE TRANSVERSALE CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) Domaine : Subventions (LIAF) Date : 07.03.2011 Entrée

Plus en détail

Annexe 1 au règlement Sporttip

Annexe 1 au règlement Sporttip Annexe 1 au règlement Sporttip Sporttip Set est l un des différents types de participation proposés par la Loterie Romande. Il s agit pour le participant de pronostiquer l issue, respectivement le résultat

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

Dans le cadre du Plan culturel numérique du gouvernement québécois

Dans le cadre du Plan culturel numérique du gouvernement québécois APPEL DE PROJETS Dans le cadre du Plan culturel numérique du gouvernement québécois Cadre de référence pour le dépôt de projets afin d aider financièrement les télévisions communautaires autonomes à prendre

Plus en détail

Identification : Documentation technique de référence SEI REF 07 Version : V2 Nb de pages : 8

Identification : Documentation technique de référence SEI REF 07 Version : V2 Nb de pages : 8 Procédures de traitement des demandes de raccordement d'une installation de production en BT et en HTA, aux réseaux publics de distribution en Corse et dans les départements et collectivités d outre-mer

Plus en détail

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale SOMMAIRE 5 L obligation d assurance : présentation générale 5 1. Principal objectif : la protection du maître de l ouvrage 6 2. Les moyens pour atteindre les objectifs 6 3. Un fonctionnement basé sur une

Plus en détail

Plan de conservation de l énergie et de gestion de la demande 2013 2017 du CSPGNO selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario

Plan de conservation de l énergie et de gestion de la demande 2013 2017 du CSPGNO selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario Plan de conservation de l énergie et de gestion de la demande 2013 2017 du CSPGNO selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario Contexte du secteur de l éducation Planification du financement et de la

Plus en détail

PROCÉDURE RELATIVE AU PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN

PROCÉDURE RELATIVE AU PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN PROCÉDURE RELATIVE AU PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN OBJECTIFS La présente procédure a pour but d établir les règles à suivre pour l obtention du remboursement de frais encourus dans le cadre

Plus en détail

C est quoi l'éco-prêt à taux zéro?

C est quoi l'éco-prêt à taux zéro? C est quoi l'éco-prêt à taux zéro? de 10 précédemment. La loi de finances pour 2009 (article 99) a instauré un prêt à taux zéro (éco-ptz) pour les travaux d'amélioration de la performance énergétique des

Plus en détail

GUIDE DE TRANSFORMATION. Assurance-vie temporaire CNA en. Universelle Sun Life

GUIDE DE TRANSFORMATION. Assurance-vie temporaire CNA en. Universelle Sun Life GUIDE DE TRANSFORMATION Assurance-vie temporaire CNA en Universelle Sun Life 18 novembre 2005 Lignes directrices relatives à la transformation de l assurance temporaire de la CNA Vie 2 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE QA SURVEILLANCE DES FOURNISSEURS DISPOSANT D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE EDITION: 02/2003 Index 1. OBJET...3 2. DOMAINE D

Plus en détail

Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Edition juin 2011

Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Edition juin 2011 Aide à l application EN-12 Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences énergétiques à respecter pour l éclairage dans les constructions.

Plus en détail

C.R.I.L.S. conditions générales de vente

C.R.I.L.S. conditions générales de vente conditions générales de vente Généralités 1 - Les présentes conditions générales de vente règlent l'ensemble des relations entre et ses clients, sauf dérogation expresse et acceptée par écrit par. Par

Plus en détail

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 4.0 Obligations des entités bénéficiaires de projets.

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 4.0 Obligations des entités bénéficiaires de projets. Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 4.0 Obligations des entités bénéficiaires de projets. 2 Fiche 4.0 Obligations des entités bénéficiaires de projets. Index

Plus en détail

Bulletin d'inspection des bâtiments

Bulletin d'inspection des bâtiments lletin d'inspection des bâtiments Adoption du Code national du bâtiment de 2010 et modifications connexes aux processus visant les exigences en matière d'efficacité énergétique Hiver 2015 lletin d'inspection

Plus en détail

Convention tarifaire

Convention tarifaire Convention tarifaire entre l Office fédéral des assurances sociales (OFAS) et Procom, Fondation d'aide à la communication pour sourds concernant la rémunération individuelle d interprètes en langue des

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES MODE D EMPLOI DÉTAILLÉ TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS

BOURSES D ÉTUDES MODE D EMPLOI DÉTAILLÉ TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS SOMMAIRE Allocations page 3 Frais de voyage et de transport page 4 Assurance page 5 Hébergement page 5 Titre de séjour page 6

Plus en détail

PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE

PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE Solidarité Olympique Programmes mondiaux 2013 2016 DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE OBJECTIF Le développement

Plus en détail

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007 Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION Subventions pour le MAS en «Energie et Développement Durable dans l Environnement Bâti» et les CAS dont il est composé Contact Ecole d ingénieurs et d architectes de

Plus en détail

Municipalité d Ormstown 71-2012 RÈGLEMENT AUTORISANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION. AVIS DE MOTION : 6 février 2012. ADOPTÉ LE : 2 avril 2012

Municipalité d Ormstown 71-2012 RÈGLEMENT AUTORISANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION. AVIS DE MOTION : 6 février 2012. ADOPTÉ LE : 2 avril 2012 Municipalité d Ormstown 71-2012 RÈGLEMENT AUTORISANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION AVIS DE MOTION : 6 février 2012. ADOPTÉ LE : 2 avril 2012 ENTRÉ EN VIGUEUR : 2 avril 2012 qu aux termes des articles

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Aux fins d application de ce règlement, les

Plus en détail

BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE THERMOGRAPHIE DE VOTRE BÂTIMENT BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Les avantages de l éco-conseil Diagnostic de l efficacité énergétique de votre bâtiment Identification

Plus en détail

Le temps de travail et les aménagements possibles

Le temps de travail et les aménagements possibles Le temps de travail et les aménagements possibles La durée du travail est régie par des règles précises. Il s agit notamment des questions relatives aux heures supplémentaires, aux durées maximales de

Plus en détail

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec),

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), CONTRAT ENTRE : PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), ci-après nommée le «Participant», ET : HYDRO-QUÉBEC, personne morale

Plus en détail

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES?

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? PRÊT COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? L éco-prêt à taux zéro copropriétés permet de financer l une des 3 catégories de travaux non cumulables figurant ci-dessous : > BOUQUET DE TRAVAUX

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT

CONDITIONS GENERALES D ACHAT CONDITIONS GENERALES D ACHAT 1. GENERALITES 1.1 Les présentes conditions générales d achat régissent les relations entre d une part Sapa RC Profiles NV/SA et Remi Claeys Aluminium S.A. à Lichtervelde,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE ET DE RESERVATIONS DES PARKINGS DE L AEROPORT NANTES ATLANTIQUE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE ET DE RESERVATIONS DES PARKINGS DE L AEROPORT NANTES ATLANTIQUE CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE ET DE RESERVATIONS DES PARKINGS DE L AEROPORT NANTES ATLANTIQUE Les présentes conditions générales de vente définissent les conditions

Plus en détail

La Commission des travaux, sous la présidence de M. Jean-Pierre Gardiol, s est réunie le 9 et 16 mars 1999, pour examiner le projet de loi 7975.

La Commission des travaux, sous la présidence de M. Jean-Pierre Gardiol, s est réunie le 9 et 16 mars 1999, pour examiner le projet de loi 7975. Secrétariat du Grand Conseil PL 7975-A Date de dépôt: 28 avril 2000 Messagerie Rapport de la Commission des travaux chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit complémentaire

Plus en détail

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180,

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180, Arrêté du ministre des finances du 2 mars 2009, fixant les procédures d octroi du régime et les modalités d aménagements et d exploitation de l entrepôt privé. Le ministre des finances, Vu le code des

Plus en détail

PROCESSUS D ÉVALUATION ET D ATTRIBUTION DE

PROCESSUS D ÉVALUATION ET D ATTRIBUTION DE PROCESSUS D ÉVALUATION ET D ATTRIBUTION DE CRÉDITS DE RDC Adopté par le Comité des chefs de secteur (CCS) le 17 mars 2009. 1. Principes 1. Ce document précise le processus utilisé pour l attribution des

Plus en détail

Section 8 : contrat de services professionnels

Section 8 : contrat de services professionnels Section 8 : contrat de services professionnels LE PRESENT DOCUMENT CONSTITUE LE MODELE DE CONTRAT DU PNUD FOURNI AU SOUMISSIONNAIRE POUR INFORMATION. LE RESPECT DE L ENSEMBLE DE SES CONDITIONS EST OBLIGATOIRE.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES Auteur: Me Marie Dupont, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour

Plus en détail

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/information-grantees

Plus en détail

MARCHÉ PRESTATIONS N P 01-2013 REGLEMENT DE LA CONSULTATION

MARCHÉ PRESTATIONS N P 01-2013 REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHÉ PRESTATIONS N P 01-2013 PLACEMENT ET GESTION D UN PROGRAMME D ASSURANCES REGLEMENT DE LA CONSULTATION RC DATE ET HEURE LIMITES DE REMISE DES OFFRES : MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 A 12H00 Marché P01-2013

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 13 juillet 2015 Page 2 de 9 Table des matières SECTION 1 OBJECTIF... 4 SECTION 2 DÉFINITIONS...

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

Le financement de l urbanisme 30 septembre 2015

Le financement de l urbanisme 30 septembre 2015 Le financement de l urbanisme 30 septembre 2015 Participation aux frais de raccordement à l égout (P.F.R.E.) et Participation au financement de (Articles L.1331-2 à L. 1331-7 du code de la santé publique

Plus en détail

Statuts. au 1. janvier 2008

Statuts. au 1. janvier 2008 Statuts au 1. janvier 2008 I. Dispositions générales Art. 1 Nom Sous le nom de «Danse Suisse», nommée ci après l «Association», il est constitué une association nationale au sens des articles 60 et suivants

Plus en détail

Modèle de convention de stage

Modèle de convention de stage Version du 07/06/2012 Modèle de convention de stage Délégation Service des Ressources Humaines CONVENTION DE STAGE VU le décret n 2009-885 du 21 juillet 2009 relatif aux modalités d accueil des étudiants

Plus en détail

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Table des matières 1. Préambule....................... 3 2. Autorisation d accès................. 3 3. Accès technique

Plus en détail

La CRPN peut accorder des prêts destinés à financer exclusivement :

La CRPN peut accorder des prêts destinés à financer exclusivement : Destination de l aide au logement Article 1 : La CRPN peut accorder des prêts destinés à financer exclusivement : Prêts au affiliés actifs et retraités La construction d'un pavillon individuel ou l'achat

Plus en détail

Vous êtes concerné par les. Nouvelles dispositions TVA 2015 1. Vous êtes fournisseur. Vous êtes client

Vous êtes concerné par les. Nouvelles dispositions TVA 2015 1. Vous êtes fournisseur. Vous êtes client Vous êtes concerné par les nouvelles dispositions TVA 2015 A - Introduction Au 1er janvier 2015, de nouvelles dispositions légales entrent en vigueur concernant la prise en charge de la TVA. Ainsi, le

Plus en détail

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Sommaire 1. Rapports succincts de l organe de révision ainsi que rapports de l auditeur établis en vertu d un contrat de mandat

Plus en détail

PROGRAMMES MONDIAUX ATHLÈTES SUBVENTION POUR LES SPORTS D ÉQUIPE

PROGRAMMES MONDIAUX ATHLÈTES SUBVENTION POUR LES SPORTS D ÉQUIPE PROGRAMMES MONDIAUX ATHLÈTES SUBVENTION POUR LES SPORTS D ÉQUIPE Solidarité Olympique Programmes mondiaux 2013-2016 OBJECTIF Offrir une aide financière à une équipe nationale par Comité National Olympique

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi?

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet, grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie et les émissions

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Préambule aspiricus.ch est une plateforme Internet de la aspiricus SA qui offre aux petites et moyennes organisations sans but lucratif suisses un portail bon marché simple

Plus en détail

Pologne POLOGNE. I - Notion

Pologne POLOGNE. I - Notion POLOGNE Dans la Deuxième Partie du Code du travail polonais 1, «Relation du travail», un Chapitre supplémentaire IIb (Art. 67 5, Art. 67 17 ) a été ajouté et est intitulé : Emploi des travailleurs sous

Plus en détail

Déroulement de la demande de certificat MINERGIE/-P-/-A-ECO

Déroulement de la demande de certificat MINERGIE/-P-/-A-ECO Déroulement de la demande de certificat MINERGIE/-P-/-A-ECO 1. Aperçu L illustration ci-dessous montre le déroulement de la demande, depuis la conception du projet jusqu à l obtention du certificat définitif

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION ISOLATION

DEMANDE DE SUBVENTION ISOLATION DEMANDE DE SUBVENTION ISOLATION Preuve de son engagement dans la réduction des gaz à effet de serre, la Ville de Thionville a mis en place des mesures incitatives pour la rénovation thermique, les économies

Plus en détail

En cas d accident du travail ou sur le chemin du travail, comment est-on indemnisé?

En cas d accident du travail ou sur le chemin du travail, comment est-on indemnisé? En cas d accident du travail ou sur le chemin du travail, comment est-on indemnisé? Fiche juridique Accident du travail Lorsqu un ouvrier ou un employé a un accident du travail (ou sur le chemin du travail),

Plus en détail

Négociations Accord Cadre 2015/2017 Dispositifs de fin de carrière. Réunion du 16 décembre 2014

Négociations Accord Cadre 2015/2017 Dispositifs de fin de carrière. Réunion du 16 décembre 2014 Négociations Accord Cadre 2015/2017 Dispositifs de fin de carrière Réunion du 16 décembre 2014 Dispositifs de fin de carrière Sommaire : I Mesures d allègement du temps de travail II- Indemnité de retraite

Plus en détail

FRAIS DE VOYAGE ET DE REPRÉSENTATION Numéro : 4 Date : 2014-11-24 Page : 1 de 6

FRAIS DE VOYAGE ET DE REPRÉSENTATION Numéro : 4 Date : 2014-11-24 Page : 1 de 6 Page : 1 de 6 BUT PORTÉE DÉFINITIONS Déterminer les normes et la marche à suivre pour l obtention d une avance de voyage et/ou le remboursement des frais de voyage et/ou de représentation. Cette procédure

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat.

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Aides financières pour la rénovation sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Les aides financières accordés aux mesures individuelles réalisées sur l enveloppe du bâtiment dépendent du standard

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL FIXANT L AIDE COMMUNALE POUR LA REFECTION DES FACADES, LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE LOGEMENT

REGLEMENT COMMUNAL FIXANT L AIDE COMMUNALE POUR LA REFECTION DES FACADES, LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE LOGEMENT REGLEMENT COMMUNAL FIXANT L AIDE COMMUNALE POUR LA REFECTION DES FACADES, LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE LOGEMENT COMMUNE DE BAGNES Octobre 1997 1 AIDE COMMUNALE AU LOGEMENT GENERALITES Le présent

Plus en détail

V1-15/11/2012. Aperçu des nouvelles mesures relatives aux pensions des mandataires locaux REFORME

V1-15/11/2012. Aperçu des nouvelles mesures relatives aux pensions des mandataires locaux REFORME V1-15/11/2012 Aperçu des nouvelles mesures relatives aux pensions des mandataires locaux REFORME Relèvement de l âge minimal et de la durée minimale de carrière pour la pension anticipée En tant que mandataire

Plus en détail

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location.

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Article 1. Généralité. 1.1. Sauf dérogation expresse écrite convenue entre parties, les relations entre la Sprl SON EXCENTRIQUE,

Plus en détail

Location du minibus et convention de mise à disposition 2015

Location du minibus et convention de mise à disposition 2015 Location du minibus et convention de mise à disposition 2015 L OSCAL a le plaisir de mettre à la disposition de ses associations, un minibus 9 places de marque FORD. Pour faire une demande de réservation,

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail