GUIDE DE RESSOURCES TABLE DES MATIÈRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE DE RESSOURCES TABLE DES MATIÈRES"

Transcription

1 MANUEL DE RESSOURCES

2 GUIDE DE RESSOURCES TABLE DES MATIÈRES Liste de ressources à l'intention des acériculteurs 1 Activités à valeur ajoutée pour les acériculteurs.. 7 Laboratoires effectuant les analyses de détection des métaux lourds 13 MOE - La protection de la qualité de l'eau potable des puits forés à la tarière 15 MOE - La protection de l'eau des puits forés à la sondeuse MOE - Faits saillants sur la construction des puits d'eau 23 Liste des bureaux de santé en Ontario.. 27 Fiche signalétique sur le chlore 37

3 RESSOURCES EN ACÉRICULTURE GOUVERNEMENT Agriculture et Agroalimentaire Service électronique d information d Agriculture et Agroalimentaire (SEIAC) Agence canadienne d inspection des aliments Agence canadienne d inspection des aliments Matériaux et produits utilisés pour la collecte, l entreposage et la transformation des produits de l érable Agence canadienne d inspection des aliments numéro d urgence 24 heures de 8 h à 23 h tous les jours de la semaine Modèle générique HACCP : sirop d érable de l Agence canadienne d inspection des aliments Liste de référence des matériaux acceptés de l Agence canadienne d inspection des aliments Department of Agriculture and Marketing de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Agriculture et de l Alimentation de l Ontario OMAFRA/french/index/html John Henderson Spécialiste de la gestion des risques Ministère de l Agriculture et de l Alimentation de l Ontario Direction de l inspection des aliments 95, rue Dundas Brighton (Ontario) K0K 1H0 Tél. : (613) Télécopieur : (613) Courriel : 1

4 Dave Chapeskie Spécialiste de l agroforesterie Ministère de l Agriculture et de l Alimentation de l Ontario Édifice ORC, C.P Kemptville (Ontario) K0G 1J0 Tél. : (613) Télécopieur : (613) Santé Ministère de l Environnement de l Ontario Ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario Emplacement des bureaux de santé Ministère des Ressources naturelles de l Ontario Agriculture, Pêcheries et Alimentation du Québec (en français) États-Unis Department of Agriculture, Food and Rural Resources du Maine Department of Agriculture du Massachusetts Department of Agriculture du Michigan Department of Natural Resources, Division of Forestry de l Ohio USDA The Cooperative State Research, Education and Extension Service 2

5 Agency of Agriculture, Food and Markets du Vermont RÉGLEMENTATION SUR L ACÉRICULTURE Loi sur la commercialisation des produits agricoles Règlement sur les produits de l érable Règlement sur les produits de l érable de l Agence canadienne d inspection des aliments Loi sur les produits antiparasitaires et ses Règlements Ontario Loi sur le classement et la vente des produits agricoles Règlement 386 ORGANISMES ACÉRICOLES Institut québécois de l érable Inc. ( en français) Maple Syrup Producers of Quebec Ontario Maple Syrup Producers Association Sally Huffman Brown Gestionnaire responsable Case postale 1492, Ridgetown (Ontario) N0P 2C0 Tél. : (519) Télécopieur : (519) Courriel : 3

6 Fédération des producteurs acéricoles du Québec (anglais et français) États-Unis Maine Maple Syrup Producers Association Massachusetts Maple Producers Association Michigan Maple Syrup Association Vermont Maple Sugar Maker s Association Wisconsin maple Syrup Producers Association DIVERS Centre de recherche ACER (en français) Programme d inspection des aliments Programme d amélioration de la salubrité des aliments Institut international de l érable Liste des produits homologués et/ou acceptés en acériculture Préparée par le Comité qualité de la Filière acéricole du Québec North American Maple Syrup Council North American Maple Syrup Producers Manual Normes de qualité de l eau potable de l Ontario Règlement de l Ontario 169/03 Fédération de l agriculture de l Ontario 4

7 Ministère de l Environnement de l Ontario Publications sur les puits et sur la nappe phréatique Guide d homologation et/ou d acceptation pour les produits et équipements destinés à l acériculture Les Manufacturiers d équipments acéricoles (LMEA) Résumé des recommandations pour la qualité de l eau potable au UNIVERSITÉS University of Guelph États-Unis Cornell University Iowa State University Extension Michigan State University Ohio State University Extension Proctor Maple Research Centre Purdue University University of Connecticut University of Maine University of Minnesota Extension Service 5

8 University of Pennsylvania University of Vermont Extension 6

9 ACTIVITÉS À VALEUR AJOUTÉE POUR LES ACÉRICULTEURS Pour les producteurs acéricoles, il existe des activités à valeur ajoutée dans deux secteurs, les produits dérivés de l érable et l agrotourisme. Produits dérivés de l érable Dangers pour la salubrité des aliments Agents biologiques microorganismes ou moisissures provenant d équipement souillé, sirop de trop faible densité (éliminés pendant l ébullition mais pouvant altérer la qualité) Agents chimiques plomb ou autres métaux lourds provenant d équipement ancien, résidus de nettoyant ou d assainisseur, odeur provenant de matériel mal nettoyé ou moisissures Agents physiques poussière ou saleté ou fragments provenant d équipement souillé ou des moules à confiserie, ou les deux Les produits dérivés de l érable permettent au producteur de prendre une plus grande part du marché en offrant plus de produits aux consommateurs. Il augmente aussi les recettes potentielles car ces produits se vendent à des prix plus élevés. Pour fabriquer des produits de l érable purs, il faut une évaporation plus longue du sirop pour élever la concentration en sucre à des niveaux supérieurs à 66 degrés Brix. Concentré à un niveau supérieur, le sirop devient sursaturé (il contient plus de sucre qu il est possible à des températures ambiantes normales). Quand on refroidit la solution sursaturée, l excès de sucre est cristallisé sous une forme solide. Le degré de sursaturation (la quantité de concentration supplémentaire), la vitesse et la durée du refroidissement et la quantité de brassage pendant ce dernier, déterminent les types de produits de l érable obtenus. Même si la saccharose est le seul sucre contenu dans la sève, pendant le traitement, une petite quantité de cette dernière est convertie en sucre inverti. Les sirops d érable clairs contiennent moins de sucre inverti et les sirops foncés en contiennent plus. Le sucre inverti tend à réduire la sursaturation. Une plus grande quantité de sucre peut être maintenue en solution avant la cristallisation et les cristaux qui se forment sont plus petits. Par conséquent, on utilise différentes catégories de sirops pour obtenir les caractéristiques souhaitées selon la confiserie que l on veut produire. Parfois, il faut mélanger des sirops ou ajouter des enzymes pour régler la proportion de sucre inverti en vue d obtenir la confiserie désirée. Il faut un matériel spécifique pour confectionner les produits dérivés de l érable. On aura recours à une source de chaleur que l on peut régler de façon très précise pour éviter de faire brûler les ingrédients. On utilise une marmite à vapeur haute pression, ou une marmite électrique ou au gaz. On aura aussi besoin de casseroles de taille appropriée, d ustensiles de mélange mécanique ou manuel, de cuillères, de louches et de moules. Il faut aussi un thermomètre très précis avec un intervalle de température entre 93 C et 149 C (200 F à 300 F), gradué par tranche de 0,5 à 1 degré. Enfin, autre élément primordial, il faut un dispositif permettant de refroidir rapidement le sirop chaud. Un bain d eau réfrigéré convient bien mais on peut aussi avoir recours à des unités de réfrigération à haute capacité. 7

10 Pour les produits à valeur ajoutée, il faut se conformer aux mêmes pratiques de salubrité alimentaire que lors de la fabrication du sirop d érable matériel de catégorie alimentaire, eau potable, méthodes de nettoyage appropriées, calibrage et entretien des appareils de mesure, identification des produits et entreposage adéquat. Lors du choix de l équipement, opter uniquement pour des matériaux de catégorie alimentaire. Choisir de l acier inoxydable avec soudure MIG ou TIG. Éviter d avoir recours à de l équipement galvanisé ou en fer terne si c est possible. Si on ne peut l éviter, on verra à ce que la durée du contact soit la plus courte possible et on effectuera un nettoyage soigné pour réduire l exposition au plomb contenu dans les soudures ou les surfaces de l équipement. Il faut des surfaces de travail lisses, non corrosives, non absorbantes et non toxiques. L acier inoxydable ou le plastique de catégorie alimentaire constituent des surfaces de travail idéales. On préférera le nettoyage mécanique du matériel et des ustensiles servant à la fabrication des produits dérivés de l érable, plutôt que les nettoyants chimiques. L absence de produits chimiques élimine la possibilité de résidus chimiques. Si l on a recours à des assainisseurs ou à des nettoyants chimiques, il faut alors rincer trois fois toutes les surfaces à l eau potable propre avant de transformer le sirop. Même s ils ne sont pas recommandés, si l on a recours à des nettoyants chimiques sur des surfaces qui contiennent du plomb, il faut s assurer d y laisser en surface un film mince, comme sur les soudures au plomb. Ce film empêche la dissolution de plomb dans le sirop. Tous les appareils de mesure doivent être propres et bien calibrés afin que la densité du sirop soit adéquate pour obtenir le produit souhaité. L identification et le codage des produits sont aussi importants pour les produits dérivés que pour le sirop. Chaque lot doit porter un code unique qui l identifie, afin qu au besoin on puisse le localiser et en connaître les méthodes de production. Pour assurer la qualité des produits et réduire les possibilités de contamination et de perte, il faut un entreposage adéquat. Tous les produits de l érable ont une durée de conservation relativement courte et doivent être entreposés dans un endroit frais ou alors être congelés. Ce qui suit ne touche pas la salubrité alimentaire. Il s agit de renseignements sur les produits que le producteur peut trouver utiles. Sucre d érable mou : Le sirop d érable est chauffé à une température entre C ( F) ou 20 C (36 F) au-dessus du point d ébullition de l eau. Le sirop est alors refroidi à 65 C (150 F) et brassé jusqu à ce qu il tourne à un jaune terne, commence à se cristalliser et se fige. Le produit est alors versé dans des moules où il se solidifie. Le sucre d érable absorbe vite l humidité et il faut donc l entreposer rapidement dans des contenants secs refermables où sa durée de conservation est d au plus une semaine. S il est enrobé de sucre cristallisé, l entreposer dans un endroit sec et frais pour un délai allant jusqu à deux mois. 8

11 Sucre d érable dur : Le sirop est chauffé à une température légèrement plus élevée que C ( F) puis refroidi à 93 C (200 F). On le brasse plus longtemps jusqu à ce qu il atteigne une couleur trouble et commence à épaissir. On le verse alors dans des moules où il se solidifie en un bloc dur. Il faut l entreposer dans un endroit frais et sec ou au congélateur. Sucre d érable granulé : Dans un procédé très similaire à la fabrication du sucre d érable dur, le sirop d érable est chauffé à C (45 50 F) au-dessus du point d ébullition de l eau puis brassé jusqu à ce que toute l humidité soit extraite, que la granulation ait lieu et qu il devienne friable. Pour obtenir des cristaux uniformes, on passe le sucre d érable granulé au travers d un tamis assez grossier. Le sucre granulé retient aussi l humidité et doit être entreposé dans des contenants hermétiques dans un endroit frais et sec. Beurre d érable : Généralement fabriqué à partir de sirop de couleur claire, le beurre d érable (aussi appelé tartinade à l érable) accompagne les rôties et les muffins. Le sirop est bouilli à une température de C ( F), puis rapidement refroidi à 10 C (50 F) dans des casseroles peu profondes déposées dans l eau froide. Après avoir été refroidi, on continue le brassage mécanique ou à la main pour créer de très petits cristaux de sucre qui donnent au beurre d érable sa consistance crémeuse. On brasse pendant une heure ou deux. On peut «ensemencer» au moyen d une petite quantité de beurre préparée à l avance pour accélérer la formation des cristaux et raccourcir le temps de brassage. On obtient environ huit livres de beurre d érable à partir d un gallon de sirop d érable. L entreposage à court terme peut se faire au réfrigérateur dans des contenants hermétiquement fermés ou recouverts d une mince couche d eau. À plus long terme, il faut l entreposer au congélateur. Bonbon à l érable : Leur fabrication est semblable à celle du beurre d érable, sauf que le sirop est chauffé à une température de 15 C (27 F) au-dessus du point d ébullition de l eau. L évaporation est plus grande à cause de la température plus élevée et le sirop est plus épais. Comme pour le beurre d érable, le sirop est rapidement refroidi à 10 C (50 F) et brassé. On laisse tomber de petites quantités sur une plaque de marbre, une feuille de métal ou du papier ciré, ou encore dans des moules, et les bonbons prendront une consistance solide mais ramolliront à température ambiante. Bonbon mou à l érable : On pourrait le décrire comme du beurre d érable dont les cristaux sont plus gros mais pas au point où la texture deviendrait granuleuse. Le sirop d érable est chauffé à C (32 39 F) au-dessus du point d ébullition de l eau puis refroidi à 93 C (200 F) ou moins mais jamais sous les 71 C (160 F). Plus la température de refroidissement est basse, plus les cristaux de sucre sont fins mais moins on dispose de temps 9

12 pour le brassage et pour verser le produit dans les moules avant qu il ne devienne trop épais pour être manipulé. Enrobage cristallisé : Pour empêcher les bonbons de sécher, on peut les enrober de sucre cristallisé. Le sirop d érable faible en sucre inverti est chauffé entre 5 ou 6 C (9,5 à 11 F) au-dessus du point d ébullition de l eau. On a une densité Brix de 63,5 degrés à 99 C (210 F). On laisse le sirop lourd refroidir sans y toucher jusqu à une température entre 21 et 27 C (70 à 80 F). Une toile à fromage humide doit être placée à la surface du sirop chaud pour ralentir le refroidissement en surface et réduire la formation de cristaux. Une fois le sirop refroidi, on enlève la toile. Disposé dans un panier en treillis métallique, le bonbon est submergé dans le sirop qui est couvert afin de garder une température uniforme. La température du sirop doit rester constante entre C (65 à 80 F) pour les prochaines 6 à 12 heures pendant que l enrobage de cristaux se forme sur le bonbon. Quand l enrobage est formé, on enlève la toile à fromage et le bonbon enrobé est retiré; on le laisse égoutter pendant une heure et demie audessus du sirop. Les gouttes qui restent sont enlevées avec une éponge ou en tournant chaque bonbon à un intervalle de une ou deux heures jusqu à ce qu il soit sec. Une fois secs les bonbons sont placés sur un treillis métallique et laissés à sécher à l air à température ambiante pendant quatre à sept jours. Seulement alors ils peuvent être emballés. Le sucre servant à l enrobage ne doit pas absorber l humidité ni sécher, ce qui lui donne une durée de conservation allant jusqu à deux mois s il est entreposé dans un endroit sec et frais. S il sèche, le bonbon devient dur comme de la roche. S il absorbe de l humidité, il peut y avoir des moisissures. Tire d érable sur la neige : On cuit le sirop à une température entre 131 et 132 C (268 à 232 F) puis il est immédiatement versé, sans brasser, sur de la neige ou de la glace concassée. Comme il refroidit très rapidement, il ne se cristallise pas mais forme une mince couche de tire. Agrotourisme Dangers pour la salubrité des aliments Agents biologiques occasions plus grandes d introduire des microorganismes à cause du nombre croissant de personnes autour de la cabane à sucre et à l intérieur Agents physiques poussière et saleté à cause de l achalandage dans l érablière, à l intérieur et à l extérieur de la cabane à sucre Le producteur peut augmenter ses recettes grâce à l agrotourisme, s il offre aux consommateurs des choses à voir, des activités à faire et de bons produits à acheter. Le producteur acéricole peut organiser des promenades en traîneaux tirés par des chevaux ou par un tracteur, des démonstrations de fabrication traditionnelle ou moderne du sirop d érable, des visites de la cabane à sucre, un restaurant où déguster des crêpes, une boutique de cadeaux avec les produits de l érable, ou tout autre type d activités. On peut y inviter des groupes religieux ou de personnes âgées, des groupes scolaires et le public en général. 10

13 Cependant, avec le nombre de visiteurs, on augmente le risque de contamination de la sève et du sirop. Avec les visiteurs se greffent aussi les préoccupations de responsabilité et de risques d accident ou de blessure. Il faut donc une assurance responsabilité adéquate. Pour les visiteurs, il faut aussi des espaces de stationnement, des salles de toilettes et autres. Il faut réfléchir sérieusement à toute décision concernant l agrotourisme. Les producteurs devraient au préalable effectuer une bonne recherche, réfléchir longuement aux aspects positifs et négatifs, dresser un plan d affaires puis commencer par des groupes à petite échelle. 11

14 Août 2003 L inclusion dans cette liste ne reflète pas l approbation par le MAAO Laboratoires de l Ontario en mesure d effectuer des analyses de détection de métaux lourds dans le sirop d érable Liste non exhaustive Tous les laboratoires sont en mesure de faire les analyses de détection de plomb, de cuivre, de zinc, de fer, de sodium et d aluminium Laboratoire et personneressource Fisher Environmental Laboratories M. David Fisher Maxxam Analytics In. Ms. Nada Sphar Caduceon Enterprises Inc. M. Steve Garett Testmark Laboratores Ltd. D r John Scollard Enviro Test Laboratories Sentinel Division M. Jeffery Pike Lakefield Research Ltd M. Chris Sullivan Oshtech Inc. D r Stepan Reut Chemisar Lab. Inc. Rupesh Pandey Near North Laboratories Inc. Ms. Brenda McLay Integrated Explorations Inc. M. Al Melkic Adresse 400, prom Esna Park, Unité 15 Markham, ON L3R 3K2 5540, ch. McAdam Mississauga, ON L4Z 1P1 2378, Holly Lane Ottawa, ON K1V 7P1 22, rue Brady. Sudbury, ON P3E 6E1 50, prom. Bathurst Unité 1 Waterloo, ON N2V 2C5 185, rue Concession Lakefield, ON K0L 2H0 400, ch. York London, ON N6B 3N2 248, Silvercreek Pkwy N. Guelph, ON N1H 1E7 191, ch. Booth Unité 11, R.R. 5 North Bay, ON P1A 4K3 67, rue Watson Guelph, ON N1H 6H8 Adresse de courriel et de site Web Tél (613) (705) (519) (705) Nombre de métaux dans l analyse de base 22 Analyse d un métal en particulier Oui Délai d exécution 5 jours ouvrables urgent 48 h sur demande Coût / échantillon - analyse de base des métaux Format min. échant. 60 $/échantillon 100 ml 33 Oui 5 jours ouvrables 80 $/échantillon 100 ml 32 Oui 5 jours ouvrables 50 $/échantillon ml Méthode de livraison Aucune préférence Par Purolator à l adresse indiquée Att : réception des échantillons Aucune préférence 40 Non 1 semaine 44 $/échantillon 125 ml Purolator 24 (705) (519) (519) (519) Oui Oui Oui Oui 5 jours ouvrables service urgent 24 h 7-10 jours ouvrables service urgent sur demande 10 jours ouvrables service urgent sur demande 5-7 jours ouvrables service urgent 24 h sur demande 45 $/échantillon 20 $/un métal en particulier 35 $/échantillon 15 $/un métal en particulier 82 $/échantillon 25 $/un métal en particulier 15 ml Purolator 15 ml 50 ml 125 $/échant. 100 ml Inconnu Inconnu 10 jours ouvrables 65 $/échantillon 100 ml 23 Oui 6-9 jours ouvrables service urgent sur demande 75 $/échantillon 32 $/un métal en particulier 50 ml Purolator référence n o ENV pour les frais Aucune préférence Aucune préférence Aucune préférence Aucune préférence NOTE : tous les laboratoires n utilisent pas la même technologie. Le même échantillon peut donner des résultats différents selon le laboratoire. 13

15 Ministère de l Environment 3962f01 Éco-info La protection de la qualité de l eau potable des puits forés à la tarière et des puits ordinaires Septembre 2003 Cette feuille Éco-info a pour but d aider les personnes qui obtiennent leur eau d un puits foré à la tarière ou d un puits ordinaire à préserver la qualité de l eau de leur puits. L eau d un puits peut être contaminée si le puits n est pas construit selon les normes ou s il est mal entretenu. En 2003, l Ontario a actualisé les exigences réglementaires en matière d emplacement, de construction, d entretien et de fermeture des puits pour mieux protéger les utilisateurs de puits et les réserves d eau souterraine. Le règlement sur les puits de l Ontario (Règlement 903 pris en application de la Loi sur les ressources en eau de l Ontario) stipule que les constructeurs de puits et les techniciens en construction de puits doivent obtenir un permis du ministère de l Environnement. En outre, le règlement instaure des normes minimales de construction des puits auxquelles tous les constructeurs de puits, y compris les propriétaires de logements privés, doivent se conformer. Bien qu on puisse effectuer des travaux sur le puits situé sur sa propriété, il est fortement recommandé d avoir recours à un constructeur de puits agréé qui veillera à ce que les normes minimales de construction de puits soient respectées et à protéger les réserves d eau. Le règlement stipule en outre que le propriétaire de puits doit, une fois la construction du puits terminée, entretenir le puits de telle manière à prévenir l infiltration d eau de surface ou de contaminants dans le puits. Étant donné que les puits forés B la tarière et les puits ordinaires sont construits avec des matériaux différents et que leur qualité hygiénique se détériore facilement, il est particulièrement important de bien entretenir ce type de puits. Facteurs qui contribuent à dégrader la qualité de l'eau d un puits ordinaire L eau d un puits mal construit ou mal entretenu peut être contaminée par des bactéries ou des substances chimiques. L une des causes les plus courantes de contamination est l infiltration dans un puits de matières étrangères et d eau de surface. L'eau d'un puits mal construit ou mal entretenu peut être contaminée par des bactéries ou des substances chimiques. La plupart des problèmes de cet ordre sont causés par l'infiltration de matières étrangères et d eau de surface. En Ontario, les puits forés à la tarière sont généralement creusés à l aide d une machine rotative à godets ou à tarière formant des trous de 76 centimètres de diamètre ou plus. Ils sont revêtus ou cuvelés d un tubage en béton d au moins 60 centimètres de diamètre. D autres genres de machines, comme la pelle rétrocaveuse mécanique, sont aussi employées pour creuser les puits de grand diamètre. Le tubage du puits peut être fait d acier, d acier galvanisé ou de plastique renforcé de fibres. Pour préserver le plus possible les réserves d eau, tous les joints qui entourent le tubage d un puits forés à la tarière ou d un puits ordinaire doivent être rendus étanches au moyen d un matériau prescrit dans le règlement. Les indices suivants pourraient être signes d une mauvaise obturation du tubage, laissant les contaminants de surface pénétrer dans le puits: 15

16 présence de bactéries coliformes à une concentration supérieure aux seuils fixés par les services de santé; modifications de la qualité de l eau, comme la turbidité, la couleur, le goût ou l odeur, surtout après une forte pluie ou un dégel; modification subite ou considérable du niveau d eau, surtout après une forte pluie ou un dégel; ruissellement, suintement ou souillures à l intérieur du tubage au-dessus du niveau de l eau dans le puits; présence d animaux, d insectes, de racines ou d autres matières biologiques dans le puits; perte d étanchéité des joints ou leur séparation, ou apparition de fissures dans la paroi ou le bouchon du tubage; tassement de la surface du sol autour du puits; présence de tuyaux de gouttière dans le puits; absence de bouchon imperméable du puits à une hauteur adéquate au-dessus de la surface du sol; modification de la qualité chimique de l eau selon les analyses en laboratoire. Entretien préventif Les propriétaires doivent savoir ce qu il convient de faire pour préserver la qualité de l eau de leur puits. Les points suivants sont essentiels. Protéger les puits des contaminants Pour protéger l eau d un puits des contaminants, il faut éviter d entreposer, d utiliser ou de jeter des ordures, du fumier, des produits pétroliers, du sel, de l engrais, des pesticides, de la peinture et toute autre substance pouvant contaminer l eau à proximité du puits. Si on mélange des pesticides ou de la peinture, il faut munir la conduite d alimentation du système sous pression d un dispositif de prévention du contre-courant pour éviter que les produits chimiques ne s écoulent dans le puits. Il ne faut pas tenter de dissimuler le puits avec des boîtes à fleurs, un jardin ou des arbres, ni placer des mangeoires d oiseaux aux alentours. Surveiller les éventuels dommages Le bouchon du puits doit être solidement fixé et bien étanche. S'il est endommagé ou fissuré, il faut le remplacer immédiatement pour que les contaminants ne puissent pas pénétrer directement dans le puits. Le bouchon du puits doit se situer à 40 centimètres au-dessus du niveau du sol au moins. Toute fissure décelée dans la paroi du puits ou entre les joints d'étanchéité du tubage, de la tête du puits jusqu à une profondeur de six mètres, doit être imperméabilisée avec un matériau d étanchéité durable qu on appliquera de préférence sur l extérieur du tubage. La corrosion et divers autres dommages laissent les eaux de surface et les eaux d infiltration peu profondes pénétrer dans le puits. Pour empêcher les eaux de surface de pénétrer dans le puits par l extérieur du tubage, l'espace annulaire autour du tubage doit être rempli d un obturateur adapté, comme la bentonite ou un coulis commercial équivalent. Si le matériau d étanchéité s est affaissé, il faut le faire réparer par un constructeur de puits agréé dont les employés détiennent un permis de technicien (catégorie 2). Si le terrain est incliné ou qu il est facilement inondable, remblayer la terre en lui donnant une pente qui s éloigne du puits, et rehausser le tubage au besoin. 16

17 Si la surface du sol a été remblayée ou si le tubage s est affaissé, il faut vérifier que le tubage dépasse de 40 centimètres le point le plus élevé dans un périmètre de trois mètres autour du puits. Si ce n est pas le cas, il faut prolonger le tubage à la hauteur requise et s assurer que la surface du sol autour du puits soit dans une pente qui s éloigne du puits. Examiner la surface de l eau du puits et en retirer tout débris flottant. Les propriétaires de puits ne doivent en aucun cas pénétrer dans leur puits. Assurer l étanchéité des raccords reliant la pompe et les câbles électriques au tubage, sinon il faudra éventuellement excaver le tubage et remplacer les joints. Il faut procéder à la chloration de tout puits nouvellement réparé. Il est fortement recommandé de faire analyser l eau pour en déterminer la potabilité dès que les travaux sont terminés. L eau chlorée doit être bien évacuée à l extérieur du puits avant que l eau du puits ne soit consommée ou utilisée. Il ne faut ni altérer, ni retirer les étiquettes qui sont attachées aux puits. Tout puits abandonné doit être bouché et scellé conformément au règlement sur les puits. Renseignements supplémentaires Pour obtenir une copie du Règlement 903, on peut consulter le site Lois-en-ligne à ou appeler Publications Ontario au On peut obtenir les feuilles d information suivantes dans le site web du ministère de l Environnement ou par le biais du Centre d information: La protection de la qualité de l eau des puits forés à la sondeuse La protection de la qualité de l eau des puits tubulaires ou des puits creusés par lançage L Faits saillants sur la construction des puits d eau Pour avoir plus de renseignements sur les puits d eau, contacter le ministère de l Environnement (voir la liste des bureaux du ministère dans les pages bleues de l annuaire), ou appeler le Centre d information du ministère au ou au , de Toronto. On peut consulter le site web du ministère à l adresse suivante : 17

18 Ministère de l Environment 3961f01 Éco-info La protection de la qualité de l eau des puits forés à la sondeuse Septembre 2003 Cette feuille Éco-info a pour but d aider les personnes qui obtiennent leur eau d un puits foré à la sondeuse à préserver la qualité de l eau de leur puits. L eau d un puits peut être contaminée si le puits n est pas construit selon les normes ou s il est mal entretenu. En 2003, l Ontario a actualisé les exigences réglementaires en matière d emplacement, de construction, d entretien et de fermeture des puits pour mieux protéger les utilisateurs de puits et les réserves d eau souterraine. Le règlement sur les puits de l Ontario (Règlement 903 pris en application de la Loi sur les ressources en eau de l Ontario) stipule que les constructeurs de puits et les techniciens en construction de puits doivent obtenir un permis du ministère de l Environnement. En outre, le règlement instaure des normes minimales de construction des puits auxquelles tous les constructeurs de puits, y compris les propriétaires de logements privés, doivent se conformer. Bien qu on puisse effectuer des travaux sur le puits situé sur sa propriété, il est fortement recommandé d avoir recours à un constructeur de puits agréé qui veillera à ce que les normes minimales de construction de puits soient respectées et à protéger les réserves d eau. Le règlement stipule en outre que le propriétaire de puits doit, une fois la construction du puits terminée, entretenir le puits de telle manière à prévenir l infiltration d eau de surface ou de contaminants dans le puits. Facteurs qui contribuent à dégrader la qualité de l'eau d un puits foré à la sondeuse L eau d un puits mal construit ou mal entretenu peut être contaminée par des bactéries ou des substances chimiques. L une des causes les plus courantes de contamination est l infiltration dans un puits de matières étrangères et d eau de surface. En Ontario, les puits forés à la sondeuse sont creusés à l aide de diverses foreuses formant des trous de diamètres variés qui sont généralement revêtus d un tubage en acier. La contamination par les eaux de surface se produit lorsque l extérieur du tubage ou son sommet n est plus étanche. Les eaux de surface peuvent aussi s infiltrer dans le puits du fait de la corrosion ou après fissuration du ciment. Les fosses de puits sont particulièrement vulnérables, car les substances contaminantes de surface peuvent rester directement au-dessus ou autour du tubage durant une longue période de temps. Ainsi, les fosses de puits pour les nouveaux puits ne sont plus autorisées en Ontario depuis le 1 er août Les indices suivants pourraient être signes d une mauvaise obturation du tubage, laissant les contaminants de surface pénétrer dans le puits: présence de bactéries coliformes à une concentration supérieure aux seuils fixés par les services de santé; modifications de l aspect ou des caractéristiques physiques de l eau, comme la turbidité, la couleur, le goût ou l odeur, surtout après une forte pluie ou un dégel; 19

19 modification subite ou considérable du niveau d eau, surtout après une forte pluie ou un dégel; ruissellement, suintement, souillures ou eau stagnante à l intérieur du tubage dans la fosse du puits; présence d animaux, d insectes, de racines ou d autres matières biologiques dans la fosse; perte d étanchéité des joints ou leur séparation, ou apparition de fissures dans la paroi ou le bouchon du tubage; bouchon de puits fissuré ou endommagé; tassement du sol autour du tubage au niveau du sol ou autour de l ancienne fosse du puits; soulèvement marqué du tubage, mauvaise étanchéité du tubage ou formation de bulles d eau autour du tubage; absence de joint sanitaire ou de bouchon imperméable ou à l épreuve de la vermine sur le tubage à une hauteur adéquate au-dessus de la surface du sol; modification de la qualité chimique de l eau selon les analyses en laboratoire. Entretien préventif Les propriétaires doivent connaître les mesures à prendre pour préserver la qualité de l'eau de leur puits. Protéger les puits des contaminants Pour préserver l eau d un puits, il faut éviter d entreposer, d utiliser ou de jeter des ordures, du fumier, des produits pétroliers, du sel, des pesticides, de la peinture et toute autre substance pouvant contaminer l eau à proximité du puits. Si on mélange des pesticides ou de la peinture, il faut munir la conduite d alimentation du système sous pression d un dispositif de prévention du contre-courant pour éviter que l eau ne s écoule dans le puits. Surveiller les éventuels dommages Le bouchon du puits doit être solidement fixé et à l épreuve de la vermine. Si le bouchon est endommagé, fissuré ou manquant, il faut le remplacer immédiatement pour que les contaminants ne puissent pas pénétrer directement dans le puits. Le bouchon du puits doit dépasser la surface du sol d au moins 40 centimètres. L évent du puits doit être protégé par un grillage pour empêcher les matières étrangères de pénétrer dans le puits. Il est conseillé aux propriétaires de puits de faire appel à un constructeur de puits agréé pour remplacer une fosse de puits par un adaptateur de puits sans fosse de manière à ce que le tubage d acier parvienne au-dessus de la surface du sol et non dans la fosse. Le joint sanitaire du tubage doit être solidement fixé, étanche et bien ventilé. Toute fissure décelée dans la paroi ou entre les joints d étanchéité du tubage dans la fosse doit être imperméabilisée avec un matériau d étanchéité durable qu on appliquera de préférence sur l extérieur du tubage. L évent doit se situer au-dessus du bouchon du puits ou se prolonger au-delà de la surface du sol à une hauteur suffisante pour éviter que les eaux de crue ne pénètrent dans le puits. Tout espace autour du tubage doit être rempli d un matériau d étanchéité, comme la boue à la bentonite. Cela empêchera les eaux de surface ou l eau souterraine peu profonde de pénétrer directement dans le puits dans l espace autour du tubage. Si le matériau d étanchéité s est affaissé ou est érodé, il faut le faire réparer par un constructeur de puits agréé. Si le terrain entourant le puits est en creux ou s il est facilement inondable, il faut remblayer la terre pour éviter que l eau ne s accumule, empêcher toute inondation et tout écoulement direct de l eau. Le tubage doit saillir d au moins 40 cm de la surface du sol remblayé. 20

20 Il faut assurer l étanchéité des raccords reliant la pompe et les câbles électriques au tubage. Dans le cas d un puits foré à la sondeuse dont les raccords se trouvent sous le niveau du sol, on peut installer un adaptateur de puits sans fosse de fabrication commerciale pour imperméabiliser la paroi du tubage. Un technicien en puits agréé (catégorie 4 Installation de pompes) utilise une scie cylindrique qui forme un trou circulaire dans le tubage pour installer l adaptateur de puits sans fosse, ce qui empêche les eaux de surface de s écouler dans le tubage. Il faut procéder à la chloration de tout puits nouvellement réparé. Il est conseillé de faire analyser l eau pour en déterminer la potabilité dès que les travaux sont terminés. L eau chlorée doit être bien évacuée à l extérieur du puits avant que l eau du puits ne soit consommée ou utilisée. Il ne faut ni altérer, ni retirer les étiquettes qui sont attachées aux puits. Tout puits abandonné doit être bouché et scellé conformément au règlement sur les puits. Renseignements supplémentaires Pour obtenir une copie du Règlement 903, on peut consulter le site Lois-en-ligne à ou appeler Publications Ontario au On peut obtenir les feuilles d information suivantes dans le site web du ministère de l Environnement ou par le biais du Centre d information: La protection de la qualité de l eau des puits forés à la tarière et des puits ordinaires La protection de la qualité de l eau des puits tubulaires ou des puits creusés par lançage Faits saillants sur la construction des puits d eau Pour avoir plus de renseignements sur les puits d eau, contacter le ministère de l Environnement (voir la liste des bureaux du ministère dans les pages bleues de l annuaire), ou appeler le Centre d information du ministère au ou au , de Toronto. On peut consulter le site web du ministère à l adresse suivante : 21

Unt3NO. Éco-info. La protection de la qualité de l'eau potable des puits tubulaires. ou des puits creusés par lançage

Unt3NO. Éco-info. La protection de la qualité de l'eau potable des puits tubulaires. ou des puits creusés par lançage Non disponible en français Page 1 of 3 Version imprimable fm^. Ministère de Unt3NO 1 Environnement ' Éco-info La protection de la qualité de l'eau potable des puits tubulaires ou des puits creusés par

Plus en détail

Citernes. Dans une goutte d eau EN BREF. Une citerne est un grand réservoir d eau destinée à une utilisation domestique.

Citernes. Dans une goutte d eau EN BREF. Une citerne est un grand réservoir d eau destinée à une utilisation domestique. EN BREF Dans une goutte d eau Citernes Une citerne est un grand réservoir d eau destinée à une utilisation domestique. Les citernes peuvent être remplies par un transporteur d eau potable ou avec de l

Plus en détail

Comment trouver un dossier de divorce en Ontario 210

Comment trouver un dossier de divorce en Ontario 210 Archives publiques de l Ontario Comment trouver un dossier de divorce en Ontario 210 Guide de recherche Dernière mise à jour : Juillet 2015 Les dossiers de divorce sont d ordinaire conservés au du comté

Plus en détail

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Alain Boily, agronome Conseiller en acériculture Pour que le sirop d érable ait le goût d autrefois, il doit être exempt de goûts étrangers.

Plus en détail

Usage sécurisé des pesticides

Usage sécurisé des pesticides COLEACP PIP Usage sécurisé des pesticides Stockage sans risques 6 Filières fruits et légumes en pays ACP Brochure destinée au personnel d encadrement d ouvriers agricoles et de petits producteurs Le PIP

Plus en détail

Notions élémentaires sur les puits d eau

Notions élémentaires sur les puits d eau Notions élémentaires sur les puits d eau Il y a environ 100 000 puits d eau à usage domestique au Nouveau-Brunswick. Les deux principaux types de puits que l on trouve sont les puits forés et les puits

Plus en détail

Statistiques sur les hôtels de l'ontario, 2008

Statistiques sur les hôtels de l'ontario, 2008 mars 2009 Statistiques sur les hôtels de l'ontario, 2008 **Point de 2008 2007 pourcentage 2008 2007 Variation* 2008 2007 Variation* ONTARIO 61,4% 62,5% -1,0 $127,15 $126,39 0,6% $78,12 $78,96-1,1% Région

Plus en détail

Guide d inspection du transport de l eau potable par camion-citerne

Guide d inspection du transport de l eau potable par camion-citerne Guide d inspection du transport de l eau potable par camion-citerne Document de soutien au protocole sur l eau potable du programme Salubrité de l eau Direction de l hygiène du milieu Division de la santé

Plus en détail

Eaux usées Fosses septiques

Eaux usées Fosses septiques EN BREF Dans une goutte d eau Eaux usées Fosses septiques Les eaux usées sont fréquemment appelées eaux d égout. Il s agit d eau qui a été utilisée pour le lavage et le nettoyage par chasse d eau dans

Plus en détail

Soutien Local. Atikokan Community Counselling Services 123, rue Marks, C.P. 1956 Atikokan ON P0T 1C0 Téléphone : 807-597-2724

Soutien Local. Atikokan Community Counselling Services 123, rue Marks, C.P. 1956 Atikokan ON P0T 1C0 Téléphone : 807-597-2724 Soutien Local Atikokan Atikokan Community Counselling Services 123, rue Marks, C.P. 1956 Atikokan ON P0T 1C0 Téléphone : 807-597-2724 Aurora Addiction Services for York Region (ASYR) 14785, rue Yonge,

Plus en détail

1.1. Réglementation et règles de l art

1.1. Réglementation et règles de l art Afin d assurer la qualité de l assainissement collectif, la loi a donné l obligation aux particuliers de se raccorder au réseau d eaux usées lorsqu il est en place. Pour faciliter en pratique la réalisation

Plus en détail

Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions

Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions Ce cahier des charges inclus les spécifications que les enterprises acéricoles doivent respecter pour vendre leur sirop d érable 100% pure par

Plus en détail

Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore

Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore Première version : 16 avril 2003 Date de mise à jour : 4 juin 2006 PIBS 4414f01 Table des matières INTRODUCTION... 2 I : RÉSEAUX

Plus en détail

MANUEL DE L USAGER BRASSEUR À BEURRE D ÉRABLE CDL. Les Équipements d Érablière CDL inc.

MANUEL DE L USAGER BRASSEUR À BEURRE D ÉRABLE CDL. Les Équipements d Érablière CDL inc. MANUEL DE L USAGER BRASSEUR À BEURRE D ÉRABLE CDL Merci d avoir choisi un brasseur à beurre d érable CDL. Nos 40 années d expérience au service des acériculteurs garantis que vous avez acquis un équipement

Plus en détail

FABRICATION D'UN SUCRE CUIT

FABRICATION D'UN SUCRE CUIT FABRICATION D'UN SUCRE CUIT Un sucre-cuit a pour caractéristiques principales d être dur et cassant comme du verre. Il se dissout lentement dans la bouche et dégage les différentes saveurs apportées par

Plus en détail

La protection respiratoire à adduction d air

La protection respiratoire à adduction d air 7Fiche technique La protection respiratoire à adduction d air La pompe à air ambiant Dans les ateliers de carrosserie, le décapage au jet d abrasif et la pulvérisation de produits contenant des isocyanates

Plus en détail

GUIDE pour l aménagement sanitaire des établissements alimentaires. Centre québécois d inspection des aliments et de santé animale

GUIDE pour l aménagement sanitaire des établissements alimentaires. Centre québécois d inspection des aliments et de santé animale GUIDE pour l aménagement sanitaire des établissements alimentaires Centre québécois d inspection des aliments et de santé animale La «marche en avant» consiste à éviter autant que possible le croisement

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

MANUEL DE L USAGER MACHINE À SUCRE D ÉRABLE CDL. Les équipements d érablière CDL inc.

MANUEL DE L USAGER MACHINE À SUCRE D ÉRABLE CDL. Les équipements d érablière CDL inc. MANUEL DE L USAGER MACHINE À SUCRE D ÉRABLE CDL Merci d avoir choisi une machine à sucre d érable CDL. Nos 40 années d expérience au service des acériculteurs garantis que vous avez acquis un équipement

Plus en détail

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES Service des Infrastructure, transport et environnement Direction de l environnement Inspection des aliments 827, boul. Crémazie Est, bureau 301 Montréal (Québec) H2M 2T8 Téléphone : (514) 280-4300 Télécopieur

Plus en détail

Recherche de documents relatifs à l'enregistrement immobilier 231

Recherche de documents relatifs à l'enregistrement immobilier 231 Archives publiques de l'ontario Recherche de documents relatifs à l'enregistrement immobilier 231 Guide de recherche Dernière mise à jour : Novembre 2013 Dès 1793, les transactions immobilières privées

Plus en détail

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers.

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. MATEX PRODUIT RÉFÉRENCE Contrôle de viscosité DD-1200 DD-2000 DD-955 Ultravis Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. Améliorant d indice

Plus en détail

Document d information sur les ouvrages de captages d eau souterraine

Document d information sur les ouvrages de captages d eau souterraine Document d information sur les ouvrages de captages d eau souterraine Puits tubulaire Puits de surface Pointe filtrante Captage de source Puits rayonnant Municipalité de Lac-Édouard Le captage de l eau

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

Les transactions immobilières

Les transactions immobilières Environnement et Travail Gestion de l environnement et des aires naturelles L eau de votre puits Les transactions immobilières 6 Cette série de brochures décrit ce que les propriétaires de puits privés

Plus en détail

FICHE ÉCOCON$EIL. L humidité et la condensation dans la maison. Quand écoénergie rime avec économies. Liens rapides.

FICHE ÉCOCON$EIL. L humidité et la condensation dans la maison. Quand écoénergie rime avec économies. Liens rapides. FICHE ÉCOCON$EIL Quand écoénergie rime avec économies Liens rapides Qu est-ce que la condensation? Condensation dans les fenêtres Condensation dissimulée Les causes et les solutions Régulation du taux

Plus en détail

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 1, rue d Orfeuil 51000 Châlons-en-Champagne Tél : 03 26 69 38 68 Fax : 03

Plus en détail

ources d eau potable Dans une goutte d eau

ources d eau potable Dans une goutte d eau Dans une goutte d eau Sources d eau potable Saviez-vous que 40 pour cent des Néo-Écossais possèdent leur propre source d eau (puits creusé ou foré, ou source d eau en surface)? Le reste de la population

Plus en détail

EAUX DE LAVAGE DES CENTRES DE TRAITE SOLUTIONS AUX ENJEUX SOULEVÉS DANS LA FICHE DE TRAVAIL N 0 11 DU PLAN AGROENVIRONNEMENTAL

EAUX DE LAVAGE DES CENTRES DE TRAITE SOLUTIONS AUX ENJEUX SOULEVÉS DANS LA FICHE DE TRAVAIL N 0 11 DU PLAN AGROENVIRONNEMENTAL FICHE D INFORMATION N o 11 EAUX DE LAVAGE DES CENTRES DE TRAITE SOLUTIONS AUX ENJEUX SOULEVÉS DANS LA FICHE DE TRAVAIL N 0 11 DU PLAN AGROENVIRONNEMENTAL Supplément au Manuel du programme des plans agroenvironnementaux,

Plus en détail

COMMUNE DE MONTANA REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT I. DISPOSITIONS GENERALES

COMMUNE DE MONTANA REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT I. DISPOSITIONS GENERALES COMMUNE DE MONTANA REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 La commune de Montana décide l établissement d un plan du réseau général d assainissement. Article 2 Tous

Plus en détail

Proposition de standardisation des règles de classement du sirop d érable pur par l Institut international du sirop d érable (IISÉ).

Proposition de standardisation des règles de classement du sirop d érable pur par l Institut international du sirop d érable (IISÉ). Proposition de standardisation des règles de classement du sirop d érable pur par l Institut international du sirop d érable (IISÉ). Novembre 2011 Dave Chapeskie, forestier agréé DG, président Modifié

Plus en détail

Liste de contrôle d auto-évaluation pour le niveau de confinement 1 pour les phytoravageurs

Liste de contrôle d auto-évaluation pour le niveau de confinement 1 pour les phytoravageurs Bureau du confinement des biorisques et de la sécurité Office of Biohazard, Containment and Safety Direction générale des sciences Science Branch 59, promenade Camelot 59 Camelot Drive Ottawa ON K1A 0Y9

Plus en détail

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE CONCEVOIR ET GÉRER DES AMAS DE FUMIER SOLIDE AU CHAMP UNE MEILLEURE CONNAISSANCE pour un meilleur environnement En 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) prévoyait l échéance des dispositions

Plus en détail

PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES)

PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES) Annexe I - MODÈLE DE DOCUMENTATION EXIGÉE PAR LE MANUEL D INSPECTION DES ÉTABLISSEMENTS DE PRODUITS DE L ÉRABLE (MIÉPÉ) PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES) NOM DE L ÉTABLISSEMENT D ÉRABLIÈRE : NUMÉRO

Plus en détail

TRAVAUX DE RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT

TRAVAUX DE RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT TRAVAUX DE RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT PARTICULIERS INSTRUCTIONS TECHNIQUES Page 1 sur 11 QUELQUES REGLES À CONNAITRE Obligation de raccordement Comme le prescrit l article L.33 du code de la santé publique,

Plus en détail

Ville de Rivière-Rouge Condensé normatif Document non officiel 2015

Ville de Rivière-Rouge Condensé normatif Document non officiel 2015 NORMES GÉNÉRALES - PRÉLÈVEMENT D EAU Lors de la demande de permis pour la construction d un ouvrage de captage des eaux souterraines, les renseignements et documents additionnels suivants doivent être

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

Manuel de l utilisateur

Manuel de l utilisateur Manuel de l utilisateur Borne de recharge de niveau 2 pour véhicule électrique EVC30T/EVC30T-IN ELMEC Inc. OCTOBRE 2014 (REV10) TABLE DES MATIÈRES Aperçu (Modèles 4, 5, 6 et 7) 2 Raccordement électrique

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

La vidange de votre installation septique

La vidange de votre installation septique La vidange de votre installation septique Guide du Propriétaire SAISON 2012-2013 «La vidange de votre installation septique un geste important pour l environnement» NOUVEAU SERVICE La municipalité de Saint-Aubert

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION ET D ENTRETIEN DE VOTRE SYSTEME

GUIDE D UTILISATION ET D ENTRETIEN DE VOTRE SYSTEME SIAEPA des Sources de la Varenne et de la Béthune Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Siège : Mairie 76680 Saint Martin Osmonville Bureau : 11 Chemin de la Varenne 76680 SAINT MARTIN

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE. d installation et d information

PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE. d installation et d information PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE d installation et d information TABLE des matières À propos de RESISTO 2 AsphaltE Nettoyeur et dégraisseur 3 Apprêt pour taches d huile 3 Enduit de colmatage

Plus en détail

Règlement des producteurs acéricoles sur les normes de qualité et le classement

Règlement des producteurs acéricoles sur les normes de qualité et le classement Éditeur officiel du Québec Ce document n'a pas de valeur officielle. Dernière version disponible À jour au 18 janvier 2005 c. M-35.1, r.0.4.1.02 Règlement des producteurs acéricoles sur les normes de qualité

Plus en détail

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution!

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution! Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar Ventilation inc. est le plus important manufacturier d équipements destinés au traitement de la qualité de l air dans le domaine résidentiel

Plus en détail

Commune de Saint-Aubin-Sauges

Commune de Saint-Aubin-Sauges Commune de Saint-Aubin-Sauges REGLEMENT CONCERNANT L EVACUATION ET LE TRAITEMENT DES EAUX (du 22 juin 1999) Commune de SaintAubin-Sauges Règlement concernant l évacuation et le traitement des eaux page

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L OCRE FERREUX

CONFÉRENCE SUR L OCRE FERREUX 1. Qu est-ce que l ocre ferreux? 2. Problèmes associés aux dépôts d ocre 3. Mesures correctives : un aperçu! 1. Qu est-ce que l ocre ferreux? En présence d eau dans le sol, le fer réduit s oxyde lorsqu

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux (181) La gestion des déchets de soins médicaux dans les laboratoires médicaux reste une question sensible

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Cafetière. Mode d Emploi. 1Notice cafetière v1.0

Cafetière. Mode d Emploi. 1Notice cafetière v1.0 Cafetière Mode d Emploi 1Notice cafetière v1.0 SOMMAIRE 1 CONSIGNES DE SÉCURITÉ... 3 2INSTALLATION DE L APPAREIL EN TOUTE SÉCURITÉ...4 3PRECAUTION CONCERNANT L UTILISATION DE L APPAREIL...5 4DESCRIPTION

Plus en détail

Informations Techniques

Informations Techniques COMMENTAIRES GÉNÉRAUX CODE NATIONAL DU BÂTIMENT DU CANADA, 2005 Section 3 - PROTECTION CONTRE L'INCENDIE, SÉCURITÉ DES OCCUPANTS ET ACCESSIBILITÉ 3.1.12 Indices de propagation de la flamme et de dégagement

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

CONTRE L HUMIDITE ASCENSIONNELLE!

CONTRE L HUMIDITE ASCENSIONNELLE! CONTRE L HUMIDITE ASCENSIONNELLE! SUPER RAPIDE FACILE EFFICACE SUPER RAPIDE & FACILE Forer, injecter et ça y est RESPECTE LA NATURE Sans solvants, non-toxique & inodore PROPRE Aucun risque de perte de

Plus en détail

Le plâtre-chaux est la meilleure surface pour les murs en terre parce que :

Le plâtre-chaux est la meilleure surface pour les murs en terre parce que : VOYEZ COMMENT FAIRE LE PLATRE-CHAUX PATTI STOUTER, BUILD SIMPLE INC. FEVRIER 2013 POURQUOI LA CHAUX? Le plâtre-chaux est une surface claire, propre, résistante à la pluie et les moisissures, et durable.

Plus en détail

Règlement B. 18-1 sur les branchements à l égout et à la conduite d eau

Règlement B. 18-1 sur les branchements à l égout et à la conduite d eau PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE CHAMBLY VILLE DE SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE Règlement B. 18-1 sur les branchements à l égout et à la conduite d eau Codification administrative Version à jour au 28/01/2013

Plus en détail

(c.q-2, r.22) En bref (version 2011)

(c.q-2, r.22) En bref (version 2011) (c.q-2, r.22) En bref (version 2011) 2008 2 NOTE AU LECTEUR Cet ouvrage se veut une aide à la compréhension du règlement provincial, utilisé par les municipalités du Québec et les consultants qui effectuent

Plus en détail

ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER

ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER L hygiène et la propreté générale d un établissement sont essentielles pour la santé et la sécurité du personnel, des clients, des visiteurs et de la communauté

Plus en détail

Volume cumulé d au moins 3.000 litres

Volume cumulé d au moins 3.000 litres Volume cumulé d au moins 3.000 litres La réglementation sur les hydrocarbures présentée dans ce chapitre concerne les installations de distribution d hydrocarbures destinés à l alimentation d un parc de

Plus en détail

S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF *-*-*-*-* REGLEMENT DU SERVICE SOMMAIRE Chapitre 1 Dispositions générales Art.1 - Objet du règlement Art.2 - Autres prescriptions Art.3 - Définitions

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

Le sirop de sureau. Le sirop de pissenlit - le miel de pissenlit. Le sirop de mélisse. La limonade naturelle. Les sirops de fruits

Le sirop de sureau. Le sirop de pissenlit - le miel de pissenlit. Le sirop de mélisse. La limonade naturelle. Les sirops de fruits Retour à Conseils pratiques copyrightdepot.com Le sirop de sureau Le sirop de pissenlit - le miel de pissenlit Le sirop de mélisse La limonade naturelle Les sirops de fruits Voici des recettes qui utilisent

Plus en détail

Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression

Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression Juillet 2009 ( Version 2.0 ) 1/9 Sommaire 1 ) Introduction 3 ) Responsabilité

Plus en détail

À propos de la qualité minérale de l eau utilisée en érablière

À propos de la qualité minérale de l eau utilisée en érablière Siège social 3600, boul Casavant Ouest Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 8E3 Bureau de Québec 1140, rue Taillon Québec, Qc, G1N 3T9 Tel : (450) 773-1105 Tel : (418) 643-8903 Fax : (450) 773-8461 Fax : (418) 643-8350

Plus en détail

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER?

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Page : 1/5 QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Avant d envisager l aménagement ou la construction d un local ou d une armoire de stockage des produits, il faut se poser plusieurs questions : - L existant

Plus en détail

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5 Le présent document donne des informations sur les normes applicables à la construction ou la modification d une installation septique pour un usage résidentiel de six chambres à coucher ou moins et qui

Plus en détail

TECNOLUX CR-48B. Mode d emploi

TECNOLUX CR-48B. Mode d emploi TECNOLUX CR-48B Mode d emploi REFRIGERATEUR SEMI CONDUCTEUR MODE D EMPLOI PRECAUTIONS DE SECURITE Lisez toutes les instructions avant d utiliser cet appareil. Appliquez toujours les précautions de sécurité

Plus en détail

BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES. Conseils de mise en œuvre

BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES. Conseils de mise en œuvre BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES Conseils de mise en œuvre Les bétons Manville sont livrés «prêt à l emploi». Ils sont élaborés à partir de matières premières sélectionnées dont les

Plus en détail

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007;

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; RÈGLEMENT NUMÉRO 762 RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; LE 18 JUILLET

Plus en détail

TNO LAC-WALKER ET RIVIÈRE-NIPISSIS

TNO LAC-WALKER ET RIVIÈRE-NIPISSIS MRC de Sept-Rivières 106, rue Napoléon, bureau 400, Sept-Îles (Qc) G4R 3L7 T 418 962-1900 F 418 962-3365 info@mrc.septrivieres.qc.ca www.mrc.septrivieres.qc.ca TNO LAC-WALKER ET RIVIÈRE-NIPISSIS Résumé

Plus en détail

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision Aménagement physique des locaux Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision 1. Connaissons-nous le domaine d activités? 2. Normes, exigences, règles, contrôles MAPAQ ACIA Santé Canada HACCP GFSI

Plus en détail

Transport sur la route

Transport sur la route Transport sur la route Dans un camion ou un fourgon, il faut garder le poisson et les produits du poisson au froid et éviter la contamination, pendant toute la période de la livraison aux clients. Suivez

Plus en détail

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l Dans une goutte d eau Cuivre Le cuivre (Cu) est présent à l état naturel dans la roche, le sol, les plantes, les animaux, l eau, les sédiments et l air. Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux,

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE

RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE 1.1 INSPECTION 1.1.1 Périodicité : Les extincteurs portatifs doivent être inspectés une

Plus en détail

LE LAIT CANADIEN. De la ferme à la table

LE LAIT CANADIEN. De la ferme à la table LE LAIT CANADIEN De la ferme à la table Du lait tout naturellement Tellement nutritif... Avec ses 16 éléments nutritifs essentiels, le lait canadien est un aliment très nourrissant sur lequel vous pouvez

Plus en détail

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 S.T. 1.1 Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique 2015-05-14 (révision 4) Comment fonctionne

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERSION 2.0 MAI 2015 Cette version du guide annule et remplace toutes les versions précédentes. Consultez régulièrement

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-22 Règlement relatif à la vidange périodique des boues des fosses septiques, des fosses de rétention et des puisards et abrogeant

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du exemple génie-civil Contenu : Assainissements routiers Rédaction : Pierre Barras / Étudiant ETC 3 ème année / 3971 Chermignon Date : Janvier 2013 Introduction

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE PAPINEAU MUNICIPALITÉ DE MONTPELLIER RÈGLEMENT NUMÉRO 02-2013 ADOPTION RELATIF À LA VIDANGE DES FOSSES SEPTIQUES.

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE PAPINEAU MUNICIPALITÉ DE MONTPELLIER RÈGLEMENT NUMÉRO 02-2013 ADOPTION RELATIF À LA VIDANGE DES FOSSES SEPTIQUES. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE PAPINEAU MUNICIPALITÉ DE MONTPELLIER RÈGLEMENT NUMÉRO 02-2013 ADOPTION RELATIF À LA VIDANGE DES FOSSES SEPTIQUES. ADOPTION DU RÈGLEMENT N 02-2013 RELATIF À LA VIDANGE DES

Plus en détail

Contenu : Installation de systèmes de traitement des eaux

Contenu : Installation de systèmes de traitement des eaux Page 1 / 6 Rapport technique / domaine de l environnement Contenu : Installation de systèmes de traitement des eaux Rédaction : Dessimoz Guillaume / Etudiant conducteur de travaux 3 e année Date : 08 octobre

Plus en détail

COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES. Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux

COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES. Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux Édition janvier 2009 2 REGLEMENT D'APPLICATION DU PLAN GENERAL D'EVACUATION DES EAUX Chapitre 1 Dispositions générales

Plus en détail

Le guide de l utilisateur THE FLEXIBLE PACKAGING COMPANY

Le guide de l utilisateur THE FLEXIBLE PACKAGING COMPANY De Professionnel à Professionnel Le guide de l utilisateur THE FLEXIBLE PACKAGING COMPANY UNTERLAND FLEXIBLE PACKAGING AG Etant l un des producteurs leader sur le marché des films techniques depuis plus

Plus en détail

Le présent guide se veut avant tout un aide-mémoire et un document de référence pour vous aider à assurer la longévité de votre nouvelle maison.

Le présent guide se veut avant tout un aide-mémoire et un document de référence pour vous aider à assurer la longévité de votre nouvelle maison. Félicitations! Vous voilà propriétaire d une maison construite par Les Entreprises Daunais Inc. Le présent guide se veut avant tout un aide-mémoire et un document de référence pour vous aider à assurer

Plus en détail

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire!

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! N OUBLIEZ PAS! L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! En entretenant régulièrement votre assainissement, vous participez

Plus en détail

Projet de recherche: Rapport final

Projet de recherche: Rapport final Projet de recherche: Rapport final Siège social Bureau de Québec 3600, boul Casavant Ouest 1665, boul Hamel edifice 2 Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 8E3 Local 1.06 Québec, Qc, G1N 3Y7 Tel : (450) 773-1105 Tel

Plus en détail

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes?

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Un producteur agricole peut-il en même temps protéger l environnement, améliorer les relations avec ses voisins et sauver de l argent? La réponse

Plus en détail

Note explicative CHIMIE INORGANIQUE AVEYRON LABO

Note explicative CHIMIE INORGANIQUE AVEYRON LABO CHIMIE INORGANIQUE Note explicative Les délais indiqués sont, à titre indicatif. Ils peuvent varier en fonction de l activité du laboratoire. Les délais indiqués correspondent aux délais analytiques incompressibles.

Plus en détail

Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle?

Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle? Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle? dal tikay bouch kouvèti twal moustikè (til) tiyo ventilation fondasyon

Plus en détail

Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques

Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques J.Jumeau 20121030 P 1/4 Les boîtiers ont pour but de protéger le matériel électrique situé à l intérieur. Cette protection doit être considérée

Plus en détail

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine Quelques notions d humidité L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine le degré d humidité d une pièce. La capacité de l air de contenir de la vapeur d eau

Plus en détail

Nettoyage des appareils de traitement

Nettoyage des appareils de traitement Chapitre 25 Nettoyage des appareils de traitement Dans ce chapitre Mots-clés Pourquoi est-il de nettoyer? Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Décrire les raisons

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

Traitement de l eau par flux dynamique

Traitement de l eau par flux dynamique GmbH Traitement de l eau par flux dynamique afin de réduire les impuretés microbiologiques afin d empêcher l apparition de nouveaux germes dans les eaux de consommation et de process et Nouveau avec certificat

Plus en détail