Plan Climat du Grand Nancy

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan Climat du Grand Nancy"

Transcription

1 Plan Climat Air Energie Territorial du Grand Nancy Novembre

2 Table des matières Introduction P.4 P.8 P.11 P.18 P.27 P Elaboration du Territorial (PCAET) 1.1. La concertation continue 1.2. Le Diagnostic des consommations d énergie et des émissions du territoire 1.3. Projection à 2020 et 2050 des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre 1.4. Construction des zones d intervention prioritaire climat 1.5. Bilan Carbone Patrimoine et Services 1.6. La rédaction d une Charte d engagement et des fiches actions 2. Présentation synthétique du diagnostic du territoire 2.1. Consommations sur le territoire 2.2. Emissions de gaz à effet de serre sur le territoire 3. Objectifs et scénarisation du Plan Climat (PCAET) du Grand Nancy 3.1. Présentation des objectifs du Plan Climat 3.2. Construction de projections différenciées a) Synthèse des scénarii b) Le secteur industriel c) Le secteur de l habitat d) Le secteur des transports e) Le secteur tertiaire 4. Ciblage des zones d intervention prioritaires dans l habitat 4.1. Données générales sur le parc énergétique des logements situés dans le territoire du Grand Nancy 4.2. Analyse cartographique du territoire du Grand Nancy a) Des performances énergétiques variables selon les territoires b) Les premiers effets des opérations de réduction des émissions de CO 2 sont observés c) Identification des Zones d Intervention Prioritaires : cas du chauffage électrique d) Identification des Zones d Intervention Prioritaires : cas du chauffage au fioul 5. Présentation synthétique du Bilan Carbone Patrimoine et Services du Grand Nancy 6. Le plan d actions du PCAET du Grand Nancy 6.1. La Charte d engagement 6.2. Récapitulatif des actions 6.3. Présentation détaillée des actions

3 Introduction Le projet de Plan Climat Air énergie Territorial (PCAET) de la Communauté urbaine du Grand Nancy s inscrit de manière transversale dans le cadre du projet d agglomération actualisé en juillet La démarche vient soutenir les ambitions du Grand Nancy, au moment où ce document deviendra désormais obligatoire le 31 décembre 2012 pour les collectivités de plus de habitants et ce, depuis l adoption de la loi Grenelle 2 du 12 juillet Le changement climatique Le changement climatique est aujourd hui avéré. La communauté scientifique internationale, au travers les travaux du GIEC (Groupe d Experts Intergouvernemental sur l évolution du Climat), a démontré que l augmentation de la température moyenne de la planète est indiscutable. Les principaux effets attendus du changement climatique sont une élévation globale des températures et du niveau de la mer. En France, le phénomène de réchauffement climatique est particulièrement élevé puisqu il est estimé à environ 1 C sur un quart de siècle contre une moyenne mondiale avoisinant plutôt les 0,75 C. La Communauté urbaine a de longue date décidé de faire de l énergie une priorité. La volonté communautaire d améliorer ses pratiques en matière de réduction des consommations énergétiques s est traduite dès 2006 par l élaboration du projet PlanETE, Plan d Efficacité Territoriale de l énergie. Ce programme constituait le Volet Energie de la démarche Agenda 21 du Grand Nancy. Cette démarche pionnière doit désormais intégrer les problématiques spécifiques du climat (en particulier les émissions non-énergétiques et l adaptation). Ce Plan Climat Air énergie Territorial dépasse le cadre conventionnel de l action énergétique (bâtiments, production énergétique) pour intégrer les problématiques de l urbanisme, des transports, de l action économique, etc. De plus, il semble pertinent pour le Grand Nancy d élargir les actions du Plan Climat énergie Territorial aux enjeux de préservation de la qualité de l air, à laquelle la santé des populations est intimement liée. Le Grand Nancy se propose donc d aller plus loin que ce que le législateur prévoit en mettant en place un Plan Climat Air Énergie Territorial. Les deux approches ainsi liées ayant des impacts positifs globaux sur la qualité de vie. Le Schéma Régional Climat Air Énergie (SRCAE) de la Lorraine adopté en décembre 2012 Il a pour objectif de répondre aux enjeux environnementaux, socio-économiques et sanitaires, liés au changement climatique, aux pollutions et à la raréfaction des ressources de manière globale et cohérente à l échelon local en définissant les orientations et objectifs liés à ces enjeux. En Lorraine, ce schéma est structuré autour de 3 priorités : Consommer moins en faisant évoluer les comportements, en améliorant l isolation des bâtiments et en faisant évoluer les pratiques de déplacement, Produire mieux en augmentant la part d énergies renouvelables dans le mix énergétique, en améliorant la performance des systèmes de chauffage et de refroidissement et en améliorant l efficacité des process agricoles et industriels, S adapter au changement climatique en préservant les ressources naturelles en construisant et en aménageant durablement et en anticipant les risques. Le Plan Climat du Grand Nancy est compatible avec le SRCAE. 3

4 1. Élaboration du Plan Climat Air Énergie Territorial Après une première phase de préfiguration commencée dès 2009, l élaboration du 1. Élaboration du Plan Climat Air Énergie Territorial Plan Climat Air énergie Territorial comprend plusieurs étapes. Après une première phase de préfiguration commencée dès 2009, l élaboration du Territorial comprend plusieurs étapes La concertation continue continue Tout au long de la réalisation du Plan Climat (PCAET), la Communauté urbaine du Grand Nancy a établi des instances Après une de pilotage première et de phase concertation de préfiguration pour assurer une commencée démarche participative. dès 2009, l élaboration du Plan Climat Air énergie Territorial comprend plusieurs étapes. Suivi Equipe opérationnelle Commission Qualité Environnementale et Ecologie Urbaine Communication et partage Outils de communication grand public Outils internet PCAET Grand Nancy Co construction Club Climat Energie L ensemble des services du Grand Nancy Conseil de Développement Durable Concertation externe Institutions partenaires et acteurs économiques Tous Tous les acteurs les acteurs du territoire du territoire sont concernés sont à concernés travers : à travers : le le Club Climat Énergie Énergie pour pour intégrer intégrer les élus les et les élus techniciens et les techniciens des communes des du Grand communes Nancy, du Grand les Nancy, zones ATP (une Association, un Territoire, un Projet) pour faire participer le monde les économique, zones ATP (une Association, un Territoire, un Projet) pour faire participer le monde le Conseil économique, de Développement Durable qui représente la société civile. le Conseil de Développement Durable qui représente la société civile. Les conférences débat Les conférences débats ont pour objet de marquer symboliquement le lancement et les étapes de la démarche d élaboration du Plan Climat (PCAET) ainsi que de recueillir les réactions immédiates du public. La première conférence visait à informer le grand public et les partenaires du lancement de la démarche, elle s est tenue le 14 janvier 2011 en présence d un expert climatique, le glaciologue Jean JOUZEL, membre du GIEC, structure ayant pour mission d évaluer, sans parti pris les informations d ordre scientifique, technique et socio économique, de cerner les conséquences possibles du changement 4 climatique et d envisager d éventuelles stratégies d adaptation Territorial et d atténuation. du Grand Nancy

5 Les conférences-débat Les conférences-débats ont pour objet de marquer symboliquement le lancement et les étapes de la démarche d élaboration du Plan Climat (PCAET) ainsi que de recueillir les réactions immédiates du public. La première conférence visait à informer le grand public et les partenaires du lancement de la démarche, elle s est tenue le 14 janvier 2011 en présence d un expert climatique, le glaciologue Jean JOUZEL, membre du GIEC, structure ayant pour mission d évaluer, sans parti pris les informations d ordre scientifique, technique et socio-économique, de cerner les conséquences possibles du changement climatique et d envisager d éventuelles stratégies d adaptation et d atténuation. La communication L objectif est ici d informer les acteurs du territoire sur les objectifs et le déroulé de la démarche mais aussi de les sensibiliser aux enjeux climatiques du territoire via : «Avenir magazine», le magazine communautaire du Grand Nancy Les panneaux d affichage Plan Climat Air Energie Territorial du Grand Nancy Un lien vers un outil de calcul d empreinte carbone individuelle Un lien vers un outil de calcul d empreinte carbone individuelle «Face au climat, on a tous un rôle à jouer» «Face au climat, on a tous un rôle à jouer» 1.2. Le diagnostic des consommations d énergie et des émissions du territoire Les secteurs pris en compte sont l habitat, le tertiaire, l industrie, les transports, l agriculture. Les émissions comptabilisées sont d origine énergétique (combustion de gaz naturel pour le chauffage des logements, consommations de carburant des véhicules, etc.) et d origine non énergétique (dégradation dans le sol des engrais, processus industriels, etc.) Le diagnostic à l échelle de la Communauté urbaine et à l échelle communale, a été réalisé pour l année 2008 et les résultats sont exprimés en tonnes équivalent CO2. 5

6 1.2. Le diagnostic des consommations d énergie et des émissions du territoire Les secteurs pris en compte sont l habitat, le tertiaire, l industrie, les transports, l agriculture. Les émissions comptabilisées sont d origine énergétique (combustion de gaz naturel pour le chauffage des logements, consommations de carburant des véhicules, etc.) et d origine non énergétique (dégradation dans le sol des engrais, processus industriels, etc.) Le diagnostic à l échelle de la Communauté urbaine et à l échelle communale, a été réalisé pour l année 2008 et les résultats sont exprimés en tonnes équivalent CO Projection à 2020 et 2050 des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre Deux trajectoires prospectives ont été construites : une première poursuivant les tendances actuelles ( téqco 2 émis à horizon 2050) et une respectant globalement les objectifs «3x20» et Facteur 4 ( téqco2 émis à horizon 2050) auxquels souscrit la Communauté urbaine afin de lutter contre le changement climatique. L objectif est bien ici de faire figurer le niveau d effort de chacun des secteurs pour atteindre les objectifs. Les efforts à réaliser (en téqco2) pour le territoire du Grand Nancy atteindre (tous l objectif les secteurs) à l horizon 2050 pour atteindre l objectif à l horizon 2050 Les efforts à réaliser (en téqco2) pour le territoire du Grand Nancy (tous les secteurs) pour 1.4. Construction des zones d intervention prioritaire énergie 6 climat Une analyse du parc de logements a été réalisée, en particulier par type d énergies. Celle ci permet de

7 1.4. Construction des zones d intervention prioritaire énergie climat Une analyse du parc de logements a été réalisée, en particulier par type d énergies. Celle-ci permet de tirer certaines conclusions sur les cibles d intervention prioritaire. Cette analyse est complétée par une analyse cartographique illustrant les émissions et les consommations par iris et permettant d identifier les zones d intervention prioritaires, notamment en fonction du type d énergie utilisée ainsi que le statut d occupation et la période de construction des logements Le Bilan Carbone Patrimoine et Services La méthode Bilan Carbone «Patrimoine et Services», conçue par l Agence De l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) permet de comptabiliser les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) qui résultent du fonctionnement interne ou de l exercice des compétences (services rendus à la population) de la Communauté urbaine du Grand Nancy. Le bilan a été réalisé pour l année 2010 et les résultats sont exprimés en tonnes équivalent CO 2 (téqco 2 ) La rédaction d une charte d engagement et des fiches actions Une des étapes fondamentales est celle de la rédaction de la charte d engagement et de 54 «fiches actions» issues de la concertation. Ces actions sont organisées autour de trois axes «Je m engage», «J agis», «Je m adapte» et considèrent des actions concrètes et souvent mesurables. 7

8 2. Présentation synthétique du diagnostic du territoire 2.1. Consommations d énergie sur le territoire 2. Présentation synthétique du diagnostic du territoire D après le diagnostic réalisé en 2008, le territoire du Grand Nancy consomme 787 ktep (kilotonnes équivalent pétrole), soit GWh, ce qui représente 9% du bilan 2.1. énergétique Consommations lorrain, pour 1% de la d énergie superficie et sur 11% le de territoire la population. D après Les le consommations diagnostic réalisé énergétiques en 2008, le territoire du Grand du Nancy Grand ont Nancy un consomme fort contenu 787 carbone ktep (kilotonnes équivalent (74% pétrole), des consommations soit GWh, sont ce d origine qui représente fossile) 9% comme du bilan l illustre énergétique le graphique lorrain, pour cidessous. et 11% de la 1% de la superficie population. Les consommations La part du charbon énergétiques dans le du Grand Nancy ont est un quatre fort contenu fois plus carbone élevée (74% qu au des niveau consommations sont d origine national, fossile) cela est comme dû à l illustre l activé industrielle le graphique encore ci dessous. importante. La part Les du quatre charbon secteurs dans le Grand analysés Nancy en est détail quatre sont fois l industrie, plus élevée l habitat, qu au niveau le tertiaire national, et cela les est dû à l activé transports. industrielle Les encore activités importante. agricoles ont un impact négligeable sur le bilan. Les quatre secteurs analysés en détail sont l industrie, l habitat, le tertiaire et les transports. Les activités Distribution de la consommation d énergies par source (à gauche) agricoles ont un impact négligeable sur le bilan. et par secteur (à droite) en 2008 Distribution de la consommation d énergies par source (à gauche) et par secteur (à droite) en 2008 Industrie : 34% des consommations Les consommations d énergie du secteur industriel sont estimées à GWh. 8 Habitat : 29% des consommations Les consommations d énergie sont estimées à GWh.

9 Industrie : 34% des consommations Les consommations d énergie du secteur industriel sont estimées à GWh. Le charbon, le pétrole et le gaz représentent ensemble 73% des consommations. Transports : 18% des consommations Les consommations d énergie du secteur transport sont estimées à GWh. Le gazole représente 74% des consommations de carburants. Les énergies fossiles représentent près de 100% de la consommation. Habitat : 29% des consommations Les consommations d énergie sont estimées à GWh. Les énergies fossiles équipent 64% des logements. Le tertiaire : 19% des consommations Les consommations d énergie du secteur tertiaire sont estimées à GWh. 62% des consommations proviennent d énergies fossiles 2.2. émissions de gaz à effet de serre sur le territoire Le bilan effectué montre qu en 2008 le territoire du Grand Nancy émet ktéqco 2 soit 8,3 téqco 2 par habitant. Les principaux enseignements de ce diagnostic sont les suivants : La moyenne d émissions par habitant de la Communauté urbaine du Grand Nancy est supérieure à la moyenne française (6,1 téqco 2 /hab, source : INSEE), mais elle reste en dessous de la moyenne par habitant de la région Lorraine, fortement marquée par la présence d industries (15 téqco 2 /hab, source : INSEE et SRCAE de Lorraine). La structure des émissions par secteur émetteur est très différente de la moyenne française. En effet, l industrie est de loin le secteur qui génère le plus d émissions, suivi par l habitat et le transport. Le secteur tertiaire a des émissions moins importantes en proportion et l agriculture est marginale dans le diagnostic. La grande majorité des émissions du Grand Nancy sont des émissions énergétiques (95%). 9

10 La structure des émissions par secteur émetteur est très différente de la moyenne française. En effet, l industrie est de loin le secteur qui génère le plus d émissions, suivi par l habitat et le transport. Le secteur tertiaire a des émissions moins importantes en proportion et l agriculture est marginale dans le diagnostic. La grande majorité des émissions du Grand Nancy sont des émissions énergétiques (95%). Distribution des émissions énergétiques ou non énergétiques Distribution des émissions (à gauche) énergétiques et par ou secteur non énergétiques (à droite) (à en gauche) 2008 et par secteur (à droite) en 2008 Industrie : 44% des émissions Les émissions de gaz à effet de serre de l industrie Industrie sont estimées : à téqco2 ; avec la présence 44% des d une émissions industrie sur le territoire qui est Les soumise émissions au de Programme gaz à effet National d allocation de des serre Quotas de l industrie d émissions sont de C02. estimées à téqco 2 ; avec la présence d une industrie sur le territoire qui est soumise au Programme National d allocation des Quotas d émissions de C0 2. Transports : 20% des émissions Habitat : 21% des émissions Les émissions de gaz à effet de serre du secteur Habitat de l habitat : sont estimées à téqco2. 21% des Un logement émissions moyen du Grand Nancy émet 3,36 Les émissions téqco2 par de an gaz avec à effet de grandes serre disparités du (du secteur de l habitat sont estimées à téqco simple au triple selon le type d habitat, 2. l ancienneté et l énergie de chauffage). Un logement moyen du Grand Nancy émet 3,36 téqco 2 par an avec de grandes disparités (du simple au triple selon le type d habitat, l ancienneté et l énergie de chauffage). Le tertiaire : 12% des émissions Les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports sont estimées à téqco2. Transports : L'utilisation 20% de des la émissions voiture particulière est la principale source des émissions liées au Les émissions de gaz à effet de serre du transport secteur (52% de des l'énergie transports consommée sont estimées par les à transports 438 et % téqco de celle 2. L utilisation consommée de par la voiture le particulière est la principale source des transport de voyageurs en 2005). émissions liées au transport (52% de l énergie consommée par les transports et 91% de celle consommée par le transport de voyageurs en 2005). Les émissions de gaz à effet de serre du secteur tertiaire représentent téqco2. Le tertiaire : Près de la moitié 12% des des ces émissions sont émises sur la ville centre. Les émissions de gaz à effet de serre du secteur tertiaire représentent téqco 2. Près de la moitié des ces émissions sont émises sur la ville centre. 9 10

11 3. Objectifs et scénarisation du Plan Climat (PCAET) 3.1. Présentation des objectifs du Plan Climat (PCAET) Le Plan Climat (PCAET) du Grand Nancy, en parfaite cohérence avec les politiques de l habitat et des mobilités, poursuit plusieurs objectifs : Atténuer le changement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre ; Lutter contre la précarité énergétique ; Adapter le territoire aux problèmes du changement climatique ; Améliorer la qualité de l air. Il fixe des objectifs quantifiables, développe un programme d actions et met en place un dispositif d incitation et de suivi. La Communauté urbaine souhaite profiter de cette démarche pour dynamiser et rassembler les différents publics autour d objectifs communs. Le Grand Nancy a choisi d adopter les objectifs européens ambitieux pour l année 2020 et les objectifs nationaux pour l année A l horizon 2020 : les «3 X 20%» > Réduire de 20 % les émissions de GES d ici 2020 par rapport à leur niveau de 1990 ; > Atteindre 20 % de production d énergie d origine renouvelable dans la consommation finale ; > Réduire de 20 % l intensité énergétique par rapport à son niveau de A l horizon 2050 : le «facteur 4» > Réduire par 4 ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à son niveau d émission de 1990 (soit une diminution de 75%). Ce dernier objectif représente pour le Grand Nancy un niveau d émission en 2050 de 523 ktéqco 2, comme l illustre le diagramme suivant. Pour ce faire, le territoire doit réduire d environ 38 ktéqco 2 chaque année ses émissions. 11

12 A l horizon 2050 : le «facteur 4» Réduire par 4 ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à son niveau d émission de 1990 (soit une diminution de 75%). Ce dernier objectif représente pour le Grand Nancy un niveau d émission en 2050 de 523 ktéqco2, comme l illustre le diagramme suivant. Pour ce faire, le territoire doit réduire d environ 38 ktéqco2 Niveau total d émissions pour le territoire du grand Nancy chaque année ses émissions. Niveau total d émissions pour le territoire du grand Nancy 3.2. Construction de projections différenciées Deux scénarii ont été construits, un tendanciel et un volontariste, et déclinés pour chaque secteur. L objectif est de chiffrer pour chacun des secteurs l ampleur de l effort à fournir. Dans les graphiques suivants, les lignes rouges représentent l évolution des émissions en suivant les tendances actuelles et les lignes bleues représentent l évolution des émissions si tous les secteurs engagent une démarche volontaire. L exercice suivant a pour objectif d illustrer les efforts à envisager dans l optique du respect des objectifs «3x20» à 2020 et «Facteur 4» en Chaque secteur émetteur apporte une contribution significative à l atteinte de ces objectifs. Chaque secteur vise effectivement le «Facteur 4» à 2050, mais le «3x20» n est pas respecté de façon sectorielle. Cependant, le territoire du Grand Nancy respecte globalement le «3x20» à l horizon

13 3.2. Construction de projections différenciées Deux scénarii ont été construits, un tendanciel et un volontariste, et déclinés pour chaque secteur. L objectif est de chiffrer pour chacun des secteurs l ampleur de l effort à fournir. Dans les graphiques suivants, les lignes rouges représentent l évolution des émissions en suivant les tendances actuelles et les lignes bleues représentent l évolution des émissions si tous les secteurs engagent une démarche volontaire. a) Synthèse des scénarii L exercice suivant a pour objectif d illustrer les efforts à envisager dans l optique du respect des objectifs «3x20» à 2020 et «Facteur 4» en Chaque secteur émetteur apporte une contribution significative Le scénario tendanciel se base sur le rythme d augmentation des émissions entre 1990 à l atteinte de ces objectifs. Chaque secteur vise effectivement le «Facteur 4» à 2050, mais le «3x20» et n est pas Cependant, respecté de façon pour sectorielle. le secteur Cependant, industriel le territoire du nous Grand assumons Nancy respecte que globalement la décroissance le des «3x20 consommations» à l horizon d énergie liée à une baisse de l activité peut s arrêter et une stabilisation est donc envisagée. Pour les secteurs de l habitat et du tertiaire, nous a) Synthèse des scénarii estimons que le rythme de croissance sera moins marqué qu auparavant et pour le Le scénario tendanciel se base sur le rythme d augmentation des émissions entre 1990 et secteur Cependant, des pour transports le secteur industriel on respecte nous assumons le rythme que la décroissance d augmentation des consommations observé d énergie entre 1990 et liée à une baisse de l activité peut s arrêter et une stabilisation est donc envisagée. Pour les secteurs de Le l habitat scénario et du tertiaire, volontariste, nous estimons envisage que le rythme une de croissance réduction sera moins des marqué émissions qu auparavant qui permettrait et pour le secteur des transports on respecte le rythme d augmentation observé entre 1990 et d atteindre à la fois les objectifs à l horizon 2020 et les objectifs à l horizon Ce Le scénario volontariste, envisage considère une réduction un des fort émissions engagement qui permettrait en d atteindre politiques à la fois d atténuation. les objectifs à l horizon 2020 et les objectifs à l horizon Ce scénario volontariste considère un fort engagement en politiques d atténuation. Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le territoire du Grand Nancy (tous les secteurs) Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le territoire du Grand Nancy (tous les secteurs) Les efforts à réaliser (en téqco2) pour le territoire du Grand Nancy Les efforts à réaliser (en téqco2) pour le territoire du Grand Nancy (tous les secteurs) pour (tous les secteurs) pour atteindre l objectif à l horizon 2050 atteindre l objectif à l horizon b) Le secteur industriel Entre 1990 et Plan 2008, Climat une décroissance Air Energie des émissions 13de Territorial gaz à effet de serre du de Grand l industrie Nancy est observée. En 2008, les émissions sont déjà en dessous des objectifs «3x20», ce qui est lié à la fois à une diminution de l activité industrielle du territoire et à des efforts de substitution énergétique et d amélioration de performance énergétique des processus.

14 b) Le secteur industriel Entre 1990 et 2008, une décroissance des émissions de gaz à effet de serre de l industrie est observée. En 2008, les émissions sont déjà en dessous des objectifs «3x20», ce qui est lié à la fois à une diminution de l activité industrielle du territoire et à des efforts de substitution énergétique et d amélioration de performance énergétique des b) processus. Le secteur industriel Des efforts de réduction d émissions supplémentaires, en utilisant davantage des énergies renouvelables telles que la biomasse, doivent être envisagés pour atteindre les objectifs «Facteur 4» en Une concertation doit être envisagée avec les industriels pour étudier dans quelle mesure l atteinte de cet objectif est envisageable sans compromettre pour autant la vitalité de l activité économique sur Entre 1990 et 2008, une décroissance des émissions de gaz à effet de serre de l industrie est observée. En 2008, les émissions sont déjà en dessous des objectifs «3x20», ce qui est lié à la fois à une diminution de l activité industrielle du territoire et à des efforts de substitution énergétique et d amélioration de performance énergétique des processus. Des efforts de réduction d émissions supplémentaires, en utilisant davantage des énergies renouvelables telles le que territoire la biomasse, du Grand doivent Nancy. être envisagés pour atteindre les objectifs «Facteur 4» en Une concertation doit être envisagée avec les industriels pour étudier dans quelle mesure l atteinte de cet objectif est envisageable sans compromettre pour autant la vitalité de l activité économique sur le territoire du Grand Nancy. Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le secteur de l industrie du Grand Nancy Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le secteur de l industrie du Grand Nancy Effort : téqco2 Effort annuel : téqco2/an 12 14

15 C) Le secteur de l habitat Le secteur de l habitat est en croissance depuis Les efforts à fournir pour atteindre les objectifs «3x20» sont importants. Ce secteur bénéficie de nombreux programmes et dispositifs permettant de financer certaines actions. Le chauffage représente c) Le aujourd hui secteur de l habitat près de 75 % des consommations d énergie des logements Le secteur de l habitat du Grand est en croissance Nancy où depuis les logements Les efforts à anciens fournir pour sont atteindre largement les objectifs majoritaires. du Une «3x20 réduction» sont importants. forte Ce des secteur consommations bénéficie de nombreux et des programmes émissions et dispositifs de ce permettant secteur de nécessite une financer action certaines d ampleur actions. Le sur chauffage la rénovation représente thermique aujourd hui près des de logements 75 % des consommations conformément aux d énergie des logements du Grand Nancy où les logements anciens sont largement majoritaires. Une objectifs du Programme Local de l Habitat Durable du Grand Nancy. réduction forte des consommations et des émissions de ce secteur nécessite une action d ampleur sur la rénovation Certaines thermique actions des logements sont en conformément cours : aux objectifs du Programme Local de l Habitat > Durable Plus du de Grand 7 Nancy. 000 rénovations programmées dans les opérations ANRU (Agence Nationale pour Certaines la Rénovation actions sont en Urbaine) cours : sur le territoire du Grand Nancy gain potentiel de plus de o Plus téq de CO (environ rénovations 10% programmées du bilan dans Habitat). les opérations ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) sur le territoire du Grand Nancy gain > Dispositif des Certificats potentiel de d Economie plus de téq d Energie CO2 (environ(cee) 10% du bilan avec Habitat). une aide à la rénovation performante et o à la Dispositif mise des en œuvre Certificats d énergies d Economie d Energie renouvelables. (CEE) avec une aide à la rénovation performante et à la mise en œuvre d énergies renouvelables. Certaines actions sont prévues : > Extension et Certaines interconnexion actions sont prévues des réseaux : de chaleur - 5 téq CO 2 par logement raccordé. o Extension et interconnexion des réseaux de chaleur 5 téq CO2 par logement raccordé. Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le secteur de l habitat Les deux scénarii par rapport aux objectifs du Grand pour le secteur Nancy de l habitat du Grand Nancy En 2009 une centrale a été remplacée par une centrale de cogénération (60% bois et 40% gaz) évitant ainsi le rejet de tonnes de CO2 Effort : téqco2 Effort annuel : téqco2/an Quelques ordres de grandeur : Rénovation Quelques thermique ordres d un logement de gain grandeur potentiel 1 : téq CO2/an Rénovation thermique d un logement Raccordement d un logement chauffé au fioul à un réseau de chaleur bois gain gain potentiel de 1 téq CO potentiel de 5 téq CO2/an 2 /an Raccordement d un logement chauffé au fioul à un réseau de chaleur-bois gain potentiel de 5 téq CO 2 /an 15 13

16 d) Le secteur des transports Comme pour le secteur bâtiment, les consommations d énergie pour les transports sont en croissance forte entre 1990 et 2008 malgré une amélioration des technologies des véhicules. La croissance devrait ralentir du fait de la hausse du prix des carburants. Cependant, inverser la courbe nécessite des actions d ampleur conformément aux objectifs d) Le secteur de la des politique transports des mobilités et d éco-aménagement de la Communauté urbaine. Comme pour le secteur du bâtiment, les consommations d énergie pour les transports sont en croissance forte entre 1990 et 2008 malgré une amélioration des technologies des véhicules. La croissance devrait Par ralentir ailleurs, du fait l atteinte de la hausse du du Facteur prix des carburants. 4 à l horizon Cependant, 2050 inverser suppose la courbe également nécessite des l introduction actions d énergie d'ampleur renouvelable conformément aux dans objectifs le de mix la politique énergétique des mobilités des et transports. d'éco aménagement Cette de énergie la Communauté urbaine. pourra être issue de carburants d origine végétale comme de l électricité d origine renouvelable. Par ailleurs, l atteinte du Facteur 4 à l horizon 2050 suppose également l introduction d énergie renouvelable dans le mix énergétique des transports. Cette énergie pourra être issue de carburants d origine végétale comme de l électricité d origine renouvelable. Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le secteur des transports du Grand Nancy Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le secteur des transports du Grand Nancy Effort : téqco2 Effort annuel : téqco2/an Quelques ordres de grandeur : Renforcement des Transports en commun : 750 nouveaux abonnés 300 téqco2 Quelques ordres de grandeur : Autopartage Renforcement des Transports en commun : véhicules nouveaux partagés abonnés 550 téqco2-300 téqco 2 Autopartage 25 véhicules partagés téqco

17 Plan Climat e) Le Air Energie secteur Territorial du tertiaire Grand Nancy Les deux scénarios présentent des profils très contrastés : en effet, le secteur tertiaire a connu une progression soutenue de ses consommations et de ses émissions depuis 1990 alors que les objectifs exigent une forte baisse de celles-ci. La moitié des consommations e) d énergie Le secteur dans tertiaire le secteur tertiaire dépendent du chauffage. Des efforts Les deux importants scénarios présentent de rénovation des profils très des contrastés surfaces : en effet, des le locaux secteur tertiaires a connu (en une particulier pour progression les secteurs soutenue de de ses la consommations santé et de et de l enseignement) ses émissions depuis doivent 1990 alors être que les envisagés. objectifs Par ailleurs, exigent une le forte développement baisse de celles ci. d une La moitié énergie des consommations à faible contenu d énergie carbone dans le secteur est indispensable tertiaire pour dépendent tenir du les chauffage. objectifs. Des efforts importants de rénovation des surfaces des locaux tertiaires (en particulier pour les secteurs de la santé et de l enseignement) doivent être envisagés. Par ailleurs, le développement d une énergie à faible contenu carbone est indispensable pour tenir les objectifs. Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le secteur tertiaire du Grand Nancy Les deux scénarii par rapport aux objectifs pour le secteur tertiaire du Grand Nancy Effort : téqco2 Effort annuel : 7 865téqCO2/an 15 17

18 4. Ciblage des zones d intervention prioritaires dans l habitat 4.1. Données générales sur le parc énergétique des logements situés dans le territoire du Grand Nancy L analyse du parc de logements * par type d énergies permet de tirer, principalement, 4. Ciblage des zones d intervention prioritaires dans les conclusions suivantes : l habitat La part du chauffage au fioul dans le parc de logements est faible (seulement 4 % 4.1. Données générales sur le parc énergétique des logements contre 21% en Lorraine). situés dans le territoire du Grand Nancy L analyse Il existe du une parc prépondérance de logements 2 par type du d énergies gaz naturel permet dans de tirer, les principalement, consommations les conclusions d énergie (67 %) et suivantes dans : les émissions (76 %). Il existe La part une du présence chauffage au significative fioul dans le parc du de logements chauffage est faible électrique (seulement dans 4 % contre les consommations 21% en Lorraine). d énergie (12 %). Il existe une prépondérance du gaz naturel dans les consommations d énergie (67 %) et dans les émissions (76 %). Parc de logements ( logements) par type d énergie Il existe une présence significative du chauffage électrique dans les consommations d énergie (12 %). Parc de logements ( logements) par type d énergie 0% 2% 8% Bois Chauffage urbain 23% Electricité Fioul 63% 4% Gaz naturel GPL Consommation d énergie ( tep en énergie primaire) Emissions de GES ( téqco2) * Nous nous restreignons aux résidences principales habitées. 0% 3% 0% 0% 12% Bois Chauffage urbain 18 Plan 12% Climat Air Electricité Energie Fioul 6% Gaz naturel 8% 8% 8%

19 63% 23% 4% Electricité Fioul Gaz naturel GPL Consommation Consommation d énergie d énergie ( (190 tep 867 en tep en énergie primaire) 0% 3% Emissions de GES de GES ( téqco2) 0% 0% 12% 12% Bois Chauffage urbain Electricité 8% 8% 8% 67% 6% Fioul Gaz naturel GPL 76% 2 Nous nous restreignons aux résidences principales habitées. L analyse du parc de logements par date de construction permet de conclure que les bâtiments anciens sont majoritaires et qu ils sont surreprésentés dans le bilan des émissions. Plan Climat Air En Energie effet, Territorial les deux du Grand tiers Nancy des logements ont été construits avant 16 la première Plan réglementation Climat Air Energie Territorial thermique du Grand Nancy ; en France la proportion est sensiblement proche L analyse : 63%. du La parc part de logements de ces par émissions date de construction s élève permet à de 72%. conclure que les bâtiments anciens sont majoritaires et qu ils sont surreprésentés dans le bilan des émissions. En effet, les deux tiers des L analyse du parc de logements par date de construction permet de conclure que les bâtiments anciens logements ont été construits avant la première réglementation thermique ; en France la proportion est sont majoritaires et qu ils sont surreprésentés dans le bilan des émissions. En effet, les deux tiers des sensiblement proche : 63%. La part de ces émissions s élève à 72%. logements ont été construits avant la première réglementation thermique ; en France la proportion est Parc de logements ( logements) par date de construction Parc sensiblement de logements proche (123 : 63%. 856 La part logements) de ces émissions par date s élève de construction à 72%. Parc de logements ( logements) par date de construction Après % Avant 1975 Après % Avant % 66% Emissions de GES ( téqco2) par date de construction Emissions de GES ( téqco2) par date de construction Après 1975 Emissions de GES ( téqco2) par date de construction 28% Avant Après % Avant % 72% 4.2. Analyse cartographique du territoire du Grand Nancy Ces analyses 4.2. se fondent Analyse sur cartographique une maille géographique du infra communale territoire du : il s agit Grand des Nancy zones IRIS (Ilots Regroupés pour l Information Statistique) qui permettent un meilleur niveau de détail pour l analyse Ces analyses se fondent sur une maille géographique infra communale : il s agit des zones IRIS (Ilots cartographique des moyennes et grandes villes. Les zones IRIS forment des petits quartiers, eux mêmes Regroupés pour l Information Statistique) qui permettent un meilleur niveau de détail pour l analyse définis comme un ensemble d îlots contigus. Dans la plupart des cas, cela représente une population cartographique des moyennes et grandes villes. Les zones IRIS forment des petits quartiers, eux mêmes d environ habitants. définis comme un ensemble d îlots contigus. Dans la plupart des cas, cela représente une population 19 d environ habitants. a) Des performances Territorial énergétiques du Grand variables Nancy selon les territoires a) Des performances énergétiques variables selon les Selon la typologie des logements territoires et leur dispersion sur le Grand Nancy, les consommations moyennes

20 4.2. Analyse cartographique du territoire du Grand Nancy Ces analyses se fondent sur une maille géographique infra-communale : il s agit des zones IRIS (Ilots Regroupés pour l Information Statistique) qui permettent un meilleur niveau de détail pour l analyse cartographique des moyennes et grandes villes. Les zones IRIS forment des petits quartiers, euxmêmes définis comme un ensemble d îlots contigus. Dans la plupart des cas, cela représente une population d environ habitants. a) Des performances énergétiques variables selon les territoires Selon la typologie des logements et leur dispersion sur le Grand Nancy, les consommations moyennes (chauffage + eau chaude sanitaire) peuvent varier de La carte ci après montre cette dispersion pour les consommations moyennes des logements. 0,96 tep/logement jusqu à 2,31 tep/logement, soit un facteur 2,4. La carte ci-après montre cette dispersion pour les consommations moyennes des logements. Carte illustrant la performance énergétique des logements Carte illustrant la performance énergétique des logements 20

21 Dans le cas des émissions moyennes, la dispersion est légèrement plus forte : de 1,91 à 5,35 tonnes Dans le cas des émissions moyennes, la dispersion est légèrement plus forte : de équivalent CO2, soit un facteur 2,8. 1,91 à 5,35 tonnes équivalent CO 2, soit un facteur 2,

22 b) Les premiers effets des opérations de réduction des émissions de CO 2 sont observés Les opérations de substitutions énergétiques dans les chaufferies des réseaux de chaleur urbaine de Nancy et Vandœuvre-lès-Nancy ont permis une réduction b) Les premiers effets des opérations de réduction des globale des émissions moyennes sur les territoires concernés. La carte suivante émissions de CO2 sont observés montre les émissions évitées en téqco 2 par les nouvelles chaufferies. Dans certains Les opérations de substitutions énergétiques dans les chaufferies des réseaux de chaleur urbaine de territoires (IRIS) les émissions évitées atteignent de 200 à 330 téq de CO 2. Nancy et Vandœuvre lès Nancy ont permis une réduction globale des émissions moyennes sur les territoires concernés. La carte suivante montre les émissions évitées en téqco2 par les nouvelles Carte illustrant les émissions évitées grâce aux nouvelles chaufferies. Dans certains territoires (IRIS) les émissions évitées atteignent de 200 à 330 téq de CO2. chaufferies biomasse Carte illustrant les émissions évitées grâce aux nouvelles chaufferies biomasse Au global, ces travaux ont permis un gain de 2.4% des émissions de CO2 sur le territoire du Grand Nancy 22 20

23 c) Identification des Zones d Intervention Prioritaires Énergie-Climat : cas du chauffage électrique Dans ce cas, l enjeu et la cible identifiés sont le chauffage électrique et les propriétaires occupants. Plan Climat Air Il Energie est estimé Territorial que du 23% Grand des Nancy logements sont chauffés à l électricité et que parmi ces logements 26% sont occupés par leur propriétaire. Le chauffage électrique dense induit plusieurs problèmes : des usages de pointe, une forte c) Identification sollicitation des des réseaux Zones d Intervention de distribution Prioritaires électrique et Énergie Climat une augmentation : cas du du chauffage électrique contenu CO 2 de l électricité. Dans ce cas, l enjeu et la cible identifiés sont le chauffage électrique et les propriétaires occupants. Il est estimé que 23% des logements sont chauffés à l électricité et que parmi ces logements 26% sont occupés Trois niveaux de priorités sont établis (*/ **/ ***), selon des critères de quantité et de qualité par leur de propriétaire. la cible : Le Proportion chauffage électrique de propriétaires dense induit occupants plusieurs problèmes chauffés : des à usages l électricité. de pointe, une forte sollicitation des réseaux de distribution électrique et une augmentation du contenu CO2 de l électricité. Proportion de propriétaires occupants chauffés à l électricité en maison individuelle ancienne. Trois niveaux de priorités sont établis (*/ **/ ***), selon des critères de quantité et de qualité de la cible : Proportion de propriétaires occupants chauffés à l électricité. Proportion de propriétaires occupants chauffés à l électricité en maison individuelle ancienne. Carte illustrant les Zones d Intervention Prioritaires énergie climat : Cas du chauffage électrique Carte illustrant les Zones d Intervention Prioritaires énergie climat : Cas du chauffage électrique 23

24 d) Identification des Zones d Intervention Prioritaires Énergie-Climat : cas du chauffage au fioul d) Identification des Zones d Intervention Prioritaires Énergie Climat : cas L enjeu identifié, dans ce second cas, est le chauffage au fioul : ce combustible est du chauffage au fioul sur-représenté dans les émissions (4% du parc pour 8% des émissions, soit un facteur L enjeu identifié, 2), et géographiquement dans ce second cas, est le localisé, chauffage au comme fioul : ce l attestent combustible les est sur représenté cartes suivantes. dans les émissions (4% du parc pour 8% des émissions, soit un facteur 2), et géographiquement localisé, comme L habitat à privilégier est à nouveau les propriétaires occupants. Une distinction est l attestent les cartes suivantes. opérée entre les maisons individuelles et les logements collectifs. L habitat à privilégier est à nouveau les propriétaires occupants. Une distinction est opérée entre les Par ailleurs, nous devons intégrer le fait que les propriétaires occupants et les maisons individuelles et les logements collectifs. locataires sont potentiellement mélangés dans un même immeuble collectif. Or, une Par ailleurs, action nous de réduction devons intégrer des consommations le fait que les propriétaires thermiques occupants concernerait et les locataires l ensemble sont du potentiellement bâtiment. C est mélangés pourquoi dans un dans même le immeuble cas des collectif. logements Or, une collectifs, action de nous réduction comptons des également consommations les thermiques locataires concernerait susceptibles l ensemble de partager du bâtiment. un C est même pourquoi immeuble dans que cas des des propriétaires logements collectifs, occupants. nous comptons également les locataires susceptibles de partager un même immeuble que des propriétaires occupants. Pour le fioul, les cibles sont donc les suivantes : Pour Propriétaires le fioul, les cibles occupants sont donc les en suivantes maisons : individuelles : 54% des logements chauffés au fioul. Propriétaires occupants en maisons individuelles : 54% des logements chauffés au fioul. Immeubles collectifs potentiellement mélangés : 39% des logements chauffés au Immeubles collectifs potentiellement mélangés : 39% des logements chauffés au fioul (15% pour fioul (15% pour les propriétaires occupants et 24% pour les locataires). les propriétaires occupants et 24% pour les locataires). La carte ci-après figure la proportion de maisons individuelles chauffées au fioul et La carte occupées ci après par figure leur la proportion propriétaire, de maisons dans individuelles le parc chauffées de logements au fioul et du occupées Grand par Nancy. leur Par propriétaire, ailleurs, dans pour le parc les de zones logements où du cette Grand proportion Nancy. Par ailleurs, est élevée pour les mais zones où cette le nombre proportion de logements est élevée mais candidats où le nombre reste de logements faible (inférieur candidats reste à 10) faible en raison (inférieur de à 10) la taille en raison de de l ilot la taille urbain, de la l ilot Zone urbain, d Intervention la Zone d Intervention Prioritaire (ZIP) (ZIP) n est pas activée : : 24

25 La carte ci-dessous s intéresse à la seconde cible : les logements collectifs. Un paramètre supplémentaire est ajouté à l analyse : la prépondérance des propriétaires occupants La carte ci dessous dans ces s intéresse immeubles à la seconde collectifs, cible : les sur logements l ensemble collectifs. d un Un paramètre l ilot IRIS. supplémentaire Trois niveaux est ajouté de priorités à l analyse sont : la prépondérance établis (*/ **/ des ***) propriétaires : occupants dans ces immeubles collectifs, sur l ensemble d un l ilot IRIS. Trois niveaux de priorités sont établis (*/ **/ ***) : Proportion de logements collectifs chauffés au fioul. Proportion de logements collectifs chauffés au fioul. Proportion de propriétaires occupants dans les immeubles collectifs chauffés au Proportion de propriétaires occupants dans les immeubles collectifs chauffés au fioul. fioul

26 Enfin, une dernière analyse multicritère permet de combiner les deux cibles, afin d identifier les zones sur Enfin, lesquelles une l enjeu dernière fioul est analyse le plus significatif multicritère à condition permet de de vouloir combiner cibler à la les fois deux maisons cibles, individuelles afin et d identifier logements collectifs. les zones Les sur paramètres lesquelles suivants l enjeu entrent fioul en jeu est : le plus significatif à condition de vouloir cibler à la fois maisons individuelles et logements collectifs. Les paramètres suivants Maisons entrent individuelles en jeu occupées : par leur propriétaire. Maisons Immeubles individuelles collectifs potentiellement occupées par mélangés. leur propriétaire. Immeubles Propriétaires collectifs occupants potentiellement dans les immeubles mélangés. collectifs. Propriétaires occupants dans les immeubles collectifs

27 5. Présentation synthétique du Bilan Carbone Patrimoine et Services du Grand Nancy Sur l année 2010, les émissions de la collectivité sont estimées à tonnes équivalent Plan Climat COAir 2. Energie Ce chiffre correspond aux émissions de gaz à effet de serre générées par le fonctionnement 5. Présentation interne de la collectivité synthétique et les services du que Bilan Communauté Carbone urbaine du Grand Nancy Patrimoine rend à ses et administrés Services durant Grand l année Nancy de référence. Nous rappelons que le Bilan Carbone est une méthode de comptabilisation des émissions Sur l année de 2010, gaz les à effet émissions de de serre la collectivité à partir sont estimées de données à tonnes facilement équivalent disponibles CO2. pour parvenir Ce chiffre à une correspond bonne aux évaluation émissions de gaz des à effet émissions de serre générées directes par le ou fonctionnement induites interne par l activité. de la Cet outil collectivité a pour et objectif les services de que quantifier la Communauté et non urbaine de du comparer Grand Nancy les rend résultats à ses administrés de différentes durant l année de référence. collectivités, le périmètre étudié, la finesse des données collectées ainsi que l année de référence, Nous rappelons n étant que le pas Bilan Carbone similaires est d une méthode collectivité de comptabilisation à une des autre. émissions de gaz à effet de serre à partir de données facilement disponibles pour parvenir à une bonne évaluation des émissions directes ou induites par l activité. Cet outil a pour objectif de quantifier et non de comparer les résultats Emissions de différentes de GES collectivités, de la le collectivité périmètre étudié, la finesse du Grand des données Nancy collectées par ainsi poste que l année en de 2010, référence, n étant pas similaires d une collectivité en à une autre. téqco2 Emissions de GES de la collectivité du Grand Nancy par poste en 2010, en téqco2 Le bilan des émissions de gaz à effet de serre de la Communauté urbaine s élève à tonnes Le bilan des de gaz à effet de serre de la Communauté urbaine s élève équivalent CO2 qui se répartissent par poste comme l illustre le graphique suivant. à tonnes équivalent CO 2 qui se répartissent par poste comme l illustre le graphique suivant. Emissions de GES du Grand Nancy par poste en 2010, en téqco Chauffage, ECS et électricité spécifique Eclairage public Transports en commun Véhicules CU Domiciletravail Incinération Recyclage Enfouissement Compostage Vandoeuvre Nancy Centre Blandan Energie ,3 Intrants Fret Déplacements Déchets Chauffage urbain Eau Les cinq postes les plus émetteurs sont : L incinération des déchets (28.4 % des émissions de GES) mais production de MWh d électricité soit tco2 évitées. Le réseau de chaleur de Nancy Centre ( % des émissions de GES) mais production de MWh de chaleur et de MWh d électricité soit tco2 évitées. Les transports en commun (13.3 % des émissions de GES).

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail

BILAN CARBONE «TERRITOIRE» DE LA COMMUNE D AURAY. Rapport Version 1. KOLIBRI Bilan carbone Territoire d Auray- Rapport V1 mai 2010 p 1/10

BILAN CARBONE «TERRITOIRE» DE LA COMMUNE D AURAY. Rapport Version 1. KOLIBRI Bilan carbone Territoire d Auray- Rapport V1 mai 2010 p 1/10 BILAN CARBONE «TERRITOIRE» DE LA COMMUNE D AURAY Rapport Version 1 KOLIBRI Bilan carbone Territoire d Auray- Rapport V1 mai 2010 p 1/10 1-INTRODUCTION... 3 11-QU EST-CE QUE C EST?... 3 12-PARTICULARITES

Plus en détail

Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM

Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM PIVER 26 mai 2011 ADEME.J... L étude Armentières Lille Ostricourt Tourcoing Roubaix Templeuve Arrondissement de Lille 124 communes 1 200 000 habitants

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil)

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) F ENERGIE CHAMPS ABORDES Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) Le schéma ci-dessus représente les éléments à analyser pour l évaluation du bilan énergétique

Plus en détail

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable Comité opérationnel énergies renouvelables 1 Club Chaleur renouvelable Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable ASSOCIATION DES MAITRES D OUVRAGE EN GEOTHERMIE AGEMO Préambule

Plus en détail

1 Description de la personne morale concernée

1 Description de la personne morale concernée BILAN D EMISSIONS DE GES ARTICLE 75 GDF SUEZ ÉNERGIE SERVICES 1 1 Description de la personne morale concernée Raison sociale : GDF SUEZ Energie Services S.A. Code NAF : 3530 Z Code SIREN : 552 046 955

Plus en détail

La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations

La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations La prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques à l échelle des agglomérations L exemple du PCET et de son articulation avec le SCOT de l agglomération bisontine 8 Plate-Forme internationale

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Point presse du 17 juillet 2012 Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Avant-propos La Ville d Alès et la Communauté d agglomération du Grand

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC Production d énergie et consommations finales en Basse-Normandie Etat des lieux 2011 Evolution 2008-2011 Unité de méthanisation de Cavigny (50),

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC Production d énergie et consommations finales en Basse-Normandie Etat des lieux 2010 Evolution 2004-2010 Unité de méthanisation de Cavigny (50),

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive

Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive Forum d ouverture du Plan Climat 4 décembre 2012 Enjeux Climat Energie La demande mondiale en énergie ne cesse d augmenter pas de solution «miracle»

Plus en détail

N 4. Missions : Novembre 2013

N 4. Missions : Novembre 2013 Analyse spatiale des consommations d énergie en Aquitaine N 4 Novembre 2013 Année 2010 (version 2013) Les travaux présentés ici portent sur l analyse spatiale des consommations d énergie en Aquitaine (répartition

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

Consommation Energétique Finale de l Algérie

Consommation Energétique Finale de l Algérie Données & Indicateurs Ministère de l Energie et des Mines Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Consommation Energétique Finale de l Algérie Edition 2007

Plus en détail

Les messages clés du scénario énergétique développé par le CIRED et le RAC dans le cadre du projet européen ENCI- Lowcarb

Les messages clés du scénario énergétique développé par le CIRED et le RAC dans le cadre du projet européen ENCI- Lowcarb Les messages clés du scénario énergétique développé par le CIRED et le RAC dans le cadre du projet européen ENCI- Lowcarb Contact : Meike Fink - Chargée de mission climat & énergie - meike@rac-f.org -

Plus en détail

Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse

Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse Communauté Urbaine du Grand Toulouse Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse Juin 2011 Table des matières 1 Introduction 3 1.1. Les défis énergétiques et climatiques 3 1.1.a. Les émissions

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21. METROPOLIS 15 décembre 2010

Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21. METROPOLIS 15 décembre 2010 Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21 METROPOLIS 15 décembre 2010 Vue d ensemble de la démarche Plan Climat 2 Livre Vert Etat des lieux des enjeux Information et implication

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10. Rapport final PHASE 1. Février 2012

STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10. Rapport final PHASE 1. Février 2012 CEBATRAMA ANALYSE DU BATI AQUITAIN ET ELABORATION DE STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10 Rapport final PHASE 1 Février 2012 La Calade Conseil, étude et recherche en aménagement

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement entend réaffirmer de nouvelles

Plus en détail

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté Fonds chaleur renouvelable de l ADEME Florence MORIN ADEME Franche-Comté LE FONDS CHALEUR DÉFINITION 2 Le Fonds Chaleur est un engagement majeur du Grenelle de l environnement et l une des 50 mesures pour

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Validation du bilan de GES et approbation des orientations stratégiques du programme d'actions Rapport n 404 au CONSEIL GENERAL du 21 décembre 2012 L'ENGAGEMENT DU CONSEIL

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services. Dossier de Synthèse

Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services. Dossier de Synthèse Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services Dossier de Synthèse 1 - Bilan global Les activités de la Communauté d Agglomération Val de Seine, hors logements sociaux, ont émis plus de 24.000

Plus en détail

Les énergies renouvelables en Ile-de-France. Philippe SALVI ARENE Ile-de-France

Les énergies renouvelables en Ile-de-France. Philippe SALVI ARENE Ile-de-France Les énergies renouvelables en Ile-de-France Philippe SALVI ARENE Ile-de-France Les énergies renouvelables : définition Les nergies renouvelables par opposition aux nergies de stock (fioul, charbon, gaz,

Plus en détail

Synthèse - Commune de Saint Point

Synthèse - Commune de Saint Point une société du groupe Synthèse - Commune de Saint Point MA R S 213 Prestataire : Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix 13 64 LA ROQUE D ANTHERON Tel : 4 42 9 43 6 ax : 4 42 5 47 69 Site Internet :

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE. Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012

Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE. Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012 CH SAINT-AFFRIQUE- Bilan des émissions des GES 2012 Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012 En application de la Méthode pour la réalisation

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

La démarche d. développement durable à Bourg-la

La démarche d. développement durable à Bourg-la La démarche d développement d durable à Bourg-la la-reine 8 février f 2010 Ordre du jour La démarche développement durable à Bourg-la-Reine Convention des Maires Bilan carbone Agenda 21 Bilan Carbone :

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT DOSSIER DE PRESSE

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT DOSSIER DE PRESSE MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT DOSSIER DE PRESSE Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET et Benoist APPARU présentent 6 mesures pour améliorer le Diagnostic de Performance

Plus en détail

Plan Climat Énergie Territorial

Plan Climat Énergie Territorial Plan Climat Énergie Territorial Présentation des actions 2012-2020 2 avril 2012 1 1 de 2011 à 2020, poursuivre la dynamique de co-construction Nov.2010-Mai 2011 Diagnostics Février-Mai 2011; publication

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

2 EME COMITE CITOYEN POUR L ELABORATION DU PLAN CLIMAT ENERGIE

2 EME COMITE CITOYEN POUR L ELABORATION DU PLAN CLIMAT ENERGIE 2 EME COMITE CITOYEN POUR L ELABORATION DU PLAN CLIMAT ENERGIE Jeudi, 05 février 2009 19h à 21 heures Siège de Plaine Commune COMPTE-RENDU Michel Bourgain, Vice-président à l environnement, a ouvert la

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE RONDE sur la TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 6 décembre 2013 UNE PROBLEMATIQUE QUI REPOSE SUR UN CONSTAT TERRITORIAL ET EN INTERNE (2009)

Plus en détail

Les indicateurs de la SNTEDD (stratégie nationale de la transition écologique vers un développement durable)

Les indicateurs de la SNTEDD (stratégie nationale de la transition écologique vers un développement durable) Les indicateurs de la SNTEDD (stratégie nationale de la transition écologique vers un développement durable) S. Moreau CGDD/SOeS CNIS - le 26 mai 2014 Des indicateurs à définir pour le suivi de la SNTEDD

Plus en détail

Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole. 23 janvier 2015

Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole. 23 janvier 2015 Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole 23 janvier 2015 Objectifs Contribuer à l élaboration d une stratégie énergétique territorialisée à l échelle du futur territoire de la métropole du Grand

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION ROYAN ATLANTIQUE 107, Avenue de Rochefort 17201 ROYAN Cedex 05 46 22 19 20 contact@agglo-royan.fr DOCUMENT DE SYNTHESE

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION ROYAN ATLANTIQUE 107, Avenue de Rochefort 17201 ROYAN Cedex 05 46 22 19 20 contact@agglo-royan.fr DOCUMENT DE SYNTHESE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION ROYAN ATLANTIQUE 107, Avenue de Rochefort 17201 ROYAN Cedex 05 46 22 19 20 contact@agglo-royan.fr DOCUMENT DE SYNTHESE Mettre la question énergie-climat au cœur des politiques

Plus en détail

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire

IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire Synthèse des principaux résultats Deux secteurs clés : le bâtiment et le transport de personnes 238 500 teq CO2 / an Le bâtiment

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille

Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE «scope 1 et 2» ANNEE 2011 1. CONTEXTE Ce bilan des émissions de gaz à effet de serre fournit

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

ADEME/ Energie-Cités Energie et Territoires octobre 2004. Un Plan municipal pour maîtriser les gaz à effet de serre.

ADEME/ Energie-Cités Energie et Territoires octobre 2004. Un Plan municipal pour maîtriser les gaz à effet de serre. Energie et Territoires Chalon-sur-Saône Un Plan municipal pour maîtriser les gaz à effet de serre. ASPECTS GENERAUX Chalon-sur-Saône doit son origine extrêmement ancienne et son rôle de carrefour et de

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines

Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines Mise en oeuvre 2010 / 2012 2 ème édition Mise à jour du calendrier Définition du développement durable : La terminologie officielle le définit

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

Pré-diagnostic Énergétique Communal. Ville de Isol s/ Meurthe

Pré-diagnostic Énergétique Communal. Ville de Isol s/ Meurthe Pré-diagnostic Énergétique Communal 1 ère partie Suivi Énergétique Ville de Isol s/ Meurthe Contact : Référent Nom Téléphone Mail Technique Administratif Chiffre clés pour l année 2013 6 500 25 15 20 19

Plus en détail

Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune

Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Bouleversements climatiques : nous n avons pas d ours polaire, mais nous sommes concernés. En 2013,

Plus en détail

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LABEL PROMOTELEC RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Retour d expérience LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Édition 215 LOGEMENTS COLLECTIFS - MAISONS INDIVIDUELLES Sommaire Préambule 4 1 - ANALYSE DU MARCHÉ DE LA LABELLISATION

Plus en détail

Tunisie : une politique nationale d efficacité énergétique

Tunisie : une politique nationale d efficacité énergétique Tunisie : une politique nationale d efficacité énergétique NEJIB OSMAN/JUILLET 2012 Nejib Osman est directeur Études et Planifications à l Agence Nationale pour la Maîtrise d Energie (ANME) en Tunisie.

Plus en détail

PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant Considérant Considérant Considérant Considérant

PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant Considérant Considérant Considérant Considérant PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant les engagements pris lors de l adoption de son Plan Climat 2 en novembre 2009, visant une réduction de 20%

Plus en détail

DIAGNOSTIC GAZ A EFFET DE SERRE DE TERRITOIRE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PYRENEES ARIEGEOISES

DIAGNOSTIC GAZ A EFFET DE SERRE DE TERRITOIRE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PYRENEES ARIEGEOISES DIAGNOSTIC GAZ A EFFET DE SERRE DE TERRITOIRE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PYRENEES ARIEGEOISES Sommaire INTRODUCTION...5 I. CONSOMMATIONS ENERGETIQUES...6 Industrie...6 Agricole...7 Transports...7 Résidentiel

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) HABITAT TOULOUSE ANNEE 2012 Le 25/2/2014 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : HABITAT TOULOUSE

Plus en détail

Atelier prospectif. Florent Chomel Ingénieur Efficacité Énergétique GrDF Ouest florent.chomel@grdf.fr 06 98 42 37 62

Atelier prospectif. Florent Chomel Ingénieur Efficacité Énergétique GrDF Ouest florent.chomel@grdf.fr 06 98 42 37 62 Atelier prospectif Florent Chomel Ingénieur Efficacité Énergétique GrDF Ouest florent.chomel@grdf.fr 06 98 42 37 62 Pour mettre un pied de page, cliquez sur l onglet «Insertion» GrDF, distributeur de gaz

Plus en détail

Genève Cité de l énergie

Genève Cité de l énergie COMMUNIQUE DE PRESSE Genève Cité de l énergie Le 29 septembre, la Ville de Genève se verra décerner officiellement le label suisse Cité de l énergie. Attribué par l Office fédéral de l énergie et l Association

Plus en détail

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 369 Novembre 2012 Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La consommation d énergie du secteur tertiaire

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 CNRS - Energies Demain EDF-R&D GDF SUEZ Jean-Pierre Traisnel - Nicolas Houdant Damien

Plus en détail

Bilan Carbone Informatique CDC

Bilan Carbone Informatique CDC Bilan Carbone Informatique CDC Abdelfattah Bekkali Département Logistique Générale - Développement Durable Sommaire : I. BILAN CARBONE LES OBJECTIFS... 3 Pourquoi un bilan carbone à Informatique CDC...

Plus en détail

Grand Paris Seine Ouest. Synthèse du diagnostic énergétique et gaz à effet de serre du territoire

Grand Paris Seine Ouest. Synthèse du diagnostic énergétique et gaz à effet de serre du territoire Grand Paris Seine Ouest Synthèse du diagnostic énergétique et gaz à effet de serre du territoire Novembre 2009 La communauté d agglomération Grand Paris Seine Ouest, issue de la fusion d Arc de Seine et

Plus en détail

Ses objectifs sont à l'horizon 2020 : une réduction de 30 % des émissions

Ses objectifs sont à l'horizon 2020 : une réduction de 30 % des émissions Décision 2015CP0247 de la Commission Permanente du 25 septembre 2015 Publication de la Région Poitou-Charentes / n 13, septembre 2015 ENVIRONNEMENT Le soutien régional au développement des énergies renouvelables

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES Eléments de définition Les actions de sobriété et d efficacité énergétiques permettent de réduire les consommations d énergie. La sobriété énergétique «consiste à interroger nos besoins puis agir à travers

Plus en détail

Mieux appréhender les enjeux et passer à l action

Mieux appréhender les enjeux et passer à l action La rénovation énergétique de l habitat en Ile-de-France Mieux appréhender les enjeux et passer à l action Septembre 2014 Le plan de rénovation énergétique de l habitat, un dispositif à enjeux multiples

Plus en détail

PLAN CLIMAT-ENERGIE TERRITORIAL

PLAN CLIMAT-ENERGIE TERRITORIAL PLAN CLIMAT-ENERGIE TERRITORIAL 1/22 2/22 Préambule... 4 Introduction... 5 I. Le bilan des émissions de gaz à effet de serre Patrimoine et Compétences de la Ville du Havre... 5 1. L impact carbone des

Plus en détail

L ÉNERGIE. L énergie : Conclusion

L ÉNERGIE. L énergie : Conclusion L ÉNERGIE Sources : Statégie régionale pour l énergie - Plan régional d économies d énergie, janvier 2007 Elaboration d une stratégie de développement relative aux «agro-ressources et énergies locales»

Plus en détail

Commission Climat - Energie. Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014

Commission Climat - Energie. Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014 Commission Climat - Energie Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014 Ordre du jour Présentation des membres : tour de table Rôle et du fonctionnement de la commission Plan Climat Energie Territorial

Plus en détail

FAURECIA BLOC AVANT. Bilan des émissions de gaz à effet de serre. Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France

FAURECIA BLOC AVANT. Bilan des émissions de gaz à effet de serre. Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France FAURECIA BLOC AVANT Bilan des émissions de gaz à effet de serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France Décembre 2012 Ce rapport a été réalisé selon le guide méthodologique «Méthode pour

Plus en détail

Diagnostic Energie-Climat

Diagnostic Energie-Climat Diagnostic Energie-Climat Syndicat d Agglomération Nouvelle de Sénart Cabinet EXPLICIT 1 Les émissions de l'agglomération de Sénart s'élèvent à 478 000 tonnes équivalent CO2 Emissions de gaz à effet de

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

Schéma Régional Climat Air Energie de la Picardie. Scénarisation

Schéma Régional Climat Air Energie de la Picardie. Scénarisation Schéma Régional Climat Air Energie de la Picardie Scénarisation Sommaire I. Présentation générale des scénarios... 4 I.1. Présentation générale des scénarios... 4 I.2. Evolution des émissions de gaz à

Plus en détail

Passons à l action! Pour aller plus loin, compensez! http://www.actioncarbone.org/calculateur

Passons à l action! Pour aller plus loin, compensez! http://www.actioncarbone.org/calculateur Le coût des énergies augmente et les ressources fossiles (gaz, pétrole) se font rares. Or dans la plupart de nos actions quotidiennes, nous utilisons de l énergie et émettons des gaz à effet de serre qui

Plus en détail

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois I - Le changement climatique A) L effet de serre 1 Un phénomène naturel. 2 Les différents gaz à effet de serre. 3 Les effets probables

Plus en détail