Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer"

Transcription

1 Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Par Michelle POESS, étudiante en droit et Karl H. BELTZ, Avocat à la Cour I. Introduction Depuis le conseil européen à Tampere en 1999, ayant eu pour objectif la détermination des fondements d une politique commune dans le domaine de la justice et de la sécurité, l Union Européenne a déjà adopté plusieurs mesures qui devaient faciliter la coopération judiciaire et améliorer l accès au droit, et entres autres le règlement (CE) N 44/2001 du Conseil du 22 décembre 2000 concernant la compétence judiciaire, la reconnaissance et l exécution des décisions en matière civile et commerciale et le règlement (CE) N 805/2004 du 21 avril 2004 portant création d un titre exécutoire européen pour les créances incontestées 1. Malgré ces mesures, les litiges transfrontaliers suscitent encore de nombreux problèmes. Même si une affaire peut apparaître peu compliquée dans l Etat membre où le créancier a son domicile ou siège social, elle est susceptible de le devenir dès le moment où elle dépasse les frontières d un Etat membre. Le créancier est trop souvent confronté à des délais et des frais démesurés pour poursuivre un débiteur hors des frontières. Ces frais résultent de la nécessité d engager un avocat, de faire des traductions et de transmettre les documents originaux dans un autre pays. Ces contraintes supplémentaires risquent fortement d empêcher un créancier de poursuivre son débiteur à l étranger où d exécuter une décision qui a été rendue contre lui. Afin d éviter que les frais et les délais de justice n empêchent un créancier de poursuivre sa demande, le parlement européen et le conseil de l Union Européenne ont adopté le présent règlement N 1896/2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer 2. Ce règlement institue une procédure qui permet, dans des litiges transfrontaliers, le recouvrement rapide et efficace des créances qui ne font pas l objet d une contestation. La mise en œuvre de ce nouvel instrument communautaire permet d obtenir rapidement une décision peu coûteuse. L objectif est donc de simplifier, d accélérer et de réduire les coûts des procédures transfrontalières. A l instar du Titre Exécutoire Européen (TEE), l injonction de payer n ayant pas fait l objet d une contestation dans les délais prévus devient un titre exécutoire qui rend inutile toute procédure intermédiaire dans l Etat membre d exécution. C est donc le deuxième instrument communautaire qui supprime purement et simplement la procédure d exequatur. 1 Beltz, Le Titre Exécutoire Européen (TEE), Recueil Dalloz 2005, JOUE L 399 du 30 décembre 2006,

2 II. Conditions de mise en oeuvre 1. Champ d application Le champ d application du règlement est défini à son article 2. Selon l article 2 N 1 il est applicable en matière civile et commerciale dans les litiges transfrontaliers. Il ne recouvre notamment pas les matières fiscales, douanières ou administratives et la responsabilité de l Etat pour des actes ou des omissions commis dans l exercice de la puissance publique. Selon l article 2 N 2 sont exclus du champ d application du règlement : - les régimes matrimoniaux et les procédures ayant trait aux testaments et successions ; - les faillites, concordats et d autres procédures collectives analogues - la sécurité sociale En outre sont exclues de l application du règlement instituant une procédure européenne d injonction de payer : - les créances découlant d obligations non contractuelles, à moins : - qu elles aient fait l objet d un accord entre les parties ou qu il y ait eu une reconnaissance de dette; ou - qu elles concernent des dettes liquides découlant de la propriété conjointe d un bien. 2. Restriction aux litiges transfrontaliers Le champ d application est expressément restreint aux litiges transfrontaliers. L article 3 N 1 du règlement donne une définition légale de cette notion. Un litige transfrontalier est un litige dans lequel au moins une des parties a son domicile ou sa résidence habituelle dans un Etat membre autre que l Etat membre de la juridiction saisie. Par conséquence, un créancier ne peut pas avoir recours à cette procédure dans des litiges purement nationaux. Le parlement européen et le Conseil n ont pas suivi l avis initial émis par la Commission selon lequel cette nouvelle procédure devait s appliquer également aux litiges purement internes et de ce fait donner au créancier le choix entre une procédure d injonction de payer nationale et celle en vertu du droit européen. En effet la majorité des réponses recueillies suite à la publication du Livre Vert de la Commission 3 du 20 décembre 2002 s est généralement prononcée contre l existence de deux systèmes d injonction de payer au sein d un même Etat membre essentiellement pour des raisons économiques. 4 A cette époque de l Europe des quinze, il existait déjà dans onze Etats membres une procédure spécifique d injonction de payer 5. C est la 3 Livre Vert 4 Réponse de la CCBE du 27 juin 2003 au Livre vert de la Commission européenne Vers des procédures européennes de recouvrement des créances 5 BELTZ, Les différences de la procédure d injonction de payer en droit allemand et français, Petites Affiches, 1992, Nr. 29, S

3 raison pour laquelle la Commission a modifié l avant projet du règlement en prévoyant qu un élément d extranéité devait être nécessaire pour l application du nouveau règlement. Cet élément d extranéité est précisé par l article 3 N 1 qui prévoit qu au moins une des parties doit avoir son domicile ou sa résidence habituelle dans un Etat membre autre que l Etat membre de la juridiction saisie, la notion de domicile étant déterminée conformément aux articles 59 et 60 du règlement (CE) N 44/2001 concernant la compétence judiciaire, la reconnaissance et l exécution des décisions en matière civile et commerciale. 6 Compte tenu du fait qu un débiteur peut facilement changer de domicile au sein de l Union Européenne, il fallait bien préciser le moment à compter duquel l exigence du caractère transfrontalier est nécessaire. L article 3 N 3 du règlement pose le principe que le moment auquel s apprécie le caractère transfrontalier d un litige est la date à laquelle la demande est introduite conformément au règlement. Par ailleurs, il convient de noter qu un créancier n est nullement obligé d avoir recours à cette procédure d injonction de payer qui, conformément à l article 1 N 2 du règlement, reste facultative. En effet rien n empêche un demandeur de faire valoir sa demande en recourant à une procédure prévue par le droit national d un Etat membre ou par le droit communautaire. La procédure d injonction européenne existe donc parallèlement aux procédures civiles nationales de droit commun. 3. Restriction par nature Conformément à l article 4 du règlement la procédure est créée exclusivement pour le recouvrement des créances pécuniaires liquides et exigibles à la date à laquelle la demande d injonction de payer européenne est introduite. Il en résulte que cette procédure est limitée tout d abord aux seules demandes pécuniaires, ce qui exclut les injonctions de faire ou de ne pas faire de son champ d application. 4. Compétence Le nouveau règlement ne crée pas de nouvelles compétences territoriales. Il se réfère dans son article 6 alinéa 1 expressément au droit communautaire applicable en la matière, notamment au règlement (CE) N 44/2001. Sans vouloir rentrer ici dans le détail de ce règlement, il convient de rappeler qu en règle générale la demande doit être introduite devant la juridiction où le débiteur a son domicile ou son siège. Mais il existe des compétences particulières ou exclusives dans certains matières qui peuvent justifier qu il soit dérogé à la règle générale de compétence. 6 JOUE L 12 du p.1

4 5. Procédure a) Introduction de la procédure L introduction de la procédure se fait à l aide d un formulaire uniforme se trouvant dans l annexe I du règlement. L utilisation du formulaire est obligatoire et il doit être adressé, par tout moyen de communication accepté par l Etat membre dans lequel la procédure est engagée, à la juridiction compétente. Conformément à l article 29 du règlement, chaque Etat membre est tenu de communiquer à la Commission les moyens de communication acceptés pour cette procédure. Les formulaires contiennent tous les éléments nécessaires (noms, adresses et pays des parties en cause et le cas échéant leurs représentants), créance principale, intérêts mais également les éléments de preuve à l appui de la demande. La représentation par un avocat ou un autre professionnel du droit n est pas obligatoire. b) Compléments, rectifications et modification La juridiction saisie d une demande d injonction de payer européenne procède à l examen de celle-ci. Elle peut exiger du demandeur de compléter ou de rectifier sa demande jugée incomplète dans un délai approprié qu elle fixe conformément à l article 9 alinéa 2. La demande d injonction de payer peut aussi faire l objet d une modification lorsque les conditions de recevabilité ou du bien fondé de la demande ne sont réunies que pour une partie de la demande. Dans ce cas de figure la juridiction inviter le demandeur, conformément à l article 10, soit à accepter ou à refuser une proposition d injonction de payer européenne portant sur un montant que la juridiction a fixé. c) Rejet Dans le cas où la demande n est pas conforme au règlement ou si le demandeur omet de répondre à la demande de rectification ou de modification dans les délais impartis, la juridiction saisie rejette la demande d injonction de payer. Conformément à l article 11 alinéa 2, le rejet d une demande d injonction de payer n est pas susceptible de recours. Cependant, en cas de rejet, le demandeur n est pas empêché de formuler une nouvelle demande d injonction de payer ou d avoir recours à toute autre procédure prévue par le droit d un Etat membre. d) Déroulement de la procédure européenne d injonction de payer Selon l article 12 du règlement, lorsque la demande d injonction de payer est conforme aux exigences du règlement, la juridiction délivre l injonction de payer dans les meilleurs délais, à savoir en principe dans les 30 jours à compter de l introduction de la demande. Elle doit être signifiée ou notifiée conformément au droit national. Exemple : Si l injonction de payer est rendue par un tribunal allemand, la signification se fait d office par la juridiction allemande elle-même. Si elle est rendue par un tribunal français, il appartient au demandeur de la faire signifier par un huissier de justice.

5 Après signification ou notification, le défendeur dispose de deux possibilités. Soit il accepte de payer au demandeur le montant figurant dans l injonction de payer, soit il forme opposition auprès de la juridiction d origine dans un délai de trente jours à compter de la signification de l injonction. Les exigences de forme et de fond posées à l opposition ont été limitées à un minimum. D après l article 16 alinéas 1 et 2, le défendeur forme son opposition à l aide d un formulaire qui lui est transmis en même temps que l injonction de payer. Le défendeur n est pas tenu de motiver son opposition. En cas d opposition, la procédure devient une procédure contradictoire au fond et se poursuit devant les juridictions compétentes de l Etat membre d origine, conformément aux règles de la procédure civile ordinaire, sauf lorsque le demandeur a expressément demandé conformément à l article 17 premier alinéa qu il soit mis un terme à la procédure en cas d opposition. Si aucune opposition n a été formulée dans les trente jours après sa signification et sous réserve de tenir compte d un délai supplémentaire pour l acheminement d une éventuelle opposition, l injonction est immédiatement déclarée exécutoire par la juridiction d origine. Elle l envoie au demandeur par application des dispositions de l article 18. Néanmoins le défendeur peut obtenir, dans des cas exceptionnels énoncés de façon limitée à l article 20 (signification tardive ou hors délais, empêchement de contestation pour cause de force majeure, délivrance de l injonction manifestement à tort ou en raison d autres circonstances exceptionnelles), le réexamen de l injonction de payer même après l expiration du délai prévu pour l opposition. Dans l hypothèse où la juridiction rejette sa demande, l injonction restera valable. Dans le cas contraire, l injonction de payer sera réputée nulle et non avenue. L injonction de payer européenne devenue exécutoire dans l Etat membre d origine conformément à l article 21 est reconnue et exécutée dans les autres Etats membres. Conformément à l article 19 une déclaration constatant la force exécutoire n est plus nécessaire, l exequatur est supprimée. e) Refus d exécution L exécution peut être refusée sur la demande du défendeur par la juridiction compétente dans l Etat membre d exécution, si l injonction de payer est incompatible avec une décision déjà rendue ou une injonction délivrée antérieurement dans tout autre Etat membre ou dans un pays tiers lorsque : - la décision ou l injonction de payer antérieure a été rendue entre les mêmes parties dans un litige ayant la même cause et que - la décision ou l injonction délivrée antérieurement réunit les conditions de sa reconnaissance dans l Etat membre d exécution et que - l incompatibilité n aurait pas pu être invoquée au cours de la procédure judiciaire dans

6 l Etat membre d origine. L exécution peut également être refusée si et dans la mesure où le défendeur a payé au demandeur le montant fixé dans l injonction européenne. La demande de refus d exécution n est pas à confondre avec un recours au fond. Conformément à l article 22 alinéa 3, l injonction de payer européenne ne peut en aucun cas faire l objet d un réexamen au fond. f) Suspension et limitation de l exécution Comme nous l avons déjà vu, le demandeur peut, conformément à l article 20, demander le réexamen de l affaire dans des cas exceptionnels. Dans ces seuls cas la juridiction compétente dans l Etat membre d exécution peut, à la demande du défendeur, soit - limiter la procédure d exécution à des mesures conservatoires ou - subordonner l exécution à la constitution d une garantie ou - dans des cas exceptionnels, suspendre la procédure d exécution. 6. Entrée en vigueur et date d application En vertu de son article 33, le règlement N 1896/2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer est entré en vigueur le 31 décembre 2006, mais ne sera applicable qu à partir du 12 décembre Ce décalage entre l entrée en vigueur et son application s explique par le fait que les Etats membres doivent communiquer certaines informations à la Commission qui seront nécessaires pour son application. Ce sont notamment les informations concernant la compétence territoriale, les moyens de communication admis et les langues officielles acceptées par l Etat d exécution.

Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006

Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006 Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006 Note de Synthèse réalisée par le réseau Enterprise Europe Network de la CCI de Lyon Avec le concours de Mademoiselle Camille Brauer Stagiaire

Plus en détail

BELGIQUE. La procédure européenne d injonction de payer en Belgique

BELGIQUE. La procédure européenne d injonction de payer en Belgique BELGIQUE La procédure européenne d injonction de payer en Belgique Rappel des objectifs et des principes de la procédure européenne d injonction de payer : En vue de d'assurer le recouvrement rapide et

Plus en détail

L injonction de payer européenne:

L injonction de payer européenne: L injonction de payer européenne: Utiliser le règlement (CE) 1896/2006 Amélie Leclercq, DSGJ Janvier 2016 Contexte du règlement 1896/2006 Processus législatif 1999 Conseil de Tampere objectif : faciliter

Plus en détail

RÈGLEMENT (CE) Nº 1896/2006 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL, DU 12 DÉCEMBRE 2006, INSTITUANT UNE PROCÉDURE EUROPÉENNE D INJONCTION DE PAYER

RÈGLEMENT (CE) Nº 1896/2006 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL, DU 12 DÉCEMBRE 2006, INSTITUANT UNE PROCÉDURE EUROPÉENNE D INJONCTION DE PAYER Red Europea de Formación Judicial (REFJ) European Judicial Training Network (EJTN) Réseau Européen de Formation Judiciaire (REFJ) MODULE IIV THÈME 12 RÈGLEMENT (CE) Nº 1896/2006 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET

Plus en détail

A RETENIR. La procédure peut être engagée sans l assistance d un avocat mais nécessite une connaissance des conditions d application.

A RETENIR. La procédure peut être engagée sans l assistance d un avocat mais nécessite une connaissance des conditions d application. L INJONCTION DE PAYER EUROPEENNE ET LES PME UN OUTIL PRATIQUE ET RAPIDE POUR RECOUVRER VOS CREANCES! La procédure d injonction de payer européenne (IPE) est un nouveau moyen rapide et économique de récupérer

Plus en détail

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine ANNEXE V Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine Définitions Article premier I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Aux fins du présent règlement, on

Plus en détail

MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE

MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE Evoquer le rôle du juge dans une matière transfrontalière suppose que soit préalablement abordée la double question de la compétence

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

vu la proposition de la Commission au Parlement européen et au Conseil (COM(2004)0173) 1,

vu la proposition de la Commission au Parlement européen et au Conseil (COM(2004)0173) 1, P6_TA(2005)0499 Procédure européenne d'injonction de payer ***I Résolution législative du Parlement européen sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil instituant une procédure

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 3 janvier 2013 relative à la présentation du décret n 2012-1515 du 28 décembre 2012 portant diverses dispositions relatives à la procédure civile et à l organisation judiciaire NOR : JUSC1243674C

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

Les recours du bénéficiaire en cas de chèque impayé.

Les recours du bénéficiaire en cas de chèque impayé. Les recours du bénéficiaire en cas de chèque impayé. Par : Marie Solange RAZANADRAKOTO La loi n 2004-045 du 14 janvier 2005 relative à la prévention et à la répression des infractions en matière de chèques

Plus en détail

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs S O M M A I R E Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs Page 1 CHAPITRE I Dispositions générales page 1 CHAPITRE II Organisation et compétence page 1 CHAPITRE III Procédures page 2

Plus en détail

Les impayés : prévention et recouvrement

Les impayés : prévention et recouvrement Les impayés : prévention et recouvrement Conférence organisée à la Chambre des Métiers, le jeudi 10 octobre 2013. 1 Introduction Le nombre d impayés est de plus en plus important... Le mois de septembre

Plus en détail

01 18 29 X, demandeur. entreprise. Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de

01 18 29 X, demandeur. entreprise. Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de X, demandeur c. BÉLAIR DIRECT, COMPAGNIE D ASSURANCE, entreprise L OBJET DU LITIGE : Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de mon dossier complet» de même que

Plus en détail

Maître Christophe LENOIR loco Maître Roland FORESTINI - pour la requérante. Maître Nicolas BERCHEM loco Maître Dominique LEONARD - pour l Etat Belge

Maître Christophe LENOIR loco Maître Roland FORESTINI - pour la requérante. Maître Nicolas BERCHEM loco Maître Dominique LEONARD - pour l Etat Belge Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Jugement du 5 novembre 2004 - Rôle n 2000/11722/A Exercice d'imposition 1994 Note : Ou de l imputation d un remboursement d impôts sur une dette d impôts contestée

Plus en détail

Les présentes Conditions Générales de Vente, ci-après dénommées CGV, sont conclues entre :

Les présentes Conditions Générales de Vente, ci-après dénommées CGV, sont conclues entre : Article 1 Champs d application Les présentes Conditions Générales de Vente, ci-après dénommées CGV, sont conclues entre : La société FLORENT, S.A.S., société d enseignement culturel, élisant domicile au

Plus en détail

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES. Il convient de comprendre la signification suivante à la lecture du présent règlement :

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES. Il convient de comprendre la signification suivante à la lecture du présent règlement : PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES Section I Dispositions générales Article premier Définitions Il convient de comprendre la signification suivante à la lecture du présent règlement : CPAH: Caisse de

Plus en détail

Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers

Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Résumé des dispositions de la directive visant à améliorer l accès à la justice dans les affaires transfrontalières par l établissement de

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R.

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R. Commentaire Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015 Consorts R. (Procédure de restitution, au cours de l information judiciaire, des objets placés sous main de justice) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997)

Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997) Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997) Dahir n 1-97-65 du 4 chaoual 1417 (12 février 1997) portant promulgation de la loi n 53-95 instituant des juridictions de commerce Titre I : TABLE

Plus en détail

13 Madame S a formé un pourvoi en cassation contre cet arrêt devant le Högsta domstolen (cour suprême).

13 Madame S a formé un pourvoi en cassation contre cet arrêt devant le Högsta domstolen (cour suprême). Isabelle Chaumont Avocate Au Barreau de Lyon Lettre d actualité Mars 2008 DROIT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE DROIT DE LA CONSOMMATION DROIT BANCAIRE RECOUVREMENT DE CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES PROCEDURES

Plus en détail

CHAMP D APPLICATION Concerne :

CHAMP D APPLICATION Concerne : NOUVELLE PROCÉDURE SIMPLIFIÉE DE RECOUVREMENT DES CRÉANCES B2B NON CONTESTÉES. 1 La loi du 19 octobre 2015 instaure une procédure simplifiée et partiellement déjudiciarisée de recouvrement de sommes dues

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES EXPORTATEURS Garantie d un engagement de caution de soumission - DGP 505 A - SOMMAIRE Article 1 Faits générateurs de sinistre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 10BX00529 Inédit au recueil Lebon 6ème chambre (formation à 3) M. JACQ, président M. Jean-Emmanuel RICHARD, rapporteur M. GOSSELIN, rapporteur public BOULLOCHE,

Plus en détail

Les procédures de recouvrement de créances au niveau européen

Les procédures de recouvrement de créances au niveau européen Les procédures de recouvrement de créances au niveau européen Séminaire 12.10.2012 - Les outils essentiels de l UE pour soutenir l internationalisation des PME Des factures impayées à l étranger? L objectif:

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION. du 14 décembre 2006

RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION. du 14 décembre 2006 RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION du 14 décembre 2006 portant modalités d application du règlement (CE) no 510/2006 du Conseil relatif à la protection des indications géographiques et des appellations

Plus en détail

- 17 - TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par le Sénat en deuxième lecture

- 17 - TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par le Sénat en deuxième lecture - 17 - TABLEAU COMPARATIF Art 2 Art 2 Art 2 Art 2 Art 2 L article 7 de la loi 1992 précitée est ainsi modifié : Sans modification 1 A (nouveau) Le premier alinéa est complété par une phrase ainsi rédigée

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 octobre 2012 N de pourvoi: 11-23521 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Blondel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution Acte adopté le 10 avril 1998 et paru au JO n 6 du 1 er juillet 1998 Index [NB - les chiffres renvoient

Plus en détail

DOCUMENT. Conditions de vente

DOCUMENT. Conditions de vente IDEST Communication SA DOCUMENT DOC-F-7.5.1.2-Conditions de vente- FR.docx Date d application : 11/04/2016 Conditions de vente TABLE DES MATIÈRES 1.1. GÉNÉRALITÉS... 2 1.2. OFFRES... 2 1.3. COMMANDE...

Plus en détail

I. Pourquoi le code mondial est-il un outil d excellence pour renforcer l efficacité de l exécution?

I. Pourquoi le code mondial est-il un outil d excellence pour renforcer l efficacité de l exécution? 1 Premier forum mondial sur l exécution : l efficacité des procédures civiles d exécution en Europe Des outils pour renforcer l efficacité de l exécution Les nouveaux outils : le Code mondial de l exécution

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

Principes en matière de dépôt et de publications

Principes en matière de dépôt et de publications Principes en matière de dépôt et de publications Remarques préalables : Les notes présentées par le Registre de commerce et des sociétés (RCS) : sont de nature générale et ne visent pas la situation particulière

Plus en détail

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL»

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» 1 ER FORUM DE MEDIATION BEYROUTH 26, 27 ET 28 JUIN 2008 «LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» Silvestre TANDEAU

Plus en détail

LA PROCÉDURE PRUD HOMALE

LA PROCÉDURE PRUD HOMALE LA PROCÉDURE PRUD HOMALE Le conseil de Prud hommes est compétent pour juger des litiges nés à l occasion du contrat de travail. La procédure comprend deux phases distinctes : la tentative de conciliation

Plus en détail

5342 BELGISCH STAATSBLAD 01.02.2006 MONITEUR BELGE

5342 BELGISCH STAATSBLAD 01.02.2006 MONITEUR BELGE 5342 BELGISCH STAATSBLAD 01.02.2006 MONITEUR BELGE MINISTERE DE LA REGION WALLONNE F. 2006 343 [C 2006/27007] 12 JANVIER 2006. Arrêté du Gouvernement wallon relatif à la vérification des déclarations des

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA Commentaire Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014 Société Beverage and Restauration Organisation SA (Liquidation judiciaire ou cessation partielle de l activité prononcée d office pendant la période d

Plus en détail

Numéro du rôle : 2013. Arrêt n 156/2001 du 4 décembre 2001 A R R E T

Numéro du rôle : 2013. Arrêt n 156/2001 du 4 décembre 2001 A R R E T Numéro du rôle : 2013 Arrêt n 156/2001 du 4 décembre 2001 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 73 de la loi du 8 août 1997 sur les faillites, posée par le Tribunal de commerce

Plus en détail

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police Paris, le 19 mars 2007 Le ministre d Etat, ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire Le ministre des Affaires Etrangères à Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets

Plus en détail

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES LA COUR C ON S T I T U T I O N N E L LE D E B E LG I QU E P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES 2014 3 TABLE DES MATIERES 1 1. DE LA COUR D ARBITRAGE À LA COUR CONSTITUTIONNELLE 5 a) Création de la Cour

Plus en détail

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage Source: www.miroirsocial.com Le 15 mai dernier, la Cour de Cassation a rendu un

Plus en détail

Conditions Générales. Assurance de Groupe

Conditions Générales. Assurance de Groupe Assurance de Groupe Conditions Générales Société Anonyme - Capital Social 40.000.000,00 EUR - N entreprise 0403.262.553 - RPM Bruxelles Tour Louise, Avenue Louise, 149-1050 Bruxelles - Tél. (02) 403 87

Plus en détail

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION Entre les soussignés : - - M (indiquer identité et adresse) - M (indiquer identité et adresse) Il est établi, ainsi qu il suit, les statuts de la société en participation

Plus en détail

1 of 5 17.04.13 23:37

1 of 5 17.04.13 23:37 N dossier: CCC.2009.147 Autorité: CCC Date 27.01.2010 décision: Publié le: 12.05.2010 Revue juridique: Art. 172ss CC Art. 10 LDIP Art. 62 LDIP Art. 65 LDIP Articles de loi: Titre: Compétence du juge des

Plus en détail

Gabon. Code de la nationalité

Gabon. Code de la nationalité Code de la nationalité Loi n 37-1998 Art.1.- La présente loi, prise en application des dispositions de l article 47 de la Constitution, porte sur le Code de la nationalité aise. Art.2.- La nationalité

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES FISCOVER PROTECTION JURIDIQUE 1/8 175913A002_201509

CONDITIONS GÉNÉRALES FISCOVER PROTECTION JURIDIQUE 1/8 175913A002_201509 CONDITIONS GÉNÉRALES FISCOVER PROTECTION JURIDIQUE 1/8 FISCOVER 2/8 CONDITIONS GÉNÉRALES PROTECTION JURIDIQUE SOMMAIRE ARTICLE 1. QUELQUES DÉFINITIONS... 3 ARTICLE 2. LE BÉNÉFICIAIRE... 4 ARTICLE 3. L

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

http://curia.europa.eu/jurisp/cgi-bin/gettext.pl?where=&lang=fr&num=79929874c19...

http://curia.europa.eu/jurisp/cgi-bin/gettext.pl?where=&lang=fr&num=79929874c19... Seite 1 von 5 AVIS JURIDIQUE IMPORTANT: Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de "non-responsabilité" et sont protégées par un copyright. ARRÊT DE LA COUR (première chambre)

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2015 188 Arrêt du 14 septembre 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 30/11/2015 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 18 novembre 2015 N de pourvoi: 14-16112 ECLI:FR:CCASS:2015:SO01874 Non publié au bulletin Rejet Mme Lambremon (conseiller le plus

Plus en détail

Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone 517700 Fax: 517844

Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone 517700 Fax: 517844 ORGANISATION OF AFRICAN UNITY ORGANISATION DE L UNITE AFRICAINE Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone 517700 Fax: 517844 PROTOCOLE RELATIF A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES

Plus en détail

Assistance mutuelle en matière de recouvrement des créances

Assistance mutuelle en matière de recouvrement des créances Projet No 79/2011-3 6 octobre 2011 Assistance mutuelle en matière de recouvrement des créances Résumé 2 du projet Projet de loi portant transposition de la directive 2010/24/UE du Conseil concernant I'assistance

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire

Plus en détail

Critères de détermination de l Etat responsable

Critères de détermination de l Etat responsable Les grandes lignes du Règlement «Dublin III» Le règlement (UE) n 604/2013 du Parlement européen et du Conseil du 26 juin établit les critères et mécanismes de détermination de l Etat membre responsable

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011 RÈGLEMENT INTÉRIEUR PROJET PRESENTE A L ASSEMBLEE GENERALE DU 17 JUIN 2011 Art.1 : Présentation Le Comité Français d Hydrogéologie (C.F.H.), est une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et

Plus en détail

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Texte original Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Conclue le 29 avril 1959 Approuvée par l Assemblée fédérale

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF " CARTE ZAP + 88"

REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF  CARTE ZAP + 88 PÔLE VIE PUBLIQUE SERVICE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE MISSION JEUNES REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF " CARTE ZAP + 88" Préambule : Le Département des Vosges a créé un dispositif

Plus en détail

Décret 93-124 du 29 Janvier 1993 modifié relatif aux biens culturels soumis à certaines restrictions de circulation

Décret 93-124 du 29 Janvier 1993 modifié relatif aux biens culturels soumis à certaines restrictions de circulation Décret 93-124 du 29 Janvier 1993 modifié relatif aux biens culturels soumis à certaines restrictions de circulation Art. 1 er. (Modifié par Décret 2001-894 du 26 Septembre 2001, art 2, JORF 29 septembre

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Formation plénière DOSSIER Préfet du Gard c/ Commune de Junas CP N 030031 136 Département du Gard Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

LES PROCEDURES DE CONTRÔLE FISCAL -2016-

LES PROCEDURES DE CONTRÔLE FISCAL -2016- LES PROCEDURES DE CONTRÔLE FISCAL -2016- I. Quelles sont les différentes formes de contrôle fiscal? II. Quelles sont les garanties en matière de contrôle fiscal? III. Procédure de flagrance fiscale I.

Plus en détail

2. Aux termes de l article 34, paragraphes 1 à 3, du code des impôts sur les revenus 1992 (ci-après le «CIR 1992»):

2. Aux termes de l article 34, paragraphes 1 à 3, du code des impôts sur les revenus 1992 (ci-après le «CIR 1992»): CE Cour de Justice, le 23 janvier 2014 * Affaire C-296/12 Commission européenne contre Royaume de Belgique 1. Par sa requête, la Commission européenne demande à la Cour de constater que, en adoptant et

Plus en détail

Exemples de médiation en matière de fiscalité professionnelle

Exemples de médiation en matière de fiscalité professionnelle Exemples de médiation en matière de fiscalité professionnelle Réexamen d une demande de remboursement d un crédit de TVA formulée par une entreprise allemande dans le cadre d opérations intracommunautaires.

Plus en détail

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002 Loi du 12 décembre 2002 Entrée en vigueur :... sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 23 juin 2000 sur la libre circulation des avocats (loi sur les

Plus en détail

HARLEY OWNERS GROUP PARTEZ EN RANDONNÉE AVEC PRÈS D UN MILLION D AMIS PROCHES. CHARTE DES CHAPITRES H.O.G.

HARLEY OWNERS GROUP PARTEZ EN RANDONNÉE AVEC PRÈS D UN MILLION D AMIS PROCHES. CHARTE DES CHAPITRES H.O.G. HARLEY OWNERS GROUP PARTEZ EN RANDONNÉE AVEC PRÈS D UN MILLION D AMIS PROCHES. CHARTE DES TABLE DES MATIÈRES HARLEY OWNERS GROUP... 2 Déclaration de responsabilité CHARTE ANNUELLE DES... 3 Préambule But

Plus en détail

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE :

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE : CHARTE DE LA MEDIATION auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE CLIENTELE DES PARTICULIERS Mai 2016 La charte de la médiation du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE est rédigée conformément à la législation

Plus en détail

MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES

MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES 2015 Rappel : 1. Les stagiaires inscrits avant le 1 er juillet 2013 ne sont pas concernés par les nouvelles conditions

Plus en détail

Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983)

Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983) Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983) LES ETATS PARTIES A LA PRESENTE CONVENTION, DESIRANT établir des dispositions communes concernant

Plus en détail

1. Prestations de TPA. 2. Conditions d admission au fonds de garantie TPA. 3. Obligations du membre

1. Prestations de TPA. 2. Conditions d admission au fonds de garantie TPA. 3. Obligations du membre Règlement et conditions complémentaires TPA Pour les membres au bénéfice de la couverture des fonds du client proposée par TPA Édition du 17.05.2014 1. Prestations de TPA 1.1. TPA fournit à ses membres

Plus en détail

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION 1 I. L OUVERTURE DES PROCEDURES... 3 A. LES CONDITIONS DE L'OUVERTURE... 3 1. Les conditions

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi TABLEAU COMPARATIF Textes en vigueur Loi n 92-1477 du 31 décembre 1992 relative aux produits soumis à certaines restrictions de circulation et à la complémentarité entre les services de police, de gendarmerie

Plus en détail

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES SOURCE : BO n 42 du 22 novembre 1979 Liberté d' accès aux documents administratifs. Circulaire n 79-390 du 14 novembre 1979 (Cabinet du ministre : Affaires générales et administratives) Texte adressé aux

Plus en détail

4/ Doit-on et/ou peut-on facturer cette indemnité et si oui, doit-on et/ou peut-on relancer la facture en cas de non-paiement?

4/ Doit-on et/ou peut-on facturer cette indemnité et si oui, doit-on et/ou peut-on relancer la facture en cas de non-paiement? Juillet 2013 L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-7-06 N 126 du 27 JUILLET 2006 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS PASSIF ASSIETTE DU DROIT DE DONATION. (C.G.I., art. 776 bis et L.P.F., art.

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 72 11 août 2000. S o m m a i r e INDEMNISATION DES INVESTISSEURS

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 72 11 août 2000. S o m m a i r e INDEMNISATION DES INVESTISSEURS MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1421 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 72 11 août 2000 S o m m a i r e INDEMNISATION DES INVESTISSEURS Loi

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS)

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS) CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS) INTRODUCTION Heaventys est une solution de billetterie en ligne, destinée à des

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 23 FEVRIER 2015. L an deux mil quinze Et le vingt-trois Février

AUDIENCE PUBLIQUE DU 23 FEVRIER 2015. L an deux mil quinze Et le vingt-trois Février REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ---------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 466 /2015 ------------- ORDONNANCE DU JUGE DES REFERES --------------

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130

Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130 Paris, le 14 juin 2013 Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 et son Préambule ; Vu la loi organique n 2011-333

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012 Recours 12/08 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012 Dans l affaire enregistrée sous le n 12-08 ayant pour objet un recours introduit le 29 février 2012 pour

Plus en détail

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès Médecine du travail et de prévention février 2006 1 Les trois voies d accès : Les conditions requises pour exercer la médecine du travail sont énumérées à l article

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 5 AOÛT 2015 Comité consultatif sur l application des droits Dixième session Genève, 23 25 novembre 2015 PROCÉDURE D URGENCE POUR LE RÈGLEMENT DES LITIGES DE PROPRIÉTÉ

Plus en détail

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS La loi du 2195 ADP du 16 MAI 1995 LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS L ASSEMBLEE DES DEPUTES DU PEUPLE Vu la Constitution Vu la résolution n 01/ADP

Plus en détail

DROIT JUDICIAIRE EUROPEEN ET INTERNATIONAL (2012-2013)

DROIT JUDICIAIRE EUROPEEN ET INTERNATIONAL (2012-2013) DROIT JUDICIAIRE EUROPEEN ET INTERNATIONAL (2012-2013) 8 ÈME LEÇON : RECONNAISSANCE ET EXÉCUTION DES JUGEMENTS INTRODUCTION Importance fondamentale en pratique car il est vain d obtenir un jugement dans

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION DÉCISION

CINQUIÈME SECTION DÉCISION CINQUIÈME SECTION DÉCISION Requête n o 29395/09 SOCIÉTÉ CRT FRANCE INTERNATIONAL contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 3 mars 2015 en une chambre composée

Plus en détail

LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE

LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE Le projet de réforme, étudié strictement sous l aspect des délais de procédure, reprend

Plus en détail

Numéro du rôle : 3897. Arrêt n 183/2006 du 29 novembre 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 3897. Arrêt n 183/2006 du 29 novembre 2006 A R R E T Numéro du rôle : 3897 Arrêt n 183/2006 du 29 novembre 2006 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux articles 184, 185, 191, 192 et 261 du Code des sociétés, posée par la Cour d appel

Plus en détail

Elles précisent notamment les conditions de passation et de paiement des annonces.

Elles précisent notamment les conditions de passation et de paiement des annonces. CONDITIONS GENERALES DE VENTE Expedicar est une plateforme web, accessible à l adresse www.expedicar.fr (le «Site») exploitée par la société Freecars, société par actions simplifiée au capital de 43 013

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes conditions régissent les relations commerciales entre les ÉDITIONS DE LA RAMONDA et son client, les deux parties les acceptant sans réserve. Ces conditions générales

Plus en détail

Conditions générales de vente émises par le Centre pour le Développement du Management Entrepreneurial

Conditions générales de vente émises par le Centre pour le Développement du Management Entrepreneurial Conditions générales de vente émises par le Centre pour le Développement du Management Entrepreneurial PREAMBULE Les présentes Conditions générales de vente (ci-après «CGV») régissent les relations entre

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE

COMMERCE ELECTRONIQUE COMMERCE ELECTRONIQUE 17/11/2011 Le commerce électronique est en pleine expansion, il s inscrit maintenant dans un cadre juridique précis. Le Code civil, le Code de la consommation et la loi pour la confiance

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2015-1166 du 21 septembre 2015 pris pour l application de la loi n o 2015-925 du 29 juillet 2015 relative à la réforme

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014. Société Sephora

Commentaire. Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014. Société Sephora Commentaire Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014 Société Sephora (Effet suspensif du recours contre les dérogations préfectorales au repos dominical) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 janvier

Plus en détail

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 1 Conclusion de contrat Un contrat entre le client et Adon Production SA (ci-après: «Adon») prend effet par la confirmation de commande

Plus en détail

POLOGNE. La procédure européenne d injonction de payer en Pologne

POLOGNE. La procédure européenne d injonction de payer en Pologne POLOGNE La procédure européenne d injonction de payer en Pologne Rappel des objectifs et des principes de la procédure européenne d injonction de payer : En vue de d'assurer le recouvrement rapide et efficace

Plus en détail

12 2002, 2001-017 18 2001 49 11 2002 LE MINISTRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE, LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

12 2002, 2001-017 18 2001 49 11 2002 LE MINISTRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE, LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Arrêté conjoint n 035/METPS/MINEFI du 12 juillet 2002, fixant les modalités d application de la loi n 2001-017 du 18 décembre 2001 portant réaménagement des procédures de recouvrement des cotisations sociales,

Plus en détail