S&P confirme la note 'AA' du Départment de la Gironde. La perspective reste stable.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S&P confirme la note 'AA' du Départment de la Gironde. La perspective reste stable."

Transcription

1 TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est stinée à faciliter la compréhension notre projet communiqué en langue anglaise et est fournie à titre d'information uniquement. S&P confirme la note 'AA' du Départment la Giron. La perspective reste stable. PARIS, le 11 avril Standard & Poor's confirme les notes référence à long terme 'AA' et à court terme 'A-1+ du Département la Giron. La perspective reste stable. Les notes reflètent le cadre institutionnel «prévisible et équilibré» s Départements français, la gouvernance et la gestion financières «positives» du Département, sa situation trésorerie «positive», son enttement modéré ainsi que ses performances budgétaires saines. Les notes du Département tiennent également compte s risques modérés associés à ses engagements hors-bilan ainsi que l'économie girondine riche dans un contexte international, le PIB par habitant atteignant euros en 2011, et les indicateurs socio-économiques étant proches s moyennes nationales et élevés en comparaison internationale. Les notes restent principalement contraintes par une flexibilité budgétaire limitée. Nous considérons que le cadre institutionnel et financier s Départements français est «prévisible et équilibré», malgré une adéquation structurelle s recettes aux dépenses plus faible que celle s autres échelons territoriaux français. Néanmoins, en 2014 et 2015, les mesures annoncées par l'etat que sont le possible relèvement du taux plafond l'assiette droit commun s droits mutation à titre onéreux (DMTO) adopté par la Giron-- et la création d'un fonds compensation s allocations individuelles solidarité vraient contrebalancer la baisse annoncée s dotations l'etat et la hausse s dépenses RSA incluant notamment les revalorisations décidées par l'etat. Grâce à ces nouvelles ressources, la Giron vrait voir son épargne brute atteindre temporairement 10% ses recettes fonctionnement en 2014, en progression pour la première fois puis trois ans. En 2013, en effet, le Département a maintenu un taux d'épargne brute correct, à 8,3%, proche celui anticipé dans notre précént scénario central, mais en réduction par rapport à 2011 (11,6%). L'érosion s capacités d'épargne du Département sur la pério est essentiellement due à l'atonie ses recettes fonctionnement sous l'effet dotations l'etat stables et DMTO en baisse 9,8% sur la pério. Au cours la pério , nous nous attendons, dans notre scénario central, à ce que l'épargne brute du Département s'amenuise à nouveau toujours sous l'effet d'une dynamique s recettes rendue négative par la réduction s dotations l'etat et notre anticipation, en l'état actuel s textes, la fin programmée du relèvement du taux s DMTO. Toutefois, nous pensons que le Département vrait être en mesure limiter la détérioration son épargne brute grâce à l'utilisation du levier fiscal et à une forte maitrise sur ses dépenses fonctionnement. Ainsi, dans notre scénario central, nous nous attendons à ce que les dépenses fonctionnement progressent à un rythme annuel moyen 2,6% en , ce qui témoigne la bonne discipline budgétaire du Département, eu égard à APRIL 11 AVRIL 10,

2 s dépenses péréquation croissantes et à la plus forte augmentation attendue s dépenses sociales (+4% par an en moyenne) qui représentent environ 50% s dépenses fonctionnement du Département. Le Département vrait par conséquent afficher, dans notre scénario central, une épargne brute représentant 8% ses recettes fonctionnement en , soit un niveau conforme à ses objectifs budgétaires. La stratégie financière du Département incluant s objectifs budgétaires clairs participe notre appréciation selon laquelle la gouvernance et la gestion financières du Département ont un impact «positif» sur les notes. Nous considérons en outre que la Giron dispose d'un pilotage budgétaire qualité, d'outils suivi et contrôle sophistiqués, ainsi que d'une gestion prunte et active la tte et la trésorerie. Nous estimons également que les risques hors bilan du Département sont actuellement limités. Notre scénario central intègre le ralentissement l'effort d'investissement du Département notamment lié à l'achèvement s maisons solidarité et à la diminution progressive s subventions versées au titre la ligne ferroviaire à gran vitesse Tours-Boraux («SEA»). Le niveau d'investissement vrait être selon nous 190 millions d'euros en moyenne sur la pério contre 226 millions d'euros en moyenne au cours la pério En dépit capacités d'épargne en retrait, ce moindre niveau d'investissement vrait permettre au Département d'afficher s besoins financements après investissements limités, à 1,7% s recettes totales (hors tte) en moyenne sur la pério contre 4% sur la pério En conséquence, la tte consolidée du Département vrait selon nous représenter 55% s recettes fonctionnement consolidées fin 2016, un niveau modéré comparable à celui affiché fin 2013, reflétant par là même la capacité du Département à stabiliser sa tte après l'augmentation observée sur la pério Sur cette pério, le Département a en effet réalisé près 680 millions d'euros d'investissement, l'ayant conduit à augmenter 164 millions d'euros sa tte, qui était fin 2010 à un niveau relativement bas (35% pour la tte directe, 45% pour la tte consolidée). Par ailleurs, nous nous attendons à ce que le Département parvienne à contenir ses charges financières à moins 1,5% ses recettes fonctionnement au cours la pério et ce, grâce à sa gestion optimisée la tte. Standard & Poor's estime que la flexibilité budgétaire limitée la Giron constitue toujours sa principale faiblesse, à l'instar la plupart s Départements français. Les recettes fiscales modifiables ne représentent que 20% s recettes fonctionnement et nous considérons que les marges manœuvre budgétaires sur les dépenses consistent principalement au lissage ou à la réduction s investissements. Ce rnier aspect ainsi que l'usage régulier par le Département du levier fiscal sont d'ores et déjà pris en compte dans notre scénario central. Les dépenses fonctionnement (85% s dépenses totales hors emprunt en 2013) sont en partie rigis, notamment les frais personnel (18% s dépenses fonctionnement en 2013), les allocations individuelles solidarité (30%), les ais au titre l'hébergement (20%), la contribution au SDIS (7%) et les charges financières (1%). APRIL 11 AVRIL 10,

3 Liquidité Standard & Poor's juge «positive» la situation liquidité la Giron, du fait ratios couverture du service annuel la tte supérieurs à 120% et son accès à la liquidité externe que nous jugeons «satisfaisant». En 2014, le Département dispose 70 millions d'euros lignes et d'environ 17 millions d'euros plafond sur lignes révolving. Nous estimons que l'encours moyen disponible sur ces facilités trésorerie couvrira plus 120% du service la tte au cours s douze prochains mois. En outre, le Département dispose d'un emprunt bancaire 83 millions d'euros auprès la Caisse s Dépôts et Consignations (CDC), au titre du financement la ligne ferroviaire à gran vitesse Tours-Boraux, que le Département vrait utiliser d'ici 2016, soit sa date d'expiration. Si nous ne le prenons pas formellement en compte dans notre ratio couverture du service la tte, nous considérons que cet instrument soutient néanmoins la situation générale liquidité du Département. Perspective : Stable La perspective stable reflète notre scénario central selon lequel la Giron s'avérait en mesure limiter la détérioration son épargne brute et ainsi maintenir son encours tte consolidée sous le seuil 60% s recettes fonctionnement consolidées. Dans notre scénario pessimiste, un accroissement structurel s déficits financement après investissements au-là 5% s recettes fonctionnement, conduisant la tte consolidée à dépasser structurellement les 60% s recettes fonctionnement dès 2016, induirait une réévaluation à la baisse notre appréciation la gouvernance et la gestion financières du Département, ce qui mettrait les notes sous pression. Un scénario pessimiste alternatif inclut la révision à la baisse notre appréciation du cadre institutionnel dans lequel opèrent les Départements français. Une telle révision pourrait advenir si s mesures prises au niveau national venaient à fragiliser encore plus les finances locales sans que le Département soit en mesure les compenser pleinement par l'activation ses marges manœuvre budgétaires. De plus, si la note à long terme ou la perspective la République française (AA/Stable/A-1+ ; non sollicitée) étaient abaissées, il en serait même pour la Giron. Conformément à notre méthodologie relative aux collectivités locales, la note référence à long terme la République française et la perspective associée à cette note constituent un plafond pour les collectivités locales françaises. En effet, nous considérons que le cadre institutionnel et financier s collectivités locales françaises ne leur permet pas d'être notées au-ssus l'etat. A l'inverse, nous pourrions prendre une action positive sur la notation la Giron si une telle action était prise sur celle la République française et si, conformément à notre scénario optimiste qui inclut notre anticipation d'une reprise économique plus vigoureuse, le Département parvenait à dégager manière structurelle s excénts financement après investissements et à diminuer son taux d'enttement, nous conduisant à revoir à la hausse notre appréciation la gouvernance et la gestion financières du Département. APRIL 11 AVRIL 10,

4 Contact presse Josy Soussan, Paris +33 (0) Contacts analytiques Bertrand Dianous, Paris Laurent Nierberger, Paris Christophe Doré, Paris Scores publiés Table 1 Synthèse s scores publiés pour le Département la Giron* Cadre institutionnel Gouvernance et gestion financières Liquidité Prévisible et équilibré Positives Positive *Standard & Poor's attribue s scores à huit principaux facteurs notation, dont trois sont publiés. Statistiques financières Tableau 2 Département la Giron--Statistiques financières SC 2014SC 2015SC 2016SC (En millions d'euros) Recettes fonctionnement Dépenses fonctionnement Épargne brute Épargne brute (% recettes fonctionnement) 11,56 9,74 8,32 9,91 8,44 8,1 +Recettes d'investissement Dépenses d'investissement Sol financement après investissements Sol financement après investissements (% recettes totales) -1,6-4,3-5,9-1,1-2,2-1,9 -Remboursement du capital la tte Emprunts nouveaux Sol final Dette directe en fin d'année Dette directe (% recettes fonctionnement) 35,4 39,3 44,0 42,9 44,8 45,7 Charges financières (% s recettes fonctionnement) 1,0 1,1 1,3 1,3 1,4 1,5 Dette directe (en années d'épargne brute) 3,1 4,0 5,3 4,3 5,3 5,6 Dette consolidée (% s recettes fonctionnement consolidées) 45,3 50,2 55,4 53,7 55,2 55,7 Dépenses d'investissement (% s dépenses totales) 15,6 15,8 15,6 13,4 12,6 11,7 SC - projections du scénario central Standard & Poor's Source: Comptes retraités par S&P, Projections Standard & Poor's APRIL 11 AVRIL 10,

5 Statistiques socio-économiques Table 3 Département la Giron --Statistiques économiques f 2013f 2014f 2015f Population (millions) Taux chômage au 31/12 (%) 9,3 9,3 9,8 10,3 10,6 N.D. N.D. PIB par habitant (euros) Croissance réelle du PIB (%) 0,8 0,1 2,5 0,5 0,8 1,2 1,9 Source: INSEE et EUROSTAT N.D.: non disponible f: projections S&P Statistiques : France Sovereign Risk Indicators, Mar.24, 2014 Méthodologie et rapports associés Methodology For Rating International Local And Regional Governments, Sept. 20, 2010 Ratings Above The Sovereign--Corporate And Government Ratings: Methodology And Assumptions Nov. 19, 2013 International Local And Regional Governments Default And Transition Study: 2012 Saw Defaults Spike, March 28, 2013 Methodology And Assumptions For Analyzing The Liquidity Of Non-U.S. Local And Regional Governments And Related Entities And For Rating Their Commercial Paper Programs, Oct. 15, 2009 Public Finance System Overview: French System For Departments Is Predictable And Well Balanced Although Weakening, Sept. 5, 2013 French LRGs' Stable New Borrowings Mask Rising Pressure On Public Finances, March 5, 2014 Conformément à nos procédures et politiques en vigueur, le comité notation était composé d'analystes habilités à voter dans le cadre ce comité, suffisamment expérimentés pour possér le niveau approprié connaissance et compréhension la méthodologie applicable (voir rubrique «Méthodologies et rapports associés» ci-ssus). Au début du comité, le présint a confirmé que les informations fournies au comité par l'analyste principal avaient été transmises dans les délais impartis et s'avéraient suffisantes pour que les membres du comité prennent une décision éclairée. Après une introduction par l'analyste principal et la présentation sa recommandation, le comité a débattu s facteurs clés notation et s problématiques en jeu conformément aux critères applicables. Les facteurs risque quantitatifs et qualitatifs ont été présentés et débattus à la lumière s résultats passés et s prévisions. Le présint s'est assuré que chaque membre du comité ait l'opportunité d'exprimer son opinion. Le présint ou un analyste désigné par lui a revu le projet communiqué presse pour s'assurer sa conformité avec les décisions prises par le comité. L'opinion et les décisions du comité notation sont résumées dans les rubriques «Synthèse» et «WWW.STANDARDANDPOORS.COM/RATINGSDIRECT APRIL 11 AVRIL 10,

6 Perspective» du présent communiqué presse. APRIL 11 AVRIL 10,

7 Copyright par by Standard & Poor's Financial Services LLC. Tous (S&P), droits a part réservés. of McGraw Hill Financial, Inc. All rights reserved. No Aucun content contenu (including (y compris ratings, les notations, credit-related l'analyse analyses crédit and qui data, s'y rapporte valuations, ainsi mol, que les software données, or modèles, or application logiciels et or autres output applications refrom) ou or résultats any part qui en reof découlent) (Content) ou partie may contenu be modified, (le Contenu) reverse ne engineered, peut être modifié, reproduced désassemblé, or distributed reproduit in any ou distribué form by sous any means, quelque or forme stored et par in a quelque database moyen or retrieval que ce soit, system, ou stocké without dans une base prior written données permission ou un système of Standard d'extraction, & Poor's sans autorisation Financial Services écrite préalable LLC or its Standard affiliates &(collectively, Poor's Financial S&P). Services The Content LLC ou shall s not entités be used qui lui for sont any affiliées unlawful (collectivement or unauthorized dénommées purposes. S&P). S&P Toute and any utilisation third-party du Contenu provirs, à s as fins well non as autorisées ir directors, ou illégales officers, est shareholrs, proscrite. Ni S&P, employees ni ses or agents fournisseurs, (collectively ni encore S&P leurs Parties) dirigeants do not sociaux, guarantee préposés, accuracy, actionnaires completeness, ou mandataires timeliness (collectivement or availability les Parties of S&P) Content. n'accornt S&P aucune Parties garantie are not quant à responsible l'exactitu, for l'exhaustivité, any errors l'actualité or omissions ou la (negligent disponibilité or orwise), du Contenu. regardless Les Parties of S&P ne cause, sont for pas responsables results obtained d'éventuelles from erreurs use ou of omissions, Content, quelle or for qu'en security soit la cause, or maintenance s résultats of découlant any data input l'utilisation by user. du Contenu The Content ou is la provid sécurité ou on la an maintenance "as is" basis. s S&P données PARTIES incluses DISCLAIM par l'utilisateur. ANY AND Le Contenu ALL est fourni en l'état. LES PARTIES S&P N'ACCORDENT AUCUNE GARANTIE D'AUCUNE SORTE, EXPRESSE OU IMPLICITE, NOTAMMENT MAIS EXPRESS OR IMPLIED WARRANTIES, INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, ANY WARRANTIES OF MERCHANTABILITY OR FITNESS FOR NON EXCLUSIVEMENT TOUTE GARANTIE CONCERNANT LA COMMERCIABILITÉ, L'ADÉQUATION À UNE FIN OU À UN USAGE DONNÉ, A PARTICULAR PURPOSE OR USE, FREEDOM FROM BUGS, SOFTWARE ERRORS OR DEFECTS, THAT THE CONTENT'S FUNCTIONING L'ABSENCE D'ERREUR OU DE DÉFAUT INFORMATIQUE, LE FONCTIONNEMENT ININTERROMPU DU CONTENU OU SA COMPATIBILITÉ WILL BE UNINTERRUPTED OR THAT THE CONTENT WILL OPERATE WITH ANY SOFTWARE OR HARDWARE CONFIGURATION. In no AVEC TOUT LOGICIEL OU MATÉRIEL INFORMATIQUE. Les Parties S&P ne pourront en aucun cas être tenues responsables quelque dommages, event shall S&P Parties be liable to any party for any direct, indirect, incintal, exemplary, compensatory, punitive, special or consequential coûts, dépenses, frais juridiques ou pertes directs, indirects, accessoires, exemplaires, forfaitaires, punitifs, particuliers ou consécutifs que ce soit (notamment, damages, mais non exclusivement, costs, expenses, toute legal perte fees, or revenu losses ou (including, gain et tout without coût limitation, d'opportunité) lost liés income à l'utilisation or lost profits du Contenu, and opportunity et ceci même costs si elles or losses ont été caused informées by negligence) l'éventualité in connection tels dommages. with any use of Content even if advised of possibility of such damages. Credit-related Les analyses relatives and or au crédit analyses, et à d'autres including aspects, ratings, y compris and statements les notations, in ainsi Content que les are déclarations statements incluses of opinion dans as le of Contenu, date sont y l'expression are expressed d'une and not opinion statements à la date of à fact. laquelle S&Ps elles opinions, sont formulées analyses, et ne and doivent rating en acknowledgment aucun cas être considérées cisions (scribed comme une below) information are not factuelle. recommendations Les opinions, to analyses purchase, et hold, décisions or sell any reconnaissance securities or to notes make (décrites any investment ci-après) cisions, S&P ne and sont do pas not s address recommandations suitability d'acheter, of any conserver security. ou S&P vendre assumes quelconques no obligation titres to ou update prendre une Content quelconque following décision publication d'investissement, any form et ne portent format. pas The sur le Content caractère should approprié not be d'une relied quelconque and is valeur not a substitute mobilière. for S&P n'a skill, aucune judgment obligation and mettre experience à jour le of Contenu user, après its management, publication sous employees, quelque forme advisors que and/or ce soit. clients Le Contenu when ne making doit pas investment être le fonment and or d'une business décision cisions. d'investissement S&P does ou not commerciale act as a fiduciary et n'est pas or stiné an investment à remplacer advisor les compétences, except where le registered jugement et as l'expérience such. While S&P l'utilisateur, has obtained ses dirigeants, information préposés, from sources conseillers it believes et/ou clients to beà reliable, cet égard. S&P does n'intervient not perform pas en an qualité audit and fiduciaire unrtakes ou no conseiller duty of due en investissement, diligence or inpennt sauf sur les verification territoires où of il any est immatriculé information comme it receives. tel. S&P utilise s informations en provenance sources qu'il estime fiables mais ne conduit toutefois aucun audit, ne procè à aucune vérification indépendante à l'égard To ces informations extent that regulatory et ne contracte authorities aucune allow obligation a rating à ce agency titre. to acknowledge in one jurisdiction a rating issued in anor jurisdiction for certain regulatory purposes, S&P reserves right to assign, withdraw, or suspend such acknowledgement at any time and in its sole discretion. S&P Parties Dans le disclaim cas où s any autorités duty whatsoever réglementaires arising autorisent out of une assignment, agence notation withdrawal, à reconnaître or suspension dans un of pays an acknowledgment une note émise dans as well un autre as any pays liability à certaines for any fins damage réglementaires, alleged S&P to have se réserve been suffered le droit d'attribuer, on account retirer reof. ou suspendre une telle reconnaissance à tout moment et à son entière discrétion. Les Parties S&P déclinent toute obligation découlant l'attribution, du retrait ou la suspension d'une telle reconnaissance et toute responsabilité en cas préjudice S&P prétendument keeps certain subi en activities conséquence. of its business units separate from each or in orr to preserve inpennce and objectivity of ir respective activities. As a result, certain business units of S&P may have information that is not available to or S&P business units. S&P has established policies Certaines and activités procedures S&P to sont maintain conduites au confintiality sein d'unités of séparées certain afin nonpublic préserver information l'indépendance received et in l'objectivité connection with leurs each activités analytical respectives. process.. De ce fait, certaines unités S&P peuvent disposer d'informations qui ne sont pas accessibles à d'autres. S&P a mis en place s politiques et s procédures visant à préserver la confintialité certaines informations non publiques obtenues au cours chaque processus analytique. S&P may receive compensation for its ratings and certain analyses, normally from issuers or unrwriters of securities or from obligors. S&P reserves right to disseminate its opinions and analyses. S&P's public ratings and analyses are ma available on its Web sites, S&P peut être rémunéré pour ses notations et certaines analyses relatives au crédit. Cette rémunération est en principe payée par l'émetteur s titres, par les établissements souscripteurs ou (free par les of charge), débiteurs. and S&P se réserve le droit publier and ses opinions et analyses. Les notes (subscription), et analyses and publiques may be distributed S&P sont through disponibles or sur means, son site including Web via S&P publications and (gratuitement), third-party redistributors. ainsi que sur Additional information et about www. our globalcreditportal.com ratings fees is available (sur at abonnement), et peuvent être diffusées par d'autres moyens, y compris par s publications S&P et par l'intermédiaire redistributeurs tiers. Des informations complémentaires concernant les tarifs nos notations peuvent être consultées sur STANDARD & POOR'S, S&P, GLOBAL CREDIT PORTAL et RATINGSDIRECT sont s marques déposées Standard & Poor's Financial Services LLC. APRIL 10, S377337C AVRIL 2014 Linx User7

Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014

Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014 Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014 Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the prior written

Plus en détail

Gironde Communiqué de presse

Gironde Communiqué de presse TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre communiqué en langue anglaise publié sur notre site http://www.standardandpoors.com et est fournie à titre

Plus en détail

S&P confirme la note 'A+' de la Ville de Lausanne. La perspective est stable.

S&P confirme la note 'A+' de la Ville de Lausanne. La perspective est stable. TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre communiqué en langue anglaise publié sur notre site http://www.standardandpoors.com et est fournie à titre

Plus en détail

S&P confirme la note 'AAA' du Canton de Vaud. La perspective reste stable.

S&P confirme la note 'AAA' du Canton de Vaud. La perspective reste stable. TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre communiqué en langue anglaise publié sur notre site http://www.standardandpoors.com et est fournie à titre

Plus en détail

S&P confirme la note 'AA-' de la Ville de Genève. La perspective reste stable.

S&P confirme la note 'AA-' de la Ville de Genève. La perspective reste stable. TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre projet de communiqué en langue anglaise et est fournie à titre d'information uniquement. S&P confirme la

Plus en détail

Communiqué de presse. Nous considérons que le Département mettra en œuvre les ajustements budgétaires nécessaires pour présenter des

Communiqué de presse. Nous considérons que le Département mettra en œuvre les ajustements budgétaires nécessaires pour présenter des TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre communiqué en langue anglaise publié sur notre site http://www.standardandpoors.com et est fournie à titre

Plus en détail

Seine-et-Marne - Communiqué de presse

Seine-et-Marne - Communiqué de presse TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre communiqué en langue anglaise publié sur notre site http://www.standardandpoors.com et est fournie à titre

Plus en détail

Communiqué de presse. Synthèse

Communiqué de presse. Synthèse Standard & Poor's place la note à long terme «A+» du Département de l'essonne sous surveillance avec implication négative et confirme la note à court terme «A-1» PARIS, le 20 novembre 2015 - Standard &

Plus en détail

Canton de Genève - Communiqué de presse

Canton de Genève - Communiqué de presse TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre communiqué en langue anglaise publié sur notre site http://www.standardandpoors.com et est fournie à titre

Plus en détail

S&P confirme la note 'A+' de la Ville de Lausanne. La perspective reste stable.

S&P confirme la note 'A+' de la Ville de Lausanne. La perspective reste stable. TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre communiqué en langue anglaise publié sur notre site http://www.standardandpoors.com et est fournie à titre

Plus en détail

Standard & Poor s anticipe une réduction de l effort d investissement des collectivités locales françaises pour contenir la dette d ici à 2016

Standard & Poor s anticipe une réduction de l effort d investissement des collectivités locales françaises pour contenir la dette d ici à 2016 Standard & Poor s anticipe une réduction de l effort d investissement des collectivités locales françaises pour Analystes Primary Credit principaux: Analyst: Mehdi Fadli, Paris (33) 1-4420-6706; mehdi.fadli@standardandpoors.com

Plus en détail

Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II

Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II 3 AVRIL 2014 Agenda 1. Présentation de Moody s Analytics 2. Vue d ensemble sur les défis imposés par le pilier

Plus en détail

MID-MARKET EVALUATION QUESTIONS FREQUENTES

MID-MARKET EVALUATION QUESTIONS FREQUENTES MID-MARKET EVALUATION QUESTIONS FREQUENTES LE SERVICE D EVALUATION MID-MARKET EXPLIQUE Note : La version originale anglaise de ce document est accessible sur notre site Internet : «Credit FAQ : Standard

Plus en détail

MID-MARKET EVALUATION CRITERES

MID-MARKET EVALUATION CRITERES MID-MARKET EVALUATION CRITERES DEFINITION ET ECHELLE Note : La version originale anglaise de ce document est accessible sur notre site Internet : «Criteria, Mid- Market Evaluation : Definition and Scale»,

Plus en détail

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Ce document présente une approche visant à évaluer le risque de taux d intérêt propre à chaque investissement immobilier et propose

Plus en détail

La perspective de Standard & Poor s

La perspective de Standard & Poor s La perspective de Standard & Poor s Les crédits américains : Points forts et défis Jane Hudson Ridley Directrice principale et Gestionnaire analytique Conférence nationale d'icgfm 20 mai 2014 Permission

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

Les Critères de notation bancaire

Les Critères de notation bancaire Les Critères de notation bancaire Bernard de Longevialle Responsable de la notation des banques & assurances pour la zone EEMEA & Russie CEI (Communauté des Etats indépendants) Notations - Institutions

Plus en détail

VCC-HD2500/HD2500P. Notice de copyright Comment utiliser ce manuel. Note de copyright/comment utiliser ce manuel1/8

VCC-HD2500/HD2500P. Notice de copyright Comment utiliser ce manuel. Note de copyright/comment utiliser ce manuel1/8 VCC-HD2500/HD2500P Notice de copyright Comment utiliser ce manuel Note de copyright/comment utiliser ce manuel1/8 Le copyright du présent manuel d'instructions appartient à SANYO Electric Co., Ltd. Aucun

Plus en détail

La recherched emploi: Etapes et points d attention

La recherched emploi: Etapes et points d attention La recherched emploi: Etapes et points d attention Isabelle Dehut - HR & Internal Communication T H I N K I N G A H E A D B E G I N S N O W 1 Agenda Bilan personnel Lettre de candidature CV Postuler Entretien

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR La lettre de gage suisse 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR 1 Agenda Désirs d'un investisseur: Sûreté Émetteur actif, un marché liquide, bon prix 2 La lettre de gage suisse n'est pas un covered bond

Plus en détail

Yamaha Expansion Manager

Yamaha Expansion Manager Yamaha Expansion Manager Manuel d'installation Yamaha Expansion Manager vous offre la possibilité non seulement de gérer le contenu Expansion, mais aussi de créer vos propres sonorités Expansion, que vous

Plus en détail

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation.

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation. Présentation Optimiser la gestion d un portefeuille obligataire Dans un contexte de rendements historiquement bas, RMG propose une stratégie de gestion de portefeuilles obligataires permettant d améliorer

Plus en détail

Sun Java System Application Server Platform Edition 8.2 J2EE Tutorial

Sun Java System Application Server Platform Edition 8.2 J2EE Tutorial Sun Java System Application Server Platform Edition 8.2 J2EE Tutorial Sun Microsystems, Inc. 4150 Network Circle Santa Clara, CA 95054 U.S.A. Part No: 819 4709 Copyright 2005 Sun Microsystems, Inc. 4150

Plus en détail

S&P confirme les notes "A/A-1" de la Ville de Marseille. La perspective reste stable.

S&P confirme les notes A/A-1 de la Ville de Marseille. La perspective reste stable. TRADUCTION POUR INFORMATION cette traduction est destinée à faciliter la compréhension de notre communiqué en langue anglaise publié sur notre site http://www.standardandpoors.com et est fournie à titre

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 1.1 Les indicateurs de la santé financière d'une

Plus en détail

Renminbi Cash Management

Renminbi Cash Management Facilitez vos activités avec la Chine Renminbi Cash Management La dynamique du marché chinois La Chine, 2 ème économie mondiale 1 er exportateur mondial 1 er fournisseur en Europe 2 ème acheteur en Europe

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014

ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 Intervention du Président du Conseil général ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 www.cg47.fr Diapositive n 1 : Section de fonctionnement : évolution des dépenses réelles en M 350 300 250 200 150 100 50 0 Evolution

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DU SIAEP DE LA HAUTE VALLEE DE LA CREUSE

SITUATION FINANCIERE DU SIAEP DE LA HAUTE VALLEE DE LA CREUSE SITUATION FINANCIERE DU SIAEP DE LA HAUTE VALLEE DE LA CREUSE L'analyse financière rétrospective, réalisée en octobre 214, par le trésorier du Centre des Finances Publiques de Felletin, concerne la période

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

CA ARCserve aide Mazars à sécuriser sa croissance

CA ARCserve aide Mazars à sécuriser sa croissance TEMOIGNAGE CLIENT CA ARCserve aide Mazars à sécuriser sa croissance Exemple de réussite Secteur: Audit, comptabilité, fiscalité, services aux entreprises Société: Mazars Effectifs: 12 500 personnes, dont

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

Yamaha Expansion Manager

Yamaha Expansion Manager Yamaha Expansion Manager Mode d'emploi Table des matières Présentation de Yamaha Expansion Manager...2 Éléments et fonctions de l'écran...3 Gestion des données de pack...5 Installation des données de pack

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610 Utilisation des travaux des auditeurs internes This International Standard on Auditing (ISA) 610, Using the Work of Internal Auditors, published by the International

Plus en détail

Date: Autres informations: 15.06.2015 w w w.sw isssalary.ch. copyright 1998-2015 Swisssalary Ltd.

Date: Autres informations: 15.06.2015 w w w.sw isssalary.ch. copyright 1998-2015 Swisssalary Ltd. IncaMail Date: Autres informations: 15.06.2015 w w w.sw isssalary.ch copyright 1998-2015 Swisssalary Ltd. IncaMail 2015 SwissSalary Ltd. All rights reserved. No parts of this work may be reproduced in

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie. eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014

Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie. eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014 Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014 Policy Consulting Market Intelligence Strategy Consulting Business Promotion

Plus en détail

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ CORPORATE EVENT NOTICE: Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150603_04282_EUR DATE: 03/06/2015 MARCHE: EURONEXT PARIS GDF SUEZ (l' Initiateur de l'offre)

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Évaluez les coûts et le rendement d un projet ERP

Évaluez les coûts et le rendement d un projet ERP SAP white paper Conseils pour l implémentation efficace d un système ERP Évaluez les coûts et le rendement d un projet ERP Coûts et rendement d un projet ERP L implémentation d un système ERP représente

Plus en détail

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire,

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, Laure Capron BNP Paribas Securities Services Responsable FATCA France 18 septembre 014 Table

Plus en détail

Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations

Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur la détention des actions de l association par ses filiales (associations

Plus en détail

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION : DATE DE CONTROLE : SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES

Plus en détail

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement www.pwc.lu Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement Laurent Gateau Introduction Différents systèmes comptables au sein de l entreprise Les différentes définitions du terme «système»

Plus en détail

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC asgaard.ca p. 1 OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY

Plus en détail

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale.

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale. CONCLUSION CONCLUSION L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique au cours des années 2000 à 2005, tout en réalisant une performance économique robuste. La croissance forte

Plus en détail

Multiple issuers. La cotation des actions ROBECO ci-dessous est suspendue sur EURONEXT PARIS dans les conditions suivantes :

Multiple issuers. La cotation des actions ROBECO ci-dessous est suspendue sur EURONEXT PARIS dans les conditions suivantes : CORPORATE EVENT NOTICE: Suspension de cotation Multiple issuers PLACE: Paris AVIS N : PAR_20141002_07393_EUR DATE: 02/10/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS La cotation des fonds mentionnés ci-dessous sera suspendue

Plus en détail

MID-MARKET EVALUATION ETUDE

MID-MARKET EVALUATION ETUDE MID-MARKET EVALUATION ETUDE LES ETI FRANÇAISES FONT PREUVE D'UNE GESTION FINANCIÈRE PRUDENTE DANS UN ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE DIFFICILE Note: Le présent rapport est le premier d'une série dans laquelle

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 Intervenant André Maeder Partner Transaction Services Responsable du département de Transaction

Plus en détail

SOMMAIRE. Un régime dont la pérennité et la soutenabilité sont garanties. L indemnisation par l Assurance chômage

SOMMAIRE. Un régime dont la pérennité et la soutenabilité sont garanties. L indemnisation par l Assurance chômage 1 SOMMAIRE L indemnisation par l Assurance chômage Une assurance relevant des partenaires sociaux Deux opérateurs publics chargés du recouvrement et du paiement des allocations Un régime dont la pérennité

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale Serge Bayard Président du conseil d administration La Banque Postale Collectivités Locales Jean-Pierre Balligand Président du Comité d orientation des finances locales La Banque Postale Thomas Rougier

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité?

Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité? Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité? Eric DOMAGE Program manager IDC WE Security products & Solutions Copyright IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved. Quelques

Plus en détail

LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER

LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER Alain RAYMOND Ancien gérant (1963-1999) de l entreprise patrimoniale ARaymond Grenoble La fixation technique : un métier à inventer Chaque jour, des milliards

Plus en détail

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE DOCTRINE D EMPLOI APPROUVEE PAR LE C.N.O.S. DU 13 NOVEMBRE 2014 Principes : Le fonds de soutien créé par la loi de finances initiale pour

Plus en détail

Manuel d'utilisateur et de référence

Manuel d'utilisateur et de référence Manuel d'utilisateur et de référence MobileTogether Client Manuel d'utilisateur et de référence All rights reserved. No parts of this work may be reproduced in any form or by any means - graphic, electronic,

Plus en détail

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010 COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E Orientations budgétaires 2010 Conseil Communautaire du 1 ER Mars 2010 3 - FINANCES Débat d orientations budgétaires 2010 Notre communauté, créée il y a maintenant plus

Plus en détail

A6-3 Autres systèmes d exploitation

A6-3 Autres systèmes d exploitation A6-3 Autres systèmes d exploitation Les systèmes BSD École nationale supérieure de techniques avancées A6-3 Autres systèmes d exploitation 1 / 22 Historique Les années 70 http://www.oreilly.com/catalog/opensources/book/kirkmck.html

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Morningstar Investment Consulting France La flexibilité d'un acteur local, la force d'un groupe mondial

Morningstar Investment Consulting France La flexibilité d'un acteur local, la force d'un groupe mondial Morningstar Investment Consulting France La flexibilité d'un acteur local, la force d'un groupe mondial 2013 Morningstar, Inc. All rights reserved. La flexibilité d'un acteur local, la force d'un groupe

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT CORPORATE EVENT NOTICE: Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT PLACE: Paris AVIS N : PAR_20141120_08701_EUR DATE: 20/11/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS Suite à l'avis PAR_20141112_08468_EUR

Plus en détail

User Guide Manuel de l utilisateur

User Guide Manuel de l utilisateur LAP CHILL MAT TM DISSIPATEUR DE CHALEUR CHILL MAT MC User Guide Manuel de l utilisateur Targus Lap Chill Mat TM Introduction Thank you for your purchase of the Targus Lap Chill Mat. The Lap Chill Mat features

Plus en détail

Morningstar Investment Conference France

Morningstar Investment Conference France Morningstar Investment Conference France Comment transformer votre risque en allié? TANGUY DE LAUZON MORNINGSTAR INVESTMENT CONSULTING 5 JUIN 2013 2013 Morningstar. All rights reserved. Sommaire 1.

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Maîtrisez vos liquidités et gérez vos risques

Maîtrisez vos liquidités et gérez vos risques Maîtrisez vos liquidités et gérez vos risques Cash Management Virtuel d ING Michel Rutte Global Principal Product Manager Paris 15 mars 2016 ING Wholesale Banking Cash management Virtuel: pourquoi? Les

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

Manuel Version 2013 SOFiSTiK AG 2012

Manuel Version 2013 SOFiSTiK AG 2012 SOFiSTiK AG 2012 Manuel Version 2013 Copyright SOFiSTiK AG, D-85764 Oberschleißheim, 1990-2012 This manual is protected by copyright. No part may be reproduced, translated or rewritten in any way without

Plus en détail

Manuel d'utilisateur et de référence

Manuel d'utilisateur et de référence Manuel d'utilisateur et de référence Manuel d'utilisateur et de référence All rights reserved. No parts of this work may be reproduced in any form or by any means - graphic, electronic, or mechanical,

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

Consommation et investissement : une étude économétrique

Consommation et investissement : une étude économétrique Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Consommation et investissement : une étude économétrique Décembre 1996 Document de travail n 14 Consommation et Investissement : Une

Plus en détail

Les produits structurés ci-dessous seront trasférés du groupe de cotation HL au groupe de cotation IB à compter du 13/01/2015 :

Les produits structurés ci-dessous seront trasférés du groupe de cotation HL au groupe de cotation IB à compter du 13/01/2015 : CORPORATE EVENT NOTICE: Ajustement de produits structurés UNICREDIT BANK AG. PLACE: Paris AVIS Nº : PAR_20150112_00247_EUR DATE: 12/01/2015 MARCHÉ: EURONEXT PARIS Modification des caractéristiques de produits

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

NOTATION FINANCIERE. réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 SDIS DU TARN. 389 581 habitants (yc. rs)

NOTATION FINANCIERE. réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 SDIS DU TARN. 389 581 habitants (yc. rs) LOCALNOVATM NOTATION FINANCIERE réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 389 581 habitants (yc. rs) Examen dynamique et comparé de 6 rubriques catégorie 3 document édité le 04/11/14 Sommaire

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

Résultat de l'augmentation de capital par émission d'absa avec maintien du droit préférentiel de souscription

Résultat de l'augmentation de capital par émission d'absa avec maintien du droit préférentiel de souscription CORPORATE EVENT NOTICE: Résultats de l'augmentation de capital par émission d'actions assorties de bons de souscription d'actions (ABSA) avec maintien du droit préférentiel de souscription DIAGNOSTIC MEDICAL

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Commune d Angoulins Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Introduction La tenue du débat d orientation budgétaire est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de

Plus en détail

Captuvo SL22/42. Guide de démarrage rapide. Boîtier Enterprise pour Apple ipod touch 5 et iphone 5. CAPTUVO22-42-FR-QS rév.

Captuvo SL22/42. Guide de démarrage rapide. Boîtier Enterprise pour Apple ipod touch 5 et iphone 5. CAPTUVO22-42-FR-QS rév. Captuvo SL22/42 Boîtier Enterprise pour Apple ipod touch 5 et iphone 5 Guide de démarrage rapide CAPTUVO22-42-FR-QS rév. A 09/13 Mise en route Scannez ce code à barres avec votre smartphone ou consultez

Plus en détail