Directive relative aux projets de construction, de rénovation ou de transformation de bâtiment

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Directive relative aux projets de construction, de rénovation ou de transformation de bâtiment"

Transcription

1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie Version n 1 Validée le 4 août 2010; màj 2014 Directive relative aux projets de construction, de rénovation ou de transformation de bâtiment Introduction Conformément à l'art. 12D al. 6 du règlement d'application de la loi sur l'énergie, le présent document précise les modalités d'élaboration et la forme des justificatifs de conformité des projets aux prescriptions énergétiques en vigueur à remettre dans le cadre d'une procédure en autorisation de construire. Les travaux ne faisant pas l'objet d'une demande en autorisation de construire ne sont pas soumis à la procédure administrative décrite plus bas. Cependant, ils doivent respecter les prescriptions énergétiques applicables définies par la loi et son règlement, et précisées le cas échéant par le présent document. Le respect de ces prescriptions peut être contrôlé en phase de construction ou d'exploitation. Bases légales - Loi sur l'énergie - LEn L Règlement d'application de la loi sur l'énergie - REn L Loi sur les constructions et les installations diverse - LCI L Règlement d'application de la loi sur les constructions et les installations diverse - RaLCI L Annexe Des directives spécifiques précisent le présent document dans les domaines suivants : Concept énergétique de bâtiment ; Serres agricoles ou artisanales et halles gonflables chauffées ; Calcul de l'indice de dépense de chaleur admissible ; Calcul de la baisse prévisible des charges. Forme et procédure Les procédures administratives ont été simplifiées afin de tenir compte, dans le cas de projets neufs, du fait que le requérant n'a pas nécessairement connaissance de tous les détails du projet à construire. On distincte trois procédures administratives et donc respectivement trois formulaires énergétiques : Formulaire EN-GE1 : Nouvelle construction ou extension de bâtiment existant - Procédure simplifiée Formulaire EN-GE2 : Nouvelle construction ou extension de bâtiment existant - Procédure normale ; Formulaire EN-GE3 : Rénovation / transformation d'un bâtiment. 1

2 Ces formulaires regroupent les informations essentielles du projet et permettent d'établir la liste des justificatifs de conformité à remettre à l'administration lors du dépôt d'une requête en autorisation de construire ou avant le début des travaux selon le cas. Dans le cadre de la procédure simplifiée, pour certains bâtiments neufs, le requérant doit présenter à l'ocen les justificatifs de conformité des projets aux normes en vigueur, au plus tard 30 jours avant le début des travaux. 1 Nouvelle construction ou extension de bâtiment existant - Procédure simplifiée Cette procédure permet au requérant de joindre uniquement le formulaire EN-GE1 à son dossier d'autorisation de construire. Les conditions pour bénéficier de cette procédure simplifiée sont les suivantes : le projet ne déroge à aucunes des prescriptions énergétiques applicables. Si le requérant souhaite demander une dérogation à l'une d'entre elle, il doit suivre la procédure normale (cf. formulaire EN-GE2) ; le projet n'est pas assujetti au concept énergétique. Sont assujettis au concept énergétique: o les constructions ou transformations de bâtiments des collectivités publiques, des établissements et des fondations de droit public et de leurs caisses de pension ; o les constructions bénéficiant de lois de subventionnement ; o les bâtiments d'importance : constructions et transformations destinées au logement d'une SRE totale > 3'000 m 2 et aux autres affectations d'une SRE totale > 2'000 m 2. Le concept énergétique n'est pas exigé pour les extensions représentant moins de 15% de la SRE du bâtiment sans dépasser 1'000 m 2 et les rénovations concernant moins de 500 m 2. le projet ne prévoit pas la mise en place, la modification ou le remplacement d'installations techniques soumises à autorisation énergétique (climatisation de confort, production d'électricité ou de chaleur alimentées en combustible, chauffage électrique fixe, chauffage d'endroit ouvert et chauffage de piscine extérieure) ; Cette procédure simplifiée inclue la remise des pièces justificatives suivantes, au plus tard, 30 jours avant l'ouverture du chantier. A remettre à l'ocen au plus tard 30 jours avant l'ouverture du chantier - Preuve calculée du respect des exigences d'un standard de haute performance énergétique (le cas échéant le label Minergie provisoire) - Preuve calculée du respect de l'art. 15 al.2 LEn concernant la couverture à hauteur minimale de 30% des besoins d'eau chaude sanitaire du bâtiment par des capteurs solaires thermiques - Isolation thermique et protection estivale - Performance électrique - Serres artisanales ou agricoles - Halles gonflables - Locaux frigorifiques - Calcul de l'indice de dépense de chaleur admissible - Preuve calculée d' une part minimale de 30% d'énergie renouvelable pour la production d'ecs 2

3 2 Nouvelle construction ou extension de bâtiment existant- Procédure normale La procédure normale s'applique : Aux projets de nouvelle construction faisant l'objet d'une demande de dérogation aux prescriptions énergétiques applicables de la loi sur l'énergie et de son règlement ; Aux projets de construction assujettis à l'élaboration d'un concept énergétique. Sont assujettis au concept énergétique: o les constructions ou transformations de bâtiments des collectivités publiques, des établissements et des fondations de droit public et de leurs caisses de pension ; o les constructions bénéficiant de lois de subventionnement ; o les bâtiments d'importance : constructions et transformations destinées au logement d'une SRE totale > 3'000 m 2 et aux autres affectations d'une SRE totale > 2'000 m 2. Le concept énergétique n'est pas exigé pour les extensions représentant moins de 15% de la SRE du bâtiment sans dépasser 1'000 m 2 et les rénovations concernant moins de 500 m 2. Aux projets de nouvelle construction lié à un projet de mise en place, de modification ou de remplacement d'installation soumise à autorisation énergétique (climatisation de confort, production d'électricité ou de chaleur alimentées en combustible, chauffage électrique fixe, chauffage d'endroit ouvert et chauffage de piscine extérieure) ; - Concept énergétique A joindre, le cas échéant, à la requête en autorisation de construire - Demande de dérogation - Requête en autorisation de climatiser - Requête pour installation productrice d'électricité alimentée en combustible d'une puissance électrique supérieure à 300 kw (dès 30 kw pour le bois) - Requête pour installation productrice de chaleur d'une puissance supérieure à 1 MW (dès 70 kw pour les chaudières à bois) - Requête pour installation de chauffage électrique à résistance d'une puissance supérieure à 2 kw - Requête pour installation de chauffage d'endroit ouvert (incluant piscine extérieure) A remettre à l'ocen au plus tard 30 jours avant l'ouverture du chantier - Preuve calculée du respect des exigences d'un standard de haute performance énergétique (le cas échéant le label Minergie provisoire) - Preuve calculée du respect de l'art. 15 al.2 LEn concernant la couverture à hauteur minimale de 30% des besoins d'eau chaude sanitaire du bâtiment par des capteurs solaires thermiques - Isolation thermique et protection estivale - Performance électrique - Serres artisanales ou agricoles - Halles gonflables - Locaux frigorifiques - Calcul de l'indice de dépense de chaleur admissible 3

4 3 Rénovation / transformation d'un bâtiment Tout les justificatifs nécessaires sont à remettre lors de l'instruction de la demande en autorisation de construire. - Concept énergétique A joindre, le cas échéant, à la requête en autorisation de construire - Preuve calculée du respect des exigences d'un standard de haute performance énergétique - Preuve calculée du respect de l'art. 15 al.2 LEn concernant la couverture à hauteur minimale de 30% des besoins d'eau chaude sanitaire du bâtiment par des capteurs solaires thermiques - Isolation thermique et protection estivale - Performance électrique - Serres artisanales ou agricoles - Halles gonflables - Locaux frigorifiques - Requête en autorisation de climatiser - Requête pour installation productrice d'électricité alimentée en combustible d'une puissance électrique supérieure à 300 kw (dès 30 kw pour le bois) - Requête pour installation productrice de chaleur d'une puissance supérieure à 1 MW (dès 70 kw pour les chaudières à bois) - Requête pour installation de chauffage électrique à résistance d'une puissance supérieure à 2 kw - Requête pour installation de chauffage d'endroit ouvert (incluant piscine extérieure) - Calcul de l'indice de dépense de chaleur admissible - Demande de dérogation Pièces à remettre Les prescriptions et standards énergétiques définis dans le règlement d'application de la loi sur l'énergie et dont découlent les justificatifs de conformités sont les suivants : 1 Constructions assujettis au concept énergétique Est assujettis à l'élaboration d'un concept énergétique : o les constructions ou transformations de bâtiments des collectivités publiques, des établissements et des fondations de droit public et de leurs caisses de pension ; o les constructions bénéficiant de lois de subventionnement ; o les bâtiments d'importance : constructions et transformations destinées au logement d'une SRE totale > 3'000 m 2 et aux autres affectations d'une SRE totale > 2'000 m 2. Le concept énergétique n'est pas exigé pour les extensions représentant moins de 15% de la SRE du bâtiment sans dépasser 1'000 m 2 et les rénovations concernant moins de 500 m 2. La forme, le contenu et les modalités d'élaboration du concept énergétique sont précisés dans la directive relative au concept énergétique de bâtiment publiée par l'ocen, conformément à l'art. 13 al. 2 REn. 4

5 2 Constructions de haute performance énergétique Tout les projets de nouvelles constructions doivent satisfaire un standard de haute performance énergétique (HPE) conformément à l'article 15 LEn. Pour le calcul de la part d'énergie non renouvelable, les facteurs de pondération g des différents vecteurs énergétiques sont les suivants (valeurs Minergie ) : Vecteur énergétique / Source d'énergie Facteur de pondération g Soleil, chaleur ambiante, géothermie 0 Biomasse (bois, biogaz, gaz d'épuration) 0.7 Chaleur à distance (rejets de chaleur, CCF) 0.6 Energies fossiles (mazout, gaz) 1.0 Electricité 2.0 La consommation en électricité pour l'installation de renouvèlement d'air doit être prise en compte dans les besoins de chaleur du bâtiment couverts par des énergies non renouvelables. Le facteur de pondération g = 2. Exception : Simple flux avec récupération de chaleur pour le préchauffage de l'eau chaude sanitaire : la consommation électrique de la ventilation est pondérée d'un facteur 1 et intégrée dans la part d'énergie non renouvelable. La chaleur récupérée pour le préchauffage de l'eau chaude sanitaire doit être déduite des besoins de chaleur pour l'eau chaude sanitaire. Le formulaire EN-1C aide au calcul de la part d'énergies non renouvelables. 3 Isolation thermique et protection thermique estivale La qualité thermique de l'enveloppe se justifie à l'aide des justificatifs EN-2a ou EN-2b et d'un justificatif thermique calculé selon la norme SIA 380/1 avec un logiciel certifié. Le justificatif EN-2a, qui traite l'enveloppe ponctuellement, ne peut être utilisé que pour justifier la qualité thermique de l'enveloppe des extensions de moins de 50 m 2 ou des extensions représentant moins de 20% de la surface de référence énergétique du bâtiment sans pour autant dépasser 1'000 m 2 ainsi que pour les rénovations / transformations non soumises au concept énergétique. Dans tout les autres cas, la qualité thermique doit être justifiée globalement à l'aide du formulaire EN-2b. La conformité aux exigences de protection solaire se justifie également à l'aide des justificatifs EN-2a ou EN-2b. 4 Performance électrique Bâtiment de haute performance énergétique : les valeurs cibles globales de la norme SIA 380/4 sont respectées. Pour les extensions de moins de 50 m 2 ou les extensions représentant moins de 20% de la surface de référence énergétique du bâtiment sans pour autant dépasser 1'000 m 2, seules les valeurs limites ponctuelles de la norme SIA 380/4 sont respectées. Bâtiment rénové assujettis au concept énergétique : les valeurs limites globales de la norme SIA 380/4 sont respectées. Pour les constructions assujettis au concept énergétique de bâtiment, les valeurs globales limites de la norme SIA 380/4 sont respectées. Pour les bâtiments qui ne sont ni de haute performance énergétique, ni assujettis au concept énergétique, les valeurs limites ponctuelles de la norme SIA 380/4 sont respectées. 5 Locaux frigorifiques Le justificatif de conformité EN-6 est nécessaire lors d'une transformation, remplacement ou mise en place de locaux frigorifiques 5

6 Les rejets de chaleur doivent être récupérés et valorisés. Le renoncement à la valorisation doit être justifié par une analyse technico-économique chiffrée qui démontre la disproportion des moyens à mettre œuvre pour valoriser les dits rejets. 6 Serres et halles gonflables chauffées La directive relative aux serres et halles gonflables chauffées publiée par l'ocen précise les exigences applicables (cf. " Serres agricoles ou artisanales et halles gonflables chauffées"). Les justificatifs de conformité EN-8 et EN-7 doivent respectivement être joints au dossier. 7 Production d'eau chaude sanitaire à partir de panneaux solaires Selon l'art. 15 al. 2 LEn, la production d'eau chaude sanitaire de l'ensemble du bâtiment doit être couverte, à priori, à hauteur minimale de 30% à l'aide de capteurs solaires thermiques. Afin de pouvoir bénéficier de l'exception prévue à l'article 12P, alinéa 3, du présent règlement, une pompe à chaleur présente un coefficient de performance, mesuré selon les normes européennes EN (pour une production d'eau chaude à 55 C) ou EN 255, supérieur ou égal à l'une des valeurs suivantes : Coefficient de performance mesuré selon les normes EN EN 255 Pélectrique 2 kw Pélectrique > 2 kw Installations techniques Les installations techniques soumises à autorisation énergétique, tel que les installations de climatisations, font l'objet d'une décision coordonnée avec l'émission du préavis énergétique (cf. Directive d'application relative aux projets d'installation techniques). 9 Calcul de l'indice de dépense de chaleur admissible Les informations nécessaires à ce calcul se trouvent dans la directive relative au calcul de l'indice de dépense de chaleur publiée par l'ocen. 10 Calcul de la baisse prévisible des charges Les projets soumis à la LDTR sont soumis au calcul de la baisse prévisible des charges. Les informations nécessaires à ce calcul se trouvent dans la directive relative au calcul de la baisse prévisible des charges publiée par l'ocen. Justificatifs de conformités EN-2a "Isolation - performances ponctuelles" EN-2b "Isolation - performance globale" EN-5 "Refroidissement / humidification" EN-6 "locaux frigorifiques" EN-7 "Serres artisanales ou agricoles" EN-8 "Halles gonflables" EN-9 "Installations productrices d'électricité" 6

Contenu et but. 1. Domaine d application

Contenu et but. 1. Domaine d application Part maximale d'énergies non renouvelables et utilisation active de l'énergie solaire dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant

Plus en détail

Office cantonal de l'énergie - OCEN Directive relative à l'attestation pour l'exonération de l'impôt immobilier complémentaire

Office cantonal de l'énergie - OCEN Directive relative à l'attestation pour l'exonération de l'impôt immobilier complémentaire REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie - OCEN Directive relative à l'attestation pour l'exonération de l'impôt immobilier

Plus en détail

Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) 2 Division énergie

Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) 2 Division énergie Service de l environnement et de l énergie () 1 Ch. des Boveresses 155 1066 Epalinges Les questions les plus posées Foire aux questions www.vaud.ch T 41 21 316 43 60 F 41 21 316 43 95 info.seven@vd.ch

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE Séances d information aux communes et aux professionnels Novembre 2014 1 1. LA CONFÉDÉRATION: UNE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE AMBITIEUSE STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

Introduction. Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012

Introduction. Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012 Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012 Introduction Enjeux énergétiques Les nouvelles obligations légales pour les petits propriétaires Calcul de la SRE Calcul de l'idc Thermographie,

Plus en détail

Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation

Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation Service de l'énergie du Canton de Genève (ScanE) Conférence à l'astech Restaurant du Moulin des Evaux Vendredi 21 octobre 2011 Guillaume Ferraris,

Plus en détail

Directive relative à l'installation de panneaux solaires

Directive relative à l'installation de panneaux solaires REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie - OCEN Directive relative à l'installation de panneaux solaires (Directive d'application

Plus en détail

Loi (8426) modifiant la loi sur l'énergie (L 2 30)

Loi (8426) modifiant la loi sur l'énergie (L 2 30) Loi (8426) modifiant la loi sur l'énergie (L 2 30) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art. 1 Modification de la loi sur l énergie La loi sur l'énergie, du 18 septembre

Plus en détail

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.»

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» «Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» 1 Production d électricité 20 % des besoins en électricité ménage des nouvelles constructions doivent être couverts

Plus en détail

Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité,

Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité, Loi du 7 février 2012 Entrée en vigueur :... modifiant la loi sur l énergie Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité,

Plus en détail

1 Ordonnance sur l utilisation rationnelle de l'énergie dans les constructions et les installations (OURE)

1 Ordonnance sur l utilisation rationnelle de l'énergie dans les constructions et les installations (OURE) Ordonnance sur l utilisation rationnelle de l'énergie dans les constructions et les installations (OURE) du 9 février 0 Le Conseil d Etat du canton du Valais vu la loi sur l énergie du 5 janvier 004; vu

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

Mise en oeuvre par le SdE

Mise en oeuvre par le SdE Service de l'énergie SdE Amt für Energie AfE Révision du Règlement sur l énergie février 2015 entrée en vigueur au 1 er janvier 2015 Mise en oeuvre par le SdE LEn et ses implications Modification de la

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

Directive relative aux projets d'installations techniques

Directive relative aux projets d'installations techniques REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie Version n 4 Validation 30 mai 2012 Màj 2014 Directive relative aux projets d'installations

Plus en détail

La réglementation PEB

La réglementation PEB La réglementation PEB En Région wallonne, la réglementation sur la Performance Energétique des Bâtiments, entrée en vigueur depuis le 1er septembre 2008, a subi depuis plusieurs évolutions. Elle s'applique

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

1. Celui qui engage les travaux dans son lieu d habitation principale, soit le propriétaire, le locataire ou l occupant à titre gratuit.

1. Celui qui engage les travaux dans son lieu d habitation principale, soit le propriétaire, le locataire ou l occupant à titre gratuit. Crédit d impôt, ce qui change en 2010 L Etat s est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à valoriser de plus en plus les énergies renouvelables pour moins polluer et mieux consommer

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

RÈGLEMENT 730.01.1 modifiant celui du 4 octobre 2006 d'application de la loi du 16 mai 2006 sur l'énergie

RÈGLEMENT 730.01.1 modifiant celui du 4 octobre 2006 d'application de la loi du 16 mai 2006 sur l'énergie RÈGLEMENT 730.01.1 modifiant celui du 4 octobre 2006 d'application de la loi du 16 mai 2006 sur l'énergie du 2 juillet 2014 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi du 16 mai 2006 sur l'énergie vu

Plus en détail

Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable

Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable Informations de base concernant le programme d'optimisation Optibat, version 100115 Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable Pourquoi Optibat...1 Un exemple...2 Les modèles de maison d'habitation...4

Plus en détail

Pour 2012, selon la Loi de. Investissements bénéficiant du crédit d'impôt Equipements de production d'énergie utilisant éolienne ou hydraulique

Pour 2012, selon la Loi de. Investissements bénéficiant du crédit d'impôt Equipements de production d'énergie utilisant éolienne ou hydraulique Petit Rappel Quelles sont les conditions pour en bénéficier en 2012? Votre situation : Vous êtes locataire, propriétaire occupant ou occupant à titre gratuit ; Vous êtes fiscalement domicilié en France.

Plus en détail

C est quoi l'éco-prêt à taux zéro?

C est quoi l'éco-prêt à taux zéro? C est quoi l'éco-prêt à taux zéro? de 10 précédemment. La loi de finances pour 2009 (article 99) a instauré un prêt à taux zéro (éco-ptz) pour les travaux d'amélioration de la performance énergétique des

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013

Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013 Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013 Qu'est-ce que le crédit d'impôt développement durable? C'est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie

Plus en détail

DGE, DIREN 1. Table des matières. mise à l enquête 7. Contrôle de dossier, exercice. Direction générale de l environnement Direction de l énergie

DGE, DIREN 1. Table des matières. mise à l enquête 7. Contrôle de dossier, exercice. Direction générale de l environnement Direction de l énergie Liste des professionnels certifiés pour l établissement et le contrôle des «Formulaires Energie» pour les dossiers de mise à l enquête dans le Canton de Vaud Direction générale de l environnement Direction

Plus en détail

Les conditions détaillées d'octroi de subventions sont précisées dans l'annexe "Conditions pour l'octroi des subventions communales".

Les conditions détaillées d'octroi de subventions sont précisées dans l'annexe Conditions pour l'octroi des subventions communales. Les subventions sont accordées à des personnes physiques ou morales remplissant les conditions d'octroi. Elles sont destinées au financement et à la réalisation de projets privés dans le domaine de l'efficacité

Plus en détail

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Fiche d application : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 1 1/11 Préambule Cette fiche d application

Plus en détail

PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX)

PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX) PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX) Les capteurs solaires thermiques transforment la lumière du soleil

Plus en détail

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures?

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? N 20 - Novembre 2008 www.siplast.fr contact.ealliance@icopal.com Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? Les enjeux de

Plus en détail

Une piscine chauffée est trois fois "plus utilisée qu'une non chauffée!

Une piscine chauffée est trois fois plus utilisée qu'une non chauffée! Une piscine chauffée est trois fois plus utilisée qu'une non chauffée! INTRODUCTION > Une piscine à vivre dés les premiers beaux jours Quand les premiers rayons de soleil s'installent, l'envie de profiter

Plus en détail

D029990/02 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 28 janvier 2014 Le 28 janvier 2014

D029990/02 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 28 janvier 2014 Le 28 janvier 2014 D029990/02 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 28 janvier 2014 Le 28

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour une meilleure

Plus en détail

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée LABEL PROMOTELEC PERFORMANCE LES EXIGENCES TECHNIQUES à RESPECTER PAR POSTE CLé DU BÂTiMENT Spécifications des pompes à chaleur à absorption à chauffage direct au gaz Caractéristiques Les matériels destinés

Plus en détail

56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE

56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE 56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE [C 2014/27210] 15 MAI 2014. Arrêté du Gouvernement wallon portant exécution du décret du 28 novembre 2013 relatif à la performance

Plus en détail

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES)

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) Fiche Pratique LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) * Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour

Plus en détail

TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE

TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE CAPEB Côte d'or 02/2014 TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE L article 9 de la loi de finances pour 2014 institue la TVA au taux de 5,5% pour les travaux d amélioration de

Plus en détail

Règlement d'utilisation du produit MINERGIE-P de la marque de qualité MINERGIE

Règlement d'utilisation du produit MINERGIE-P de la marque de qualité MINERGIE du produit MINERGIE-P de la marque de qualité MINERGIE EDITION JANVIER 2007 Table des matières 1. Terminologie... 2 1.1 Marque de qualité / Désignation des produits... 2 1.2 Propriétaires... 2 1.3 /Verein

Plus en détail

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique)

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique) Immeuble : 208101 - Blancherie 14 Responsable gérance : DeRham Agence immobilière Octobre 2015 Synthèses ImmoLabel Résumé des étiquettes Valeurs de référence Surface énergétique(sre) 1311 Année de construction

Plus en détail

Rencontres énergivie Colmar 4.3.05. Standard et pénétration du marché du bâtiment

Rencontres énergivie Colmar 4.3.05. Standard et pénétration du marché du bâtiment Rencontres énergivie Colmar 4.3.05 Standard et pénétration du marché du bâtiment Charly Cornu Ingénieur mécanicien EPFL SIA BatSynergie société coopérative CH 36 Bussy-Chardonney Minergie Stratégie Marché

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE Séances d information aux communes et aux professionnels Novembre 2014 1 LE PROGRAMME 17h00 17h30 17h30 17h40 17h40 18h10 18h10 18h30 18h30 19h30

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 1.Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 en maison individuelle : obligation d emploi des énergies renouvelables Jean-Jacques BARREAU Union des Maisons Françaises 10 novembre 2011 Les Énergies renouvelables

Plus en détail

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions 15 septembre 2011 à LIMOGES - ESTER TECHNOPOLE Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement du

Plus en détail

L ECO PTZ PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO PTZ et C.I.T.E 2015

L ECO PTZ PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO PTZ et C.I.T.E 2015 L ECO PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO et C.I.T.E 2015 La liste des équipements, matériaux et appareils mentionnés au 1 de l'article 200 quater du code général des

Plus en détail

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Direction générale de l environnement (DGE) Direction de l énergie Chemin des Boveresses 155 1066 Epalinges Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Champ

Plus en détail

PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL

PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL Article 1 : Pour l application du présent règlement, il faut entendre par demandeur, toute

Plus en détail

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS 2.1 RÉCAPITULATIF 2.2 VERSION DE BASE 2.3 OPTION N 1 2.4 OPTION

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Arrêté relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font

Plus en détail

Formulaire d'étude de faisabilité

Formulaire d'étude de faisabilité 1. Données administratives Référence Dossier PEB Cadre réservé à l'administration 1.1 Contexte du formulaire QUI doit introduire un formulaire d'étude de faisabilité? Le DECLARANT, qui est soit le maître

Plus en détail

Quelles sont les conditions pour en bénéficier?

Quelles sont les conditions pour en bénéficier? Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2015. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même taux à tous les

Plus en détail

Réglementation relative aux tours aéroréfrigérantes (TAR) Document d'information sur les évolutions réglementaires de décembre 2013

Réglementation relative aux tours aéroréfrigérantes (TAR) Document d'information sur les évolutions réglementaires de décembre 2013 Réglementation relative aux tours aéroréfrigérantes (TAR) Document d'information sur les évolutions réglementaires de décembre 2013 1. Contexte Le périmètre d'application ainsi que les arrêtés ministériels

Plus en détail

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS Le système de chauffage et de production de chaleur fait partie des postes à contrôler pour assurer la rationalisation des

Plus en détail

http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang...

http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang... Ville de Nyon http://www.nyon.ch/scripts/php/print/dynamic_print.php?lang... VILLE DE NYON - SITE OFFICIEL ENGAGEMENT POUR DES BÂTIMENTS COMMUNAUX EXEMPLAIRES Energie et développement durable - 12 février

Plus en détail

Ordonnance cantonale sur l énergie (OCEn) (Modification)

Ordonnance cantonale sur l énergie (OCEn) (Modification) 1 741.111 7 août 008 Ordonnance cantonale sur l énergie (OCEn) (Modification) Le Conseil-exécutif du canton de Berne, vu l article 9, alinéas et de la loi fédérale du 6 juin 1998 sur l énergie (loi sur

Plus en détail

ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS

ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS 1 ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES HOTELS ET RESTAURANTS ETUDE DE CHOIX ENERGETIQUE préalable à la réalisation d'un projet d hôtel ou de restaurant

Plus en détail

La législation PEB en Région bruxelloise. Nicolas Vandernoot Centre Urbain Le 25 janvier 2012 - Etterbeek nicolas.vandernoot@curbain.

La législation PEB en Région bruxelloise. Nicolas Vandernoot Centre Urbain Le 25 janvier 2012 - Etterbeek nicolas.vandernoot@curbain. La législation PEB en Région bruxelloise Nicolas Vandernoot Centre Urbain Le 25 janvier 2012 - Etterbeek nicolas.vandernoot@curbain.be Le cadre politique Trias energetica Minimiser la demande en énergie

Plus en détail

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA Amt für Verkehr und Enegie VEA Conférence AFMC Fribourg, 8 novembre 2011 Politique énergétique «Société à 4000 Watts» Entre mesures contraignantes et programmes d incitation Serge Boschung(FR), Chef de

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Chauffage des bâtiments Considérations générales. Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech. Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW. Le 18 septembre 2012

Chauffage des bâtiments Considérations générales. Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech. Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW. Le 18 septembre 2012 1 Chauffage des bâtiments Considérations générales Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW Le 18 septembre 2012 Cycle d information «Energie et construction» Introduction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contact presse

DOSSIER DE PRESSE Contact presse DOSSIER DE PRESSE Contact presse BOSQ Christine Chargée de Communication Tél 04 68 68 26 14 c.bosq@congres-perpignan.com Communiqué de presse Le salon ECO-MAISON et des énergies renouvelables aura lieu

Plus en détail

Fiches pratiques. Labels Européens dans la construction neuve. Le label Passivhaus. Le label Minergie. Gérer - Informer - Préserver - Économiser

Fiches pratiques. Labels Européens dans la construction neuve. Le label Passivhaus. Le label Minergie. Gérer - Informer - Préserver - Économiser Fiches pratiques Gérer - Informer - Préserver - Économiser 26 Labels Européens dans la construction neuve Poussée par son adhésion aux protocoles de Montréal et de Kyoto et par la prise de conscience de

Plus en détail

LOI de finances pour 2006 (no 2005-1719 du 30 déćembre 2005)

LOI de finances pour 2006 (no 2005-1719 du 30 déćembre 2005) LOI de finances pour 2006 (no 2005-1719 du 30 déćembre 2005) Article83 I. L'article 200 quater du code général des impôts est ainsi modifié: A. -Le 1 est complété par un d ainsi rédigé : «d) Au coût des

Plus en détail

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables Staatsrat SR Réponse du Conseil d Etat à un instrument parlementaire Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Plus en détail

LA REGLEMENTATION «VERANDA»

LA REGLEMENTATION «VERANDA» LA REGLEMENTATION «VERANDA» Il est impossible de construire une véranda sans déposer une autorisation préalable en mairie. Depuis le 1/1/2012, décret 2011-1771, les communes sont soumises à un document

Plus en détail

MINISTERE DE L'EMPLOI, DE LA COHESION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU0751057A

MINISTERE DE L'EMPLOI, DE LA COHESION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU0751057A 5. Arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d'habitation proposés à la location en France métropolitaine MINISTERE DE L'EMPLOI,

Plus en détail

Mise en œuvre de l'article 56A RCI relatif à l'assainissement des embrasures en façade

Mise en œuvre de l'article 56A RCI relatif à l'assainissement des embrasures en façade REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie - OCEN Mise en œuvre de l'article 56A RCI relatif à l'assainissement des embrasures

Plus en détail

Vu la directive 2002/91/CE du Parlement européen et du Conseil en date du 16 décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments ;

Vu la directive 2002/91/CE du Parlement européen et du Conseil en date du 16 décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments ; J.O n 114 du 17 mai 2007 page 9525 texte n 30 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2012. sur les bâtiments à usage d habitation

Réglementation thermique RT 2012. sur les bâtiments à usage d habitation Réglementation thermique RT 2012 Présentation générale g centrée sur les bâtiments à usage d habitation 18 janvier 2010 Sommaire - La RT 2012 1. Contexte et généralités 2. Une nouvelle surface : la SHON

Plus en détail

PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION

PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION Bénéficient de la prime, tous les travaux d installation d une chaudière au gaz à condensation. Une liste de modèles de chaudières à condensation au gaz figure sur le

Plus en détail

Dossier Web Délivrance des permis et réglementation PEB

Dossier Web Délivrance des permis et réglementation PEB Dossier Web Délivrance des permis et réglementation PEB Définitions Pour mémoire, en Région wallonne, les exigences en matière de performance énergétique s appliquent pour les actes et travaux qui se rapportent

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Transparents du cours

Transparents du cours Transparents du cours http://lasen.epfl.ch Transparents du cours http://lasen.epfl.ch/jahia/site/lasen/op/edit/lang/en/pid/59904 Installation de chauffage Chaudière à combustible Chauffage électrique à

Plus en détail

REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie (OCEN)

REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie (OCEN) REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie (OCEN) Recommandation pour l'élaboration du rapport d'audit énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL SUR LE CHAUFFAGE A DISTANCE

REGLEMENT COMMUNAL SUR LE CHAUFFAGE A DISTANCE La commune de Collombey-Muraz - Vu la loi fédérale sur l énergie du 26 juin 1998 - Vu l ordonnance fédérale du 7 décembre 1998 - Vu la loi cantonale sur l énergie du 15 janvier 2004 - Vu la loi cantonale

Plus en détail

Procédure et implications pour les

Procédure et implications pour les AVCB - 26 novembre 2008 - Bruxelles Procédure et implications pour les services d Urbanisme d et Environnement Albert Goffart Directeur et Fonctionnaire DéléguD gué de l Administration l de l Aménagement

Plus en détail

Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org

Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org Mise à jour le 22/11/2010 La consommation d'énergie liée à l utilisation et à l exploitation des bâtiments représente

Plus en détail

Plan d action pour les énergies renouvelables

Plan d action pour les énergies renouvelables Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Fiche d information 6 Date 21 février 2008 Plan d action pour les énergies

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS

PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS Après la toiture, c est souvent via les murs que les déperditions de chaleur les plus importantes sont constatées. L isolation des murs n étant pas facile à mettre

Plus en détail

Guide d'utilisation de la check-list Installations solaires

Guide d'utilisation de la check-list Installations solaires Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS armasuisse Immobilier Guide d'utilisation de la check-list Installations solaires Version 1.0 / 20.11.2012 Table

Plus en détail

Exigences de performance énergétique des bâtiments

Exigences de performance énergétique des bâtiments Exigences de performance énergétique des bâtiments ATHERMYS - 27 03 2008 Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Lille le 13 septembre Quelques statistiques sur les labels et pratiques constructives en Nord-Pas-de-Calais

Lille le 13 septembre Quelques statistiques sur les labels et pratiques constructives en Nord-Pas-de-Calais Lille le 13 septembre Quelques statistiques sur les labels et pratiques constructives en Nord-Pas-de-Calais La demande de Labels en 2010 dans le cadre des certifications La demande de labels en France

Plus en détail

Prise en compte des générateurs hybrides

Prise en compte des générateurs hybrides Fiche d application : Prise en compte des générateurs hybrides Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 15 avril 2011 1 Préambule : Cette fiche d application présente la méthode

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES CRÉDITS D'IMPÔTS EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (ACHAT CHAUDIÈRE, ISOLATION, POMPE CHALEUR, ETC)

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES CRÉDITS D'IMPÔTS EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (ACHAT CHAUDIÈRE, ISOLATION, POMPE CHALEUR, ETC) Fiche Pratique Édition MyAvocat 2016 LES CRÉDITS D'IMPÔTS EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (ACHAT CHAUDIÈRE, ISOLATION, POMPE CHALEUR, ETC) Fiche Pratique Édition MyAvocat 2016 Crédits d'impôts pour

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

Le standard de construction MINERGIE

Le standard de construction MINERGIE Le standard de construction MINERGIE INFO POUR LES PROFESSIONELS DU BÂTIMENT MINERGIE : les standards Les plafonds de la consommation d énergie Facteur de pondération énergétique Fraction utiles Solutions

Plus en détail

REFERENTIEL MENTION RGE

REFERENTIEL MENTION RGE REFERENTIEL MENTION RGE Date de mise en application : 29/07/2015 1 Table des matières AVANT-PROPOS OBJET DE L ASSOCIATION... 3 MODIFICATION PAR RAPPORT A LA PRÉCÉDENTE VERSION... 3 1) DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Focus sur l attribution des labels 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Le label principal du certificat porte sur la consommation d énergie primaire estimée pour le bâtiment et ses installations

Plus en détail

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS»)

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») ILOT 1 : REGLEMENTATION THERMIQUE La réglementation thermique 2005 vise à maîtriser les consommations d énergie et à limiter l émission de gaz à effet de serre.

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 2010 SOURCE D IFORMATIO Cette note de veille réglementaire a été établie à partir du décret n 2010-1269 du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la

Plus en détail