NOTE D'INFORMATION LE COMMERCE ET L'ENVIRONNEMENT À L'OMC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE D'INFORMATION LE COMMERCE ET L'ENVIRONNEMENT À L'OMC"

Transcription

1 10945 NOTE D'INFORMATION LE COMMERCE ET L'ENVIRONNEMENT À L'OMC *** Les règles actuelles de l'omc ménagent d'importantes possibilités de protéger l'environnement et de lutter contre le changement climatique tout en maintenant l'ouverture commerciale Dans le Préambule de l'accord de Marrakech qui a institué l'omc, il est reconnu que le développement durable et que la protection et la préservation de l'environnement constituent des objectifs fondamentaux de l'organisation. L'OMC encourage la libéralisation des échanges en vue de parvenir au développement durable. Elle accorde à ses Membres la marge de manœuvre dont ils ont besoin pour poursuivre leurs objectifs en matière d'environnement et de santé. Une distinction devrait être établie entre les mesures commerciales qui ont un véritable objectif environnemental et celles qui servent de restrictions déguisées et qui sont appliquées d'une manière injustifiable, arbitraire ou discriminatoire. Autoriser des restrictions commerciales pour des raisons environnementales... uniquement sous réserve de certaines conditions bien précises L'OMC n'est pas un organisme à vocation environnementale. L'OMC a pour principal objectif de promouvoir le commerce international et d'ouvrir les marchés, mais les règles de l'omc permettent aux Membres de prendre des mesures qui restreignent les échanges pour protéger leur environnement, sous réserve de conditions bien précises. Deux principes fondamentaux régissent le commerce international: le principe du traitement national et celui de la nation la plus favorisée (NPF). Le principe du traitement national signifie que toute mesure prise par les pouvoirs publics d'un Membre devrait être appliquée de la même manière, indépendamment de la question de savoir si la marchandise est importée ou produite localement. À condition qu'il s'agisse de produits similaires, les importations ne devraient pas être soumises à un traitement moins favorable que les marchandises nationales. Le principe NPF signifie que toute mesure commerciale prise par un Membre devrait s'appliquer d'une manière non discriminatoire à tous les pays. Qu'entend-on par produits similaires? La jurisprudence de l'omc a affiné la définition du terme "similaire" en faisant appel à quatre critères: les caractéristiques physiques des produits l'utilisation finale des produits devrait être similaire la question de savoir si les consommateurs considèrent que les produits sont interchangeables et servent au même usage le classement tarifaire des produits. Les règles de l'omc permettent aux gouvernements de restreindre les échanges lorsqu'ils souhaitent protéger l'environnement. La légalité de ces mesures de restriction dépend d'un certain nombre de conditions, y compris de la question de savoir si elles

2 - 2 - constituent une discrimination justifiable. Ces mesures ne devraient pas constituer une forme déguisée de protectionnisme. Dans le Préambule de l'accord de Marrakech qui a institué l'omc, il est reconnu que le développement durable et que la protection et la préservation de l'environnement sont des objectifs fondamentaux de l'omc. L'article XX du GATT (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) comprend une énumération des exceptions à la liberté de commerce, au nombre desquelles figure la protection de l'environnement. La jurisprudence de l'omc a régulièrement confirmé que les Membres ont le droit de déterminer leurs propres objectifs en matière d'environnement. Dans les cas où il peut y avoir des conflits entre le commerce international et la protection de l'environnement, les Accords de l'omc prévoient des exceptions aux principes qui régissent les échanges. Chaque Membre a la faculté de déterminer son niveau de protection approprié, mais il doit le faire d'une manière cohérente. Si un pays interdit l'importation d'amiante en provenance d'un autre pays, par exemple, il doit aussi prohiber les importations d'amiante en provenance de tous les autres pays ainsi que les ventes sur son marché intérieur. Les pays peuvent aussi avoir recours à des normes techniques environnementales ou à des mesures sanitaires et phytosanitaires lorsqu'ils poursuivent leurs objectifs de protection de l'environnement. Ils peuvent, par exemple, imposer des prescriptions strictes en matière d'étiquetage pour certaines catégories de produits. Ces normes techniques pourraient constituer un obstacle injustifié au commerce si elles étaient appliquées d'une manière qui est discriminatoire ou qui a pour effet de créer des obstacles non nécessaires au commerce. L'OMC encourage les gouvernements à appliquer les normes internationales lorsqu'il en existe. Il est essentiel que les Membres de l'omc soient informés des changements qui sont apportés aux politiques nationales afin de pouvoir déterminer si ceux-ci sont justifiés. Tout projet de norme technique ou sanitaire devrait être notifié à l'omc. Il existe un vaste ensemble de règles de l'omc pouvant se rapporter au changement climatique. Les règles sur les subventions peuvent être d'application dans la mesure où les pays financent actuellement la mise au point de techniques respectueuses de l'environnement et le développement d'énergies renouvelables. Les règles relatives à la propriété intellectuelle peuvent aussi être pertinentes en ce qui concerne la mise au point et le transfert de techniques respectueuses de l'environnement et de savoir-faire. Quelles sont les incidences commerciales du changement climatique? Il n'existe aucune règle précise à l'omc en ce qui concerne le changement climatique. Toutefois, la panoplie de règles de l'omc (voir la section qui précède) peut être d'application. L'OMC offre un cadre juridique qui garantit la prévisibilité, la transparence et la mise en œuvre impartiale de telles mesures. Le changement climatique a des conséquences pour divers secteurs de l'économie. L'agriculture, la sylviculture, la pêche et le tourisme sont affectés par le changement climatique en raison des hausses de température, des sécheresses, de la pénurie d'eau, de la dégradation du littoral et des changements dans la couche neigeuse. Il s'agit de secteurs clés du commerce international, notamment pour les pays en développement, qui disposent d'un avantage comparatif dans le domaine du commerce international. Les conditions météorologiques extrêmes peuvent aussi affecter les ports, les routes, les aéroports et les chemins de fer. Le changement climatique peut perturber les chaînes d'approvisionnement et de distribution, ce qui peut renchérir le commerce international.

3 - 3 - Le commerce lui-même peut aussi avoir une incidence, favorable ou défavorable, sur les émissions de CO². Le développement économique lié à l'ouverture commerciale pourrait entraîner une plus grande consommation d'énergie, et donc des niveaux plus élevés d'émissions de CO². Toutefois, la libéralisation des échanges peut grandement contribuer à la lutte contre le changement climatique en permettant d'améliorer les méthodes de production, de fabriquer des produits respectueux de l'environnement qui sont plus accessibles à moindre coût, de procéder à une allocation plus efficiente des ressources, d'améliorer les niveaux de vie ce qui amènera les populations à exiger un environnement plus propre et de diffuser des techniques respectueuses de l'environnement. En outre, environ 90 pour cent des échanges sont effectués au moyen du transport maritime, qui est le mode de transport qui contribue le moins aux émissions de CO². Il représente moins de 12 pour cent de l'apport du secteur des transports aux émissions de CO², alors que le transport routier en représente environ 73 pour cent. Le commerce peut aider les pays à s'adapter au changement climatique. Lorsque des pays doivent faire face à des pénuries alimentaires causées par le changement climatique, le commerce peut jouer le rôle de courroie de transmission entre l'offre et la demande. Au cours de la dernière décennie, les pays ont élaboré de nouvelles politiques pour lutter contre le changement climatique. Celles-ci vont des normes aux subventions, en passant par les permis d'émission négociables jusqu'aux taxes. Pour ce faire, les gouvernements doivent trouver un juste équilibre entre l'élaboration d'une politique qui pèsera le moins possible sur l'économie et des moyens de lutte efficaces contre le changement climatique. La principale préoccupation du secteur industriel est de rester concurrentiel à mesure que progressent les efforts d'atténuation du changement climatique. De nos jours, de nombreux gouvernements envisagent le recours à des mesures commerciales pour lutter contre le changement climatique. Les mesures à la frontière constituent un instrument de politique qui fait l'objet de vifs débats; elles peuvent être appliquées aux produits importés en fonction de leur empreinte carbone. Les modalités du calcul de cette empreinte sur un marché de plus en plus mondialisé, où les produits sont fabriqués dans plusieurs pays différents, constituent elles-mêmes un élément du débat. La conclusion d'un accord global sur le changement climatique, qui déterminerait ce que chaque pays doit faire pour réduire ses émissions, compte tenu du principe consacré de la "responsabilité commune mais différenciée" c'est-à-dire en tenant compte des différents niveaux de responsabilité en matière d'émission pourrait atténuer certaines des préoccupations qui sont liées au commerce. Qu'arrivera-t-il après le Cycle de Doha? De meilleurs débouchés pour les biens et services environnementaux Une plus grande cohérence entre le commerce et l'environnement Dans le cadre du mandat de Doha, les Membres de l'omc sont convenus d'engager des négociations sur une plus grande ouverture des marchés pour les biens et services environnementaux, sur la relation entre les règles de l'omc et les obligations commerciales énoncées dans les accords environnementaux multilatéraux (AEM) et sur l'échange de renseignements entre ces institutions. Un accord dans ces domaines contribuerait sans aucun doute à lutter contre le changement climatique.

4 - 4 - Un marché plus ouvert pour les biens et services environnementaux L'élimination ou la réduction des obstacles au commerce dans ce domaine seront bénéfiques pour l'environnement en permettant aux pays d'acquérir plus facilement des biens environnementaux de qualité supérieure. Cela facilitera l'accès à ce type de biens et encouragera une plus grande diffusion des techniques respectueuses de l'environnement à moindre coût. Ces négociations auront également une incidence positive sur le changement climatique en améliorant l'accès aux biens et techniques qui peuvent contribuer à atténuer le changement climatique. Selon une étude récente de la Banque mondiale sur le commerce et le changement climatique, l'élimination des droits de douane sur les techniques propres et des obstacles non tarifaires pourrait se traduire par un accroissement de 14 pour cent des échanges de ces biens. Les biens ayant fait l'objet de discussions jusqu'à présent relèvent d'un large éventail de catégories environnementales, dont la lutte contre la pollution atmosphérique, les énergies renouvelables, la gestion des déchets ainsi que la gestion de l'eau et des eaux usées. Certains de ces biens pourraient aussi être utilisés pour atténuer le changement climatique. Il s'agit entre autres des biens qui produisent de l'énergie renouvelable comme les turbines éoliennes et hydroélectriques, les chauffe-eau solaires, etc. Conformément au programme de travail qui a été établi en juillet 2008, les Membres identifient actuellement les biens environnementaux qui présentent un intérêt pour eux et sont engagés dans un vaste débat sur l'ensemble des biens environnementaux qui pourraient faire l'objet d'une libéralisation. Dans le cadre de ce programme de travail, les Membres ont été invités à formuler des propositions sur d'autres aspects du mandat, y compris les obstacles non tarifaires et les questions liées au développement (transfert de technologie, traitement spécial et différencié, etc.). Les travaux devront se poursuivre dans les mois à venir sur ces aspects importants des négociations. Une plus grande cohérence entre les règles commerciales et les règles environnementales En vue d'améliorer la cohérence entre les règles commerciales et les règles environnementales, les Membres ont présenté un certain nombre de propositions soulignant l'importance de la coordination nationale entre les experts du commerce et les experts de l'environnement, en particulier lorsqu'il s'agit de négocier et de mettre en œuvre des accords environnementaux multilatéraux. Des propositions insistaient également sur l'intérêt d'échanger des données d'expérience nationales dans ce domaine, ce qui pourrait renforcer la relation de soutien mutuel entre le commerce et l'environnement. Une meilleure coopération entre l'omc et les secrétariats des AEM L'idée de renforcer certaines pratiques et certains mécanismes de coopération entre l'omc et les secrétariats des AEM a été très favorablement accueillie. Des suggestions concrètes ont été faites concernant des séances d'échange de renseignements avec les secrétariats des AEM, éventuellement dans le cadre de réunions annuelles, au moyen d'échanges de documents et à la faveur d'une collaboration future dans le cadre des activités d'assistance technique et de renforcement des capacités. Les propositions comportent des critères qui pourraient guider les comités de l'omc lorsqu'ils examinent les demandes de statut d'observateur émanant de secrétariats d'aem. S'agissant des deux dernières questions, les débats ont bien avancé et les Membres s'acheminent vers des négociations fondées sur des textes qui s'inspireront des propositions qui ont déjà été

5 - 5 - présentées. À ce stade, bien qu'il y ait des points de convergence, il reste encore des questions nécessitant un examen plus approfondi. Subventions à la pêche Réduire les subventions à la pêche fait également partie du mandat donné à Doha et pourrait grandement contribuer à réduire la surpêche et à promouvoir la préservation des espèces. Les Membres sont convenus d'éliminer les subventions qui faussent les échanges et qui compromettent sérieusement l'exploitation durable des stocks de poissons. Ils examinent actuellement la façon dont cette réduction pourrait être définie et opérée. Un accord serait avantageux à la fois pour le commerce, l'environnement et le développement, qui est au centre de ces négociations. Qu'en est-il de Copenhague? Quelles sont les conséquences pour l'omc et les échanges commerciaux? Il existe des liens évidents entre l'omc et les questions environnementales. Des problèmes mondiaux comme le changement climatique appellent des solutions mondiales. Si les mesures commerciales doivent être considérées comme un moyen de lutter contre le changement climatique, il ne fait aucun doute qu'un accord multilatéral sur les conditions régissant le recours à de telles mesures est essentiel. Pareil accord pourrait atténuer bon nombre des préoccupations qui sont liées au commerce. Pendant la Conférence de Copenhague, plusieurs délégations ont évoqué expressément la question des mesures à la frontière en disant qu'elles pourraient constituer un moyen d'inciter à respecter les objectifs en matière d'émissions. Il s'agit d'une question qui n'a pas été examinée de façon exhaustive à l'omc. La plupart des mesures actuellement à l'examen ont tendance à viser les secteurs de l'économie qui sont les plus énergivores et les plus exposés au commerce, tels que ceux de la sidérurgie et de l'aluminerie. Plus les pays progresseront vers l'établissement d'un cadre multilatéral pour les mesures à la frontière, plus il sera difficile de justifier l'adoption de mesures unilatérales.

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE CONFIDENTIEL MTN/lNF/20/Rev.l 7 juillet 1978 Distribution spéciale Négociations commerciales multilatérales NOTE DU SECRETARIAT Revision Le secrétariat

Plus en détail

ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION. Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales,

ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION. Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales, Page 239 ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION Les Membres, Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales, Désireux de favoriser la réalisation des objectifs du GATT de 1994, Tenant

Plus en détail

a) à protéger et à faciliter le commerce légitime par l'application efficace et le respect des dispositions législatives y relatives;

a) à protéger et à faciliter le commerce légitime par l'application efficace et le respect des dispositions législatives y relatives; Ce document est une proposition de l Union européenne pour un chapitre sur les procédures douanières et facilitations des échanges. Cette proposition a été présentée lors du premier cycle de négociations

Plus en détail

ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET HONG KONG, CHINE PRÉAMBULE CHAPITRE 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 1.

ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET HONG KONG, CHINE PRÉAMBULE CHAPITRE 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 1. ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET HONG KONG, CHINE PRÉAMBULE Afin de promouvoir une prospérité et un développement économiques conjoints de la Chine continentale 1 et de la Région administrative

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)13 du Comité des Ministres aux Etats membres sur la gouvernance et la gestion du patrimoine universitaire et son Rapport explicatif (adoptée

Plus en détail

Première évaluation d'une analyse d'impact de la Commission européenne

Première évaluation d'une analyse d'impact de la Commission européenne Première évaluation d'une analyse d'impact de la Commission européenne Proposition de la Commission européenne visant à autoriser l'ouverture de négociations en vue de la conclusion d un accord de libre-échange

Plus en détail

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS 1. INTRODUCTION 1.1 Le transport aérien de passagers est étroitement associé au tourisme, lequel

Plus en détail

PRENANT ACTE que l'accord TRIP reconnaît que les droits de propriété intellectuelle sont des droits privés,

PRENANT ACTE que l'accord TRIP reconnaît que les droits de propriété intellectuelle sont des droits privés, RECOMMANDATION DU CONSEIL DE COOPERATION DOUANIERE SUR LA NECESSITE D'ACCROITRE L'EFFICACITE DES CONTROLES DOUANIERS AFIN DE PREVENIR LES ECHANGES INTERNATIONAUX DE MARCHANDISES PORTANT ATTEINTE A DES

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

(Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité)

(Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) L 181/6 I (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) RÈGLEMENT (CE) N o 1338/2001 DU CONSEIL du 28 juin 2001 définissant des mesures nécessaires à la protection de l'euro contre

Plus en détail

Présentation de l OMC

Présentation de l OMC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L ECONOMIE ET COMMERCE Programme Hub&Spokes II Atelier de Vulgarisation sur l Accord sur la Facilitation des Echanges de l OMC, à l attention de la Presse

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) 6690/3/08 REV 3. Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) RC 1 COASI 47

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) 6690/3/08 REV 3. Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) RC 1 COASI 47 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) 6690/3/08 REV 3 RC 1 COASI 47 PROPOSITION Origine: Commission En date du: 14 janvier

Plus en détail

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES 2 RECOMMANDATION DU CONSEIL RELATIVE À UN ACCÈS ÉLARGI ET UNE EXPLOITATION PLUS EFFICACE CONCERNANT LES INFORMATIONS DU ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L OCDE est un forum unique

Plus en détail

E 4555 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT.

E 4555 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT. E 4555 ASSEMBLÉE NATIONALE TREIZIÈME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2008-2009 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 6 juillet 2009 Enregistré à la Présidence du Sénat le 6 juillet

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES

DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES WCO OMD DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES Table des matières Préambule Introduction Utilisation

Plus en détail

Dispositions relatives à la Publication des Renseignements et à la Transparence

Dispositions relatives à la Publication des Renseignements et à la Transparence REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L ECONOMIE ET COMMERCE Programme Hub&Spokes II Atelier de Vulgarisation sur l Accord sur la Facilitation des Echanges de l OMC, à l attention des Administrations

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI)

ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI) ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI) PREMIÈRE RÉUNION INTERAMERICAINE DES OEA/Ser.K/III.1 MINISTRES ET HAUTS FONCTIONNAIRES CIDI/RIMDS/DEC.1/06

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions

Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions CTE 001M C.P. P.L. 37 Gaz naturel dans le schiste Mémoire présenté à la Commission des

Plus en détail

ICC 105 19 Rev. 3. 12 mars 2014 Original : anglais. Conseil international du Café 112 e session 3 7 mars 2014 Londres, Royaume Uni

ICC 105 19 Rev. 3. 12 mars 2014 Original : anglais. Conseil international du Café 112 e session 3 7 mars 2014 Londres, Royaume Uni ICC 105 19 Rev. 3 12 mars 2014 Original : anglais F Conseil international du Café 112 e session 3 7 mars 2014 Londres, Royaume Uni Plan d action de l'organisation internationale du Café Contexte 1. Le

Plus en détail

CONCILIATION CANADA - RETRAIT DE CONCESSIONS TARIFAIRES. Rapport du Groupe spécial du plomb et du zinc adopté le 17 mai 1978 (L/4636-25S/45)

CONCILIATION CANADA - RETRAIT DE CONCESSIONS TARIFAIRES. Rapport du Groupe spécial du plomb et du zinc adopté le 17 mai 1978 (L/4636-25S/45) 28 avril 1978 CONCILIATION CANADA - RETRAIT DE CONCESSIONS TARIFAIRES Rapport du Groupe spécial du plomb et du zinc adopté le 17 mai 1978 (L/4636-25S/45) I. Introduction 1. Le Groupe spécial a été institué

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 93, vu la proposition de la Commission ( 1 ),

vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 93, vu la proposition de la Commission ( 1 ), L 15/24 DIRECTIVE 2001/115/CE DU CONSEIL du 20 décembre 2001 modifiant la directive 77/388/CEE en vue de simplifier, moderniser et harmoniser les conditions imposées à la facturation en matière de taxe

Plus en détail

Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne

Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne Plateforme Forêts - Communauté européenne : Briefing Exploitation illégale des forêts : ce que dit le Plan d Action FLEGT de la Commission européenne Introduction En raison de la préoccupation internationale

Plus en détail

CONVENTION COMMERCIALE ET TARIFAIRE ENTRE LES PAYS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE

CONVENTION COMMERCIALE ET TARIFAIRE ENTRE LES PAYS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE CONVENTION COMMERCIALE ET TARIFAIRE ENTRE LES PAYS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE La République Algérienne Démocratique et Populaire ; La Jamahiria Arabe Libyenne Populaire et Socialiste ; La République Tunisienne

Plus en détail

Avant-propos. Peter Mandelson Commissaire européen chargé du commerce

Avant-propos. Peter Mandelson Commissaire européen chargé du commerce 954682_34CN28_FR 22-09-2005 11:00 Pagina 1 Avant-propos La priorité absolue pour le commerce aujourd hui consiste à restaurer une croissance et un emploi dynamiques et durables en Europe, afin de remettre

Plus en détail

Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone

Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone tel qu'ajusté et/ou amendé à Londres (1990) Copenhague (1992) Vienne (1995) Montréal (1997) Beijing (1999) PNUE Secrétariat

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/71/58 7 novembre 2013 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE WT/MIN(01)/DEC/1 20 novembre 2001 (01-5859) CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE Quatrième session Doha, 9-14 novembre 2001 DÉCLARATION MINISTÉRIELLE Adoptée le 14 novembre 2001 1.

Plus en détail

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Le Canada est heureux de répondre à l invitation, contenue au paragraphe 10 de la décision 3/CP.19, de préparer des rapports bisannuels

Plus en détail

Aide-mémoire élaboré par la France et le Pérou

Aide-mémoire élaboré par la France et le Pérou Première série de consultations ministérielles informelles en vue de préparer la COP21 Paris, les 20 et 21 juillet 2015 Aide-mémoire élaboré par la France et le Pérou Paris, le 31 juillet 2015 Introduction

Plus en détail

Note du Secrétaire exécutif I. INTRODUCTION

Note du Secrétaire exécutif I. INTRODUCTION CDB Distr. GÉNÉRALE UNEP/CBD/BS/COP-MOP/6/9 24 juillet 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE SIÉGEANT EN TANT QUE RÉUNION DES PARTIES AU PROTOCOLE

Plus en détail

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION POUR L APPLICATION DE LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE PRÉVENTION DES CATASTROPHES (SIPC) Juin, 2001 -2- TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE :

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : I (Sensibilisation) De charger un groupe indépendant d'experts, de l OCDE par exemple, d effectuer une étude

Plus en détail

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre PSCB No. 90/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 21 juin 2006 Original : anglais F Comité consultatif

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone

Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone tel qu'ajusté et/ou amendé à Londres (1990) Copenhague (1992) Vienne (1995) Montréal (1997) Beijing (1999) PNUE Secrétariat

Plus en détail

Document de travail 14. Original: anglais

Document de travail 14. Original: anglais Document de travail 14 Original: anglais Vers une politique de partage des données d enquête et de suivi recueillies et/ou conservées par le Programme pêche côtière de la CPS pour le compte des pays membres

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Conseils des aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce IP/C/W/448 9 juin 2005 (05-2367) Original: anglais MOYENS DE FAIRE RESPECTER LES DROITS

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 11.3.2013 SWD(2013) 67 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Résumé de l analyse d impact concernant les dispositions sur l expérimentation animale

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES -

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES - RMI(11)9833:8 Bruxelles, le 20 avril 2012 LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES - Réaction des agriculteurs et des coopératives agricoles de l'ue aux propositions législatives

Plus en détail

Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques. Aperçu

Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques. Aperçu Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques Aperçu Le présent document offre un aperçu du texte sur Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques, 3e édition,

Plus en détail

ASPECTS FINANCIERS ET FISCAUX DES TRANSPORTS ROUTIERS. Politique de tarification routière Réaffirmation de la position de principe de la CEMT

ASPECTS FINANCIERS ET FISCAUX DES TRANSPORTS ROUTIERS. Politique de tarification routière Réaffirmation de la position de principe de la CEMT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Conseil des aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce IP/C/W/488 30 janvier 2007 (07-0416) Original: anglais MOYENS DE FAIRE RESPECTER LES

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Propositions et contributions reçues des gouvernements. Chili: mandat proposé pour les travaux du Comité spécial

Propositions et contributions reçues des gouvernements. Chili: mandat proposé pour les travaux du Comité spécial Nations Unies A/AC.261/IPM/25 Assemblée générale Distr.: Générale 7 décembre 2001 Français Original: Espagnol Réunion préparatoire informelle du Comité spécial chargé de négocier une convention contre

Plus en détail

UN ENVIRONNEMENT POUR L'EUROPE

UN ENVIRONNEMENT POUR L'EUROPE QUATRIEME CONFERENCE MINISTERIELLE UN ENVIRONNEMENT POUR L'EUROPE Århus (Danemark) 23-25 juin 1998 RECOMMANDATIONS AUX GOUVERNEMENTS DES PAYS DE LA CEE EN TRANSITION CONCERNANT L'APPLICATION D'INSTRUMENTS

Plus en détail

Plan stratégique quinquennal 2015-2019. Plan stratégique de l OIV 2015-2019

Plan stratégique quinquennal 2015-2019. Plan stratégique de l OIV 2015-2019 Plan stratégique de l OIV 2015-2019 1 Sommaire Introduction... 3 Axes Stratégiques... 4 1. Promouvoir une vitiviniculture durable... 4 a. Prendre en compte et réagir face au défi du changement climatique...

Plus en détail

DIRECTIVE 2001/23/CE DU CONSEIL

DIRECTIVE 2001/23/CE DU CONSEIL L 82/16 DIRECTIVE 2001/23/CE DU CONSEIL du 12 mars 2001 concernant le rapprochement des législations des États membres relatives au maintien des droits des travailleurs en cas de transfert d'entreprises,

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRADE/2005/3 14 mars 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION

PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION Parlement européen 2014-2019 Document de séance 8.7.2015 B8-0000/2015 PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION déposée à la suite d'une déclaration de la Commission conformément à l'article 123, paragraphe

Plus en détail

FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL. Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre 1999

FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL. Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre 1999 FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL Code de bonnes pratiques pour la transparence des politiques monétaire et financière : Déclaration de principes Introduction Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique 1 2 3 4 5 6 Consultation publique Vers l élaboration du Programme pour des Systèmes alimentaires durables du Cadre décennal de programmation concernant les modes de consommation et de production durables

Plus en détail

TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203

TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203 TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203 TRAITEMENT DIFFERENCIE ET PLUS FAVORABLE, RECIPROCITE ET PARTICIPATION PLUS COMPLETE DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT Décision du 28 novembre 1979 (L/4903)

Plus en détail

119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008

119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008 119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008 Assemblée A/119/2-P.3 Point 2 11 octobre 2008 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2008/13 Conseil économique et social Distr. générale 12 décembre 2007 Français Original : anglais Commission de statistique Trente-neuvième session 26-29 février 2008 Point 3 l) de

Plus en détail

Convention instituant l Association Européenne de Libre-Echange

Convention instituant l Association Européenne de Libre-Echange Texte original Convention instituant l Association Européenne de Libre-Echange (AELE) 0.632.31 Conclue à Stockholm le 4 janvier 1960 Version consolidée selon l accord de Vaduz du 21 juin 2001 1 Approuvée

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. GÉNÉRALE TD/405 * 16 juin 2004 FRANÇAIS Original: ANGLAIS Onzième session São Paulo, 13-18 juin 2004 DÉCLARATION

Plus en détail

EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES

EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES XV/7030/98 FR EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES DIRECTION GÉNÉRALE XV Marché intérieur et services financiers -1- Le présent document est destiné à un usage

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr.: Générale 3 octobre 2001 Français Original: Anglais E/CN.7/2001/15 Commission des stupéfiants Reprise de la quarante-quatrième session Vienne, 12-14 décembre

Plus en détail

Objectif 2014. Introduction

Objectif 2014. Introduction Objectif 2014 Introduction Le nouveau gouvernement luxembourgeois, issu des élections du 7 juin 2009, se voit confronté à de nombreux défis, en partie aggravés par la crise économique actuelle. L Association

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 12 avril 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/16/21 Conseil des droits de l homme Seizième session Point 1 de l ordre du jour Questions d organisation

Plus en détail

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 A. Définition Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 En juin 1992, 173 pays sont présents à la conférence des Nations Unies à Rio pour discuter sur l Environnement et le Développement. Des déclarations

Plus en détail

Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours)

Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours) Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - L'emprunt des collectivités locales... 4 La réglementation

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

L'ADMINISTRATION DU TRAVAIL

L'ADMINISTRATION DU TRAVAIL L'ADMINISTRATION DU TRAVAIL DOCUMENT D'INFORMATION DE L'OIE ORGANISATION INTERNATIONALE DES EMPLOYEURS Septembre 2005 INTRODUCTION Les termes "administration du travail" sont définis par l'organisation

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)] Nations Unies A/RES/65/141 Assemblée générale Distr. générale 2 février 2011 Soixante-cinquième session Point 17 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Le saviez vous? La valeur des échanges de produits agricoles s est élevée à 1 765 milliards

Plus en détail

RÈGLEMENTS. (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire)

RÈGLEMENTS. (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire) 14.8.2009 Journal officiel de l Union européenne L 211/1 I (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (CE) n o 713/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN

Plus en détail

L agriculture canadienne et les négociations sur le commerce. Le commerce est essentiel pour notre secteur agricole

L agriculture canadienne et les négociations sur le commerce. Le commerce est essentiel pour notre secteur agricole L agriculture canadienne et les négociations sur le commerce international a Le 3 mai 2011 Le commerce est essentiel pour notre secteur agricole Une croissance soutenue dépend de la capacité du Canada

Plus en détail

Séminaire de l'eer Bruxelles le 16 mai 2012. Giovanni BUTTARELLI Contrôleur européen adjoint de la protection des données

Séminaire de l'eer Bruxelles le 16 mai 2012. Giovanni BUTTARELLI Contrôleur européen adjoint de la protection des données Vers la création du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3) au sein d'europol: quelles sont les implications en matière de protection des données? Séminaire de l'eer Bruxelles le 16 mai

Plus en détail

ANNEXE 1 : RAPPELS SUR LES REGLES ENCADRANT LES RELATIONS FINANCIERES DES COLLECTIVITES PUBLIQUES AVEC LES ASSOCIATIONS

ANNEXE 1 : RAPPELS SUR LES REGLES ENCADRANT LES RELATIONS FINANCIERES DES COLLECTIVITES PUBLIQUES AVEC LES ASSOCIATIONS PREMIER MINISTRE LE HAUT COMMISSAIRE À LA JEUNESSE ANNEXE 1 : RAPPELS SUR LES REGLES ENCADRANT LES RELATIONS FINANCIERES DES COLLECTIVITES PUBLIQUES AVEC LES ASSOCIATIONS Les associations à but non lucratif

Plus en détail

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 1. Conséquences économiques désastreuses a. Risque de hausse généralisée des coûts

Plus en détail

1 C95 Convention sur la protection du salaire, 1949

1 C95 Convention sur la protection du salaire, 1949 1 C95 Convention sur la protection du salaire, 1949 Convention concernant la protection du salaire (Note: Date d'entrée en vigueur: 24:09:1952. Cette convention a été partiellement révisée en 1992 par

Plus en détail

COMMERCE et ENVIRONNEMENT. Ouvrir la voie au développement durable

COMMERCE et ENVIRONNEMENT. Ouvrir la voie au développement durable COMMERCE et ENVIRONNEMENT Ouvrir la voie au développement durable Le saviez vous? La création de l OMC en 1995 a marqué une étape cruciale dans l histoire du commerce multilatéral, offrant de nouvelles

Plus en détail

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL»

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» 1 ER FORUM DE MEDIATION BEYROUTH 26, 27 ET 28 JUIN 2008 «LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» Silvestre TANDEAU

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Page 153 ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Les Membres, Considérant que les Ministres sont convenus, dans la Déclaration de Punta del Este, que "à la suite d'un

Plus en détail

PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE

PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE Position de la Société de développement économique du Saint-Laurent sur le PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE Document présenté à Transports Canada Québec, le jeudi 8 mars 2007 mars 2007 1

Plus en détail

Résumé législatif. Projet de loi S-5 : Loi assurant aux Canadiens la sécurité des véhicules importés du Mexique. Christine Kostiuk

Résumé législatif. Projet de loi S-5 : Loi assurant aux Canadiens la sécurité des véhicules importés du Mexique. Christine Kostiuk Résumé législatif Projet de loi S-5 : Loi assurant aux Canadiens la sécurité des véhicules importés du Mexique Publication n o 40-3-S5-F Le 5 mai 2010 Christine Kostiuk Division des affaires internationales,

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques La santé dans toutes les politiques, de quoi s agit-il? La santé dans toutes les politiques est une approche intersectorielle des politiques

Plus en détail

0.946.291.561 Accord de commerce et de coopération économique entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République d Arménie

0.946.291.561 Accord de commerce et de coopération économique entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République d Arménie Texte original 0.946.291.561 Accord de commerce et de coopération économique entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République d Arménie Conclu le 19 novembre 1998 Approuvé par l Assemblée

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

WT/DS174/R/Add.3 Page D-1 ANNEXE D DIVERS. Table des matières

WT/DS174/R/Add.3 Page D-1 ANNEXE D DIVERS. Table des matières Page D-1 ANNEXE D DIVERS Annexe D-1 Annexe D-2 Annexe D-3 Table des matières Demande d'établissement d'un groupe spécial présentée par les États-Unis Lettre du Groupe spécial au Bureau international de

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Trente-troisième session. Rome, 19 26 novembre 2005

Trente-troisième session. Rome, 19 26 novembre 2005 Novembre 2005 F CONFERENCE Trente-troisième session Rome, 19 26 novembre 2005 ACCORD ENTRE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE (FAO) ET L ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail