SUBVENTIONS. Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUBVENTIONS. Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE"

Transcription

1 ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED L/7162/Add.l8 6 mai 1994 Distribution limitée ( ) Original: anglais SUBVENTIONS Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE La Mission permanente de la Turquie a fait parvenir au secrétariat la notification ci-après, en date du 22 avril PROGRAMME D'ENCOURAGEMENT A L'EXPORTATION La politique d'encouragement à l'exportation a pour objet d'accroître les exportations en fonction des objectifs et des orientations fixés dans les plans de développement. La Turquie, comme la plupart des pays en développement, attache une grande importance à l'élaboration et à la mise en oeuvre de cette politique et souligne la nécessité d'améliorer les disciplines du GATT concernant toutes les subventions et mesures compensatoires qui affectent le commerce international. Comme on peut le voir d'après la description qui suit, le principal objectif de ces mesures est d'éliminer partiellement, sinon totalement, les effets préjudiciables de la forte inflation intérieure ainsi que de l'insuffisance et du coût élevé des moyens de financement. Les mesures d'encouragement et les orientations concernant les exportations sont définies dans des lois, des décrets et des communiqués qui sont publiés au Journal officiel. C'est la Direction générale des incitations et de la mise en oeuvre (TUGM) du Sous-Secrétariat au Trésor et au commerce extérieur qui est globalement responsable de la mise en oeuvre et de la surveillance du programme d'encouragement. Le Ministère des finances, le Sous-Secrétariat aux douanes, la Banque d'export-import de Turquie et la Banque centrale de la République turque exercent aussi certaines fonctions dans ce domaine. La Turquie a beaucoup fait pour modifier son système d'encouragement et, à la fin de 1993, a rempli presque toutes les exigences du Code en supprimant toutes les subventions mentionnées dans l'engagement transmis au secrétariat du GATT en Le régime de dégrèvement fiscal a été supprimé à la fin de 1988, les versements au titre du Fonds de soutien pour l'utilisation des ressources à la fin de 1986 et les subventions au titre du Fonds de soutien et de stabilisation des prix en L'exonération de l'impôt sur les sociétés, qui était une des plus importantes mesures d'incitation à l'exportation, a progressivement été ramenée de 20 pour cent à 5 pour cent et a été éliminée à la fin de 1993.

2 Page 2 L'encouragement des exportations au moyen des régimes de crédit, d'assurance et de cautionnement à 1 ' exportation, qui est la principale politique des gouvernements depuis 1987, est énoncé dans les programmes annuels et dans les plans de développement. Avec l'élimination de toutes les subventions directes à l'exportation conformément aux dispositions de l'accord général, l'eximbank turque, créée en 1987, a joué un rôle important en stabilisant la croissance des exportations amorcée à la fin des années 80. L'Eximbank turque favorise les résultats à l'exportation principalement grâce à ses programmes de crédit, de cautionnement et d'assurance et porte une attention particulière aux disciplines du GATT. Dans ce contexte, la Turquie a entrepris les démarches nécessaires pour faire partie du Groupe de l'ocde sur les crédits à l'exportation. Les mesures d'encouragement appliquées en 1993 peuvent être classées comme suit: I. Crédits à l'exportation II. Exonération de l'impôt sur les sociétés III. Rabais sur le coût de l'énergie. I. Crédits à l'exportation A. Fondement et législation Le gouvernement turc a déclaré que l'objectif principal du programme annuel pour 1993 en ce qui concerne les incitations à l'exportation sera d'encourager les exportations au moyen de systèmes de crédit, d'assurance et de cautionnement à l'exportation. A cette fin, la Banque d'export-import (Eximbank) applique divers systèmes de crédit, à court et à moyen terme, à l'exportation. Ces systèmes sont destinés à répondre aux besoins financiers des exportateurs et à permettre d'atteindre le niveau d'exportations prévu par le programme pour Les crédits à l'exportation accordés en 1993 sont les suivants: Crédit à l'exportation avant expédition Crédit pour les exportations vers des marchés cibles Crédit renouvelable de financement à l'exportation Crédit à l'exportation destiné aux sociétés de commerce extérieur Crédit acheteurs. B. Incidence Crédit à l'exportation avant expédition Le crédit à l'exportation avant expédition est accordé par l'intermédiaire des banques commerciales pour 120 jours et peut couvrir jusqu'à 50 pour cent de la valeur f.a.b.des engagements de ventes à l'exportation pour les produits agricoles, miniers ou manufacturés. Les taux d'intérêt sont fixés sur une base mensuelle selon la durée du crédit: pour un prêt de 30 jours, le taux d'intérêt annuel est de 41 pour cent; pour 60 jours, il est de 42 pour cent; pour 90 jours, il est de 44 pour cent; pour 120 jours, il est de 46 pour cent. Compte tenu de la prime d'assurance à l'exportation à payer, ces taux sont proches des taux de réescompte à court terme de la Banque centrale. Le total des crédits accordés à chaque société ne peut dépasser 50 milliards de livres turques. Des lignes de crédit préférentielles sont aussi disponibles pour certains secteurs (produits alimentaires, fleurs coupées, verre

3 L/7162/AddJ8 Page 3 et céramique, tapis) depuis avril 1993; elles viennent à échéance après 180 jours et leur taux d'intérêt est de 43 pour cent. Programme de crédit pour les exportations vers des marchés cibles Le Programme de crédit pour les exportations vers des marchés cibles, introduit en avril 1993, propose un taux d'intérêt de 33 pour cent pour une durée maximale de 180 jours. Les crédits, dont le montant peut atteindre 70 pour cent de la valeur f.a.b. des engagements de ventes à l'exportation, sont accordés pour les exportations de textiles et d'articles en cuir à destination des pays membres de l'alena (Canada, Mexique et Etats-Unis), du Japon et de l'afrique du Sud uniquement. Crédit renouvelable de financement à l'exportation Le crédit renouvelable definancementà l'exportation, introduit en avril 1992 et supprimé en mars 1993, était destiné à aider les petits et moyens producteurs-exportateurs. Le programme fonctionnait sur une base renouvelable telle que le principal était reconduit pour une période de 12 mois, les intérêts devant être versés chaque trimestre. Les crédits étaient accordés par l'intermédiaire des banques commerciales pour 360 jours et leur montant pouvait atteindre 20 pour cent de la valeur f.a.b. des engagements de ventes à l'exportation. Le taux d'intérêt de ce crédit était lié au taux d'escompte de la Banque centrale de Turquie. Crédit à l'exportation destiné aux sociétés de commerce extérieur Les lignes de crédit à l'exportation destinées aux sociétés de commerce extérieur accordent des crédits renouvelables aux sociétés dont les exportations annuelles dépassent 50 millions de dollars EU d'après leurs résultats antérieurs à l'exportation. Au titre de ce programme, les crédits sont accordés en livres turques (crédit de réescompte) et/ou en devises (crédit en devises) pour 90 jours et leur montant peut aller jusqu'à 10 pour cent de la valeur f.a.b. prévue pour les engagements de ventes à l'exportation des trois mois à venir. Le taux d'intérêt estfixéconformément au taux d'escompte de la Banque centrale pour les crédits de réescompte et conformément au LIBOR pour les crédits en devises. Crédit acheteurs Les programmes de crédit acheteurs, qui permettent aux acheteurs étrangers d'acheter des biens et des services turcs en différant le paiement de leurs achats, aident les exportateurs à pénétrer des marchés relativement risqués en ayant des positions de vente durables et bien établies. Les marchandises pouvant bénéficier de ces crédits sont mentionnées dans les accords de crédit et la teneur nationale de tous les produits et services doit être d'au moins 50 pour cent. Les crédits acheteurs, qui sont des crédits à moyen terme, ont pris de plus en plus d'importance dans les programmes de crédits à l'exportation. La ligne de crédit acheteurs de 300 millions de dollars accordée à l'ex-union soviétique en 1988 a marqué le lancement du programme de crédit acheteurs. En 1992, des accords de crédit acheteurs ont été signés avec la Hongrie, la République tchèque et la Tunisie, et une part importante de ces crédits a déjà été versée. De nouveaux marchés seront ouverts en République federative tchèque et slovaque, en Pologne, en Roumanie, en Bulgarie, au Mexique, en Ukraine, au Maroc, en Iran et au Pakistan et de nouvelles lignes de crédits sont prévues. C. Montant de la subvention Au titre du crédit à l'exportation avant expédition, millions de dollars EU ont été versés en 1990, millions de dollars EU en 1991, millions de dollars EU en 1992 et millions de dollars EU en 1993.

4 Page 4 Au titre du programme de crédit pour les exportations vers des marchés cibles, un total de 146,6 millions de dollars a été versé en Le programme de crédit renouvelable definancementà l'exportation, au titre duquel un total de 76,5 millions de dollars a été versé en 1992, a pris fin en mars 1993 et les ressources utilisées ont été allouées au programme de crédit à l'exportation avant expédition. Le montant des crédits accordés au titre des programmes de crédit destinés aux sociétés de commerce extérieur a été de 204,3 millions de dollars EU en 1990, de 180,7 millions de dollars EU en 1991, de 232,5 millions de dollars EU en 1992 et de 275,8 millions de dollars EU en A la fin de décembre 1993, des crédits d'une valeur totale de millions de dollars EU, dont 802,5 millions ont déjà été versés, ont été accordés au titre du programme de crédit acheteurs. D. Effet de la subvention Il est très difficile de calculer les effets de ces crédits. Des crédits à l'exportation sont généralement offerts aux exportateurs dans la plupart des pays, et la différence entre le taux d'intérêt de ces crédits et celui des crédits commerciaux constitue généralement l'élément de subvention. Dans un pays en développement tel que la Turquie, où le taux d'inflation est élevé et les moyens de financement rares et coûteux, il n'est pas toujours judicieux d'estimer l'élément de subvention de ces différents types de crédit. Toutefois, le volume de ces crédits n'a pas encore atteint le niveau souhaité et on peut avancer que l'effet de la subvention est très limité puisque le volume de ces crédits est peu important par rapport au volume total des exportations. II. Exonération de l'impôt sur les sociétés A. Fondement et législation Le régime d'exonération de l'impôt sur les sociétés, institué en vertu de la Loi n' 5422, a été modifié en 1981 par la Loi n' 2573 et en 1988 par la Loi n" 3482 et le Décret n' 93/3893 du Conseil des Ministres, et a été supprimé par la Loi n" 3946 publiée au Journal officiel du 30 décembre Le régime d'exonération ne visait que les sociétés et non les affaires gérées par des particuliers. Il avait donc principalement pour objet d'encourager l'exportation par le canal de sociétés. B. Incidence Le régime d'exonération de l'impôt sur les sociétés s'appliquait aux producteurs-exportateurs de produits industriels dont les recettes d'exportation annuelles dépassaient dollars EU, aux producteurs-exportateurs de fruits et de légumes frais et de produits de la pêche, ainsi qu'aux recettes en devises au titre des transports. Dans la pratique, un certain pourcentage des recettes d'exportation est déclaré non imposable. Dans le cas des sociétés ne produisant pas elles-mêmes des produits d'exportation, le pourcentage est de 5,4 pour cent. En 1993, le taux d'exonération était de 5 pour cent. Toutefois, il faut souligner que l'exonération n'a lieu que lorsque la société fait des bénéfices pendant l'année considérée, et qu'elle ne peut être reportée sur l'année suivante.

5 Page 5 C. Montant de la subvention Etant donné qu'il s'agit d'une exonération portant sur une fraction du montant total de l'impôt sur les sociétés à acquitter, il est difficile d'évaluer le montant de cette subvention par unité de produits exportés. Toutefois, le montant total de l'impôt sur les sociétés qui n'a pas été perçu du fait de cette subvention pour la période est de 1,2 billion, 1,4 billion et 1,7 billion de livres turques pour chacune des trois années respectivement; les chiffres pour 1993 ne sont pas encore disponibles. D. Effets de la subvention Il est pratiquement impossible de déterminer les effets de cette exonération. Toutefois, du fait que la subvention peut être appliquée à tous les secteurs, on peut dire qu'elle ne crée pas de distorsion entre les secteurs. De même, l'exonération ne s'appliquant que lorsque la société fait des bénéfices pendant l'année considérée et ne pouvant être reportée sur l'année suivante, l'effet de la subvention est limité. Néanmoins, cette subvention a été l'une des plus importantes et des plus efficaces, surtout lorsque le taux d'exonération était de 20 pour cent. Celui-ci ayant été progressivement abaissé en quelques années, la subvention a perdu de son efficacité ces dernières années et les exportateurs ne devraient donc pas être affectés par sa suppression. HI. Rabais sur le coût de l'énergie A. Fondement et législation Les rabais sur le coût de l'énergie ont été institués en vertu du Décret n* 92/3464 du Conseil des Ministres, publié au Journal officiel n" du 3 octobre C'est la Direction générale des incitations et de la mise en oeuvre (TUGM) du Sous-Secrétariat au Trésor et au commerce extérieur qui est globalement responsable de la mise en oeuvre et de la surveillance de cette mesure. L'objectif de la mesure est de promouvoir les exportations au niveau de la production et de supprimer l'inconvénient d'un coût de l'énergie relativement élevé. Il convient de noter que les prix mondiaux sont pris en considération pour calculer les taux de subvention. Pour 1993, les coûts étaient encore supérieurs à la moyenne mondiale. B. Incidence Les rabais sur le coût de l'énergie sont appliqués à l'électricité, au gaz naturel, au gaz de pétrole liquéfié et à l'eau utilisés dans la fabrication de produits destinés à l'exportation. Un taux de réduction de 25 pour cent par rapport au prix normal est appliqué à l'énergie utilisée dans la production de marchandises destinées à l'exportation. Pour le mazout, un taux de droit nul est appliqué aux exportateurs. Les formulaires de déclaration en douane prouvant que l'exportation a été effectuée et les factures déjà payées constituent les documents nécessaires au calcul du montant de la déduction qui est ensuite ristourné aux producteurs-exportateurs.

6 Page 6 C. Montant de la subvention Il est très difficile d'évaluer le montant de la subvention par unité de produits exportés. En 1993, un total de 281 milliards de livres turques a été payé aux producteurs-exportateurs. D. Effets de la subvention La subvention vise à fournir l'énergie aux producteurs-exportateurs aux prix mondiaux et, par conséquent, bien qu'elle entraîne une distorsion favorable aux marchandises exportées par rapport aux marchandises destinées à la consommation intérieure, elle n'a pas pour effet réel d'accroître des exportations totales. Toutefois, en raison du fort taux d'inflation, le décalage entre le moment du règlement effectif et celui du versement de la subvention réduit l'effet qu'elle pourrait avoir. Il est pratiquement impossible de déterminer les effets de cette mesure d'incitation.

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Page 153 ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Les Membres, Considérant que les Ministres sont convenus, dans la Déclaration de Punta del Este, que "à la suite d'un

Plus en détail

Distribution limitée Comité des restrictions à l'importation Original: anglais (balance des paiements)

Distribution limitée Comité des restrictions à l'importation Original: anglais (balance des paiements) ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED BOP/293 9 novembre 1989 Distribution limitée Comité des restrictions à l'importation Original: anglais (balance des paiements) CONSULTATION

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED Spec (79) It 3 mai 1979 Comité des restrictions à l'importation (balance des paiements) PROJET DE RAPPORT SUR LA CONSULTATION AVEC LE PORTUGAL

Plus en détail

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment :

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment : Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du Code d Incitations aux Investissements; Au nom du peuple; La chambre des Députés ayant adopté ; Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

ACCORD SUR LES SAUVEGARDES

ACCORD SUR LES SAUVEGARDES Page 299 ACCORD SUR LES SAUVEGARDES Les Membres, Considérant l'objectif général des Membres qui est d'améliorer et de renforcer le système de commerce international fondé sur le GATT de 1994, Reconnaissant

Plus en détail

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008)

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) Objet Article Dispositions Taux Principe 52-I Règle générale Hôtels Bureaux

Plus en détail

Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222

Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222 Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222 OBJET : - Entrée en vigueur de l'accord de Libre Echange conclu entre le Royaume du Maroc et la République de Turquie. REFER : - Correspondance n 18094/003008

Plus en détail

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE -------- NOR : ENR9401445DL DELIBERATION N 94-153 AT DU DECEMBRE 1994 ------------------------------------------------------------ unifiant le régime de

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES ET RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

LIGNES DIRECTRICES ET RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX MÉMORANDUM D11-6-5 Ottawa, le 4 janvier 1993 OBJET DISPOSITIONS RELATIVES AUX INTÉRÊTS ET AUX PÉNALITÉS : DÉTERMINATIONS, CLASSEMENTS OU APPRÉCIATIONS ET RÉVISIONS OU RÉEXAMENS ET EXONÉRATIONS DE DROITS

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS

ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED COM.IND/W/55/Add.6? c l%ll' Mi ' 61 Distribution limitée Original : espagnol REPONSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF AUX REGIMES DE LICENCES

Plus en détail

Les retenues à la source (Version 2005)

Les retenues à la source (Version 2005) Les retenues à la source (Version 2005) Chapitre 6 - Les retenues à la source sur les revenus des capitaux mobiliers et les jetons de présence Après avoir défini les revenus des capitaux mobiliers (Section

Plus en détail

FRUITS ET LEGUMES FRAIS DONNEES REGLEMENTAIRES UE

FRUITS ET LEGUMES FRAIS DONNEES REGLEMENTAIRES UE FRUITS ET LEGUMES FRAIS DONNEES REGLEMENTAIRES UE I. AGRUMES 1. Oranges - Du 1 er décembre au 31 mai Les oranges bénéficient d un contingent en exonération des droits de douane advalorem et à prix d entrée

Plus en détail

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION- DISCIPLINE -TRAVAIL MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET ~-'-\:.-?:> \~ DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ~ ~,.;'~ ~"1...; c.,' -..~ L'. UNIVERSITE DE COCODY PROGRAMME

Plus en détail

INCITATIONS FISCALES EN AFRIQUE DE L'OUEST

INCITATIONS FISCALES EN AFRIQUE DE L'OUEST 4 INCITATIONS FISCALES EN AFRIQUE DE L'OUEST Cette partie du rapport procède à une brève analyse d'une autre opportunité manquée d'accroître la base fiscale dans l'espace CEDEAO : les avantages fiscaux.

Plus en détail

Israël WT/TPR/S/272 Page vii RESUME

Israël WT/TPR/S/272 Page vii RESUME Page vii RESUME 1. Israël n'a pas été épargné par les effets de la crise économique mondiale, mais son système financier a relativement bien résisté. Depuis le dernier examen (2006), le PIB réel a augmenté

Plus en détail

Les incitants à l'épargne sont-ils équitables en Belgique?

Les incitants à l'épargne sont-ils équitables en Belgique? Les incitants à l'épargne sont-ils équitables en Belgique? Fiscalité de l'épargne (1/2) Le Belge est, d'après les statistiques disponibles, un des meilleurs épargnants d'europe. Pourtant, plus d'un quart

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

FISCALITE. 1- Considérations générales.

FISCALITE. 1- Considérations générales. FISCALITE. 1- Considérations générales. La législation fiscale arménienne est basée sur celles des pays européens. - Elle comprend la «Loi de la République d'arménie sur les Impôts», les lois relatives

Plus en détail

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme :

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme : Le règlement N 07 01 du 09/01/2007, relatif aux règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises a modifié et remplacé les règlements n 91 12 relatif à la domiciliation

Plus en détail

LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS

LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS Article premier. - Constitue un prêt consenti à un taux d'intérêt excessif, tout prêt conventionnel consenti à un taux d'intérêt effectif

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 3 D-2-09 N 11 DU 4 FEVRIER 2009 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. REMBOURSEMENT MENSUEL DES CREDITS DE TAXE DEDUCTIBLE NON IMPUTABLE. (C.G.I.,

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

ACCORD DE LIBRE-ECHANGE ENTRE LA TURQUIE ET LE MAROC PREAMBULE. La République de Turquie et le Royaume du Maroc (ci-après dénommés "les Parties"),

ACCORD DE LIBRE-ECHANGE ENTRE LA TURQUIE ET LE MAROC PREAMBULE. La République de Turquie et le Royaume du Maroc (ci-après dénommés les Parties), ACCORD DE LIBRE-ECHANGE ENTRE LA TURQUIE ET LE MAROC PREAMBULE La République de Turquie et le Royaume du Maroc (ci-après dénommés "les Parties"), Rappelant leur intention de prendre une part active au

Plus en détail

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une

Plus en détail

TABLEAUX STATISTIQUES

TABLEAUX STATISTIQUES Continentalisation Cahier de recherche 9-9 Décembre 199 ----------------------------- COMMERCE, CROISSANCE ET EMPLOI : LE CAS DU MEXIQUE TABLEAUX STATISTIQUES Afef Benessaieh et Christian Deblock Groupe

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier Loi n 13-89 relative au commerce extérieur promulguée par le dahir n 1-91-261 du 13 joumada I 1413 (9 novembre 1992), telle quelle a été modifiée et complétée par la loi n 37-93 promulguée par le dahir

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

ACCORD INSTITUANT L'ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE

ACCORD INSTITUANT L'ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Page 11 ACCORD INSTITUANT L'ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Les Parties au présent accord, Reconnaissant que leurs rapports dans le domaine commercial et économique devraient être orientés vers le relèvement

Plus en détail

Société à responsabilité limitée par actions (Société à responsabilité limitée par actions)

Société à responsabilité limitée par actions (Société à responsabilité limitée par actions) Chypre est située dans le nord-est de la Méditerranée au carrefour de l'europe et l'afrique depuis 2004 -. Membre à part entière de l'ue, qui a officiellement cessé d'être en mer, bien que retenu un nombre

Plus en détail

Présentation de l OMC

Présentation de l OMC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L ECONOMIE ET COMMERCE Programme Hub&Spokes II Atelier de Vulgarisation sur l Accord sur la Facilitation des Echanges de l OMC, à l attention de la Presse

Plus en détail

ACCORD INTERNATIONAL SUR LA VIANDE BOVINE

ACCORD INTERNATIONAL SUR LA VIANDE BOVINE ACCORD INTERNATIONAL SUR LA VIANDE BOVINE Les Parties au présent accord, Convaincus qu'une coopération internationale plus grande devrait s'exercer de manière à contribuer à accroître la libéralisation,

Plus en détail

Journal officiel n L 097 du 30/03/1998 p. 0002-0183

Journal officiel n L 097 du 30/03/1998 p. 0002-0183 Accord euro-méditerranéen établissant une association entre la Communauté européenne et ses États membres, d'une part, et la République tunisienne, d'autre part - Protocole n 1 relatif au régime applicable

Plus en détail

Université du Québec en Outaouais

Université du Québec en Outaouais Nom : Numéro d étudiant : Université du Québec en Outaouais Prénom ECN1473 : Analyse macroéconomique Examen intra Date : lundi 21 octobre 2002 Durée : 2h30 (9h00 11h30) Professeur : Dimitri Sanga DIRECTIVES

Plus en détail

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI»

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» La SOPARFI n'est pas régie par une loi spécifique, mais se définit comme une société de capitaux luxembourgeoise soumise à une fiscalité tant directe

Plus en détail

PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS

PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS 1. Obligation d annoncer à la douane Celui qui importe en Suisse un véhicule non dédouané doit l annoncer spontanément

Plus en détail

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Parlons-en... Les directives Directives concernant l'élaboration et l'utilisation des bases de données nationales en

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954)

Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954) Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954) Source: Archives Nationales du Luxembourg, Luxembourg. Affaires étrangères. Communauté européenne de

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI

RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI Révision : 26/02/13 Impression : 23/04/13 RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATON ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI Révision : 26/02/13

Plus en détail

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du cycle de la production:

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

WT/TPR/S/249 Page ix RESUME

WT/TPR/S/249 Page ix RESUME Page ix RESUME 1. Au cours de la période considérée, l'inde a continué à recueillir les bénéfices du processus de libéralisation des échanges et de réforme structurelle engagé au début des années 1990.

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m,

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m, RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m, DOUANIERS ET LE COMMERCE Comité d'action COMPTE RENDU DE LA PREMIERE REUNION DU PREMIER SOUS-COMITE DU COMITE D'ACTION Note du secrétariat Distribution

Plus en détail

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales Régime cadre exempté de notification N X59/2008 relatif aux aides sous forme de capital-investissement en faveur des PME Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre d un régime

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

ACCORD SUR L'AGRICULTURE

ACCORD SUR L'AGRICULTURE Page 47 ACCORD SUR L'AGRICULTURE Les Membres, Ayant décidé d'établir une base pour entreprendre un processus de réforme du commerce des produits agricoles conformément aux objectifs des négociations énoncés

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONALE : OPERATION INTERNATIONALE

COMMERCE INTERNATIONALE : OPERATION INTERNATIONALE Mlle Bâ Aminata Master EI 2 ème année COMMERCE INTERNATIONALE : OPERATION INTERNATIONALE Année Universitaire 2009/2010 Mr Crapanzano 1 Sujet : Vous êtes analyste dans une banque, votre client est un intermédiaire,

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 2015 A) COMMANDES 1. L'acceptation des commandes est soumise aux présentes conditions générales de vente qui régiront seules nos ventes à l'exclusion expresse des clauses

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * avec l étranger * Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2012 Opérations à destination de l étranger Virements émis vers l étranger : virements en euros (4) vers l Espace économique européen

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER :

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

LOI N 93-120 DU 27 DECEMBRE 1993

LOI N 93-120 DU 27 DECEMBRE 1993 Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel Unité pour la Promotion des Investissements ONUDI TUNISIE CODE D'INCITATIONS AUX INVESTISSEMENTS LOI N 93-120 DU 27 DECEMBRE 1993 RTANT PROMULGATION

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS

UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS BUREAU DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS CONFÉRENCE MONDIALE DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS (CMDT-98) La Valette, Malte, 23 mars - 1 avril 1998

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique 3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique Ce crédit vise tous les particuliers (personnes physiques) et non pas seulement ceux

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

www.financeimmo.com 1ère phase L'épargne, de 18 mois minimum pour le compte épargne logement et 4 ans minimum pour le plan épargne logement.

www.financeimmo.com 1ère phase L'épargne, de 18 mois minimum pour le compte épargne logement et 4 ans minimum pour le plan épargne logement. Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin. Nous vous accompagnons

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

I - CHAMP D'APPLICATION DU CODE DES INVESTISSEMENTS

I - CHAMP D'APPLICATION DU CODE DES INVESTISSEMENTS Les différents régimes proposés par ce Code seront ensuite analysés séparément, avec leurs spécificités respectives (IV). En dernier lieu, le statut des Zones Franches Industrielles fera l'objet d'une

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

Le Gouvernement de la République française, et l'office international de la vigne et du vin,

Le Gouvernement de la République française, et l'office international de la vigne et du vin, Accord du 20 janvier 1965 entre le Gouvernement de la République française et l'oiv relatif au siège de l'oiv et ses privilèges et immunités sur le territoire français (Décret n 66-680 du 15 septembre

Plus en détail

- Recettes du Titre I 19 020 200 000 Dinars - Recettes du Titre II 8 052 000 000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 952 800 000 Dinars

- Recettes du Titre I 19 020 200 000 Dinars - Recettes du Titre II 8 052 000 000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 952 800 000 Dinars Loi n 2013-54 du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 (1). Au nom du peuple, L assemblée nationale constituante ayant adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER

OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER Opérations bancaires avec l'étranger Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2014 OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER Virements émis vers l'étranger Frais d émission de virements en euros (3)

Plus en détail

La Communauté européenne, la Communauté européenne du charbon et de l'acier, ci-après dénommées "Communauté",

La Communauté européenne, la Communauté européenne du charbon et de l'acier, ci-après dénommées Communauté, Accord Euro-méditerranéen entre les Communautés Européennes et le Maroc Accord Euro-méditerranéen Etablissant une Association entre les Communautés Européennes et leurs États Membres, d'une part, et le

Plus en détail

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/986 (1995) 14 avril 1995 RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 Les lois de finances de la fin 2012 ont modifié sur de nombreux points le mode d'imposition des dividendes des SARL et des EURL à l'i.s S'agissant des dividendes

Plus en détail

TVA et cantines administratives et scolaires

TVA et cantines administratives et scolaires TVA et cantines administratives et scolaires Depuis une décision rendue par le Conseil d'etat le 27 mars 2001 1, la fourniture des repas au personnel de collectivités locales par les gestionnaires des

Plus en détail

COMMUNIQUÉ AU SECTEUR

COMMUNIQUÉ AU SECTEUR 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Circulaire intérieure du GATT n

Circulaire intérieure du GATT n Un exemplaire par 11 août 1964 membre du personnel Circulaire intérieure du GATT n 12k/kù5..Z "DIX-HUITIÈME STAGE Etudes à la Division générale du Département de la politique et de la documentation commerciales

Plus en détail

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Droit de la famille Organisation et transmission patrimoniale Fiscalité Droit de l entreprise PATRIMOTHEME - MAI 2014 ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Plusieurs régimes d'exonération,

Plus en détail

LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES

LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES La libre circulation des marchandises, la première des quatre libertés fondamentales du marché intérieur, est garantie par la suppression des droits de douane et des

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

Fiche-Pays : République de l Italie

Fiche-Pays : République de l Italie Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur المملكة المغربية الوزارة المنتدبة لدى وزارة

Plus en détail

Joël COURTIAL. Responsable du Développement International

Joël COURTIAL. Responsable du Développement International Joël COURTIAL Responsable du Développement International Échanges au sein de la zone InterMed (chiffres clés) Exportations Total France: 400 milliards Zone InterMed: 97 milliards 25% des exportations de

Plus en détail

«Ensemble Osons l International»

«Ensemble Osons l International» MISSION DE PROSPECTION ALGERIE, ALGER DU 29 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2014 «Ensemble Osons l International» 1 P a g e [ ALGERIE ] Chiffres clés Capitale : Alger Taux de croissance : 3,2% en 2014 (prévision)

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA FORTUNE

L IMPÔT SUR LA FORTUNE L IMPÔT SUR LA FORTUNE Cet impôt a succédé à l'«impôt sur les grandes fortunes» (IGF) créé en 1982. Créé par la loi de finances pour 1989, il reprend les mécanismes et la philosophie de l'igf, supprimé

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE DE KAZAKHSTAN

LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE DE KAZAKHSTAN LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE DE KAZAKHSTAN Sur le réglage de change et le contrôle de change (Avec les changements et les compléments dans l'ordre pour 24.12.2012) LE SOMMAIRE La loi présente règle les rapports

Plus en détail

Pour de plus amples informations : http://www.estv.admin.ch/mwst/themen/00154/00589/index.html?lang=fr

Pour de plus amples informations : http://www.estv.admin.ch/mwst/themen/00154/00589/index.html?lang=fr Bureau de l égalité hommes-femmes et de la famille Canton de Fribourg LES IMPOTS INDIRECTS Les impôts indirects sont perçus indépendamment de la situation économique des personnes qui en sont redevables.

Plus en détail

ASSOCIATION C.E.E. - PROTOCOLE ADDITIONNEL PROTOCOLE FINANCIER ACCORD C.E.C.A. ET ACTE FINAL. signés à Bruxelles le 23 novembre 1970

ASSOCIATION C.E.E. - PROTOCOLE ADDITIONNEL PROTOCOLE FINANCIER ACCORD C.E.C.A. ET ACTE FINAL. signés à Bruxelles le 23 novembre 1970 ASSOCIATION C.E.E. - TURQUIE PROTOCOLE ADDITIONNEL PROTOCOLE FINANCIER ACCORD C.E.C.A. ET ACTE FINAL signés à Bruxelles le 23 novembre 1970 /.1,_ ) / J,,.,.,;,r,-,,,'

Plus en détail

Institutions de dépôts - Recueil d'instructions Bureau du surintendant des institutions financières

Institutions de dépôts - Recueil d'instructions Bureau du surintendant des institutions financières PASSIF-DÉPÔTS OBJET Le présent relevé fournit la ventilation détaillée du passif-dépôts des institutions de dépôts. FONDEMENT LÉGISLATIF Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques et l'article 495

Plus en détail

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007 Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change Mars 2007 1 PLAN I. Paiements Courants II. Commerce Extérieur III. Opérations en Capital IV. Comptes Réglementés 2 I. Paiements courants 1.

Plus en détail

r ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

r ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE r ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED C0M.TEX/SB/899/Add.11 29 novembre 1983 Distribution spéciale Organe de surveillance des textiles Original: anglais ARRANGEMENT CONCERNANT

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13

CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13 Tunis, le 6 Mai 19861 CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13 OBJET : Activité des banques non-résidentes. La loi n 85-108 du 6 Décembre 1985, portant encouragement d'organismes financiers et bancaires

Plus en détail

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155;

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Loi n 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite Le Président de la République, Vu la charte nationale, notamment son titre sixième V. Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Vu

Plus en détail

Titre 1. PROGRAMME D'INVESTISSEMENT :

Titre 1. PROGRAMME D'INVESTISSEMENT : Loi 2001 26 du 30/01/2001 portant convention d'établissement de la Société Mauritano Chinoise de Pêche (MCP) L'Assemblée Nationale et le Sénat ont Adopté : Le Président de la République Promulgue la loi

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ. Janvier 2012

BULLETIN DE FISCALITÉ. Janvier 2012 BULLETIN DE FISCALITÉ Janvier 2012 INDEXATION DES MONTANTS DE 2012 DIVIDENDES DÉTERMINÉS : MODIFICATIONS EN 2012 AVANTAGES AUX EMPLOYÉS ET AUX ACTIONNAIRES : MODIFICATIONS DES RÈGLES PRÊTS AUX ACTIONNAIRES

Plus en détail