FISCALITE. 1- Considérations générales.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FISCALITE. 1- Considérations générales."

Transcription

1 FISCALITE. 1- Considérations générales. La législation fiscale arménienne est basée sur celles des pays européens. - Elle comprend la «Loi de la République d'arménie sur les Impôts», les lois relatives aux différents types d'impôts ainsi que des textes législatifs se rapportant aux droits et accords internationaux de la République d'arménie. - Elle est conçue pour favoriser le développement de l'économie de marché. - Elle n'utilise pas la notion de précédents contraignants et il n'existe pas de jugements publiés pouvant faire foi pour interpréter la législation fiscale. L'Arménie est un pays de droit privé (?). - La législation fiscale arménienne comporte des règles contre l'exemption. Le principe du "bras long" s'applique en général aux transactions entre parties intéressées. Les transactions de ce type s'effectuent en fonction de la valeur marchande. - Il n'existe pas de procédure de contrôle formelle. Les principales taxes de la République d'arménie sont l'impôt sur les sociétés, l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP), l impôt sur la valeur ajoutée (TVA), les impôts indirects, les impôts sur la propriété et la taxe foncière. Pour certains types d'activité (commerce de produits alimentaires, maisons de jeux, ) la TVA, l impôts sur les sociétés et l IRPP sont remplacés par des taxes forfaitaires. L'impôt simplifié constitue un autre type de prélèvement qui peut remplacer la TVA, l impôts sur les sociétés et l IRPP. Il concerne les personnes dont le chiffre d'affaires (TVA exclue) n'excède pas 50 millions AMD. Inscription auprès de l administration fiscale Toute nouvelle entité ou succursale de sociétés non-résidentes doit être enregistrée auprès des autorités fiscales dans un délai de 30 jours après l'inscription au Registre Public. Déclaration fiscale Toute société ou succursale doit remplir les formulaires de déclaration fiscale annuelle auprès du Trésor Public dans les conditions suivantes : - pour le TVA : le 20 du mois selon la périodicité de la déclaration qui peut être mensuelle, trimestrielle ou annuelle, selon le chiffre d'affaires. - pour l impôt sur la propriété : le 25 du mois chaque trimestre, pour les organisations, le 1 er octobre pour les déclarations annuelles des particuliers. - pour l impôt sur les bénéfices : le 15 avril de chaque année. - pour l impôt foncier : le 1 er septembre de l'année fiscale. - pour l impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) : le 1 er mars. Calcul de l imposition. L impôt sur les bénéfices est calculé à partir des déclarations annuelles. Cependant des corrections peuvent être apportées si le montant d'impôt calculé initialement est jugé trop bas. Modalités de paiement. La perception est mensualisée pour les contribuables dont l'impôt sur les bénéfices de l'année précédente était supérieur à AMD : paiement mensuel (le 25 de chaque mois) de la 1/16ème partie du montant de l'impôt de l'année précédente. La mensualisation n existe pas si les bénéfices de l année précédente étaient inférieurs à AMD. Il en va de même pour les entreprises nouvellement étables jusqu'au 25 avril qui suit la date de leur création..

2 Les filiales des sociétés non-résidentes sont tenues de payer des acomptes d'impôt semestriels (1 er juillet et 31 décembre), si le montant de l'impôt de l'année précédente avait été supérieur à 2 millions DAM. Le montant de chaque acompte représente le ¼ de l'impôt de l'année précédente. Retenues fiscales. Les sociétés résidentes agissent en tant qu'agents du fisc pour leurs employés et leurs partenaires non-résidents. Ainsi elles sont responsables de la retenue fiscale et de son paiement au budget de l'etat. Cette retenue est effectuée pour les salariés des sociétés arméniennes, des succursales arméniennes de sociétés nonrésidentes ou de salariés de ces sociétés affectés à une succursale arménienne. Les taux de retenue sont spécifiés dans la Loi relative à l'impôt sur le Revenu. Inspection fiscale et sanctions. Les déclarations fiscales de toute entité peuvent faire l'objet d'inspections à la discrétion de l'administration fiscale. L'amende de base s'élève à 0,15% par jour de retard de paiement. Cette disposition s'applique aussi aux retards de 365 jours. Conditions particulières pour les contribuables individuels. 1- Les contribuables individuels qui tirent leurs revenus d'une activité professionnelle et dont l'impôt sur les revenus de l'année précédente était supérieur à AMD doivent effectuer des paiements trimestriels (le 15 du dernier mois du trimestre) représentant 1/16ème du montant effectif de l'impôt de l'année précédente ; le montant final devant être réglé au 1 er mai. Cette obligation ne concerne pas les contribuables dont l'impôt sur le revenu ne dépassait pas AMD ainsi que ceux ayant subi des pertes. Les contribuables nouvellement établis peuvent ne pas verser d'acompte jusqu'au 15 juin de l'année suivante. 2- Les impôts sur les revenues retenus à la source doivent être comptabilisés sur une déclaration d'impôt individuelle. Cette procédure ne concerne pas des revenus de contribuables non-résidents provenant de sources arméniennes ou d'une activité professionnelle exercée sur le territoire national. 3- Les déclarations d'impôt des particuliers peuvent faire l'objet de vérifications tout comme celles des sociétés. 4- Des sanctions sont appliquées en cas de retard ou d absence de déclaration d'impôt, de non paiement des sommes dues ou lorsque les revenus sont notablement sous-évalués. Elles sont identiques à celles des sociétés. 5- Les individus bénéficient des mêmes réductions d impôt que les sociétés. 2- Impôt sur le capital. Les propriétaires de biens immobiliers et de véhicules sont assujettis à un impôt annuel sur la propriété en fonction de la valeur des bâtiments ou la puissance des voitures. Ceux qui exploitent des terrains publics d une manière permanente sont soumis à une taxe foncière annuelle calculée en fonction de la valeur cadastrale du sol. Il n'existe aucune autre taxe sur le capital ou sur la fortune personnelle. 3- Impôt sur les sociétés. - L impôt sur les sociétés est de 20%. Pour certains contribuables ou des types d activités particulières la législation prévoit un impôt forfaitaire qui se substitue à l'impôt sur les bénéfices. - Les entités légales non-résidentes versent des impôts sur les revenus réalisés sur le territoire arménien. - Avantages ou privilèges fiscaux : * exemption de l impôt sur les revenus provenant de la vente de produits agricoles ; * réduction d'un montant équivalent à 150% des salaires et traitements versés à des salariés handicapés ; * possibilité de différer le paiement de l'impôt sur les bénéfices.

3 Avantages spéciaux accordés aux investisseurs étrangers Impôt sur les bénéfices : si le montant total des investissements étrangers dans le capital d'une société résidente est supérieur à 500 millions de DAM, cette société bénéficie d une exemption totale d impôts durant les 2 années qui suivent l investissement. - Le bénéfice net est réduit du montant des dividendes reçus par la société résidente. - Aide en cas de pertes : Les pertes ne peuvent être reportées que sur 5 ans. - Le bénéfice avant impôt est réduit d'un montant équivalent aux dépenses de recherche scientifique et de conception. Il en va de même pour les coûts de prospection géologique - Aide en matière de double imposition : les dividendes perçus sur les bénéfices taxés à 20% sont déduits du revenu brut du bénéficiaire, sauf les dividendes perçus par les filiales des sociétés non-résidentes. - Droits Import/Export : Il n'existe pas de droits à l'exportation en République d'arménie. - Toutes les importations de marchandises sont frappées d'une TVA. - Autres taxes : impôts indirects (huiles, spiritueux, vin, bière), impôts sur la propriété, impôts foncier. - Taxe de transfert : il n'y a pas de taxe de transfert en République d'arménie. Traités bilatéraux concernant la fiscalité : des traités pour la double taxation sont en vigueur avec la Bulgarie, la Chine, les Pays-Bas, la Pologne, l'estonie, la France, la Grèce, le Liban, la Lettonie, la Lituanie, la Géorgie, l'iran, la Roumanie, la Russie, le Turkménistan, l'uaa, l'italie, l'autriche, la Thaïlande et l'ukraine. Des traités doivent être ratifiés avec la Belarus, la Belgique, le Canada, l'egypte, l'indonésie et l'ouzbékistan, et d autres pays. Impôts sur les sociétés étrangères. Les revenus suivants perçus par des entreprises non-résidentes qui ne possèdent pas de succursales sur le territoire arménien sont assujettis à : - une taxe retenue à la source de 5% : pour les indemnités d'assurances, les paiements de réassurances, les revenus perçus sur le fret ; - une taxe retenue à la source de 10% : pour les dividendes, intérêts, royalties, revenu du loyer de la propriété, l augmentation de la valeur de la propriété et d autres revenus passifs (à l'exception du revenu perçu sur le fret), ainsi que d autres revenus tirés sources arméniennes, sous réserve de dispositions contraires prévues par les traités sur la double imposition. Les dividendes perçus par des non-résidents sont imposés à taux zéro si les conditions suivantes sont remplies simultanément : a) le non-résident n'est pas imposable sur les bénéfices réalisés dans son pays de résidence ; b) sa participation au capital (sous forme d'actions, titres, parts des associés), dont les dividendes sont perçus, est au minimum pour une période de 2 années fiscales ; c) sa participation au capital de la société résidente qui distribue les dividendes durant les 2 années précédant immédiatement l année considérée n atteint pas 25 % du capital ; d) le non-résident qui reçoit les dividendes est le propriétaire effectif de ces dividendes ; e) un certificat émis par l administration fiscale indiquant que non-résident répond aux conditions sus mentionnées doit être présenté à la société qui distribue les dividendes. Le taux de l'imposition peut être plus réduit si le non résident est originaire d un pays lié par un traité spécifique. (Roumanie, Bulgarie, Iran, Chine, Ukraine, Russie, Turkménistan et Liban).

4 4- Impôts sur le revenu des personnes physiques. Les particuliers, sans discrimination de citoyenneté, sont considérés comme des contribuables résidents arméniens. Ils paient un impôt sur le revenu aux taux suivants : Le montant du revenu mensuel imposable Le montant de l'impôt 1- Pour un impôt sur le revenu retenu à la source par un agent fiscal : Jusqu'à 80.00O AMD 10% Supérieur à AMD AMD + 20% du montant excédant AMD 2- Pour un impôt sur le revenu non retenu à la source par un agent fiscal: Jusqu'à AMD 10% Supérieur à AMD AMD + 20% du montant excédant AMD Les non-résidents ne sont imposés que sur les revenus de source arménienne. Les contribuables sont assujettis à l'impôt sur : les revenus provenant d'un emploi, les revenus provenant d'une activité liée à une entreprise, les royalties, les revenus locatifs, d'autres revenus. Les principales exemptions concernent : les revenus provenant de la vente d'un bien possédé en propre; les dividendes, l héritage ou le don, l indemnité d'assurance, certains autres revenus. Les salaires et traitements perçus en espèces ou en nature sont imposables, sauf dans les cas suivants : Les indemnisations prévues par la loi, les aliments et boissons procurés sur le lieu de travail par l'employeur, les bourses d'étude et rémunérations versées par l'etat ou des ONG déclarées, et les revenus provenant de la vente de produits agricoles. Une déduction d'impôt mensuelle de 20,00 DAM est appliquée à chaque contribuable. Réglementation spéciale relative à l'impôt sur le revenu applicable aux résidents arméniens non-citoyens Les revenus perçus par des non-nationaux, sauf s'il s'agit de revenus provenant d'une activité propre à une entreprise, doivent faire l'objet d'une retenue à la source de 5% (bénéfices provenant de l'assurance et revenu provenant du fret) ou de 10% (intérêts, royalties, paiements locatifs, plus-values des propriété et autres revenus passifs, dont les revenus provenant d'activités liés à une entreprise). Les revenus provenant de salaires et traitements sont imposés à des taux progressifs allant de 10 à 20%, sans tenir compte des déductions personnelles. Le montant de la retenue d'impôt à ces taux est considéré comme étant le montant final de l'impôt sur le revenu, à l'exception des cas où le non-citoyen est un résident ou exécute une activité liée à une entreprise dans la République d'arménie. Les non-citoyens doivent alors s'adresser à l'administration fiscale et remplir une déclaration d'impôt. Retenues d'impôt à la source L'impôt sur le revenu provenant des salaires et traitements fait l'objet d'une retenue à la source par les employeurs.

5 Les royalties, les revenus provenant de la location de biens en toute propriété font l'objet d'une retenue d'impôt à la source à un taux de 10%, sans tenir compte des déductions personnelles. Les intérêts perçus après le 1er juillet 2001 sont retenus à un taux de 5% ; ce taux va être de nouveau augmenté jusqu'à 10% pour les intérêts perçus après le 1er juillet Les retenues d'impôts ne tiendront pas compte des déductions personnelles. Autres taxes applicables aux particuliers : Taxe sur la propriété et taxe foncière. 5- Imposition des actionnaires - Le système d'imposition arménien est essentiellement un système d'imputation. - Les dividendes d actions ne sont pas imposables lorsqu'il s'agit d'entreprises nationales ou de particuliers. Succursales étrangères Les dividendes versés par un résident font l'objet d'une retenue d'impôt à un taux de 10%, réduit en vertu de tous les traités sur la double imposition négociés par la République d'arménie. - Le système d'imposition en vigueur ne comporte pas de dispositions spéciales pour les restructurations. Les bénéfices provenant de la liquidation sont réduits au montant de la différence positive entre le montant de la propriété résiduelle résultant des actions du contribuable et la valeur du bilan d'inventaire des actions. Acquisitions Un investisseur étranger peut prendre des intérêts dans une compagnie nationale ou une affaire commerciale grâce à l'acquisition de parts ou d'avoirs, dans le cadre du processus de privatisation d'une entreprise nationale, ou par un achat auprès des propriétaires après la privatisation. 6- Impôts indirects : la taxe à la valeur ajoutée. Les ventes de biens et de services sont soumises à une TVA de 20 %. Pour les marchandises, elle est calculée à la date indiquée sur le contrat de vente ou à la date de livraison ou encore à la date de paiement. Pour les services la date retenue est celle où elles ont été rendues. L'importation de marchandises est aussi assujettie à la TVA. Sont exemptés de la TVA les contribuables qui ont optés pour un impôt «simplifié». Certains peuvent être assujetti à la TVA pour une partie de leurs revenus.. Le chiffre d'affaires imposable pour la TVA est défini comme suit : - Pour les livraisons de marchandises et les services rendus : valeur de la transaction y compris les honoraires et autres paiements versé, sans TVA, par l'acheteur au vendeur à titre de rémunération. - Pour les marchandises importées : valeur douanière y compris les droits de douane et l'impôt indirect. - Pour les marchandises importées après exportation pour transformation ou réparation : rémunérations payées aux entreprises étrangères correspondant au coûts du traitement ou de la réparation. - Pour les services de médiation : honoraires versés pour les services rendus. - Pour la fourniture de marchandises et de services destinés à une utilisation gratuite ou en partie gratuite : valeur de marché des produits.

6 - Lorsque des résidents arméniens mènent des activités assujetties à la TVA en partenariat avec des sociétés ou des particuliers non enregistrés en Arménie, ils doivent aussi payer la TVA qui revient aux partenaires étrangers. La TVA est payable au 20ème jour du mois suivant la période appropriée de compte rendu/imposition. Les paiements d'une année fiscale sont effectués avant le 21 février de l'année suivante. La TVA sur les produits importés doit être payée dans les 10 jours à partir de la date d'importation. Les marchandises ou services exportés sont exemptés de la TVA. Les exportations de services sont principalement : - les services se rapportant directement à l'exportation de marchandises; - les transports de passagers, bagages, chargements et transports postaux du territoire national - au traitement et à l'assemblage de produits à partir de matières premières exportés, etc. Les principales exemptions de l'obligation de paiement de la TVA concernent : - certaines transactions financières et d'assurance par les banques et des organismes de crédits ; - les activités de formation et l'éducation (telles que précisées par la loi sur la TVA) ; - les travaux scientifiques et de recherche ; - les ventes de journaux et magazines ; - les ventes de produits agricoles produits en Arménie par les producteurs eux- mêmes; - les services d'assurance et de sécurité sociale, etc. ; - les services et marchandises fournis dans le cadre de projets d'aide humanitaire et de bienfaisance. - voir aussi la partie "Analyse" dans les sections "Taxes de base" et "Administration fiscale". 7- Imposition des importations. - Pas de quota pour les importations en provenance des pays membres de l'omc. - Pas de licence d'importation. - Accords de libre échange avec la Russie, l'ukraine, le Belarus, la Géorgie, la Moldavie, les cinq républiques d Asie centrale (Turkménistan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Kazakhstan, Tadjikistan) - L'importation ou l'exportation d'une quelconque marchandise peut faire l'objet d'une prohibition et d'un contrôle. En général, l'importation ou l'exportation de produits tels que les armes à feu, les médicaments et les équipements de communication sont assujettis à un contrôle rigoureux. - En ce qui concerne l'exportation de pièces d'antiquité et autres produits pouvant présenter une valeur historique, tels que les tableaux, les tapis ou autres produits artisanaux, une autorisation spéciale préalable doit être délivrée par le Ministère arménien de la Culture. Tarif douanier : taux uniforme de10% pour la plupart des produits importés. Exemption totale pour les produits indispensables et de première nécessité tels que les produits alimentaires, les matières premières, les combustibles. Taxe sur la valeur ajoutée - Sur toutes les importations indépendamment de leur origine, y compris les marchandises réimportées et les celles dont la libre circulation est autorisée. - Le montant est calculé en fonction de la valeur douanière et de la taxe indirecte. (valeur douanière = valeur à l achat - taxes indirectes payées à l'étranger + frais de transport jusqu à la frontière arménienne). - Le paiement doit intervenir dans les 10 jours à partir de la date d'importation. - La TVA n est pas perçue pour les marchandises qui figurent sur une liste définie par la Loi (en général, des matières premières et des équipements non produits en Arménie);

7 - Sont exonérées de TVA les marchandises destinées à l usage personnel, si elles doivent être réexportées après transformation ou si elles sont importées en vertu d'un régime douanier spécial. Taxe indirecte Une taxe indirecte est prélevée sur les importations de spiritueux, bières, vins, etc. Des prélèvements forfaitaires sont appliqués aux importations de tabac et de combustibles. Les taxes indirectes sont payables dans les 10 jours suivant la date d'importation. Frais de douane : a- Frais d'enregistrement des marchandises et lors des transferts de fonds par les banques : DAM. b- Frais d inspection des marchandises : AMD jusqu'à une tonne, 300 AMD par tonne ensuite. c- Frais lors de la présentation de documents : DAM : d- Frais sur les moyens de transport : à DAM. Exemption totale des frais de douane : - pour les objets personnels des particuliers (sauf entrepreneurs privés) dans les limites autorisées. - pour les importations au titre de l'aide humanitaire ou de programmes de bienfaisance. - pour les objets culturels exportés temporairement. Divers. Des installations d'entreposage appropriées sont disponibles à l'aéroport international de Erevan. Une société étrangère peut désigner un particulier résident en qualité d'agent ou de représentant. Par ailleurs, il y a possibilité de faire appel aux services d'un agent local pour faciliter les importations.

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 Timing de la réunion 1. Tour de table 2. Présentation 3. Questions 4. Une clôture conviviale 2 Sommaire 1. Quels avantages

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010 des revenus catégoriels dans la convention fiscale France-Isra Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal,

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Aout 2012 Une information de notre partenaire Texte phare de la session parlementaire extraordinaire convoquée en juin dernier par le nouveau président de

Plus en détail

http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/calendrier?espid=2&pageid=prof_cal_gene&sfid= 210

http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/calendrier?espid=2&pageid=prof_cal_gene&sfid= 210 http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/calendrier?espid=2&pageid=prof_cal_gene&sfid= 210 1 Vos échéances en 2014 13 janvier Entreprises soumises à la TVA Date limite de dépôt de la DEB (déclaration

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H)

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H) UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité I Corrigé Auditoire : 2 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1997/1998 Session de contrôle (Durée 2H) Question de cours

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU COURS DE FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU PLAN 1.Définition et caractéristiques 2. la territorialité 3.Les revenus imposables 31 Les revenus

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour Vendredi 12 décembre 2014 Tour d horizon de la fiscalité portugaise Intervenant : Francisco

Plus en détail

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN EXTRAIT DE LA LOI N 2013/004 DU 11 AVRIL 2013 TITRE II CHAPITRE I DES INCITATIONS FISCALES ET DOUANIERES ARTICLE 5. Les incitations

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

FICHE PAYS UK (Législation applicable en janvier 2010)

FICHE PAYS UK (Législation applicable en janvier 2010) FICHE PAYS UK (Législation applicable en janvier 2010) IMMIGRATION // Visa business Les citoyens de l Espace économique Européenne (EEE) et la Suisse (avec certaines exceptions mentionnées ci-dessous)

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Guide fiscal des créateurs et gestionnaires des entreprises

Guide fiscal des créateurs et gestionnaires des entreprises Guide fiscal des créateurs et gestionnaires des entreprises Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPP) 1. Personnes imposables: o o Les personnes résidentes en Tunisie. Les personnes non résidentes

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 3 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2001-2002 18 juillet 2002 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2002

Plus en détail

CONVENTION ADDITIONNELLE

CONVENTION ADDITIONNELLE CONVENTION ADDITIONNELLE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRATIVE DU BRÉSIL EN VUE D ÉVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET DE RÉGLER CERTAINES AUTRES QUESTIONS EN MATIÈRE

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

Les impôts et taxes. Exemple : Le 10/04/98 payé par chèque note d'honoraires du 09/03/98 pour 1.100 D TTC, retenue 5% :

Les impôts et taxes. Exemple : Le 10/04/98 payé par chèque note d'honoraires du 09/03/98 pour 1.100 D TTC, retenue 5% : peuvent être classés en 5 types : - Les impôts retenus par l'entreprise lors des versements effectués au profit des tiers en relation avec l'entreprise. - La TVA. - Les autres taxes sur le chiffre d'affaires

Plus en détail

Les Dividendes Octobre 2013

Les Dividendes Octobre 2013 Les Dividendes Octobre 2013 2 PAGES Généralités 3 Régime fiscal Abattement de 40% 4 Prélèvement à la source de 21% 5 Régime social Dividendes assujettis à cotisations sociales 6 Dividendes non assujetties

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/35/09 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 OBJET : Régime fiscal des sociétés

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES

BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES BARÈMES DE L IMPÔT 33 IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES salaires applicable aux décomptes annuels relatifs aux années d'imposition postérieures à 2012

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Ce document a été établi à titre d information sur les principes généraux de la fiscalité des personnes en situation de handicap. Il est

Plus en détail

Quels impôts et taxes pour mon entreprise?

Quels impôts et taxes pour mon entreprise? Quels impôts et taxes pour mon entreprise? sommaire - Critères définissant le cadre fiscal d'une entreprise - Principaux impôts et taxes - Focus sur la Contribution Economique Territoriale - L'auto-entrepreneur

Plus en détail

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2015 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

UE 4 Droit fiscal Le programme

UE 4 Droit fiscal Le programme UE 4 Droit fiscal Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction générale au

Plus en détail

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE Contribuables concernés : Propriétaires bailleurs de locations meublées dont les recettes locatives annuelles sont inférieures à 23 000 (150 870,11 F). Type d avantage

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices agricoles Régime du forfait Ce régime s'applique lorsque la moyenne des recettes (TVA comprise) mesurée sur deux années consécutives ne dépasse pas 76 300

Plus en détail

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008)

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) Objet Article Dispositions Taux Principe 52-I Règle générale Hôtels Bureaux

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX ENTREPRISES NATIONALES D EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES Le présent questionnaire a été conçu pour recueillir des informations

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

La fiscalità dei redditi da locazione

La fiscalità dei redditi da locazione La fiscalità dei redditi da locazione by Jacques Figasso - Sunday, March 07, 2010 /fiscalita-dei-redditi-locazione/ La tassazione dei redditi da locazione prodotti in Francia è particolarmente favorevole

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 FISCALITE DES ENTREPRISES - UF 661 - IMPOT DES SOCIETES 1. Il s agit d une SPRL comptant deux associés gérants dont l un n est pas rémunéré. 2. La société

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Les charges de personnel

Les charges de personnel constituent généralement un élément important et significatif des charges de l'entreprise. Elles sont constituées : - de l'ensemble des rémunérations, - et des charges sociales et fiscales liées à ces

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

CHINE CONTINENTALE ET HONG KONG : LA REFORME DE LA FISCALITÉ S INTENSIFIE

CHINE CONTINENTALE ET HONG KONG : LA REFORME DE LA FISCALITÉ S INTENSIFIE De nombreuses réformes fiscales sont en cours en Chine afin d encadrer une économie mature et en phase de consolidation. Ces réformes sont profondes et fondamentales mais n en sont pas moins d abord testées

Plus en détail

supérieure à 250 000 et inférieure ou égale à 500 000 pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés,

supérieure à 250 000 et inférieure ou égale à 500 000 pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés, Fiscalité des particuliers Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (article 2 de la loi) - Est instaurée une contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, assise sur le revenu fiscal de

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998

Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998 Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998 Question 1 : Il s agit de la réalisation simultanée de deux projets, l un de renouvellement et l autre

Plus en détail

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des :

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des : Barème C Quand le barème C entre-t-il en vigueur? Dès le 1er janvier 2014. Qui est concerné par le barème C? Les couples mariés ou en partenariat enregistré, dont les deux conjoints vivent en ménage commun

Plus en détail

B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ]

B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ] B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ] Références du document 5I-7-97 Date du document 06/06/97 2. Application de la CSG dans le temps La CSG prélevée en application des dispositions de l'article 1600-0

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 F-17-07 N 133 du 31 DECEMBRE 2007 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. REGIME SPECIAL D IMPOSITION DES SALARIES ET MANDATAIRES SOCIAUX

Plus en détail

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2016 Loi n 20151785 du 29 décembre 2015, Journal officiel du 30 décembre 2015 Loi de finances rectificative pour 2015 Loi n 20151786

Plus en détail

Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration.

Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration. Fiscalité des Etats-Unis Ces informations n ont qu une valeur indicative et ne se substituent pas à la documentation officielle de l administration. Généralités Les Etats-Unis étant un Etat fédéral, les

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 3 (Impôt sur les sociétés)

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 3 (Impôt sur les sociétés) Université de Sfax Ecole Supérieure de Commerce de Sfax Année universitaire : 2010-2011 Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 3 (Impôt sur les sociétés) Auditoire : 1 ère année Mastère Professionnel

Plus en détail

Date : Août 2015. L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION?

Date : Août 2015. L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION? boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. Deuxième session. Enseignants responsables :

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. Deuxième session. Enseignants responsables : UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité II Corrigé Auditoire : 3 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1999/2000 Deuxième session Enseignants responsables : Madame

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices agricoles Mars 2012 Régime du forfait Ce régime s'applique lorsque la moyenne des recettes (TVA comprise) mesurée sur deux années consécutives ne dépasse

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds d actions canadiennes Fonds de croissance de dividendes TD Fonds de valeurs sûres canadiennes TD Fonds d actions canadiennes TD Fonds d actions canadiennes optimal TD

Plus en détail

Sont également imposables toutes les prestations versées non pas à la personne imposable elle-même, mais à un tiers.

Sont également imposables toutes les prestations versées non pas à la personne imposable elle-même, mais à un tiers. Notice n 29/357 de l'administration fiscale cantonale sur l'imposition à la source des intérêts hypothécaires de personnes qui ne sont ni domiciliées ni en séjour en Suisse (du 19 mars 2013) Valable depuis

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français

Plus en détail

TRAVAILLER EN FRANCE

TRAVAILLER EN FRANCE TRAVAILLER EN FRANCE Pour travailler en France, il convient de respecter certaines règles et obligations. Dans certains cas, il est nécessaire d'enregistrer son activité auprès d'un organisme. Parfois,

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

ACQUISITIONS IMMOBILIÈRES EN ESPAGNE: LES ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ESSENTIELS. Virginie Molinier Barcelone, le 27 juin 2013

ACQUISITIONS IMMOBILIÈRES EN ESPAGNE: LES ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ESSENTIELS. Virginie Molinier Barcelone, le 27 juin 2013 ACQUISITIONS IMMOBILIÈRES EN ESPAGNE: LES ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ESSENTIELS Virginie Molinier Barcelone, le 27 juin 2013 OBJECTIF DE L ACQUISITION Développer son patrimoine personnel : acquisition

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES

MINISTERE DES FINANCES MINISTERE DES FINANCES 25 SEPTEMBRE 1997. Arrangement du 25 septembre 1997 entre les autorités compétentes des Pays-Bas et de la Belgique en matière d'échange de renseignements. - Avis Arrangement du 25

Plus en détail

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Patrice MARIE Parmi les dépenses du médecin libéral, le poste des charges sociales occupe de loin la première place et augmente régulièrement

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE 1 REGIME JURIDIQUE Le régime juridique des sociétés au Cambodge résulte d une circulaire du Ministère du Commerce. Différents types de sociétés Le droit des sociétés

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

La gouvernance dans le domaine de la fiscalité en Chine 1

La gouvernance dans le domaine de la fiscalité en Chine 1 La gouvernance dans le domaine de la fiscalité en Chine 1 1. Vue d ensemble Même s il n est pas très ancien, le système fiscal chinois a déjà subi d importantes réformes au cours des 20 dernières années.

Plus en détail

9. FRANCE - Impôt sur le revenu Déduction des frais de double résidence. 10. FRANCE - TVA Location partielle de locaux nus à usage professionnel

9. FRANCE - Impôt sur le revenu Déduction des frais de double résidence. 10. FRANCE - TVA Location partielle de locaux nus à usage professionnel Lettre mensuelle Décembre 2004 La loi de finances pour 2005 et la loi de finances rectificative pour 2004 feront l objet d une lettre spéciale courant janvier 2005. SOCIETES 1. FRANCE - Retenue à la source

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

L AFFECTATION DES RESULTATS. Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société).

L AFFECTATION DES RESULTATS. Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société). L AFFECTATION DES RESULTATS Objectif(s) : o Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société). Pré-requis : o Double détermination du résultat. Modalités : o o o Principes,

Plus en détail

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration?

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration? Notice explicative L option pour le prélèvement forfaitaire libératoire, prévue à l article 117 quater du code général des impôts (CGI), est applicable à certains revenus distribués (de source française

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Fiscalité I. Les différents régimes fiscaux II. La TVA III. Imposition des bénéfices IV.Taxes diverses et exonérations fiscales V. Les Centres de Gestion Agréés I.

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

Les versements anticipés à l impôt des sociétés (ISoc)

Les versements anticipés à l impôt des sociétés (ISoc) Mise à jour : 05/03/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Les versements anticipés à l impôt

Plus en détail