Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comportements alimentaires et satisfaction des besoins."

Transcription

1 PARTIE II : ALIMENTATION, PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : L organisme prélève dans son milieu les aliments qu il consomme La digestion et l assimilation assurent l approvisionnement en nutriments des cellules à partir des aliments. Ces nutriments servent à la fois de matériaux de construction nécessaires à la croissance, aux activités et au renouvellement des cellules et de source d énergie pour le fonctionnement des cellules et de l organisme. L alimentation permet de satisfaire les besoins de l organisme. Un déséquilibre entre les besoins et l alimentation peut entraîner des troubles de santé. Problèmes scientifiques : - Comment s effectue le choix des aliments? - Quels sont les besoins de l organisme et comment l alimentation permet-elle de les satisfaire? - Quelles sont les conséquences d une ration alimentaire déséquilibrée? I- Le choix des aliments. A- Des aliments variés. 1 ). Des aliments simples. Nos aliments proviennent d organismes végétaux ou animaux, ils renferment de la matière organique, matière fabriquée par les êtres vivants et de la matière minérale, naturellement présente sur Terre. a- Les constituants organiques : Les molécules organiques qui constituent une cellule sont des molécules carbonées. Les principaux éléments chimiques présents dans les molécules organiques sont le carbone (C), l hydrogène (H), l oxygène (O), l azote (N) et, pour une moindre part, le phosphore (P) et le soufre (S). On distingue trois catégories de constituants organiques : - les glucides : molécules composées de carbone, d hydrogène et d oxygène. Les glucides comprennent : les glucides simples de saveur sucrée (sucres comme le glucose, le saccharose, le lactose ) les glucides complexes de saveur non sucrée (polymères de glucose comme l amidon et la cellulose des végétaux et le glycogène des animaux). - les lipides : molécules formées essentiellement de carbone, d hydrogène et d oxygène. Ce sont les corps gras c'est-à-dire les huiles et les graisses d origine animale ou végétale. Ils se caractérisent surtout par une propriété physique : insolubilité dans l eau. Les lipides présents dans l alimentation sont surtout des glycérides, macromolécules formées d une petite molécule de glycérol (alcool) lié avec un à trois acides gras, molécules généralement de grandes tailles. Les chaînes carbonées des lipides possèdent ou non des liaisons doubles entre 2 carbones successifs. On parle d acide gras insaturé lorsqu une liaison double existe et d acide gras saturé dans le cas contraire. Exemple d acides gras saturés : acide stéarique et acide gras palmitique. Exemple d acides gras insaturés : acide oléique, acide linoléique, acide linolénique.

2 - les protides : molécules constituées de carbone, d hydrogène, d oxygène mais aussi d azote et de soufre. Les protides regroupent les acides aminés, les peptides et les protéines. Les protéines sont des macromolécules formées par un enchaînement d acides aminés liés entre eux par une liaison peptidique. Il existe 20 acides aminés différents. En plus de ces 3 groupes de constituants, les êtres vivants renferment en petite quantité des vitamines, indispensables à leur fonctionnement. b- Les constituants minéraux. Les constituants minéraux regroupent principalement l eau et les éléments chimiques sous la forme d ions minéraux (Ca, Fe ). 2 ). Des aliments composés. La grande majorité des aliments que nous consommons sont des aliments composés. Les aliments simples (glucides, lipides, protides, vitamines, eau et sels minéraux) sont les constituants des aliments composés. Ces aliments composés peuvent être directement cultivés (légumes et fruits), élevés (viande) ou fabriqués (pain). Les aliments composés renferment des aliments simples organiques et minéraux en différentes proportions. On utilise les aliments simples prédominants pour les classer en 7 groupes d aliments composés : 1- Lait et produits laitiers (Protéines, lipides, calcium ) ; 2- Viandes, poissons et œufs (Protéines animales, Fer, vitamines B ) ; 3- Matières grasses (Lipides, vitamines D et E) ; 4- Fruits et légumes crus et 5- Fruits et légumes cuits à l exception des pommes de terre (Fibres, Potassium, vitamines dont vitamine C) ; 6- Pain, céréales, féculents et produits sucrés (Glucides complexes, Protéines, Phosphore). 7- Boissons (l eau essentiellement). Selon leurs caractéristiques nutritionnelles et leur intérêt pour l organisme, on distingue : Des aliments bâtisseurs : aliments riches en protides d origine animale (groupes 1 et 2) et les aliments riches en calcium (groupe 1) dans une moindre mesure les aliments riches en acides gras essentiels apportés par les lipides ; Des aliments énergétiques : aliments riches en lipides (groupe 3) et les aliments riches en amidon (glucide complexe) et en glucide simple (groupe 6) ; Des aliments fonctionnels : aliments riches en sels minéraux, vitamines, fibres (groupe 4 et 5). Remarque : Ne pas confondre les aliments composés avec les aliments complexes, des plats cuisinés par exemple qui regroupent dans une même recette différents aliments composés. 3 ). L eau, un aliment essentiel. Notre organisme est constitué d environ 70% d eau. Il perd de l eau en permanence par évaporation, transpiration et excrétion urinaire. Ces pertes doivent impérativement être compensées par des apports en quantité équivalente, fournis par la boisson et les aliments. En moyenne on estime qu un apport en eau de 2 à 2,5 L par jour est nécessaire. La quasi-totalité des aliments contiennent de l eau en grandes proportions (sauf les matières grasses). Les matières organiques et minérales présentes dans les aliments constituent la matière sèche.

3 Comportements alimentaires et satisfactions des besoins. Rappels : le rôle de l alimentation. Au cours de la digestion, la fragmentation de molécules de grosses tailles (glucides, protides, lipides), contenues dans les aliments aboutit à un nombre réduit de petites molécules (glucose, acides aminés, glycérol, acides gras). L eau, les ions minéraux et les vitamines constitués de petites molécules ne subissent pas de digestion chimique. Ces nutriments sont absorbés dans l intestin grêle, dont la paroi favorise leur passage vers le sang et la lymphe. Au cours de réactions chimiques qui consomment du dioxygène (la respiration), les cellules dégradent des nutriments pour libérer de l énergie. L énergie libérée est en partie consommée pour l activité cellulaire, en partie dissipée sous forme de chaleur. Cette dégradation des nutriments produit des déchets, le dioxyde de carbone notamment, qui devront être éliminés par l organisme. La respiration cellulaire : Les cellules utilisent par ailleurs des nutriments pour produire de nouvelles molécules. Selon leurs informations génétiques, elles construisent des protéines spécifiques en enchaînant des acides aminés dans un ordre précis. En effet, les protéines diffèrent les unes des autres par le nombre des acides aminés qui les composent et par l ordre de leur enchaînement.

4 B- Les préférences alimentaires. 1 ). L appétence alimentaire Chaque individu possède des préférences alimentaires, l attirance exercée par un aliment est appelée appétence. L appétence détermine donc le choix d un aliment plutôt qu un autre. Le choix d un aliment résulte de l interaction de nombreux facteurs. 2 ). Mise en jeu des fonctions sensorielles Toutes les fonctions sensorielles (vision, ouïe, goût, toucher et olfaction) apportent des informations sur un aliment (aspect, consistance, couleur, sons émis par la cuisson, saveur, onctuosité, odeurs.) et ainsi contribuent à définir l appétence d un aliment. L odeur d un aliment est discernée par l odorat, dont les récepteurs sont situés dans le nez et l arrière gorge. Les saveurs au nombre de 4 (sucré, salé, amer et acide) sont quant à elles reconnues par des papilles gustatives réparties sur la langue. Celles-ci sont regroupées selon la saveur reconnue. Stimulus Récepteur sensoriel Message nerveux Sensoriel Centre nerveux Perception Schéma général de la perception sensorielle Exemple : Stimulus : saveur (molécules chimiques) ; Récepteur sensoriel : papilles gustatives ; Centre nerveux : aire sensorielle du cerveau ; Perception : goût. A la naissance tous les nouveaux-nés possèdent un goût inné : une attirance pour les aliments sucrés et une répulsion pour les aliments amers. Cependant à l âge adulte il n est pas rare d apprécier des aliments amers, il doit donc exister un goût acquis par expérience. 3 ). Des facteurs propres à chacun D autres facteurs influencent nos choix alimentaires : - habitudes alimentaires liées à des données culturelles (tradition) ou religieuses ; - conditionnement des aliments, marketing et publicité

5 II- Evaluer les besoins de l organisme. L organisme a besoin en permanence de matériaux nécessaires à sa construction, à son entretien et à son fonctionnement. De plus l activité de l organisme consomme de l énergie. L alimentation doit donc satisfaire des besoins matériels (besoins qualitatifs) et énergétiques (besoins quantitatifs). A- Evaluation des besoins qualitatifs. 1 ). Des besoins en eau et en sels minéraux. L organisme est constitué à 70% d eau, l alimentation et la boisson doivent apporter environ 2,5 L d eau par jour en moyenne pour compenser les pertes. Les pertes en minéraux sont liées le plus souvent eaux pertes en eau (sueur, urines, excréments). Certains minéraux dont les besoins quotidiens sont importants (mg ou g/j) sont dits minéraux essentiels (ex Ca, Fe, K, Mg ). Ces éléments interviennent dans la constitution de l organisme, Phosphore et calcium des os, Fer de l hémoglobine... D autres minéraux sont nécessaires en faibles quantités à l état de traces ( g/j), ils sont qualifiés d oligoéléments. L iode par exemple est indispensable au fonctionnement de la thyroïde. (50 g/j) 2 ). Des besoins en matière organique. Les vitamines sont des substances organiques indispensables à l organisme qui agissent à très faible dose. L organisme est incapable de les synthétiser, elles doivent obligatoirement être apportées par l alimentation. Les protéines sont les matières premières indispensables à l édification des cellules ce sont des aliments bâtisseurs. De plus les protéines possèdent de nombreuses fonctions dans les cellules (enzymes, hormones, transport ). L apport alimentaire doit être suffisant en quantité mais aussi en qualité, toutes les protéines n apportent pas les mêmes acides aminés. Or, 8 acides aminés ne peuvent pas être synthétisés par l organisme et doivent obligatoirement se trouver dans l alimentation : ce sont les acides aminés indispensables. La présence dans la ration alimentaire de protéines d origines variées permet de couvrir les besoins qualitatifs. Les lipides ont un rôle essentiellement énergétique, ils interviennent également dans la constitution des membranes cellulaires et des hormones sexuelles. Cependant les lipides n ont pas tous la même valeur qualitative, l organisme est incapable de synthétiser certains acides gras qui doivent donc être apportés par les aliments : ce sont les acides gras essentiels. Il est donc préférable d équilibrer les apports en acides gras saturés (origine animale) et en acides gras polyinsaturés (origine végétale). Les glucides et principalement le glucose ont un rôle énergétique, ils entrent également dans une moindre mesure dans la constitution des cellules. B- Evaluation des besoins quantitatifs. 1 ) Des besoins incompressibles : le métabolisme de base. Un individu a besoin d un minimum d énergie pour assurer le maintien des fonctions vitales (circulation, respiration, digestion, activité cérébrale, maintien de la température corporelle à 37 C ). Ce minimum énergétique incompressible constitue le métabolisme de base.

6 Le métabolisme de base est déterminé à jeun, au repos en situation allongée et à neutralité thermique (18 à 20 C pour un sujet habillé). Dans ces conditions, la valeur énergétique minimale pour un adulte de 70 Kg est de KJ (=1 600 Kcal) par 24 h. Le métabolisme basal varie en fonction de différents paramètres : - taille et poids de l individu ; - l âge et le sexe de l individu ; - l état physiologique (grossesse) Aussi pour permettre des comparaisons on l exprime en KJ par m 2 de surface corporelle et par 24 heures. 2 ) Des besoins variables : le métabolisme global. Le métabolisme global regroupe l ensemble des dépenses énergétiques. Il regroupe les dépenses liées au métabolisme de base mais aussi, les dépenses dues à l activité physique, à la régulation de la température corporelle. Les conditions de vie d un individu font varier les dépenses énergétiques : les dépenses sont augmentées par une activité physique importante et un climat chaud ou froid. Quelques valeurs : Individus Homme adulte de 65 Kg Femme adulte de 55 Kg Métabolisme de base (en Kj) 4,18 Kj = 1 Kcal. Métabolisme global (en Kj) en fonction de l activité physique. Activité réduite Activité légère Activité forte Activité exceptionnelle Les dépenses énergétiques varient selon les caractéristiques morphologiques (taille, poids, sexe) et physiologiques (âge, grossesse) et selon les conditions de vie (sport, température, altitude ) C- Une ration alimentaire équilibrée. L équilibre alimentaire est à la fois quantitatif et qualitatif. L alimentation doit satisfaire sans carence ni excès les besoins de l organisme, elle doit couvrir les dépenses énergétiques et apporter les constituants nécessaires à l organisme. Les besoins quantitatifs et qualitatifs sont très variables d un individu à l autre. 1 ). Satisfaction des besoins quantitatifs. Pour couvrir les besoins quantitatifs, c'est-à-dire énergétiques, 3 repas quotidiens sont nécessaires. L apport énergétique doit être suffisant et adapté aux dépenses. Les glucides complexes et les lipides sont les principales sources d énergie pour l organisme, il est donc nécessaire d adapter la consommation des ces aliments simples aux besoins de l organisme. Si les besoins sont importants, augmenter l apport de ces aliments simples. Si les besoins sont faibles, limiter leur apport. Les dépenses énergétiques dépendent de l âge, du sexe, de l état physiologique, de l activité physique et du climat. Elles sont plus importantes à l adolescence lors de la croissance, au cours d une grossesse pour le développement du fœtus mais aussi durant une activité physique intense.

7 2 ). Satisfaction des besoins qualitatifs. Pour couvrir les besoins qualitatifs c'est-à-dire les besoins en aliments bâtisseurs et fonctionnels, la consommation quotidienne d aliments de groupes différents est indispensable. Les aliments simples ne sont pas interchangeables, ils ont chacun un rôle dans l organisme ainsi l alimentation doit procurer tous les types d aliments simples : - Les vitamines, les sels minéraux et les fibres sont apportés par les légumes et les fruits ; - Les acides gras essentiels sont apportés par les matières grasses tandis que les acides aminés indispensables proviennent d aliments riches en protides (poissons, viandes et œufs). - Les glucides complexes, source de glucose proviennent des céréales, féculents et légumes secs, ils permettent de ressentir une sensation de satiété. - Le calcium indispensable à l entretien et à la construction du squelette est apporté par les produits laitiers. - L eau, seule boisson indispensable doit compenser les pertes journalières. 3 ). Des règles simples à retenir. Une alimentation équilibrée impose de : - varier les menus et de consommer quotidiennement au moins un aliment de chaque groupe ; - varier l origine animale et végétale des aliments ; - éviter les grignotages et limiter les apports importants en graisses et aliments sucrés ; - adapter la consommation de glucides complexes (et de lipides) aux dépenses énergétiques. Les diététiciens préconisent l utilisation de la règle du «GPL 421» ou règle «des septièmes» qui consiste à ingérer 4 parts de glucides (4/7) ; 2 parts de protides (2/7) et 1 part de lipides (1/7) et qui permet de respecter globalement l équilibre nutritionnel. Cette règle doit cependant être adaptée aux besoins de chacun. III- Les conséquences d une ration alimentaire déséquilibrée. La prise alimentaire ne coïncide pas toujours avec les besoins nutritionnels. Les déséquilibres alimentaires, fréquemment liés au contexte socio-économique, ont des effets néfastes sur la santé. A- Des déséquilibres à l échelle du globe. L étude de la consommation en calories par jour et par habitant dans les différents pays montre d importantes inégalités. Dans les pays à haut niveau de vie (Amérique du Nord, Europe de l ouest ), l évolution des habitudes alimentaires est à l origine d une consommation moyenne par habitant supérieure aux besoins quotidiens (sur-alimentation). L excès alimentaire s accompagne généralement d un déséquilibre qualitatif (malnutrition), graisses d origine animale et produits sucrés sont surconsommés alors que des substances essentielles (vitamines, fibres, acides gras polyinsaturés : oméga 3 ) sont peu consommés. Dans de nombreux pays pauvres ou en guerre (Afrique, Asie du sud-est ), la ration alimentaire est insuffisante (sous-alimentation) ou déséquilibrée (malnutrition). L homme doit faire face à des circonstances difficiles (guerre, pauvreté, sécheresse, pratiques agricoles peu diversifiées ) qui favorisent ces déséquilibres. Les déséquilibres alimentaires qualitatifs ou quantitatifs par carence ou par excès sont à l origine de problèmes de santé.

8 B- Des maladies par carence. La malnutrition par carence caractérise un déséquilibre alimentaire malgré un apport calorique suffisant. Cette déficience chronique ne provoque pas directement la mort, mais entraîne un affaiblissement général du sujet avec des conséquences parfois dramatiques. Divers nutriments peuvent être sources de carences. Maladies dues à une malnutrition par carence Kwashiorkor Scorbut Symptômes de la maladie Oedèmes (gonflements) importants du ventre, du visage et des membres Hémorragies des gencives et déchaussement des dents Nutriments à l origine de la carence Acides aminés indispensables Vitamine C ou acide ascorbique Béribéri Troubles nerveux et paralysies Vitamine B1 Aliments qui suppriment la carence Protéines animales (viande, poisson ) Fruits dont les agrumes Enveloppe de grains de riz (son de riz) Remarques En Afrique Affecte les jeunes enfants après sevrage Affectait surtout les marins. Première vitamine découverte. D autres exemples de malnutritions peuvent être cités : - les végétaliens (alimentation uniquement d origine végétale) dont le régime alimentaire est plus strict que les végétariens souffrent de carences en acides aminés indispensables, en fer, en calcium et en vitamine B12. - Les désordres du comportement alimentaire comme l anorexie (diminution de l alimentation par perte d appétit ou refus de s alimenter) provoquent de nombreuses carences qui peuvent être très graves si la personne n est pas prise en charge. C- Des maladies par excès. Les déséquilibres alimentaires liés à des excès sont à la fois quantitatifs (suralimentation) et qualitatif (malnutrition). Généralement, dans les pays industrialisés, certains aliments tels les lipides (surtout d origine animale) et les glucides (glucides simples) sont surconsommés. Les excès en lipides (en particulier d origine animale) peuvent engendrer une hausse du taux de cholestérol dans le sang et provoquer l athérosclérose, obturation des vaisseaux sanguins par des plaques d athérome. Il en résulte une mauvaise circulation ; si les vaisseaux irrigant le cœur (artères coronaires) sont obstrués, le cœur peut s arrêter, c est l infarctus du myocarde, une maladie cardiovasculaire. L excès en glucides (principalement produits sucrés) est souvent à l origine de l obésité qui s accompagne de complications comme l hypertension artérielle, le diabète. D autres excès liés au sel, à l alcool peuvent être à l origine d une hypertension artérielle et de certains cancers. Le mode de vie (tabagisme, alcoolisme, sédentarité, stress, faible activité physique ) favorise l apparition de ses pathologies. Il peut résulter de ces excès, des carences en éléments indispensables comme les fibres, les vitamines (avitaminoses) ou les lipides insaturés (oméga 3). Conclusion : Nos aliments sont composés, ils sont constitués d aliments simples organiques ou minéraux en proportions variables. L eau est un aliment essentiel. Le choix d un aliment fait intervenir nos sens mais aussi nos habitudes alimentaires et culturelles. Les besoins de l organisme sont à la fois quantitatifs et qualitatifs. Une alimentation équilibrée permet de satisfaire sans excès ni carence l ensemble de ces besoins. Les déséquilibres alimentaires (carences ou excès) sont à l origine de nombreuses pathologies.

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

CHAPITRE 7 COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES ET SATISFACTION DES BESOINS

CHAPITRE 7 COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES ET SATISFACTION DES BESOINS CHAPITRE 7 COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES ET SATISFACTION DES BESOINS Nous trouvons dans les aliments que nous consommons les substances indispensables au renouvellement des constituants de l organisme et

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : Bien manger : une simple complication! Simple parce que manger varié et le garant d une bonne santé

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

NUTRITION ET ALIMENTATION

NUTRITION ET ALIMENTATION NUTRITION ET ALIMENTATION I. Définitions 1. Nutrition La nutrition est l ensemble des processus d absorption et d utilisation des aliments, indispensable à l organisme pour assurer son entretien et ses

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Activité 1 : Les besoins d une alimentation équilibrée

Activité 1 : Les besoins d une alimentation équilibrée TD n 1 : Les besoins nutritionnels Activité 1 : Les besoins d une alimentation équilibrée Voici les résultats d une analyse nutritionnelle partielle d aliments (de A à F) donnant leur valeur nutritionnelle

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

Aliments : Matières solides ou liquides d origines animales et végétales que l on ingère.

Aliments : Matières solides ou liquides d origines animales et végétales que l on ingère. 2. Les Aliments Lire p.71 2 définitions: Aliments : Matières solides ou liquides d origines animales et végétales que l on ingère. Nutriments (aliments simples): Substances nutritives contenues dans les

Plus en détail

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique.

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique. POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE, BESOINS ET RYTHMES ALIMENTAIRES I- BESOINS NUTRITIONNELS L'alimentation de l'adolescent doit : - Respecter la répartition et l équilibre entre les principaux nutriments

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES

ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES Année universitaire 2008 Auteur : Dr. Nadia Charfi Sellami Coordinateur : Chef de section Professeur Mohamed ABID Spécialité : Thérapeutique Etablissement : Faculté de

Plus en détail

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation.

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation. B E S O I N S N U T R I T I O N N E L S E T A P P O R T S R E C C O M M A N D E S L organisme demande pour son bon fonctionnement la satisfaction de trois types de besoins : Besoins énergétiques : l individu

Plus en détail

La digestion. Permettent transformation glucides _>mono saccharide. Permettent transformation Protéine -> En acide aminé

La digestion. Permettent transformation glucides _>mono saccharide. Permettent transformation Protéine -> En acide aminé La digestion Cours de Mme Forcellino, le 8 Septembre 2009 L objectif ultime de la digestion est de fournir de l énergie grâce à l ATP (molécule d'adénosine Tri-Phosphate) ATP : molécule organique qui stocke

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

Alimentation et environnement. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

Alimentation et environnement. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Alimentation et environnement Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Les acquis (p54-55) 1. L alimentation de l organisme représente une triple nécessité : - Couvrir les dépenses

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

CAP Petite Enfance / EP1 / La nutrition

CAP Petite Enfance / EP1 / La nutrition L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE Informations Auteur : Philippe OLIVE Mis en ligne le 06 octobre 2014 Modifié le 13 octobre 2014 Catégorie : CAP Petite Enfance CAP Petite Enfance / EP1 / La nutrition

Plus en détail

L ALIMENTATION. Le corps au travail

L ALIMENTATION. Le corps au travail L ALIMENTATION Sommaire 1. Apprendrs à connaitre ton corps 2. Equilibre ton alimentation pour répondre aux besoins de ton organisme 3. Joue la variété, jongle avec tous les aliments Apprends à connaitre

Plus en détail

n 18 de la micronutrition Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères

n 18 de la micronutrition Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères n 18 Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères Édito Protéger ses artères : trop d information tue l information Stopper les graisses, faire baisser le cholestérol, perdre du poids,

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le nouveau végétarisme sort ses griffes! De plus en plus de personnes se laissent tenter par le végétarisme. En toile de fond, la conversion a parfois lieu

Plus en détail

Les substances nutritives Fiche de travail

Les substances nutritives Fiche de travail Information aux enseignants 1/7 Ordre de travail L enseignant(e) demande aux élèves de dessiner un cercle et d en faire un diagramme circulaire pour lequel ils estiment les proportions de substances nutritives:

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié le 26 / 10/ 2007 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge Développement des fonctions digestives Besoins du

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Le GEM RCN. (Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition)

Plus en détail

La diététique du rugby

La diététique du rugby La diététique du rugby UFR APS Jeudi 23 avril 2015 1 L alimentation au cœur de la performance 2 «De deux athlètes d égale valeur et d entraînement identique, l athlète ayant la meilleure performance est

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 55 SOMMAIRE Les fibres Mieux connaître les fibres Focus sur les rôles des fibres Les apports conseillés Les sources de fibres Le Complément Alimentaire à Base

Plus en détail

Survol des elements nutritifs

Survol des elements nutritifs NUTRITION Survol des elements nutritifs Comme une voiture, notre corps à besoin de carburant pour fonctionner. Notre essence à nous, ce sont les calories. Celles-ci proviennent des glucides, lipides et

Plus en détail

L'ALIMENTATION ET SES CONSEQUENCES.

L'ALIMENTATION ET SES CONSEQUENCES. L'ALIMENTATION ET SES CONSEQUENCES. L'alimentation dans l'histoire. A l 'époque de la Préhistoire, l'homme nomade se nourrissait de produits rapportés de la chasse et de la pêche afin d'assurer sa survie

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La matière vivante est constituée d éléments simples appelés atomes qui entrent dans la composition de la substance minérale et organique.

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Tout comme pour les personnes les plus sédentaires, l'alimentation du sportif doit avant tout être équilibrée. Néanmoins pour répondre aux besoins de l'organisme soumis à rude

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Une alimentation variée, équilibrée ou saine permet de maintenir un individu en bonne santé qui donnera une meilleure tolérance à l effort. C est un pilier majeur et incontournable

Plus en détail

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse NUTRITION et pratique sportive Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse L alimentation glucides lipides protides Vitamines, minéraux et eau Glucides Élément de base : glucose Glycogène

Plus en détail

Chapitre 3 Malbouffe ou bonne bouffe?

Chapitre 3 Malbouffe ou bonne bouffe? Chapitre 3 Malbouffe ou bonne bouffe? Aujourd hui les gens savent que la santé va de pair avec une alimentation saine. Pourtant, selon les enquêtes nutritionnelles les plus récentes, l alimentation des

Plus en détail

.D abord par l alimentation!

.D abord par l alimentation! Comment préparer un match?.d abord par l alimentation! La spécificité de l alimentation lors de la pratique certains sports d équipe (basketball, handball, rugby ), tient dans la difficulté d alimentation

Plus en détail

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors?

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Magali Jacobs Cellule de Recherche et d Expertise Diététique de l Intitut Paul Lambin (CeRED-IPL) Plan de l exposé «Senior»? Prévention

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Nov2011 2 Nos besoins quotidiens Protéines Pour aider à construire et à maintenir la masse

Plus en détail

Foire aux questions. www.nutreine.fr

Foire aux questions. www.nutreine.fr Foire aux questions PHILOBIO est un programme de complémentation alimentaire biologique à base de farine de lin, de sarrasin et de fenouil, de fibres solubles d agave et de polyphénols de raisin et de

Plus en détail

très peu de calories riches en vitamines et minéraux source de fibres Inventaire des qualités nutritionnelles des produits normands

très peu de calories riches en vitamines et minéraux source de fibres Inventaire des qualités nutritionnelles des produits normands X. FRUITS ET LEGUMES En Normandie La Normandie propose tout au long de l'année une vaste gamme de légumes frais d'excellente qualité. En effet, la région représente 3% de la production légumière française

Plus en détail

«Protéines? Tabous & Réalité»

«Protéines? Tabous & Réalité» «Protéines? Tabous & Réalité» "Nous sommes en fait bien plus que ce que nous mangeons, mais ce que nous mangeons peut en fait nous aider à devenir bien plus que ce que nous sommes." Adèle Davis Les protéines,

Plus en détail

Pour mieux comprendre...

Pour mieux comprendre... Pour mieux comprendre... Vous trouverez dans ce document quelques définitions de termes scientifiques utilisés dans la rubrique pour vous permettre de mieux comprendre le contenu des articles et la base

Plus en détail

LA NUTRITION. La prévention

LA NUTRITION. La prévention La nutrition est l ensemble des mécanismes qui assurent la transformation des aliments en nutriments, des substances assimilées par l organisme et indispensables à son fonctionnement. Les glucides, les

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

L'EQUILIBRE ALIMENTAIRE LES MACRONUTRIMENTS : LES GLUCIDES

L'EQUILIBRE ALIMENTAIRE LES MACRONUTRIMENTS : LES GLUCIDES LES MACRONUTRIMENTS : LES GLUCIDES Les Glucides sont la source d'énergie par excellence de l'organisme. Ils sont dégradés en glucose par l'organisme au cours de la digestion. On distingue 2 catégories

Plus en détail

Hygiène alimentaire des adolescents L'adolescence est souvent une période difficile tant pour les parents que pour les ados.

Hygiène alimentaire des adolescents L'adolescence est souvent une période difficile tant pour les parents que pour les ados. Hygiène alimentaire des adolescents L'adolescence est souvent une période difficile tant pour les parents que pour les ados. Les limites d'âge sont variables, car on observe, surtout chez les filles, des

Plus en détail

Y a-t-il une diététique du patient diabétique âgé?

Y a-t-il une diététique du patient diabétique âgé? Y a-t-il une diététique du patient diabétique âgé? F. ZITO Cadre de santé Unité Thérapeutique et d Education du Diabète Hôpital Beauregard CHR Metz-Thionville «La diététique c est quand on ne mange pas

Plus en détail

DISCIPLINE : SCIENCES

DISCIPLINE : SCIENCES DISCIPLINE : SCIENCES SEQUENCE : L alimentation SEANCE 4 : (60 mns) Période : 1 Niveau : Cycle 3 OBJECTIF : Classification des aliments et leur devenir. COMPéTENCE : Rôle des aliments dans l o rganisme.

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

L hygiène corporelle et vestimentaire

L hygiène corporelle et vestimentaire 6. L hygiène corporelle et vestimentaire Les pratiques d hygiène corporelle et vestimentaire assurent la prévention de l infection et le bien- être corporel. Elles revêtent une importance capitale dans

Plus en détail

Devoirs de préparation Module 10

Devoirs de préparation Module 10 Devoirs de préparation Module 10 Maladies liées à l alimentation Il existe différentes maladies liées à l alimentation. Certaines sont liées à une mauvaise alimentation, d autres sont congénitales et se

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Les glucides. d hydrogène qui ont certaines caractéristiques

Les glucides. d hydrogène qui ont certaines caractéristiques Les glucides levure ous le terme glucides, sont regroupées des molécules composées de carbone, d oxygène et d hydrogène qui ont certaines caractéristiques chimiques en commun. Les glucides appartiennent

Plus en détail

L'ALIMENTATION (1/7) Clinique vétérinaire Dr Xavier AUDÉ urgences, consultations, soins et conseils pour les animaux de compagnie

L'ALIMENTATION (1/7) Clinique vétérinaire Dr Xavier AUDÉ urgences, consultations, soins et conseils pour les animaux de compagnie L'ALIMENTATION (1/7) Boite, sachet, croquette ou «fait-maison»? Qu'est ce qui est le mieux? Le plus équilibré? Le plus pratique? Le plus économique? Quelle est la différence entre l'alimentation dite physiologique

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 67 HERBANEWS SOMMAIRE L alimentation du sportif L alimentation du sportif Trois nutriments essentiels L hydratation Les alternatives Herbalife Ce qu il faut

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système digestif

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système digestif Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 Le système digestif Nom: Prénom: Groupe: Date: Classification des nutriments: 1) Protéines (protéïdes ou protides) 2) Glucides : Sucres 3) Lipides

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Baromètre santé nutrition 2008 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité

Plus en détail

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS 1 CAC/GL 4-1989 DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS CAC/GL 4-1989 1. OBJET Fournir des orientations pour une utilisation appropriée et

Plus en détail

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire»

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire» Présentation faite par l ADES «animation, diététique, hygiène alimentaire» Les bases de l équilibre alimentaire Pourquoi mange-t-on? Aliments = source d énergie Nutriments énergétiques Protéines 1g = 4

Plus en détail

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE BASES D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Régine GAUL AOUIZERATE LA SANTE DEFINITION «La santé est un état de complet bien- être physique, mental et social et pas seulement l absence de maladie ou d infirmité»

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 11 Nutrition et métabolisme Fonction physiologique de l alimentation (l'alimentation a

Plus en détail

Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation

Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation Organisation Tunisienne de L Éducation et de la Famille Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation Elaboré par Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

Glucides Protéines - Lipides

Glucides Protéines - Lipides Glucides Protéines Lipides Le GPL dont notre corps a besoin Les Glucides ou s, moitié de nos calories. Ils sont notre carburant. doivent apporter un peu plus de la Mais où se cachentils? Dans tous les

Plus en détail

I) CLASSIFICATION DES PROTIDES. 1) Constitution des protides. A partir du document 1, nommer l élément de base qui constitue les protéines.

I) CLASSIFICATION DES PROTIDES. 1) Constitution des protides. A partir du document 1, nommer l élément de base qui constitue les protéines. L E S P R O T I D E S Introduction : Aliments source de protides? Les protides sont trouvés principalement dans deux groupes d aliments : les viandes, poissons et œufs les légumes secs (lentilles, haricots

Plus en détail

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités INDUSTRIE DES SEMENCES DE PLANTES OLÉOPROTÉAGINEUSES FILIÈRE FRANÇAISE DES HUILES ET PROTÉINES VÉGÉTALES Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités Les qualités nutritionnelles de l huile

Plus en détail

Item 110 : Besoins nutritionnels

Item 110 : Besoins nutritionnels Item 110 : Besoins nutritionnels Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Définition...3 II Apports nutritionnels conseillés

Plus en détail

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles 1 1- Les grandes familles d aliments 7 familles (avec boissons). Aliments d une même famille : interchangeables Ä Bol de lait = morceau

Plus en détail

L ALIMENTATION SOMMAIRE

L ALIMENTATION SOMMAIRE L ALIMENTATION SOMMAIRE I. Conception de base de la nutrition du sportif II. Les calories III. Les lipides 1. Le tissu adipeux 2. Les acides gras saturés 3. Les acides gras mono saturés 4. Les acides gras

Plus en détail

Comment manger mieux au quotidien?

Comment manger mieux au quotidien? Comment manger mieux au quotidien? Alimentation : généralités Une alimentation équilibrée comporte : - Eau : au moins 1,5 l/jour - Fruits et légumes : crus et cuits 5 portions/jour - Féculents : pain,

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France 28 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité (le partage de la table), alors que pour les

Plus en détail

Mis à jour le 3 avril 2009 Service Enfance/Jeunesse. Service Enfance/Jeunesse La Celle Saint-Cloud 01.30.78.10.36

Mis à jour le 3 avril 2009 Service Enfance/Jeunesse. Service Enfance/Jeunesse La Celle Saint-Cloud 01.30.78.10.36 Mis à jour le 3 avril 2009 Service Enfance/Jeunesse Service Enfance/Jeunesse La Celle Saint-Cloud 01.30.78.10.36 Le temps du repas est aujourd hui conçu comme un moment privilégié de la journée d un enfant.

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France La Gastronomie Francaise pour votre chien Fabriqué en France Entreprise et philosophie Préparer un bon repas pour la famille et les amis, rechercher des bonnes recettes et ingrédients d excellence est

Plus en détail

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION INTRODUCTION : Nos organes consomment des nutriments qu ils prélèvent dans le sang au niveau des capillaires sanguins. D où proviennent les nutriments dont nos

Plus en détail

Apports de sucres simples

Apports de sucres simples XIII. BOISSONS En Normandie La Normandie est fière de ses pommiers, qui sont à l'origine de boissons délicieuses. Son verger cidricole produit chaque année entre 150 000 et 200 000 tonnes de fruits à cidre

Plus en détail

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008 Lignes directrices à l attention des opérateurs économiques relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire et d activité physique du Programme National Nutrition Santé Ces lignes

Plus en détail

Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes :

Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes : DEFINITI ION LE REGIME DIABETIQUE POUR LES INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes : DNID ou diabète non insulino dépendant Lié à une insulinorésistane,

Plus en détail

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Bruno Lesourd (Clermont-Ferrand) La nutrition = apports énergétiques Entrées énergétiques : alimentation GLP (Glucides, Lipides, Protides) + cofacteurs

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National

Plus en détail

NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION

NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION SOMMAIRE LA RATION DE RECUPERATION LA RATION DE PRE-COMPETITION LA RATION D ATTENTE HYDRATATION ET DESHYDRATATION DE RECUPERATION LA RATION Elle se décompose en

Plus en détail

IX. PAIN, CEREALES, POMMES DE TERRE ET LEGUMES SECS

IX. PAIN, CEREALES, POMMES DE TERRE ET LEGUMES SECS IX. PAIN, CEREALES, POMMES DE TERRE ET LEGUMES SECS En Normandie La Normandie est une terre d'élevage mais les cultures arables y sont également bien présentes. Plus de la moitié de la Surface Agricole

Plus en détail

Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité?

Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité? Parole d expert Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité? Panel d experts autour de Eric HAUBRUGE, Vice-Recteur de Gembloux Agro Bio Tech et Frédéric FRANCIS, ULg - Unité d entomologie Avec

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail