MÉMOIRE. Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MÉMOIRE. Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète."

Transcription

1 CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS CENTRE RÉGIONAL RHÔNE-ALPES CENTRE D ENSEIGNEMENT DE GRENOBLE MÉMOIRE présenté par Philippe BEUTIN en vue d'obtenir le DIPLÔME D'INGÉNIEUR C.N.A.M. en INFORMATIQUE Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète. Soutenu le 31 mars 2005 Présidente : Membres : Jury Mme Véronique DONZEAU-GOUGE M. Éric GRESSIER M. Jacques COURTIN M. Jean-Pierre GIRAUDIN M. André PLISSON M. Christian LENNE M. Dominique MERLE

2

3 CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS CENTRE RÉGIONAL RHÔNE-ALPES CENTRE D ENSEIGNEMENT DE GRENOBLE MÉMOIRE présenté par Philippe BEUTIN en vue d'obtenir le DIPLÔME D'INGÉNIEUR C.N.A.M. en INFORMATIQUE Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète. Les travaux relatifs au présent mémoire ont été effectués au centre interuniversitaire de calcul de Grenoble, sous la direction de Christian LENNE, responsable du département réseau du CICG. 3

4

5 Remerciements Remerciements Je tiens à remercier vivement : Madame Véronique DONZEAU-GOUGE, professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, de me faire l honneur de présider le jury. Monsieur Éric GRESSIER, professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, et Monsieur Jacques COURTIN, professeur à l université Pierre Mendès-France, de participer à ce jury. Monsieur Jean-Pierre GIRAUDIN, responsable pédagogique et scientifique du ème 3 cycle CNAM-Informatique, pour ses conseils avisés. Monsieur André PLISSON, Directeur du centre d'enseignement CNAM de Grenoble, pour l inspiration et l espoir qu il m a donnés il y a 14 ans. Monsieur Christian LENNE, mon tuteur et responsable du département réseau, pour avoir su me guider pendant cette année, avec toujours le terme approprié, le mot pour encourager. Monsieur Dominique MERLE, de SUN Microsystem France, pour les conseils techniques. Monsieur Pierre-Yves CUNIN pour son assurance quant à mes capacités. Le Centre Interuniversitaire de Calcul de Grenoble (CICG) pour m avoir accueilli pendant cette année et tout particulièrement le Département Réseau pour le soutien, l ambiance chaleureuse et l écoute dont j ai pu bénéficier. L AGECIF pour le financement de mon projet. Jean-Louis Liagre, de SUN Microsystem France, pour l intérêt qu il a porté à mon travail. Et à tous ceux qui m ont permis de réaliser cette formation. À ma famille, pour m avoir toujours soutenu et supporté pendant toutes ses années. 5

6

7 Tables Table des matières Remerciements... 5 Table des matières... 7 Table des figures... 8 Table des tableaux... 9 Introduction Contexte Des origines Définition d un portail Les familles de portails La vocation du portail Types de portail Autres définitions Conclusion Comment fonctionne un portail? Les portlets Les «briques» d un portail Le Workflow Les protocoles de services Web et de fédération XML-RPC SOAP WSDL WSRP UDDI SSO SSO fédéré Exemple d utilisation de services web But d un portail Pourquoi un portail? Les enjeux d un portail Les difficultés que l on peut rencontrer Conclusion Le projet du CICG Pourquoi un portail au CICG Cahier des charges du portail de métrologie Objectifs généraux du portail Constat Spécifications techniques Utilisateurs cibles du portail de métrologie Requis non fonctionnels Requis fonctionnels Les tâches ou cas d utilisation L offre actuelle Les offres commerciales Oracle Application Server 10g Portal Microsoft SharePoint Portal SUN - Java Enterprise System BEA WebLogic Portal Kosmos - K-Sup / K-Portal WebSphere 5 d IBM Les offres «Open Source» EXo Red Hat Portal Server uportal Zope et Plone Spip

8 Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète. 3.3 La solution SUN Java Enterprise System Concept de Sun JES Architecture Conclusion Réalisation d un portail au CICG Méthode d approche Fonctionnement de JES Construction d un portail Session Mécanisme de construction d une page d accueil Le portail de métrologie Le portail anonyme Le portail des utilisateurs authentifiés Conclusion Conclusions et perspectives Références bibliographiques Acronymes et définitions Index Annexes Annexe 1 : Fréquentations des portails français Annexe 2 : SUN Java Enterprise System Annexe 3 : Portail de métrologie Résumé et mots clés Table des figures Figure 1 : générations d'architectures client-serveur Figure 2 : architecture de portail par services...16 Figure 3 : architecture de portail par serveurs Figure 4 : vocations des portails Figure 5 : complexités des types de portails...20 Figure 6 : schéma des ENT du Ministère de l Éducation Nationale...23 Figure 7 : modèle de fonctionnement d'une architecture de portail Figure 8 : comparaison de.net et J2EE [15] Figure 9 : exemple d'un workflow de publication Figure 10 : protocole SOAP Figure 11 : principe de fonctionnement d'un SSO Figure 12 : exemple d'invocation d'un service Web...34 Figure 13 : apport d une interface unique Figure 14 : diagramme des généralisations entre les utilisateurs...45 Figure 15 : schéma principal - 1 ère partie Figure 16 : schéma principal - 2 ème partie Figure 17 : architecture d'oracle AS Portal...53 Figure 18 : architecture du portail Microsoft SharePoint Portal Server...54 Figure 19 : architecture de Sun Java Enterprise System...55 Figure 20 : architecture de BEA WebLogic Portal Figure 21 : architecture de K-Sup/K-Portal Figure 22 : architecture de IBM WebSphere...57 Figure 23 : architecture de Zope...59 Figure 24 : Java Enterprise System

9 Tables Figure 25 : architecture de portail proposée par Sun Figure 26 : architecture de portail Sun JES Figure 27 : Directory Server Figure 28 : attributs du service d'authentification LDAP Figure 29 : utilisateurs, rôles, services et politiques dans les organisations Figure 30 : architecture de Portal Server Figure 31 : mécanisme de construction du portail Figure 32 : configuration générale dynamique du service Portal Desktop Figure 33 : fournisseurs (providers), conteneurs (containers) et canaux (channels). 71 Figure 34 : cycle de vie en spirale Figure 35 : formulaire de connexion à la console d'administration Figure 36 : création d'une nouvelle organisation Figure 37 : inscription des services dans une organisation Figure 38 : création d'un utilisateur Figure 39 : attribution de services à l'utilisateur Figure 40 : portail d'exemple généré par défaut (sampleportal personnalisé) Figure 41 : conteneurs et canaux du nouveau portail Figure 42 : relations entre les conteneurs et canaux du nouveau portail Figure 43 : onglet «général» du nouveau portail Figure 44 : onglet «collaboratif» du nouveau portail Figure 45 : onglet CICG créé par le rôle Figure 46 : arborescence des conteneurs et canaux du portail anonyme Figure 47 : page des utilisateurs anonymes du portail de métrologie Figure 48 : structure de l annuaire LDAP du portail de métrologie Figure 49 : arborescence des conteneurs, rôles et canaux du portail par défaut Figure 50 : page d accueil du portail, l onglet CICG est commun à tous les utilisateurs Figure 51 : second onglet du portail, il propose des outils collaboratifs Figure 52 : vue d un des onglets associés au rôle MetrologieSRES avec l onglet Big Brother actif Table des tableaux Tableau 1 : liste de serveurs web Tableau 2 : liste de serveurs d'applications Tableau 3 : familles d'utilisateurs Tableau 4 : droits des familles d'utilisateurs par application et ressources Tableau 5 : éditeurs de solution de portail Tableau 6 : services d'authentification d'identity Server Tableau 7 : entête du document xml Display Profile Tableau 8 : fournisseurs (providers) de conteneurs (Containers) Tableau 9 : fournisseurs (providers) de canaux (Channels) Tableau 10 : Display Profile d un rôle affichant un onglet supplémentaire Tableau 11 : document Display Profile correspondant au rôle PrisesSalles Tableau 12 : hiérarchie des fichiers du JSPTabContainerProvider Tableau 13 : arborescence des répertoires Tableau 14 : exemple d'arborescence de fichier pour personnaliser l affichage Tableau 15 : configuration xml du fournisseur IFrameProvider Tableau 16 : attributs ajoutés aux thèmes

10

11 Introduction Introduction Le monde de l Internet évolue rapidement. La technologie de portail, qui n était qu une «niche» pour de petites sociétés en l an 2000, est aujourd hui un enjeu primordial pour les entreprises leader du marché de l Internet, dans les solutions logicielles comme dans les configurations matérielles. Les multinationales, telles Microsoft, IBM, BEA ou SUN, offrent toutes au minimum une solution de portail à leur catalogue. Le monde du logiciel libre quant à lui n est pas en retard avec pas moins d une centaine de solutions de portail plus ou moins évoluées. Certains annoncent le chiffre de 350 solutions. Mais qu est-ce qu un portail? Cette question, pourtant simple, n est pas anodine. La définition la plus juste serait : «Le terme portail est notre pire ennemi dans la compréhension de ce qu est un portail» [1]. Nous verrons dans la première partie de ce mémoire que le terme de portail est utilisé trop facilement, par effet de mode ou comme atout commercial. Il enveloppe des infrastructures logicielles très disparates. Tous les types de sites ont désormais droit à leur appellation «portail», chaque entreprise à son portail. Mais, en réalité, peu répondent à l appellation portail telle que nous la définissons dans ce premier chapitre. Nous présenterons également les différentes architectures des solutions voisines des portails : environnement ou espace numérique de travail (ENT), systèmes de gestion de contenus (CMS), etc. La question : «pourquoi un portail?» nous permettra ensuite d analyser les nécessités qui amènent à choisir une technologie de portail par rapport à d autres solutions. Nous étudierons le cahier des charges du portail de métrologie du département réseau du CICG 1 pour mieux cerner la problématique. Nous envisagerons ensuite, dans le troisième chapitre, les solutions disponibles dans le monde commercial et dans le monde du «logiciel libre». Nous présenterons les objectifs des différents produits, leurs atouts et leurs défauts. Et, en fin de chapitre, nous analyserons en détail une solution technologique complète : Sun Java Entreprise System. Depuis le serveur d annuaire jusqu au serveur de portail, nous étudierons les interactions entre les différents composants, leur mise en œuvre et leur fonctionnement. Le dernier chapitre abordera l application de cette solution technologique au cas particulier de l ingénierie réseau du CICG. 1 CICG : Centre Interuniversitaire de Calcul de Grenoble. 11

12

13 1 Contexte 1 - Contexte Avant toute analyse ou étude, il faut cerner le champ d application du terme «portail». Qu est-ce qu un portail? Qu est-ce qui se cache derrière cette formule pour le moins évasive? La réponse est d autant plus difficile à donner qu elle se décline selon plusieurs registres : portail d entreprise, portail collaboratif, portail vertical pour mieux nous éclairer, remontons aux premiers pas du web. 1.1 Des origines L histoire des portails se présente selon deux approches : celle des particuliers et celle des entreprises. En 1996, MyYahoo! fut sans nul doute le précurseur des portails par la possibilité offerte aux utilisateurs de personnaliser leur page d accueil. C est la naissance du concept de portail. Au fil des ans, il s enrichit de fonctionnalités, de services, et intègre aujourd hui des flux de données XML, des services web Le concept de personnalisation, si cher à l utilisateur, s est alors imposé aux entreprises. Pour l entreprise : l Internet, dans sa version initiale, était statique. L information partagée était référencée par des liens, statiques eux aussi. Les «portails» de l époque ne proposaient qu un regroupement de pointeurs. Puis, le web est devenu dynamique. Les organismes ont pu communiquer avec leurs partenaires, fournisseurs ou clients, par l intermédiaire du web. L information réorganisée est présentée favorablement en fonction du destinataire : la personnalisation se situe du côté du serveur. On ne présente pas le contenu de la même manière si le client est partenaire ou employé de l entreprise. L idée d utiliser le réseau pour travailler en collaboration devient alors évidente vers C est l'ère des messageries immédiates, des communications basées sur le web. Le portail évolue, il est le point d entrée incontournable de la plate-forme collaborative. Depuis 2002, l utilisation des services web à travers le réseau et de partage d informations entre organisations est stratégique. C est la naissance des standards d interopérabilité comme SOAP, WSDL, UDDI, qui permettent les échanges de données et de services. Les portails d aujourd hui «consomment» et interagissent avec les services web. Ils proposent désormais du contenu, des liens, un moteur de recherche. Ils sont organisés selon le destinataire, collaboratifs et interopérables. Le défi est de syndiquer les contenus, de fédérer les solutions souvent hétérogènes et de permettre une intégration de l existant tout en s assurant de la sécurité, pour cela il faut une gestion optimale des identités. Les mécanismes de création et de gestion des rôles, le partage d identités, la centralisation des authentifications deviennent en enjeu majeur. Des standards d échanges comme Liberty Alliance, Shibboleth ou Passport 1 sont en plein essor pour répondre à ce dernier besoin. La technologie permet aussi de s affranchir de la plate-forme cliente, de la langue en ne se concentrant que sur le contenu. Mais les portails sont une évolution et non une révolution. Ils constituent une nouvelle approche d un problème récurrent en informatique. La naissance des micro-ordinateurs a vu se multiplier les sources d informations et les applicatifs. Nous sommes passés d un système centralisé avec des terminaux passifs à des postes individualisés. Les réseaux sont venus apporter une solution aux redondances et une réponse facile aux partages d informations et d applications. Le problème de partage d informations était matériel. Avec l apparition des 1 Microsoft a officiellement abandonné Passport en décembre

14 Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète. technologies du web, un nouveau pas est franchi en permettant un véritable travail collaboratif. Le logiciel client est redevenu un client léger 1 comme au temps des terminaux passifs. La fédération des informations et des applications dans une solution unique pour l utilisateur était le pas logique à franchir. Le portail ouvre une porte vers les ressources à partager, les applicatifs, proposant des services le tout sous une gestion unique de l authentification, des droits et de la sécurité. Né de l expérience de Yahoo! : l utilisateur personnalise son interface, range son portail comme il le souhaite. Il «possède» son outil. Les portails tentent de résoudre le problème que les réseaux ont rencontré il y a quelques années en désirant partager entre machines hétérogènes des données : problème matériel hier, applicatif aujourd hui. L émergence du mot «portail» C est avec MyYahoo! en 1996 qu apparaît le mot «portail» pour désigner un site web. Devant le succès du concept (390 % de croissance moyenne sur 12 mois), ce fut au tour des géants du web comme Lycos, Infoseek, Excite et plus tard Netscape et Microsoft de proposer leur portail. «Portail» a été sans conteste un des mots les plus utilisés en 1998 sur Internet. Tout le monde ou presque avait son portail. Un nouveau modèle client-serveur La figure 1 ci-dessous nous montre les différentes architectures client-serveur au fil du temps. 1 ère génération 2 ème génération 3 ème génération Client Portail Serveur de portail Serveur d intégration Serveur d applications Serveur de données Figure 1 : générations d'architectures client-serveur. Dans la première génération d applicatifs client-serveur, le poste client s occupait de l exécution et de la présentation tandis que le serveur gérait des données. 1 Client léger : variante de la composante client d'un modèle client-serveur, dans laquelle le volume du traitement effectué sur l'ordinateur client est minimal en comparaison du volume traité dans le serveur. Par extension, l'objectif est de déployer des systèmes aussi simples que possible, pour réduire la maintenance et le coût total d'un système. 14

15 1 - Contexte Dans la seconde génération, le poste client ne fait plus que la présentation, un premier serveur intermédiaire (middleware) se consacre à l exécution des applicatifs et un second serveur des données. Dans la troisième génération, celle des portails, le client gère toujours la présentation mais dans une moindre mesure, le portail lui fournissant un contenu partiellement présenté. Dans cette architecture, un serveur gère l intégration et les droits, un autre les applicatifs. Les données proviennent de différentes sources qui peuvent être un serveur SGBD, des services Web 1.2 Définition d un portail Pour définir le terme de portail, plusieurs méthodes s offrent à nous. Commençons par les définitions encyclopédiques. Microsoft Encarta reste prudent : Site thématique d'internet qui propose un moteur de recherche, des liens et des accès à d'autres sites, des annuaires et des groupes de discussions [2]. Le Robert est plus académique : 1988, emprunt de l anglais portal : portail, porte. Site d accès au réseau Internet, dont la page d accueil propose une gamme de services et permet d accéder à d autres sites [3]. Le Quid plus ouvert : Porte d entrée vers l Internet grand public, un intranet d entreprise ou un centre d appel ; l utilisateur accède à une page ou un message vocal d accueil avant d être aiguillé vers le service de son choix. Comporte également des services : informations générales, moteur de recherche, sélection de sites [4]. C est dans un colloque de juin 2001 de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) que l on trouve la définition qui semble la plus juste des portails : Il y a peu de documents publiés sur les portails et la question est controversée sur le plan technique puisqu il n y a pas de standard de définition [5]. Là est bien le problème. Il n y a pas une définition des «portails». Chaque architecture de portail est une définition. Chaque fournisseur met en avant sa solution, sa vision des portails. Sa représentation est donc architecturale. Sa solution est dirigée vers la gestion de contenus, l intégration, les outils collaboratifs, décisionnels. Il met en avant la possibilité de communication entre les acteurs, l interopérabilité ou le e-commerce Le responsable du système d information définit différemment les portails. L entreprise possède des applicatifs, un ou plusieurs intranets, des annuaires Pour lui, le portail lui apportera la meilleure intégration de son architecture. Même si la frénésie des portails sur Internet s est calmée, elle reste très vive dans les intranets. Une nouvelle tendance, évolution des portails, sont les «environnements numériques de travail». Enfin, l internaute voit d un autre œil les portails. Il recherche des portails généralistes proposés par son FAI 1 ou les moteurs de recherches comme Google ou Yahoo. Il parcourt également les portails spécialisés, sur un thème précis, une communauté, un secteur d activité, une technologie ou un revendeur. De plus, l utilisateur n est pas obligatoirement derrière un ordinateur personnel, il peut consulter le portail avec un organiseur, un téléphone portable ou tout autre outil nomade. Il ne parle pas nécessairement la même langue que le rédacteur 1 FAI : Fournisseur d accès Internet. 15

16 Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète. Qui des trois à raison? Nous serions tentés de répondre tous. Chacun voit le même portail selon une interprétation différente. Il faut extraire de toutes ces possibilités une définition universelle. Portail : infrastructure logicielle qui peut fournir une plate-forme d intégration, de gestion de contenus, d outils collaboratifs, de services web, d authentification, etc. et qui propose à l utilisateur sur une interface adaptée à son mode de connexion, des services comme la personnalisation, un moteur de recherche, des contenus classés, des liens, etc. Présentation Personnalisation Internationalisation Composants du portail Authentificat ion SSO Sécurité Discuss i ions Outils collaboratifs & de communication Conférence f Forum r l Calendrier i r Mai Messagerie instantanée Intégration d applicatifs i Moteur de recherche Gestion de documentations Intégration des contenus API - SPI - Portlets Data repository Services Web Partage d identité Gestion de contenus Figure 2 : architecture de portail par services. La figure 2 détaille l architecture d un portail selon une approche de services. Le client est de base universel. Il peut s agir d un navigateur, un agenda électronique de poche, un téléphone portable, un système embarqué, une autre application ou portail le portail est en mesure d adapter la présentation des contenus selon le type de matériel client. Le format d échange est adapté : XML, HTML, WML, VRML, WSRP Le service «présentation» Présentation gère l interface fournie au client. Il détermine quel est le Personnalisation Internationalisation protocole et, éventuellement, le format de données à transmettre selon le matériel de l utilisateur. L affichage est également personnalisé par rapport à l utilisateur, selon ses préférences ou selon son appartenance à un groupe cible : client, fournisseur, collaborateur, étudiant, 16

17 1 - Contexte employé Ce service peut traduire le contenu dans la langue du destinataire (BabelFish d Altavista). Exemple : un utilisateur anonyme fait une recherche sur Google. La page de résultats qui lui sera retournée tient compte de sa langue mais, de plus, il lui est possible d obtenir la traduction d une page référencée (celle-ci est écrite dans une langue qui n est pas la sienne). Dans cet exemple, le portail de recherche propose une traduction d un contenu qu il ne maîtrise pas, la mise en page du contenu est alors perturbée. Dans un portail proposant des contenus maîtrisés, la traduction peut s effectuer avant la mise en page et le document proposé en tient compte. Le second élément du schéma présente la mise en œuvre des composants du portail. Il propose des services et réalise des tâches pour l utilisateur. Ces composants sont partie intégrante de l architecture de portail, même s ils font appel à des contenus externes ou des app Composants du portail lications agrégées. La liste de composants n est ni exhaustive, ni obligatoire. La majorité est toujours présente dans une architecture de portail mais, selon le type de portail, elle peut être plus ou moins intégrée et plus ou moins complète. L authentification repose sur plusieurs technologies : Active Directory, LDAP, RADIUS, SGBD ou des fichiers de configuration. La propagation de l authentification au sein des composants du portail est assurée par le système de gestion des identités. Sécurité : la centralisation de l authentification unique doit reposer sur une garantie de sécurité tant au niveau fiabilité matérielle que dans la protection logicielle. Les points principaux se situent dans l architecture du réseau (ACL 1, Firewall, équilibrage de charge, redondances des équipements ), dans les composants du portail (rôles, identités, stratégies de sécurité ) et dans l intégration des applicatifs (propagation des identités en dehors de l architecture de portail, authentification unique ). Outils collaboratifs et de communication : cette section regroupe tous les outils intégrés dans l architecture de portail comme les groupes de discussions, forums, «bavardoirs», calendriers partagés ou personnels, clients messageries Intégration d applications : permet d intégrer dans le portail des applications existantes, par réécriture du code (HTML), par traduction d url, par mise en œuvre d un composant particulier Gestion de contenus : tout ou partie d un système de gestion de contenus intégré dans le portail. Moteur de recherche : permet des recherches sur le contenu proposé par le portail ou, plus largement, sur l Internet entier. Enfin, une dernière section gère les accès vers les systèmes fournisseurs de contenus, qu ils soient internes ou externes à Authentification tifi SSO Sécurité Outils collaboratifs & de communication l architecture de portail. C est le cas des portlets qui fournissent une brique du portail, des API et SPI qui fournissent des méthodes, des services web qui échangent selon des protocoles définis (SOAP ) avec d autres serveurs web ou Discussions API - SPI - Portlets Conférence f Forum Calendrier Mail Messagerie instantanée Intégration d applicatifs Intégration des contenus Data repository Services Web Partage d identité Moteur de recherche Gestion t de documentations Gestion de contenus 1 ACL (Acces Control List) : table des autorisations affectées aux utilisateurs sur une ressource. 17

18 Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète. encore la propagation d authentification qui permettent de partager des identités entre organisations (CDSSO, Shibboleth, Liberty Alliance, Passport.net). L annuaire ou metadata repository peut être intégré dans la solution (LDAP et Active Directory). Il permet de gérer les utilisateurs et leurs droits au sein du portail et dans les services proposés. Sous l architecture de portail viennent les ressources internes et externes à l entreprise : applicatifs, bases de données, serveurs de fichiers, de messagerie, services web La figure 1 nous a montré le chemin parcouru par l information pour atteindre l utilisateur. Les ressources fournissent le contenu, il est intégré puis canalisé vers l objet (Portlet) qui assurera sa fusion dans le portail fourni au client. La figure 3 cidessous montre une approche plus structurelle des différents outils de l architecture de portail. Il ne reprend pas les outils secondaires comme un serveur de calendrier, de messagerie, d outils collaboratifs Serveur Web Serveur d applications Serveur de portail API - SPI - Portlets Serveur d intégration Framework J2EE,.NET Figure 3 : architecture de portail par serveurs. 1.3 Les familles de portails Le concept de portail précisé, nous pouvons détailler les différentes mises en applications et donner quelques exemples. Les portails se divisent selon deux principes : la vocation du portail : ses cibles, son périmètre. le type de portail : son contenu, ses fonctionnalités La vocation du portail D une façon générale, un portail se définit par sa vocation ou domaine d application. Il est dédié à une population d acteurs. Bien souvent, il a plusieurs vocations. Exemple : une entreprise s est dotée d une architecture de portail pour ses employés (B2E : «business to employees»), ses partenaires (B2B : «business to business») et ses clients (B2C : «business to consumers»). Elle propose aux clients des commandes en ligne, obtient de ses fournisseurs les délais de livraison et informe ses partenaires des projets en cours. Dans l entreprise, les employés du département marketing ont des 18

19 1 - Contexte outils d aide à la décision, tous les employés peuvent participer à la gestion de documentations (GED), gestion des connaissances (KM), gestion de contenus et ils ont leur messagerie, les ressources réseau habituelles et d autres outils de collaboration sur leur page d accueil. Portail B2C Internet Clients Portail B2B Extranet Fournisseurs Portail B2E Intranet Employés Partenaires Figure 4 : vocations des portails. La vocation du portail se présente selon plusieurs scénarios, en terme de cibles : client, fournisseurs ou partenaires et employés. On rencontre parfois la définition de portail «business to administration» (B2A), il désigne alors une relation commerciale entre une entreprise et le secteur public Portail «business to consumers» (B2C) C'est la forme de portail la plus populaire. Les portails B2C (Business to consumers : entreprise face à ses clients) se déclinent selon deux grands principes : les portails généralistes destinés à un large public et les portails communautaires, spécialisés dans un domaine ou une activité particulière. On peut y trouver tant de configurations différentes qu il est impossible de toutes les détailler. L'objectif est de générer le trafic le plus important possible, en vendant des produits ou services bien sûr, mais aussi en offrant un grand nombre de services gratuits parallèles en rapport avec le thème général du portail Portail «business to business» (B2B) Portail relatif à des échanges ou des transactions commerciales en ligne entre des fabricants, des fournisseurs et des entreprises clientes. Il permet d'améliorer le commerce électronique interentreprises et l'approvisionnement par Internet et favorise la collaboration entre différents partenaires commerciaux. Il touche les acquisitions et maintenances des équipements, les approvisionnements, la soustraitance, les ventes et après-vente, la logistique et les services financiers On trouve ainsi des portails thématiques (assurance ), des portails dédiés à des départements de l'entreprise (ressources humaines, gestion des stocks ) ou encore dédiés à des services spécifiques (aides aux start-up, services en ligne ). Suivant la notoriété de l'entreprise et la qualité des services qu'elle offre, le site portail peut viser à fédérer toute une profession vers un marché précis Portail d entreprise ou «business to employees» (B2E) Le portail B2E, dirigé de l'entreprise vers ses employés, a pour objectif d'unifier l'ensemble des ressources internes et externes de l'entreprise. Il met ainsi à disposition de chaque employé l'ensemble des services et informations dont il a besoin sous la forme la mieux adaptée. Il s adresse aux employés de l entreprise et ses partenaires proches. Le niveau d outils collaboratifs est élevé et l agrégation d applicatifs également. 19

20 Infrastructure logicielle de portail : mise en œuvre d une solution complète Types de portail Le type d un portail correspond à son objectif, il est déterminé par les outils qu il met à la disposition des acteurs. Nous pouvons les classer comme suit : Le portail généraliste : Google, Voilà.fr, MSN Portail communautaire : généalogie, fans-club, technique, communauté Portail documentaire : orienté gestion de contenus, de documents. Portail collaboratif : permet le travail en commun au sein d une entreprise et de ses partenaires. Portail de gestion de la connaissance (KM). Portail décisionnel : intègre les applicatifs de suivi, tableaux de bord tous les outils nécessaires à la prise de décisions. Portail transactionnel : environnement numérique de travail (ENT). Cette liste n est pas exhaustive, une entreprise peut créer son propre portail axé sur la communication ou l information d entreprise, sur la co-conception ou le pilotage de performance. De plus, un éditeur de solution de portail peut utiliser un terme plutôt qu un autre pour des raisons commerciales ou d interprétation. Ainsi, Hummingbird parle de portail d information d entreprise pour couvrir le portail d aide à la décision, de gestion de la connaissance et de gestion de contenus [6]. Complexité d intégration Portail EAI Portail gestion connaissance Portail généraliste Portail décisionnel Portail documentaire Portail communautaire Portail transactionnel Portail collaboratif Complexité des outils collaboratifs Figure 5 : complexités des types de portails. Comme le montre la figure 5, la complexité d une architecture de portail est liée à la complexité de l intégration et au niveau de collaboration des acteurs. Ainsi, un portail généraliste sera assez simple et peu collaboratif alors que le portail d une entreprise dédié aux employés sera complexe de part l intégration des applications hétérogènes et le niveau de collaboration entre les acteurs Le portail généraliste ou portail horizontal Le portail horizontal couvre de vastes domaines qui sont néanmoins regroupés au sein d un grand thème principal, mais traités de façon à couvrir la plus grande gamme d activités possible. C est une page d accueil donnant accès à des données classées, un moteur de recherche, des actualités, des liens, la météo, les programmes télé des services multiples qui retiendront l internaute. On peut y trouver des services de communication ou de collaboration : messageries instantanées, «bavardoirs» ou chat, courriel et client messagerie, forums Certains de ces portails permettent à l utilisateur de personnaliser son interface, de choisir les briques qui seront affichées. Enfin, ils lui permettent de rebondir vers d autres sites. Les fournisseurs d accès Internet (FAI) l ont bien compris, leur page d accueil, installée par défaut 20

Infrastructure logicielle de portail :

Infrastructure logicielle de portail : MÉMOIRE en vue d'obtenir le DIPLÔME D'INGÉNIEUR C.N.A.M. en INFORMATIQUE Infrastructure logicielle de portail : Mise en œuvre d une solution complète. Philippe BEUTIN Infrastructure logicielle de portail

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 16 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 10 - Les Enterprise Java Beans ( aux serveurs ) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Et si l'infrastructure ENT servait à gérer le nomadisme!

Et si l'infrastructure ENT servait à gérer le nomadisme! Et si l'infrastructure ENT servait à gérer le nomadisme! Patrick PETIT (DSI Grenoble-Universités) Philippe BEUTIN (DSI Grenoble-Universités) Jean-François SCARIOT (INRIA Grenoble - Rhône-Alpes) Université

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles Nuxeo Collaborative Portal Server 1 FONCTIONS CLEFS Gestion documentaire Chaîne de validation des documents Espaces de travail collaboratif Gestion des accès basée sur des rôles Sécurité Suivi des versions

Plus en détail

http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation, Tutoriels, Astuces

http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation, Tutoriels, Astuces Maryem Rhanoui 2013 Alfresco Liens utiles Le site Alfresco : http://www.alfresco.com/fr/ Le Portail Content Community http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation,

Plus en détail

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents.

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Serveur de partage de documents Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Table des matières Introduction... 3 L existant... 3 Les besoins de l entreprise...

Plus en détail

Comparatif CMS. Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA

Comparatif CMS. Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA Comparatif CMS Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA Sommaire Introduction : Dans le cadre de notre projet de master première année, il nous a été demandé de développer un moteur de recherche

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un Web Service?

Qu'est-ce qu'un Web Service? WEB SERVICES Qu'est-ce qu'un Web Service? Un Web Service est un composant implémenté dans n'importe quel langage, déployé sur n'importe quelle plate-forme et enveloppé dans une couche de standards dérivés

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0 Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0 Table des matières Avant-propos................................................ 1 Quel est l objectif de cet ouvrage?............................. 4 La structure

Plus en détail

Les logiciels libres dans le domaine information / documentaire. Panorama de l offre

Les logiciels libres dans le domaine information / documentaire. Panorama de l offre Les logiciels libres dans le domaine information / documentaire Panorama de l offre Logiciels libres Que proposent les logiciels libres en tant qu outil pour l'utilisateur : Fonctionnalités Caractéristiques

Plus en détail

Présentation générale des Web Services

Présentation générale des Web Services Présentation générale des Web Services Vue Globale Type d'architecture reposant sur les standards de l'internet Alternative aux architectures classiques : Client/serveur n/tiers Orientée services permettant

Plus en détail

Extensions à OpenSSO :

Extensions à OpenSSO : Extensions à : compatibilité et gestion des autorisations Philippe BEUTIN DSI Grenoble-Universit Universités Thierry AGUEDA Univ.. Pierre-Mend Mendès-France Gérard FORESTIER Univ.. Joseph-Fourier Le-Quyen

Plus en détail

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Sommaire Contenu PREAMBULE... 3 Qu'est-ce que Liberscol?... 3 L'établissement numérique...

Plus en détail

WEBSPHERE & RATIONAL. Jacques Rage

WEBSPHERE & RATIONAL. Jacques Rage WEBSPHERE & RATIONAL Jacques Rage Agenda Websphere WAS MQ Commerce et Portail Smash Travailler avec Webphere : Rational Les nouveaux venus Vendre Websphere Les liens Websphere qu'est ce que c'est? C'est

Plus en détail

Programmation Avancée pour le Web

Programmation Avancée pour le Web L3 Informatique Option : ISIL Programmation Avancée pour le Web RAMDANI Med U Bouira 1 Contenu du module Introduction aux applications Web Rappels sur les sites Web Conception d une application Web Notion

Plus en détail

Les serveurs d applications :une introduction

Les serveurs d applications :une introduction Les serveurs d applications : une introduction Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Octobre 2006 Plan de la présentation

Plus en détail

Architectures et Web

Architectures et Web Architectures et Web Niveaux d'abstraction d'une application En règle générale, une application est découpée en 3 niveaux d'abstraction : La couche présentation ou IHM (Interface Homme/Machine) gère les

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject)

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Objectifs et Enjeux Contexte et objectifs du projet Objectifs Mettre à disposition

Plus en détail

«Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO

«Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO «Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 1 Python : généralités 1989 : Guido Van Rossum, le «Python Benevolent Dictator for Life» Orienté objet, interprété, écrit en C Mêle

Plus en détail

Gestion de contenu. Gestion de contenu ou Bibliothèque numérique?

Gestion de contenu. Gestion de contenu ou Bibliothèque numérique? Gestion de contenu ou Bibliothèque numérique? Exposé de Anne de Baenst-Vandenbroucke adb@info.fundp.ac.be À l attention des chercheurs du projet AGORA/BIB_VI CITA - Institut d Informatique FUNDP Table

Plus en détail

Les tableaux de bord de pilotage de nouvelle génération. Copyright 2002-2008 PRELYTIS

Les tableaux de bord de pilotage de nouvelle génération. Copyright 2002-2008 PRELYTIS Les tableaux de bord de pilotage de nouvelle génération Sommaire PRELYTIS en quelques mots LiveDashBoard : principes directeurs et positionnement La couverture fonctionnelle Démonstration Les packages

Plus en détail

www.lafamily.ch en 16 différences

www.lafamily.ch en 16 différences Cas d étude no 3 www.lafamily.ch en 16 différences juin 2003 Le mandat réalisé avec QuickSite de transformation du site existant de Lafamily.ch, centre globale d information pour les familles, à été de

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5?

Quel ENT pour Paris 5? Quel ENT pour Paris 5? Objectifs et Enjeux Contexte et ob jectifs du projet Objectifs Mettre à disposition des usagers de l établissement (étudiants, personnels, partenaires, contacts, internautes) : un

Plus en détail

Evolutions du Web et des langages

Evolutions du Web et des langages Evolutions du Web Evolutions du Web et des langages WEB statique Ces pages sont écrites en HTML Les pages demandées sont identiques quelque soit La personne qui les demande L heure de la demande Etc. WEB

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau)

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau) CS WEB Ch 1 Introduction I. INTRODUCTION... 1 A. INTERNET INTERCONNEXION DE RESEAUX... 1 B. LE «WEB» LA TOILE, INTERCONNEXION DE SITES WEB... 2 C. L URL : LOCALISER DES RESSOURCES SUR L INTERNET... 2 D.

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Joomla! Création et administration d'un site web - Version numérique

Joomla! Création et administration d'un site web - Version numérique Avant-propos 1. Objectifs du livre 15 1.1 Orientation 15 1.2 À qui s adresse ce livre? 16 2. Contenu de l ouvrage 17 3. Conclusion 18 Introduction 1. Un peu d histoire pour commencer... 19 1.1 Du web statique

Plus en détail

Gestion intégrée de contenus avec une solution libre, Alfresco. Nicolas Bélisle, MBA Conseiller DocuLibre http://www.doculibre.com

Gestion intégrée de contenus avec une solution libre, Alfresco. Nicolas Bélisle, MBA Conseiller DocuLibre http://www.doculibre.com Gestion intégrée de contenus avec une solution libre, Alfresco Nicolas Bélisle, MBA Conseiller DocuLibre http://www.doculibre.com Gestion de contenu d'entreprise (ECM) Quatre volets principaux: Gestion

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION Tableau de diffusion du document Document : Cahier des Charges d Implantation EVRP Version 6 Etabli par DCSI Vérifié par Validé par Destinataires Pour information Création

Plus en détail

Retour d expérience Inria sur sa GED

Retour d expérience Inria sur sa GED Retour d expérience Inria sur sa GED DSI SESI 13 octobre 2015 SOMMAIRE 1. Solution Alfresco 2. Implémentation Alfresco chez Inria 3. Cas d usage 13 octobre 2015-2 1 Solution Alfresco 13 octobre 2015-3

Plus en détail

Introduction MOSS 2007

Introduction MOSS 2007 Introduction MOSS 2007 Z 2 Chapitre 01 Introduction à MOSS 2007 v. 1.0 Sommaire 1 SharePoint : Découverte... 3 1.1 Introduction... 3 1.2 Ce que vous gagnez à utiliser SharePoint... 3 1.3 Dans quel cas

Plus en détail

Alfresco et TYPO3 Présenté par Yannick Pavard dans le cadre des rencontres WebEducation Février 2008

Alfresco et TYPO3 Présenté par Yannick Pavard dans le cadre des rencontres WebEducation Février 2008 Alfresco et TYPO3 Présenté par Yannick Pavard dans le cadre des rencontres WebEducation Février 2008 Objectifs À la fin de cette présentation, vous serez en mesure : de citer des ministères ayant fait

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet

Cahier de charges (Source : Java EE - Guide de développement d'applications web en Java par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module Site Web dynamique JSP / Servlet Sujet : betaboutique Soutenance le 04 / 01 /2013 &

Plus en détail

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM)

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) LA BOITE A OUTILS DE L ACHETEUR DE BPM Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) La boîte à outils de l acheteur de solution BPM -

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES

NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES SDTICE/SDITE Version : 1.0 - Date création : 09/01/09 1. Périmètre des S2i2e Les S2i2e ont pour objectif principal

Plus en détail

Système d Information du CNRST - SIC -

Système d Information du CNRST - SIC - 1 Contre National pour la Recherche Scientifique et Technique Système d Information du CNRST - SIC - Nabil Talhaoui Service système d information talhaoui@cnrst.ma 2 Plan Introduction Projet SIC : Contexte

Plus en détail

Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET

Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET INTRANET/EXTRANET LES RESEAUX / 2 DEFINITION DE L INTRANET C est l internet interne à un réseau local (LAN) c'est-à-dire accessibles uniquement à partir

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Joomla : un système de gestion de contenu

Joomla : un système de gestion de contenu CHAPITRE 2 Joomla : un système de gestion de contenu Si SGC est l abréviation française pour système de gestion de contenu, l abréviation CMS de l anglais Content Management System est le terme le plus

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 SAS Cost and Profitability Management, également appelé CPM (ou C&P), est le nouveau nom de la solution SAS Activity-Based Management. Cette version

Plus en détail

Java pour le Web. Cours Java - F. Michel

Java pour le Web. Cours Java - F. Michel Java pour le Web Cours Java - F. Michel Introduction à JEE 6 (ex J2EE) Historique Qu'est-ce que JEE JEE : Java Entreprise Edition (ex J2EE) 1. Une technologie outils liés au langage Java + des spécifications

Plus en détail

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise Lucid e-globalizer, solution globale de gestion de contenu multilingue. Ce document a pour objectif de vous présenter Lucid e-globalizer, la solution de gestion de contenu multilingue de Lucid i.t., ses

Plus en détail

Date : 29/10/2015 Version : v 0.4 IDENTIFICATION DU POSTE. Intégrateur d applications Administrateur d outils A ou contractuel de droit public

Date : 29/10/2015 Version : v 0.4 IDENTIFICATION DU POSTE. Intégrateur d applications Administrateur d outils A ou contractuel de droit public FICHE DE DESCRIPTION DE POSTE DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE TITULAIRE DU POSTE Nom : Prénom : RESPONSABLE HIERARCHIQUE DIRECT Nom : Aziz Prénom : Bénédicte Visa : Visa : Date : 29/10/2015

Plus en détail

Introduction au développement SharePoint. Version 1.0

Introduction au développement SharePoint. Version 1.0 Introduction au développement SharePoint Version 1.0 Z 2 Introduction au développement SharePoint 09/05/09 Sommaire 1 SharePoint : les bases... 3 1.1 Débuter sous SharePoint... 3 1.2 Connaissances Requises...

Plus en détail

En 4 semaines seulement!

En 4 semaines seulement! Votre intranet prêt à l emploi En 4 semaines seulement! Innovate Communicate Collaborate Share Team room Team room est un système de gestion documentaire qui permet le contrôle des versions, des check

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Le parcours pédagogique Sage Business Intelligence. Utilisateur Niv I BO XI 3.0 WebI pour Sage 1000 2 jours

Le parcours pédagogique Sage Business Intelligence. Utilisateur Niv I BO XI 3.0 WebI pour Sage 1000 2 jours Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «formations Produits» Nous vous proposons des formations vous permettant

Plus en détail

Comment seront gérées les sources du prochain package ESUP-Portail?

Comment seront gérées les sources du prochain package ESUP-Portail? Comment seront gérées les sources du prochain package ESUP-Portail? En utilisant GIT. Cet outil facilitera l'intégration de la démarche Open-Source JASIG GIT JASIG GIT ESUP sourcesup Votre ENT Quel est

Plus en détail

Comment utiliser mon compte alumni?

Comment utiliser mon compte alumni? Ce document dispose d une version PDF sur le site public du CI Comment utiliser mon compte alumni? Elena Fascilla, le 23/06/2010 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Avant de commencer... 2 2.1 Connexion...

Plus en détail

CRÉATION D UN SITE INTERNET. Document de travail =================================== SOMMAIRE

CRÉATION D UN SITE INTERNET. Document de travail =================================== SOMMAIRE CONCEPTION RÉALISATION HÉBERGEMENT CRÉATION D UN SITE INTERNET Document de travail Aide à l établissement du cahier des charges. Ce document aborde les thèmes principaux de la mise en place d un site Internet

Plus en détail

Exercices Active Directory (Correction)

Exercices Active Directory (Correction) Exercices Active Directory (Correction) Exercice : Scénarios pour l'implémentation de composants logiques AD DS Lire les scénarios suivants et déterminer les composants logiques AD DS à déployer dans chaque

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique. Section Technopédagogie

WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique. Section Technopédagogie WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique Section Technopédagogie Août 2007 1. QU EST CE QUE WSS? «Un site WSS SharePoint est un site Web représentant un espace de collaboration et un lieu de stockage

Plus en détail

Etude comparative des 5 CMS Open Source

Etude comparative des 5 CMS Open Source Etude comparative des 5 CMS Open Source SPIP/Joomla!/OpenCMS/Jahia/Drupal Réaliser Par : Abderrahim BARGAOUI Enseignant: M. Philippe BOOTZ Module : Théorie de l Hypermédia SPIP : Présentation : SPIP (Système

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com Généralités Généralités des systèmes Windows Les systèmes Microsoft sont au cœur du système d information de la majorité des entreprises, si bien qu environ 90% des postes utilisateurs

Plus en détail

LIVRE BLANC GÉREZ LE CONTENU ET LES DOCUMENTS DE VOTRE ENTREPRISE GRÂCE À VOTRE CRM

LIVRE BLANC GÉREZ LE CONTENU ET LES DOCUMENTS DE VOTRE ENTREPRISE GRÂCE À VOTRE CRM LIVRE BLANC GÉREZ LE CONTENU ET LES DOCUMENTS DE VOTRE ENTREPRISE GRÂCE À VOTRE CRM LIVRE BLANC GÉREZ LE CONTENU ET LES DOCUMENTS DE VOTRE ENTREPRISE GRÂCE À VOTRE CRM 2 À PROPOS Il existe deux grands

Plus en détail

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le Système d Information Les fonctions du SI Un système d information collecte diffuse, transforme et stocke

Plus en détail

Environnements Numériques de Travail

Environnements Numériques de Travail Sources : Mission TICE Orléans-Tours Environnements Numériques de Travail Qu est-ce que l ENT? Un Environnement Numérique de Travail (ENT) a pour objectif de fournir à chaque utilisateur (enseignant, élève,

Plus en détail

WordPress : principes et fonctionnement

WordPress : principes et fonctionnement CHAPITRE 1 WordPress : principes et fonctionnement WordPress est à l origine un outil conçu pour tenir un blog, c est-à-dire un journal ou carnet de bord en ligne. Mais il a évolué pour devenir un système

Plus en détail

Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif

Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif Philippe Depouilly, Laurent Facq IMB UMR 5251 - Mathrice GDS 2754 21 janvier 2013 (IMB/MATHRICE) Mathrice/Envol 2013 21 janvier 2013 1 /

Plus en détail

IBM DB2 Content Manager

IBM DB2 Content Manager IBM DB2 Content Manager L Enterprise Content Management _ Solution de GED Présentation Groupe PIN, 28 juin 2005 Chawki TAWBI Chawki.Tawbi@fr.ibm.com IBM Software Information Management IBM CONTENT MANAGEMENT

Plus en détail

Gestion de contenu et gestion documentaire, quelles relations?

Gestion de contenu et gestion documentaire, quelles relations? Gestion de contenu et gestion documentaire, quelles relations? Dominique Cotte Journée des professionnels de l IST Nancy 21 Juin 2005 Quelle attitude vis-à-vis des nouveaux concepts? Avalanche de concepts

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

Chapitre 2 : Comprendre l'architecture et organiser son espace SharePoi nt

Chapitre 2 : Comprendre l'architecture et organiser son espace SharePoi nt Chapitre 2 : Comprendre l'architecture et organiser son espace SharePoint 23 A. Partir de zéro? Chapitre 2 : Comprendre l'architecture et organiser son espace SharePoi nt Mettre en place et piloter un

Plus en détail

Guide d installation. Serveur TeamAgenda STS. Version Windows

Guide d installation. Serveur TeamAgenda STS. Version Windows Installation/Configuration TeamAgenda STS Guide d installation Serveur TeamAgenda STS Version Windows 1 Installation/Configuration TeamAgenda STS Objectifs Installer le Serveur TeamAgenda STS Configuration

Plus en détail

Organiser un espace de travail collaboratif avec sa classe.

Organiser un espace de travail collaboratif avec sa classe. STG Travail collaboratif / c2i Février 2008 Organiser un espace de travail collaboratif avec sa classe. Olivier Mondet http://unidentified one.net A. Plateforme de travail collaboratif «Une plateforme

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Evidian IAM Suite 8.0 Identity Management

Evidian IAM Suite 8.0 Identity Management Evidian IAM Suite 8.0 Identity Management Un livre blanc Evidian Summary Evidian ID synchronization. Evidian User Provisioning. 2013 Evidian Les informations contenues dans ce document reflètent l'opinion

Plus en détail

SOAP OU REST, QUE CHOISIR?

SOAP OU REST, QUE CHOISIR? SOAP OU REST, QUE CHOISIR? Eric van der Vlist (vdv@dyomedea.com) SOAP ou REST, que choisir? Web Services Convention Juin 2004 Eric van der Vlist (vdv@dyomedea.com) SOAP-- WS Convention 2004 -- Page 1 COMPARER

Plus en détail

Mise en place d un intranet de travail collaboratif. Guide utilisateur

Mise en place d un intranet de travail collaboratif. Guide utilisateur Mise en place d un intranet de travail collaboratif Guide utilisateur 03/05/2010 Sommaire 1. Introduction... 4 2. Premier contact avec Le portail... 4 2.1 Se connecter au portail.... 4 2.1.1 Inscription

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier?

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? CA ERwin Modeling fournit une vue centralisée des définitions de données clés afin de mieux comprendre

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit v 1.0.0 PD 20 mars 2008 Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit Fonctionnalités L application Gestion des mouvements d arrivée / départ de Requea permet la gestion collaborative

Plus en détail

Espace Numérique de Travail (ENT)

Espace Numérique de Travail (ENT) Espace Numérique de Travail (ENT) (http://ent.univcasa.ma) Qu est ce que c est l ENT? Définition et objectifs Services offerts et futurs Comment j utilise mon ENT? Accéder à mon espace ENT Obtenir mon

Plus en détail

TYPO 3. Un logiciel libre professionnel de gestion de contenu web

TYPO 3. Un logiciel libre professionnel de gestion de contenu web TYPO 3 Un logiciel libre professionnel de gestion de contenu web Plan du workshop Perspective décisionnelle : Les besoins ciblés par Typo3 Pourquoi Typo3 par rapport à la concurrence Mais Perspective technique

Plus en détail

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne Tout pour monter son site Web IUFM de Bourgogne Pourquoi utiliser les technologies Web? Visible par toutes les plates-formes (PC, Mac, Unix ) Technologies simples et descriptives Contenu principalement

Plus en détail

Programmation du Web : Présentation du Web dynamique

Programmation du Web : Présentation du Web dynamique Programmation du Web : Présentation du Web dynamique Jean-Baptiste Vioix (Jean-Baptiste.Vioix@u-bourgogne.fr) IUT de Dijon-Auxerre - LE2I http://jb.vioix.free.fr 1-8 Présentation Nécessité du web dynamique

Plus en détail

Architecture des systèmes d information

Architecture des systèmes d information Architecture des systèmes d information Table des matières 1 La décennie 70 1 2 Le modèle relationnel (les années 80) 1 3 Enrichissement du relationnel (les années 80/90) 2 4 Système d informations (les

Plus en détail

SharePoint Server 2013 Déploiement et administration de la plate-forme

SharePoint Server 2013 Déploiement et administration de la plate-forme Présentation des technologies SharePoint 1. Historique des technologies SharePoint 13 1.1 SharePoint Team Services v1 14 1.2 SharePoint Portal Server 2001 14 1.3 Windows SharePoint Services v2 et Office

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

Développement Web Introduction générale

Développement Web Introduction générale 1 / 58 Développement Web Introduction générale Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer Juillet 2008 2 / 58 Plan Plan 1 Introduction 2 Historique et

Plus en détail

STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS. 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage

STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS. 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage m invite à faire une étude sur les outils qui seraient utilisés. Sites

Plus en détail

Pôle national de compétences FOAD Offre de services et de formation

Pôle national de compétences FOAD Offre de services et de formation Pôle national de compétences FOAD Offre de services et de formation Année scolaire 2011/2012 Pôle national de compétences FOAD Formation Ouverte et A Distance Bureau des expertises techniques, des projets

Plus en détail

Monter un site Intranet

Monter un site Intranet Monter un site Intranet S il n est pas difficile de créer un site Web basique grâce à IIS, ceux d entre vous qui ne sont pas initiés aux langages de développement Web auront du mal à satisfaire les besoins

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail