PHÉNIX Évolution CSTB EDF R&D Armines. "Outil d aide à la Décision pour des Maisons Individuelles Réhabilitées facteur 4" VOLUME 3 L OUTIL ODMIR4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHÉNIX Évolution CSTB EDF R&D Armines. "Outil d aide à la Décision pour des Maisons Individuelles Réhabilitées facteur 4" VOLUME 3 L OUTIL ODMIR4"

Transcription

1 PHÉNIX Évolution CSTB EDF R&D Armines "Outil d aide à la Décision pour des Maisons Individuelles Réhabilitées facteur 4" VOLUME 3 L OUTIL ODMIR4

2 "Outil d aide à la Décision pour des Maisons Individuelles Réhabilitées facteur 4" AVANT-PROPOS Le présent document est le premier volume du rapport final du projet "ODMIR 4 : Outil d aide à la Décision pour des Maisons Individuelles Réhabilitées facteur 4". Ce document a été rédigé conjointement par : Phénix Evolution (mandataire du projet) : filiale de GEOXIA, Le Centre énergétique et Procédés de l école des Mines de Paris (ARMINES), Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment : Département Développement Durable (coordinateur du projet) et le département Technologie de l Information et Diffusion du Savoir, Electricité de France EDF : Centre de recherche des Renardières, Département Services Energies et Espace de Vie. Coordinateur du projet :

3 2/120 VOLUME 3 INTRODUCTION GENERALE L appel d offre de la fondation se donne comme objectif un renforcement des performances énergétiques centré sur l existant. L enjeu de la maison individuelle, qui représente logements et 57% du parc existant de logements, est important. Parmi les maisons individuelles existantes 81% ont été construites avant la première réglementation thermique et sont donc peu performantes. 65% des maisons individuelles sont des maisons non mitoyennes c'est-à-dire «isolées». C est dire l enjeu du gisement des économies énergétiques potentielles des maisons individuelles isolées. La question énergétique est clairement liée à celle des travaux et des modifications que pourraient connaître ces maisons. Phénix évolution souhaite disposer d un panel d outils facilitant son rôle d améliorateur de logements lui permettant d une part de disposer d un ensemble de solutions techniques cohérentes pour la réhabilitation du parc de maisons individuelles du groupe Géoxia et d autre part d un outil d aide à la décision permettant de convaincre les propriétaires de maison individuelle de l'intérêt d actions de réhabilitation énergétique. Il s'agit ici de valoriser l'intérêt de ces actions en montrant leur impact sur la facture énergétique et ses conséquences environnementales, le confort global et la valorisation du patrimoine mais aussi les temps de retour sur investissement. A lui seul, le parc de Maisons Phénix, représente environ maisons avec clients identifiés, complété par possesseurs de maison traditionnelle. Le marché visé est celui du logement existant pour lequel on souhaite voir se mettre en place des actions de réhabilitation permettant d améliorer les performances énergétiques. Ce parc est dispersé sur tout le territoire national et comprend une large typologie de maisons individuelles : maisons phénix de différentes générations, maisons traditionnelles avec différents modes de construction et de différentes époques. En travaillant en étroite collaboration avec un des leaders du marché de la réhabilitation de maison individuelle et plus particulièrement sur l ensemble du parc de maisons issues des marques du groupe GEOXIA, le consortium cherche à pousser ce marché vers des solutions de réhabilitation innovante à très haute performance énergétique et à provoquer une réaction d'émulation sur le thème d'actions de réhabilitation prenant en compte fortement les aspects énergétiques. L objectif de ce projet de recherche est de définir des axes de réhabilitation permettant d aller dans le sens d une réduction d un facteur 4 des dépenses énergétiques pour les maisons existantes. Il s agit donc de dégager des solutions de réhabilitation industrialisables pouvant être proposées par l améliorateur aux propriétaires de maisons individuelles dans le cadre de demande d amélioration.

4 3/120 VOLUME 3 L ensemble des travaux réalisés dans le cadre du projet ODMIR4 est synthétisé sous la forme d un rapport final décliné en 5 volumes : VOLUME 1 : Retour d expérience : le parc de maisons Phénix et les acteurs Dans ce volume sont répertoriés les premiers travaux réalisés dans le cadre du projet ODMIR4 visant à mettre en place une typologie du parc de maisons Phénix et à identifier les modes de fonctionnement, les besoins et attentes des différents acteurs que sont l améliorateur de logement Phénix Evolution et les propriétaires de maisons individuelles Phénix. VOLUME 2 : Briques technologiques et packs de solutions Dans ce volume sont proposés l ensemble des travaux ayant permis la mise en place d une base de données de solutions technologiques et leur évaluation. Ce document restitue de plus la méthodologie élaborée par le consortium pour l assemblage des solutions techniques et la mise en place d une bibliothèque de packs de solutions adaptés, cohérents et industrialisables. Des éléments de spécification pour l industrialisation des packs des solutions sont de plus précisés. VOLUME 3 : Outil ODMIR4 Ce volume décrit l ensemble des éléments du développement informatique de l interface de l outil ODMIR4. Il propose de plus notamment un descriptif du cœur de calcul des performances énergétique embarqué basé sur une méthode calcul 3CL améliorée. Les améliorations apportées à la méthode 3CL sont explicitées dans cette partie. La méthode d évaluation de l outil OMDIR4 ainsi que les résultats de ces évaluations sont de plus proposés. VOLUME 4 : Opération de Réhabilitation de Saint Fargeau Ponthierry Ce document présente l ensemble des actions menées autour de la réhabilitation d une maison Phénix de Saint Fargeau Ponthierry : bouquet de travaux de réhabilitation, performances attendues, les contraintes et difficultés de mise en œuvre rencontrées, les essais réalisés à la livraison et la mise en place d un suivi des consommations. VOLUME 5 : Généralisation Ce document vise à expliciter de quelle manière les résultats issus de ce programme sont extrapolables au parc de maisons individuelles dans sa diversité de modes constructifs.

5 4/120 VOLUME 3 SOMMAIRE 1. DEVELOPPEMENT INFORMATIQUE DE L OUTIL ODMIR Description des ecrans de l étape 1 : Panneaux de definition de l existant Panneau de definition du projet de rehabilitation Description des différents panneaux de l étape 2 : ZONE 1 : Carte d identité de la maison ZONE 2 : Etiquette énergétique de la maison ZONE 3 : Présentation des Solutions de renovation energetique Maquette de St Fargeau Phase 1 : Analyse de l existant Phase 2 : La réalisation d une surélévation Phase 3 : mise en œuvre de pack de rénovation ODMIR DEVELOPPEMENT DU COEUR DE CALCUL DES PERFORMANCES ENERGETIQUES La méthode 3CL Propositions d améliorations pour la méthode 3CL Améliorer la lecture de l Algorithme Mieux valoriser les apports solaires Intégrer des systèmes performants Mieux prendre en compte les déperditions par le plancher bas Valoriser les automatismes : programmation Corriger les donnees meteo Adaptation de la méthode 3CL au parc Phénix Traitement des ponts thermiques Du coeur vers l outil final CONFORT EN HIVER ET CONFORT D ETE L amélioration du confort : les fiches d information Etude confort d été INDICATEURS ECONOMIQUES, AIDES PUBLIQUES ET SUBVENTIONS Indicateur economique : Effort d investissement Indicateur economique : Economies sur la facture énergétique Aides publiques : recensement et developpement d un outil de calcul Aides publiques : réalisation d une base de donnees Aides publiques : développement d un outil de calcul Conclusion EVALUATION DE L OUTIL ODMIR Intérêt pour les VRP de Phénix Evolution Intérêt pour les clients de Phénix Evolution Application de l outil sur des cas concrets en clientèle Cas n Cas n Conclusion

6 5/120 VOLUME 3 INTRODUCTION VOLUME 3 L outil final ODMIR 4 est destiné à l aide à la prescription pour les commerciaux Phénix et à l aide à la décision pour les propriétaires des maisons individuelles. Ce document restitue l ensemble des travaux qui ont permis son développement, y sont par conséquent décrits : Les développement informatique de l interface du prototype de l outil ODMIR4 ainsi que de la maquette de l opération de réhabilitation de Saint Fargeau Ponthierry. Les développements du cœur de calcul des performances énergétiques embarqué. Ce cœur de calcul est basé sur une méthode 3CL améliorée par les organismes de recherche du consortium. Les améliorations de la méthode 3CL proposées sont présentées dans ce document. Les éléments proposés pour l amélioration du confort Les indicateurs économiques embarqués dans l outil OMDIR4 Les résultats des évaluations par les propriétaires de maisons Phénix et les technico commerciaux Phénix évolution des versions intermédiaires du prototype de l outil ODMIR4

7 6/120 VOLUME 3

8 7/120 VOLUME 3 1. DEVELOPPEMENT INFORMATIQUE DE L OUTIL ODMIR4 Pour replacer ce qui suit dans son contexte, rappelons les objectifs lies au développement de l outil informatique : L objectif particulier de cette tâche est de réaliser un prototype de l outil informatique devant permettre d aider à la prescription d actions de réhabilitation. Cet outil a pour objet d être un support pour l améliorateur et un outil de conviction pour le propriétaire de maison individuelle. Il devra notamment comprendre une dimension pédagogique visant à sensibiliser le propriétaire de maison individuelle aux enjeux du facteur 4. L'interface utilisateur devra être conviviale et attrayante, pour l améliorateur (i.e. l opérateur de Phénix Évolution) qui devra pouvoir définir la solution existante et proposer les solutions de réhabilitation et pour son interlocuteur (client) qui devra comprendre les choix qui lui sont proposés, les améliorations qui en découlent par rapport à ses attentes (confort, gain de surface, économies, ) et les incidences en termes de coût (investissement et fonctionnement) et de gains énergétiques. Ces objectifs sont traduits aux travers d un ensemble de besoins et de recommandations tels que : Définir le logement existant (caractéristiques générales, date construction, situation). Lancer un 1 er calcul mettant en évidence les points faibles de la situation actuelle. Choisir de manière interactive les packs de réhabilitation envisageables et de voir immédiatement l impact de leurs incidences en termes de performance, confort et coût. Proposer automatiquement une sélection des packs de réhabilitation à partir de critères définis par le client (fonction, budget, consommation, confort ). Etablir un rapport détaillé de la solution de réhabilitation finale choisie.

9 8/120 VOLUME 3 La maquette réalisée permet de mettre en évidence les deux grandes étapes de l outil. Etape 1 : définitions de l existant et du projet de rénovation du propriétaire de la maison Il s agit d une succession de sept panneaux. Les six premiers permettent une définition précise de l existant, le dernier panneau permet de décrire le projet d agrandissement du client. Etape 2 : visualisation de l étiquette énergétique et des packs proposés pour l amélioration des performances énergétique de la maison La zone 1 est la carte d identité de la maison La zone 2 fournit une étiquette énergétique de la maison telle qu on peut la trouver dans un diagnostique de performance énergétique. La zone 3 propose une liste de solutions de rénovation énergétiques. ci-après. Ces différents étapes seront détaillées

10 9/120 VOLUME DESCRIPTION DES ECRANS DE L ETAPE 1 : PANNEAUX DE DEFINITION DE L EXISTANT - Le panneau Identification permet de préciser les éléments suivants : Le département L altitude (nouveau) L année de construction La date d acquisition La surface totale habitable L orientation Les coordonnées du propriétaire occupant sont demandées à des fin de personnalisation (appropriation) mais n ont bien évidement aucune utilité dans le déroulé de l outil. - Le panneau Forme de l habitation permet de préciser les éléments suivants : La forme de la maison. les trois formes de maisons sont aujourd hui implémentées et prises en compte dans le calcul. La présence de combles aménagés Le type de plancher La présence d un vitrage orienté sud dégagé Le «?» permet d obtenir une aide pédagogique immédiate pour compléter des termes techniques (ici l explication de l expression «vitrage dégagé») La ventilation et le chauffage faisaient l objet d un seul panneau dans la version précédente et ont été largement complétés dans cette nouvelle version et répartis dans 2 panneaux distincts.

11 10/120 VOLUME 3 - Le panneau Systèmes 1 : ventilation et production d ECS permet de préciser les éléments suivants : Le type de ventilation Le type de production d eau chaude sanitaire Il est possible de préciser : la présence d une veilleuse si la production est instantanée (et non par accumulation) la présence éventuelle d un chauffe-eau solaire individuel Les entrées proposées dans les menus déroulant font référence aux systèmes effectivement mis en œuvre par Phénix et il ne devrait pas y avoir de cas où le système installé n est pas sélectionnable. - Le panneau Systèmes 2 : chauffage donne la possibilité de choisir deux types de système de chauffage. Ce panneau permet de préciser les éléments suivants : Le type d énergie utilisée Le type de chauffage Radiateurs munis de robinets thermostatiques Pour le cas facultatif d un deuxième système de chauffage, il est demandé de préciser la surface ainsi chauffée. Les entrées proposées dans les menus déroulants font référence aux systèmes effectivement mis en œuvre par Phénix et il ne doit pas y avoir de cas où le système installé n est pas sélectionnable. - Le panneau Travaux d agrandissement déjà réalisés permet de préciser :

12 11/120 VOLUME 3 La nature de l agrandissement Sa surface L année des travaux (pour la prise en compte des techniques constructives du moment dans le calcul de l étiquette énergétique) Si aucun agrandissement n a été réalisé, l outil sélectionne automatiquement «Aucun agrandissement de surface». Par rapport à la version précédente qui ne prenait en compte qu un agrandissement en prolongement de la forme rectangulaire, cette nouvelle version implémente l ensemble des configurations d agrandissement possible. - Le panneau Autres travaux déjà réalisés permet de préciser si : Il y a eu des travaux d isolation des murs. Il y a eu un changement de fenêtres. Il y a eu des travaux d isolation de combles.

13 12/120 VOLUME PANNEAU DE DEFINITION DU PROJET DE REHABILITATION Ce panneau permet de préciser le type de travaux d agrandissement souhaité par le propriétaire de la maison. Il peut s agir : D un agrandissement horizontal ou en L. D une surélévation ou la création d un étage (nouveau) D un aménagement de combles. Il se peut également que le projet du client ne soit pas un projet d agrandissement mais de réhabilitation énergétique. Dans ce cas, il faut cliquer sur le bouton prévu à cet effet. Une fois tous ces éléments renseignés, un 1 er calcul est lancé, conduisant à l écran de l étape 2.

14 13/120 VOLUME DESCRIPTION DES DIFFERENTS PANNEAUX DE L ETAPE 2 : L écran final qui est la partie «conviction» de l outil se divise en trois zones ZONE 1 : CARTE D IDENTITE DE LA MAISON La carte d identité de la maison est un rappel des principales caractéristiques de la maison. Elle comporte les éléments suivants : L emplacement La forme de la maison L orientation L année de construction La surface habitable Les systèmes de ventilation et de chauffage ZONE 2 : ETIQUETTE ENERGETIQUE DE LA MAISON L étiquette énergétique permet d afficher à la manière d un Diagnostique de Performance Energétique (DPE), la consommation estimée de la maison et sa masse d émission de gaz à effet de serre, sur une échelle de valeur comprise entre A et G (A étant le plus performant). La flèche rouge permet de visualiser l étiquette énergétique de la maison existante. La flèche noire permet de visualiser celle après travaux d agrandissement et après d éventuels travaux de réhabilitation énergétique. Les chiffres dans les flèches, donnent les valeurs calculées par le module de calcul des performances énergétiques. Les chiffres au dessus des flèches représentent le gain obtenu grâce aux travaux d agrandissement et de réhabilitation.

15 14/120 VOLUME ZONE 3 : PRESENTATION DES SOLUTIONS DE RENOVATION ENERGETIQUE Packs de solution ODMIR4 Ce panneau permet de proposer au propriétaire de la maison différentes solutions de rénovation énergétique organisées en packs cohérents et utilisant : Des «briques technologiques» relatives à des travaux sur le bâti Des «briques technologiques» relatives à l installation ou au changement des systèmes de ventilation, chauffage et ECS. Les équipements sont proposés en cinq grands postes de rénovations : L isolation des parois Le changement de menuiseries Le système de ventilation Le système de chauffage Le système de production d eau chaude sanitaire Un indicateur de la facture énergétique permet de visualiser les économies liées à la réhabilitation de la maison individuelle. Pour chaque configuration de maison, 2 voire 3 «packs de réhabilitation ODMIR4» sont proposés Hiérarchisation des travaux Un mode de consultation «à la carte» est aussi proposé pour permettre de dégrader les packs de solutions techniques proposés de manière cohérente. Cette interface donne notamment des conseils sur l ordre dans lequel effectuer les travaux si l on souhaite les séquencer dans le temps : des numéros accolés aux briques technologiques de réhabilitation du bâti permettent de visualiser rapidement cette hiérarchisation.

16 15/120 VOLUME 3 Dans ce mode, il est possible de sélectionner ou désélectionner chaque équipement séparément et de visualiser ainsi, de manière immédiate, leur incidence sur l étiquette énergétique de la maison, ainsi que son impact sur la facture énergétique. Lorsque la cohérence du pack est en péril des messages d alertes apparaissent : «Vous devez impérativement installer un système de ventilation pour votre bien être, votre santé et celle de votre maison»

17 16/120 VOLUME 3 L écran principal contient également des informations liées aux différentes aides au financement ainsi que des fiches d information complémentaires sur l amélioration du confort en hiver et du confort d été Des éléments pédagogiques sont aussi disponibles afin de faciliter la compréhension du fonctionnement de tel système et de son impact sur la performance de l habitation. Ces éléments sont présentés sous formes de fiches que l on ouvre en cliquant sur Ces fiches apportent une information à caractère pédagogique supplémentaire qui peut être utile pour la prescription des solutions techniques.

18 17/120 VOLUME 3 Une mince couche transparente à base d argent est déposée sur la vitre intérieure du double vitrage. Cette couche retient la chaleur à l intérieur de la maison tout en faisant pénétrer les rayons du soleil, l efficacité isolante du double vitrage est ainsi améliorée de 40%. L utilisation du gaz argon (gaz isolant) dans la zone contenue entre les 2 vitres permet encore d améliorer les performances Simple vitrage standard Double vitrage avec couche faiblement émissive et gaz argon argon Exemple de fiche 1.3 MAQUETTE DE ST FARGEAU Lors du démarrage du projet de réhabilitation de la maison de St Fargeau devant s appuyer sur les travaux et études menées dans le cadre du projet ODMIR, il a été jugé pertinent de développer un outil à caractère pédagogique illustrant l intérêt des améliorations qui devaient effectuées sur cette maison. Les principes graphiques et les développements informatiques réalisés dans le cadre de cette maquette ont permis de mieux définir les spécifications de l outil final et ont pour la plupart été réutilisés dans celui-ci. La maquette proposée met en œuvre 3 zones distinctes d information : La zone 1 est la carte d identité de la maison La zone 2 fournit une étiquette énergétique de la maison telle qu on peut la trouver dans un diagnostique de performance énergétique. La zone 3 décrit schématiquement la maison, ses composants et équipements

19 18/120 VOLUME 3 Ces trois zones évoluent lors des 3 étapes du projet de réhabilitation qui sont : L analyse de l existant La réalisation d une surélévation La mise en œuvre de pack de rénovation ODMIR 4 L outil propose dans chacune des zones et au fil de chaque étape des ressources informatives ou explicatives additionnelles. Il permet également de passer facilement d une phase à l autre et met clairement en évidence les gains obtenus entre chaque étape PHASE 1 : ANALYSE DE L EXISTANT Cette phase a pour objectif de décrire la maison de St Fargeau avant la réalisation des travaux. Elle propose une représentation graphique des données qui ont été fournies ou calculées par les partenaires Carte d identité de la maison La carte d identité de la maison reprend les éléments suivants : Le département dans lequel est située la maison : 77, Seine et Marne Le type (forme) de la maison : forme en L L orientation : Sud Est La surface : 85 m2 L année de construction : 1971 Le système de ventilation : aucun Le système de chauffage : convecteurs électriques De plus, la carte d identité donne accès à quelques photos de la maison avant travaux.

20 19/120 VOLUME Etiquette énergétique de la maison L étiquette énergétique permet d afficher à la manière d un Diagnostique de Performance Energétique (DPE), la consommation estimée de la maison et sa masse d émission de gaz à effet de serre, sur une échelle de valeur comprise entre A et G (A étant le plus performant). Avant travaux la maison a une consommation estimée de 287 kwh/m².an (E) et une masse d émission de GES de 24 kg/m².an (D) Description schématique de la maison et des équipements La description schématique de la maison reprend à une échelle réduite, la forme et les proportions de la maison. Elle indique, situe et commente les points à renforcer. Dans le cas de la maison de St Fargeau, ces points sont les suivants : Isolation de la toiture Isolation de l enveloppe et notamment le pignon Nord Les menuiseries extérieures (simple vitrage) Le système de chauffage (convecteurs électriques)

21 20/120 VOLUME PHASE 2 : LA REALISATION D UNE SURELEVATION Cette phase concerne principalement la réalisation d une surélévation, mais également le remplacement d une porte-fenêtre, le ravalement de la façade et la modification d une partie de l enveloppe. Ces modifications, bien que ne faisant pas partie des packs d amélioration ODMIR, ont bien évidement un effet sur la performance de la maison dans la mesure ou elles sont réalisées dans le même esprit que les maisons neuves construites aujourd hui par Phénix en respect de la réglementation thermique en vigueur (RT2005) Carte d identité de la maison La carte d identité de la maison est modifiée comme suit : Le type (forme) de la maison : forme en L avec surélévation La surface : 135 m2 L année de construction : 1971, on ajoute l année de rénovation (2007) Cette fois, la carte d identité donne accès à quelques photos de la maison pendant les travaux Etiquette énergétique de la maison L étiquette énergétique permet d afficher simultanément la consommation estimée de la maison et sa masse d émission de gaz à effet de serre avant les travaux et après la réalisation de la surélévation. Pour ces 2 indicateurs, on s aperçoit que la surélévation permet de gagner une classe.

22 21/120 VOLUME 3 On estime la consommation de la maison a 209 kwh/m².an (D) et la masse d émission de GES de 18 kg/m².an (C) Description schématique de la maison et des équipements La description schématique de la maison reprend également à une échelle réduite, la forme et les proportions de la maison. Elle met clairement en évidence la surélévation. Elle indique, situe et commente les points ayant été renforcés et ceux pouvant être encore améliorés. Dans ce cas, ces points sont les suivants : Isolation de l enveloppe et notamment le pignon Nord Les menuiseries extérieures (simple vitrage) Le système de chauffage (convecteurs électriques) Pour certains éléments comme les puits de lumière par exemple, un bouton «en savoir plus» permet d afficher une information complémentaire, illustrant le principe et l intérêt de cette amélioration PHASE 3 : MISE EN ŒUVRE DE PACK DE RENOVATION ODMIR 4 Cette phase concerne principalement la mise en œuvre de packs ODMIR, particulièrement adaptés à la maison de St Fargeau Carte d identité de la maison La carte d identité de la maison est modifiée comme suit : Système de ventilation : Système de ventilation Ribo Système de chauffage : Chauffage thermodynamique Ribo Etiquette énergétique de la maison L étiquette énergétique permet d afficher simultanément la consommation estimée de la maison et sa masse d émission de gaz à effet de serre, avant les travaux et

23 22/120 VOLUME 3 après la mise en œuvre des packs ODMIR. Pour ces 2 indicateurs, le gain obtenu est significatif. En effet, on estime la consommation de la maison après réhabilitation à 71 kwh/m².an (B) et la masse d émission de GES de 6 kg/m².an (A). Pour chacune des trois phases, il est possible de réafficher l étiquette énergétique correspondante Description schématique de la maison et des équipements La description schématique de la maison reprend également à une échelle réduite, la forme et les proportions de la maison. Elle met en évidence, lorsque c est possible, les packs d amélioration qui ont été mis en œuvre. Elle indique, situe et commente les points ayant été renforcés dans le cadre de la phase 2 (surélévation) et dans le cadre de la phase 3 (packs de rénovation). Pour l ensemble des packs, un bouton «en savoir plus» permet d afficher une information complémentaire, illustrant le principe et l intérêt de ce pack. Cela concerne : Le chauffe-eau solaire Les menuiseries PVC double vitrage Le chauffage thermodynamique L isolation du pignon nord Le récupérateur d eau de pluie

24 23/120 VOLUME 3

25 24/120 VOLUME 3 2. DEVELOPPEMENT DU COEUR DE CALCUL DES PERFORMANCES ENERGETIQUES Dans le cadre du développement de l outil d aide à la décision ODMIR4, le consortium s est accordé sur le développement d un cœur de calcul de l outil ODMIR4 basé sur la méthode 3CL Il s agit plus précisément d utiliser la méthode 3CL ouverte et adaptable et d y intégrer des briques innovantes développées dans le cadre du projet ODMIR4. L objectif est notamment de proposer des voies d amélioration de la méthode 3CL et de permettre d intégrer des solutions techniques innovantes au sein d un nouveau cœur de calcul. Pour réaliser les calculs de diagnostic de performance énergétique et valoriser les briques et packs énergétiques, nous avons décidé de nous baser sur la version actuellement utilisée (version 15c) de la méthode «3CL : Calcul des consommations conventionnelles des logements». En s appuyant sur cette méthode et en la complétant sur certains points, nous avons pu réaliser le cœur de calcul de l outil ODMIR4. Cette partie a pour objectif de décrire les différentes phases de développement du cœur de calcul de l outil ODMIR4. Nous verrons tout d abord l intérêt d étudier 3CL en profondeur, et les quelques propositions apparues au fur et à mesure de l étude pour améliorer cette méthode. Puis, en s appuyant sur des règles précises de nommage des variables, nous montrerons comment nous avons établi le cœur de calcul de la méthode ODMIR4. Le travail réalisé a donc consisté dans premier temps à redéfinir les variables d entrée/sortie, les variables intermédiaires, puis à réécrire les équations de la méthode 3CL pour une adaptation aux objectifs visés par le projet et pour permettre une éventuelle évolution de la méthode conventionnelle. 2.1 LA METHODE 3CL Nous avons consacré une grande part de notre travail à l étude de la méthode 3CL : ouverte et gratuitement mise à disposition par les Pouvoirs Publics, elle a servi de base au cœur de calcul de la méthode ODMIR4. Nous nous sommes concentrés tout d abord sur l étude des équations de la méthode 3CL telles qu elles sont données dans l arrêté du 6 novembre 2006 relatif à l approbation de trois méthodes de calcul pour le diagnostic de performance énergétique des bâtiments. L étude complète de la méthode et de son adaptation à la démarche ODMIR4 est disponible en annexe 1. Cette méthode est basée sur le calcul réglementaire Th-BV datant de Elle n est que l application de la méthode classique du calcul réglementaire des besoins de chauffage qu il est possible d expliciter ainsi : ηa B= D ηa= D.(1 ) = D.(1 F) D où B sont les besoins de chauffage du logement, D sont les déperditions de l enveloppe du bâtiment considéré, A désigne les apports gratuits bruts et η leur taux de récupération, F est le coefficient d apports gratuits : il dépend de l inertie thermique du bâtiment et du Apports_gratuits_bruts rapport X = D A =. Déperditions Les déperditions D et le coefficient F sont calculés selon le calcul réglementaire défini dans les règles Th-BV 88 : D = GV DH

26 25/120 VOLUME 3 où : GV est le coefficient de déperditions thermiques du logement, calculé selon les règles Th-G, DH est le nombre de degré heures sur la période de chauffage (somme des différences de température entre l intérieur et l extérieur sur la période de chauffage). Cette étude a permis de comprendre le fonctionnement de 3CL, ainsi que les équations et grandeurs utilisées. Nous avons ensuite pu pleinement envisager la prise en compte de la spécificité de la technologie constructive des maisons Phénix dans la méthode ODMIR4. En plus des quelques équations et grandeurs que nous avons décidé de redéfinir, nous avons établi les tableaux des divers paramètres à adapter aux maisons visées : ces paramètres qui existent déjà pour des solutions classiques, seront par la suite évalués à l aide de méthodes dynamiques pour des solutions techniques innovantes que l on souhaite encourager, et viendront compléter les tableaux d entrées de l outil. Figure 1 Organigramme fonctionnel du module de calcul des performances énergétiques 2.2 PROPOSITIONS D AMELIORATIONS POUR LA METHODE 3CL Lors de cette étude, nous avons donc constaté que la méthode 3CL comportait quelques points à améliorer. Nous proposons ici des pistes d améliorations AMELIORER LA LECTURE DE L ALGORITHME Nous avons souhaité rendre certaines équations de la méthode 3CL plus lisibles : pour le calcul des besoins, certaines variables sont détachées de l équation logique à laquelle elles devraient appartenir et sont isolées sans raison apparente. Si le résultat reste bien entendu correct, la compréhension et le sens physique global s en voient affectés. Nous avons donc proposé des corrections de ces équations dans la méthode ODMIR4 pour donner plus de sens physiques à celles-ci MIEUX VALORISER LES APPORTS SOLAIRES Modifications proposées Dans la méthode 3CL, les apports solaires se basent sur l ensoleillement reçu par une fenêtre orientée au sud, de surface proportionnelle à la surface habitable. Un coefficient permet simplement ensuite de les augmenter s il s agit d un vitrage sud «dégagé». Pour affiner la prise en compte des apports solaires et mieux valoriser le choix de placer une large baie au sud plutôt qu au nord par exemple, voire une permutation fenêtre/porte-fenêtre en ce sens, nous avons choisi de détailler le calcul de ces apports. La méthode 3CL ne propose

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel.

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. 11_ Coût global Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. P A N O P T I Q U E P o r t e r u n r e g a r d g l o b a l s u r l E d

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LABEL PROMOTELEC RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Retour d expérience LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Édition 215 LOGEMENTS COLLECTIFS - MAISONS INDIVIDUELLES Sommaire Préambule 4 1 - ANALYSE DU MARCHÉ DE LA LABELLISATION

Plus en détail

ENERGETIQUE DU BATIMENT

ENERGETIQUE DU BATIMENT LP MIE Module UE2 2B-CEE Energétique du bâtiment I. INTRODUCTION : ENERGETIQUE DU BATIMENT Prenons l exemple d un bâtiment en hiver pour lequel on souhaiterait obtenir une température intérieure de 18

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE Le QCM (questionnaire à choix multiple) a 40 questions piochées au hasard dans un potentiel de 400 questions environ, divisées en 4 chapitres repris ci-après. La liste des connaissances requises correspond

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques?

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES OPTIMALES Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? Bertrand MILLS (Enerconcept) Jean-Marc JICQUEL (EDF R&D - département EnerBAT) RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Quelles solutions mettre en œuvre dans un bâtiment pour une rénovation énergétique performante

Quelles solutions mettre en œuvre dans un bâtiment pour une rénovation énergétique performante Bureau d Etudes ENR CONCEPT Votre partenaire dans la Maîtrise de l Energie et les Energies Renouvelables Club Energie 34 CCI de l Hérault - Cémater 1/12/2011 à Pézenas Les clés de la rénovation des bâtiments

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif aux méthodes et procédures applicables au diagnostic de performance

Plus en détail

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Logiciel référencé par la marque PROJET berrand 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Date de l'étude : Commentaires divers : ARTISAN BERRAND SARL 24/02/2012 perso CLIENT Guy Berrand Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier

Plus en détail

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5, rue Jean Marie Tullou 35740 PACE Tél : 02 99 85 16 45 Fax : 02 99 85 57 83 RCS : 494 300 619 Compagnie d assurance : GROUPAMA n 7950376/409 Audit Energétique En Maison

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

Guide d utilisation. Partie VIII - Module DPE

Guide d utilisation. Partie VIII - Module DPE Guide d utilisation Partie VIII - Module DPE Sommaire 1 OBJET DU DIAGNOSTIC... 4 1.1 Préambule... 4 1.2 Définitions... 5 1.3 Applications... 6 1.3.1 Définition... 6 1.3.2 Index des types de DPE... 6 1.3.3

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail

R 7. Isolation en toiture-terrasse R 4,5 Isolation en rampants de toiture et combles aménagés R 6 18 %

R 7. Isolation en toiture-terrasse R 4,5 Isolation en rampants de toiture et combles aménagés R 6 18 % Crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC

Plus en détail

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC des équipements

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

VOLUME 5 : Généralisation

VOLUME 5 : Généralisation 1/81 PHÉNIX Évolution CSTB EDF R&D Armines "Outils d aide à la Décision pour des Maisons Individuelles Réhabilitées facteur 4" VOLUME 5 : Généralisation 2/81 INTRODUCTION GENERALE L appel d offre de la

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

PROJET SARL DESSAUD. INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE. site internet miramas 14/02/2013. - Page 1/9 - 13140 MIRAMAS

PROJET SARL DESSAUD. INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE. site internet miramas 14/02/2013. - Page 1/9 - 13140 MIRAMAS Evaluation thermique réalisée avec PROJET site internet miramas 13140 MIRAMAS Date de l'étude : ENTREPRISE CLIENT SARL DESSAUD INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE 13140 MIRAMAS

Plus en détail

RT 2012. et maçonnerie en pierres massives pour la maison individuelle

RT 2012. et maçonnerie en pierres massives pour la maison individuelle CTMNC 17 rue Letellier 75 015 PARIS RT 2012 et maçonnerie en pierres massives pour la maison individuelle Indice 01 du 25 octobre 2013 Dossier : n 120 130 Chargé d étude : Baptiste FAUCHER baptiste.faucher@pouget-consultants.fr

Plus en détail

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0 MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Diagnostic de Performance Energétique Fiche d application Date Version 7 octobre

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Afin d améliorer le confort thermique de leur maison d après-guerre, un couple

Plus en détail

«Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges

«Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges «Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges Sommaire Préambule...3 1. Objectifs de l audit...4 2. Les compétences du prestataire...4 3. Description

Plus en détail

L audit énergétique qu est-ce que c est?

L audit énergétique qu est-ce que c est? L audit énergétique qu est-ce que c est? Ce document se propose d expliquer, à l aide de quelques extraits commentés, en quoi consiste un audit énergétique. Un audit énergétique débute par un descriptif

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Energéticien Consultant Formateur

Energéticien Consultant Formateur 1 Energéticien Consultant Formateur 2 Cas 1 : maison contemporaine Maison individuelle 1972 Façade avant entrée Pignon jardin Façade arrière jardin 3 Description Présentation générale état initial 2 niveaux

Plus en détail

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension)

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension) Fiche d application : Extension nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Modification 8 juillet 2013 1 08 janvier 2015 Mise à jour suite à la parution des arrêtés du 11 décembre 2014 et du 19 décembre

Plus en détail

Les ponts thermiques dans la construction bois

Les ponts thermiques dans la construction bois Les ponts thermiques dans la construction bois Enjeux, impacts, solutions et perspectives Stéphanie DECKER Responsable du pôle Efficacité Energétique 14 décembre 2011, Congrès et Salon National du Bâtiment

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse

SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse Connaissance des performances et du comportement thermique de bâtiments types du centre ancien de Bayonne, SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse VILLE DE BAYONNE/ADEME Le contexte

Plus en détail

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr Paris, le 14 mars 2012 Rénovation énergétique des écoles parisiennes grâce au Contrat de Partenariat et de Performance Energétique (CPPE) Visite de l école Asseline, le 14 mars 2012 Dossier de presse Contacts

Plus en détail

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation.

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. Pourquoi l éco prêt? La mise en place de l éco-prêt est là pour inciter

Plus en détail

Suivi des Consommations d énergie en Provence Alpes Côte d Azur. Rendu Maisons de Retraite

Suivi des Consommations d énergie en Provence Alpes Côte d Azur. Rendu Maisons de Retraite Suivi des Consommations d énergie en Provence Alpes Côte d Azur Rendu Maisons de Retraite Maître d Ouvrage : Région Provence Alpes Côte d Azur et Observatoire Régional de l Énergie Date : mardi 26 avril

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle V 1.03 Audit Energétique En Maison Individuelle Date : 14/06/2012 Réf: AR 0000 613 Prescripteur : OPERATION RENOV EE Mr CORBIN ARNAUD 50 Rue des Paras 56 000 VANNES INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5,

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Guide technique 10 e arrêté

Guide technique 10 e arrêté Guide technique 10 e arrêté Juillet 2013 Critères d éligibilité des prêts DolceVita et prêts fabricants Les prêts fabricants éligibles - préambule OBJET PRINCIPAL de financement : chaudière à condensation

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014 Soirée des conseillers syndicaux 15 Mai 2014 Présentation Société ACCEO Un bureau d études spécialisé dans 3 domaines à forte technicité Ascenseur et Transport Vertical Efficacité Energétique Accessibilité

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail

Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique

Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique -- Projet de rénovation d une salle polyvalente -- Commune de St Médard-Sur-Ille -- (35) -- Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique Rapport d étude Mars 2009 Version 2 p.1/22 PREAMBULE La

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Formation Référentiel régional QEB rénovation

Formation Référentiel régional QEB rénovation Formation Référentiel régional QEB rénovation Avril 2013 Présentation: Yves Doligez BET ADRET Jean-Baptiste Fleurent architecte Formation Référentiel QEB Rénovation Première journée Introduction Présentation

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Guide d utilisation. Partie VIII bis - Module DPE Version 2012

Guide d utilisation. Partie VIII bis - Module DPE Version 2012 Guide d utilisation Partie VIII bis - Module DPE Version 2012 Sommaire 1 OBJET DU DIAGNOSTIC... 4 1.1 Préambule... 4 1.2 Quelques définitions... 5 1.3 Applications... 6 1.3.1 Définition... 6 1.3.2 Index

Plus en détail

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIÉ DIALOGIE Questionnaire à remplir pour un projet de rénovation globale

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIÉ DIALOGIE Questionnaire à remplir pour un projet de rénovation globale BILAN THERMIQUE SIMPLIFIÉ DIALOGIE Questionnaire à remplir pour un projet de rénovation globale Financé par la Région Poitou-Charentes et l ADEME, le réseau des Espaces INFO ENERGIE (EIE) est composé de

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment Type d'activité Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis

Plus en détail

Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables

Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables Pour participer à l opération merci de remplir le questionnaire ci-dessous de la façon la plus complète

Plus en détail

Recherche expérimentation : CONNAÎTRE LE COÛT DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE EN OPAH

Recherche expérimentation : CONNAÎTRE LE COÛT DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE EN OPAH Recherche expérimentation : CONNAÎTRE LE COÛT DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE EN OPAH Rapport final Décembre 2011 2 SOMMAIRE Rappels sur le contexte de l étude 1. Les motifs 2. La méthodologie 5 5 6 I. Les

Plus en détail

DISPOSITIF REGIONAL ENERGIE - HABITAT + REGLEMENT D APPLICATION

DISPOSITIF REGIONAL ENERGIE - HABITAT + REGLEMENT D APPLICATION DISPOSITIF REGIONAL ENERGIE - HABITAT + REGLEMENT D APPLICATION L amélioration de l efficacité énergétique des logements privés et des logements sociaux, enjeu majeur identifié par le Schéma Régional Climat

Plus en détail

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton.

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Maisons Individuelles THPE et BBC Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Principes des solutions étudiées dans le cadre de la Réglementation Thermique concernant les prestations courantes

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

VOLUME 2 BRIQUES TECHNOLOGIQUES ET PACKS DE SOLUTIONS

VOLUME 2 BRIQUES TECHNOLOGIQUES ET PACKS DE SOLUTIONS PHÉNIX Évolution CSTB EDF R&D Armines "Outil d aide à la Décision pour des Maisons Individuelles Réhabilitées facteur 4" BRIQUES TECHNOLOGIQUES ET PACKS DE SOLUTIONS AVANT-PROPOS Le présent document est

Plus en détail

Audit énergétique de la Copropriété

Audit énergétique de la Copropriété Audit énergétique de la Copropriété Sommaire SOMMAIRE Démarche de l étude A- Etat des lieux Recueil des données Présentation de la copropriété Enquête auprès des usagers Performances du bâti et éléments

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest Méthodologie de suivi et d analyse Myriam Humbert, CETE de l Ouest BÂTIMENTS EXEMPLAIRES BASSE CONSOMMATION : QUELLES PERFORMANCES RÉELLES? - PARIS, LE 29 NOVEMBRE 2013 Sommaire 2 Objectif de l analyse

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014 Fiche d application du Titre V Système RT2012 Validé le 1 er décembre 2014 Xiros EAU - 100 L - 150 L Cylia EAU - 200 L - 300 L 1. Le PRINCIPE Les chauffe-eau thermodynamiques Xiros EAU et Cylia EAU, captent

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

Etude relative aux conséquences de l application de la RT2012 sur 2 opérations certifiées BBC Effinergie

Etude relative aux conséquences de l application de la RT2012 sur 2 opérations certifiées BBC Effinergie Etude relative aux conséquences de l application de la RT2012 sur 2 opérations certifiées BBC Effinergie CERQUAL Direction des Etudes et Recherches Septembre Octobre 2011 OBJECTIF Evaluation des adaptions

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique - Logement ( 6

Diagnostic de performance énergétique - Logement ( 6 Diagnostic de performance énergétique N : 12.08.094 Valable jusqu au : 29/08/2022 Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : >2001 Surface habitable : 240,00 m² - Logement ( 66-1 )

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL. en 8 points

RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL. en 8 points RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL en 8 points La réglementation thermique RT 2005 s inscrit dans la continuité de la RT 2000 avec des performances requises en termes de consommation

Plus en détail

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.039RR

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

Conférence de présentation RT 2012

Conférence de présentation RT 2012 Conférence de présentation RT 2012 Illustrations des exigences en immeuble collectif Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM DGALN

Plus en détail

Chauffage mixte électrique/gaz

Chauffage mixte électrique/gaz Équipement donnant droit au crédit d impôt Chaudières hybrides PAC/GAZ Chaudières hybrides PAC/GAZ Logements + de 2 ans Taux de crédit * majoré bouquet travaux Chauffage mixte électrique/gaz 15 % 23% Conditions

Plus en détail

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE (33540) Juin 2009 1 1 ) Bilan thermique du Bâtiment (état actuel) Adresse du logement : Coordonnées du propriétaire : Mairie de Sauveterre

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 28 février 2013 relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail