Rencontre avec la miséricorde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rencontre avec la miséricorde"

Transcription

1 1,00 Numéros précédents 2,00 L O S S E RVATOR E ROMANO EDITION HEBDOMADAIRE Unicuique suum EN LANGUE FRANÇAISE Non praevalebunt LXVI e année, numéro 36 (3.395) Cité du Vatican jeudi 3 septembre 2015 Lettre du Pape en vue du jubilé extraordinaire Rencontre avec la miséricorde Le jubilé extraordinaire qui s ouvrira le 8 décembre sera «un véritable moment de rencontre avec la miséricorde de Dieu». C est ce qu écrit le Pape François dans une lettre à S.Exc. Mgr Fisichella, en indiquant certains éléments clés pour vivre l exp érience de l année sainte comme une occasion de «toucher du doigt» la tendresse du Père. Parmi les passages les plus significatifs, ressort avant tout celui consacré à la situation des détenus. Le jubilé souligne à ce propos le Pape «a toujours constitué l opportunité d une grande amnistie». Le passage consacré aux femmes qui ont vécu le drame de l avortement est central. François le définit comme un «mal très grave», en expliquant que «seule sa compréhension dans sa vérité peut permettre de ne pas perdre l espérance» et en répétant que «le pardon de Dieu à quiconque s est repenti ne peut être nié». Enfin, le Pape s adresse «aux fidèles qui, pour diverses raisons, désirent fréquenter les églises où les offices sont célébrés par les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X». En exprimant l espérance «que dans un proche avenir, l on puisse trouver les solutions pour retrouver une pleine communion». Un droit à pardonner LU C E T TA SCARAFFIA Avec le jubilé centré sur l «authentique expérience de la miséricorde de Dieu», le Souverain Pontife veut surtout ouvrir la porte à ceux qui en sont exclus. Parmi ceux-là, les détenus, qui ne peuventserendreni àromenidans les églises diocésaines habilitées au pardon: «Chaque fois qu ils passeront la porte de leur cellule, en adressant leur pensée et leur prière au Père», ce geste signifiera le passage de la Porte Sainte, écrit François. Et la miséricorde de cette année sainte sera également ou- PAGE 4 SUITEÀLAPA G E 3 Béatification de Mgr Melki Le cri des chrétiens appelle à la solidarité Le 29 août, a eu lieu à Daroun- Harissa, au Liban la béatification de Flavien Mikhaiel Melki, de la Congrégation de Saint-Ephrem, évêque de Djezireh des Syriens. Le cardinal Amato a rappelé que, comme aux temps du martyre de Mgr Melki, aux chrétiens d auj o u rd hui «est niée toute liberté, étant contraints d abandonner leur patrie ou de se convertir de force, ou de mourir». PAGE 8 Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création «Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures, / spécialement, monsieur le frère Soleil, / lequel est le jour et par lui tu nous illumines...». Les paroles à la fois douces et puissantes du cantique de François ont retenti, accompagnées par le son de la harpe, sous les voûtes de la basilique Saint- Pierre, où, dans l après-midi du mardi 1 er septembre, le Pape François a présidé la liturgie de la Parole à l occasion de la première Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création. Tout est caresse de Dieu PAGE 5 DANS CE NUMÉRO Page 2: Audience générale du 2 septembre. Appel à la paix. Page 3: Angelus du 30 août. Page 6: Marcelo Figueroa évoque ses dialogues avec Jorge Mario Bergoglio, par Silvina Pérez. Page 7: Mgr Rodríguez Carballo parle de l inspiration franciscaine dans «Laudato si». Page 9: A vingt ans d «Orientale lumen», par Leonardo Sandri. Page 10: Messe à Sainte- Marthe. La pharmacie vaticane et les nécessités des immigrés. Page 11: Entretien de Rossella Fabiani avec Paolo Matthiae sur la destruction des antiquités en Irak et en Syrie. Page 12: Les dédommagements de Washington suite aux bombes sur les réfugiés de Pie XII, par Johan Ickx. Page 13: Les Etats-Unis attendent la visite du Pape. Initiatives de prières en vue du voyage à Cuba. Page 14: Quand gouverner signifie servir, par Giovanni Cerro. Page 15: Informations. Page 16: Présentation de la BD «Les explorateurs de la Bible», par Silvia Guidi. Appel à l audience générale Jamais plus les horreurs de la guerre! A l issue de l Audience générale du 2 septembre, en évoquant le soixantedixième anniversaire de la fin de la Deuxième guerre mondiale en Extrême-Orient, le Saint-Père a rappelé la situation des minorités persécutées dans le monde et a lancé l appel suivant: Ces jours-ci, la fin de la Deuxième guerre mondiale est également commémorée en Extrême-Orient. Je renouvelle ma fervente prière au Seigneur de chacun afin que, par l intercession de la Vierge Marie, le monde d a u j o u rd hui n ait pas à vivre les horreurs et les épouvantables souffrances de telles tragédies Mais il les vit!. C est aussi le désir permanent des peuples, en particulier de ceux qui sont victimes des différents conflits sanglants en cours. Les minorités persécutées, les chrétiens persécutés, la folie de la destruction, et ensuite ceux qui fabriquent et trafiquent les armes, des armes ensanglantées, des armes maculées du sang de tant d innocents. Jamais plus la guerre! Tel est le cri empli de souffrance qui s élève de nos cœurs, et des cœurs de tous leshommeset lesfemmesdebonne volonté, vers le Prince de la paix.

2 page 2 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 3 septembre 2015, numéro 36 Audience générale du 3 septembre Le sourire d une famille vainc le désert de la ville ginons que le gouvernail de l h i s t o i re (de la société, de l économie, de la politique) soit remis enfin! à l alliance de l homme et de la femme, afin qu ils le gouvernent avec le regard tourné vers la génération suivante. Les thèmes de Chers frères et sœurs, bonjour! Dans notre dernier bout de chemin de catéchèses sur la famille, ouvrons les yeux sur la façon dont celle-ci vit la responsabilité de communiquer la foi, de transmettre la foi, aussi bien en son sein qu à l e x t é r i e u r. Dans un premier temps, certaines expressions évangéliques peuvent nous venir à l esprit, qui semblent opposer les liens de la famille et le fait de suivre Jésus. Par exemple, ces paroles fortes que nous connaissons tous et avons entendues: «Qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi. Qui aime son fils ou sa fille plus que moi n est pas digne de moi. Qui ne prend pas sa croix et ne suit pas derrière moi n est pas digne de moi» (Mt 10, 37-38). Naturellement, Jésus n entend pas par là effacer le quatrième commandement, qui est le premier grand commandement envers les personnes. Les trois premiers sont en rapport à Dieu, et ce verset est en rapport aux personnes. Et nous ne pouvons pas non plus penser que le Seigneur, après avoir accompli son miracle pour les époux de Cana, après avoir consacré le lien conjugal entre l homme et la femme, après avoir restitué fils et filles à la vie familiale, nous demande d être insensibles à ces liens! L explication n est pas là. Au contraire, quand Jésus affirme la primauté de la foi en Dieu, il ne trouve pas de comparaison plus significative que les sentiments familiaux. Et d autre part, ces mêmes liens familiaux, au sein de l exp é- rience de la foi et de l amour de Dieu, sont transformés, sont «investis» d un sens plus grand et deviennent capables de se dépasser, pour créer une paternité et une maternité plus amples, et pour accueillir comme des frères et sœurs ceux qui se trouvent aux confins de tout lien également. Un jour, à celui qui lui dit qu il y avaient dehors sa mère et ses frères qui le cherchaient, Jésus répondit, indiquant à ses disciples: «Voici ma mère et mes frères! Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là m'est un frère et une sœur et une mère» (Mc 3, 34-35). La sagesse des sentiments qui ne s achètent ni ne se vendent est le meilleur don du génie familial. C est précisément en famille que nous apprenons à grandir dans cette atmosphère de sagesse des liens. Leur «grammaire» s apprend là, autrement il est bien difficile de l a p p re n - dre. Et c est précisément le langage à travers lequel Dieu se fait comprendre de tous. L invitation à mettre les liens familiaux dans le domaine de l ob éissance de la foi et de l alliance avec le Seigneur ne les gêne pas; au contraire, elle les protège, les libère de l égoïsme, les met à l abri de la dégradation, les sauve pour la vie qui ne meurt pas. La diffusion d un style familial dans les relations humaines est une bénédiction pour les peuples: elle ramène l espérance sur la terre. Quand les sentiments familiaux se laissent convertir au témoignage de l Evangile, ils deviennent capables de choses impensables, qui font toucher du doigt les œuvres de Dieu, ces œuvres que Dieu accomplit dans l histoire, comme celles que Jésus a accomplies pour les hommes, les femmes, les enfants qu il a rencontrés. Un seul sourire miraculeusement arraché au désespoir d un enfant abandonné, qui recommence à vivre, nous explique mieux que mille traités théologiques l action de Dieu dans le monde. Un seul homme et une seule femme, capables de risquer et de se sacrifier pour le fils de quelqu un d autre et pas seulement pour le leur, nous expliquent des choses de l amour que beaucoup de scientifiques ne comprennent plus. Et là où il y a ces sentiments familiaux, naissent ces gestes du cœur qui sont plus éloquents que les mots. Le geste de l amour... Cela fait r é f l é c h i r. La famille qui répond à l appel de Jésus remet l administration du monde à l alliance de l homme et de la femme avec Dieu. Pensez au développement de ce témoignage, aujourd hui. Ima- la terre et de la maison, de l éco- nomie et du travail, joueraient une musique bien différente! Si nous redonnons un rôle à partir de l Eglise à la famille qui écoute la Parole de Dieu et la met en pratique, nous deviendrons comme le bon vin des noces de Cana, nous fermenterons comme le levain de Dieu! En effet, l alliance de la famille avec Dieu est appelée aujourd hui à contrecarrer la désertification communautaire de la ville moderne. Mais nos villes ont été désertées par manque d amour, par manque de sourire. Il y a tant de divertissements, tant de choses pour perdre du temps, pour faire rire, mais il manque l amour. Le sourire d une famille est capable de vaincre cette désertification de nos villes. Et cela est la victoire de l amour de la famille. Aucune ingénierie économique et politique n est en mesure de substituer cet apport des familles. Le projet de Babel érige des gratte-ciel sans vie. L Esprit de Dieu, en revanche, fait fleurir les déserts (cf. Is 32, 15). Nous devons sortir des tours et des salles blindées des élites, pour fréquenter à nouveau les maisons et les espaces ouverts des multitudes, ouvertes à l amour de la famille. La communion des charismes ceux qui sont donnés au sacrement du mariage et ceux qui sont accordés à la consécration pour le Royaume de Dieu est destinée à transformer l Eglise en un lieu pleinement familial pour la rencontre avec Dieu. Avançons sur ce chemin, ne perdons pas l espérance. Là où il y a une famille ayant de l amour, cette famille est capable de réchauffer le cœur de toute une ville avec son témoignage d a m o u r. Priez pour moi, prions les uns pour les autres, afin que nous devenions capables de reconnaître et de soutenir les visites de Dieu. L Esprit apportera une joyeuse pagaille dans les familles chrétiennes, et la ville de l homme sortira de la dépression! Parmi les pèlerins qui assistaient à l Audience générale du 2 septembre, se trouvaient les groupes francophones suivants: De France: Groupes de pèlerins. Du Sénégal: Groupe de pèlerins avec Mgr Paul Abel Mamba, évêque de Z i g u i n c h o r. Du Gabon: Groupe de pèlerins de l archidiocèse de Libreville. Frères et sœurs, la famille a reçu la mission de transmettre la foi autour d elle. Le primat de l amour pour le Seigneur ne diminue en rien l importance des liens familiaux; il ne nous demande pas d y être insensibles. Mais, lorsque ces liens sont vécus dans l obéissance de la foi et dans l amour de Dieu, ils sont délivrés de l égoïsme et prennent un sens plus large. La diffusion des sentiments familiaux dans les relations humaines est une bénédiction pour les peuples; et lorsque les affections familiales se laissent convertir par l Evangile, elles deviennent capables de choses impensables qui nous font toucher du doigt les œuvres que Dieu accomplit dans notre histoire. Rien ne peut remplacer le rôle capital des familles dans la société. La famille qui répond à l appel du Seigneur, qui écoute la Parole de Dieu et la met en pratique, transforme le monde selon l alliance de l homme avec Dieu, le regard tourné vers les générations à venir. Je salue cordialement les pèlerins de langue française, en particulier les personnes venues du Sénégal, accompagnées de Mgr Paul Mamba, évêque de Ziguinchor, et les pèlerins de l a rc h i - diocèse de Libreville. Chères familles, que le Saint-Esprit vous donne de rayonner toujours l Evangile autour de vous. La société a besoin de votre témoignage de foi et de votre générosité. Que Dieu vous garde et vous bénisse!

3 numéro 36, jeudi 3 septembre 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 3 Angelus du 30 août Des cœurs libérés de l hyp o crisie Chers frères et sœurs, bonjour! L Evangile de ce dimanche présente une dispute entre Jésus et certains pharisiens et scribes. La discorde concerne la valeur de la «tradition des anciens» (Mc 7, 3) que Jésus, en se référant au prophète Isaïe, définit «préceptes d hommes» (v. 7) et qui ne doit jamais prendre la place du «commandement de Dieu» (v. 8). Les prescriptions anciennes en question comprenaient non seulement les préceptes de Dieu révélés à Moïse, mais aussi une série d impératifs qui spécifiaient les indications de la loi mosaïque. Les interlocuteurs appliquaient ces normes de façon très scrupuleuse et les présentaient comme l expression d une authentique religiosité. Par conséquent, ils reprochent à Jésus et à ses disciples la transgression de celles-ci, en particulier de celles qui se réfèrent à la purification extérieure du corps (cf. v. 5). La réponse de Jésus a la force d une déclaration prophétique: «Vous mettez de côté le commandement de Dieu dit-il pour vous attacher à la tradition des hommes» (v. 8). Ce sont des mots qui nous remplissent d admiration pour notre Maître: nous ressentons qu en Lui se trouve la vérité et que sa sagesse nous libère des préjugés. Mais attention! Avec ces paroles, Jésus veut nous mettre en garde nous aussi, aujourd hui, contre le SUITE DE LA PA G E 1 verte aux fidèles qui fréquentent les églises officiées par la minorité lefebvriste, dans l espoir que l on puisse récupérer la pleine communion avec leurs prêtres et leurs sup érieurs. Mais le Pape adresse avant tout des paroles pleines d amour, et non de stigmatisation, aux femmes qui ont avorté. Des femmes qui, en grande partie, ont contredit les enseignements de l Eglise pour avoir choisi de considérer l avortement un «mal très grave» comme le droit sur lequel construire leur libération. Mais des femmes qui se sont aperçues, dans leur expérience personnelle difficile, que l avortement ne peut être une voie de libération, et qu il est difficile, au-delà des décisions prises en grande partie par l influence des idéologies courantes, d effacer au fond d elles la lourde culpabilité éprouvée pour avoir empêché un enfant de voir le jour. C est à elles, qui ont le cœur alourdi par la blessure en apparence irrémédiable, que François s a d re s - se, en offrant ce que seul l amour de Dieu peut donner: le pardon. fait de considérer que l observance extérieure de la loi est suffisante pour être de bons chrétiens. Comme les pharisiens à l époque, il existe aussi pour nous le danger de nous considérer en règle ou, pire, meilleurs que les autres pour le simple fait d observer des principes, des usages, même si nous n aimons pas notre prochain, que nous sommes durs de cœur, que nous sommes vaniteux, orgueilleux. L observance stricte des préceptes est quelque chose de stérile si le cœur ne change pas et ne se traduit pas par des attitudes concrètes: s ouvrir à la rencontre avec Dieu et à sa Parole dans la prière, rechercher la justice et la paix, secourir les pauvres, les faibles, les opprimés. Nous savons tous, dans nos communautés, dans nos paroisses, dans nos quartiers, combien font mal à l Eglise et créent le scandale ces personnes qui se disent très catholiques et qui vont souvent à l église mais qui après, dans leur vie quotidienne, négligent leur famille, sont médisantes, et ainsi de suite. Tel est ce que Jésus condamne, car il s agit d un contre-témoignage chrétien. En poursuivant dans son exhortation, Jésus focalise l attention sur un aspect plus profond et affirme: «Il n est rien d'extérieur à l'homme qui, pénétrant en lui, puisse le souiller, mais ce qui sort de l homme, voilà ce qui souille l homme» (v. 15). De Un droit à pardonner Dans les paroles du Pape, il y a b eaucoup de miséricorde. «Je connais bien assure-t-il dans sa lettre les conditionnements qui les ont conduites à cette décision. Je sais qu il s agit d un drame existentiel et moral. J ai rencontré de nombreuses femmes qui portaient dans leur cœur la cicatrice de ce choix difficile et douloureux. Ce qui a eu lieu est profondément injuste; pourtant, seule sa compréhension dans sa vérité peut permettre de ne pas perdre l esp érance». La grandeur de la tradition chrétienne est ici entièrement représentée: pardonner sans pour autant diminuer la portée morale du péché commis, sans pour cela penser qu il ne s agissait pas d un mal. Face à un monde qui veut considérer l avortement comme étant un droit comme les autres, face à des mouvements idéologiques qui en ont fait la première étape du chemin de la liberté féminine, François répète la condamnation de cette injustice précisément au moment où il offre le pardon. Ce pardon que tant de femmes ne peuvent s accorder à elles-mêmes, même quand elles p ensent rationnellement n avoir rien cette façon, il souligne la primauté de l intériorité, c est-à-dire la primauté du «cœur»: ce ne sont pas les choses extérieures qui font de nous des saints ou pas, mais le cœur qui exprime nos attentions, nos choix et le désir de faire tout par amour de Dieu. Les attitudes extérieures sont la conséquence de ce que nous avons décidé dans notre cœur, mais pas le contraire: avec l attitude extérieure, si le cœur ne change pas, nous ne sommes pas de vrais chrétiens. La frontière entre le bien et le mal ne passe pas à l extérieur de nous mais plutôt à l intérieur de nous. Nous pouvons nous demander: où est mon cœur? Jésus disait: «Où est ton trésor, là est aussi ton cœur». Quel est mon trésor? Est-ce Jésus, sa doctrine? Alors le cœur est bon. Ou bien le trésor est-il autre chose? C est par conséquent notre commis de mal. Parce que l avortement et toute femme le sait est une expérience qui marque irrémédiablement la vie, un poids que l on portera en soi pour toujours. Seul le pardon peut libérer de ce poids, non pas la fierté pour un choix qui est aussi toujours considéré comme inévitable, comme le voudrait la culture dominante. En quelques mots paternels, avec la concession à chaque prêtre de pardonner durant le jubilé ce péché qui est désormais si répandu qu il mérite une ouverture de pardon plus ample, le Pape François montre son cœur aux femmes de notre temps. Il ne demande rien d a u t re que le fait qu elles reconnaissent ce que leur corps et leur cœur ont déjà reconnu, au-delà de leur volonté. Et il offre en échange l unique solution possible, la seule libération: le p a rd o n. Il s agit d un acte d amour courageux envers les femmes, d une reconnaissance de leur vraie nature, au-delà des idéologies et du politiquement correct. Cet acte aurait un écho encore plus fort si, au sein de l Eglise, les femmes se voyaient accorder la place qu elles méritent. cœur qui doit être purifié et se convertir. Sans un cœur purifié, on ne peut avoir vraiment les mains propres et des lèvres qui prononcent des paroles sincères d amour tout est double, une double vie, des lèvres qui prononcent des paroles de miséricorde, de pardon. Seul le cœur sincère et purifié peut le faire. Demandons au Seigneur, par l i n t e rc e s s i o n de la Sainte Vierge, de nous donner un cœur pur, libre de toute hypocrisie. Tel est l adjectif que Jésus dit aux pharisiens: «hypocrites», car ils disent une chose et en font une autre. Un cœur libre de toute hypocrisie, afin que nous puissions vivre selon l esprit de la loi et atteindre son but, qui est l a m o u r. A l issue de l Angelus, le Saint-Père a prononcé les paroles suivantes: Chers frères et sœurs, hier à Harissa, au Liban, a été proclamé bienheureux l évêque syro-catholique Flavien Mikhaiel Melki, martyr. Dans le contexte d une épouvantable persécution contre les chrétiens, il fut le défenseur inlassable des droits de son peuple, exhortant tout le monde à demeurer solide dans la foi. Auj o u rd hui aussi, chers frères et sœurs, au Moyen-Orient et dans d a u t re s parties du monde, les chrétiens sont persécutés. Il y a plus de martyrs a u j o u rd hui que lors des premiers siècles. Que la béatification de cet évêque martyr diffuse en eux le réconfort, le courage et l esp érance, mais que ce soit un encouragement aussi pour les législateurs et les gouvernants afin que partout soit assurée la liberté religieuse. Et je demande à la communauté internationale de faire quelque chose afin que soit mis un terme aux violences et aux abus. Hélas, même ces derniers jours, de nombreux migrants ont perdu la vie dans leurs terribles voyages. Pour tous ces frères et sœurs, je prie et invite à prier. Je m unis en particulier au cardinal Schönborn qui est ici présent aujourd hui et à toute l Eglise en Autriche dans la prière pour les soixante-et-onze victimes, parmi lesquelles quatre enfants, retrouvées dans un camion sur l autoroute Budapest-Vienne. Confions chacune d entre elles à la miséricorde de Dieu; et nous Lui demandons de nous aider à coopérer concrètement pour interdire ces crimes qui offensent la famille humaine tout entière. Prions en silence pour tous les migrants qui souffrent et pour ceux qui ont perdu la vie. A tous je souhaite un bon dimanche. Et, s il vous plaît, n oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir!

4 page 4 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 3 septembre 2015, numéro 36 Lettre du Pape François en vue du jubilé extraordinaire Rencontre avec la miséricorde Le jubilé extraordinaire qui s ouvrira le 8 décembre sera «un véritable moment de rencontre avec la miséricorde de Dieu». C est ce qu écrit le Pape François dans une lettre envoyée à S.Exc. Mgr Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, en indiquant certains éléments clés pour vivre l expérience de l année sainte comme une occasion de «toucher du doigt» la tendresse du Père. A mon vénéré frère Mgr RINO FISICHELLA président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation L approche du jubilé extraordinaire de la miséricorde me permet de me concentrer sur certains points sur lesquels je considère qu il est important d intervenir afin de permettre que la célébration de l année sainte soit pour tous les croyants un véritable moment de rencontre avec la miséricorde de Dieu. Je désire en effet que le jubilé soit une expérience vivante de la proximité du Père, permettant presque de toucher du doigt sa tendresse, afin que la foi de chaque croyant se renforce et que le témoignage devienne ainsi toujours plus efficace. Ma pensée va, en premier lieu, à tous les fidèles qui, dans chaque diocèse ou comme pèlerins à Rome, vivront la grâce du jubilé. Je désire que l indulgence jubilaire soit pour chacun une expérience authentique de la miséricorde de Dieu, qui va à la rencontre de tous avec le visage du Père qui accueille et pardonne, oubliant entièrement le péché commis. Pour vivre et obtenir l indulgence, les fidèles sont appelés à accomplir un bref pèlerinage vers la Porte Sainte, ouverte dans chaque cathédrale ou dans les églises établies par l évêque diocésain, ainsi que dans les quatre basiliques papales à Rome, comme signe du désir profond de véritable conversion. De même, j établis que l on puisse obtenir l indulgence dans les sanctuaires où est ouverte la Porte de la miséricorde et dans les églises qui sont traditionnellement identifiées comme jubilaires. Il est important que ce moment soit uni, avant tout, au sacrement de la réconciliation et à la célébration de la sainte Eucharistie par une réflexion sur la miséricorde. Il sera nécessaire d accompagner ces célébrations par la profession de foi et par la prière pour ma personne et pour les intentions que je porte dans mon cœur pour le bien de l Eglise et du monde entier. Je pense, en outre, à ceux qui, pour divers motifs, n auront pas la possibilité de se rendre à la Porte Sainte, en premier lieu les malades et les personnes âgées et seules, que leurs conditions empêchent souvent de sortir de chez eux. Pour ces personnes, il sera d une grande aide de vivre la maladie et la souffrance comme expérience de proximité au Seigneur qui, dans le mystère de sa passion, mort et résurrection, indique la voie maîtresse pour donner un sens à la douleur et à la solitude. Vivre avec foi et espérance joyeuse ce moment d épreuve, en recevant la communion ou en participant à la Messe et à la prière communautaire, également à travers les divers moyens de communication, sera pour elles la façon d obtenir l indulgence jubilaire. Ma pensée va aussi aux détenus, qui font l expérience de la restriction de leur liberté. Le jubilé a toujours constitué l opp ortunité d une grande amnistie, destinée à toucher de nombreuses personnes qui, bien que méritant une peine, ont toutefois pris conscience de l injustice qu elles ont commise, et désirent sincèrement s insérer à nouveau dans la société en apportant leur contribution honnête. Qu à toutes ces personnes parvienne de façon concrète la miséricorde du Père qui désire être proche de ceux qui ont le plus besoin de son pardon. Dans les chapelles des prisons, elles pourront obtenir l indulgence et, chaque fois qu elles passeront la porte de leur cellule, en adressant leur pensée et leur prière au Père, puisse ce geste signifier pour elles le passage de la Porte Sainte, car la miséricorde de Dieu, capable de transformer les cœurs, est également en mesure de transformer les barreaux en expérience de liberté. J ai demandé que l Eglise redécouvre en ce temps jubilaire la richesse contenue dans les œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle. L expérience de la miséricorde, en effet, devient visible dans le témoignage de signes concrets comme Jésus luimême nous l a enseigné. Chaque fois qu un fidèle vivra l une ou plusieurs de ces œuvres en première personne, il obtiendra certainement l indulgence jubilaire. D où l engagement à vivre de la miséricorde pour obtenir la grâce du pardon complet et total en vertu de la force de l amour du Père qui n exclut personne. Il s agira donc d une indulgence jubilaire plénière, fruit de l événement lui-même qui est célébré et vécu avec foi, espérance et charité. Enfin, l indulgence jubilaire peut être obtenue également pour les défunts. Nous sommes liés à eux par le témoignage de foi et de charité qu ils nous ont laissé. De même que nous les rappelons dans la célébration eucharistique, ainsi, nous pouvons, dans le grand mystère de la communion des saints, prier pour eux afin que le visage miséricordieux du Père les libère de tout résidu de faute et puisse les accueillir dans ses bras, dans la béatitude qui n a pas de fin. L un des graves problèmes de notre temps est sans aucun doute le changement du rapport à la vie. Une mentalité très répandue a désormais fait perdre la sensibilité personnelle et sociale adéquate à l é g a rd de l accueil d une vie nouvelle. Le drame de l avortement est vécu par certains avec une conscience superficielle, qui semble ne pas se rendre compte du mal très grave qu un tel acte comporte. Beaucoup d a u t re s, en revanche, bien que vivant ce moment comme un échec, considèrent ne pas avoir d autres voies à parcourir. Je pense, en particulier, à toutes les femmes qui ont eu recours à l avortement. Je connais bien les conditionnements qui les ont conduites à cette décision. Je sais qu il s agit d un drame existentiel et moral. J ai rencontré de nombreuses femmes qui portaient dans leur cœur la cicatrice de ce choix difficile et douloureux. Ce qui a eu lieu est profondément injuste; pourtant, seule sa compréhension dans sa vérité peut permettre de ne pas perdre l espérance. Le pardon de Dieu à quiconque s est repenti ne peut être nié, en particulier lorsqu avec un cœur sincère, cette personne s appro che du sacrement de la confession pour obtenir la réconciliation avec le Père. C est également pour cette raison que j ai décidé, nonobstant toute chose contraire, d accorder à tous les prêtres, pour l année jubilaire, la faculté d absoudre du péché d avortement tous ceux qui l ont provoqué et qui, le cœur repenti, en demandent pardon. Que les prêtres se préparent à cette tâche importante en sachant unir des paroles d authentique accueil à une réflexion qui aide à comprendre le péché commis, et indiquer un itinéraire de conversion authentique pour pouvoir obtenir le pardon véritable et généreux du Père qui renouvelle tout par sa présence. Une dernière considération s adresse aux fidèles qui, pour diverses raisons, désirent fréquenter les églises où les offices sont célébrés par les prêtres de la Fraternité Saint- Pie X. Cette année jubilaire de la miséricorde n exclut personne. Certains confrères évêques m ont fait part en plusieurs occasions de leur bonne foi et pratique sacramentelle, unie toutefois à la difficulté de vivre une situation pastorale difficile. J e s p è re que dans un proche avenir, l on pourra trouver les solutions pour retrouver une pleine communion avec les prêtres et les supérieurs de la Fraternité. Entre temps, animé par l exigence de répondre au bien de ces frères, j établis, par ma propre disposition, que ceux qui, au cours de l année sainte de la miséricorde, s approcheront, pour célébrer le sacrement de la réconciliation, des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X re c e - vront une absolution valide et licite de leurs péchés. M en remettant à l intercession de la Mère de la Miséricorde, je confie à sa protection la préparation de ce jubilé extraordinaire. Du Vatican, le 1 er septembre 2015

5 numéro 36, jeudi 3 septembre 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 5 Journée mondiale de sauvegarde de la création Le premier talent RANIERO CA N TA L A M E S S A Dieu les bénit et Dieu leur dit: «Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre» (Gn 1, 28). Ces paroles ont suscité récemment de fortes critiques. Sans doute, a-t-on écrit, en attribuant à l homme une domination indiscriminée sur le reste de la nature, ces paroles sont à l origine de la crise écologique actuelle. On renverse la relation du monde antique, en particulier celui des grecs, qui considérait l homme en fonction de l univers, et non pas l univers en fonction de l homme (Lynn White, Th e historical roots of our ecologic crisis in «Science» 1967 et in «Ecology and religion in history» 1974). Je crois que cette critique, comme tant d autres analogues soulevées contre le texte biblique, part du fait que l on interprète les paroles de la Bible à la lumière de catégories séculières qui lui sont étrangères. «Dominez» n a pas ici la signification que le mot a en dehors de la Bible. Pour la Bible, le modèle ultime du dominus, du seigneur, n est pas le souverain politique qui exploite ses sujets, mais c est Dieu luimême, Seigneur et père. La domination de Dieu sur les créatures ne vise certainement pas à son propre intérêt, mais à celui des créatures qu il crée et dont il a la garde. Il existe un parallèle évident: de même que Dieu est le dominus de l homme, ainsi, l homme doit être le dominus du restedelacréation, c est-à-dire être responsable de cette dernière et être son gardien. Personne ne peut servir sérieusement la cause de la sauvegarde de la création s il n a pas le courage de pointer le doigt contre l accumulation de richesses exagérées entre les mains d une poignée de personnes et contre l argent qui en est la mes u re. Que cela soit clair: Jésus n a jamais condamné la richesse en soi. Ce que Jésus condamne est «la richesse malhonnête» (Lc 16, 9), la richesse accumulée aux dépends du prochain, fruit de la corruption et de la spéculation, la richesse sourde aux besoins du pauvre: celle, par exemple, du riche Epulon de la parabole, qui aujourd hui, d ailleurs, ne représente plus une personne, mais tout un hémisphère. Consacrons un peu d attention également à François d Assise, à son cantique des créatures que le Pape François, par une très heureuse intuition, a choisi comme cadre spiri- SUITE À LA PA G E 6 Message du patriarche Bartholomée Comme le riche insensé «En tant que chrétiens orthodoxes, nous avons été instruits par les pères de l Eglise à limiter dans la mesure du possible nos nécessités. Au principe du consumisme, nous opposons le principe de l ascèse, en limitant les nécessités à l indisp ensable. Cela ne comporte pas la privation, mais la rationalisation de la consommation et la condamnation éthique du gaspillage. Lors donc que nous avons nourriture et vêtement, sachons être satisfaits (1 Tm 6, 8), comme nous l exhorte l a p ô t re du Christ». Telle est l invitation contenue dans le message du patriarche œcuménique, Bartholomée, archevêque de Constantinople, diffusé à l occasion de la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création. Le Christ lui-même souligne le primat orthodoxe «après la multiplication des pains et des poissons et avoir rassasié avec eux cinq mille hommes, outre les femmes et les enfants, a ordonné de rassembler le surplus afin que rien ne soit perdu (Jn 6, 12). Malheureusement, les sociétés modernes abandonnent la réalisation de ce commandement, et s adonnent au gaspillage et à l usage déraisonnable pour satisfaire leurs perceptions vaniteuses de prosp érité». Bartholomée rappelle que le 1 er septembre de chaque année a été consacré, à l initiative du patriarcat œcuménique («et récemment également de l Eglise catholique») à la prière pour la protection de l environnement naturel. Malheureusement «nous, hommes, tant individuellement que dans notre totalité, nous comportons parfois de façon contraire. Nous offensons la nature d une manière telle que les changements climatiques et environnementaux surviennent de façon inattendue et non désirée». Dans son message, Bartholomée répète que Tout est caresse de Dieu «Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures, / spécialement, monsieur le frère Soleil, / lequel est le jour et par lui tu nous illumines...». Les paroles à la fois douces et puissantes du cantique de François ont retenti, accompagnées par le son de la harpe, sous les voûtes de la basilique Saint-Pierre, où, dans l après-midi du mardi 1 er septembre, le Pape François a présidé la liturgie de la Parole à l occasion de la première Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création. La spiritualité du p o v e re l l o d Assise a servi de cadre à toute la célébration, lien idéal entre les hymnes de l Ancien Testament et les paroles de l encyclique Laudato si, dont un passage a été proclamé comme deuxième lecture. A 17h00, la procession avec le Pape François s est déroulée le long de la nef centrale de la basilique, «nous, hommes, sommes les destructeurs de la création par notre cupidité, notre attachement à la terre, aux biens terrestres, que nous nous efforçons continuellement d accroître, comme le riche insensé de l Evangile. Nous oublions l Esprit Saint, dans lequel nous vivons, nous agissons et nous existons». L Eglise d Angleterre adhère à la journée mondiale de prière marquant le début d une liturgie sobre et intense, ouverte par la prière du Pape reprise des conclusions de l encyclique et caractérisée par l écoute de la Parole et par l homélie du père Raniero Cantalamessa O.F.M. Le prédicateur de la Maison pontificale, en interrompant son discours, a invité à plusieurs reprises les fidèles présents à prier à haute voix: «O Seigneur, Notre Dieu, comme il est grand ton nom sur toute la terre». Au terme de la liturgie, a eu lieu le geste de salutation qui a caractérisé la journée, instituée le 6 août dernier par le Pape François pour être célébrée chaque année à la même date le 1 er septembre choisie en 1989 par l Eglise orthodoxe. Après la bénédiction et le chant du Salve Regina, le Pape s est arrêté pour saluer, une par une, les personnalités œcuméniques étaient présents des représentants du patriarcat œcuménique, de l Eglise orthodoxe bulgare, de l Eglise orthodoxe roumaine en Italie, de l Eglise copte orthodoxe égyptienne, de l Eglise anglicane, de l Eglise méthodiste mondiale et de la Société biblique en Italie qui ont participé à la liturgie. Ensemble, ils ont reconnu que «sol, eau, montagnes, tout est caresse de Dieu». Ils ont demandé la grâce «de se sentir unis à tout ce qui existe» et ont prié afin que tous «aiment le bien commun, assistent les faibles et aient soin de ce monde que nous habitons». Nous publions ci-contre des extraits de l homélie du père Cantalamessa. Le témoignage d une communion croissante Le révérend Nicholas Holtam, évêque de Salisbury et responsable des thèmes liés à l e n v i ro n n e m e n t de la Church of England, a invité sa communauté à s unir au Pape François, au patriarche œcuménique Bartholomée, à toute la Communion anglicane et à tous les chrétiens pour jeûner et prier à l o ccasion de la journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, qui sera célébrée mardi 1 er sept e m b re. «Le Pape François a rappelé l évêque Holtham a institué une journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création pour l Eglise catholique, qui sera célébrée chaque année». Dans une lettre du 10 août adressée au président du Conseil pontifical justice et paix, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, et au président du Conseil pontifical pour la promotion de l unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch, le Pape rappelle le prélat anglican a écrit que: «La célébration de cette Journée à la même date que l Eglise orthodoxe sera une occasion propice pour témoigner de notre communion croissante avec nos frères orthodoxes. Nous vivons à une époque où tous les chrétiens sont confrontés à des défis identiques et importants, auxquels nous devons apporter des réponses communes pour être plus crédibles et efficaces. C est pourquoi je souhaite que cette Journée puisse impliquer également, d une manière ou d une autre, d a u t re s Eglises et Communautés ecclésiales et qu elle soit célébrée en consonance avec les initiatives que le Conseil œcuménique des Eglises organise sur ce thème». D où, souligne Nicholas Holtam, «l engagement de la Church of England, aux côtés des autres confessions chrétiennes, parmi lesquelles l Eglise orthodoxe qui célèbre une journée de prière pour l environnement depuis le 1 er septembre 1989 et l Eglise catholique, dans la transition vers un avenir à faibles émissions de carb one». La première proposition d une date commune pour la sauvegarde de la création avait été faite par le métropolite de Pergame Zizoulias, qui était intervenu au Vatican en juin dernier, représentant le patriarche œcuménique orthodoxe Bartholomée, à la présentation de l encyclique Laudato si.

6 page 6 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 3 septembre 2015, numéro 36 Marcelo Figueroa évoque ses dialogues avec Jorge Mario Bergoglio L ultime re n d e z - v o u s SI LV I N A PÉREZ «Amitié» est le mot en suspens entre le bibliste protestant Marcelo Figueroa, le rabbin Abraham Skorka et Jorge Mario Bergoglio. L amitié est le fil rouge qui les unit depuis de nombreuses années et également le sujet jamais traité de l émission programmée en mars 2013 sur Canal 21, la chaîne du diocèse de Buenos Aires. Trente-deux émissions ont été transmises régulièrement, mais la trente-troisième est demeurée au stade de projet: «Je la ferai lorsque je rentrerai à la maison» avait dit le cardinal Bergoglio avant de partir pour le conclave. L idée du programme était d affronter, chacun selon ses propres perspectives de foi, des questions qui pouvaient intéresser tout le monde. Le point de départ et de contact était l analyse des Ecritures Saintes: l émission s intitulait en effet «Bible, dialogue actuel». Elle était conduite par le cardinal de Buenos Aires, le rabbin Skorka et Marcelo Figueroa. Pendant des années, ils ont discuté avec passion de divers thèmes: le sens de la vie, la famille, la vieillesse, la dignité, les peurs, la raison et l importance de la foi en ces temps. De cette expérience est né Le sens de la vie. Dialogues avec Abraham Skorka et Marcelo Figueroa (Milan, Francesco Mondadori, 2014, 320 pages, 12 euros), un ouvrage consacré au dialogue interreligieux et œcuménique, qui mérite une attention et qui représente fidèlement la pensée du Pape François. «Depuis que Jorge Mario Bergoglio est devenu Pape, une grande distance géographique nous sépare, mais SUITE DE LA PA G E 5 tuel pour son encyclique. Que pouvons-nous apprendre de lui, nous hommes d a u j o u rd hui? François est la preuve vivante de la contribution que la foi en Dieu peut apporter à l effort commun pour la sauvegarde de la création. Son amour pour les créatures est une conséquence directe de sa foi en la paternité universelle de Dieu. Il n a pas encore les raisons concrètes que nous avons aujourd hui de nous préoccuper de l avenir de la planète: pollution de l a t m o s p h è re, manque d eau propre... Son écologisme est un écologisme exempt des visées utilitaristes, quoi que légitimes, que nous avons auj o u rd hui. Les paroles du saint qui définit beau le soleil, beau le frère feu, claires et belles les étoiles, sont l écho de ce «Et Dieu vit que tout cela était beau», du récit de la création. Le péché fondamental contre la création, qui précède tous les autres, est de ne pas écouter sa voix, nous le sentons très proches de nous et c est donc toujours un plaisir de se revoir», confie à notre journal Marcelo Figueroa, qui vient de rencontrer le Pape à Sainte-Marthe. Le rapport avec Jorge Mario Bergoglio est né à Buenos Aires, mais se poursuit dans le temps. Comment avez-vous trouvé le Pape? Je l ai trouvé très sûr et très déterminé dans son nouveau rôle pas facile. Il travaille énormément et consacre toute son énergie à sa mission. C est un homme et un pasteur qui va au cœur de l Eglise, pour laquelle il nourrit un très grand amour, avec une foi très profonde dans le Seigneur Jésus et une attention particulière pour ce que l on peut définir comme les périphéries existentielles, les pauvres. En Argentine, nous avons eu la possibilité de nous connaître profondément en faisant des choses concrètes ensemble, par exemple, le programme de télévision. Ce furent des moments créatifs au cours desquels nous avons appris à nous connaître. Nous avons ouvert notre cœur l un à l autre et cela a renforcé notre amitié. Y a-t-il un de ses gestes particuliers qui vous ait surpris au cours de ces deux ans et demi de pontificat? Aucune surprise. Je le connais bien! Dans ses choix, François démontre tout le courage et la simplicité qui caractérisent son pontificat. Pour lui, la pauvreté et l humilité sont au centre de l Evangile, et je le dis dans le sens théologique, pas sociologique. On ne peut comprendre Homélie du père Cantalamessa le condamner irrémédiablement, dirait saint Paul, à la vanité, à l insignifiance (cf. Rm 8, 18sq). L a p ô t re lui-même parle d un péché fondamental qu il appelle impiété, ou «étouffer la vérité». Il dit qu il est le péché de qui «bien que connaissant Dieu, ne le glorifie pas et ne lui rend pas grâce» comme il convient à Dieu. Cela n est donc pas seulement le péché des athées qui nient l existence de Dieu; c est également le péché de ces croyants dont ne s est jamais élevé du cœur avec enthousiasme un «Gloire à Dieu au plus haut des cieux». Certes, François n avait pas la vision mondiale et planétaire du problème écologique, mais une vision locale, immédiate. Il pensait à ce qu il pouvait faire lui, et éventuellement ses frères. La sauvegarde de la création, comme de la paix, se fait, dirait notre Saint-Père François, «de façon artisanale», en commençant immédiatement par soi-même. La paix commence par toi, répète-t-on souvent dans les messages pour la journée de la paix, la sauvegarde de Jorge Mario Bergoglio dans les studios de Canal 21 lors de l émission «Bible, dialogue actuel» l Evangile sans la pauvreté et le Pape parle aux pauvres de la terre, quelle que soit leur religion. Qu attendez-vous de lui? Je crois que François est un point de référence spirituel et moral, pas seulement pour les catholiques. Il a une conscience réelle des problèmes qui affligent le monde, une vision géopolitique claire. Jorge Mario Bergoglio a été le premier à parler d une troisième guerre mondiale combattue «par morceaux» et sur ce thème également, il semble avoir anticipé toutes les élites intellectuelles. Ses orientations sur la justice sociale, la promotion des jeunes, la traite des personnes, surprennent aujourd hui des personnes dans le monde entier, mais les Argentins l écoutent déjà depuis longtemps. C est un leader parmi les leaders. Le plus charismatique, sans doute le seul. Il a été de fait médiateur invisible du dégel historique entre les Etats-Unis et Cuba et entre Obama et Putin au cours de la crise syrienne. L idée d un Vatican comme centre de médiation il est utile de lire à ce propos la lectio mag i s t ra l i s tenue le 11 mars dernier par le cardinal-secrétaire d Etat à l université pontificale grégorienne est véritablement importante pour tous parce qu elle laisse espérer que le succès obtenu à Cuba peut être répliqué ailleurs. la création aussi commence par toi. C est ce qu un représentant orthodoxe affirmait déjà lors de l assemblée œcuménique de Bâle en 1989 sur le thème: «Justice, paix et sauvegarde de la création»: «Sans une conversion du cœur de la part de l homme, l écologie n a aucune espérance de succès». Je conclue ma réflexion. Quelques semaines avant sa mort, saint François ajouta une strophe à son Cantique, celle qui commence par les paroles: «Loué sois-tu, mon Seigneur, par ceux qui pardonnent pour ton amour» (Légende de Pérouse, 84). Je pense que s il était en vie a u j o u rd hui, il ajouterait une autre strophe encore à son cantique: Loué sois-tu, mon Seigneur, pour tous ceux qui œuvrent en vue de protéger notre sœur mère Terre, scientifiques, hommes politiques, chefs de toutes les religions et hommes de bonne volonté. Loué soistu, mon Seigneur, pour celui qui, avec mon nom, a pris également mon message et l apporte auj o u rd hui au monde entier! La violence religieuse met à feu et à sang le Moyen-Orient. Que peuvent faire les responsables religieux? Le fondamentalisme religieux n a pas la conscience de la valeur de la vie humaine: il semble que la personne ne compte pas et puisse être sacrifiée à d autres intérêts. Le fondamentalisme manipule les textes sacrés en proclamant une vérité réélaborée, réduite. Dans les trois religions monothéistes, nous avons eu nos groupes fondamentalistes. La paix en revanche est un concept, ce n est pas quelque chose sur laquelle on puisse légiférer ou décider par décret. Les responsables religieux en premier sont tenus de chercher des voies possibles pour reparcourir un chemin de paix. La paix se fait avec tous musulmans, catholiques, juifs, orthodoxes, fidèles d autres religions pour tous, nous sommes des frères, nous croyons tous en un Dieu unique. Afin qu il y ait la paix, il doit absolument y avoir la justice et le respect réciproque, le respect pour la dignité de tous et de chacun. Le dialogue entre les religions, en Europe comme dans toutes les parties du monde, est une condition incontournable pour la paix. Les responsables religieux au cours de ce siècle ont un rôle central. De nombreux peuples dans le monde sont en train de redéfinir leur identité à partir d une vision religieuse ou spirituelle de la vie. Dans ce sens, la contribution des religions est centrale. Pensez-vous que François puisse véritablement inaugurer un nouveau rapport entre les religions? Partons d une chose très simple: la religion signifie relation. Relation de l être humain, avec Dieu. Nous faisons partie d une unique famille humaine. Il faut parler sans barrières, analyser les thèmes sans réserve. Depuis le Concile Vatican II, l Eglise catholique s efforce de s appro cher de l Eglise orthodoxe. Avec certaines Eglises orthodoxes, il y a davantage de proximité qu avec d autres. Cela a été notre expérience à Buenos Aires, ville cosmopolite, où diverses communautés se sont intégrées et vivent dans le respect réciproque. C est précisément ce type de dialogue qui a été à la base du programme de télévision que nous avons fait avec le cardinal Bergoglio. Le Pape est très sensible au dialogue interreligieux, parce qu il sait bien que l autre est le reflet de Dieu. C est à travers les relations humaines que doit s instaurer la confiance. On commence par établir des relations avec les personnes, puis vient le re s t e.

7 numéro 36, jeudi 3 septembre 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 7 NICOLA GORI Mgr Rodríguez Carballo parle de l inspiration franciscaine dans «Laudato si» Sans fraternité il n y a pas d écologie François d Assise était convaincu que les biens et la terre étaient un héritage commun à tous les hommes. Dans ce sens, il n en admettait pas l usage réservé à quelques-uns: pour lui, le riche et le pauvre avaient la même dignité en tant que frères de l unique Père. Dans quelle mesure cette vision est-elle contenue dans Laudato si? C est ce que nous avons demandé à S.Exc. Mgr José Rodríguez Carballo, ancien ministre général des frères mineurs et, depuis 2013, secrétaire de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Pourquoi le Pape a-t-il choisi François d Assise comme inspirateur de son encyclique? Dans une encyclique sur la sauvegarde de la maison commune, le Pape n aurait pas pu s inspirer d un meilleur modèle pour nous motiver. Lorsqu il est question d écologie, le p o v e re l l o est pour les chrétiens en général et en particulier pour le Pape François et également pour de nombreuses personnes qui ne sont pas chrétiennes, non seulement le «saint patron de tous ceux qui étudient et travaillent autour de l écologie», mais «l exemple par excellence de la protection de ce qui est faible et d une écologie intégrale, vécue avec joie et authenticité». De fait, il vécut à chaque instant une relation harmonieuse avec Dieu, avec les autres, en particulier avec les plus pauvres, avec la nature et avec lui-même. Cette relation est véritablement le cœur de l écologie intégrale, objet de Laudato si. Dans l attention aux plus pauvres et abandonnés et à la création, pour découvrir en tout le Seigneur, saint François se présente à nous comme un véritable maître. D où naissait sa vision? Etant donné que tout a origine dans le Créateur, pour saint François, tout était «frère» et «sœur». Et étant donné que tout est «sacrement» et image du «Très Haut, tout puissant, bon Seigneur», car tout en lui «a une signification» comme il l affirme dans le Cantique des créature s il traitait tout avec un soin et un respect extrêmes. Et tout était incorporé dans la louange au Seigneur. Avec une vie marquée par l essentiel, avec la liberté de celui qui vit sans rien de personnel et avec une existence ouverte à la transcendance, aux autres et à la création, saint François nous met en garde contre un comportement dominé par un narcissisme stérile et pathologique, qui nous conduit à détruire la création et à ignorer le mandat que l homme a reçu d en prendre soin, de la garder, de l assister et de la protéger. Un mandat qui exige une attention particulière à l égard de ceux qui ont une égale dignité, les plus pauvres, les derniers, dont le Seigneur nous demandera de rendre compte, comme il demanda à Caïn de rendre compte de son frère Abel. Comme le souligne le Pape dans l encyclique et dans un grand nombre de ses discours, l actualité de Caïn est malheureusement évidente. Aujourd hui, comme alors, nous nous comportons comme ceux qui n accueillent pas leurs frères, en promouvant la culture du rebut. D autre part, notre relation avec la terre est celle de qui se sent un dominateur puissant, un consommateur insatiable ou un exploiteur sans scrupule de ses ressources; et notre relation avec l environnement est celle de qui n a pas de freins et ne connaît pas de limites, sans se préoccuper de la maison commune et de ceux qui viendront. Le «Cantique des créatures» peut-il se définir comme une sorte de manifeste du respect de la création? Le Cantique des créatures est un texte poétique sublime, un manifeste plein de passion, qui montre une nouvelle vision de la création, dans laquelle tout est en relation. C est un chant à la fraternité universelle, qui place l homme dans une relation profonde avec son Créateur, avec l œuvre de ses mains et avec les autres. Dans ce sens, elle nous montre la possibilité de renforcer les liens sociaux et d atteindre pleinement l harmonie avec le Créateur et l harmonie entre nous qui habitons la maison commune, la mère et sœur terre. Fruit d une vie mûre et réconciliée saint François l écrit au terme de sa vie il nous rappelle ce que le Pape affirme avec force dans l encyclique: que dans tout discours sur l écologie «on ne peut pas faire abstraction de l humanité»; qu «il n y aura pas de nouvelle relation avec la nature sans un être humain nouveau»; qu «il n y a pas d écologie sans anthropologie adéquate». C est en cela que consiste l écologie intégrale, dont le Cantique des créatures peut être considéré un manifeste ou, mieux encore, un manuel auquel nous inspirer pour dépasser «les fausses dialectiques des derniers siècles» et pouvoir ainsi vivre une écologie intégrale, dans laquelle tous se proclament frères et sont respectés comme tels, et dans laquelle nous arrivons tous à rencontrer Dieu dans toutes les choses, comme l enseignait saint Bonaventure et comme nous le rappelle le Pape. Existe-t-il donc un lien de cause à effet entre le charisme franciscain et l écologie intégrale invoquée par l encyclique? Je lis Laudato si avec un regard et un cœur de franciscain. Il s agit d une lecture que je considère appropriée, parce que c est le Pape lui-même qui, à mon avis, la justifie en proposant François comme «un beau modèle capable de nous motiver» et en le citant au début et à la fin de l encyclique, comme une sorte d inclusion littéraire et d exposé, et avec une connaissance de base des éléments qui caractérisent le charisme franciscain. De cette façon, on se rend compte que ce charisme peut aider à collaborer et à poursuivre une écologie intégrale, sans que cela ne comporte aucune exclusion par rapport à d autres charismes. En effet, le charisme franciscain souligne la valeur de la fraternité parmi tous les êtres humains, en vertu de laquelle tous sont accueillis comme dons de Dieu, des dons dont il faut prendre soin avec un esprit fraternel et maternel, et tous sont considérés comme des frères et sœurs, comme enfants du même Père. Il exprime un amour préférentiel pour les «lépreux» de tous les temps, dans lesquels saint François embrasse «le Christ lépreux» et dans lesquels on peut toucher, comme dirait le Pape François, «la chair» du Fils de Dieu lui-même. Le charisme franciscain requiert également une attention particulièrement cordiale et fraternelle envers la création de Dieu, parce qu elle «tire de lui sa signification». Dans le même temps, en tant que forma vivendi de l Evangile, «règle et vie» proposée par François à ses disciples comme l affirme la Règle celui-ci propose un paradigme culturel qui conduit à se servir de la technique comme d un simple instrument. Et ainsi, il surmonte les abus qui conduisent à la dégradation de l écologie, comme l «omniprésence du paradigme technocratique» et cherche à «saisir les éléments de la nature comme ceux de l existence humaine». Quelles en sont les conséquences? Avec la vie en fraternité, on propose une conception de l homme comme personne en relation. Et l on affirme la conviction que sa liberté se détériore lorsqu elle s en remet à la seule satisfaction des besoins immédiats, à la violence et à toute expression d égoïsme. Avec la proposition de vivre sans rien de personnel, libérés de tout attachement, domination et pouvoir, avec simplicité et essentialité, François nous rappelle que les biens ont une destination commune et que la terre est essentiellement un héritage commun. Ainsi, tandis qu il dénonce un usage des biens dont les bénéfices profitent à quelques-uns seulement, il nous rappelle que le riche et le pauvre possèdent une égale dignité, parce que le Seigneur les a créés tous deux, et il nous met en garde contre une possible démesure anthropocentrique, qui nuit «à toute référence commune et à toute tentative pour renforcer les liens sociaux». Avec sa vision «sacramentelle» de la création, le charisme franciscain pousse à contempler la beauté qu il y a dans le monde et à le respecter comme «image» du Créateur. Enfin, avec l exemple du dialogue avec le sultan d Egypte, Melek el Kamil, en la lointaine année 1219, le franciscanisme nous invite au dialogue avec les autres religions pour progresser ensemble dans la sauvegarde de la nature, dans la défense des pauvres, dans la construction d un réseau de respect et de fraternité. Nous, franciscains, avons dans tout cela une grande responsabilité, conscients que notre première contribution est de vivre en cohérence avec notre charisme. Que peuvent faire les personnes consacrées pour contribuer à la sauvegarde de la création et à un monde plus juste? Avant tout, nous devons prendre conscience du fait que la sauvegarde de la maison commune est une exigence pour tous, même pour les personnes consacrées. Que la pollution, les changements climatiques, le problème de l eau, la perte de la biodiversité, la détérioration de la qualité de la vie humaine et la dégradation sociale, l inégalité planétaire sont quelque chose qui nous concerne. Qu œuvrer en vue d une écologie intégrale n est pas quelque chose qui concerne les autres, mais qui nous concerne nous, et de très près. En tant que personnes consacrées, nous pouvons contribuer à une écologie mondiale en misant sur un style alternatif de vie, caractérisé par certains éléments: une vie simple et essentielle, qui va au-delà du consumisme obsessionnel et comme réaction au paradigme techno-économique; une vie fraternelle en communauté dans laquelle tous se sentent à l aise dans la maison commune, en dépassant l a u t o r é f é re n t i a l i t é et l individualisme dominant qui accroissent l avidité et la destruction réciproque, et en combattant à sa racine l égoïsme collectif; une mission fondée sur une conception de la vie consacrée «en sortie»; pour aller vers les périphéries existentielles et de la pensée, dans lesquelles on œuvre en vue de réaliser la solidarité qui vise au bien commun, au-delà du bien personnel; la justice, qui part d une considération des droits des autres et pas seulement des siens; la paix, qui est la réconciliation avec la diversité; une joyeuse célébration de la vie qui conduit à son respect dès son début. Les personnes consacrées peuvent apporter une contribution importante à l écologie intégrale en favorisant une éducation, ad intra et ad extra, à l alliance entre l humanité et l e n v i ro n - nement, en vue d une véritable citoyenneté écologique. Et surtout à travers la «conversion écologique», qui, comme le dit saint François d Assise et comme nous le rappelle le Pape François, contribuera à une relation saine avec la création.

8 numéro 36, jeudi 3 septembre 2015 L OSSERVATORE ROMANO pages 8/9 Comme cela avait eu lieu il y a cent ans, «les ténèbres sont tombées sur de nombreuses terres d antique civilisation chrétienne» et les fidèles sont «discriminés, persécutés, chassés, tués». Leurs maisons elles aussi sont marquées «non pas par le sang de l agneau pascal pour être sauvées, mais par le N ro u g e (qui signifie nazaréens, chrétiens), qui indique leur condamnation». Telle est la dénonciation du cardinal Amato, préfet de la Congrégation pour les cau- chrétiens d a u j o u rd hui «est niée toute liberté, étant contraints d abandonner leur patrie ou de se convertir de force, ou de mourir». En réalité, a-t-il ajouté, c est «la mort qui règne en maître dans l esprit et le cœur de pierre des persécuteurs, qui ne supportent pas la civilisation chrétienne de la liberté, de la fraternité, du respect du prochain, de la justice, de la charité». Malheureusement, telle est la constatation du cardinal, de nombreux chrétiens «au Moyen-Orient, mais égale- Homélie du patriarche d Antioche des Syriens Le pourquoi de la souffrance Par une coïncidence significative, la béatification de l évêque martyr Flavien Mikhaiel Melki a eu lieu le jour où l Eglise catholique a fait mémoire de la décapitation de saint Jean-Baptiste. ses des saints, qui samedi 29 août, a présidé re p r é s e n t a n t le Pape François à Daroun- Harissa, au Liban la béatification de Flavien Mikhaiel Melki, de la Congrégation de Saint-Ephrem, évêque de Djezireh des Syriens. Dans le message lu au cours de la célébration, le cardinal a rappelé que, comme aux temps du martyre de Mgr Melki, aux C est ce qu a souligné le patriarche d Antioche des Syriens, Ignace Yo u s sef III Younan, au cours de l homélie de la célébration eucharistique qui a eu lieu le samedi 29 août à Daroun-Harissa au Liban. Faisant une comparaison entre le massacre de 1915 et celui qui a lieu auj o u rd hui, en particulier en Syrie et en Irak, le patriarche a souligné que quand on cherche un «pourquoi» à tout cela, il n y a pas d autre réponse que celle qui vient de la foi. «Le secret de la souffrance a-t-il dit ne se comprend pas. Il s accepte dans l esprit du Christ». La grande persécution du siècle dernier, comme l a rappelé le patriarche, a pratiquement effacé la présence des syro-catholiques en Turquie: aujourd hui, on estime à environ cinquante mille le nombre des fidèles de ce que l on considère comme l une des plus petites Eglises orientales. Le patriarche a également ajouté qu en 2016 sera introduite une nouvelle cause de canonisation pour les 48 victimes de l attentat perpétré il y a cinq ans au cours de la Messe dominicale dans la cathédrale d as-saydé (Notre-Dame) à Bagdad. A cette occasion, Sa Béatitude Younan a également rappelé l attention sur le déracinement des chrétiens de Mossoul et de la plaine de Ninive, et a rappelé tant le récent enlèvement de deux cents familles à Quaryatayn (Homs), que la disparition du prêtre Jacques Mourad, dont on n a plus de nouvelles depuis trois mois, ainsi que la destruction du monastère Mar Elian du V e siècle. Face à tant d horreurs et de souffrances, le patriarche a dénoncé la passivité des grandes puissances «qui se vantent de défendre les libertés» mais qui abandonnent à leur sort des populations «qui avaient pris le risque de rester», comme les chrétiens d'orient: chaldéens, assyriens, maronites, melkites, arméniens qui sont menacés, et non seulement les syro-catholiques, parce que «lorsque la persécution n est pas physique, elle est morale». Enfin, la tragique question adressée à toutes les autorités de chaque nation et aux organismes internationaux: «Où est donc passée la conscience du monde?». Béatification au Liban de Mgr Flavien Mikhaiel Melki Le cri des chrétiens appelle à la solidarité ment ailleurs, souffrent du crépuscule d une civilisation humaine de coexistence pacifique. Pour eux, il n y a pas de liberté, mais seule l oppression aveugle et violente». Toutefois, «ces frères ne veulent pas céder à la terreur, et répètent avec courage et une grande foi: Le Seigneur est mon pasteur». Les chrétiens orientaux, a ajouté le cardinal, possèdent «une foi sincère et profonde. L Eucharistie constitue leur énergie divine». Dans la célébration eucharistique, «le pain est le symbole de la vie, de la terre, mais également de la douleur et de la souffrance: le grain de blé est en effet moulu pour devenir farine et pain eucharistique». En revanche, le vin est «symbole de la victoire, de la résurrection, de la joie, de l amour». Pour cela, les chrétiens, soutenus par l Eucharistie, «vainquent l horreur par l amour, conscients que l amour est plus fort que la haine». Toutefois, a-t-il souligné, face «à l injuste oppression qui détruit leur vie, un cri s élève de leur cœur pour invoquer RAMI AL KABALAN* C est un authentique témoignage d «œcuménisme du sang» que celui de l évêque Flavien Mikhaiel Melki, qui est né et a grandi dans l Eglise syro-orthodoxe et est mort en communion avec l Eglise syro-catholique. Il fut tué en haine de la foi en 1915, lors du gouvernement des «Jeunes turcs». Le martyr que le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, a béatifié au nom du Pape François le samedi 29 août à Daroun-Harissa, au Liban est né en 1858 dans le petit village de Vilayet de Mardine, au nord-est de la Grande Syrie (actuellement en Turquie), appelé Kalaat Mara, au sein d une famille profondément chrétienne appartenant à l Eglise syro-orthodoxe. A l âge de dix ans, son père la proximité et la solidarité de leurs frères du monde entier». Les chrétiens du Moyen-Orient ont besoin «de la prière et du soutien moral des autres chrétiens, mais également de leur présence concrète». La béatification de Mgr Melki est donc, selon le cardinal, «un signe concret de l attention maternelle et de la participation de l Eglise au drame de nos frères». Et c est également «un don du Pape François pour faire connaître au monde entier la valeur humaine et chrétienne de ce héros du Christ» et pour «insuffler courage et espérance à nos frères humiliés et offensés par les oppresseurs d a u j o u rd hui». L Eglise, a dit le cardinal, «pleure pour ses fils tués ou contraints de renier leur foi et se réjouit pour tous ceux qui ont conservé intacte leur foi et qui, exilés dans le monde, deviennent porteurs de l Evangile dans une civilisation, comme la civilisation occidentale, qui a besoin de témoins crédibles de D ieu». Une activité sacerdotale et épiscopale impressionnante Un témoignage authentique d œcuménisme du sang l envoya étudier à l école du proche monastère Zaafarane, siège du patriarcat syro-orthodoxe. A vingt ans, il fut ordonné diacre et reçut la charge de bibliothécaire du monastère. Ce fut précisément en ces années que, enrichissant toujours plus ses connaissances, en particulier par l étude des œuvres des pères de l Eglise orientale, il décida d adhérer au catholicisme. Il quitta courageusement le monastère et, ayant déclaré ouvertement sa foi, se rendit au Liban, au patriarcat syro-catholique de Charfé, où a été célébrée sa béatification. Il entra dans la fraternité de Saint-Ephrem et émit ses vœux religieux. Il y compléta ses études et fut ordonné prêtre le 13 mai 1883, dans la cathédrale d Alep. Immédiatement, le jeune prêtre se distingua par son profond zèle, uni à une extraordinaire humilité et à une prompte obéissance. En raison de ces qualités, il fut bientôt choisi pour d importantes fonctions, comme celle de professeur au séminaire de Mardine et de missionnaire itinérant dans divers villages jacobites (syro-orthodoxes) et arméniens du diocèse de Diyarbakir (la Grande Syrie), autant de lieux dans lesquels aucun chrétien ne sera épargné par la persécution de Il s occupa des nécessités spirituelles et matérielles des catholiques résidant dans ces lieux, en se donnant entièrement et en se consacrant en particulier à son prochain le plus dans le besoin. Il se distingua par l activité apostolique conduite toujours en silence et dans la modestie. En 1895, il accepta la nomination de vicaire épiscopal, en portant dans son cœur le témoignage courageux de sa mère, tuée en ces jours pour avoir refusé d a d h é re r à l islam. Après que Pie X autorisa sa nomination en tant qu évêque de la région de Djezireh-ibn-Omar, il fut ordonné évêque le 19 janvier 1913, dans la cathédrale Saint-George de Beyrouth. La fécondité de son activité sacerdotale et épiscopale est impressionnante. Il vivait dans une pauvreté extrême et alla jusqu à vendre ses vêtements liturgiques pour aider les pauvres de toute confession et combattre la pauvreté. En dépit du peu de moyens qu il possédait, il s engagea avec ténacité dans la réparation et la construction de multiples églises, dans l édification d écoles pour les enfants et pour les jeunes, dans la formation des prêtres. Il se donna entièrement en apportant un témoignage concret du bon pasteur qui se préoccupe constamment du bien de son troupeau, en particulier des plus indigents, et qui lutte de toutes ses forces contre l oppression des plus faibles. Au cours du premier conflit mondial, il s opposa avec force au gouvernement des «Jeunes turcs», qui avaient entrepris une terrible et atroce persécution contre le peuple syro-arménien, une persécution qui se déversa sur tous les chrétiens résidant dans les territoires de cette région. Le nouveau bienheureux, avec ses fidèles, en fut victime, car il refusa catégoriquement l offre d avoir la vie sauve qui lui fut faite par un ami musulman, et, sans se laisser dominer par les événements, resta de façon résolue auprès de son peuple, encourageant constamment chacun à demeurer fermes et solides dans sa foi. En été 1915, il fut arrêté comme chef de sa communauté et conduit à la prison de Djezireh-ibn-Omar. S étant totalement abandonné à la volonté divine, il vécut son ministère de père et de pasteur également au cours de sa réclusion, prisonnier avec d autres prisonniers chrétiens. Il continua de célébrer l Eucharistie et le sacrement de la confession, arrivant à donner également la bénédiction papale avec une indulgence plénière, étant autorisé par le Saint- Siège à le faire trois fois par an. Comme la majorité des prisonniers, il fut soumis à un interrogatoire au cours duquel on lui proposa de se convertir et d avoir la vie sauve. Il demeura d abord en silence puis, pour montrer sans équivoque son appartenance au Christ, il manifesta clairement son opposition à cette requête. Le 29 août 1915, pieds et mains liés, il fut brutalement et férocement battu, puis fut abattu à coups de fusil. Son corps martyrisé fut jeté dans les eaux du fleuve Tigre, avec les restes des autres condamnés. Pour l Eglise syro-antiochienne, cette béatification est la première qui a lieu après la reconnaissance solennelle du primat de Pierre et le rétablissant de la communion ecclésiale avec Rome, qui eut lieu en Il ne s agit pas seulement d une importante reconnaissance de la sainteté héroïque d un évêque martyre, mais également d un hommage rendu à tous les martyrs chrétiens qui ont donné leur vie pour le Christ, ainsi qu un encouragement pour ceux qui souffrent aujourd hui encore de la persécution à cause du Christ, en particulier les chrétiens en Irak et en Syrie. *Postulateur de la cause A vingt ans de la lettre de Jean-Paul II Un regard de l O rient LEONARD O SANDRI C èdre gentil, del Líbano corona, arbre d encens, palmera de Sió, el fruit sagrat que vostre amor ens dóna és Jesucrist, el Redemptor del món («Beau cèdre, couronne du Liban, arbre d encens, palme de Sion, le fruit sacré que ton amour nous donne est Jésus Christ, rédempteur du monde»). Chaque jour, dans le vénérable sanctuaire de Montserrat, en Catalogne, Espagne, les jeunes choristes de l Escolania font retentir avec les moines et les fidèles l hymne du V i ro l a i, avec lequel ils se placent sous la protection de la Moreneta, la Vierge de Montserrat. L hymne, écrit par le prêtre et poète Jacint Verdaguer en 1880 et mis en musique par Josep Rodoreda, a imprimé dans le cœur du père Manuel Nin, dès les pemières années de sa vie monastique, la nostalgie et le désir de connaître les trésors et les richesses que la Sainte Sion, Le Liban et tout l Orient chrétien préservent depuis près de deux millénaires avec leur patrimoine théologique, spirituel, liturgique et disciplinaire. Ainsi a commencé un pèlerinage intérieur, fait initialement d étude et de fréquentation des sources, qui a conduit le père Manuel à vivre selon la célèbre expression du saint Pape Jean-Paul II, «en respirant avec les deux poumons de l Eglise, le poumon de l O ccident et le poumon de l O rient». La parution de l ouvrage Uno sguardo orientale a Roma (Un regard oriental à Rome), coïncide avec le vingtième anniversaire de la lettre apostolique Orientale lumen du 2 mai 1995: les articles et contributions parus sur «L Osservatore Romano» et recueillis ici semblent être une rép onse presque quotidienne et fidèle à l app el qu adressait alors un Pape «fils d un peuple slave, [qui] ressent particulièrement dans le cœur l appel de ces peuples, vers lesquels se tournèrent deux saints frères, Cyrille et Méthode». En particulier, il est bon que chacun puisse vérifier l accueil qu ont reçu ces paroles: «Il est nécessaire que les fils de l Eglise catholique de tradition latine puissent eux aussi connaître ce trésor dans sa plénitude et ressentir ainsi avec le Pape le vif désir que soit rendue à l Eglise et au monde la pleine manifestation de la catholicité de l Eglise, exprimée non par Orientale lumen La parution du livre Uno sguardo orientale a Roma. Parole sparse su eventi della vita della Chiesa (Un regard oriental à Rome. A propos de divers événements de la vie de l Eglise, Cité du Vatican, Librairie éditrice vaticane, 2015, 146 pages, 10 euros), écrit par le père Manuel Nin, recteur du collège pontifical grec de Rome, coïncide avec le vingtième anniversaire de la lettre apostolique Orientale lumen, du 2 mai 1995, et rassemble les articles et contributions sur ce thème parus dans «L Osservatore Romano» en langue italienne. Nous publions ici la traduction de la présentation de l ouvrage par le cardinal-préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales. une seule tradition, ni encore moins par une communauté opposée à l autre, et que nous puissions, nous aussi, apprécier pleinement ce patrimoine indivis de l Eglise universelle révélé par Dieu» (Orientale lumen, n. 1). Sans aucun doute, la lecture des textes du père Nin offrira au lecteur une aide précieuse pour apprendre à connaître les traditions chrétiennes d Orient dans leur dimension constitutive (théologie, liturgie), mais également dans l a u j o u rd hui, en Europe de l est comme au Moyen-Orient. Pour qu une formation si caractéristique ait lieu «en plénitude» com- Michel Berger, abside de la chapelle Saint-Benoît (XX e siècle, Collège pontifical grec, Rome) me le répète le Saint-Père il serait utile qu un nombre plus important de prêtres puissent accomplir des études de spécialisation dans ce domaine: je me permets alors de rappeler à mes confrères évêques de l Eglise latine l existence de l Institut pontifical oriental, qui célébrera dans un avenir proche, tout comme notre Congrégation, son centième anniversaire de vie et d activité ( ). Il s agit également de l un des domaines d engagement du père Nin, qui y enseigne depuis plusieurs années. Il convient d évoquer, enfin, la valeur œcuménique des contributions proposées ici, tant parce que les commentaires aux célébrations liturgiques concernent des textes communs aux traditions byzantines ou syriaques, utilisées dans les Eglises orientales catholiques comme dans celles orthodoxes ou non chalcédoniennes, tant parce qu y sont rappelés certains faits contemporains, comme le massacre des 21 coptes en Libye. Une prière commune et un témoignage de vie et de charité sont les voies qui réalisent déjà l invocation de Jésus au Père: Ut unum sint!

9 page 10 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 3 septembre 2015, numéro 36 Messe à Sainte-Marthe M a rd i 1 er s e p t e m b re Le conseil de Paul Le témoignage de Job et la fresque du Jugement dernier peinte par Michel-Ange dans la chapelle Sixtine sont deux icônes qui peuvent raviver notre certitude de la rencontre personnelle avec le Seigneur. Le Pape les a reproposées en transmettant à chacun le conseil, adressé par Paul aux chrétiens de Thessalonique de «se réconforter mutuellement», c està-dire de «parler de la venue du Seigneur», l unique chose qui compte, sans perdre de temps en bavardages de sacristie. Le Souverain Pontife a également suggéré une série de questions pour un examen de conscience sur la façon dont nous sommes en train de vivre l attente du Seigneur. François a fondé sa méditation précisément sur l extrait liturgique de la première épître que La contribution de la pharmacie vaticane aux nécessités des immigrés Un bocal blanc avec un bouchon rouge et une étiquette adhésive: benzoate de benzyle à 20%. Pour les professionnels du secteur, il s agit de l un des traitements les plus efficaces contre la gale. Pour la pharmacie du Vatican, c est également une nouvelle façon d e x e rc e r la charité et de poursuivre le service à la personne humaine, sans distinction de race, de langue, d âge et de religion. Le bocal, en effet, contient une crème que la pharmacie produit dans ses laboratoires pour répondre aux nécessités de milliers d immigrés qui arrivent chaque jour en Italie. La préparation est produite à la demande de l aumônerie apostolique, qui se charge ensuite de distribuer le médicament dans les divers centres d accueil à Rome, apportant ainsi la charité du Pape aux personnes du diocèse dans le besoin. Récemment, dans l une des structures les plus fréquentées de la ville, les bénévoles de l aumônerie ont précisément livré cinquante kilos de la crème anti-gale, ainsi qu une centaine de boîtes d antibiotiques et d antihistaminiques, et d une cinquantaine de pommades antimycosiques. L onguent est l une des préparations galéniques qui sont réalisées chaque jour dans le laboratoire de la pharmacie du Vatican. Les alambics de cuivre pour distiller et les balances à main pour peser les principes actifs mis au grenier, les nouveaux instruments technologiques sont rois. Ces derniers temps, en effet, le laboratoire s est renouvelé tout en restant fidèle à la vieille tradition pharmacologique des fatebenefratelli, qui en 1874 donnèrent vie à cette institution du Vatican. Outre le redoutable acarien de la «l apôtre Paul écrit à la communauté de Thessalonique» (5, ). En effet, la communauté se demandait: «Qu arrive-t-il aux morts, où vontils?». Et encore: «Quand le Seigneur viendra-t-il?». Et certains répondaient: «Non, il vient maintenant! Et s il vient maintenant, nous ne travaillons pas!». Ainsi, Paul, un homme «concret», doit s a d re s s e r aux chrétiens de Thessalonique par une expression forte: «Mais si quelqu un ne veut pas travailler, qu il ne mange pas non plus». En somme, à cette «communauté un peu égarée», l apôtre «doit enseigner la voie de la paix». Et l extrait de l épître du jour précédent exhortait à ne pas être «tristes car le Seigneur viendra et vos morts sont avec lui». Mais Paul va ensuite encore plus loin: «Et ainsi pour toujours, nous serons avec le Seigneur». Cette affirmation «est un grand réconfort» et «c est ce qui nous attend tous». Mais «auj o u rd hui aussi, l extrait que nous avons lu s achève avec le même verbe: réconfortez-vous mutuellement». Charité en laboratoire gale, la Pharmacie vaticane est aussi en première ligne dans la lutte contre les moustiques. Elle a créé en effet une lotion spray «deux en un», c est-à-dire avec une double fonction: elle sert aussi bien de répulsif que d apaisant pour les désagréments successifs à la piqûre de moustique. Elle est composée d huiles essentielles naturelles comme la citronnelle, le géranium, les clous de girofle et la lavande. Dans le domaine de la redécouverte des compétences du laboratoire, s insère aussi une nouvelle série de produits propres à la «Farmacia vaticana». Il s agit de phytothérapie, de crème pour les mains, de baume après-rasage, de crème et poudre anti-escarres, pour en citer quelques-uns. Ce sont seulement les premiers que le directeur de la pharmacie vaticane, le frère Rafael Cenizo Ramírez, a voulu mettre à disposition du public pour offrir des produits de haute qualité et d efficacité thérapeutique prouvée. La nouvelle ligne de phytothérapie enrichit la série de produits déjà existants élaborés par la pharmacie. Il s agit de préparations liquides, dites «teinture mère», obtenues à partir de plantes médicinales fraîches, auxquelles la phytothérapie moderne attribue une grande valeur pour le traitement de différentes maladies. Dix teintes sont disponibles pour le moment, dont sept sont monoplantes (bardane, bouleau, échinacée, prêle, propolis, fragon et pissenlit) et trois composées de mélange de diverses teintures (valériane, aubépine et passiflore, pour favoriser le repos; centella, fragon et bouleau, pour combattre la cellulite; myrtilles rouge, piloselle et raisin d ours, pour les infections des voies urinaires). Aussi bien la qualité des teintures utilisées que l information détaillée présente sur le produit ont fait l objet de soins précis, surtout pour rendre facilement compréhensible les indications et l utilisation, comme l expliquent les trois pharmaciens en charge du laboratoire, Antonella Mestriner, Adelina Marrazzo et Roberto Imp eratori. Le laboratoire, donc, ne produit pas uniquement des médicaments galéniques sur ordonnance du médecin, mais également des préparations. Et puisque le bien-être du corps ne compte pas être en reste, quelques cosmétiques sont aussi disponibles: parmi les produits les plus récents, une crème pour les mains à base d acide hyaluronique et un baume après-rasage hydratant. (nicola gori) C est en effet «précisément le réconfort qui donne de l espérance: le Seigneur viendra, et il viendra quand il voudra venir, quand il verra que le moment est venu». Personne ne peut dire quand ce sera. Et dans cette perspective, «que devons-nous faire?». Paul suggère justement ce conseil: «Réconfortez-vous, réconfortez-vous mutuellement». Il invite donc à en parler ensemble. Le conseil de Paul est celui de se réconforter mutuellement, de se réconforter en communauté. Et à cet égard, François a proposé un véritable examen de conscience: «Dans nos communautés, dans nos paroisses, parlet-on du fait que nous sommes en attente du Seigneur qui vient ou est-ce que l on bavarde au sujet de ceci, de cela, pour passer un peu le temps et ne pas trop s ennuyer? Quel est mon réconfort? Est-ce cette espérance? Suis-je certain que le Seigneur viendra me chercher et m emmener avec lui? Ai-je cette certitude?». Le Pape a ensuite répété les paroles du psaume responsorial (26): «Je suis certain de contempler la bonté du Seigneur sur la terre des vivants». Et il a tout de suite proposé une autre question: «Mais as-tu cette certitude de contempler le Seigneur?». A cet égard, François a voulu faire référence à «cette si belle fin du chapitre 19 du Livre de Job», en expliquant que «Job souffrait beaucoup», et pourtant «au milieu de ses douleurs, de ses plaies, de ses incompréhensions, de la souffrance de ne pas comprendre pourquoi une telle chose lui arrivait, il disait: je suis certain, je sais que mon Rédempteur est vivant; je sais que Dieu est vivant et je le verrai, je le verrai de mes yeux». Un témoignage qui interpelle chacun de nous. «C est vrai, le Seigneur viendra juger et quand nous allons à la chapelle Sixtine, nous voyons cette belle scène du Jugement dernier: cela est vrai!». Mais «pensons aussi qu il viendra me voir afin que je le voie de mes yeux, que je l embrasse et que je sois avec lui. Telle est l espérance que l apôtre Pierre nous dit d expliquer avec notre vie aux autres, de donner un témoignage d espérance». Pour cela, a poursuivi le Pape en adressant à nouveau le conseil de Paul, «réconfortez-vous mutuellement avec les bonnes œuvres et aidez-vous les uns les autres. Et ainsi nous irons de l avant». Du reste, «dans la prière au début de la Messe, nous avons demandé au Seigneur qu il développe le germe qu il a semé en nous, cette graine de bonté, cette graine de grâce». François a poursuivi son homélie en demandant «au Seigneur la grâce que cette graine d espérance qu il a semée dans notre cœur se développe, grandisse jusqu à la rencontre définitive avec lui». Tel est «l horizon de notre vie». Par conséquent, «demandons cette grâce au Seigneur et réconfortons-nous les uns les autres avec les bonnes œuvres et les bonnes paroles, sur ce chemin».

10 numéro 36, jeudi 3 septembre 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 11 ROSSELLA FABIANI Paolo Matthiae se trouve dans son bureau romain, où chaque espace est occupé par des livres et des objets qui racontent les pays du Proche- Orient, qu il aime tant. Il m a c c o rd e «quarante-cinq minutes maximum», car il achève l écriture d un essai sur l antiquité, dont la publication, pour la collection éditoriale Electa, est prévue le 17 novembre prochain. Mais notre rencontre a duré plus de deux heures. Extrêmement denses. Avec sa voix qui se faisait petit à petit plus profonde et les mots qui lui venaient du cœur. Un cœur amoureux de son travail d archéologue effectué pendant près de cinquante ans, en Syrie précisément. C est à lui que l on doit la découverte d Ebla. Je ne peux oublier ses larmes au terme d une conférence qui s est tenue à l Académie des Lincei en 2013 sur l art dans les civilisations de l O rient antique, au cours de laquelle il avait rappelé le massacre perpétré en Syrie. Des larmes pudiques car conscientes de la valeur bien plus grande des pertes en vies humaines. Mais d autres massacres ont été nécessaires, d autres très longues années de guerres, jusqu à l horreur, il y a quelques jours, de l assassinat de Khaled al-asaad un chercheur que Paolo Matthiae connaissait et estimait profondément pour attirer l attention sur la situation du patrimoine historique et culturel. «Khaled al-asaad a été durant quarante ans le directeur des fouilles archéologiques de Palmyre. C était l archéologue de la ville, il a collaboré avec les missions de chaque pays: de la France à l Allemagne, de la Suisse à la Hollande, des Etats-Unis à la Pologne et dernièrement aussi avec l Italie, avec la mission d Etat de Milan. C était un chercheur complet, mais c était surtout une personne typique des familles des villes du désert. Ce type d homme, comme les bédouins d un temps, sont caractérisés par une amabilité, une courtoisie et une hospitalité extraordinaire qui pour eux, est tout à fait naturelle. Elle n est pas excessive, mais réservée et discrète. Khaled al-asaad était une personne d une très grande amabilité, mesure et bonté d âme. Même les archéologues qui ne s o c- cupent pas de cette période, c est-àdire des antiquités romaines, se rendaient fréquemment à Palmyre en visite et la disponibilité de Khaled était totale. C était une personnalité fortement enracinée dans la ville, mais pour le caractère international du site qu il gérait, il était une sorte de citoyen du monde. En diverses occasions, son nom avait été proposé pour la charge de directeur général des antiquités à Damas, mais je crois qu il préférait demeurer à Palmyre, une ville à laquelle il s identifiait». Entretien avec Paolo Matthiae sur la destruction des antiquités en Irak et en Syrie Une nouvelle barbarie Qu ont voulu démontrer les miliciens de l Etat islamique (EI) à travers son exécution? D après les motivations de ce barbare assassinat l exécution est un terme inadapté l archéologue âgé aurait été un collaborateur du gouvernement d al-assad, et il s o ccupait en outre d antiquité, que les miliciens définissent comme étant l âge de l idolâtrie. De plus, les accusateurs soutenaient qu il avait caché à l EI les lieux où auraient été mis en sûreté les objets archéologiques les plus importants de Palmyre. Mais cela signifie uniquement que Khaled était un fonctionnaire qui faisait son travail avec un sens du devoir. Et, j en suis certain, de façon absolument indifférente à toute question politique. Khaled était un chercheur indépendant qui, naturellement, a eu à faire comme tous les archéologues aux autorités politiques, culturelles, militaires et civiles de son pays. De même que pour un conservateur italien ou français, il est normal de connaître le chef de la police ou le préfet de sa ville. De même, l accusation d avoir dissimulé les trésors de Palmyre n est autre que la confirmation de ce que nous venons de dire: Khaled al-assad n était pas du genre à trahir son travail. Et pourquoi, dans ce cas, n a u ra i t - i l pas quitté Palmyre quelques jours avant l occupation de l EI en emportant avec lui les deux ou trois mille objets qui auraient été mis en sécurité par les autorités de Damas? Restes de l antique cité d Ebla au sud-ouest d Alep (Syrie du nord) Nous avons là une autre confirmation du fait que Khaled était tellement persuadé de ne faire que son métier, qu il estimait ne pas avoir de raisons de fuir. Et tel que je me le rappelle, il n était pas homme à craindre pour sa propre vie. Bien qu étant à la retraite il avait presque 82 ans il a préféré rester dans sa ville, précisément parce qu il avait compris que les antiquités couraient des risques. Et il a probablement imaginé que son autorité morale indiscutable pouvait protéger davantage ce qu il y avait et ce qu il y a actuellement à Palmyre: les ruines d un site archéologique absolument ex- Temple de Baal (site archéologique de Palmyre, Syrie) traordinaire pour toute la Méditerranée et pour le monde entier. Un événement tragique qui contraint l Occident à tourner à nouveau le regard vers ce pays meurtri où l EI n est pas prêt de s arrêter. Comme le démontre aussi la destruction du monastère catholique de Saint-Elian près de Homs et le temple de Baal à Palmyre. Cette atroce décapitation avec l exposition de la tête suspendue à une colonne est d une barbarie qui renvoie à des temps très anciens. Elle doit être combattue, mais dans le même temps, elle doit nous rappeler qu en dépit de l horreur de la guerre, il y a encore des fonctionnaires de la direction des antiquités, de même que d autres services d Etat, qui essayent de protéger par tous les moyens un patrimoine culturel qui, comme l a dit le directeur général de l UNES- C O, appartient à l humanité tout entière. Un exemple est représenté par le directeur du musée d Idlib, la petite ville dont dépend Ebla, qui est un habitant du village d Ebla précisément, et qui doit parcourir chaque jour quinze kilomètres pour arriver à son travail. Jusqu à récemment, la moitié du trajet était sous le contrôle du gouvernement, et l a u t re moitié était sous le contrôle de groupes rebelles. Cette personne risque ainsi sa vie pour se rendre sur son lieu de travail et protéger les antiquités du musée d Idlib. Il y a des dizaines de personnes dans son cas. Le directeur général des antiquités de Damas a fait savoir que quinze fonctionnaires des musées ont perdu la vie sur leur lieu de travail. Il serait opportun, comme il a été proposé par Piero Fassino, qu en mémoire de Khaled al-asaad, un héros de la culture, soit consacrée une zone archéologique du monde occidental, peut-être à côté des antiquités romaines d Orient comme le Forum de Trajan à Rome, qui est l œu v re d Apollodore de Damas. Mais il est aussi utile de souligner ce que sont en train de faire, sur le terrain, des groupes de civils dans diverses villes de moindre importance qui protègent de petits musées où il y a des trésors archéologiques importants et difficiles à transporter. L un de ceuxlà se trouve à Maarret en-noman, dans la région d Idlib, non loin d Ebla, à quatre-vingt-dix kilomètres au sud d Alep. D origine médiévale, cette petite ville possède des antiquités d architecture islamique et un musée, avec des repères importants notamment de l époque romaine, qui pouvait être saccagé. C eût été une catastrophe. Il a été sauvé parce que, bien que la ville ait été conquise et perdue à plusieurs reprises par l armée régulière et par différentes formations de rebelles, des groupes de citoyens se sont unis pour défendre l intégrité du musée. D autres comités civiques sont à Idlib et à Draâ, en Syrie méridionale. Une situation dramatique. Le monde entier est en train de perdre des morceaux de patrimoine qui sont la mémoire du Proche-Orient. Il y a trois problèmes sérieux en Syrie pour le patrimoine culturel: le premier est l absence de contrôle du territoire avec l augmentation conséquente des fouilles clandestines. Le second est que les lieux historiques et les sites archéologiques peuvent être occupés par des détachements militaires et par conséquent devenir des berceaux de la partie adverse. Le troisième risque est représenté par une nouvelle barbarie: la destruction intentionnelle des monuments. C est en réalité une pratique très ancienne à laquelle nous n étions plus habitués. L on peut prendre comme exemple ce qui s est passé à Nimroud ou à Hatra en Irak. Les nouveaux barbares détestent le fait que la figure humaine soit représentée. Ce rigorisme effréné, qui est propre aux sunnites salafistes, n a jamais été accepté par tous les musulmans. Il suffit de penser aux miniatures séfévides et turques qui représentent la figure humaine. Durant la période la plus faste de la miniature islamique, de l empire moghol d Inde des XV e et XVI e siècles, les grands sultans permettaient que la figure humaine SUITE À LA PA G E 13

11 page 12 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 3 septembre 2015, numéro 36 Après de nombreuses résistances la question des indemnisations fut enfin résolue en 1956 Les dédommagements de Washington suite aux bombes sur les réfugiés de Pie XII JOHAN ICKX M yron C. Taylor, représentant personnel du président des Etats-Unis Franklin D. Roosevelt près le Saint-Siège depuis 1939, publia en 1947 la correspondance échangée pendant la seconde guerre mondiale entre le président et Pie XII. Dans l une de ces lettres, en date du 10 juillet 1943 il y a soixante-douze ans, sont annoncés le débarquement et les opérations militaires américaines et britanniques sur le sol italien. En août 1943 Taylor reçut de Harold Tittmann, chargé d affaires qui était aussi son assistant, à la demande du Saint-Siège, une description détaillée de la propriété de Castel Gandolfo pour préparer des mesures opportunes permettant d éviter le bombardement de la résidence pontificale. Dans le même temps, le président des Etats-Unis assurait au Pape que serait respectée la neutralité de la Cité du Vatican et celle des Papal domains en Italie. Harold H. Tittmann III, fils d Harold Tittmann, note dans ses mémoires que «au cours des cinq premiers mois de 1944, les relations entre mon père et les autorités du Vatican eurent comme objet presque exclusivement l activité aérienne des Alliés, car le Saint-Siège tentait désespérément de convaincre les gouvernements américains et britanniques d épargner le Vatican, Rome et les possessions pontificales en Italie». Les garanties du président ne furent toutefois pas suffisantes: la Villa pontificale de Castel Gandolfo était proche du front avec les Allemands alignés dans la zone des Colli Albani, tandis que les Alliés avaient débarqué à Anzio pour tenter de contourner la ligne Gustav. Involontairement deux bâtiments de la résidence pontificale furent frappés par les bombardements. La Villa, comme une gigantesque Arche de Noé, accueillait à ce moment-là quinze mille réfugiés. Elle fut frappée à quatre reprises: les 2 et 10 février, le 31 mai et le 4 juin 1944 avec des centaines de victimes. La Villa de Propaganda Fide elle aussi abritant des réfugiés fuyant les combats, ainsi que des réfugiés politiques et des familles de juifs subit des attaques aériennes les 2, 7 et 10 février Et là, plus de cinq cents personnes trouvèrent la mort et le palais fut détruit. Cet épisode est rapporté par Emilio Bonomelli, alors directeur des Villas pontificales de Castel Gandolfo dans ses Chroniques de Guerre dans les Villas pontificales de Castel Gandolfo (publié en italien en 2009). Les Américains invoquèrent comme justification le fait que les propriétés papales étaient «saturées d Allemands». La réalité est bien différente: le Saint-Siège savait bien que le feldmaréchal Kesselring avait interdit l usage de Castel Gandolfo et des territoires adjacents dans des buts de guerre. L affaire rappelle celle du bombardement de la basilique San Lorenzo al Verano et de son quartier et de l Abbaye du Mont Cassin. L épisode de San Lorenzo, pour son soixante-dixième anniversaire, avait été évoqué par le Pape François. Les bombardements, inexplicables d un point de vue stratégiques, provoquèrent la frayeur et la perplexité de la population et chez les observateurs internationaux, risquant de compromettre la cause militaire des angloaméricains elle-même. Plusieurs documents conservés au Bureau of European Affairs, à l O ffice of Italian Affairs et consultables aux Archives nationales de Washington (National Archives and Records Administration in College Park: «Record Group 59, Lot 68D436, Box 7: Italy Ecumenical Council Vatican file, Vatican relations with US », cf. on peut également les trouver à l aide de l outil de recherche interne Archival Records Catalogue, ou ARC) permettent de reconstituer les événements du dédommagement des préjudices subis. A la fin de la guerre, le Saint- Siège, par l intermédiaire du gouverneur de la Cité du Vatican, ne manqua pas de protester, signalant les dommages et demandant un dédommagement à partir de Des cas semblables se retrouvèrent aussi avec d autres pays neutres comme le Portugal ou la Suisse. A ces derniers, les Etats-Unis reconnurent une somme correspondant à la valeur de la monnaie au moment du paiement de l indemnité. Mais pour le Saint- Siège, il y eut un traitement différent. Les documents de Washington déjà cités démontrent qu une longue négociation fut nécessaire pour arriver à la conclusion de la question, une négociation conduite avec la participation constante de la diplomatie vaticane. Gordon Gray, secrétaire à la Défense américain, considérant que les propriétés endommagées à Castel Gandolfo étaient situées en territoire italien, pays en guerre avec les Etats- Unis, avait catégoriquement rejeté en 1949 la demande d indemnisation du Saint-Siège. Pour le secrétaire Gray, la demande du Saint-Siège s appuyait, au moins en partie, sur Des réfugiés accueillis à Castel Gandolfo les Accords du Latran qui reconnaissaient aux propriétés pontificales un statut d immunité équivalent à celui accordé aux ambassades. Les propriétés, toutefois, n étant pas situés en territoire neutre n avaient donc pas été, pour cette raison, objet de violation particulière: les incidents militaires ne violaient en aucune façon la souveraineté d un Etat neutre. Après la réponse négative du 27 octobre 1949, trois autres interventions du délégué apostolique à Wa shington (la nonciature ne fut érigée qu en 1984) respectivement le 18 juin 1951, le 9 juin 1953 et le 30 mars 1954, furent résolument rejetées, l une après l autre, par le département d Etat américain: «Selon l avis du Département, ce gouvernement n est pas légalement responsable des dommages accidentels et collatéraux, effet d op érations militaires contre des objectifs militaires légitimes, provoqués à une mission diplomatique d un Etat neutre en territoire de guerre. Il serait en revanche légalement responsable des dommages accidentels et collatéraux si cela était advenu sur le territoire d un Etat n e u t re». Les rapports américains témoignent de la grande attention portée au statut juridique des territoires bombardés. La question du statut juridique, d ailleurs, avait déjà été soulevée au niveau international par la presse pendant et peu après les actions de guerre de Le Saint- Siège, et ses enclaves en Italie, aurait-il dû obtenir un statut de neutralité comme la Suisse, ou devait-il avoir un statut juridique comme celui de la Croix Rouge internationale? L étude de certaines affaires italiennes (comme par exemple Trenta contre Ragonesi, sentence de 1935 qui interprète le paragraphe 15 des Accords du Latran), a révélé que les fonctionnaires américains étaient initialement d avis qu un dédommagement des préjudices en faveur du Saint-Siège n avait même pas à être pris en considération, car les territoires fortuitement bombardés jouissaient du statut d extraterritorialité. Cela signifiait qu ils faisaient partie du territoire italien c est-à-dire celui de l ennemi et donc, qu ils devaient se contenter uniquement de l indemnité liée à l immunité diplomatique des ambassades, nonciatures et légations (délégations apostoliques). L indignation de Pie XII, exprimée en juin 1954, lors de l audience à l ambassadeur Taylor, décida l administration américaine à reprendre et à résoudre la question. Le 8 février 1956, à l occasion d une rencontre entre le sous-secrétaire d Etat Robert D. Murphy et le délégué apostolique aux Etats-Unis, Mgr Amleto Cicognani, il fut concordé d accepter l estimation faite par l armée américaine s élevant à lires, au lieu de celle proposée par le Saint-Siège de lires. En fin de compte, fut appliquée à la monnaie le change en vigueur en 1945, plutôt que celui de 1956, avec le versement de la Pie XII reçoit en audience le délégué apostolique aux Etats-Unis, Mgr Amleto Giovanni Cicognani (mai 1955) somme considérable de ,35 de dollars. La somme fut proposée au Congrès américain qui approuva, avec la loi H.R , et ratifia le paiement de l indemnité «comme acte gracieux sans référence à l obligation légale de paiement». Ce bref exposé basé sur une documentation partielle, provenant uniquement du bureau du département d Etat des Etats-Unis, et de témoignages déjà publiés, offre une occasion de réflexion pouvant déboucher sur une évaluation plus large et plus articulée, susceptible d être corroborée et enrichie par les documents conservés dans les différentes archives du Saint-Siège.

12 numéro 36, jeudi 3 septembre 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 13 SUITE DE LA PA G E 11 Les Etats-Unis attendent la visite du Pape Le siège des immigrés Un siège simple, en bois pauvre, mais d une immense valeur symbolique, sera utilisé par le Pape François lors de la Messe du 25 septembre au Madison Square Garden de New York: il a été réalisé dans un garage du comté de Westchester, dans l Etat de la «Big Apple» par Fausto Hernández, Héctor Rojas et Francisco Santamaría, trois immigrants saisonniers hispaniques. Ainsi la «silla sagrada» a déjà mérité un éditorial du New York Times, précisément parce qu elle veut être «un symbole d humilité et pas un trône», tiennent à préciser les trois immigrés. C est l archevêque de New York luimême, le cardinal Timothy Dolan, qui a commissionné «un siège simple pour un Pape qui aime la simplicité». Son objectif, a-t-il expliqué, était surtout «de pointer les réflecteurs sur les difficultés des travailleurs immigrés, souvent privés de papiers d identité et victimes d exploitation de la part des employeurs». Les trois artisans travaillent dans le cadre des coopératives salésiennes, provenant respectivement de République dominicaine, du Nicaragua et du Mexique. C est une histoire qui décrit bien les contenus et les perspectives de la préparation qui a lieu aux Etats-Unis pour l arrivée de François. Une attente forte, comme le confirment également les dix mille bénévoles qui se sont déjà mis à disposition pour garantir l accueil à Philadelphie, à l occasion de la rencontre mondiale des familles. Et cette «armée» fera de tout: elle aidera les pèlerins à s orienter, elle garantira le service d interprétariat, elle accompagnera personnellement tous ceux qui ont des besoins particuliers, à partir des porteurs de handicap et des familles nombreuses soit représentée car ils estimaient qu il s agissait d une pratique pour se rapprocher de Dieu, et non pour rivaliser avec Lui. Le saccage des sites archéologiques et des musées qui tombent entre les mains de l EI est-il également voué au financement du terrorisme? L EI vit une contradiction. D un côté, il détruit chaque œuvre qu il considère comme une idolâtrie et cela est un geste qui renvoie au passé. De l autre côté, il utilise ces biens pour obtenir de l argent, et cela est très moderne. Les deux actions dissimulent le mépris envers le monde occidental qui achète les antiquités écoulées par les miliciens dans la Turquie du sud, pour ensuite les représenter sur les marchés de Londres, de Zurich et de New York. Mais je crois que le fait de soutenir que la vente des antiquités constitue aussi bien la première que la seconde source de financement de l EI est une sottise. Il suffit de voir sur les sites de vente aux enchères les plus prestigieux à combien s élève un objet d art oriental. Un cylindre ou même une petite table cunéiforme ne vaut pas un Cézanne. L argent pour les armes et pour les mercenaires de l EI avec des enfants en bas âge. Toutefois, tiennent-ils à préciser, tout «sera vécu comme une expérience de foi, de conversion et de communion», et pas simplement comme une œuvre sociale. Entre temps, le Conseil pontifical pour la famille a informé que peut être utilisée «une application gratuite pour être toujours informé sur les événements et rendez-vous culturels en programme à Philadelphie». Elle s app elle Go Philadelphia! (disponible pour dispositifs Android et Apple) et «servira de boussole aux centaines de milliers de visiteurs et résidants qui séjourneront dans la ville au cours de l événement historique». Des «cartes, expositions, rendezvous» seront disponibles, contenant tous les «événements divisés en plus de vingt catégories pour être facilement consultés, garantissant les réponses aux questions les plus fréquentes et la traduction immédiate en huit langues, notamment au cours de la Messe que le Pape François célébrera le 27 septembre», comme l explique Donna Crilley Farrell, directrice exécutive de la rencontre mondiale des familles. Pour sa part, enfin, le maire de Philadelphie, Michael Nutter, assure que toute la ville est prête à accueillir avec joie et à bras ouverts le Pape François et tous les pèlerins. Une nouvelle barbarie Initiatives de prières et de charité en vue du voyage à Cuba Ile de miséricorde «Missionnaire de la miséricorde» est la devise de la visite que le Pape François effectuera à Cuba du 19 au 22 septembre dans le cadre de son voyage qui le conduira sur le continent américain. Et c est précisément dans cet esprit que Cuba se prépare à la rencontre avec le Souverain Pontife. Dimanche 30 août, parallèlement au début de la neuvaine à la Vierge de la Caridad d El Cobre, patronne du pays, s est tenue une «collecte nationale de la miséricorde». Comme l explique Mgr Dionisio García Ibañez, président de la Conférence épiscopale cubaine, l initiative a concerné «toutes les paroisses, les communautés et les maisons missionnaires» de l île. Les donations des fidèles pouvaient être des aliments, des vêtements, des jouets, de l argent: tout sera prochainement distribué aux personnes se trouvant le plus dans le besoin. La collecte veut apporter une contribution concrète à l invitation lancée par les évêques cubains eux-mêmes, qui dans leur message aux fidèles en préparation à la visite de François, avaient écrit: «Comme il serait beau au cours des jours qui précèdent la visite du Pape, de demander au Seigneur d avoir des sentiments de miséricorde (Col 3, 12). Il arrive d ailleurs. Quoi qu il en soit, tous les lieux archéologiques sous contrôle de l EI courent un grand risque. Il suffit de lire cette déclaration d un porte-parole des miliciens: «Quand nous conquerrons Damas, la première chose que nous ferons sera de détruire le mausolée de Saladin (le grand émir qui a libéré Jérusalem des croisés) car c est un signe d idolâtrie». Du reste, Apamée, ville impériale parmi les plus grandes d Orient avec Alexandrie d Egypte et Antioche en Turquie, a déjà été dévastée. Le site de Mari la grande découverte française de 1933 où a été retrouvée une archive de vingt mille textes datant de l époque de Hammurabi de Babylone, proche de la frontière syro-turque, a également subi des dommages importants. Ebla a subi des dommages à cause de fouilles clandestines et de campements militaires de rebelles. Le site de Doura Europos, grande ville située à la frontière du limes romain, sur l Euphrate, a lui aussi été dévasté. Le minaret médiéval de la grande mosquée d Alep, d origine omeyyade, et la mosquée Khosrofia qui se trouvait devant la citadelle d Alep et qui était l œuvre de Sinan, le grand architecte ottoman du début du XVI e siècle, ont été complètement détruits. Le Krak des Chevaliers, la plus belle forteresse médiévale de toute la Méditerranée remontant au XII e -XIII e siècle, a lui aussi été endommagé. Il s agissait du bastion des croisés vers l intérieur. La liste des dévastations est très longue. L antique porte de bronze de la citadelle d Alep a été perdue. Maaloula a elle aussi été ravagée et les églises et monastères gréco-catholiques et gréco-ortho doxes ont subi des dommages très importants. Les fouilles clandestines sont partout. Al-Assad contrôle aujourd hui la région de Damas jusqu à Homs et en partie jusqu à Hamah et ensuite la zone de la côte, qui est la zone des alaouites avec Latakia (Laodicée). Mais ce contrôle s apparente à des taches de léopard. La situation est désespérée. Sans parler des chrétiens qui ont presque disparu en Syrie et en Irak: ceux qui l ont pu se sont échappés. Le temps de la politique attentive à la protection de toutes les minorités, parmi lesquelles la minorité chrétienne, est bien loin. Je me souviens de la fois où j avais parlé avec Hafez al- Assad de la découverte d Ebla. Son interprète était un chrétien qui s appelait Rias. Et parmi ses proches collaborateurs, il y avaient aussi d autres chrétiens. Aujourd hui, l unique p erspective que nous ayons est celle d une conférence internationale. serait opportun de proposer à tous, nous compris, d accomplir des gestes de miséricorde dans notre vie quotidienne, comme rendre visite aux malades, partager ce que nous avons, pardonner et demander pardon, réconforter les affligés, aimer davantage et mieux notre prochain». Ainsi, écrivent les prélats, la rencontre avec le Pape pourra être véritablement un «événement de salut». D après les évêques, la neuvaine à la Vierge de la Caridad d El Cobre «ne concerne pas uniquement les membres des communautés paroissiales, mais réveille le cœur croyant du peuple entier» et est ainsi l occasion d une préparation immédiate à la visite. C est pour cela qu au sein des célébrations mariales, a été insérée une prière spéciale Por el Papa Francisco y su visita a Cuba, qui sera récitée chaque jour: «O Dieu, Père bon et riche de miséricorde: / par l intercession de la Vierge de la charité, / mère de ton Fils et notre mère / tourne ton regard aimant / et reverse ta grâce sur ton serviteur le Pape François / que tu as fait / Pasteur de l Eglise universelle. / Laisse que sa parole et son témoignage d amour / touche le cœur du peuple cubain / à qui il rend visite / en tant que missionnaire de miséricorde. / Nous te le demandons à Toi / qui vis et règnes avec Jésus Christ, ton Fils, / dans l unité avec le Saint- Esprit / pour les siècles des siècles. Amen». Pour mieux suivre les préparatifs de la rencontre avec François, le site (www.iglesiacubana.net) de la Conférence épiscopale cubaine vient d inaugurer une section spéciale entièrement consacrée à la visite pontificale: «Nous voulons lit-on dans un message de l épiscopat vivre ce temps de grâce intensément». Du reste, ont souligné les prélats, «la joie que l annonce de la visite du Pape a apportée est incroyable et a suscité une grande attente qui renouvelle l esp érance et encourage à s engager dans le travail pour construire ensemble un peuple de frères». Et cela se réalise de façon concrète en particulier à La Havane où, sous la direction du cardinal-archevêque Jaime Luca Ortega y Alamino, les communautés catholiques vivent ce temps d attente en réalisant des initiatives de charité dans la prière.

13 page 14 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 3 septembre 2015, numéro 36 Essai de démocratie médiévale Quand gouverner signifie servir GI O VA N N I CERRO D ans la Règle de vie pour les ermitages, saint François d Assise prescrit que les communautés érémitiques soient formées par trois ou quatre frères, à qui sont assignées des tâches spécifiques: «Deux seront les m è re s ; ils auront donc deux fils, ou un au moins. Les mères tiendront le rôle de Marthe, et les deux fils celui de Marie». Dans cette unité élémentaire de vie collective, les membres se consacrent par roulement à la gestion des affaires temporelles, se référant à l exemple de Marthe, ou bien à la prière, en s inspirant de la conduite de Marie. Il s agit d une «forme de gouvernement» qui ne connaît pas de hiérarchie et qui est si simple qu elle apparaît presque utopique, comme l affirme le chercheur français Jacques Dalarun dans son livre Gouverner c est servir - Essai de démocratie médiévale (Alma éditeur, 2012, 456 pp., 22 euros). Jacques Dalarun Dans cet ouvrage, paru en France en 2012, Jacques Dalarun s o ccup e de l organisation des ordres religieux entre le XII e siècle et le XIII e siècle, en examinant une pluralité de sources et en associant les recherches philologiques aux réflexions philosophico-politiques. L étude se concentre sur l institutionalisation de ces communautés qui, de formes de rassemblement spontané de pénitents sans distinction de status, deviennent progressivement des micro-sociétés dans lesquelles une distribution des rôles et des responsabilités devient nécessaire. Même si elles sont différentes, ces expériences suivent un même principe: le supérieur ne doit pas entendre sa tâche de guide comme le fait de primer sur les autres, mais au contraire comme celui d ê t re à leur service. Selon le message évangélique, en effet, le Bon pasteur est celui qui est disposé à donner sa vie pour ses brebis. L hypothèse de fond est que les communautés religieuses médiévales ont été un atelier où s est élaboré le concept moderne de «gouvernementalité» selon l acception de Michel Foucault, c est-àdire une modalité de gouvernement qui prend soin des personnes sans les dominer, précisément comme le fait un pasteur avec son troupeau. Jacques Dalarun présente la relation entre gouvernement et service de trois divers points de vue. La première partie de l essai est consacrée à un épisode mineur de la vie de sainte Claire d Assise, rapporté par plusieurs dépositions effectuées au cours du procès de canonisation, que le Pape Innocent IV ouvrit en 1253, et repris dans la Légende de sainte Claire vierge de Tommaso da Celano. Un jour, alors que Claire lavait les pieds à une «serviziale» terme par lequel on indiquait une sœur d origine humble elle se pencha dans l intention de les lui embrasser. Mais la «serviziale», qui ne s attendait pas à ce geste, retira est porteur d instances critiques à l égard de la société de l époque. En effet, le message évangélique, en proclamant que les derniers seront les premiers et les premiers les derniers, se prête mal à légitimer l o rd re social existant. Au contraire, il semson pied, frappant Claire sur la bouche. La sainte ne se laissa pas abattre et embrassa toute de même la plante du pied de la sœur maladroite. Le comportement de Claire va au-delà du simple devoir d hospitalité prévu pour une abbesse et renvoie en revanche à deux célèbres épisodes évangéliques. D une part, Jésus qui lave les pieds des apôtres au cours de la dernière Cène (Jean 13, 1-15); de l autre, la femme pécheresse qui, dans la maison de Simon le pharisien, mouille les pieds de Jésus de ses larmes, les essuie avec ses cheveux, les embrasse, les enduit d huile parfumée (Luc 7, 36-50). Alors que le rite du lavement des pieds identifie Claire à la figure du Christ, rappelant donc son rôle de supérieure de la communauté, le baiser la rapproche d une pécheresse, réaffirmant sa condition d humilité absolue. L épisode de Claire témoigne, selon Jacques Dalarun, que le christianisme, bien qu étant la religion dominante dans l Europe médiévale, ble proposer un renversement des rôles et des valeurs, dont les communautés monastiques, protagonistes de la deuxième partie de l ouvrage, offrent un exemple clair. Des cinq cas rapportés par Jacques Dalarun, deux sont sans doute les plus emblématiques. Le premier concerne la communauté mixte, masculine et féminine fondée à Fontevraud en 1101 par Robert d Arbrissel à laquelle Jacques Dalarun a consacré sa première importante monographie. Dans ce cas, le rôle de guide est confié à une femme, une abbesse qui jouit du plein pouvoir sur les questions spirituelles et temporelles. Le deuxième cas se réfère à la communauté érémitique de Grandmont, où après la mort d Etienne de Muret (1124) s étaient retirés les moines de l ordre qu il avait constitué. L élection du prieur n est pas seulement confiée aux clercs c est-à-dire aux moines instruits qui se consacraient à l office divin et à l étude mais à un conseil formé également par des convers, c est-à-dire des moines illétrés, souvent d humble extraction sociale et pour cette raison destinés aux travaux manuels. Nées dans le climat de la réforme grégorienne, les fondations religieuses de Fontevraud et de Grandmont servent donc de lieux d expérimentation institutionnelle, où l on met en discussion les relations sociales du monde séculier. La troisième partie de l essai analyse le billet de François d Assise à frère Léon, dans lequel avec une écriture maladroite, le saint exprime une bénédiction maternelle (sicut mater). Selon l interprétation de Jacques Dalarun, la maternité exprime ici non seulement une forme d affection profonde, mais renvoie à l image d un guide spirituel qui gouverne ses enfants en prenant soin d eux. La métaphore de la maternité fait donc référence encore une fois au service. La signification institutionnelle de la première partie du billet, où François conseille à Léon de ne pas venir lui rendre visite et l exhorte à l obéissance, s inverse dans la deuxième partie, où il l invite à revenir à lui s il a besoin de réconfort. Saint Etienne de Thiers (à droite) et Hughes de la Certa (plaque du maître-autel de l'abbaye de Grandmont, XII e siècle, Musée de Cluny, Paris) Ce double mouvement témoigne du fait qu il se sent partagé entre la volonté de ne pas céder à l affection personnelle à l égard de frère Léon et le devoir de lui être disponible, comme il l est avec tous les autres frères: ce bref texte nous restitue ainsi François dans toute son humanité, attentif en tant que bon pasteur, aussi bien au troupeau qu à chaque brebis. Sur la base de ces considérations, Jacques Dalarun n entend assurément pas soutenir que le Moyen Age a inventé la démocratie moderne. Beaucoup plus simplement, les communautés religieuses du bas Moyen Age, en affirmant le principe du gouvernement comme un service, nous montrent qu il n existe pas de modèle idéal de démocratie, mais qu il n en existe que des formes concrètes, chaque fois différentes et originales. Une thèse audacieuse, qui ne manquera pas de susciter des débats, mais avec laquelle les chercheurs dans le domaine des institutions politiques et religieuses de l époque médiévale ne pourront faire autre que de se confronter. Communiqué sur les drapeaux des Etats observateurs à l ONU En accord avec les règles de l assemblée générale, aucun Etat membre ou Observateur n a le droit de s opposer à la présentation d un projet de résolution de la part d un Etat membre. A la lumière de cela, le Saint-Siège ne fait pas d objection à la présentation d un projet de résolution concernant le déploiement des drapeaux des Etats observateurs au siège et dans les bureaux des Nations unies. Cependant, le Saint-Siège prend note de la pratique établie depuis longtemps et de la tradition de l O N U, depuis 1945, selon laquelle seuls les drapeaux des Etats membres sont déployés au siège et dans les bureaux de l O N U, et il acceptera toute décision que l ONU voudra prendre à ce sujet à l a v e n i r.

14 numéro 36, jeudi 3 septembre 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 15 Nomination Collège épiscopal Le Saint-Père a nommé: 24 août le père JOSÉ ORNELAS CA R VA L H O, S.C.J., ancien supérieur général des prêtres du Sacré-Cœur de Jésus (Déhoniens): évêque de Setúbal (Portugal). Né le 5 janvier 1954 à Porto da Cruz (Madeire), dans le diocèse de Funchal, après des études au séminaire diocésain de Funchal ( ), il est entré au collège missionnaire Sagrado Coração, à Funchal, guidé par les prêtres déhoniens ( ). Il a ensuite complété ses études à l institut missionnaire Sagrado Coração à Coimbra ( ). Il a accompli son noviciat à Aveiro, émettant ses vœux temporaires dans la Congrégation des prêtres du Sacré Cœur de Jésus (déhoniens) le 29 septembre Le 23 septembre 1977, il a émis sa profession religieuse perpétuelle. Son parcours de formation comprend des cours de philosophie à l institut supérieur de Estudos Teológicos (ISET) à Lisbonne ( ); un stage dans le diocèse de Gurué, au Mozambique ( ); un cours de théologie à la faculté de théologie de l université catholique portugaise, à Lisbonne ( ), où il a obtenu le baccalauréat. Il a également fréquenté l Institut biblique de Rome, où il a d abord obtenu une licence, puis un doctorat en théologie biblique. Après l o rd i n a - tion sacerdotale, reçue le 9 août 1981, il a exercé les fonctions suivantes: vice-recteur du séminaire Nossa Senhora de Fátima, à Alfragide; professeur d Ecriture Sainte à la faculté de théologie de l université catholique portugaise; secrétaire de la faculté à Lisbonne ( ); conseiller provincial ( ); préfet des études au séminaire Nossa Senhora de Fátima; vice-provincial ( ); supérieur provincial ( ) et supérieur général ( ). Démission Le Saint-Père a accepté la démission de: 24 août S.Exc. Mgr GILBERTO DÉLIO GO N Ç A LV E S CA N AVA R R O D OS REIS, qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale du diocèse de Setúbal (Portugal), conformément au canon du C. de D.C. 26 août Le Saint-Père a étendu les limites de l éparchie de MA N D YA DES SYRO- MALABARS et a inclu les six districts civils autour de Bangalore, dans lesquels se trouvent les fidèles de rite syro-malabar: Bengaluru Urban, Bengaluru Rural, Chickballapur, Kolar, Ramnagara et Tumkur. Le Saint-Père a nommé: 1 er août le professeur ALFRED O PONTECOR- VI, professeur titulaire d endo crinologie et directeur de la 1 è re Ecole de spécilisation en endocrinologie et maladies du métabolisme, polyclinique universitaire Agostino Gemelli, université catholique du Sacré- Cœur, Rome: directeur de la Direction de santé et d hygiène du gouvernorat de la Cité du Vatican. 8 août le professeur FABRIZIO SO CCORSI, chef émérite du service d hépatologie de l hôpital San Camillo à Rome et consultant de la direction de santé et d hygiène du gouvernorat de la Cité du Vatican: médecin personnel. Il est né le 2 février 1942 à Rome, où il réside actuellement. Après avoir terminé ses études de médecine et de chirurgie à l université La Sapienza de Rome en 1968 et avoir obtenu l année suivante l habilitation à l exercice de la profession, il a exercé et enseigné la médecine, jusqu à devenir chef du service d hépatologie et directeur du département des maladies du foie, de l appareil digestif et de la nutrition et du département de médecine interne et spécialisée de l hôpital San Camillo Forlanini à Rome. Il a enseigné l immunologie à l école de médecine hospitalière de Rome et de la région du Latium, a tenu des cours de mise à jour sur les pathologies du foie à l hôpital San Camillo et a été titulaire de la chaire Eparchies orientales Gouvernorat * * * Le synode de l Eglise archiépiscopale majeure syro-malabare, réuni à Mount Saint Thomas (Kerala - Inde), ayant reçu au préalable l assentiment pontifical, a canoniquement élu évêque de l éparchie de Mandya des Syro-malabars (Inde) le père ANTONY KARIYIL, C.M.I., jusqu à présent directeur de la «Rajagiri School of Engineering & Technology», Cochin, Kerala. Né le 26 mars 1950 à Cherthala, dans l archiéparchie d Ernakulam- Angamaly (Inde), il a émis sa première profession le 16 mai Il a été ordonné prêtre le 27 décembre Après des études de philosophie à Poona, il a obtenu un master en théologie au Dharmaram College (Bangalore), et après son ordination, il a complété son doctorat en sciences sociales à l université de Poona et a exercé les fonctions suivantes: membre du personnel au Christ College, Bangalore, dont il est devenu par la suite recteur pendant plusieurs années; aumônier de la communauté syro-malabare à la Resurrection Church, Bangalore; recteur du College of Social Science, Rajagiri, Kalamassery; collaborateur du conseil provincial de la Rajagiri Sacred Heart Province; pendant six ans prieur général des carmes de la Bienheureuse Vierge Marie Immaculée et président national de la section pour les prêtres de la Conference of Religious of India. Il était jusqu à présent directeur de la Rajagiri School of Engineering & Technology, Cochin, Kerala. de médecine clinique et de pharmacologie à la faculté de médecine et de chirurgie de l université La Sapienza. Il a également effectué diverses collaborations dans le secteur public où il a également été consultant, avec plus d une centaine de publications et de contributions scientifiques. Il est consultant de la direction de santé et d hygiène du gouvernorat de l Etat de la Cité du Vatican et expert de la commission médicale de la Congrégation pour les causes des saints. Nominations Envoyés sp éciaux Le Saint-Père a nommé: 22 août S.Em. le cardinal DANIEL FER- NAND O STURLA BE R H O U E T, S.D.B, archevêque de Montevideo (Uruguay): envoyé spécial au V e Congrès eucharistique national de Bolivie, qui se tiendra à Tarija du 16 au 20 septembre S.Em. le cardinal PAU L JOSEF CORDES, président émérite du Conseil pontifical «Cor Unum»: envoyé spécial à la célébration de conclusion du I er Congrès eucharistique national de la République tchèque, qui aura lieu à Brno le 17 octobre Administrateur ap ostolique Nomination Le Saint-Père a nommé: 28 août le père JEAN-PIERRE CO T TA N C E AU, S S.CC.: administrateur apostolique de l archidiocèse de Papeete (Tahiti, Polynésie française). Audience p ontificale Le Saint-Père a reçu en audience: 12 août S.E. M. GÁBOR GYŐR I VÁ N Y I, ambassadeur de Hongrie, en visite de congé. Décès de Józef We s o łowski Ancien nonce apostolique, JÓZEF WESOŁOWSKI, a été retrouvé mort à son domicile au Vatican aux premières heures du vendredi 28 août. Selon un communiqué de la salle de presse du Saint-Siège, «les autorités vaticanes sont intervenues immédiatement pour les premiers examens, qui ont montré que le décès était dû à des causes naturelles. Le promoteur de justice a ordonné une autopsie, qui a été effectuée le même jour. Les premiers examens ont confirmé la cause naturelle du décès. En effet, selon le communiqué, «à la suite de la mort soudaine, qui a eu lieu tard dans la nuit du jeudi 27 août, le bureau du promoteur de justice du Vatican, dans le cadre de l exercice de ses compétences, a ordonné une autopsie, en nommant une Commission composée de trois experts», coordonnée par le professeur Giovanni Arcudi, professeur de médecine légale à l université de Roma Tor Vergata. «Les examens est-il précisé ont été effectués dans l après-midi du 28 août, et d après les conclusions des premiers examens macroscopiques, la cause naturelle du décès, provoqué par une attaque cardiaque, est confirmée. Dans les prochains jours, le bureau du promoteur de justice disposera des résultats supplémentaires des examens habituellement menés en laboratoire», qui seront conduits par la même commission. L OSSERVATORE ROMANO EDITION HEBDOMADAIRE Unicuique suum EN LANGUE FRANÇAISE Non praevalebunt Cité du Vatican e d. f r a n c a i s o s s ro m.v a w w w. o s s e r v a t o re ro m a n o.v a GI O VA N N I MARIA VIAN d i re c t e u r Giuseppe Fiorentino v i c e - d i re c t e u r Jean-Michel Coulet rédacteur en chef de l édition Rédaction via del Pellegrino, Cité du Vatican téléphone fax TIPO GRAFIA VAT I C A N A EDITRICE L OS S E R VAT O R E ROMANO don Sergio Pellini S.D.B. directeur général Service photo: Agence de publicité Il Sole 24 Ore S.p.A, System Comunicazione Pubblicitaria Via Monte Rosa, 91, Milano s e g re t e r i a d i re z i o n e s y s t e i l s o l e 24 o re. c o m Abonnements: Italie, Vatican: 58,00 ; Europe: 100,00 148,00 $ U.S. 160,oo FS; Amérique latine, Afrique, Asie: 110,00 160,00 $ U.S. 180,00 FS; Amérique du Nord, Océanie: 162,00 240,00 $ U.S. 260,00 F S. Renseignements: téléphone ; fax ; courriel: m.v a Belgique: Editions Jésuites 7, rue Blondeau 5000 Namur (IBAN: BE BIC: G KC C B E B B ) ; téléphone o ; fax ; Fra n c e : Bayard-Ser 14, rue d Assas, Paris; téléphone ; - Editions de L Homme Nouveau 10, rue de Rosenwald Paris (C.C.P. Paris T); téléphone f r. Suisse: Editions Saint - Augustin, casepostale 51, CH Saint-Maurice, téléphone , fax , - Editions Parole et Silence, Le Muveran, 1880 Les Plans sur Bex (C.C.P ); téléphone ; Canada et Amérique du Nord: Editions de la CECC (Conférence des Evêques catholiques du Canada) 2500, promenade Don Reid, Ottawa (Ontario) K1H 2J2; téléphone ;

15 page 16 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 3 septembre 2015, numéro 36 SI LV I A GUIDI Parution en France de la bande dessinée «Les explorateurs de la Bible» Indiana Jones à l Ecole biblique de Jérusalem «Je ne me plais pas, je ressemble à l Obélix de l école biblique!», a commenté avec un sourire l abb é Emile Puech, feignant la déception mais avec une satisfaction à peine voilée. Ce dernier venait de voir les planches du premier livre de la série Les Explorateurs de la Bible, le manuscrit de Sokoka (Paris, Glénat, 2015, 48 p., 13,90 euros), un thriller sous forme de bande dessinée dans lequel les protagonistes ont les visages des enseignants de l Ecole biblique et archéologique française de J é ru s a l e m. «L abbé Puech est un prêtre diocésain qui vit depuis plus de quarante ans en Terre Sainte et qui est l un des spécialistes les plus renommés des manuscrits de la Mer Morte», explique Yvon Bertorello, journaliste documentaliste, auteur de g ra p h i c novels raffinées et inlassable organisateur d événements culturels. L auteur de cet article l a connu durant le Festival du silence, une sorte de jumelage de style rigoureusement monastique entre le Festival de Cannes et l antique abbaye de Lérins, à quelques minutes en bateau des tapis rouges de la Croisette. La spécialité d Yvon Bertorello est de faire dialoguer des mondes en apparence éloignés, comme la télévision et le mystique, le cinéma et le monachisme, la haute culture et la vulgarisation. C était le cas des «romans dessinés» de la série Codex Sinaiticus (Glénat) et Prince de Sasoun (12Bis, 2011) et cela est en train de se reproduire avec Les explorateurs de la Bible. «C était beau d imaginer un scénario plausible à partir de lieux réels», explique Arnaud Delalande, co-auteur du livre avec Yvon Bertorello. «Dans les bandes dessinées, on ne peut pas tourner de scènes comme au cinéma, mais on peut toujours prendre des notes visuelles, comme dans ce cas. Pour ce projet, grâce à Yvon qui l a pensé avec le père Guy Tardivy, prieur des dominicains, nous avons été accueillis avec beaucoup de chaleur par l Ecole biblique et archéologique française, qui fêtera ses 150 ans en octob re». En juin 2013, «nous sommes partis pour Jérusalem poursuit Alessio Lapo, le dessinateur qui a réalisé les planches et nous avons été reçus par le père Christian Eeckhout alias padre Schumi, que l on a rebaptisé ainsi car c est le dominicain le plus téméraire du monde, sûrement le meilleur pilote de la ville. Lui aussi a beaucoup cru dans le projet, comme l abbé Puech, épigraphiste et spécialiste de renommée mondiale de Qumrân et les Esséniens, et le père Jean-Baptiste Humbert, un archéologue et directeur du laboratoire d archéologie à l Ecole biblique. Ce fut un grand plaisir et un honneur de travailler avec eux». Le père Christian Eeckhout explique Delalande «nous a permis de voir les domaines où se serait déroulée l action du livre (et des sui- vants si nous poursuivons la série!). Les grottes de Qumrân, le désert de Judée, Jérusalem, Bethléem, Nazareth, le lac de Tibériade, la plaine de Jéricho. Avec les yeux et l esprit pleins de ces lieux merveilleux, nous discutions le soir, en totale liberté, avec quelques-uns des biblistes les plus renommés du monde pour écrire un script réaliste (bien que basé sur une histoire inventée, nous ne devons pas oublier qu il s agit d une fiction) sur la disparition du trésor du temple après la destruction de Jérusalem en 70 de l ère chrétienne par les troupes de Titus. Essayez d imaginer: ce fut un travail vraiment fascinant! Notre devoir était d avancer des hypothèses les plus fantaisistes et d encourager ces grands chercheurs à regarder leur champ de d étude d un point de vue différent, et ils devaient quant à eux freiner nos envolées lyriques pour nous faire parvenir à quelque chose de scientifiquement crédible. Ce fut passionnant, amusant, instructif. Mais le meilleur moment est venu lorsque le script a commencé à prendre vie et que les planches d Alessio et Simona sont arrivées les unes après les aut re s». Durant le voyage à Jérusalem, explique Alessio Lapo, «ma femme Simona Mogavino a créé un répertoire des couleurs des environnements pour ensuite les transcrire dans la bande dessinée, sur chaque planche. Simona est auteur d une série à succès en France, Aliénor, la légende noire, sur Aliénor d Aquitaine et contribue à la rédaction de l intrigue avec Arnaud. Elle s est occupée pendant longtemps de restauration et de conservation des biens artistiques». Du point de vue du script, poursuit Arnaud Delalande, «notre profond respect pour le travail de l Ecole, les objectifs de réalisme et de précision que nous nous étions fixés la bande dessinée a été pensée comme un hommage au travail de cette institution et au huit-centième anniversaire de la naissance de l Ordre des prêcheurs ont rendu l exercice de l écriture particulièrement délicat: il fallait expliquer beaucoup de choses au lecteur sans sombrer dans la légende pure, et garantir dans le même temps le rythme du thriller. C est ce que nous avons essayé de faire au niveau graphique également. Travailler au script a été une grande joie, mais aussi un grand défi». Le séjour en Terre Sainte a été une merveille continue, poursuit Arnaud Delalande. «Des paysages comme le monastère de la Tentation, les sources du Jourdain, la Mer Morte, et aussi le lieu du massacre insensé de Massada, le mystérieux tunnel qui reliait le Temple de Jérusalem à la fontaine de Siloë. On est également frappé par l exceptionnel travail de l Ecole biblique et le musée-laboratoire du père Humbert, la recherche épigraphique patiente de l abbé Puech, qui a passé sa vie à recomposer les tuiles d une mosaïque composée de langues disparues. Il est vraiment surprenant de se rendre compte que les vrais Indiana Jones sont aujourd hui prêtres ou qu ils revêtent l habit dominicain, sans le fouet et le chapeau d Harrison Ford dans les films de Spielberg; et ils font partie d une communauté soudée et solidaire, sous le soleil et dans la poussière d un site archéologique comme dans les contextes plus officiels des plus prestigieux colloques scientifiques internationaux». Et Yvon Bertorello ajoute: «Nous ne remercierons jamais assez le père Guy Tardivy, prieur des dominicains de Jérusalem et le père Christian, d origine belge, qui s occupe des invités à l Ecole biblique. Il a été le premier à soutenir notre projet. Les Explorateurs de la Bible sera traduit en arabe au mois de novembre, et nous serions très honorés de pouvoir publier cette bande dessinée en italien au plus vite. Cette année, nous célébrons trois événements importants: le jubilé des huit cents ans de l Ordre des dominicains, les 150 ans de l Ecole biblique et les 1600 ans de la découverte de la tombe de saint Etienne». Alessio Lapo conclut par une anecdote: «J ai connu Tardivy à Paris au cours de l hiver 2013 tandis que nous étions à une présentation organisée par Yvon à la librairie Gibert Joseph. Nous avions préparé un riche buffet avec des boissons, et hélas, du vin. Quelque chose ne s est pas passé comme prévu et un sac plein de bouteilles s est cassé, inondant le sol de la librairie, tandis qu Arnaud continuait impassiblement la rencontre. Yvon et Simona, consternés, tentaient de stopper l inondation et de limiter les dégâts. Chez Gibert Joseph, ils ne nous oublieront pas si facilement, je le crains. Nous sommes une équipe parfois un peu excentrique mais professionnelle et toujours plus unie au fil des années. Et cela, je vous l assure, est chose rare dans le monde de l art en général. Je suis conscient de ma chance».

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile»

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» LOURDES 8-10 NOVEMBRE 2014 PÈLERINAGE DES SÉMINAIRES DE FRANCE «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES Chers amis séminaristes,

Plus en détail

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI IIIe dimanche de l'avent «Gaudete», 16 décembre 2012 [Vidéo] Galerie photographique Chers frères

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique»

Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique» Thème diocésain 2013-2014 Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique» En préambule, un peu d histoire L Église a à sa disposition deux credo qu elle professe lors de la liturgie

Plus en détail

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe :

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Dimanche xx 2015 Eglise de XX Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Accueil Le célébrant (prêtre ou diacre) interroge les parents : Vous présentez votre enfant au baptême, pourquoi? Que demandez-vous

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Vaillant Youte Directeur UNE ÉGLISE CRÉÉE POUR LA MISSION DIVINE LA MISSION DIVINE A DONNÉ L EXISTENCE À L ÉGLISE DE JÉSUS- CHRIST. Matthieu 28:

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté)

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté) Voir l homélie de ce dimanche 15 E DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE - (ANNÉE B) - 12 JUILLET 2015 Thème : Annoncer la Bonne Nouvelle : c est notre mission, à tous et à chacun. Président : Yvon Gélinas; Chantre

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais»

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» 1 Solennité du Christ Roi 1 ère Messe du Chanoine Bergerot Libreville, le 30 octobre 2011 «J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» Cher Monsieur le Chanoine, Chers Séminaristes, Très Chers Fidèles,

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

MISSIONNAIRE MONDIALE

MISSIONNAIRE MONDIALE JOURNÉE MISSIONNAIRE MONDIALE DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015 S informer Prier Partager Alessia GIULIANI/CPP/CIRIC Va, Je t envoie! QUÊTE MONDIALE POUR LA MISSION DOSSIER 12, rue Sala 69287 Lyon cedex 02 Tél.

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

L'icône de Jésus miséricordieux

L'icône de Jésus miséricordieux Sœur Faustine a été chargé par Jésus de promouvoir le culte de la Divine Miséricorde. Ce culte comporte plusieurs aspects. Tous sont basés sur les révélations dictées par Notre Seigneur Jésus- Christ à

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52.

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. La météo ou le climat? «Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

Mission sans conversion. Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

Mission sans conversion. Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ, Mission sans conversion Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ, Que la paix de Christ soit avec vous tous et que tous, nous devenions des instruments de paix. Avec beaucoup

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux. Le Conseil oecuménique des Églises. Alliance Evangélique mondiale

Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux. Le Conseil oecuménique des Églises. Alliance Evangélique mondiale Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux Le Conseil oecuménique des Églises Alliance Evangélique mondiale La mission appartient à la nature même de l Église. Annoncer la Parole de Dieu et en

Plus en détail

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner LEÇON 3 14 20 avril Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner SABBAT APRÈS-MIDI Étude de la semaine: 1 P 4.10; Jn 16.8, 13; 1 Co 12.28-31 ; Ac 2.40-47; 13.4, 5. Verset à mémoriser: «C est lui qui

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf Qu est-ce qui est vrai? Jeu-test VRAI FAUX 1. L eau bout à 100 2. J ai soif est une dernière parole de Jésus sur la croix 3. En Méditerranée, il n y a pas de marées 4. Faire ses malles, c est partir 5.

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman.

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman. Catéchèse 6 Pages 48 à 56 À prévoir avant la catéchèse Coin de prière avec Bible et cierge (briquet pour allumer le cierge) Un manuel pour chaque enfant Signets avec les devoirs à faire à la maison Hosties

Plus en détail

Dimanche de la Fête des pères

Dimanche de la Fête des pères Diocèse de Rimouski Dimanche de la Fête des pères 17 juin 2007 ---------------------------------------------------------------------------------------------------- Les Services diocésains de la Formation

Plus en détail

PROJET JUBILE DE LA MISERICORDE 2015-2016. La Porte Sainte

PROJET JUBILE DE LA MISERICORDE 2015-2016. La Porte Sainte PROJET JUBILE DE LA MISERICORDE 2015-2016 La Porte Sainte Le commencement de l Année jubilaire est toujours solennellement marqué par l ouverture d une Porte Sainte par le pape en la Basilique Saint-Pierre

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

éditions des Béatitudes

éditions des Béatitudes Cardinal Walter KASPER Juifs et Chrétiens À la découverte de notre héritage commun éditions des Béatitudes LE PEUPLE JUIF ET L ÉGLISE : CINQUANTE ANS DE DIALOGUE (1959-2009) NOUVEAUX POINTS SÛRS POUR L

Plus en détail

Nous te le demandons par Jésus Christ Prince de la Paix et Lumière du monde, Amen

Nous te le demandons par Jésus Christ Prince de la Paix et Lumière du monde, Amen Semaine de prière pour la paix en Syrie Après les nouvelles et les décisions de ces derniers jours, l Aide à l Église en Détresse lance une campagne de prière pour le peuple syrien et pour la paix : ils

Plus en détail

«Soyez unis les uns les autres

«Soyez unis les uns les autres Objectifs : - Identifier et discerner les domaines où Dieu «Soyez unis les uns les autres par l affection fraternelle...» 1- Accueil (20 minutes) Quelles réflexions l étape précédente a-t-elle suscitées?

Plus en détail

Célébration de l Eucharistie avec la première des communions

Célébration de l Eucharistie avec la première des communions Célébration de l Eucharistie avec la première des communions ** prévoir des chants qui permettent une participation de l assemblée voir les refrains avec l assemblée avant le début de la célébration préparer

Plus en détail

L année Samuel PARTAGE DE PRATIQUES

L année Samuel PARTAGE DE PRATIQUES PARTAGE DE PRATIQUES L année Samuel Guillaume Villatte service diocésain des vocations de Pontoise Aperçu général L année Samuel accueille des jeunes de 18 à 25 ans sur une période de six mois, de novembre

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT AVEC CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT AVEC CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT AVEC CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

Nous. Proclamons. nos intentions. de prières

Nous. Proclamons. nos intentions. de prières 142 Nous Proclamons nos intentions de prières 143 NOUS PROCLAMONS NOS NTENTONS DE PRÈRES Par la prière universelle, les croyants présentent à Dieu leur prière pour ceux qui viennent de se marier, pour

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Objectifs ACTIVITÉ D ÉDUCATION CHRÉTIENNE Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Après cette activité, le jeune sera capable de : Raconter

Plus en détail

Octobre 2012 Sondage paroisse : compilation des réponses de 22 formulaires

Octobre 2012 Sondage paroisse : compilation des réponses de 22 formulaires Octobre 2012 Sondage paroisse : compilation des réponses de 22 formulaires 1.2 Soutien financier 1.1 En plus du système d enveloppes, seriez-vous intéressés à ce que la paroisse offre aussi le retrait

Plus en détail

Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE

Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE Tacloban International Airport Samedi 17 janvier 2015 [Multimédia] Homélie

Plus en détail

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne Un souffle de vie au cœur de la communauté chrétienne LA CELLULE-JEUNESSE Présentement notre Église a une grande difficulté à rejoindre les adolescentes et adolescents. Cela est un constat et non une démission.

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

Le chant de psaumes et de cantiques

Le chant de psaumes et de cantiques Le chant de psaumes et de cantiques Formation biblique pour disciples (Comprenant des études sur tous les livres de la Bible, sur la théologie systématique et sur l histoire de l Église) Disponible gratuitement

Plus en détail

L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière.

L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière. 1 L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière. A l'adresse des prêtres et des diacres Préambule : C'est bien souvent qu'il nous est donné

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

PRIORITES REGIONALES DE L AFRIQUE

PRIORITES REGIONALES DE L AFRIQUE PRIORITES REGIONALES DE L AFRIQUE 1 ère partie : INTRODUCTION Préface: Il y a quatre ans, en 2006, le Dr. Eugenio Duarte a initié un processus qui a amené l Afrique à parler de son futur. Ces échanges

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

Voir l homélie de ce dimanche. 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015

Voir l homélie de ce dimanche. 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015 Voir l homélie de ce dimanche 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015 Thème : faire advenir le royaume Président :Bruno Demers; Chantre : Claude-Marie; Organiste : Sylvain (Les textes :

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Sommaire o Des défis o Une animation o Des responsabilités partagées o Un calendrier des principaux événements communautaires Chers

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL La bonne nouvelle chantée par les anges au-dessus des collines de Bethléem dans la nuit où naquit le Sauveur du monde, n était que le commencement de la manifestation de cet

Plus en détail

FORFAIT 5A (vol Air Transat) CIRCUIT COMBINÉ PRAGUE/VIENNE + DIOCÈSE D ACCUEIL DE ŁÓDŹ + JMJ CRACOVIE 11 juillet au 2 août 2016 (dates à confirmer)

FORFAIT 5A (vol Air Transat) CIRCUIT COMBINÉ PRAGUE/VIENNE + DIOCÈSE D ACCUEIL DE ŁÓDŹ + JMJ CRACOVIE 11 juillet au 2 août 2016 (dates à confirmer) FORFAIT 5A (vol Air Transat) CIRCUIT COMBINÉ PRAGUE/VIENNE + DIOCÈSE D ACCUEIL DE ŁÓDŹ + JMJ CRACOVIE 11 juillet au 2 août 2016 (dates à confirmer) Festival international de Łódź (20 25 juillet 2016)

Plus en détail

En famille, comment choisir?

En famille, comment choisir? FICHE ANIMATEUR n P3 1 Avec des PARENTS En famille, comment choisir? Une proposition à vivre avec des parents (possibilité de pause-café, dessert ) Comment faire pour choisir? Les choix sont inévitables

Plus en détail

LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE Quel est le sens du pèlerinage? Le pèlerinage est une dévotion commune à plusieurs religions, consistant à partir de chez soi afin de prendre de la distance

Plus en détail

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu»

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Journée diocésaine de Formation du 22 novembre 2012 «La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Intervention de Robert SCHLOTUS : «Croire est un acte anthropologique» Introduction C est

Plus en détail

COMMENT NE PAS INTERPRÉTER LA BIBLE. Auteur : Tricia Tillin Version originale anglaise : www.banner.org.uk

COMMENT NE PAS INTERPRÉTER LA BIBLE. Auteur : Tricia Tillin Version originale anglaise : www.banner.org.uk L AMOUR DE LA VÉRITÉ www.amourdelaverite.com COMMENT NE PAS INTERPRÉTER LA BIBLE Auteur : Tricia Tillin Version originale anglaise : www.banner.org.uk Un regard sur la méthode allégorique Plusieurs chrétiens

Plus en détail

Célébration de la Cène du Seigneur. Pour Jésus, se donner c est servir

Célébration de la Cène du Seigneur. Pour Jésus, se donner c est servir Célébration de la Cène du Seigneur Pour Jésus, se donner c est servir Service de pastorale sacramentelle et liturgique Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière Février 2008 Célébration de la Cène du Seigneur

Plus en détail

«Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me tiens debout devant le pupitre en bois.

«Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me tiens debout devant le pupitre en bois. 1 Célébration des obsèques : N. célébrant : Lize De Bie orgue : Raphaël sacristie : Sr. Marie-Hélène Entrée «Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me

Plus en détail

Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez.

Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez. Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez. Le 6 juin 2010 offre une occasion unique à tous les chrétiens du monde entier de célébrer l appel de Dieu à la mission. Ce jour est dédié

Plus en détail

Introduction à la célébration de prière œcuménique

Introduction à la célébration de prière œcuménique Introduction à la célébration de prière œcuménique «Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix» (Jean 14, 27) Le thème de la Semaine de prière pour l unité chrétienne 2004 et de la célébration de prière

Plus en détail

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 Vies consacrées, 83 (2011-3), 163-168 En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 «Un signe grandiose apparut dans le ciel» : ce signe, c est le voyant de Patmos

Plus en détail

Une école de vie pour discerner :

Une école de vie pour discerner : Une école de vie pour discerner : Seigneur, enseigne-moi tes chemins Sœur Raphaëlle Fraternités monastiques de Jérusalem Nées au cœur de Paris, le jour de la Toussaint 1975, nos jeunes Fraternités monastiques

Plus en détail

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Témoins Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Communauté de Notre-Dame de l Atlas (Fès, 20-28 novembre 1995 Tibhirine, 12-19 janvier 1996) Chers Frères, L élément essentiel d une Visite Régulière

Plus en détail

Introduction. Un cheminement difficile et douloureux

Introduction. Un cheminement difficile et douloureux Déclaration du Conseil permanent de la Conférence des évêques catholiques du Canada en réponse initiale au rapport sommaire et aux appels à l action de la Commission de Vérité et Réconciliation Introduction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015. 31 ÈMES! JOURNÉES!MONDIALES!DE!LA!JEUNESSE! Cracovie!!26!au!31!juillet!2016!

DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015. 31 ÈMES! JOURNÉES!MONDIALES!DE!LA!JEUNESSE! Cracovie!!26!au!31!juillet!2016! 31 ÈMES JOURNÉESMONDIALESDELAJEUNESSE Cracovie 26au31juillet2016 Dossierdepresse*Editiondu05novembre2015 DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015 SNEJV/ConférencedesÉvêquesdeFrance 58avenuedeBreteuil/75007PARIS

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

FAMIHO La famille, lieu de miséricorde 28 septembre 2014

FAMIHO La famille, lieu de miséricorde 28 septembre 2014 FAMIHO La famille, lieu de miséricorde 28 septembre 2014 Durant ces deux journées, nous avons vécu bien des choses en famille! Il y en avait pour les enfants, pour les jeunes, pour les adultes. Prière,

Plus en détail

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 N 21 26 mai 2013 La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 - Qui pourrait prétendre étreindre dans son étroit cerveau les richesses des Connaissances humaines? Je ne sais le tout de rien Je ne sais

Plus en détail

Table des matières. Annexe La bénédiction 11. Le baptême: un sacrement 4. Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6

Table des matières. Annexe La bénédiction 11. Le baptême: un sacrement 4. Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6 Le baptême Table des matières Le baptême: un sacrement 4 Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6 L acte du baptême: plus que des mots 7 Le baptême de votre enfant: plus qu une vieille

Plus en détail

Construire un monde de bonté, de beauté et de vérité : vous pouvez le faire si vous ne le faites pas, c est par paresse.

Construire un monde de bonté, de beauté et de vérité : vous pouvez le faire si vous ne le faites pas, c est par paresse. Nom de l école : Membres de l équipe de pastorale : Paroisse affiliée : Boréal Tous les membres du personnel St-John s Thématique de l année 2014-2015 : Allez à contre-courant! Devise : Les trois désirs

Plus en détail

La famille, image de l Église (Ép 5,31-32)

La famille, image de l Église (Ép 5,31-32) CEP Gaspar Mora La famille, image de l Église (Ép 5,31-32) 1. Le mystère salvifique de Jésus-Christ, centre de la pensée de saint Paul 1.1. Le centre de l expérience mystique de Paul et de toute sa pensée

Plus en détail

Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume

Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume EUCHARISTIE - Parcours pour parents Catéchèse 2 Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume Cette catéchèse est une adaptation du parcours de Marthe Lamothe, Des horizons nouveaux, p.170

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES APPENDICE COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES Les difficultés créées par celui ou celle que l on souhaiterait conduire à Christ se révèlent sous forme de questions, d excuses, d objections et d arguments

Plus en détail

Cultiver des vies réconciliées

Cultiver des vies réconciliées LA CROIX CARREFOUR VERS LA LIBERTE 5: RECONCILIATION Pour préserver les droits d auteur, les images ont été retirées Cultiver des vies réconciliées Bienvenue sur le chemin du pardon et de la réconciliation!

Plus en détail

Feuille de route 2013-2016

Feuille de route 2013-2016 Archidiocèse de sherbrooke Vers un nouveau réseau de collaborations Feuille de route 2013-2016 Malgré les changements apportés, la diminution des ressources humaines et matérielles en milieu ecclésial

Plus en détail

Catéchuménat du diocèse de Metz. Guide du cheminement. de l initiation chrétienne

Catéchuménat du diocèse de Metz. Guide du cheminement. de l initiation chrétienne Catéchuménat du diocèse de Metz Guide du cheminement de l initiation chrétienne 3. 2. 1. Première évangélisation Temps de purifcation et de l illumination 4. Temps du catéchuménat Mystagogie Service Diocésain

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail