INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ"

Transcription

1 INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ Date de publication : Toutes les règles de Sécurité sont disponibles sur le site web : https://www.cern.ch/regles-securite Page 1 sur 5

2

3 1 INTRODUCTION Par commodité de lecture, la présente Instruction Générale de Sécurité a été rédigée en utilisant uniquement le genre masculin. Elle s applique néanmoins aux hommes comme aux femmes, sauf s il ressort clairement du contexte qu il ne s agit que des uns ou des autres. 1.1 Base juridique En vertu de son statut intergouvernemental, l Organisation établit et met à jour des règles de Sécurité afin de mettre en œuvre sa politique de Sécurité. La présente Instruction Générale de Sécurité fait partie intégrante des règles de Sécurité du CERN et est publiée en application des Statut et Règlement du personnel et de la politique de Sécurité du CERN. 1.2 Objet et champ d application La présente Instruction Générale de Sécurité a pour objet de définir les obligations de Sécurité minimales requises en matière de Sécurité dans le cas du travail isolé. 1.3 Définitions Aux fins de la présente Instruction Générale de Sécurité, les définitions suivantes s appliquent : À portée de voix : distance à laquelle la voix peut porter, permettant à des personnes de communiquer sans l utilisation de moyens techniques. Droit en vigueur : lois, règles, règlements, ordonnances, prescriptions, directives, normes et procédures émanant d une autorité nationale ou internationale autre que le CERN, ou d une association professionnelle ou d un organisme de normalisation. Travail isolé : travail considéré comme isolé lorsqu une personne effectuant un travail est hors de vue ou de portée de voix d autres personnes. Unité HSE : unité organique compétente en matière de santé et de sécurité au travail et de protection de l'environnement. Unité organique : département du CERN ou unité administrative assimilée ou une expérience CERN. 1.4 Règles de Sécurité du CERN et droit en vigueur La présente Instruction Générale de Sécurité est complétée par les documents énoncés ci-après, s ils existent : Règlements de Sécurité (SR) ; Instructions Générales de Sécurité (GSI) ; Instructions Particulières de Sécurité (SSI) ; et par les dispositions pertinentes contenues dans les textes suivants : Ordonnance (832.30) du 19 décembre 1983 sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles (OPA) (Suisse). Code du travail français, articles R , R , R à 21 et R (France). En cas d ambiguïté ou de contradiction entre les documents ci-dessus, ceux-ci s appliquent par ordre décroissant de priorité. 2 OBLIGATIONS DE SÉCURITÉ MINIMALES RELATIVES AU TRAVAIL ISOLÉ L unité organique chargée d un travail évalue les risques associés, privilégiant toujours le travail non isolé. Lorsque le travail isolé n est pas interdit (n entre pas dans le champ d application du chapitre 3) et ne peut être évité, l unité organique : identifie les tâches liées au travail isolé ; prend en compte, dans l évaluation de risques : le lieu et la nature du travail ; l aptitude de la personne amenée à effectuer le travail isolé ; la probabilité de l occurrence du ou des risques identifiés ; le niveau de gravité d un incident, y compris les blessures potentielles ; les possibilités d alerte et de secours ; le délai maximal pour la prise en charge d une éventuelle victime ; formalise l évaluation de risques par écrit et conserve ce fichier dans le dossier de Sécurité. Page 3 sur 5

4 Dès lors que l évaluation de risques met en évidence que la prise en charge face à une blessure potentielle peut ne pas être immédiate, les dispositions suivantes sont prises : lorsque la blessure potentielle ne nuit pas à la capacité de la victime de s éloigner de la source de danger et d être en mesure de donner l alerte, l'unité organique met à la disposition du travailleur isolé des moyens de communication appropriés ; lorsque la blessure potentielle peut nuire à la capacité de la victime de s éloigner de la source de danger ou de donner l alerte, l'unité organique met en place tous moyens techniques ou toutes procédures organisationnelles appropriés déclenchant une intervention du Service de Secours et du Feu du CERN. L'unité organique s assure initialement, puis périodiquement, de l efficience sur le terrain des moyens mis en place. Les moyens techniques mis en place font l objet d une approbation de l unité HSE. 3 TRAVAIL ISOLE INTERDIT 3.1 Travail nécessitant une surveillance constante d un tiers Le travail isolé est interdit et la présence d un tiers affecté à la seule tâche de surveillance est exigée dans les cas suivants : intervention dans des espaces confinés ; intervention ou opération sur des installations ou dans des locaux électriques sous tension ; emploi d explosifs dans des travaux du bâtiment et travaux publics (BTP) ou des travaux agricoles ; intervention dans des cheminées ou de grandes installations de chauffage ; intervention en milieu hyperbare ou sous pression, ou dans l air comprimé ; intervention dans ou sur les bords des fleuves, rivières, bassins ou plans d'eau présentant un risque de chute dans l eau ; intervention pour laquelle l évaluation de risques montre la nécessité de surveillance constante par un tiers. Lors de la mise en place d'une surveillance par un tiers, le tiers reçoit les instructions et dispose des moyens nécessaires pour assurer les tâches qui lui incombent en matière de surveillance, d alerte, d assistance et de premier secours, le cas échéant. 3.2 Travail nécessitant de rester à portée de voix ou en contact visuel avec un tiers Le travail isolé est interdit dans les cas suivants, pour lesquels il est impératif que la personne intervenant reste à portée de voix ou en contact visuel d un tiers : intervention faisant courir le risque d être happé par des pièces ou outils en rotation ; intervention nécessitant le port du harnais de sécurité ; intervention sur un équipement d'irradiation en dehors d'un local d'irradiation ; port manuel d une masse supérieure à 30 kg ; pose ou dépose manuelle d éléments d appareils d une masse supérieure à 50 kg ; intervention avec un équipement de protection individuelle respiratoire isolant ou filtrant à ventilation assistée ; manœuvre de véhicules, d'appareils de levage ou d engins de chantier dans des conditions de visibilité insuffisantes ; intervention de nuit ou en période de fermeture annuelle du CERN, dans un lieu isolé, d une personne ne connaissant pas les lieux ou les risques environnants ; pose ou dépose des câbles de traction d ascenseur ; intervention, pour les ascenseurs et monte-charges, sur le toit de la cabine ou en fond de fosse, sans mise à l arrêt ; intervention pour laquelle l évaluation de risques montre la nécessité d un contact visuel ou à portée de voix. Page 4 sur 5

5 4 DISPOSITIONS FINALES 4.1 Remplacement des documents existants La présente Instruction Générale de Sécurité, version 1, y compris les règles de Sécurité du CERN et le droit en vigueur (cf. section 1.4), annule et remplace les dispositions correspondantes du Code de Sécurité A6 «La règle des deux personnes» et de la Note de Sécurité NS8 «Règle des deux personnes». 4.2 Entrée en vigueur La présente Instruction Générale de Sécurité, version 1, entre en vigueur à compter de sa publication sur le site web du CERN consacré aux règles de Sécurité : https://www.cern.ch/regles-securite. Page 5 sur 5

LE PLAN DE PREVENTION JOURNALIER

LE PLAN DE PREVENTION JOURNALIER LE PLAN DE PREVENTION JOURNALIER Rappel du décret N 92-158 du 20 février 1992 Le décret du 20 février 1992 complétant le code du travail, fixe les prescriptions particulières d hygiène et de sécurité applicables

Plus en détail

VILLE DES MUREAUX ARRETE

VILLE DES MUREAUX ARRETE VILLE DES MUREAUX ARRETE REGLEMENTANT LA COORDINATION ET LA SECURITE DES TRAVAUX «VOIRIE RESEAUX DIVERS» SUR LES VOIES OUVERTES A LA CIRCULATION PUBLIQUE - 1 - - SOMMAIRE - CHAPITRE I ARTICLE 1 ARTICLE

Plus en détail

La sécurité passe par une bonne formation

La sécurité passe par une bonne formation ERTF FORMATION L atout sécurité de votre entreprise ERTF FORMATION La satisfaction de nos clients est la mission quotidienne de tous les collaborateurs de nos agences. Dans ce but, ERTF Formation a mis

Plus en détail

LES FORMATIONS A LA SECURITE

LES FORMATIONS A LA SECURITE Service Hygiène et sécurité LES FORMATIONS A LA SECURITE Réglementation Fiche 10 Janvier 2009 L élu employeur a obligation de veiller à la sécurité et à la protection de la santé des agents placés sous

Plus en détail

ITECH REGLEMENT INTERIEUR

ITECH REGLEMENT INTERIEUR - 1 - ITECH REGLEMENT INTERIEUR Septembre 2008 - 2 - I. PREAMBULE Conformément à la loi (Code du travail, art. L.122 33), le présent règlement et ses annexes précisent pour le bon fonctionnement de l ITECH,

Plus en détail

Ecrasé par un élément préfabriqué en béton cellulaire. Publication 13044.f

Ecrasé par un élément préfabriqué en béton cellulaire. Publication 13044.f Ecrasé par un élément préfabriqué en béton cellulaire Publication 13044.f Ecrasé par un élément préfabriqué en béton cellulaire Choc sur le chantier d un immeuble: Cédric P.* (23 ans) meurt écrasé sous

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale d assistante en boucherie et charcuterie/assistant en boucherie et charcuterie 1 avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) du 22

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) du 28 septembre 2010 51104 Aide-carreleuse AFP/Aide-carreleur AFP Plattenlegerpraktikerin

Plus en détail

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité 8200 escaliers mécaniques et trottoirs roulants (source

Plus en détail

HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT

HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT Numéro d ordre 04 06 Hygiène, sécurité et environnement Durée de la formation en jours Hygiène/Sécurité/ Environnement(HSE) Législation et réglementation HSE HSE sur les

Plus en détail

814.501.51 Ordonnance concernant la radioprotection applicable aux installations non médicales de production de radiations ionisantes

814.501.51 Ordonnance concernant la radioprotection applicable aux installations non médicales de production de radiations ionisantes Ordonnance concernant la radioprotection applicable aux installations non médicales de production de radiations ionisantes (Ordonnance sur la radioprotection dans l utilisation d installations) du 31 janvier

Plus en détail

Commune de Sierre. Règlement communal en cas de catastrophes et de situations extraordinaires

Commune de Sierre. Règlement communal en cas de catastrophes et de situations extraordinaires Règlement communal en cas de catastrophes et de situations extraordinaires Règlement communal en cas de catastrophes et de situations extraordinaires Le Conseil municipal de Sierre, vu : - les dispositions

Plus en détail

Demande type générale

Demande type générale GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 21 mars 2000 ITM-FL 225.1 Demande type générale I) Informations générales sur les éléments essentiels de la partie ITM. 1. Généralités. 1.1. Compétence de l ITM

Plus en détail

Votre lettre du Vos références Nos références Annexes DD/DD/SIPPT/201000366RA.9981

Votre lettre du Vos références Nos références Annexes DD/DD/SIPPT/201000366RA.9981 Note à Mesdames et Messieurs les Fonctionnaires généraux(ales). Votre lettre du Vos références Nos références Annexes DD/DD/SIPPT/201000366RA.9981 Objet : Sécurité: Sécurité lors de charge de batteries.

Plus en détail

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL VOLUME 5 Entreprises extérieures, BTP et autres travaux ou opérations 2015 Sommaire SOMMAIRE PARTIE 1 Prévention du risque pyrotechnique 13 1 Activités pyrotechniques 13 11

Plus en détail

Procédure : Gestion du travail isolé

Procédure : Gestion du travail isolé SOMMAIRE 1- OBJET 2- DOMAINE D APPLICATION 3- DOCUMENTS ASSOCIES 4- DEFINITIONS 5- REGLEMENTATION 6- ROLE ET RESPONSABILITE 7- EQUIPEMENTS 8- MODALITES D EXECUTION 9- ORGANISATION DES SECOURS 10- COMMUNICATION

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN. Document législatif consolidé. 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1

PARLEMENT EUROPÉEN ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN. Document législatif consolidé. 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1 PARLEMENT EUROPÉEN 1999 2004 Document législatif consolidé 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1 ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN arrêtée en première lecture le 21 septembre 2000 en vue de l adoption

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle. Assistant Hygiène Sécurité et Environnement. Référentiel EMPLOI

Certificat de Qualification Professionnelle. Assistant Hygiène Sécurité et Environnement. Référentiel EMPLOI Certificat de Qualification Professionnelle Assistant Hygiène Sécurité et Environnement Référentiel EMPLOI Version 2.7 27novembre 2014 SOMMAIRE SOMMAIRE 2 1/ Contexte économique 3 2/ L emploi type : assistant

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d acousticienne/acousticien en systèmes auditifs 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 7 septembre 2015 85505 Acousticienne en systèmes

Plus en détail

Arrêté Préfectoral du 4 Juillet 1977

Arrêté Préfectoral du 4 Juillet 1977 Arrêté Préfectoral du 4 Juillet 1977 LE PREFET DES HAUTS DE SEINE - Chevalier de la Légion d Honneur Vu les articles L 183-1, L 183-2 et L 181-13 du Code des Communes, Vu l ordonnance n 69.15090 du 17

Plus en détail

Présentation Politique Drogues, Alcool et médicaments au travail. Société de transport de Montréal Micheline Ouellet 3 décembre 2015

Présentation Politique Drogues, Alcool et médicaments au travail. Société de transport de Montréal Micheline Ouellet 3 décembre 2015 Présentation Politique Drogues, Alcool et médicaments au travail Société de transport de Montréal Micheline Ouellet 3 décembre 2015 Encadrement juridique Politique existante depuis 2001 Les chartes Le

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 160 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES DE FORMATION POUR TRAVAILLEURS DESIGNES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 160 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES DE FORMATION POUR TRAVAILLEURS DESIGNES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2965 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 160 24 août 2007 S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES

Plus en détail

FORMATION DES CONSEILLERS EN PREVENTION

FORMATION DES CONSEILLERS EN PREVENTION FORMATION DES CONSEILLERS EN PREVENTION DES SERVICES INTERNES ET EXTERNES POUR LA PREVENTION ET LA PROTECTION AU TRAVAIL Niveau II Conformément à l A.R du 17 mai 2007 relatif à la formation et au recyclage

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de dessinatrice/dessinateur 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) dans le champ professionnel «planification du territoire et de la construction»

Plus en détail

Assistants de Prévention décembre 2013

Assistants de Prévention décembre 2013 Assistants de Prévention décembre 2013 15 domaines de Prévention des risques Sécurité incendie Electricité Gestes et postures Equipements de protection individuelle (EPI) Matières dangereuses Radioprotection

Plus en détail

Bilan 2005 de la campagne de contrôles des chantiers de désamiantage

Bilan 2005 de la campagne de contrôles des chantiers de désamiantage Ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement Ministère délégué à l Emploi, au Travail et à l Insertion professionnelle des jeunes Bilan 2005 de la campagne de contrôles des chantiers de

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. (DECRET N 96.73 du 24/01/96) TRAVAUX EFFECTUES SUR LE SITE PAR DES ENTREPRISES EXTERIEURES I / DEFINITION DE L OPERATION

PLAN DE PREVENTION. (DECRET N 96.73 du 24/01/96) TRAVAUX EFFECTUES SUR LE SITE PAR DES ENTREPRISES EXTERIEURES I / DEFINITION DE L OPERATION PLAN DE PREVENTION (DECRET N 96.73 du 24/01/96) DATE : TRAVAUX EFFECTUES SUR LE SITE PAR DES ENTREPRISES EXTERIEURES Entreprise Utilisatrice Donneur d'ordre Nom / Prénom / Téléphone : Entreprises extérieures

Plus en détail

formation et simulation Médicale Objectifs public organisation de la formation matériel

formation et simulation Médicale Objectifs public organisation de la formation matériel Objectifs Disposer, dans tous les établissements ainsi que sur les chantiers, de personnels en nombre adapté capables d intervenir immédiatement après tout accident Promouvoir la prévention des risques

Plus en détail

Evaluation des risques Le remorquage portuaire

Evaluation des risques Le remorquage portuaire Evaluation des risques Le remorquage portuaire Evaluation des risques: - Démarche propre à l entreprise, Directive Européenne n 89/391/CEE du 12 juin 1989, Article L. 230-2 et L. 742-5 du code du travail,

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité au travail

Politique sur la santé et la sécurité au travail Politique sur la santé et la sécurité au travail Politique adoptée au conseil administration le 6 avril 2016 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 1 2. SIGLES ET DÉFINITIONS... 1 3. OBJECTIFS... 2 4. CHAMP

Plus en détail

SYNTHESE DE L INSPECTION

SYNTHESE DE L INSPECTION REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 29/06/16 N/Réf. : CODEP-BDX-2016-019210 Polyclinique Marzet Madame la Directrice générale 40 bd Alsace Lorraine 64000 PAU Objet : Inspection de la

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MAJEURS NATURELS PREVISIBLES

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MAJEURS NATURELS PREVISIBLES PREFECTURE DE CHARENTE MARITIME ********** MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MAJEURS NATURELS PREVISIBLES MOUVEMENTS DE TERRAIN COMMUNE DE JONZAC

Plus en détail

Le cadre légal de l employeur et du travailleur désigné en matière de sécurité et santé au travail. 24 octobre 2011

Le cadre légal de l employeur et du travailleur désigné en matière de sécurité et santé au travail. 24 octobre 2011 Le cadre légal de l employeur et du travailleur désigné en matière de sécurité et santé au travail 24 octobre 2011 1 Structure La sécurité et la santé au travail Pourquoi? Comment? Les parties concernées

Plus en détail

L habilitation électrique

L habilitation électrique Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 36/2012 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

Modes Opératoires pour les activités à risque dans les travaux sur lignes aériennes

Modes Opératoires pour les activités à risque dans les travaux sur lignes aériennes Modes Opératoires pour les activités à risque dans les travaux sur lignes aériennes 1- Présentation La nécessité d améliorer les méthodes d intervention sur les lignes aériennes de télécommunications s

Plus en détail

Sécurité au travail. Lignes de vie

Sécurité au travail. Lignes de vie Sécurité au travail Lignes de vie 1 Statistiques Toutes les deux semaines un décès consécutif à une chute. (Soit 25 chutes mortelles par an) Chaque jour un invalide suite à une chute. (370 personnes au

Plus en détail

CIRCULAIRE 82-100 DU 13 DECEMBRE 1982

CIRCULAIRE 82-100 DU 13 DECEMBRE 1982 CIRCULAIRE 82-100 DU 13 DECEMBRE 1982 relative à la sécurité des personnes en cas de travaux de réhabilitation ou d amélioration des bâtiments d habitation existants LE MINISTRE D ETAT, MINISTRE DE L INTERIEUR

Plus en détail

MINICA. Assurance-maladie obligatoire pour soins de base GALENOS

MINICA. Assurance-maladie obligatoire pour soins de base GALENOS MINICA Assurance-maladie obligatoire pour soins de base (selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie du 18 mars 1994, LAMal) Les dénominations personnelles et fonctionnelles contenues dans le présent

Plus en détail

(Ordonnance sur les compétences dans l exécution de la LSIT) du 23 août 2005

(Ordonnance sur les compétences dans l exécution de la LSIT) du 23 août 2005 Ordonnance du DFE sur les compétences dans l exécution de la législation sur la sécurité des installations et appareils techniques et sur son financement (Ordonnance sur les compétences dans l exécution

Plus en détail

PANISOL. 7 rue Henri MOISSAN ZAE La Trentaine FR-77507 CHELLES. Installations de génie climatique et installations sanitaires

PANISOL. 7 rue Henri MOISSAN ZAE La Trentaine FR-77507 CHELLES. Installations de génie climatique et installations sanitaires Avis Technique 14/14-1983 Annule et remplace l Avis Technique 14/11-1671 Panneau d'isolation pour l'installation d'appareils de chauffage à combustible solide Poêle Fireplaces Kamine PANISOL Titulaire

Plus en détail

Fonction type DMC code 34 : électromécanicien

Fonction type DMC code 34 : électromécanicien Fonction type DMC code 34 : électromécanicien e. a. : technicien d entretien d installations techniques (machines industrielles, installations thermiques, installations frigorifiques), frigoriste, technicien

Plus en détail

ASCENSEURS. ( mis en service avant le 7 novembre 1999 ) Prescriptions de sécurité et de santé types. Le présent document comporte 7 pages.

ASCENSEURS. ( mis en service avant le 7 novembre 1999 ) Prescriptions de sécurité et de santé types. Le présent document comporte 7 pages. GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 2 août 2000 ITM-CL 30.14 ASCENSEURS ( mis en service avant le 7 novembre 1999 ) Prescriptions de sécurité et de santé types Le présent document comporte 7 pages

Plus en détail

FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Comité d'hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) Organisme agrée Formation initiale des membres

Plus en détail

Ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles

Ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles Ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles (Ordonnance sur la prévention des accidents, OPA) Modification du 1 er avril 2015 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32 Équipements de travail et de protection individuelle Code du Travail Articles R4323-1 à R4323-28 Code du Travail R4323-91 à R4323-106 Arrêté du 22 octobre 2009

Plus en détail

Engins et accessoires de levage de toute sorte. mis à disposition par location ou leasing

Engins et accessoires de levage de toute sorte. mis à disposition par location ou leasing GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 7 mars 2003 ITM-CL 357.1 Engins et accessoires de levage de toute sorte mis à disposition par location ou leasing Prescriptions de sécurité types Les présentes

Plus en détail

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD 6 mars 2007 ACCORD CONCERNANT L'ADOPTION DE CONDITIONS UNIFORMES APPLICABLES AU CONTROLE TECHNIQUE PERIODIQUE DES VEHICULES A ROUES ET LA RECONNAISSANCE RECIPROQUE DES CONTROLES en date, à Vienne, du 13

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise. Référence Internet.

Sommaire détaillé. Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise. Référence Internet. Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise 1. Les acteurs au sein de l entreprise Les prérogatives des DP en santé-sécurité au travail... GST.01.1.010 17 Les

Plus en détail

Directive CT Aéronefs de la catégorie spéciale, sous-catégorie avions Ecolight

Directive CT Aéronefs de la catégorie spéciale, sous-catégorie avions Ecolight Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l aviation civile OFAC Division Sécurité technique Directive CT 02.030-30 Communication

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE DE BASE D UN ASCENSEUR. Procédure adaptée selon les dispositions du Code des Marchés.

CONTRAT DE MAINTENANCE DE BASE D UN ASCENSEUR. Procédure adaptée selon les dispositions du Code des Marchés. Lycée Guy de Maupassant 52 rue Robert Schuman 92 700 Colombes : 01 46 52 50 00 : 01 47 81 60 53 CONTRAT DE MAINTENANCE DE BASE D UN ASCENSEUR Procédure adaptée selon les dispositions du Code des Marchés.

Plus en détail

Synthèse de l inspection

Synthèse de l inspection Référence : CODEP-DJN-2014-030922 Médecine nucléaire 70 2 rue Heymès 70000 VESOUL Dijon, le 11 juillet 2014 Objet : Inspection de la radioprotection INSNP-DJN-2014-0951 du 27 juin 2014 Médecine nucléaire

Plus en détail

SNEL. Sécurité pour ascenseurs existants, SIA

SNEL. Sécurité pour ascenseurs existants, SIA SNEL Sécurité pour ascenseurs existants, SIA 370.080 L ascenseur: le moyen de transport le plus sûr? Les ascenseurs passent pour être le moyen de transport le plus sûr. La Suisse, en tant que «pays de

Plus en détail

Signalisation de sécurité. Instructions de sécurité

Signalisation de sécurité. Instructions de sécurité Signalisation de sécurité Instructions de sécurité Version 12/2016 Leçon 1 Signaux d obligation Prescrit un comportement Exemple : port d une protection auditive Page Seite 2 Leçon 2 Signaux d interdiction

Plus en détail

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation

Plus en détail

2 La liste des catégories d activités au sens de l annexe I du présent arrêté que l opérateur compte exercer ;

2 La liste des catégories d activités au sens de l annexe I du présent arrêté que l opérateur compte exercer ; Le ministre de l écologie, de l énergie, du développement durable et de l aménagement du territoire Titre abrégé : Texte intégral Document 1 / 1 Version originale du 18/07/2008 Introduit par : A. 30/06/2008

Plus en détail

GESTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES ET COORDINATION SPS ASPECTS RÉGLEMENTAIRES DIRECCTE LIMOUSIN PÔLE TRAVAIL MANIFESTATION CDG87 9 SEPTEMBRE 2015

GESTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES ET COORDINATION SPS ASPECTS RÉGLEMENTAIRES DIRECCTE LIMOUSIN PÔLE TRAVAIL MANIFESTATION CDG87 9 SEPTEMBRE 2015 GESTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES ET COORDINATION SPS ASPECTS RÉGLEMENTAIRES DIRECCTE LIMOUSIN PÔLE TRAVAIL MANIFESTATION CDG87 9 SEPTEMBRE 2015 LES OBJECTIFS Prévenir les risques liés à la co-activité

Plus en détail

Outil de planification des mesures de sécurité et de protection de la santé propres au chantier

Outil de planification des mesures de sécurité et de protection de la santé propres au chantier Outil de planification des mesures de sécurité et de protection de la santé propres au chantier Le travail en sécurité Planification et coordination de la sécurité et de la protection de la santé Les mesures

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale de termineuse en habillage horloger/termineur en habillage horloger 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 15 décembre 2010 49706 Termineuse

Plus en détail

RISQUES GENERAUX CHANTIER

RISQUES GENERAUX CHANTIER GENERAUX CHANTIER Ordre et propreté - chute de personnes sur le sol stockage correct des matériaux et outils qui ne sont pas à utiliser directement garder libres les passages, en particulier les issues

Plus en détail

Règlementation. Articles de référence, extraits du code du travail

Règlementation. Articles de référence, extraits du code du travail Articles de référence, extraits du code du travail n I. SÉCURITÉ Responsabilités du chef d établissement : obligations de moyens et de formation en matière de sécurité Article L4121-1 L employeur prend

Plus en détail

Cours Desbiey - Construction de 23 logts. 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON. Date Indice Modifications apportées

Cours Desbiey - Construction de 23 logts. 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON. Date Indice Modifications apportées DOSSIER D INTERVENTION ULTERIEURE SUR L OUVRAGE DIUO Cours Desbiey - Construction de 23 logts 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON DEKRA Conseil HSE 1 AVENUE NEIL AMSTRONG BATIMENT C 33700 MERIGNAC Tél.

Plus en détail

cykabore@yahoo.fr Novembre 2003 à septembre 2007

cykabore@yahoo.fr Novembre 2003 à septembre 2007 PREMIER RAPPORT NATIONAL REGULIER SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROTOCOLE DE CARTAGENA SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES BIOTECHNOLOGIQUES Partie Personne à contacter pour le rapport Nom et titre de la personne

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL

POLITIQUE SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL DRH P5 CA 452.16 2010 05 11 POLITIQUE SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL DU CÉGEP DE L OUTAOUAIS Notes chronologiques Politique adoptée en vertu de la : Politique sur la santé et la sécurité au travail

Plus en détail

PROCÉDURE EN CAS DE TEMPÊTE DE NEIGE OU DE VERGLAS

PROCÉDURE EN CAS DE TEMPÊTE DE NEIGE OU DE VERGLAS PROCÉDURE EN CAS DE TEMPÊTE DE NEIGE OU DE VERGLAS Texte adopté par le Comité exécutif de l'université Laval à sa séance du 23 novembre 2004 (CE-2004-523) La présente procédure vise à préciser les lignes

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LA CONCURRENCE SOCIALE DELOYALE

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LA CONCURRENCE SOCIALE DELOYALE CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LA CONCURRENCE SOCIALE DELOYALE induite par les fraudes commises à l occasion des interventions d entreprises étrangères lors de prestations de service internationales

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) Projet du 22 avril 2010 80103 Agente de propreté AFP/ Agent de propreté AFP Gebäudereinigerin

Plus en détail

AVIS AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS MEDICAUX DE RADIOTHERAPIE

AVIS AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS MEDICAUX DE RADIOTHERAPIE Direction de l'évaluation des dispositifs médicaux Département Surveillance du Marché Unité évaluation et contrôle du marché des dispositifs médicaux Dossier suivi par Pascal Di Donato Email: pascal.di-donato@afssaps.sante.fr

Plus en détail

Prévenir les accidents liés aux entreprises extérieures: une nécessité

Prévenir les accidents liés aux entreprises extérieures: une nécessité Prévenir les accidents liés aux entreprises extérieures: une nécessité Sur 100 victimes d accidents mortels, 15 appartiennent à des entreprises effectuant des travaux dans des entreprises utilisatrices

Plus en détail

Ordonnance sur les systèmes d information dans le domaine de l agriculture

Ordonnance sur les systèmes d information dans le domaine de l agriculture Ordonnance sur les systèmes d information dans le domaine de l agriculture (OSIAgr) 919.117.71 du 23 octobre 2013 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 165c, al. 3, let. d,

Plus en détail

PROCEDURE DE RADIOPROTECTION RADIATION PROTECTION PROCEDURE REGLES APPLICABLES AUX ACTIVITES DE RADIOGRAPHIE INDUSTRIELLE

PROCEDURE DE RADIOPROTECTION RADIATION PROTECTION PROCEDURE REGLES APPLICABLES AUX ACTIVITES DE RADIOGRAPHIE INDUSTRIELLE EDMS nº 346848 CERN PROCEDURE DE RADIOPROTECTION RADIATION PROTECTION PROCEDURE PRP 30 REGLES APPLICABLES AUX ACTIVITES DE RADIOGRAPHIE INDUSTRIELLE Cette procédure s applique aux activités de radiographie

Plus en détail

Utilisation des grues mobiles

Utilisation des grues mobiles La Sécurité sociale au service de la prévention R 383 modifiée Utilisation des grues mobiles Caisse nationale de l Assurance maladie des travailleurs salariés - Département prévention des accidents du

Plus en détail

Détection des incendies dans les tunnels routiers

Détection des incendies dans les tunnels routiers Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes OFROU Directive Édition 2007 V2.10 Détection des incendies dans les tunnels routiers

Plus en détail

TÂCHES PRINCIPALES ET OPTIONNELLES

TÂCHES PRINCIPALES ET OPTIONNELLES ANNEXE AUX STATUTS DE SECURITE RIVIERA TÂCHES PRINCIPALES ET OPTIONNELLES Sont définies ci-après, les tâches principales et optionnelles découlant des buts principaux de l association de communes "Sécurité

Plus en détail

SOUS RESERVE D AVIS D APTITUDE MEDICAL CONSTATE. Travaux réglementés pour les jeunes âgés d au moins 15 ans à 18 ans

SOUS RESERVE D AVIS D APTITUDE MEDICAL CONSTATE. Travaux réglementés pour les jeunes âgés d au moins 15 ans à 18 ans Protection des jeunes mineurs 15-18 ans en formation professionnelle Liste des travaux interdits et réglementés depuis le 14 octobre 2013 Mis à jour le 26 octobre 2016 Travaux réglementés pour Travaux

Plus en détail

Suivi de l autorisation d exploitation «commodo» en pratique. Benoit SCHEIBEL Responsable Pôle Commodo

Suivi de l autorisation d exploitation «commodo» en pratique. Benoit SCHEIBEL Responsable Pôle Commodo Suivi de l autorisation d exploitation «commodo» en pratique Benoit SCHEIBEL Responsable Pôle Commodo B. SCHEIBEL Management Systems & Commodo 7 mai 2015 Page 1 Sommaire les contrôles périodiques B. SCHEIBEL

Plus en détail

Les critères de décision pour le choix de la production de froid

Les critères de décision pour le choix de la production de froid Froid- Réfrigération-Climatisation Les critères de décision pour le choix de la production de froid I Réglementation légale II Les normes III Recommandations Présentation: Robert Dumortier Ingénieur Frigoriste

Plus en détail

LA PROTECTION INCENDIE Guide pratique à l intention des universités. Le Code de construction et le Code de sécurité du Québec

LA PROTECTION INCENDIE Guide pratique à l intention des universités. Le Code de construction et le Code de sécurité du Québec LA PROTECTION INCENDIE Guide pratique à l intention des universités Numéro 1 Aon Parizeau Inc. Le Code de construction et le Code de sécurité du Québec Dans ce bulletin Introduction Le Code de construction

Plus en détail

L arrêt de travail pour accident du travail ou maladie professionnelle

L arrêt de travail pour accident du travail ou maladie professionnelle L arrêt de travail pour accident du travail ou maladie professionnelle Pole juridique CGT Groupe Casino Par Antoine FERREIRA Le salarié victime d un accident du travail (autre qu un accident de trajet)

Plus en détail

Vos Obligations réglementaires

Vos Obligations réglementaires Votre sécurité, notre priorité Installations électriques Appareils de levage Sécurité incendie Grues à Tour Échafaudages Équipements sportifs Installations de Gaz Ascenseurs Vos Obligations réglementaires

Plus en détail

Art. 1 Objet La présente ordonnance règle: a. l hygiène dans la production laitière; b. le contrôle de l hygiène du lait.

Art. 1 Objet La présente ordonnance règle: a. l hygiène dans la production laitière; b. le contrôle de l hygiène du lait. Ordonnance sur le contrôle du lait (OCL) 916.351.0 du 20 octobre 2010 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 15, al. 3, et 37, al. 1 de la loi du 9 octobre 1992 sur les denrées

Plus en détail

OPÉRATIONS SUR LES ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET HABILITATIONS ÉLECTRIQUES REQUISES POUR LES CHARIOTS INDUSTRIELS ET NACELLES

OPÉRATIONS SUR LES ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET HABILITATIONS ÉLECTRIQUES REQUISES POUR LES CHARIOTS INDUSTRIELS ET NACELLES OPÉRATIONS SUR LES ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET HABILITATIONS ÉLECTRIQUES REQUISES POUR LES CHARIOTS INDUSTRIELS ET NACELLES Avertissement : Cette publication est un guide qui donne une vision générale des

Plus en détail

DELIBERATION relative à la protection contre les risques d incendie et de panique dans les établissements recevant du public

DELIBERATION relative à la protection contre les risques d incendie et de panique dans les établissements recevant du public République Française * * * ASSEMBLEE DE PROVINCE AMPLIATIONS : N 29-2000 /APS COM DEL... 1 Du 18 octobre 2000 Congrès... 1 Gouvernement...1 APS...40 SGPS... 2 SAPS... 1 TRESORIER... 1 DPFD... 4 Directions...

Plus en détail

Prév.319 Octobre Exemple de plan de prévention - Liste des travaux dangereux - Exemple d annexe sécurité (à joindre lors de l appel d offre)

Prév.319 Octobre Exemple de plan de prévention - Liste des travaux dangereux - Exemple d annexe sécurité (à joindre lors de l appel d offre) Prév.319 Octobre 2016 Guide pour les interventions des entreprises extérieures 2 - Exemple de plan de prévention - Liste des travaux dangereux - Exemple d annexe sécurité (à joindre lors de l appel d offre)

Plus en détail

ELIA SA. Règlement général de sécurité pour entrepreneurs lors de l'exécution de travaux pour Elia SA. Juillet 2001

ELIA SA. Règlement général de sécurité pour entrepreneurs lors de l'exécution de travaux pour Elia SA. Juillet 2001 ELIA SA Règlement général de sécurité pour entrepreneurs lors de l'exécution de travaux pour Elia SA Juillet 2001 Safe_pub\Français\04\4.8\RGS\RGSElia072001 2/18 Règlement général de sécurité pour entrepreneurs

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - TRANSPORT - Base juridique. Articles L241-3-2 et R241-16 et suivants du code de l action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE - TRANSPORT - Base juridique. Articles L241-3-2 et R241-16 et suivants du code de l action sociale et des familles DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ET DE L OFFRE DE SERVICE SERVICE JURIDIQUE DROIT DES PERSONNES ET DES STRUCTURES Mise à jour Avril 2015 NOTE JURIDIQUE - TRANSPORT - OBJET : Carte de stationnement Base juridique

Plus en détail

Modifications réglementaires au Code de sécurité pour les travaux de construction et au Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Modifications réglementaires au Code de sécurité pour les travaux de construction et au Règlement sur la santé et la sécurité du travail Document comparatif Modifications réglementaires au Code de sécurité pour les travaux de construction et au Règlement sur la santé et la sécurité du travail Modifications réglementaires au Code de sécurité

Plus en détail

Code l environnement, notamment les articles L.596-1 et suivants

Code l environnement, notamment les articles L.596-1 et suivants RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2014-001331 Lyon, le 13/01/2015 Madame la directrice EDF Site de Creys-Malville BP 63 38510 MORESTEL Objet : Contrôle des installations nucléaires

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit Utilisation du produit : LABORATOIRES 2 X 2,5 ML (réf. FZPPCHIEN2.5) : Pipettes anti-puces et anti-tiques pour petit

Plus en détail

Pompes à chaleur les erreurs évitables. chauffage

Pompes à chaleur les erreurs évitables. chauffage Image: Alpha-InnoTec chauffage Pompes à chaleur les erreurs évitables Pompe à chaleur sol/eau avec accumulateur tampon et réservoir d eau chaude sanitaire. Nous savons que c est souvent durant le week-end

Plus en détail

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx 1 re édition - juin 2012 n Les traiteurs d eau et les sociétés d ingénierie constatent, à l appui d expériences passées, que les textes

Plus en détail

Principes suivant lesquels les normes EN et NE ont été introduites dans l AR du 7 juillet 1994

Principes suivant lesquels les normes EN et NE ont été introduites dans l AR du 7 juillet 1994 Principes suivant lesquels les normes EN 81-72 et NE 81-73 ont été introduites dans l AR du 7 juillet 1994 Ces normes sont des prescriptions techniques très précises. Or le principe des Normes de Base

Plus en détail

COMMUNE DE PROVENCE REGLEMENT COMMUNAL SUR LA GESTION DES DECHETS

COMMUNE DE PROVENCE REGLEMENT COMMUNAL SUR LA GESTION DES DECHETS COMMUNE DE PROVENCE REGLEMENT COMMUNAL SUR LA GESTION DES DECHETS REGLEMENT COMMUNAL SUR LA GESTION DES DECHETS Table des matières Chapitre premier DISPOSITIONS GENERALES Art. Champ d application Art.

Plus en détail

ECRAN TACTILE BAGUIO-ZURAN-ZURAN ECS. www.ajtech.fr MANUEL D INSTALLATION ET D UTILISATION. le spécialiste français de la pompe à chaleur

ECRAN TACTILE BAGUIO-ZURAN-ZURAN ECS. www.ajtech.fr MANUEL D INSTALLATION ET D UTILISATION. le spécialiste français de la pompe à chaleur MANUEL D INSTALLATION ET D UTILISATION ECRAN TACTILE BAGUIO-ZURAN-ZURAN ECS le spécialiste français de la pompe à chaleur www.ajtech.fr info@ajtech.fr Site de Kerquessaud - 350 Guérande Ce guide est un

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE PRÉLIMINAIRE

LIGNE DIRECTRICE PRÉLIMINAIRE direction des ressources humaines LIGNE DIRECTRICE PRÉLIMINAIRE Instruction relative à la Santé-Sécurité au travail dans les services de la Ville et du Département de Paris mise à jour du 1er mars 2004

Plus en détail

Montage levage : protections collectives contre les chutes de hauteur

Montage levage : protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche de sécurité D7 F 02 78 Création août 1978 Réédition décembre 1996 (*) Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 03 03 50 50 Fax

Plus en détail

Ordonnance sur la publicité pour les médicaments

Ordonnance sur la publicité pour les médicaments Ordonnance sur la publicité pour les médicaments (OPuM) 812.212.5 du 17 octobre 2001 (Etat le 1 er juillet 2011) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 31 à 33 de la loi du 15 décembre 2000 sur les produits

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) No. 1907/2006 Activator

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) No. 1907/2006 Activator SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1 Identificateur de produit Désignation commerciale : Mat.-No./ Genisys-No. : 04663632190 1.2 Utilisations identifiées

Plus en détail

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3.

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3. Epaisseur appliquée (mm) Epaisseur utile après tassement de 20% (mm) Résistance thermique R (m²k/w) Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3 (kg/m2) Nombre minimal

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Réunion d informations. Communauté de Communes du Val de Saire

Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Réunion d informations. Communauté de Communes du Val de Saire Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Réunion d informations Communauté de Communes du Val de Saire Sommaire LE SPANC - Qu est ce que l Assainissement Non Collectif (ANC)? - Le SPANC -

Plus en détail