Le présent Document de Référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 22 avril 2009 conformément à l article de son

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le présent Document de Référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 22 avril 2009 conformément à l article 212-13 de son"

Transcription

1 Le présent Document de Référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 22 avril 2009 conformément à l article de son Règlement Général. Il pourra être utilisé à l appui d une opération financière s il est complété par une note d opération visée par l Autorité des Marchés Financiers. Ce document a été établi par l émetteur et engage la responsabilité de ses signataires. 1

2 TABLE DES MATIERES REMARQUES GENERALES 10 CHAPITRE I. RESPONSABLE DU DOCUMENT DE REFERENCE Responsable du Document de Référence Attestation du Responsable du Document de Référence Politique d Information 11 CHAPITRE II. CONTROLEURS LEGAUX DES COMPTES Commissaires aux comptes titulaires Commissaires aux comptes suppléants 12 CHAPITRE III. INFORMATIONS FINANCIERES SELECTIONNEES 13 CHAPITRE IV. FACTEURS DE RISQUES Risques de marché Risque de liquidité Risque de crédit Risque de marché Risque de change Risque de taux Risque sur les actions Risques liés à la technologie Risques liés à la norme SEPA Risques liés à la technologie de chiffrement Risques liés au développement de différents systèmes et standards incompatibles avec les systèmes de paiements sécurisés Risques liés à l introduction de nouveaux supports d identification et d authentification Risques liés à la qualité des produits et services Risques liés à la technologie «sans contact» Risques liés à la technologie biométrique Risque de convergence de plateformes logicielles et matérielles Risques juridiques Risques liés à la réglementation Risques liés aux normes PCI-PED et PCI-DSS Risques liés aux revendications de tiers 26 2

3 4.4 Risques liés à l activité Risques industriels et risques liés à la R&D Risques liés à la politique de prix Risques liés aux fluctuations des résultats et conséquences sur l'investissement Risques liés aux approvisionnements en composants Risques de dépendance à l'égard du personnel qualifié et risques de mouvements sociaux Risques de mouvements sociaux Risques de dépendance à l égard du personnel qualifié Risques liés aux défauts de fabrication des produits et de fourniture de prestations de services Risques liés à l'environnement concurrentiel Risques pays Risques liés aux acquisitions qu'implique la politique de croissance Faits exceptionnels et litiges Assurances - Couverture des risques éventuels susceptibles d être encourus par l émetteur 32 CHAPITRE V. INFORMATIONS CONCERNANT L EMETTEUR Histoire et évolution de la Société Raison sociale, nom commercial et siège social de la Société Lieu et numéro d enregistrement de la Société Date de constitution et durée de la Société Forme juridique et législation applicable Exercice social Historique Investissements Investissements réalisés au cours de l exercice Désinvestissements réalisés au cours de l exercice CHAPITRE VI. APERÇU DES ACTIVITES Principales activités Les clients Typologie des clients d INGENICO Importance des principaux clients 41 3

4 6.1.2 L offre Les terminaux et périphériques Les concentrateurs telecom Les solutions logicielles L offre de services clients L Activité Globale Evolution du chiffre d affaires Ventilation géographique du chiffre d affaires Les Activités Centrales Les activités marketing Les activités de développement de l offre Les activités liées à la qualité et à l environnement Les activités d industrialisation, d achats et de production Autres activités Les Activités Locales L organisation Les actions Présentation de l activité par région Zone géographique : Amérique du Nord Zone géographique : Amérique Latine Zone géographique : Royaume Uni, Europe du Nord et Australie Zone géographique : Europe de l Est, Moyen-Orient, Afrique et Asie Zone géographique : Italie, Suisse, Allemagne et Autriche Zone géographique : France Zone géographique : Espagne et Portugal Stratégie Stratégie produits Stratégie de développement géographique Les Partenariats Les marchés Marché Banques/Acquéreurs Marché de la grande distribution Marché du pétrole Autres marchés Positionnement concurrentiel 67 CHAPITRE VII. ORGANIGRAMME 68 4

5 CHAPITRE VIII. PROPRIETES IMMOBILIERES, USINES ET EQUIPEMENTS Principales immobilisations corporelles Impact environnemental 71 CHAPITRE IX. EXAMEN DE LA SITUATION FINANCIERE ET DU RESULTAT Situation financière Résultat opérationnel Facteurs importants influant sur le revenu de la Société Variation du chiffre d affaires net et des produits nets Stratégies ou facteurs ayant influé ou pouvant influer sur les opérations de la Société Extrait du rapport de gestion sur l exercice clos au 31 décembre CHAPITRE X. TRESORERIE ET CAPITAUX Capitaux de l'émetteur Flux de trésorerie Conditions d emprunt et structure de financement Restrictions à l utilisation de capitaux Sources de financement 84 CHAPITRE XI. RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT, BREVETS ET LICENCES Politique de recherche et développement Dépenses en recherche et développement Organisation recherche et développement Actions en matière de recherche Actions en matière de développement Développement des terminaux Développement des logiciels génériques Développement des applications logicielles locales 88 5

6 11.6 Brevets, licences et marques 89 CHAPITRE XII. INFORMATIONS SUR LES TENDANCES Saisonnalité des ventes Perspectives Evolutions technologiques Tendances des marchés 91 CHAPITRE XIII. PREVISIONS OU ESTIMATIONS DU BENEFICE 93 CHAPITRE XIV. ORGANES D ADMINISTRATION, DE DIRECTION ET DE SURVEILLANCE ET DIRECTION GENERALE Conseil d Administration Expertise des membres du Conseil d Administration Situation de conflit d intérêts Organisation du Groupe Le Comité Exécutif et le Comité de Direction Les grandes directions de l entreprise 112 CHAPITRE XV. REMUNERATIONS ET AVANTAGES Rémunérations et avantages en nature des mandataires sociaux Tableau de synthèse des rémunérations et des options et actions attribuées à chaque dirigeant mandataire social par la Société Tableau récapitulatif des rémunérations de chaque dirigeant mandataire social Tableau sur les jetons de présence et les autres rémunérations perçues par les mandataires sociaux non dirigeants Pensions, retraites et autres avantages versés aux mandataires sociaux Engagements d indemnités de départ Prêts et garanties accordés ou constitués en faveur des mandataires sociaux Stock-options et actions gratuites des mandataires sociaux 119 CHAPITRE XVI. FONCTIONNEMENT DES ORGANES D ADMINISTRATION ET DE DIRECTION Echéance du mandat des administrateurs 121 6

7 16.2. Contrats de service Comités spécialisés Gouvernement d entreprise Rapport du Président du Conseil d administration sur la composition, les conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration et sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport des Commissaires aux comptes, établi en application de l'article L du Code de commerce, sur le rapport du Président du Conseil d'administration de la Société INGENICO S.A. 143 CHAPITRE XVII. SALARIES Effectifs Effectifs Groupe Effectifs France Participations et stock-options des mandataires sociaux Actions gratuites des mandataires sociaux Intéressement des salariés Contrats d'intéressement et de participation Attribution et exercice des options de souscription ou d achat d actions aux salariés non mandataires sociaux 152 CHAPITRE XVIII. PRINCIPAUX ACTIONNAIRES Franchissements de seuil intervenus au cours de l exercice Droits de vote Contrôle de la Société Pactes d actionnaires et action de concert Rapport spécial des Commissaires aux comptes sur les conventions et engagements réglementés 160 CHAPITRE XIX. OPERATIONS AVEC DES APPARENTES Organisation des relations intragroupe Relations financières intragroupe Refacturation des frais de R&D Intérêts perçus et payés dans le cadre de la gestion de trésorerie Dividendes 165 7

8 CHAPITRE XX. INFORMATIONS FINANCIERES CONCERNANT LE PATRIMOINE, LA SITUATION FINANCIERE ET LES RESULTATS DE L EMETTEUR Informations financières historiques Comptes consolidés au 31 décembre Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés au 31 décembre Comptes sociaux au 31 décembre Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes sociaux au 31 décembre Politique de distribution des dividendes Procédures judiciaires et d'arbitrage Changement significatif de la situation financière ou commerciale 268 CHAPITRE XXI. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES Capital social Capital au cours des 3 derniers exercices Capital autorisé non émis Titres non représentatifs du capital Opérations réalisées par la Société sur ses propres actions Titres donnant accès au capital Option ou accord conditionnel ou inconditionnel prévoyant de placer sous option une partie des actions de la Société Evolution du capital social de la Société Dispositions statutaires Objet social (article 2 des statuts) Fonctionnement des organes d administration et de direction (articles 12 et 13 des statuts) Droits et obligations attachés aux actions - Catégorie d actions Assemblées générales et spéciales (Article 19 des statuts) Dispositions susceptibles d avoir une incidence sur le contrôle de la Société Franchissements de seuils (Article 8 des statuts) Modifications du capital et des droits attachés aux actions 288 CHAPITRE XXII. CONTRATS IMPORTANTS 289 CHAPITRE XXIII. INFORMATIONS PROVENANT DE TIERS, DECLARATIONS D EXPERTS ET DECLARATIONS D INTERET 290 8

9 CHAPITRE XXIV. DOCUMENTS ACCESSIBLES AU PUBLIC 291 CHAPITRE XXV. INFORMATIONS SUR LES PARTICIPATIONS 292 TABLE DE RECONCILIATION VERS LE RAPPORT FINANCIER ANNUEL 293 9

10 REMARQUES GENERALES Le présent Document de Référence contient des indications sur les objectifs, perspectives, et axes de développement d INGENICO, notamment dans ses Chapitres V, VI et XII. Ces informations ne sont pas des données historiques et ne doivent pas être interprétées comme des garanties que les faits et données énoncés se produiront ou que les objectifs seront atteints. Les déclarations prospectives contenues dans le présent Document de Référence visent aussi des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient, en cas de réalisation, avoir pour conséquence que les résultats futurs, les performances et les réalisations d INGENICO soient significativement différents des objectifs formulés et suggérés. Ces facteurs peuvent, notamment, inclure l'évolution de la conjoncture économique et commerciale ainsi que les facteurs de risques exposés dans le Chapitre IV. INGENICO ne prend pas l engagement de mettre à jour ces déclarations prospectives ou ces informations contenues dans le Document de Référence. Dans ce document, la société INGENICO est dénommée «INGENICO» ou la «Société». Le «Groupe» ou le «Groupe INGENICO» désigne INGENICO et ses filiales à savoir celles figurant au Chapitre VII - «Organigramme». 10

11 CHAPITRE I. RESPONSABLE DU DOCUMENT DE REFERENCE 1.1 Responsable du Document de Référence M. Philippe LAZARE, Directeur Général d INGENICO. 1.2 Attestation du Responsable du Document de Référence «J atteste, après avoir pris toute mesure raisonnable à cet effet, que les informations contenues dans le présent Document de Référence, sont, à ma connaissance, conformes à la réalité et ne comportent pas d omission de nature à en altérer la portée. J atteste, à ma connaissance, que les comptes sont établis conformément aux normes comptables applicables et donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de la Société et de l ensemble des entreprises comprises dans la consolidation, et le rapport de gestion, inclus dans le présent Document de Référence, présente un tableau fidèle de l évolution des affaires, des résultats et de la situation financière de la Société et de l ensemble des entreprises comprises dans la consolidation ainsi qu une description des principaux risques et incertitudes auxquels elles sont confrontées. J ai obtenu des contrôleurs légaux des comptes une lettre de fin de travaux, dans laquelle ils indiquent avoir procédé à la vérification des informations portant sur la situation financière et les comptes données dans le présent document ainsi qu à la lecture d ensemble du document» M. Philippe LAZARE Directeur Général 1.3 Politique d Information Pierre-Antoine VACHERON Directeur Financier Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Catherine BLANCHET Directeur Relations Investisseurs Tel: Fax:

12 CHAPITRE II. CONTROLEURS LEGAUX DES COMPTES 2.1 Commissaires aux comptes titulaires KPMG Audit ( RCS Nanterre) Département KPMG S.A. 1, cours Valmy Paris-La Défense Cedex Représentée par M. Frédéric QUELIN Conseil Gestion Expertise Comptable ( RCS Paris) , rue de Reuilly Paris Représentée par M. Jacques MOREAU Date de première nomination : 8 juin 1988 Date de nomination : 20 avril 2004 Date du dernier renouvellement : 20 avril 2004 Date d expiration du mandat : lors de l Assemblée générale devant statuer sur les comptes de l exercice clos le 31 décembre Date d expiration du mandat : lors de l Assemblée générale devant statuer sur les comptes de l exercice clos le 31 décembre KPMG Audit est membre de la Compagnie régionale des Commissaires aux Comptes de Versailles. C.G.E.C. est membre de la Compagnie régionale des Commissaires aux Comptes de Paris. 2.2 Commissaires aux comptes suppléants M. Guillaume LIVET 1, cours Valmy Paris-La Défense Cedex M. Daniel BOULAY , rue de Reuilly Paris Date de nomination : 20 avril 2004 Date de première nomination : 9 juin 1989 Date du dernier renouvellement : 20 avril 2004 Date d expiration du mandat : lors de l Assemblée générale devant statuer sur les comptes de l exercice clos le 31 décembre Date d expiration du mandat : lors de l Assemblée générale devant statuer sur les comptes de l exercice clos le 31 décembre M. Guillaume LIVET est membre de la Compagnie régionale des Commissaires aux Comptes de Versailles. M. Daniel BOULAY est membre de la Compagnie régionale des Commissaires aux Comptes de Paris. 12

13 CHAPITRE III. INFORMATIONS FINANCIERES SELECTIONNEES M Chiffre d'affaires 414,2 307,8 313, ,1 S S S S S S M Résultat net - Part du Groupe 27 27,5 12,4 8,3 7,7 9,2 S S S S S S Chiffre d affaires (en M ) , , ,0 Résultat net (en M ) , , ,7 M ,7 Résultat Opérationnel courant 39,5 23,1 23,6 18,4 48,4 M ,6 Endettement net 33 14,4 2, S S S S S S ,5-77,5 S S S S S S Résultat opérationnel courant (en M ) , , ,0 Endettement net (en M ) , , (77,5) 13

14 CHAPITRE IV. FACTEURS DE RISQUES 4.1 Risques de marché Risque de liquidité La capacité du Groupe à assurer le service de la dette dépendra de la performance de ses activités futures et de sa capacité à assurer une trésorerie suffisante. Même si la Société estime que ses cash-flows futurs suffiront à faire face au remboursement de sa dette et à ses besoins de financement, la réalisation de cet objectif n est pas certaine. Si les cash-flows futurs s avéraient insuffisants, le Groupe pourrait être amené à : - réduire ou retarder ses investissements ; - vendre des actifs ; - se financer par endettement ou émission de capitaux propres supplémentaires ; - restructurer ou refinancer tout ou partie de sa dette. L échéance des passifs financiers se présente ainsi : (en milliers d'euro) Valeur comptable Flux de trésorerie contractuels Moins de 1 an ans 2-5 ans Plus de 5 ans Passifs financiers non dérivés OCEANES Dettes bancaires Dettes liées au contrat de location financement Concours bancaires Autres dettes financières Total Passifs financiers dérivés Instruments de change Instruments de taux Total (en milliers d'euro) Valeur comptable Flux de trésorerie contractuels Moins de 1 an ans 2-5 ans Plus de 5 ans Passifs financiers non dérivés OCEANES Dettes bancaires Dettes liées au contrat de location financement Concours bancaires Autres dettes financières Total Passifs financiers dérivés Instruments de change Instruments de taux Total

15 (en milliers d'euro) Valeur comptable Flux de trésorerie contractuels Moins de 1 an ans 2-5 ans Plus de 5 ans Passifs financiers non dérivés OCEANES Dettes bancaires Dettes liées au contrat de location financement Concours bancaires Autres dettes financières Total Passifs financiers dérivés Instruments de change Instruments de taux Total Le 21 janvier 2008, INGENICO a annoncé sa décision de procéder au remboursement anticipé de la totalité des Oceanes émises le 4 mai 2005 et à échéance le 1 er janvier 2012 restant en circulation. Dans le cadre de cette procédure, les porteurs d Oceanes ont opté massivement pour l option de conversion/échange de leurs obligations en actions INGENICO. En effet, Oceanes ont été apportées à la conversion en actions INGENICO, soit un taux de conversion de 99,8%. Pour mémoire, il est rappelé que sur les Oceanes émises le 4 mai 2005, INGENICO avait déjà procédé au 31 décembre 2007 au rachat de Oceanes et à la remise de actions autodétenues pour satisfaire les demandes de conversion de Oceanes. Du 1 er au 14 janvier 2008, INGENICO a terminé ce programme de rachat de de titres, commencé le 4 décembre, par le rachat de obligations et à la remise de actions auto détenues pour satisfaire une demande de conversion de Oceanes. A l issue de la procédure, au 21 février 2008, INGENICO a donc procédé au remboursement en numéraire à un prix de 15,46, des Oceanes non converties et a répondu à la demande de conversion de Oceanes par l émission de actions nouvelles. Par ailleurs, le Groupe avait mis en place, au cours du 1 er semestre 2007, un nouveau financement composé de deux tranches : - une tranche A de 60 millions d euros utilisable par billet de trésorerie (période de 1 mois à 1 an maximum). Cette tranche étant dédiée au financement du besoin en fond de roulement ; - une tranche B de 90 millions d euros mobilisable de la même manière. Cette autre tranche étant dédiée uniquement à l acquisition de sociétés ou d actifs. Au 31 décembre 2008, seule la tranche A est utilisée pour un montant de 60 millions d euros. Le montant des dettes bancaires et billets de trésorerie correspond essentiellement à l utilisation totale de la tranche A. La durée de la tranche A est de 4 ans à compter de la date de signature du contrat dont l échéance est le 16 mai Le financement se fait par tirage de billet et le remboursement directement par crédit en compte. La durée de la tranche B est de 6 ans, à compter de la date de signature du contrat dont l échéance est le 16 mai Cette ligne est remboursable par amortissement à partir de la 2 ème année selon l échéancier ci-dessous. Cette tranche comporte une option dite «extended amount» qui permet à la Société de décaler le commencement du remboursement d une année si INGENICO obtient l accord, à l unanimité, des banques. 15

16 Date de remboursement de la TB Taux de Remboursement Taux si activation option 16/05/ % - 16/05/ % 25% 16/05/ % 25% 16/05/ % 25% 16/05/ % 25% Le nouveau prêt est soumis aux 3 covenants suivants : Dette nette/ebitda <= 2.5 Dette nette/fonds propres <= 0.8 Ebitda/Intérêts financiers > 5 Les covenants sont respectés au 31 décembre Les marges applicables sur l Euribor sont fonction de la dette nette / Ebitda dont voici le détail : Marge (sur Ebitda) Tranche A Tranche B EBITDA<=1 0.6% 0.7% 1.0<R<= % 0.8% 1.5<R<=2 0.8% 0.9% 2.0<R<= % 1.1% Risque de crédit Le risque de crédit représente le risque de perte financière pour le Groupe dans le cas où un client ou une contrepartie à un instrument financier viendrait à manquer à ses obligations contractuelles. Ce risque provient essentiellement des créances clients et des titres de placement. Le Groupe contrôle son risque de contrepartie sur ses placements et sur ses opérations de marché en sélectionnant de façon rigoureuse des intervenants de premier rang et en diversifiant ses contreparties bancaires. Le Groupe considère, par conséquent, qu'il est faiblement exposé au risque de crédit. Par ailleurs, au 31 décembre 2008, le Groupe a investi l essentiel de ses placements sur les OAT "Obligations Assimilables au Trésor". Ces placements étant garantis par la signature de l'etat, ils sont considérés comme non risqués. La valeur nette comptable des actifs financiers représente l exposition maximale du Groupe face au risque de crédit. Au 31 décembre 2008, l exposition maximale au risque de crédit se présente donc ainsi : (en milliers d'euro) Trésorerie et équivalent de trésorerie Placements Actifs financiers Créances clients Créances d'exploitation Autres actifs courants Autres actifs non courants Instruments financiers dérivés de couverture (actif) Total

17 La concentration par zone géographique du risque de crédit sur les créances clients s établit ainsi : Valeur brute comptable (en milliers d'euros) Europe du Nord Europe du Sud Asie Pacifique Amérique du Nord Amérique latine EEMEA Total La comptabilisation d une provision pour créances douteuses peut correspondre à la totalité ou à une quote-part du montant, déterminée en fonction de la probabilité de recouvrement de la créance. Le risque de crédit est suivi au niveau du Groupe par le département trésorerie, et plus particulièrement par le «Credit Manager» du Groupe. Le Groupe suit mensuellement les délais de paiement de ses filiales et provisionne les créances en dépassement d échéance de plus de 180 jours. Pour se prémunir du risque de crédit et donc couvrir son risque de non paiement, le Groupe a mis en place des procédures de recouvrement et de blocages de comptes clients. INGENICO s assure que des garanties sont données au niveau des pays les plus sensibles. Ces garanties peuvent être constituées par des lettres de crédit qui seront notifiées, voir confirmées par des banques françaises. Pour plus de précision sur les créances clients et leur provisionnement, se référer à la note 17 de l annexe aux comptes consolidés «balance âgée des créances commerciales» Risque de marché Risque de change Le Groupe a mis en place une politique de gestion centralisée des positions de change créées par des transactions commerciales et financières libellées dans une devise autre que l'euro. Ces expositions sont principalement en dollar américain (USD), dollar canadien (CAD), livre sterling (GBP) et dollar australien (AUD). Cette gestion consiste à couvrir les opérations en devises dès la finalisation du budget et, au cas par cas, en répondant aux appels d'offre à chaque fois que cela est possible et également lors de la facturation. Le Groupe est soumis à des risques de change naissant des achats auprès des fournisseurs de terminaux et des relations financières entre les filiales et la maison mère. Les transactions de trésorerie sont coordonnées au niveau de la maison mère par la Trésorerie Groupe. Le risque de change est couvert par zone géographique, et le risque de change transactionnel est, sauf exception, couvert par la maison mère. Dans le but de réduire cette exposition, la Trésorerie Groupe utilise les instruments financiers de couverture suivants pour couvrir son risque de change : Achat/vente de devises au comptant ; 17

18 Contrats de terme sec (achat ou vente) ; Swaps cambistes ; Options de change simple Vanille. Ces opérations portent, d une part, sur les couvertures des positions bilancielles et, d autre part, sur la couverture des budgets, permettant au Groupe de réduire sa position globale au risque de change. Pour tous les autres actifs et passifs monétaires libellés dans une monnaie étrangère, le Groupe s'assure que son exposition nette est maintenue à un niveau acceptable. L'analyse de l'exposition du Groupe au risque de change, basée sur les montants notionnels est la suivante: (en k devises) US Dollar Livre Sterling Yen Dollar Canadien Dollar Australien Créances commerciales Prêts bancaires garantis (dettes bancaires) Dettes fournisseurs Exposition bilancielle brute Ventes prévisionnelles estimées Achats prévisionnels estimés Exposition brute Instruments dérivés de change Achat a terme Vente a terme Options Exposition nette (en k devises) US Dollar Livre Sterling Yen Dollar Canadien Dollar Australien Créances commerciales Prêts bancaires garantis (dettes bancaires) Dettes fournisseurs Exposition bilancielle brute Ventes prévisionnelles estimées Achats prévisionnels estimés Exposition brute Instruments dérivés de change Achats à terme Ventes à terme Options Exposition nette Les couvertures mises en place en 2008 rentrent dans le cadre d une politique de change visant à couvrir les expositions au risque de change des entités consolidées. Analyse de sensibilité au risque de change Une augmentation de 10% de l euro par rapport aux devises ci-dessus au 31 décembre 2008 aurait eu pour conséquence une augmentation ou diminution des capitaux propres et du résultat à hauteur des montants indiqués ci-dessous. Pour les besoins de cette analyse, toutes les autres variables, en particulier les taux d intérêt, sont supposées rester constantes. 18

19 (en milliers d'euros) Impact sur le compte de Impact sur la réserve de Impact sur le compte de Impact sur la réserve de résultat cash flow hedge résultat cash flow hedge +10% +10% +10% +10% Créances commerciales Dettes fournisseurs Instruments financiers dérivés Total Une diminution de 10% de l euro par rapport aux devises ci-dessus, au 31 décembre 2008, aurait eu les mêmes impacts, mais de sens contraire que ceux présentés précédemment, en faisant l hypothèse que toutes les autres variables restent constantes Risque de taux Lors de la mise en place du nouveau refinancement de 150 millions d euros signé le 16 mai 2007, les obligations résultant du contrat étaient de couvrir 50% de la tranche A tirée et 75% de la tranche B tirée. Au 31 décembre 2008, la tranche A était tirée en totalité pour 60 millions d euros. La tranche B n a, pour l instant, fait l objet d aucun tirage. La distinction des instruments financiers par nature de taux s établit ainsi : Valeur nette comptable (en milliers d'euro) Instruments à taux fixe Actifs financiers à taux fixe France Oceane France Billets de trésorerie France Emprunts Amortissables Autres Passifs financiers à taux fixe Instruments à taux variable Trésorerie et équivalent de trésorerie Placements Actifs financiers Créances clients Créances d'exploitation Autres actifs courants Autres actifs non courants Instruments financiers dérivés de couverture (actif) Actifs financiers à taux variable Dettes bancaires, Credits bail, trésorerie passive Passifs financiers à taux variable

20 Il est à noter que le billet de trésorerie d un montant de milliers d'euros tiré au 31 décembre 2008 a été ventilé pour 30 millions en passifs financiers à taux fixe, du fait de la couverture de taux et le solde classé dans les dettes bancaires, afin de pouvoir calculer la sensibilité au taux. Pour 2008, la sensibilité au risque de taux après prise en compte de la couverture de taux, ressort à 364 milliers d euros, à savoir une augmentation des taux de 1% engendrerait une augmentation des frais financiers du groupe de ce même montant : Sensibilité au risque de taux des passifs financiers Sensibilité au risque de taux en k Passifs financiers à taux variable Resultat Financier Hausse de 100 points Baisse de 100 points 31-déc déc déc Les passifs financiers à taux variable sont composés principalement de trésorerie passive et ne sont pas couverts. Sensibilité au risque de taux des actifs financiers Le Groupe disposant de milliers d euros de trésorerie en OPCVM (voir note 22 de l annexe aux comptes consolidés), le risque encouru par le Groupe correspond à la baisse des intérêts à recevoir sur la période d un an, soit pour une baisse d un point de taux de base, un montant d 1 million d euros Risque sur les actions Le Groupe est amené à acheter des actions pour son propre compte pour l'attribution aux salariés et un contrat d'animation a été conclu avec la société Oddo pour animer le titre. La valeur des actions autodétenues étant déduites des capitaux propres, les variations du cours de l action sont sans incidence sur le compte de résultat consolidé. Par ailleurs, le Groupe n a pas défini d autres indicateurs de gestion du capital que ceux définis à la rubrique Actions auto-détenues : Le rythme de ces achats dépend des cours du marché. Ces actions sont principalement utilisées dans le cadre des programmes d'attribution d'actions gratuites du Groupe. Les décisions d'achats et de ventes sont prises au cas par cas par le management du Groupe. Le Groupe n'a pas de plan défini de rachats d'actions, la seule exception ayant été le rachat programmé, le 3 juillet 2008, de actions par le biais d'un programme de rachat d'actions via la BNP. Au 31 décembre 2008, le Groupe détenait actions auto-détenues, dont affectées pour l annulation d actions propres destinées à réduire le capital. Contrat de liquidité : Le Groupe a conclu un contrat de liquidité pour animer le titre INGENICO avec la société Oddo le 4 août Au 31 décembre 2008, le Groupe détenait actions INGENICO au titre du contrat de liquidité. 20

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Le présent Document de Référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 24 avril 2008 conformément à l article 212-13 de son

Le présent Document de Référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 24 avril 2008 conformément à l article 212-13 de son Le présent Document de Référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 24 avril 2008 conformément à l article 212-13 de son Règlement Général. Il pourra être utilisé à l appui d une

Plus en détail

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés COMMUNIQUE DE PRESSE Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés - Chiffre d affaires T1 11 : 204,9 millions d euros o +18,3% en données publiées o +9,2% 1 en

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE 2006

DOCUMENT DE REFERENCE 2006 DOCUMENT DE REFERENCE 2006 Le présent Document de Référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 19 avril 2007 conformément à l article 212-13 de son Règlement Général. Il pourra

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

Transferts. Nombre de titres 33.599 Echéance maximale moyenne Cours moyen de la 86,38 transaction Prix d exercice moyen Montants 2.902.

Transferts. Nombre de titres 33.599 Echéance maximale moyenne Cours moyen de la 86,38 transaction Prix d exercice moyen Montants 2.902. VICAT Société Anonyme au capital de 62.361.600 euros Siège social : Tour MANHATTAN 6 place de l Iris 92095 PARIS LA DEFENSE CEDEX 057 505 539 RCS Nanterre NOTE D INFORMATION RELATIVE A L AUTORISATION DEMANDEE

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2009

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2009 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2009 S O M M A I R E ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2009 3 RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR L INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE 2009 4

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Transgene : comptes semestriels 2012

Transgene : comptes semestriels 2012 Transgene : comptes semestriels 2012 Consommation de trésorerie en ligne avec les attentes et trésorerie globale de 121,4 millions d euros à fin juin 2012 Important news-flow à venir Strasbourg, France,

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS ÉNONCÉS PROSPECTIFS Certaines déclarations comprises dans cette présentation peuvent

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions 1 CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE (CNIM) Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 6 056 220 Euros Siège social : PARIS (75008) 35, rue de Bassano RCS PARIS 662

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DES ETABLISSEMENTS DELHAIZE FRERES ET CIE LE LION (GROUPE DELHAIZE) SUR L EXERCICE 2003

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DES ETABLISSEMENTS DELHAIZE FRERES ET CIE LE LION (GROUPE DELHAIZE) SUR L EXERCICE 2003 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DES ETABLISSEMENTS DELHAIZE FRERES ET CIE LE LION (GROUPE DELHAIZE) SUR L EXERCICE 2003 Conformément au Code des sociétés et aux statuts de la société, veuillez trouver,

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

(en millions d euros) 2012 2011 2010

(en millions d euros) 2012 2011 2010 D.16. INTÉRÊTS NON CONTRÔLANTS Les intérêts non contrôlants dans les sociétés consolidées se décomposent comme suit : 2012 2011 2010 Intérêts non contrôlants de porteurs d actions ordinaires : BMS (1)

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

SEPA et les entreprises. Comité national SEPA Plan de communication SEPA

SEPA et les entreprises. Comité national SEPA Plan de communication SEPA SEPA et les entreprises Comité national SEPA Plan de communication SEPA SEPA : une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire

Plus en détail

Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009. Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année,

Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009. Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année, Saint Quentin en Yvelines, 31 mars 2010 Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009 Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année, dont 422 millions d

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie.

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie. PricewaterhouseCoopers s.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Sainte-Foy (Québec) Canada G1V 5C2 Téléphone +1 (418) 522 7001 Télécopieur +1 (418) 522

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens Direction des affaires économiques de la CGPME SEPA (Single Euro Payment Area) Harmonisation des moyens

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

Assemblée Générale. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Nobody s Unpredictable

Assemblée Générale. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Nobody s Unpredictable Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Que va-t-elle dire? Que va-t-il entendre? Quelles sont ses intentions? Assemblée Générale Nobody s Unpredictable Sommaire Le marché et Ipsos La

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 31 octobre 2013 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013 La Banque

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex

Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex R.C.S. NANTERRE B 331 408 336 NOTE d INFORMATION ETABLIE SUITE A LA

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 1 SEPA pour les consommateurs - en bref Qu'est-ce que SEPA? SEPA = Single Euro Payments Area Le Single Euro Payments Area (SEPA) ou espace

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES

CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 15-17, rue Paul Claudel - 381 GRENOBLE Siret 42 121 958 19 - APE 651 D Note d information émise à l occasion

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

«PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société»)

«PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société») «PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société») RAPPORT DE GESTION AU TITRE DE L EXERCICE CLOS LE 31

Plus en détail

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Pour les sociétés multinationales qui opèrent dans différents marchés du monde, il est essentiel de pouvoir

Plus en détail

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards)

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) CONTEXTE En application du règlement européen n 1606/2002 adopté le 19 juillet 2002, les sociétés faisant appel public à l épargne

Plus en détail

DOMAINE : économie et gestion comptable

DOMAINE : économie et gestion comptable CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» SESSION 2002 EPREUVE PORTANT SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PEDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion comptable Durée de

Plus en détail

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 La Banque de France Sommaire 1- Les activités de la Banque de France p. 3 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 3- Les activités de la Banque et son organisation territoriale p. 5 4-

Plus en détail

Rapport financier 2010

Rapport financier 2010 Rapport financier 2010 PagesJaunes Groupe Société anonyme à Conseil d administration au capital de 56 196 950,80 euros Siège social : 7 avenue de la Cristallerie - 92317 Sèvres Cedex R.C.S. Nanterre 552

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Les 31 pays SEPA Union Européenne zone euro. Union Européenne zone non euro. Pays de l AELE (Association Européenne de Libre-Echange)

Les 31 pays SEPA Union Européenne zone euro. Union Européenne zone non euro. Pays de l AELE (Association Européenne de Libre-Echange) e (Single Euro Payments Area) qui suit la mise en place de l euro en 2002, concerne tous les acteurs économiques en Europe : grandes entreprises, PME-PMI, associations, collectivités publiques, particuliers.

Plus en détail

groupe edf e 2011 NC re DoCuMeNT e réfé ent D De référence rapport FiNaNCier annuel o D 2011 edf groupe

groupe edf e 2011 NC re DoCuMeNT e réfé ent D De référence rapport FiNaNCier annuel o D 2011 edf groupe groupe EDF DOCUMENT de référence rapport financier annuel 2011 Société anonyme au capital de 924 433 331 euros Siège social : 22-30, avenue de Wagram 75382 Paris cedex 08 552 081 317 RCS Paris Groupe EDF

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

COMPTES SOCIAU X DE PERNOD RICARD SA

COMPTES SOCIAU X DE PERNOD RICARD SA 6 COMPTES SOCIAU X DE PERNOD RICARD SA COMPTE DE RÉSULTAT DE PERNOD RICARD SA 182 Pour les exercices clos aux 30 juin 2012 et 30 juin 2013 182 BILAN DE PERNOD RICARD SA 183 Pour les exercices clos aux

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ GROUPE AEROPLAN RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ 1 3 mars 2009 Énoncés prospectifs Cette présentation contient

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

SEPA L Espace unique de paiement en euro

SEPA L Espace unique de paiement en euro SEPA L Espace unique de paiement en euro Introduction Le 28 janvier 2008 est la date officielle du lancement de l espace unique de paiement en euro («Single Euro Payment Area», SEPA). La migration vers

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE LA PERIODE Le 1 er semestre de la société a été l occasion d un changement de direction de la société Anevia avec la nomination de Laurent Lafarge

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

Document de référence 2013 incluant le rapport financier annuel

Document de référence 2013 incluant le rapport financier annuel Document de référence 2013 incluant le rapport financier annuel 0 NRJ GROUP Document de référence 2013 incluant le rapport financier annuel Conformément à l article 212-13 du Règlement général de l Autorité

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE

CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : Cité de l Agriculture - chemin de la Bretèque - 76230 BOIS-GUILLAUME Siret 433 786 738 00016 - APE

Plus en détail

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de Rachat d actions

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de Rachat d actions Gemplus International S.A. Société Anonyme au capital de 128.567.713,34 Euros Siège social : 46A, Avenue John F. Kennedy, L - 1855 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B 73 145 Note d information établie dans

Plus en détail

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants L ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet

Plus en détail

EDMOND DE ROTHSCHILD BOND ALLOCATION (EdR Bond Allocation)

EDMOND DE ROTHSCHILD BOND ALLOCATION (EdR Bond Allocation) INFORMATIONS CLES POUR L'INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 S O M M A I R E ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 3 COMPTES 4 Bilan Compte de résultat Tableau de financement Annexes des comptes semestriels

Plus en détail

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA SEPA info Nous avons anticipé les impacts de ces évolutions de Place sur nos relations «banque à client». Nous vous tiendrons donc périodiquement

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...»

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» DE QUOI S AGIT AGIT-IL IL? Prévoir les investissements et anticiper les mouvements d argent pour les premières

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 Grenoble, France et Durham, Caroline du Nord, 26 mars 2010 MEMSCAP (NYSE Euronext:

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 Nouvelles normes IFRS7 Méthode de valorisation dans le contexte de crise financière Mars 2008 La nouvelle norme, Instruments financiers

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail